CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE"

Transcription

1 - - PRINCIPES CONTEXTE CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE Assurer la qualité de l air au mindre cût énergétique. Pur assurer la qualité de l air, il est nécessaire de mettre en place une ventilatin hygiénique efficace (vir fiche CSS7 «Assurer la qualité de l air»). Celle-ci dit permettre l amenée cntinue d air frais dans les lcaux, et l évacuatin des plluants présents dans l air, principalement l humidité et le CO2, mais également d autres plluants, décrits dans les fiches CSS08 «Limiter les surces de pllutin intérieure : pllutin chimique et physique» et CSS11 «Limiter les surces de pllutin: bicntaminants». En cnstructin neuve et en rénvatin lurde, cas traités par cette fiche, cette ventilatin dit être créée par un système cnfrme à l rdnnance sur la perfrmance énergétique des bâtiments et le climat intérieur.. Dans les lcaux existants ne dispsant pas d un tel système, cette ventilatin ne purra se faire que par une gestin efficace des fenêtres (vir fiche CSS14 «Gérer au mieux la ventilatin manuelle»). La ventilatin hygiénique a un cût énergétique nn négligeable. Les pertes thermiques par ventilatin d'un bâtiment snt relativement d'autant plus imprtantes que le bâtiment est bien islé et que les infiltratins par les paris snt limitées. Si le bâtiment étudié a un niveau d'islatin K35, ces pertes peuvent atteindre 50 % des besins énergétiques. Cette fiche expse les chix à faire pur cmbiner qualité de l air intérieur et efficacité énergétique de la ventilatin. OBJECTIFS A ATTEINDRE Minimum Cncevir un système créant un débit d air suffisant et bien réparti entre les lcaux pur assurer la qualité de l air intérieur. Cnseillé Chisir la technique de ventilatin limitant le plus les cnsmmatins d énergie, à savir le système de ventilatin D avec récupératin de chaleur. Cncevir le système de façn à limiter les curants d air incnfrtables et à garantir le cnfrt acustiques. Chisir un système permettant un cntrôle aisé par l ccupant. Optimum Cmpléter le système de ventilatin hygiénique d équipements d ptimisatin, tel qu un puits canadien crrectement dimensinné (vir fiche ENE22 «Réaliser un puits canadien/prvençal) u une régulatin des débits en fnctin d une mesure de la qualité de l air intérieur. PAGE 1 SUR 11 CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE JUILLET 2010

2 ELEMENTS DE CHOIX ASPECTS TECHNIQUES > Qu est-ce que la ventilatin hygiénique Il s agit du renuvellement vlntaire et cntrôlé de l air des lcaux que l n effectue pur des raisns d hygiène et de cnfrt (dilutin des plluants intérieurs, de l humidité, est des deurs). Les principes de la ventilatin hygiénique snt décrits dans la nrme NBN D50-001, à laquelle fait référence l rdnnance sur la perfrmance énergétique des bâtiments et le climat intérieur. Essentiellement, cette nrme défini une situatin idéale, à savir l amenée et l évacuatin permanente d air dans chaque lcal, et une slutin pragmatique, l amenée permanente d air frais dans les lcaux dits «secs» (chambres, lcaux de travail et de séjur), le transit au travers de lcaux secndaires (culirs, halls, sas) et l évacuatin permanente d air dans les lcaux dits «humides» (salles de bains, WC, cuisines, buanderies). > Purqui la ventilatin par les fenêtres n est-elle pas adéquate? La ventilatin par les fenêtres est une ventilatin intensive péridique qui permet une éliminatin rapide des plluants émis dans l'ambiance. Elle est inadéquate pur assurer une ventilatin de base cntinue car : Elle est liée à la bnne vlnté des ccupants. Elle est intermittente, alrs que l émissin de plluants est permanente, ce qui signifie qu'entre les pérides d'uverture et les pérides de fermeture le taux de CO 2 par exemple fluctuera frtement dans le lcal et dépassera bien suvent les limites admises. Par exemple, dans une classe nrmalement ccupée et ventilée uniquement aux intercurs, ces limites snt atteintes après un quart d'heure d'ccupatin. Elle est surce d'incnfrt pur les ccupants étant dnné les débits imprtants d'air neuf, frid en hiver. Elle est difficilement réglable. Le débit n est dnc ni régulier ni cntrôlé Dans les immeubles existants, c est cependant suvent la seule ventilatin pssible. Une fiche sur la gestin de cette «ventilatin manuelle» indique cmment gérer au mieux l uverture des fenêtres dans ces cas là (CSS14 «Gérer au mieux la ventilatin manuelle»). > Différents systèmes perfrmants de ventilatin hygiénique La qualité de l air d un bâtiment se mesure à la cncentratin de plluants dans l ambiance. Cette mesure n étant pas d un accès facile, l rdnnance sur la perfrmance énergétique des bâtiments et le climat intérieur définit des débits de ventilatin minimaux devant puvir être assurés, seln le type de lcal et sa surface. Dans les lcaux résidentiels, l rdnnance se base (avec quelques nuances) sur la nrme belge NBN D50-001, laquelle définit également les 4 systèmes de ventilatin présentés cidessus. Leur mise en œuvre cnfrme aux prescriptins de la nrme est un gage de qualité de l installatin. Dans les lcaux tertiaires, l rdnnance se base sur la nrme eurpéenne EN Système de ventilatin* Système A - Ventilatin naturelle Lcaux de travail (bureaux, atelier) u de vie (séjurs, chambres) Amenée d air naturelle, par exemple par des grilles réglables dans les Lcaux humides (sanitaires, vestiaires, salles de bain, cuisine, ) Evacuatin naturelle par des cheminées verticales. Cntrainte de PAGE 2 SUR 11 CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE JUILLET 2010

3 Système de ventilatin* Système B** - Ventilatin simple flux par pulsin mécanique Système C - Ventilatin simple flux par extractin mécanique Système D - Ventilatin duble flux Lcaux de travail (bureaux, atelier) u de vie (séjurs, chambres) menuiseries. Pulsin mécanique. Amenée d air naturelle, par exemple par des grilles réglables dans les menuiseries. Pulsin mécanique. Lcaux humides (sanitaires, vestiaires, salles de bain, cuisine, ) verticalité des cheminées et impact architectural imprtant. Evacuatin naturelle par des cheminées verticales. Cntrainte de verticalité des cheminées et impact architectural imprtant. Extractin mécanique. Extractin mécanique. * Dénminatins utilisées dans le lgement ** rarement mis en œuvre car plus cntraignant que le système C (passage de gaines et de cheminées). De gauche à drite, système A, C et D. (Surce : Cnstruire avec l énergie Régin Wallnne).) > Cntraintes liées au chix du mde de ventilatin Du pint de vue des cntraintes cnstructives et de l intégratin dans le bâtiment, ce qui différencie les différents systèmes de ventilatin est l encmbrement. Ventilatin naturelle (système A) : L entrée d air se fait par des aérateurs de châssis u des grilles murales, plus u mins discrètes seln les mdèles. Le transfert dans le bâtiment est généralement réalisé par un détalnnement des prtes d envirn 1 cm. L extractin dit impérativement se faire par des cheminées crrectement dimensinnées, débuchant près du faîte, après un parcurs le plus vertical pssible. Il s agit là d une cntrainte imprtante, surtut si les lcaux humides, ù s effectue l extractin, ne snt pas regrupés. Il sera dnc nécessaire de réfléchir aux muvements d air dans le bâtiment dès l esquisse. Ventilatin mécanique simple flux par pulsin (système B) : L entrée et le passage de l air dans le lgement se fnt de la même façn que pur le système A. La pulsin est réalisée au myen de ventilateurs, tandis que l extractin se fait par des cheminées naturelles. Ce système est cntraignant en termes d encmbrement, car il faut à la fis PAGE 3 SUR 11 CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE JUILLET 2010

4 un réseau de pulsin et des cheminées naturelles verticales. Cet encmbrement n est pas cmpensé par le bénéfice d une récupératin de chaleur. Il n est que très rarement rencntré en pratique. Ventilatin mécanique simple flux par extractin (système C) : L entrée et le passage de l air dans le lgement se fnt de la même façn que pur le système A. L extractin est réalisée au myen de ventilateurs dans les lcaux humides, n évite dnc la cntrainte de placement d une cheminée verticale. Cependant, les ventilateurs snt suvent bruyants. Or, pur assurer une bnne ventilatin, ils divent turner en cntinu. C est dnc une surce de gêne imprtante. Il est dès lrs cnseillé de réaliser un réseau de gaines avec un ventilateur centralisé, situé en un endrit ù sn bruit ne cnstituera pas une nuisance (cmbles, caves, débarra, etc.). Le psitinnement de ces gaines, de l rdre d une quinzaine de centimètres de diamètre, n est pas difficile si les lcaux humides ù s effectue l extractin d air snt prches les uns des autres. Un autre désagrément de ce système est que, en cas de fermeture des grilles par l ccupant, l extractin mécanique cntinuera à turner et mettra le lgement en suspressin. Ceci peut ccasinner des curants d air par exemple depuis les httes de cuisine (transfert d deurs), des claquements de prte, etc. Ce désagrément peut également survenir avec un système A. Ventilatin mécanique duble flux (système D) : Le système duble flux demande un réseau de distributin d air neuf vers les lcaux adéquats. Suvent, celui-ci circule dans un faux-plafnd au niveau des circulatins et halls d entrée, u dans les cmbles. De plus, pur limiter le cût de l installatin et assurer un fnctinnement ptimal, n cherchera à ratinnaliser au maximum le réseau de distributin. Il faudra dnc réfléchir à cet aspect technique dès l avant-prjet, en veillant à des regrupements adéquats de lcaux et à la liaisn aisée au réseau de tus les espaces. > Ptentiels liés au chix du mde de ventilatin Un système de ventilatin C u D permet d intégrer des régulatins sur base de l humidité présente dans les lcaux : sur un réseau dimensinné de façn classique snt installés des buches de ventilatin et éventuellement des aérateurs de châssis dnt l uverture est variable en fnctin de l humidité dans le lcal. On parle de buches «hygrréglables». Une mesure de pressin dans le réseau d extractin mdule la vitesse du ventilateur. Ceci permet, lrsque le lgement est peu ccupé, par exemple les jurnées en semaine, de réduire le débit à une fractin de sa valeur de base et dnc de faire des écnmies d énergie. Ces techniques snt assez récentes. Leur intérêt énergétique est clair, mais elles peuvent pser certaines questins sur la qualité de l air. Par exemple, la nuit, le dégagement d humidité dans les chambres n est pas perçu par les buches d extractin de la salle de bain, qui lgiquement réduirnt le passage d air. En cnséquence, cmme les deux lcaux snt «en réseau», le niveau de ventilatin diminuera dans la chambre également Il faudra être attentif à la qualité de l air dans les lgements ù ce système est installé, pur puvir juger de sa perfrmance sur des cas cncrets. Un système D permet de placer un récupérateur de chaleur sur l air extrait : il ne s agit pas de recycler de l air, mais de réchauffer le flux entrant en le faisant criser l air srtant. Ceci permet de belles écnmies d énergie en hiver et de pulser dans les lcaux un air plus chaud, ce qui limite les curants d air incnfrtables. En réalité, un système D sans récupérateur de chaleur n a pas beaucup de sens (perte énergétique et financière liée au dublement des ventilateurs). L encmbrement de l échangeur est très limité. La principale cntrainte de sn placement est la nécessiter de «criser les réseaux» : les réseaux de pulsin et d extractin divent cnverger vers un même pint ù se truvera l échangeur de chaleur et les ventilateurs. PAGE 4 SUR 11 CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE JUILLET 2010

5 Un système D permet de prfiter d un puits canadien et de récupérer la chaleur du sl. Ceci permet une intéressante écnmie d énergie, et éventuellement un appint au cnfrt en été, si l n prfite de la fraîcheur du sl. Une fiche spécifique est dédiée au puits canadien. Cette technique n a cependant qu un intérêt limité en cmparaisn du bénéfice que l n peut tirer d un échangeur de chaleur. Elle pse en utre des questins au niveau de la qualité de l air, suite aux cndensatins dans les cnduites. ASPECTS ECONOMIQUES Seln la taille et la cnfiguratin du lgement, le cût des systèmes de ventilatin est assez variable. Particulièrement, le chix des aérateurs de châssis fait intervenir des cnsidératins esthétiques qui mdifient cnsidérablement les cûts. Pur un système C, un rdre de grandeur est 2500 à 3000 par lgement, seln que l n intègre u nn une gestin en fnctin de l humidité, et en suppsant un chix d aérateurs en châssis «classiques». Un dispsitif plus esthétique u avec une meilleure perfrmance acustique va en effet gnfler le budget.. Pur un système D avec récupérateur de chaleur, un rdre de grandeur est de 5500 à par lgement, dnt au mins la mitié est destiné au réseau de distributin et à ses accessires. La différence de cût avec un système C est à peu près entièrement cmpensée par la primé énergie réginale. Dans le tertiaire, un système de ventilatin mécanique de qualité présente un cût imprtant (35 à 40 /m² brut), lui aussi en grande partie lié au réseau de distributin (50% du cût envirn). Cntrairement au lgement, les primes énergies qui ne cuvrent qu une partie du cût de la récupératin de chaleur, et nn de tute l installatin de ventilatin. Elles snt dnc relativement mins intéressantes que dans le lgement. Le temps de retur simple que l n peut escmpter est néanmins inférieur à 10 ans (vir exemple ci-dessus). ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX ET ECONOMIQUES > Cmparatif des systèmes, pur du lgement Vici un exemple de l impact énergétique de différents systèmes de ventilatin hygiénique pur un petit immeuble de 8 appartements de 100 m² Dans le cas d une récupératin de chaleur sur l air extrait pur des lgements, des primes énergie snt accessibles, pur un mntant de 50% de la facture. Hypthèses : Vlume ventilé : m³. Renuvellement d air suite au dimensinnement réglementaire : 0,7 renuvellement/heure. Débit d air neuf nminal : 1610 m³/h. Rendement glbal de l'installatin de chauffage : 0,9. Rendement de la récupératin de chaleur : 85% et du puits canadien : 50% Prix du cmbustible : 0,06 /kwh PCI (cmbustible gaz). Prix de l électricité : 0,18 /kwh (myenne jur/nuit). Pertes de charge : 250 Pa en système C et 800 Pa en système D et 900 Pa en système D + puits canadien Fnctinnement uniquement durant la péride de chauffe, sit 5800 heures par an, ce qui suppse une ventilatin par uverture des fenêtres en été. Si la ventilatin mécanique est utilisée tute l année, le temps de retur s élève cnsidérablement PAGE 5 SUR 11 CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE JUILLET 2010

6 Résultats : Cas de base Système C Système C hygrréglable (réductin du débit de 75% pendant 50% du temps) Système D + échangeur de chaleur Système D + échangeur + puits canadien Cns. élec 998 [kwh/an] Cns. chauffage [kwh/an] Cns. ttale énergie primaire [kwh/an]* Gain énergétique primaire [kwh/an] Gain énergétique [%] - 38% 68% 69% Gain CO2 - [T/an]** Gain CO2 [%] - 38% 62% 63% Facture [ /an] Gain [ /an] Investissement [ ] Surcût [ ] Temps de retur [ans] hrs primes*** Temps de retur [ans] avec prime***** 3.2 La prime cuvre intégralement le surcût 0.2 * Cnsmmatin calculée sur base d'un rendement myen des centrales électriques de 38 %. ** En suppsant une prductin de CO2 de kg/kwh de gaz et kg/kwh électrique ***Remarque : ce temps de retur du système de ventilatin duble flux avec récupérateur de chaleur est calculé pur un prix cnstant (hrs inflatin) de l'énergie. Si le prix de l'énergie augmente, le temps de retur diminuera. La ventilatin duble flux est la plus intéressante sus l angle de l impact envirnnemental, malgré une cnsmmatin électrique plus imprtante, vu qu en plus du ventilateur d extractin, il est nécessaire de placer un ventilateur de pulsin. A frtiri un puits canadien augmente les pertes de charge et dnc la cnsmmatin électrique des ventilateurs. On peut retenir qu un système duble flux avec récupérateur de chaleur (d une efficacité de 85 %), permet un gain en énergie primaire de 70 % par rapprt à un système simple flux avec régulatin hraire, pur un investissement cmparable grâce à la prime énergie réginale bruxellise. PAGE 6 SUR 11 CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE JUILLET 2010

7 > Cmparatif des systèmes, pur le cas d un ensemble bureaux + atelier Vici un secnd exemple, pur des bureaux avec un petit atelier. Le puits canadien n est pas étudié dans ce cas ci, car la ventilatin est suppsée arrêtée la nuit. Or, c est précisément la nuit que les effets d un puits canadien snt les plus imprtants. Dans le cas d une récupératin de chaleur sur l air extrait pur des bureaux, des primes énergie peuvent être btenues, pur un mntant de 30% de la facture (prime B9). Cette prime ne cncerne pas les puits canadiens. Hypthèses : Débit d air neuf nminal : m³/h, calculé cmme suit : Dans les bureaux : 2,9 m³/h/m². Dans l atelier : 30 m³/h/pers (RGPT) x 40 pers. Rendement glbal de l'installatin de chauffage : 90 % (sur PCI). Rendement de la récupératin de chaleur : 85 %. Prix du cmbustible : 0,06 /kwh PCI (cmbustible gaz). Prix de l électricité : 0,14 /kwh (myenne jur/nuit). Pertes de charge : 250 Pa en simple flux et 800 Pa en duble flux. Débit résultant à l arrêt du simple flux : 25 % (quand l'extractin mécanique est cupée, il reste une ventilatin par les grilles en façade, de l'rdre de 25 %). Hraire : de 8 à 18 h, 5 jurs par semaine, 52 semaines par an. Résultats : Cas de base Ventilatin naturelle Système C avec hraire Système D + échangeur de chaleur et hraire Cns. élec [kwh/an] Cns. chauffage [kwh/an] Cns. ttale énergie primaire [kwh/an]* Gain énergétique - [kwh/an] Gain énergétique [%] - 44% 65% Facture [ /an] Gain [ /an] Surcût [ ] Temps de retur [ans] sans primes** Temps de retur [ans] avec prime** * Cnsmmatin calculée sur base d'un rendement myen des centrales électriques de 38 %. **Remarque : ce temps de retur du système de ventilatin duble flux avec récupérateur de chaleur est calculé pur un prix cnstant (hrs inflatin) de l'énergie. Si le prix de l'énergie augmente, le temps de retur diminuera. ASPECTS SOCIAUX ET CULTURELS > Ventiler tut en islant et étanchéifiant, ù est la lgique? La nécessité d un système de ventilatin n est pas tujurs recnnue. Purqui rendre étanche les châssis et isler le bâtiment pur ensuite créer des «trus» pur laisser entrer de l'air frid en hiver? L'efficacité énergétique cnsiste à assurer le cnfrt des ccupants, tut en maîtrisant les cnsmmatins énergétiques. Il faut limiter les apprts d'air extérieur à la quantité nécessaire PAGE 7 SUR 11 CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE JUILLET 2010

8 et suffisante (ni plus, ni mins!) pur maintenir la qualité de l'air intérieur. Ce principe est difficilement respecté dans les anciens bâtiments : les débits d'air frais entrant dans le bâtiment via les infiltratins (fuites et fentes) snt tut à fait incntrôlables et varient frtement avec les cnditins atmsphériques. Eliminer les infiltratins d'air parasites incntrôlables et créer une ventilatin rganisée furnit au cntraire la quantité d'air frais juste nécessaire aux ccupants, limitant ainsi les cnsmmatins énergétiques. > Cnfrt acustique En ville, la pllutin snre générée par le trafic et les activités extérieures est une surce imprtante de gêne et d incnfrt. Or, les réseaux de ventilatin impliquant des uvertures en façade dans les lcaux de vie, ntamment les chambres, cnstituent des pints faibles dans l islatin acustique d un bâtiment. Equiper les aérateurs de silencieux limite la gêne mais ne la supprime pas. De ce pint de vue, un système D (pulsin et extractin mécanique) ffre l avantage de ne pas nécessiter de percement de la façade u d uverture des menuiseries. Ils snt dnc intrinsèquement plus perfrmants de ce pint de vue. Cependant, il ne faut pas que le bruit extérieur sit remplacé par une surce de bruit intérieure. L installatin de ventilatin mécanique devra dnc être cnçue et mise en œuvre seln les règles de l art. Ntamment, n veillera à sélectinner un ventilateur/récupérateur peu bruyant, ne pas installer les ventilateurs à prximité immédiate d un lieu de séjur, à le fixer au myen d éléments anti-vibratiles, à dimensinner largement les cnduites et éventuellement à prévir des silencieux et flexibles acustiques aux endrits adéquats. Pur plus d infrmatin, se référer à la fiche «Bâtiment exemplaires» 2.1 dispnible fin 2010 sur le site de Bruxelles Envirnnement. ARBITRAGE Sur base de ce qui précède et des bjectifs que l n s est dnné, n peut établir le classement suivant : A éviter, dans le cadre d une démarche d efficacité énergétique de la ventilatin : La ventilatin naturelle (type A). Bien que tut à fait capable d assurer la qualité de l air, elle n est pas à privilégier car il n y a pas de maîtrise de la circulatin et du débit de l air dans le bâtiment (l air préféra rentrer par une prte uverte dans le hall d entrée que par les grilles d amenée d air). De plus une gestin hraire est difficile (l air neuf est amené jur et nuit). Lui préférer : La ventilatin simple flux (type C). Avec un tel système, n maîtrise plus efficacement les flux d air, ce qui limite le risque de curants d air, et il est facile de stpper l extractin en péride d inccupatin, réduisant en grande partie les pertes de ventilatin durant cette péride. L équivalent en pulsin mécanique (système B), thériquement équivalent, n est pas facile à mettre en œuvre et n est dnc pas recmmandé. Idéalement : La ventilatin duble flux avec récupérateur de chaleur. Outre la gestin hraire, le grs avantage d un tel système est l installatin d un récupérateur de chaleur sur l air extrait permettant de récupérer jusqu à 85 % de la chaleur perdue. PAGE 8 SUR 11 CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE JUILLET 2010

9 DANS LA PRATIQUE Des mesures divent être prises aux différentes phases de dévelppement et de réalisatin du prjet : AVANT-PROJET Le calcul des débits minimaux de ventilatin à assurer dans les différents lcaux sera déterminé sur base de l rdnnance du 11/07/2007 du Guvernement de la Régin de Bruxelles-Capitale sur la perfrmance énergétique des bâtiments et le climat intérieur. Pur les lgements, cela revient à respecter la nrme D50-001, La PEB mdifie légèrement cette nrme, essentiellement en reléguant des bligatins au rang de recmmandatins, et en assuplissant certains dispsitifs pur les lcaux sus titure. Dans les lcaux tertiaires, l rdnnance PEB implique le respect de la nrme NBN EN Lcaux de séjur Chambres, lcaux d étude et de lisir Cuisines fermées, salle de bains, buanderie Cuisines uvertes WC Amenée d air neuf 3,6 m³/h.m²] (min : 75 [m³/h], peut être limité à : 150 [m³/h]) 3,6 [m³/h.m²] (peut être limité à 72m³/h) Evacuatin d air vicié 3,6 [m³/h.m²] (min : 50 [m³/h], peut être limité à : 75 [m³/h]) 3,6 [m³/h.m²] (min : 75 [m³/h]) 25 [m³/h] Exigences de débit de ventilatin de base de la NBN D Catégrie de qualité d air Excellente qualité (niveau ambiant de CO 2 < 400 ppm au dessus du niveau extérieur) Qualité myenne (niveau ambiant de CO ppm au dessus du niveau extérieur) Qualité médicre (niveau minimal bligatire) (niveau ambiant de CO ppm au dessus du niveau extérieur) Qualité basse (niveau nn autrisé) (niveau ambiant de CO2 > 1000 ppm au dessus du niveau extérieur) Débit d air neuf > 54 [m³/h.pers.] de 36 à 54 [m³/h.pers.] de 22 à 36 [m³/h.pers.] < 22 [m³/h.pers.] Nrme eurpéenne EN13779 (septembre 2004) pur les lcaux sans fumeurs. Pur les lcaux avec fumeurs u des lcaux spéciaux (salles de sprts, etc.), un bureau d étude purra vus cnseiller sur les débits d air adéquats. Des espaces techniques suffisants sernt prévus pur installer un système de ventilatin duble flux. Ntamment, des trémies verticales de sectin suffisante, et éventuellement un faux plafnd dans certains lcaux (halls, culirs). En prédimensinnement, n peut se baser sur une vitesse d air de l rdre de 3 m/s dans les cnduites, pur être certain d éviter tute gêne liée au bruit du passage d air. Le PAGE 9 SUR 11 CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE JUILLET 2010

10 rapprt entre le débit nécessaire et cette valeur dnne la sectin de cnduites à prévir. Un espace technique suffisant pur placer le récupérateur de chaleur sera également prévu dans le cas d un système D. Ci-dessus, deux exemples d encmbrement (sur base de la dcumentatin furnie par les fabricants) pur des débits prches de ceux nécessaires dans un lgement. Il faudra en utre prévir un espace suffisant pur installer les silencieux acustique au départ des cnduites. Capacité Encmbrement 155 m³/h 700*725*540 mm 290 m³/h 810*733*570 mm Dans le cas d un système A, n dimensinnera et psitinnera les cheminées d extractin cnfrmément à l annexe II de la NBN D Dans le cas cntraire, le vent purrait créer des inversins de flux u une réductin du débit de ventilatin. Ntamment, la hauteur de la cheminée sera déterminée sur la base suivante : Surce : NDN D γ 23 h > [ 0,5 + 0,16 1 ]. b (m) Avec, γ : pente de titure ( ). b : distance hrizntale entre le débuché et le faîte de la titure (m). La présence d bstacle dans le visinage (immeubles mityens plus hauts par exemple) implique dans certains cas, décrits dans la nrme, l utilisatin cmplémentaire d aspirateurs statiques. PROJET D EXECUTION, DOSSIER POUR LE PERMIS D URBANISME Les réseaux d air des systèmes C et D sernt cnçus pur limiter au maximum les pertes de charges (maximum 1 Pa/m). I s agit de cnfigurer le réseau de distributin pur limiter la lngueur des cnduites (psitin centrale des grupes de ventilatin) et de surdimensinner les cnduites. On privilégiera également des cnduites rigides et de grande sectin, en limitant les cudes et la lngueur des cnduites. ll s agit également de veiller à l étanchéité du réseau en privilégiant des cnduits circulaires avec jints aux raccrds. Attentin, les cnduites de ventilatin snt désrmais sumises à des exigences d islatin thermique (se référer aux arrêtés d applicatin de l rdnnance PEB. Il faut veiller à prévir un dégagement suffisant dans les gaines et trémies, cmpte tenu de cette islatin et du surdimensinnement recmmandé. L ajut de filtres sur les réseaux de ventilatin a aussi un impact en termes de pertes de charge et de surcnsmmatin des ventilateurs. On chisira dnc parmi les filtres assurant le niveau de filtratin chisi ceux présentant le mins de pertes de charge. Un PAGE 10 SUR 11 CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE JUILLET 2010

11 entretien régulier (tus les 6 mis) diminuera aussi cette surcnsmmatin, et assurera par la même ccasin la bnne qualité de l air. SUIVI ET SURVEILLANCE DES TRAVAUX ENTRETIEN La qualité du réseau de pulsin et d extractin sera cntrôlée avec sin pur limiter les inétanchéités et les pertes de charges. La qualité de mise en œuvre d un réseau de ventilatin est prise en cmpte dans le calcul du niveau de référence énergétique E via le facteur multiplicateur «m». La valeur par défaut est 1,5, ce qui implique une augmentatin des cnsmmatins liées à la ventilatin de 50%, mais une valeur plus favrable peut être cnsidérée. Le facteur multiplicateur dit être évalué par mesure en applicatin de l'annexe B.1 de l'annexe II de l'arrêté du Guvernement de la Régin de Bruxelles-Capitale déterminant des exigences en matière de perfrmance énergétique et de climat intérieur des bâtiments L utilisatin de fixatins recmmandées par les fabricants pur éviter les nuisances snres sera vérifiée. Tant les aérateurs placés dans les châssis pur les systèmes A et C que les réseaux de pulsin d air (les filtres ntamment) du système D divent être entretenus régulièrement (tus les 6 mis). Ceci permet de cnserver une bnne qualité de l air et de limiter les pertes de charges. INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES AUTRES ELEMENTS A GARDER A L ESPRIT Vici une liste de fiches dnt les thématiques crisent celles de la ventilatin hygiénique : ENE10 - Assurer une bnne étanchéité à l'air de l'envelppe ENE22 Réaliser un puits canadien CSS07 Assurer la qualité de l air des lcaux CSS08 - Limiter les surces de pllutin intérieure : pllutin chimique et physique CSS11 - Limiter les surces de pllutin: bicntaminants CSS14 - Infrmer les ccupants sur la gestin de la ventilatin manuelle Fiche Bâtiment exemplaire : «La ventilatin duble flux dans les lgements individuels et cllectifs», MATRIciel pur l IBGE, juin BIBLIOGRAPHIE Infrmatins générales sur la ventilatin hygiénique F.Simn, JM.Hauglustaine, La ventilatin et l énergie Guide pratique pur les architectes, Ministère de la Régin Wallnne, CSTC, «NIT La ventilatin des habitatins. 1ère Partie: Principes généraux», 1994 CSTC, «NIT La ventilatin des habitatins. 2e Partie : Mise en euvre et perfrmances des systèmes de ventilatin», 1997 Infrmatins techniques sur les réseaux de ventilatin Energie+ : Textes légaux Ordnnance du 11/07/2007 du Guvernement de la Régin de Bruxelles-Capitale sur la perfrmance énergétique des bâtiments et le climat intérieur, dispnible sur le site de Bruxelles-Envirnnement : «Dispsitifs de ventilatin dans les bâtiments d habitatin - NBN D50-001», Institut Belge de Nrmalisatin, Bruxelles, 1991 «Ventilatin des bâtiments nn résidentiels Exigences de perfrmances des systèmes de ventilatin et de cnditinnement d air EN13779», Cmité Eurpéen de Nrmalisatin, Bruxelles, 2004 PAGE 11 SUR 11 CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE JUILLET 2010

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE - - ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE Chisir des matériaux lurds et les laisser en cntact direct avec l ambiance du lcal, pur dispser d un tampn thermique imprtant. PRINCIPES DEMARCHE Pur assurer le

Plus en détail

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment Dérulement de la certificatin énergétique PEB de vtre bâtiment La certificatin énergétique de vtre habitatin se dérulera en 2 étapes : visite de vtre habitatin et relevé de ses caractéristiques ensuite,

Plus en détail

CHOISIR LE MEILLEUR MODE DE PRODUCTION DE CHALEUR

CHOISIR LE MEILLEUR MODE DE PRODUCTION DE CHALEUR - - CHOISIR LE MEILLEUR MODE DE PRODUCTION DE CHALEUR Chisir un mde de prductin de chaleur cmbinant un bn rendement énergétique et un faible impact envirnnemental. PRINCIPES DEMARCHE Avec la qualité de

Plus en détail

EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS

EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS - - EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS Lrs d une rénvatin, déterminer la meilleure façn de renfrcer l islatin des paris PRINCIPES DEMARCHE Lrs d une rénvatin, les interventins permettant de réduire la demande

Plus en détail

Energie et bâtiments (3)

Energie et bâtiments (3) Energie et bâtiments (3) L islatin des paris une rentabilité surprenante! Dans le précédent article des NUG (le dernier numér mis à part puisque exceptinnellement cnsacré à un sujet d actualité le certificat

Plus en détail

INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAIQUES

INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAIQUES GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - - PRINCIPES CONTEXTE INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAIQUES Prduire de l électricité au myen de cellules phtvltaïques.

Plus en détail

Appel à projets régional. «100 rénovations de logements basse énergie 2009 2010» MODALITES

Appel à projets régional. «100 rénovations de logements basse énergie 2009 2010» MODALITES 1/ Cntexte et bjectif Appel à prjets réginal «100 rénvatins de lgements basse énergie 2009 2010» MODALITES En matière de lgement, le gisement d écnmies d énergies étant principalement dans l habitat existant,

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

Développement Durable et Énergies Renouvelables

Développement Durable et Énergies Renouvelables Dévelppement Durable et Énergies Renuvelables Vus êtes artisan, cmmerçant, prfessin libérale, rganisme de lgements sciaux, cllectivité lcale, assciatin, entreprise, agriculteur, prpriétaire de lcaux prfessinnels

Plus en détail

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires)

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires) Le dispsitif de qualificatin OPQIBI pur les audits énergétiques (réglementaires) (01/12/14) 1. Rappel du cntexte réglementaire Depuis le 1 er juillet 2014, cnfrmément à la Li n 2013-619 du 16 juillet 2013

Plus en détail

OPTIMISER LA CONCEPTION DES FENETRES

OPTIMISER LA CONCEPTION DES FENETRES - - OPTIMISER LA CONCEPTION DES FENETRES Tuver la surface vitrée ptimale seln les rientatins et le type de lcal, chisir le type de vitrage adéquat et ptimiser le cnfrt lumineux et acustique. PRINCIPES

Plus en détail

Cabinet LUTZ. Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY. La Chaufferie

Cabinet LUTZ. Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY. La Chaufferie Cabinet LUTZ Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY La Chaufferie La résidence de Lattre de Tassigny 200 lgements «haut de gamme» cnstruits en 1972 Une cnversin fiul / gaz en 1987 Depuis une demande de cnfrt

Plus en détail

Coalition énergie et construction durable

Coalition énergie et construction durable RÉALISATION D UN CONCEPT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS UN CADRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR LE BÂTIMENT DE MOISSON MONTRÉAL CONCEPT PRÉPARÉ PAR L ENSEMBLE DES PROFESSIONNELS MEMBRES DU COMITÉ EXPERTS

Plus en détail

Capteur de porte magnétique sans fil

Capteur de porte magnétique sans fil Capteur de prte magnétique sans fil 1 Capteur de prte magnétique sans fil Capteur de prte magnétique sans fil (détecteur d'uverture de prte DC-15) Intrductin... 2 Identificatin des pièces... 2 Accessires

Plus en détail

Directive relative au concept énergétique de bâtiment

Directive relative au concept énergétique de bâtiment REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'aménagement, du lgement et de l'énergie Office cantnal de l'énergie Versin n 1 Validée le 5 aût 2010; màj 2014 Directive relative au cncept énergétique de

Plus en détail

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives Les prix de l électricité en France : évlutins passées et perspectives A l heure ù la Cmmissin Eurpéenne vient de publier un rapprt cmplet sur les prix de l énergie en Eurpe, présentant leur évlutin sur

Plus en détail

Ce litige concerne les travaux de raccordement électrique de votre logement et la facturation de vos consommations d électricité.

Ce litige concerne les travaux de raccordement électrique de votre logement et la facturation de vos consommations d électricité. Paris, le 2 juillet 2015 Dssier suivi par : XXXX Tél. : XXXX Curriel : recmmandatins@energie-mediateur.fr N de saisine : XXXX N de recmmandatin : 2015-0767 Objet : Recmmandatin du médiateur sur vtre litige

Plus en détail

GUIDE INSTALLATION IAS

GUIDE INSTALLATION IAS Guide d installatin IAS 1 IMPACT TECHNOLOGIES se réserve le drit de mdifier à tut mment le cntenu de ce dcument. Bien que l exactitude des renseignements qu il cntient sit cntrôlée avec sin, IMPACT TECHNOLOGIES

Plus en détail

Rapport d expertise. Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy, ooo, rrr. Düdingen, 4 mars 2013

Rapport d expertise. Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy, ooo, rrr. Düdingen, 4 mars 2013 Rapprt d expertise Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy,, rrr. Mandants : XXX SA Auteur du rapprt : Gilbert Bielmann, Architecte SIA/UTS-SE Expert judiciaire certifié SEC, ISO17024/ SEC 01.1

Plus en détail

KDJHU HQHUJ\ manuel de l'xwlolvdteur tebis

KDJHU HQHUJ\ manuel de l'xwlolvdteur tebis manuel de l' teur tebis SOMMAIRE SOMMAIRE Page 1. PRESENTATION GENERALE DU SITE HAGER-ENERGY... 2 2. CONNEXION AU SITE... 3 3.... 4 3.1 COMPTE... 4 3.2 PAGE D ACCUEIL... 5 3.3 APPAREILS... 5 3.4 MON LOGEMENT...

Plus en détail

Le livret des aides à la rénovation des immeubles de Lille Lomme Hellemmes pour les propriétaires occupants ou bailleurs

Le livret des aides à la rénovation des immeubles de Lille Lomme Hellemmes pour les propriétaires occupants ou bailleurs Le livret des aides à la rénvatin des immeubles de Lille Lmme Hellemmes pur les prpriétaires ccupants u bailleurs SOMMAIRE De très nmbreuses aides peuvent financer une partie des frais liés à vs travaux

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Infrmatique Business & High Technlgy Chapitre 7 : Supply Chain Management (SCM) Smmaire Intrductin... 1 Finalités de SCM... 1 Les

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

CACES ou autorisation de conduite?

CACES ou autorisation de conduite? ntre réussite : vus faire réussir CACES u autrisatin de cnduite? pur être autrisé à cnduire un charit élévateur Sit le salarié passe un certificat «cariste» CACES = Certificat d Aptitude à la Cnduite En

Plus en détail

2 ) LA RESIDENCE URBAINE DE FRANCE

2 ) LA RESIDENCE URBAINE DE FRANCE CHARTE de REFERENCEMENT Bureaux d études techniques Sciétés et adresses : IMMOBILIERE 3F : 159, rue Natinale 75638 Paris Cedex 13 RSF : 3, allée de la Seine 94200 Ivry sur Seine RUF : 32 curs du Danube

Plus en détail

Raccordement au réseau d assainissement collectif de la CAVAM

Raccordement au réseau d assainissement collectif de la CAVAM REGLEMENT COMMUNAUTAIRE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF Raccrdement au réseau d assainissement cllectif de la CAVAM Mdalités administratives de raccrdement et instructins techniques Définitin

Plus en détail

Caractéristiques du terrain et de son environnement

Caractéristiques du terrain et de son environnement N DOSSIER :... COMMUNE :... DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Frmulaire à returner dûment rempli au : Date d arrivée:... SPANC (Service Public d Assainissement Nn Cllectif)

Plus en détail

Règlementation incendie : des évolutions pour le bois

Règlementation incendie : des évolutions pour le bois Deux nuveaux arrêtés prtant sur la sécurité incendie dans les établissements recevant du public, l un sur les aménagements intérieurs, l autre sur la prpagatin du feu par les façades, nt quelque peu mdifié

Plus en détail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d ptin sur pste de travail 1 Ce que vus devez savir À Partir de la versin 7.16.00, l arrière scène des ptins de pste de travail vnt se cmprter différemment.

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire Utiliser les activités de curs de Mdle : le Questinnaire CETTE PROCEDURE DÉCRIT LA MISE EN PLACE ET L UTILISATION DE L ACTIVITÉ DE COURS «QUESTIONNAIRE». PRE-REQUIS : Prcédure «Démarrer sur Mdle» DÉFINITION

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1 DSP cmpétences prfessinnelles régin NPC Grupe de travail n 1 Identificatin des mdalités de mise en œuvre pératinnelle par les pérateurs futurs délégataires Questin : Eléments de répnse Exemples : 2 Faciliter

Plus en détail

Gestion des Prospects : Adresses à exporter

Gestion des Prospects : Adresses à exporter Gestin des Prspects : Adresses à exprter 2 Tables des matières 1. Intrductin : Adresses à exprter p 3 2. Que signifie une adresse qualifiée? p4 2.1 Particulier = le client final 2.2 Cnducteur lié à une

Plus en détail

SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS EXAMEN PROFESSIONNEL D INGENIEUR TERRITORIAL SESSION 2011

SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS EXAMEN PROFESSIONNEL D INGENIEUR TERRITORIAL SESSION 2011 SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS EXAMEN PROFESSIONNEL D INGENIEUR TERRITORIAL SESSION 2011 SPECIALITE : INGENIERIE, GESTION TECHNIQUE ET ARCHITECTURE OPTION : CONSTRUCTION

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS

NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS Buygues immbilier est un acteur majeur de l immbilier neuf. Nus smmes à vs côtés pur vus guider dans vtre chix d investissement tut en respectant vs prirités.

Plus en détail

Règlementation Thermique des Bâtiments Neufs 1 2

Règlementation Thermique des Bâtiments Neufs 1 2 Fiche d applicatin : Systèmes saisnniers de prductin d eau chaude sanitaire Date Mdificatin Versin 1 er mars 2013 Versin initiale 1 1/7 Préambule Cette fiche d applicatin présente la méthde de prise en

Plus en détail

Punaises de lit. En résumé. Conseils utiles pour se préparer à l extermination. La synchronisation des étapes et la

Punaises de lit. En résumé. Conseils utiles pour se préparer à l extermination. La synchronisation des étapes et la Punaises de lit Cnseils utiles pur se préparer à l exterminatin La préparatin du lgement est une étape cruciale pur assurer le succès du traitement de l exterminateur. Il faut prévir un sutien particulier

Plus en détail

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie COMMUNIQUE DE LANCEMENT Sage 100 Trésrerie Sage 100 Trésrerie Ce qu il faut retenir Sage présente Sage 100 Trésrerie, sn nuveau mdule de gestin de trésrerie dispnible à la vente à partir du 15 janvier

Plus en détail

Financement des investissements Page 1 sur 6

Financement des investissements Page 1 sur 6 Financement des investissements Page 1 sur 6 Une UC a tujurs besin d investir que ce sit pur : - Remplacer du matériel bslète (ex : investir dans l util infrmatique) - Augmenter sa capacité de vente (ex

Plus en détail

ASSURER LE CONFORT ACOUSTIQUE

ASSURER LE CONFORT ACOUSTIQUE - - ASSURER LE CONFORT ACOUSTIQUE Slutins pur la mise en œuvre de différents dispsitifs de crrectin et d islatin acustique au sein des bâtiments en vue d assurer le bien être des utilisateurs. PRINCIPES

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX CAHIER DES CHARGES OBJET : PRESTATION DE CONSEIL EN ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE DANS LE CADRE DE LA RECONFIGURATION DE LA PHARMACIE A USAGE INTERIEUR DE L HOPITAL FOCH I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 2 : CLOISONS MODULAIRES

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 2 : CLOISONS MODULAIRES REPUBLIQUE FRANÇAISE INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE Centre de Recherche de Clermnt-Ferrand Theix Lyn MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des Clauses Techniques Particulières Lt n 2 : CLOISONS

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31)

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31) Syndicat Mixte DECOSET 6 bis avenue des Pyrénées BP 39 31242 L Unin Cedex Tel : 05.62.89.03.41 Fax : 05.62.89.03.40 Curriel : cntact@decset.fr Marché public de prestatins intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE

Plus en détail

ENREGISTEUR NUMERIQUE USB Guide utilisateur

ENREGISTEUR NUMERIQUE USB Guide utilisateur Intrductin La netbx HD ffre désrmais la fnctinnalité d Enregistreur Numérique USB (PVR-USB) vus permettant : D enregistrer directement sur vtre disque USB les prgrammes TNT u TNT-HD reçu par vtre netbx

Plus en détail

BUSINESS RISK MANAGEMENT

BUSINESS RISK MANAGEMENT BUSINESS RISK MANAGEMENT Démarche générale Méthde FEDICT Quick-Win Date Auteur Versin 24/8/26 A. Huet - A. Staquet V1. Table des matières 1 OBJECTIF DU DOCUMENT...2 2 DÉFINITIONS...2 3 PRINCIPE... 3 4

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

OUI OUI OUI. Attention : Un maximum de 2 primes B de type différents (excepté B8) peuvent être demandées pour un même bâtiment par année civile.

OUI OUI OUI. Attention : Un maximum de 2 primes B de type différents (excepté B8) peuvent être demandées pour un même bâtiment par année civile. PRIME ÉNERGIE B5 TOITURE VERTE Décisin du 08 nvembre 2012 du Guvernement de la Régin de Bruxelles-Capitale d apprbatin du prgramme d exécutin relatif à l ctri d aides financières en matière d énergie A-

Plus en détail

trak monitor Système de gestion de salles de charge HOPPECKE Vos avantages : Domaines d exploitation typiques Motive Power Systems

trak monitor Système de gestion de salles de charge HOPPECKE Vos avantages : Domaines d exploitation typiques Motive Power Systems Système de gestin de salles de charge HOPPECKE Mtive Pwer Systems Reserve Pwer Systems Special Pwer Systems Service Vs avantages : n Système de gestin cmplet (batterie, salle de charge, énergie, etc.)

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs Résumé Les particularités des machines à sus et leur incidence sur le cmprtement des jueurs cmpulsifs K. Finlay 1 H. H. C. Marmurek V. Kanetkar J. Lnderville Sujet de la recherche Quelques recherches laissent

Plus en détail

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital Résumé du mdule 6 : Cût et structure du capital Ce mdule explique tut d abrd cmment une sciété établit sn cût du capital. Vus apprenez cmment calculer la pndératin des cmpsantes et les cûts du capital

Plus en détail

domovea energie tebis

domovea energie tebis dmvea energie tebis SOMMAIRE SOMMAIRE Page 1. INTRODUCTION... 2 1.1 OBJET DU DOCUMENT... 2 2. L'ARCHITECTURE DE COMPTAGE... 3 2.1 LES OBJETS UTILISES POUR LE COMPTAGE... 3 2.2 LES PRODUITS HAGER PROPOSANT

Plus en détail

Guide d aide à la rédaction d un essai

Guide d aide à la rédaction d un essai Guide d aide à la rédactin d un essai Un essai peut avir plusieurs bjectifs, mais la structure de base reste la même quel qu en sit le sujet. Vus puvez l écrire afin de discuter d un pint de vue particulier

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services Cnventin de Services Applicatins Managées Qualité de service Business Tgether with Micrsft Online Services La présente annexe spécifie les engagements de qualité de service applicables au service «Business

Plus en détail

COMPLEXE AQUATIQUE COUVERT

COMPLEXE AQUATIQUE COUVERT COMPLEXE AQUATIQUE COUVERT VISITE DE PRESSE MARDI 15 OCTOBRE 2013 15H00 Grand Cahrs - 72, rue Wilsn, 46000 Cahrs - www.grandcahrs.fr Service Cmmunicatin - tel : + 33 (0)5 65 20 89 07 - fax : +33 (0)5 65

Plus en détail

Guide du locataire - Résidentiel. Foire aux questions (FAQ)

Guide du locataire - Résidentiel. Foire aux questions (FAQ) Guide du lcataire - Fire aux questins (FAQ) Résidentiel Le GROUPE ROBIN ADRESSE 770 bulevard Casavant Ouest, Saint-Hyacinthe (Québec) J2S 7S3 TELEPHONE 450 250-2222 TELECOPIEUR 450 773-6303 INTERNET www.gruperbin.cm

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

Manuel d utilisation de Nomad Trading

Manuel d utilisation de Nomad Trading Manuel d utilisatin de Nmad Trading INTRODUCTION NmadTrading est un util qui vus permet d'accéder à vtre envirnnement de trading à distance. Cmment fnctinne-t-il? NmadTrading s'installe sur vtre platefrme

Plus en détail

CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX

CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX PREAMBULE La présente charte a pur bjectif d'expser les principes essentiels devant dicter la cnduite prfessinnelle des furnisseurs

Plus en détail

Kluwer ERP Dashboard - VERO. www.kluwer.be/software

Kluwer ERP Dashboard - VERO. www.kluwer.be/software Kluwer ERP Dashbard - VERO www.kluwer.be/sftware Table des matières INFORMATIONS UTILES... 2 COMMENT UTILISER LE DASHBOARD... 4 LE CONTENU DU DASHBOARD... 6 LES CHIFFRES ET LES INDICATEURS... 6 LES GRAPHIQUES...

Plus en détail

Vous construisez? Avez-vous pensé à tous les risques?

Vous construisez? Avez-vous pensé à tous les risques? Vus cnstruisez? Avez-vus pensé à tus les risques? Les risques d'un chantier Cnstruire est un grand défi qui nécessite des myens imprtants. Dans cette périlleuse entreprise, vus n êtes pas à l abri d une

Plus en détail

Utilisation de RAMSIS dans la conception automobile Lisa Denninger Apports et Limites des Mannequins Virtuels 18 Novembre 2014

Utilisation de RAMSIS dans la conception automobile Lisa Denninger Apports et Limites des Mannequins Virtuels 18 Novembre 2014 Utilisatin de RAMSIS dans la cnceptin autmbile Lisa Denninger Apprts et Limites des Mannequins Virtuels 18 Nvembre 2014 Préambule Prise en cmpte de l ergnmie dans la cnceptin autmbile Les marques Peuget,

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Directin générale de l ffre de sins Sus-directin de la régulatin de l ffre de sins Bureau du premier recurs (R2) Jcelyn Vidn-Buthin Tél. 01 40 56 64 86 jcelyn.vidn-buthin@sante.guv.fr

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information) DOD-CENTER RFI Demande d infrmatin ESOP Réf. : RFI_ESOP_DemandeInfrmatin.dcx Page 1/6 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request Fr Infrmatin) RFI20120001 SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 1.1.

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL SOCIO-ECONOMIQUE ATELIER TECHNIQUE «ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT» R2 REUNION DU 10 MAI 2012

GROUPE DE TRAVAIL SOCIO-ECONOMIQUE ATELIER TECHNIQUE «ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT» R2 REUNION DU 10 MAI 2012 GROUPE DE TRAVAIL SOCIO-ECONOMIQUE ATELIER TECHNIQUE «ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT» R2 REUNION DU 10 MAI 2012 DATE DE REUNION 10/05/2012 Lieu de réunin GIP ATGeRi Affaire suivie par : Philippe LORIOT

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

Projet de renouvellement de l infrastructure informatique de la Mairie de Châtel-Guyon. Cahier des charges

Projet de renouvellement de l infrastructure informatique de la Mairie de Châtel-Guyon. Cahier des charges Prjet de renuvellement de l infrastructure infrmatique de la Mairie de Châtel-Guyn Cahier des charges SOMMAIRE Chapitre I : Présentatin du prjet 02 Chapitre II : Infrastructure existante 03 Chapitre III

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

INTERNET ETHERNET BUS DE TERRAIN

INTERNET ETHERNET BUS DE TERRAIN INTERNET ETHERNET BUS DE TERRAIN CENTRE D INTERET : COMMUNICATION RESEAUX! "# $! $ % % & '! (!)!* +, - %! &#! / $, %! 0 12 3 % 4 5 0 #! - $ % 6 7! " #$ % $ & 2& 8 + 9! "# $! 7! Mettre sus tensin les rdinateurs

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique?

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique? ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service infrmatique u service technique? Lrs de la mise en place d un système d infrmatin gégraphique, une questin se pse suvent

Plus en détail

Communiqué de lancement : Sage 100 Scanfact Version V15.50

Communiqué de lancement : Sage 100 Scanfact Version V15.50 Cmmuniqué de lancement : Sage 100 Scanfact Versin V15.50 Smmaire 1. Cntexte marché P2 2. Evlutin du mde de fnctinnement des entreprises P2 3. Principe & fnctins P3 4. Bénéfices P6 5. Date de dispnibilité

Plus en détail

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience Créer un util pur les nn-prfessinnels de la statistique : Récit d une expérience Stéphane HERAULT cntact@adscience.fr I. INTRODUCTION Dcteur en Bilgie-Santé, les quelques années pendant lesquelles j ai

Plus en détail

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008 Paris, Nvembre 2008 Lcallife Leader de l éditin d annuaires lcaux en ligne, Présent en France depuis ctbre 2008 Dssier de Presse Lcallife en bref La recherche d infrmatins lcales et le référencement naturel

Plus en détail

- Le service aux tables. - Le service rapide & commande pour emporter. - Le service à l auto. - La livraison. o Voir le feuillet Livraison.

- Le service aux tables. - Le service rapide & commande pour emporter. - Le service à l auto. - La livraison. o Voir le feuillet Livraison. Pint De Vente Lgiciel de gestin Les Lgiciels Velce, Vtre gestinnaire La versatilité, la simplicité et la rapidité de ntre pint de vente, ne fnt pas qu amélirer vtre service à la clientèle, elles permettent

Plus en détail

BOURSE EXPLO RA SUP (Région Rhône-Alpes) Toutes destinations-séjour académique et stage

BOURSE EXPLO RA SUP (Région Rhône-Alpes) Toutes destinations-séjour académique et stage BOURSE EXPLO RA SUP (Régin Rhône-Alpes) Tutes destinatins-séjur académique et stage A/Demande de burse Expl RA Sup 1/Eligibilité La mbilité (stage u séjur académique) dit être validée par des crédits ECTS

Plus en détail

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu La FDA ffre cette traductin à titre de service pur l audience internatinale. Nus espérns que cette traductin vus sera utile. En dépit des effrts furnis par l Administratin pur que la traductin sit la plus

Plus en détail

PUNAISES DE LIT EN RÉSUMÉ. Conseils utiles pour se préparer à l extermination

PUNAISES DE LIT EN RÉSUMÉ. Conseils utiles pour se préparer à l extermination PUNAISES DE LIT Cnseils utiles pur se préparer à l exterminatin La préparatin du lgement est une étape cruciale pur assurer le succès du traitement de l exterminateur. Il faut prévir un sutien particulier

Plus en détail

Les assurances automobiles

Les assurances automobiles Les assurances autmbiles I. Les différentes assurances a) L assurance au tiers est une bligatin légale Cette assurance au tiers que l n peut qualifier de base cuvre uniquement les dmmages causés à un tiers.

Plus en détail

Crédit Habitation Souple

Crédit Habitation Souple Crédit Habitatin Suple Annexe Syllabus crédit habitatin BNP Paribas Frtis Last update : 12/08/2014 Erik Haezebruck 1 Cntenu Table des matières Page Descriptin 3 I. Suplesse au début du crédit 1. Le taux

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

Gestion de la rémunération et de la masse salariale

Gestion de la rémunération et de la masse salariale Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ Gestin de la rémunératin et de la masse salariale Cpyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reprductin r distributin f this dcument, in any frm, is expressly prhibited

Plus en détail

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Tulis et chargée de missin en écnmie et gestin ptin vente Sus le piltage de Christine Françis IEN Définir PFMP :.. Vus

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX. Lot : n 3 PEINTURE. Objet du marché : RENOVATION DES BUREAUX 411, 412 et 413 BLOC III / Niveau 4 INRA SITE DE THEIX

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX. Lot : n 3 PEINTURE. Objet du marché : RENOVATION DES BUREAUX 411, 412 et 413 BLOC III / Niveau 4 INRA SITE DE THEIX République Française Institut Natinal de la Recherche Agrnmique Centre de Recherche de Clermnt-Ferrand Theix Lyn MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des clauses Techniques Particulières Lt : n 3 PEINTURE

Plus en détail

OUI OUI OUI. 30% des coûts éligibles de la facture

OUI OUI OUI. 30% des coûts éligibles de la facture PRIME ÉNERGIE D2 PANNEAUX SOLAIRES PHOTOVOLTAÏQUES (PV) Décisin du 11 décembre 2014 du Guvernement de la Régin de Bruxelles-Capitale d apprbatin du prgramme d exécutin relatif à l ctri d aides financières

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions Dns des entreprises Vus êtes une entreprise, relevant de l IS (impôt sur les sciétés) u de l IR (impôt sur le revenu)? Vus puvez apprter un sutien matériel à une assciatin u une fndatin à travers des pératins

Plus en détail

Rapport de l Etat de l Installation Intérieure d Electricité

Rapport de l Etat de l Installation Intérieure d Electricité Etat des installatins électriques n SER/13/IMO/0296/SCA Rapprt de l Etat de l Installatin Intérieure d Electricité Numér de dssier : Nrme méthdlgique emplyée : Date du repérage : Date du rapprt : SER/13/IMO/0296/SCA

Plus en détail

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale Chap 10 : L évaluatin et la valrisatin du ptentiel de l équipe cmmerciale I. L évaluatin du ptentiel de l équipe A. Les enjeux de l évaluatin Les enjeux : Pur l évaluateur : Faire le bilan de l année :

Plus en détail

Note de cadrage de la version Apogée 4.10

Note de cadrage de la version Apogée 4.10 APOGEE Auteur : Département Editin Intégratin Apgée Date de créatin : 09/11/2009 Dernière mdificatin : Nmbre de pages : 15 Destinataires Les établissements Apgée Pur infrmatin : Mts Clés : Accessibilité

Plus en détail

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION SOUS-SECTION 3.4.4: LES SERVICES INFORMATIQUES POLITIQUE RELATIVE

Plus en détail