CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE"

Transcription

1 - - PRINCIPES CONTEXTE CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE Assurer la qualité de l air au mindre cût énergétique. Pur assurer la qualité de l air, il est nécessaire de mettre en place une ventilatin hygiénique efficace (vir fiche CSS7 «Assurer la qualité de l air»). Celle-ci dit permettre l amenée cntinue d air frais dans les lcaux, et l évacuatin des plluants présents dans l air, principalement l humidité et le CO2, mais également d autres plluants, décrits dans les fiches CSS08 «Limiter les surces de pllutin intérieure : pllutin chimique et physique» et CSS11 «Limiter les surces de pllutin: bicntaminants». En cnstructin neuve et en rénvatin lurde, cas traités par cette fiche, cette ventilatin dit être créée par un système cnfrme à l rdnnance sur la perfrmance énergétique des bâtiments et le climat intérieur.. Dans les lcaux existants ne dispsant pas d un tel système, cette ventilatin ne purra se faire que par une gestin efficace des fenêtres (vir fiche CSS14 «Gérer au mieux la ventilatin manuelle»). La ventilatin hygiénique a un cût énergétique nn négligeable. Les pertes thermiques par ventilatin d'un bâtiment snt relativement d'autant plus imprtantes que le bâtiment est bien islé et que les infiltratins par les paris snt limitées. Si le bâtiment étudié a un niveau d'islatin K35, ces pertes peuvent atteindre 50 % des besins énergétiques. Cette fiche expse les chix à faire pur cmbiner qualité de l air intérieur et efficacité énergétique de la ventilatin. OBJECTIFS A ATTEINDRE Minimum Cncevir un système créant un débit d air suffisant et bien réparti entre les lcaux pur assurer la qualité de l air intérieur. Cnseillé Chisir la technique de ventilatin limitant le plus les cnsmmatins d énergie, à savir le système de ventilatin D avec récupératin de chaleur. Cncevir le système de façn à limiter les curants d air incnfrtables et à garantir le cnfrt acustiques. Chisir un système permettant un cntrôle aisé par l ccupant. Optimum Cmpléter le système de ventilatin hygiénique d équipements d ptimisatin, tel qu un puits canadien crrectement dimensinné (vir fiche ENE22 «Réaliser un puits canadien/prvençal) u une régulatin des débits en fnctin d une mesure de la qualité de l air intérieur. PAGE 1 SUR 11 CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE JUILLET 2010

2 ELEMENTS DE CHOIX ASPECTS TECHNIQUES > Qu est-ce que la ventilatin hygiénique Il s agit du renuvellement vlntaire et cntrôlé de l air des lcaux que l n effectue pur des raisns d hygiène et de cnfrt (dilutin des plluants intérieurs, de l humidité, est des deurs). Les principes de la ventilatin hygiénique snt décrits dans la nrme NBN D50-001, à laquelle fait référence l rdnnance sur la perfrmance énergétique des bâtiments et le climat intérieur. Essentiellement, cette nrme défini une situatin idéale, à savir l amenée et l évacuatin permanente d air dans chaque lcal, et une slutin pragmatique, l amenée permanente d air frais dans les lcaux dits «secs» (chambres, lcaux de travail et de séjur), le transit au travers de lcaux secndaires (culirs, halls, sas) et l évacuatin permanente d air dans les lcaux dits «humides» (salles de bains, WC, cuisines, buanderies). > Purqui la ventilatin par les fenêtres n est-elle pas adéquate? La ventilatin par les fenêtres est une ventilatin intensive péridique qui permet une éliminatin rapide des plluants émis dans l'ambiance. Elle est inadéquate pur assurer une ventilatin de base cntinue car : Elle est liée à la bnne vlnté des ccupants. Elle est intermittente, alrs que l émissin de plluants est permanente, ce qui signifie qu'entre les pérides d'uverture et les pérides de fermeture le taux de CO 2 par exemple fluctuera frtement dans le lcal et dépassera bien suvent les limites admises. Par exemple, dans une classe nrmalement ccupée et ventilée uniquement aux intercurs, ces limites snt atteintes après un quart d'heure d'ccupatin. Elle est surce d'incnfrt pur les ccupants étant dnné les débits imprtants d'air neuf, frid en hiver. Elle est difficilement réglable. Le débit n est dnc ni régulier ni cntrôlé Dans les immeubles existants, c est cependant suvent la seule ventilatin pssible. Une fiche sur la gestin de cette «ventilatin manuelle» indique cmment gérer au mieux l uverture des fenêtres dans ces cas là (CSS14 «Gérer au mieux la ventilatin manuelle»). > Différents systèmes perfrmants de ventilatin hygiénique La qualité de l air d un bâtiment se mesure à la cncentratin de plluants dans l ambiance. Cette mesure n étant pas d un accès facile, l rdnnance sur la perfrmance énergétique des bâtiments et le climat intérieur définit des débits de ventilatin minimaux devant puvir être assurés, seln le type de lcal et sa surface. Dans les lcaux résidentiels, l rdnnance se base (avec quelques nuances) sur la nrme belge NBN D50-001, laquelle définit également les 4 systèmes de ventilatin présentés cidessus. Leur mise en œuvre cnfrme aux prescriptins de la nrme est un gage de qualité de l installatin. Dans les lcaux tertiaires, l rdnnance se base sur la nrme eurpéenne EN Système de ventilatin* Système A - Ventilatin naturelle Lcaux de travail (bureaux, atelier) u de vie (séjurs, chambres) Amenée d air naturelle, par exemple par des grilles réglables dans les Lcaux humides (sanitaires, vestiaires, salles de bain, cuisine, ) Evacuatin naturelle par des cheminées verticales. Cntrainte de PAGE 2 SUR 11 CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE JUILLET 2010

3 Système de ventilatin* Système B** - Ventilatin simple flux par pulsin mécanique Système C - Ventilatin simple flux par extractin mécanique Système D - Ventilatin duble flux Lcaux de travail (bureaux, atelier) u de vie (séjurs, chambres) menuiseries. Pulsin mécanique. Amenée d air naturelle, par exemple par des grilles réglables dans les menuiseries. Pulsin mécanique. Lcaux humides (sanitaires, vestiaires, salles de bain, cuisine, ) verticalité des cheminées et impact architectural imprtant. Evacuatin naturelle par des cheminées verticales. Cntrainte de verticalité des cheminées et impact architectural imprtant. Extractin mécanique. Extractin mécanique. * Dénminatins utilisées dans le lgement ** rarement mis en œuvre car plus cntraignant que le système C (passage de gaines et de cheminées). De gauche à drite, système A, C et D. (Surce : Cnstruire avec l énergie Régin Wallnne).) > Cntraintes liées au chix du mde de ventilatin Du pint de vue des cntraintes cnstructives et de l intégratin dans le bâtiment, ce qui différencie les différents systèmes de ventilatin est l encmbrement. Ventilatin naturelle (système A) : L entrée d air se fait par des aérateurs de châssis u des grilles murales, plus u mins discrètes seln les mdèles. Le transfert dans le bâtiment est généralement réalisé par un détalnnement des prtes d envirn 1 cm. L extractin dit impérativement se faire par des cheminées crrectement dimensinnées, débuchant près du faîte, après un parcurs le plus vertical pssible. Il s agit là d une cntrainte imprtante, surtut si les lcaux humides, ù s effectue l extractin, ne snt pas regrupés. Il sera dnc nécessaire de réfléchir aux muvements d air dans le bâtiment dès l esquisse. Ventilatin mécanique simple flux par pulsin (système B) : L entrée et le passage de l air dans le lgement se fnt de la même façn que pur le système A. La pulsin est réalisée au myen de ventilateurs, tandis que l extractin se fait par des cheminées naturelles. Ce système est cntraignant en termes d encmbrement, car il faut à la fis PAGE 3 SUR 11 CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE JUILLET 2010

4 un réseau de pulsin et des cheminées naturelles verticales. Cet encmbrement n est pas cmpensé par le bénéfice d une récupératin de chaleur. Il n est que très rarement rencntré en pratique. Ventilatin mécanique simple flux par extractin (système C) : L entrée et le passage de l air dans le lgement se fnt de la même façn que pur le système A. L extractin est réalisée au myen de ventilateurs dans les lcaux humides, n évite dnc la cntrainte de placement d une cheminée verticale. Cependant, les ventilateurs snt suvent bruyants. Or, pur assurer une bnne ventilatin, ils divent turner en cntinu. C est dnc une surce de gêne imprtante. Il est dès lrs cnseillé de réaliser un réseau de gaines avec un ventilateur centralisé, situé en un endrit ù sn bruit ne cnstituera pas une nuisance (cmbles, caves, débarra, etc.). Le psitinnement de ces gaines, de l rdre d une quinzaine de centimètres de diamètre, n est pas difficile si les lcaux humides ù s effectue l extractin d air snt prches les uns des autres. Un autre désagrément de ce système est que, en cas de fermeture des grilles par l ccupant, l extractin mécanique cntinuera à turner et mettra le lgement en suspressin. Ceci peut ccasinner des curants d air par exemple depuis les httes de cuisine (transfert d deurs), des claquements de prte, etc. Ce désagrément peut également survenir avec un système A. Ventilatin mécanique duble flux (système D) : Le système duble flux demande un réseau de distributin d air neuf vers les lcaux adéquats. Suvent, celui-ci circule dans un faux-plafnd au niveau des circulatins et halls d entrée, u dans les cmbles. De plus, pur limiter le cût de l installatin et assurer un fnctinnement ptimal, n cherchera à ratinnaliser au maximum le réseau de distributin. Il faudra dnc réfléchir à cet aspect technique dès l avant-prjet, en veillant à des regrupements adéquats de lcaux et à la liaisn aisée au réseau de tus les espaces. > Ptentiels liés au chix du mde de ventilatin Un système de ventilatin C u D permet d intégrer des régulatins sur base de l humidité présente dans les lcaux : sur un réseau dimensinné de façn classique snt installés des buches de ventilatin et éventuellement des aérateurs de châssis dnt l uverture est variable en fnctin de l humidité dans le lcal. On parle de buches «hygrréglables». Une mesure de pressin dans le réseau d extractin mdule la vitesse du ventilateur. Ceci permet, lrsque le lgement est peu ccupé, par exemple les jurnées en semaine, de réduire le débit à une fractin de sa valeur de base et dnc de faire des écnmies d énergie. Ces techniques snt assez récentes. Leur intérêt énergétique est clair, mais elles peuvent pser certaines questins sur la qualité de l air. Par exemple, la nuit, le dégagement d humidité dans les chambres n est pas perçu par les buches d extractin de la salle de bain, qui lgiquement réduirnt le passage d air. En cnséquence, cmme les deux lcaux snt «en réseau», le niveau de ventilatin diminuera dans la chambre également Il faudra être attentif à la qualité de l air dans les lgements ù ce système est installé, pur puvir juger de sa perfrmance sur des cas cncrets. Un système D permet de placer un récupérateur de chaleur sur l air extrait : il ne s agit pas de recycler de l air, mais de réchauffer le flux entrant en le faisant criser l air srtant. Ceci permet de belles écnmies d énergie en hiver et de pulser dans les lcaux un air plus chaud, ce qui limite les curants d air incnfrtables. En réalité, un système D sans récupérateur de chaleur n a pas beaucup de sens (perte énergétique et financière liée au dublement des ventilateurs). L encmbrement de l échangeur est très limité. La principale cntrainte de sn placement est la nécessiter de «criser les réseaux» : les réseaux de pulsin et d extractin divent cnverger vers un même pint ù se truvera l échangeur de chaleur et les ventilateurs. PAGE 4 SUR 11 CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE JUILLET 2010

5 Un système D permet de prfiter d un puits canadien et de récupérer la chaleur du sl. Ceci permet une intéressante écnmie d énergie, et éventuellement un appint au cnfrt en été, si l n prfite de la fraîcheur du sl. Une fiche spécifique est dédiée au puits canadien. Cette technique n a cependant qu un intérêt limité en cmparaisn du bénéfice que l n peut tirer d un échangeur de chaleur. Elle pse en utre des questins au niveau de la qualité de l air, suite aux cndensatins dans les cnduites. ASPECTS ECONOMIQUES Seln la taille et la cnfiguratin du lgement, le cût des systèmes de ventilatin est assez variable. Particulièrement, le chix des aérateurs de châssis fait intervenir des cnsidératins esthétiques qui mdifient cnsidérablement les cûts. Pur un système C, un rdre de grandeur est 2500 à 3000 par lgement, seln que l n intègre u nn une gestin en fnctin de l humidité, et en suppsant un chix d aérateurs en châssis «classiques». Un dispsitif plus esthétique u avec une meilleure perfrmance acustique va en effet gnfler le budget.. Pur un système D avec récupérateur de chaleur, un rdre de grandeur est de 5500 à par lgement, dnt au mins la mitié est destiné au réseau de distributin et à ses accessires. La différence de cût avec un système C est à peu près entièrement cmpensée par la primé énergie réginale. Dans le tertiaire, un système de ventilatin mécanique de qualité présente un cût imprtant (35 à 40 /m² brut), lui aussi en grande partie lié au réseau de distributin (50% du cût envirn). Cntrairement au lgement, les primes énergies qui ne cuvrent qu une partie du cût de la récupératin de chaleur, et nn de tute l installatin de ventilatin. Elles snt dnc relativement mins intéressantes que dans le lgement. Le temps de retur simple que l n peut escmpter est néanmins inférieur à 10 ans (vir exemple ci-dessus). ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX ET ECONOMIQUES > Cmparatif des systèmes, pur du lgement Vici un exemple de l impact énergétique de différents systèmes de ventilatin hygiénique pur un petit immeuble de 8 appartements de 100 m² Dans le cas d une récupératin de chaleur sur l air extrait pur des lgements, des primes énergie snt accessibles, pur un mntant de 50% de la facture. Hypthèses : Vlume ventilé : m³. Renuvellement d air suite au dimensinnement réglementaire : 0,7 renuvellement/heure. Débit d air neuf nminal : 1610 m³/h. Rendement glbal de l'installatin de chauffage : 0,9. Rendement de la récupératin de chaleur : 85% et du puits canadien : 50% Prix du cmbustible : 0,06 /kwh PCI (cmbustible gaz). Prix de l électricité : 0,18 /kwh (myenne jur/nuit). Pertes de charge : 250 Pa en système C et 800 Pa en système D et 900 Pa en système D + puits canadien Fnctinnement uniquement durant la péride de chauffe, sit 5800 heures par an, ce qui suppse une ventilatin par uverture des fenêtres en été. Si la ventilatin mécanique est utilisée tute l année, le temps de retur s élève cnsidérablement PAGE 5 SUR 11 CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE JUILLET 2010

6 Résultats : Cas de base Système C Système C hygrréglable (réductin du débit de 75% pendant 50% du temps) Système D + échangeur de chaleur Système D + échangeur + puits canadien Cns. élec 998 [kwh/an] Cns. chauffage [kwh/an] Cns. ttale énergie primaire [kwh/an]* Gain énergétique primaire [kwh/an] Gain énergétique [%] - 38% 68% 69% Gain CO2 - [T/an]** Gain CO2 [%] - 38% 62% 63% Facture [ /an] Gain [ /an] Investissement [ ] Surcût [ ] Temps de retur [ans] hrs primes*** Temps de retur [ans] avec prime***** 3.2 La prime cuvre intégralement le surcût 0.2 * Cnsmmatin calculée sur base d'un rendement myen des centrales électriques de 38 %. ** En suppsant une prductin de CO2 de kg/kwh de gaz et kg/kwh électrique ***Remarque : ce temps de retur du système de ventilatin duble flux avec récupérateur de chaleur est calculé pur un prix cnstant (hrs inflatin) de l'énergie. Si le prix de l'énergie augmente, le temps de retur diminuera. La ventilatin duble flux est la plus intéressante sus l angle de l impact envirnnemental, malgré une cnsmmatin électrique plus imprtante, vu qu en plus du ventilateur d extractin, il est nécessaire de placer un ventilateur de pulsin. A frtiri un puits canadien augmente les pertes de charge et dnc la cnsmmatin électrique des ventilateurs. On peut retenir qu un système duble flux avec récupérateur de chaleur (d une efficacité de 85 %), permet un gain en énergie primaire de 70 % par rapprt à un système simple flux avec régulatin hraire, pur un investissement cmparable grâce à la prime énergie réginale bruxellise. PAGE 6 SUR 11 CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE JUILLET 2010

7 > Cmparatif des systèmes, pur le cas d un ensemble bureaux + atelier Vici un secnd exemple, pur des bureaux avec un petit atelier. Le puits canadien n est pas étudié dans ce cas ci, car la ventilatin est suppsée arrêtée la nuit. Or, c est précisément la nuit que les effets d un puits canadien snt les plus imprtants. Dans le cas d une récupératin de chaleur sur l air extrait pur des bureaux, des primes énergie peuvent être btenues, pur un mntant de 30% de la facture (prime B9). Cette prime ne cncerne pas les puits canadiens. Hypthèses : Débit d air neuf nminal : m³/h, calculé cmme suit : Dans les bureaux : 2,9 m³/h/m². Dans l atelier : 30 m³/h/pers (RGPT) x 40 pers. Rendement glbal de l'installatin de chauffage : 90 % (sur PCI). Rendement de la récupératin de chaleur : 85 %. Prix du cmbustible : 0,06 /kwh PCI (cmbustible gaz). Prix de l électricité : 0,14 /kwh (myenne jur/nuit). Pertes de charge : 250 Pa en simple flux et 800 Pa en duble flux. Débit résultant à l arrêt du simple flux : 25 % (quand l'extractin mécanique est cupée, il reste une ventilatin par les grilles en façade, de l'rdre de 25 %). Hraire : de 8 à 18 h, 5 jurs par semaine, 52 semaines par an. Résultats : Cas de base Ventilatin naturelle Système C avec hraire Système D + échangeur de chaleur et hraire Cns. élec [kwh/an] Cns. chauffage [kwh/an] Cns. ttale énergie primaire [kwh/an]* Gain énergétique - [kwh/an] Gain énergétique [%] - 44% 65% Facture [ /an] Gain [ /an] Surcût [ ] Temps de retur [ans] sans primes** Temps de retur [ans] avec prime** * Cnsmmatin calculée sur base d'un rendement myen des centrales électriques de 38 %. **Remarque : ce temps de retur du système de ventilatin duble flux avec récupérateur de chaleur est calculé pur un prix cnstant (hrs inflatin) de l'énergie. Si le prix de l'énergie augmente, le temps de retur diminuera. ASPECTS SOCIAUX ET CULTURELS > Ventiler tut en islant et étanchéifiant, ù est la lgique? La nécessité d un système de ventilatin n est pas tujurs recnnue. Purqui rendre étanche les châssis et isler le bâtiment pur ensuite créer des «trus» pur laisser entrer de l'air frid en hiver? L'efficacité énergétique cnsiste à assurer le cnfrt des ccupants, tut en maîtrisant les cnsmmatins énergétiques. Il faut limiter les apprts d'air extérieur à la quantité nécessaire PAGE 7 SUR 11 CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE JUILLET 2010

8 et suffisante (ni plus, ni mins!) pur maintenir la qualité de l'air intérieur. Ce principe est difficilement respecté dans les anciens bâtiments : les débits d'air frais entrant dans le bâtiment via les infiltratins (fuites et fentes) snt tut à fait incntrôlables et varient frtement avec les cnditins atmsphériques. Eliminer les infiltratins d'air parasites incntrôlables et créer une ventilatin rganisée furnit au cntraire la quantité d'air frais juste nécessaire aux ccupants, limitant ainsi les cnsmmatins énergétiques. > Cnfrt acustique En ville, la pllutin snre générée par le trafic et les activités extérieures est une surce imprtante de gêne et d incnfrt. Or, les réseaux de ventilatin impliquant des uvertures en façade dans les lcaux de vie, ntamment les chambres, cnstituent des pints faibles dans l islatin acustique d un bâtiment. Equiper les aérateurs de silencieux limite la gêne mais ne la supprime pas. De ce pint de vue, un système D (pulsin et extractin mécanique) ffre l avantage de ne pas nécessiter de percement de la façade u d uverture des menuiseries. Ils snt dnc intrinsèquement plus perfrmants de ce pint de vue. Cependant, il ne faut pas que le bruit extérieur sit remplacé par une surce de bruit intérieure. L installatin de ventilatin mécanique devra dnc être cnçue et mise en œuvre seln les règles de l art. Ntamment, n veillera à sélectinner un ventilateur/récupérateur peu bruyant, ne pas installer les ventilateurs à prximité immédiate d un lieu de séjur, à le fixer au myen d éléments anti-vibratiles, à dimensinner largement les cnduites et éventuellement à prévir des silencieux et flexibles acustiques aux endrits adéquats. Pur plus d infrmatin, se référer à la fiche «Bâtiment exemplaires» 2.1 dispnible fin 2010 sur le site de Bruxelles Envirnnement. ARBITRAGE Sur base de ce qui précède et des bjectifs que l n s est dnné, n peut établir le classement suivant : A éviter, dans le cadre d une démarche d efficacité énergétique de la ventilatin : La ventilatin naturelle (type A). Bien que tut à fait capable d assurer la qualité de l air, elle n est pas à privilégier car il n y a pas de maîtrise de la circulatin et du débit de l air dans le bâtiment (l air préféra rentrer par une prte uverte dans le hall d entrée que par les grilles d amenée d air). De plus une gestin hraire est difficile (l air neuf est amené jur et nuit). Lui préférer : La ventilatin simple flux (type C). Avec un tel système, n maîtrise plus efficacement les flux d air, ce qui limite le risque de curants d air, et il est facile de stpper l extractin en péride d inccupatin, réduisant en grande partie les pertes de ventilatin durant cette péride. L équivalent en pulsin mécanique (système B), thériquement équivalent, n est pas facile à mettre en œuvre et n est dnc pas recmmandé. Idéalement : La ventilatin duble flux avec récupérateur de chaleur. Outre la gestin hraire, le grs avantage d un tel système est l installatin d un récupérateur de chaleur sur l air extrait permettant de récupérer jusqu à 85 % de la chaleur perdue. PAGE 8 SUR 11 CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE JUILLET 2010

9 DANS LA PRATIQUE Des mesures divent être prises aux différentes phases de dévelppement et de réalisatin du prjet : AVANT-PROJET Le calcul des débits minimaux de ventilatin à assurer dans les différents lcaux sera déterminé sur base de l rdnnance du 11/07/2007 du Guvernement de la Régin de Bruxelles-Capitale sur la perfrmance énergétique des bâtiments et le climat intérieur. Pur les lgements, cela revient à respecter la nrme D50-001, La PEB mdifie légèrement cette nrme, essentiellement en reléguant des bligatins au rang de recmmandatins, et en assuplissant certains dispsitifs pur les lcaux sus titure. Dans les lcaux tertiaires, l rdnnance PEB implique le respect de la nrme NBN EN Lcaux de séjur Chambres, lcaux d étude et de lisir Cuisines fermées, salle de bains, buanderie Cuisines uvertes WC Amenée d air neuf 3,6 m³/h.m²] (min : 75 [m³/h], peut être limité à : 150 [m³/h]) 3,6 [m³/h.m²] (peut être limité à 72m³/h) Evacuatin d air vicié 3,6 [m³/h.m²] (min : 50 [m³/h], peut être limité à : 75 [m³/h]) 3,6 [m³/h.m²] (min : 75 [m³/h]) 25 [m³/h] Exigences de débit de ventilatin de base de la NBN D Catégrie de qualité d air Excellente qualité (niveau ambiant de CO 2 < 400 ppm au dessus du niveau extérieur) Qualité myenne (niveau ambiant de CO ppm au dessus du niveau extérieur) Qualité médicre (niveau minimal bligatire) (niveau ambiant de CO ppm au dessus du niveau extérieur) Qualité basse (niveau nn autrisé) (niveau ambiant de CO2 > 1000 ppm au dessus du niveau extérieur) Débit d air neuf > 54 [m³/h.pers.] de 36 à 54 [m³/h.pers.] de 22 à 36 [m³/h.pers.] < 22 [m³/h.pers.] Nrme eurpéenne EN13779 (septembre 2004) pur les lcaux sans fumeurs. Pur les lcaux avec fumeurs u des lcaux spéciaux (salles de sprts, etc.), un bureau d étude purra vus cnseiller sur les débits d air adéquats. Des espaces techniques suffisants sernt prévus pur installer un système de ventilatin duble flux. Ntamment, des trémies verticales de sectin suffisante, et éventuellement un faux plafnd dans certains lcaux (halls, culirs). En prédimensinnement, n peut se baser sur une vitesse d air de l rdre de 3 m/s dans les cnduites, pur être certain d éviter tute gêne liée au bruit du passage d air. Le PAGE 9 SUR 11 CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE JUILLET 2010

10 rapprt entre le débit nécessaire et cette valeur dnne la sectin de cnduites à prévir. Un espace technique suffisant pur placer le récupérateur de chaleur sera également prévu dans le cas d un système D. Ci-dessus, deux exemples d encmbrement (sur base de la dcumentatin furnie par les fabricants) pur des débits prches de ceux nécessaires dans un lgement. Il faudra en utre prévir un espace suffisant pur installer les silencieux acustique au départ des cnduites. Capacité Encmbrement 155 m³/h 700*725*540 mm 290 m³/h 810*733*570 mm Dans le cas d un système A, n dimensinnera et psitinnera les cheminées d extractin cnfrmément à l annexe II de la NBN D Dans le cas cntraire, le vent purrait créer des inversins de flux u une réductin du débit de ventilatin. Ntamment, la hauteur de la cheminée sera déterminée sur la base suivante : Surce : NDN D γ 23 h > [ 0,5 + 0,16 1 ]. b (m) Avec, γ : pente de titure ( ). b : distance hrizntale entre le débuché et le faîte de la titure (m). La présence d bstacle dans le visinage (immeubles mityens plus hauts par exemple) implique dans certains cas, décrits dans la nrme, l utilisatin cmplémentaire d aspirateurs statiques. PROJET D EXECUTION, DOSSIER POUR LE PERMIS D URBANISME Les réseaux d air des systèmes C et D sernt cnçus pur limiter au maximum les pertes de charges (maximum 1 Pa/m). I s agit de cnfigurer le réseau de distributin pur limiter la lngueur des cnduites (psitin centrale des grupes de ventilatin) et de surdimensinner les cnduites. On privilégiera également des cnduites rigides et de grande sectin, en limitant les cudes et la lngueur des cnduites. ll s agit également de veiller à l étanchéité du réseau en privilégiant des cnduits circulaires avec jints aux raccrds. Attentin, les cnduites de ventilatin snt désrmais sumises à des exigences d islatin thermique (se référer aux arrêtés d applicatin de l rdnnance PEB. Il faut veiller à prévir un dégagement suffisant dans les gaines et trémies, cmpte tenu de cette islatin et du surdimensinnement recmmandé. L ajut de filtres sur les réseaux de ventilatin a aussi un impact en termes de pertes de charge et de surcnsmmatin des ventilateurs. On chisira dnc parmi les filtres assurant le niveau de filtratin chisi ceux présentant le mins de pertes de charge. Un PAGE 10 SUR 11 CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE JUILLET 2010

11 entretien régulier (tus les 6 mis) diminuera aussi cette surcnsmmatin, et assurera par la même ccasin la bnne qualité de l air. SUIVI ET SURVEILLANCE DES TRAVAUX ENTRETIEN La qualité du réseau de pulsin et d extractin sera cntrôlée avec sin pur limiter les inétanchéités et les pertes de charges. La qualité de mise en œuvre d un réseau de ventilatin est prise en cmpte dans le calcul du niveau de référence énergétique E via le facteur multiplicateur «m». La valeur par défaut est 1,5, ce qui implique une augmentatin des cnsmmatins liées à la ventilatin de 50%, mais une valeur plus favrable peut être cnsidérée. Le facteur multiplicateur dit être évalué par mesure en applicatin de l'annexe B.1 de l'annexe II de l'arrêté du Guvernement de la Régin de Bruxelles-Capitale déterminant des exigences en matière de perfrmance énergétique et de climat intérieur des bâtiments L utilisatin de fixatins recmmandées par les fabricants pur éviter les nuisances snres sera vérifiée. Tant les aérateurs placés dans les châssis pur les systèmes A et C que les réseaux de pulsin d air (les filtres ntamment) du système D divent être entretenus régulièrement (tus les 6 mis). Ceci permet de cnserver une bnne qualité de l air et de limiter les pertes de charges. INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES AUTRES ELEMENTS A GARDER A L ESPRIT Vici une liste de fiches dnt les thématiques crisent celles de la ventilatin hygiénique : ENE10 - Assurer une bnne étanchéité à l'air de l'envelppe ENE22 Réaliser un puits canadien CSS07 Assurer la qualité de l air des lcaux CSS08 - Limiter les surces de pllutin intérieure : pllutin chimique et physique CSS11 - Limiter les surces de pllutin: bicntaminants CSS14 - Infrmer les ccupants sur la gestin de la ventilatin manuelle Fiche Bâtiment exemplaire : «La ventilatin duble flux dans les lgements individuels et cllectifs», MATRIciel pur l IBGE, juin BIBLIOGRAPHIE Infrmatins générales sur la ventilatin hygiénique F.Simn, JM.Hauglustaine, La ventilatin et l énergie Guide pratique pur les architectes, Ministère de la Régin Wallnne, CSTC, «NIT La ventilatin des habitatins. 1ère Partie: Principes généraux», 1994 CSTC, «NIT La ventilatin des habitatins. 2e Partie : Mise en euvre et perfrmances des systèmes de ventilatin», 1997 Infrmatins techniques sur les réseaux de ventilatin Energie+ : Textes légaux Ordnnance du 11/07/2007 du Guvernement de la Régin de Bruxelles-Capitale sur la perfrmance énergétique des bâtiments et le climat intérieur, dispnible sur le site de Bruxelles-Envirnnement : «Dispsitifs de ventilatin dans les bâtiments d habitatin - NBN D50-001», Institut Belge de Nrmalisatin, Bruxelles, 1991 «Ventilatin des bâtiments nn résidentiels Exigences de perfrmances des systèmes de ventilatin et de cnditinnement d air EN13779», Cmité Eurpéen de Nrmalisatin, Bruxelles, 2004 PAGE 11 SUR 11 CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE JUILLET 2010

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT - - CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT PRINCIPES DEMARCHE Chisir un mde d émissin de chaleur efficace et écnme. Avec le mde de prductin de chaleur, la qualité de la distributin et l efficacité de la régulatin,

Plus en détail

Table des matières. Liste des figures. Figure 1 : Localisation potentielle de grilles de ventilation du parking du bloc C... 8.6. Liste des tableaux

Table des matières. Liste des figures. Figure 1 : Localisation potentielle de grilles de ventilation du parking du bloc C... 8.6. Liste des tableaux Table des matières 8. Qualité de l air... 8.1 8.1. Aire gégraphique... 8.1 8.2. Situatin existante et future (sans prjet)... 8.1 8.3. Situatin prjetée : analyse des incidences du prjet... 8.2 8.3.1. Estimatin

Plus en détail

REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE

REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE - - REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE La régulatin du système de chauffage dit permettre une crrespndance idéale entre le besin d énergie et la quantité de chaleur effectivement prduite.

Plus en détail

LIMITER LES PONTS THERMIQUES

LIMITER LES PONTS THERMIQUES - - LIMITER LES PONTS THERMIQUES Cncevir des détails assurant la cntinuité de l islatin thermique, assurer leur mise en œuvre crrecte sur chantier et remédier aux pnts thermiques existants PRINCIPES DEMARCHE

Plus en détail

Le CAHIER NORMATIF pour les travaux de construction. 4. Mécanique 4.4 Ventilation

Le CAHIER NORMATIF pour les travaux de construction. 4. Mécanique 4.4 Ventilation Le CAHIER NORMATIF pur les travaux de cnstructin 4. Mécanique 4.4 Ventilatin Le 18 nvembre 2013 TABLE DES MATIÈRES 4. Mécanique... 1 4.4 Ventilatin... 1 4.4.1 Prescriptins générales... 1 4.4.2 Salle de

Plus en détail

Certification de bâtiments passifs à usage d habitation FFCP

Certification de bâtiments passifs à usage d habitation FFCP Certificatin de bâtiments passifs à usage d habitatin FFCP La certificatin est destinée aux entreprises : adhérentes à la Fédératin Française de la Cnstructin Passive à jur de ctisatin frmées à la cnstructin

Plus en détail

CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE. Concerne : Nom du Bâtiment Adresse : Entre : Nom Client Adresse :

CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE. Concerne : Nom du Bâtiment Adresse : Entre : Nom Client Adresse : CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE Cncerne : Nm du Bâtiment Entre : Nm Client Ci-après dénmmé «CLIENT» ET : Nm sciété Ci-après dénmmé «EXPLOITANT» Il a été

Plus en détail

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE - - ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE Chisir des matériaux lurds et les laisser en cntact direct avec l ambiance du lcal, pur dispser d un tampn thermique imprtant. PRINCIPES DEMARCHE Pur assurer le

Plus en détail

Une cheminée est un conduit vertical pouvant être installé dans différents types de bâtiments.

Une cheminée est un conduit vertical pouvant être installé dans différents types de bâtiments. Une cheminée est un cnduit vertical puvant être installé dans différents types de bâtiments. Sa fnctin est d évacuer les gaz et fumées txiques prvqués par le feu brulant à l intérieur de la cheminée, dans

Plus en détail

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment Dérulement de la certificatin énergétique PEB de vtre bâtiment La certificatin énergétique de vtre habitatin se dérulera en 2 étapes : visite de vtre habitatin et relevé de ses caractéristiques ensuite,

Plus en détail

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie+ (Validées par le CA du 3 juin 2014)

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie+ (Validées par le CA du 3 juin 2014) 1. Objet REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie (Validées par le CA du 3 juin 2014) Les présentes Règles Techniques établies par l assciatin

Plus en détail

EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS

EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS - - EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS Lrs d une rénvatin, déterminer la meilleure façn de renfrcer l islatin des paris PRINCIPES DEMARCHE Lrs d une rénvatin, les interventins permettant de réduire la demande

Plus en détail

Tous droits strictement réservés. Reproduction ou communication à des tiers interdite sous quelque forme que ce soit sans autorisation écrite du

Tous droits strictement réservés. Reproduction ou communication à des tiers interdite sous quelque forme que ce soit sans autorisation écrite du SOMMAIRE 1 - VOLET TECHNIQUE... 3 1.1 - LES GRANDS AXES DE RENOVATION ENERGETIQUE DANS L EXISTANT ANCIEN... 3 1.2 - DEFINITION INSTALLATION PRODUCTION COLLECTIVE BIOMASSE GRANULES... 4 1.3 - LE COMBUSTIBLE...

Plus en détail

CHOISIR LE MEILLEUR MODE DE PRODUCTION DE CHALEUR

CHOISIR LE MEILLEUR MODE DE PRODUCTION DE CHALEUR - - CHOISIR LE MEILLEUR MODE DE PRODUCTION DE CHALEUR Chisir un mde de prductin de chaleur cmbinant un bn rendement énergétique et un faible impact envirnnemental. PRINCIPES DEMARCHE Avec la qualité de

Plus en détail

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE - - INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE Chauffer une partie de l eau chaude au myen d une installatin slaire thermique. PRINCIPES DEMARCHE La cnsmmatin d énergie pur le chauffage de l eau sanitaire peut être

Plus en détail

INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAIQUES

INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAIQUES GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - - PRINCIPES CONTEXTE INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAIQUES Prduire de l électricité au myen de cellules phtvltaïques.

Plus en détail

Energie et bâtiments (3)

Energie et bâtiments (3) Energie et bâtiments (3) L islatin des paris une rentabilité surprenante! Dans le précédent article des NUG (le dernier numér mis à part puisque exceptinnellement cnsacré à un sujet d actualité le certificat

Plus en détail

Maîtriser les charges d'eau en copropriété

Maîtriser les charges d'eau en copropriété Maîtriser les charges d'eau en cprpriété Bastien Willet, chargé de prjets «eau, énergie et rénvatin» Assciatin des Respnsables de Cprpriété Intrductin Répartir les charges au prrata des cnsmmatins Principe

Plus en détail

l aspect purement technique de la pose de vitrages dans des feuillures :

l aspect purement technique de la pose de vitrages dans des feuillures : Envirnnement réglementaire Intrductin Dans le cadre des réglementatins relatives à l applicatin de prduits verriers dans le bâtiment, il faut principalement tenir cmpte de deux éléments: l aspect purement

Plus en détail

Appel à projets régional. «100 rénovations de logements basse énergie 2009 2010» MODALITES

Appel à projets régional. «100 rénovations de logements basse énergie 2009 2010» MODALITES 1/ Cntexte et bjectif Appel à prjets réginal «100 rénvatins de lgements basse énergie 2009 2010» MODALITES En matière de lgement, le gisement d écnmies d énergies étant principalement dans l habitat existant,

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE 14 janvier 2005 1. Le cntexte Le calcul du cntenu en carbne de l électricité représente en France un enjeu imprtant pur l évaluatin des actins

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone PREMIER MINISTRE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE SECRETARIAT D ETAT A L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À L AMÉNAGEMENT

Plus en détail

Développement Durable et Énergies Renouvelables

Développement Durable et Énergies Renouvelables Dévelppement Durable et Énergies Renuvelables Vus êtes artisan, cmmerçant, prfessin libérale, rganisme de lgements sciaux, cllectivité lcale, assciatin, entreprise, agriculteur, prpriétaire de lcaux prfessinnels

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE. ATEc N 21/13-38 obtenu le 20 juin 2013. Appuyer sur entrée pour le défilement des pages

NOTE TECHNIQUE. ATEc N 21/13-38 obtenu le 20 juin 2013. Appuyer sur entrée pour le défilement des pages 1 NOTE TECHNIQUE ATEc N 21/13-38 btenu le 20 juin 2013 Appuyer sur entrée pur le défilement des pages SOMMAIRE 2 1. Objet de la nte technique 2. Brevet INPI 3. Répartitin des charges sur la titure 3. Répartitin

Plus en détail

FORMATIONS A LA MAITRISE DE L ENERGIE

FORMATIONS A LA MAITRISE DE L ENERGIE FORMATIONS A LA MAITRISE DE L ENERGIE Frmatin «Référent Energie» PACK 1 : «Efficacité énergétique liée au prcess» PACK 2 : «Efficacité énergétique liée au bâti» 4 Jurs 3 Jurs 3 Jurs PACK 3 : «Efficacité

Plus en détail

REDEFINIR LA NOTION DE CONFORT THERMIQUE

REDEFINIR LA NOTION DE CONFORT THERMIQUE - - REDEFINIR LA NOTION DE CONFORT THERMIQUE Interrger sn cmprtement vis-à-vis des installatins de chauffage et de refridissement. PRINCIPES Le cnfrt thermique est prbablement l'un des éléments venant

Plus en détail

FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE

FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE 1 - BUT Ce TP a pur but de mettre en œuvre une installatin électrique alimentée par un panneau slaire. Cette étude cmprendra : L analyse du besin en énergie

Plus en détail

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires)

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires) Le dispsitif de qualificatin OPQIBI pur les audits énergétiques (réglementaires) (01/12/14) 1. Rappel du cntexte réglementaire Depuis le 1 er juillet 2014, cnfrmément à la Li n 2013-619 du 16 juillet 2013

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire Financer le transprt en cmmun dans le Grand Mntréal Smmaire Mémire de la Sciété de transprt de Laval, en cllabratin avec la Ville de Laval Présenté à la cmmissin du transprt de la Cmmunauté métrplitaine

Plus en détail

C est en 2007 qu a été établie la première réglementation thermique sur l existant.

C est en 2007 qu a été établie la première réglementation thermique sur l existant. Aide à la cnceptin C est en 2007 qu a été établie la première réglementatin sur l existant. Objectif principal : Faire diminuer les dépenses énergétiques et les émissins de gaz à effet de serre. Respnsabilité

Plus en détail

OPTIMISER LA CONCEPTION DES FENETRES

OPTIMISER LA CONCEPTION DES FENETRES - - OPTIMISER LA CONCEPTION DES FENETRES Tuver la surface vitrée ptimale seln les rientatins et le type de lcal, chisir le type de vitrage adéquat et ptimiser le cnfrt lumineux et acustique. PRINCIPES

Plus en détail

Cabinet LUTZ. Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY. La Chaufferie

Cabinet LUTZ. Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY. La Chaufferie Cabinet LUTZ Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY La Chaufferie La résidence de Lattre de Tassigny 200 lgements «haut de gamme» cnstruits en 1972 Une cnversin fiul / gaz en 1987 Depuis une demande de cnfrt

Plus en détail

6.3.1 NOTICE INFORMATIVE PIÈCE N COMMUNE DE BOIS D ARCY DÉPARTEMENT DES YVELINES (78) VU POUR ÊTRE ANNEXÉ À LA DÉLIBÉRATION DU :

6.3.1 NOTICE INFORMATIVE PIÈCE N COMMUNE DE BOIS D ARCY DÉPARTEMENT DES YVELINES (78) VU POUR ÊTRE ANNEXÉ À LA DÉLIBÉRATION DU : COMMUNE DE BOIS D ARCY DÉPARTEMENT DES YVELINES (78) PIÈCE N 6.3.1 NOTICE INFORMATIVE Agence Karine Ruelland architecte-urbaniste 42, rue Srbier 75020 PARIS VU POUR ÊTRE ANNEXÉ À LA DÉLIBÉRATION DU : Annexes

Plus en détail

Audits énergétiques Entreprises Règlementation et perspectives Méthodologie Février15

Audits énergétiques Entreprises Règlementation et perspectives Méthodologie Février15 Audits énergétiques Entreprises Règlementatin et perspectives Méthdlgie Février15 Présentatin générale Qui smmes-nus? Bureau d études techniques Energies renuvelables et Maitrise de l Energie Actinnariat

Plus en détail

Capteur de porte magnétique sans fil

Capteur de porte magnétique sans fil Capteur de prte magnétique sans fil 1 Capteur de prte magnétique sans fil Capteur de prte magnétique sans fil (détecteur d'uverture de prte DC-15) Intrductin... 2 Identificatin des pièces... 2 Accessires

Plus en détail

NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013

NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013 NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013 VUE D ENSEMBLE Le Sentier est un rganisme enregistré de bienfaisance à but nn lucratif vué à la réalisatin de la cnstructin et de la prmtin du sentier

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE

GUIDE PRATIQUE DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE GUIDE PRATIQUE DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE Qui smmes nus? Nus smmes une petite sciété artisanale implantée sur Cuers. Ntre démarche est de prmuvir les énergies renuvelables. Nus essayns à travers ce guide de

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2 GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8 Smmaire Intrductin 2 Cntexte 2 Principes de l affichage envirnnemental 2 Objectif du guide de lecture 2 Présentatin du prduit cncerné par le

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

Atelier : la maitrise des charges de chauffage

Atelier : la maitrise des charges de chauffage Atelier : la maitrise des charges de chauffage Thibaut Debeauvais, chargé de prjets «eau, énergie et rénvatin», ARC 19/10/2015 1 L Assciatin des Respnsables de Cprpriété 14 000 cprpriétés adhérentes Une

Plus en détail

Coalition énergie et construction durable

Coalition énergie et construction durable RÉALISATION D UN CONCEPT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS UN CADRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR LE BÂTIMENT DE MOISSON MONTRÉAL CONCEPT PRÉPARÉ PAR L ENSEMBLE DES PROFESSIONNELS MEMBRES DU COMITÉ EXPERTS

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE Dans une planificatin financière intégrée, l établissement du cût de la vie cnstitue une étape essentielle qui servira à : assurer la chérence entre le cût de la vie et

Plus en détail

Directive relative au concept énergétique de bâtiment

Directive relative au concept énergétique de bâtiment REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'aménagement, du lgement et de l'énergie Office cantnal de l'énergie Versin n 1 Validée le 5 aût 2010; màj 2014 Directive relative au cncept énergétique de

Plus en détail

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives Les prix de l électricité en France : évlutins passées et perspectives A l heure ù la Cmmissin Eurpéenne vient de publier un rapprt cmplet sur les prix de l énergie en Eurpe, présentant leur évlutin sur

Plus en détail

Archivage de videos IVTVision (Windows)

Archivage de videos IVTVision (Windows) Archivage de vides IVTVisin (Windws) 1 Intrductin Puisque le Serveur IVTVisin enregistre des vidés en utilisant une structure de fichiers du système d explitatin simple, l archivage de vidés devrait être

Plus en détail

COMPTE RENDU DE REUNION Réunion du 21 septembre 2012

COMPTE RENDU DE REUNION Réunion du 21 septembre 2012 Chantier Financements Innvants de l efficacité énergétique Présents : Mme Gantier Shift Capital M Suchn Delitte M Garrel Acfi M Estienne Lb-p M Darrel Gdf Suez ( call cnférence) Melle Buhalassa Green Prperty

Plus en détail

Ce litige concerne les travaux de raccordement électrique de votre logement et la facturation de vos consommations d électricité.

Ce litige concerne les travaux de raccordement électrique de votre logement et la facturation de vos consommations d électricité. Paris, le 2 juillet 2015 Dssier suivi par : XXXX Tél. : XXXX Curriel : recmmandatins@energie-mediateur.fr N de saisine : XXXX N de recmmandatin : 2015-0767 Objet : Recmmandatin du médiateur sur vtre litige

Plus en détail

Comprendre sa facture d e lectricite

Comprendre sa facture d e lectricite Cmprendre sa facture d e lectricite Décmpsitin de la facture d électricité française La structure du prix payé par le client se décmpse en deux parts : une part fixe, qui crrespnd à un abnnement, exprimé

Plus en détail

Notice d accessibilité des personnes handicapées aux établissements recevant du public (E.R.P.)

Notice d accessibilité des personnes handicapées aux établissements recevant du public (E.R.P.) Ntice d accessibilité des persnnes handicapées aux établissements recevant du public (E.R.P.) et aux installatins uvertes au public (I.O.P.) en référence aux articles R.111-19-18 et R.111-19-19 du cde

Plus en détail

ENVISAGER UNE CONSTRUCTION PASSIVE

ENVISAGER UNE CONSTRUCTION PASSIVE - - ENVISAGER UNE CONSTRUCTION PASSIVE Pusser les mesures d écnmie d énergie jusqu à ne plus avir besin d un système de chauffage cnventinnel. PRINCIPES DEMARCHE La qualité de l envelppe des bâtiments

Plus en détail

DATE ET HEURE LIMITE DE REMISE DES OFFRES : 15 juillet 2015 VILLE DE CREIL. Pôle urbanisme et aménagement

DATE ET HEURE LIMITE DE REMISE DES OFFRES : 15 juillet 2015 VILLE DE CREIL. Pôle urbanisme et aménagement Pôle urbanisme et aménagement Directin de la vie écnmique de l aménagement et du dévelppement de la cité Place Françis Mitterrand, B.P. 76 60109 CREIL Cedex Tél. MISSION : 03 44 29 DE 50 MAITRISE 56 D

Plus en détail

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II.

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II. Annexe : Les recmmandatins patrnales Préventin Rendre bligatire la créatin d un cmité de santé et sécurité du travail par emplyeur pur le secteur public et par établissement pur le secteur privé (plus

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C.C.T.P. INSTALLATION DE CHAUDIÈRES PÉDAGOGIQUES & PRODUCTION SOLAIRE D EAU CHAUDE SANITAIRE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C.C.T.P. INSTALLATION DE CHAUDIÈRES PÉDAGOGIQUES & PRODUCTION SOLAIRE D EAU CHAUDE SANITAIRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C.C.T.P. MARCHE ADAPTÉ A PROCÉDURE ADAPTÉE ÉTABLI EN APPLICATION DU CODE DES MARCHES PUBLICS RELATIF A : INSTALLATION DE CHAUDIÈRES PÉDAGOGIQUES & PRODUCTION

Plus en détail

KDJHU HQHUJ\ manuel de l'xwlolvdteur tebis

KDJHU HQHUJ\ manuel de l'xwlolvdteur tebis manuel de l' teur tebis SOMMAIRE SOMMAIRE Page 1. PRESENTATION GENERALE DU SITE HAGER-ENERGY... 2 2. CONNEXION AU SITE... 3 3.... 4 3.1 COMPTE... 4 3.2 PAGE D ACCUEIL... 5 3.3 APPAREILS... 5 3.4 MON LOGEMENT...

Plus en détail

Composttoilet BIOLET. Manuel d installation. Model 10 20-45 en 60. Composttoilet.be

Composttoilet BIOLET. Manuel d installation. Model 10 20-45 en 60. Composttoilet.be BIOLET Manuel d installatin Mdel 10 20-45 en 60.be MANUEL INSTALLATION BIOLET Table des matières L'installatin... 2 L'installatin de la tilette autnme à cmpstage... 2 Les directins pssibles pur les tuyaux

Plus en détail

Rapport d expertise. Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy, ooo, rrr. Düdingen, 4 mars 2013

Rapport d expertise. Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy, ooo, rrr. Düdingen, 4 mars 2013 Rapprt d expertise Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy,, rrr. Mandants : XXX SA Auteur du rapprt : Gilbert Bielmann, Architecte SIA/UTS-SE Expert judiciaire certifié SEC, ISO17024/ SEC 01.1

Plus en détail

GUIDE INSTALLATION IAS

GUIDE INSTALLATION IAS Guide d installatin IAS 1 IMPACT TECHNOLOGIES se réserve le drit de mdifier à tut mment le cntenu de ce dcument. Bien que l exactitude des renseignements qu il cntient sit cntrôlée avec sin, IMPACT TECHNOLOGIES

Plus en détail

2013 : LES 30 ANS D ACERMI

2013 : LES 30 ANS D ACERMI ACERMI BATIMAT 2013 2013 : LES 30 ANS D ACERMI LA MARQUE DE CERTIFICATION DES ISOLANTS AU SERVICE DES PROFESSIONNELS ACERMI BATIMAT 2013 ACERMI, UNE CERTIFICATION QUI S ADAPTE AUX ÉVOLUTIONS ET TENDANCES

Plus en détail

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Assurance vie Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. L assurance vie

Plus en détail

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Mars 2011 COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Prtcle relatif aux cndminiums et aux cpératives de lgement en Ontari Les étapes suivantes ne snt que

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit Attentin : Tus prêteurs L infrmatin pur tutes les persnnes enregistrées en vertu de la Li sur la cmmunicatin du cût du crédit Cmmissin des services financiers et des services aux cnsmmateurs Divisin des

Plus en détail

Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit de 140 000 francs en vue de l assainissement de

Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit de 140 000 francs en vue de l assainissement de République et Cantn de Neuchâtel COMMUNE DE L A T E NE Rapprt du Cnseil cmmunal au Cnseil général cncernant une demande de crédit de 140 000 francs en vue de l assainissement de l étanchéité de la titure

Plus en détail

L ÉCHANGEUR D AIR MULTIFONCTION

L ÉCHANGEUR D AIR MULTIFONCTION L ÉCHANGEUR D AIR MULTIFONCTION MODÈLE BORÉAL 12000 VEUILLEZ LIRE CE GUIDE DANS SON INTÉGRALITÉ ET LE CONSERVER POUR USAGE ULTÉRIEUR Bnjur, Félicitatins pur l acquisitin de vtre MINOTAIR. Bien plus qu

Plus en détail

Le livret des aides à la rénovation des immeubles de Lille Lomme Hellemmes pour les propriétaires occupants ou bailleurs

Le livret des aides à la rénovation des immeubles de Lille Lomme Hellemmes pour les propriétaires occupants ou bailleurs Le livret des aides à la rénvatin des immeubles de Lille Lmme Hellemmes pur les prpriétaires ccupants u bailleurs SOMMAIRE De très nmbreuses aides peuvent financer une partie des frais liés à vs travaux

Plus en détail

Le rôle de conseiller auprès des administrateurs. Le directeur général et le service de bibliothèque

Le rôle de conseiller auprès des administrateurs. Le directeur général et le service de bibliothèque LE RÔLE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Cntenu Nminatin du directeur général Le rôle de cnseiller auprès des administrateurs Le rôle de gestinnaire Le directeur général et le service de biblithèque Relatins entre

Plus en détail

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société Renseignements cncernant la cntrefaçn des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la sciété Table des matières 1. Le rôle de la Banque du Canada dans la prspérité écnmique du Canada...

Plus en détail

Crédit d'impôt 2012. Introduction. Pour quel logement? Quels sont les plafonds de dépenses? En faveur du développement durable

Crédit d'impôt 2012. Introduction. Pour quel logement? Quels sont les plafonds de dépenses? En faveur du développement durable Crédit d'impôt 2012 En faveur du dévelppement durable Intrductin Le crédit d impôt sur le revenu en faveur des écnmies d énergie et du dévelppement durable est une aide mise en place par le guvernement

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE nnecy, le 8 juillet 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE Mercredi 8 juillet 2015 : Cmité syndical du SYNE Réseau très haut débit en fibre ptique départemental : Le chix de la sciété TUTOR pur expliter le réseau public

Plus en détail

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs MSc avec prjet supervisé en marketing Lignes directrices à l intentin des étudiants et prfesseurs Le prjet supervisé Avec mémire u avec prjet supervisé, la M. Sc. en gestin mène, au chix de chacun, à des

Plus en détail

Le déploiement du télétravail alterné au commercial passage

Le déploiement du télétravail alterné au commercial passage Le dépliement du télétravail alterné au cmmercial passage Principes, cnditins et mdalités CE Cmmercial France décembre 2014 Les bjectifs du Télétravail alterné Purqui l entreprise dévelppe-t-elle le télétravail

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

Centre e-learning HES-SO

Centre e-learning HES-SO Installer le lgiciel Ht Ptates - Décmpresser le fichier winhtpt60.zip - Lancer le Setup - Suivre la prcédure prpsée par l assistant Chisir le type d exercice Ht Ptates Ce lgiciel prpse cinq types de questinnaires

Plus en détail

Administrateur système www.ofppt.info

Administrateur système www.ofppt.info ROYAUME DU MAROC Office de la Frmatin Prfessinnelle et de la Prmtin du Travail Administrateur système www.fppt.inf DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION SECTEUR NTIC Administrateur système.dc

Plus en détail

Propriétés acoustiques des matériaux & travaux de réhabilitation. Ricardo Atienza Suzel Balez L5C. 2007-2008

Propriétés acoustiques des matériaux & travaux de réhabilitation. Ricardo Atienza Suzel Balez L5C. 2007-2008 Prpriétés acustiques des matériaux & travaux de réhabilitatin Ricard Atienza Suzel Balez L5C. 2007-2008 Rappel des principes de base de l islatin acustique Réduire à la surce Ne pas cnfndre islatin et

Plus en détail

BULLETIN D INFORMATION Lundi 27 juin 2011, 10h00

BULLETIN D INFORMATION Lundi 27 juin 2011, 10h00 BULLETIN DE LA QUALITE DE L'AIR CELLULE INTERREGIONALE DE L'ENVIRONNEMENT (CELINE) Infrming yu n ambient air quality in the Belgian Regins Avenue des Arts 10-11, 1210 Bruxelles tel: 02/227.57.02 - fax:

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

www.shelter-solution.fr

www.shelter-solution.fr www.shelter-slutin.fr Impasse Luis Blérit, P.A. de la Guerche, 44250 Saint-Brévin les Pins - France Tel: +33 604 190 553 // mail: Ntre expertise au service de vs spécificités Frce de prpsitin pur le chix

Plus en détail

Détail des qualifications OPQIBI bénéficiant de la reconnaissance «RGE»

Détail des qualifications OPQIBI bénéficiant de la reconnaissance «RGE» Détail des qualificatins OPQIBI bénéficiant de la recnnaissance «RGE» (01/01/15) 1. Qualificatins liées à la perfrmance énergétique des bâtiments 1.1. Qualificatins existantes mises à jur 1.1.1. Qualificatin

Plus en détail

CACES ou autorisation de conduite?

CACES ou autorisation de conduite? ntre réussite : vus faire réussir CACES u autrisatin de cnduite? pur être autrisé à cnduire un charit élévateur Sit le salarié passe un certificat «cariste» CACES = Certificat d Aptitude à la Cnduite En

Plus en détail

Systèmes de câblage voix Excel

Systèmes de câblage voix Excel www.excel-netwrking.cm Systèmes de câblage vix Excel Sectin 8 Dans cette sectin : Pages Systèmes de câblage vix Excel 166 Matériel de cnnexin 167 Châssis 167 Unités de jacks caxiaux LJU 168 Cnsidératins

Plus en détail

À l attention des. 2 Dossier d élaboration de projet... 2. 3 Dispositions de sécurité... 3

À l attention des. 2 Dossier d élaboration de projet... 2. 3 Dispositions de sécurité... 3 3 Date de publicatin Objet Id du dcument Juillet 2013 Prescriptins de travail à l attentin des FST u des sciétés utilisatrices et de mandataires accrédités Prescriptins prtant sur les travaux dans les

Plus en détail

Raccordement au réseau d assainissement collectif de la CAVAM

Raccordement au réseau d assainissement collectif de la CAVAM REGLEMENT COMMUNAUTAIRE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF Raccrdement au réseau d assainissement cllectif de la CAVAM Mdalités administratives de raccrdement et instructins techniques Définitin

Plus en détail

Règlementation incendie : des évolutions pour le bois

Règlementation incendie : des évolutions pour le bois Deux nuveaux arrêtés prtant sur la sécurité incendie dans les établissements recevant du public, l un sur les aménagements intérieurs, l autre sur la prpagatin du feu par les façades, nt quelque peu mdifié

Plus en détail

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises Assurance vie Résumé chapitre 8 Assurance vie pur entreprises Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. Les entreprises

Plus en détail

COMPARAISON DE MESURES ALTERNATIVES POUR LA GESTION DES EAUX DE PLUIE A L ECHELLE DE LA PARCELLE FICHE INFORMATIVE OUTIL GESTION EAU DE PLUIE OGE06

COMPARAISON DE MESURES ALTERNATIVES POUR LA GESTION DES EAUX DE PLUIE A L ECHELLE DE LA PARCELLE FICHE INFORMATIVE OUTIL GESTION EAU DE PLUIE OGE06 FICHE INFORMATIVE OUTIL GESTION EAU DE PLUIE OGE06 LE PUITS Un puits est un dispsitif de plusieurs mètres, vire plusieurs dizaines de mètres, de prfndeur qui permet le transit du ruissellement vers un

Plus en détail

À long terme, la fiscalité devra exercer une influence encore plus marquée sur les comportements de mobilité.

À long terme, la fiscalité devra exercer une influence encore plus marquée sur les comportements de mobilité. Fiscalité et vél La différence de traitement fiscal du vél et de l autmbile en tant que myen de transprt dmicile-travail n encurage pas suffisamment l adptin de cmprtements de mbilité durable. Il est dnc

Plus en détail

VEILLE REGLEMENTAIRE

VEILLE REGLEMENTAIRE VEILLE REGLEMENTAIRE Préambule La maîtrise de l énergie est essentielle en raisn de la raréfactin des ressurces fssiles, de l augmentatin du prix de l énergie, de la lutte cntre le changement climatique.

Plus en détail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d ptin sur pste de travail 1 Ce que vus devez savir À Partir de la versin 7.16.00, l arrière scène des ptins de pste de travail vnt se cmprter différemment.

Plus en détail

LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL

LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL FICHE OUTILS LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL Rédigé par Maïlis Massn (ASSOCIATION ARCHIMENE) 1. Le CDD 2. Le CDI 3. Le CDI Intermittent 4. Le Cntrat d Apprentissage 5. Le Cntrat de Prfessinnalisatin

Plus en détail

ARGUMENTAIRE. Evolution des contrats CSM 2012

ARGUMENTAIRE. Evolution des contrats CSM 2012 ARGUMENTAIRE Evlutin des cntrats CSM Préambule Ce dcument vient cmpléter ce qui a été cmmuniqué dans l Actualité Fédérale n 31 du 5 janvier. Il a pur bjectif d apprter les répnses et les explicatins aux

Plus en détail

Caractéristiques du terrain et de son environnement

Caractéristiques du terrain et de son environnement N DOSSIER :... COMMUNE :... DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Frmulaire à returner dûment rempli au : Date d arrivée:... SPANC (Service Public d Assainissement Nn Cllectif)

Plus en détail

Conditions de Vente LUMINEO

Conditions de Vente LUMINEO Article 1 : Champs d'applicatin et Mdificatin des Cnditins Générales de Vente Les présentes cnditins générales de vente s'appliquent à tutes cmmandes passées sur le site Internet www.lumine.cm. lumine.cm

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Infrmatique Business & High Technlgy Chapitre 7 : Supply Chain Management (SCM) Smmaire Intrductin... 1 Finalités de SCM... 1 Les

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

2 ) LA RESIDENCE URBAINE DE FRANCE

2 ) LA RESIDENCE URBAINE DE FRANCE CHARTE de REFERENCEMENT Bureaux d études techniques Sciétés et adresses : IMMOBILIERE 3F : 159, rue Natinale 75638 Paris Cedex 13 RSF : 3, allée de la Seine 94200 Ivry sur Seine RUF : 32 curs du Danube

Plus en détail

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire Utiliser les activités de curs de Mdle : le Questinnaire CETTE PROCEDURE DÉCRIT LA MISE EN PLACE ET L UTILISATION DE L ACTIVITÉ DE COURS «QUESTIONNAIRE». PRE-REQUIS : Prcédure «Démarrer sur Mdle» DÉFINITION

Plus en détail

Politique de Service à la clientèle

Politique de Service à la clientèle Plitique de Service à la clientèle Ntre engagement : Innver et aller au-delà de vs attentes! Révisée aût 2009 Table des matières 1. Missin de l entreprise 2. Clientèle et services distinctifs 3. Départements

Plus en détail