L Observatoire National des Asthmes Professionnels

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Observatoire National des Asthmes Professionnels"

Transcription

1 L Observatoire National des Asthmes Professionnels ONAP J. Ameille Unité de pathologie professionnelle et de santé au travail Hôpital Raymond Poincaré Garches Institut Interuniversitaire de médecine du travail de Paris Ile-de de-france Paris

2 Pourquoi l ONAP? L asthme professionnel est une maladie fréquente L asthme professionnel est une maladie grave par ses conséquences médicales et sociales L asthme professionnel est une maladie qui peut être prévenue

3 Proportion d asthmes professionnels dans des populations de patients asthmatiques Auteur (année) Pays Age n % asthme professionnel Bessot (1984) France (Strasbourg) Timmer (1993) USA (Michigan) ans 94 3 à 20,2 Blanc (1993) USA ans ,4 * Blanc (1996) USA (Californie) ans à 17 Milton (1998) USA (Massachussets) ans à 21 * auto-évaluation par patient

4 Asthme : risque attribuable à une exposition professionnelle Etudes cas-témoins en population générale Auteur (année) Pays (ville) Age de la population Risque attribuable Xu (1993) Chine (Beijing) ans 5 à 12% Ng (1994) Singapour ans 33% Kogevinas (1996) Espagne ans 5 à 6,7% Fishwick (1997) Nouvelle Zélande ans 3,1% Demir (1998) Canada (Montréal) ans 12,7% Kogevinas (1999) 12 pays * ans 6,9% à 9,9% Torén (1999) Suède (Göteborg) ans 11% * Australie, Belgique, Allemagne, Islande, Irlande, Italie, Nouvelle Zélande, Norvège, Espagne, Suède, Grande Bretagne, USA

5 Incidence de l asthme chez l adulte European Community Respiratory Health Survey (ECRHS) Sunyer J. et al. Eur. Respir. J ; 14 : Incidence annuelle (population ans) Allemagne 0,9 Australie 2,9 Belgique 0,3 Espagne 0,5 Grande-Bretagne 1,7 France 1,8 Hollande 0,3 Italie 1,2 USA 2,0 Total (15 pays) 1,2

6 Incidence de l asthme professionnel en France Part attribuable à une origine professionnelle : 5 à 10% Incidence annuelle de l asthme chez l adulte : 1 à 2 Population active : 25 millions Incidence évaluée - Hypothèse basse : 1250 cas par an - Hypothèse haute : 5000 cas par an - Hypothèse moyenne : 3000 cas par an

7 Evolution de l asthme professionnel après arrêt de l exposition à l agent causal Agent causal Nombre de sujets Durée du suivi (années) Persistance des symptômes (%) Persistance d une HBNS Nbre (%) Auteur Cèdre rouge /33 (76) Chan-Yeung, 1982 Colophane /20 (35) Burge, 1982 Isocyanates /12 (58) Paggiaro, 1984 Crabe /31 (84) Malo, 1988 Isocyanates 50 > /19 (63) Lozewicz, 1987 Isocyanates /12 (75) Rosenberg, 1987 Isocyanates /22 (77) Mapp, 1988 Isocyanates 16 4 (18 73 mois) 62 10/16 (62) Paggiaro et al, 1993 Divers /73 (62) Tarlo, 1995

8 Pronostic social de l asthme professionnel Sujets et méthodes 209 cas d asthmes professionnels diagnostiqués dans les services et unités de pathologie professionnelle de la région parisienne Etude de l évolution de l emploi et des revenus après le diagnostic Follow-up moyen : 3,1 ans

9 Résultats (1) : Emploi Pronostic social de l asthme professionnel 94/209 (41 %) Perte d emploi 52/209 (25 %) : chômage prolongé 42/209 (16 %) : embauche par nouvel employeur

10 Résultats (2) : Evolution des ressources après le diagnostic Pronostic social de l asthme professionnel Ensemble n = 186 Maintien dans l entreprise n = 104 Départ de l entreprise n = 82 % de sujets ayant subi une baisse de revenus Importance de la baisse des revenus (% des revenus annuels) 41 ± ± ± 28

11 L asthme professionnel Une maladie qui peut être prévenue à condition de bien identifier ses causes

12 Objectifs : ONAP (Observatoire National des Asthmes Professionnels) Désigner les étiologies les plus fréquentes et les métiers à risque Suivre l évolution de l incidence de l asthme professionnel dans les différentes branches professionnelles Repérer l émergence d étiologies nouvelles Proposer des actions de prévention ciblées Evaluer l impact de ces actions de prévention primaire

13 ONAP Méthodes Réseau de médecins : consultation de pathologie professionnelle médecins du travail pneumologues médecin conseil de la Sécurité sociale (CRAMIF) Signalement des cas incidents par l intermédiaire d une fiche simple Traitement des données par logiciel Epi-info info 6

14 ONAP ( ) Résultats i 3420 cas (IDF 38 %) 2073 hommes (60,6 %) 1349 femmes (39,4 %) i Age moyen ensemble 37,7 ± 11,5 ans hommes 38,0 ± 11,7 ans (14-75 ans) femmes 37,2 ± 11,2 ans (16-62 ans) i Caractéristiques cliniques asthme typique : 78,1 % asthme atypique : 15,6 % RADS (s. de Brooks) : 6,3 %

15 ONAP ( ) Répartition par classe d âge % 10,8 15,4 14,9 13,1 11,1 11,9 10, , ,1 2 1,2 0,4 0 < > 65 ans

16 ONAP ( ) Provenance des signalements 22,6 % 9,1 % 8,4 % 2,6 % Consult. Path. Prof. Pneumologues Méd. Travail Méd. Conseil CRAMIF Autres 57,4 %

17 ONAP Répartition par sexe Hommes Femmes % ,8 64,2 62,3 58,3 56,1 56, ,2 35,8 37,7 41,7 43,9 43,

18 ONAP ( ) Examens mis en oeuvre pour le diagnostic d AP Recherche d'hyperréactivité bronchique non spécifique Tests cutanés 47,1 57,4 IgE spécifiques 45,5 Variations débit de pointe 29,1 Spirométrie étagée 26,3 Test de provocation nasale spécifique 12,6 Test de provocation bronchique spécifique 9,7 %

19 ONAP Répartition par grandes classes (agents identifiés) 8,1 Animaux Végétaux Métaux Agents chimiques 49,2 40,2 2,5

20 ONAP Principales étiologies (hommes + femmes) Farine Isocyanates Latex 6,9 % 13,3 % 19,2 % Persulfates alcalins 6,8 % Aldéhydes Acariens 3,7 % 5,7 % Poussières de bois 3,3 % Alpha-amylase Poils, prot. animaux 2,8 % 2,7 % Métaux 2,5 %

21 ONAP ( ) Principales étiologies (hommes + femmes) Colles et vernis 2,4 Chlore et chloramines mmoniums quaternaires 1,8 1,9 Amines aliphatiques 1,5 Poussières de céréales 1,3 Poussières textiles 0,9 0 0,5 1 1,5 2 2,5

22 ONAP Principales étiologies (Hommes) Farine Isocyanates 17,9 % 27,9 % Poussières de bois Alpha-amylase Acariens Aldéhydes Métaux 4,7 % 4,4 % 3,6 % 3,5 % 3,3 %

23 ONAP Principales étiologies (Femmes) Latex Persulfates alcalins Aldéhydes 9,0 % 16,2 % 16,2 % Isocyanates Farine Ammoniums quaternaires Acariens 6,1 % 5,4 % 4,1 % 3,8 %

24 ONAP Principales activités professionnelles (hommes + femmes) Boulangerie-pâtisserie Métiers de la santé Coiffure Peinture (pistolet +++) Métiers du bois Activités de nettoyage Métiers agricoles Manutentionnaires Soudure Techniciens de laboratoire Cuisine Usinage métaux 1,9 % 1,7 % 1,6 % 1,6 % 1,5 % 4,8 % 4,6 % 4,1 % 8,0 % 7,5 % 10,4 % 19,2 %

25 ONAP Principales activités professionnelles (Hommes) Boulangerie-pâtisserie Peinture 11,7 % 28,8 % Métiers du bois 7,1 % Métiers agricoles Soudure Usinage de métaux 2,4 % 2,2 % 4,6 %

26 ONAP Principales activités professionnelles (Femmes) Professions de santé Coiffure 18,5 % 24,9 % Nettoyage 8,7 % Boulangerie-pâtisserie Métiers agricoles Techniciennes labo 3,5 % 2,7 % 4,7 %

27 ONAP Incidence par profession (Nombre de cas par million de personnes employées) Boulangers-pâtissiers Peintures automobiles Coiffeurs Travailleurs du bois Nettoyeurs Travailleurs de santé

28 ONAP Limites Exhaustivité très incomplète Absence d information sur les populations «sources» dont sont issus les cas Critères diagnostiques hétérogènes Identification imprécise de l agent causal

29 ONAP Contributions positives Confirmation de la sous-déclaration importante des asthmes professionnels Désignation de cibles prioritaires pour des actions de prévention primaire - professions : boulangers-pâtissiers, coiffeurs, peintres automobiles - agents étiologiques : persulfates alcalins, latex Repérage d étiologies émergentes : ammoniums quaternaires, chloramines...

30 Remerciements Société Française de Médecine du Travail Société de Pneumologie de Langue Française Dr. Anne Calastreng (secrétaire scientifique) Réseau des correspondants régionaux de l ONAP Financeurs - Ministère du Travail - CNAMTS et CRAMIF - InVS

Rhinite allergique professionnelle

Rhinite allergique professionnelle Rhinite allergique professionnelle Définitions Rhinite provoquée par des allergènes présents sur le lieu de travail Maladie inflammatoire de la muqueuse nasale, médiée par des IgE et induite par des agents

Plus en détail

Guide de prévention des risques professionnels dans les métiers de la Propreté

Guide de prévention des risques professionnels dans les métiers de la Propreté Guide de prévention des risques professionnels dans les métiers de la Propreté D Beaumont S Opatowski JM Sterdyniak Mardi de F Widal 21 juin 2012 guide secteur Propreté 1 Pourquoi ce guide? Un secteur

Plus en détail

Incidence et diagnostic des allergies d origine environnementale et professionnelle.

Incidence et diagnostic des allergies d origine environnementale et professionnelle. Incidence et diagnostic des allergies d origine environnementale et professionnelle. G. Pauli Service de Pneumologie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Congrès de la Société Française de Toxicologie

Plus en détail

Programme d'actions, DE PRÉVENTION ET DE PRISE EN CHARGE

Programme d'actions, DE PRÉVENTION ET DE PRISE EN CHARGE Programme d'actions, DE PRÉVENTION ET DE PRISE EN CHARGE de l'asthme 2002-2005 MINISTÈRE DE L'EMPLOI ET DE LA SOLIDARITÉ MINISTÈRE DÉLÉGUÉ À LA SANTÉ L asthme touche près de 3,5 millions de personnes.

Plus en détail

Mise à jour : 08/03/2005

Mise à jour : 08/03/2005 Dossier Mise à jour : 08/03/2005 Allergies en milieu professionnel Les allergies, qu'elles soient cutanées (eczéma, urticaire), respiratoires (rhinite, asthme), ou oculaires (conjonctivites), concernent

Plus en détail

Des désensibilisations inhabituelles : le chat, Alternaria. Michel Miguéres AART, janvier 2011

Des désensibilisations inhabituelles : le chat, Alternaria. Michel Miguéres AART, janvier 2011 Des désensibilisations inhabituelles : le chat, Alternaria Michel Miguéres AART, janvier 2011 Allergènes répandus Pouvoir pathogène élevé Éviction difficile voire impossible ITS peut être considérée Quels

Plus en détail

Claudie Lebaupain Mireille Loizeau. 31èmes Journées Nationales de santé au travail BTP Versailles / 25-27 mai 2011 1

Claudie Lebaupain Mireille Loizeau. 31èmes Journées Nationales de santé au travail BTP Versailles / 25-27 mai 2011 1 Observatoire des pathologies professionnelles à l'apst BTP Région parisienne p Claudie Lebaupain Mireille Loizeau 31èmes Journées Nationales de santé au travail BTP Versailles / 25-27 mai 2011 1 Le RNV3P

Plus en détail

Dermatoses professionnelles dans la BTP : données issues du rnv3p.

Dermatoses professionnelles dans la BTP : données issues du rnv3p. Dermatoses professionnelles dans la BTP : données issues du rnv3p. Bensefa-Colas L, Crépy MN, Dupas D, Géraut C, Faye S, Luc A, Le Barbier M, Choudat D, Lasfargues G, Paris C et Telle-Lamberton M, et les

Plus en détail

A STHME PROFESSIONNEL FICHES PRATIQUES

A STHME PROFESSIONNEL FICHES PRATIQUES FICHES PRATIQUES A STHME PROFESSIONNEL SOCIÉTÉ DE PNEUMOLOGIE DE LANGUE FRANÇAISE société française de médecine du travail Mise à jour réalisée en avril 2010 sous l égide du groupe PAPPE (Pathologies pulmonaires

Plus en détail

UNION EUROPÉENNE Tableau comparatif des régimes de retraite de base

UNION EUROPÉENNE Tableau comparatif des régimes de retraite de base UNION EUROPÉENNE Tableau comparatif des régimes de retraite de base PAYS Durée minimale OUVERTURE DE DROIT Age normal de liquidation à la retraite DUREE DE VALIDATION MAXIMALE CALCUL DE PENSION ALLEMAGNE

Plus en détail

Direccte Haute Normandie 2012-VR

Direccte Haute Normandie 2012-VR La protection des travailleurs Direccte Haute Normandie 2012-VR Doute sur les dangers des produits 1 ) Suites à des constats de l inspection du travai l sur les lieux de travail : observation directe.

Plus en détail

Est-ce que la maturité professionnelle augmente la mobilité sociale?

Est-ce que la maturité professionnelle augmente la mobilité sociale? Est-ce que la maturité professionnelle augmente la mobilité sociale? Florian Wendelspiess Chávez Juárez Université de Genève 20 Octobre 2014 Plan de la présentation 1 Mobilité sociale et inégalité d opportunités

Plus en détail

Comment les soins primaires peuvent-ils contribuer à réduire les inégalités sociales de santé :

Comment les soins primaires peuvent-ils contribuer à réduire les inégalités sociales de santé : Comment les soins primaires peuvent-ils contribuer à réduire les inégalités sociales de santé : Florence Jusot (Université de Rouen, LEDa-LEGOS, IRDES) Bourgueil Y., Jusot F., Leleu H. (2012), Questions

Plus en détail

Sondage sur la pénurie des talents Résultats mondiaux 2008

Sondage sur la pénurie des talents Résultats mondiaux 2008 Offre Demande Sondage sur la pénurie talents Résultats mondiaux 2008-1 - Résultats 2008 du sondage sur la pénurie talents Manpower Inc. (NYSE: MAN) a interrogé plus de 42 500 employeurs dans 32 pays et

Plus en détail

Les consultations de pathologies professionnelles et de l environnement d Ile-de-France. Les. chiffres. clés

Les consultations de pathologies professionnelles et de l environnement d Ile-de-France. Les. chiffres. clés de pathologies Les chiffres clés L activité des consultations de pathologies Il existe 6 consultations de pathologies en Ile-de- France situées dans les hôpitaux Cochin, Hôtel- Dieu, Raymond-Poincaré,

Plus en détail

LES SYNDROMES D EHLERS-DANLOS LES CENTRES DE REFERENCES

LES SYNDROMES D EHLERS-DANLOS LES CENTRES DE REFERENCES LES SYNDROMES D EHLERS-DANLOS LES CENTRES DE REFERENCES Louvrier Loriane 30/01/15 Centres de référence des maladies rares #1/2 131 centres de références 40 millions d Assure un rôle : - D expertise - De

Plus en détail

FICHE TARIFAIRE JUIN 2013

FICHE TARIFAIRE JUIN 2013 FICHE TARIFAIRE JUIN 2013 Internet Très Haut Débit Télévision Numérique HD Téléphonie Fixe ZEOP SAS 39 rue Pierre Brossolette 97420 LE PORT - capital de 500 000 - RCS SAINT DENIS 531 379 295 Les prix sont

Plus en détail

La BPCO en milieu professionnel Quelques clés pour agir

La BPCO en milieu professionnel Quelques clés pour agir Société Française de Médecine du travail La BPCO en milieu professionnel Quelques clés pour agir Ce qu est la BPCO Une maladie chronique inflammatoire des bronches due au tabac mais aussi à certaines expositions

Plus en détail

L Examen clinique dans la pratique infirmière. Clément Zappa

L Examen clinique dans la pratique infirmière. Clément Zappa L Examen clinique dans la pratique infirmière Clément Zappa Objectifs valoriser le rôle propre infirmier re-qualifier la définition du rôle propre infirmier et des compétences ou activités afférentes permettre

Plus en détail

Prévenir les Troubles Musculo Squelettiques

Prévenir les Troubles Musculo Squelettiques Prévenir les Troubles Musculo Squelettiques De la théorie à la pratique, l action de la CRAMIF Dominique Beaumont- Arnaud Asselin CRAMIF 18 octobre 2008 SFMW 1 CRAMIF Prévention des Risques Professionnels

Plus en détail

Le Crédit d impôt recherche. CCI Rennes 27 février 2014 Jean LE TRAON, DRRT Bretagne

Le Crédit d impôt recherche. CCI Rennes 27 février 2014 Jean LE TRAON, DRRT Bretagne Le Crédit d impôt recherche CCI Rennes 27 février 2014 Jean LE TRAON, DRRT Bretagne Les grandes étapes du Crédit d impôt recherche Créé en 1983, le CIR est devenu un élément clé de la compétitivité pour

Plus en détail

Définition : L organisation mondiale pour la santé a proposé en 2002 la définition suivante :

Définition : L organisation mondiale pour la santé a proposé en 2002 la définition suivante : 1 Asthme Philippe Godard Clinique des Maladies Respiratoires Montpellier Yves Grillet Pneumologue Valence Dès la plus haute antiquité, Hippocrate fut le premier d une longue liste de médecins à décrire

Plus en détail

Communiqué de presse. Janvier 2013. La désensibilisation (ou immunothérapie allergénique)

Communiqué de presse. Janvier 2013. La désensibilisation (ou immunothérapie allergénique) Communiqué de presse Janvier 2013 UNE NOUVELLE ANNÉE DÉBUTE, UNE NOUVELLE SAISON POLLINIQUE COMMENCE : DE BONNES RÉSOLUTIONS PEUVENT ÊTRE PRISES POUR LUTTER CONTRE L ALLERGIE AUX POLLENS DE BOULEAU ET

Plus en détail

Conseil Stockage Logiciel Services Formation. Salle de stockage

Conseil Stockage Logiciel Services Formation. Salle de stockage Conseil Stockage Logiciel Services Formation Salle de stockage Améliorer la situation Le personnel infirmier ne devrait pas passer le tiers de son temps à des tâches administratives, ce temps serait bien

Plus en détail

La zone euro et la crise des dettes publiques

La zone euro et la crise des dettes publiques La zone euro et la crise des dettes publiques Charles Wyplosz Institut de Hautes Etudes Internationales et du Développement, Genève Conférence SYZQUANT Genève le 23 novembre 2010 Dettes en 2010 (% PIB)

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

MODALITES D APPLICATION DES CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES

MODALITES D APPLICATION DES CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES MODALITES D APPLICATION DES CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES La reconnaissance de la qualité de «résident étranger» conditionne l application des conventions fiscales internationales. QU EST CE QU

Plus en détail

DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil. Quel bilan pour quelles allergies...

DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil. Quel bilan pour quelles allergies... DEPISTAGE du Syndrome d'apnées du Sommeil Quel bilan pour quelles allergies... Asthme et rhinite...de O à 77 ans Dr CYRIL BERGOIN (Tourcoing) FMC TOURCOING 13 NOVEMBRE 2008 Rhinite et asthme : des maladies

Plus en détail

Réseau National de Vigilance et de Prévention des Pathologies Professionnelles. (13 avril 2010) Caroline de Clavière

Réseau National de Vigilance et de Prévention des Pathologies Professionnelles. (13 avril 2010) Caroline de Clavière RNV3P Réseau National de Vigilance et de Prévention des Pathologies Professionnelles RNV3P (13 avril 2010) Caroline de Clavière RNV3P Un réseau : national original pérenne d experts pour la surveillance

Plus en détail

DEMANDE D IMMATRICULATION D UN TRAVAILLEUR notice explicative

DEMANDE D IMMATRICULATION D UN TRAVAILLEUR notice explicative o N 50560#02 L'ASSURANCE MALADIE notice explicative Qui doit établir cette déclaration? En application des articles L 312-1, R 312-4, R 312-5, R 312-6 du Code de la Sécurité Sociale, L est tenu de dé clarer

Plus en détail

dmt «TMS du membre supérieur, le geste a la parole»

dmt «TMS du membre supérieur, le geste a la parole» dmt TD n o t e s d e c o n g r è s 165 «TMS du membre supérieur, le geste a la parole» 16 e Journée de l Institut interuniversitaire de médecine du travail Paris Ile-de-France Paris, 18 mars 2009 L Institut

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Electrophysiologie cardiaque

Electrophysiologie cardiaque Electrophysiologie cardiaque L électrophysiologie concerne autant les indications d implantation d un pacemaker que les thérapies de resynchronisation cardiaque et les implantations de défibrillateur.

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

PANORAMA NORD AMÉRICAIN ET EUROPÉEN DES COMPÉTENCES DES INFIRMIERS DES URGENCES

PANORAMA NORD AMÉRICAIN ET EUROPÉEN DES COMPÉTENCES DES INFIRMIERS DES URGENCES PANORAMA NORD AMÉRICAIN ET EUROPÉEN DES COMPÉTENCES DES INFIRMIERS DES URGENCES C.PIEL T.CHERFAOUI CARHAIX 18 MARS 2008 INTRODUCTION La médecine d urgence est reconnue comme spécialité depuis 2004 Les

Plus en détail

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications Prévenir... l asthme de l enfant et ses complications 30 La fréquence de l asthme et des allergies respiratoires augmente a fréquence de l asthme et des allergies respiratoires a doublé L dans les pays

Plus en détail

dmt Pathologies recensées par le réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles entre 2001 et 2009 (RNV3P)

dmt Pathologies recensées par le réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles entre 2001 et 2009 (RNV3P) dmt TF études et enquêtes 2 Pathologies recensées par le réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles entre 21 et 29 (RNV3P) Cet article reprend les principaux résultats

Plus en détail

Factsheet Maladies professionnelles

Factsheet Maladies professionnelles Version mars 2013 Factsheet Maladies professionnelles Dr Marcel Jost, Dr Claudia Pletscher Bases pour la reconnaissance des maladies professionnelles La notion de maladie professionnelle est définie à

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

La fiscalité française source d attractivité pour les non-résidents propriétaires d une résidence secondaire?

La fiscalité française source d attractivité pour les non-résidents propriétaires d une résidence secondaire? Page 1 sur 5 Communiqué de presse Le 28 août 2014 6ème ÉDITION DE L OBSERVATOIRE BNP PARIBAS INTERNATIONAL BUYERS «Investing & Living abroad» 2014 La fiscalité française source d attractivité pour les

Plus en détail

RHINITE ALLERGIQUE BILAN ALLERGOLOGIQUE

RHINITE ALLERGIQUE BILAN ALLERGOLOGIQUE RHINITE ALLERGIQUE BILAN ALLERGOLOGIQUE Pr ILHEM CHARFEDDINE GARGOURI SERVICE ORL CHU HABIB BOURGUIBA SFAX TUNISIE Ilhem.gargouri@rns.tn SAONORL-CCF- ANOL ALGER 22-24/ 11/ 2013 Mon patient est-il allergique?

Plus en détail

SPÉCIMEN. Couverture Maladie Universelle. Protection de base. Nous sommes là pour vous aider

SPÉCIMEN. Couverture Maladie Universelle. Protection de base. Nous sommes là pour vous aider Nous sommes là pour vous aider Couverture Maladie Universelle Protection de base SPÉCIMEN Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir la CMU : une présentation de la CMU,

Plus en détail

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé 2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé Si les dépenses de protection sociale pendant la crise ont joué globalement un rôle de stabilisateur automatique (cf. fiche

Plus en détail

dmt Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) et travail Introduction État des connaissances Paris, 21 décembre 2007 notes de congrès

dmt Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) et travail Introduction État des connaissances Paris, 21 décembre 2007 notes de congrès dmt TD notes de congrès 160 Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) et travail Paris, 21 décembre 2007 Une journée «BPCO et travail» a eu lieu le 21 décembre 2007. Elle était organisée par la

Plus en détail

Couverture Maladie Universelle

Couverture Maladie Universelle Nous sommes là pour vous aider Couverture Maladie Universelle Protection de base Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir la CMU : une présentation de la CMU, une demande

Plus en détail

Les médecins étrangers à l hôpital

Les médecins étrangers à l hôpital Les médecins étrangers à l hôpital Armelle DREXLER Directrice des Affaires Médicales CHU CLERMONT-FERRAND 1 Éléments introductifs CONDITIONS D EXERCICE DE LA MÉDECINE Article L.4111-1 CSP 1. Être titulaire

Plus en détail

Asthme, allergies et maladies respiratoires

Asthme, allergies et maladies respiratoires PATHOLOGIES Asthme, allergies et maladies respiratoires L allergie est une réaction immunitaire inappropriée de l organisme, contre des substances antigéniques étrangères appelées allergènes. Le mécanisme

Plus en détail

Exportations de grain canadien et de farine de blé

Exportations de grain canadien et de farine de blé Commission canadienne des grains Canadian Grain Commission MARS CAMPAGNE AGRICOLE 2011- Exportations de grain canadien et de farine de blé 2011- À Tonnes (millions) 10.0 7.0 9.0 6.5 6.0 8.0 5.5 7.0 5.0

Plus en détail

CANCER DU CÔLON-RECTUM O. DA SILVA (ORSL), N. LEONE (Registre des cancers), JP. FERLEY (ORSL) CONTEXTE NATIONAL

CANCER DU CÔLON-RECTUM O. DA SILVA (ORSL), N. LEONE (Registre des cancers), JP. FERLEY (ORSL) CONTEXTE NATIONAL Dossier réalisé par l Observatoire Régional de la Santé du Mai 22 avec la collaboration du Registre Général des Cancers en région La santé observée en O. DA SILVA (ORSL), N. LEONE (Registre des cancers),

Plus en détail

Accès financier aux soins

Accès financier aux soins Accès financier aux soins 1 L accès aux soins Toute la population résidente en France est couverte par l assurance maladie de base et 95% par une complémentaire santé Un accès libre au système de soins

Plus en détail

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises)

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises) 15/2015-21 janvier 2015 Enquête communautaire sur l innovation 2012 La proportion d entreprises innovantes est passée sous la barre des 50% dans l UE en 2010-2012 Les innovations liées à l organisation

Plus en détail

Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson

Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson Ain-Temouchent 08/Mai/2015. Groupe de pneumo-allergologie pédiatrique Société de pédiatrie de l ouest www.spo-dz.com societepediatrieouest@yahoo.fr GAAPP(Groupe

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL «NOUVEL ARRIVANT» LABORATOIRE DE BIOLOGIE MEDICALE

LIVRET D ACCUEIL «NOUVEL ARRIVANT» LABORATOIRE DE BIOLOGIE MEDICALE HOPITAL SAINT JOSEPH DE MARSEILLE LABORATOIRE DE BIOLOGIE MEDICALE 26 Boulevard de Louvain 13285 Marseille Cedex 08 www.hopital-saint-joseph.fr LIVRET D ACCUEIL «NOUVEL ARRIVANT» LABORATOIRE DE BIOLOGIE

Plus en détail

METHODOLOGIE GENERALE DE LA RECHERCHE EPIDEMIOLOGIQUE : LES ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES

METHODOLOGIE GENERALE DE LA RECHERCHE EPIDEMIOLOGIQUE : LES ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES Enseignement du Deuxième Cycle des Etudes Médicales Faculté de Médecine de Toulouse Purpan et Toulouse Rangueil Module I «Apprentissage de l exercice médical» Coordonnateurs Pr Alain Grand Pr Daniel Rougé

Plus en détail

III.12 - PRESTATIONS DE LA CAISSE D ASSURANCE MALADIE PENSION D INVALIDITE Régime général des salariés (Fiche 17)

III.12 - PRESTATIONS DE LA CAISSE D ASSURANCE MALADIE PENSION D INVALIDITE Régime général des salariés (Fiche 17) III.12 - PRESTATIONS DE LA CAISSE D ASSURANCE MALADIE PENSION D INVALIDITE Régime général des salariés () La pension d invalidité est un revenu de remplacement accordé à titre temporaire. Ce revenu compense

Plus en détail

Les chiffres clé de la région. Alsace. 1er trimestre 2013 résultats de mars. Données CAF/FAB hors matériel militaire en millions d'euros

Les chiffres clé de la région. Alsace. 1er trimestre 2013 résultats de mars. Données CAF/FAB hors matériel militaire en millions d'euros Les chiffres clé de la région http://lekiosque.finances.gouv.fr Alsace 1er trimestre 213 résultats de mars Réalisée chaque trimestre, la brochure régionale présente les données de cadrage du commerce extérieur

Plus en détail

Cellule de conseil en santé et environnement intérieur

Cellule de conseil en santé et environnement intérieur Cellule de conseil en santé et environnement intérieur Laboratoire d hygiène de la Ville de Paris (LHVP) Béatrice Caullet Conseillère médicale en environnement intérieur 01.44.97.87.80 / beatrice.caullet@paris.fr

Plus en détail

DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES ET APPORTS DE L ENQUETE NATIONALE 2012-2013

DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES ET APPORTS DE L ENQUETE NATIONALE 2012-2013 DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES ET APPORTS DE L ENQUETE NATIONALE 2012-2013 P. FRIMAT PU/PH CHRU Université Lille 2, GERDA Laure-Hélène CHAMBON-AMIOT (CHRU Lille) INTRODUCTION : UN PROBLÈME HISTORIQUE Lille,

Plus en détail

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu id & Société L état des lieux d un pari Le Rapport Cordier 1 Biomarqueurs prédictifs 2 L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu & Société

Plus en détail

Vaccinations pour les professionnels : actualités

Vaccinations pour les professionnels : actualités Vaccinations pour les professionnels : actualités Dominique Abiteboul Service de Santé au Travail Hôpital Bichat - Claude Bernard Paris GERES Les vaccins A (H1N1)v 4QUESTIONS +++++ Pas assez de recul???

Plus en détail

Le système de reconnaissance des maladies professionnelles

Le système de reconnaissance des maladies professionnelles Le système de reconnaissance des maladies professionnelles Limites actuelles et perspectives pour une meilleure reconnaissance Paris - 13 novembre 2013 www.ccmsa.msanet MP: des difficultés pour leur reconnaissance

Plus en détail

Le petit livre du code à barres EAN

Le petit livre du code à barres EAN Le petit livre du code à barres EAN Le code à barres EAN 13 Le petit livre du code à barres EAN Empreinte digitale de l article Le code à barres est un standard international de codification des biens

Plus en détail

Guide de prévention des risques professionnels dans les métiers de la Propreté D. BEAUMONT (CRAMIF), C.CAIL (CMIE), M TRIMBACH (ACMS)

Guide de prévention des risques professionnels dans les métiers de la Propreté D. BEAUMONT (CRAMIF), C.CAIL (CMIE), M TRIMBACH (ACMS) Guide de prévention des risques professionnels dans les métiers de la Propreté D. BEAUMONT (CRAMIF), C.CAIL (CMIE), M TRIMBACH (ACMS) CISME 23 et 24 octobre 2012 Pourquoi ce guide? Des métiers en plein

Plus en détail

Des déficiences présentes

Des déficiences présentes Des déficiences présentes Comment se fait-il que dans certains cas, le système immunitaire ne fonctionne pas convenablement? Problèmes : 1. Pourquoi certains enfants sont-ils mis sous bulle plastique?

Plus en détail

Système de management environnemental par étapes pour les TPE/PME Stéphane MATHIEU, Groupe AFNOR, Responsable Action Régionale Sud-Ouest

Système de management environnemental par étapes pour les TPE/PME Stéphane MATHIEU, Groupe AFNOR, Responsable Action Régionale Sud-Ouest Système de management environnemental par étapes pour les TPE/PME Stéphane MATHIEU, Groupe AFNOR, Responsable Action Régionale Sud-Ouest Toulouse, le juin 007 GROUPE AFNOR Normalisation Certification /

Plus en détail

La croissance économique

La croissance économique Insee en bref Pour comprendre... La croissance économique Qu est-ce que la croissance? Comment l Insee calcule-t-il le PIB? À quoi sert le PIB? Comment compléter le PIB? Qu est-ce que la croissance? La

Plus en détail

COMMISSARIAT AUX ASSURANCES ANNEXE AU RAPPORT ANNUEL

COMMISSARIAT AUX ASSURANCES ANNEXE AU RAPPORT ANNUEL COMMISSARIAT AUX ASSURANCES ANNEXE AU RAPPORT ANNUEL 2012 /2013 2012 /2013 Sommaire 5 13 6 1 - Sommaire Statistiques générales Tab 2.1 Nombre d entreprises établies suivant leur spécialisation 16 Tab

Plus en détail

Fonds d investissement Distribution au détail Définitions des catégories

Fonds d investissement Distribution au détail Définitions des catégories (Comité des normes des fonds d investissement canadiens) Fonds d investissement Distribution au détail Définitions des catégories 31 mai 2006 (avec amendements en vigueur au 1 er août 2006) Toutes les

Plus en détail

Quelle politique de dépistage des BMR au sein des établissements de santé?

Quelle politique de dépistage des BMR au sein des établissements de santé? Quelle politique de dépistage des BMR au sein des établissements de santé? Journée Régionale des CLIN et EOH de Haute Normandie Mardi 20 avril 2010 Dr Sophie Boyer Laboratoire de Microbiologie Nouvelles

Plus en détail

Présentation ARM Référent SAMU - Centre 15 des Hauts de Seine.

Présentation ARM Référent SAMU - Centre 15 des Hauts de Seine. Présentation ARM Référent SAMU - Centre 15 des Hauts de Seine. Congrès UNARM RENNES 16 MAI 2014 1 Présentation du SAMU 92 Le Centre de Réception et de Régulation des Appels (CRRA) se situe au sein de l

Plus en détail

Session Diagnostic. organisme gestionnaire du développement professionnel continu. www.cardiosleep.fr

Session Diagnostic. organisme gestionnaire du développement professionnel continu. www.cardiosleep.fr Session Diagnostic organisme gestionnaire du développement professionnel continu www.cardiosleep.fr UN CONSTAT 1 patient sur 3 est atteint de Troubles Respiratoires du Sommeil (TRS) en cardiologie. Les

Plus en détail

La chirurgie ambulatoire dans les pays de l OCDE

La chirurgie ambulatoire dans les pays de l OCDE La chirurgie ambulatoire dans les pays de l OCDE OCDE OCDE : Organisation de Coopération et de Développement Economique 30 pays membres : Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Canada,, Communauté Européenne,

Plus en détail

Les indicateurs psychosociaux et biologiques d évaluation des problèmes de santé mentale au travail et leur utilisation lors de l intervention

Les indicateurs psychosociaux et biologiques d évaluation des problèmes de santé mentale au travail et leur utilisation lors de l intervention Les indicateurs psychosociaux et biologiques d évaluation des problèmes de santé mentale au travail et leur utilisation lors de l intervention Alain Marchand Pierre Durand École de relations industrielles

Plus en détail

BTS SIO Services Informatiques aux Organisations. Session 2014

BTS SIO Services Informatiques aux Organisations. Session 2014 BTS SIO Services Informatiques aux Organisations Option SISR Session 2014 MAZOUZ ANOUAR Activité professionnelle N 3 NATURE DE L'ACTIVITE Création et gestion des Tickets d incidents (Escalation process)

Plus en détail

VAIO en toute sérénité

VAIO en toute sérénité VAIO en toute sérénité Les garanties VAIO et leurs Extensions Modèles VAIO grand public Garantie standard 1 an* Extensions de Garantie Modèles VAIO Professionnels Garantie standard 2 ans* internationale

Plus en détail

GRILLE TARIFAIRE. Offre THD Particuliers Ste Anne. Tarif en vigueur au15 octobre 2015

GRILLE TARIFAIRE. Offre THD Particuliers Ste Anne. Tarif en vigueur au15 octobre 2015 GRILLE TARIFAIRE Offre THD Particuliers Ste Anne Tarif en vigueur au15 octobre 2015 Offre internet et fixe Offre réservée aux particuliers pour toute installation créée sur la commune de Sainte Anne (Guadeloupe)

Plus en détail

COMMENT COMMANDER? Par courrier. En ligne sur le site www.quae.com. Par fax. Par email

COMMENT COMMANDER? Par courrier. En ligne sur le site www.quae.com. Par fax. Par email COMMENT COMMANDER? Par courrier Adresser votre commande à l aide du bon de commande proposé en page 4 que vous aurez imprimé ou sur papier libre en mentionnant bien le titre de l ouvrage et la quantité

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

La désensibilisation. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique

La désensibilisation. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique La désensibilisation Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique EN BREF La désensibilisation, encore appelée immunothérapie spécifique, est actuellement le seul traitement modifiant le cours

Plus en détail

Centre Antipoison et de Toxicovigilance Strasbourg Tél: 03 88 37 37 37

Centre Antipoison et de Toxicovigilance Strasbourg Tél: 03 88 37 37 37 Centre Antipoison et de Toxicovigilance Strasbourg Tél: 03 88 37 37 37 Les CAP français en 2009 Réponse téléphonique Toxicovigilance Flesch Françoise QU EST CE QU UN CENTRE ANTIPOISON Art D.711-9-1 1 (Décret

Plus en détail

Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi. au détachement de travailleurs en FRANCE

Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi. au détachement de travailleurs en FRANCE Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi RÈGLES applicables au détachement de travailleurs en FRANCE Ce document est purement informatif et, à ce titre, volontairement synthétique.

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

AMÉLIORER LE RAPPORT COÛT-EFFICACITÉ DES SYSTÈMES DE SANTÉ

AMÉLIORER LE RAPPORT COÛT-EFFICACITÉ DES SYSTÈMES DE SANTÉ Pour citer ce document, merci d utiliser la référence suivante : OCDE 2010, Améliorer le rapport coût-efficacité des systèmes de santé, OCDE Département des Affaires Économiques, Note de politique économique,

Plus en détail

Famille : Analyse laboratoire. Sous-famille : Analyse laboratoire. Code ROME : 52232

Famille : Analyse laboratoire. Sous-famille : Analyse laboratoire. Code ROME : 52232 Famille : Analyse laboratoire Sous-famille : Analyse laboratoire Code ROME : 52232 Technicien(ne) d analyse chimie / physicochimie Chimiste Technicien(ne)-analyste chimie Analyste chimie Définir, réaliser

Plus en détail

NERIM VoIP Centrex Avril 2011

NERIM VoIP Centrex Avril 2011 NERIM VoIP Centrex Avril 2011 :// Sommaire Caractéristiques de la solution Destinations internationales incluses Fonctionnement Téléphones IP Informations à fournir Tarification Modalités contractuelles

Plus en détail

Couverture Maladie Universelle

Couverture Maladie Universelle Nous sommes là pour vous aider Couverture Maladie Universelle Protection complémentaire Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir la CMU : une présentation de la CMU, une

Plus en détail

E n France, plus de 4 millions de personnes sont asthmatiques (6,7 % de la population

E n France, plus de 4 millions de personnes sont asthmatiques (6,7 % de la population Mai 2012 L asthme en Poitou-Charentes ASTHME POITOU-CHARENTES BULLETIN D OBSERVATION SOMMAIRE I- Situation épidémiologique II- Dépistage de l asthme III- Diagnostic de l asthme IV- Prise en charge de l

Plus en détail

Portrait du conférencier

Portrait du conférencier Portrait du conférencier Stéphane Paquin est professeur titulaire à l École nationale d administration publique. Il est également le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie politique

Plus en détail

Les jeux de hasard et d argent - Chiffres clés français et internationaux - Politique de Jeu Responsable de la Française des Jeux

Les jeux de hasard et d argent - Chiffres clés français et internationaux - Politique de Jeu Responsable de la Française des Jeux Les jeux de hasard et d argent - Chiffres clés français et internationaux - Politique de Jeu Responsable de la Française des Jeux Avril 2011 Sommaire 1. Le jeu d argent en France Mises et produits bruts

Plus en détail

Filière de soin Maladies rares

Filière de soin Maladies rares Filière de soin Maladies rares Les maladies rares en chiffres - 5000 à 7 000 pathologies - Elles concerneraient 3 millions de personnes en France et près de 25 à 30 millions en Europe. Le terme maladie

Plus en détail

Offre Entreprises. Colissimo. Solution d affranchissement en ligne. Tarifs applicables au 1 er mars 2012

Offre Entreprises. Colissimo. Solution d affranchissement en ligne. Tarifs applicables au 1 er mars 2012 Offre Entreprises Colissimo Solution d affranchissement en ligne s applicables au 1 er mars 2012 OFFRE Nationale Colissimo Access F Livraison en boîte à lettres* Colissimo Expert F Colissimo Services F

Plus en détail

OFFRE 24H/24 ET MÉTROPOLE NOUVEAU! APPELS ILLIMITÉS VERS TOUS MOBILES DE LA RÉUNION

OFFRE 24H/24 ET MÉTROPOLE NOUVEAU! APPELS ILLIMITÉS VERS TOUS MOBILES DE LA RÉUNION N O U V E L L E NOUVEAU! OFFRE APPELS ILLIMITÉS 24H/24 VERS TOUS MOBILES DE LA RÉUNION ET MÉTROPOLE www.only.fr Offre soumise à conditions valable à partir 26 avril 2012. Visuels non contractuels. Appels

Plus en détail

Un regard international: Politiques et expériences étrangères

Un regard international: Politiques et expériences étrangères Un regard international: Politiques et expériences étrangères Valérie Paris - OCDE Rencontres Economiques, Mardi 16 octobre 2012 «Le système de santé français à l épreuve de la crise» LES POLITIQUES DE

Plus en détail

0 50 100 150 200 250 300 350 400 Nombre de séjours (en milliers) Chirurgie ambulatoire. Hospitalisation complète

0 50 100 150 200 250 300 350 400 Nombre de séjours (en milliers) Chirurgie ambulatoire. Hospitalisation complète Bulletin d information en économie de la santé questions d économie de la santé analyses Repères L objectif de ce travail est d analyser, à partir des données du PMSI 1999, le potentiel de développement

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Été 2015

Tendances conjoncturelles Été 2015 Tendances conjoncturelles Été 2015 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, été 2015» Pour toute question technique

Plus en détail

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Octobre 2012 RESULTATS DE L ANALYSE DES COUPLES PAYS/SECTEURS PORTEURS EN FAVEUR DU COMMERCE EXTERIEUR DE LA FRANCE SOMMAIRE Résumé 2

Plus en détail

Stallergenes, acteur d une meilleure prise en charge des allergies à travers le monde. Août 2013

Stallergenes, acteur d une meilleure prise en charge des allergies à travers le monde. Août 2013 Stallergenes, acteur d une meilleure prise en charge des allergies à travers le monde Août 2013 1 I. UN LABORATOIRE BIOPHARMACEUTIQUE ENGAGÉ DANS LE TRAITEMENT DES ALLERGIES Laboratoire biopharmaceutique

Plus en détail