PHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR"

Transcription

1 PHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR Comment circule la douleur? Comment est vécue la douleur? Dr Noëlle Bernard 3 Décembre 2015

2 De la physiologie... POURQUOI?!!

3 1-Comprendre «comment ça marche» 2-Distinguer les différents types de douleur par excès de nociception par «désafférentation» = neurogènes ou mixtes Pour bien choisir les moyens antalgiques!!!! et souvent les associer...

4 LE PLAN

5 DEFINITION et principes de base LES VOIES NOCICEPTIVES Les récepteurs Les voies ascendantes Les mécanismes de contrôle MODES D ACTION DES MOYENS ANTALGIQUES

6 DEFINITION et principes de base

7 Définition ( International Association for the Study of Pain) «une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou décrite en termes d une telle lésion» variabilité de la relation entre «lésion» et «douleur» dimensions sensorielle, affective, et cognitive de l expérience douloureuse sous la dépendance de l état préalable du sujet ( biologique, médical, affectif, émotionnel, psychologique, sociologique )

8 La nociception : un système d alarme... qui protège l organisme. «Sentinelle rapprochée qui protège notre corps» Bergson Elle déclenche des réponses réflexes et comportementales dont la finalité est d en supprimer la cause et donc d en limiter les conséquences (cf les cas d insensibilité congénitale à la douleur => conséquences dramatiques nécessité d un environnement protégé)

9 LES VOIES NOCICEPTIVES

10 VOIES DE LA DOULEUR De l agression à l intégration cérébrale Cortex Thalamus Tronc cérébral Moelle épinière 3 e neurone 2 e neurone Douleur viscérale Ex: colique néphrétique 1 e neurone Douleur périphérique Ex: coup de marteau

11 VOIES DE LA DOULEUR De l agression à l intégration cérébrale 3 e neurone : thalamo-cortical Cortex Thalamus Mésencéphale (Substance grise périaqueducale) 2 e neurone : spino-thalamique (deutoneurone) Bulbe -NRM : noyau raphé magnus -LC : Locus coeruleus 1 e neurone : (protoneurone) Corne dorsale postérieure de la moelle Peau Muscles - Viscères

12 Les récepteurs des détecteurs spécifiques reliés à des fibres nerveuses, appelées «neurones primaires» ou «afférences primaires», dont le corps cellulaire se trouvent dans les ganglions rachidiens Ils détectent quoi? : - douleur (nocicepteurs), toucher (tactiles), chaud/froid (thermiques), pression, mouvement (proprioceptives) Ils sont où? : - peau +++, os, articulations, muscles, tendons,...viscères

13 Reliés à 3 principaux groupes de fibres informations tactiles et proprioceptives : Fibres Aβ (très myélinisées), conduction rapide ( m/s) informations nociceptives et thermiques Fibres Aδ (peu myélinisées), vitesse moyenne (4-30 m/s) Fibres C (non myélinisées), conduction lente (0,4-2 m/s), les plus nombreuses +++

14 Peau Peau Viscères Viscères

15 Selon le site dans l organisme Dans la peau : un minimum de 600 terminaisons libres par cm 2 => permet de localiser très précisément la douleur et les autres sensations somesthésiques Des sites «moins riches» : ex la douleur dentaire d origine pulpaire Dans les viscères : les récepteurs viscéraux ne sont pas spécifiques de la nociception, mais «polymodaux», activés par plusieurs types de stimuli : - chimiques ( substances algogènes ) - mécaniques / la distension thermiques...

16 Et activés par différentes substances Ces substances proviennent des tissus lésés ( cellules, vaisseaux, nerfs) et activent les nocicepteurs «La soupe inflammatoire»

17 «La soupe inflammatoire» 3 Groupes Les ions hydrogène (H+) liés à la lésion tissulaire : SENSIBILISATION => terminaisons + excitables la bradykinine ( perméabilité capillaire), les prostaglandines ( PGE1 et PGE2), l histamine (prurit) et la sérotonine (issues de la dégranulation des mastocytes), les cytokines pro-inflammatoires VASODILATATION, EXTRAVASATION la substance P libérée par les nocicepteurs eux-mêmes (dans la fente synaptique, excite le neurone post-synaptique et repart en périphérie) AMPLIFICATION le cercle vicieux de la douleur + des implications thérapeutiques...

18

19 Les voies ascendantes

20 VOIES DE LA DOULEUR De l agression à l intégration cérébrale 3 e neurone : thalamo-cortical Cortex Thalamus Mésencéphale (Substance grise périaqueducale) 2 e neurone : spino-thalamique (deutoneurone) Bulbe -NRM : noyau raphé magnus -LC : Locus coeruleus 1 e neurone : (protoneurone) Corne dorsale postérieure de la moelle Peau Muscles - Viscères

21 Le système lemniscal le système extra-lemnical faisceau néo-spino-thalamique faisceau paléo-spino-thalamique faisceau spino-réticulaire faisceau spino-ponto-mésencéphalique

22 Avec des relais la corne postérieure de la moelle le bulbe le mésencéphale le thalamus +++ pour aboutir au cortex

23 Une circulation réglementée par...

24 Par des feux véritable «neurochimie du carrefour médullaire» Trois groupes de neuromédiateurs responsables de la transmission des messages entre les afférences nociceptives périphériques et les neurones nociceptifs spinaux : acides aminés excitateurs : aspartate (récepteur NMDA), glutamate acides aminés inhibiteurs : GABA, glycine neuropeptides = neuromodulateurs : substance P, CGRP, somatostatine, cholecystokinine, neurokinine A et opioïdes endogènes.

25 et des croisements... Des neurones «convergents» : reçoivent des informations venues de structures somatiques et des viscères => en cas de pathologie viscérale, en sus de la douleur viscérale, existent des douleurs ressenties dans les territoires somatiques correspondants. C est la convergence viscérosomatique qui explique le phénomène de «douleur projetée»

26 Les voies venant des viscères sont les mêmes que celles de la nociception cutanée

27 Les «douleurs projetées» sont rapportées par «erreur», lors de l analyse corticale, au métamère cutané (le plus largement représenté) alors que l origine réelle est viscérale, articulaire ou musculaire exemples douleur du MSG de l angine de poitrine douleur testiculaire de la colique néphrétique douleur scapulaire droite de la colique hépatique...

28 Les mécanismes de contrôle = contrôle et modulation de la transmission du message nociceptif

29 Les systèmes de protection contre la douleur se situent à 3 niveaux : médullaire tronc cérébral thalamus

30 médullaire LE SYSTEME DU «GATE CONTROL»

31 LE SYSTEME DU «GATE CONTROL»

32 Gate control ou «théorie de la porte» La transmission du message nociceptif est inhibée par l activité des afférences primaires non nociceptives homosegmentaires qui ferment «la porte»! effet antalgique du massage! technique antalgique de la stimulation transcutanée (TENS)

33 tronc cérébral CONTRÔLES INHIBITEURS SUPRA-SEGMENTAIRES (ou voies inhibitrices descendantes)

34 Les structures cérébrales les plus hauts situées modulent l activité des structures sous-jacentes Le cortex Le thalamus Le tronc cérébral La moelle

35 CONTRÔLES INHIBITEURS SUPRA-SEGMENTAIRES

36 «FAISCEAU DESCENDANT FREINATEUR» par le biais d amines biogènes qui bloquent la transmission des messages nociceptifs VOIE SEROTONINERGIQUE VOIE NORADRENERGIQUE VOIE OPIOIDE Sérotonine Noradrénaline Endorphines (opioïdes endogènes)

37 thalamus «centre de tri de la douleur» Toutes les voies de la douleur y passent!

38 FOCALISATION «Le chef d orchestre» CONNECTEUR «Le facteur» MEMORISATION «Le bibliothécaire» Noyau réticulaire Noyau antérieur Système thalamique diffus Noyau dorso médian TOPOGRAPHIE «Le géomètre» Noyau latéro ventral post ANALYSEUR DE SOUFFRANCE «L homme»?

39 En résumé, la transmission des messages nociceptifs est réglée par un effet de balance entre diverses influences. La douleur survient lorsqu il y a rupture d équilibre en faveur des messages excitateurs : soit par excès de nociception soit par déficit des contrôles inhibiteurs (douleurs de désafférentation, neurogènes => «neuropathiques») soit les 2 : douleurs mixtes +++

40 Sans oublier un vaste champ : celui des douleurs sine materia / douleurs psychogènes -/ abaissement du seuil nociceptif? -/ mécanismes psychologiques amplificateurs de douleurs? - les douleurs morales ou souffrances...

41 MECANISMES GENERATEURS EXPERIENCE SUBJECTIVE COMPORTEMENTS OBSERVABLES Excès de Nociception Lésion du Système Nerveux Psychogène Sensation Emotion Cognition Moteurs Verbaux Physiologiques Facteurs Environnementaux Passés / Présents Familiaux - Sociaux - Culturels

42 Dépister les douleurs neuropathiques

43 LES DOULEURS NEUROPATHIQUES = «distorsion de la perception» - Paresthésies = sensations a-normales, désagréables sans être à proprement parler douloureuses - Allodynie = «douleur» provoquée par une stimulation tactile! André Kertész

44 Séméiologie des douleurs neuropathiques Hyperalgésie = réponse accrue à un stimulus normalement douloureux Allodynie = douleur provoquée par une stimulation normalement non douloureuse

45 Un outil de dépistage : le DN4 (validé en 2005) si score 4, la douleur neuropathique est dépistée

46 MODES D ACTION DES MOYENS ANTALGIQUES

47 SITE ET MODE D ACTION DE L ASPIRINE ET DES AINS INFLUX DOULOUREUX INFLAMMATION Substances algogènes : bradykinine histamine, prostaglandines... ASPIRINE, AINS et CORTICOIDES Inhibition de la synthèse des prostaglandines

48 Avenir : ANTAGONISTES DE LA BRADYKININE

49 SITE ET MODE D ACTION DE LA MORPHINE FAISCEAU DESCENDANT FREINATEUR INFLUX DOULOUREUX MORPHINE Interneurone ENDORPHINES => bloque le passage de l influx du 1er au 2ème neurone Fibres Aδet C (douleur) => agit sur l intégration de la sensation douloureuse au niveau thalamique

50 SITE ET MODE D ACTION DES ANTIDEPRESSEURS SEROTONINERGIQUES NORADRENERGIQUES VOIE SEROTONINERGIQUE VOIE NORADRENERGIQUE TRICYCLIQUES MIXTES Augmentent la quantité d amines biogènes présentes dans les synapses Rendent les neurones moins excitables

51 SITE ET MODE D ACTION DES ANTALGIQUES MIXTESde type Tramadol Double mécanisme d action, synergique : effet opioïde par fixation sur les récepteurs opioïdes de type µ effet mono-aminergique mixte par inhibition du recaptage de la noradrénaline et de la sérotonine

52 MODE D ACTION DES ANTI-EPILEPTIQUES Anti-épileptiques «classiques» : Tégrétol, (Rivotril), Dépakine... Anti-épileptiques de «deuxième génération» (GABA) : Neurontin... Et Lyrica diminuent l excitabilité des fibres nerveuses efficaces dans les douleurs neuropathiques

53 SITE ET MODE D ACTION D AUTRES MOYENS ANTALGIQUES INFLUX DOULOUREUX Fibres Aαet β (tactiles) Thérapie mécanique : kinésithérapie, massages... Thermothérapie : application de froid Electrothérapie = neurostimulation transcutanée ou Transcutaneous electrical nerve stimulation ( TENS)

54 CONCLUSION ANALYSER La douleur c est complexe! COMPRENDRE (causes et mécanismes) TRAITER

55 Bibliographie Douleurs aiguës douleurs chroniques soins palliatifs CNEUD CNMD SFAP MED-LINE Editions Module medline n 6 Atlas de la douleur sous la direction du Dr P.Giniès HOUDE Bases neurophysiologiques des douleurs composantes des douleurs Faculté de Médecine U.L.P. Strasbourg 2003 Relecture éclairée de Me Lombard!

Les traitements non médicamenteux de la douleur La Neurostimulation Electrique Transcutanée (TENS)

Les traitements non médicamenteux de la douleur La Neurostimulation Electrique Transcutanée (TENS) Les traitements non médicamenteux de la douleur La Neurostimulation Electrique Transcutanée (TENS) Définition La neurostimulation électrique transcutanée est une technique antalgique non médicamenteuse

Plus en détail

BASES BIOLOGIQUES DU COMPORTEMENT. Sommaire. Psychologie Générale

BASES BIOLOGIQUES DU COMPORTEMENT. Sommaire. Psychologie Générale Psychologie Générale Jean Paschoud BASES BIOLOGIQUES DU COMPORTEMENT Sommaire Communication hormonale Communication neuronale Neurones Synapse Neurotransmetteurs Modificateurs de la transmission Organisation

Plus en détail

LES MECANISMES DE LA DOULEUR LA NEUROSTIMULATION TRANSCUTANÉE LE TENS

LES MECANISMES DE LA DOULEUR LA NEUROSTIMULATION TRANSCUTANÉE LE TENS LES MECANISMES DE LA DOULEUR LA NEUROSTIMULATION TRANSCUTANÉE LE TENS SIANI F (1) - BOUCAND M.H (2) Janvier 2006 Association Française Syndromes Ehlers Danlos 1 - kinésithérapeute cadre de santé, Centre

Plus en détail

Bases neurophysiologiques des états de veille et de sommeil

Bases neurophysiologiques des états de veille et de sommeil Bases neurophysiologiques des états de veille et de sommeil Yves DAUVILLIERS Département de Physiologie Neurologie CHU Montpellier Objectifs du cours Décrire l organisation normale du sommeil sur les 24

Plus en détail

Fonction de conduction de la moelle épinière. Dr F. TOUMI

Fonction de conduction de la moelle épinière. Dr F. TOUMI Fonction de conduction de la moelle épinière Dr F. TOUMI I. GENERALITES : Communication Moelle avec les centres supra spinaux Communication Intra segmentaire (ipsilatérale / controlatérale) Communication

Plus en détail

Neuromodulation de la douleur : place de la r-tms (repetitive Transcranial Magnetic Stimulation) Dr Denis VESVARD CETD du CHU de Rennes

Neuromodulation de la douleur : place de la r-tms (repetitive Transcranial Magnetic Stimulation) Dr Denis VESVARD CETD du CHU de Rennes Neuromodulation de la douleur : place de la r-tms (repetitive Transcranial Magnetic Stimulation) Dr Denis VESVARD CETD du CHU de Rennes ST MALO Avril 2015 Deux notions importantes L intensité de la douleur

Plus en détail

Le mésencéphale (pédoncules cérébraux et colliculus), le pont et le bulbe rachidien.

Le mésencéphale (pédoncules cérébraux et colliculus), le pont et le bulbe rachidien. BIOLOGIE 101-A82-SF ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE 2 EXERCICES : LE SYSTÈME NERVEUX 2 1. Quelle est la différence entre l encéphale et le cerveau? L encéphale est constitué de tout le contenu de la boîte crânienne.

Plus en détail

Licence 2 de Psychologie Sensorialité et Perception. Partie 1 : Principes généraux du traitement sensoriel. vincent.roy@univ-rouen.

Licence 2 de Psychologie Sensorialité et Perception. Partie 1 : Principes généraux du traitement sensoriel. vincent.roy@univ-rouen. Licence 2 de Psychologie Sensorialité et Perception vincent.roy@univ-rouen.fr Partie 1 : Principes généraux du traitement sensoriel http://www.retinalmicroscopy.com/bipolar.html http://psychobiologierouen.free.fr

Plus en détail

LES NEURONES : APPROCHES

LES NEURONES : APPROCHES LES NEURONES : APPROCHES STRUCTURELLE ET FONCTIONNELLE I Généralités Un neurone est une cellule dite «excitable» qui est la brique élémentaire du systèm nerveux. Ces cellules possèdent deux propriétés

Plus en détail

Je dédie ce travail à :

Je dédie ce travail à : DEDICACES Je dédie ce travail à : A Dieu Tout - Puissant Merci Allah pour la vie. En toi j ai mis toute ma foi. «Guides-nous dans le droit chemin, le chemin de ceux que Tu as comblé de faveurs, non pas

Plus en détail

Les opioïdes. Aude Ferran. Avril 2010

Les opioïdes. Aude Ferran. Avril 2010 Les opioïdes Aude Ferran Avril 2010 Introduction Analgésiques centraux = diminuent ou suppriment la douleur par un effet au niveau du système nerveux central (moelle épinière ou cerveau) Introduction Opioïdes

Plus en détail

charge de la douleur

charge de la douleur Les Antiinflammatoires nonsétoïdiens dans la prise en charge de la douleur Prof. P.M. Tulkens Phien A. Spinewine (M. Clin. Pharm.) Unité de pharmacologie cellulaire et moléculaire Université catholique

Plus en détail

Y a-t-il un rationnel à combiner le paracétamol et un AINS?

Y a-t-il un rationnel à combiner le paracétamol et un AINS? Université de Genève Ecole de Pharmacie Genève Lausanne Département d anesthésiologie, de pharmacologie et de soins intensifs Service de Pharmacie, Service de Pharmacologie et toxicologie cliniques Hôpitaux

Plus en détail

Synapses non obligatoires :

Synapses non obligatoires : Synapses non obligatoires : Un seul PA arrivant en zone présynaptique ne peut déclencher un PA en zone post- synaptique - Un PA génère un potentiel post synaptique excitateur (PPSE) dure 15 msec; Si un

Plus en détail

15. GLOSSAIRE GLOSSAIRE

15. GLOSSAIRE GLOSSAIRE 15. Acides aminés excitateurs (AEE) : agissent au niveau des fibres C Acides aminés inhibiteurs (AAI) : agissent au niveau des grosses fibres (cf. GABA) Addiction : état de dépendance vis-à-vis d une drogue

Plus en détail

Contrôle moteur et planification SÉANCE 2. Emmanuel Guigon (guigon@ccr.jussieu.fr)

Contrôle moteur et planification SÉANCE 2. Emmanuel Guigon (guigon@ccr.jussieu.fr) Contrôle moteur et planification Organisation anatomophysiologique du contrôle moteur SÉANCE 2 Emmanuel Guigon (guigon@ccr.jussieu.fr) Le muscle Muscle = ensemble de fibres musculaires Fibre musculaire

Plus en détail

Audition. Plan du cours

Audition. Plan du cours Plan du cours Cochlée :...2 rappel anatomo-fonctionnel... 2 Rôle des cellules ciliées internes (CCI) : les "vraies" cellules sensorielles... 4 Rôle des cellules ciliées externes (CCE)... 5 Synthèse du

Plus en détail

Neurophysiologie Somesthésie et nociception II. Système nerveux périphérique III. Réflexes médullaires IV. Cortex moteur et voies motrices

Neurophysiologie Somesthésie et nociception II. Système nerveux périphérique III. Réflexes médullaires IV. Cortex moteur et voies motrices Neurophysiologie Dr P Sauleau I. Somesthésie et nociception II. III. IV. Système nerveux périphérique Réflexes médullaires Cortex moteur et voies motrices V. Noyaux gris centraux et cervelet VI. Audition

Plus en détail

Douleur en médecine générale

Douleur en médecine générale Douleur en médecine générale P. Carrère, J. Hélène-Pelage, F. Gane-Troplent. UAG 2012 Douleur en médecine générale 1. Introduction 2. Cadre déontologique et légal 3. Bases neurophysiologiques 4. Évaluation

Plus en détail

RECEPTEURS NEUROTRANSMETTEURS ET ADDICTION

RECEPTEURS NEUROTRANSMETTEURS ET ADDICTION RECEPTEURS NEUROTRANSMETTEURS ET ADDICTION Dr Richard BEAUVERD Unité d Alcoologie Policlinique de Médecine Département de Médecine Communautaire HUG 2006 I/ RAPPEL DE NEUROSCIENCE : Le cortex cérébral

Plus en détail

UNIVERSITE TOULOUSE III PAUL SABATIER

UNIVERSITE TOULOUSE III PAUL SABATIER UNIVERSITE TOULOUSE III PAUL SABATIER FACULTE DE SCIENCES PHARMACEUTIQUES 2014 2014/TOU3/2006 THESE Pour le DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE Obtenu après soutenance Du Mémoire du DIPLOME d ETUDES

Plus en détail

Stimulation médullaire et douleur neuropathique. Brochure d information destinée aux patients

Stimulation médullaire et douleur neuropathique. Brochure d information destinée aux patients Stimulation médullaire et douleur neuropathique Brochure d information destinée aux patients La douleur neuropathique et ses conséquences Cette brochure vous a été remise par votre médecin : Les différents

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DES SYSTÈMES SENSORIELS (fascicule 1/ )

PHYSIOLOGIE DES SYSTÈMES SENSORIELS (fascicule 1/ ) PHYSIOLOGIE DES SYSTÈMES SENSORIELS (fascicule 1/ ) A - GENERALITES http://neurobranches.chez-alice.fr/systnerv/systsens/physiogene1.html http://biodeug.com/new/index.php?option=com_content&task=category&sectionid=5&id=31&itemid=56

Plus en détail

Douleur. et maladies neuromusculaires REPÈRES JANVIER 2012 SAVOIR ET COMPRENDRE

Douleur. et maladies neuromusculaires REPÈRES JANVIER 2012 SAVOIR ET COMPRENDRE ktsdesign-fotolia.com AFM / L. Audinet AFM / L. Audinet Douleur et maladies neuromusculaires JANVIER 2012 La douleur est une sensation complexe qui est propre à chacun. Sa perception dépend d un système

Plus en détail

Douleurs Chroniques Non Cancéreuses. Douleurs Chroniques. Dia 1

Douleurs Chroniques Non Cancéreuses. Douleurs Chroniques. Dia 1 Douleurs Chroniques Dia 1 La raison est au malade Le passage du symptôme au syndrome Il n existe pas UNE mais DES douleurs Une prise en charge pluridisciplinaire Dia 2 Epidémiologie de la douleur Données

Plus en détail

Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse

Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse S Lozano Hôpital Larrey 08 Octobre 2010 Les métastases osseuses Fréquentes 3 ème localisation (poumon, foie) 30 à 50% des patients 40% dans

Plus en détail

MILIEU INTERIEUR ET SYSTEME NEUROVEGETATIF

MILIEU INTERIEUR ET SYSTEME NEUROVEGETATIF MILIEU INTERIEUR ET SYSTEME NEUROVEGETATIF CHAPITRE I. CHAPITRE II. CHAPITRE III. CHAPITRE IV. CHAPITRE V. CHAPITRE VI. Sommaire HOMEOSTASIE DU MILIEU INTERIEUR SYSTEMES NERVEUX SOMATIQUE ET AUTONOMES

Plus en détail

Troubles de base de la sensibilité cutanée lors de lésions neurologiques : définitions, évaluation & rééducation...30

Troubles de base de la sensibilité cutanée lors de lésions neurologiques : définitions, évaluation & rééducation...30 TABLE DES MATIÈRES Contributeurs...11 Remerciements...12 Préface de cette 2 ème édition : Ronald Melzack...13 Préface de l édition anglaise : A. Lee Dellon...15 Préface de la 1 ère édition : Jean-Pierre

Plus en détail

II. Les Réflexes Spinaux. A. Le Réflexe Myotatique

II. Les Réflexes Spinaux. A. Le Réflexe Myotatique II. Les Réflexes Spinaux Les réflexes spinaux sont des mouvements consécutifs mis en oeuvre indépendamment de la volonté et qui constituent une réaction rapide, et pré-déterminée, à l apparition d un stimulus

Plus en détail

Comment accompagner et soulager une personne en souffrance? L intérêt de la psychomotricité dans la prise en charge de la

Comment accompagner et soulager une personne en souffrance? L intérêt de la psychomotricité dans la prise en charge de la Institut Supérieur de Rééducation Psychomotrice Comment accompagner et soulager une personne en souffrance? L intérêt de la psychomotricité dans la prise en charge de la douleur chez la personne âgée en

Plus en détail

CONCLUSIONS. EON Mini, système de neurostimulation médullaire implantable rechargeable. AVIS DE LA CNEDiMTS 23 juillet 2013

CONCLUSIONS. EON Mini, système de neurostimulation médullaire implantable rechargeable. AVIS DE LA CNEDiMTS 23 juillet 2013 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 23 juillet 2013 CONCLUSIONS EON Mini, système de neurostimulation médullaire implantable rechargeable

Plus en détail

L'EVALUATION DE LA DOULEUR PAR L INFIRMIERE EN CANCEROLOGIE Mme PELLETIER, IDE à l'igr, 2010 1 LA DOULEUR HIER AUJOURD HUI Une Fatalité Sous estimée Ignorée Donnée Majeure de la pratique des soins Une

Plus en détail

Vantomme Patrick, septembre 2002 LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR: Rôle infirmier.

Vantomme Patrick, septembre 2002 LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR: Rôle infirmier. Vantomme Patrick, septembre 2002 LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR: Rôle infirmier. La douleur est un phénomène complexe et subjectif Définition: «Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée

Plus en détail

La douleur post opératoire dans la chirurgie du rachis

La douleur post opératoire dans la chirurgie du rachis La douleur post opératoire dans la chirurgie du rachis JLAR 2008 Dr A. Lafanechère, service d anesthésie neurochirurgicale Pôle d anesthésie réanimation, Hôpital Roger Salengro, CHRU Lille La douleur post

Plus en détail

La rotation des opioïdes

La rotation des opioïdes La rotation des opioïdes Prof. Omar BOUDEHANE - UNITE D EVALUATION ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR - Faculté de médecine & CHU Constantine Université «3» de Constantine 9 ème Congrés de la SAETD Université

Plus en détail

Traitement des douleurs par Neuromodulation chirurgicale = Neurostimulation et Infusion intrathécale implantées

Traitement des douleurs par Neuromodulation chirurgicale = Neurostimulation et Infusion intrathécale implantées 21em journées EURO-PHARMAT LYON 2011 Traitement des douleurs par Neuromodulation chirurgicale = Neurostimulation et Infusion intrathécale implantées Patrick MERTENS MD, PhD Département de Neurochirurgie

Plus en détail

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD 1) Objet. Ce protocole a pour objet de décrire les modalités d utilisation des opioïdes injectables en PCA, en traitement symptomatique d une douleur,

Plus en détail

LEXIQUE DU COURS DE 1ERE L SVT. THEME : La représentation visuelle du monde

LEXIQUE DU COURS DE 1ERE L SVT. THEME : La représentation visuelle du monde LEXIQUE DU COURS DE 1ERE L SVT THEME : La représentation visuelle du monde Remarque préliminaire : ce lexique n'a pas la prétention ni l'objectif d'être encyclopédique ou exhaustif sur le thème. Il est

Plus en détail

Les étirements. Objectifs. Conseils

Les étirements. Objectifs. Conseils Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien ou de sport de haut niveau), quels que soient l âge et le niveau du pratiquant.

Plus en détail

Le tissu nerveux et ses propriétés

Le tissu nerveux et ses propriétés 1 CHAPITRE B Le tissu nerveux et ses propriétés 1. Histologie du tissu nerveux Le tissu nerveux est riche en cellules. Bien qu il soit complexe, le tissu nerveux n est composé que de deux grands types

Plus en détail

Neurophysiologie cutanée. Douleur, Prurit, Système Neuro-Immuno-Cutané

Neurophysiologie cutanée. Douleur, Prurit, Système Neuro-Immuno-Cutané Neurophysiologie cutanée Douleur, Prurit, Système Neuro-Immuno-Cutané 1. La douleur La douleur Définition Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associées à des lésions tissulaires réelle ou

Plus en détail

CSAPA de GRASSE La «caravelle»

CSAPA de GRASSE La «caravelle» CSAPA de GRASSE La «caravelle» (Centre Soins Accompagnement Prévention en Addictologie) Centre hospitalier Clavary 06130 Grasse Tel: 04-93-09-56-83 Responsable service Dr DUMAS Philippe 2 PH, 3 IDE, 1

Plus en détail

Mieux comprendre pour mieux agir

Mieux comprendre pour mieux agir LA DOULEUR DANS TOUS SES ETATS EPSILON 20 / 01 / 2011 Mieux comprendre pour mieux agir Dr Pierre TAJFEL Unité Douleur - C.H. de Versailles Médecin généraliste - Versailles Le Livre Blanc de la Douleur

Plus en détail

Sémiologie de la motricité Module neurologie sensoriel - Psychiatrie

Sémiologie de la motricité Module neurologie sensoriel - Psychiatrie Sémiologie de la motricité Module neurologie sensoriel - Psychiatrie Semaine : Date : 25 mars 2013 Professeur : Pr Gallois Groupe : 32 (Anouck Schneidermann Aurore d Hooghe) Responsables Matières : Nicolas

Plus en détail

ANATOMIE CLINIQUE. Généralités page 2. La moelle épinière page 4. Le tronc cérébral page 23. Vascularisation du tronc cérébral et du cervelet page 49

ANATOMIE CLINIQUE. Généralités page 2. La moelle épinière page 4. Le tronc cérébral page 23. Vascularisation du tronc cérébral et du cervelet page 49 Laurent RIFFAUD Service de Neurochirurgie CHU de Rennes ANATOMIE CLINIQUE DU SYSTÈME NERVEUX CENTRAL Généralités page 2 La moelle épinière page 4 Le tronc cérébral page 23 Le cervelet page 43 Vascularisation

Plus en détail

NEUROBIOLOGIE CELLULAIRE

NEUROBIOLOGIE CELLULAIRE NEUROBIOLOGIE CELLULAIRE I- Structures nécessaires à la naissance du signal et à sa propagation C est un système d amplification qui permet un passage rapide des ions lors du PA (PA de l ordre de la ms).

Plus en détail

DOULEURS INDUITES PAR LES SOINS

DOULEURS INDUITES PAR LES SOINS DOULEURS INDUITES PAR LES SOINS 9 ème journée mondiale des Soins Palliatifs LYON DR VIRGINIE DESSUS-CHEVREL SOINS PALLIATIFS CHLS INTRODUCTION Douleur de courte durée induite par un soignant, une thérapeutique

Plus en détail

DOULEURS NEUROPATHIQUES. André Muller

DOULEURS NEUROPATHIQUES. André Muller DOULEURS NEUROPATHIQUES André Muller La douleur, ce n est pas ce que sent l individu, c est ce qu il fait de la sensation. Il fait avec ce qu il est. Il est ce que les autres et lui-même ont fait de lui.

Plus en détail

DEFINITION DE LA DOULEUR

DEFINITION DE LA DOULEUR DEFINITION DE LA DOULEUR Selon l IASP International Association for the Study of Pain «La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire présente ou potentielle

Plus en détail

Soirée FMC GRASSE. Dr Casini Isabelle. Dr Fignon Laurent. Responsable TERDASP 06. Praticien Hospitalier 21/11/12

Soirée FMC GRASSE. Dr Casini Isabelle. Dr Fignon Laurent. Responsable TERDASP 06. Praticien Hospitalier 21/11/12 Soirée FMC GRASSE Dr Casini Isabelle Responsable TERDASP 06 Dr Fignon Laurent Praticien Hospitalier Alpes Maritimes Ouest BASSIN DE POPULATION: Total (62 communes) 556 000 habitants Plus de 75 ans 11.48%

Plus en détail

LES ANTALGIQUES EN GERIATRIE

LES ANTALGIQUES EN GERIATRIE Définition de la douleur selon l IASP LES ANTALGIQUES EN GERIATRIE La douleur est une sensation désagréable et une expérience émotionnelle en lien à une lésion tissulaire présente ou potentielle ou décrite

Plus en détail

Les douleurs neuropathiques

Les douleurs neuropathiques Les douleurs neuropathiques Dr LALLIER Emmanuelle Hôpital Louis Pasteur DOLE 1 Thérapeutiques médicamenteuses (1) : les traitements locaux Cibles d actions : décharges ectopiques et sensibilisation des

Plus en détail

Anatomie et physiologie sexuelle de l homme. I Koscinski DU Sexologie, Strasbourg

Anatomie et physiologie sexuelle de l homme. I Koscinski DU Sexologie, Strasbourg Anatomie et physiologie sexuelle de l homme I Koscinski DU Sexologie, Strasbourg 1. L érection est faite de sang et d esprits. «Ce qu il faut avouer ici, c est que l imagination étant frappée par le ressentiment

Plus en détail

Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens

Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens Pr Luc Defebvre Service de Neurologie et Pathologie du Mouvement, CNRS 3291, CHRU, Lille Janvier 2010 Place

Plus en détail

L ELECTROSTIMULATION

L ELECTROSTIMULATION L ELECTROSTIMULATION Hervé de Labareyre Technique un peu mystérieuse, utilisée par des charlatans à une époque, l électrostimulation se trouve être utilisée dans un certain nombre d indications thérapeutiques.

Plus en détail

Axe gonadotrope chez l adulte. Pr C Mathieu UE Hormonologie-Reproduction Octobre 2013

Axe gonadotrope chez l adulte. Pr C Mathieu UE Hormonologie-Reproduction Octobre 2013 Axe gonadotrope chez l adulte Pr C Mathieu UE Hormonologie-Reproduction Octobre 2013 Organisation générale de l appareil hypothalamo-hypophysaire JC CZYBA Hypothalamus gonadotrope: GnRH GnRH =Gonadotropin

Plus en détail

la prise en charge pharmacologique de la douleur chronique : arsenal thérapeutique en 2013 Prof. Emmanuel Hermans Neuropharmacologie Institut des Neurosciences UCL-Bruxelles Rodin, Le cri, 1886 Emmanuel

Plus en détail

AMINES BIOGENIQUES. Dopamine/Noradrénaline/Adrénaline (CATECHOLAMINES) Sérotonine/Histamine/Dopamine

AMINES BIOGENIQUES. Dopamine/Noradrénaline/Adrénaline (CATECHOLAMINES) Sérotonine/Histamine/Dopamine AMINES BIOGENIQUES Dopamine/Noradrénaline/Adrénaline (CATECHOLAMINES) Sérotonine/Histamine/Dopamine Effets physiologiques des bioamines via le systeme nerveux autonome Cardiovasculaire: Augmentation du

Plus en détail

Neurologiques gq Centrales EMPR LE NORMANDY GRANVILLE

Neurologiques gq Centrales EMPR LE NORMANDY GRANVILLE La Marche dans les Affections Neurologiques gq Centrales S Injeyan JL Isambert Y Bebin S Le Doze M Cano P Fages W Loisel La Marche Fonction complexe Organisée hiérarchiquement au niveau spinal Contrôlée

Plus en détail

M.PARRAD DU/Capacité 24 janvier 2013. Douleur : évaluation, prise en charge

M.PARRAD DU/Capacité 24 janvier 2013. Douleur : évaluation, prise en charge M.PARRAD DU/Capacité 24 janvier 2013 Douleur : évaluation, prise en charge Définition douleur «Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire présente ou potentielle ou

Plus en détail

1ST2S Biophysiopathologie : Motricité et système nerveux. 2012-2013. La physiologie neuro-musculaire :

1ST2S Biophysiopathologie : Motricité et système nerveux. 2012-2013. La physiologie neuro-musculaire : La physiologie neuro-musculaire : Introduction : Le neurone possède 3 propriétés indispensables pour assurer sa fonction au sein de l organisme : -l excitabilité : capacité à répondre à un stimulus -la

Plus en détail

FACE A LA DOULEUR QUI PERSISTE

FACE A LA DOULEUR QUI PERSISTE FACE A LA DOULEUR QUI PERSISTE AVANT-PROPOS Cette brochure est destinée aux patients souffrant de douleurs persistantes, mal soulagées par les méthodes habituelles de traitement. Son but est de les aider

Plus en détail

Claude Ecoffey Anesthésiste. Les obstacles aux opiacés

Claude Ecoffey Anesthésiste. Les obstacles aux opiacés cette image. Claude Ecoffey Anesthésiste QuickTime et un décompresseur Photo - JPEG sont requis pour visualiser Les obstacles aux opiacés Crainte liée au traitement (effets secondaires, accoutumance) Système

Plus en détail

La douleur chronique : BOZZOLO Eric Département d Evaluation et Traitement de la Douleur Pôle Neurosciences Cliniques

La douleur chronique : BOZZOLO Eric Département d Evaluation et Traitement de la Douleur Pôle Neurosciences Cliniques La douleur chronique : BOZZOLO Eric Département d Evaluation et Traitement de la Douleur Pôle Neurosciences Cliniques La douleur chronique : quelle définition? Définition de l'iasp, 1994 : «La douleur

Plus en détail

BESOINS MEDICAUX EN NEUROPHYSIOLOGIE CLINIQUE

BESOINS MEDICAUX EN NEUROPHYSIOLOGIE CLINIQUE BESOINS MEDICAUX EN NEUROPHYSIOLOGIE DR F. CHELIOUT-HERAUT (M.D. Ph.D) Université Versailles St Quentin (UVSQ) DATE 20/11/2012 Cluster and project funding partners BESOINS EN NEUROPHYSIOLOGIE ELECTROENCEPHALOGRAPHIE

Plus en détail

Postures et respiration en relaxation. Nicolas Renouard, Psychomotricien D.E.

Postures et respiration en relaxation. Nicolas Renouard, Psychomotricien D.E. Postures et respiration en relaxation Nicolas Renouard, Psychomotricien D.E. Introduction «Les méthodes de relaxation sont des conduites thérapeutiques, rééducatives ou éducatives, utilisant des techniques

Plus en détail

Médicaments antalgiques :

Médicaments antalgiques : Institut Central des Hôpitaux Valaisans Division www.ichv.ch : Comment les administrer? Quel suivi? Dr Johnny Beney SUVA, Clinique Romande de réadaptation, Sion, Plan Pharmacocinétique Galénique Médicaments

Plus en détail

Évaluation de la douleur

Évaluation de la douleur Douleurs aigues Cas clinique n 1 Madame B âgée de 45 ans vient aux urgences pour une douleur abdominale aigue flanc droit évoluant depuis 2H avec un épisode de vomissement. Pas de troubles urinaires. Antécédents:

Plus en détail

Douleurs et Neuropathies. Douleur Neuropathique. Douleur neuropathique / Douleur nociceptive. Nociceptive DOULEURS NEUROPATHIQUES

Douleurs et Neuropathies. Douleur Neuropathique. Douleur neuropathique / Douleur nociceptive. Nociceptive DOULEURS NEUROPATHIQUES DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Système nerveux périphérique Nancy :5-6-7 juin 2006 Coordonnateurs :Pr JY Salle et O. Dizien Titre : Douleurs et

Plus en détail

Les Migraines et les céphalées. Dr G.Hinzelin Migraines et Céphalées Migraines et Céphalées La migraine représente entre 5 à 18% de la population française selon le sexe et en fonction des études. Est

Plus en détail

LES CEPHALEES Un vrai casse tête? Hôpital Erasme Université Libre de Bruxelles

LES CEPHALEES Un vrai casse tête? Hôpital Erasme Université Libre de Bruxelles LES CEPHALEES Un vrai casse tête? Nicolas Mavroudakis,, MD, PhD Hôpital Erasme Université Libre de Bruxelles Céphalée ^ Κεφαλε Tête (mal de) Douleur Système nerveux à besoin d informations concernant le

Plus en détail

CHAPITRE 3 SEMIOLOGIE DE LA DOULEUR EVALUATION ET SUIVI D UNE DOULEUR CHRONIQUE. Yves Lazorthes Jean-christophe sol et Laurent Schmitt

CHAPITRE 3 SEMIOLOGIE DE LA DOULEUR EVALUATION ET SUIVI D UNE DOULEUR CHRONIQUE. Yves Lazorthes Jean-christophe sol et Laurent Schmitt CHAPITRE 3 SEMIOLOGIE DE LA DOULEUR EVALUATION ET SUIVI D UNE DOULEUR CHRONIQUE Yves Lazorthes Jean-christophe sol et Laurent Schmitt Plan du Chapitre 1. Notion de seuil de perception et de seuil de tolérance

Plus en détail

EXEMPLE DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION D UN PROTOCOLE DOULEUR Marie AUBRY Infirmière référente douleur Hôpital TENON AP-HP Paris XX e SOMMAIRE

EXEMPLE DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION D UN PROTOCOLE DOULEUR Marie AUBRY Infirmière référente douleur Hôpital TENON AP-HP Paris XX e SOMMAIRE EXEMPLE DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION D UN PROTOCOLE DOULEUR Marie AUBRY Infirmière référente douleur Hôpital TENON AP-HP Paris XX e SOMMAIRE Etape n 1 : Faire l état des lieux Identifier la situation

Plus en détail

Céphalées de tension. Hélène Massiou Hôpital Lariboisière, Paris

Céphalées de tension. Hélène Massiou Hôpital Lariboisière, Paris Céphalées de tension Hélène Massiou Hôpital Lariboisière, Paris Céphalée de tension : une maladie hétérogène La plus fréquente des céphalées primaires Diagnostic basé sur l interrogatoire Manque de spécificité

Plus en détail

SFEHRE - REIMS - 26 mai 2009

SFEHRE - REIMS - 26 mai 2009 SFEHRE - REIMS - 26 mai 2009 La stimulation électrique fonctionnelle chez l enfant marchant atteint de paralysie cérébrale: orthèse active ou éveil proprioceptif? Valérie Achache MK / thèse de doctorat

Plus en détail

Les déficiences auditives

Les déficiences auditives Les déficiences auditives Le système auditif est un système très perfectionné qui permet à l individu à la fois d être en alerte constante au niveau de son environnement, de recevoir et de traiter les

Plus en détail

Eléments majeurs du traitement de la douleur CEM FLM LILLE

Eléments majeurs du traitement de la douleur CEM FLM LILLE Eléments majeurs du traitement de la douleur DUSP:14 mars 2013 CEM FLM LILLE Dr Jacques DEBRIL Législation en rapport avec la douleur Chartre du malade hospitalisé (relative aux droits des personnes hospitalisées

Plus en détail

«Docteur j ai encore mal, est ce normal?»

«Docteur j ai encore mal, est ce normal?» «Docteur j ai encore mal, est ce normal?» Journée de formation médicale en cancérologie. Angers 5 mars 2015 Dr Thierry Delorme Département anesthésie réanimation douleur (ICO- Paul Papin) Exemple clinique

Plus en détail

PRÉCAUTIONS THÉRAPEUTIQUES SELON LE TERRAIN Femmes enceintes Altération des principales fonctions Toxicomanie

PRÉCAUTIONS THÉRAPEUTIQUES SELON LE TERRAIN Femmes enceintes Altération des principales fonctions Toxicomanie PRÉCAUTIONS THÉRAPEUTIQUES SELON LE TERRAIN Femmes enceintes Altération des principales fonctions Toxicomanie Docteur Muriel BLERY-KRISSAT Unité Evaluation et traitement de la douleur. HEGP. Paris TRAITEMENT

Plus en détail

Atteinte neurogène périphérique prise en charge. de Bovis Milhe Virginie JM Viton, A Delarque Service de MPR J Pouget service de Neurologie

Atteinte neurogène périphérique prise en charge. de Bovis Milhe Virginie JM Viton, A Delarque Service de MPR J Pouget service de Neurologie Atteinte neurogène périphérique prise en charge de Bovis Milhe Virginie JM Viton, A Delarque Service de MPR J Pouget service de Neurologie !!!! Syndrome Neurogène périphérique INTRODUCTION Syndrome neurogène

Plus en détail

Les médicaments de la douleur. Nicolas MARIE Pharmacien IFSI CHGR UE «Pharmacologie et thérapeutiques» Année 2014-2015

Les médicaments de la douleur. Nicolas MARIE Pharmacien IFSI CHGR UE «Pharmacologie et thérapeutiques» Année 2014-2015 Les médicaments de la douleur Nicolas MARIE Pharmacien IFSI CHGR UE «Pharmacologie et thérapeutiques» Année 2014-2015 Plan 1. Définitions Rappels 2. Les médicaments du palier I 3. Les médicaments du palier

Plus en détail

Contact SCD Nancy 1 : theses.sante@scd.uhp-nancy.fr

Contact SCD Nancy 1 : theses.sante@scd.uhp-nancy.fr AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

A healthy decision LA DOULEUR

A healthy decision LA DOULEUR A healthy decision Mieux vivre avec LA DOULEUR Tout à propos de la douleur, de ses causes et de ses possibilités de traitement. Parlez-en avec votre médecin ou pharmacien. Contenu Qu est-ce que la douleur

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique du Syndrome de la Vessie Douloureuse. Dr Jérôme RIGAUD

Prise en charge thérapeutique du Syndrome de la Vessie Douloureuse. Dr Jérôme RIGAUD Prise en charge thérapeutique du Syndrome de la Vessie Douloureuse Dr Jérôme RIGAUD Régime alimentaire Aggravation des douleurs Acidification des urines Boisson acides, citron Café Epices, l alcool Diminution

Plus en détail

Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!!

Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!! Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!! LES LEVÉES DE TENSION Principe Obtenir un relâchement musculaire en pratiquant une contraction musculaire de 6 secondes puis un étirement lors du relâchement

Plus en détail

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE. Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE. Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST ETAT DE MAL EPILEPTIQUE Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST Définitions Crise d'épilepsie: - Décharge brutale, hypersynchrone et rythmée d'un groupe de neurones hyperexcitables. - Expression clinique variable:

Plus en détail

32 Syndrome du tunnel cubital

32 Syndrome du tunnel cubital 32. Syndrome du tunnel cubital 201 32 Syndrome du tunnel cubital SYNDROME CLINIQUE Le syndrome du tunnel cubital est une cause rare de douleur et de faiblesse de la partie latérale de l avant-bras qui

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail

Cours Dr P G P a G ut u hier Ce C nt n re d act c ivités do ul u eur u s et soins n p alliatifs f CH C R R O rléans n

Cours Dr P G P a G ut u hier Ce C nt n re d act c ivités do ul u eur u s et soins n p alliatifs f CH C R R O rléans n Cours Dr P Gauthier Centre d activités douleurs et soins palliatifs CHR Orléans Douleur définition Douleur = élément subjectif, ressenti Douleur définition Douleur = élément subjectif, ressenti Définition

Plus en détail

Chapitre 10 : la vision : de l œil au cerveau

Chapitre 10 : la vision : de l œil au cerveau Chapitre 10 : la vision : de l œil au cerveau A projeter : œil dans le règne animal L œil est un organe sensoriel spécialisé dans la perception visuelle. C est un organe des sens essentiel dans la mise

Plus en détail

L électromyogramme fini le mystère!

L électromyogramme fini le mystère! Les neuropathies L électromyogramme fini le mystère! Sandrine Larue 3 Bonne nouvelle! Vous venez enfin de recevoir les électromyogrammes que vous attendiez! Mauvaise nouvelle! Les conclusions du neurologue

Plus en détail

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Le traitement de l information sensorielle, parfois nommé intégration sensorielle, réfère au processus par lequel le cerveau

Plus en détail

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron?

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? ÉTIREMENTS Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives, quels que soient l âge et le niveau

Plus en détail

POLYPREPAS. Le système nerveux Préparation au concours de kiné 2010

POLYPREPAS. Le système nerveux Préparation au concours de kiné 2010 POLYPREPAS Le système nerveux Préparation au concours de kiné 2010 1 POLYPREPAS Première partie les supports anatomiques du message nerveux 2 INTRODUCTION 3 Introduction Toute réaction de l organisme à

Plus en détail

~@a ~@~ fp@j~~o ~@~@@~@

~@a ~@~ fp@j~~o ~@~@@~@ TABLE DES MA TIERES.... REMERCIEMENTS....... PREFACE.... DECOUVERTE Decouverte de la technique Counterstrain.... Raisonnement du traitement....... Conclusions et postulats.... PHYSIOLOGIE Physiologie de

Plus en détail

Les outils qui peuvent soulager ou faciliter la vie quotidienne

Les outils qui peuvent soulager ou faciliter la vie quotidienne Les outils qui peuvent soulager ou faciliter la vie quotidienne L adaptation de l environnement Ceci concerne les objets usuels adaptés pour limiter les efforts afin de ne pas se luxer : des ouvres bouteilles,

Plus en détail

ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas. Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud

ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas. Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud URTICAIRE CHRONIQUE Actualités et controverses www.allergolyon.org

Plus en détail

Fentanyl dans tous ses états. A. Muller

Fentanyl dans tous ses états. A. Muller Fentanyl dans tous ses états A. Muller Echelle thérapeutique de l O.M.S pour le traitement des douleurs par excès de nociception, 1986 FENTANYL Antalgiques non opioïdes pour douleurs faibles coantalgiques

Plus en détail

APPROCHE DE LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR NEUROPATHIQUE EN MEDECINE GENERALE

APPROCHE DE LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR NEUROPATHIQUE EN MEDECINE GENERALE APPROCHE DE LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR NEUROPATHIQUE EN MEDECINE GENERALE Céline Poncin-Mattioda Président: Pr GEORGE Bernard Directeur: Pr HUAS Dominique INTRODUCTION La douleur est le motif de

Plus en détail