COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 mars 2008

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 mars 2008"

Transcription

1 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 mars 2008 TAXOTERE 20 mg, solution à diluer et solvant pour perfusion B/1 flacon de Taxotere et 1 flacon de solvant (CIP : ) TAXOTERE 80 mg, solution à diluer et solvant pour perfusion B/1 flacon de Taxotere et 1 flacon de solvant (CIP : ) Laboratoire SANOFI-AVENTIS FRANCE docétaxel Code ATC : L01CD02 Liste I Médicament soumis à prescription hospitalière réservée à certains spécialistes en oncologie ou en hématologie ou aux médecins compétents en cancérologie Médicament nécessitant une surveillance particulière pendant le traitement Date de l'amm initiale : 27 novembre 1995 Date de l extension d indication à évaluer (procédure centralisée) : 23 novembre 2007 Motif de la demande : inscription Collectivités dans l extension d indication «TAXOTERE (docétaxel) en association au cisplatine et au 5-fluorouracile est indiqué dans le traitement d induction des carcinomes épidermoïdes localement avancés des voies aéro-digestives supérieures.» Direction de l'évaluation des actes et produits de santé 1

2 1 CARACTERISTIQUES DU MEDICAMENT 1.1. Principe actif docétaxel 1.2. Indications «Cancer du sein TAXOTERE (docétaxel) en association à la doxorubicine et au cyclophosphamide est indiqué dans le traitement adjuvant du cancer du sein opérable, chez des patients présentant un envahissement ganglionnaire. TAXOTERE (docétaxel) en association à la doxorubicine est indiqué dans le traitement du cancer du sein localement avancé ou métastatique chez les patientes n ayant pas reçu de chimiothérapie cytotoxique antérieure dans cette affection. TAXOTERE (docétaxel) est indiqué en monothérapie dans le traitement des patientes atteintes d un cancer du sein localement avancé ou métastatique après échec d une chimiothérapie cytotoxique, ayant comporté une anthracycline ou un agent alkylant. TAXOTERE (docétaxel) en association au trastuzumab est indiqué dans le traitement du cancer du sein métastatique avec surexpression tumorale de HER2, chez les patientes non prétraitées par chimiothérapie pour leur maladie métastatique. TAXOTERE (docétaxel) en association à la capecitabine est indiqué dans le traitement du cancer du sein localement avancé ou métastatique après échec d une chimiothérapie cytotoxique ayant comporté une anthracycline. Cancer du poumon non à petites cellules TAXOTERE (docétaxel) est indiqué dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules localement avancé ou métastatique, après échec d une chimiothérapie antérieure. TAXOTERE (docétaxel) en association au cisplatine est indiqué dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules non résécable, localement avancé ou métastatique, chez les patients n ayant pas reçu de chimiothérapie antérieure dans cette indication. Cancer de la prostate TAXOTERE (docétaxel) en association à la prednisone ou à la prednisolone est indiqué dans le traitement du cancer de la prostate métastatique hormono-résistant. Cancer gastrique TAXOTERE (docétaxel) en association au cisplatine et au 5-fluorouracile est indiqué dans le traitement de l adénocarcinome gastrique métastatique, y compris l adénocarcinome de la jonction oesogastrique, chez des patients non prétraités par chimiothérapie pour leur maladie métastatique. Indication faisant l objet de la présente demande TAXOTERE (docétaxel) en association au cisplatine et au 5-fluorouracile est indiqué dans le traitement d induction des carcinomes épidermoïdes localement avancés des voies aéro-digestives supérieures.» 1.3. Posologie dans l indication :«Cancer des voies aéro-digestives supérieures» : «L utilisation du docétaxel doit être réservée aux unités spécialisées dans l administration de cytotoxiques et le docétaxel doit être administré sous contrôle d un médecin qualifié dans l utilisation des chimiothérapies anticancéreuses. Dans les cancers des voies aéro-digestives supérieures, et sauf contre-indication, une prémédication par un corticoïde oral peut être utilisée, telle que la dexaméthasone à raison de 16 mg par jour (par exemple : 8 mg 2 fois par jour) pendant 3 jours en commençant la veille de la perfusion du docétaxel. Les patients doivent recevoir une prémédication par des anti-émétiques et une hydratation adéquate (avant et après administration du cisplatine). 2

3 Une prophylaxie par G-CSF peut être utilisée pour diminuer le risque de toxicité hématologique. Tous les patients du bras docétaxel des études TAX 323 et TAX 324 ont reçu une prophylaxie antibiotique. Dans le traitement d induction des patients présentant un carcinome épidermoïde localement avancé des voies aéro-digestives supérieures (VADS) (non résécable techniquement, faible probabilité de curabilité chirurgicale ou préservation d organe), la posologie recommandée de docétaxel est de 75 mg/m² en perfusion intraveineuse de 1 heure à J1, suivi de cisplatine à la posologie de 100 mg/m² en perfusion de 30 minutes à 3 heures, suivi de 5-fluorouracile à la posologie de mg/m²/jour en perfusion continue de J1 à J4. Ce schéma est administré toutes les 3 semaines à raison de 3 cycles. Après la chimiothérapie, les patients doivent être traités par chimioradiothérapie». 2 MEDICAMENTS COMPARABLES 2.1. Classement ATC 2007 L Antinéoplasiques et immunomodulateurs L01 Antinéoplasiques L01C Alcaloïdes végétaux et autres médicaments d origine naturelle L01CD Taxanes L01CD02 docétaxel 2.2. Médicaments de même classe pharmaco-thérapeutique Néant 2.3. Médicaments à même visée thérapeutique Médicaments cytotoxiques indiqués dans le traitement des cancers des voies aérodigestives supérieures : Agents alkylants - Dérivés du platine - CISPLATYL (cisplatine) et les spécialités à base de cisplatine indiquées dans les cancers de la sphère ORL. Cancers épidermoïdes - PARAPLATINE (carboplatine) et les spécialités à base de carboplatine indiquées dans le carcinome épidermoïde des voies aéro-digestives supérieures. Inhibiteurs des topo-isomérases Anti-topoisomérase II- Anthracyclines et apparentés - FARMORUBICINE (épirubicine) et les spécialités à base d épirubicine indiquées dans le Cancer épidermoïde de la sphère ORL. Antimétabolites Antipyrimidiques - FLUORO-URACILE ICN (fluorouracile) et les spécialités à base de fluorouracile indiquées dans les carcinomes épidermoïdes des voies aérodigestives supérieures et oesophagiennes. Antimétabolites Antifoliques - METHOTREXATE BELLON (méthotrexate) et les spécialités à base de méthotrexate indiquées dans les carcinomes des voies aéro-digestives supérieures Antimétabolites Autres cytotoxiques - BLEOMYCINE BELLON (bléomycine) indiquée dans les cancers épidermoïdes Les anticorps monoclonaux - ERBITUX (cetuximab) en association à la radiothérapie, indiqué dans le traitement des patients présentant un carcinome épidermoïde localement avancé de la tête et du cou. 3

4 3 ANALYSE DES DONNEES DISPONIBLES La firme a déposé les résultats d une étude de phase III, TAX 324 1, dont l objectif était d évaluer l efficacité et la tolérance de la chimiothérapie d induction TPF, docétaxel associé au cisplatine + 5-fluorouracile (5FU), suivie d une radiochimiothérapie, chez 501 patients atteints d un carcinome épidermoïde des voies aéro-digestives supérieures (VADS) localement avancé Résultats d efficacité Méthodologie : Etude de phase III, randomisée, ouverte, ayant comparé l association TPF (docétaxel +cisplatine + 5FU) à l association PF (cisplatine + 5FU), suivies chacune d une radiochimiothérapie, chez 501 patients (255 dans le groupe TPF, 246 dans le groupe PF). Critères d inclusion : - carcinome épidermoïde des VADS (cavité buccale, oropharynx, hypopharynx ou larynx) histologiquement et cytologiquement prouvé - tumeur mesurable au moins dans 1 ou 2 dimensions - stade III ou IV sans métastases 2 - tumeur considérée comme inopérable : soit techniquement non résécable, soit faible probabilité de curabilité chirurgicale (tous les stades T3-T4, tous les stades N2-N3 sauf les T1N2), soit les patients souhaitant une préservation d organe - score ECOG 3 égal à 0 ou 1 Critères d exclusion : - les tumeurs du nasopharynx, des cavités nasales et paranasales - tout traitement antérieur par chimiothérapie ou radiothérapie quelle qu en soit la cause ou chirurgie pour cancer des VADS Schéma d administration : Les patients ont été randomisés pour recevoir : - 3 cycles de chimiothérapie d induction à 3 semaines d intervalle : soit l association TPF : docétaxel 75 mg/m², suivi de cisplatine 100 mg/m² à J1, suivi de 5 fluorouracile mg/m²/jour en perfusion continue pendant 4 jours. soit l association PF : cisplatine 100 mg/m² à J1, suivi de 5 fluorouracile mg/m²/jour en perfusion continue pendant 5 jours. - puis une radiochimiothérapie (carboplatine en perfusion IV, 1 heure 1 fois par semaine, avec un maximum de 7 doses pendant la radiothérapie, délivrée à la dose de 2 Gy par jour, 5 jours par semaine) ayant débuté 3 à 8 semaines après la chimiothérapie d induction et ayant duré 7 semaines. Un traitement chirurgical était autorisé après la radiochimiothérapie. 1 Posner MR, Hershock DM, Blajman CR et al. Cisplatin and fluorouracil alone or with docetaxel in head and neck cancer. NEJM, 2007, 357 : Stade III : T3N0M0 ou T1-3N1M0 ; Stade IV : T4N0-1M0 ou T1-4N2-3M0 3 L échelle de valeur de l ECOG (Eastern Cooperative Oncology Group), est une échelle d évaluation de l état général du patient et un facteur de pronostic. Cette échelle est cotée de 0 à 4. 0 : activité normale sans restriction 1 : restreint pour des activités physiques importantes mais patient ambulatoire et capable de fournir un travail léger 2 : ambulatoire et capable de se prendre en charge mais incapable de fournir un travail pendant plus de 50% de son temps 3 : capacité de prise en charge propre beaucoup plus limitée. Passe plus de 50% de son temps au lit ou dans une chaise 4 : complètement grabataire. Incapable de se prendre en charge. Le patient reste totalement couché au lit ou sur une chaise 4

5 Une prémédication par anti-émétique et un facteur de stimulation granulocytaire (G-CSF), en prophylaxie secondaire, à partir du 2 ème cycle de chimiothérapie ont été administrés à chaque groupe de traitement. Dans le groupe TPF, les patients ont reçu un traitement antibiotique prophylactique et une prémédication par corticoïde. Le traitement était poursuivi jusqu'à progression de la maladie, apparition d effets indésirables, refus de traitement par le patient. Critère principal de jugement : survie globale 4 Critères secondaires de jugement : - temps médian de survie sans progression - temps médian jusqu à échec thérapeutique - taux de réponse objective (pourcentage de patients ayant une réponse complète ou partielle) après chimiothérapie d induction, après radiochimiothérapie et après chimiothérapie d induction + radiochimiothérapie - durée médiane de la réponse - qualité de vie des patients évaluée selon l échelle FACT HN (Head and Neck Quality of life) - bénéfice clinique (symptômes locaux) évalué selon l échelle PSS-HN 5 Résultats (population ITT) : La durée médiane de traitement (chimiothérapie d induction + radiochimiothérapie) a été de 19 semaines dans les deux groupes. La durée médiane de la chimiothérapie d induction a été de 9 semaines dans le groupe TPF et de 10 semaines dans le groupe PF. Principales caractéristiques des patients inclus Age (ans) médian score OMS 0 1 Localisation tumorale Hypopharynx Larynx Cavité buccale Oropharynx Raison de l inopérabilité Non résécable techniquement Faible chance de curabilité chirurgicale Préservation d organe Classification de la tumeur T1 T2 T3 T4 Groupe TPF (n=255) n (%) 53 (20,8) 168 (65,9) 29 (11,4) (55,7) 113 (44,3) 42 (16,5) 48 (18,8) 33 (12,9) 132 (51,8) 92 (36,1) 78 (30,6) 85 (33,3) 13 (5,1) 43 (16,9) 74 (29,0) 125 (49,0) Groupe PF(n=246) n (%) 61 (24,8) 147 (59,8) 30 (12,2) (51,2) 117 (47,6) 34 (13,8) 42 (17,1) 38 (15,4) 131 (53,3) 84 (34,1) 75 (30,5) 87 (35,4) 9 (3,7) 56 (22,8) 88 (35,8) 92 (37,4) 4 Définie comme le temps depuis la randomisation jusqu au décès, quelle qu en soit la cause 5 Echelle spécifique des cancers des VADS mesurant l intelligibilité de la voix, la capacité de manger en public et à s alimenter normalement, l intensité de la douleur selon l échelle EVA et la détoriation du score OMS 5

6 Classification des ganglions N0 N1 N2 N3 Stade clinique III IV 42 (16,5) 53 (20,8) 128 (50,2) 32 (12,5) 41 (16,1) 214 (83,9) 35 (14,2) 49 (19,9) 123 (50,0) 38 (15,4) 46 (18,7) 199 (80,9) Les caractéristiques initiales des patients étaient comparables dans les deux groupes de traitement. L atteinte de l oropharynx était prédominante (environ 50%). Tous les patients étaient en bon état général (score OMS de 0 ou 1). Résultats sur le critère principal de jugement : (analyse en ITT) La médiane de survie globale a été de 70,6 mois [49,0 ; non atteinte] dans le groupe TPF versus 30,1 mois [20,9 ; 51,5] dans le groupe PF (HR = 0,70 ; IC 95%: [0,54 ; 0,90], p=0,0058). Le taux de survie a été : - à 1 an, de 80,0% [75,0 ; 84,9] dans le groupe TPF contre 69,9% [64,1 ; 75,7] dans le groupe PF - à 2 ans, de 67,3% [61,5 ; 73,2] dans le groupe TPF contre 54,5% [48,2 ; 60,8] dans le groupe PF - à 3 ans, de 62,1% [55,9 ; 68,2] dans le groupe TPF contre 48,1% [41,7 ; 54,5] dans le groupe PF 6. Résultats sur les critères secondaires : - temps médian de survie sans progression : Le temps médian de survie sans progression a été de 35,5 mois dans le groupe TPF versus 13,1 mois dans le groupe PF (HR = 0,71 IC 95% [0,56 ; 0,90], p=0,004). - temps médian jusqu à échec thérapeutique : il a été de 20,5 mois dans le groupe TPF et de 10,8 mois dans le groupe PF (HR = 0,74, IC 95% [0,59 ; 0,93], p=0,0102). - taux de réponse objective : Aucune différence statistiquement significative n a été observée entre les deux groupes de traitement en termes de réponse objective évaluée après chimiothérapie d induction, à la fin de la radiochimiothérapie et après chimiothérapie d induction suivie de radiochimiothérapie. - durée médiane de la réponse : La durée médiane de réponse n a pas été atteinte dans le groupe TPF. Elle a été de 41,9 mois dans le groupe PF (HR=0,67 [IC 95% 0,48-0,93], p=0,018). - qualité de vie/ bénéfice clinique : Il n a pas été observé de différence entre les deux groupes de traitement sur ces critères. On ne dispose pas de données évaluant le succès d une préservation d organe chez le tiers des patients inclus dans chaque groupe de traitement Données de tolérance (au cours de la chimiothérapie d induction) Les principaux événements indésirables tous grades et liés au traitement observés avec une fréquence plus élevée dans le groupe TPF (n=251) que dans le groupe PF (n=243) ont été les suivants : nausées (75,7% versus 78,2%), alopécie (67,7% versus 43,2%), stomatite 6 Compte tenu du nombre élevé de patients censurés après 2 ans, les résultats des taux de survie à 3 ans sont à interpréter avec prudence (Cf EPAR page 21). 6

7 (64,5% versus 67,1%), fatigue (58,6% versus 51%), vomissements (56,2% versus 60,9%), diarrhée (42,2% versus 37,4%), anorexie (37,8% versus 30,9%), fièvre sans infection (26,3% versus 17,3%). Les effets indésirables de grade 3-4 les plus fréquemment observés ont été : nausées (13,9% des patients du groupe TPF versus 13,6% des patients du groupe PF), stomatite (20,7% versus 27,2%), anorexie (12,0% versus 11,1%) et oesophagite/dysphagie/odynophagie (12,0% versus 7,4%). Une anémie de grade 3-4 est survenue chez 12,4% des patients du groupe TPF versus 9,5% des patients du groupe PF. Une leucopénie de grade 3-4 a été plus fréquente dans le groupe TPF (54,2%) que dans le groupe PF (23,5%), la majorité étant de grade 3. Une neutropénie a été plus fréquente dans le groupe TPF (94,8% patients) que dans le groupe PF (84,2% patients), avec des grades 3-4 plus fréquents (83,5% des patients du groupe TPF versus 56,0% des patients du groupe PF), sans tenir compte de l utilisation du G-CSF. A noter que seuls 7,5% des cycles dans le groupe TPF (15,5% des patients) versus 6,4% des cycles dans le groupe PF (11,9% des patients) ont été administrés avec du G-CSF en prophylaxie secondaire. Dans le groupe TPF, il a été observé plus de neutropénies fébriles (12,1% versus 6,6%) et d infections associées à une neutropénie (11,7% versus 8,3%) que dans le groupe PF. Le nombre de décès liés à une infection neutropénique a été de 1 dans chaque groupe de traitement. Les arrêts de traitement pour effets indésirables ont concerné 19/255 patients du groupe TPF et 19/246 patients du groupe PF Conclusion L efficacité et la tolérance de l association TPF (docétaxel + cisplatine + 5 fluorouracile) en traitement néoadjuvant à la radiochimiothérapie comparées à celles de l association PF (cisplatine + 5 fluorouracile) ont été évaluées dans une étude de phase III (TAX 324) randomisée, ouverte, réalisée chez 501 patients ayant un carcinome épidermoide des voies aéro-digestives supérieures localement avancé. L étude a inclus des patients en bon état général, dont la tumeur n était pas techniquement résécable, des patients avec faible probabilité de curabilité chirurgicale et des patients candidats à une préservation d organe. Dans le groupe TPF par rapport au groupe PF : - la médiane de survie globale (critère principal) a été améliorée de 40,5 mois (70,6 versus 30,1 mois, HR = 0,70 ; IC 95%: [0,54 ; 0,90], p=0,0058), soit une réduction relative du risque de mortalité de 30%. - le temps médian de survie sans progression a été amélioré de 22,4 mois (35,5 mois dans le groupe TPF versus 13,1 mois dans le groupe PF ; HR = 0,71 IC 95% [0,56 ; 0,90], p=0,004). Il n a pas été observé de différence entre les deux groupes de traitement en termes de : - taux de réponse objective - qualité de vie et bénéfice clinique. Le profil de tolérance de l association TPF a été marqué par une toxicité hématologique (principalement neutropénie de grade 3-4). Cette toxicité n a pas eu d impact significatif sur les arrêts de traitement et la qualité de vie des patients. 7

8 4 CONCLUSIONS DE LA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE 4.1. Service médical rendu Les carcinomes épidermoïdes des voies aéro-digestives supérieures (VADS) engagent le pronostic vital. Les facteurs de risque sont le tabagisme et l alcoolisme chronique. La dysphagie, la dysphonie et la dyspnée constituent les signes cliniques les plus fréquents. Ces spécialités entrent dans le cadre d un traitement à visée curative. Le rapport efficacité/effets indésirables est important. Il s agit d un traitement de première intention. A ce stade de la maladie, il existe peu d alternatives thérapeutiques. Intérêt de santé publique : Le fardeau de santé publique représenté par les cancers des voies aérodigestives supérieures (VADS) est important. Dans la population des patients ayant un carcinome épidermoïde localement avancé, le fardeau est modéré du fait d un nombre plus restreint de patients concernés par rapport à la population totale des patients atteints d un cancer des VADS en France. La prévention des cancers des VADS et l amélioration de leur prise en charge constitue un besoin de santé publique. Au vu des résultats de l étude TAX 324, en particulier sur la médiane de survie globale, il est attendu du docétaxel associé au cisplatine et au 5-fluorouracile (association TPF), un impact important sur la réduction de la morbi-mortalité liée aux carcinomes épidermoïdes localement avancés des VADS, par rapport à l association cisplatine + 5 fluorouracile (PF). TAXOTERE, en association au cisplatine et au 5-fluorouracile, semble donc être en mesure d apporter une réponse au besoin de santé publique. En conséquence, il est attendu un intérêt de santé publique pour TAXOTERE en association au cisplatine et au 5-fluorouracile dans le cadre de la présente indication. Cet intérêt est modéré. Le service médical rendu par ces spécialités est important Amélioration du service médical rendu Compte tenu du bénéfice observé en termes de médiane de survie, la Commission de la transparence considère que TAXOTERE, en association au cisplatine et au 5-fluorouracile apporte une amélioration du service médical rendu importante (ASMR II) par rapport à l association cisplatine+5-fluorouracile dans le traitement d induction des carcinomes épidermoïdes localement avancés des voies aéro-digestives supérieures Place dans la stratégie thérapeutique La prise en charge thérapeutique classique et antérieure des tumeurs localement avancées des VADS reposait sur la chirurgie (si celle ci était possible sur le plan technique) ou la radiothérapie. La chirurgie, en raison du caractère mutilant (chirurgie radicale d exérèse du larynx compromettant la phonation et/ou la déglutition avec ses conséquences sociales et professionnelles), peut être associée à des séquelles fonctionnelles sévères. Le traitement habituel des tumeurs de la sphère ORL est actuellement en France l association concomitante d une radiothérapie et d une chimiothérapie à base de sels de platine avec ou sans 5-fluorouracile. La supériorité de ce protocole sur la classique radiothérapie exclusive, prouvée dans plusieurs études randomisées, s exprime en termes 8

9 de taux de contrôle locorégional et de survie globale L utilisation de cette combinaison a fait passer le taux de survie globale à 3 ans de 15-20% à 30-50% 10. Le bénéfice est cependant obtenu au prix d une augmentation de la toxicité immédiate et tardive, notamment d une radiomucite. Le recours à une chimiothérapie d induction (en néoadjuvant à un traitement par radiochimiothérapie) ne fait pas l objet de consensus. Cependant, la chimiothérapie d induction (l association de référence étant le cisplatine + 5-fluorouracile) suivie de radiochimiothérapie représente une alternative à la chirurgie radicale, notamment chez les patients potentiellement opérables et candidats à un programme de préservation d organe. TAXOTERE (docétaxel) en association au cisplatine et au 5-fluorouracile (TPF) administré comme traitement néoadjuvant à la radiochimiothérapie représente une nouvelle option thérapeutique de première ligne pour la prise en charge des patients ayant un carcinome épidermoïde localement avancé des voies aéro-digestives supérieures, non opérables d emblée, de faible curabilité chirurgicale ou candidats à un programme de préservation laryngée Population cible La population cible de TAXOTERE est représentée par les patients, ayant un carcinome épidermoïde localement avancé des voies aéro-digestives supérieures, non opérables d emblée, de faible curabilité chirurgicale ou candidats à un programme de préservation laryngée. La population peut être estimée à partir des données suivantes : - - l'incidence des cancers des voies aérodigestives supérieures a été estimé à environ nouveaux cas en Dans plus de 95% des cas, ces cancers sont des carcinomes de type épidermoïde. - le stade localement avancé représente environ 60% des cas, soit environ cas par an. - à ce stade, 60% des patients 12 sont considérés comme ayant une tumeur non résécable (soit patients) et 40% une tumeur résécable (soit patients). - selon les experts, parmi ces patients ayant une tumeur résécable : environ 50% seront candidats à une préservation d organe, soit patients environ 10% ont une faible probabilité de curabilité chirurgicale, soit 480 patients. Au total, la population cible de TAXOTERE peut être estimée à environ patients par an Recommandations de la commission de la transparence Avis favorable à l inscription sur la liste des médicaments agréés à l'usage des collectivités et divers services publics dans l extension d indication et à la posologie de l AMM. 7 Brizel and Esclamado. Concurrent Chemoradiotherapy for Locally Advanced, Non metastatic, Squamous Carcinoma. J Clin Oncol.2006; 24: Denis F, Garaud P, Bardet E, et al: Final results of the GORTEC randomized trial comparing radiotherapy alone to concomitant radiochemotherapy in advanced-stage oropharynx carcinoma. J Clin Oncol 22:69-76, Wendt T, Grabenbauer G, Rodel C, et al. Simultaneous radiochemotherapy versus radiotherapy alone in advanced head and neck cancer: A randomized multicenter study. J Clin Oncol 16: , Posner MR, and Wirth L. Cetuximab and Radiotherapy for Head and Neck Cancer. N Engl J Med 2006; 354: Rapport de la Commission d orientation sur le cancer, INVS 2003 Remontet L, Evolution de l incidence et de la mortalité par cancer en France de 1978 à INVS C. Monnerat et al. End points for new agents in induction chemotherapy for locally advanced head and neck cancers. Annals of oncology 13 : ,

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011. 20 juillet 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011. 20 juillet 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 octobre 2011 20 juillet 2011 L avis adopté par la Commission de la Transparence le 20 juillet 2011 a fait l objet d une audition le 19 octobre 2011 JEVTANA 60 mg,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 25 mai 2011 AVASTIN 25 mg/ml Boîte de 1 flacon de 4 ml (CIP : 566 200-7) Boîte de 1 flacon de 16 ml (CIP : 566 201-3) Laboratoires ROCHE Bevacizumab Liste I Réserve hospitalière

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 mai 2007 SUTENT 12,5 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 265-0) SUTENT 25 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 266-7) SUTENT 50 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 267-3)

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juillet 2011 HALAVEN 0,44 mg/ml, solution injectable B/1 flacon de 5 ml contenant 2 ml de solution (CIP 4183523) B/6 flacons de 5 ml contenant 2 ml de solution (CIP

Plus en détail

Avis 18 février 2015

Avis 18 février 2015 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 18 février 2015 TAXOTERE 20 mg/1 ml, solution à diluer pour perfusion B/ 1 flacon (CIP : 34009 576 568 7 4) TAXOTERE 80 mg/4 ml, solution à diluer pour perfusion B/ 1

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 7 mai 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 7 mai 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 7 mai 2003 NEULASTA 6 mg, solution injectable Boîte de 1 seringue de verre préremplie Laboratoires AMGEN S.A.S Liste I Prescription

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 novembre 2009 IRESSA 250 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 (CIP 395 950-7) ASTRAZENECA géfitinib Liste I Médicament soumis à prescription hospitalière. Prescription

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 17 octobre 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 17 octobre 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 17 octobre 2012 Le projet d avis adopté par la Commission de la Transparence le 3 octobre 2012 a fait l objet d une audition le 17 octobre 2012 JEVTANA 60 mg, solution

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 février 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 février 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 février 2011 HERCEPTIN 150 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion B/1 flacon de 15 ml (CIP: 562 103-7) Laboratoire ROCHE trastuzumab Liste I Médicament soumis

Plus en détail

Avis 9 janvier 2013. HERCEPTIN 150 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion Boîte de 1 flacon en verre de 15 ml (CIP : 562103-7)

Avis 9 janvier 2013. HERCEPTIN 150 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion Boîte de 1 flacon en verre de 15 ml (CIP : 562103-7) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 9 janvier 2013 HERCEPTIN 150 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion Boîte de 1 flacon en verre de 15 ml (CIP : 562103-7) Laboratoire ROCHE DCI Code ATC (année)

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DE LA CAPÉCITABINE DANS LE TRAITEMENT DU CANCER DU SEIN AVANCÉ OU MÉTASTATIQUE

GUIDE D UTILISATION DE LA CAPÉCITABINE DANS LE TRAITEMENT DU CANCER DU SEIN AVANCÉ OU MÉTASTATIQUE Guide d utilisation de la capécitabine dans le traitement du cancer du sein avancé ou métastatique Comité de l évolution des pratiques en oncologie (CEPO) Juin 2005 Tables des matières 1. INTRODUCTION...

Plus en détail

Contacts: sanofi-aventis + 33 (0)6 70 93 75 28 + 33 (0) 1 58 10 08 97

Contacts: sanofi-aventis + 33 (0)6 70 93 75 28 + 33 (0) 1 58 10 08 97 Contacts: sanofi-aventis CIRG Anne Bancillon Emmanuelle Mékercke + 33 (0)6 70 93 75 28 + 33 (0) 1 58 10 08 97 DES TRAITEMENTS A BASE DE TAXOTERE ET HERCEPTINE DÉMONTRENT CHEZ LES FEMMES ATTEINTES DE FORME

Plus en détail

Référentiel de bon usage - cancers du sein

Référentiel de bon usage - cancers du sein Commission OMéDIT de Basse-Normandie "cancérologie" Référentiel de bon usage - cancers du sein juil.-12 Protocoles de chimiothérapie en adjuvant Intitulé du protocole schéma thérapeutique Stade Schéma

Plus en détail

Thésaurus régional harmonisé des protocoles de chimiothérapie SEIN

Thésaurus régional harmonisé des protocoles de chimiothérapie SEIN Thésaurus régional harmonisé des protocoles de chimiothérapie SEIN Ce référentiel a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire de professionnels regroupant le Réseau Onco-normand (RON) et

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 juillet 2012 MABTHERA 100 mg, solution à diluer pour perfusion B/2 (CIP 560 600-3) MABTHERA 500 mg, solution à diluer pour perfusion B/1 (CIP 560 602-6) ROCHE rituximab

Plus en détail

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013?

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Dr Thomas Walter Hôpital E. Herriot, Lyon 13 décembre 2013 Jean-Louis Legoux et les auteurs du chapître Estomac du TNCD Survie globale des

Plus en détail

Avis 3 avril 2013. Laboratoire PFIZER. crizotinib. L01XE16 (Inhibiteurs de la tyrosine kinase) Inscription. Motif de l examen

Avis 3 avril 2013. Laboratoire PFIZER. crizotinib. L01XE16 (Inhibiteurs de la tyrosine kinase) Inscription. Motif de l examen COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 3 avril 2013 XALKORI 200 mg, gélule Boîte de 60 gélules (CIP : 34009 267 625 6 8) Flacon de 60 gélules (CIP : 34009 267 626 2 9) XALKORI 250 mg, gélule Boîte de 60 gélules

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 14 janvier 2004 COSMEGEN 0,5 mg, poudre pour solution injectable Boîte de 1 flacon Laboratoires MERCK SCHARP & DOHME-CHIBRET dactinomycine

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 juillet 2012 MABTHERA 100 mg, solution à diluer pour perfusion B/2 (CIP 560 600-3) MABTHERA 500 mg, solution à diluer pour perfusion B/1 (CIP 560 602-6) ROCHE rituximab

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 19 février 2014 GIOTRIF 50 mg, comprimé pelliculé B/28 (CIP : 34009 275 659 3 9) GIOTRIF 40 mg, comprimé pelliculé B/28 (CIP : 34009 275 658 7 8) GIOTRIF 30 mg, comprimé

Plus en détail

NAVELBINE voie orale

NAVELBINE voie orale DENOMINATION DU MEDICAMENT & FORME PHARMACEUTIQUE NAVELBINE voie orale CARACTERISTIQUES Dénomination commune : vinorelbine Composition qualitative et quantitative : Statut : A.M.M. A.T.U. Classe ATC :

Plus en détail

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA I CANCERS ORL: PLAN A/CANCERS ORL LOCALEMENT AVANCÉS ET CHIMIOTHÉRAPIE D INDUCTION A1 Etude DECIDER. A2 Etude PARADIGM. B/ L apport des anti EGFR à la radio

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 27 janvier 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 27 janvier 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 27 janvier 2010 MABTHERA 100 mg, solution à diluer pour perfusion B/2 (CIP 560 600-3) MABTHERA 500 mg, solution à diluer pour perfusion B/1 (CIP 560 602-6) ROCHE rituximab

Plus en détail

H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre Pierre & Marie CURIE Alger

H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre Pierre & Marie CURIE Alger Adénocarcinomes gastriques métastatiques : quelle chimiothérapie pour quel bénéfice et quelles biothérapies pour quelles indications en 2010? H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre

Plus en détail

Avis de la Commission. 05 mai 2004. GRANOCYTE 34 (33,6 Millions UI/1 ml), poudre et solvant en seringue préremplie

Avis de la Commission. 05 mai 2004. GRANOCYTE 34 (33,6 Millions UI/1 ml), poudre et solvant en seringue préremplie COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE Avis de la Commission 05 mai 2004 GRANOCYTE 13 (13,4 Millions U.I./1 ml), poudre et solvant en seringue préremplie pour solution injectable Boîte de 1

Plus en détail

Chimiothérapie et cancer du sein

Chimiothérapie et cancer du sein Chimiothérapie et cancer du sein comprendre et faire comprendre... Pr Jean-Emmanuel Kurtz Département d hématologie et d oncologie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Les traitements utilisés dans le

Plus en détail

Les traitements des cancers du sein - Chimiothérapie

Les traitements des cancers du sein - Chimiothérapie Coalition européenne contre le cancer du sein Document extrait du site Version imprimable Les traitements des cancers du sein - Chimiothérapie Oeuvre collective de la FNCLCC Extrait de Comprendre le cancer

Plus en détail

ESMO 14. L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie

ESMO 14. L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie ESMO 14 L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie Cancer du SEIN Taxotere hebdo pas mieux et plus toxique Perrone F et al Ann Oncol 2014 Phase III : CMF vs Taxotere hebdo

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 février 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 février 2012 COMMISSIO DE LA TRASPARECE AVIS 29 février 2012 Le projet d avis adopté par la Commission de la Transparence le 4 janvier 2012 a fait l objet d une audition le 29 février 2012. ZYTIGA 250 mg, comprimé

Plus en détail

FOM 2013 Lille 22 mars Radiothérapie et inhibiteurs de l EGFR

FOM 2013 Lille 22 mars Radiothérapie et inhibiteurs de l EGFR FOM 213 Lille 22 mars Radiothérapie et inhibiteurs de l EGFR Jean Louis Lefebvre Centre Oscar Lambret Lille, France Liens d intérêts Membre d advisory boards et conférencier Sanofi-Aventis (jusqu en 21)

Plus en détail

CANCEROLOGIE GENERALE. Docteur Josiane OTTO 2010

CANCEROLOGIE GENERALE. Docteur Josiane OTTO 2010 CANCEROLOGIE GENERALE Docteur Josiane OTTO 2010 PLAN DU COURS EPIDEMIOLOGIE TRAITEMENTS SPECIFIQUES TRAITEMENTS NON SPECIFIQUES CHIMIOTHERAPIE (RADIOTHERAPIE) (CHIRURGIE) HORMONOTHERAPIE THERAPIES CIBLEES

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 septembre 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 septembre 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 8 septembre 2010 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 4 juillet 2005 (JO du 14 juillet 2005) FASLODEX 250 mg/5 ml, solution

Plus en détail

Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan

Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan Savoir d où l on vient! Bernstein TE. Colorectal Disease. October 2012 14, (10), e668 e678 Norwegian Rectal

Plus en détail

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var SFPO Octobre 2009 EPIDEMIOLOGIE Incidence : 1.35 M par an dans le monde (12,4%) 28 000

Plus en détail

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences Huguette Nguele Meke Introduction Le cancer du sein est une maladie gave et fréquente qui touche une femme sur 11 au cours de sa vie et qui est diagnostiqué

Plus en détail

en oncologie thoracique

en oncologie thoracique Les facteurs de croissance en oncologie thoracique Stéphanie LOZANO 17 10 2008 Toxicité hématologique de la chimiothérapie Toxicité limitante Concerne de nombreux cytotoxiques Touche toutes les lignées

Plus en détail

Communiqué de presse. Bâle, le 26 juin 2015

Communiqué de presse. Bâle, le 26 juin 2015 Communiqué de presse Bâle, le 26 juin 2015 L UE recommande l approbation de Perjeta, médicament de Roche, pour une utilisation avant chirurgie lors de cancer du sein HER2-positif de stade précoce Le protocole

Plus en détail

HERCEPTIN - trastuzumab CANCERS DU SEIN RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS ANNEXE

HERCEPTIN - trastuzumab CANCERS DU SEIN RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS ANNEXE HERCEPTIN - trastuzumab RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS CANCERS DU SEIN Date de publication : juin 2011 ANNEXE Situations hors-amm pour lesquelles l insuffisance des données ne permet pas l évaluation

Plus en détail

Chimiothérapie pour le cancer de la prostate. Raghu Rajan

Chimiothérapie pour le cancer de la prostate. Raghu Rajan Chimiothérapie pour le cancer de la prostate Raghu Rajan Plan de la présentation Rappel Traitement actuel Obstacles au traitement Considérations futures Cancer de la prostate Statistiques canadiennes Cancer

Plus en détail

Avis 2 avril 2014. L01XC03 (Anticorps monoclonaux Antinéoplasiques) «-Cancer du sein métastatique :

Avis 2 avril 2014. L01XC03 (Anticorps monoclonaux Antinéoplasiques) «-Cancer du sein métastatique : COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 avril 2014 HERCEPTIN 600 mg/5 ml, solution injectable Flacon de 6 ml (CIP : 34009 585 576 9 9) Laboratoire ROCHE SAS DCI Code ATC (2013) Trastuzumab L01XC03 (Anticorps

Plus en détail

COMPARAISON DE QUATRE PROTOCOLES DE CHIMIOTHERAPIE POUR DES CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES (CBP NAPC) AVANCES

COMPARAISON DE QUATRE PROTOCOLES DE CHIMIOTHERAPIE POUR DES CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES (CBP NAPC) AVANCES COMPARAISON DE QUATRE PROTOCOLES DE CHIMIOTHERAPIE POUR DES CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES (CBP NAPC) AVANCES Approximativement, un tiers de tous les décès dus au cancer sont en relation avec

Plus en détail

XALKORI MC Cancer du poumon non à petites cellules

XALKORI MC Cancer du poumon non à petites cellules XALKORI MC Cancer du poumon non à petites cellules FÉVRIER 2014 Marque de commerce : Xalkori Dénomination commune : Crizotinib Fabricant : Pfizer Forme : Capsule Teneurs : 200 mg et 250 mg Avis de refus

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juillet 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juillet 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 juillet 2010 ENANTONE LP 30 mg, poudre et solvant pour suspension injectable (SC) à libération prolongée en seringue pré remplie Boîte de 1 (CIP : 384 583-8) Laboratoires

Plus en détail

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris RÉARRANGEMENTS ERG ET RÉSULTATS CLINIQUES CHEZ DES PATIENTS TRAITES PAR ACÉTATE D ABIRATÉRONE: RÉSULTATS DE L ÉTUDE COU-AA- 302 DANS LE CANCER DE LA PROSTATE MÉTASTATIQUE RESISTANT A LA CASTRATION NON

Plus en détail

Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques

Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques Hélène Charitansky 1, Alain Fourquet 2 1 Service de chirurgie sénologique, Institut Universitaire du Cancer Toulouse Oncopole

Plus en détail

Chimiothérapie et radiothérapie concomitante Pour les patients ayant un cancer de la tête et du cou

Chimiothérapie et radiothérapie concomitante Pour les patients ayant un cancer de la tête et du cou Chimiothérapie et radiothérapie concomitante Pour les patients ayant un cancer de la tête et du cou Comité de l évolution des pratiques en oncologie (CEPO) Mai 2005 Chimiothérapie et radiothérapie concomitante

Plus en détail

Prise en charge de la toxicité digestive

Prise en charge de la toxicité digestive Prise en charge de la toxicité digestive Nausées, Vomissements, mucites V. Westeel, M. Doudeau, et toute l équipe de L hôpital de jour de Pneumologie CHU Besançon Les nausées et vomissements Fréquemment

Plus en détail

MONOGRAPHIE DE PRODUIT. (docetaxel pour injection) Solution concentrée 80 mg/2,0 ml 20 mg/0,5 ml. Norme fabricant. Code de l ATC : L01C D02

MONOGRAPHIE DE PRODUIT. (docetaxel pour injection) Solution concentrée 80 mg/2,0 ml 20 mg/0,5 ml. Norme fabricant. Code de l ATC : L01C D02 MONOGRAPHIE DE PRODUIT Pr TAXOTERE (docetaxel pour injection) Solution concentrée 80 mg/2,0 ml 20 mg/0,5 ml Norme fabricant Code de l ATC : L01C D02 Antinéoplasique sanofi-aventis Canada Inc. 2905, place

Plus en détail

Avis 18 décembre 2013

Avis 18 décembre 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 18 décembre 2013 Le projet d avis adopté par la Commission de la Transparence le 6 novembre 2013 a fait l objet d une audition le 4 décembre 2013 AFINITOR 5 mg, comprimé

Plus en détail

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot Service d Oncologie - Radiothérapie Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Charles Foix- Paris Importance de la prise en charge pluridisciplinaire

Plus en détail

Avis 12 juin 2013. ZYTIGA 250 mg, comprimé Flacon de 120 (CIP : 217 497-4) Laboratoire JANSSEN CILAG. acétate d abiratérone

Avis 12 juin 2013. ZYTIGA 250 mg, comprimé Flacon de 120 (CIP : 217 497-4) Laboratoire JANSSEN CILAG. acétate d abiratérone COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 12 juin 2013 ZYTIGA 250 mg, comprimé Flacon de 120 (CIP : 217 497-4) Laboratoire JANSSEN CILAG DCI Code ATC (année) acétate d abiratérone L02BX03 (inhibiteur de la biosynthèse

Plus en détail

Cancers du sein Version / 2005

Cancers du sein Version / 2005 Cancers du sein I-Cancer du sein non métastatique non inflammatoire I.1-Introduction La stratégie de traitement habituellement choisie à l Institut Paoli Calmettes est une stratégie adjuvante. Le traitement

Plus en détail

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Jean-Yves Pierga Département d Oncologie médicale Quelles

Plus en détail

Prise en charge de la toxicité digestive (nausées, vomissements et mucites) Elsa Curtit, Service d oncologie médicale, CHU Besançon

Prise en charge de la toxicité digestive (nausées, vomissements et mucites) Elsa Curtit, Service d oncologie médicale, CHU Besançon Prise en charge de la toxicité digestive (nausées, vomissements et mucites) Elsa Curtit, Service d oncologie médicale, CHU Besançon Troubles digestifs en oncologie Fréquemment induits par : la chimiothérapie

Plus en détail

CANCERS BRONCHIQUES ET MESOTHELIOMES PLEURAUX MALINS Date de publication : mars 2011 ANNEXE

CANCERS BRONCHIQUES ET MESOTHELIOMES PLEURAUX MALINS Date de publication : mars 2011 ANNEXE ERBITUX - cetuximab RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS CANCERS BRONCHIQUES ET MESOTHELIOMES PLEURAUX MALINS Date de publication : mars 2011 ANNEXE Situations hors-amm pour lesquelles l insuffisance des

Plus en détail

Notes sur les technologies de la santé en émergence

Notes sur les technologies de la santé en émergence Notes sur les technologies de la santé en émergence numéro 4 1999 Herceptin : Anticorps monoclonal pour le traitement du cancer métastatique du sein La technologie Herceptin (trastuzumab) est un anticorps

Plus en détail

Avis 20 novembre 2013

Avis 20 novembre 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 novembre 2013 XTANDI 40 mg, capsule molle Boîte de 112 (CIP : 34009 274 324 8 4) Laboratoire ASTELLAS PHARMA S.A.S. DCI Code ATC Enzalutamide Non encore attribué Motif

Plus en détail

Actualités s cancérologiques : pneumologie

Actualités s cancérologiques : pneumologie Actualités s cancérologiques : pneumologie PLAN Incidence / facteurs de risque Anatomie Symptômes Types de tumeurs Diagnostic / extension Classification Traitement Pronostic Pneumologie : incidence Belgique

Plus en détail

Centre Jean Perrin. Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne. Clermont-Ferrand - France

Centre Jean Perrin. Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne. Clermont-Ferrand - France Centre Jean Perrin Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France PROJETS D ÉTUDES CLINIQUES DANS LE CANCER DU SEIN TRIPLE NÉGATIF RÉUNION ERTICA 16 SEPTEMBRE 2014 Dr MARIE-ANGE

Plus en détail

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 Christelle Lévy Centre François Baclesse Ce qui est en train de changer nos pratiques, nouvelles AMM Cancers du sein métastatique RH+ HER2 neg en cas de progression

Plus en détail

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper Pourquoi proposer un TTT adjuvant? Probabilité de survie à 10 ans en fonction

Plus en détail

Effets secondaires de la

Effets secondaires de la Effets secondaires de la chimiothérapie Emmanuel BLOT Centre Saint-Yves & CH Bretagne Atlantique décembre 2010 Evidences Hématologiques Digestifs Cutanés Neurosensitifs Métaboliques Toxicités particulières

Plus en détail

CANCER DE PROSTATE DISSEMINE ou METASTATIQUE. Référentiel RCP ONCO-UROLOGIE DE BASSE-NORMANDIE

CANCER DE PROSTATE DISSEMINE ou METASTATIQUE. Référentiel RCP ONCO-UROLOGIE DE BASSE-NORMANDIE CANCER DE PROSTATE DISSEMINE ou METASTATIQUE Référentiel RCP ONCO-UROLOGIE DE BASSE-NORMANDIE La mise à jour à jour a été effectuée à partir des recommandations 2010 en onco-urologie (AFU, EAU, ESMO, INCA),

Plus en détail

Standards dans la Prise en Charge du Cancer du Sein. William Jacot CRLC Val d Aurelle Montpellier

Standards dans la Prise en Charge du Cancer du Sein. William Jacot CRLC Val d Aurelle Montpellier Standards dans la Prise en Charge du Cancer du Sein William Jacot CRLC Val d Aurelle Montpellier Le cancer du sein en France 49.814 nouveaux cas en 2005 11.441 décès en 2006 Létalité ± 20 % Guérin et al.,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1 février 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée limitée conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l arrêté du 15

Plus en détail

ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE?

ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE? ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE? D après la communication orale de Yu Y. (Discussion) Prognosis and Prediction of Outcomes in Castration-Resistant

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juillet 2005 1 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 767-8 3 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 768-4 12 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 769-0 6 flacon(s) en verre

Plus en détail

Thesaurus Régional de Chimiothérapie Réseau Oncolie Cancer du Sein

Thesaurus Régional de Chimiothérapie Réseau Oncolie Cancer du Sein Cancer du Sein AC (60/600) EC 100 FEC 50 FEC 75 FEC 100 Adriamycine 30mg dose totale sein Epiadriamycine 40mg dose totale Bevacizumab (10) J1/J15 Paclitaxel (90) hebdomadaire Bevacizumab 10mg/kg Sein Bevacizumab

Plus en détail

Nouveautés thérapeutiques en Cancérologie. Dr Sophie Sadot-Lebouvier ICO-Centre René Gauducheau

Nouveautés thérapeutiques en Cancérologie. Dr Sophie Sadot-Lebouvier ICO-Centre René Gauducheau Nouveautés thérapeutiques en Cancérologie Dr Sophie Sadot-Lebouvier ICO-Centre René Gauducheau Généralités Taux pour 100 000 habitants 150,000 Évolution de l incidence 112,500 75,000 37,500 Prostate Sein

Plus en détail

Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules. Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015

Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules. Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015 Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015 Cas clinique Mr A.S agé de 55 ans grand tabagique consulte aux urgences pour céphalées évoluant depuis

Plus en détail

Chimiothérapie et hormonothérapie

Chimiothérapie et hormonothérapie Chimiothérapie et hormonothérapie rapie anticancéreuses C. REY / 16-09-2008 IFSI CHU Grenoble CANCER Croissance anormale de cellules qui envahissent et détruisent d les tissus normaux Les cellules cancéreuses

Plus en détail

CANCER DU SEIN METASTATIQUE LES NOUVEAUX STANDARDS ALGER 19-02- 2012 PHILIPPE DALIVOUST MARSEILLE

CANCER DU SEIN METASTATIQUE LES NOUVEAUX STANDARDS ALGER 19-02- 2012 PHILIPPE DALIVOUST MARSEILLE CANCER DU SEIN METASTATIQUE LES NOUVEAUX STANDARDS ALGER 19-02- 2012 PHILIPPE DALIVOUST MARSEILLE BUTS DES TRAITEMENTS DES CANCERS DU SEIN METASTATIQUES PROLONGER LA SURVIE SANS PROGRESSION ET LA SURVIE

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 8 juillet 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 8 juillet 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 8 juillet 2009 BERINERT 500U, poudre et solvant pour solution injectable / perfusion Boîte de 1, code CIP : 574 596-3 Laboratoires CSL Behring SA Inhibiteur de C1 estérase

Plus en détail

Traitement de consolidation dans les cancers de l ovaire

Traitement de consolidation dans les cancers de l ovaire Traitement de consolidation dans les cancers de l ovaire J.-F. Geay, I. Ray-Coquard, H. Curé et É. Pujade-Lauraine Pourquoi un traitement de consolidation? Le standard de traitement de première ligne d

Plus en détail

Indications de la radiothérapie

Indications de la radiothérapie traitements, soins et innovation MAI 2009 Indications de la radiothérapie CANCER Des vads COLLECTION recommandations & référentiels OUTIL D AIDE À LA DÉCISION CONSENSUS D EXPERTS À PARTIR DE RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Adénocarcinome du bas œsophage (et du cardia) Nutrition en attendant le traitement

Adénocarcinome du bas œsophage (et du cardia) Nutrition en attendant le traitement Adénocarcinome du bas œsophage (et du cardia) Nutrition en attendant le traitement Corinne Bouteloup Service de Médecine Digestive et Hépatobiliaire CHU Clermont-Ferrand Conflits d intérêts Nutricia Nutrition

Plus en détail

Cancer de l ovaire. traitements, soins et innovation. traitements adjuvants et de consolidation. www.e-cancer.fr. juin 2009

Cancer de l ovaire. traitements, soins et innovation. traitements adjuvants et de consolidation. www.e-cancer.fr. juin 2009 traitements, soins et innovation juin 2009 recommandations professionnelles Cancer de l ovaire traitements adjuvants et de consolidation COLLECTION recommandations & référentiels RECOMMANDATIONS DE PRISE

Plus en détail

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole 2008 (décembre) : Patiente de 60 ans Tumorectomie plus curage CAS CLINIQUE 2 carcinome canalaire infiltrant de 2.5 cm, grade 2 RH+ (RO + 100% +++, Allred 8, RP + 80 % ++ Allred 7) Her2-, KI 67 à 18 %,

Plus en détail

Cancer du sein Les traitements systémiques adjuvants et au stade métastatique

Cancer du sein Les traitements systémiques adjuvants et au stade métastatique CURRICULUM Forum Med Suisse N o 44 31 octobre 2001 1099 Cancer du sein Les traitements systémiques adjuvants et au stade métastatique S. Anchisi a, M. Stalder b, R. Obrist a,c, M. Suleiman d, L. Perey

Plus en détail

Cancer du poumon à petites cellules. Radiothérapie

Cancer du poumon à petites cellules. Radiothérapie Cancer du poumon à petites cellules Radiothérapie Dr Corinne Faivre-Finn Cours du GOLF Toulouse 11 Septembre 2009 Foundation Trust Foundation Trust Progress in the therapy of SCLC has been painfully slow.

Plus en détail

CHIMIOTHERAPIE NEO-ADJUVANTE ET CANCER INFLAMMATOIRE DU SEIN : ANALYSE RETROSPECTIVE DE 68 CAS A ABIDJAN.

CHIMIOTHERAPIE NEO-ADJUVANTE ET CANCER INFLAMMATOIRE DU SEIN : ANALYSE RETROSPECTIVE DE 68 CAS A ABIDJAN. , pp.30-36 EDUCI 2009 TOURÉ M. ADOUBI I. DIDI-KOUKO C.J. TWOOLYS A. ECHIMANE K.A. CHIMIOTHERAPIE NEO-ADJUVANTE ET CANCER INFLAMMATOIRE DU SEIN : ANALYSE RETROSPECTIVE DE 68 CAS A ABIDJAN. RESUME Le cancer

Plus en détail

Cancer de la prostate Nouvelles stratégies médicamenteuses. Werner HILGERS Oncologie médical Institut Sainte Catherine AVIGNON

Cancer de la prostate Nouvelles stratégies médicamenteuses. Werner HILGERS Oncologie médical Institut Sainte Catherine AVIGNON Cancer de la prostate Nouvelles stratégies médicamenteuses Werner HILGERS Oncologie médical Institut Sainte Catherine AVIGNON Cancer de la prostate métastatique 24 novembre 2012 Actualités, innovations

Plus en détail

Utilisation des anticorps monoclonaux de la classe des anti EGFR pour le traitement de troisième intention ou plus du cancer colorectal métastatique

Utilisation des anticorps monoclonaux de la classe des anti EGFR pour le traitement de troisième intention ou plus du cancer colorectal métastatique Utilisation des anticorps monoclonaux de la classe des anti EGFR pour le traitement de troisième intention ou plus du cancer colorectal métastatique Comité de l évolution des pratiques en oncologie (CEPO)

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA TOXICITE MEDULLAIRE DE LA CHIMIOTHERAPIE

PRISE EN CHARGE DE LA TOXICITE MEDULLAIRE DE LA CHIMIOTHERAPIE PRISE EN CHARGE DE LA TOXICITE MEDULLAIRE DE LA CHIMIOTHERAPIE Dr LE DÛD Katell 05/02/09 SOMMAIRE Hématopoïèse Principales drogues de chimiothérapie et mécanisme d action d sur la cellule Définition des

Plus en détail

CHIMIOTHERAPIE DU CANCER DU SEIN : EN PRATIQUE. C. Cuvier

CHIMIOTHERAPIE DU CANCER DU SEIN : EN PRATIQUE. C. Cuvier CHIMIOTHERAPIE DU CANCER DU SEIN : EN PRATIQUE C. Cuvier 3 contextes cliniques pour la chimiothérapie du cancer du sein - Adjuvant - Néoadjuvant ( = chimiothérapie 1 ère ) - Métastatique PROTOCOLES adjuvant

Plus en détail

Cancer du sein chez les femmes âgées. Docteur André MATHIEU Réseau Onco-LR

Cancer du sein chez les femmes âgées. Docteur André MATHIEU Réseau Onco-LR Cancer du sein chez les femmes âgées Docteur André MATHIEU Réseau Onco-LR NARBONNE Données du problème Le cancer du sein chez la femme agée est un problème de santé publique 50 % des cancers à un stade

Plus en détail

Situation de la chimiothérapie des cancers en 2010

Situation de la chimiothérapie des cancers en 2010 Mesure 21 SOINS ET VIE DES MALADES Situation de la chimiothérapie C O L L E C T I O N Rapports & synthèses Analyse des évolutions récentes de la pratique de la chimiothérapie des cancers en france réflexions

Plus en détail

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Au titre de son initiative de transparence, le CEPMB publie les résultats des examens des prix des nouveaux médicaments brevetés effectués par les membres

Plus en détail

FOLFIRINOX pour le traitement du cancer du pancréas métastatique PROGRAMME DE GESTION THÉRAPEUTIQUE DES MÉDICAMENTS. Évaluation sommaire abrégée

FOLFIRINOX pour le traitement du cancer du pancréas métastatique PROGRAMME DE GESTION THÉRAPEUTIQUE DES MÉDICAMENTS. Évaluation sommaire abrégée pour le traitement du cancer du pancréas métastatique PROGRAMME DE GESTION THÉRAPEUTIQUE DES MÉDICAMENTS Évaluation sommaire abrégée Approuvé par le comité scientifique du PGTM le 3 mars 0 AVIS Les recommandations

Plus en détail

Actualités de l année en. oncologie

Actualités de l année en. oncologie Actualités de l année en Le cru 2015 oncologie Angers,, Jeudi 5 mars 2015, Journées FMC Médecins généralistes Actualités et nouveautés Biologie Prévention Diagnostic précoce Traitements Cancérogenèse Sport

Plus en détail

Angiogénèse et cancers gynécologique

Angiogénèse et cancers gynécologique Angiogénèse et cancers gynécologique Dr Thibault de La Motte Rouge Compréhension de la biologie tumorale : les années 2000 Perte de l apoptose Auto-suffisance en signal de croissance Insensibilité aux

Plus en détail

ARZERRA MC Leucémie lymphoïde chronique

ARZERRA MC Leucémie lymphoïde chronique ARZERRA MC Leucémie lymphoïde chronique OCTOBRE 2015 Marque de commerce : Arzerra Dénomination commune : Ofatumumab Fabricant : Novartis Forme : Solution pour perfusion intraveineuse Teneur : 20 mg/ml

Plus en détail

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein à cellules claires métastatique (CRM) Plus de 30 % des CR deviendront métastatiques

Plus en détail

AUTORISATION CONDITIONNELLE DE COMMERCIALISER XALKORI

AUTORISATION CONDITIONNELLE DE COMMERCIALISER XALKORI Santé Canada affiche des alertes d innocuité, des avis de santé publique, des communiqués et d autres avis provenant de l industrie pour informer les professionnels de la santé, les consommateurs et les

Plus en détail

Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé

Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé M. Berlière Clinique du Sein Centre du Cancer Cliniques Universitaires St Luc Quand la cible n est pas seulement la tumeur mais

Plus en détail

Cancers des sinus et des fosses nasales

Cancers des sinus et des fosses nasales Chapitre 8 Cancers des sinus et des fosses nasales Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Les cancers des sinus de la face représentent

Plus en détail

2 Les traitements. Les traitements médicamenteux du cancer du sein. Informations-clés

2 Les traitements. Les traitements médicamenteux du cancer du sein. Informations-clés Les traitements médicamenteux du cancer du sein Ce document présente les différents traitements médicamenteux du cancer du sein. Il a pour but d aider les patientes et leurs proches à mieux comprendre:

Plus en détail

Session plénière: 1 / 4 Sessions scientifiques et poster discussions: Poster présentations: 87/1438

Session plénière: 1 / 4 Sessions scientifiques et poster discussions: Poster présentations: 87/1438 CANCERS DIGESTIFS Session plénière: 1 / 4 Sessions scientifiques et poster discussions: 38/435 Poster présentations: 87/1438 The TME Trial after a Median Follow-up of 11 Years C. A. Marijnen et Al, Leiden,

Plus en détail

Cancers des voies urinaires

Cancers des voies urinaires Cancers des voies urinaires P O U R L ' A S S O C I A T I O N M O N T É R É G I E N N E E N S O I N S P A L L I A T I F S P A R A N N I E L E S S A R D U R O L O G U E C S S S R Y 1 ER D É C E M B R E

Plus en détail