L e mobilier, le matériel et le linge au r estaurant

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L e mobilier, le matériel et le linge au r estaurant"

Transcription

1 Technologie (baccalaréat Professionnel) L e mobilier, le matériel et le linge a r estarant 1 : L e m o b i l i e r L e m o b i l i e r d e s t i n é à l a c l i e n t è l e Dimensions et formes A ) Tables : Il existe des tables rondes, carrées, rectanglaires, hexagonales et ovales. Les trois premières sont les pls répandes, les tables rondes occpent pls d espace qe les tables rectanglaires o carrées à nombre de convives égal. Les dimensions sont standardisées : Personnes -- > Rondes (Diamètre) (cm) Rectanglair es (cm) x140 90x180 90x240 90x300 N.a. b) Sièges : C est n point à ne pas négliger a restarant : les clients doivent être bien assis. Il existe des chaises, des fateils et des banqettes. Les chaises sont les pls répandes en restaration traditionnelle, les banqettes se rencontrent le pls sovent en brasserie et en néo-restaration, les fateils sont adoptés par les restarants hat de gamme por le confort spplémentaire q ils apportent Ratios d'occpation et d'implantation A ) Espace client sr table : C est l espace nécessaire a client sr table, on pet retenir 3 standards : Ec1 = 50 cm : c est le minimm qe l on pet attriber à n client, c est la srface retene por la restaration collective et rapide Ec1 = 60 cm : c est le confort standard Ec3 = 70 cm : très bon confort b ) Ratios d implantation : Afin de déterminer la srface occpée par n client, il fat tenir compte de plsiers paramètres variables ($) et d n paramètre fixe (Dc, dégagement Chaise = 45 cm). dans le tablea ci-dessos. Le reste se compose de variables résmées Conception et réalisation: Tossaint Frédéric, André Botti, Copyleft Corrections de Françoise Gézélo

2 Tablea récapitlatif des différentes variables : Type Lt=$ lt=$ Et=$ Dp=$ Minimm 80 cm Varie selon le 15 cm 50 cm Confort 90 cm nombre de convives 20 cm 65 cm Grand confort 90 cm 90, 140, 180, cm 70 cm Calcl d ratio d implantation d mobilier : Por calcler le ratio d implantation (le rectangle ble noté par Ls por sa larger et ls por sa longer) exprimé en m² nos avons la formle sivante : Valer Formle Ric moyens Longer Srface Ls = lt + (Et x 2) Minimm = 1,1 m² Larger Srface ls = Lt + (Dc x 2) + Dp + Et Confort = 1,4 m² Ration d'implantation Ri = (Ls x ls) x 1,20 Grand confort = 1,7 m² Ratio d'implantation Client en m² Ric = Ri / Nombre clients sr table La valer 1,20 ajotée dans le ration d implantation (Ri) correspond à ne prévision de 20 % por les dégagements et atre mobilier de salle. Les Ric moyens ne sont donnés q à titre d exemple, ce sont des standards en sage dans la profession basés sr n mobilier répondant ax normes. Por les tables rondes, le ratio d implantation s obtient par la formle sivante : Ri = (Diamètre table + (Dc x 2) + Et + Dp)² l e m o b i l i e r d e s t i n é a s e r v i c e Un mobilier spécialisé... Le mobilier spécialisé indispensable en salle se constitera de géridons et de consoles. Le géridon possède ne taille standard qi s adaptera à la larger de la table client, il pet être éqipé de rolettes por être facilement déplacé. La console permet de stocker le petit matériel en salle et sert assi de relais entre les arrières et la salle. Ses dimensions et ler nombre sont à adapter selon la salle de restarant mais il fat les positionner en gardant à l esprit q elles doivent être efficaces drant le service à adapter selon ses besoins Selon la catégorie de l établissement on porra trover différentes voitres en salle : La voitre de tranche : Srtot tilisée dans les établissements prestigiex, elle permet d effecter les décopages de grosses pièces (ex : gige de chevreil) à la ve de la clientèle. Elle comprend ne srface de tranchage chaffée par n bain marie et possède n covercle en métal argenté por maintenir a chad. Le coût de ce type de voitre est relativement élevé. La voitre à crdités, desserts, fromages : Ce type de voitre est assez répand dans les restarants gastronomiqes, srtot en ce qi concerne les chariots à fromages. Ils permettent de proposer à la clientèle n panel de prodits et de faire les travax de décopages correspondants. Les voitres à apéritifs, digestifs : Ces voitres contiennent totes sortes de boissons apéritives et / o digestives, d petit matériel nécessaire a service, effecté à la ve de la clientèle, est assi présent. Ler principal avantage est de favoriser les ventes car le client pet observer à loisir les différentes propositions qi li sont faites. La voitre à flamber : Cette voitre comprend n réchad qi permet d effecter les flambages a restarant. D n coût relativement élevé, elles se font de pls en pls rares a restarant. Conception et réalisation: Tossaint Frédéric, André Botti, Copyleft Corrections de Françoise Gézélo

3 Les bffets : Il existe des bffets froids et chads sr lesqels les mets sont présentés. Ce type de présentation se rencontre de pls en pls sovent car le client pet librement choisir ce q il sohaite tot en l incitant à consommer pls qe ce q il n avait prév. Ler coût dépendra de ler dimension et de ler implantation, ces bffets pevent être fixes o mobiles D é t e r m i n a t i o n d e s b e s o i n s Lors de l implantation d ne salle de restarant, il fadra tenir compte : Choix de la forme des tables : Il n y a pas de règle absole en matière de choix de la forme des tables, chaqe restarater est libre de ses choix. Il fat totefois retenir les points sivants : Les tables rondes sont pls confortables mais réclament pls d'occpation a sol La taille des tables rondes n'est pas tojors modifiable (certains éqipementiers proposent des plateax qi permettent de transformer ne table ronde en table ovale). Les tables rectanglaires et carrées sont facilement modlables et pls faciles à implanter dans le restarant Un restarant gastronomiqe hat de gamme n'tilise bien sovent qe des tables rondes Ratio d'implantation d mobilier Dans le cas d n établissement moyen de gamme en restaration traditionnelle, les ratios sivants porront être sivis : 20 % de tables carrées 35 % de tables rectangles 35 % de tables rondes 10 % de tables ovales o hexagonales La règle des 50% de tables carrées/rectangles et 50% rondes/ovales est assi applicable Qantité et disposition d mobilier spécialisé Géridons : 1 géridon por 2 à 3 tables (et pls selon les besoins en service) + 15 % en réserve Consoles : 1 console por 20 à 30 coverts (ler qantité exacte dépendra d décopage des rangs en salle). Conception et réalisation: Tossaint Frédéric, André Botti, Copyleft Corrections de Françoise Gézélo

4 2 : L e m a t é r i e l L e m a t é r i e l d e s t i n é à l a c l i e n t è l e Tablea comparatif Coverts Matériel Bas de gamme Moyen de gamme Hat de gamme Ratio qantité Grandes cillers Inox Inox Argent 1.7 Grands coteax Inox Inox Argent 2.6 Grandes forchettes Inox Inox Argent 2.8 Coteax à poisson Inox Inox Argent 0.5 Forchettes à poisson Inox Inox Argent 0.5 Cillers à entremets Inox Argent 2.6 Coteax à entremets Forchettes à entremets Inox Argent 2.6 Inox Argent 2.6 Cillers à Sace Argent 0.8 Verrerie Verres à vin Verre Verre o cristal Cristal 3 Verres à ea Verre Verre o cristal Cristal 2 Verres à Bordeax Verre Cristal 0.4 Verres à Borgogne Verre Cristal 0.4 Verres à Alsace Verre Cristal 0.4 Flûtes à Champagne Verre Verre o cristal Cristal 1.1 Carafes Verre Verre Cristal 1.2 Platerie Assiettes décor Porcelaine Grandes Assiettes Céramiqe Porcelaine Assiettes à entremets Céramiqe Porcelaine Assiettes à pain Porcelaine Assiettes Crese Céramiqe Porcelaine Sos-tasses café Porcelaine Sos-tasses thé Porcelaine Tasses café Porcelaine Tasses thé Porcelaine Petit matériel Pots à lait Inox Porcelaine Pots à ea chade Inox Porcelaine Motardiers Porcelaine Porcelaine Théières Porcelaine Porcelaine Cafetières Inox Porcelaine Vases Porcelaine Cristal, Porcelaine Cristal/porcelaine fine Conception et réalisation: Tossaint Frédéric, André Botti, Copyleft Corrections de Françoise Gézélo

5 Rince-doigts Inox Argent 0.5 Sapodreses Inox Verre Argent 0.1 Ménages Porcelaine Porcelain 0.6 Hiliers/vinaigriers Porcelaine Porcelain 0.2 Panières à pain Inox (assiette à pain) (assiette à pain) 0.4 Photophores Verre Argent et/o verre Matériel spécifiqe : Les qantités de ce matériel sont à adapter selon la carte de l établissement, mais des ratios moyens sont donnés à titre indicatif : Matériel Ratio qantité Pinces à escargots 0.5 Forchettes à escargots 0.5 Forchettes à hîtres 0.5 Casse-homard 0.3 Pinces à homard 0.3 Crettes à Homard 0.3 Casse-noix 0.1 Cillères à sace 0.8 Ciseax à raisin L e p e t i t m a t é r i e l p r o f e s s i o n n e l Por le service d vin : Les qantités de ce matériel sont à adapter selon l établissement, mais des ratios moyens sont donnés à titre indicatif : Matériel Ratio qantité Stands à vin 0.2 Sea à Champagne 0.25 Sea por boteille flûte (Alsace) 0.1 Paniers à vin 0.1 Carafes à décanter Po r le se rvice a bffe t/ a gérid on : Les qantités de ce matériel sont à adapter selon l établissement, mais des ratios moyens sont donnés à titre indicatif : Matériel Ratio qantité Réchads 0.2 Plaqes à accmlation 0.25 Planches à décoper 0.1 Molins à poivre 0.1 Poêles ovales en civre étamé 0.1 Poêles rondes en civre étamé 0.2 Chafing-dish 1 pièce Pince à jambon 1 pièce Coteax de tranche 4 jex D é t e r m i n a t i o n d e s b e s o i n s Les critères de détermination des besoins en matériels s articleront ator de 3 axes : Selon le type d établissement : Un restarant gastronomiqe hat de gamme ara ne attention tote particlière à la qalité d matériel et sera enclin à investir lordement sr le matériel destiné à la clientèle. Un Conception et réalisation: Tossaint Frédéric, André Botti, Copyleft Corrections de Françoise Gézélo

6 cotea inox de qalité coûte 7 à 10 eros/pièce, n cotea en argent : 45 à 65 eros, l argenterie constite n investissement lord por l entreprise. Selon le coût entretien /maintenance : L argenterie est tojors beacop pls longe et pénible à entretenir qe les coverts inox qi ne réclament acn entretien particlier. L argenterie demande à être passée dans ne brnissese ne fois par mois environ. Un coût de maintenance à ne pas négliger, tant sr le prix d matériel (brnissese), qe sr le coût horaire. La soltion d n entretien sos-traitée est parfois possible. Politiqe établissement : En matière d éqipement, chaqe restarater est libre de ses investissements, mais il y a n éqilibre à atteindre entre la capacité financière de l établissement et le type de matériel reten. Ainsi, certains établissements préféreront opter por n matériel de qalité moindre mais qi sera renovelé tos les 5/10 ans (o selon les amortissements), cela s inscrit dans n concept global d image d entreprise qi sit ne tendance et se vet actel. D atres préféreront joer la carte d classiqe et investir dans d matériel très hat de gamme qi sera simplement ré-assorti dans le temps. A propos des stocks de matériel : Les ratios qantitatifs mentionnés précédemment ne font pas apparaître n stock de matériel. Les stocks représentent tojors des immobilisations financières importantes. Si atrefois, ne qantité de coverts/assiettes/verres en stock devait être nécessaire por assrer le ré-assort en cas de casse o de vol, ajord hi les fornissers assrent n bon sivi de ler prodction et il est nettement pls économiqe de ré-assortir selon les besoins. 3 : L e l i n g e D e t o t e s l e s f o r m e s... En restaration gastronomiqe classiqe, le nappage de table se compose d n molleton srmonté d ne nappe pis d n napperon. La nappe doit «tomber» d environ 30 à 40 cm et le napperon de 5 à 8 cm. Avantage de ce type de nappage : Extrêmement confortable La nappe pet parfois faire 2 services Inconvénients : Coût d'entretien et d'acqisition relativement élevé Long à mettre en place a qotidien, nécessite ne main d'oevre qalifiée. Le nappage des tables rondes pet être fait avec des nappes rondes o avec des nappes carrées, mais la «tradition» réclame des nappes carrées. Le pliage disgraciex des nappes rondes oblige n repassage spplémentaire sr table. Totefois, des tables et nappes rondes sans acn plis apportent ne certaine élégance à la salle, srtot si elle ne comporte qe des tables rondes. De pls en pls, les restaraters cherchent des soltions économiqes, la brasserie d Corm à Montpellier tilise ne simple nappe façon rban por son nappage (voir illstration jointe), simple et élégant. Totefois ce type de nappage convient sr des tables de belle qalité. 45Cm x 45cm est la taille minimale por les serviettes d restarant, les serviettes por les petits déjeners pevent se limiter à n carré de 25cm e t d e t o t e s l e s m a t i è r e s Il existe différentes qalités de tisss qi ont totes lers avantages et lers inconvénients : Conception et réalisation: Tossaint Frédéric, André Botti, Copyleft Corrections de Françoise Gézélo

7 Matière Fibre particlarités Avantages en Hôtellerie Inconvénients COTON LIN LAINE SOIE POLYAMID E POLYESTE R ACRYLIQUE VISCOSE Mélange polyester / coton Origine : végétal Fibre provenant des frits d cotonnier. Le coton est de la celllose tissée en fibres par des procédés indstriels Origine : végétal Provenant d traitement des fibres de la tige d'ne plante herbacée nord eropéenne. Article le pls demandé Pe tilisé en draps mais très tilisé en nappes et srtot en set. sople et dox à la pea pe irritant résistant ax mites solide pe salissant pe statiqe "électricité" résiste ax lavages à 90 pe sensible a chlore Résistant fin sople lavable à 90 Sople Origine : animal Diverses qalités: élastiqe povoir thermiqe élevé Fibres provenant de la laine vierge absorbant laine des ovidés (motons) pe réactive a fe laine vierge, mohair laine coût de lavage rédit (lavage à 30 ) Origine : animal Fibre provenant d ver à soie Coût très élevé Origine : synthétiqe Matière isse de l'indstrie Inflammable chimiqe : Nylon, Perlon Origine : synthétiqe Por d linge de Matière isse de l'indstrie location chimiqe : Tergal, dacron Origine : synthétiqe Matière isse de l'indstrie Inflammable chimiqe : Cortelle Origine : artificielle Mélange de celllose et de sode permettant d'obtenir ne matière dit "rayonne" Tissage de polyester et de coton Doce légère élastiqe sople lavage à froid léger lavage à 40 résistant séchage rapide lavage 40 à 60 Infroissable léger entretien facile dox résistant ax mites bonne isolation thermiqe résistant à l'sre ne fetre pas pelchage rédit sople 50/50 o 67/33 contact agréable (67% polyester et résistant 33%coton) lavage 40 à 60 pe froissable La politiqe des établissements en matière de textile porrait se décomposer ainsi : Se froisse facilement pet pelcher repassage difficile povoir thermiqe médiocre. Les cotons colorés laissent apparaître n lstrage par sre Rêche a tocher Très froissable et réclame n repassage sr table Désinfection difficile Charge électrostatiqe importante S'abîme facilement a lavage Froissable Désinfection difficile à case d lavage Qalité de contact disctable Qalité de contact disctable Qalité de contact disctable Ne pet boillir Un pls facile à repasser qe le coton Choix fibres natrelles : Coton o lin por le restarant gastronomiqe, damassé o non. Les colers se limiteront a blanc o légèrement teinté (les cotons colorés vieillissent très mal). Choix fibres synthétiqes : Por les restarants saisonniers, o de grand passage, les fibres synthétiqes ne réclament pas de repassage et se montrent résistantes à l sage. On pet choisir des tisss à motifs o très colorés. Certains restaraters font n choix mixte : des nappes colorées en synthétiqe et des napperons et serviettes en coton o lin G e s t i o n e t e n t r e t i e n d l i n g e Entretien Il fat considérer plsiers possibilités : Achat d linge et entretien sr place Achat d linge et entretien par sos-traitance Location d linge et entretien par sos-traitance Conception et réalisation: Tossaint Frédéric, André Botti, Copyleft Corrections de Françoise Gézélo

8 L achat d linge représente n coût élevé qi réclame ne immobilisation financière conséqente, il convient de faire des choix précis et raisonnés sr la qalité d linge. L entretien sr place demande ne lingerie por le stockage, d personnel et d matériel por son entretien, ce qi représente n investissement important. Le principal avantage por n établissement qi entretient li-même son linge est de povoir en contrôler la qalité La sos-traitance d linge, même si elle est onérese, décharge l établissement de lords investissements en matériel et en personnel Stockage Le linge doit être stocké dans n local sec et aéré. Il fat éviter n contact direct de la lmière sr le linge qi a por conséqence le janissement de celi-ci. Selon le type d entretien adopté, on optera por les locax sivants : Achat d linge et entretien sr place : ne lingerie principale et ne lingerie d jor sont nécessaires Achat d linge et entretien par sos-traitance : ne lingerie principale et ne lingerie d jor sont nécessaires Location d linge et entretien par sos-traitance : sel la lingerie d jor est nécessaire Docments de contrôle et de sivi L échange d linge se fait tojors après tri et comptage. En règle générale, le linge est trié et compté par blocs de 10 pièces. Chaqe échange est répertorié sr n bon de linge, docment indispensable por éviter la perte o le vol de pièces de linge et por jstifier la factration d n sos-traitant. Exemple de bon : Restarant le Date: Secter : Responsable : Nappes carrées Nappes rondes Napperons C. Napperons R. Géridons Serviettes Pris Rend Ecart Ce bon est à compléter chaqe jor par le responsable d linge D é t e r m i n a t i o n d e s b e s o i n s Politiqe établissement sr la gestion En cas d»n choix de location o de gestion extériere à l établissement, il fat tenir compte des fréqences liées à la livraison. Si 3 jors séparent dex livraisons, n stock permanent doit povoir covrir les besoins en cas de fréqentation maximale. La politiqe établissement pet assi fixer l emploi de napperons o non, ce qi a des conséqences sr les stocks et les coûts d entretien. Détermination des stocks Les qantités de linge à prévoir dépendent directement de la politiqe de l établissement. A minimm il fat prévoir 3 jex complets et n jex spplémentaire por les pièces les pls demandées (por n service midi et n service soir). Cette qantité pet agmenter si la fréqence de blanchissage est pls longe, mais la base d calcl doit se faire sr le nombre de tables tilisées qotidiennement. Exemple, por ne tilisation de 2 nappes rondes / jor et n blanchissage tos les dex jors, il fat prévoir 5 jex de 2 nappes rondes : 2 jex seront en lavage. 1 jex en salle de restarant. 2 jex por covrir la période de lavage sivante A total, 10 nappes rondes seront nécessaires. Por les serviettes, prévoir n ratio moyen selon l'occpation + 25 % por covrir d'éventelles variations d'activités. Por les torchons, tenir compte d nombre de verres à essyer. On prévoit environ n torchon por 30 verres. Por les molletons, dex jex sffisent dans la majorité des cas. Conception et réalisation: Tossaint Frédéric, André Botti, Copyleft Corrections de Françoise Gézélo

lundi 3 octobre 2011 DOSSIER DE PRESSE Cantines scolaires

lundi 3 octobre 2011 DOSSIER DE PRESSE Cantines scolaires lndi 3 octobre 2011 DOSSIER DE PRESSE Cantines scolaires alimentation.gov.fr 2 3 octobre 2011 - Dossier de presse Crédits Photos : min.agri.fr La cantine fait partie d qotidien de 6 millions de jenes écoliers,

Plus en détail

La Communauté d Agglomération agit pour le Développement Durable. Petit guide des éco-gestes au bureau

La Communauté d Agglomération agit pour le Développement Durable. Petit guide des éco-gestes au bureau gide_eco:gide eco-gest 07/12/2010 10:40 Page 1 La Commnaté d Agglomération agit por le Développement Drable Petit gide des éco-gestes a brea gide_eco:gide eco-gest 07/12/2010 10:40 Page 2 Épisement des

Plus en détail

La gestion des déchets du BTP dans le Doubs. nécessité pour l environnement

La gestion des déchets du BTP dans le Doubs. nécessité pour l environnement La gestion des déchets d BTP dans le Dobs Une nécessité por l environnement La gestion des déchets d BTP le contexte et les enjex Les déchets d BTP constitent des enjex importants d fait des qantités en

Plus en détail

Pour la garde d enfants à domicile, référencez le leader incontesté des recrutements de qualité

Pour la garde d enfants à domicile, référencez le leader incontesté des recrutements de qualité Por la garde d enfants à domicile, référencez le leader incontesté des recrtements de qalité Depis 2005, Edcazen propose ax familles d enfants de 0 à 12 ans des nonos fiables recrtées selon le processs

Plus en détail

Les qualifications INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES. Forage géothermique. Solaire thermique. Aérothermie et géothermie

Les qualifications INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES. Forage géothermique. Solaire thermique. Aérothermie et géothermie INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES Les qalifications Edition jillet 2014 Solaire thermiqe Forage géothermiqe Solaire photovoltaïqe Bois énergie Aérothermie et géothermie Les énergies renovelables : des

Plus en détail

PETIT RECUEIL DES QUESTIONS LES PLUS FREQUEMMENT POSEES. u u p CONTENU DE LA POUBELLE / TRI DES DECHETS

PETIT RECUEIL DES QUESTIONS LES PLUS FREQUEMMENT POSEES. u u p CONTENU DE LA POUBELLE / TRI DES DECHETS PETIT RECUEIL DES QUESTIONS LES PLUS FREQUEMMENT POSEES p CONTENU DE LA POUBELLE / TRI DES DECHETS q 1. Qelle qantité de déchets compostables ne personne jette t-elle par an? 2. Qe faire des hiles de fritres

Plus en détail

L intégrité du positionnement dans les transports terrestres

L intégrité du positionnement dans les transports terrestres L intégrité d positionnement dans les transports terrestres David Bétaille (Ifsttar/MACS) Form Photogrammétrie - Positionnement et Mesres de Déformation, ENSG, le 0 mars 01 1 Plan de la présentation 1.

Plus en détail

Festival INTERCELTIQUE Lorient Découvrez le Club K

Festival INTERCELTIQUE Lorient Découvrez le Club K Festival INTERCELTIQUE Lorient Décovrez le Clb K Retrovez nos prestations Le Clb K Espace VIP Viex gréments Nits Interceltiqes Séminaires, Incentives Formles sr mesre «K» comme «Ker», qi signifie en breton

Plus en détail

Contribution des Chambres d'agriculture à l'agro-écologie

Contribution des Chambres d'agriculture à l'agro-écologie Contribtion des Chambres d'agricltre à l'agro-écologie a Edito de Gy Vasser Président des Chambres d'agricltre (APCA) Les acters de l agricltre française ont tojors œvré por moderniser ler activité. Ainsi,

Plus en détail

Villa L Orée du Parc. MASSY n ESSONNE

Villa L Orée du Parc. MASSY n ESSONNE Villa L Orée d Parc n ESSONNE Villa l Orée d Parc Une résidence de standing Une attention particlière a été portée à l aménagement paysager par l Agence Française de Paysage avec la mise en place d ne

Plus en détail

online-shop be - fr Dentaurum Boutique en ligne www.dentaurum.be plus rapide plus ergonomique plus simple

online-shop be - fr Dentaurum Boutique en ligne www.dentaurum.be plus rapide plus ergonomique plus simple online-shop be - fr Dentarm Botiqe en ligne www.dentarm.be pls rapide pls ergonomiqe pls simple shop.dentarm.be Votre adresse por l orthodontie et la prothèse dentaire sr Internet Décovrez la botiqe en

Plus en détail

PRÉSENTATION DU CONTRAT

PRÉSENTATION DU CONTRAT PRÉSENTATION DU CONTRAT 2 L ASSURANCE VIE UN FANTASTIQUE OUTIL DE GESTION PATRIMONIALE Le fait qe l assrance vie soit, depis plsiers décennies, le placement préféré des Français n est certes pas le frit

Plus en détail

La salle Rousseau-Vermette

La salle Rousseau-Vermette page 1/8 Nombre maximal de personnes admises : 175 personnes assises, 300 personnes debot Matériel disponible Matériel en option Tarifs de location Démarches à sivre Conditions générales de location Conditions

Plus en détail

itrak Éliminez vos frais mensuels de géolocalisation GPS

itrak Éliminez vos frais mensuels de géolocalisation GPS TM Enterprise Soltion Éliminez vos frais mensels de géolocalisation GPS Offrez-vos les avantages spplémentaires d'ne soltion personnalisée par rapport à ne soltion hébergée Renforcez la sécrité des informations

Plus en détail

GDF SUEZ, le leader de l éolien en France

GDF SUEZ, le leader de l éolien en France GDF SUEZ, le leader de l éolien en France JUILLET 2014 Dossier de presse Photographie : Le parc éolien de Manneville Crédits Photo : LA COMPAGNIE DU VENT / JULIEN GAZEAU / VALÉRY JONCHERAY 2 SOMMAIRE Introdction

Plus en détail

Ser vice national famille et société

Ser vice national famille et société Ser vice national famille et société Conférence des évêqes de France Jillet 2012 Département environnement et modes de vie EFFET DE SERRE ET CHANGEMENTS CLIMATIQUES Depis qelqes décennies, diverses observations

Plus en détail

Débuter avec Excel. Introduction

Débuter avec Excel. Introduction Débter avec Excel Introdction Dans ce chapitre Microsoft Excel 00 est n logiciel tabler qe vos povez employer dans n cadre personnel o professionnel, por sivre et analyser des ventes, créer des bdgets

Plus en détail

Maximisation du débit des systèmes OFDM multicast dans un contexte de courant porteur en ligne

Maximisation du débit des systèmes OFDM multicast dans un contexte de courant porteur en ligne MajecSTIC 2009 Avignon, France, d 6 a 8 novembre 2009 Maximisation d débit des systèmes OFDM mlticast dans n contexte de corant porter en ligne Ali Maiga, Jean-Yves Badais et Jean-François Hélard Laboratoire

Plus en détail

La location de camping-cars

La location de camping-cars www.motorhomerent.fr TARIFS 2013,! La meillere formle d évasion Règlement chèqes-vacances accepté. ,! La location de camping-cars, Motorhome Rent vos accompagne sr les rotes de vos vacances! Vos sohaitez

Plus en détail

Prescriptions relatives à la construction des grands emballages et aux épreuves qu ils doivent subir

Prescriptions relatives à la construction des grands emballages et aux épreuves qu ils doivent subir Chapitre 6.6 Prescriptions relatives à la constrction des grands emballages et ax épreves q ils doivent sbir 6.6.1 Généralités 6.6.1.1 Les prescriptions d présent chapitre ne s'appliqent pas : - ax emballages

Plus en détail

Risques professionnels et qualité de vie au travail dans les crèches : les pratiques de prévention

Risques professionnels et qualité de vie au travail dans les crèches : les pratiques de prévention Petite enfance Risqes professionnels et qalité de vie a travail dans les crèches : les pratiqes de prévention Rédaction : Emmanelle PARADIS, Chef de projet «Prévention des risqes professionnels», por CIDES

Plus en détail

Le choix d un contrat d assurance maladie entre traitement et compensation.

Le choix d un contrat d assurance maladie entre traitement et compensation. Le choix d n contrat d assrance maladie entre traitement et compensation. F.YAFIL Avril 3 Résmé : L objectif de cet article est de prendre en considération les différentes formes qe pevent revêtir les

Plus en détail

mettez le casque et savourez votre calme! Réduction active des bruits de fond (ANC):

mettez le casque et savourez votre calme! Réduction active des bruits de fond (ANC): & pls03/ 2014 Une conversation de vive voix en dit pls qe mille corriers électroniqes Page 3 Série Jabra Evolve Pages 4 5 Micros-casqes UC Pages 6 7 freevoice SondPro 355 Page 8 Jabra PRO925/935 Page 9

Plus en détail

Bâtiment. Fondations. Planchers et Dalles. La gamme. Voiles et Ossatures. Décor. Chapes et Maçonnerie. Unibéton. Bâtiment. Unibéton I Bâtiment

Bâtiment. Fondations. Planchers et Dalles. La gamme. Voiles et Ossatures. Décor. Chapes et Maçonnerie. Unibéton. Bâtiment. Unibéton I Bâtiment La gamme Fondations Planchers et Dalles Voiles et Ossatres Décor Chapes et Maçonnerie Unibéton Unibéton I Fondations La gamme Fondations Préfond Béton de propreté Tradifond Les qalités de résistance des

Plus en détail

Accompagner les familles d aujourd hui

Accompagner les familles d aujourd hui Mtalité Française et petite enfance Accompagner les familles d ajord hi ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mtalité Française en matière de petite enfance La Mtalité Française est

Plus en détail

Edition spéciale sur... la Semaine du Respect!

Edition spéciale sur... la Semaine du Respect! - Le jornal d collège Lcie Abrac- Avril 2009 Nméro 6 Sommaire Edition spéciale sr... la Semaine d Respect! Un novea clb a collège : le Clb Scientifiqe!...p.3 Zoom sr le recylage...p.4 Le qizz d respect...p.7

Plus en détail

Maitrise Statistique des Procédés

Maitrise Statistique des Procédés Maitrise Statistiqe des Procédés Yannick Monnier ENSIBS-2-GI 2011/2012 Y Monnier () ENSIBS-2-GI v2012-01-18 1 / 66 Plan d cors 1 Introdction 2 Variabilité des procédés de fabrication 3 La Loi Normale 4

Plus en détail

Generika News. Le dangereux principe du prix le plus bas pour les médicaments entre dans la dernière ligne droite parlementaire

Generika News. Le dangereux principe du prix le plus bas pour les médicaments entre dans la dernière ligne droite parlementaire Generika News Information actelle de l association Intergenerika Septembre 2010 Le dangerex principe d prix le pls bas por les médicaments entre dans la dernière ligne droite parlementaire La ltte parlementaire

Plus en détail

Risques professionnels et qualité de vie au travail dans les crèches : les pratiques de prévention

Risques professionnels et qualité de vie au travail dans les crèches : les pratiques de prévention Petite enfance Risqes professionnels et qalité de vie a travail dans les crèches : les pratiqes de prévention Rédaction : Emmanelle PARADIS, Chef de projet «Prévention des risqes professionnels», por CIDES

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 11 ASSEMBLAGES SOUS CHARGEMENT STATIQUE

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 11 ASSEMBLAGES SOUS CHARGEMENT STATIQUE ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 11 ASSEMBLAGES SOUS CHARGEMENT STATIQUE Leçon 11.. Assemblages sodés : Applications d calcl des sodres d'angle ichier : L11--.doc OBJECTI Utiliser les méthodes de calcl exposées

Plus en détail

S O M M A I R E. 3. Consignes aux membres du jury. Page 4/15 a) Phase écrite Page 4/15 b) Phase pratique Page 6/15

S O M M A I R E. 3. Consignes aux membres du jury. Page 4/15 a) Phase écrite Page 4/15 b) Phase pratique Page 6/15 Baccalauréat professionnel COMMERCIALISATION ET SERVICES EN RESTAURATION E32 Sous-épreuve d organisation et de mise en œuvre d un service C O N S I G N E S S O M M A I R E 1. Contexte de l épreuve. Page

Plus en détail

GAUDE LOCATION. Votre spécialiste pour la location évènementielle de matériel de réception.

GAUDE LOCATION. Votre spécialiste pour la location évènementielle de matériel de réception. Le catalogue GAUDE LOCATION Votre spécialiste pour la location évènementielle de matériel de réception. Présent dans les départements du Vaucluse et des Bouches du Rhône. ² «Vous habitez la région PACA

Plus en détail

Plan de formation pour l Ordonnance sur la formation professionnelle initiale réalisateur publicitaire

Plan de formation pour l Ordonnance sur la formation professionnelle initiale réalisateur publicitaire 79614 Plan de formation por l Ordonnance sr la formation professionnelle initiale réalisater pblicitaire Partie A Compétences opérationnelles Partie B Grille horaire Partie C Procédre de qalification Partie

Plus en détail

Formation. Conseil AMDEC PROCESS EXAMPLE NOMENCLATURE TOOLS TIME QUALITY VALUE MUST TAILLE DÉVELOPPEMENT DES LOTS IMPROVEMENT PILOTAGE

Formation. Conseil AMDEC PROCESS EXAMPLE NOMENCLATURE TOOLS TIME QUALITY VALUE MUST TAILLE DÉVELOPPEMENT DES LOTS IMPROVEMENT PILOTAGE 2012/2013 Formation. Conseil STABILISATION LIGNES D'ASSEMBLAGE TOOLS LEAN PRODUCTION THINKING GAIN DE TEMPS LOGISTIQUE AMDEC PROCESS EXAMPLE NOMENCLATURE ERGO CUSTOMER PILOTAGE IMPLANTATION TIME PRODUCTIVITÉ

Plus en détail

Musicothérapie. Fiches Pratiques. par Hervé Gautier / Consultant ACTIF. Les Cahiers de l'actif - N 260/261

Musicothérapie. Fiches Pratiques. par Hervé Gautier / Consultant ACTIF. Les Cahiers de l'actif - N 260/261 Msicothérapie Fiches Pratiqes Msicothérapie par Hervé Gatier / Consltant ACTIF 71 Fiches pratiqes de formation Avertissement Cet article des "fiches pratiqes de formation" n'est en acn cas n receil de

Plus en détail

Le Colosse de l Université Laval

Le Colosse de l Université Laval Le Colosse de l Université Laval Mise en contexte Département de génie physiqe de l Université Laval reçoit le financement nécessaire por mettre sr pied ne infrastrctre de calcl hate performance sr le

Plus en détail

Guide de présentation

Guide de présentation Syndicat Centre Héralt Gide de présentation Activités et otils pédagogiqes Por sensibiliser vos élèves à la gestion des déchets, mettre en place des projets, réaliser ne visite o réserver nos otils...

Plus en détail

Compensation des amétropies sphériques

Compensation des amétropies sphériques Compensation des amétropies sphériqes Principe de la compensation e verre compensater théoriqe (o verre correcter) de l'amétropie, placé devant l'œil, permet a sjet de voir net à l'infini sans accommoder.

Plus en détail

Musique jeune public. Du vinyl au numérique

Musique jeune public. Du vinyl au numérique Msiqe jene pblic D vinyl a nmériqe Alain Schneider Hervé Shbiette «Le nmériqe permet n lien direct avec les gens, et n dialoge immédiat. Chose qi n existait pas à l écote d n disqe chez soi.» Paroles d

Plus en détail

Guides d installation 300-012-581 Rév. 03

Guides d installation 300-012-581 Rév. 03 EMC Matériel VNXe3300 dans les environnements compatibles NEBS Gides d installation 300-012-581 Rév. 03 Les composants d système de stockage EMC VNXe3300 sivants ont passé avec sccès la site de tests de

Plus en détail

AVEC LA DOUANE PRODUIRE EN FRANCE. # produireenfrance. Présentation des entreprises participant aux tables rondes. Octobre 2014 - Bercy

AVEC LA DOUANE PRODUIRE EN FRANCE. # produireenfrance. Présentation des entreprises participant aux tables rondes. Octobre 2014 - Bercy 16 Octobre 2014 - Bercy PRODUIRE EN FRANCE AVEC LA DOUANE Présentation des entreprises participant ax tables rondes # prodireenfrance Live tweet sr le compte officiel de la doane @doane_france la doane

Plus en détail

Journal syndical. Sommaire. Mot du président 2. Les dossiers de l heure 3. Comité d évaluation et de catégorisation des emplois 5

Journal syndical. Sommaire. Mot du président 2. Les dossiers de l heure 3. Comité d évaluation et de catégorisation des emplois 5 Jornal syndical 2051 Sommaire Mot d président 2 Les dossiers de l here 3 Comité d évalation et de catégorisation des emplois 5 Comité de perfectionnement 6 Le point sr les griefs 9 Comité de retraite et

Plus en détail

Microphones d appels Cloud avec message pré-enregistrés intégré

Microphones d appels Cloud avec message pré-enregistrés intégré Microphones d appels Clod avec message pré-enregistrés intégré Clearly better sond Modèles PM4-SA et PM8-SA Description générale Les microphones d appels nmériqes Clod de la gamme PM-SA ont été développés

Plus en détail

1973-1974 ENQUETE 'SUR LES TRANSPORTS LLI QUESTIONN!,IRE B " AUTOMOBILES ;,

1973-1974 ENQUETE 'SUR LES TRANSPORTS LLI QUESTIONN!,IRE B  AUTOMOBILES ;, REPUBLIQUE FRANÇAISE INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES 29, qai Branly, PARJS (,e) Direction Régionale:....._... ~- ENQUETE 'SUR LES TRANSPORTS 1973-1974 QUESTIONN!,IRE B " AUTOMOBILES

Plus en détail

Analyse fréquentielle des systèmes analogiques

Analyse fréquentielle des systèmes analogiques Analyse fréqentielle des systèmes analogiqes L'analyse fréqentielle d'n système consiste principalement dans la détermination de sa fonction de transfert harmoniqe, pis en l'étde de son modle G( et son

Plus en détail

JE LÈGUE À L ŒUVRE DES VOCATIONS POUR FORMER NOS FUTURS PRÊTRES NOS RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LES LEGS, DONATIONS, ASSURANCES VIE

JE LÈGUE À L ŒUVRE DES VOCATIONS POUR FORMER NOS FUTURS PRÊTRES NOS RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LES LEGS, DONATIONS, ASSURANCES VIE Diocèses de Paris, Nanterre, Créteil et Saint-Denis JE LÈGUE À L ŒUVRE DES VOCATIONS POUR FORMER NOS FUTURS PRÊTRES NOS RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LES LEGS, DONATIONS, ASSURANCES VIE FAITES DE VOS BIENS

Plus en détail

Maires - Élus - Promoteurs. Des lieux de vie collectifs adaptés aux retraités : une solution attractive pour les territoires

Maires - Élus - Promoteurs. Des lieux de vie collectifs adaptés aux retraités : une solution attractive pour les territoires Maires - Éls - Promoters Des liex de vie collectifs adaptés ax retraités : ne soltion attractive por les territoires Sommaire Un logement adapté ax besoins des seniors Les différentes formles de liex de

Plus en détail

Note synthétique sur le problème des libéralités

Note synthétique sur le problème des libéralités Note synthétiqe sr le problème des libéralités Note réalisée à partir d Rapport sr les conditions de travail illégales des jenes cherchers, remis le 6 février 2004 à madame Haigneré, ministre délégée à

Plus en détail

Email Academy 2012. Florence Consultant 231 Route des Camoins 13011 Marseille Siret : 43214620700035 - N formateur : 93130994113

Email Academy 2012. Florence Consultant 231 Route des Camoins 13011 Marseille Siret : 43214620700035 - N formateur : 93130994113 Email Academy 2012 L'emailing et les noveax canax internet La législation de l'emailing et des bases de données Vendre par l'emailing Améliorer la délivrabilité de ses emailing Développer son email en

Plus en détail

La Cinémathèque de Toulouse. Page 1. logo de la Cinémathèque de Toulouse. La bibliothèque du cinéma. bibliothèque du. cinéma

La Cinémathèque de Toulouse. Page 1. logo de la Cinémathèque de Toulouse. La bibliothèque du cinéma. bibliothèque du. cinéma Page 1 logo de la Cinémathèqe de Tolose La Cinémathèqe de Tolose < < < < < < < < < < La bibliothèqe d cinéma La bibliothèqe d cinéma La Cinémathèqe de Tolose La bibliothèqe d cinéma Fondée en 1964 par

Plus en détail

COMBINÉ UNIVERSEL A DENTS VIBRANTES VIBROSTAR

COMBINÉ UNIVERSEL A DENTS VIBRANTES VIBROSTAR VIBROSTAR COMBINÉ UNIVERSEL A DENTS VIBRANTES COMBINÉ UNIVERSEL A DENTS VIBRANTES VIBROSTAR Eqipement de série VIBROSTAR 4-..., 5-..., F-4-... VIBROSTAR 4- + Vibrostar F-4 = 4 rangées de dents VIBROSTAR

Plus en détail

Fiche centre équestre n 1

Fiche centre équestre n 1 Bretagne Hte-Normandie Basse-Normandie Nord-Pas de Calais Pays de la Loire Picardie Fiche centre éqestre n 1 actalisation 2014 l 1 exploitant propriétaire et 0,5 salarié por 1,5 UMO totales Création et

Plus en détail

Votre expert en flux documentaires et logistiques. Catalogue des formations

Votre expert en flux documentaires et logistiques. Catalogue des formations Votre expert en flx docmentaires et logistiqes Cataloge des formations Qelles qe soient les entreprises, les salariés pevent sivre, a cors de ler vie professionnelle, des actions de formation professionnelle

Plus en détail

GUIDE DU PROPRIETAIRE SOLIDAIRE

GUIDE DU PROPRIETAIRE SOLIDAIRE GUIDE DU PROPRIETAIRE SOLIDAIRE En Rhône-Alpes les clés por ne location sereine et solidaire Edito «J ai n logement, qe je sohaite loer, mais je vex l assrance d ne bonne gestion par n organisme et srtot

Plus en détail

Téléphone analogique. Guide d utilisation. Téléphone analogique à touches pour le système de communication MD110

Téléphone analogique. Guide d utilisation. Téléphone analogique à touches pour le système de communication MD110 Téléphone analogiqe Téléphone analogiqe à toches por le système de commnication MD110 Gide d tilisation Cover Page Graphic Place the graphic directly on the page, do not care abot ptting it in the text

Plus en détail

Centrale AMAX 4000. Systèmes d'alarme intrusion Centrale AMAX 4000. www.boschsecurity.fr. 64 zones à raccordement filaire / 16 groupes

Centrale AMAX 4000. Systèmes d'alarme intrusion Centrale AMAX 4000. www.boschsecurity.fr. 64 zones à raccordement filaire / 16 groupes Systèmes d'alarme intrsion Centrale AMAX 4000 Centrale AMAX 4000 www.boschsecrity.fr 64 zones à raccordement filaire / 16 gropes 64 codes tilisaters Jornal 3 x 254 événements horodatés Armement à distance

Plus en détail

Mesures générales de prévention pour l utilisation des compacteurs

Mesures générales de prévention pour l utilisation des compacteurs Le compacter Les compacters servent à compresser les matières récpérées (ex. papier, plastiqe). Ils sont d sage corant dans le secter de l imprimerie. Les compacters doivent être mnis de dispositifs de

Plus en détail

AUTODATA ONLINE. Les nouveautés d'online 3. NOUVEAU: Courroies d`accessoires. Débranchement et rebranchement de la batterie hybride

AUTODATA ONLINE. Les nouveautés d'online 3. NOUVEAU: Courroies d`accessoires. Débranchement et rebranchement de la batterie hybride BR_EU_SWISSFRENCH_13V3_Layot 1 11/1/01 13:41 Pae 1 AUTODATA ONLINE Les noveatés d'online 3 NOUVEAU: Corroies d`accessoires Post-traitement des az d`échappement diesel Déanchement et reanchement de la batterie

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES RCI ENVIRONNEMENT ET VOUS. À PROPOS DE Profil Territoire Gestion responsable Sensibilisation et action communautaire

TABLE DES MATIÈRES RCI ENVIRONNEMENT ET VOUS. À PROPOS DE Profil Territoire Gestion responsable Sensibilisation et action communautaire RCI ENVIRONNEMENT ET VOUS À PROPOS DE Profil Territoire Gestion responsable Sensibilisation et action commnataire DÉVELOPPEMENT INNOVATION SERVICES Service conseils Programmes et certificats Service constrction

Plus en détail

La DGFiP AU SERVICE DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DES USAGERS. Un nouveau service pour faciliter les paiements

La DGFiP AU SERVICE DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DES USAGERS. Un nouveau service pour faciliter les paiements La DGFiP AU SERVICE DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DES USAGERS TIPI Titres Payables par Internet Un novea service por faciliter les paiements Un moyen de paiement adapté à la vie qotidienne TIPI :

Plus en détail

Mesures générales de prévention pour l utilisation des fardeleuses

Mesures générales de prévention pour l utilisation des fardeleuses la fardelese Les fardeleses, machines semi-atomatiqes d emballage de palettes, assi nommées palettisers o «wrapeses» sont d sage corant dans le secter de l imprimerie. On s en sert por envelopper d ne

Plus en détail

Les jumelages institutionnels du programme PHARE

Les jumelages institutionnels du programme PHARE Les jmelages instittionnels d programme PHRE La contribtion française MINISTÈRE DES FFIRES ÉTRNGÈRES Le Programme PHRE PHRE est n programme commnataire de coopération créé en 1989 qi est deven, depis la

Plus en détail

Cours pratique de béton armé (Eurocode 2)

Cours pratique de béton armé (Eurocode 2) GENEAUX ATISTIQUES Chapitre 2 - règles de CalCl 3. erocode 2 3.1. Domaine d application L Erocode 2 s appliqe a calcl de Bâtiment et de Génie Civil en béton non armé, en béton armé et en béton précontraint.

Plus en détail

Global Votre assurance complémentaire individuelle

Global Votre assurance complémentaire individuelle Global Votre assrance complémentaire individelle Assrance de base Le minimm légal L assrance obligatoire des soins (LAMal) vos garantit ne covertre de base des frais de santé. Elle prend en charge les

Plus en détail

Ouvrir aux langues et valoriser les apprentissages

Ouvrir aux langues et valoriser les apprentissages Ovrir ax langes et valoriser les apprentissages N Conç par Francis Gollier, Anita Marchal, Corinne Marchois et Fabienne Petiard. Le point sr Les programmes de langes étrangères por l école primaire et

Plus en détail

Vecteurs dans le plan

Vecteurs dans le plan Vecters dans le plan 1. Définition d n vecter : (classe de seconde) Soient A et B dex points d plan. La translation transformant A en B est la transformation qi transforme tot point M en n point M tel

Plus en détail

OPTIONS MODELISATIONS

OPTIONS MODELISATIONS DSCG OPTIONS MODELISATIONS Notions préliminaires. La loi binomiale La loi binomiale s appliqe ans le cas : ne expérience aléatoire à ex isses, cette expérience étant répétée n certain nombre e fois (n

Plus en détail

ESPRIT FETES MUSIC SYSTEME. Animation de soirée, vente et location de matériel de réception

ESPRIT FETES MUSIC SYSTEME. Animation de soirée, vente et location de matériel de réception ESPRIT FETES MUSIC SYSTEME Animation de soirée, vente et location de matériel de réception Une envie de faire la fête?? Avec Esprit fêtes / Music Système, vous trouverez chez nous tout ce qu'il vous faut

Plus en détail

NOS fenêtres et portes en bois L ART DU RAFFINEMENT

NOS fenêtres et portes en bois L ART DU RAFFINEMENT NOS fenêtres et portes en bois L ART DU RAFFINEMENT Martin Portes et Fenêtres Une éqipe professionnelle et passionnée Chez Martin, nos sommes conscients qe le choix d n prodit en fenestration représente

Plus en détail

FONCTION APPROVISIONNEMENT STOCKAGE

FONCTION APPROVISIONNEMENT STOCKAGE CAP Raurant Activités les Livret de suivi de l élève : Période 1 :... /. Période 2 :... /. Pour chaque activité maîtrisée, noter A dans la case correspondante. Pour chaque tâche maîtrisée, noter A - acquis,

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DE L'ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DE L'ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DE L'ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR, DE L'OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Connaître Rédire Aménager Informer

Plus en détail

Hôtellerie Restauration

Hôtellerie Restauration Hôtellerie Restaration les métiers et les formations en Avergne Septembre 2011 2/14 Sommaire 3 Le secter 5 Zoom sr les métiers de la cisine et d service en salle 6 L emploi dans la région 7 Interviews

Plus en détail

BIS - Module Access Engine (ACE)

BIS - Module Access Engine (ACE) Engineered Soltions BIS - Modle Access Engine (ACE) BIS - Modle Access Engine (ACE) www.boschsecrity.fr Contrôle d'accès sophistiqé avec gestion directe des alarmes Intégration et interaction transparentes

Plus en détail

Conception optimale des moteurs à réluctance variable à commutation électronique pour la traction des véhicules électriques légers

Conception optimale des moteurs à réluctance variable à commutation électronique pour la traction des véhicules électriques légers Conception optimale des moters à rélctance variable à commtation électroniqe por la traction des véhicles électriqes légers Dan Ilea To cite this version: Dan Ilea. Conception optimale des moters à rélctance

Plus en détail

ScanSoft Inc. 9 Centennial Drive Peabody, MA 01960 U.S.A.

ScanSoft Inc. 9 Centennial Drive Peabody, MA 01960 U.S.A. D R O I T S D A U T E U R Copyright 2002 ScanSoft, Inc. Tos droits réservés. Acne partie de cette pblication ne pet être transmise, transcrite, reprodite o stockée dans n système de récpération de données,

Plus en détail

LAVAGE À LA MAIN Recommandé pour les pièces imprimées multicolores et les pièces délicates.

LAVAGE À LA MAIN Recommandé pour les pièces imprimées multicolores et les pièces délicates. SOINS GENERAUX Lisez attentivement les étiquettes des vêtements Respectez toujours les recommandations des fabricants des machines à laver. Dissolvez bien les détergents pour que ceux-ci ne forment pas

Plus en détail

Étudier si une famille est une base

Étudier si une famille est une base Base raisonnée d exercices de mathématiqes (Braise) Méthodes et techniqes des exercices Étdier si ne famille est ne base Soit E n K-espace vectoriel. Comment décider si ne famille donnée de vecters de

Plus en détail

MATHÉMATIQUES ET SCIENCES HUMAINES

MATHÉMATIQUES ET SCIENCES HUMAINES MATHÉMATIQUES ET SCIENCES HUMAINES OLIVIER BARBARY LUZ MARY PINZON SARMIENTO L analyse harmoniqe qalitative et son application à la typologie des trajectoires individelles Mathématiqes et sciences hmaines,

Plus en détail

annexes circulaire interministérielle n DGUHC 2007-53 du 30 novembre 2007

annexes circulaire interministérielle n DGUHC 2007-53 du 30 novembre 2007 annexes circlaire interministérielle n DGUHC 2007-53 d 30 novembre 2007 relative à l accessibilité des établissements recevant d pblic, des installations overtes a pblic et des bâtiments d habitation Annexes

Plus en détail

Unités d'extension de disques durs iscsi DSA E-Series

Unités d'extension de disques durs iscsi DSA E-Series Vidéo Unités d'extension de disqes drs iscsi DSA E-Series Unités d'extension de disqes drs iscsi DSA E-Series www.boschsecrity.fr Soltion de stockage résea extensible : contrôler doté de 12 disqes drs

Plus en détail

Séminaire: Test des logiciels embarqués Formation de deux jours avec Jean-François PRADAT-PEYRE (docteur en informatique, professeur des universités)

Séminaire: Test des logiciels embarqués Formation de deux jours avec Jean-François PRADAT-PEYRE (docteur en informatique, professeur des universités) Séminaire: Test des logiciels embarqés Formation de dex jors avec Jean-François PRADAT-PEYRE (docter en informatiqe, professer des niversités) Évitez les logiciels défectex et rédisez les risqes et les

Plus en détail

EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT EXCHANGE 2013

EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT EXCHANGE 2013 EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT EXCHANGE 2013 Version 1.3 Gide de conception et de mise en œvre H12306.3 Copyright 2013-2014 EMC Corporation. Tos droits réservés. Pblié en Mai,

Plus en détail

pour toute la famille

pour toute la famille La gamme santé solidaire por tote la famille CHEZ NOUS PAS DE PROFIT SUR VOTRE SANTÉ Nos sommes ne vraie mtelle à bt non lcratif. À tot moment, nos vos en donnons les preves : pas de sélection à l entrée

Plus en détail

Bol à salade de chou 4 oz 2,00 $ Bol à soupe 8 0z 2,50 $

Bol à salade de chou 4 oz 2,00 $ Bol à soupe 8 0z 2,50 $ VAISSELLE Assiette gastronomique 10 1/2" 3,95 $ Assiette à dîner 9 1/2" 2,75 $ Assiette pour entrée 7 1/2" 2,00 $ Assiette à dessert 6 1/2" 2,00 $ Assiette à pain 6 1/2" 2,00 $ Bol à salade verte 7 oz

Plus en détail

Architecture logicielle et méthodologie de conception embarquée sous contraintes temps réel pour la radio logicielle

Architecture logicielle et méthodologie de conception embarquée sous contraintes temps réel pour la radio logicielle Architectre logicielle et méthodologie de conception embarqée sos contraintes temps réel por la radio logicielle Noël Tchidjo Moyo To cite this version: Noël Tchidjo Moyo. Architectre logicielle et méthodologie

Plus en détail

par Jacques RICHALET Directeur société ADERSA

par Jacques RICHALET Directeur société ADERSA Commande prédictive par Jacqes RICHALET Directer société ADERSA 1. Les qatre principes de la commande prédictive... R 7 423 2 1.1 Modèle interne... 2 1.2 Trajectoire de référence... 3 1.3 Strctration de

Plus en détail

1 u. Journal syndical. Sommaire NOUS LE SAVONS... NOUS LE DISONS! Mot de la présidente 2. Position du SCFP 2051 suite au dépôt du rapport Gervais 3

1 u. Journal syndical. Sommaire NOUS LE SAVONS... NOUS LE DISONS! Mot de la présidente 2. Position du SCFP 2051 suite au dépôt du rapport Gervais 3 VOLUME VOLUME 1 NUMÉRO 1 NUMÉRO 10 / 8 JANVIER / MARS 2010 2009 Jornal syndical 2051 Sommaire Mot de la présidente 2 Position d SCFP 2051 site a dépôt d rapport Gervais 3 La table est mise 5 Novelles des

Plus en détail

EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR END USER COMPUTING WITH VMWARE HORIZON VIEW

EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR END USER COMPUTING WITH VMWARE HORIZON VIEW EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR END USER COMPUTING WITH VMWARE HORIZON VIEW Version 1.2 Gide de conception et de mise en œvre H12388.2 Copyright 2013-2014 EMC Corporation. Tos droits réservés. Pblié

Plus en détail

Animation de soirée, vente et location de matériel de réception

Animation de soirée, vente et location de matériel de réception Animation de soirée, vente et location de matériel de réception Une envie de faire la fête?? Avec Esprit fêtes / Music Système, vous trouverez chez nous tout ce qu'il vous faut pour une fête réussie!!

Plus en détail

Journal syndical. Sommaire. nous le savons... nous le disons! Volume 11 numéro 1510 // NOVEMBRE janvier 2009 2011. Mot de la vice-présidente 2

Journal syndical. Sommaire. nous le savons... nous le disons! Volume 11 numéro 1510 // NOVEMBRE janvier 2009 2011. Mot de la vice-présidente 2 nos le savons... nos le disons! Volme 11 nméro 1510 // NOVEMBRE janvier 2009 2011 Jornal syndical 2051 Sommaire Mot de la vice-présidente 2 J arriiiiive! 3 Hommage à Loise Provencher 4 Novelle chroniqe

Plus en détail

MESURE DE LA PERFORMANCE GLOBALE DES AGENCES BANCAIRES : UNE APPLICATION DE LA MÉTHODE DEA

MESURE DE LA PERFORMANCE GLOBALE DES AGENCES BANCAIRES : UNE APPLICATION DE LA MÉTHODE DEA MESURE DE LA PERFORMANCE GLOBALE DES AGENCES BANCAIRES : UNE APPLICATION DE LA MÉTHODE DEA Ade Hbrecht, Fabienne Gerra To cite this version: Ade Hbrecht, Fabienne Gerra. MESURE DE LA PERFORMANCE GLOBALE

Plus en détail

Guide AFEI - FBF. de mise en œuvre des procédures de déclaration de soupçon d abus de marché

Guide AFEI - FBF. de mise en œuvre des procédures de déclaration de soupçon d abus de marché Gide AFEI - FBF de mise en œvre des procédres de déclaration de sopçon d abs de marché Préamble Sommaire 1. ORGANISATION & PROCéDURE INTERNE 1 A. QUELLE ORGANISATION? 1 A.1 Modèle d organisation interne

Plus en détail

LIRE LES RECHERCHES SUR LA LECTURE Jean Foucambert

LIRE LES RECHERCHES SUR LA LECTURE Jean Foucambert Les Actes de Lectre n, mars - Lire les recherches... LIRE LES RECHERCHES SUR LA LECTURE Jean Focambert Les partis pédagogiqes qi s affrontent ator de la lectre tentent assi de se présenter en hérats scientifiqes.

Plus en détail

INVENTAIRE CHALET LA MARMOTYRE

INVENTAIRE CHALET LA MARMOTYRE 185 Allée la Prazine 74120 Praz sur Arly INVENTAIRE CHALET LA MARMOTYRE WC Visiteur : 1 Placard bas. 1 Poubelle. 1 Balai + porte balai. 1 Porte papier WC.1 Porte serviette + 2 essuie main. Entrée : Placard

Plus en détail

jeux de toujours pour des

jeux de toujours pour des 36 jex de tojors por des «récrés» d ajord hi Damien Fontenoy Frédéric Jacqemin Préface Tos nos remerciements s adressent ax enfants, ax institters, ax professers d édcation physiqe et ax directions de

Plus en détail

En un coup d œil Nos prestations d assurance maladie

En un coup d œil Nos prestations d assurance maladie En n cop d œil Nos prestations d assrance maladie Assrance de base Le minimm légal L assrance obligatoire des soins (LAMal) vos garantit ne covertre de base des frais de santé. Elle prend en charge les

Plus en détail

HOPITAL DE PEDIATRIE ET DE REEDUCATION DE BULLION

HOPITAL DE PEDIATRIE ET DE REEDUCATION DE BULLION HOPITAL DE PEDIATRIE ET DE REEDUCATION DE BULLION REMPLACEMENT DES SYSTEMES DE DETECTION ET CENTRALISATION DE MISE EN SECURITE INCENDIE DES BATIMENTS GUERIN ET MINVIELLE Maître d'ovrage HPR BULLION 78830

Plus en détail

DSA E-Series 4TB. Vidéo DSA E-Series 4TB. www.boschsecurity.fr

DSA E-Series 4TB. Vidéo DSA E-Series 4TB. www.boschsecurity.fr Vidéo DSA E-Series 4TB DSA E-Series 4TB www.boschsecrity.fr Soltion de stockage résea extensible : contrôler doté de 12 disqes drs internes et prenant en charge jsq'à 192 disqes drs via des nités d'extension

Plus en détail

& ENTREPRISE groupe monassier france

& ENTREPRISE groupe monassier france grope monassier france Après sept ans de déprime, les signes de reprise dans l immobilier ne manqent pas : les délais de vente raccorcissent; les promesses et les compromis agmentent; les investissers

Plus en détail