L Enseignement religieux au Luxembourg. Sondage TNS-ILRES Juillet 08 N 11

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Enseignement religieux au Luxembourg. Sondage TNS-ILRES Juillet 08 N 11"

Transcription

1 L Enseignement religieux au Luxembourg Sondage TNS-ILRES Juillet av. Marie Thérèse L-2132 Luxembourg tél.: Documentation Etude Recherche N 11 Editeur : SESOPI Intercommunautaire

2 Cette documentation a été réalisée par Sylvain Besch, Paul gen, Michel Legrand Sesopi - Intercommunautaire Charles Margue - Editeur SESOPI Intercommunautaire, Luxembourg, décembre ISBN :

3 PLAN I Introduction 3 II Les inscriptions 7 III Les positions de fond 11 IV Les motivations 19 V La satisfaction des choix opérés 23 VI La proximité avec l Eglise 27 VII Les tableaux 29 VIII Le questionnaire 111 La reproduction des données et graphiques est permise à condition de mentionner la source. 2

4 RED11 I. Introduction Introduction 1. Le mandat Le SESOPI- Intercommunautaire a été mandaté par l Archevêché de Luxembourg pour demander à TNS-ILRES de réaliser un sondage auprès d un échantillon représentatif de la population et auprès d un échantillon de parents d enfants scolarisés sur l enseignement religieux au Luxembourg. 2. Pourquoi cette étude? Des chiffres officiels du Ministère de l éducation nationale existent sur les inscriptions des enfants et des jeunes au cours d instruction religieuse et morale, d une part, au cours d éducation morale et sociale, d autre part. Ces chiffres ne renseignent pas sur l appréciation que les personnes ont de ces cours et, parmi elles, les parents d enfants scolarisés -, pas plus que sur l enseignement des valeurs au Luxembourg. Le présent sondage est à situer par rapport aux préoccupations portant sur la transmission des valeurs, les lieux de cette transmission et les options actuelles concernant les cours d instruction morale et religieuse et de formation morale et sociale. Il répond au souci de connaître mieux le point de vue sur ces sujets de la population et des parents d enfants scolarisés. Il permet particulièrement de sonder le degré de satisfaction des parents à l égard de ces cours. Le sondage porte donc sur la situation actuelle qui se caractérise par la liberté de choix des parents et des jeunes en ce qui concerne l inscription des élèves à un cours d instruction morale et religieuse ou à un cours de formation morale et sociale, et cherche à vérifier la position sur cette option, sur les motivations et les attentes à son propos, en ouvrant la possibilité d exprimer des pistes alternatives. Sondage juillet Etude SESOPI-CI 3

5 3. La méthodologie utilisée a) Les trois échantillons constitués Des interviews téléphoniques (CATI) ont été réalisées auprès d un échantillon représentatif de la population luxembourgeoise (ci-après désigné «échantillon global») constitué de 507 personnes. Les résultats généraux des réponses aux questions seront présentés sur base de cet échantillon représentatif. Le tableau ci-dessous présente en chiffres absolus (nombres) et en chiffres relatifs (%) les sous-groupes de l échantillon selon les critères habituels de représentativité, dans leur état non pondéré et dans leur état pondéré (en vue de se rapprocher de leur poids effectif dans la population). Non pondéré Pondéré En chiffres En chiffres En chiffres En chiffres absolus relatifs absolus relatifs hommes femmes ans ans ans ans ans et plus luxembourgeoise portugaise autre Région centre sud nord est Des interviews par internet (CAWI) ont été menées auprès de 348 parents d enfants scolarisés au niveau ou dans les lycées. L objectif de ces enquêtes en ligne a été d obtenir un nombre conséquent de réponses de parents d enfants afin d évaluer au mieux le taux d inscription au cours d instruction religieuse et morale et au cours de formation morale et sociale et leur appréciation du choix opéré. Sondage juillet Etude SESOPI-CI 4

6 En additionnant à ces 348 parents les parents d enfants scolarisés touchés par les interviews au téléphone, on obtient un échantillon de 586 parents d enfants scolarisés. Les résultats obtenus sur base de cet échantillon de 586 parents seront présentés chaque fois en parallèle avec ceux qui ressortent de l échantillon global. Sur base de l échantillon des parents d élèves, on a aussi pu constituer un échantillon de 928 enfants scolarisés au niveau ou dans les lycées, appelé ici par extrapolation «échantillon d enfants». La période d enquête se situe en juillet b) La question sur le choix actuel entre le cours d éducation morale et sociale et le cours d instruction religieuse et morale La formulation de cette question : «continuer à laisser le choix entre le cours d éducation morale et sociale (morale laïque) et celui d instruction religieuse et morale» a été guidée par le souci d évaluer le système en offrant la possibilité d exprimer des pistes alternatives (voir ci-dessus les objectifs du sondage). Dans les cas où les personnes sondées ont répondu «non» ou ne sait pas à cette question, une seconde question leur a été posée sur l option alternative qu elles proposeraient parmi trois possibilités prédéfinies : «un cours spécifique sur l enseignement général des valeurs» - «un enseignement des valeurs inclus dans les autres matières» et «plus (pas) d enseignement spécifique des valeurs à l école». 4. Structure du rapport Le rapport sera divisé en cinq parties. Pour chacune des parties où le questionnaire et les échantillons le rendent possible, nous présenterons en parallèle les résultats de l échantillon global (n=507) et les résultats de l échantillon parents (n=586). Deux types de questions spécifiques qui ont été posées aux parents d enfants scolarisés ont été traités dans l «échantillon enfants» (n=928) : d une part, le nombre d enfants scolarisés dans le et dans les lycées inscrits à l un ou l autre des deux cours concernés et, d autre part, le degré de satisfaction des options choisies dans les deux niveaux d enseignement. La partie, II, intitulée «Les inscriptions», présentera en parallèle les chiffres réels - fournis par le Ministère de l éducation nationale - d inscription des Sondage juillet Etude SESOPI-CI 5

7 élèves à chacun des cours concernés et les chiffres tels qu ils ressortent de l «échantillon enfants». La partie III, intitulée «les positions de fond», inclura les questions portant sur l importance et les lieux de l enseignement des valeurs et le positionnement sur le système actuel d organisation de cet enseignement et sur d éventuelles alternatives. Une comparaison sera opérée avec les résultats de l EVS La partie IV, «motivations pour et contenus du cours d instruction religieuse et morale», s attardera sur l avis de la population et des parents sur les raisons d inscription au cours d instruction religieuse et morale, sur les points les plus s à aborder dans ce cours et sur la localisation institutionnelle de ce cours. La V partie, intitulée «satisfaction des choix opérés», présentera, sur base de l «échantillon enfants» scolarisés des parents interviewés, les degrés de satisfaction à l égard des choix opérés, dans le et dans les lycées, en faveur de l un et l autre des deux types de cours existants. Pour les parties IV. et V., on présentera parallèlement les résultats selon les deux échantillons (échantillon global et échantillon parents). Dans la VIe partie, nous présenterons les répartitions des personnes sondées de l échantillon global et de l échantillon «parents» selon leur degré de proximité avec l Eglise catholique. Ici aussi, nous confronterons cette donnée à certains résultats de l EVS En annexe (partie VII), nous placerons tous les tableaux croisant l ensemble des réponses avec les caractéristiques des personnes sondées : âge, sexe, nationalité, profession, niveau d études, région, taille et revenus du ménage, présence ou non d enfants dans le ménage, les choix d inscription à l un et l autre des cours concernés dans le et dans les lycées et, enfin, les liens des répondants avec l Eglise catholique. Les tableaux sont proposés sans commentaires ni analyses. Et, en partie VIII, nous avons repris le questionnaire utilisé pour ce sondage. 1 Sous la dir. de Michel LEGRAND, Les valeurs au Luxembourg. Portrait d une société au tournant du 3 e millénaire, éd. saint-paul Luxembourg, 2002, pp et pp. 98 à Ibid., pp , Sondage juillet Etude SESOPI-CI 6

8 RED11 II. Les inscriptions Les inscriptions Le tableau ci-dessous reprend les chiffres officiels communiqués par le Ministère de l éducation nationale pour l année scolaire En parallèle, nous reprenons les chiffres sortis du sondage qui a été effectué en juillet Dans ce cas, on se base sur l «échantillon enfants», c-à-d sur les réponses fournies par les personnes qui avaient en ce moment des enfants, soit dans l enseignement, soit dans l enseignement post-. INSCRITS AU COURS DE RELIGION / DE MORALE PRIMAIRE Chiffres MENFP Chiffres MENFP (absolus) (en pourcentage) Instruction religieuse et morale % 76% Education morale et sociale % 21% Sans réponse Chiffres sondage 3% POSTPRIMAIRE Base : chiffres par rapport aux élèves où l offre entre les deux cours existe Base : ensemble des enfants scolarisés Instruction religieuse et morale % 51% Formation morale et sociale % 36% Sans réponse Sondage juillet Etude SESOPI -CI 13% 7

9 Notes de lectures : - La catégorie des sans réponse peut inclure diverses situations : - - Les personnes qui, pour une raison ou pour une autre, ne souhaitent pas donner de réponse. - - Les personnes pour lesquelles la réponse n est pas possible : par exemple, les personnes qui ont des enfants qui ne sont pas scolarisés dans le système officiel luxembourgeois où les choix ne sont pas les mêmes (écoles internationales, écoles des régions frontalières, ). - Les chiffres officiels des inscriptions et les chiffres des inscriptions issus du sondage : - - Dans le post-, les chiffres officiels des inscriptions repris ici ne couvrent que les classes où il y a effectivement offre et choix de cours de religion ou de morale. C est l une des raisons qui expliquent les 13% de sans réponse à la question de l inscription actuelle d enfants scolarisés à l un ou l autre de ces cours dans le sondage. - Les chiffres du sondage, quant à eux, comprennent des résidents du Luxembourg ayant des enfants scolarisés au ou au post- au Luxembourg ou dans les régions frontalières indépendamment du fait qu il y ait offre ou pas de ces types de cours, ou encore dans les écoles internationales établies au Luxembourg (Ecole Européenne, Lycée Vauban,...). Rappelons que l offre de tels cours au Luxembourg n existe notamment pas dans le régime professionnel, dans la formation de technicien, dans plusieurs formations du régime technique ainsi que dans les deux dernières années de l enseignement secondaire général. Sondage juillet Etude SESOPI-CI 8

10 Enfants scolarisés 19% Education morale & sociale Enfants scolarisés dans l enseignement luxembourgeois inscrits en : 5 81% Instruction religieuse & morale PRIMAIRE Ministère de l Education Nationale - base : Enfants scolarisés dans l enseignement luxembourgeois Enfants scolarisés Ne sait pas 3% Education morale & sociale 21% (morale laïque) 76% Instruction religieuse & morale 52 Enfants scolarisés au et inscrits en : PRIMAIRE base: réponses concernant les enfants scolarisés des parents interviewés Sondage juillet Etude SESOPI-CI 9

11 Enfants scolarisés 38% Enfants scolarisés dans l enseignement post luxembourgeois inscrits en : 5 Formation morale & sociale 62% Instruction religieuse & morale LYCEE Attention : les pourcentages se rapportent aux enfants qui sont scolarisés au niveau du post et qui peuvent choisir entre les deux cours parce que cette offre existe. 19 Ministère de l Education Nationale - base : Enfants scolarisés dans l enseignement luxembourgeois post Enfants scolarisés 36% Ne sait pas 13% Formation morale & sociale (morale laïque) 51% Instruction religieuse & morale Enfants scolarisés au lycée inscrits en : LYCEE base: réponses concernant les enfants scolarisés des parents interviewés Sondage juillet Etude SESOPI-CI 10

12 RED11 III. Les positions de fond Motivations du choix et contenus des cours Dans quelle mesure est-il à vos yeux qu il existe un lieu où les enfants et les jeunes (ado) puissent dialoguer et être informés au sujet des valeurs, c-à-d un lieu de transmission de valeurs? Nous parlons ici des valeurs au sens large du terme, il s agit donc ici d un lieu où on pourrait réfléchir ensemble sur ce que les gens ressentent et pensent, ce qui est et précieux pour eux pour pouvoir bien vivre ensemble en société. Cette transmission des valeurs est-elle pour vous personnellement Deux types de réponse en 5 items à certaines questions peuvent poser un problème de choix dans leur re- groupement en deux ou trois catégories de réponses : la série «fondamental très pas très pas du tout» et la série «vraiment très satisfait très satisfait satisfait pas vraiment satisfait pas du tout satisfait» (partie V: Satisfaction du choix opéré). Les deux items placés en 3e position ( ou «satisfait») ont moins une valeur centrale ou moyenne (entre les deux) qu une valeur qui se rapproche des deux premières («fondamental» et «très» ou «vraiment très satisfait» et «très satisfait»). Pour éviter, dans les graphiques, des regroupements qui donneraient l impression qu on veut accentuer les positions de satisfaction ou d importance, on a laissé, les 5 positions sans opérer de regroupements. Sondage juillet Etude SESOPI-CI 11

13 POPULATION TOTALE Importance de la transmission des valeurs aux jeunes % 37% Fondamental Très 28% Important 3% Pas très 1% Pas du tout enquête téléphonique auprès d un échantillon représentatif de la population PARENTS D ELEVES Importance de la transmission des valeurs aux jeunes % 40% Fondamental Très 23% Important 3% Pas très 1% Pas du tout enquête internet auprès d un échantillon représentatif de parents Sondage juillet Etude SESOPI-CI 12

14 L école devrait-elle à votre avis proposer un lieu où l on peut évoquer les questions morales, religieuses et philosophiques? Un lieu où seraient transmises les connaissances et où aurait lieu la réflexion sur les grandes questions de l homme, de la vie? Dans quelle mesure est-il à vos yeux qu il existe un tel lieu à l école? -ce pour vous: POPULATION TOTALE Importance de l existance d un lieu à l école où sont évoquées les questions morales, religieuses et philosophiques % Fondamental Très 35% 34% Important 5% Pas très 2% Pas du tout enquête téléphonique auprès d un échantillon représentatif de la population PARENTS D ELEVES Importance de l existence d un lieu à l école où sont évoquées les questions morales, religieuses et philosophiques % 34% % Fondamental Très Important 6% Pas très 2% Pas du tout enquête internet auprès d un échantillon représentatif de parents Sondage juillet Etude SESOPI-CI 13

15 A l avenir, l école devrait-elle à votre avis continuer à proposer et à laisser une liberté de choix aux parents et leurs enfants entre 2 cours spécifiques, à savoir d un côté la morale laïque et de l autre l instruction religieuse? POPULATION TOTALE Continuer à laisser le choix entre le cours d éducation / formation morale et sociale (morale laïque) et celui d instruction religieuse et morale Oui 87% Non 9% Ne sait pas 4% enquête téléphonique auprès d un échantillon représentatif de la population PARENTS D ELEVES Continuer à laisser le choix entre cours d éducation / formation morale & sociale (morale laïque) et celui d instruction religieuse & morale 13% Non Ne sait pas 2% 85% Oui enquête internet auprès d un échantillon représentatif de parents Sondage juillet Etude SESOPI-CI 14

16 Aux personnes qui ont répondu non (9%) ou ne sait pas (4%) à la question précédente, on a posé la question suivante : Si la possibilité de choisir entre l enseignement religieux et la morale laïque venait à être supprimée au Luxembourg, seriez-vous plutôt pour... POPULATION TOTALE un cours spécifique d'enseignement des valeurs Oui 87% Non 9% Ne sait pas 4% 5% 2% 1% enseigenement des valeurs intégré dans le cadre des autres matières 1% aucun enseignement spécifique des valeurs à l'école ne sait pas Pour ceux qui ont répondu non et ne sais pas à la première question, une deuxième question a été posée sur leur préférence. enquête téléphonique auprès d un échantillon représentatif de la population Sondage juillet Etude SESOPI-CI 15

17 Imaginez, que vous ayez des enfants à l école et qu il vous faille maintenant les inscrire soit laïque, soit au cours d instruction religieuse? Où les inscririez vous? Serait-ce... POPULATION TOTALE ne sait pas autre 5% 4% Choix actuel pour l inscription des enfants au cours d éducation morale & sociale (morale laïque) et celui d instruction religieuse & morale au 38% 53% Education morale & sociale (morale laïque) Instruction religieuse & morale PRIMAIRE enquête téléphonique auprès d un échantillon représentatif de la population PARENTS D ELEVES Ne sait pas 3% 8% Choix actuel pour l inscription des enfants au cours d éducation morale & sociale (morale laïque) et celui d instruction religieuse & morale au 35% Education morale & sociale (morale laïque) 54% Instruction religieuse & morale PRIMAIRE enquête internet auprès d un échantillon représentatif de parents Sondage juillet Etude SESOPI-CI 16

18 Imaginez que vous ayez des enfants (mineurs) au Lycée et qu il vous faille maintenant les inscrire soit laïque, soit au cours d instruction religieuse? Où les inscririez-vous? Serait-ce... POPULATION TOTALE Ne sait pas 8% 17% 33% Instruction religieuse & morale Choix actuel pour l inscription des enfants au cours d formation morale & sociale (morale laïque) et celui d instruction religieuse & morale au 42% Formation morale & sociale (morale laïque) LYCEE enquête téléphonique auprès d un échantillon représentatif de la population PARENTS D ELEVES Ne sait pas 4% 12% 40% Choix actuel pour l inscription des enfants au cours de formation morale & sociale (morale laïque) et celui d instruction religieuse & morale au lycée 44% Instruction Formation religieuse & morale & sociale morale (morale laïque) LYCEE enquête internet auprès d un échantillon représentatif de parents Sondage juillet Etude SESOPI-CI 17

19 European Values Studies 1999 NSP SR à aucun 7% cours 11% au cours d éducation morale & sociale 32% 51% au cours d instruction religieuse & morale Pour l'éducation philosophique ou religieuse de vos enfants, donneriez-vous la préférence : Enquête EVS 1999 sur base d un échantillon représentatif de la population SESOPI-C I Sondage juillet Etude SESOPI-CI 18

20 RED11 IV. Les motivations Motivations du choix et contenus des cours Dans cette partie, nous nous attardons à l avis de la population et des parentssur les raisons d inscription au cours d instruction religieuse et morale, sur les points les plus s à aborder dans ce cours et sur la localisation institutionnelle de ce cours. Nous présentons chaque fois les résultats des deux échantillons: en premier, ceux de la population globale et, ensuite, ceux des parents qui ont des enfants scolarisés dans l enseignement ou secondaire. Sondage juillet Etude SESOPI-CI 19

21 Quelles sont à votre avis les raisons pour lesquelles la majeure partie des parents inscrivent leurs enfants au cours d instruction religieuse? Voici quelques possibilités que je vais vous lire. Dites-moi svp pour chacune d entre elles à quel point elle s applique ou non. POPULATION TOTALE a) par tradition b) par habitude c) parce que le cours de religion fait partie d'une bonne éducation d) parce qu'il est pour eux que leurs enfants soient élevés dans la foi catholique e) parce qu'il est d'avoir, dans un monde globalisé, une bonne compréhension de la religion f) parce qu'ils ne sont pas convaincus de la qualité du cours de morale laïque s'applique fortement souvent parfois enquête téléphonique auprès d un échantillon représentatif de la population PARENTS D ELEVES rarement ne s'applique pas du tout a) par tradition b) par habitude c) parce que le cours de religion fait partie d'une bonne éducation d) parce qu'il est pour eux que leurs enfants soient élevés dans la foi catholique e) parce qu'il est d'avoir, dans un monde globalisé, une bonne compréhension de la religion f) parce qu'ils ne sont pas convaincus de la qualité du cours de morale laïque s'applique fortement souvent parfois enquête internet auprès d un échantillon représentatif de parents rarement ne s'applique pas du tout Sondage juillet Etude SESOPI-CI 20

22 Pouvez-vous me dire, pour chaque point que je vais vous citer, à quel point il est qu il soit traité dans le futur cours de religion? -ce donc... POPULATION TOTALE a) sur le développement personnel des jeunes gens b) comme les connaissances de notre culture et de notre civilisation c) comment cohabiter dans une société multiculturelle et multireligieuse d) en rapport avec l'écologie, l'environnement ainsi que la solidarité internationale e) se familiariser avec la transmission et la manière de vivre la foi f) l'initiation aux sacrements (première communion, confirmation) fondamental très pas très pas du tout sans réponse enquête téléphonique auprès d un échantillon représentatif de la population PARENTS POPULATION D ELEVES TOTALE a) sur le développement personnel des jeunes gens b) comme les connaissances de notre culture et de notre civilisation c) comment cohabiter dans une société multiculturelle et multireligieuse d) en rapport avec l'écologie, l'environnement ainsi que la solidarité internationale e) se familiariser avec la transmission et la manière de vivre la foi f) l'initiation aux sacrements (première communion, confirmation) fondamental très pas très pas du tout sans réponse enquête internet auprès d un échantillon représentatif de parents Sondage juillet Etude SESOPI-CI 21

23 Selon vous, la transmission de la foi ainsi que l initiation aux sacrements comme la première communion (communion solennelle) et la confirmation, devrait-elle avoir lieu à l école ou dans les paroisses en dehors de l école? POPULATION TOTALE Ne sait pas 7% Cours d'instruction religieuse et morale dans le cadre de l'école 43% Dans les paroisses à l'extérieur de l'école 50% L initiation aux sacrements devrait se passer... enquête téléphonique auprès d un échantillon représentatif de la population PARENTS D ELEVES Ne sait pas 5% Cours d'instruction religieuse et morale dans le cadre de l'école 45% Dans les paroisses à l'extérieur de l'école 50% L initiation aux sacrements devrait se passer... enquête internet auprès d un échantillon représentatif de parents Sondage juillet Etude SESOPI-CI 22

24 RED11 V La satisfaction des choix opérés Satisfaction du choix opéré A quel point êtes vous satisfait de votre choix, c-à-d que votre enfant de... ans soit inscrit au cours de...? Êtes-vous... Enfants scolarisés Satisfaction avec le choix d inscription % % 40 16% 9% Vraiment très satisfait Très satisfait Satisfait 20 4% 2% Pas vraiment Pas du satisfait tout satisfait Ne sait pas base: réponses concernant les enfants scolarisés des parents interviewés Enfants scolarisés Satisfaction avec le choix d inscription selon le cours choisi Education / Formation morale & sociale (morale laïque) Instruction religieuse & morale % 40 33% 40 27% 20 22% 14% 20 10% 3% 0 Vraiment Très très satisfait satisfait 34% Satisfait Pas vraiment satisfait Pas du tout satisfait 4% Ne sait pas 0 Vraiment Très très satisfait satisfait Satisfait 5% 20 1% Pas vraiment satisfait Pas du tout satisfait 4% Ne sait pas base: réponses concernant les enfants scolarisés des parents interviewés Sondage juillet Etude SESOPI-CI 23

25 V Enfants scolarisés Satisfaction avec le choix d inscription Enfants scolarisés au % 40% % Vraiment très satisfait Très satisfait Satisfait 11% Pas vraiment satisfait 2% Pas du tout satisfait 2% Ne sait pas 20 base: réponses concernant les enfants scolarisés des parents interviewés Enfants scolarisés % 24% Vraiment Très très satisfait satisfait Satisfaction avec le choix d inscription selon le cours choisi 52 Instruction religieuse & morale 41% Satisfait 13% Pas vraiment satisfait 3% 2% Pas du tout satisfait Ne sait pas PRIMAIRE % Vraiment Très très satisfait satisfait Education morale & sociale (morale laïque) 36% 33% Satisfait 2% Pas vraiment satisfait 0% Pas du tout satisfait 19 2% Ne sait pas base: réponses concernant les enfants scolarisés des parents interviewés Sondage juillet Etude SESOPI-CI 24

26 V Enfants scolarisés Satisfaction avec le choix d inscription Enfants scolarisés au Lycée % 39% % Vraiment très satisfait Très satisfait Satisfait 7% Pas vraiment satisfait 2% Pas du tout satisfait 5% Ne sait pas 20 base: réponses concernant les enfants scolarisés des parents interviewés Enfants scolarisés Satisfaction avec le choix d inscription selon le cours choisi Instruction religieuse & morale Formation morale & sociale (morale laïque) % 42% LYCEE % 32% 35% % 0 Vraiment Très très satisfait satisfait Satisfait 7% Pas vraiment satisfait 3% 6% Pas du tout satisfait Ne sait pas 20 0 Vraiment Très très satisfait satisfait Satisfait 7% Pas vraiment satisfait 2% Pas du tout satisfait 4% Ne sait pas base: réponses concernant les enfants scolarisés des parents interviewés Sondage juillet Etude SESOPI-CI 25

27

28 RED11 VI La proximité avec l Eglise Proximité avec l Eglise A quel point vous sentez-vous proche, en lien avec l église catholique? POPULATION TOTALE 100 Proximité avec l église catholique % % 25% 14% 6% Très fortement lié 1% Fortement lié Moyennement lié Pas très lié Pas du tout lié Ne sait pas enquête téléphonique auprès d un échantillon représentatif de la population PARENTS D ELEVES 100 Proximité avec l église catholique % % 24% 12% 4% Très fortement lié 1% Fortement lié Moyennement lié Pas très lié Pas du tout lié Ne sait pas enquête internet auprès d un échantillon représentatif de parents Sondage juillet Etude SESOPI-CI 27

29 European Values Studies 1999 s religions 5% Pas de religion 29% 66% Catholique Considérez-vous que vous appartenez à une religion / un groupement religieux? Enquête EVS 1999 sur base d un échantillon représentatif de la population SESOPI-C I Sondage juillet Etude SESOPI -CI 28

30 RED11 VII Les tableaux Echantillon : Population totale Sondage juillet Etude SESOPI -CI 29

31 Tableau n I.1: Volet général population totale à partir de 15 ans Importance de la transmission des valeurs aux jeunes Echantillo n epondéré Nombre de réponses Fondamen tale Très e Importante Pas très e Pas du tout e Ne peut pas le dire, pas de réponse Mode d interrogation CATI ans ans ans ans 65 ans et plus Profession Jusqu à cadre moyen Niveau d études secondaire 2ème cycle Luxembourg-Ville Reste centre personnes de à euros de à euros Enfants du ménage: jusuq à 4 ans ne vont pas à l école préscolaire (4-6 ans) (7-12 ans) lycée (12 ans et +) Pas d enfants Enfants: avec sans Enfants au Enfants au lycée Lien avec l église catholique? très ne sais pas le dire, pas de réponse F3 Dans quelle mesure est-il à vos yeux qu il existe un lieu où les enfants et les jeunes (ado), puissent dialoguer et être informés au sujet des valeurs, c-à-d un lieu de transmission de valeurs. Nous parlons ici des valeurs au sens large du terme, il s agit dans ici d un lieu où on pourrait réfléchir ensemble sur ce que les gens ressentent et pensent, ce qui est et précieux pour eux pour pouvoir bien vivre ensemble en société Cette transmission des valeurs est elle pour vous personnellement... Sondage juillet Etude SESOPI -CI 30 Enquête en ligne et téléphonique auprès de 85 en juillet

Le fait religieux au Luxembourg en 2013 état de l opinion publique

Le fait religieux au Luxembourg en 2013 état de l opinion publique Le fait religieux au Luxembourg en 2013 état de l opinion publique Sondage auprès de la population résidente du Luxembourg du 21 au 27 novembre conférence de presse du 5 décembre 2013 Enquête auprès de

Plus en détail

Regards croisés sur l auto-entrepreunariat

Regards croisés sur l auto-entrepreunariat Regards croisés sur l auto-entrepreunariat Septembre 2013 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Sondage OpinionWay pour l Union des Auto-Entrepreneurs

Plus en détail

Sondage TNS ILRES etika sur la gestion du FDC

Sondage TNS ILRES etika sur la gestion du FDC Sondage TNS ILRES etika sur la gestion du FDC Fonds de compensation commun au régime général de pension conférence de presse du 21 juin 2011 Etika - Enquête sur la gestion des fonds publics FICHE TECHNIQUE

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011 BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études Méthodologie Recueil Enquête réalisée par l Institut BVA

Plus en détail

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants :

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : Le commerce en France : 750 000 entrepreneurs 2 millions de personnes 343 milliards d euros de chiffre d affaires Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : 167 000 adhérents La plus grande organisation

Plus en détail

Baromètre SOFINCO Les Français et le logement Vague 3

Baromètre SOFINCO Les Français et le logement Vague 3 Baromètre SOFINCO Les Français et le logement Vague 3 Avril 2014 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Le Sofinscope - Baromètre OpinionWay

Plus en détail

S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE

S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE - Sondage de l'institut CSA - - Note des principaux enseignements - N 1001198 Février

Plus en détail

Les Français et les sites de rencontre

Les Français et les sites de rencontre 13 février 2012 Présentation des résultats N 110 080 Contacts : François Kraus francois.kraus@ifop.com 01 72 34 94 64 / 06 61 00 37 76 Les Français et les sites de rencontre Sondage réalisé à l occasion

Plus en détail

L immobilier de bureaux : L attractivité des métropoles françaises. Regard croisé salariés et dirigeants d entreprise SIMI DÉCEMBRE 2014

L immobilier de bureaux : L attractivité des métropoles françaises. Regard croisé salariés et dirigeants d entreprise SIMI DÉCEMBRE 2014 L immobilier bureaux : L attractivité s métropoles françaises Regard croisé salariés et dirigeants d entreprise SIMI DÉCEMBRE 2014 Méthodologie SIMI DÉCEMBRE 2014 Méthodologie Etu réalisée auprès ux échantillons

Plus en détail

Les Français et le chauffage. Résultats de l étude menée

Les Français et le chauffage. Résultats de l étude menée Les Français et le chauffage Résultats de l étude menée par IPSOS pour Via sèva Méthodologie et échantillon METHODOLOGIE : Cette étude a été réalisée en adhoc online, auprès d un échantillon issu de l

Plus en détail

ESSEC MS ASSURANCE - FINANCE. Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS. Monographie. Mars 2006

ESSEC MS ASSURANCE - FINANCE. Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS. Monographie. Mars 2006 ESSEC Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS Monographie MS ASSURANCE - FINANCE Mars 2006 Sommaire I. Objectifs de l étude II. Résultats Détaillés 1) Motivations à faire le MS

Plus en détail

Enquête bien-être au travail des salariés

Enquête bien-être au travail des salariés Présentation petit déjeuner RH & Com Linking http://labrh.opinion-way.com Enquête bien-être au travail des salariés Décembre 2012 Note méthodologique Echantillon représentatif de 1014 salariés français

Plus en détail

Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire. Rapport présenté à la

Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire. Rapport présenté à la Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire Rapport présenté à la Mars 2008 Tables des matières Contexte et objectifs.... 2 Page Méthodologie.3 Profil des répondants...6 Faits saillants..10

Plus en détail

LA PREVENTION ROUTIERE ET AREAS ASSURANCES. - Rapport d étude -

LA PREVENTION ROUTIERE ET AREAS ASSURANCES. - Rapport d étude - LA PREVENTION ROUTIERE ET AREAS ASSURANCES - Rapport d étude - LA METHODOLOGIE 2 LA METHODOLOGIE Cible : - Conducteurs principaux ou occasionnels d un véhicule à moteur (voiture, camion, deux-roues) parmi

Plus en détail

Les Français, le Made in France et le fait main

Les Français, le Made in France et le fait main Les Français, le Made in France et le fait main Septembre 2011 Résultats A Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1028 personnes, représentatif de la population française

Plus en détail

L impact des pots d entreprise sur les risques routiers auprès des salariés et des chefs d entreprise

L impact des pots d entreprise sur les risques routiers auprès des salariés et des chefs d entreprise pour Département Opinion et Stratégies d Entreprise L impact des pots d entreprise sur les risques routiers auprès des salariés et des chefs d entreprise 18 décembre 2008 1 La méthodologie 2 Note méthodologique

Plus en détail

Les projets rêvés par les Français

Les projets rêvés par les Français pour Les projets rêvés par les Français Mars 2011 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A Les projets rêvés des Français B Le logement idéal des Français et l achat immobilier 2 1 La

Plus en détail

Les préoccupations des enseignants en 2014

Les préoccupations des enseignants en 2014 Les préoccupations des enseignants en 204 Une profession en quête de valorisation Date Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

Baromètre Image des Assureurs

Baromètre Image des Assureurs Contacts : Alain RENAUDIN / Frédéric ALBERT Shanghai Paris Toronto Buenos Aires 2005-5 édition www.ifop.com Baromètre Image des Assureurs Introduction 1 Les objectifs et la méthodologie Cette 5ème édition

Plus en détail

Enquête sur les indicateurs du paludisme

Enquête sur les indicateurs du paludisme Enquête sur les indicateurs du paludisme Questionnaire Femme ICF Macro Calverton, Maryland Janvier 200 ENQUÊTE SUR LES INDICATEURS DU PALUDISME QUESTIONNAIRE FEMME STANDARD [NOM DU PAYS] [NOM DE L ORGANISATION]

Plus en détail

Conférence de Presse 25 mai 2011 2eme édition du baromètre «Les Français & l automobile» Guillaume Paoli Directeur Associé AramisAuto.

Conférence de Presse 25 mai 2011 2eme édition du baromètre «Les Français & l automobile» Guillaume Paoli Directeur Associé AramisAuto. Conférence de Presse 25 mai 2011 2eme édition du baromètre «Les Français & l automobile» Guillaume Paoli Directeur Associé AramisAuto.com QUI SOMMES NOUS? Un positionnement unique : le premier distributeur

Plus en détail

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES,

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES, CFDT 2008 Enquête Santé L enquête CFDT sur la santé des français s est déroulée dans 4 régions (Ile de France, Lorraine, Pays de la Loire, et Bretagne) entre mars et septembre 2008, auprès d un échantillon

Plus en détail

Formation PME Etude de marché

Formation PME Etude de marché Formation PME Etude de marché Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les business-tools, aller sous www.banquecoop.ch/business L étude de marché ou étude marketing

Plus en détail

Evaluation des besoins en places d accueil préscolaire: Outils pour mener une enquête auprès des familles

Evaluation des besoins en places d accueil préscolaire: Outils pour mener une enquête auprès des familles Jugendamt JA Secteur des milieux d accueil Sektor familienexterne Betreuung Bd de Pérolles 24, case postale 29, 1705 Fribourg T +41 26 305 15 30, F +41 26 305 15 98 www.fr.ch/sej Fribourg, le 1 er juin

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LE COMMERCE

LES FRANÇAIS ET LE COMMERCE LES FRANÇAIS ET LE COMMERCE Sondage Ipsos - Présentation des résultats Ipsos Public Affairs pour le Conseil de Commerce de France Janvier 2009 Cadre méthodologique QUI AVONS-NOUS INTERROGÉ? 1013 personnes,

Plus en détail

La mise en place de la complémentaire santé obligatoire

La mise en place de la complémentaire santé obligatoire La mise en place de la complémentaire santé obligatoire Contact : Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01 78 94 90 00 Fax

Plus en détail

Les Français et la publicité sur Internet

Les Français et la publicité sur Internet Les Français et la publicité sur Internet Juin 2013 1 Note méthodologique Etude réalisée pour : Adyoulike Echantillon : Echantillon de 1010 personnes, représentatif de la population française âgée de 18

Plus en détail

Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition

Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition Sujet «Manger rapidement et sainement» juin 2009 Coop Thiersteinerallee

Plus en détail

ESSEC MS MARKETING MANAGEMENT. Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS. Monographie. Mars 2006

ESSEC MS MARKETING MANAGEMENT. Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS. Monographie. Mars 2006 ESSEC Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS Monographie MS MARKETING MANAGEMENT Mars 2006 Sommaire I. Objectifs de l étude II. Résultats Détaillés 1) Motivations à faire le MS

Plus en détail

Les conditions de fiabilité des études online

Les conditions de fiabilité des études online Les conditions de fiabilité des études online Le Club Études et Internet Ambitions du «club études et internet»: Engager des programmes de «Research on Research» Diffuser et partager les résultats Identifier

Plus en détail

Les Français et le libéralisme

Les Français et le libéralisme Les Français et le libéralisme Vague 2 Sondage Ifop pour L Opinion/Génération Libre/i>TELE Mai 2015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45

Plus en détail

Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa. www.legermarketing.com

Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa. www.legermarketing.com Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa www.legermarketing.com Méthodologie À l aide d une méthode d échantillonnage sophistiquée répliquant les conditions d un échantillon aléatoire

Plus en détail

«Le Leadership en Suisse»

«Le Leadership en Suisse» «Le Leadership en Suisse» Table des matières «Le Leadership en Suisse» Une étude sur les valeurs, les devoirs et l efficacité de la direction 03 04 05 06 07 08 09 11 12 13 14 «Le Leadership en Suisse»

Plus en détail

PolitMonitor Lëtzebuerg RTL Luxemburger Wort. TNS ILRES Februar 2015. Referendum 2015 2. Vague. Accord Regierung mat de Glawesgemeinschaften

PolitMonitor Lëtzebuerg RTL Luxemburger Wort. TNS ILRES Februar 2015. Referendum 2015 2. Vague. Accord Regierung mat de Glawesgemeinschaften PolitMonitor Lëtzebuerg RTL Luxemburger Wort Januar- Februar 2015 Referendum 2015 2. Vague Accord Regierung mat de Glawesgemeinschaften TNS ILRES Februar 2015 Fiche technique projet PoMo 04 15 121 population

Plus en détail

Image des infirmiers et des infirmières

Image des infirmiers et des infirmières Image des infirmiers et des infirmières Sondage réalisé par pour Publié le 12 mai 2015 dans le Parisien-Aujourd hui en France Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés

Plus en détail

Les Français et l assurance

Les Français et l assurance pour Les Français et l assurance résultats détaillés Contact : service presse de Carrefour 01 57 32 89 99 groupe@presse-carrefour.com Note Méthodologique Etude réalisée pour : Carrefour Assurances Echantillon

Plus en détail

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR Enquête sur la responsabilité sociale du scientifique Résultats détaillés Février 2007 Annexes La publication des données qui fondent

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos»)

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Sommaire Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Novembre 2013 Table des matières 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS... 3 2. MÉTHODES DE RECHERCHE...

Plus en détail

Les Français et la nature

Les Français et la nature Les Français et la nature Contact Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département Tel : 01 78 94 90 00 fmicheau@opinion-way.com http://www.opinion-way.com Mars 2015 1 Méthodologie

Plus en détail

Les Français et le handicap visuel

Les Français et le handicap visuel Janvier 015 Enquête TNS Sofres pour la Fédération des Aveugles de France Rapport de résultats 48UA53 Rappel méthodologique Echantillon Enquête réalisée par téléphone auprès d un échantillon de 1005 personnes

Plus en détail

Sommaire. A Géographie et démographie de l Islam de France p. 3

Sommaire. A Géographie et démographie de l Islam de France p. 3 pour Département Opinion et Stratégies d Entreprise ANALYSE : 1989-2011 Enquête sur l implantation et l évolution de l Islam de France Contact Ifop : Jérôme Fourquet jerome.fourquet@ifop.com Juillet 2011

Plus en détail

Les Français et la remise en question

Les Français et la remise en question Les Français et la remise en question Contact : Bruno Jeanbart Directeur du département Opinion Tel : 01 78 94 89 87 Email : bjeanbart@opinion- way.com 15 place de la République 75003 Paris Mai 2013 A

Plus en détail

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Sondage Ifop pour la FFSE Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Anne-Sophie Vautrey Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique. Les Français, leur épargne et leur retraite

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique. Les Français, leur épargne et leur retraite CECOP Centre d études et de connaissances sur l opinion publique Les Français, leur épargne et leur retraite FD/EP N 113015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies

Plus en détail

Décembre 2009 Nobody s Unpredictable

Décembre 2009 Nobody s Unpredictable Perception de l attachement des Français et des Eurois à leur département Décembre 2009 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage national (ADF) Sondage effectué pour : L Assemblée des Départements

Plus en détail

Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire. Septembre 2013

Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire. Septembre 2013 Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire Septembre 2013 1 Note méthodologique Etude réalisée pour : Wincor Nixdorf Echantillon : Echantillon de 1001 personnes, représentatif de la population

Plus en détail

FM N 18076 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour

FM N 18076 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour FM N 18076 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les Internautes et la protection des informations personnelles sur les réseaux sociaux Résultats détaillés

Plus en détail

Baromètre Prévoyance Dépendance La Banque Postale Prévoyance La Croix Vague 5 : Dépendance

Baromètre Prévoyance Dépendance La Banque Postale Prévoyance La Croix Vague 5 : Dépendance Baromètre Prévoyance Dépendance La Banque Postale Prévoyance La Croix Vague 5 : Dépendance Sommaire 1 Contexte / préoccupations des Français 2 Des Français concernés par la dépendance des personnes âgées

Plus en détail

Les Français, les Maires et les dirigeants de PME/PMI et le nouveau paysage énergétique

Les Français, les Maires et les dirigeants de PME/PMI et le nouveau paysage énergétique Pour la Les Français, les Maires et les dirigeants de PME/PMI et le nouveau paysage énergétique Baromètre - Vague 5 - Janvier 2008 Sommaire Note méthodologique Les résultats de l étude Les Français, les

Plus en détail

L utilisation d Internet par les femmes. Juin 2009

L utilisation d Internet par les femmes. Juin 2009 L utilisation d Internet par les femmes Juin 2009 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A- Les usages d Internet B- Les achats sur Internet Note méthodologique Etude réalisée par l'ifop

Plus en détail

BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX

BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX Avril 2009 SOMMAIRE 1. La méthodologie 3 A. L évolution du système de protection sociale 5 B. Les pratiques en matière de protection sociale 9

Plus en détail

Charte de la laïcité à l École Charte commentée

Charte de la laïcité à l École Charte commentée Charte de la laïcité à l École Charte commentée Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales

Plus en détail

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures Sondage Ifop pour la Fédération nationale de la presse spécialisée Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume

Plus en détail

Les perspectives du portage salarial

Les perspectives du portage salarial Une étude TNS Sofres réalisée pour UMALIS Group Rappel de la méthodologie Echantillon Mode de recueil Dates de terrain 1052 individus interviewés dont : 952 salariés du privé représentatif de cette population

Plus en détail

Baromètre SOFINCO N 25 Les Français et leur budget santé Vague 3

Baromètre SOFINCO N 25 Les Français et leur budget santé Vague 3 Baromètre SOFINCO N 25 Les Français et leur budget santé Vague 3 Janvier 2014 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Le Sofinscope - Baromètre

Plus en détail

Les Français et la confiance

Les Français et la confiance pour Les Français et la confiance Septembre 2011 Note méthodologique Etude réalisée pour : Cityzencar Echantillon : Echantillon de 1009 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans

Plus en détail

Notoriété et perception de l IAE

Notoriété et perception de l IAE Sondage grand public Notoriété et perception de l IAE Avril 2009 Sondage AVISE réalisé par Opinionway pour le compte de la Caisse des dépôts, le CNAR IAE, le CNIAE et la DGEFP. Méthodologie L échantillon

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

Les Français et la carte bancaire

Les Français et la carte bancaire Les Français et la carte bancaire Septembre 2013 1 Note méthodologique Etude réalisée pour : PayPlug Echantillon : Echantillon de 1001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans

Plus en détail

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SEPTEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 SONDAGE ET ÉCHANTILLONNAGE... 3 SONDAGE... 3 ÉCHANTILLONNAGE... 4 COMPILATION DES RÉSULTATS... 4

Plus en détail

NOUVEAUX ENJEUX FAMILIAUX & GESTION DE PATRIMOINE Evolution des structures familiales, préparation au vieillissement & impacts de la crise

NOUVEAUX ENJEUX FAMILIAUX & GESTION DE PATRIMOINE Evolution des structures familiales, préparation au vieillissement & impacts de la crise NOUVEAUX ENJEUX FAMILIAUX & GESTION DE PATRIMOINE Evolution des structures familiales, préparation au vieillissement & impacts de la crise Frédéric ALBERT f.albert@institut-think www.institut-think.com

Plus en détail

POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE

POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE www.ekos.com POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE [Ottawa 22 mai 2013] Selon un nouveau sondage commandé par la Coalition canadienne de la santé (CCS) et la Fédération

Plus en détail

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Table des matières Contexte et objectifs... 6 Méthodologie... 8 Résultats détaillés 1. Perception

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance

Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance Baromètre Prévoyance 2ème Vague Dépendance Novembre 2008 Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Michaël PERGAMENT / Marie FAITOT 01.40.92. 45.37 / 46.72 / 44.41 42MV13 Département

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

8 èmes Rencontres de l Épargne Salariale

8 èmes Rencontres de l Épargne Salariale Palais du Luxembourg 8 èmes Rencontres de l Épargne Salariale 18 octobre 2010 8 èmes Rencontres de l Épargne Salariale Palais du Luxembourg 18 octobre 2010 1 Palais du Luxembourg 8 èmes Rencontres de l

Plus en détail

Pour diffusion immédiate. Nouveau sondage CROP : LES AIRES PROTÉGÉES, UNE PRIORITÉ SELON LES QUÉBÉCOIS

Pour diffusion immédiate. Nouveau sondage CROP : LES AIRES PROTÉGÉES, UNE PRIORITÉ SELON LES QUÉBÉCOIS COMMUNIQUÉ Pour diffusion immédiate Nouveau sondage CROP : LES AIRES PROTÉGÉES, UNE PRIORITÉ SELON LES QUÉBÉCOIS Montréal, le 6 mars 2007 Un sondage réalisé du 28 février au 4 mars 2007 par la maison CROP

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur

Observatoire de l Auto-Entrepreneur Observatoire de l Auto-Entrepreneur Avec la participation de : Vague 8 - Juin 2012 Contexte Plus de 3 ans après le lancement du régime de l Auto-Entrepreneur, plus d un million d autoentreprises ont été

Plus en détail

Ce qu attendent les salariés et les employeurs français de leur complémentaire santé

Ce qu attendent les salariés et les employeurs français de leur complémentaire santé Département Évaluation des Politiques Sociales Ce qu attendent les salariés et les employeurs français de leur complémentaire santé Anne Loones Février 2009 2 Sommaire CONTEXTE ET MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE...

Plus en détail

Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la complémentaire santé collective

Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la complémentaire santé collective Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la santé collective Etude réalisée pour Swiss Life France Contact Ifop : Frédéric Dabi / François KRAUS Directeur d études d opinion 01 72 34 94

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE MARDI 22 OCTOBRE 2013

CONFERENCE DE PRESSE MARDI 22 OCTOBRE 2013 22 et 23 novembre 2013 CONFERENCE DE PRESSE MARDI 22 OCTOBRE 2013 «Le comportement d épargne des français et des investisseurs actifs & leur perception des dispositifs visant à promouvoir le financement

Plus en détail

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique Octobre 2010 BVA / Orange / Forum d Avignon Les Français et la culture numérique Ce sondage est réalisé par pour et le et sera présenté lors du du 4 au 6 novembre Contact BVA : Céline Bracq Directrice

Plus en détail

Les Français et le don d organes

Les Français et le don d organes Les Français et le don d organes Rapport Version n 2 Date : 8 Février 2011 De: Nadia AUZANNEAU et Stéphanie CHARDRON A: Jean-Pierre SCOTTI et Saran SIDIBE OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris.

Plus en détail

L image des Assureurs auprès des Français

L image des Assureurs auprès des Français Contacts : Alain RENAUDIN / Frédéric ALBERT 2006-6 édition L image des Assureurs auprès des Français Introduction 1 Les objectifs et la méthodologie Cette 6ème édition du baromètre vise à apporter aux

Plus en détail

REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE

REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE SONDAGE SUR LA REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE Date: 27 juin 2011 Etude menée par Opinion Way pour les industriels du GITEP TICS Méthodologie Méthodologie Sondage quantitatif mené sur un échantillon de

Plus en détail

Les Français et les soins palliatifs. Janvier 2011

Les Français et les soins palliatifs. Janvier 2011 Les Français et les soins palliatifs Janvier 2011 A Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1015 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 et plus.

Plus en détail

Observatoire des politiques publiques :

Observatoire des politiques publiques : Observatoire des politiques publiques : Les Français et l économie sociale et solidaire Sondage Ifop pour Acteurs Publics Contact Ifop : Damien Philippot Directeur des Etudes Politiques Département Opinion

Plus en détail

Baromètre Santé & Société - Europ Assistance / CSA 2013 : 7 ème vague du baromètre. 15 octobre 2013

Baromètre Santé & Société - Europ Assistance / CSA 2013 : 7 ème vague du baromètre. 15 octobre 2013 2013 : 7 ème vague du baromètre 15 octobre 2013 Contexte, objectifs et méthodologie 2 Objectifs de l étude En 2006, le Groupe Europ Assistance et le Cercle Santé Société lançaient, avec l institut CSA,

Plus en détail

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1. - 2 - Les résultats de l'étude... 4

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1. - 2 - Les résultats de l'étude... 4 FM N 111528 Contact Ifop : Frédéric Micheau Département Opinion et Stratégies d'entreprise frederic.micheau@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les Français

Plus en détail

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les Français

Plus en détail

«Je vais chez le dentiste»

«Je vais chez le dentiste» Rapport d étude du livret : «Je vais chez le dentiste» Service Marketing Communication SOMMAIRE I - Objectifs et méthodologie de l étude II - Résultats détaillés de l étude III - Synthèse Service Marketing

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Les Français, les entreprises et la bourse

Les Français, les entreprises et la bourse Les Français, les entreprises et la bourse Etude auprès des Français OpinionWay 15 place de la République 75 003 Paris Mai 2014 Méthodologie Méthodologie Echantillon de dont : 1070 représentatives de la

Plus en détail

«Les propriétaires français et le logement chez l habitant» Résultats de l enquête Ifop pour Chambrealouer.com Réalisée du 4 au 22 juillet 2014

«Les propriétaires français et le logement chez l habitant» Résultats de l enquête Ifop pour Chambrealouer.com Réalisée du 4 au 22 juillet 2014 «Les propriétaires français et le logement chez l habitant» Résultats de l enquête Ifop pour Chambrealouer.com Réalisée du 4 au 22 juillet 2014 Sommaire Introduction P. 2 Profil des personnes interrogées

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores

Les Français et les nuisances sonores Les Français et les nuisances sonores Sondage Ifop pour le Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Contact Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion et

Plus en détail

Les Français, le mariage des couples homosexuels et l adoption

Les Français, le mariage des couples homosexuels et l adoption Les Français, le mariage des couples homosexuels et l adoption CSA pour BFMTV 4 avril 01 Fiche technique Sondage exclusif CSA / BFMTV réalisé par téléphone les et avril 01. Echantillon national représentatif

Plus en détail

Echantillon interrogé en ligne sur système CAWI (Computer Assistance for Web Interview)

Echantillon interrogé en ligne sur système CAWI (Computer Assistance for Web Interview) Les idées reçues sur la sécurité informatique Contact : OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris http://www.opinion-way.com Juillet 2014 1 Méthodologie Méthodologie Echantillon de représentatif

Plus en détail

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002 GT015-rev octobre 2002 ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI Enquête IPSOS Novembre 1999 Contribuer à la performance de l entreprise 153 rue de Courcelles 75817 Paris cedex 17 Tél. 01 44 15 60

Plus en détail

Le banquier idéal des Français et des Américains

Le banquier idéal des Français et des Américains pour Le banquier idéal des Français et des Américains Février 2011 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Banque Echantillons : France : Echantillon de 1000 personnes,

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012. Rapport 17/01/2013. Direction générale de l Aviation civile. Direction générale de l Aviation civile

ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012. Rapport 17/01/2013. Direction générale de l Aviation civile. Direction générale de l Aviation civile ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012 Rapport 17/01/2013 Direction générale de l Aviation civile Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie Direction générale de l Aviation

Plus en détail

«LE COMPORTEMENT DE L INVESTISSEUR TUNISIEN»

«LE COMPORTEMENT DE L INVESTISSEUR TUNISIEN» CONSEIL DU MARCHE FINANCIER DEPARTEMENT DES ETUDES ET DES STATISTIQUES «LE COMPORTEMENT DE L INVESTISSEUR TUNISIEN» SONDAGE REALISE AUPRES DES SOUSCRIPTEURS A L OCCASION DE L OPV SOTRAPIL Etude menée par

Plus en détail

Baromètre SOFINCO Les Français et le marché de l occasion

Baromètre SOFINCO Les Français et le marché de l occasion Baromètre SOFINCO Les Français et le marché de l occasion Juin 2013 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Le Sofinscope - Baromètre OpinionWay

Plus en détail

Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux

Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux Octobre 2013 1 1 La méthodologie 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Generix Echantillon : Echantillon de 1006 personnes représentatif de la

Plus en détail

JF/EP N 110670 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour

JF/EP N 110670 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour JF/EP N 110670 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com pour Les Français et la fin de vie Résultats détaillés Septembre 2012 Sommaire - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

Comment va la vie en France?

Comment va la vie en France? Comment va la vie en France? L Initiative du vivre mieux, lancée en 2011, se concentre sur les aspects de la vie qui importent aux gens et qui ont un impact sur leur qualité de vie. L Initiative comprend

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2013 Perception du risque et comportement d investissement (point 5) 16 octobre 2013 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale?

Plus en détail

Le rendez-vous de l innovation Les impôts en ligne Avril 2015

Le rendez-vous de l innovation Les impôts en ligne Avril 2015 Le rendez-vous de l innovation Les impôts en ligne Avril 2015 Sondage réalisé par pour le publié et diffusé par et Publié le 22 avril 2015 Levée d embargo le 22 Avril 2015 06H00 Méthodologie Recueil Enquête

Plus en détail