L Enseignement religieux au Luxembourg. Sondage TNS-ILRES Juillet 08 N 11

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Enseignement religieux au Luxembourg. Sondage TNS-ILRES Juillet 08 N 11"

Transcription

1 L Enseignement religieux au Luxembourg Sondage TNS-ILRES Juillet av. Marie Thérèse L-2132 Luxembourg tél.: Documentation Etude Recherche N 11 Editeur : SESOPI Intercommunautaire

2 Cette documentation a été réalisée par Sylvain Besch, Paul gen, Michel Legrand Sesopi - Intercommunautaire Charles Margue - Editeur SESOPI Intercommunautaire, Luxembourg, décembre ISBN :

3 PLAN I Introduction 3 II Les inscriptions 7 III Les positions de fond 11 IV Les motivations 19 V La satisfaction des choix opérés 23 VI La proximité avec l Eglise 27 VII Les tableaux 29 VIII Le questionnaire 111 La reproduction des données et graphiques est permise à condition de mentionner la source. 2

4 RED11 I. Introduction Introduction 1. Le mandat Le SESOPI- Intercommunautaire a été mandaté par l Archevêché de Luxembourg pour demander à TNS-ILRES de réaliser un sondage auprès d un échantillon représentatif de la population et auprès d un échantillon de parents d enfants scolarisés sur l enseignement religieux au Luxembourg. 2. Pourquoi cette étude? Des chiffres officiels du Ministère de l éducation nationale existent sur les inscriptions des enfants et des jeunes au cours d instruction religieuse et morale, d une part, au cours d éducation morale et sociale, d autre part. Ces chiffres ne renseignent pas sur l appréciation que les personnes ont de ces cours et, parmi elles, les parents d enfants scolarisés -, pas plus que sur l enseignement des valeurs au Luxembourg. Le présent sondage est à situer par rapport aux préoccupations portant sur la transmission des valeurs, les lieux de cette transmission et les options actuelles concernant les cours d instruction morale et religieuse et de formation morale et sociale. Il répond au souci de connaître mieux le point de vue sur ces sujets de la population et des parents d enfants scolarisés. Il permet particulièrement de sonder le degré de satisfaction des parents à l égard de ces cours. Le sondage porte donc sur la situation actuelle qui se caractérise par la liberté de choix des parents et des jeunes en ce qui concerne l inscription des élèves à un cours d instruction morale et religieuse ou à un cours de formation morale et sociale, et cherche à vérifier la position sur cette option, sur les motivations et les attentes à son propos, en ouvrant la possibilité d exprimer des pistes alternatives. Sondage juillet Etude SESOPI-CI 3

5 3. La méthodologie utilisée a) Les trois échantillons constitués Des interviews téléphoniques (CATI) ont été réalisées auprès d un échantillon représentatif de la population luxembourgeoise (ci-après désigné «échantillon global») constitué de 507 personnes. Les résultats généraux des réponses aux questions seront présentés sur base de cet échantillon représentatif. Le tableau ci-dessous présente en chiffres absolus (nombres) et en chiffres relatifs (%) les sous-groupes de l échantillon selon les critères habituels de représentativité, dans leur état non pondéré et dans leur état pondéré (en vue de se rapprocher de leur poids effectif dans la population). Non pondéré Pondéré En chiffres En chiffres En chiffres En chiffres absolus relatifs absolus relatifs hommes femmes ans ans ans ans ans et plus luxembourgeoise portugaise autre Région centre sud nord est Des interviews par internet (CAWI) ont été menées auprès de 348 parents d enfants scolarisés au niveau ou dans les lycées. L objectif de ces enquêtes en ligne a été d obtenir un nombre conséquent de réponses de parents d enfants afin d évaluer au mieux le taux d inscription au cours d instruction religieuse et morale et au cours de formation morale et sociale et leur appréciation du choix opéré. Sondage juillet Etude SESOPI-CI 4

6 En additionnant à ces 348 parents les parents d enfants scolarisés touchés par les interviews au téléphone, on obtient un échantillon de 586 parents d enfants scolarisés. Les résultats obtenus sur base de cet échantillon de 586 parents seront présentés chaque fois en parallèle avec ceux qui ressortent de l échantillon global. Sur base de l échantillon des parents d élèves, on a aussi pu constituer un échantillon de 928 enfants scolarisés au niveau ou dans les lycées, appelé ici par extrapolation «échantillon d enfants». La période d enquête se situe en juillet b) La question sur le choix actuel entre le cours d éducation morale et sociale et le cours d instruction religieuse et morale La formulation de cette question : «continuer à laisser le choix entre le cours d éducation morale et sociale (morale laïque) et celui d instruction religieuse et morale» a été guidée par le souci d évaluer le système en offrant la possibilité d exprimer des pistes alternatives (voir ci-dessus les objectifs du sondage). Dans les cas où les personnes sondées ont répondu «non» ou ne sait pas à cette question, une seconde question leur a été posée sur l option alternative qu elles proposeraient parmi trois possibilités prédéfinies : «un cours spécifique sur l enseignement général des valeurs» - «un enseignement des valeurs inclus dans les autres matières» et «plus (pas) d enseignement spécifique des valeurs à l école». 4. Structure du rapport Le rapport sera divisé en cinq parties. Pour chacune des parties où le questionnaire et les échantillons le rendent possible, nous présenterons en parallèle les résultats de l échantillon global (n=507) et les résultats de l échantillon parents (n=586). Deux types de questions spécifiques qui ont été posées aux parents d enfants scolarisés ont été traités dans l «échantillon enfants» (n=928) : d une part, le nombre d enfants scolarisés dans le et dans les lycées inscrits à l un ou l autre des deux cours concernés et, d autre part, le degré de satisfaction des options choisies dans les deux niveaux d enseignement. La partie, II, intitulée «Les inscriptions», présentera en parallèle les chiffres réels - fournis par le Ministère de l éducation nationale - d inscription des Sondage juillet Etude SESOPI-CI 5

7 élèves à chacun des cours concernés et les chiffres tels qu ils ressortent de l «échantillon enfants». La partie III, intitulée «les positions de fond», inclura les questions portant sur l importance et les lieux de l enseignement des valeurs et le positionnement sur le système actuel d organisation de cet enseignement et sur d éventuelles alternatives. Une comparaison sera opérée avec les résultats de l EVS La partie IV, «motivations pour et contenus du cours d instruction religieuse et morale», s attardera sur l avis de la population et des parents sur les raisons d inscription au cours d instruction religieuse et morale, sur les points les plus s à aborder dans ce cours et sur la localisation institutionnelle de ce cours. La V partie, intitulée «satisfaction des choix opérés», présentera, sur base de l «échantillon enfants» scolarisés des parents interviewés, les degrés de satisfaction à l égard des choix opérés, dans le et dans les lycées, en faveur de l un et l autre des deux types de cours existants. Pour les parties IV. et V., on présentera parallèlement les résultats selon les deux échantillons (échantillon global et échantillon parents). Dans la VIe partie, nous présenterons les répartitions des personnes sondées de l échantillon global et de l échantillon «parents» selon leur degré de proximité avec l Eglise catholique. Ici aussi, nous confronterons cette donnée à certains résultats de l EVS En annexe (partie VII), nous placerons tous les tableaux croisant l ensemble des réponses avec les caractéristiques des personnes sondées : âge, sexe, nationalité, profession, niveau d études, région, taille et revenus du ménage, présence ou non d enfants dans le ménage, les choix d inscription à l un et l autre des cours concernés dans le et dans les lycées et, enfin, les liens des répondants avec l Eglise catholique. Les tableaux sont proposés sans commentaires ni analyses. Et, en partie VIII, nous avons repris le questionnaire utilisé pour ce sondage. 1 Sous la dir. de Michel LEGRAND, Les valeurs au Luxembourg. Portrait d une société au tournant du 3 e millénaire, éd. saint-paul Luxembourg, 2002, pp et pp. 98 à Ibid., pp , Sondage juillet Etude SESOPI-CI 6

8 RED11 II. Les inscriptions Les inscriptions Le tableau ci-dessous reprend les chiffres officiels communiqués par le Ministère de l éducation nationale pour l année scolaire En parallèle, nous reprenons les chiffres sortis du sondage qui a été effectué en juillet Dans ce cas, on se base sur l «échantillon enfants», c-à-d sur les réponses fournies par les personnes qui avaient en ce moment des enfants, soit dans l enseignement, soit dans l enseignement post-. INSCRITS AU COURS DE RELIGION / DE MORALE PRIMAIRE Chiffres MENFP Chiffres MENFP (absolus) (en pourcentage) Instruction religieuse et morale % 76% Education morale et sociale % 21% Sans réponse Chiffres sondage 3% POSTPRIMAIRE Base : chiffres par rapport aux élèves où l offre entre les deux cours existe Base : ensemble des enfants scolarisés Instruction religieuse et morale % 51% Formation morale et sociale % 36% Sans réponse Sondage juillet Etude SESOPI -CI 13% 7

9 Notes de lectures : - La catégorie des sans réponse peut inclure diverses situations : - - Les personnes qui, pour une raison ou pour une autre, ne souhaitent pas donner de réponse. - - Les personnes pour lesquelles la réponse n est pas possible : par exemple, les personnes qui ont des enfants qui ne sont pas scolarisés dans le système officiel luxembourgeois où les choix ne sont pas les mêmes (écoles internationales, écoles des régions frontalières, ). - Les chiffres officiels des inscriptions et les chiffres des inscriptions issus du sondage : - - Dans le post-, les chiffres officiels des inscriptions repris ici ne couvrent que les classes où il y a effectivement offre et choix de cours de religion ou de morale. C est l une des raisons qui expliquent les 13% de sans réponse à la question de l inscription actuelle d enfants scolarisés à l un ou l autre de ces cours dans le sondage. - Les chiffres du sondage, quant à eux, comprennent des résidents du Luxembourg ayant des enfants scolarisés au ou au post- au Luxembourg ou dans les régions frontalières indépendamment du fait qu il y ait offre ou pas de ces types de cours, ou encore dans les écoles internationales établies au Luxembourg (Ecole Européenne, Lycée Vauban,...). Rappelons que l offre de tels cours au Luxembourg n existe notamment pas dans le régime professionnel, dans la formation de technicien, dans plusieurs formations du régime technique ainsi que dans les deux dernières années de l enseignement secondaire général. Sondage juillet Etude SESOPI-CI 8

10 Enfants scolarisés 19% Education morale & sociale Enfants scolarisés dans l enseignement luxembourgeois inscrits en : 5 81% Instruction religieuse & morale PRIMAIRE Ministère de l Education Nationale - base : Enfants scolarisés dans l enseignement luxembourgeois Enfants scolarisés Ne sait pas 3% Education morale & sociale 21% (morale laïque) 76% Instruction religieuse & morale 52 Enfants scolarisés au et inscrits en : PRIMAIRE base: réponses concernant les enfants scolarisés des parents interviewés Sondage juillet Etude SESOPI-CI 9

11 Enfants scolarisés 38% Enfants scolarisés dans l enseignement post luxembourgeois inscrits en : 5 Formation morale & sociale 62% Instruction religieuse & morale LYCEE Attention : les pourcentages se rapportent aux enfants qui sont scolarisés au niveau du post et qui peuvent choisir entre les deux cours parce que cette offre existe. 19 Ministère de l Education Nationale - base : Enfants scolarisés dans l enseignement luxembourgeois post Enfants scolarisés 36% Ne sait pas 13% Formation morale & sociale (morale laïque) 51% Instruction religieuse & morale Enfants scolarisés au lycée inscrits en : LYCEE base: réponses concernant les enfants scolarisés des parents interviewés Sondage juillet Etude SESOPI-CI 10

12 RED11 III. Les positions de fond Motivations du choix et contenus des cours Dans quelle mesure est-il à vos yeux qu il existe un lieu où les enfants et les jeunes (ado) puissent dialoguer et être informés au sujet des valeurs, c-à-d un lieu de transmission de valeurs? Nous parlons ici des valeurs au sens large du terme, il s agit donc ici d un lieu où on pourrait réfléchir ensemble sur ce que les gens ressentent et pensent, ce qui est et précieux pour eux pour pouvoir bien vivre ensemble en société. Cette transmission des valeurs est-elle pour vous personnellement Deux types de réponse en 5 items à certaines questions peuvent poser un problème de choix dans leur re- groupement en deux ou trois catégories de réponses : la série «fondamental très pas très pas du tout» et la série «vraiment très satisfait très satisfait satisfait pas vraiment satisfait pas du tout satisfait» (partie V: Satisfaction du choix opéré). Les deux items placés en 3e position ( ou «satisfait») ont moins une valeur centrale ou moyenne (entre les deux) qu une valeur qui se rapproche des deux premières («fondamental» et «très» ou «vraiment très satisfait» et «très satisfait»). Pour éviter, dans les graphiques, des regroupements qui donneraient l impression qu on veut accentuer les positions de satisfaction ou d importance, on a laissé, les 5 positions sans opérer de regroupements. Sondage juillet Etude SESOPI-CI 11

13 POPULATION TOTALE Importance de la transmission des valeurs aux jeunes % 37% Fondamental Très 28% Important 3% Pas très 1% Pas du tout enquête téléphonique auprès d un échantillon représentatif de la population PARENTS D ELEVES Importance de la transmission des valeurs aux jeunes % 40% Fondamental Très 23% Important 3% Pas très 1% Pas du tout enquête internet auprès d un échantillon représentatif de parents Sondage juillet Etude SESOPI-CI 12

14 L école devrait-elle à votre avis proposer un lieu où l on peut évoquer les questions morales, religieuses et philosophiques? Un lieu où seraient transmises les connaissances et où aurait lieu la réflexion sur les grandes questions de l homme, de la vie? Dans quelle mesure est-il à vos yeux qu il existe un tel lieu à l école? -ce pour vous: POPULATION TOTALE Importance de l existance d un lieu à l école où sont évoquées les questions morales, religieuses et philosophiques % Fondamental Très 35% 34% Important 5% Pas très 2% Pas du tout enquête téléphonique auprès d un échantillon représentatif de la population PARENTS D ELEVES Importance de l existence d un lieu à l école où sont évoquées les questions morales, religieuses et philosophiques % 34% % Fondamental Très Important 6% Pas très 2% Pas du tout enquête internet auprès d un échantillon représentatif de parents Sondage juillet Etude SESOPI-CI 13

15 A l avenir, l école devrait-elle à votre avis continuer à proposer et à laisser une liberté de choix aux parents et leurs enfants entre 2 cours spécifiques, à savoir d un côté la morale laïque et de l autre l instruction religieuse? POPULATION TOTALE Continuer à laisser le choix entre le cours d éducation / formation morale et sociale (morale laïque) et celui d instruction religieuse et morale Oui 87% Non 9% Ne sait pas 4% enquête téléphonique auprès d un échantillon représentatif de la population PARENTS D ELEVES Continuer à laisser le choix entre cours d éducation / formation morale & sociale (morale laïque) et celui d instruction religieuse & morale 13% Non Ne sait pas 2% 85% Oui enquête internet auprès d un échantillon représentatif de parents Sondage juillet Etude SESOPI-CI 14

16 Aux personnes qui ont répondu non (9%) ou ne sait pas (4%) à la question précédente, on a posé la question suivante : Si la possibilité de choisir entre l enseignement religieux et la morale laïque venait à être supprimée au Luxembourg, seriez-vous plutôt pour... POPULATION TOTALE un cours spécifique d'enseignement des valeurs Oui 87% Non 9% Ne sait pas 4% 5% 2% 1% enseigenement des valeurs intégré dans le cadre des autres matières 1% aucun enseignement spécifique des valeurs à l'école ne sait pas Pour ceux qui ont répondu non et ne sais pas à la première question, une deuxième question a été posée sur leur préférence. enquête téléphonique auprès d un échantillon représentatif de la population Sondage juillet Etude SESOPI-CI 15

17 Imaginez, que vous ayez des enfants à l école et qu il vous faille maintenant les inscrire soit laïque, soit au cours d instruction religieuse? Où les inscririez vous? Serait-ce... POPULATION TOTALE ne sait pas autre 5% 4% Choix actuel pour l inscription des enfants au cours d éducation morale & sociale (morale laïque) et celui d instruction religieuse & morale au 38% 53% Education morale & sociale (morale laïque) Instruction religieuse & morale PRIMAIRE enquête téléphonique auprès d un échantillon représentatif de la population PARENTS D ELEVES Ne sait pas 3% 8% Choix actuel pour l inscription des enfants au cours d éducation morale & sociale (morale laïque) et celui d instruction religieuse & morale au 35% Education morale & sociale (morale laïque) 54% Instruction religieuse & morale PRIMAIRE enquête internet auprès d un échantillon représentatif de parents Sondage juillet Etude SESOPI-CI 16

18 Imaginez que vous ayez des enfants (mineurs) au Lycée et qu il vous faille maintenant les inscrire soit laïque, soit au cours d instruction religieuse? Où les inscririez-vous? Serait-ce... POPULATION TOTALE Ne sait pas 8% 17% 33% Instruction religieuse & morale Choix actuel pour l inscription des enfants au cours d formation morale & sociale (morale laïque) et celui d instruction religieuse & morale au 42% Formation morale & sociale (morale laïque) LYCEE enquête téléphonique auprès d un échantillon représentatif de la population PARENTS D ELEVES Ne sait pas 4% 12% 40% Choix actuel pour l inscription des enfants au cours de formation morale & sociale (morale laïque) et celui d instruction religieuse & morale au lycée 44% Instruction Formation religieuse & morale & sociale morale (morale laïque) LYCEE enquête internet auprès d un échantillon représentatif de parents Sondage juillet Etude SESOPI-CI 17

19 European Values Studies 1999 NSP SR à aucun 7% cours 11% au cours d éducation morale & sociale 32% 51% au cours d instruction religieuse & morale Pour l'éducation philosophique ou religieuse de vos enfants, donneriez-vous la préférence : Enquête EVS 1999 sur base d un échantillon représentatif de la population SESOPI-C I Sondage juillet Etude SESOPI-CI 18

20 RED11 IV. Les motivations Motivations du choix et contenus des cours Dans cette partie, nous nous attardons à l avis de la population et des parentssur les raisons d inscription au cours d instruction religieuse et morale, sur les points les plus s à aborder dans ce cours et sur la localisation institutionnelle de ce cours. Nous présentons chaque fois les résultats des deux échantillons: en premier, ceux de la population globale et, ensuite, ceux des parents qui ont des enfants scolarisés dans l enseignement ou secondaire. Sondage juillet Etude SESOPI-CI 19

21 Quelles sont à votre avis les raisons pour lesquelles la majeure partie des parents inscrivent leurs enfants au cours d instruction religieuse? Voici quelques possibilités que je vais vous lire. Dites-moi svp pour chacune d entre elles à quel point elle s applique ou non. POPULATION TOTALE a) par tradition b) par habitude c) parce que le cours de religion fait partie d'une bonne éducation d) parce qu'il est pour eux que leurs enfants soient élevés dans la foi catholique e) parce qu'il est d'avoir, dans un monde globalisé, une bonne compréhension de la religion f) parce qu'ils ne sont pas convaincus de la qualité du cours de morale laïque s'applique fortement souvent parfois enquête téléphonique auprès d un échantillon représentatif de la population PARENTS D ELEVES rarement ne s'applique pas du tout a) par tradition b) par habitude c) parce que le cours de religion fait partie d'une bonne éducation d) parce qu'il est pour eux que leurs enfants soient élevés dans la foi catholique e) parce qu'il est d'avoir, dans un monde globalisé, une bonne compréhension de la religion f) parce qu'ils ne sont pas convaincus de la qualité du cours de morale laïque s'applique fortement souvent parfois enquête internet auprès d un échantillon représentatif de parents rarement ne s'applique pas du tout Sondage juillet Etude SESOPI-CI 20

22 Pouvez-vous me dire, pour chaque point que je vais vous citer, à quel point il est qu il soit traité dans le futur cours de religion? -ce donc... POPULATION TOTALE a) sur le développement personnel des jeunes gens b) comme les connaissances de notre culture et de notre civilisation c) comment cohabiter dans une société multiculturelle et multireligieuse d) en rapport avec l'écologie, l'environnement ainsi que la solidarité internationale e) se familiariser avec la transmission et la manière de vivre la foi f) l'initiation aux sacrements (première communion, confirmation) fondamental très pas très pas du tout sans réponse enquête téléphonique auprès d un échantillon représentatif de la population PARENTS POPULATION D ELEVES TOTALE a) sur le développement personnel des jeunes gens b) comme les connaissances de notre culture et de notre civilisation c) comment cohabiter dans une société multiculturelle et multireligieuse d) en rapport avec l'écologie, l'environnement ainsi que la solidarité internationale e) se familiariser avec la transmission et la manière de vivre la foi f) l'initiation aux sacrements (première communion, confirmation) fondamental très pas très pas du tout sans réponse enquête internet auprès d un échantillon représentatif de parents Sondage juillet Etude SESOPI-CI 21

23 Selon vous, la transmission de la foi ainsi que l initiation aux sacrements comme la première communion (communion solennelle) et la confirmation, devrait-elle avoir lieu à l école ou dans les paroisses en dehors de l école? POPULATION TOTALE Ne sait pas 7% Cours d'instruction religieuse et morale dans le cadre de l'école 43% Dans les paroisses à l'extérieur de l'école 50% L initiation aux sacrements devrait se passer... enquête téléphonique auprès d un échantillon représentatif de la population PARENTS D ELEVES Ne sait pas 5% Cours d'instruction religieuse et morale dans le cadre de l'école 45% Dans les paroisses à l'extérieur de l'école 50% L initiation aux sacrements devrait se passer... enquête internet auprès d un échantillon représentatif de parents Sondage juillet Etude SESOPI-CI 22

24 RED11 V La satisfaction des choix opérés Satisfaction du choix opéré A quel point êtes vous satisfait de votre choix, c-à-d que votre enfant de... ans soit inscrit au cours de...? Êtes-vous... Enfants scolarisés Satisfaction avec le choix d inscription % % 40 16% 9% Vraiment très satisfait Très satisfait Satisfait 20 4% 2% Pas vraiment Pas du satisfait tout satisfait Ne sait pas base: réponses concernant les enfants scolarisés des parents interviewés Enfants scolarisés Satisfaction avec le choix d inscription selon le cours choisi Education / Formation morale & sociale (morale laïque) Instruction religieuse & morale % 40 33% 40 27% 20 22% 14% 20 10% 3% 0 Vraiment Très très satisfait satisfait 34% Satisfait Pas vraiment satisfait Pas du tout satisfait 4% Ne sait pas 0 Vraiment Très très satisfait satisfait Satisfait 5% 20 1% Pas vraiment satisfait Pas du tout satisfait 4% Ne sait pas base: réponses concernant les enfants scolarisés des parents interviewés Sondage juillet Etude SESOPI-CI 23

25 V Enfants scolarisés Satisfaction avec le choix d inscription Enfants scolarisés au % 40% % Vraiment très satisfait Très satisfait Satisfait 11% Pas vraiment satisfait 2% Pas du tout satisfait 2% Ne sait pas 20 base: réponses concernant les enfants scolarisés des parents interviewés Enfants scolarisés % 24% Vraiment Très très satisfait satisfait Satisfaction avec le choix d inscription selon le cours choisi 52 Instruction religieuse & morale 41% Satisfait 13% Pas vraiment satisfait 3% 2% Pas du tout satisfait Ne sait pas PRIMAIRE % Vraiment Très très satisfait satisfait Education morale & sociale (morale laïque) 36% 33% Satisfait 2% Pas vraiment satisfait 0% Pas du tout satisfait 19 2% Ne sait pas base: réponses concernant les enfants scolarisés des parents interviewés Sondage juillet Etude SESOPI-CI 24

26 V Enfants scolarisés Satisfaction avec le choix d inscription Enfants scolarisés au Lycée % 39% % Vraiment très satisfait Très satisfait Satisfait 7% Pas vraiment satisfait 2% Pas du tout satisfait 5% Ne sait pas 20 base: réponses concernant les enfants scolarisés des parents interviewés Enfants scolarisés Satisfaction avec le choix d inscription selon le cours choisi Instruction religieuse & morale Formation morale & sociale (morale laïque) % 42% LYCEE % 32% 35% % 0 Vraiment Très très satisfait satisfait Satisfait 7% Pas vraiment satisfait 3% 6% Pas du tout satisfait Ne sait pas 20 0 Vraiment Très très satisfait satisfait Satisfait 7% Pas vraiment satisfait 2% Pas du tout satisfait 4% Ne sait pas base: réponses concernant les enfants scolarisés des parents interviewés Sondage juillet Etude SESOPI-CI 25

27

28 RED11 VI La proximité avec l Eglise Proximité avec l Eglise A quel point vous sentez-vous proche, en lien avec l église catholique? POPULATION TOTALE 100 Proximité avec l église catholique % % 25% 14% 6% Très fortement lié 1% Fortement lié Moyennement lié Pas très lié Pas du tout lié Ne sait pas enquête téléphonique auprès d un échantillon représentatif de la population PARENTS D ELEVES 100 Proximité avec l église catholique % % 24% 12% 4% Très fortement lié 1% Fortement lié Moyennement lié Pas très lié Pas du tout lié Ne sait pas enquête internet auprès d un échantillon représentatif de parents Sondage juillet Etude SESOPI-CI 27

29 European Values Studies 1999 s religions 5% Pas de religion 29% 66% Catholique Considérez-vous que vous appartenez à une religion / un groupement religieux? Enquête EVS 1999 sur base d un échantillon représentatif de la population SESOPI-C I Sondage juillet Etude SESOPI -CI 28

30 RED11 VII Les tableaux Echantillon : Population totale Sondage juillet Etude SESOPI -CI 29

31 Tableau n I.1: Volet général population totale à partir de 15 ans Importance de la transmission des valeurs aux jeunes Echantillo n epondéré Nombre de réponses Fondamen tale Très e Importante Pas très e Pas du tout e Ne peut pas le dire, pas de réponse Mode d interrogation CATI ans ans ans ans 65 ans et plus Profession Jusqu à cadre moyen Niveau d études secondaire 2ème cycle Luxembourg-Ville Reste centre personnes de à euros de à euros Enfants du ménage: jusuq à 4 ans ne vont pas à l école préscolaire (4-6 ans) (7-12 ans) lycée (12 ans et +) Pas d enfants Enfants: avec sans Enfants au Enfants au lycée Lien avec l église catholique? très ne sais pas le dire, pas de réponse F3 Dans quelle mesure est-il à vos yeux qu il existe un lieu où les enfants et les jeunes (ado), puissent dialoguer et être informés au sujet des valeurs, c-à-d un lieu de transmission de valeurs. Nous parlons ici des valeurs au sens large du terme, il s agit dans ici d un lieu où on pourrait réfléchir ensemble sur ce que les gens ressentent et pensent, ce qui est et précieux pour eux pour pouvoir bien vivre ensemble en société Cette transmission des valeurs est elle pour vous personnellement... Sondage juillet Etude SESOPI -CI 30 Enquête en ligne et téléphonique auprès de 85 en juillet

Le fait religieux au Luxembourg en 2013 état de l opinion publique

Le fait religieux au Luxembourg en 2013 état de l opinion publique Le fait religieux au Luxembourg en 2013 état de l opinion publique Sondage auprès de la population résidente du Luxembourg du 21 au 27 novembre conférence de presse du 5 décembre 2013 Enquête auprès de

Plus en détail

Enquête sur la France des classes moyennes Vague 3

Enquête sur la France des classes moyennes Vague 3 Enquête sur la France des classes Vague 3 Tome 2 : Focus sur l école FD/JF/FG/MCP N 112507 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Jérôme Fourquet / Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Département Opinion et

Plus en détail

Les Français et la sécurité privée

Les Français et la sécurité privée Mars2013 Les Français et la sécurité privée Les Français et l avenir des entreprises de sécurité privée Les Français et les agents de sécurité privée Les Français et la vidéo-protection Sondage réalisé

Plus en détail

Regards croisés sur l auto-entrepreunariat

Regards croisés sur l auto-entrepreunariat Regards croisés sur l auto-entrepreunariat Septembre 2013 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Sondage OpinionWay pour l Union des Auto-Entrepreneurs

Plus en détail

Opinion publique par rapport à l accueil des réfugiés au Luxembourg

Opinion publique par rapport à l accueil des réfugiés au Luxembourg TNS ILRES Sondage pour le Ministère de la Famille et de l Intégration Opinion publique par rapport à l accueil des réfugiés au Luxembourg conférence de presse du 27 octobre 2015 octobre 2015 Fiche technique

Plus en détail

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SEPTEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 SONDAGE ET ÉCHANTILLONNAGE... 3 SONDAGE... 3 ÉCHANTILLONNAGE... 4 COMPILATION DES RÉSULTATS... 4

Plus en détail

Étude auprès des habitants de la Nièvre sur le développement durable. Novembre 2009

Étude auprès des habitants de la Nièvre sur le développement durable. Novembre 2009 Étude auprès des habitants de la Nièvre sur le développement durable Novembre 2009 Sommaire 1. Un département où il fait bon vivre 2. Un avenir cependant incertain et des attentes fortes à l égard du département

Plus en détail

Perception des Québécois à l égard de la rémunération des enseignants. Août 2011 Projet: 13026-023

Perception des Québécois à l égard de la rémunération des enseignants. Août 2011 Projet: 13026-023 Perception des Québécois à l égard de la rémunération des enseignants Août 2011 Projet: 13026-023 Contexte et objectif Méthodologie Faits saillants Analyse détaillée des résultats 6 8 10 12 Opinion

Plus en détail

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants :

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : Le commerce en France : 750 000 entrepreneurs 2 millions de personnes 343 milliards d euros de chiffre d affaires Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : 167 000 adhérents La plus grande organisation

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

Résultats du sondage effectué des «Discussions du Manitoba sur l éducation»

Résultats du sondage effectué des «Discussions du Manitoba sur l éducation» Résultats du sondage effectué des «Discussions du Manitoba sur l éducation» Tableau 1 : Sujets abordés Sujets (n = 3 220) n Innovation et qualité dans l apprentissage des jeunes enfants 2 775 86 Aider

Plus en détail

Sondage TNS ILRES etika sur la gestion du FDC

Sondage TNS ILRES etika sur la gestion du FDC Sondage TNS ILRES etika sur la gestion du FDC Fonds de compensation commun au régime général de pension conférence de presse du 21 juin 2011 Etika - Enquête sur la gestion des fonds publics FICHE TECHNIQUE

Plus en détail

pour Réforme, La Fédération Protestante de France, La Croix Et l Institut Européen en Sciences des Religions

pour Réforme, La Fédération Protestante de France, La Croix Et l Institut Européen en Sciences des Religions pour Réforme, La Fédération Protestante de France, La Croix Et l Institut Européen en Sciences des Religions Etude auprès des protestants Résultats détaillés Le 21 mai 2010 Sommaire - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011 BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études Méthodologie Recueil Enquête réalisée par l Institut BVA

Plus en détail

Les Français et les sites de rencontre

Les Français et les sites de rencontre 13 février 2012 Présentation des résultats N 110 080 Contacts : François Kraus francois.kraus@ifop.com 01 72 34 94 64 / 06 61 00 37 76 Les Français et les sites de rencontre Sondage réalisé à l occasion

Plus en détail

1. Présentation de l étude 1.1 Contexte 1.2 Méthodologie

1. Présentation de l étude 1.1 Contexte 1.2 Méthodologie Sommaire 1. Présentation de l étude 1.1 Contexte 1.2 Méthodologie 2. Résultats détaillés 2.1 Les pratiques en matière de contraception 2.2 Satisfaction et utilisation des moyens de contraception 2.3 L

Plus en détail

MANAGEMENT DES SYSTÈMES D INFORMATION RÉPARTIS

MANAGEMENT DES SYSTÈMES D INFORMATION RÉPARTIS ESSEC Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS Monographie MS MANAGEMENT DES SYSTÈMES D INFORMATION RÉPARTIS Mars 2006 Sommaire I. Objectifs de l étude II. Résultats Détaillés 1)

Plus en détail

2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 59 10 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu

2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 59 10 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu Le baromètre de l opinion des Français sur la mobilité durable Prospective à 2030 - Vague 3 du baromètre de l'institut CSA dans le cadre des 5 ème Ateliers de la Terre, Forum International pour le Développement

Plus en détail

Trouver le bon avocat

Trouver le bon avocat Trouver le bon avocat Novembre 2015 15 place de la République 75003 Paris Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département Tel: 01 78 94 90 00 Fax : 01 78 94 90 19 fmicheau@opinion-way.com

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins»

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Deuxième édition Septembre 2010 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : Générale de Santé Echantillon : 967 personnes,

Plus en détail

Les Français et l ostéopathie

Les Français et l ostéopathie Les Français et l ostéopathie Sondage réalisé par pour le Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 4 et 5 septembre 2015 Echantillon Echantillon

Plus en détail

Les jeunes et le service civique

Les jeunes et le service civique Les jeunes et le service civique Contact : Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01 78 94 90 00 Fax : 01 78 94 90 19 fmicheau@opinion-way.com

Plus en détail

Séance 1 Lire les enquêtes et les sondages

Séance 1 Lire les enquêtes et les sondages Séance 1 Lire les enquêtes et les sondages 1- Situation problème 2- Situation 1 3- Situation 2 4- Situation 3 5- Agissez 6-Corriges 1- Situation problème Soucieuse de la crédibilité et de l objectivité

Plus en détail

«Recherche : il y a urgence» Rapport d enquête octobre 2011. Mediaprism 64, rue du Ranelagh -75 016 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.

«Recherche : il y a urgence» Rapport d enquête octobre 2011. Mediaprism 64, rue du Ranelagh -75 016 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism. «Recherche : il y a urgence» Rapport d enquête octobre 2011 Mediaprism 64, rue du Ranelagh -75 016 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.com Contexte et objectifs de l étude Après 3 ans de mobilisation

Plus en détail

Observatoire des professeurs des écoles débutants

Observatoire des professeurs des écoles débutants Observatoire des professeurs - Consultation de l'institut CSA pour le SNUipp - 2, rue de Choiseul BP 6571 75065 Paris cedex 02 CSA Opinion-Corporate Tél. (33)01 44 94 59 10 / 11 Fax. (33) 01 44 94 40 01

Plus en détail

Les perspectives du portage salarial

Les perspectives du portage salarial Une étude TNS Sofres réalisée pour UMALIS Group Rappel de la méthodologie Echantillon Mode de recueil Dates de terrain 1052 individus interviewés dont : 952 salariés du privé représentatif de cette population

Plus en détail

ESSEC MS ASSURANCE - FINANCE. Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS. Monographie. Mars 2006

ESSEC MS ASSURANCE - FINANCE. Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS. Monographie. Mars 2006 ESSEC Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS Monographie MS ASSURANCE - FINANCE Mars 2006 Sommaire I. Objectifs de l étude II. Résultats Détaillés 1) Motivations à faire le MS

Plus en détail

Les sites comparateurs sur Internet

Les sites comparateurs sur Internet Les sites comparateurs sur Internet Contact : OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris Novembre 2014 01 78 94 90 00 http://www.opinion-way.com 1 Méthodologie Méthodologie Echantillon de 2032 personnes

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LE COMMERCE

LES FRANÇAIS ET LE COMMERCE LES FRANÇAIS ET LE COMMERCE Sondage Ipsos - Présentation des résultats Ipsos Public Affairs pour le Conseil de Commerce de France Janvier 2009 Cadre méthodologique QUI AVONS-NOUS INTERROGÉ? 1013 personnes,

Plus en détail

MANAGEMENT URBAIN, ENVIRONNEMENT ET SERVICES

MANAGEMENT URBAIN, ENVIRONNEMENT ET SERVICES ESSEC Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS Monographie MS MANAGEMENT URBAIN, ENVIRONNEMENT ET SERVICES Mars 2006 Sommaire I. Objectifs de l étude II. Résultats Détaillés 1)

Plus en détail

ANNEXE A PLAN DE SONDAGE

ANNEXE A PLAN DE SONDAGE ANNEXE A PLAN DE SONDAGE ANNEXE A PLAN DE SONDAGE A.1 INTRODUCTION La Deuxième Enquête Démographique et de Santé au Cameroun (EDSC-II) a prévu un échantillon d environ 6 000 femmes âgées de 15 à 49 ans

Plus en détail

Résultats d Etude. L étude de marché. Résultats d Etude. Testez la fiabilité de votre projet. Juin 2013. N 1674 : Transactions Paypal

Résultats d Etude. L étude de marché. Résultats d Etude. Testez la fiabilité de votre projet. Juin 2013. N 1674 : Transactions Paypal Résultats d Etude N 1674 : Transactions Paypal L étude de marché Testez la fiabilité de votre projet 1 Sommaire : Introduction... 3 Synthèse... 5 PAGE 3 :... 6 Question 3/7... 6 Quel(s) type(s) de vente(s)

Plus en détail

REPÈRES MÉTHODOLOGIQUES MINISTÈRE DU TOURISME

REPÈRES MÉTHODOLOGIQUES MINISTÈRE DU TOURISME REPÈRES MÉTHODOLOGIQUES MINISTÈRE DU TOURISME Étude de provenance et de l importance touristique de l achalandage IMPORTANT : Pour être recevable, l étude doit respecter tous les repères méthodologiques

Plus en détail

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Présenté à la ministre de l Éducation et du Développement de la petite enfance par le Comité d examen des bulletins scolaires de

Plus en détail

PolitMonitor Lëtzebuerg RTL Luxemburger Wort. TNS ILRES Februar 2015. Referendum 2015 2. Vague. Accord Regierung mat de Glawesgemeinschaften

PolitMonitor Lëtzebuerg RTL Luxemburger Wort. TNS ILRES Februar 2015. Referendum 2015 2. Vague. Accord Regierung mat de Glawesgemeinschaften PolitMonitor Lëtzebuerg RTL Luxemburger Wort Januar- Februar 2015 Referendum 2015 2. Vague Accord Regierung mat de Glawesgemeinschaften TNS ILRES Februar 2015 Fiche technique projet PoMo 04 15 121 population

Plus en détail

Les Canadiens et le bilinguisme

Les Canadiens et le bilinguisme Les Canadiens et le bilinguisme Rapport final Présenté à La Société Radio-Canada Recherche, Grille et Diffusion Décembre 2006 07-5517rap-final-complet Table des matières Méthodologie 3 Notes de lecture..

Plus en détail

FD/AM N 1-18325 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com. pour

FD/AM N 1-18325 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com. pour FD/AM N 1-18325 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com pour Les Français et leur de santé Résultats détaillés Février 2010 Sommaire - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Texte allemand : EQM/Misereor, janvier 2012 Traduction : Service des langues de MISEROR, mars 2012 Ce document

Plus en détail

Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition

Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition Sujet «Manger rapidement et sainement» juin 2009 Coop Thiersteinerallee

Plus en détail

LOGISTIQUE ET MANAGEMENT DE LA SUPPLY CHAIN

LOGISTIQUE ET MANAGEMENT DE LA SUPPLY CHAIN ESSEC Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS Monographie MS LOGISTIQUE ET MANAGEMENT DE LA SUPPLY CHAIN Mars 2006 Sommaire I. Objectifs de l étude II. Résultats Détaillés 1) Motivations

Plus en détail

Etude sur l équipement des TPE / PME. en complémentaire santé

Etude sur l équipement des TPE / PME. en complémentaire santé Département Évaluation des Politiques Sociales Etude sur l équipement des TPE / PME en complémentaire santé Synthèse des résultats Léopold GILLES Pauline JAUNEAU Juillet 2012 1 Contexte et objectifs Dans

Plus en détail

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Juillet 2015 - Occurrence pour CCMO mutuelle Sommaire Contexte et méthodologie 3 1. Préparation

Plus en détail

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé 2013 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Ipsos Public Affairs 24/06/2013 1 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Table

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010 Les actifs et la retraite 17 septembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A - Le niveau de préoccupation à l égard de la retraite 6 B - L évaluation des ressources et des

Plus en détail

Sondage «Ma vie, mon logement pour demain»

Sondage «Ma vie, mon logement pour demain» Descriptif de la recherche Sondage «Ma vie, mon logement pour demain» réalisé pour l Etat de Vaud - Lausanne Département des institutions et de la sécurité - Services des communes et du logement septembre

Plus en détail

Baromètre Direct Énergie - OpinionWay. Vague 1 Septembre 2010

Baromètre Direct Énergie - OpinionWay. Vague 1 Septembre 2010 Baromètre Direct Énergie - OpinionWay Vague 1 Septembre 2010 Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1038 personnes, représentatif de la population française âgée de

Plus en détail

ESSEC MS MARKETING MANAGEMENT. Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS. Monographie. Mars 2006

ESSEC MS MARKETING MANAGEMENT. Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS. Monographie. Mars 2006 ESSEC Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS Monographie MS MARKETING MANAGEMENT Mars 2006 Sommaire I. Objectifs de l étude II. Résultats Détaillés 1) Motivations à faire le MS

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits -

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - PollingVox 67, rue Saint-Jacques 75005 Paris pollingvox.com SOMMAIRE Note technique... 3 Synthèse des résultats...

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 17 octobre 2014

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 17 octobre 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 17 octobre 2014 La pauvreté et le bien-être en Belgique Chiffres de la pauvreté selon l'enquête SILC Le risque de pauvreté reste stable autour de 15% en Belgique ; 21%

Plus en détail

La création d entreprise dans les Pays de la Loire

La création d entreprise dans les Pays de la Loire Partenaires Officiels Sondage La création d entreprise dans les Pays de la Loire Sondage réalisé à l occasion du 4 ème Salon des Entrepreneurs Nantes Grand-Ouest -16 & 17 novembre 2011 à la Cité des Congrès

Plus en détail

Etude Assurance emprunteur : connaissance de la réforme

Etude Assurance emprunteur : connaissance de la réforme Juin 2011 MACIF PRESENTATION DES RESULTATS N 23976 Elodie Van Cuyck Le Millénaire 2 35 rue de la Gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 Etude Assurance emprunteur : connaissance de

Plus en détail

STRATEGIE ET INGENIERIE DES AFFAIRES INTERNATIONALES

STRATEGIE ET INGENIERIE DES AFFAIRES INTERNATIONALES ESSEC Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS Monographie MS STRATEGIE ET INGENIERIE DES AFFAIRES INTERNATIONALES Mars 2006 Sommaire I. Objectifs de l étude II. Résultats Détaillés

Plus en détail

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES,

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES, CFDT 2008 Enquête Santé L enquête CFDT sur la santé des français s est déroulée dans 4 régions (Ile de France, Lorraine, Pays de la Loire, et Bretagne) entre mars et septembre 2008, auprès d un échantillon

Plus en détail

Les consommateurs ont-ils confiance dans l achat sur les réseaux sociaux?

Les consommateurs ont-ils confiance dans l achat sur les réseaux sociaux? Les consommateurs ont-ils confiance d l achat sur les réseaux sociaux? Contact : Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département Tel : 01 78 94 90 00 Fax : 01 78 94 90 19 fmicheau@opinion-way.com

Plus en détail

Les Français et les soins palliatifs. Janvier 2011

Les Français et les soins palliatifs. Janvier 2011 Les Français et les soins palliatifs Janvier 2011 A Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1015 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 et plus.

Plus en détail

«Perception des utilisateurs de Vélo v»

«Perception des utilisateurs de Vélo v» «Perception des utilisateurs de Vélo v» JCDecaux a mandaté BVA pour mener une enquête sur la «Perception des utilisateurs de Vélo v». Ce service unique au monde de vélos en libre service a été mis en place

Plus en détail

Les Français, le Made in France et le fait main

Les Français, le Made in France et le fait main Les Français, le Made in France et le fait main Septembre 2011 Résultats A Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1028 personnes, représentatif de la population française

Plus en détail

Baromètre de l innovation

Baromètre de l innovation Baromètre de l innovation Un baromètre BVA Syntec numérique Ce sondage est réalisé par pour le Publié dans, et le 21 mai, et diffusé sur Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de

Plus en détail