3-Exemples de reconstitutions de paléoenvironnements et de paléogéographies:

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "3-Exemples de reconstitutions de paléoenvironnements et de paléogéographies:"

Transcription

1 3-Exemples de reconstitutions de paléoenironnements et de paléogéographies: Contribution des roches, des minéraux, des fossiles Principe d actualisme: analogues actuels des minéraux et des sédiments, dans leurs morphologies, leurs constitution et leurs rapports aec les paramètres physiques du milieu 1

2 Enironnements continentaux du Paléozoïque: -rappel: les figures sédimentaires, les fossiles, les séquences du Permien de Lodèe: Milieu continental, plaine d inondation, chenaux fluiatiles, alternance de longues saisons sèches et de saisons humides, aec inondations Précisions apportées sur les températures la pluiosité par les espèces minérales associées aux sédiments: Ex: Argile = kaolinite, minéral formé dans des climats chauds (moy. 25 ) à pluiosité éleée (1500mm/an) 2

3 Enironnements marins du Paléozoïque: Calcaires «griotte» de la Montagne Noire (mur d entrée de l Uniersité) CaCO 3 + Couleur rouge: oxydes de fer coquille Goniatites = Mollusques céphalopodes pélagiques, prédateurs cloisons Manticoceras 3

4 Enironnements continentaux du Mésozoïque: 4

5 Bassin d Aix-en-Proence: Le crétacé terminal: du terrain à la paléogéographie Coquilles d œufs in situ Paléosols carbonatés 5

6 Bassin d Aix-en-Proence: différents faciès Log stratigraphique 6

7 Bassin d Aix-en-Proence Plaine d inondationd (Roques Hautes) Chenaux (Rousset, Brégui guières) * * * * * * * *.. * * *.. * * * I. Cojan, Ecole des Mines, Paris 7

8 40 N 30 1 : (equator) from Dercourt et al. (1993) sea continent lacustrine & fluial deposits 8

9 Enironnements marins du Mésozoïque: 9

10 Enironnements marins du Jurassique inférieur des Causses de l Aeyron Le site de Tournemire Jurassique moyen Jurassique inférieur J.C; Bousquet & M. Vianey-Liaud, Presses du Languedoc, Ammonites en pyrite

11 Ichthyosaure (7 à 8m)St.-Georges-de -L. Reconstitution d Occitanosaurus tournemirensis, plésiosaure de 4 mètres (musée de Millau) 11

12 A la fin du Jurassique inférieur ( 205 à 180 millions d années) 12

13 Les Rudistes (du Jurassique supérieur au Crétacé): des Lamellibranches particuliers Récif de rudistes du Crétacé d Oman 13

14 Répartition des rudistes au Crétacé supérieur Les récifs du Crétacé aaient une extension dépassant les 30 de latitude Nord et Sud climat global plus chaud qu actuellement (pas de calottes glaciaires polaires au Mésozoïque) 14

15 Paléogéographie de la Téthys au Crétacé 15

16 4-Les reconstitutions paléogéographiques : méthodes et applications Géographie = répartition des terres et des mers à la surface de la terre ; caractéristiques physiques des océans et des continents Exemples précédents: ariations des géographies de la terre = succession chronologique de paléogéographies 16

17 Mise en éidence de changements de la physionomie de la terre au cours des temps géologiques : les fondements de la théorie de la «dérie des continents», ancêtre de la «tectonique des plaques» si on ré-assemble les continents actuels en un seul bloc La position des anciennes chaînes de montagne: 17

18 60 N Zones de recourement 30 N Chaîne calédonienne (ordoicien-silurien) Chaîne hercynienne (carbonifère-permien) 30 S 60 S 18

19 Sel Grès désertiques Gypse Arguments paléoclimatiques: position des continents au Carbonifère Tillites et roches striées Charbon 19

20 Reptiles Reptiles mammaliens Thérapsides Ptéridospermales Afrique Inde Amérique du Sud Australie Antarctique La répartition des faunes et flores du Permo-Trias 20

21 21

22 Données Amer.N Europe Le paléomagnétisme et la «dérie des pôles 22»

23 Positons de l Australie par rapport au Pôle Sud 23

24 Conclusion L apport conjugué des disciplines et méthodes de la géologie permet de reconstituer l histoire de la terre (Géologie «historique»): L histoire des géographies et des climats, résultant de la dynamique terrestre: Suite du cours: Archéen-Protérozoïque Paléozoïque-Mésozoïque-Cénozoïque L histoire de la biosphère: en L3. 24

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE 1 CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE Quels sont les arguments qui permettent de renforcer le modèle? 2 3 I. UNE CONFIRMATION DE L EXPANSION DU PLANCHER OCÉANIQUE A.LES

Plus en détail

Interprétation de l'affleurement 3: a: argilites compactes, b: niveaux oxydés, a: argilites shistées, riches en charbon (bitumineuses)

Interprétation de l'affleurement 3: a: argilites compactes, b: niveaux oxydés, a: argilites shistées, riches en charbon (bitumineuses) L' approche de la complexité; Un exemple de démarche en classe de seconde. Bulletin officiel spécial n 4 du 29 avril 2010 L approche de la complexité et le travail de terrain Le travail de terrain est

Plus en détail

Changement climatique et la méthode scientifique M. Dittmar Thoiry 13.12.2010

Changement climatique et la méthode scientifique M. Dittmar Thoiry 13.12.2010 Changement climatique et la méthode scientifique M. Dittmar Thoiry 13.12.2010 méthode scientifique: l'ensemble des canons guidant ou devant guider le processus de production des connaissances scientifiques,

Plus en détail

La Faune d Ediacara. Localisé aux Collines d Ediacara (en Australie) :

La Faune d Ediacara. Localisé aux Collines d Ediacara (en Australie) : La Faune d Ediacara Localisé aux Collines d Ediacara (en Australie) : 1 er fossiles (empreintes) d organismes multicellulaires complexe. 60 espèces définie aux collines d Ediacara Précambrien Protérozoïque

Plus en détail

Quelques notions de géologie

Quelques notions de géologie Quelques notions de géologie Qu est-ce qu une roche? Par définition, on nomme roche tout matériau constitutif de l écorce terrestre. Les matières qui composent les roches sont qualifiées de matières minérales,

Plus en détail

Le magmatisme à la Réunion

Le magmatisme à la Réunion GEOLOGIE 15 avril 2009 Durée : 2 heures L usage de la calculatrice est autorisé pour cette épreuve (1pt) Le magmatisme à la Réunion L île de la Réunion est située dans l océan Indien. Elle constitue la

Plus en détail

OLYMPIADES DES GEOSCIENCES

OLYMPIADES DES GEOSCIENCES SESSION 2008 OLYMPIADES DES GEOSCIENCES Sud-Est Durée de l épreuve : 4h. Le sujet se compose de quatre exercices notés sur dix points chacun. Il comporte de nombreux documents mais leur exploitation et

Plus en détail

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer?

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? L effet de la fonte des glaces sur la variation du niveau de la mer est parfois source d erreur et de confusion. Certains prétendent qu elle est

Plus en détail

Fig. 2 : Structure en couches de la Terre

Fig. 2 : Structure en couches de la Terre Cours de Tectonique globale/fb/module M12/ S3 de licence "STU/ Figures/ ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Chapitre 7 : l évolution des paysages

Chapitre 7 : l évolution des paysages Chapitre 7 : l évolution des paysages Où que l on soit sur Terre, sous le sol, se trouvent des roches du sous-sol. DEFINITION : Erosion = dégradation, usure des roches. Qu est-ce qui peut éroder les roches

Plus en détail

(forages d exploration de Tritteling, Freybouse, Pontpierre et Loupershouse) - Octobre 2013 - Carreau de Wendel, musée de la mine Petite Rosselle

(forages d exploration de Tritteling, Freybouse, Pontpierre et Loupershouse) - Octobre 2013 - Carreau de Wendel, musée de la mine Petite Rosselle NOTE SUR L EXPLORATION PAR LA SOCIETE EGL DES RESSOURCES EN METHANE SUR LE BASSIN HOUILLER DE MOSELLE. (forages d exploration de Tritteling, Freybouse, Pontpierre et Loupershouse) - Octobre 2013 - Carreau

Plus en détail

Ressources pour la classe de terminale générale et technologique

Ressources pour la classe de terminale générale et technologique Ressources pour la classe de terminale générale et technologique Thème 1-B - Le domaine continental et sa dynamique Table des matières Quelques éléments de réflexion.. Activités envisageables.. Thème 1-B-1

Plus en détail

La gestion à long terme des déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie. Options

La gestion à long terme des déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie. Options La gestion à des déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie Options Options possibles pour la gestion à 2 Option zéro ou statu quo : maintien de la situation actuelle Mise en forages profonds

Plus en détail

Quel est le lien entre toutes ces énergies????

Quel est le lien entre toutes ces énergies???? Quel est le lien entre toutes ces énergies???? Comment l Homme utilise l énergie lumineuse? A. Une inégale répartition de l énergie solaire en fonction de la latitude Manuel Nathan seconde Répartition

Plus en détail

Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H

Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H Page 1 DES CONFERENCES QUI ENRICHISSENT LES PROGRAMMES SCOLAIRES : Objectifs principaux : Acquérir et approfondir des

Plus en détail

Académies des Antilles et de la Guyane et AEFE

Académies des Antilles et de la Guyane et AEFE Académies des Antilles et de la Guyane et AEFE Durée de l épreuve : 4h Le sujet se compose de trois exercices notés sur dix points chacun. Il comporte de nombreux documents, mais leur exploitation et les

Plus en détail

Questionnaire Lycée SALLE DES EAUX DU MONDE

Questionnaire Lycée SALLE DES EAUX DU MONDE Questionnaire Lycée Ce musée vous offre une approche de l Eau dans toute sa grandeur. A vous de faire connaissance avec cet élément naturel. 1) Origine de l eau SALLE DES EAUX DU MONDE Vous vous aiderez

Plus en détail

Des trous et des bosses! Un sol, des vignes Contact & Renseignements Virginie GAUTIER e-mail : chatelier@cc-thouarsais.fr

Des trous et des bosses! Un sol, des vignes Contact & Renseignements Virginie GAUTIER e-mail : chatelier@cc-thouarsais.fr 33 / pers.* 2 jours / 1 nuit Cycles 2 et 3 Terroirs & Paysages après- "Des trous et des bosses!" Thème(s) : le granite et son exploitation / le paysage bocager Activité(s) : visite d'une carrière industrielle

Plus en détail

Paléocéanographie et Paléoclimatologie MER30005

Paléocéanographie et Paléoclimatologie MER30005 Université du Québec à Rimouski Paléocéanographie et Paléoclimatologie MER30005 (Pré-requis:GEO-21105 Le géosystème planétaire) Module de Géographie Session d'hiver 2011 Forçages climatiques (wikipédia.fr)

Plus en détail

ACADEMIES D AIX-MARSEILLE, CLERMONT-FERRAND, GRENOBLE, LYON MONTPELLIER, NICE

ACADEMIES D AIX-MARSEILLE, CLERMONT-FERRAND, GRENOBLE, LYON MONTPELLIER, NICE SESSION 2010 ACADEMIES D AIX-MARSEILLE, CLERMONT-FERRAND, GRENOBLE, LYON MONTPELLIER, NICE Durée de l épreuve : 4h. Le sujet se compose de quatre exercices notés sur dix points chacun. Il comporte de nombreux

Plus en détail

Ngorongoro Crater Lodge

Ngorongoro Crater Lodge Ngorongoro Crater Lodge Non loin du Kilimanjaro, tout près d un cratère vieux de 3 millions d années, un lodge incroyable se dresse à 2400 mètres d altitude. Perché en bordure d un site classé au patrimoine

Plus en détail

SITUER LA FRANCE SUR DIFFERENTS PLANISPHERES

SITUER LA FRANCE SUR DIFFERENTS PLANISPHERES SITUER LA FRANCE SUR DIFFERENTS PLANISPHERES Photographie du template : avec l autorisation de la Mairie de Séné Comment les hommes se repèrent-ils sur la terre? Quelle est la nature de ce document? Voici

Plus en détail

La capture du carbone un autre moyen de lutter contre le changement climatique

La capture du carbone un autre moyen de lutter contre le changement climatique La capture du carbone un autre moyen de lutter contre le changement climatique Commentaire (photos de la centrale électrique Schwarze Pumpe au sud de Berlin) Lorsque la centrale électrique Schwarze Pumpe

Plus en détail

Un mois dans les îles éparses pour révéler les secrets des récifs et coraux

Un mois dans les îles éparses pour révéler les secrets des récifs et coraux Dossier de presse Paris, le 1 er avril 2011 Un mois dans les îles éparses pour révéler les secrets des récifs et coraux Localisées dans la partie sud-ouest de l océan Indien, les îles Éparses sont de véritables

Plus en détail

Présentation par Hayat MESBAH Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification Maroc

Présentation par Hayat MESBAH Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification Maroc Présentation par Hayat MESBAH Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification Maroc LA CONVENTION DE BERNE AU MAROC Le Maroc est Partie contractante à la Convention de Berne

Plus en détail

Séquence 4. Comment expliquer la localisation des séismes et des volcans à la surface du globe?

Séquence 4. Comment expliquer la localisation des séismes et des volcans à la surface du globe? Sommaire Séquence 4 Tu as constaté que les séismes et les éruptions volcaniques se déroulaient toujours aux mêmes endroits. Tu vas maintenant chercher à expliquer ce phénomène. Problématique : Comment

Plus en détail

Catégories d'environnement d'exploitation

Catégories d'environnement d'exploitation standard technique note technique Environnement d'exploitation du matériel Liste des mots-clés environnement industriel Objet Cette note donne la définition des catégories d'environnement à travers la

Plus en détail

THEME 1B La tectonique des plaques : l histoire d un modèle TP1 La naissance d une idée

THEME 1B La tectonique des plaques : l histoire d un modèle TP1 La naissance d une idée THEME 1B La tectonique des plaques : l histoire d un modèle TP1 La naissance d une idée Dès 1858, on dispose de cartes géographiques relativement précises qui ont permis à Antonio Snider- Pellegrini d

Plus en détail

Nous retrouvons tout cela et bien d autres événements encore inscrits dans les roches de la région et les fossiles qui s y sont incrustés.

Nous retrouvons tout cela et bien d autres événements encore inscrits dans les roches de la région et les fossiles qui s y sont incrustés. Rue Fusch 3 à 4000 Liège 04 250.75.10 04 222.16.89 info@education-environnement.be asbl reconnue par la Communauté Française comme organisation d éducation permanente pluies de météorites, grandes terres

Plus en détail

Évolution du climat et désertification

Évolution du climat et désertification Évolution du climat et désertification FACTEURS HUMAINS ET NATURELS DE L ÉVOLUTION DU CLIMAT Les activités humaines essentiellement l exploitation de combustibles fossiles et la modification de la couverture

Plus en détail

Projet ARGIC Module B Quelques formations géologiques argileuses étudiées dans le cadre du projet

Projet ARGIC Module B Quelques formations géologiques argileuses étudiées dans le cadre du projet Projet ARGIC Module B Quelques formations géologiques argileuses étudiées dans le cadre du projet Armines-Centre de Géosciences, BRGM, ECP-LMSSMat, ENPC- CERMES, Fondasol, INERIS, INPL-LAEGO, INRA, Insavalor-LGCIE,

Plus en détail

La tectonique des plaques: histoire d un modèle. Progression pédagogique en 1 e S David Bard - APBG

La tectonique des plaques: histoire d un modèle. Progression pédagogique en 1 e S David Bard - APBG La tectonique des plaques: histoire d un modèle Progression pédagogique en 1 e S David Bard - APBG Temps approximatif: 10 semaines Rappel des acquis de 4 e et motivation Tableau d Hokusai montrant le tsunami

Plus en détail

1ère partie de l épreuve Dossier. DORSALE ET LITHOSPHERE OCEANIQUE

1ère partie de l épreuve Dossier. DORSALE ET LITHOSPHERE OCEANIQUE 1ère partie de l épreuve Dossier. DORSALE ET LITHOSPHERE OCEANIQUE DORSALE ET LITHOSPHERE OCEANIQUE Niveau : 1 ère S - TS Extrait du programme : Divergence et phénomènes liés (durée indicative : 3 semaines)

Plus en détail

Guide pratique de la rénovation de façades

Guide pratique de la rénovation de façades Guide pratique de la rénovation de façades Pierre, béton, brique Alexandre CAUSSARIEU Thomas GAUMART Groupe Eyrolles, 2005, ISBN 2-212-11624-1 Diagnostic des pathologies 1.1 DIFFÉRENTES PATHOLOGIES Les

Plus en détail

Où sont les Hommes sur la Terre

Où sont les Hommes sur la Terre Où sont les Hommes sur la Terre Introduction : Notre planète est constituée de régions peuplées et d autres qui sont presque vides, ainsi 90% de la population vit dans l hémisphère nord. Dans certains

Plus en détail

CONCOURS EXTERNE DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS CERTIFIÉS ET CONCOURS D ACCÈS À DES LISTES D APTITUDE (CAFEP)

CONCOURS EXTERNE DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS CERTIFIÉS ET CONCOURS D ACCÈS À DES LISTES D APTITUDE (CAFEP) Repère à reporter sur la copie SESSION DE 28 CONCOURS EXTERNE DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS CERTIFIÉS ET CONCOURS D ACCÈS À DES LISTES D APTITUDE (CAFEP) Section : SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE COMPOSITION

Plus en détail

Rifting Oligocène en Languedoc: Un modèle d extension de couverture

Rifting Oligocène en Languedoc: Un modèle d extension de couverture Rifting Oligocène en Languedoc: Un modèle d extension de couverture Michel Séranne, Géosciences Montpellier A. Benedicto, E. Sanchis, P.Labaume, M.Séguret «Tectonique récente de la Provence- Rôle des couches

Plus en détail

continents et leur dynamique

continents et leur dynamique 100 104 114 125 133 101 2 Les continents et leur dynamique Les objectifs généraux de cette partie En classe de Première S, l attention s est portée principalement sur le domaine océanique. En classe de

Plus en détail

Données sur l état des populations du thon rouge de l atlantique (Thunnus thynnus).

Données sur l état des populations du thon rouge de l atlantique (Thunnus thynnus). Données sur l état des populations du thon rouge de l atlantique (Thunnus thynnus). Généralités : L exploitation du thon rouge de l Atlantique dans la Mer Méditerranée remonte au premier millénaire avant

Plus en détail

Thème Le domaine continental et sa dynamique

Thème Le domaine continental et sa dynamique Thème Le domaine continental et sa dynamique 1 Chapitre I Caractérisation du domaine continental - I - Les caractéristiques de la lithosphère continentale 1) La nature de la croûte continentale Rappels

Plus en détail

PARC DES OISEAUX PRISE JEUX ENCADREMENT SPECTACLE QUALITÉ UNE JOURNÉE INOUBLIABLE AU SITES DE PARCOURS EN CHARGE PROFESSIONNALISME

PARC DES OISEAUX PRISE JEUX ENCADREMENT SPECTACLE QUALITÉ UNE JOURNÉE INOUBLIABLE AU SITES DE PARCOURS EN CHARGE PROFESSIONNALISME UNE JOURNÉE INOUBLIABLE AU PARC DES OISEAUX PARCOURS THÉMATIQUES A T E L I E R PÉDAGOGIE SPECTACLE A C T I V I T É S DÉTECTIVES EXPERIENCE SITES DE PRESENTATION DÉCOUVERTE BIODIVERSITÉ JEUX ENCADREMENT

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S ÉPREUVE DU MERCREDI 24 JUIN 2015 Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice

Plus en détail

Variabilité dans les remplissages de vallées incisées: les exemples des vallées des Pertuis Charentais

Variabilité dans les remplissages de vallées incisées: les exemples des vallées des Pertuis Charentais Réunion spécialisée SGF-ASF Géosciences Marines Les incisions et dépôts de la marge atlantique française depuis le Néogène : état des lieux Variabilité dans les remplissages de vallées incisées: les exemples

Plus en détail

Présenté par Monsieur Alain Buisson

Présenté par Monsieur Alain Buisson Conférence du jeudi 12 février 2015 à l Institut Polytechnique LaSalle Beauvais : Un état des lieux sur les ressources en hydrocarbures du bassin de Paris. Présenté par Monsieur Alain Buisson Monsieur

Plus en détail

crustales de l îl île de Tahiti Subsidence et érosion Déformations Lydie Sichoix Dr. Géophysique interne Labo GEPASUD - UPF Carte bathymétrique

crustales de l îl île de Tahiti Subsidence et érosion Déformations Lydie Sichoix Dr. Géophysique interne Labo GEPASUD - UPF Carte bathymétrique Déformations crustales de l îl île de Tahiti Subsidence et érosion Carte bathymétrique Lydie Sichoix Dr. Géophysique interne Labo GEPASUD - UPF Séminaire du 21 nov 2008 17/11/2009 1 Phénom nomènes nes

Plus en détail

Quelques commentaires sur ces diapositives,

Quelques commentaires sur ces diapositives, GEOTHERMIE A BURE "Avis de l'irsn sur la ressource géothermique dans la ZT" Séminaire ANCCLI-IRSN 30 avril 2014; "Dialogue technique relatif au stockage des déchets de haute et moyenne activités à vie

Plus en détail

Programme du Tourisme équitable au Cameroun Tourisme équitable et durable dans la région de l Ouest Cameroun.

Programme du Tourisme équitable au Cameroun Tourisme équitable et durable dans la région de l Ouest Cameroun. Programme du Tourisme équitable au Cameroun Tourisme équitable et durable dans la région de l Ouest Cameroun. Participation possible pendant toute l année. Vous pouvez choisir vos dates de participation.

Plus en détail

Sciences de la vie et de la Terre 4 e

Sciences de la vie et de la Terre 4 e Sciences de la vie et de la Terre 4 e Livret de corrigés Rédaction Benjamon Tello Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants

Plus en détail

La diversité des climats

La diversité des climats Les interactions entre l océan et l atmosphère Chaque jour, la météorologie occupe une place importante (voire le devant de la scène), lorsque surviennent tempêtes, vagues de chaleur ou de froid, ou inondations.

Plus en détail

LES MATÉRIAUX EN PIERRE SÈCHE À L ÉPIRE

LES MATÉRIAUX EN PIERRE SÈCHE À L ÉPIRE LES MATÉRIAUX EN PIERRE SÈCHE À L ÉPIRE Nom commun Pierre blanche MATIÈRE PREMIÈRE (matériau) Calcaire Type de matériau de construction : Pierre de revêtement des sols Epire, Albanie Pierre de faible épaisseur

Plus en détail

La modélisation, un outil pour reconstituer (et prédire) climat et végétation

La modélisation, un outil pour reconstituer (et prédire) climat et végétation La modélisation, un outil pour reconstituer (et prédire) climat et végétation Quels rôles jouent les surfaces continentales dans le système climatique? Nathalie de Noblet-Ducoudré nathalie.de-noblet@lsce.ipsl.fr

Plus en détail

Isotopie et ressources en eau en zone aride et semi-aride, Exemple du bassin de Meskala-Kourimat (Maroc)

Isotopie et ressources en eau en zone aride et semi-aride, Exemple du bassin de Meskala-Kourimat (Maroc) First International Conference on Saltwater Intrusion and Coastal Aquifers Monitoring, Modeling, and Management. Essaouira, Morocco, April 23 25, 2001 Isotopie et ressources en eau en zone aride et semi-aride,

Plus en détail

1 / Un phénomène naturel et un risque sérieux pour les habitations

1 / Un phénomène naturel et un risque sérieux pour les habitations LE RETR AIT-GON FLEMENT DES ARGI LES / 1 1 / Un phénomène naturel et un risque sérieux pour les habitations On qualifie de risque géologique tout incident catastrophique engendré suite à des phénomènes

Plus en détail

LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique.

LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique. LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique. I/. Composition des altérations physico-chimiques de la pierre calcaire. 1)- Les

Plus en détail

CORRIGÉS SCIENCES NATURELLES 2

CORRIGÉS SCIENCES NATURELLES 2 CORRIGÉS SCIENCES NATURELLES 2 LA MATIÈRE ET L ÉNERGIE /page 5/ Le mouvement Position initiale Position finale Déplacement 280 m 0 m - 280 m 25 m 525 m 500 m 125 m 150 m 25 m 200 m 125 m - 75 m 175 m 75

Plus en détail

Surdose de CO 2 : Nos villes sont-elles prêtes? Agence Locale de l Energie et du Climat de Plaine Commune

Surdose de CO 2 : Nos villes sont-elles prêtes? Agence Locale de l Energie et du Climat de Plaine Commune Agence Locale de l Energie et du Climat de Plaine Commune Surdose de CO 2 : Nos villes sont-elles prêtes? Bouleversements climatiques : nous n avons pas d ours polaire, mais nous sommes concernés. En 2013,

Plus en détail

S.C.T. 4003 INTRODUCTION A LA GEODYNAMIQUE

S.C.T. 4003 INTRODUCTION A LA GEODYNAMIQUE S.C.T. 4003 INTRODUCTION A LA GEODYNAMIQUE Hiver 2013 Jean-Claude Mareschal PK7612 tel: 6864 mareschal.jean-claude@uqam.ca L utilisation d ordinateurs portatifs ou de téléphones cellulaires n est pas autorisée

Plus en détail

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S»

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» La lutte contre le changement climatique Initiative concertée au niveau mondial Pour limiter à 2 à 3 C l élévation moyenne de la température, il faudrait

Plus en détail

Les glaciations du Protérozoïque

Les glaciations du Protérozoïque Les glaciations du Protérozoïque Gilles Ramstein, Laboratoire des Sciences du Climat et de l'environnement D.S.M. / Orme des Merisiers / Bat. 709, C.E. Saclay, 91191 Gif-sur-Yvette FRANCE Tel. (33) 1 69.08.64.95,

Plus en détail

NOUVELLE CIMENTERIE à AIT BAHA

NOUVELLE CIMENTERIE à AIT BAHA NOUVELLE CIMENTERIE à AIT BAHA UN PROJET > à la hauteur des exigences du développement économique de la Région > conçu pour être durablement respectueux de son environnement SOMMAIRE 1 Objectifs du projet

Plus en détail

GOOGLE EARTH Quelques méthodes d utilisation et pistes d activités

GOOGLE EARTH Quelques méthodes d utilisation et pistes d activités GOOGLE EARTH Quelques méthodes d utilisation et pistes d activités Google Earth est un logiciel, permettant une visualisation de la Terre (et d autres astres!) avec un assemblage de photographies aériennes

Plus en détail

Russie. Europe de l Ouest. et europe de l Est. Afrique du Nord. et Golfe. Asie et Océanie. Afrique Subsaharienne. Japon, Australie et

Russie. Europe de l Ouest. et europe de l Est. Afrique du Nord. et Golfe. Asie et Océanie. Afrique Subsaharienne. Japon, Australie et Amérique 500 250 100 50 10 Énergie éolienne Biomasse du Nord Europe de l Ouest Russie et europe de l Est Amérique du Nord Europe de l Ouest Russie et europe de l Est Afrique du Nord et Golfe Inde Chine

Plus en détail

Les parcs nationaux et régionaux

Les parcs nationaux et régionaux Les parcs nationaux et régionaux Page 1 sur 9 Sommaire LES PARCS NATIONAUX... 3 1.1. FONCTIONNEMENT D UN PARC NATIONAL... 4 1.2. LE PARC NATIONAL DES PYRENEES... 4 1.3. LE PARC NATIONAL DES ECRINS... 4

Plus en détail

Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe

Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe Meriem Chakroun Marjolaine Chiriaco (1) Sophie Bastin (1) Hélène Chepfer (2) Grégory Césana (2) Pascal Yiou (3) (1): LATMOS (2):

Plus en détail

Evolution géomorphologique du piémont sud-atlasique dans la région de Taroudant (SW-Maroc) au cours du Tertiaire et du Pléistocène inférieur

Evolution géomorphologique du piémont sud-atlasique dans la région de Taroudant (SW-Maroc) au cours du Tertiaire et du Pléistocène inférieur Bulletin de l Institut Scientifique, Rabat, 1999-2000, n 22, pp. 17-28. Evolution géomorphologique du piémont sud-atlasique dans la région de Taroudant (SW-Maroc) au cours du Tertiaire et du Pléistocène

Plus en détail

Thème: La représentation visuelle. Chap. 2: Les paramètres physicochimiques

Thème: La représentation visuelle. Chap. 2: Les paramètres physicochimiques Thème: La représentation visuelle Chap. 2: Les paramètres physicochimiques de la couleur I- Pigments et colorants 3 origines différentes : 1. Utilisation de produits minéraux: Oxyde de fer = rouille (Terres

Plus en détail

LES LIANTS HYDRAULIQUES. Hamdi Boualem ENSSMAL

LES LIANTS HYDRAULIQUES. Hamdi Boualem ENSSMAL LES LIANTS HYDRAULIQUES Hamdi Boualem ENSSMAL Le ciment Le ciment est une matière pulvérulente, formant avec l eau ou avec une solution saline une pâte plastique liante, capable d agglomérer, en durcissant,

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

CORRIGES Plan de la séance

CORRIGES Plan de la séance CORRIGES Plan de la séance 1. Corriges Compréhension écrite 2. Corriges Compréhension orale 3. Corriges Syntaxe 4. Corriges Vocabulaire 5. Corriges Conjugaison 6. Corriges Lecture d'élargissement 7. Corriges

Plus en détail

Geologie du Bassin Sédimentaire Gabonais

Geologie du Bassin Sédimentaire Gabonais Geologie du Bassin Sédimentaire Gabonais Avec une production journalière de 25000 Barils/jour, le Gabon est le troisième producteur en Afrique subsaharienne derrière le Nigeria et l Angola, le Gabon présente

Plus en détail

MEMOIRE DE FIN D ETUDES Pour l Obtention du Diplôme de Licence Sciences et Techniques

MEMOIRE DE FIN D ETUDES Pour l Obtention du Diplôme de Licence Sciences et Techniques Année Universitaire : 2013-2014 Licence Sciences et Techniques : Eau et Environnement MEMOIRE DE FIN D ETUDES Pour l Obtention du Diplôme de Licence Sciences et Techniques METHODE D EXPLORATION PETROLIERE:

Plus en détail

Le Temps en Géologie G quelques notions de base

Le Temps en Géologie G quelques notions de base Le Temps en Géologie G : quelques notions de base L3 J. Marcoux 2006 Rappel de QUELQUES GRANDS PRINCIPES DE BASE EN Géologie Datations relatives Trois principes de base Lois de Steno Nicolaus Steno (1669)

Plus en détail

Documents sur la patrie tectonique de Madagascar Clé USB avec logiciel Audacity et base de données sismiques en ligne : Sismos à l Ecole

Documents sur la patrie tectonique de Madagascar Clé USB avec logiciel Audacity et base de données sismiques en ligne : Sismos à l Ecole Laboratoire de Sciences de la Vie et de la Terre Mise à l épreuve de l idée d une dérive des continents Première S Au début du XXe siècle, les premières idées évoquant une mobilité horizontale des continents

Plus en détail

L EXPLORATION PÉTROLIÈRE ET GAZIÈRE DANS LE NORD DU CANADA

L EXPLORATION PÉTROLIÈRE ET GAZIÈRE DANS LE NORD DU CANADA L EXPLORATION PÉTROLIÈRE ET GAZIÈRE DANS LE NORD DU CANADA Guide de l exploration pétrolière et gazière et de son potentiel Direction du pétrole et du gaz du Nord Ministère des Affaires indiennes et du

Plus en détail

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8 Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable S e p t e m b r e 2 0 0 8 Le PADD : un Projet Politique Le PADD : un Projet Politique L e S C O T, u n o u t i l a

Plus en détail

SOMMAIRE CYCLE 1. Des jeux tout prêts. Des activités à préparer. Les solutions

SOMMAIRE CYCLE 1. Des jeux tout prêts. Des activités à préparer. Les solutions CYCLE 1 SOMMAIRE Des jeux tout prêts Colorie les animaux Le pelage des animaux Mères et petits Les modes de locomotion Animaux mélangés Plumes, poils et écailles Ranger les familles par ordre de taille

Plus en détail

Bouillante. A propos de Bouillante. Il y avait 7 556 Bouillantais et Bouillantaises dans la commune en 2008

Bouillante. A propos de Bouillante. Il y avait 7 556 Bouillantais et Bouillantaises dans la commune en 2008 Bouillante Cette commune aux multiples fontaines d eau bouillantes se situe en Basse Terre, au centre de la côte sous le vent. Commune rurale, elle a vu s y développer la culture de la canne à sucre mais

Plus en détail

L eau invisible 1 Tous les sols contiennent-ils de l eau?

L eau invisible 1 Tous les sols contiennent-ils de l eau? L eau invisible 1 Tous les sols contiennent-ils de l eau? Les sols reçoivent de l eau provenant de différents flux, et une partie de l eau arrivant dans le «compartiment» sol y est retenue. Ainsi, la pluie

Plus en détail

La boucle de l Oise à Cergy. Source : Musée départemental de l éducation : «Géographie du Val d Oise».

La boucle de l Oise à Cergy. Source : Musée départemental de l éducation : «Géographie du Val d Oise». La boucle de l Oise à Cergy. Source : Musée départemental de l éducation : «Géographie du Val d Oise». 4 Intégration du Val d Oise dans la région Situé au nord-ouest de la région Ile de France, le Val

Plus en détail

Problématique : Comment le BP est-il la région centrale de la France?

Problématique : Comment le BP est-il la région centrale de la France? Le Bassin Parisien Introduction BP est un bassin sédimentaire, plat, peu de relief, centre de la France et des grands axes européens. Regroupe une grande variété de sols, de climats, de pays ainsi que

Plus en détail

Animations Pédagogiques

Animations Pédagogiques Animations Pédagogiques 1 Sommaire Un port ligérien au XIXème siècle : Montjean sur Loire p 3 Au temps de la Grande Marine de Loire p 4 «Plus de 4000 ans de navigation sur la Loire»: l évolution de la

Plus en détail

CROISIERE ALOR ET LES ILES DE LA SONDE A150517 DU 17 AU 29 MAI 2015 (35 plongées minimum)

CROISIERE ALOR ET LES ILES DE LA SONDE A150517 DU 17 AU 29 MAI 2015 (35 plongées minimum) CROISIERE ALOR ET LES ILES DE LA SONDE A150517 DU 17 AU 29 MAI 2015 (35 plongées minimum) Cette croisière unique de 12 nuits effectue un parcours entre les mers de Flores et de Sawu. C est l occasion de

Plus en détail

EVOLUTION DES ORGANISMES VIVANTS ET HISTOIRE DE LA PLANÈTE TERRE

EVOLUTION DES ORGANISMES VIVANTS ET HISTOIRE DE LA PLANÈTE TERRE EVOLUTION DES ORGANISMES VIVANTS ET HISTOIRE DE LA PLANÈTE TERRE Rien n a de sens, en biologie, si ce n est à la lumière de l évolution. T.G. Dobzhansky, biologiste Les espèces se succèdent et se renouvellent

Plus en détail

Après le petit déjeuner, départ pour un safari dans la réserve de Selous. Votre safari continue en bateau!

Après le petit déjeuner, départ pour un safari dans la réserve de Selous. Votre safari continue en bateau! Ref : Tanzanie ITTA1 Nous vous proposons à travers ce voyage de profiter de deux superbes réserves tanzaniennes, beaucoup moins fréquentées par les touristes, dont l une d elle, Selous, est classée au

Plus en détail

Eric Chaumillon UMR CNRS 7266 Littoral Environnement et Sociétés LIENSs Université de la Rochelle

Eric Chaumillon UMR CNRS 7266 Littoral Environnement et Sociétés LIENSs Université de la Rochelle Eric Chaumillon UMR CNRS 7266 Littoral Environnement et Sociétés LIENSs Université de la Rochelle 7ème Journée de restitution des résultats de l Observatoire du Patrimoine Naturel Marais poitevin jeudi

Plus en détail

Quelques techniques et conseils de mise en valeur des fossiles et minéraux, à partir d'expériences de collecteurs du Nord-Pas De Calais.

Quelques techniques et conseils de mise en valeur des fossiles et minéraux, à partir d'expériences de collecteurs du Nord-Pas De Calais. Quelques techniques et conseils de mise en valeur des fossiles et minéraux, à partir d'expériences de collecteurs du Nord-Pas De Calais. AVANT PROPOS Lorsque, dans les lignes qui suivent nous parlons de

Plus en détail

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. La cloison de doublage, aussi appelée contre-cloison ou doublage, FERMACELL est destinée à être

Plus en détail

un très vieux parent!

un très vieux parent! Le parcours des objets,... de la fouille au musée! Dessin : Sonia Souvenir CEDARC Tous les objets présentés dans le musée ont été découverts lors de fouilles archéologiques. Ils ont été dégagés de la terre,

Plus en détail

Etre 1 er à vos côtés. La fabrication du ciment

Etre 1 er à vos côtés. La fabrication du ciment Etre 1 er à vos côtés La fabrication du ciment L extraction et la préparation des matières premières Les matières premières sont extraites des parois rocheuses d une carrière à ciel ouvert par abattage

Plus en détail

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Objectif : le fonctionnement de la planète et une application (géothermie) - EXAO, tableur

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Objectif : le fonctionnement de la planète et une application (géothermie) - EXAO, tableur Objectif : le fonctionnement de la planète et une application (géothermie) - EXAO, tableur Observation : Quelle est la température moyenne au sol sur la terre? Comparer avec les données des documents suivants

Plus en détail

La Géothermie D.Madet

La Géothermie D.Madet La Géothermie D.Madet La chaleur de la terre augmente avec la profondeur. Les mesures récentes de l accroissement de la température avec la profondeur, appelée gradient géothermique, ont montré que cette

Plus en détail

Relier expérimentalement la vitesse de propagation des ondes sismiques à la présence de roches réservoirs.

Relier expérimentalement la vitesse de propagation des ondes sismiques à la présence de roches réservoirs. Relier expérimentalement la vitesse de propagation des ondes sismiques à la présence de roches réservoirs. Niveaux : quatrième, troisième, seconde et première S. Matériel : 2 capteurs piézométriques, Logiciel

Plus en détail

CHM 402. Chapitre 4: L atmosphère. Documents d intérêt:

CHM 402. Chapitre 4: L atmosphère. Documents d intérêt: CHM 402 Chapitre 4: L atmosphère Documents d intérêt: W.H. Schlesinger & E.S. Bernhardt (2013) Biogeochemistry, Third Edition Elsevier Inc. ISBN: 978-0-12-385874-0 Altitude (Km) I- Généralités L atmosphère

Plus en détail

ENERGIES FOSSILES STOCKAGE DE CO 2 HYDROGÈNE François Guyot Université Paris Diderot (7) Institut de Physique du Globe de Paris guyot@impmc.upmc.

ENERGIES FOSSILES STOCKAGE DE CO 2 HYDROGÈNE François Guyot Université Paris Diderot (7) Institut de Physique du Globe de Paris guyot@impmc.upmc. ENERGIES FOSSILES STOCKAGE DE CO 2 HYDROGÈNE François Guyot Université Paris Diderot (7) Institut de Physique du Globe de Paris guyot@impmc.upmc.fr 1. La combustion des matières carbonées; énergie «naturelle»

Plus en détail

Séquence 6. Mais ces espèces pour autant ne sont pas identiques et parfois d ailleurs ne se ressemblent pas vraiment.

Séquence 6. Mais ces espèces pour autant ne sont pas identiques et parfois d ailleurs ne se ressemblent pas vraiment. Sommaire Séquence 6 Nous avons vu dans les séances précédentes qu au cours des temps géologiques des espèces différentes se sont succédé, leur apparition et leur disparition étant le résultat de modifications

Plus en détail

DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU. Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables.

DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU. Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables. DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU 1 Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables Annexe jointe : atlas cartographique Septembre 2009 2 Etude réalisée par

Plus en détail

Introduction. Henri Poincaré

Introduction. Henri Poincaré Introduction «On fait la science avec des faits comme une maison avec des pierres, mais une accumulation de faits n est pas plus une science qu un tas de pierres n est une maison.» Henri Poincaré Après

Plus en détail

SOMMAIRE. Les galets... 4-5. Les concassés... 6-7. Les roches décoratives & gabions... 8-9. Les éléments décoratifs & paillages...

SOMMAIRE. Les galets... 4-5. Les concassés... 6-7. Les roches décoratives & gabions... 8-9. Les éléments décoratifs & paillages... SOMMAIRE Envie d embellir votre jardin et de renouveller votre décoration extérieure?! Bien plus qu un fournisseur, la SARL DUFFORT vous apporte d e s p r o d u i t s to u j o u r s p lu s esthétiques,

Plus en détail

1 Des innovations génétiques favorables

1 Des innovations génétiques favorables ACTIVITÉ 1 Des innovations génétiques favorables ou défavorables Les mutations sont des innovations génétiques qui apparaissent de manière aléatoire dans le génome des organismes. Elles peuvent avoir des

Plus en détail

Le Rhône, fleuve aménagé

Le Rhône, fleuve aménagé 21 Le Rhône, fleuve aménagé Appelé Rotten dans la première partie de son cours, le Rhône naît des eaux de fonte du glacier de la Furka dans le canton du Valais en Suisse. Il parcourt 300 km avant d atteindre

Plus en détail