Sommaire. Editorial 5. Comptes annuels Filiales 14. Rapport de révision 15

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire. Editorial 5. Comptes annuels 2012 7. Filiales 14. Rapport de révision 15"

Transcription

1 Rapport annuel 2012

2

3 Sommaire Editorial 5 Comptes annuels Filiales 14 Rapport de révision 15

4

5 Editorial Avec 102,98 millions CHF de produits consolidés, le groupe Abraxas enregistre comme prévu un nouveau recul de son activité en Ceci étant, la direction et le personnel d Abraxas sont parvenus ensemble à dégager un très bon résultat opérationnel de 5,29 millions CHF. Ce résultat est d autant plus remarquable que la constitution d une provision exceptionnelle de 5,37 millions CHF pour la contribution d assainissement de notre caisse de pension BVK a pesé sur le résultat. Toutefois, cet élément ne devrait plus affecter nos résultats futurs puisque le plan d assainissement de la BVK ne prévoit plus d autres contributions exceptionnelles pour notre entreprise. Je suis conscient que ce bon résultat est avant tout le fruit d un excellent travail d équipe de l ensemble du personnel d Abraxas et de l engagement exemplaire de chacun. Ce n est que par ce biais qu Abraxas a pu réussir à maintenir la croissance de la productivité et à baisser les coûts. Cet effort mérite une grande reconnaissance. L équipe d Abraxas ne s est pas laissée dérouter par les incertitudes affectant le secteur. Elle a continué à concentrer son attention sur les besoins des clients et sur la réussite des tâches confiées. Les collaboratrices et collaborateurs d Abraxas ont montré leur force de caractère. Après un début d année marqué par une situation plutôt difficile au niveau des commandes, ils ont fait preuve de ténacité et d une volonté de réussir. Dans un bel élan final, ils ont terminé l année en remportant quelques très belles commandes. Je suis très fier de cette belle performance de l ensemble de nos collaborateurs. Je remercie tout d abord nos clients pour leur agréable coopération et leur fidélité. Je remercie nos actionnaires pour la confiance qu ils nous ont accordée. Et je remercie vivement les collègues au sein du conseil d administration, la direction et le personnel pour leur excellent travail. Fredy Isler Président du conseil d administration Abraxas rapport annuel

6 6 Abraxas rapport annuel 2012

7 Comptes annuels 2012 En 2012, le recul de l activité s est poursuivi comme prévu. Grâce aux réductions de coûts et aux augmentations de productivité, il a été possible cependant de dégager un très bon résultat opérationnel qui nous a permis de provisionner un montant de 5367 kchf pour les contributions d assainissement de la caisse de pension conformément au plan d assainissement. Nos résultats futurs ne seront plus affectés par les difficultés passées de la BVK. La solidité de notre bilan et une trésorerie suffisante nous permettent de relever les défis à venir.

8 Comptes annuels / Bilan La variation la plus marquante à l actif concerne l augmentation de 8017 kchf au niveau des liquidités. Les créances clients ont en revanche diminué de 2282 kchf. Hormis les immobilisations financières, tous les postes de l actif immobilisé font apparaître des valeurs inférieures à celles de l exercice précédent. Sont à noter au niveau des capitaux extérieurs, le remboursement d un prêt de 8000 kchf et l augmentation de kchf des provisions à long terme. La forte augmentation de la trésorerie dégagée par l activité courante est à mettre en regard de la faiblesse des investissements réalisés. Les liquidités ont augmenté de 8017 kchf en dépit du remboursement au Canton de Zurich du prêt d actionnaire de 8000 kchf et de l augmentation du prêt accordé à la société Abraxas Juris AG de 736 kchf à 1100 kchf. Une nouvelle diminution de 2282 kchf du poste clients a contribué à cette augmentation de la trésorerie. La diminution de 837 kchf du poste des autres créances à court terme inclut le montant de 736 kchf comptabilisé en prêt à Abraxas Juris AG dans les immobilisations financières. Comme dans le passé, nous pouvons compter sur une clientèle qui honore ses obligations de paiement dans les délais. À nouveau en 2012, aucune créance irrécouvrable n a été enregistrée. Le poste des créances clients n inclut aucune créance douteuse. En cas d impayé, une provision d un montant équivalent serait constituée. Cette règle, selon laquelle les risques identifiés impliquent la constitution de provisions pour un montant équivalent, s applique également aux autres postes du bilan. L augmentation de 650 kchf des comptes de régularisation à l actif est principalement liée à des enregistrements de charges relatives à des licences et de la maintenance, ainsi que des achats de marchandises dans le cadre de projets. Les autres postes de l actif circulant ne nécessitent pas de remarques particulières. Tous les postes des immobilisations corporelles affichent des valeurs inférieures à celles de l exercice précédent. Le montant de nos investissements dans les immobilisations corporelles est déterminé essentiellement par le volume des projets préfinancés. Ceux-ci interviennent de manière sporadique et ont été modestes au cours de l exercice écoulé. La baisse générale des coûts d acquisition des matériels informatiques et notre politique rigoureuse en matière d amortissements pourraient laisser penser que nous avons modifié notre politique d investissement par rapport aux exercices antérieurs. Ce n est pas le cas. Nos installations sont renouvelées régulièrement et sont à la pointe de la technique. Les immobilisations incorporelles concernent les logiciels que nous développons. Nous n enregistrons à l actif que les valeurs pour lesquelles il existe des rentrées de trésorerie déterminées contractuellement ou des provisions correspondantes. La même règle s applique à nos filiales. Les immobilisations incorporelles inscrites au bilan pour un montant de 2604 kchf seront amorties par des recettes provenant des contrats correspondants. Les immobilisations financières englobent au nos filiales Abraxas Juris AG et networkers interactive sa dont nous sommes propriétaires à 100 %. Cela vaut aussi pour la société en sommeil Axonis AG. Notre participation à la société ISG Institut AG était déjà provisionnée en totalité au Les attentes liées à cet investissement ne se sont malheureusement pas concrétisées et nous avons liquidé ces actions. L augmentation de 1100 kchf des immobilisations financières est liée à l augmentation et au transfert d un prêt accordé à Abraxas Juris AG (comptabilisé auparavant dans les créances à court terme). Les dettes fournisseurs ont légèrement diminué. Le prêt d actionnaire de 8000 kchf du Canton de Zurich, transféré dans les dettes à court terme l exercice précédent, a été remboursé à l échéance le Les autres dettes à court terme incluent essentiellement la TVA et d autres prélèvements comme les retenues à la source et les cotisations sociales. Les comptes de régularisation au passif et les provisions à court terme sont liés à l activité opérationnelle. Les variations ne nécessitent aucune remarque. Les prêts de tiers comprennent un prêt bancaire de 5000 kchf (échéance 2015) et un avoir client s élevant à 225 kchf. Nous disposons jusqu en 2018 de deux prêts d actionnaires du Canton de St-Gall. Les provisions à long terme enregistrent une forte augmentation de 6317 kchf. Elles incluent un montant de 5367 kchf au titre de la provision pour contribution d assainissement de la caisse de pensions BVK. Par ailleurs, la provision pour garanties a été augmentée de 180 kchf. Un montant de 550 kchf a été provisionné pour couvrir les risques liés aux projets. Ces mouvements témoignent de la prudence de notre politique en termes de bilan. Le capital-actions de 10,0 millions CHF, détenu pour moitié par les cantons de St-Gall et de Zurich, est inchangé. Le ratio de capitaux propres avant répartition du bénéfice est passé de 46,7 % à 50,2 %. En 2009, il était de 35,1 %. Le conseil d administration propose à l assemblée générale des actionnaires d augmenter les dividendes de 500 kchf pour les porter à 2000 kchf. 8 Abraxas rapport annuel 2012

9 Bilan Actif Détails / kchf kchf kchf Actif circulant Liquidités Créances clients 1) Autres créances à court terme 2) Stocks Comptes de régularisation actif Total de l actif circulant Actif immobilisé Matériel informatique et logiciels d exploitation Immobilisations corporelles mobiles en cours Mobilier et agencement Véhicules Aménagements de locaux loués Immobilisations corporelles non mobiles en cours Immobilisations incorporelles Immobilisations financières Total de l actif immobilisé Total de l actif Passif Capitaux extérieurs Dettes fournisseurs 3) Prêts d actionnaires Autres dettes à court terme 4) Comptes de régularisation passif Provisions à court terme 5) Total des dettes à court et moyen terme Prêts de tiers Prêts d actionnaire Provisions à long terme Total des dettes à long terme Total des capitaux extérieurs Capitaux propres Capital-actions Réserve légale générale Réserves libres Bénéfice/perte au bilan Total des capitaux propres Total du passif Abraxas rapport annuel

10 Comptes annuels / compte de résultat Les réductions de coûts, les augmentations de productivité et la forte diminution des dotations aux amortissements ont permis de dégager un résultat annuel légèrement supérieur à celui de l exercice précédent en dépit d un recul des produits d exploitation de 5732 kchf. Les produits de l activité de négoce sont en hausse de 626 kchf par rapport à l exercice précédent, ce qui n a cependant aucune incidence notoire sur le résultat compte tenu de la marge modeste réalisée dans cette activité. Les produits provenant des prestations affichent un recul important de 4713 kchf par rapport à l exercice précédent. La modification de la méthode de comptabilisation pour le développement des logiciels et le faible volume des projets préfinancés dans le secteur de l outsourcing expliquent la diminution de 1937 kchf des produits provenant des prestations pour compte propre, ces derniers s élevant à seulement 150 kchf. La diminution des produits d une valeur de 180 kchf correspond à l augmentation de la provision pour garanties. Les autres produits d exploitation englobent différents postes. Le plus important d entre eux, d un montant de 740 kchf, concerne les prestations pour des sociétés du groupe auxquelles est imputable l augmentation par rapport à l exercice précédent. Les charges liées à la fourniture des prestations sont quasiment du même montant que celles de l exercice précédent. L augmentation des achats de marchandises liée à l augmentation des produits correspondants et à la constitution de provisions pour les projets est à mettre en regard des économies importantes réalisées au niveau de l utilisation des équipements informatiques. Si on élimine l incidence des achats de marchandises et des provisions, les économies réalisées sur les coûts s élèvent à 1105 kchf. Au niveau des charges de personnel et des prestations de tiers avec saisie correspondante (collaborateurs externes ayant renforcé les effectifs ou remplacé temporairement des membres du personnel), il ressort une économie de 955 kchf. Il s agit de la troisième réduction de coûts consécutive. Les effectifs au 1er janvier 2013 comprenaient 354 personnes (contre 348 personnes en 2012 et 362 personnes en 2011). L augmentation des effectifs par rapport à l exercice précédent avec une baisse simultanée des coûts s explique par une nette diminution des coûts des prestations de tiers et par une augmentation des effectifs intervenue en cours d exercice. Tous les postes des charges d exploitation affichent des valeurs inférieures représentant au total une diminution de 1091 kchf. La suppression d un bureau à Zurich a un effet positif au niveau des charges liées aux locaux. L achèvement de notre projet ERP interne a nettement allégé les autres charges d exploitation. Les produits financiers sont légèrement inférieurs à ceux de l exercice précédent, ce qui n est pas étonnant compte tenu de l évolution des taux d intérêt. Le remboursement du prêt de 8000 kchf a permis de diminuer les charges d intérêts de 246 kchf, entraînan une économie nette de 220 kchf. Alors qu une provision pour dépréciation de 2955 kchf, liée à la participation ISG, pesait sur le résultat de l exercice précédent, une provision de 5367 kchf pour la contribution d assainissement de la caisse de pension BVK est prise en compte dans l exercice de référence. L élément positif est que les résultats futurs ne seront plus affectés par ces difficultés passées. Des dispositions impliquant un faible niveau d imposition sont encore applicables en Les impôts augmenteront sensiblement pour le prochain exercice selon le résultat obtenu. Les amortissements étaient très élevés en 2011 en raison de la conclusion d un projet de logiciel important, d une restructuration du portefeuille de projets et de l abandon d actifs immobilisés. Cela explique une variation importante de 5992 kchf entre l exercice de référence et l exercice précédent. Au niveau des charges, les amortissements sont le reflet des investissements réalisés. Les investissements ont été modestes et, par conséquent, les amortissements ont été faibles. L exercice de référence affiche un beau résultat de 5308 kchf, en légère augmentation par rapport à l exercice précédent. Il représente 5,6 % des produits d exploitation (contre 5,2 % l exercice précédent). En dépit du montant élevé de la provision constituée pour la caisse de pension, la marge bénéficiaire a pu être augmentée. Nous pouvons être satisfaits d ajouter 2012 à une longue succession de bons exercices. Le bénéfice brut après les charges pour la fourniture des prestations et les charges de personnel est inférieur de 4779 kchf à celui de l exercice précédent, soit une baisse de 14,9 %. En pourcentage des produits d exploitation, le bénéfice brut est de 29,0 %. La marge de l exercice précédent, située à 32,1 %, n a pas pu être maintenue. 10 Abraxas rapport annuel 2012

11 Compte de résultat Produits Détails / kchf kchf kchf Produits bruts provenant de livraisons et prestations Réductions du produit Total Produits nets provenant de livraisons et prestations Autres produits d exploitation Produits d exploitation Charges liées à la fourniture de prestations Charges de personnel et prestations de tiers avec saisie correspondante 6) Bénéfice brut Charges d exploitation Charges liées aux locaux Charges liées aux locaux Autres charges d exploitation Total Charges d exploitation Résultat financier Produits financiers Charges financières Total Résultat financier Autre résultat accessoire d exploitation et résultat exceptionnel Produits de cession d immobilisations corporelles Provision pour contribution d assainissement de la BVK Résultat des immobilisations financières Total Autre résultat accessoire d exploitation et résultat exceptionnel Impôts Total impôtes Résultat avant amortissements Amortissements Amortissements du matériel informatique et des logiciels Autres amortissements Total des dotations aux amortissements Résultat de l exercice Abraxas rapport annuel

12 Comptes annuels / détails et annexe Eléments détaillés du bilan / kchf kchf kchf 1) Créances clients Sur des tiers Sur des tiers proches Sur des actionnaires Réserve pour débiteurs douteux ) Autres créances à court terme Sur des tiers Sur des tiers proches Autres ) Dettes fournisseurs Envers des tiers Envers des tiers proches Envers des actionnaires ) Autres dettes à court terme Envers des tiers Envers des tiers proches Envers des actionnaires Autres ) Provisions à court terme Provisions pour charges de personnel Autres Eléments détaillés du compte de résultat / kchf kchf kchf 6) Charges de personnel Salaires Cotisations sociales Autres charges de personnel Prestations de tiers avec saisie correspondante Annexe aux comptes annuels / kchf kchf kchf Valeur assurée contre l incendie des immobilisations corporelles Contrat d assurance du groupe relatif aux biens Matériel informatique, supports de données Marchandises et équipements Engagements de leasing non inscrits au bilan Contrats de leasing en cours Abraxas rapport annuel 2012

13 Participations Abraxas Juris AG 100% 100% Wartstrasse 12, 8400 Winterthur Siège: Winterthur ZH Capital: CHF Objet: Conception, développement, construction et installation de produits électroniques, d équipements de production et de logiciels networkers interactive sa 100% 100% Route d Yverdon 4, 1028 Préverenges Siège: Préverenges VD Capital: CHF Objet: Conseil et services informatiques; commercialisation, achat, vente et distribution de biens et produits informatiques ainsi que de brevets et licences ISG Institut AG 0% 40.35% Scheffelstrasse 1, 9000 St-Gall Siège: St-Gall SG Capital: CHF Objet: Exploitation d instituts pour l élaboration de méthodes et modèles dans le cadre d un développement économique durable Evaluation des risques 2012 Nous avons pris des mesures internes pour que les comptes annuels de l entreprise soient conformes aux règles comptables applicables et garantissent la régularité de la présentation des états financiers de l entreprise. Ces mesures concernent les systèmes et procédures comptables modernes ainsi que l établissement des comptes annuels. Le conseil d administration procède périodiquement à une évaluation des risques et prend éventuellement les mesures qui s imposent. Répartition du bénéfice distribuable kchf Proposition du conseil d administration Report de l exercice précédent 552 Bénéfice de l exercice Bénéfice distribuable disponible sur décision de l assemblée générale des actionnaires Affectation à la réserve légale générale 150 Dividendes Affectation à la réserve libre Report à nouveau 560 Abraxas rapport annuel

14 Comptes annuels / filiales Abraxas Juris AG Les investissements consacrés à la mise au point de la nouvelle version de JURIS ainsi que les reports de commandes de clients ont entraîné une perte importante en En raison de la réserve affichée par les clients, les nouveaux développements, comme par exemple le dossier électronique, n ont pas remporté dans le délai prévu le succès commercial escompté. Le manque de modifications légales obligatoires a contribué au recul du chiffre d affaires. Afin de gérer efficacement ces enjeux, la direction de Juris a été renforcée en octobre avec l arrivée dans l entreprise de M. Enrico Thor qui vient de la maison mère. «Je suis persuadé que l expérience d Enrico Thor en matière de réalisation de projets et d ingénierie logicielle sera profitable dans la phase actuelle» déclare avec conviction M. Martin Grah, fondateur de la société et chargé du perfectionnement de JURIS. La nouvelle direction a adopté différentes mesures pour améliorer la situation. Un certain temps est nécessaire pour que ces mesures produisent leurs effets. Au niveau commercial, certaines d entre elles exigent de mettre davantage l accent sur la recherche de nouveaux clients. Il existe un fort potentiel, notamment dans le domaine voisin de l administration de la justice, par exemple avec les prisons. Les effectifs ont baissé d une personne et comprennent 32 personnes. Chiffres clés kchf Produits nets provenant de livraisons et prestations EBIT Résultat de l entreprise Situation Nombre de personnes Effectifs 32 networkers interactive sa La société networkers interactive sa a réalisé un bon exercice 2012 et a pu dépasser ses prévisions de résultat. Pour l essentiel, ce bon résultat est dû aux éléments suivants: la création et la commercialisation réussies de modules complémentaires innovants, par exemple dans le domaine des services d administration électronique, différents projets d extension pour des clients existants, la professionnalisation de l organisation du support technique et une gestion des coûts rigoureuse. Par ailleurs, l entreprise est parvenue à prolonger ses contrats avec les premiers clients CARI. Après l approbation du budget en décembre 2012 par le Canton du Tessin, la mise en œuvre du projet CARI au Tessin est également envisageable en Les effectifs, constants par rapport à l exercice précédent, comprennent 28 personnes. Chiffres clés kchf Produits nets provenant de livraisons et prestations EBIT Résultat de l entreprise Situation Nombre de personnes Effectifs Abraxas rapport annuel 2012

15 Rapport de l organe de révision présenté à l assemblée générale des actionnaires d Abraxas Informatik AG, 9001 St-Gall Rapport de l organe de révision sur les comptes annuels En tant qu organe de révision, nous avons vérifié les comptes annuels d Abraxas Informatik AG incluant le bilan, le compte de résultat et l annexe, pour l exercice clos le 31 décembre Responsabilité du conseil d administration Le conseil d administration est responsable de l établissement des comptes annuels en conformité avec les prescriptions légales et les statuts. Cette responsabilité inclut l organisation, la mise en œuvre et le maintien d un système de contrôle interne pour une présentation des comptes annuels ne contenant aucune anomalie significative résultant de fraudes ou d erreurs. Le conseil d administration est en outre responsable du choix et de l application des méthodes comptables appropriées ainsi que des estimations comptables adéquates. Responsabilité de l organe de révision Il nous incombe, sur la base de notre audit, d exprimer une opinion sur les comptes annuels. Nous avons effectué notre audit conformément à la loi suisse et aux normes d audit suisses. Ces normes requièrent de planifier et de réaliser l audit de manière à obtenir une assurance raisonnable que les comptes annuels ne contiennent pas d anomalies significatives. Un audit inclut la mise en œuvre de procédures d audit en vue de recueillir des éléments probants concernant les valeurs et les informations fournies dans les comptes annuels. Le choix des procédures d audit relève du jugement de l auditeur. Il inclut l évaluation du risque selon lequel les comptes annuels sont susceptibles de contenir des anomalies significatives résultant de fraudes ou d erreurs. Lors de l évaluation de ces risques, l auditeur prend en compte le système de contrôle interne relatif à l établissement des comptes annuels pour définir des procédures d audit adaptées aux circonstances et non pas dans le but d exprimer une opinion sur l efficacité de ce système de contrôle interne. L audit comprend en outre une évaluation de l adéquation des méthodes comptables appliquées, du caractère plausible des estimations comptables effectuées ainsi qu une appréciation de la présentation des comptes annuels dans leur ensemble. Nous estimons que les éléments probants recueillis constituent une base suffisante et adéquate pour former notre opinion d audit. Opinion d audit Selon notre appréciation, les comptes annuels pour l exercice arrêté au 31 décembre 2012 sont conformes à la loi suisse et aux statuts. Rapport basé sur d autres dispositions légales Nous attestons que nous remplissons les exigences légales d agrément conformément à la loi sur la surveillance de la révision (LSR) ainsi que les exigences légales d indépendance (art. 728 CO) et qu il n existe aucun fait incompatible avec notre indépendance. Conformément à l art. 728a, 1er alinéa, chiffre 3 CO et à la norme d audit suisse 890, nous attestons qu il existe un système de contrôle interne pour l établissement des comptes annuels conformément aux prescriptions du conseil d administration. Nous attestons par ailleurs que la proposition relative à l utilisation du bénéfice distribuable correspond à la loi suisse et aux statuts et nous recommandons d approuver les présents comptes annuels. OBT AG Urs Frei Expert-réviseur agréé Réviseur en chef Stefan Meer Expert-réviseur agréé Fait à St-Gall, le 25 mars 2013 Abraxas rapport annuel

16 gb2012.abraxas.ch

GROUPE KUDELSKI RAPPORT ANNUEL 2010

GROUPE KUDELSKI RAPPORT ANNUEL 2010 GROUPE KUDELSKI RAPPORT ANNUEL 2010 Modification des comptes 2010 A l attention des actionnaires de Kudelski SA Modification des comptes 2010 Le Conseil d administration a approuvé le 5 avril 2011 la

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS Au 31 mars 2014 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.)

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) 31 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des revenus et dépenses et de l actif net... 3 État de

Plus en détail

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Comptes non audités COMPTES CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Bilan Actif Montants en milliers d'euros Montants Amortissements Montants Montants Bruts et

Plus en détail

CANADIEN POUR LE RÉTABLISSEMENT DE L AVC DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR

CANADIEN POUR LE RÉTABLISSEMENT DE L AVC DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR États financiers du CENTRE DE RÉADAPTATION POST- AVC DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR s/n RÉTABLISSEMENT DE L AVC DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR Exercice clos le 31 mars 2015 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l.

Plus en détail

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations La nouvelle Swiss GAAP RPC 30 regroupe toutes les règles applicables aux comptes. Ce qui implique que toutes les autres Swiss GAAP RPC font référence aux comptes individuels. Quelles sont les questions

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick États financiers États financiers CONTENU Rapport de l auditeur indépendant 3 État de la situation financière 4 État des résultats 5 État des flux de

Plus en détail

COMPTES INDIVIDUELS. Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14

COMPTES INDIVIDUELS. Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14 COMPTES INDIVIDUELS Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14 SOMMAIRE Note 1 - Principes comptables... 6 a) Immobilisations corporelles... 6 b) Titres de participation... 6 c) Opérations en

Plus en détail

Le nouveau droit comptable

Le nouveau droit comptable Le nouveau droit comptable Présentation structurée et explication des principales nouveautés pour le 1er janvier 2015 Lausanne, le 1er décembre 2014 Agenda Introduction Comptabilité et présentation des

Plus en détail

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013 GROUPE Comptes consolidés Au 31décembre 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

Communiqué de presse. Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile. Berne, le 7 août 2015

Communiqué de presse. Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile. Berne, le 7 août 2015 Berne, le 7 août 2015 Communiqué de presse Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile Au cours du premier semestre 2015, la Banque Cantonale Bernoise (BCBE) a développé ses cœurs

Plus en détail

CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE

CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE La comptabilité financière d une entreprise s organise de la façon suivante : PIECES JUSTIFICATIVES Factures, pièce de caisse, livre de paye,

Plus en détail

GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA

GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA RAPPORT SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2005 A nos actionnaires et partenaires financiers (chiffres clés en milliers de CHF) INTRODUCTION Malgré les difficultés conjoncturelles principalement

Plus en détail

Rapport de gestion Assura, assurance maladie et accident 2012

Rapport de gestion Assura, assurance maladie et accident 2012 Rapport de gestion Assura, assurance maladie et accident Présentation de l assureur Assura, assurance maladie et accident est une fondation au sens des articles 80ss CC dont le siège est à Pully. Le Conseil

Plus en détail

Le nouveau droit comptable Comptabilité ordinaire ou «décompte de carnet du lait» pour PME?

Le nouveau droit comptable Comptabilité ordinaire ou «décompte de carnet du lait» pour PME? Le nouveau droit comptable Comptabilité ordinaire ou «décompte de carnet du lait» pour PME? Herbert Schaller Etapes Décision du parlement le 23.12.2011 Délai référendaire échu le 13.04.2012 Première partie

Plus en détail

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31/12/2012 Groupe BIAT Etats financiers consolidés arrêtés au 31 décembre 2012 Page ~ 2~ BILAN CONSOLIDE ARRETE AU 31 DECEMBRE

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREDIT SUISSE AG

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREDIT SUISSE AG PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) CREDIT SUISSE AG (Succursale) Dotation : 60 244 902 Adresse de la succursale en France : 25, avenue Kléber, 75784 Paris

Plus en détail

Déclaration de responsabilité de la direction pour la présentation de l information financière

Déclaration de responsabilité de la direction pour la présentation de l information financière Déclaration de responsabilité de la direction pour la présentation de l information financière L établissement, la présentation et l intégrité des états financiers consolidés ci-joints, du rapport de gestion

Plus en détail

ANNEXE 5. Rapport du contrôleur des comptes indépendant. accompagné des états financiers au 31 décembre 2013 de la

ANNEXE 5. Rapport du contrôleur des comptes indépendant. accompagné des états financiers au 31 décembre 2013 de la ANNEXE 5 Rapport du contrôleur des comptes indépendant accompagné des états financiers au 31 décembre 2013 de la Fédération internationale de judo, Lausanne Ernst & Young Ltd Téléphone +41 58 286 51 11

Plus en détail

HOTELA Allocations familiales Montreux. Rapport de l organe de révision au Comité et à l Assemblée des délégués sur les comptes annuels 2013

HOTELA Allocations familiales Montreux. Rapport de l organe de révision au Comité et à l Assemblée des délégués sur les comptes annuels 2013 HOTELA Allocations familiales Montreux Rapport de l organe de révision au Comité et à l Assemblée des délégués sur les comptes annuels 2013 Rapport de l organe de révision au Comité et à l Assemblée des

Plus en détail

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Commission Consultative Spéciale Alimentation CCE 2005-822 JPT/NB 12 septembre 2005 Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Le présent document

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 510 MISSIONS D AUDIT INITIALES SOLDES D OUVERTURE Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable Communiqué Rabat, le 22 février 2008 Résultats consolidés au 31 décembre 2007 Forte hausse des résultats consolidés en 2007 o Chiffre d affaires : +21,7% o Résultat opérationnel : +21,8% o Résultat net

Plus en détail

Chapitre 2 Le régime général des immobilisations...32 Section 1 Définitions...32 Section 2 Au moment de l entrée en comptabilité...

Chapitre 2 Le régime général des immobilisations...32 Section 1 Définitions...32 Section 2 Au moment de l entrée en comptabilité... 3 SOMMAIRE Introduction: Des origines de la comptabilité...17 Partie I Les sources du droit comptable luxembourgeois...19 Chapitre 1 Les sources légales...21 Section 1 Les sources internationales...21

Plus en détail

Examen 2013. Matière d examen. Finances et comptabilité. Temps alloué: 120 minutes

Examen 2013. Matière d examen. Finances et comptabilité. Temps alloué: 120 minutes Berufsprüfung für Technische Kaufleute mit eidg. Fachausweis Examen professionnel pour les agents technico-commerciaux avec brevet fédéral Candidat-No... Nom: Prénom:.. Examen 2013 Matière d examen Finances

Plus en détail

Imagine Canada États financiers

Imagine Canada États financiers États financiers 31 décembre 2014 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail

Section 3 Les brevets, les marques et les logiciels...45 1 Aspects comptables...45 A Au moment de l entrée en comptabilité...45

Section 3 Les brevets, les marques et les logiciels...45 1 Aspects comptables...45 A Au moment de l entrée en comptabilité...45 3 SOMMAIRE Introduction : Des origines de la comptabilité...17 Partie I les sources du droit comptable luxembourgeois...19 Chapitre 1 Les sources légales...21 Section 1 Les sources internationales...21

Plus en détail

BILAN ARRÊTÉ AU 31 DÉCEMBRE 2013 (en Milliers de Dinars)

BILAN ARRÊTÉ AU 31 DÉCEMBRE 2013 (en Milliers de Dinars) BIAT Etats financiers arrêtés au 31 décembre 2013 Page ~ 1~ BILAN ARRÊTÉ AU 31 DÉCEMBRE 2013 (en Milliers de Dinars) Note 31/12/2013 31/12/2012 Retraité Variation En % ACTIF Caisse et avoir auprès de la

Plus en détail

Principes et définitions. Titre I - Objet et principes de la comptabilité

Principes et définitions. Titre I - Objet et principes de la comptabilité Principes et définitions Titre I - Objet et principes de la comptabilité Chapitre I - Champ d'application 110-1. Les dispositions du présent règlement s appliquent à toute personne physique ou morale soumise

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

GROUPE. Rapport Semestriel

GROUPE. Rapport Semestriel GROUPE Rapport Semestriel Au 30 juin 2015 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE CONSOLIDATION...

Plus en détail

Rapport intermédiaire au 30 juin 2014 Groupe Vaudoise Assurances

Rapport intermédiaire au 30 juin 2014 Groupe Vaudoise Assurances Rapport intermédiaire au 30 juin 2014 Groupe Vaudoise Assurances Groupe Vaudoise Assurances Rapport intermédiaire au 30 juin 2014 3 Siège social Vaudoise Assurances Place de Milan Case postale 120 1001

Plus en détail

En millions CHF ou selon indication 2014 2013

En millions CHF ou selon indication 2014 2013 32 Distribution de dividendes Les réserves distribuables sont déterminées sur la base des capitaux propres statutaires de la maison mère Swisscom SA et non sur les capitaux propres figurant dans les états

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE COMMUNAUTAIRE

LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE COMMUNAUTAIRE LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ÉTATS FINANCIERS 31 DÉCEMBRE 2013 Rapport de l'auditeur indépendant Aux administrateurs de LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Nous avons effectué

Plus en détail

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE 1. DEFINITION La comptabilité peut être définie comme une technique normalisée d enregistrement des flux (achats

Plus en détail

EXERCICE 2014 RAPPORT DE GESTION DU CONSEIL D'ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE DU 29 MAI 2015

EXERCICE 2014 RAPPORT DE GESTION DU CONSEIL D'ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE DU 29 MAI 2015 ANALIS SA Rue de Néverlée, 11 TVA BE 0430.744.435 5020 SUARLEE EXERCICE 2014 RAPPORT DE GESTION DU CONSEIL D'ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE DU 29 MAI 2015 Conformément à la loi et à nos statuts,

Plus en détail

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France Téléphone : +33 (0)4 37 64 78 00 Télécopie : +33 (0)4 37 64 78 78 Site internet : www.kpmg.fr

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Résultat annuel du groupe CREALOGIX: encore une bonne performance pour l ebusiness et une année de consolidation pour l ERP. Pour l exercice 2006/2007, le groupe CREALOGIX affiche

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : UNE BELLE PERFORMANCE Chiffre d affaires supérieur à un milliard d euros, en hausse de 5,6% hors effets de change Marge opérationnelle courante1 : 25,6% du chiffre d'affaires Marge nette2 : 15,4% du

Plus en détail

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile - Maintien de l EBITDA à 200,2 millions d euros (199,6 millions d euros) - Résultat net part

Plus en détail

Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013

Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013 Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013 CHIFFRE D AFFAIRES CONSOLIDÉ : 3 591,5 millions d euros (3 727,4 millions en 2012) RÉSULTAT BRUT D EXPLOITATION COURANT : 642,9 millions

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2015 S O M M A I R E 1. ATTESTATION DU RESPONSABLE DU RAPPORT FINANCIER... 4 2. RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITES... 5 2.1 FAITS MARQUANTS... 5 2.2 COMMENTAIRES SUR L ACTIVITÉ

Plus en détail

États financiers de DIANOVA CANADA INC. 31 décembre 2012

États financiers de DIANOVA CANADA INC. 31 décembre 2012 États financiers de DIANOVA CANADA INC. 31 décembre 2012 États financiers au 31décembre 2012 Table des matières Rapport de l auditeur indépendant... 1 Résultats... 2 Évolution des actifs nets... 3 Bilan...

Plus en détail

Société fiduciaire. Lausanne. Le nouveau droit comptable

Société fiduciaire. Lausanne. Le nouveau droit comptable Société fiduciaire Lausanne Le nouveau droit comptable Le nouveau droit comptable -2- Le nouveau droit comptable -3- Table des matières Petite rétrospective Nouvelle structure au niveau du Code des obligations

Plus en détail

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA États financiers Le 20 février 2015 Rapport de l auditeur indépendant Aux membres de l

Plus en détail

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE RATIOS DE STRUCTURE = Ratios qui mettent en rapport les éléments stables du bilan et dont l évolution traduit les mutations

Plus en détail

Rapport des auditeurs indépendants. Aux membres du conseil d administration de l Institut canadien d information sur la santé

Rapport des auditeurs indépendants. Aux membres du conseil d administration de l Institut canadien d information sur la santé Parlons chiffres États financiers Exercice clos le 31 mars Rapport des auditeurs indépendants Aux membres du conseil d administration de l Institut canadien d information sur la santé Nous avons effectué

Plus en détail

Classe 1-Comptes de capitaux

Classe 1-Comptes de capitaux Classe 1-Comptes de capitaux 10 Capital et réserves 101 Capital 1 1011 Capital souscrit non versé 1012 Capital souscrit - versé 1015 Patrimoine des régies 1016 Patrimoine public 104 Primes liées au capital

Plus en détail

AGEFOS-PME GUADELOUPE ANNEXE DES COMPTES ANNUELS 2006

AGEFOS-PME GUADELOUPE ANNEXE DES COMPTES ANNUELS 2006 AGEFOSPME Guadeloupe EXERCICE 2006 AGEFOSPME GUADELOUPE ANNEXE DES COMPTES ANNUELS 2006 I. EVENEMENTS SIGNIFICATIFS DE L EXERCICE Un nouveau logiciel comptable a été mis en place en 2006 «Qualiac Fonctionnement»

Plus en détail

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 Sommaire 01 Bilan consolidé 5 02 Compte de résultat consolidé 6 03 Tableau de variation des capitaux propres consolidés 7 04 Tableau

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N ÉNONCÉ 1 Analyse globale Créée en N-5, la société Armand est devenue sous-traitante d une entreprise qui gère une librairie électronique. Armand assure la logistique de cette entreprise : elle achète,

Plus en détail

Chapitre 15 La détermination du résultat et l établissement des comptes annuels

Chapitre 15 La détermination du résultat et l établissement des comptes annuels Chapitre 15 La détermination du résultat et l établissement des comptes annuels Introduction La mise en situation comprend 2 parties : I La détermination et l imposition du résultat II Les comptes de synthèse

Plus en détail

SEE DOG KAYAK INC. EXEMPLE D ÉTATS FINANCIERS

SEE DOG KAYAK INC. EXEMPLE D ÉTATS FINANCIERS SEE DOG KAYAK INC. EXEMPLE D ÉTATS FINANCIERS POUR UNE PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (PME) préparé par François BROUARD, DBA, CA Eric Sprott School of Business Carleton University 1125 Colonel By Drive,

Plus en détail

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014 La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec États financiers combinés États financiers combinés Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant...

Plus en détail

États financiers de La Fondation du Grand Montréal. 31 décembre 2014

États financiers de La Fondation du Grand Montréal. 31 décembre 2014 États financiers de La Fondation du Grand Montréal Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats et de l évolution des soldes de fonds... 3 État de la situation financière... 4 État des flux

Plus en détail

PLAN COMPTABLE POUR LA TECHNIQUE AGRICOLE

PLAN COMPTABLE POUR LA TECHNIQUE AGRICOLE PLAN COMPTABLE POUR LA TECHNIQUE AGRICOLE Avant-propos 3. Remarques d ordre général concernant la comptabilité dans une entreprise de technique agricole 3.1 Exigences imposées à la comptabilité d une entreprise

Plus en détail

CHAMBRE IMMOBILIÈRE DU GRAND MONTRÉAL

CHAMBRE IMMOBILIÈRE DU GRAND MONTRÉAL États financiers consolidés de CHAMBRE IMMOBILIÈRE DU GRAND MONTRÉAL pour l exercice clos le 31 décembre 2013 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (514) 840-2100 Tour KPMG Télécopieur (514) 840-2187 Bureau

Plus en détail

Mesdames et Messieurs les Actionnaires,

Mesdames et Messieurs les Actionnaires, Comme anticipé, les travaux de rénovation des chambres de l aile Palace impactent les résultats du premier semestre 2013. Toutefois, la saison estivale s avère excellente! Mesdames et Messieurs les Actionnaires,

Plus en détail

États financiers cumulés résumés 30 juin 2012

États financiers cumulés résumés 30 juin 2012 Fonds mondial pour la nature Canada - World Wildlife Fund Canada et Fondation du Fonds mondial pour la nature Canada - World Wildlife États financiers cumulés résumés 30 juin 2012 Le 9 octobre 2012 Rapport

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

Comptes consolidés du Groupe

Comptes consolidés du Groupe Comptes consolidés du Groupe 21 Compte de profits et pertes consolidé 22 Bilan consolidé 24 Tableau consolidé des flux de trésorerie 25 Annexe aux comptes consolidés 28 Notes sur les comptes consolidés

Plus en détail

IV. Rapport Financier

IV. Rapport Financier IV. Rapport Financier 1. Bilan au 31 décembre 2014 page 2 2. Compte de Résultat 2014 page 3 3. Commentaires annexes aux comptes 2014 page 5 4. Etat des Immobilisations page 13 5. Etat des Amortissements

Plus en détail

QUANTUM GENOMICS SAS COMPTES ANNUELS SOMMAIRE 1 DONNEES D'IDENTIFICATION VALIDEES 2 BILAN ACTIF 3 BILAN PASSIF 4 COMPTE DE RESULTATS CHARGES

QUANTUM GENOMICS SAS COMPTES ANNUELS SOMMAIRE 1 DONNEES D'IDENTIFICATION VALIDEES 2 BILAN ACTIF 3 BILAN PASSIF 4 COMPTE DE RESULTATS CHARGES COMPTES ANNUELS EXERCICE SOMMAIRE Sommaire 1 DONNEES D'IDENTIFICATION VALIDEES 2 BILAN ACTIF 3 BILAN PASSIF 4 COMPTE DE RESULTATS CHARGES 5 COMPTE DE RESULTATS PRODUITS 6 COMPTE DE RESULTATS CHARGES (LISTE)

Plus en détail

Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats

Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats Ces résultats et le référentiel du premier semestre 2004 sont présentés en normes IFRS. Chiffre d affaires en hausse de 5,5 % à 833,7 millions d euros

Plus en détail

Assemblée générale extraordinaire du 23 décembre 2015

Assemblée générale extraordinaire du 23 décembre 2015 Assemblée générale extraordinaire du 23 décembre 2015 Exposé sommaire sur la situation de la Société au cours du 1 er semestre 2015 et de l exercice 2014 Comptes consolidés au 30 juin 2015 (Comptes arrêtés

Plus en détail

Résultats du premier semestre 2009. Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours

Résultats du premier semestre 2009. Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours Résultats du premier semestre 2009 Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours Bonne résistance des ventes au S1, des résultats impactés par

Plus en détail

ASSOCIATION FFESSM COMITE PROVENCE 46 BOULEVARD FENOUIL BP 28 13467 MARSEILLE CEDEX 16

ASSOCIATION FFESSM COMITE PROVENCE 46 BOULEVARD FENOUIL BP 28 13467 MARSEILLE CEDEX 16 46 BOULEVARD FENOUIL BP 28 Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/01/2011 au 31/12/2011 Activité principale de l'association : PROMOTION SPORTIVE ET ASSOCIATIVE Nous vous présentons ci-après

Plus en détail

SYNDICAT NATIONAL DE LA BANQUE ET DU CREDIT SNB CFE-CGC

SYNDICAT NATIONAL DE LA BANQUE ET DU CREDIT SNB CFE-CGC SYNDICAT NATIONAL DE LA BANQUE ET DU CREDIT SNB CFE-CGC 2 rue Scandicci 93691 PANTIN CEDEX RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS Exercice clos le 31 décembre 2012 Philippe PILLOT Commissaire

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

Mesdames et Messieurs les Actionnaires,

Mesdames et Messieurs les Actionnaires, Achèvement des travaux de rénovation des chambres et résultat brut en augmentation de 15.6%. Les perspectives s annoncent positives pour le second semestre. Mesdames et Messieurs les Actionnaires, Voici

Plus en détail

2 3 4 AUtre 26 Colombie- Britannique 160 Provinces DE L ATLANTIQUE 68 PROVINCES DES PRAIRIES 223 ONTARIO 656 QUÉBEC 1 217 0 5 10 15 20 25 30 0 5 10 15 20 25 30 35 0 10 20 30 40 50 60 ATTEINTE D UN RÈGLEMENT

Plus en détail

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Louvain-la-Neuve, le 18 mars 2010, 18h00 Information réglementée 1. CROISSANCE ET INVESTISSEMENTS Nous clôturons 2009 de manière contrastée. Tout d abord, les

Plus en détail

Planification financière

Planification financière Planification financière Orientation Monsieur Lindenbluth est le propriétaire d un magasin spécialisé dans la vente de jouets et de trains miniatures. Votre fiduciaire a reçu le mandat de le conseiller

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE GESTION DU MONT-AVALANCHE RAPPORT FINANCIER ANNUEL

SOCIÉTÉ DE GESTION DU MONT-AVALANCHE RAPPORT FINANCIER ANNUEL SOCIÉTÉ DE GESTION DU MONT-AVALANCHE RAPPORT FINANCIER ANNUEL Exercice terminé le 30 avril 2012 TABLE DES MATIÈRES Exercice terminé le 30 avril 2012 RAPPORT DE L'AUDITEUR INDÉPENDANT 1 ÉTATS FINANCIERS

Plus en détail

Modèles et exemples pour le contrôle restreint et l examen succinct volontaire

Modèles et exemples pour le contrôle restreint et l examen succinct volontaire Modèles et exemples pour le contrôle restreint et l examen succinct volontaire Sommaire 1. Rapports succincts de l organe de révision ainsi que rapports de l auditeur établis en vertu d un contrat de mandat

Plus en détail

FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2009

FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2009 COMMUNIQUÉ Source : Contact : Fonds de revenu Supremex Stéphane Lavigne, CA Vice-président et chef de la direction financière (514) 595-0555 FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE

Plus en détail

DUAL REAL ESTATE INVESTMENT SA ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES 30 JUIN 2015. (non audité)

DUAL REAL ESTATE INVESTMENT SA ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES 30 JUIN 2015. (non audité) DUAL REAL ESTATE INVESTMENT SA ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES 30 JUIN 2015 (non audité) Dual Real Estate Invesment SA, Fribourg Compte de résultat consolidé au 30 juin 2015 (non audité) Notes

Plus en détail

Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets de combustible nucléaire. États financiers 31 décembre 2014 (en dollars canadiens)

Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets de combustible nucléaire. États financiers 31 décembre 2014 (en dollars canadiens) Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets États financiers 31 décembre 2014 Le 5 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant Au fiduciaire de Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets

Plus en détail

CENTRAIDE CENTRE-DU-QUÉBEC INC.

CENTRAIDE CENTRE-DU-QUÉBEC INC. ÉTATS FINANCIERS 31 DÉCEMBRE 2012 OUPE RDL" ROY DESROCHERS LAHBERTsEN«R, COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS 450, boul. Bois-Francs Nord Victoriaville (Québec) G6P 1H3 Tél. : 819 758-1544/~Téléc. : 819 758-64.67

Plus en détail

ASSOC. AQUAORBI Chez M. HOUDART Eric 6, Square du Trocadéro 75116 PARIS

ASSOC. AQUAORBI Chez M. HOUDART Eric 6, Square du Trocadéro 75116 PARIS Chez M. HOUDART Eric 6, Square du Trocadéro Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/01/2011 au 31/12/2011 Activité principale de l'entreprise : Nous vous présentons ciaprès le dossier financier

Plus en détail

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13 ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS Données consolidées Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014 Page 1 sur 13 SOMMAIRE 1. Principes et méthodes de consolidation 2. Evénements significatifs postérieurs à la clôture

Plus en détail

Chapitre 1. La mise en œuvre du système d information comptable.

Chapitre 1. La mise en œuvre du système d information comptable. Chapitre 1 La mise en œuvre du système d information comptable. L analyse des opérations économiques Missions et rôle de la comptabilité Le système comptable Droit et comptabilité Une entreprise est une

Plus en détail

FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU CANADA

FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU CANADA États financiers de la FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (416) 228-7000 Yonge Corporate Centre Télécopieur (416) 228-7123 4100, rue Yonge, Bureau 200 Internet

Plus en détail

PROVISION POUR DEPRECIATION DE CREANCES DOUTEUSES : CORRECTION D ERREUR OU CHANGEMENT D ESTIMATIONS COMPTABLES?

PROVISION POUR DEPRECIATION DE CREANCES DOUTEUSES : CORRECTION D ERREUR OU CHANGEMENT D ESTIMATIONS COMPTABLES? PROVISION POUR DEPRECIATION DE CREANCES DOUTEUSES : CORRECTION D ERREUR OU CHANGEMENT D ESTIMATIONS COMPTABLES? I- EXPOSE DU PROBLEME ET RECHERCHE DE SOLUTIONS AU REGARD DES REFERENTIELS COMPTABLES NATIONAL

Plus en détail

COURS 470 Série 09. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 09. Comptabilité Générale COURS 470 Série 09 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 DECEMBRE 2002 BILANS CONSOLIDES Avant répartition ACTIF Note au 31 décembre au 31 décembre au 31 décembre en millions d'euros 2002 2001 2000 Immobilisations incorporelles

Plus en détail

MAISON D'INTERVENTION VIVRE RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 31 MARS 2015

MAISON D'INTERVENTION VIVRE RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 31 MARS 2015 RAPPORT FINANCIER ANNUEL SOMMAIRE RAPPORT DE L'AUDITEUR INDÉPENDANT 1 ÉTATS FINANCIERS État des résultats 2 État de l'évolution des actifs nets 3 Bilan 4 Flux de trésorerie 5 Notes aux états financiers

Plus en détail

9 Mai 2005 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES

9 Mai 2005 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES 12981 DIGITECH Société anonyme au capital de 408 000 e. Siège social avenue Fernand Sardou, Z.A.C. de Saumaty, 13016 Marseille. B 384 617 031 R.C.S. Marseille. Passif 2003 Produits constatés d avance..............

Plus en détail

IV. comptabilité et révision

IV. comptabilité et révision IV. comptabilité et révision Vous devez tenir la comptabilité de votre entreprise Vous trouverez dans ce chapitre des renseignements sur les règles et usages en vigueur pour la comptabilité et la révision

Plus en détail

204, Avenue Barthélémy BUYER 69009 LYON COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014 S O M M A I R E

204, Avenue Barthélémy BUYER 69009 LYON COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014 S O M M A I R E CENTRE SOCIAL DE CHAMPVERT 204, Avenue Barthélémy BUYER 69009 LYON COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014 S O M M A I R E NOTE SUR LES COMPTES ANNUELS 1 BILAN 2 3 COMPTE DE RESULTAT 4 5 ANNEXE Informations

Plus en détail

UN EXERCICE 2009 FORTEMENT AFFECTE PAR LA CRISE. Reprise progressive des niveaux d activité à partir du second semestre 2009

UN EXERCICE 2009 FORTEMENT AFFECTE PAR LA CRISE. Reprise progressive des niveaux d activité à partir du second semestre 2009 UN EXERCICE 2009 FORTEMENT AFFECTE PAR LA CRISE Reprise progressive des niveaux d activité à partir du second semestre 2009 Grenoble, France et Durham, Caroline du Nord, 26 mars 2010 MEMSCAP (NYSE Euronext:

Plus en détail

Médecins Sans Frontières Luxembourg (a.s.b.l.)

Médecins Sans Frontières Luxembourg (a.s.b.l.) Médecins Sans Frontières Luxembourg (a.s.b.l.) Comptes annuels révisés au 31 décembre 2013 68, rue de Gasperich L-1617 Luxembourg R.C.S. Luxembourg : F4090 Bilan au 31 décembre 2013 (exprimé en Euros)

Plus en détail

Diagnostic financier - Corrigé

Diagnostic financier - Corrigé Diagnostic financier - Corrigé Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor, ensuite une étude de la structure financière

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2012 1

Résultats du premier trimestre 2012 1 Résultats du premier trimestre 1 Luxembourg, 9 mai Faits marquants Taux de fréquence 2 en matière de santé et sécurité de 1,0 au 1 er trimestre contre 0,3 au 4 ème trimestre Expéditions de 433 milliers

Plus en détail

Rapport intermédiaire au 30 juin 2015 Groupe Vaudoise Assurances

Rapport intermédiaire au 30 juin 2015 Groupe Vaudoise Assurances Rapport intermédiaire au 30 juin 2015 Groupe Vaudoise Assurances Groupe Vaudoise Assurances Rapport intermédiaire au 30 juin 2015 3 Siège social Vaudoise Assurances Place de Milan Case postale 120 1001

Plus en détail

3. La restructuration de l entreprise

3. La restructuration de l entreprise . La restructuration de l entreprise HEC Lausanne Vincent Dousse 2007 1.1. La transformation Définition: Par une transformation, une société peut changer sa forme juridique. Ses rapports juridiques ne

Plus en détail