La CDM E. Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La CDM E. Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale"

Transcription

1 La CDM E Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale

2 Hist orique En Isère, chaque année, 1000 à 1200 licenciements pour inaptitude médicale sont prononcés. En 2000 un groupe de travail mandaté par l Etat et l AGEFIPH dans le cadre du Programme Départemental d Insertion des Travailleurs Handicapés (PDITH), confirme le besoin d un dispositif de maintien dans l emploi qui s affirme en Isère comme s ervic e d a ppui a ux s ervic es de s a nté a u tra va il. En 2005 l AGEFIPH met en place une offre de service nationale, les Services d Appui au Maintien dans l Emploi, la C D M E devient na turellem ent le S A M E T H de l I s ère.

3 Les objec t ifs O bjec tifs vis és pa r la C D M E : L im iter le no m bre de lic enc iem ents po ur ina ptitude m édic a le a ux s euls c a s o ù le m a intien n a ppa ra ît pa s po s s ible o u s o uha ita ble I l peut s a g ir : D u m a intien a u m êm e po s te de tra va il D u m a intien s ur un a utre pos te da ns la m êm e entrepris e (a vec o u s a ns a m éna g em ent) D un rec la s s em ent ex terne à l entrepris e A qui s a dres s e c e dis po s itif? A ux s a la riés et a ux entrepris es de dro it privé o u public, c o nfro ntés à la g es tion d un ris que d ina ptitude m édic a le o u à une d ina ptitude pro nonc ée. A ux m édec ins du tra va il c o nfro ntés à la c o m plex ité des s itua tio ns d ina ptitude m édic a le L e s a la rié L em plo yeur L e m édec in du T ra va il

4 Les princ ipales inst it ut ions im pliquées dans le disposit if L a Di r e c t i o n Ré g i o n a l e e t Dé p a r t e m e n t a l e d u Tr av a i l, d e l Em p l o i e t d e l a Fo r m at i o n Pr o fe s s i o n n e l l e L AGEFI PH e t l e FI PH FP L a CPA M e t l a CRA M, l a M SA L a M a i s o n Dé p a r t e m e n t a l e Handic apées des Pe r s o n n e s

5 L o f f r e d e s e r v i c e SA M ET H I n fo r m a t i o n : l a CDM E r e n s e i g n e t o u t e p e r s o n n e, o r g a n i s m e o u e n t r e p r i s e s o u h a i t a n t o b t e n i r d e s i n fo r m a t i o n s s u r l e c a d r e j u r i d i q u e d u m a i n t i e n d a n s l e m p l o i e t l e s a i d e s m obilisables. Co n s e i l : l a CDM E e s t e n c a p a c i t é d e p r o p o s e r a u s a l a r i é /a g e n t, à l e m p l oye u r o u a u x s e r v i c e s d e s a n t é a u t r a v a i l u n s e r v i c e d a p p u i à l i n g é n i e r i e. Fa c i l i t at i o n : l a CDM E f a c i l i t e e t s i m p l i f i e l a m o b i l i s a t i o n d e s d i s p o s i t i f s e t a i d e s t e c h n i q u e s, a d m i n i s t r at i ve s e t f i n a n c i è r e s n é c e s s a i r e s a u m a i n t i e n d a n s l e m p l o i. I i n g é n i e r i e : l a CDM E a s s u r e l a c o n d u i t e e t l a c o o r d i n a t i o n d e s a c t i o n s n é c e s s a i r e s e t p e u t f a i r e a p p e l à d e s ex p e r t i s e s c o m p l é m e n t a i r e s p o u r ex p l o r e r t o u t e s l e s s o l u t i o n s.

6 Les par t enaires m obilisés Les m édec ins de sant é publique: m édec in du t r av a i l, m é d e c i n t r a i t a n t, m é d e c i n d e l a M DPH, m édec in spéc ialist e L e s p r o fe s s i o n n e l s d e l a c c o m p a g n e m e n t a u r e c l a s s e m e n t : a s s i s t a n t e s s o c i a l e s CRA M /M SA, o u des ser vic es d a c c o m p a g n e m e n t soc ial et p r o fe s s i o n n e l Les o p é r at e u r s spéc ialisés de l i n s e r t i o n p r o fe s s i o n n e l l e des personnes handic apées: p l at e fo r m e e r g o n o m i q u e, s e r v i c e s s p é c i a l i s t e s p o u r l e s c é r é b r o l é s é s, h a n d i c a p p s yc h i q u e, v i s u e l, a u d i t i f, p r o fe s s i o n n e l s d u b i l a n e t d e l a fo r m at i o n, p r o fe s s i o n n e l s d e l i n s e r t i o n (Ca p Em p l o i ) L e s o p é r at e u r s d e l e n t r e p r i s e : s y n d i c at s d e s a l a r i é s e t p at r o n a u x, CH SCT, c e l l u l e s i n t e r n e s d e reclassem ent, infir m ières et assist ant es soc iales d e n t r e p r i s e s.

7 Le proc essus de m aint ien Ré c o l t e d e s i n fo r m a t i o n s (c e r t i f i c a t d u m é d e c i n d u t r a v a i l, r e c o n n a i s s a n c e d u h a n d i c a p, CV, f i c h e d e s a l a i r e Ex a m e n a p p r o fo n d i d e l a s i t u at i o n p a r u n e n t r e t i e n ave c l e salarié A n a l y s e p l u r i d i s c i p l i n a i r e d e l a s i t u at i o n (ave c l e M é d e c i n d u t r av a i l, l a M DPH, l e s A S d e l a CRA M /M SA ) e t é l a b o r a t i o n d u n p l a n d a c t i o n i n d i v i d u a l i s é Tr a i t e m e n t d e l a s i t u at i o n p a r u n c h a r g é d e m i s s i o n m aint ien : m obiliser les m esures adapt ées ou rec herc her et m e t t r e e n œu v r e l e s m e s u r e s a d a p t é e s sit uat ions t ra it é e s e n

8 L a p p u i a u x e n t r e p r i s e s 782 ent reprises en 2008 ont ét é ac c om pagnées pour 1343 sit uat ions prises en c harge. Ca ra c t é rist ique s de s e nt re prise s (pour le s dossie rs ouve rt s da ns l a nné e ). Le s e nt re prise s a c c om pa gné e s re st e nt m a jorit a ire m e nt de s indust rie s m a nufa c t uriè re s (2 6.3 % ), suivie s du se c t e ur c om m e rc e, ré pa ra t ion Secteur d activité a ut om obile (2 0.3 % ). Taille

9 Les salariés e n r i s q u e d i n a p t i t u d e m é d i c a l e Pour le s dossie rs ouve rt s da ns l a nné e Le s signa le m e nt s pa r le s se rvic e s de sa nt é a u t ra va il sont m a jorit a ire s re st e nt t rè s m a jorit a ire m e nt suivis d une prise e n c ha rge ( % ), % d e s s i t u a t i o n s p r i s e s e n c h a r g e f o n t s u i t e à u n e v i s i t e d e p r é r e p r i s e.

10 Si t u a t i o n d e s s a l a r i é s La m ajorit é des sit uat ions prises en c harge présent e une apt it ude avec r e s t r i c t i o n s ( % ), a l o r s q u e % o n t u n a v i s d i n a p t i t u d e. Les salariés sont m ajorit airem ent en arrêt de t ravail lors de leur prise en c harge ( % ) m a i s u n e f o r t e p r o p o r t i o n e s t e n p o s t e ( % ).

11 Ca ra c t é rist ique s de s pe rsonne s prise s e n c ha rge pour les dossiers ouverts dans l année La population reste majoritairement masculine (57.79%) et plutôt âgée (38.52% ont entre 41 et 50 ans). Le handicap moteur est majoritaire (53.37%), suivi des maladies invalidantes (31.90%)

12 Le handicap 276 personnes ont fait une demande de RQTH lors de leur prise en charge, soit au total 33.37% des salariés accompagnés relevant de la RQTH. Duré e de s a rrê t s de t ra va il suc c e ssifs ou non a u c ours de s de ux de rniè re s a nné e s Une forte proportion des salariés sont pris en charge lorsqu ils sont en difficulté sur leur poste de travail (35.95%), les salariés en arrêt depuis plus de 2 ans étant les moins nombreux (4.78%), ce qui laisse penser à une meilleure anticipation de la prise en charge, même si la durée de l arrêt de travail est inconnue pour 19.63%.

13 Analyse des résult at s 2 9 lic e nc ie m e nt s sa ns re c la sse m e nt s e x t e rne, e n m a j o r i t é p o u r d a u t r e s m o t i f s de rupt ure. 0 4 Aut re s solut ions que le m a int ie n da ns l e nt re prise

14 Le s m a int ie ns m a int ie ns da ns l e m ploi ont é t é % d e s m a i n t i e n s s o n t r é a l i s é s du post e de t ravail % d e s m a i n t i e n s s o n t r é a l i s é s l e n t r e p r i s e % d e s m a i n t i e n s s o n t r é a l i s é s ent reprise. ré a lisé s e n e n : avec un am énagem ent sur un aut re post e dans dans une aut re Le t a ux de m a int ie n e st de % sur l a c t ivit é globa le

15 Les out ils m obilisés Pour 503 maintiens :

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

Simplicité et efficacité

Simplicité et efficacité Migration vers la nouvelle version du logiciel Simplicité et efficacité www.thunderbee.org Plan Pro c é dure Wind o w s Pro c é dure Mac Mis e à jo ur de s mo dule s 17/07/15 www.thunderbee.org 2 Pro c

Plus en détail

La santé de votre entreprise mérite notre protection.

La santé de votre entreprise mérite notre protection. mutuelle mclr La santé de votre entreprise mérite notre protection. www.mclr.fr Qui sommes-nous? En tant que mutuelle régionale, nous partageons avec vous un certain nombre de valeurs liées à la taille

Plus en détail

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes!

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes! Lyon City Card 1 jour 2 jours 3 jours Ta xis et M inibus - Tarifs forfaitaires Jour : 7h - 19h Nuit : 19h - 7h Lyon/ Villeurbanne - Aéroport St Exupéry 59 81 Lyon 5ème et 9ème excentrés - Aéroport St Exupéry

Plus en détail

Guide. Guide. Des Énigmes

Guide. Guide. Des Énigmes Guide Guide Des Des Énigmes Énigmes Sur le Sel Chemin de Jeanne d'arc Musée Jeanne d'arc Rouen www.jeanne-darc.com Présentation du jeu O y e z, vis ite u r, la q u e s te à la q u e lle vo u s e s te s

Plus en détail

SITE MARCHAND. Le coût de l abonnement à l un de ces services sera à régler directement au prestataire choisi.

SITE MARCHAND. Le coût de l abonnement à l un de ces services sera à régler directement au prestataire choisi. PLATEFORME DE VENTE EN LIGNE Cette plateforme de vente par Internet est une solution intégrant de nombreuses fonctionnalités indispensables à la mise en place d'un site e-commerce. Elle peut fonctionner

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e Aménager Développer Anticiper Yann Arthus-Bertrand / Altitude. , u n a c t e u r m a j e u r d e l aménagement Le g r o u p e SOFIREL, f o rt d e la réalisation

Plus en détail

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X P r o c é d u r e a d a p t é e P a r t i e 2 - C a h i e r d e s C l a u s e s A d m i n i s t r a t i v e s P a r t i c u l i è r e s Université de Technologie

Plus en détail

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel INTRODUCTION Complément a u x c ou r s d éc onométr i e s u r le modè le li néa i r e et s on es ti ma ti on D eu x pa r ti es : 1. Les modèles linéaires à équations simultanées : définition des notions

Plus en détail

Inscription en ligne FQSC. Guide d utilisation

Inscription en ligne FQSC. Guide d utilisation Inscription en ligne FQSC Guide d utilisation Ce Guide est rédigé comme aide-mémoire pour l achat de votre licence sur le site internet de la FQSC. Dans un prem ier temps, vous devrez vous rendre sur le

Plus en détail

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5 SAISIR UNE MUTATION FICHE A L USAGE DES CLUBS ------------- D a t e : 0 3 J u i n 2 0 0 9. --------- A u t e u r s : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d b a l l / M. S o u n a l e i x ( L

Plus en détail

Le 13 janvier 2015. L a c c e s s ibilité de s pe rs onne s à mobilité ré duite

Le 13 janvier 2015. L a c c e s s ibilité de s pe rs onne s à mobilité ré duite Le 13 janvier 2015 L a c c e s s ibilité de s pe rs onne s à mobilité ré duite Ouv e rture d un é ta blis s e me nt re c e v a nt du public ( ERP) Les établissements recevant du public (ERP) sont soumis

Plus en détail

Analyse des données relatives à la dose aux patients. Etudes de dose triennales

Analyse des données relatives à la dose aux patients. Etudes de dose triennales Analyse des données relatives à la dose aux patients Etudes de dose triennales Dosimétrie des patients Directives de l AFCN La DE MED 97 impose l optimisation des expositions fins médicales à des fins

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES SOUSSIGNES L Association sportive ECOLE DE SPORT DU 16 ème dont le numéro est ont e si e socia est sit 6 aven e Mar cha Franchet sperey 7 1 6 Paris epr sent e par M.

Plus en détail

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech «La place du Manager Qualité dans les Organisations; Aujourd hui et Demain» [3mars 2009 ] - [Version n 1] Direction de l Organisation - LHD Allianz

Plus en détail

Magazine L 440 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 410 mm x H 270 mm. Magazine L 220 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 190 mm x H 270 mm

Magazine L 440 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 410 mm x H 270 mm. Magazine L 220 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 190 mm x H 270 mm DOUBLE MODULE FORMAT A 1/1 PANO L 288 mm x H 440 mm L 440 mm x H 300 mm L 410 mm x H 270 mm 12 500 FORMAT B 1/2H 1/1 L 288 mm x H 220 mm L 220 mm x H 300 mm L 190 mm x H 270 mm 8 500 FORMAT C 1/2V 1/1

Plus en détail

PRESENTATION DE BAABAHUU JICI. 37 coopératives, 700 producteurs et productrices membres

PRESENTATION DE BAABAHUU JICI. 37 coopératives, 700 producteurs et productrices membres Union des Coopératives Agricoles Productrices de Blé Diré Carte de visite de Baabahuu Jici à l occasion de la visite de son Excellence Monsieur le Premier Ministre Diré, le 15 décembre 2005 PRESENTATION

Plus en détail

ETUDE S UR LE DEMENAGEMENT D ENTREPRIS ES

ETUDE S UR LE DEMENAGEMENT D ENTREPRIS ES ETUDE S UR LE DEMENAGEMENT D ENTREPRIS ES Struc ture é c onom ique Un s e c te ur dom iné par le s TPE Le secteur du déménagement est caractérisé par son faible degré de concentration et son atomisation.

Plus en détail

Qu est - ce qu une SAEM L? Une SAEM L (Sociét é Anony m e d Econom ie M ix t e Locale) est une sociét é de dr oit pr iv é, au

Qu est - ce qu une SAEM L? Une SAEM L (Sociét é Anony m e d Econom ie M ix t e Locale) est une sociét é de dr oit pr iv é, au Chais M agelis - 2003/ 2006 M aît r ise d ouv r age déléguée Qu est - ce qu une SAEM L? Une SAEM L (Sociét é Anony m e d Econom ie M ix t e Locale) est une sociét é de dr oit pr iv é, au sein de laquelle

Plus en détail

&RQVHLO5pJLRQDO 1RUG± 3DVGH&DODLV

&RQVHLO5pJLRQDO 1RUG± 3DVGH&DODLV SRXU &RQVHLO5pJLRQDO 1RUG± 3DVGH&DODLV (WXGH GHIDLVDELOLWpG XQHILOLqUHUpJLRQDOHLQIRUPDWLTXH HQ 2SHQ6RXUFH ª 6RPPDLUH / REMHWGHO pwxgh /HVSURMHWVHWDSSOLFDWLRQVHQ13'& /HVDWRXWVHWIDLEOHVVHVGHODUpJLRQ /HVFRQVWDWV

Plus en détail

Montchrestien lï!50i53 lextenso é d i t i o n s

Montchrestien lï!50i53 lextenso é d i t i o n s DROIT DE L INTERNET DROIT FRANÇAIS ET EUROPÉEN Céline CASTETS-RENARD Professeur à l'université de Toulouse Capitole 2e édition Montchrestien lï!50i53 lextenso é d i t i o n s TABLE DES MATIÈRES P réface...

Plus en détail

Demande. de bourse scolaire départementale. Année scolaire 2015/2016. Important. Délégation à l animation. Vous êtes actuellement

Demande. de bourse scolaire départementale. Année scolaire 2015/2016. Important. Délégation à l animation. Vous êtes actuellement Délégation à l animation Direction de l éducation, de la jeunesse et du sport Pôle éducation et sport At te nt ion : Pour déposer une demande de bourse scolaire départementale, il est impératif d avoir

Plus en détail

Stages Séjours vacances

Stages Séjours vacances Stages Séjours vacances Enfants, Adultes Date(s) en fonction de vos/nos disponibilités A partir du 1er Septembre 2014 GÉNÉRALITÉS 3 Le Cresna Généralités 4 Stages Séjours vacances 1 formatrice Déli Sciencement

Plus en détail

International : les références d Ineo Systrans

International : les références d Ineo Systrans International : les références d Ineo Systrans Ineo Systrans Références SAEIV* *Système d Aide à l Exploitation et d Information des Voyageurs ZONE EUROPE BELGIQUE Bruxe l les Liège Mons ROYAUME-UNI Edimbourg

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Du côté de la Recherche > Managemen t de projet : p1 L intégration des systèmes de management Qualité -Sécurité- Environnement : résultats d une étude empirique au Maroc Le co ntex te d es p roj et s a

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

Représenter Défendre Informer Accompagner

Représenter Défendre Informer Accompagner Représenter Défendre Informer Accompagner Centres sociaux et socioculturels Etablissements d accueil de jeunes enfants Associations de développement social local BROCHURE DE PRÉSENTATION Création graphique

Plus en détail

Retour d expérience sur le management des processus

Retour d expérience sur le management des processus GSI Gestion des systèmes d information Retour d expérience sur le management des processus Université d été 8-31 août 00 Dijon Guy Rivoire Consultant ELNOR Guy RIVOIRE 30/08/00 / 1 Présentation ELNOR Cabinet

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à proposition de Diagnostic / Conseil RH

Cahier des charges pour un appel à proposition de Diagnostic / Conseil RH Cahier des charges pour un appel à proposition de Diagnostic / Conseil RH Mise en concurrence pour une intervention de Conseil Délégation régionale du FAFSEA : POITOU-CHARENTES CdC-Diag/Conseil n 12/007/2013

Plus en détail

Compression Compression par dictionnaires

Compression Compression par dictionnaires Compression Compression par dictionnaires E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CompressionCompression par dictionnaires 1/25 Compression par dictionnaire Principe : Avoir une

Plus en détail

S ém ina ire E -A dm inis tra tion

S ém ina ire E -A dm inis tra tion S ém ina ire E -A dm inis tra tion U n pro c es s us g lo ba l de dém a téria lis a tio n C a s de l A P A à do m ic ile (A llo c a tio n P ers o nna lis ée d a uto no m ie) 17 ja nvier 2011 C o ntex te

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à projet d étude

Cahier des charges pour un appel à projet d étude Cahier des charges pour un appel à projet d étude Etude portant sur la faisabilité du déploiement de Serious Games sur les terminaux mobiles et/ou fixes pour la formation des salariés de la vente en jardinerie.

Plus en détail

Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite

Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite www.thuraya.com Suivez-nous sur /thurayatelecom Restez Proche Associant parfaite mobilité et simplicité, Thuraya SatSleeve est le moyen

Plus en détail

RAPPORT AN N U E L 2 0 1 0

RAPPORT AN N U E L 2 0 1 0 RAPPORT AN N U E L 2 0 1 0 1 2 Sommaire 1 P ré se n ta tio n d u G ro u p e S o c ié té G é n é ra le 4 2 P ro fi l d e la S o c ié té G é n é ra le d e B a n q u e s a u B é n in 5 3 L e s D irig e a

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui I N T R O D U C T I O N D I n t e r n e t e s t l e p l u s g r a n d r é s e a u a u m o n d e a v e c d e s c e n t a i n e s d e m i l l i o n s da o r d i n a t e u r é s e a u x c o n n e c t é sa

Plus en détail

Prévention des Risques routiers encourus par les salariés Enseignants et Non - Enseignants

Prévention des Risques routiers encourus par les salariés Enseignants et Non - Enseignants Prévention des Risques routiers encourus par les salariés Enseignants et Non - Enseignants 17.11.2008 Destinataires : Enseignants, Non-Enseignants et membres du CHSCT Objet : Le risque routier Conduire

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2013 -

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2013 - RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2013 - Table des matières I. Présentation du Cabinet... 3 A. Le cabinet en France... 3 1. Présentation de la structure juridique et du capital J.CAUSSE & ASSOCIES SA....

Plus en détail

SITE R H DE L I NSER M

SITE R H DE L I NSER M SITE R H DE L I NSER M MODE D EM PLOI Voici plus de 3 années que le site des Ressources Humaines de l Inserm est en ligne. Vous êtes nombreux à le consulter mais savez-vous vraiment tout ce que vous pouvez

Plus en détail

Un exemple d étude de cas

Un exemple d étude de cas Un exemple d'étude de cas 1 Un exemple d étude de cas INTRODUCTION Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d exposer ici un type d étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui

Plus en détail

Les 2 roues motorisés (2RM) Quelques résultats issus de l enquête nationale transports et déplacements de 2008 (ENTD)

Les 2 roues motorisés (2RM) Quelques résultats issus de l enquête nationale transports et déplacements de 2008 (ENTD) Journée Concertation 2 RM Paris 16 nov. 2010 Les 2 roues motorisés (2RM) Quelques résultats issus de l enquête nationale transports et déplacements de 2008 (ENTD) CGDD SOeS Marina Robin / Philippe Roussel

Plus en détail

III SERVICES DE L ÉTAT

III SERVICES DE L ÉTAT III SERVICES DE L ÉTAT Page 189 sur 406 SERVICES DE L ÉTAT DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA COHESION SOCIALE Page 190 sur 406 ARRÊTÉ n 2010-10106 Arrêté fixant le montant de la DGF 2010 pour AAA VU le code

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo- La s éa n c e e s t o u v e r t e à 1 8 h eur e s 1 5 s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n si e u r Je an - P au l B R E T, M a i r e d e

Plus en détail

Amélioration de la qualité du f i chi er cl i ent

Amélioration de la qualité du f i chi er cl i ent Mutuelle Saint Christophe assur ances Amélioration de la qualité du f i chi er cl i ent D. BAFFEREAU 1 Sommai r e Présentation de l a Mut uel l e Sai nt - Chr i st ophe assur ances Contexte d amélioration

Plus en détail

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous 01/10/08 1 Présentation 07 octobre 2008 Le contexte Ville 01/10/08 2 Le développement Ville 01/10/08 3 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous LE PATRIMOINE

Plus en détail

Description détaillée du référentiel INTERVENANT

Description détaillée du référentiel INTERVENANT rassemblant les informations sur l eau et les milieux aquatiques. Description détaillée du référentiel INTERVENANT Office National de l Eau et des Milieux Aquatiques Office International de l Eau / Sandre

Plus en détail

L a c c o rd S uis s e -UE s ur la libre c irc ula tio n de s pe rs o nne s (AL C P )

L a c c o rd S uis s e -UE s ur la libre c irc ula tio n de s pe rs o nne s (AL C P ) L a c c o rd S uis s e -UE s ur la libre c irc ula tio n de s pe rs o nne s (AL C P ) E xpos é du 1 4 ja nvie r 2 0 0 9 a u K iw a nis C lub Zuric h- Rom a ndie pa r P hilippe C le m m e r L e s a c c

Plus en détail

L architecture en action

L architecture en action L AE au service de l efficacité de l entreprise - 2008 Communication, reproduction ou utilisation interdites sauf autorisation préalable d Arismore. No communication, reproduction or use without prior

Plus en détail

«Stock-Options» et Attrib u tio ns G ratu ites d Actio ns : d es rég im es d e faveu r p ro h ib itifs et enco re incertains

«Stock-Options» et Attrib u tio ns G ratu ites d Actio ns : d es rég im es d e faveu r p ro h ib itifs et enco re incertains «Stock-Options» et Attrib u tio ns G ratu ites d Actio ns : d es rég im es d e faveu r p ro h ib itifs et enco re incertains Il y a u n p e u p lu s d u n a n, l a rrê t d e R o u x (1 ) a va it cla ire

Plus en détail

Procédure d'exercice du droit d'alerte et du droit de retrait dans l'académie de Nice

Procédure d'exercice du droit d'alerte et du droit de retrait dans l'académie de Nice Procédure d'exercice du droit d'alerte et du droit de retrait dans l'académie de Nice (Décret n 82-453 du 28 mai 1982 ' modifié par le décret n 2011-774 du 28 juin 2011 relatif à l'hygiène et à la sécurité

Plus en détail

36, Rue Moxouris 78150 Versailles-Le Chesnay (FR) Rue du 4 Novembre Cocody Riviera II -Abidjan (CI) 1122, Avenue King Akwa Douala(CM)

36, Rue Moxouris 78150 Versailles-Le Chesnay (FR) Rue du 4 Novembre Cocody Riviera II -Abidjan (CI) 1122, Avenue King Akwa Douala(CM) De l'expertise de vos problématiques et besoins spécifiques jusqu'à la mise en oeuvre de vos projets complexes alliant événementiel, sonorisation, vidéo, éclairage, nous disposons et maîtrisons l'ensemble

Plus en détail

l Agence Qui sommes nous?

l Agence Qui sommes nous? l Agence Qui soes nous? Co Justine est une agence counication globale dont la ission est prendre en charge l enseble vos besoins et probléatiques counication. Créée en 2011, Co Justine a rapient investi

Plus en détail

OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques

OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques Intervention du 29 Avril 2004 9 h 15 10 h 45 M. Sébastien Bahloul Chef de projet Expert Annuaire LDAP bahloul@linagora.com OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques Plan

Plus en détail

Couleurs. Goûts. Couleurs. Gouet. Communiquez simplement en révélant vos... Design

Couleurs. Goûts. Couleurs. Gouet. Communiquez simplement en révélant vos... Design Communiquez simplement en révélant vos... Goûts continuez Esp a c e sup p or t s solutions Fabrication/marketing Devis sur simple demande P r e st a t i o ns Supports La uc str e tur GOUET COULEURS est

Plus en détail

Le régime de chômage avec complément d entreprise (RCC) (prépension) Qu est-ce qui change à partir de 2015?

Le régime de chômage avec complément d entreprise (RCC) (prépension) Qu est-ce qui change à partir de 2015? Office national de l'emploi Pour plus de rens eignements c ontac tez votre bureau du c hômage. Vous trouverez les adres s es dans l annuaire ou sur le site : www.onem.be Le régime de chômage avec complément

Plus en détail

Centre de Récupération de SoftThinks

Centre de Récupération de SoftThinks Centre de Récupération de SoftThinks Table des matières Révisions... 1 Table des matières... 2 Introduction... 3 Quel est l objectif du Centre de Récupération de SoftThinks?... 3 Que pourrez-vous trouver

Plus en détail

[ ] Mutissimo H B.P. 8842-79028 Niort c e d e x 09. l Assistance à Domicile de votre mutuelle qui renforce l ensemble de vos garanties santé

[ ] Mutissimo H B.P. 8842-79028 Niort c e d e x 09. l Assistance à Domicile de votre mutuelle qui renforce l ensemble de vos garanties santé Toute communication écrite relative à l assistance à domicile doit être adressée à : [ ] Mutissimo H B.P. 8842-79028 Niort c e d e x 09 Mutissimo H Votre mutuelle : l Assistance à Domicile de votre mutuelle

Plus en détail

L amortissement comptable

L amortissement comptable L amortissement comptable L amortissement est la répartition du coût d un actif immobilisé sur sa durée probable d utili- sation. En d autres mots, c est la constatation de la perte de valeur d un bien.

Plus en détail

CHOR ÉG RAP H I E M I SE EN S C ÈN E MA RIE-J O S É E BA ST I E N

CHOR ÉG RAP H I E M I SE EN S C ÈN E MA RIE-J O S É E BA ST I E N CHOR ÉG RAP H I E HA RO L D R H É AU M E M I SE EN S C ÈN E MA RIE-J O S É E BA ST I E N D RA M AT U R G I E MA RIE-J O S É E BA ST I E N ST EV E G AG N O N QU EST-CE QUE L ÉVEIL? L ÉVEIL est la toute

Plus en détail

Séance 2.3 Partie 2 Étude de cas #2. Présentation: 2.3b (#2) SUPPORTS DE FORMATION EN MATIÈRE DE TRANSPORT RURAL

Séance 2.3 Partie 2 Étude de cas #2. Présentation: 2.3b (#2) SUPPORTS DE FORMATION EN MATIÈRE DE TRANSPORT RURAL SUPPORTS DE FORMATION EN MATIÈRE DE TRANSPORT RURAL Module 2: Planification, conception, évaluation et mise en œuvre Analyse économique d'un projet routier d'accès de base en milieu rural: Andhra Pradesh,

Plus en détail

REGL EM ENT D E L A C O NS UL TA TIO N ((RC ) n d e m arc hé 14 000 03. D ate : A vril2014

REGL EM ENT D E L A C O NS UL TA TIO N ((RC ) n d e m arc hé 14 000 03. D ate : A vril2014 R.C. page 1/8 ETA B L IS S EM ENT P UB L IC D U M US EE NA TIO NA L D E L A M A RINE 16 plac e d u Troc ad ero 7 5 116 P aris Franc e REGL EM ENT D E L A C O NS UL TA TIO N ((RC ) n d e m arc hé 14 000

Plus en détail

Q. A quels produits s adresse ce document?

Q. A quels produits s adresse ce document? Licences F O R U M A U X Q U E S T I O N S Adobe Q. A quels produits s adresse ce document? Adobe Acrobat Adobe Font Folio Adobe Acrobat Distiller Server Adobe PageMaker Adobe After Effects Adobe Illustrator

Plus en détail

édito 3 enjeux Cyril GAYSSOT Vice-Président de l UNEA Union Nationale des Entreprises Adaptées

édito 3 enjeux Cyril GAYSSOT Vice-Président de l UNEA Union Nationale des Entreprises Adaptées Opcalia / UNEA - Décembre 2014 tr ep ri se s Ad ap té es In 2 for Un filiè ma e re tiq de s p u m ou e, V an r ie Po de de d p rt e de no es b & rs rai u â va v ti év pe t le ea m ol ct ur ux en ut iv

Plus en détail

Le financement participatif (Crowdfunding) à la portée de tous

Le financement participatif (Crowdfunding) à la portée de tous DOSSIER DE PRESSE 201 4 Le financement participatif (Crowdfunding) à la portée de tous Société PAN Expansion 725, bd Robert Barrier 73100 AIX-LES-BAINS Savoie Technolac - Bâtiment Passerelle 4 25, Avenue

Plus en détail

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Lot 4: Validation industrielle Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Partenaires Lot 1 Modèle du processus métier L4.1 Modèles PSM Lot 2 Guide d implantation L4.2 Développement & Recette prototype Lot

Plus en détail

'installation technique oratoire de vérifica es audiométriques fo itutions seront CO

'installation technique oratoire de vérifica es audiométriques fo itutions seront CO La Société Suisse d'oto-rhino-laryngologie et de Chirurgie cervico-faciale (O déral des Assurances Sociales (OF se sont mis d'accord pour édicter rt. 1: Objet Cette convention règle l'ensemble des contrôle

Plus en détail

PROGRAMMATION ÉCRITURE LECTURE Mon CP avec Papyrus Manuel + fichier d exercices

PROGRAMMATION ÉCRITURE LECTURE Mon CP avec Papyrus Manuel + fichier d exercices PREMIÈRE PÉRIODE Support : Conte La planète des Alphas Étude du code - a, o, i, u, y, é, e, f, - Combinatoire - m, s, r, l, j, ch, v - Écrire des syllabes. - Écrire des mots. - Écrire une phrase dictée.

Plus en détail

Guide d utilisation MEDIVG

Guide d utilisation MEDIVG Gestion des fiches de liaison Partie Médecin Documentation Logiciel MEDIVG - 7/04/08 - Page 1 de 13 Ta bl e d es m atièr e s Table des matières 2 INTRODUCTION 4 Installer la version PC ou Mac 4 Version

Plus en détail

Introduction à la Programmation Orientée Objet et au C++ Concepts et exemples. Christophe Collard

Introduction à la Programmation Orientée Objet et au C++ Concepts et exemples. Christophe Collard Introduction à la Programmation Orientée Objet et au C++ Concepts et exemples Plan Notions de programmation de base Classes et Objets Les fonctions amies La surdéfinition d op ateu s Les patrons de fonctions

Plus en détail

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

COMMUNIQUÉS DE PRESSE 2 COMMUNIQUÉS DE PRESSE Quand vous commencez à rédiger un communiqué de presse, vous vous demandez certainement Comment susciter l intérêt de la presse et des médias en ligne? Comment me différencier du

Plus en détail

Présentation de texte adaptée

Présentation de texte adaptée Présentation de texte adaptée pour éviter les «inventions» dues à une lecture globale mal utilisée Titre : Approche adaptée d un texte pour un enfant qui ne fait appel qu à la méthode globale pour lire

Plus en détail

curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE

curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE Déclarer un événement indésirable un élément majeur pour la sécurits curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE Les hôpitaux plus meurtriers que la route Courrier de l escaut, janvier

Plus en détail

Corba avec Java et C++ 2004 Jean Marc Vanel Transiciel Sogeti

Corba avec Java et C++ 2004 Jean Marc Vanel Transiciel Sogeti Corba avec Java et C++ 2004 Jean Marc Vanel Transiciel Sogeti 1 1 Contenu et déroulement 2 Plan Partie 1: survol vision Corba mise en oeuvre de Corba liaison et transport dans Corba services «communs»

Plus en détail

Le PLS. montage et mise en place

Le PLS. montage et mise en place Le PLS montage et mise en place Caractéristiques du PLS 2 Prêt réglementé nécessitant une Décision Favorable d Agrément de la DDE et la signature d une convention APL d une durée de 15 ans minimum à 30

Plus en détail

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais Le libre-service à la médiathèque de Calais 1 Eléments déclencheurs 1. La r énov at i on de l a médi at hèque c ent r al e 2. La r ec her c he d' une nouv el l e r el at i on av ec l e publ i c 3. L' oppor

Plus en détail

Cisco T e l e p r e se n ce n ou v e l l e e x p ér ie n ce col l a b or a t ion : u n e d e Mathieu in tr at Sales Business ev elo ent anag er unic at io ns nif iées in tr at@ is 2 5 Mar s 2 0 0 8 1 Cisco

Plus en détail

Les premières œuvres sont restaurées!

Les premières œuvres sont restaurées! Marque déposée par la Sauvegarde de l Art Français Les premières œuvres sont restaurées! L édito Le Christ bénissant de Ribera, histoire d une renaissance Julie Sutter, la restauratrice des anges Merci

Plus en détail

LES CHAMPS ÉLECTROMAGNÉTIQUES, LES CHAMPS ÉLECTRIQUES ET MAGNÉTIQUES

LES CHAMPS ÉLECTROMAGNÉTIQUES, LES CHAMPS ÉLECTRIQUES ET MAGNÉTIQUES LES CHAMPS ÉLECTROMAGNÉTIQUES, LES CHAMPS ÉLECTRIQUES ET MAGNÉTIQUES 1-1 Qu est-ce qu un champ électromagnétique? Le lecteur ne doit pas se laisser rebuter par le jargon utilisé parmi les techniciens spé

Plus en détail

Contrat d'association avec mise en commun des honoraires

Contrat d'association avec mise en commun des honoraires Les soussignés : Contrat d'association avec mise en commun des honoraires 1) nom, prénom, qualification professionnelle, adresse privée, matricule national, code médecin personnel 2) etc. ont convenu d'établir

Plus en détail

NOTRE GAMME DE STAND AVEC LES PLUS LES ACCESSOIRES DISPONIBLES CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES. Janvier 2014

NOTRE GAMME DE STAND AVEC LES PLUS LES ACCESSOIRES DISPONIBLES CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES. Janvier 2014 NOTRE GAMME DE STAND AVEC LES ACCESSOIRES DISPONIBLES Janvier 04 STAN STAND PARAPLUIE SNAP UP ELÉGANCE ET PROFESSIONNALISME STAND PARAPLUIE SNAP UP Grande facili Structure en Elégance et Matériel gara

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Etude du potentiel de développement aux abords des gares du Boulonnais

Etude du potentiel de développement aux abords des gares du Boulonnais Etude du potentiel de développement aux abords des gares du Boulonnais 6 octobre 2011 Atelier des Méthodologies du Foncier EPF Sommaire I. Contexte de l étude et objectifs II. La méthodologie III. Présentation

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Document à conserver au service de garde I D E N T I F I C A T I O N D U S E R V I

Plus en détail

Financer son développement international

Financer son développement international Diplôme Spécial en Management International Financer son développement international Michel Philippart Alger, Mai 2007 Planification Identifier les postes clé Calculer la valeur de l'initiative et faire

Plus en détail

FORMATIONS DE PROFESSIONNELS proposées par le CRIJ en 2014

FORMATIONS DE PROFESSIONNELS proposées par le CRIJ en 2014 FORMATIONS DE PROFESSIONNELS proposées par le CRIJ en 2014 pagner les jeunes m co ac ux ie m ur po Se former 0089245 elle continue n 2445 Agrément organisme de formation profes sionn Organisme de formation

Plus en détail

Prévention des conflits d intérêts

Prévention des conflits d intérêts Prévention des conflits d intérêts I. Situations de conflits d intérêts relatifs à l activité de gestion financière 1. Critères de sélection et de suivi des intermédiaires Sélection des intermédiaires

Plus en détail

Alternance et Handicap L APPRENTISSAGE

Alternance et Handicap L APPRENTISSAGE Alternance et Handicap L APPRENTISSAGE Voie professionnelle : Lycée versus Cfa Le Lycée Pro Le CFA (Centre Formation Apprentis) UN diplôme IDENTIQUE : CAP, Bac Pro, BTS, Licence pro, etc.. En cours ou

Plus en détail

Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 2005/2006

Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 2005/2006 Tableau de bord économique du tourisme en Maurienne Hiver 2005/2006 Modane, 15 décembre 2006 François VICTOR 1 Les points à traiter Quel bilan pour l activité touristique en Maurienne pour l hiver 2005/2006?

Plus en détail

LE TOURI SME DES JEUNES

LE TOURI SME DES JEUNES file://r:\marketing\centre%20de%20ressources\doc%20numérisés\ressources\t... Page 1 sur 8 LE TOURI SME DES JEUNES - 'RQQpHVGHFDGUDJHVXUOHWRXULVPHGHVMHXQHV - /HVPR\HQVPLVHQ XYUHSRXUXQHPHLOOHXUHFRQQDLVVDQFHGXWRXULVPHGHV

Plus en détail

COFFRET DE COMMUNICATION PREMIUM triple play ADSL TÉLÉVISION - INFORMATIQUE - INTERNET - TÉLÉPHONE Mon réseau multimédia

COFFRET DE COMMUNICATION PREMIUM triple play ADSL TÉLÉVISION - INFORMATIQUE - INTERNET - TÉLÉPHONE Mon réseau multimédia COFFRET DE COMMUNICATION PREMIUM triple play ADSL TÉLÉVISION - INFORMATIQUE - INTERNET - TÉLÉPHONE Mon réseau multimédia guide D installation avec schéma de câblage Flasher pour en savoir plus Aujourd

Plus en détail

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers?

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Elsa Aubert Direction des relations avec les épargnants Le 16 novembre 2011 2 Plan de la présentation I Auprès de qui réclamer? 1. L interlocuteur

Plus en détail

Etats financiers consolidés condensés au 30 juin 2009

Etats financiers consolidés condensés au 30 juin 2009 Etats financiers consolidés condensés au 30 juin 2009 1. Bilan consolidé... 2 2. Compte de résultat consolidé Etat du résultat global... 4 3. Tableau des variations des capitaux propres consolidés... 5

Plus en détail

P r é s e n t é à l a M inistre de la Justice, procureure générale, ministre responsable de la Condition féminine et de l application des lois

P r é s e n t é à l a M inistre de la Justice, procureure générale, ministre responsable de la Condition féminine et de l application des lois A N N E X E S P r é s e n t é à l a M inistre de la Justice, procureure générale, ministre responsable de la Condition féminine et de l application des lois professionnelles Madame Linda Goupil M A R S

Plus en détail

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena La vente : votre nouvelle compétence Viroune Pholsena Conseillère éditoriale : Michelle Fayet La méthode PACTERA est une méthode déposée. Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070567-2 Introduction Vendre son

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADHESION MEMBRE ASSOCIE A NOUS RETOURNER COMPLETE

DOSSIER DE DEMANDE D ADHESION MEMBRE ASSOCIE A NOUS RETOURNER COMPLETE A s s o c i a t i o n d e s D i r e c t e u r s de 101-109 rue Jean Jaurès 92300 LEVALLOIS-PERRET 01.47.48.93.39 www.arseg.asso.fr DOSSIER DE DEMANDE D ADHESION MEMBRE ASSOCIE A NOUS RETOURNER COMPLETE

Plus en détail