La CDM E. Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La CDM E. Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale"

Transcription

1 La CDM E Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale

2 Hist orique En Isère, chaque année, 1000 à 1200 licenciements pour inaptitude médicale sont prononcés. En 2000 un groupe de travail mandaté par l Etat et l AGEFIPH dans le cadre du Programme Départemental d Insertion des Travailleurs Handicapés (PDITH), confirme le besoin d un dispositif de maintien dans l emploi qui s affirme en Isère comme s ervic e d a ppui a ux s ervic es de s a nté a u tra va il. En 2005 l AGEFIPH met en place une offre de service nationale, les Services d Appui au Maintien dans l Emploi, la C D M E devient na turellem ent le S A M E T H de l I s ère.

3 Les objec t ifs O bjec tifs vis és pa r la C D M E : L im iter le no m bre de lic enc iem ents po ur ina ptitude m édic a le a ux s euls c a s o ù le m a intien n a ppa ra ît pa s po s s ible o u s o uha ita ble I l peut s a g ir : D u m a intien a u m êm e po s te de tra va il D u m a intien s ur un a utre pos te da ns la m êm e entrepris e (a vec o u s a ns a m éna g em ent) D un rec la s s em ent ex terne à l entrepris e A qui s a dres s e c e dis po s itif? A ux s a la riés et a ux entrepris es de dro it privé o u public, c o nfro ntés à la g es tion d un ris que d ina ptitude m édic a le o u à une d ina ptitude pro nonc ée. A ux m édec ins du tra va il c o nfro ntés à la c o m plex ité des s itua tio ns d ina ptitude m édic a le L e s a la rié L em plo yeur L e m édec in du T ra va il

4 Les princ ipales inst it ut ions im pliquées dans le disposit if L a Di r e c t i o n Ré g i o n a l e e t Dé p a r t e m e n t a l e d u Tr av a i l, d e l Em p l o i e t d e l a Fo r m at i o n Pr o fe s s i o n n e l l e L AGEFI PH e t l e FI PH FP L a CPA M e t l a CRA M, l a M SA L a M a i s o n Dé p a r t e m e n t a l e Handic apées des Pe r s o n n e s

5 L o f f r e d e s e r v i c e SA M ET H I n fo r m a t i o n : l a CDM E r e n s e i g n e t o u t e p e r s o n n e, o r g a n i s m e o u e n t r e p r i s e s o u h a i t a n t o b t e n i r d e s i n fo r m a t i o n s s u r l e c a d r e j u r i d i q u e d u m a i n t i e n d a n s l e m p l o i e t l e s a i d e s m obilisables. Co n s e i l : l a CDM E e s t e n c a p a c i t é d e p r o p o s e r a u s a l a r i é /a g e n t, à l e m p l oye u r o u a u x s e r v i c e s d e s a n t é a u t r a v a i l u n s e r v i c e d a p p u i à l i n g é n i e r i e. Fa c i l i t at i o n : l a CDM E f a c i l i t e e t s i m p l i f i e l a m o b i l i s a t i o n d e s d i s p o s i t i f s e t a i d e s t e c h n i q u e s, a d m i n i s t r at i ve s e t f i n a n c i è r e s n é c e s s a i r e s a u m a i n t i e n d a n s l e m p l o i. I i n g é n i e r i e : l a CDM E a s s u r e l a c o n d u i t e e t l a c o o r d i n a t i o n d e s a c t i o n s n é c e s s a i r e s e t p e u t f a i r e a p p e l à d e s ex p e r t i s e s c o m p l é m e n t a i r e s p o u r ex p l o r e r t o u t e s l e s s o l u t i o n s.

6 Les par t enaires m obilisés Les m édec ins de sant é publique: m édec in du t r av a i l, m é d e c i n t r a i t a n t, m é d e c i n d e l a M DPH, m édec in spéc ialist e L e s p r o fe s s i o n n e l s d e l a c c o m p a g n e m e n t a u r e c l a s s e m e n t : a s s i s t a n t e s s o c i a l e s CRA M /M SA, o u des ser vic es d a c c o m p a g n e m e n t soc ial et p r o fe s s i o n n e l Les o p é r at e u r s spéc ialisés de l i n s e r t i o n p r o fe s s i o n n e l l e des personnes handic apées: p l at e fo r m e e r g o n o m i q u e, s e r v i c e s s p é c i a l i s t e s p o u r l e s c é r é b r o l é s é s, h a n d i c a p p s yc h i q u e, v i s u e l, a u d i t i f, p r o fe s s i o n n e l s d u b i l a n e t d e l a fo r m at i o n, p r o fe s s i o n n e l s d e l i n s e r t i o n (Ca p Em p l o i ) L e s o p é r at e u r s d e l e n t r e p r i s e : s y n d i c at s d e s a l a r i é s e t p at r o n a u x, CH SCT, c e l l u l e s i n t e r n e s d e reclassem ent, infir m ières et assist ant es soc iales d e n t r e p r i s e s.

7 Le proc essus de m aint ien Ré c o l t e d e s i n fo r m a t i o n s (c e r t i f i c a t d u m é d e c i n d u t r a v a i l, r e c o n n a i s s a n c e d u h a n d i c a p, CV, f i c h e d e s a l a i r e Ex a m e n a p p r o fo n d i d e l a s i t u at i o n p a r u n e n t r e t i e n ave c l e salarié A n a l y s e p l u r i d i s c i p l i n a i r e d e l a s i t u at i o n (ave c l e M é d e c i n d u t r av a i l, l a M DPH, l e s A S d e l a CRA M /M SA ) e t é l a b o r a t i o n d u n p l a n d a c t i o n i n d i v i d u a l i s é Tr a i t e m e n t d e l a s i t u at i o n p a r u n c h a r g é d e m i s s i o n m aint ien : m obiliser les m esures adapt ées ou rec herc her et m e t t r e e n œu v r e l e s m e s u r e s a d a p t é e s sit uat ions t ra it é e s e n

8 L a p p u i a u x e n t r e p r i s e s 782 ent reprises en 2008 ont ét é ac c om pagnées pour 1343 sit uat ions prises en c harge. Ca ra c t é rist ique s de s e nt re prise s (pour le s dossie rs ouve rt s da ns l a nné e ). Le s e nt re prise s a c c om pa gné e s re st e nt m a jorit a ire m e nt de s indust rie s m a nufa c t uriè re s (2 6.3 % ), suivie s du se c t e ur c om m e rc e, ré pa ra t ion Secteur d activité a ut om obile (2 0.3 % ). Taille

9 Les salariés e n r i s q u e d i n a p t i t u d e m é d i c a l e Pour le s dossie rs ouve rt s da ns l a nné e Le s signa le m e nt s pa r le s se rvic e s de sa nt é a u t ra va il sont m a jorit a ire s re st e nt t rè s m a jorit a ire m e nt suivis d une prise e n c ha rge ( % ), % d e s s i t u a t i o n s p r i s e s e n c h a r g e f o n t s u i t e à u n e v i s i t e d e p r é r e p r i s e.

10 Si t u a t i o n d e s s a l a r i é s La m ajorit é des sit uat ions prises en c harge présent e une apt it ude avec r e s t r i c t i o n s ( % ), a l o r s q u e % o n t u n a v i s d i n a p t i t u d e. Les salariés sont m ajorit airem ent en arrêt de t ravail lors de leur prise en c harge ( % ) m a i s u n e f o r t e p r o p o r t i o n e s t e n p o s t e ( % ).

11 Ca ra c t é rist ique s de s pe rsonne s prise s e n c ha rge pour les dossiers ouverts dans l année La population reste majoritairement masculine (57.79%) et plutôt âgée (38.52% ont entre 41 et 50 ans). Le handicap moteur est majoritaire (53.37%), suivi des maladies invalidantes (31.90%)

12 Le handicap 276 personnes ont fait une demande de RQTH lors de leur prise en charge, soit au total 33.37% des salariés accompagnés relevant de la RQTH. Duré e de s a rrê t s de t ra va il suc c e ssifs ou non a u c ours de s de ux de rniè re s a nné e s Une forte proportion des salariés sont pris en charge lorsqu ils sont en difficulté sur leur poste de travail (35.95%), les salariés en arrêt depuis plus de 2 ans étant les moins nombreux (4.78%), ce qui laisse penser à une meilleure anticipation de la prise en charge, même si la durée de l arrêt de travail est inconnue pour 19.63%.

13 Analyse des résult at s 2 9 lic e nc ie m e nt s sa ns re c la sse m e nt s e x t e rne, e n m a j o r i t é p o u r d a u t r e s m o t i f s de rupt ure. 0 4 Aut re s solut ions que le m a int ie n da ns l e nt re prise

14 Le s m a int ie ns m a int ie ns da ns l e m ploi ont é t é % d e s m a i n t i e n s s o n t r é a l i s é s du post e de t ravail % d e s m a i n t i e n s s o n t r é a l i s é s l e n t r e p r i s e % d e s m a i n t i e n s s o n t r é a l i s é s ent reprise. ré a lisé s e n e n : avec un am énagem ent sur un aut re post e dans dans une aut re Le t a ux de m a int ie n e st de % sur l a c t ivit é globa le

15 Les out ils m obilisés Pour 503 maintiens :

Conseil économique et social

Conseil économique et social Na t i ons U ni e s E / C N. 1 7 / 20 0 1 / PC / 1 7 Conseil économique et social D i s t r. gé n é r a l e 2 ma r s 20 0 1 F r a n ç a i s O r ig i n a l: a n gl a i s C o m m i s s io n d u d é v el

Plus en détail

S ITE S E T S O LS P O LLUÉ S PLAQU E TTE

S ITE S E T S O LS P O LLUÉ S PLAQU E TTE PLAQU E TTE A C TIV ITÉ S IN DU S TR IE LLE S A N C IE N N E S Archives départementales 76 R É AM ÉN AG E M E N T U R B AIN L es villes s e s o nt étendues s ur d a nc iens s ites indus triels 1863 1889

Plus en détail

D é ce m b re 2 01 0 L e ttr e d 'i n fo r m a t i o n n 2 2 E d i to r i al L a f r o n ti è r e so c i ale L a p r i s e d e c o n s c i e n c e d e s e n tr e p r i s e s e n m a ti è re D e s e xa

Plus en détail

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques?

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? C a fé E u ro p e D é b a t Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? O rig ine S oc ia le des E lus O rig ine S oc ia le des D éputés en 2007 E n % O rig ine s oc ia le des M a ires

Plus en détail

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT DEVENEZ UN SIMPLYEXPERT Bonjour, N o u s s o m m e s l e s créate ur s du site Inte r net : ht tp://www.simplyla nd.com D e p u i s p r è s d e 2 a ns, notre je une équipe déve loppe un site Inte r net

Plus en détail

LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX

LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX Une initiative de l ARS du Limousin voulue par son Directeur Général LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX "forum" d'expression des attentes des usagers et de leurs représentants concernant la

Plus en détail

La Cible Sommaireretoursommaire Focus F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaireretoursommaire Focus F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaireretoursommaire Focus F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y Editorial > Projet s : é v o l u t ion

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

Mesurer des potentiels d emplois accessibles aux actifs. L exemple de l Île-de-France

Mesurer des potentiels d emplois accessibles aux actifs. L exemple de l Île-de-France Mesurer des potentiels d emplois accessibles aux actifs. L exemple de l Île-de-France Sandrine Wenglenski Maître de Conférences à l Université Paris-Est Marne-La-Vallée Laboratoire Ville Mobilité Transport

Plus en détail

L I C E N C E 1 G r a n d s c o n c e p t s d u d r o i t p r i v é ( + T D ) 7 D r o i t c o n s t i t u t i o n n e l : t h é o r i e d e l E t a t ( + T D ) 7 F o r m a t i o n h i s t o r i q u e d

Plus en détail

C LIC LIN D E G A S 4 m a rs 2010

C LIC LIN D E G A S 4 m a rs 2010 C LIC LIN D E G A S 4 m a rs 2010 S O M M A IR E R és ulta ts et perform a nc es 2009 : Form a tion, E xerc ic es, E IP S, S itua tions d urg enc e, R etour d expérienc e et A udit/ins pec tion c rois

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE

LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU FACULTÉ DE DROIT ET SCIENCES POLITIQUES LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE THESE POUR L'OBTENTION DU DOCTORAT EN SCIENCES SPECIALITE : DROIT Par NAAR Fatiha

Plus en détail

IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS

IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS A RT 227 À 248 CIR 92 1. Les assujettis Les non-habitants du Royaume vo ir la d é f i ni ti o n d h ab it a nt d u Ro ya u me o u le domi cile f i sc ale e n Belgiq u e o u le

Plus en détail

i Le Qi Gong «a u t r a v a i l» L e Q i G o n g, «t r a v a i l de l En er g i e», es t u n e g y m n a s t i q u e de s a n t é c h i n o i s e t r

i Le Qi Gong «a u t r a v a i l» L e Q i G o n g, «t r a v a i l de l En er g i e», es t u n e g y m n a s t i q u e de s a n t é c h i n o i s e t r FÉDÉRATION DE QI GONG ET ARTS ÉNERGÉTIQU ES LE QI GONG «A U T R A V A IL» Crédit photo : Anne MELCER B L I B â A 3, a v u P a u C é z a n n 1 3 0 9 0 A i x v c T é : 0 4 4 2 9 3 3 4 3 1 a x : 0 4 4 2 6

Plus en détail

LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E

LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E TUTORIEL SERVICE INFORMATIQUE LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E L A GES TI ON DE MATCH ELECTRONIQUE (G. D. M. E) ------------- D a t e : 15 Décembre 2012 ---------- A u t e u r : F é d é r a t i

Plus en détail

L e s m a c h i n e s $)A ($ c o u d r e D o h l e p o u r c o u t u r e s s u r j e t si $)A (( ge social L e s m a ch i n e s $)A ($ c o u d re D o

L e s m a c h i n e s $)A ($ c o u d r e D o h l e p o u r c o u t u r e s s u r j e t si $)A (( ge social L e s m a ch i n e s $)A ($ c o u d re D o D o c u m e n t a t i o n G $)A (& n (& r a l e m a c h i n e s p o u r c o u t u r e s s u r j e t L e s m a c h i n e s $)A ($ c o u d r e D o h l e p o u r c o u t u r e s s u r j e t si $)A (( ge social

Plus en détail

C oordina tion loc a le des donneurs C H U de C ha rleroi H ôpita l C ivil M a rie C urie. J oos ten A nne

C oordina tion loc a le des donneurs C H U de C ha rleroi H ôpita l C ivil M a rie C urie. J oos ten A nne LE D O N D O R G A N E S C oordina tion loc a le des donneurs C H U de C ha rleroi H ôpita l C ivil M a rie C urie J oos ten A nne Joosten Anne Charleroi santé mai 2015 Loi sur le prélèvement et la tranplantation

Plus en détail

Le vélo imaginaire. Si j'étais... Si j'étais... Matériel : Si j'étais... Les acrostiches. Les panneaux détournés. = décolage de fusée

Le vélo imaginaire. Si j'étais... Si j'étais... Matériel : Si j'étais... Les acrostiches. Les panneaux détournés. = décolage de fusée Le vélo imaginaire D es s ine v él o ui Si j'étais... rep rés te ton U ne éta t Si j'étais... p ièc e v él o, je s era is... Un p a nnea u rtier, je s era is... d' â me feuil C ha c ra y ons C ha v él

Plus en détail

J o urnées de l'éc o no m ie - L yo n 2009 Ta ble R o nde «A rg ent P ublic /A rg ent P rivé»

J o urnées de l'éc o no m ie - L yo n 2009 Ta ble R o nde «A rg ent P ublic /A rg ent P rivé» Tebenkova Svetlana - Natixis 2008 J o urnées de l'éc o no m ie - L yo n 2009 Ta ble R o nde «A rg ent P ublic /A rg ent P rivé» Fo nds d I nves tis s em ent et de D évelo ppem ent des P a rtena ria ts

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

Simplicité et efficacité

Simplicité et efficacité Migration vers la nouvelle version du logiciel Simplicité et efficacité www.thunderbee.org Plan Pro c é dure Wind o w s Pro c é dure Mac Mis e à jo ur de s mo dule s 17/07/15 www.thunderbee.org 2 Pro c

Plus en détail

D é ce m b re 2 0 0 7 L e ttr e d 'i n fo r m a ti o n n 1 6 E d i to r i al P o u vo i r s p r i vé s, p o u vo i r s p u b li c s P l u s i e u r s é vé n e m e n ts n o u s i n te r p e l l e n t d

Plus en détail

Les audiences de la fiction dans les grands pays européens en 2011

Les audiences de la fiction dans les grands pays européens en 2011 Les audiences de la fiction dans les grands pays européens en 2011 1 Objectifs de travail L objet de ce document est de rassembler les palmarès d audience des programmes de fiction dans les principaux

Plus en détail

La c om m a nde des va ria tions de l a c tivité c a rdio res pira toire

La c om m a nde des va ria tions de l a c tivité c a rdio res pira toire TP La c om m a nde des va ria tions de l a c tivité c a rdio res pira toire A pa rtir de c es ques tions, de votre livre et de votre polyc opié, répondez a ux ques tions et c om plétez le polyc opié-s

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D TITRE : Pollutions Electromagnétiques Temps de préparation :...2 h 15 minutes Temps de présentation devant le jury :.10 minutes Entretien avec le jury :..10 minutes GUIDE

Plus en détail

ZAIBI Fakher:

ZAIBI Fakher: ZAIBI Fakher: fakher.zaibi@mfpe.gov.tn Fichiers administratifs Recensement de la population et de l habitat 2014 Enquête sur l insertion des diplômés de 2004 Enquête sur l insertion des diplômés de 2009

Plus en détail

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7

L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7 L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7 L Ergonomie? Etymologie S o n n o m p ro v e n a n t d u g re c e rg o n (travail) e t n o m o s (lois) p o u r d é s ig n e r la s c

Plus en détail

"Vers un bien-être au travail"

Vers un bien-être au travail "Vers un bien-être au travail" S o m m a ire 1 Mon Objectif............................... p 2-3 2 Vers un bien-être au travail.............................. p 4-5 3 Mon parcours professionnel 4 5...p

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 M éta bo lis m es énerg étiques C o ntra c tio n m us c ula ire M u s cle s s t r ié s s q u e le t t iq u e s = 40 % m a s

Plus en détail

Université Yersin de Dalat. Cité de Dalat, Province de Lam Dong

Université Yersin de Dalat. Cité de Dalat, Province de Lam Dong Université Yersin de Dalat Cité de Dalat, Province de Lam Dong Web: www.yersin.edu.vn Université Yersin de Dalat Plan de présentation La Ville de Dalat Fondation de l Université Mission de l Université

Plus en détail

PRE AL AB LE 3 A J O U T E R UN P R O F I L 3 C R E E R U N C O M P T E C M C D 3

PRE AL AB LE 3 A J O U T E R UN P R O F I L 3 C R E E R U N C O M P T E C M C D 3 CONFIGURER LE TABLEAU CMCD Fiche à l usage des Structures LIGUES et COMITES ------------- D a t e : 2 4 F é v r i e r 2 0 1 6 ---------- A u t e u r : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

CIRCULAIRE. Par rapport à la situation existante, on relève les deux changements importants suivants :

CIRCULAIRE. Par rapport à la situation existante, on relève les deux changements importants suivants : Ma rie -Noë lle Vande rhove n Conseiller Dé part e m e nt affaire s s ociale s T +3 2 2 5 1 5 0 8 6 5 F mnv@vbo-feb.be CIRCULAIRE MNV/ Vv E Assujet t issement à l ONSS de t out es les ind e m nit é s p

Plus en détail

20 e Journée de l'afphb

20 e Journée de l'afphb «La Pharmacie Hospitalière : quels projets pour le futur?» L Arrêté Royal du 4 mars 1991, 20 ans après C h â te a u d u L a c, G e n v a l - 7 m a rs 2 0 0 9 COMMENT UTILISER VOTRE BOÎTIER? Utilisez les

Plus en détail

Rè gle s de c on duit e de l é c ole Sain t e -Rosalie. Le s vale urs fondam e n t ale s de not re é c ole

Rè gle s de c on duit e de l é c ole Sain t e -Rosalie. Le s vale urs fondam e n t ale s de not re é c ole Rè gle s de c on duit e de l é c ole Sain t e -Rosalie Le s vale urs fondam e n t ale s de not re é c ole À l école Ste-Ros a lie, trois va leu rs fon da m en ta les représ en ten t n otre m ilieu : Re

Plus en détail

Guide régional PACA de production de légumes biologiques d hiver sous abris

Guide régional PACA de production de légumes biologiques d hiver sous abris 1 Guide régional PACA de production de légumes biologiques d hiver sous abris Catherine MAZOLLIER - GRAB référente régionale PACA en légumes biologiques avec la collaboration de Abderraouf SASSI, technicien

Plus en détail

G roupe G T : 16 retom bées. M é d ia D ate S u jet

G roupe G T : 16 retom bées. M é d ia D ate S u jet RETOM BEES PRESSE 2011 Cam pagne presse GT G roupe G T : 16 retom bées P re sse é crite n a tio n a le : ECHANGES janvier 2011 Partenariat Em m aüs ECHANGES avril 2011 In terview J.ISN A R D Presse écrite

Plus en détail

A pprendre à ra is onner à l'éc ole

A pprendre à ra is onner à l'éc ole A pprendre à ra is onner à l'éc ole l'e x e m p le d e la g é o m é trie C liq u e z p o u r m o d ifie r le s ty le d e s s o u s -titre s d u m a s q u e Thierry DIAS, HEP Lausanne thierry.dias@hepl.ch

Plus en détail

La prévention des risques professionnels vue par les salariés

La prévention des risques professionnels vue par les salariés 8è journées de pathologies professionnelles de Bobigny 26/11/2009 La prévention des risques professionnels vue par les salariés (Enquête Conditions de travail 2005) Thomas Coutrot Dares, Ministère du travail

Plus en détail

cristalfischer@laposte.net Fla m m e de 4 1,5 0 à 5 8 selon m odèle 7 7,3 0 6 6,8 0 7,3 0 Dans le Nord-Est Mosellan, au cœur du pays du verre et du cristal, Montbronn est un joli village entouré de verdure

Plus en détail

Punaises de lit Cimex lectularius. Protection de l enfant contre moustiques et autres agents piqueurs Protection Personnelle AntiVectorielle (PPAV)

Punaises de lit Cimex lectularius. Protection de l enfant contre moustiques et autres agents piqueurs Protection Personnelle AntiVectorielle (PPAV) Same di 11 juin 2011 Sur Google «taper»: PPAV moustique Protection de l enfant contre moustiques et autres agents piqueurs Protection Personnelle AntiVectorielle (PPAV) Pascal D ELAUNAY Parasitolo gie-m

Plus en détail

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X P r o c é d u r e a d a p t é e P a r t i e 2 - C a h i e r d e s C l a u s e s A d m i n i s t r a t i v e s P a r t i c u l i è r e s Université de Technologie

Plus en détail

PROCEDURE DE MISE EN SERVICE SUR INDEX AUTORELEVE D UN SITE RESILIE AVEC ALIMENTATION MAINTENUE. CLIENTS RESIDENTIELS BT 36 kva

PROCEDURE DE MISE EN SERVICE SUR INDEX AUTORELEVE D UN SITE RESILIE AVEC ALIMENTATION MAINTENUE. CLIENTS RESIDENTIELS BT 36 kva PROCEDURE DE MISE EN SERVICE SUR INDEX AUTORELEVE D UN SITE RESILIE AVEC ALIMENTATION MAINTENUE CLIENTS RESIDENTIELS BT 36 kva Livrable issu des travaux GTE 2007 Version : 1 10 novembre 2008 Nombre de

Plus en détail

LA PROCEDURE D'ABANDON MANIFESTE

LA PROCEDURE D'ABANDON MANIFESTE direction départementale de l'equipement Haute-Saône LA PROCEDURE D'ABANDON MANIFESTE Mise à jour : juillet 2007 SOMMAIRE PROCEDURE 2 SYNOPTIQUE DE LA PROCEDURE 3 MODELE PROCES-VERBAL 4 TEXTES REGLEMENTAIRES

Plus en détail

Le jeu de l'oie des sons

Le jeu de l'oie des sons Le jeu de l'oie des sons b Départ bè B b bi Arrivée ba B bo bu bé bê bou sanleane.eklablog.com Jeu de l oie des sons : Matériel : des pions, 1 dé. Règle : - le joueur tombe sur une lettre ou une syllabe

Plus en détail

Guide. Guide. Des Énigmes

Guide. Guide. Des Énigmes Guide Guide Des Des Énigmes Énigmes Sur le Sel Chemin de Jeanne d'arc Musée Jeanne d'arc Rouen www.jeanne-darc.com Présentation du jeu O y e z, vis ite u r, la q u e s te à la q u e lle vo u s e s te s

Plus en détail

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010 Présentation de la formation au Certificat d aptitude d professionnelle pour les aides spécialis cialisées, les enseignements adaptés s et la scolarisation des élèves en situation de handicap CAPA-SH Promotion

Plus en détail

Intégrer la gestion des déchets dès la conception des ouvrages d'art : une démarche pertinente à court et long terme

Intégrer la gestion des déchets dès la conception des ouvrages d'art : une démarche pertinente à court et long terme Association Française de Génie Civil Intégrer la gestion des déchets dès la conception des ouvrages d'art : une démarche pertinente à court et long terme AFGC - Déconstruction du Pont Suspendu de TERENEZ

Plus en détail

ENDURO «VINTAGE» 2017 Complément au Règlement particulier Sommaire

ENDURO «VINTAGE» 2017 Complément au Règlement particulier Sommaire ARTICLE 1 : DÉFINITION 1.1 : Organisation 1.2 : Programme de l épreuve 1.3 : Comité d honneur 1.4 : Comité d organisation 1.5 : Secrétariat 1.6 : officiels ENDURO «VINTAGE» 2017 Complément au Règlement

Plus en détail

Les retraites des PU, MCU-PH et des PH. CMH, F. Thuillier Avril 2006

Les retraites des PU, MCU-PH et des PH. CMH, F. Thuillier Avril 2006 Les retraites des PU, MCU-PH et des PH CMH, F. Thuillier Avril 2006 Retraite des HU Part Universitaire : régime de la fonction publique d état. Part hospitalière : - CHU : sur 20 % de la part H depuis

Plus en détail

Étape d'évaluation en Français

Étape d'évaluation en Français Rentrée 00/0 Classe : Nom : Prénom : Établissement précédent et classe : Pays d'origine et langue maternelle : Étape d'évaluation en Français (corrigé) ZAP Bordeaux Nord Co nse ils po ur la passatio n

Plus en détail

La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn

La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn Résumé D én omin a tion E A U ' t o u r d u L é m an - l a c r o i s i è r e l u d o - é d u c a t i v e ( E T L ) O bjec tifs

Plus en détail

Maison des Paysans. Accompagnement en Sarthe. L agriculture autrement... un ACCOMPAGNEMENT à l INSTALLATION

Maison des Paysans. Accompagnement en Sarthe. L agriculture autrement... un ACCOMPAGNEMENT à l INSTALLATION Accompnement en Sarthe L riculture autrement... Les associations de la Maison des Paysans ont décidé de s organiser pour offrir un ACCOMPAGNEMENT à l INSTALLATION privilégiant l écoute, le respect de tous

Plus en détail

Charte régionale pour le maintien dans l emploi des personnes handicapées Franche-Comté

Charte régionale pour le maintien dans l emploi des personnes handicapées Franche-Comté Direction Régionale du travail, de l emploi et de la formation professionnelle de Franche Comté Charte régionale pour le maintien dans l emploi des personnes handicapées Franche-Comté PREAMBULE Au regard

Plus en détail

Rapport sur l entente de principe FTQ. Convenue à la 62 e rencontre

Rapport sur l entente de principe FTQ. Convenue à la 62 e rencontre Rapport sur l entente de principe FTQ Convenue à la 62 e rencontre Conseil général CPAS, décembre 2015 Durée: CONGÉ CFTÉ-ÉS AVEC ÉTALEMENT DU SALAIRE D u e à uat e se ai es Étalement : De six ou 12 mois

Plus en détail

Logistique de transport pour l e proj et LH C S. Prodon & S. Weisz ST Work sh op 2 0 0 3 Planification Objectifs M é th o d o l o g ie R e tou r te r r ain R é u ssites D ifficu l té s A m é lior ations

Plus en détail

3

3 3 HE NR ES ) VIC jad TO Se KA IQU 73 (FR SIC /28 CO ) Fil TIER SEN NS O PIET TS AN IST 92 EX S GE RA GA nce Dista ) éas Epic 85 il Vo éas 91 Epic 83 r ux PENS UR 56 8.5 2.5 aut.h N SEJO AM CH é Am

Plus en détail

JANVIER Cat alogue des format ions 2017 Building Automation. Team BA

JANVIER Cat alogue des format ions 2017 Building Automation. Team BA JANVIER 20 17 Cat alogue des format ions 2017 Building Automation Team BA Certification KNX Partner 2017 5 journées Acquérir les compét ences pour réaliser une inst allat ion complèt e en t echnologie

Plus en détail

Évolutions de la linguistique outillée : méfaits et bienfaits du TAL

Évolutions de la linguistique outillée : méfaits et bienfaits du TAL Évolutions de la linguistique outillée : méfaits et bienfaits du TAL Ludovic Tanguy, Cécile Fabre To cite this version: Ludovic Tanguy, Cécile Fabre. Évolutions de la linguistique outillée : méfaits et

Plus en détail

S I R J o u rn é e te c h n iqu e

S I R J o u rn é e te c h n iqu e Un patrimoine de 5 000 km de routes départementales DGA Développement Domaine Aménagement Environnement Domaine Routes DAT DEERVN SEC SEG SEOA DMR DT DAE DAET DGP SIG DGAD O bjec tifs fix é s - identifier

Plus en détail

Concerts (exemples) Fes ti v al T ran art Ital i e S EP T EM B R E 2011 PROCHAINES PREMIERES

Concerts (exemples) Fes ti v al T ran art Ital i e S EP T EM B R E 2011 PROCHAINES PREMIERES L e A L E P H G I T A R R E N Q U A R T E T T s e c o m p o s e d ' A n d r é s H e r n á n d e z A l b a, T i l l m a n n R e i n b e c k, W o l f g a n g S e h r i n g e r e t C h r i s t i a n W e r

Plus en détail

A ve nir, e n janv ie r 2 016 : c our s d e m éd ita tion de pl ein e c on sci ence. Professeur de Yoga et de méditation

A ve nir, e n janv ie r 2 016 : c our s d e m éd ita tion de pl ein e c on sci ence. Professeur de Yoga et de méditation A ve nir, e n janv ie r 2 016 : c our s d e m éd ita tion de pl ein e c on sci ence. Le professeur de Yoga Une formation qui combine sciences modernes (8 années de formation universitaire dans le domaine

Plus en détail

ERP5. Open Source Central Banking

ERP5. Open Source Central Banking Open Source Central Banking 2 Position Cash Management Security Engine Core Banking Objects Transactions 1. Ge s tio n de la c a is s e 2. Opé ra tio ns de g uic he t 3. Ge s tio n de la po s ition 4.

Plus en détail

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel INTRODUCTION Complément a u x c ou r s d éc onométr i e s u r le modè le li néa i r e et s on es ti ma ti on D eu x pa r ti es : 1. Les modèles linéaires à équations simultanées : définition des notions

Plus en détail

Amis de tous les enfants du monde

Amis de tous les enfants du monde s de tus es enfnts du nde en Huenry Vx p 3 f4 4 - s, - s, - u- 7 f - reux de ve, nus s-es es - s, de tus es en-fnts du n - de. U - ns, u- z 13 f z - ns, ce es dgts de n, nus vu -ns pur de -n, px pur tut

Plus en détail

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e Aménager Développer Anticiper Yann Arthus-Bertrand / Altitude. , u n a c t e u r m a j e u r d e l aménagement Le g r o u p e SOFIREL, f o rt d e la réalisation

Plus en détail

Les machines électriques à pôles lisses 1. I n t r o d u c t i o n 10 1 L ' i n t e r a c t i o n e n t r e u n c o u r a n t é l e c t r i q u e e t u n c h a m p m a g n é t i q u e e s t à l ' o r i

Plus en détail

Conseil et vente de voyages à la carte (FORBV5)

Conseil et vente de voyages à la carte (FORBV5) Conseil et vente de voyages à la carte (FORBV5) Code du module Unité capitalisablei isab le Méthodes d 'évaluations fi xés FORBV5 Organisation de voyages à la carte (VOYCA) 3 Métier / Profession Diplôme

Plus en détail

ACTIVITE 3 : l action des UV sur des gènes de levures

ACTIVITE 3 : l action des UV sur des gènes de levures ACTIVITE 3 : l action des UV sur des gènes de levures Vous savez e t e nt e ndez souve nt que : - de s mut at ions spont anée s se f ont lors de la ré plicat ion de l ADN - le s UV peuve nt ê t re néf

Plus en détail

Analyse des données relatives à la dose aux patients. Etudes de dose triennales

Analyse des données relatives à la dose aux patients. Etudes de dose triennales Analyse des données relatives à la dose aux patients Etudes de dose triennales Dosimétrie des patients Directives de l AFCN La DE MED 97 impose l optimisation des expositions fins médicales à des fins

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

Inscription en ligne FQSC. Guide d utilisation

Inscription en ligne FQSC. Guide d utilisation Inscription en ligne FQSC Guide d utilisation Ce Guide est rédigé comme aide-mémoire pour l achat de votre licence sur le site internet de la FQSC. Dans un prem ier temps, vous devrez vous rendre sur le

Plus en détail

Repères & Analyses. Territoire de Belfort Agences de Belfort Thiers Belfort Vauban Delle

Repères & Analyses. Territoire de Belfort Agences de Belfort Thiers Belfort Vauban Delle MARS 2014 Repères & Analyses Les demandeurs d emploi bénéficiaires de l obligation d emploi Territoire de Belfort Agences de Belfort Thiers Belfort Vauban Delle au 31 décembre 2013 8% des demandeurs d

Plus en détail

c o n c er n a n t en E M E A c o n f o r m é m en t a u x t er m es d u c o n t r a t a v ec l es P a r t en a i r es d e d i s t r i b u t i o n i n

c o n c er n a n t en E M E A c o n f o r m é m en t a u x t er m es d u c o n t r a t a v ec l es P a r t en a i r es d e d i s t r i b u t i o n i n CONTRAT AVEC LES PARTENAIRES DE DISTRIBUTION INDIRECTS v. EM EA. 0 4.2 5.2 0 0 7 Afin d e v o u s e n r e g i s t r e r a u p r è s d e Ci s c o c o m m e p a r t e n a i r e d e d i s t r i b u t i o

Plus en détail

Français English Español 日本語 中文 KIT MEDIA

Français English Español 日本語 中文 KIT MEDIA www.en-vie-fashion.com Français English Español 日本語 中文 KIT MEDIA 03 CONTENU QUI SOMMES NOUS? 03 04 05 06 07 08 09 QUI SOMMES NOUS NOTRE PROFIL LE MAGAZINE CALENDRIER DE PARUTIONS NOTRE PUBLIC PROMOTION

Plus en détail

D e u x p r o p h è t e s a u r o y a u m e d e J u d a: I s a ï e I e t J é r é m i e

D e u x p r o p h è t e s a u r o y a u m e d e J u d a: I s a ï e I e t J é r é m i e DECOUVRIR LA BIBLE N 9 M a n o n G i r a u d D e u x p r o p h è t e s a u r o y a u m e d e J u d a: I s a ï e I e t J é r é m i e Découverte historique et exégétique des prophètes Isaïe et Jérémie, accompagnée

Plus en détail

Qu est - ce qu une SAEM L? Une SAEM L (Sociét é Anony m e d Econom ie M ix t e Locale) est une sociét é de dr oit pr iv é, au

Qu est - ce qu une SAEM L? Une SAEM L (Sociét é Anony m e d Econom ie M ix t e Locale) est une sociét é de dr oit pr iv é, au Chais M agelis - 2003/ 2006 M aît r ise d ouv r age déléguée Qu est - ce qu une SAEM L? Une SAEM L (Sociét é Anony m e d Econom ie M ix t e Locale) est une sociét é de dr oit pr iv é, au sein de laquelle

Plus en détail

F I È V R E D E L A V A L L É E D U R I F T

F I È V R E D E L A V A L L É E D U R I F T C H A P I T R E 8. 1 1. F I È V R E D E L A V A L L É E D U R I F T Article 8.11.1. Considérations générales Aux fins de l'application des dispositions prévues par le C ode t erre stre, la pé riod e d'infec

Plus en détail

LE NOUVEAU SPECTACLE D OLIVIER LETELLIER MAR PALAIS DES CONGRÈS DE SAINT RAPHAËL THÉÂTRE 30

LE NOUVEAU SPECTACLE D OLIVIER LETELLIER MAR PALAIS DES CONGRÈS DE SAINT RAPHAËL THÉÂTRE 30 THÉÂTRE J E U D I 30 MAR 2017 LE NOUVEAU SPECTACLE D OLIVIER LETELLIER PALAIS DES CONGRÈS DE SAINT RAPHAËL crédits et licences : DR 1-1050589, 1-1050596, 1-1050592, 2-1050593, 3-1050594 W W W. A G G L

Plus en détail

An n ex e I Les inst ructions et les not es sont disponibles à la fin du docum ent.

An n ex e I Les inst ructions et les not es sont disponibles à la fin du docum ent. An n ex e I Les inst ructions et les not es sont disponibles à la fin du docum ent. CON TRAT DE FORM ATI ON POUR LES M OBI LI TES DE STAGE Le st ag iair e Nom ( s) Prénom ( s) Date de naissance Nat ionalit

Plus en détail

Réglementation pour la création d Unités Neuro-Vasculaires. K. Blanc-Lasserre, Valence

Réglementation pour la création d Unités Neuro-Vasculaires. K. Blanc-Lasserre, Valence Réglementation pour la création d Unités Neuro-Vasculaires K. Blanc-Lasserre, Valence L AVC: un problème majeur de santé publique LES TRAITEMENTS VALIDÉS DANS L AVC 1. L Unité Neuro-vasculaire (UNV) L

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

PRESENTATION DE BAABAHUU JICI. 37 coopératives, 700 producteurs et productrices membres

PRESENTATION DE BAABAHUU JICI. 37 coopératives, 700 producteurs et productrices membres Union des Coopératives Agricoles Productrices de Blé Diré Carte de visite de Baabahuu Jici à l occasion de la visite de son Excellence Monsieur le Premier Ministre Diré, le 15 décembre 2005 PRESENTATION

Plus en détail

d i s t r i b u t i o n n o t e d i n t e n t i o n c a l e n d r i e r s l é q u i p e l e P h a r e p r o j e t s e n c o u r s

d i s t r i b u t i o n n o t e d i n t e n t i o n c a l e n d r i e r s l é q u i p e l e P h a r e p r o j e t s e n c o u r s 3 d i s t r i b u t i o n 4 v e r s d e n o u v e a u x p r o c e s s u s d é c r i t u r e p o u r l e s j e u n e s p u b l i c s 5 u n e h i s t o i r e c o m m e p o i n t d e d é p a r t 6 n o t e

Plus en détail

International : les références d Ineo Systrans

International : les références d Ineo Systrans International : les références d Ineo Systrans Ineo Systrans Références SAEIV* *Système d Aide à l Exploitation et d Information des Voyageurs ZONE EUROPE BELGIQUE Bruxe l les Liège Mons ROYAUME-UNI Edimbourg

Plus en détail

Le baromètre développement durable de GDF SUEZ. Palais de la Découverte 5 avril 2011 Françoise GUICHARD, directrice du Développement Durable

Le baromètre développement durable de GDF SUEZ. Palais de la Découverte 5 avril 2011 Françoise GUICHARD, directrice du Développement Durable Le baromètre développement durable de GDF SUEZ Palais de la Découverte 5 avril 2011 Françoise GUICHARD, directrice du Développement Durable Pourquoi un baromètre Développement Durable? Créé en 2009, le

Plus en détail

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes!

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes! Lyon City Card 1 jour 2 jours 3 jours Ta xis et M inibus - Tarifs forfaitaires Jour : 7h - 19h Nuit : 19h - 7h Lyon/ Villeurbanne - Aéroport St Exupéry 59 81 Lyon 5ème et 9ème excentrés - Aéroport St Exupéry

Plus en détail

É C H A FAU DAG E Septembre 2016 LA MARQUE Modèle (Date d'effet) MULTI Multi-SYSTEM Multi-RETO (29/03/13) Structure porteuse Structure multidirectionnlle multiniveau Acier galvanisé s 320N/mm² Largeur

Plus en détail

S O M M AIR E P R ÉFAC E. u e lle s so n t ce s e x ige n ce s e sse n tie lle s? Au commencement. E u ro p ée n n e p o u r le s

S O M M AIR E P R ÉFAC E. u e lle s so n t ce s e x ige n ce s e sse n tie lle s? Au commencement. E u ro p ée n n e p o u r le s A u c o m m e n c e m e n t p 2 L A g rém e n t Te c h n iq u e E u ro p ée n p o u r le s S y stèm e s d E ta n c h éité Liq u ide p 4 G a ra n tie déc e n n a le - E x c e p tio n fra n ça ise La rép

Plus en détail

Depuis 1968 au service des familles 24h/24-7js/7. Cercueils, capitons, urnes et accessoires.

Depuis 1968 au service des familles 24h/24-7js/7. Cercueils, capitons, urnes et accessoires. Depuis 1968 au service des familles 24h/24-7js/7 Cercueils, capitons, urnes et accessoires. Date application 26/05/2016 KEOPS 190 Modèle exposé à Gençay Forme coffre, épaisseur 22 mm, Chêne massif, Teinte

Plus en détail

Concours APHP 2013 et préparations concours

Concours APHP 2013 et préparations concours DRH AP-HP CENTRE DE LA FORMATION ET DU DEVELOPPEMENT DES COMPTENCES APHP et préparations concours Point au 13 avril 2/0/ CONCOURS SOIGNANT Préparation concours Etude des dossier s admission CADRE DE SANTE

Plus en détail

SITE MARCHAND. Le coût de l abonnement à l un de ces services sera à régler directement au prestataire choisi.

SITE MARCHAND. Le coût de l abonnement à l un de ces services sera à régler directement au prestataire choisi. PLATEFORME DE VENTE EN LIGNE Cette plateforme de vente par Internet est une solution intégrant de nombreuses fonctionnalités indispensables à la mise en place d'un site e-commerce. Elle peut fonctionner

Plus en détail

3 ème BREVET THEOREME DE THALES

3 ème BREVET THEOREME DE THALES Exercice 1 1 Construire un triangle ABC tel que AB = 6 cm AC = 7,2 cm et BC = 10 cm Placer les points R, T et E tels que : R [AB] et AR = 4,5 cm T [AC] et (RT) // (BC) E [AB) et E [AB] et BE = 2 cm 1 2

Plus en détail

Lecture : Atelier hebdomadaire

Lecture : Atelier hebdomadaire Je reconnais les sons Je lis des mots Je lis des phrases Colorie le dessin du mot qui ne commence pas pareil que les autres. Fiche n 4 Ecoute et coche le bon mot. 4 Regarde le dessin et coche le bon mot.

Plus en détail

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5 SAISIR UNE MUTATION FICHE A L USAGE DES CLUBS ------------- D a t e : 0 3 J u i n 2 0 0 9. --------- A u t e u r s : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d b a l l / M. S o u n a l e i x ( L

Plus en détail

Faure le fire ball..rdftswbpt VIRTUAL MUSEUM. CONSEILS pour L'INSTALLATION et L'EMPLOI

Faure le fire ball..rdftswbpt VIRTUAL MUSEUM. CONSEILS pour L'INSTALLATION et L'EMPLOI Faure le fire ball.rdftswbpt VIRTUAL MUSEUM RADIATEU R A GAZ BUTANE CONSEILS pour L'INSTALLATION et L'EMPLOI DESCRIPTION L a p p a re il co m p o rte en u n ensem ble m o b ile sur roues cao utchouc :

Plus en détail