L Accès aux Prestataires de soins au Maroc. Dr GREFFT ALAMI ABDEJLIL 17 Juin 2010

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Accès aux Prestataires de soins au Maroc. Dr GREFFT ALAMI ABDEJLIL 17 Juin 2010"

Transcription

1 L Accès aux Prestataires de soins au Maroc Dr GREFFT ALAMI ABDEJLIL 17 Juin 2010

2 SOMMAIRE I II Clarification sémantique et conceptuelle Qu entend-on par «Prestataires de soins». Influence de l organisation du système de santé sur les modalités de recours aux prestataires de soins. Contexte national. Approche moderne des «inégalités sociales de santé». Facteurs qui déterminent l accès aux prestataires de soins Facteurs physiques et répartition territoriale. Facteurs socio-économiques : Revenu, Pauvreté et Protection Sociale Facteurs éducatifs et socioculturels : Perception et demande subjective de santé (versus demande objective analysée en termes de besoins) Facteurs liés au mode de formation et de comportement des prestataires

3 SOMMAIRE III IV V Accès aux Prestataires examiné sous les angles des filières ou des niveaux de soins Soins de santé primaires, secondaires, tertiaires Principaux constats sur les diverses modalités de recours aux soins au Maroc Conclusion : Piste de réflexion et de recherche

4 I. Approche Conceptuelle Qu entend-on par prestataires de soins? Définition de l OMS. Distinction entre soins formels et soins informels. Par souci de clarté on retiendra les professions médicales et paramédicales et le rôle central des médecins dans les équipes et les filières de soins. Influence de l organisation du système de santé Comment est régi (ou non) le mode de recours aux prestataires? Bref rappel du système national de santé et du contexte. Approche moderne des inégalités sociales de santé Rappel de la commission de l OMS

5 II. Facteurs qui déterminent l accès aux prestataires de soins Ils sont pratiquement identiques aux «déterminants de base de la santé». 1 2 Facteurs physiques et géographiques : Répartition territoriale des prestataires. Le système de santé public a le mérite d exister : sans lui les ruraux n auraient aucun accès- Ratios optimaux selon l OMS. Facteurs socio-économiques : Revenu, lutte contre la pauvreté et l exclusion, protection sociale et financement du système de santé (AMO, RAMED, Budget) 5

6 II. Facteurs qui déterminent l accès aux prestataires de soins 3 4 Facteurs socio-culturels: Analphabétisme et poids des préjugées traditionnels ; Interdépendance des facteurs multifactoriels de pauvreté comme cause de renoncement au recours aux prestataires de soins modernes, surtout au détriment des femmes et surtout des femmes rurales. Impacts sur la santé maternelle et enfantine. Facteurs liés aux prestataires de soins eux mêmes : inadéquation formations/besoins, inadéquation comportements/efficacité(absentéisme, corruption). Le médecin généraliste qui est une clé et une porte d entrée du système est en réalité «le parent pauvre du système». 6

7 III. Approche selon les niveaux et les filières de soins 1 Ligne des soins de santé primaires (ALMA-ATA) (Forum national 2009). (Renouvellement de la stratégie de couverture sanitaire de base, plan ). Le RSSB victime de la politique intelligente mais trop exclusive de la prévention au détriment de la «composante curative» et de la «réactivité» crise de confiance, court circuitage et ZAPING des prestataires de première ligne : Absence de médecin? Présence de médecin aux «mains nues»? Taux de féminisation de la profession? 7

8 III. Approche selon les niveaux et les filières de soins 2 3 Ligne des soins de santé secondaires : (accès aux spécialistes et aux soins cliniques essentiels) liberté, réactivité et efficacité en secteur privé pour les catégories moyennes, aisées ou protégées / rigidité et inefficacité du système de référence en secteur public. Ligne des soins de santé tertiaires : encombrement lié au «zaping des 2 premières lignes», encombrement des urgences lié aux «listes d attente» des consultations spécialisées et des interventions. 8

9 IV. Quels sont les comportements en pratique? Les dysfonctionnements lourds du système de santé expliquent en grande partie les modalités erratiques et inégalitaires d accès aux prestataires de soins pour de larges franges de la population : les pauvres, les ruraux, les exclus, les vulnérables, les marginaux mais pas seulement.ces dysfonctionnements sont reconnus par le Ministère de la Santé dans le cadre du plan santé : Illustration à travers quelques exemples concrets expérimentés dans la vie quotidienne par les patients dans leur parcours de soins. 9

10 IV. QUELS SONT LES COMPORTEMENTS EN PRATIQUE? Le cloisonnement excessif public / privé est préjudiciable à tout le monde et constitue un énorme «gâchis». La santé communautaire (Initiative de Bamako) est au Maroc plus un «slogan» qu une réalité concrète. L automédication et le court-circuitage des prestataires de soins sont évidemment préjudiciables à la santé. 10

11 V. Conclusion : Pistes de réflexion, de réforme et de recherche Le Maroc connaît une pénurie chronique en prestataires de soins : en 10 ans le ratio pour l année 1995 de 1,4 prestataires pour 1000 habitants n a augmenté que de 0,4% pour l ensemble des secteurs et de seulement 0,03 % pour le secteur public. En dépit de ces insuffisances quantitatives, le potentiel de prestataires disponibles demeure sous-utilisé comme en témoignent à la fois les indicateurs de santé et l évolution des rémunérations et des revenus des prestataires. Crise de confiance citoyen-patient / prestataire-système de santé. Rôle et image des médecins et des infirmiers dans la société. 11

12 V. Conclusion : Pistes de réflexion, de réforme et de recherche 4 Pistes de réflexion, de Réforme et de Recherche : la formation et la revalorisation du généraliste. Le décloisonnement public / privé. L incitation à l exercice libéral en milieu rural. Le couplage soutien direct au revenu / recours aux prestataires de soins. La régulation des rapports assurés / prestataires de soins au centre de la maîtrise médicalisée des dépenses d assurance maladie. 12

Activité n 8.2.5 du PAA 2014

Activité n 8.2.5 du PAA 2014 République du Niger Fraternité Travail Progrès MINISTÈRE DE LA SANTÉ PUBLIQUE Secrétariat Général DIRECTION DES ETUDES ET DE LA PROGRAMMATION DIVISION DES ETUDES, RECHERCHES Termes de références pour la

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008)

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Excellences, Chers collègues, Mesdames et Messieurs, Chers amis, Quelles méthodes, quels instruments pour

Plus en détail

Partage des coûts vs gratuité

Partage des coûts vs gratuité Assurance maladie et gratuité des soins en Afrique subsaharienne : quelles bases pour une couverture universelle? Alain Letourmy (CNRS et animateur du réseau RAMUS (Réseau d appui aux mutuelles de santé))

Plus en détail

VIIème Congrès international FATO Yamoussoukro 2013

VIIème Congrès international FATO Yamoussoukro 2013 VIIème Congrès international FATO Yamoussoukro 2013 Thème: Accessibilité et financement des services de santé en Afrique Subsaharienne: le cas de la Côte d Ivoire Proposé par FOFANA MEMON, Doctorant en

Plus en détail

LA SANTE POUR TOUS :

LA SANTE POUR TOUS : LA SANTE POUR TOUS : Stratégies pour faciliter l accès aux soins, Rôle des ONG dans les pays du Sud. Journée d échange Tours, le 17 mai 2003 Journée co-animée par : Mamadou TOURE, associations «UTILE»,

Plus en détail

Programme financé par l Union Européenne EuropeAid/127025/C/SER/MA)

Programme financé par l Union Européenne EuropeAid/127025/C/SER/MA) Programme financé par l Union Européenne EuropeAid/127025/C/SER/MA) Mixité des sources de financement, diversité des régimes de couverture maladie : l impératif de cohérence 2 ème Conférence nationale

Plus en détail

Analyse de l offre de soins dans le cadre de la mise en œuvre de l Assurance Maladie Obligatoire (AMO) au Mali

Analyse de l offre de soins dans le cadre de la mise en œuvre de l Assurance Maladie Obligatoire (AMO) au Mali Analyse de l offre de soins dans le cadre de la mise en œuvre de l Assurance Maladie Obligatoire (AMO) au Mali B DAOU, M KOUAME, C ATIM Institut National de recherche en santé Publique (INRSP)- Bamako,

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTÉ

PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTÉ PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTÉ Par: Dr Gabriel THIMOTHÉ Directeur Général du MSPP Mars 2008 1. Contexte Le MSPP commeautoriténationalede la Santéjouele rôlede : REGULATEUR COORDONATEUR

Plus en détail

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE 12/14 JUIN 2003 25 MESURES POUR REDUIRE LES INEGALITES DE SANTE Le système de santé est confronté à une crise d une gravité sans précédent, dont la

Plus en détail

[LA PLUS-VALUE DES MUTUELLES DANS LE CADRE DE LA CMU] Abidjan, le 02 Février 2015. MUGEFCI - TOURE Laciné. MUTREPCI - SERY Jean-Pierre

[LA PLUS-VALUE DES MUTUELLES DANS LE CADRE DE LA CMU] Abidjan, le 02 Février 2015. MUGEFCI - TOURE Laciné. MUTREPCI - SERY Jean-Pierre Abidjan, le 02 Février 2015 MUGEFCI - TOURE Laciné MUTREPCI - SERY Jean-Pierre PASS - HUCHET Jean-Philippe [LA PLUS-VALUE DES MUTUELLES DANS LE CADRE DE LA CMU] 1 Des mutuelles pour participer à la réussite

Plus en détail

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des RH Page 1 Introduction

Plus en détail

Le Financement des soins de santé en Haïti: Une Nouvelle Perspective

Le Financement des soins de santé en Haïti: Une Nouvelle Perspective Conférence sur le Financement de la Santé, Port-au-Prince 28-29 Avril, 2015 Le Financement des soins de santé en Haïti: Une Nouvelle Perspective Dr. Georges Dubuche, DG, MSPP MSPP Le problème Haïti a fortement

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINEE. COLLOQUE SUR LA COUVERTURE DU RISQUE MALADIE EN AFRIQUE FRANCOPHONE Paris 26 30 avril 2004

REPUBLIQUE DE GUINEE. COLLOQUE SUR LA COUVERTURE DU RISQUE MALADIE EN AFRIQUE FRANCOPHONE Paris 26 30 avril 2004 REPUBLIQUE DE GUINEE MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE WBI - IMA COLLOQUE SUR LA COUVERTURE DU RISQUE MALADIE EN AFRIQUE FRANCOPHONE Paris 26 30 avril 2004 EQUIPE GUINEE Dr Boubacar SALL Dr Sah Dimio SANDOUNO

Plus en détail

Une transformation s impose : changeons d attitude

Une transformation s impose : changeons d attitude Une transformation s impose : changeons d attitude Colloque sur le marché des hôpitaux et du réseau de la santé au Québec 27 mai 2009 Aujourd hui, au Canada Le Canada dépense plus pour les soins de santé

Plus en détail

Agence Nationale de l Assurance Maladie

Agence Nationale de l Assurance Maladie Agence Nationale de l Assurance Maladie La Couverture Médicale de Base, 7 ans après 2 ème Conférence Nationale sur la Santé *** Chakib TAZI DG ANAM Marrakech, le 1 er juillet 2013 1 SOMMAIRE 1. Contexte

Plus en détail

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent.

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. Dans la France de 2012, de plus en plus de Français doivent renoncer à des soins ou

Plus en détail

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale!

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Plan «Urgences» 1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Fiche 1.1 La permanence des médecins généralistes Mesure 1 Assurer la permanence de soins Mesure

Plus en détail

Assurances de prévoyance: Essor et Innovation

Assurances de prévoyance: Essor et Innovation Assurances de prévoyance: Essor et Innovation Séminaire Assurances des particuliers, expériences et perspectives 7 Novembre 2012, Algérie Ronald Chidiac Directeur Général Arab Ré Contenu 1. Assurance vie

Plus en détail

L organisation des soins en France

L organisation des soins en France L ACCES AUX SERVICES DE SANTE L organisation des soins en France Patrick BROUDIC Ministère de la Santé - France Sao Paulo 30 novembre 2007 QUELQUES DONNEES Sur la France 60 millions d habitants Coût de

Plus en détail

Quels choix pour les patients assurés?

Quels choix pour les patients assurés? FÉDÉRATION SUISSE DES PATIENTS FSP Quels choix pour les patients assurés? Jean François Steiert, conseiller national, vice président de la Fédération suisse des patients 22e Journée de droit de la santé

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

Les défaillances des rapports entre l hôpital public et l assurance maladie

Les défaillances des rapports entre l hôpital public et l assurance maladie Les défaillances des rapports entre l hôpital public et l assurance maladie Karim CHAYATA Maître-assistant Université de Sousse Introduction Cadre global des rapports entre l assurance maladie et l hôpital

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Maisons de Santé Rurales. Dossier de presse Maisons de Santé Rurales (février 2009) 1/8

DOSSIER DE PRESSE. Maisons de Santé Rurales. Dossier de presse Maisons de Santé Rurales (février 2009) 1/8 DOSSIER DE PRESSE Maisons de Santé Rurales 1/8 LES MAISONS DE SANTE RURALES UN EXEMPLE D IMPLICATION DE LA MSA DANS LES FORMES INNOVANTES D ORGANISATION DES SOINS DANS LES TERRITOIRES RURAUX LE CONSTAT

Plus en détail

Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012

Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012 Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012 «2012: État des lieux et perspectives de la coordination par

Plus en détail

THEME 1. ECONOMIE ET DEMOGRAPHIE

THEME 1. ECONOMIE ET DEMOGRAPHIE THEME 1. ECONOMIE ET DEMOGRAPHIE CHAPITRE 2 Quel est l impact des variables économiques et démographiques sur le financement de la protection? Questions centrales du chapitre 2 : - Dans une société qui

Plus en détail

SYMPOSIA 14. «Prise en charge des urgences médicales dans les zones urbanisées» Thursday, September 12 th. Room : E 108 à 16h30

SYMPOSIA 14. «Prise en charge des urgences médicales dans les zones urbanisées» Thursday, September 12 th. Room : E 108 à 16h30 SYMPOSIA 14 «Prise en charge des urgences médicales dans les zones urbanisées» Thursday, September 12 th Room : E 108 à 16h30 Benjamin Dahan Town : Paris, France Job Title : Chef de clinique Company :

Plus en détail

3. Pouvez-vous décrire en quelques mots ce qu est, selon vous, une donnée de santé sensible? (Question ouverte non obligatoire)

3. Pouvez-vous décrire en quelques mots ce qu est, selon vous, une donnée de santé sensible? (Question ouverte non obligatoire) Parler de santé sur le web, quel(s) risque(s)? Ce sondage est destiné à recueillir l opinion des personnes publiant ou ayant publié un ou plusieurs éléments concernant leur santé ou celle d un proche sur

Plus en détail

Séminaire d analyse économique

Séminaire d analyse économique Séminaire d analyse économique QUELLE RÉGULATION POUR LA SANTÉ? UN REGARD COMPARATIF. Bruno PALIER (chercheur CNRS au Cevipof - Sciences Po) COMMUNICATION AU SÉMINAIRE MESPI MARDI 16 NOVEMBRE 2004 Séminaire

Plus en détail

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale ****

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** 1 «DONNER AUX FEMMES LES MOYENS DE VIVRE EN MEILLEURE SANTE» 2 Introduction 1. Etat des lieux de la santé des femmes au Bénin 2.Causes essentielles

Plus en détail

Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP

Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP 1- Sécurité civile et police administrative L activité opérationnelle des sapeurs pompiers s exercent dans le cadre de la police administrative. La police administrative

Plus en détail

LA FINANCE POUR TOUS? POLITIQUES ET ECUEILS DU DEVELOPPEMENT DE

LA FINANCE POUR TOUS? POLITIQUES ET ECUEILS DU DEVELOPPEMENT DE LA FINANCE POUR TOUS? POLITIQUES ET ECUEILS DU DEVELOPPEMENT DE L ACCES AUX FINANCES RAPPORT DE LA BANQUE MONDIALE SUR LES POLITIQUES DE DEVELOPPEMENT Résumé Un nouveau rapport de la Banque mondiale sur

Plus en détail

Depuis l'an 2000, le Ministère de la Santé Publique (MSP) a mis en place une procédure d accréditation pour améliorer la qualité des services

Depuis l'an 2000, le Ministère de la Santé Publique (MSP) a mis en place une procédure d accréditation pour améliorer la qualité des services Depuis l'an 2000, le Ministère de la Santé Publique (MSP) a mis en place une procédure d accréditation pour améliorer la qualité des services hospitaliers. Ce projet d amélioration de la qualité porte

Plus en détail

L engagement. dire ce que l on fait, et faire ce que l on dit

L engagement. dire ce que l on fait, et faire ce que l on dit Présentation Nos valeurs Organisation Chiffres clés L engagement dire ce que l on fait, et faire ce que l on dit erat volutpat.ugiat n L écoute entendre ne veut pas dire écouter parce que l écoute est

Plus en détail

décideurs 26 mai 2014, Bamako, Mali et Résilience en Afrique (EERA) initié par HELIO International en collaboration avec Mali-Folkecenter Nyetaa

décideurs 26 mai 2014, Bamako, Mali et Résilience en Afrique (EERA) initié par HELIO International en collaboration avec Mali-Folkecenter Nyetaa Atelier national de mobilisation des décideurs 26 mai 2014, Bamako, Mali Projet Energie, Ecodéveloppement et Résilience en Afrique (EERA) initié par HELIO International en collaboration avec Mali-Folkecenter

Plus en détail

La Micro Assurance, la stratégie de réduction de la pauvreté et la stratégie de croissance accélérée

La Micro Assurance, la stratégie de réduction de la pauvreté et la stratégie de croissance accélérée DEFIS ET OPPORTUNITES DE LA MICROASSURANCE AU SENEGAL La Micro Assurance, la stratégie de réduction de la pauvreté et la stratégie de croissance accélérée Présenté par Mme Aida Djigo Wane AMSA Assurances

Plus en détail

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM 1 Partie Système d Assurance Maladie Avant la réforme «Performances & Insuffisances» La

Plus en détail

Mutuelle de santé Objectives, enjeux et perspectives. Atelier de travail, Commune de Ziniaré 10 Octobre 2013

Mutuelle de santé Objectives, enjeux et perspectives. Atelier de travail, Commune de Ziniaré 10 Octobre 2013 Mutuelle de santé Objectives, enjeux et perspectives Atelier de travail, Commune de Ziniaré 10 Octobre 2013 1 Programme Présentation du contexte dans lequel s insère le projet Présentation de la mutuelle

Plus en détail

DÉPARTEMENT DE MÉDECINE SOCIALE ET PRÉVENTIVE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DESCRIPTION DE COURS

DÉPARTEMENT DE MÉDECINE SOCIALE ET PRÉVENTIVE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DESCRIPTION DE COURS DÉPARTEMENT DE MÉDECINE SOCIALE ET PRÉVENTIVE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DESCRIPTION DE COURS SIGLE : MSO 6039 TITRE : Sc. humaines/sociales en santé publique BRÈVE DESCRIPTION : Introduction aux concepts

Plus en détail

EXEMPLE DE QUESTIONNAIRE BASE SUR LA CIDPH

EXEMPLE DE QUESTIONNAIRE BASE SUR LA CIDPH 7. EXEMPLE DE QUESTIONNAIRE BASE SUR LA CIDPH EN VUE D UN DIAGNOSTIC LOCAL PARTICIPATIF SUR LA SITUATION DES PERSONNES HANDICAPEES Les questions ci-dessous sont basées sur certains articles de la CIDPH

Plus en détail

DOSSIER PATIENT INFORMATISÉ Rêve ou réalitr

DOSSIER PATIENT INFORMATISÉ Rêve ou réalitr DOSSIER PATIENT INFORMATISÉ Rêve ou réalitr alité? CHU REIMS C Marcus, H Gomes, P Hornoy, S Roesch, R Husson, B Menanteau Reims - France Dossier Patient Informatisé Objectifs : Rappeler la structure du

Plus en détail

EDITEE LE 11 NOVEMBRE 2014 EQUIPE DE REDACTION

EDITEE LE 11 NOVEMBRE 2014 EQUIPE DE REDACTION MINISTERE DE LA SANTE DIRECTION DES ETUDES ET DE LA PLANIFICATION CARTE SANITAIRE DE LA PREMIERE LIGNE 2013 EDITEE LE 11 NOVEMBRE 2014 EQUIPE DE REDACTION Mme IMEN EL FAHEM, Ingénieur principal des statistiques

Plus en détail

Titre de la Table citoyenne Offre de soins, accès aux soins

Titre de la Table citoyenne Offre de soins, accès aux soins Titre de la Table citoyenne Offre de soins, accès aux soins Organisée par : Délégation des Hautes-Alpes de la Mutualité Française Paca, ADRETS, UDESS05, la CRESS (Chambre Régionale de l Économie Sociale

Plus en détail

ACCÈS AUX SYSTÈMES ET SOINS DE SANTÉ PRIMAIRE

ACCÈS AUX SYSTÈMES ET SOINS DE SANTÉ PRIMAIRE ACTION INTERNATIONALE Novembre 2009 N 3 Accès aux systèmes et soins de santé primaire Emetteur : DROI p.1/6 ACCÈS AUX SYSTÈMES ET SOINS DE SANTÉ PRIMAIRE Un défi pour améliorer l accès à des services de

Plus en détail

FINANCEMENT DE L OFFRE DE SOINS EN AFRIQUE. Prof DIE-KAKOU

FINANCEMENT DE L OFFRE DE SOINS EN AFRIQUE. Prof DIE-KAKOU 1 FINANCEMENT DE L OFFRE DE SOINS EN AFRIQUE Prof DIE-KAKOU 2 PLAN INTRODUCTION I- SITUATION II- FINANCEMENT IV- COUVERTURE MALADIE V- DEFIS CMU CONCLUSION 3 INTRODUCTION Services de santé offerts avec

Plus en détail

Sujet national pour l ensemble des Centres de gestion organisateurs CONCOURS INTERNE ET TROISIEME CONCOURS DE RÉDACTEUR TERRITORIAL SESSION 2013 Rédaction d une note à partir des éléments d un dossier

Plus en détail

AGENCE DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES AU TCHAD (ADER-TCHAD) www.ader-tchad.org

AGENCE DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES AU TCHAD (ADER-TCHAD) www.ader-tchad.org AGENCE DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES AU TCHAD (ADER-TCHAD) www.ader-tchad.org Contexte général. Raisons du choix des EnR. Quelques images du Forum fondateur. Résolutions issues du Forum.

Plus en détail

Chirurgie ambulatoire:

Chirurgie ambulatoire: Chirurgie ambulatoire: Et si les complémentaires participaient? Le point de vue d un groupe de protection sociale Laurent Borella Directeur Santé Malakoff Médéric Conférence UCDF Forum des Images Samedi

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

pas de santé sans ressources humaines

pas de santé sans ressources humaines Résumé Une vérité universelle : pas de santé sans ressources humaines + alliance mondiale pour les personnels de santé Résumé Objectif Le présent rapport est destiné à éclairer les débats du troisième

Plus en détail

Les soins de santé de base Vers un accès équitable et généralisé

Les soins de santé de base Vers un accès équitable et généralisé Conseil Economique, Social et Environnemental Les soins de santé de base Vers un accès équitable et généralisé Rapport du Conseil Economique,Social et Environnemental Saisine n 4 / 2013 www.cese.ma Conseil

Plus en détail

Ministère de la Santé du Maroc. Transferts monétaires conditionnels pour améliorer l état de santé des populations pauvres du Maroc

Ministère de la Santé du Maroc. Transferts monétaires conditionnels pour améliorer l état de santé des populations pauvres du Maroc Ministère de la Santé du Maroc Transferts monétaires conditionnels pour améliorer l état de santé des populations pauvres du Maroc Considérations pour l élaboration et la mise en œuvre Questions à considérer

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE Prof. G. DURANT La Belgique (11 millions d habitants) est un pays fédéral. Le financement est organisé au niveau national sauf le financement des infrastructures

Plus en détail

Les réseaux de santé Alain Grand

Les réseaux de santé Alain Grand Les réseaux de santé Alain Grand Section 1 : les réseaux de santé Devant le constat d un cloisonnement excessif du système de santé, susceptible d induire des «pertes de chance» vis-à-vis de certaines

Plus en détail

COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU).

COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU). www.coopami.org COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU). Abidjan 15 juillet 2014 Michel Vigneul Cellule Expertise&COOPAMI Mutuelle

Plus en détail

Le financement communautaire de la santé. Alain Letourmy CNRS 3 novembre 2003

Le financement communautaire de la santé. Alain Letourmy CNRS 3 novembre 2003 Le financement communautaire de la santé Alain Letourmy CNRS 3 novembre 2003 1 Introduction : le risque maladie Le caractère aléatoire de la maladie Les conséquences : perte de revenu, coût des soins Coût

Plus en détail

Dr Traoré Awa Marcelline, DNS/DSR Pr. K.Ouattara - Service d Urologie,Hôpital d. Fistulq Pqrtners Meeting Accra,15 17 avril 2008

Dr Traoré Awa Marcelline, DNS/DSR Pr. K.Ouattara - Service d Urologie,Hôpital d. Fistulq Pqrtners Meeting Accra,15 17 avril 2008 ORGANISATION ET STRATEGIES DE LA PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DE LA FISTULE OBSTETRICALE AU MALI Dr Traoré Awa Marcelline, DNS/DSR Pr. K.Ouattara - Service d Urologie,Hôpital d du Point G Fistulq Pqrtners

Plus en détail

Les soins de santé de première ligne au Canada : innovations dans la prestation de soins de santé aux populations vulnérables

Les soins de santé de première ligne au Canada : innovations dans la prestation de soins de santé aux populations vulnérables Réseaux canadiens de recherche en politiques publiques inc. (RCRPP) 600 250, rue Albert, Ottawa (Ontario) K1P 6M1 Tél. : 613-567-7500 Téléc. : 613-567-7640 Site Web : www.cprn.org Les soins de santé de

Plus en détail

P atients S anté T erritoires

P atients S anté T erritoires H ôpital P atients S anté T erritoires L exercice regroupé dans les services de santé Une action coordonnée des professionnels en faveur des patients De plus en plus de professionnels de santé ont depuis

Plus en détail

Déléguer ou partager? Une coopération Médecin du travail Infirmière du travail

Déléguer ou partager? Une coopération Médecin du travail Infirmière du travail Déléguer ou partager? Une coopération Médecin du travail Infirmière du travail Autour d un EVREST «Entreprise» Madame Géraldine Favennec Dr Pascal Rumèbe Constats autour de la «Visite médicale» Visite

Plus en détail

SYSTÈME DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE : ETAT ACTUEL ET PERSPECTIVES DE LA FORMATION DU PERSONNEL INFIRMIER

SYSTÈME DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE : ETAT ACTUEL ET PERSPECTIVES DE LA FORMATION DU PERSONNEL INFIRMIER SYSTÈME DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE : ETAT ACTUEL ET PERSPECTIVES DE LA FORMATION DU PERSONNEL INFIRMIER Anasse AMRANI JOUTEI Chef de la Division de la Formation Ministère de la Santé Conférence

Plus en détail

présenté par Stéphane Besançon (Directeur programmes ONG Santé Diabète Mali)

présenté par Stéphane Besançon (Directeur programmes ONG Santé Diabète Mali) Diabète Au Mali présenté par Stéphane Besançon (Directeur programmes ONG Santé Diabète Mali) La situation du diabète au Mali - épidémiologie Le diabète est déjà un problème de santé publique au Mali Prévalence

Plus en détail

Les PASS : Un dispositif en évolution

Les PASS : Un dispositif en évolution Les PASS : Un dispositif en évolution en situation de précarité : une priorité portée par des dispositifs spécifiques La mise en place des PASS La mise en place d un financement spécifique par les IG L

Plus en détail

DECISION N 10/2006/CM/UEMOA PORTANT ADOPTION DU PROGRAMME DE TRANSITION FISCALE AU SEIN DE L UEMOA

DECISION N 10/2006/CM/UEMOA PORTANT ADOPTION DU PROGRAMME DE TRANSITION FISCALE AU SEIN DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE -------- LE CONSEIL DES MINISTRES DECISION N 10/2006/CM/UEMOA PORTANT ADOPTION DU PROGRAMME DE TRANSITION FISCALE AU SEIN DE L UEMOA LE CONSEIL DES MINISTRES

Plus en détail

L assurance maladie communautaire comme voie vers la couverture maladie universelle: les leçons de l Éthiopie

L assurance maladie communautaire comme voie vers la couverture maladie universelle: les leçons de l Éthiopie L assurance maladie communautaire comme voie vers la couverture maladie universelle: les leçons de l Éthiopie Hailu Zelelew 28 avril 2015 Port-au-Prince Abt Associates Inc. In collaboration with: Broad

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

Evaluation de la politique de gratuité de l accouchement et de la césarienne au Maroc (Approche économique et financière)

Evaluation de la politique de gratuité de l accouchement et de la césarienne au Maroc (Approche économique et financière) Royaume du Maroc Ministère de la Santé Evaluation de la politique de gratuité de l accouchement et de la césarienne au Maroc (Approche économique et financière) C. Boukhalfa, S. Abouchadi, N. Cunden, S.

Plus en détail

Le modèle social français Note de positionnement des employeurs de l Economie Sociale et Solidaire

Le modèle social français Note de positionnement des employeurs de l Economie Sociale et Solidaire Le modèle social français Note de positionnement des employeurs de l Economie Sociale et Solidaire La France a un modèle social qui coûte extrêmement cher. Ce modèle de l Etat providence à la française

Plus en détail

Souffrance et travail Prévention des RPS. Quels acteurs? Quelles ressources?

Souffrance et travail Prévention des RPS. Quels acteurs? Quelles ressources? Souffrance et travail Prévention des RPS Quels acteurs? Quelles ressources? CAPRPS FNP 19 juin 2015 1 Réglementation exigeante et orientations affirmées des politiques publiques L4121 Code du travail :

Plus en détail

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Principales caractéristiques du système de santé en Belgique Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Sécurité sociale Introduction: De quoi vais je parler? Exposé: Seulement sur la sécurité sociale au sens strict!

Plus en détail

Economie et organisation d entreprises

Economie et organisation d entreprises Economie et organisation d entreprises 0. Introduction générale 1. Définition et diversité d entreprises 2. L environnement des entreprises 3. Les fonctions de l entreprise 4. L organisation des entreprises

Plus en détail

TRAVAUX DU GROUPE GUINEE/CONAKRY ET BISSAO

TRAVAUX DU GROUPE GUINEE/CONAKRY ET BISSAO TRAVAUX DU GROUPE GUINEE/CONAKRY ET BISSAO PLAN DE PRESENTATION BREVE PRESENTATION DES DEUX PAYS - GUINEE/CONAKRY GUINEE BISSAO Population = 7 156 406hbts dont 51% de femmes et 46% de jeunes, - 1 200 000

Plus en détail

Le secteur des EHPAD Définition, évolution et organisation

Le secteur des EHPAD Définition, évolution et organisation Le secteur des EHPAD Définition, évolution et organisation DU et Capacité «médecin coordonnateur en EHPAD» Le 15 décembre 2010 Katy Jarny Responsable Conseil & Formation - I - Les différentes formules

Plus en détail

Contact chargées de mission FEHAP Centre : Magali BASTELICA, magali.bastelica@fehap.fr, 06 45 55 50 12 Nathalie PERPINIAL,

Contact chargées de mission FEHAP Centre : Magali BASTELICA, magali.bastelica@fehap.fr, 06 45 55 50 12 Nathalie PERPINIAL, Contact chargées de mission FEHAP Centre : Magali BASTELICA, magali.bastelica@fehap.fr, 06 45 55 50 12 Nathalie PERPINIAL, nathalie.perpinial@fehap.fr, 06 74 72 73 78 SOMMAIRE Pourquoi la FEHAP intervientelle

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

Devenez partenaire! Fondation fribourgeoise de réanimation

Devenez partenaire! Fondation fribourgeoise de réanimation Devenez partenaire! Fondation fribourgeoise de réanimation Sauver des vies Le projet de la Fondation fribourgeoise de réanimation est né grâce à l exemple de la Fondation Ticinocuore tessinoise. En effet,

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

GUIDE DU CONTRAT RESPONSABLE DIRIGEANTS

GUIDE DU CONTRAT RESPONSABLE DIRIGEANTS GUIDE DU CONTRAT RESPONSABLE DIRIGEANTS SOMMAIRE LE CONTRAT RESPONSABLE DANS VOTRE ENTREPRISE... 3 LE RESPECT DU PARCOURS DE SOINS : LES OBLIGATIONS... 4 OBLIGATIONS MINIMUM DE PRISES EN CHARGE... 4 LA

Plus en détail

Indicateurs du Recensement Général de la Population et de l Habitation - 1 -

Indicateurs du Recensement Général de la Population et de l Habitation - 1 - INDICATEURS DU RECENSEMENT GENERAL DE LA POPULATION ET DE L HABITATION BENIN 2002 CHITOU FATAHI Intitulé ETAT DE LA POPULATION Effectif de population par sexe Densité de population Taille moyenne des ménages

Plus en détail

Le financement communautaire de la santé. Alain Letourmy WB session 1er juillet 2003

Le financement communautaire de la santé. Alain Letourmy WB session 1er juillet 2003 Le financement communautaire de la santé Alain Letourmy WB session 1er juillet 2003 Introduction : le risque maladie Le caractère aléatoire de la maladie Les conséquences : perte de revenu, coût des soins

Plus en détail

STAGE EN PSYCHOPHARMACOLOGIE CATÉGORIE : STAGE À OPTION

STAGE EN PSYCHOPHARMACOLOGIE CATÉGORIE : STAGE À OPTION STAGE EN PSYCHOPHARMACOLOGIE CATÉGORIE : STAGE À OPTION Responsable: Dr Pierre Landry, professeur agrégé de clinique Membres de l équipe professorale Dr Pierre Landry, professeur agrégé de clinique Autres

Plus en détail

PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR :

PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR : PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR : IDENTIFICATION DU POSTE : Titre de la fonction : Conducteur Ambulancier SMUR*. Etablissement : Centre Hospitalier Régional Universitaire de Brest. Service

Plus en détail

INTÉRÊT DE L APPROCHE MARKETING HOSPITALIER POUR COMMUNIQUER AUPRÈS DES MÉDECINS

INTÉRÊT DE L APPROCHE MARKETING HOSPITALIER POUR COMMUNIQUER AUPRÈS DES MÉDECINS INTÉRÊT DE L APPROCHE MARKETING HOSPITALIER POUR COMMUNIQUER AUPRÈS DES MÉDECINS Jean-Mathieu DEFOUR, Directeur Centre Hospitalier Ariège-Couserans 2nde Journée Internationale du Marketing Santé Vendredi

Plus en détail

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Novembre 2008 Introduction : CONTEXTE ET CONJONCTURE national et international l augmentation des cours des matières premières

Plus en détail

Réflexions sur l organisation des soins

Réflexions sur l organisation des soins Réflexions sur l organisation des soins Rencontres inter-régionales de l ASIP lasip Dr Y Bourgueil Directeur de recherches h IRDES Responsable équipe PROSPERE Réflexions sur l organisation des soins L

Plus en détail

Deveaux Sébastien Coordonateur de soins Septembre 2013

Deveaux Sébastien Coordonateur de soins Septembre 2013 Unité d enseignement 1.2.S3 Deveaux Sébastien Coordonateur de soins Septembre 2013 Programme Chiffres 2012 Questions Dotation Globale/T2A Sécurité Sociale Les mutuelles Financement et remboursement des

Plus en détail

PLAN DE SANTE BRUXELLOIS : Répondre aux besoins du patient

PLAN DE SANTE BRUXELLOIS : Répondre aux besoins du patient PLAN DE SANTE BRUXELLOIS : Répondre aux besoins du patient 1. Contexte Dans le cadre de la mise en œuvre des différents chantiers prévus dans la Déclaration de Politique Générale de la COCOM, l élaboration

Plus en détail

Réformes socio-économiques

Réformes socio-économiques Réformes socio-économiques Le 27 novembre 2011, suite à la dégradation de la note belge par l agence Standard & Poor s, les six partis ont conclu, dans l urgence, un accord sur le budget et sur la réforme

Plus en détail

Voies d engagements en matière de RHS BENIN

Voies d engagements en matière de RHS BENIN Voies d engagements en matière de RHS BENIN 1) Quelles sont les actions voies en matière de ressources humaines pour la santé (RHS) sur lesquels votre pays/institution peut s engager? Les femmes au Bénin

Plus en détail

Principales réformes de sécurité sociale adoptées au Maroc

Principales réformes de sécurité sociale adoptées au Maroc Principales réformes de sécurité sociale adoptées au Maroc Hôtel El Aurassi 25 octobre 2010 Alger Algérie 1 Sommaire 1 2 3 4 Maroc : Chiffres clés Aperçu des régimes de sécurité sociale au Maroc Principales

Plus en détail

Planification familiale et. Cheickna TOURE Directeur Général Adjoint Union Technique de la Mutualité Malienne UTM

Planification familiale et. Cheickna TOURE Directeur Général Adjoint Union Technique de la Mutualité Malienne UTM Planification familiale et assurance santé Cheickna TOURE Directeur Général Adjoint Union Technique de la Mutualité Malienne UTM - Situation sanitaire Plan de présentation -Description des régimes d assurance

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Pratiques coopératives dans le système de santé : les réseaux

Pratiques coopératives dans le système de santé : les réseaux Pratiques coopératives dans le système de santé : les réseaux Dr Sandrine Hugé Département de médecine générale 1 Quelques clés pour comprendre notre sytème de santé 2 La protection sociale contre la maladie

Plus en détail

LA COOPERATION sanitaire et médicomédico-sociale TRANSFRONTALIERE PROJET INTERREG IV COSANTRAN LIEGE 12 06 2014 Henri LEWALLE 1 A L ORIGINE L ORIGINE La démarche de coopération transfrontalière francofranco-belge

Plus en détail

pour filles indigènes et rurales au Guatemala Résumé exécutif 2013 TALE. Tous les droits réservés. Résultat social du projet

pour filles indigènes et rurales au Guatemala Résumé exécutif 2013 TALE. Tous les droits réservés. Résultat social du projet Système communautaire pour filles indigènes et rurales au Guatemala "Les femmes portent la moitié du ciel" "Une éducation pour la transformation sociale" Résumé exécutif 2013 TALE. Tous les droits réservés.

Plus en détail

Djimadoum MANDEKOR Directeur du Crédit, des Marchés de Capitaux et du Contrôle Bancaire-BEAC

Djimadoum MANDEKOR Directeur du Crédit, des Marchés de Capitaux et du Contrôle Bancaire-BEAC REGULER L ECONOMIE SOUS-REGIONALE : QUELS PRODUITS FINANCIERS ADAPTES POUR REDUIRE LA SITUATION DE SURLIQUIDITE ET DRAINER L EPARGNE INTERIEURE? FONDS SOUVERAINS, OPCVM,. Djimadoum MANDEKOR Directeur du

Plus en détail

INFIRMIERS. Avenant n 3 à la convention nationale des Infirmières et Infirmiers libéraux. Article 1 Amélioration de l accès aux soins :

INFIRMIERS. Avenant n 3 à la convention nationale des Infirmières et Infirmiers libéraux. Article 1 Amélioration de l accès aux soins : Février 2012 INFIRMIERS Avenant n 3 à la convention nationale des Infirmières et Infirmiers libéraux L UNCAM et l ensemble des syndicats représentatifs de la profession des infirmières libérales ont conclu,

Plus en détail

NEPALE NORD ESSONNE PALLIATIF

NEPALE NORD ESSONNE PALLIATIF NEPALE NORD ESSONNE PALLIATIF ASSOCIATION LOI 1901 CONVENTION CONSTITUTIVE SOMMAIRE ARTICLE 1 OBJET DU RESEAU ET OBJECTIFS POURSUIVIS ARTICLE 2 AIRE GEOGRAPHIQUE DU RESEAU ET POPULATION CONCERNEE ARTICLE

Plus en détail

L ENTREPRISE FACE A SA RESPONSABILITE FORMATIVE APRES LA REFORME DE LA FORMATION :

L ENTREPRISE FACE A SA RESPONSABILITE FORMATIVE APRES LA REFORME DE LA FORMATION : CHRONIQUE 88. L ENTREPRISE FACE A SA RESPONSABILITE FORMATIVE APRES LA REFORME DE LA FORMATION : Bonne foi contractuelle, Co-investissement, fin de la logique fiscale «d imputabilité», pilotage stratégique,

Plus en détail

La régulation des dépenses de santé : le rôle de l Assurance maladie. Docteur Charles Chanut Médecin conseil régional CNAMTS

La régulation des dépenses de santé : le rôle de l Assurance maladie. Docteur Charles Chanut Médecin conseil régional CNAMTS La régulation des dépenses de santé : le rôle de l Assurance maladie Docteur Charles Chanut Médecin conseil régional CNAMTS 1 Les dépenses de santé Un problème d efficacité allocative Allocation optimale

Plus en détail