V. Quelques équations diophantiennes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "V. Quelques équations diophantiennes"

Transcription

1 V. Quelques équations diophantiennes V. Quelques équations diophantiennes Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

2 V. Quelques équations diophantiennes L équation du premier degré I. L équation du premier degré On considère l équation a 1 x 1 + a 2 x a n x n = b avec a i Z (1 i n) et b Z. Il s agit d en déterminer toutes les solutions dans Z. Il y a deux principes généraux. Cette équation est résoluble dans Z si et seulement si b est divisible par P.G.C.D. ( (a i ) 1 i n ) Cela équivaut exactement à : b I ( (a i ) 1 i n ) Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

3 V. Quelques équations diophantiennes L équation du premier degré Toute solution est somme d une solution particulière de a 1 x 1 + a 2 x a n x n = b et d une solution de a 1 x 1 + a 2 x a n x n = 0 C est clair, puisque si (α i ) 1 i n et (β i ) 1 i n sont tels que a 1 α 1 + a 2 α a n α n = b a 1 β 1 + a 2 β a n β n = b on a alors a 1 (β 1 α 1 ) + a 2 (β 2 α 2 ) + + a n (β n α n ) = 0 Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

4 V. Quelques équations diophantiennes L équation du premier degré Question Résoudre dans Z l équation 3x + 4y = 17 Solution. Comme P.G.C.D.(3, 4) = 1, on trouve facilement une solution particulière de 3x + 4y = 1 : ( x 0, y 0 ) = ( 1, 1) On en déduit une solution particulière de 3x + 4y = 17 : (x 0, y 0 ) = ( 1 17, 1 17) = ( 17, 17) Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

5 V. Quelques équations diophantiennes L équation du premier degré D autre part, toujours à cause de P.G.C.D.(3, 4) = 1, toutes les solutions de 3x + 4y = 0 sont données par : (x, y) {(4t, 3t)} t Z L ensemble de toutes les solutions entières de 3x + 4y = 17 est donc donné par : (x, y) {( t, 17 3t)} t Z Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

6 V. Quelques équations diophantiennes L équation du premier degré Question Résoudre dans Z l équation 42x + 10y + 15z = 7 Solution. Une solution particulière de 42x + 10y + 15z = 7 est donnée par : (x 0, y 0, z 0, ) = (1, 2, 1) N.B. Une méthode pour trouver une solution particulière consiste à fixer d abord une valeur de z de telle sorte que P.G.C.D.(42, 10) = 2 soit un diviseur de 7 15z. Il reste ensuite à résoudre l équation à deux inconnues correspondante, par exemple à l aide de l algorithme d Euclide pour le calcul du P.G.C.D. de deux nombres. Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

7 V. Quelques équations diophantiennes L équation du premier degré Il s agit maintenant de trouver toutes les solutions entières de 42x + 10y + 15z = 0 ou 42x + 10y = 15z Comme P.G.C.D.(2, 15) = 1, l équation 2 (21x + 5y) = 15z implique qu il doit exister z Z tel que z = 2 z. On se ramène ainsi à déterminer toutes les solutions entières de 21x + 5y = 15z Comme P.G.C.D.(21, 5) = 1, on trouve toutes ces solutions comme dans la question précédente : (x, y) {( 15z + 5t, 60z 21t)} t Z Toutes les solutions entières de 42x + 10y + 15z = 0 sont donc données par : (x, y, z) {( 15s + 5t, 60s 21t, 2s)} s,t Z Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

8 V. Quelques équations diophantiennes L équation du premier degré Finalement, l ensemble de toutes les solutions entières de l équation 42x + 10y + 15z = 7 est donné par (x, y, z) {(1 15s + 5t, s 21t, 1 + 2s)} s,t Z N.B. Evidemment, les équations qu on vient d obtenir sont aussi des équations paramétriques entières d un plan «entier», c est-à-dire d un plan possédant des points dont les coordonnées sont toutes entières. Mais l ensemble des points du plan 42x + 10y + 16z = 7 dont les coordonnées sont toutes entières, est vide. On peut aussi écrire les solutions de l équation 42x + 10y + 15z = 0 sous la forme x = 15s + 5t = 5 ( 3s + t) y = 60s 21t = 3 (20s 7t) z = 2s = 2 s qui met en évidence que P.G.C.D.(10, 15) = 5, P.G.C.D.(42, 15) = 3 et P.G.C.D.(42, 10) = 2. Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

9 V. Quelques équations diophantiennes L équation de tous les cercles II. L équation de tous les cercles C est un exemple très classique, et qui met en scène les principales étapes de la résolution d une équation diophantienne du second degré. *Question* Résoudre dans Z l équation x 2 + y 2 = z 2 Solution. Si z = 0, c est facile! On peut donc supposer z 0. Comme l équation est homogène : résoudre résoudre x 2 + y 2 = z 2 X 2 + Y 2 = 1 dans Z dans Q Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

10 V. Quelques équations diophantiennes L équation de tous les cercles L équation X 2 + Y 2 = 1 possède au moins une solution rationnelle : (X ; Y ) = (1; 0). M : (a, b) est une so- la droite d AM a un lution rationnelle de = cœfficient angulaire X 2 + Y 2 = 1 rationnel Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

11 V. Quelques équations diophantiennes L équation de tous les cercles... Et la réciproque est vraie!!! Pour le prouver, on cherche les solutions du système : { X 2 + Y 2 = 1 Y = m(x 1)) Cela revient à déterminer les racines de l équation du second degré : ( m ) X 2 2m 2 X + m 2 1 = 0 Or, une de ces racines doit être 1, et le produit des racines égale m 2 1 m C est donc aussi la valeur de l autre racine! La valeur correspondante de Y est alors : ( m 2 ) 1 m m = m m = 2m m Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

12 V. Quelques équations diophantiennes L équation de tous les cercles L ensemble de toutes les solutions rationnelles de X 2 + Y 2 = 1 est donc donné par { m 2 } 1 (X ; Y ) m ; 2m m m Q L ensemble de toutes les solutions entières de x 2 + y 2 = z 2 est alors donné par (x; y; z) { n(p 2 q 2 ) ; 2npq ; n(p 2 + q 2 ) } n,p,q Z La méthode précédente est appelée la méthode de la sécante. Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

13 N.B. V. Quelques équations diophantiennes L équation de tous les cercles Pour l essentiel, on a ainsi montré qu il existe une infinité d angles dont le sinus et le cosinus sont des nombres rationnels. Mais il est (très!) difficile d en citer (... qui soient non multiples entiers de π 2 ). Avec m := tan θ, on peut résoudre X 2 + Y 2 = 1 dans Q trigonométriquement : 2θ θ a = cos (π + 2θ) = cos 2θ = 1 tan2 θ 1 + tan 2 θ = 1 m2 1 + m 2 b = sin (π + 2θ) = sin 2θ = 2 tan θ 1 + tan 2 θ = 2m 1 + m 2 La structure du groupe des points rationnels sur le cercle de rayon 1 est remarquable... Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

14 V. Quelques équations diophantiennes Les coniques centrées III. Les coniques centrées Il s agit de résoudre en nombres entiers, ou en nombres rationnels, les équations du second degré du type avec A, B et C Z, et C 0. AX 2 + BY 2 = C On fait toujours les hypothèses suivantes : A, B et C sont sans facteurs carrés. P.G.C.D.(A, B) = P.G.C.D.(A, C) = P.G.C.D.(B, C) = 1. Les équations ne sont pas du type X 2 ± BY 2 = 1 ou ±AX 2 + Y 2 = 1 (mais on fera une petite exception... ) Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

15 V. Quelques équations diophantiennes Les coniques centrées 1. Les principes de résolution Déterminer une condition nécessaire et suffisante pour que l équation admette au moins une solution (rationnelle... ) Appliquer la méthode de la sécante pour en déduire toutes les solutions rationnelles. S il y a des solutions entières, elles sont parmi les solutions rationnelles (... mais il reste à les isoler... ) Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

16 2. Un exemple V. Quelques équations diophantiennes Les coniques centrées *Question* Résoudre l équation X 2 + 2Y 2 = 5 dans Q, ou, de manière équivalente, résoudre l équation x 2 + 2y 2 = 5z 2 dans Z. Solution. Par «descente» on montre qu il n y a /emphpas de solutions entières de x 2 + 2y 2 = 5z 2. En réduisant modulo 5, on déduit de x 2 + 2y 2 0 (mod 5) que x et y 0 (mod 5), et donc qu il existe u et v Z tels que { x = 5 u y = 5 v On tire alors de x 2 + 2y 2 = 5z 2 qu il existe t Z avec z = 5 t. Il s agit alors de résoudre u 2 + 2v 2 = 5t 2 avec u < x, v < y et z < t,... Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

17 V. Quelques équations diophantiennes Les coniques centrées 3. Des conditions nécessaires... et suffisantes Supposons qu il existe une solution dans Z de Ax 2 + By 2 = Cz 2. Alors il existe aussi une solution dans Z/C Z de Ax 2 + By 2 0 (mod C) Comme P.G.C.D.(A, C) = 1, on en déduit une solution dans Z/C Z de A 2 x 2 + ABy 2 0 (mod C) Enfin, les hypothèses faites impliquent aussi que P.G.C.D.(y, C) = 1, donc y 2 est inversible dans Z/C Z, et il existe donc u Z/C Z tel que : u 2 AB (mod C) Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

18 V. Quelques équations diophantiennes Les coniques centrées On montre pareillement qu il existe une solution (resp. dans Z/B Z et Z/A Z) aux congruences v 2 AC (mod B) et w 2 BC (mod A) En résumé : s il existe une solution entière de l équation Ax 2 + By 2 = Cz 2, alors il existe aussi des solutions (dans les anneaux convenables) aux congruences u 2 AB (mod C) v 2 AC (mod B) w 2 BC (mod A) Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

19 V. Quelques équations diophantiennes Les coniques centrées Ces conditions nécessaires sont aussi suffisantes ; c est un théorème dû à A.-M. Legendre ( ). Théorème Avec les hypothèses signalées plus haut, l équation Ax 2 + By 2 = Cz 2 admet une solution dans les entiers si et seulement si les trois congruences u 2 AB (mod C) v 2 AC (mod B) w 2 BC (mod A) admettent des solutions dans les anneaux correspondants. Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

20 V. Quelques équations diophantiennes Les coniques centrées 4. Encore un exemple Question Résoudre l équation 41X Y 2 = 1 dans Q. Solution. On applique le théorème de Legendre à l équation 41x y 2 = z 2 Il n y a que deux congruences à résoudre : { u 2 41 (mod 31) v 2 31 (mod 41) (la première peut être remplacée par u 2 10 (mod 31)). Bien sûr, on peut résoudre ces congruences brutalement : u = 14 et v = 20. Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

21 V. Quelques équations diophantiennes Les coniques centrées Une solution entière de 41x y 2 = z 2 est donnée par : (x, y, z) = (3, 1, 20) On en déduit une solution rationnelle de 41X Y 2 = 1 : ( 3 (X, Y ) = 20, 1 ) 20 On en déduit l ensemble de toutes les solutions rationnelles de l équation 41X Y 2 = 1 : { 93m 2 } 62m 123 (X, Y ) 20(31m 2, 31m2 246m ) 20(31m ) m Q Evidemment, l équation 41X Y 2 = 1 n a aucune solution entière! Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

22 V. Quelques équations diophantiennes Les coniques centrées N.B. La loi de réciprocité quadratique permet de se passer de la résolution explicite des congruences dans le théorème de Legendre. Comme 31 et 41 sont premiers, cette loi permet d abord de vérifier que les congruences en question sont simultanément solubles ou insolubles : ( ) ( ) = ( 1) = Et on calcule ensuite ( ) 10 = 31 ( ) ( ) 5 2 = = (+1) (+1) = Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

23 V. Quelques équations diophantiennes Les coniques centrées 5. Un autre exemple, classique... Et même si on avait prévu de ne pas s y intéresser... Question Résoudre l équation X 2 7Y 2 = 1 dans Q, et même dans Z. Solution. La méthode de la sécante s applique telle quelle, au départ de la solution évidente (X, Y ) = (1, 0). On trouve comme ensemble de solutions rationnelles : { 7m 2 } + 1 (X, Y ) 7m 2 1, 2m 7m 2 1 m Q Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

24 V. Quelques équations diophantiennes Les coniques centrées Si D est un entier naturel sans facteurs carrés, l équation X 2 DY 2 = 1 est l équation de Pell. Théorème Si D est un entier naturel sans facteurs carrés, l équation X 2 DY 2 = 1 admet une infinité de solutions entières. Plus précisément, il existe une solution entière (X 1, Y 1 ) de cette équation avec Y 1 0 et, quel que soit n N, le couple de nombres entiers (X n, Y n ) défini par : ( X 1 + Y 1 D) n =: Xn + Y n D est toujours une solution de X 2 DY 2 = 1. Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

25 V. Quelques équations diophantiennes Les coniques centrées Le développement en fraction continuée de D permet de déterminer la solution (X 1, Y 1 ) utilisée dans le théorème. Plus précisément, si on note l la longueur de la période du développement en fraction continuée de D, et si R i = P i Q i est la i ème réduite (irréductible) de ce développement, alors : si l est pair : si l est impair : (X 1, Y 1 ) = (P l 1, Q l 1 ) (X 1, Y 1 ) = (P 2l 1, Q 2l 1 ) Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

26 V. Quelques équations diophantiennes Les coniques centrées Par exemple, si D = 7, on a : [ ] 7 = 2; 1, 1, 1, 4 }{{},... Donc l = 4. On calcule R 4 1 = R 3 = 8 3, d où (X 1, Y 1 ) = (8, 3) Voici les premières valeurs obtenues comme solutions entières de X 2 7Y 2 = 1 : n X n Y n Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

27 V. Quelques équations diophantiennes Les coniques centrées N.B. Les conditions, ou congruences, du théorème de Legendre sont toujours vérifiées pour l équation de Pell, puisqu elles se réduisent à u 2 1 (mod D) On tire immédiatement du théorème concernant l équation de Pell que, pour k Z 0, si l équation x 2 Dy 2 = k admet une solution entière, alors elle en admet une infinité! On en verra un exemple dans la question suivante. Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

28 V. Quelques équations diophantiennes Les coniques centrées 6. Un exemple un peu plus corsé Question Résoudre l équation 2X 2 2XY 7Y 2 = 17 dans Q, et même dans Z. Solution. On considère l équation équivalente 4X 2 4XY 14Y 2 = 34 pour la réduire à (2X Y ) 2 15Y 2 = 34 On applique le théorème de Legendre à l équation x 2 15y 2 = 34z 2. Il n y a que deux congruences à résoudre : { u 2 15 (mod 34) v 2 34 (mod 15) (la seconde peut être remplacée par v 2 4 (mod 15)). On obtient par exemple : u = 7 et v = 2. Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

29 V. Quelques équations diophantiennes Les coniques centrées Une solution entière de x 2 15y 2 = 34z 2 est donnée par : (x, y, z) = (7, 1, 1) On en déduit une solution rationnelle de (2X Y ) 2 15Y 2 = 34 : ( 7 (2X Y, Y ) = 1, 1 ) = (7, 1) 1 D où (X, Y ) = (4, 1) qui se trouve être aussi une solution entière! On en déduit l ensemble de toutes les solutions rationnelles de l équation 2X 2 2XY 7Y 2 = 17 : { 2 (14m 2 } 7m 3) (X, Y ) 7m 2, 15m2 + 16m 2 + 2m 2 7m 2 + 2m 2 m Q Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

30 V. Quelques équations diophantiennes Les coniques centrées N.B. Il existe une infinité de solutions entières de l équation 2X 2 2XY 7Y 2 = 17. Pour le voir, il suffit de combiner les résultats que l on vient d obtenir avec ceux de la question précédente concernant l équation de Pell. Plus précisément, pour n N on définit les nombres u n et v n Z par : u n v n 15 := (7 ) ( 15 4 ) n 15 On obtient ainsi un ensemble infini de solutions entières de l équation u 2 15v 2 = 34. Un ensemble infini de solutions entières de l équation 2X 2 2XY 7Y 2 = 17 s en déduit pourvu qu on sache toujours résoudre le système { 2X Y = un Y = v n ce qui revient à montrer que, quel que soit n N : u n + v n est toujours pair. Or, les formules de récurrence : { un = 4u n v n 1 impliquent v n = u n 1 + 4v n 1 u n + v n = 5u n v n 1 = 4u n v n 1 + (u n 1 + v n 1) Dès lors,... Par exemple, pour n = 5, on trouve X = et Y = Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

31 V. Quelques équations diophantiennes Une autre courbe... IV. Une autre courbe... La méthode de la sécante fonctionne pour d autres courbes que celles du second degré, pourvu qu on l adapte. *Question* Résoudre l équation Y 2 = X 3 17X dans Q. Solution. L ensemble des points du plan dont les coordonnées vérifient cette équation est la réunion du graphique de deux fonctions (algébriques scolaires) : f 1 (x) = x 3 17x et f 2 (x) = x 3 17x Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

32 V. Quelques équations diophantiennes Une autre courbe... ( 1; 4) ( 4; 2) Y 2 = X 3 17X ( 4; 2) ( 1; 4) Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

33 V. Quelques équations diophantiennes Une autre courbe... L équation possède des solutions rationnelles (et même entières) telles que ( 1; ±4) ou ( 4; ±2). Une droite du type Y = mx + p coupe en général la courbe considérée en 3 points. Toute droite passant par deux points à coordonnées rationnelles possède une équation à cœfficients rationnels. Le raisonnement utilisé dans la méthode de la sécante (avec le produit des racines de l équation aux abscisses) implique qu une droite passant par deux points à coordonnées rationnelles a nécessairement son troisième point d intersection avec la courbe qui sera lui aussi à coordonnées rationnelles. Par un raisonnement analogue, toute tangente à cette courbe en un point à coordonnées rationnelles a nécessairement son troisième point d intersection avec la courbe qui sera lui aussi à coordonnées rationnelles. Ces constructions permettent d obtenir des solutions rationnelles de l équation Y 2 = X 3 17X. Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

34 V. Quelques équations diophantiennes Une autre courbe... Exemple. La construction par tangente au départ du point ( 1; 4). Le cœfficient angulaire de cette tangente est calculé à partir de 2y y = 3x 2 17 d où y ( 1,4) = 3x y = 14 ( 1,4) 8 Il reste alors à résoudre le système { y 2 = x 3 17x = 7 4 y = 7 4 (x + 1) + 4 L équation aux abscisses qui en résulte : 0 = 16x 3 49x 2 146x 81 = (x + 1) 2 (16x 81) donne x = , d où y = 64. Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

35 V. Quelques équations diophantiennes Une autre courbe... ( 1; 4) ( ; 423 ) 64 Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

36 V. Quelques équations diophantiennes Une autre courbe... Exemple. La construction par tangente au départ d un point de coordonnées rationnelles (a; b). Le cœfficient angulaire de cette tangente est calculé à partir de y (a,b) = 3x y = 3a2 17 (a,b) 2b Il reste alors à résoudre le système { y 2 = x 3 17x y = 3a2 17 2b (x a) + b On en déduit les coordonnées (rationnelles) du troisième point d intersection : ( (34a ) + b 2 2 ( 1156a + 85b 2 a 2 b 2) ( 34a + b 2) ) (x, y) =, 2ab 8a 2 b 3 Une telle construction au départ du point ( 4; 2) fournit le point de coordonnées ( ; ) 64. Etc. Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

37 V. Quelques équations diophantiennes Une autre courbe... La courbe représentée par l équation Y 2 = X 3 17X est un exemple de ce qu on appelle une courbe elliptique (non singulière). Le résultat suivant règle la question de la quantité des points à coordonnées entières sur une telle courbe. Théorème Si la courbe d équation AX 3 + BX 2 Y + CXY 2 + DY 3 + EX 2 + FXY + GY 2 + HX + KY + L = 0 à cœfficients entiers, est non singulière, alors elle possède un nombre fini de points à coordonnées entières. La démonstration est difficile, et due à C. L. Siegel ( ). N.B. La courbe Y 2 X 3 = 0 possède évidemment une infinité de points à coordonnées entières! Philippe TILLEUIL Le Monde Perdu S.B.P.M. 27 août / 37

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 mat231-exo-03.tex (29 septembre 2008) Feuille d exercices n o 3 Exercice 3.1 Soit K un corps commutatif et soit {P 0, P 1,... P n } une famille de polynômes de

Plus en détail

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1 . Sous-ensembles de R n et fonctions (suite) 1 Nappes paramétrées Si f une fonction de deux variables, son graphe est une surface incluse dans R 3 : {(x, y, f(x, y)) / (x, y) R 2 }. Une telle surface s

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

Contrôle de mathématiques

Contrôle de mathématiques Contrôle de mathématiques Correction du Lundi 18 octobre 2010 Exercice 1 Diviseurs (5 points) 1) Trouver dans N tous les diviseurs de 810. D 810 = {1; 2; 3; 5; 6; 9; 10; 15; 18; 27; 30; 45; 54; 81; 90;

Plus en détail

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES Théorème - Définition Soit un cercle (O,R) et un point. Une droite passant par coupe le cercle en deux points A et

Plus en détail

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes.

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. 1 Définitions, notations Calcul matriciel Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. On utilise aussi la notation m n pour le

Plus en détail

COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES

COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2001 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES (Classe terminale S) Durée : 5 heures La calculatrice de poche est autorisée. La clarté et la précision de la rédaction seront prises

Plus en détail

LIVRET DE MATHEMATIQUES ENTREE EN PREMIERE S Institut Notre-Dame (Saint Germain en Laye) Année 2015-2016

LIVRET DE MATHEMATIQUES ENTREE EN PREMIERE S Institut Notre-Dame (Saint Germain en Laye) Année 2015-2016 LIVRET DE MATHEMATIQUES ENTREE EN PREMIERE S Institut Notre-Dame (Saint Germain en Laye) Année 015-016 Pourquoi ce livret? Afin de mieux préparer cette rentrée, ce livret reprend un ensemble de notions

Plus en détail

Second degré : Résumé de cours et méthodes

Second degré : Résumé de cours et méthodes Second degré : Résumé de cours et méthodes 1 Définitions : DÉFINITIN n appelle trinôme du second degré toute fonction f définie sur R par f () = a + b + c (a,b et c réels avec a 0). Remarque : Par abus

Plus en détail

Limites finies en un point

Limites finies en un point 8 Limites finies en un point Pour ce chapitre, sauf précision contraire, I désigne une partie non vide de R et f une fonction définie sur I et à valeurs réelles ou complees. Là encore, les fonctions usuelles,

Plus en détail

Correction du baccalauréat S Liban juin 2007

Correction du baccalauréat S Liban juin 2007 Correction du baccalauréat S Liban juin 07 Exercice. a. Signe de lnx lnx) : on fait un tableau de signes : x 0 e + ln x 0 + + lnx + + 0 lnx lnx) 0 + 0 b. On afx) gx) lnx lnx) lnx lnx). On déduit du tableau

Plus en détail

3 Approximation de solutions d équations

3 Approximation de solutions d équations 3 Approximation de solutions d équations Une équation scalaire a la forme générale f(x) =0où f est une fonction de IR dans IR. Un système de n équations à n inconnues peut aussi se mettre sous une telle

Plus en détail

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle Chapitre 6 Fonction réelle d une variable réelle 6. Généralités et plan d étude Une application de I dans R est une correspondance entre les éléments de I et ceu de R telle que tout élément de I admette

Plus en détail

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables Cours d Analyse Fonctions de plusieurs variables Licence 1ère année 2007/2008 Nicolas Prioux Université de Marne-la-Vallée Table des matières 1 Notions de géométrie dans l espace et fonctions à deux variables........

Plus en détail

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R.

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R. Angles orientés Trigonométrie I. Préliminaires. Le radian Définition B R AB =R C O radian R A Soit C un cercle de centre O. Dire que l angle géométrique AOB a pour mesure radian signifie que la longueur

Plus en détail

Résolution d équations non linéaires

Résolution d équations non linéaires Analyse Numérique Résolution d équations non linéaires Said EL HAJJI et Touria GHEMIRES Université Mohammed V - Agdal. Faculté des Sciences Département de Mathématiques. Laboratoire de Mathématiques, Informatique

Plus en détail

Thierry JOFFREDO. Mémo DNB. Première partie : calcul, fonctions. Année 2006-07

Thierry JOFFREDO. Mémo DNB. Première partie : calcul, fonctions. Année 2006-07 Thierry JFFRED ØØÔ»»ÛÛÛºÑØÓÒÙØ ºÖ Mémo DN Première partie : calcul, fonctions nnée 006-07 CLCUL SUR LES FRCTINS Fractions égales n obtient une fraction égale en multipliant (ou en divisant) numérateur

Plus en détail

Brevet Juin 2007 Liban Corrigé Page 1 sur 6

Brevet Juin 2007 Liban Corrigé Page 1 sur 6 Brevet Juin 007 Liban Corrigé Page 1 sur 6 Exercice 1 : 1) A = 500 (10 3 ),4 10 7 8 10 4 = 500 10 6 4 10 1 10 7 8 10 4 500 4 = 8 = 500 3 8 8 = 500 3 100 10 4 = 1500 10 0 + 4 = 1500 10 4 = 1,5 10 3 10 4

Plus en détail

Collège LANGEVIN WALLON CORRIGE du BREVET BLANC DES 25 et 26 mai 2004 SÉRIE COLLÈGE

Collège LANGEVIN WALLON CORRIGE du BREVET BLANC DES 25 et 26 mai 2004 SÉRIE COLLÈGE Collège LANGEVIN WALLON CORRIGE du BREVET BLANC DES 5 et 6 mai 004 SÉRIE COLLÈGE Durée heures MATHEMATIQUES Rédaction, présentation, orthographe (4 points) PARTIE I : ACTIVITES NUMERIQUES (1 points) Dans

Plus en détail

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10.

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. A1 Trouvez l entier positif n qui satisfait l équation suivante: Solution 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. En additionnant les termes du côté gauche de l équation en les mettant sur le même dénominateur

Plus en détail

Probabilité conditionnelle et indépendance. Couples de variables aléatoires. Exemples

Probabilité conditionnelle et indépendance. Couples de variables aléatoires. Exemples 36 Probabilité conditionnelle et indépendance. Couples de variables aléatoires. Exemples (Ω, B, P est un espace probabilisé. 36.1 Définition et propriétés des probabilités conditionnelles Définition 36.1

Plus en détail

Exercice 1 : sur 2,5 points 1) Lire graphiquement les équations des droites D 1, D 2 et D 3 tracées dans le repère ci-dessous

Exercice 1 : sur 2,5 points 1) Lire graphiquement les équations des droites D 1, D 2 et D 3 tracées dans le repère ci-dessous NOM : Seconde A B C H J Mardi 19 janvier 010 Exercice 1 : sur,5 points 1) Lire graphiquement les équations des droites D 1, D et D tracées dans le repère ci-dessous ) Dans le même repère, tracer la droites

Plus en détail

FONDEMENTS DES MATHÉMATIQUES

FONDEMENTS DES MATHÉMATIQUES FONDEMENTS DES MATHÉMATIQUES AYBERK ZEYTİN 1. DIVISIBILITÉ Comment on peut écrire un entier naturel comme un produit des petits entiers? Cette question a une infinitude d interconnexions entre les nombres

Plus en détail

P (X) = (X a) 2 T (X)

P (X) = (X a) 2 T (X) Université Bordeaux I - année 00-0 MHT0 Structures Algébriques Correction du devoir maison Exercice. Soit P (X) Q[X]\Q.. Soit D(X) := pgcd(p (X), P (X)). a) Montrer que si deg D alors il existe α C tel

Plus en détail

Applications des nombres complexes à la géométrie

Applications des nombres complexes à la géométrie Chapitre 6 Applications des nombres complexes à la géométrie 6.1 Le plan complexe Le corps C des nombres complexes est un espace vectoriel de dimension 2 sur R. Il est donc muni d une structure naturelle

Plus en détail

Angles orientés et trigonométrie

Angles orientés et trigonométrie Chapitre Angles orientés et trigonométrie Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Trigonométrie Cercle trigonométrique. Radian. Mesure d un angle orienté, mesure principale.

Plus en détail

Anneaux, algèbres. Chapitre 2. 2.1 Structures

Anneaux, algèbres. Chapitre 2. 2.1 Structures Chapitre 2 Anneaux, algèbres 2.1 Structures Un anneau est un ensemble A muni de deux opérations internes + et et d éléments 0 A et 1 A qui vérifient : associativité de l addition : commutativité de l addition

Plus en détail

Démonstrations exigibles au bac

Démonstrations exigibles au bac Démonstrations exigibles au bac On donne ici les 11 démonstrations de cours répertoriées comme exigibles dans le programme officiel. Toutes ces démonstrations peuvent donner lieu à une «restitution organisée

Plus en détail

Chapitre 3. Quelques fonctions usuelles. 1 Fonctions logarithme et exponentielle. 1.1 La fonction logarithme

Chapitre 3. Quelques fonctions usuelles. 1 Fonctions logarithme et exponentielle. 1.1 La fonction logarithme Chapitre 3 Quelques fonctions usuelles 1 Fonctions logarithme et eponentielle 1.1 La fonction logarithme Définition 1.1 La fonction 7! 1/ est continue sur ]0, +1[. Elle admet donc des primitives sur cet

Plus en détail

Partie numérique Exercice 1 1) Les nombres 288 et 224 sont pairs donc ils sont divisibles par 2. Ils ne sont donc pas premiers

Partie numérique Exercice 1 1) Les nombres 288 et 224 sont pairs donc ils sont divisibles par 2. Ils ne sont donc pas premiers Partie numérique Eercice 1 1) Les nombres 88 et sont pairs donc ils sont divisibles par. Ils ne sont donc pas premiers entre eu car leur Plus Grand Commun Diviseur est supérieur ou égal à. ) Pour calculer

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Équations différentielles d ordre 2

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Équations différentielles d ordre 2 BTS Mécanique et Automatismes Industriels Équations différentielles d ordre, Année scolaire 005 006 . Définition Notation Dans tout ce paragraphe, y désigne une fonction de la variable réelle x. On suppose

Plus en détail

Devoir commun Décembre 2014 3 ème LV2

Devoir commun Décembre 2014 3 ème LV2 Devoir commun Décembre 2014 3 ème LV2 Collège OASIS Corrigé de l Epreuve de Mathématiques L usage de la calculatrice est autorisé, mais tout échange de matériel est interdit Les exercices sont indépendants

Plus en détail

Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé.

Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé. Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé. I- ACTIVITES NUMERIQUES (12 points) Exercice 1 (3 points) On considère

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Continuité (étude globale). Diverses fonctions Exercices de Jean-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-france.fr * très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile *****

Plus en détail

x 8 = 0 3x - 6 = 2x + 2 3x² 6 = 2x² + 2

x 8 = 0 3x - 6 = 2x + 2 3x² 6 = 2x² + 2 Partie numérique : 16 points Exercice n 1 (4 points) : Pour chaque ligne du tableau ci-dessous, 3 réponses sont proposées, mais une seule est exacte. Aucune justification n'est demandée. Écrire le numéro

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mathématiques année 2011-2012 Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Ce que nous verrons dans ce chapitre : un exemple d équation différentielle y = f(y)

Plus en détail

Activités numériques [13 Points]

Activités numériques [13 Points] N du candidat L emploi de la calculatrice est autorisé. Le soin, la qualité de la présentation entrent pour 2 points dans l appréciation des copies. Les résultats seront soulignés. La correction est disponible

Plus en détail

Arithmétique. 2 ième année de DUT Informatique. Version 2.1 3 février 2009. Ph. Roux

Arithmétique. 2 ième année de DUT Informatique. Version 2.1 3 février 2009. Ph. Roux Arithmétique 2 ième année de DUT Informatique Version 2.1 3 février 2009 Ph. Roux 2002-2009 Table des matières Table des matières 2 1 cours magistral 3 1.1 Divisibilité.................................

Plus en détail

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4)

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) Bernard Le Stum Université de Rennes 1 Version du 13 mars 2009 Table des matières 1 Fonctions partielles, courbes de niveau 1 2 Limites et continuité

Plus en détail

Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications

Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications Introduction : Cette leçon s inscrit dans la continuité de la précédente. On supposera connu

Plus en détail

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Chapitre 7 Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Dans ce chapitre et le suivant, on montre deux applications importantes de la notion de différentiabilité : le théorème de l inversion

Plus en détail

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer Pour commencer Exercice 1 - Ensembles de définition - Première année - 1. Le logarithme est défini si x + y > 0. On trouve donc le demi-plan supérieur délimité par la droite d équation x + y = 0.. 1 xy

Plus en détail

Développements limités. Notion de développement limité

Développements limités. Notion de développement limité MT12 - ch2 Page 1/8 Développements limités Dans tout ce chapitre, I désigne un intervalle de R non vide et non réduit à un point. I Notion de développement limité Dans tout ce paragraphe, a désigne un

Plus en détail

Cours d arithmétique Première partie

Cours d arithmétique Première partie Cours d arithmétique Première partie Pierre Bornsztein Xavier Caruso Pierre Nolin Mehdi Tibouchi Décembre 2004 Ce document est la première partie d un cours d arithmétique écrit pour les élèves préparant

Plus en détail

Fonctions de deux variables. Mai 2011

Fonctions de deux variables. Mai 2011 Fonctions de deux variables Dédou Mai 2011 D une à deux variables Les fonctions modèlisent de l information dépendant d un paramètre. On a aussi besoin de modéliser de l information dépendant de plusieurs

Plus en détail

2 Nombres complexes. et trigonométrie CHAPITRE

2 Nombres complexes. et trigonométrie CHAPITRE CHAPITRE Nombres complexes et trigonométrie A Les nombres complexes 66 B Représentation géométrique Affixe Module Argument 67 1 Image d un complexe Affixe d un point, d un vecteur 67 Module 68 3 Nombres

Plus en détail

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S )

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 01 Septembre 010 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 006-007) Lycée Stendhal, Grenoble

Plus en détail

Corrigé Pondichéry 1999

Corrigé Pondichéry 1999 Corrigé Pondichéry 999 EXERCICE. = 8 = i ). D'où les solutions de l'équation : z = + i et z = z = i. a. De manière immédiate : z = z = b. Soit θ la mesure principale de arg z : cos θ = Par suite arg z

Plus en détail

CORRECTIONS. Consignes pour le déroulement de l épreuve d une durée de 2 heures

CORRECTIONS. Consignes pour le déroulement de l épreuve d une durée de 2 heures Consignes pour le déroulement de l épreuve d une durée de 2 heures * Calculatrice autorisée pour les deux parties mais en précisant les étapes des calculs. A] Nombres et Calculs : Exercice n 1 : Compléter

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables, intégrales multiples, et intégrales dépendant d un paramètre

Fonctions de plusieurs variables, intégrales multiples, et intégrales dépendant d un paramètre IUFM du Limousin 2009-10 PLC1 Mathématiques S. Vinatier Rappels de cours Fonctions de plusieurs variables, intégrales multiples, et intégrales dépendant d un paramètre 1 Fonctions de plusieurs variables

Plus en détail

Introduction aux inégalités

Introduction aux inégalités Introduction aux inégalités -cours- Razvan Barbulescu ENS, 8 février 0 Inégalité des moyennes Faisons d abord la liste des propritétés simples des inégalités: a a et b b a + b a + b ; s 0 et a a sa sa

Plus en détail

STRUCTURES ALGÉBRIQUES FONDAMENTALES

STRUCTURES ALGÉBRIQUES FONDAMENTALES STRUCTURES ALGÉBRIQUES FONDAMENTALES A. BOUARICH 1. Notion de relations binaires 1.1. Relation binaire d équivalence sur un ensemble. Définition 1. Soit A un ensemble non vide. Une fonction propositionnelle

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples

Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples 45 Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples Les espaces vectoriels considérés sont réels, non réduits au vecteur nul et

Plus en détail

Problèmes de Mathématiques MPSI. Erwan Biland

Problèmes de Mathématiques MPSI. Erwan Biland Problèmes de Mathématiques MPSI Erwan Biland Lycée Stanislas, classe de MPSI 1, 2009/2010 Ce recueil réunit une partie des problèmes posés aux élèves de PCSI 1 puis MPSI 1, en temps libre ou en temps limité,

Plus en détail

Quadrature n 74 (2009) 10 22. Online Material

Quadrature n 74 (2009) 10 22. Online Material Quadrature n 74 (009) 10 Online Material E. Brugallé, Online Material Un peu de géométrie tropicale Solutions des exercices Erwan Brugallé Université Pierre et Marie Curie, Paris 6, 175 rue du Chevaleret,

Plus en détail

Produit scalaire dans l Espace

Produit scalaire dans l Espace Produit scalaire dans l Espace Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 014/015 Table des matières 1 Produit scalaire du plan 1.1 Différentes expressions du produit scalaire............................... 1.

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 :

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 : Exercice 1 : NOMBRES COMPLEXES On donne θ 0 un réel tel que : cos(θ 0 ) 5 et sin(θ 0 ) 1 5. Calculer le module et l'argument de chacun des nombres complexes suivants (en fonction de θ 0 ) : a i( )( )(1

Plus en détail

JUIN : EXERCICES DE REVISIONS

JUIN : EXERCICES DE REVISIONS . Les fonctions JUIN : EXERCICES DE REVISIONS y 30 0 0-8 -7-6 - - 0 3 4 6 7 8 x -0 - -0 0 Fonction n : f(x) = y = 30x Fonction n : f(x) = y = -x³ + 3x² + x - 3 Fonction n 3 : f3(x) = y = -x + 30 Fonction

Plus en détail

XI- Division euclidienne, pgcd et algorithme d Euclide

XI- Division euclidienne, pgcd et algorithme d Euclide XI- Division euclidienne, pgcd et algorithme d Euclide L arithmétique consiste à travailler exclusivement avec des nombres entiers. Quand on additionne deux nombres entiers, on obtient un nombre entier,

Plus en détail

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Université de Nantes Année 009-010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Applications Différentiables Exercice 1. Soit f : R n

Plus en détail

BREVET BLANC de MATHEMATIQUES n 1 Janvier 2012 - durée : 2 heures

BREVET BLANC de MATHEMATIQUES n 1 Janvier 2012 - durée : 2 heures BREVET BLANC de MATHEMATIQUES n 1 Janvier 2012 - durée : 2 heures Les calculatrices sont autorisées. L orthographe, le soin et la présentation sont notés sur 4 points. Activités numériques (12 points)

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 2014 Corrigé

Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 2014 Corrigé Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 204 Corrigé EXERCICE 4 points Commun à tous les candidats. Proposition fausse. La tangente T, passant par les points A et B d abscisses distinctes, a pour coefficient

Plus en détail

Mesure d angles et trigonométrie

Mesure d angles et trigonométrie Thierry Ciblac Mesure d angles et trigonométrie Mesure de l angle de deux axes (ou de deux demi-droites) de même origine. - Mesures en degrés : Divisons un cercle en 360 parties égales définissant ainsi

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

Construction d un cercle tangent à deux cercles donnés.

Construction d un cercle tangent à deux cercles donnés. Préparation au CAPES Strasbourg, octobre 2008 Construction d un cercle tangent à deux cercles donnés. Le problème posé : On se donne deux cercles C et C de centres O et O distincts et de rayons R et R

Plus en détail

UNIVERSITE IBN ZOHR Faculté des sciences Agadir. Filière SMA & SMI. Semestre 1. Module : Algèbre 1

UNIVERSITE IBN ZOHR Faculté des sciences Agadir. Filière SMA & SMI. Semestre 1. Module : Algèbre 1 UNIVERSITE IBN ZOHR Faculté des sciences Agadir Filière SMA & SMI Semestre 1 Module : Algèbre 1 Année universitaire : 011-01 A. Redouani & E. Elqorachi 1 Contenu du Module : Chapitre 1 : Introduction Logique

Plus en détail

Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites.

Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites. Les pages qui suivent comportent, à titre d exemples, les questions d algèbre depuis juillet 003 jusqu à juillet 015, avec leurs solutions. Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites.

Plus en détail

2. MATRICES ET APPLICATIONS LINÉAIRES

2. MATRICES ET APPLICATIONS LINÉAIRES 2. MATRICES ET APPLICATIONS LINÉAIRES 2.1 Définition Une matrice n m est un tableau rectangulaire de nombres (réels en général) à n lignes et m colonnes ; n et m sont les dimensions de la matrice. Notation.

Plus en détail

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10 PCSI - 4/5 www.ericreynaud.fr Chapitre Points importants 3 Questions de cours 6 Eercices corrigés Plan du cours 4 Eercices types 7 Devoir maison 5 Eercices Chap Et s il ne fallait retenir que si points?

Plus en détail

Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures) Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures) Eercice 1 (5 points) pour les candidats n ayant pas choisi la spécialité MATH Le tableau suivant donne l évolution du chiffre

Plus en détail

C f tracée ci- contre est la représentation graphique d une

C f tracée ci- contre est la représentation graphique d une TLES1 DEVOIR A LA MAISON N 7 La courbe C f tracée ci- contre est la représentation graphique d une fonction f définie et dérivable sur R. On note f ' la fonction dérivée de f. La tangente T à la courbe

Plus en détail

Image d un intervalle par une fonction continue

Image d un intervalle par une fonction continue DOCUMENT 27 Image d un intervalle par une fonction continue La continuité d une fonction en un point est une propriété locale : une fonction est continue en un point x 0 si et seulement si sa restriction

Plus en détail

Cours Fonctions de deux variables

Cours Fonctions de deux variables Cours Fonctions de deux variables par Pierre Veuillez 1 Support théorique 1.1 Représentation Plan et espace : Grâce à un repère cartésien ( ) O, i, j du plan, les couples (x, y) de R 2 peuvent être représenté

Plus en détail

Quelques tests de primalité

Quelques tests de primalité Quelques tests de primalité J.-M. Couveignes (merci à T. Ezome et R. Lercier) Institut de Mathématiques de Bordeaux & INRIA Bordeaux Sud-Ouest Jean-Marc.Couveignes@u-bordeaux.fr École de printemps C2 Mars

Plus en détail

315 et 495 sont dans la table de 5. 5 est un diviseur commun. Leur PGCD n est pas 1. Il ne sont pas premiers entre eux

315 et 495 sont dans la table de 5. 5 est un diviseur commun. Leur PGCD n est pas 1. Il ne sont pas premiers entre eux Exercice 1 : (3 points) Un sac contient 10 boules rouges, 6 boules noires et 4 boules jaunes. Chacune des boules a la même probabilité d'être tirée. On tire une boule au hasard. 1. Calculer la probabilité

Plus en détail

Baccalauréat ES Polynésie (spécialité) 10 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat ES Polynésie (spécialité) 10 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat ES Polynésie (spécialité) 10 septembre 2014 Corrigé A. P. M. E. P. Exercice 1 5 points 1. Réponse d. : 1 e Le coefficient directeur de la tangente est négatif et n est manifestement pas 2e

Plus en détail

SÉQUENCE 7 FONCTIONS LINÉAIRES ET AFFINES. f(0)= 5 0 + 4= 0 + 4 = 4.

SÉQUENCE 7 FONCTIONS LINÉAIRES ET AFFINES. f(0)= 5 0 + 4= 0 + 4 = 4. 196 Séquence 7 SÉQUENCE 7 FONCTIONS LINÉAIRES ET AFFINES Ce que tu devais faire Les commentaires du professeur Séance 1 JE RÉVISE LES ACQUIS DE LA 4 e 5 4 0 9 L image de 0 par la fonction f est le nombre

Plus en détail

1S Modèles de rédaction Enoncés

1S Modèles de rédaction Enoncés Par l équipe des professeurs de 1S du lycée Parc de Vilgénis 1S Modèles de rédaction Enoncés Produit scalaire & Corrigés Exercice 1 : définition du produit scalaire Soit ABC un triangle tel que AB, AC

Plus en détail

Concours de recrutement interne PLP 2009

Concours de recrutement interne PLP 2009 Concours de recrutement interne PLP 2009 Le sujet est constitué de quatre exercices indépendants. Le premier exercice, de nature pédagogique au niveau du baccalauréat professionnel, porte sur le flocon

Plus en détail

Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables

Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables PC*2 2 septembre 2009 Avant-propos À part le théorème de Fubini qui sera démontré dans le cours sur les intégrales à paramètres et qui ne semble pas explicitement

Plus en détail

2 30 402 457 1 est le plus grand nombre premier connu en 2005. Son ordre de grandeur est de :

2 30 402 457 1 est le plus grand nombre premier connu en 2005. Son ordre de grandeur est de : ARITHMETIQUE Emilien Suquet, suquet@automaths.com I Introduction aux différents ensembles de nombres L'ensemble de tous les nombres se nomme l'ensemble des réels. On le note IR (de real en allemand) On

Plus en détail

Correction du Brevet Blanc Shanghai mars 2013

Correction du Brevet Blanc Shanghai mars 2013 Correction exercice 1(4 points) Correction du Brevet Blanc Shanghai mars 2013 1. Calculer les expressions suivantes A et B et donner le résultat sous la forme d une fraction irréductible : 2. Calculer

Plus en détail

Une forme générale de la conjecture abc

Une forme générale de la conjecture abc Une forme générale de la conjecture abc Nicolas Billerey avec l aide de Manuel Pégourié-Gonnard 6 août 2009 Dans [Lan99a], M Langevin montre que la conjecture abc est équivalente à la conjecture suivante

Plus en détail

Polynômes à plusieurs variables. Résultant

Polynômes à plusieurs variables. Résultant Polynômes à plusieurs variables. Résultant Christophe Ritzenthaler 1 Relations coefficients-racines. Polynômes symétriques Issu de [MS] et de [Goz]. Soit A un anneau intègre. Définition 1.1. Soit a A \

Plus en détail

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que Introduction. On suppose connus les ensembles N (des entiers naturels), Z des entiers relatifs et Q (des nombres rationnels). On s est rendu compte, depuis l antiquité, que l on ne peut pas tout mesurer

Plus en détail

1 Fiche méthodologique Passage d un mode de représentation d un sev à l autre

1 Fiche méthodologique Passage d un mode de représentation d un sev à l autre 1 Fiche méthodologique Passage d un mode de représentation d un sev à l autre BCPST Lycée Hoche $\ CC BY: Pelletier Sylvain Les deux modes de représentation des sous-espaces vectoriels Il existe deux modes

Plus en détail

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat S ntilles-guyane 11 septembre 14 Corrigé EXERCICE 1 6 points Commun à tous les candidats Une entreprise de jouets en peluche souhaite commercialiser un nouveau produit et à cette fin, effectue

Plus en détail

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 %

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 % 23 CALCUL DE L INTÉRÊT Tau d intérêt Paul et Rémi ont reçu pour Noël, respectivement, 20 et 80. Ils placent cet argent dans une banque, au même tau. Au bout d une année, ce placement leur rapportera une

Plus en détail

M2 EFM TD MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES : ARITHMÉTIQUE CHRISTOPHE RITZENTHALER

M2 EFM TD MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES : ARITHMÉTIQUE CHRISTOPHE RITZENTHALER M2 EFM TD MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES : ARITHMÉTIQUE CHRISTOPHE RITZENTHALER 1. Euclide, relation de Bézout, gcd Exercice 1. [DKM94,.14] Montrer que 6 n 3 n our tout entier n ositif. Exercice 2. [DKM94,.15]

Plus en détail

Capes 2002 - Première épreuve

Capes 2002 - Première épreuve Cette correction a été rédigée par Frédéric Bayart. Si vous avez des remarques à faire, ou pour signaler des erreurs, n hésitez pas à écrire à : mathweb@free.fr Mots-clés : équation fonctionnelle, série

Plus en détail

Fiche n 2: Morphisme, sous-groupe distingué, quotient

Fiche n 2: Morphisme, sous-groupe distingué, quotient Université Lille 1 Algèbre 2010/11 M51.MIMP Fiche n 2: Morphisme, sous-groupe distingué, quotient Exercice 1 Soient G, G deux groupes et f un homomorphisme de G dans G. Montrer que si A G, alors f( A )

Plus en détail

Chapitre 4: Dérivée d'une fonction et règles de calcul

Chapitre 4: Dérivée d'une fonction et règles de calcul DERIVEES ET REGLES DE CALCULS 69 Chapitre 4: Dérivée d'une fonction et règles de calcul Prérequis: Généralités sur les fonctions, Introduction dérivée Requis pour: Croissance, Optimisation, Études de fct.

Plus en détail

Calcul différentiel et intégral

Calcul différentiel et intégral Chapitre 27. Calcul différentiel et intégral 27 Limites... 27 2 Limite en un point fini... 27 2 Limite à droite ou à gauche... 27 2 Limite à l infini... 27 2 Utilisation de conditions... 27 2 Dérivation...

Plus en détail

Chapitre 4. Adjoints Opérateurs auto-adjoints et isométries

Chapitre 4. Adjoints Opérateurs auto-adjoints et isométries Chapitre 4 Adjoints Opérateurs auto-adjoints et isométries I. Adjoint : Cas général d une forme { bilinéaire symétrique sesquilinéaire hermitienne On suppose dans tout I que E est un espace vectoriel de

Plus en détail

MathADoc Diplôme National du Brevet : Groupe Nord 2003

MathADoc Diplôme National du Brevet : Groupe Nord 2003 MathADoc Diplôme National du Brevet : Groupe Nord 2003 Activités numériques : 12 points (Amiens, Lille, Paris, Créteil, Versailles, Rouen) 1. Soit A = 8 3 5 3 20 21 Calculer A en détaillant les étapes

Plus en détail

Résolution de systèmes linéaires par des méthodes directes

Résolution de systèmes linéaires par des méthodes directes Résolution de systèmes linéaires par des méthodes directes J. Erhel Janvier 2014 1 Inverse d une matrice carrée et systèmes linéaires Ce paragraphe a pour objet les matrices carrées et les systèmes linéaires.

Plus en détail

Calculs approchés d un point fixe

Calculs approchés d un point fixe M11 ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2013 - Partie D TITRE : Calculs approchés d un point fixe Temps de préparation :.. 2 h 15 minutes Temps de présentation devant les examinateurs :.10 minutes Dialogue avec les

Plus en détail

Collège Henri Meck lundi 4 mai 2009 Molsheim BREVET BLANC DE MATHEMATIQUES N 2. ( Extraits d'épreuves du brevet de 2007 et 2008 ) PRESENTATION 4 pts

Collège Henri Meck lundi 4 mai 2009 Molsheim BREVET BLANC DE MATHEMATIQUES N 2. ( Extraits d'épreuves du brevet de 2007 et 2008 ) PRESENTATION 4 pts Collège Henri Meck lundi 4 mai 2009 Molsheim BREVET BLANC DE MATHEMATIQUES N 2 ( Extraits d'épreuves du brevet de 2007 et 2008 ) PRESENTATION 4 pts Rappel : Présenter les parties de l'épreuve sur feuilles

Plus en détail

MATHS Rappels Suites, Fonctions, Développements limités

MATHS Rappels Suites, Fonctions, Développements limités INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE TOULOUSE MATHS Rappels Suites, Fonctions, Développements limités Pascal Floquet Xuân Meyer Première Année à Distance Septembre 006 Jean-Claude Satge Table des matières

Plus en détail