G LLEDO. Evolution des standards du traitement adjuvant du cancer colo-rectal

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "G LLEDO. Evolution des standards du traitement adjuvant du cancer colo-rectal"

Transcription

1 G LLEDO Evolution des standards du traitement adjuvant du cancer colo-rectal Connaître les indications et les modalités actuelles des chimiothérapies adjuvantes Connaître les nouveaux protocoles et les perspectives

2 Traitements adjuvants des cancers coliques G.Lledo FMC HGE, 18 mars 2006

3 Les étapes initiales Avant 1990 : Pas de démonstration formelle 1990: MOERTEL (N Engl J Med ): 5 FU+lévamisole 1 an 1997: Plusieurs études (Impact, Gercor 96 ): 5 FU+AF ou LV5FU2 6 mois

4 Place de l oxaliplatine en traitement adjuvant des cancers coliques

5 Etude Mosaïc LV5FU2 R Toutes les 2 s 6 mois FOLFOX 4 Objectif Principal: Survie sans progression à 3ans André T et al : N Engl J Med 2004; 350:

6 Mosaïc: 2246 patients 477 patients At 27 patients UK 364 patients Hn 103 patients PL 26 patients Sp 294 patients NL 69 patients Dk 22 patients It 249 patients IL 58 patients No 21 patients B 135 patients 51 patients Cy 17 patients Au 133 patients D 37 patients Sg 17 patients Gr 107 patients S 36 patients Ch 3 patients

7 Analyse globale en intention de traiter Probabilité 1 0,9 SSR à 3 ans FOLFOX4 (n=1123) 78.2% LV5FU2 (n=1123) 72.9% 0,8 0,7 0,6 0,5 Hazard ratio: 0.77 [ ] p = SSR (mois) REDUCTION DU RISQUE DE RECHUTE DANS LE BRAS FOLFOX4 DE 23%

8 Analyse en intention de traiter :Stades III Probabilité 1 0,9 SSR à 3 ans FOLFOX4 (n=672) 72.2% LV5FU2 (n=675) 65.3% 0,8 0,7 0,6 0,5 SSR mois Hazard ratio: 0.76 [ ] REDUCTION DU RISQUE DE RECHUTE DANS LE BRAS FOLFOX4 DE 24% SSR (mois)

9 Analyse en intention de traiter :Stades II Probabilité 1 0,9 0,8 SSR à 3 ans FOLFOX4 (n=451) 87.0% LV5FU2 (n=448) 84.3% 0,7 0,6 0,5 SSR mois Hazard ratio: 0.8 [ ] SSR (mois) REDUCTION DU RISQUE DE RECHUTE DANS LE BRAS FOLFOX4 DE 18%

10 DFS probabilité Mosaïc: DFS à 4 ans stades II + III Evts FOLFOX4 279/1123 (24.8%) LV5FU2 345/1123 (30.7%) HR [95% CI]: 0.77 [ ] Data cut-off: January 16, 2005 Asco 2005 ; de Gramont A 3501 Mois 4.9% 6.6% p<0.001

11 NSABP C-07 NSABP C-07 Wolmark ASCO 2005 A patients stades II/III Ev # 3yr DFS FLOX % FULV % p < HR: 0.79 [ ] % risk reduction

12 Folfox 4, schéma standard après résection d un Adénocarcinome colique de stade III

13 Place de l Irinotécan en traitement adjuvant des cancers coliques

14 Essai ACCORD 02 Ychou ASCO 2005 A 3502 Stades III à risque pt3n2 pt3n1 + occlusion perforation R LV5FU2 LV5FU2 + Irinotecan Objectif principal :DFS à 3 ans

15 Essai ACCORD 02 Ychou ASCO 2005, A 3502 Probability Treatment LV5FU2 Disease-Free Survival 3-year DFS: 60% vs. 51% HR=1.19, 95% CI[ ] p % LV5FU2+IRI p= Years

16 Essai ACCORD 02 Ychou ASCO 2005, A 3502 Probability Disease-Free Survival adjusted for T Stage and N+ 3-year DFS: 59% vs. 53% HR=1.06, 95%CI[ ] p O.68 Treatment LV5FU2 LV5FU2+IRI p= Years

17 Essai PETACC-3 (V307) Van Cutsem ASCO 2005 A 8 Stades II et III LV5FU2 Ou AIO R LV5FU2 + Irinotecan 180 mg/m² Ou AIO + Irinotecan Objectif principal :DFS à 3 ans pour les stades III

18 Essai PETACC-3 (V307) Van Cutsem Asco 2005 A % vs 60.3% 0.89 [ ] p %

19 Essai PETACC-3 (V307) Déséquilibre avec pt4 17 % CPT11 vs 13% Contrôle p=0,006 Si ajustement T et N DFS 0,85 p=0,021

20 Cancer du colon de stades II Chimiothérapie or not?

21 Stades II :Intérêt de la CT ; Pourquoi ces difficultés de démonstration? Bon pronostic global Aucune étude des seuls stades II Très rares analyses des stades II à risque Nombre de sujets nécessaires > 5000 (Buyse et al Sem Oncol, 2001)

22 Stades II :Intérêt de la CT? Et pourtant, malgré ces difficultés des indices forts sinon des preuves

23 Des indices forts sinon des preuves (1) Tests interaction entre effets du traitement et stades NSABP C-O1 (Wolmark JNCI 1988) NSABP C-02 (Wolmark JCO 1990) NEGATIFS

24 Des indices forts sinon des preuves (2) Etude Quasar: 3239 CCR opérés sans indication évidente de CT 91% = Stades II ; Côlon 79%. R CT Observation

25 Des indices forts sinon des preuves (2) Etude Quasar: SG 5 ans: 80.3% vs 77.4% (p=0,02) SSR 5 ans: 22.2% vs 26.2% (p=0,001) Bénéfice net avant 70 ans +++ Argument en faveur de la CT pour les stades II < 70 ans

26 Des indices forts sinon des preuves (3) Meta-analyse de GIL ( JCO 2004) 7 études adjuvantes avec bras observation 1440 stades II SSR 5 ans = 76 %(CT) VS 72% (Obs) p

27 Des indices forts sinon des preuves (4) Meta-analyse de GIL (JCO 2004 ) Réduction à 5 ans du RR de: -Rechute = 17% -Décès = 15 % Identiques pour stades II et III

28 Mosaïc: stade II à risque Hickisk et al : ASCO 2004, A patients RR Rechute à 3ans 0.72 [ ] Soit risque de rechute réduit à 3 ans de 28 % pour Folfox 4 vs LV5FU2

29 Synthèse des essais adjuvants Stades III et II à risques - Folfox 4 demeure le standard - Si CI à Oxaliplatine : LV5FU2 + CPT11 ou LV5FU2 ou Capécitabine Stades II à risque standard - Abstention ou - LV5FU2 ou - Capécitabine

30

31

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013?

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Dr Thomas Walter Hôpital E. Herriot, Lyon 13 décembre 2013 Jean-Louis Legoux et les auteurs du chapître Estomac du TNCD Survie globale des

Plus en détail

Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan

Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan Savoir d où l on vient! Bernstein TE. Colorectal Disease. October 2012 14, (10), e668 e678 Norwegian Rectal

Plus en détail

H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre Pierre & Marie CURIE Alger

H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre Pierre & Marie CURIE Alger Adénocarcinomes gastriques métastatiques : quelle chimiothérapie pour quel bénéfice et quelles biothérapies pour quelles indications en 2010? H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre

Plus en détail

Hétérogénéité pronostique des myélomes à haut risque cytogénétique : rôle de la délétion 1p32 et des trisomies 3, 5 et 21

Hétérogénéité pronostique des myélomes à haut risque cytogénétique : rôle de la délétion 1p32 et des trisomies 3, 5 et 21 Hétérogénéité pronostique des myélomes à haut risque cytogénétique : rôle de la délétion 1p32 et des trisomies 3, 5 et 21 Jill Corre Unité de génomique du Myélome (Pr Hervé Avet-Loiseau) IUCT-Oncopole,

Plus en détail

Cancers du sein infracentimétriques. XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier

Cancers du sein infracentimétriques. XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier Cancers du sein infracentimétriques Her2 + XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier Généralités cancers HER2+ Sur-expression Her2 = facteur de mauvais pronostic (Press 1997, Tovey 2009,

Plus en détail

Radiothérapie adjuvante des CCIS

Radiothérapie adjuvante des CCIS Radiothérapie adjuvante des CCIS standard, abstention, ou surimpression? Pr David AZRIA Pôle de Radiothérapie Oncologique INSERM U896 UM1 Montpellier Retour vers le futur. CCIS peut légitimement être traité

Plus en détail

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot Service d Oncologie - Radiothérapie Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Charles Foix- Paris Importance de la prise en charge pluridisciplinaire

Plus en détail

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 Christelle Lévy Centre François Baclesse Ce qui est en train de changer nos pratiques, nouvelles AMM Cancers du sein métastatique RH+ HER2 neg en cas de progression

Plus en détail

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique 2 Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique Patient de 60 ans, ATCD: HTA, IDM en 2007, hypercholestérolémie Juin 2008: Toux, dyspnée (sous 02) et anorexie progressive Bilan

Plus en détail

Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ

Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ Adapter la chimiothe rapie au stade et aux comorbidite s? Audrey MAILLIEZ Aucun Conflit d intérêts Référentiels Critères oncologiques de choix des traitements p significatif traitement / protocole établi

Plus en détail

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Pr Jean Trédaniel Service de pneumologie et oncologie thoracique Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph Université Paris Descartes Sources Données

Plus en détail

Standards dans la Prise en Charge du Cancer du Sein. William Jacot CRLC Val d Aurelle Montpellier

Standards dans la Prise en Charge du Cancer du Sein. William Jacot CRLC Val d Aurelle Montpellier Standards dans la Prise en Charge du Cancer du Sein William Jacot CRLC Val d Aurelle Montpellier Le cancer du sein en France 49.814 nouveaux cas en 2005 11.441 décès en 2006 Létalité ± 20 % Guérin et al.,

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

ESMO 14. L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie

ESMO 14. L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie ESMO 14 L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie Cancer du SEIN Taxotere hebdo pas mieux et plus toxique Perrone F et al Ann Oncol 2014 Phase III : CMF vs Taxotere hebdo

Plus en détail

FOLFIRINOX pour le traitement du cancer du pancréas métastatique PROGRAMME DE GESTION THÉRAPEUTIQUE DES MÉDICAMENTS. Évaluation sommaire abrégée

FOLFIRINOX pour le traitement du cancer du pancréas métastatique PROGRAMME DE GESTION THÉRAPEUTIQUE DES MÉDICAMENTS. Évaluation sommaire abrégée pour le traitement du cancer du pancréas métastatique PROGRAMME DE GESTION THÉRAPEUTIQUE DES MÉDICAMENTS Évaluation sommaire abrégée Approuvé par le comité scientifique du PGTM le 3 mars 0 AVIS Les recommandations

Plus en détail

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Marqueur prédictif - Définition Un marqueur prédictif est un marqueur qui prédit le bénéfice

Plus en détail

Cancer du poumon à petites cellules. Radiothérapie

Cancer du poumon à petites cellules. Radiothérapie Cancer du poumon à petites cellules Radiothérapie Dr Corinne Faivre-Finn Cours du GOLF Toulouse 11 Septembre 2009 Foundation Trust Foundation Trust Progress in the therapy of SCLC has been painfully slow.

Plus en détail

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Jean-Yves Pierga Département d Oncologie médicale Quelles

Plus en détail

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole 2008 (décembre) : Patiente de 60 ans Tumorectomie plus curage CAS CLINIQUE 2 carcinome canalaire infiltrant de 2.5 cm, grade 2 RH+ (RO + 100% +++, Allred 8, RP + 80 % ++ Allred 7) Her2-, KI 67 à 18 %,

Plus en détail

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales Henri Roché, Institut Claudius Regaud Toulouse, 9 février 2012 Histoire naturelle Les cancers en cause Les éléments de stratégie

Plus en détail

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluations de la survie sans progression et du contrôle locoregional comme critère de substitution

Plus en détail

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Traitements néoadjuvants des cancers du rectum Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2010 CONFLITS D INTÉRÊT Pas de conflit d intérêt

Plus en détail

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein à cellules claires métastatique (CRM) Plus de 30 % des CR deviendront métastatiques

Plus en détail

LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ

LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ Michel Ducreux Insitut Gustave Roussy Villejuif,FRANCE 1/28 Le cancer du pancréas. Histoire naturelle: Survie à 3 ans < 5% Maladie métastasée d emblée: 40% Formes

Plus en détail

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var SFPO Octobre 2009 EPIDEMIOLOGIE Incidence : 1.35 M par an dans le monde (12,4%) 28 000

Plus en détail

Cancer de la prostate Nouvelles stratégies médicamenteuses. Werner HILGERS Oncologie médical Institut Sainte Catherine AVIGNON

Cancer de la prostate Nouvelles stratégies médicamenteuses. Werner HILGERS Oncologie médical Institut Sainte Catherine AVIGNON Cancer de la prostate Nouvelles stratégies médicamenteuses Werner HILGERS Oncologie médical Institut Sainte Catherine AVIGNON Cancer de la prostate métastatique 24 novembre 2012 Actualités, innovations

Plus en détail

Communication commune sur l application de l arrêt «IP Translator» v1.2, 20 février 2014

Communication commune sur l application de l arrêt «IP Translator» v1.2, 20 février 2014 1 Communication commune sur l application de l arrêt «IP Translator» v1.2, 20 février 2014 Le 19 juin 2012, la Cour a rendu son arrêt dans l affaire C-307/10 «IP Translator», répondant de la manière suivante

Plus en détail

NAVELBINE voie orale

NAVELBINE voie orale DENOMINATION DU MEDICAMENT & FORME PHARMACEUTIQUE NAVELBINE voie orale CARACTERISTIQUES Dénomination commune : vinorelbine Composition qualitative et quantitative : Statut : A.M.M. A.T.U. Classe ATC :

Plus en détail

Cancer du sein HER2+! De la Résistance à la Sédimentation!

Cancer du sein HER2+! De la Résistance à la Sédimentation! Cancer du sein HER2+! De la Résistance à la Sédimentation! Pr. Mario Campone Institut de Cancérologie de l ouest Faculté de Médecine d Angers Centre de Recherche en Cancérologie Nantes-Angers-UMR/INSERM

Plus en détail

Les outils modernes (génomique, criblage à haut débit) ont-ils leur place?

Les outils modernes (génomique, criblage à haut débit) ont-ils leur place? Les outils modernes (génomique, criblage à haut débit) ont-ils leur place? Thomas Bachelot Centre Léon Bérard, Lyon Génomique, criblage à haut débit Définition dans le cadre de cette présentation => Génomique:

Plus en détail

Cancer du sein chez les femmes âgées. Docteur André MATHIEU Réseau Onco-LR

Cancer du sein chez les femmes âgées. Docteur André MATHIEU Réseau Onco-LR Cancer du sein chez les femmes âgées Docteur André MATHIEU Réseau Onco-LR NARBONNE Données du problème Le cancer du sein chez la femme agée est un problème de santé publique 50 % des cancers à un stade

Plus en détail

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris Cancer du rectum France : 15000 décès/an : 1ère cause. Pronostic souvent réservé Métastases

Plus en détail

Immunogénicité des vaccins chez les patients recevant une chimiothérapie. Pierre Loulergue CIC de Vaccinologie Cochin-Pasteur

Immunogénicité des vaccins chez les patients recevant une chimiothérapie. Pierre Loulergue CIC de Vaccinologie Cochin-Pasteur Immunogénicité des vaccins chez les patients recevant une chimiothérapie Pierre Loulergue CIC de Vaccinologie Cochin-Pasteur Chimiothérapie et immunosuppression Très variable selon l âge, la tumeur et

Plus en détail

Radiothérapie dans le cancer du col utérin. A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009

Radiothérapie dans le cancer du col utérin. A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009 Radiothérapie dans le cancer du col utérin A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009 Évolution des idées dans le traitement des cancers du col utérin 19 siècle: chirurgie traitement de base 20 siècle:

Plus en détail

Guide d utilisation du bévacizumab (Avastin ) pour le traitement du cancer colorectal métastatique

Guide d utilisation du bévacizumab (Avastin ) pour le traitement du cancer colorectal métastatique Guide d utilisation du bévacizumab (Avastin ) pour le traitement du cancer colorectal métastatique Comité de l évolution des pratiques en oncologie (CÉPO) Janvier 2006 Ce guide constitue un outil d aide

Plus en détail

Traitements adjuvants des cancers du sein. Caroline Cuvier Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Traitements adjuvants des cancers du sein. Caroline Cuvier Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Traitements adjuvants des cancers du sein Caroline Cuvier Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Traitements adjuvants des cancers du sein Depuis 40 ans, les traitements adjuvants: chimiothérapie,

Plus en détail

PHARE : Protocole d Herceptin Adjuvante. l Exposition

PHARE : Protocole d Herceptin Adjuvante. l Exposition PHARE : Protocole d Herceptin Adjuvante Réduisant l Exposition PHARE : rationnel Quatre grands essais ont montré que 1 an d Herceptin réduit le risque de rechute ou de décès par deux HERA : HR = 0.54 NSABP

Plus en détail

Traitements neoadjuvants des cancers du sein surexprimant HER2. Sylvie Giacchetti Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis

Traitements neoadjuvants des cancers du sein surexprimant HER2. Sylvie Giacchetti Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis Traitements neoadjuvants des cancers du sein surexprimant HER2 Sylvie Giacchetti Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis HER2 n a pas de ligand spécifique mais joue le rôle d un corécepteur pour

Plus en détail

Voogd Ac et al. J Clin Oncol 2001;19:1688 97.

Voogd Ac et al. J Clin Oncol 2001;19:1688 97. Surveillance loco-régionale personnalisée = évaluation du risque de récidive locorégionale personnalisée Histologie : les carcinomes Lobulaires Taux de récidives locales après mastectomie Differences in

Plus en détail

CHIMIOTHERAPIE DES CANCERS DU POUMON DES SUJETS AGES

CHIMIOTHERAPIE DES CANCERS DU POUMON DES SUJETS AGES CHIMIOTHERAPIE DES CANCERS DU POUMON DES SUJETS AGES 1 EPIDEMIOLOGIE 28 000 nouveaux cas/an 4ème rang des cancers Sex ratio 6,1 Mortalité > 27 000/an Âge médian H 67 ans, F 68 ans 2 1 Taux annuel ajusté

Plus en détail

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse HER2 et cancer bronchique Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse Plan 1. Qu est ce que HER2? 2. Incidence des anomalies de HER2 3. Profil

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 février 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 février 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 février 2011 HERCEPTIN 150 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion B/1 flacon de 15 ml (CIP: 562 103-7) Laboratoire ROCHE trastuzumab Liste I Médicament soumis

Plus en détail

FOM 2013 Lille 22 mars Radiothérapie et inhibiteurs de l EGFR

FOM 2013 Lille 22 mars Radiothérapie et inhibiteurs de l EGFR FOM 213 Lille 22 mars Radiothérapie et inhibiteurs de l EGFR Jean Louis Lefebvre Centre Oscar Lambret Lille, France Liens d intérêts Membre d advisory boards et conférencier Sanofi-Aventis (jusqu en 21)

Plus en détail

Indicateurs de qualité : cancer du sein. Cliniques Universitaires Saint-Luc (2001-2006)

Indicateurs de qualité : cancer du sein. Cliniques Universitaires Saint-Luc (2001-2006) Indicateurs de qualité : cancer du sein (2001-2006) 1 1 Survie observée Dans le cadre du projet du KCE sur l évaluation d indicateurs de qualité pour le cancer du sein, la survie observée et relative à

Plus en détail

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Introduction Diagnostic précoce / Dépistage Nombre relatif stable de cancers de la prostate (CaP) localement avancés Meilleure stadification

Plus en détail

(51) Int Cl.: H04L 12/28 (2006.01) H04Q 7/32 (2006.01)

(51) Int Cl.: H04L 12/28 (2006.01) H04Q 7/32 (2006.01) (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 1 971 081 A1 (43) Date de publication: 17.09.2008 Bulletin 2008/38 (51) Int Cl.: H04L 12/28 (2006.01) H04Q 7/32 (2006.01) (21) Numéro de dépôt: 08102245.1 (22)

Plus en détail

Chimioprévention du cancer du sein en cas de mutation BRCA1/2. Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Chimioprévention du cancer du sein en cas de mutation BRCA1/2. Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Chimioprévention du cancer du sein en cas de mutation BRCA1/2 Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Chimioprévention Buts: réduire la mortalité par cancer Le problème doit être un

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011. 20 juillet 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011. 20 juillet 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 octobre 2011 20 juillet 2011 L avis adopté par la Commission de la Transparence le 20 juillet 2011 a fait l objet d une audition le 19 octobre 2011 JEVTANA 60 mg,

Plus en détail

Dépistage des carcinomes nasosinusiens d origine professionnelle et suivi postprofessionnel

Dépistage des carcinomes nasosinusiens d origine professionnelle et suivi postprofessionnel Dépistage des carcinomes nasosinusiens d origine professionnelle et suivi postprofessionnel Dr TILLIETTE, Médecin du Travail Coordonateur, SMIEC Cholet. Dr EVRARD, Médecin Conseil, CPAM Angers. Dr TRIPODI,

Plus en détail

Epidémiologie du cancer bronchique : des considérations générales à l aspect moléculaire

Epidémiologie du cancer bronchique : des considérations générales à l aspect moléculaire Epidémiologie du cancer bronchique : des considérations générales à l aspect moléculaire Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse Plan

Plus en détail

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN INTRODUCTION RECOMMANDATIONS INCA NOV 2008 Schéma standard: o 50 Gy en 25 fractions sur 33 jours

Plus en détail

La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013

La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013 La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013 Réunion GFPC Paris, décembre 2013 Pr D Damotte Pathologie Hôpitaux universitaires paris centre BRAF: voie MEK / ERK AMM mélanome en 2011 La recherche BRAF

Plus en détail

Session plénière: 1 / 4 Sessions scientifiques et poster discussions: Poster présentations: 87/1438

Session plénière: 1 / 4 Sessions scientifiques et poster discussions: Poster présentations: 87/1438 CANCERS DIGESTIFS Session plénière: 1 / 4 Sessions scientifiques et poster discussions: 38/435 Poster présentations: 87/1438 The TME Trial after a Median Follow-up of 11 Years C. A. Marijnen et Al, Leiden,

Plus en détail

TEPZZ 74 84 A_T EP 2 743 843 A1 (19) (11) EP 2 743 843 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G06F 17/30 (2006.01)

TEPZZ 74 84 A_T EP 2 743 843 A1 (19) (11) EP 2 743 843 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G06F 17/30 (2006.01) (19) TEPZZ 74 84 A_T (11) EP 2 743 843 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 18.06.14 Bulletin 14/2 (1) Int Cl.: G06F 17/ (06.01) (21) Numéro de dépôt: 1319246.7 (22) Date de dépôt:

Plus en détail

Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules. Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015

Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules. Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015 Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015 Cas clinique Mr A.S agé de 55 ans grand tabagique consulte aux urgences pour céphalées évoluant depuis

Plus en détail

CANCER DU SEIN METASTATIQUE LES NOUVEAUX STANDARDS ALGER 19-02- 2012 PHILIPPE DALIVOUST MARSEILLE

CANCER DU SEIN METASTATIQUE LES NOUVEAUX STANDARDS ALGER 19-02- 2012 PHILIPPE DALIVOUST MARSEILLE CANCER DU SEIN METASTATIQUE LES NOUVEAUX STANDARDS ALGER 19-02- 2012 PHILIPPE DALIVOUST MARSEILLE BUTS DES TRAITEMENTS DES CANCERS DU SEIN METASTATIQUES PROLONGER LA SURVIE SANS PROGRESSION ET LA SURVIE

Plus en détail

Importance de l'approche multidisciplinaire de recours dans la prise en charge du CHC complexe

Importance de l'approche multidisciplinaire de recours dans la prise en charge du CHC complexe Importance de l'approche multidisciplinaire de recours dans la prise en charge du CHC complexe Philippe Merle Service d Hépatologie et de Gastroentérologie, Groupement Hospitalier Lyon Nord Centre de Recherche

Plus en détail

Chimiothérapie adjuvante. Dr A Mailliez Journée de DES 5 avril 2013

Chimiothérapie adjuvante. Dr A Mailliez Journée de DES 5 avril 2013 Chimiothérapie adjuvante Dr A Mailliez Journée de DES 5 avril 2013 Epidémiologie 53 000 nouveaux cancers du sein en France Incidence stable en 2011 11 500 décès Mortalité en baisse en 2011 http://lesdonnees.e-cancer.fr

Plus en détail

Qualité de vie et troubles cognitifs Approches majeures chez la patiente âgée

Qualité de vie et troubles cognitifs Approches majeures chez la patiente âgée Qualité de vie et troubles cognitifs Approches majeures chez la patiente âgée Application au cancer de l ovaire MAO Jeudi 19 Mars 2015 Pr Florence JOLY, CFB-CHU, Caen Qualité de vie et Oncogériatrie Cancer

Plus en détail

Informations techniques et questions

Informations techniques et questions Journée Erasmus Appel à propositions 2015 Informations techniques et questions Catherine Carron et Amanda Crameri Coordinatrices de projet Erasmus Contenu Call solution transitoire 2015 : remarques générales

Plus en détail

GRAALL 2013. LAL B Ph-

GRAALL 2013. LAL B Ph- GRAALL 2013 LAL B Ph- Françoise Huguet, Mathilde Hunault, Thibaut Leguay Réunion Investigateurs Paris, 5 avril 2013 GRAALL 2013 : qu est ce qui change? Stratification du risque Schéma général Optimisation

Plus en détail

Comment devenir référent? Comment le rester?

Comment devenir référent? Comment le rester? Comment devenir référent? Comment le rester? Patrick CHOUTET Service des Maladies infectieuses CHU Bretonneau Tours RICAI décembre 2005 Quels enjeux? autres que le pouvoir Total Outpatient antibiotic use

Plus en détail

Les lignes directrices de suivi des cancers les plus communs Volet survivance

Les lignes directrices de suivi des cancers les plus communs Volet survivance Les lignes directrices de suivi des cancers les plus communs Volet survivance Alain Bestavros MD, FRCPC Hémato-oncologue Professeur adjoint de clinique Université de Montréal 25 septembre 2015 Je suis

Plus en détail

Adénocarcinome de prostate métastatique résistant à la castration «agressif» chez le sujet âgé «fragile»

Adénocarcinome de prostate métastatique résistant à la castration «agressif» chez le sujet âgé «fragile» Adénocarcinome de prostate métastatique résistant à la castration «agressif» chez le sujet âgé «fragile» Quelle conduite à tenir? SOFOG 2014 Strasbourg Symposium SANOFI Dr Loïc Mourey Oncologue Médical

Plus en détail

CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES DES SUJETS AGES. Christine le Maignan Hôpital Saint Louis

CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES DES SUJETS AGES. Christine le Maignan Hôpital Saint Louis CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES DES SUJETS AGES Christine le Maignan Hôpital Saint Louis 1 2 1 EPIDEMIOLOGIE 28 000 nouveaux cas/an > 25 000 décès/an 4ème rang des cancers Sex ratio 6,1 Mortalité

Plus en détail

Insuline Metformine et Cancer. N Chabbert-Buffet Service de Gynécologie-Obstétrique Médecine de la Reproduction.

Insuline Metformine et Cancer. N Chabbert-Buffet Service de Gynécologie-Obstétrique Médecine de la Reproduction. Insuline Metformine et Cancer N Chabbert-Buffet Service de Gynécologie-Obstétrique Médecine de la Reproduction. Conflits d intérêt : aucuns. Insuline et cancer Age Sédentarité Diététique Vit D? Obesité

Plus en détail

Herceptin homologué dans l UE contre le cancer de l estomac HER2-positif de stade avancé

Herceptin homologué dans l UE contre le cancer de l estomac HER2-positif de stade avancé Communiqué de presse Bâle, le 28 janvier 2010 Herceptin homologué dans l UE contre le cancer de l estomac HER2-positif de stade avancé Première biothérapie ciblée témoignant d un avantage en termes de

Plus en détail

TEPZZ 89_867A_T EP 2 891 867 A1 (19) (11) EP 2 891 867 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G01F 15/075 (2006.01) F24D 19/10 (2006.

TEPZZ 89_867A_T EP 2 891 867 A1 (19) (11) EP 2 891 867 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G01F 15/075 (2006.01) F24D 19/10 (2006. (19) TEPZZ 89_867A_T (11) EP 2 891 867 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 08.07.1 Bulletin 1/28 (1) Int Cl.: G01F 1/07 (06.01) F24D 19/ (06.01) (21) Numéro de dépôt: 110089.9

Plus en détail

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille Aucun CONFLITS D INTÉRÊT Objectifs pédagogiques Savoir définir un cancer du pancréas localement avancé et border

Plus en détail

CANCERS UROLOGIQUES. H.DJEDI Alger le 13-06-2014

CANCERS UROLOGIQUES. H.DJEDI Alger le 13-06-2014 CANCERS UROLOGIQUES H.DJEDI Alger le 13-06-2014 Cancer de la prostate Enfin une plénière! 790 patients inclus (2006-2012) Stratification Volume de la maladie Important versus faible Âge > 70 versus < 70

Plus en détail

Thérapeutiques ciblées dans les lymphomes. Mardi 27 Septembre 2005 Serge Bologna

Thérapeutiques ciblées dans les lymphomes. Mardi 27 Septembre 2005 Serge Bologna Thérapeutiques ciblées dans les lymphomes Mardi 27 Septembre 2005 Serge Bologna Rituximab A tout seigneur, tout honneur Que de chemin depuis 10 ans Ac anti-cd 20 développé initialement en monothérapie

Plus en détail

LA LETTRE. N 20 Août 2013 ASCO 2013 ANNUAL MEETING 31 MAI - 4 JUIN CHICAGO

LA LETTRE. N 20 Août 2013 ASCO 2013 ANNUAL MEETING 31 MAI - 4 JUIN CHICAGO N 20 Août 2013 LA LETTRE ASCO 2013 ANNUAL MEETING 31 MAI - 4 JUIN CHICAGO CANCER GASTRIQUE Astrid Lièvre (Saint-Cloud), Rosine Guimbaud (Toulouse) Essai LOGiC : échec du lapatinib en 1 ère ligne pour les

Plus en détail

Traitement des métastases hépatiques synchrones du cancer colorectal

Traitement des métastases hépatiques synchrones du cancer colorectal Traitement des métastases hépatiques synchrones du cancer colorectal Professeur Gilles Mentha Département de Chirurgie HUG Journées médico-chirurgicales d hépatologie et de gastroentérologie 30 novembre

Plus en détail

Communiqué de presse. Bâle, le 1 er octobre 2012

Communiqué de presse. Bâle, le 1 er octobre 2012 Communiqué de presse Bâle, le 1 er octobre 2012 L analyse finale de l étude de phase III HERA a confirmé Herceptin administré pendant un an comme traitement standard du cancer du sein HER2-positif de stade

Plus en détail

Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant

Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant Institut Cancérologie de l Ouest CHIRURGIE Dr. Isabelle Jaffré CAS CLINIQUE 1 36 ans 90B sans CI radiothérapie

Plus en détail

Critères de qualité de la coloscopie et prévention du cancer colo-rectal

Critères de qualité de la coloscopie et prévention du cancer colo-rectal SYMPOSIUM SCIENTIFIQUE Coloscopie de pre vention du cancer colorectal Critères de qualité de la coloscopie et prévention du cancer colo-rectal Pr. Christophe Cellier Hôpital Européen Georges Pompidou,

Plus en détail

Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques

Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques GRECCAR 4 Groupe de REcherche Chirurgical sur le CAncer du Rectum Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques N EudraCT

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 mai 2007 SUTENT 12,5 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 265-0) SUTENT 25 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 266-7) SUTENT 50 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 267-3)

Plus en détail

Radiologie Interven/onnelle sur les nodules pulmonaires. J. Palussière, X. Buy Département imagerie

Radiologie Interven/onnelle sur les nodules pulmonaires. J. Palussière, X. Buy Département imagerie Radiologie Interven/onnelle sur les nodules pulmonaires J. Palussière, X. Buy Département imagerie Radiofréquence Interac*on courant électro- magné*que ma*ère agita*on ionique chaleur Coagula*on Nécrose

Plus en détail

INTRODUCTION. Pr. Jacques DOMERGUE Pr. Marc YCHOU

INTRODUCTION. Pr. Jacques DOMERGUE Pr. Marc YCHOU INTRODUCTION Pr. Jacques DOMERGUE Pr. Marc YCHOU Session 1 ADÉNOCARCINOMES ŒSOGASTRIQUES Modérateur : Dr. Emmanuelle Samalin Arnaud Roth MD Gastro-Intestinal Tumor Unit, Geneva, Switzerland Oesogastric

Plus en détail

Quantitative Impact Study 5. Résultats & Conclusions. Luxembourg - 29 avril 2011

Quantitative Impact Study 5. Résultats & Conclusions. Luxembourg - 29 avril 2011 Quantitative Impact Study 5 Résultats & Conclusions Luxembourg - 29 avril 2011 1 Participation Principales difficultés / divergences Ratios de solvabilité Provisions techniques Fonds propres SCR : Capital

Plus en détail

Table Ronde N 7 : Evaluation au remboursement des anticancéreux : méthodologie, relation entre quantité d effet et besoin thérapeutique

Table Ronde N 7 : Evaluation au remboursement des anticancéreux : méthodologie, relation entre quantité d effet et besoin thérapeutique Table Ronde N 7 : Evaluation au remboursement des anticancéreux : méthodologie, relation entre quantité d effet et besoin thérapeutique 1 Qu entend on par évaluation au remboursement? L évaluation est

Plus en détail

TEPZZ 6Z85Z5A T EP 2 608 505 A2 (19) (11) EP 2 608 505 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

TEPZZ 6Z85Z5A T EP 2 608 505 A2 (19) (11) EP 2 608 505 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (19) TEPZZ 6Z8ZA T (11) EP 2 608 0 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 26.06.13 Bulletin 13/26 (21) Numéro de dépôt: 12197432.3 (1) Int Cl.: H04M 3/487 (06.01) H04M 7/00 (06.01)

Plus en détail

Dépistage du cancer du poumon:

Dépistage du cancer du poumon: Dépistage du cancer du poumon: les enjeux Colloque de l Escalade Genève, 5 décembre 2012 Thierry Rochat, Service de Pneumologie, HUG Le cancer bronchique c est déprimant Lors du diagnostic du ca bronchique

Plus en détail

clinique d un médicament

clinique d un médicament DU Recherche Clinique Calcul du nombre de sujets nécessaires (accent sur les phases III) S. THEZENAS I.C.M. (Ex CRLC Val d Aurelle) Unité de Biostatistiques Phases du développement clinique d un médicament

Plus en détail

TEPZZ 579_99A_T EP 2 579 199 A1 (19) (11) EP 2 579 199 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

TEPZZ 579_99A_T EP 2 579 199 A1 (19) (11) EP 2 579 199 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (19) TEPZZ 79_99A_T (11) EP 2 79 199 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 10.04.2013 Bulletin 2013/1 (21) Numéro de dépôt: 11306297.0 (1) Int Cl.: G06Q 20/32 (2012.01) G06Q 20/12

Plus en détail

Facteurs prédictifs d efficacité des biothérapies Nouveautés

Facteurs prédictifs d efficacité des biothérapies Nouveautés Facteurs prédictifs d efficacité des biothérapies Nouveautés Astrid Lièvre Département d Oncologie Médicale Institut Curie Hôpital René Huguenin (Saint-Cloud) Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Julie Vanbockstael, interne à Caen Pr Florence Joly, Caen

Julie Vanbockstael, interne à Caen Pr Florence Joly, Caen Julie Vanbockstael, interne à Caen Pr Florence Joly, Caen Epidémiologie K prostate: qqs données sur le cancer de la prostate au stade métastatique Indication de la chimiothérapie Cytotoxiques : Mitoxantrone

Plus en détail

Pas de chimiothérapie

Pas de chimiothérapie Pas de chimiothérapie pour quels cancers infiltrants? Descalade: cancers de risque faible, interméd. (élevé?) Moins de «facteurs pronostiques» et plus de biologie Pr Hervé Bonnefoi Institut Bergonié et

Plus en détail

Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein HER2 positifs Overall management. Global

Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein HER2 positifs Overall management. Global Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein Overall management Global 0 Groupe de travail constitué de : Lydie Aimard, Mario Campone, Bruno Coudert, Véronique

Plus en détail

Hypertension artérielle et démences. Pr Olivier Hanon, Hôpital Broca, Paris

Hypertension artérielle et démences. Pr Olivier Hanon, Hôpital Broca, Paris Hypertension artérielle et démences Pr Olivier Hanon, Hôpital Broca, Paris Classification des démences Neurology 2009;72:368 374 Newer representation of the overlap and relative distribution of dementia

Plus en détail

Quels biomarqueurs rechercher en 2014 dans les CBNPC? Qui? Quand? Comment? Marie Wislez Hôpital Tenon APHP GRC Theranoscan, UPMC

Quels biomarqueurs rechercher en 2014 dans les CBNPC? Qui? Quand? Comment? Marie Wislez Hôpital Tenon APHP GRC Theranoscan, UPMC Quels biomarqueurs rechercher en 2014 dans les CBNPC? Qui? Quand? Comment? Marie Wislez Hôpital Tenon APHP GRC Theranoscan, UPMC L'ère des biomarqueurs en vue d'une stratégie de 1 ère ligne CBNPC IIIB

Plus en détail

L hormonothérapie a-t-elle une place en prévention et/ou dans les carcinomes canalaires in situ (CCIS)?

L hormonothérapie a-t-elle une place en prévention et/ou dans les carcinomes canalaires in situ (CCIS)? L hormonothérapie a-t-elle une place en prévention et/ou dans les carcinomes canalaires in situ (CCIS)? Is there a place for hormonal therapy and prevention in ductal cancer in situ (DCIS)? Mots clés :

Plus en détail

ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE?

ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE? ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE? D après la communication orale de Yu Y. (Discussion) Prognosis and Prediction of Outcomes in Castration-Resistant

Plus en détail

en oncologie thoracique

en oncologie thoracique Les facteurs de croissance en oncologie thoracique Stéphanie LOZANO 17 10 2008 Toxicité hématologique de la chimiothérapie Toxicité limitante Concerne de nombreux cytotoxiques Touche toutes les lignées

Plus en détail

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper Pourquoi proposer un TTT adjuvant? Probabilité de survie à 10 ans en fonction

Plus en détail

AP : Prévention tertiaire Réalités et mécanismes biologiques

AP : Prévention tertiaire Réalités et mécanismes biologiques 7ème Journées Scientifiques du pôle de cancérologie de Troyes TROYES 14 avril 2012 AP : Prévention tertiaire Réalités et mécanismes biologiques Dr Thierry BOUILLET Sve d Oncologie CHU Avicenne Paris 13

Plus en détail

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique Jean-Marie BOHER, PhD, Institut Paoli-Calmettes, Marseille Novembre 2011 Typologie

Plus en détail

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Diplôme Universitaire Corrélations anatomo-physio-pathologiques en imagerie thoracique 25 mai 2011 Imagerie TEP et pathologie tumorale bronchique Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Détection en coincidence

Plus en détail

Stratégies thérapeutiques: Nouveaux progrès en oncologie

Stratégies thérapeutiques: Nouveaux progrès en oncologie Stratégies thérapeutiques: Nouveaux progrès en oncologie Quel chemin parcouru depuis la découverte de la chimio-sensibilité dans le cancer de la prostate métastatique résistant à la castration (CPRCm)

Plus en détail