La gale c est pas la galère Fiche Diagnostic médecin

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La gale c est pas la galère Fiche Diagnostic médecin"

Transcription

1 La gale c est pas la galère Fiche Diagnostic médecin La gale est une maladie infectieuse dermatologique d'origine parasitaire, transmissible et bénigne dans la plupart des cas. Elle est aussi considérée comme une infection sexuellement transmissible (IST). Elle est à l'origine d épidémies, en particulier dans les collectivités. Un diagnostic rapide ainsi qu un traitement simultané de la ou des personnes atteintes, des cas contact et de l'environnement permettent de limiter la progression épidémique. Quel est l agent infectieux? Il s'agit d'un arthropode ectoparasite, un acarien Sarcoptes scabei var hominis dont la taille se situe entre 0,3 et 0,4 mm. Il possède 4 paires de pattes. Un adulte peut se déplacer à la surface de la peau jusqu'à 2,5 cm/minute et progresser dans l épiderme de 0,5 à 5 mm/jour. Il se nourrit de débris cellulaires. Le cycle parasitaire est de 10 à 15 jours. Le réservoir est exclusivement humain. La femelle pond de 2 à 3 œufs/jour pendant en moyenne 90 jours. Environ 90% des œufs et des larves vont mourir avant le stade adulte. Dans le cas d une gale commune, il y a en moyenne 10 à 15 adultes pondeuses. L incubation est d environ 3 semaines en primo-infection. Mais attention, en cas d antécédent de gale même ancien, les symptômes peuvent apparaitre en 3 jours (hypersensibilité aux sérines protéases). Dans l environnement du patient atteint, les sarcoptes peuvent survivre hors du corps jusqu à 2 jours à 25 C en atmosphère sèche. Leur survie augmente aux températures plus faibles (jusqu à 14 jours à 14 C). L acarien est détruit lors d une exposition à des températures supérieures à 50 C durant plus de 10 minutes et lors de la congélation. Quels sont les modes de transmission? La transmission est interhumaine dans 95% des cas : par contact cutané direct et prolongé avec une personne atteinte. - Pas de durée minimale établie - Vie familiale, contacts sexuels, vie et soins en collectivité - De soignant à soigné et inversement La transmission peut être indirecte en cas de gale profuse, essentiellement via les vêtements, le linge et la literie. Diagnostic clinique Des informations et des photographies sont disponibles sur le site de la Société Française de Dermatologie : 1

2 Signes évocateurs 1. Forme commune Lésions non spécifiques : - Prurit d abord localisé, puis généralisé avec recrudescence nocturne ; - Lésions de grattage : espaces interdigitaux, face antérieure des poignets, coudes, ombilic, fesses, face antérieure des cuisses, organes génitaux chez l homme (chancre scabieux), mamelons et aréoles des seins ; Visage et cou sont épargnés et le dos est souvent moins atteint. Lésions spécifiques : - Sillons (5 mm), vésicules perlées, nodules scabieux (5-10 mm de diamètre, plus tardifs) au niveau des mains, entre les doigts, sur la face interne des poignets et sur les organes génitaux, le visage et le cou étant épargnés ; Les signes cliniques peuvent parfois être atypiques ; - Caractère collectif, familial. Chez le nourrisson, le prurit se traduit initialement par une agitation, puis surviennent les lésions de grattage. Il existe certaines particularités : les lésions vésiculeuses pustuleuses sont typiquement localisées aux régions palmoplantaires et les nodules scabieux sont plus volontiers localisés aux régions inguinogénitales et aux creux axillaires. Chez le sujet âgé, le diagnostic est souvent tardif car le prurit a de nombreuses causes et est souvent considéré comme «sénile». De plus la présentation clinique est volontiers atypique, avec une atteinte du dos plus fréquente ou des formes bulleuses, mimant une pemphigoïde bulleuse. 2. Formes profuses Souvent liées à un diagnostic tardif, des traitements inadaptés ou une immunodépression (VIH) : le terrain favorise la multiplication du sarcopte. Le risque de contamination est plus important. - Gale hyperkératosique : rougeur diffuse, prurit, desquamation, croûtes, atteinte de tout le corps y compris visage, cuir chevelu et ongles ; - Gale disséminée inflammatoire : atteinte du dos fréquente. 3. Lésions secondaires et complications - Lésions d eczématisation suite au grattage; - Infection. Il existe d autres formes cliniques possibles : gale des gens propres, formes compliquées. Diagnostic parasitologique Le diagnostic est essentiellement clinique. Toutefois, la confirmation par un examen parasitologique ou par dermoscopie (signe du «jet with contrail», signe du «deltaplane») est utile devant une gale profuse ou dans un contexte de gale commune épidémique en collectivité. Un examen parasitologique négatif n exclut pas la gale car la sensibilité de l examen est faible. La dermoscopie permet l exploration de plusieurs sites en quelques minutes, elle est non invasive donc bien tolérée mais elle est très opérateur-dépendante et tous les dermatologues n en sont pas équipés. 2

3 Arrêt de travail/éviction scolaire - Pour les enfants scolarisés, l éviction scolaire est de 3 jours après le premier traitement - Pour les adultes travaillant en milieu de soins (établissements de santé, services de soins infirmier à domicile ) ou d hébergement (crèches, établissements médico-sociaux ), l arrêt de travail est de 48h après le premier traitement. Dans ces cas, il faut conseiller au patient d informer la collectivité afin d établir s il s agit d un cas isolé ou d une épidémie jusque là passée inaperçue. 3

4 Périmètre des sujets contacts La gale c est pas la galère Fiche traitement médecin Il faut traiter les sujets contacts : - Le 1 er cercle inclut les personnes ayant eu un contact cutané, direct et prolongé avec un cas (ex: entourage familial proche, relations sexuelles, auxiliaires de vie, personnes aidant aux gestes de la vie quotidienne, assistantes maternelles, éventuels professionnels de santé (IDE, kiné ), etc.). En cas de gale commune, ces personnes doivent être traitées en même temps que le patient atteint et que le traitement de l environnement, même en l absence de symptômes. - Le deuxième cercle inclut la famille, les collègues, les amis, les visiteurs réguliers sans contact physique proche ou répété. En cas de gale profuse, ces personnes doivent être traitées en plus du premier cercle. Quel est le traitement? 1. Voie systémique - Ivermectine Stromectol 3mg (comprimés), tableau posologique ci-dessous à titre indicatif Poids corporel Dose en nombre de comprimés d Ivermectine à 3 mg 15 à 24 kg 1 25 à 35 kg 2 36 à 50 kg 3 51 à 65 kg 4 66 à 79 kg 5 > 80kg 6 2. Voie locale Vérifiez que le patient est capable d appliquer correctement le traitement sur tout le corps ou qu il peut disposer d aider. - Perméthrine Topiscab 5% (crème), tableau ci-dessous à titre indicatif Age des personnes Dose de Perméthrine à appliquer pour un traitement 2 mois 1 an 1 noisette de crème (3,75g) 1 5 ans 2 noisettes de crème (7,5g) 6 12 ans ½ tube de crème (15g) Adultes Personnes en surpoids 1 tube de crème (30g) >1 tube de crème (>30g), adapter en fonction de la surface corporelle 4

5 - Benzoate de Benzyle Ascabiol 10% (émulsion pour application cutanée) Age/Grossesse Adultes et enfants 2 ans Enfants de 1 mois à 2 ans Femmes enceintes Nombre de couches de Benzoate de Benzyle à appliquer pour un traitement Temps de contact 2 24h 1 6 à 12h 1 24h - Esdépallethrine Sprégal (lotion) Le nombre de flacon à prescrire en fonction de la surface corporelle n est pas disponible aurpès du laboratoire. Nombre de traitements Le traitement doit être renouvelé entre 7 et 14 jours après la première prise même pour les sujets contacts asymptomatiques en raison du peu d efficacité des molécules sur les œufs du sarcopte (recommandations du Haut Conseil de Santé Publique HCSP, novembre 2012). Remarques Les démangeaisons peuvent continuer 1 à 2 semaines après le traitement sans pour autant être un signe d échec. Le traitement se fera avec une seule molécule en cas de gale commune et en association (un traitement local et un traitement systémique) en cas de gale profuse. Des documents d information «La gale, c est pas la galère» à destination des patients sont à votre disposition pour expliquer les modalités du traitement sur le site de l ARS Alsace Champagne- Ardenne Lorraine (mettre en lien). Quel est le traitement de l environnement? Il faut traiter en même temps la personne, son entourage et son environnement. 1. Le traitement du linge Le lendemain de la prise du médicament et après la douche, il faut laver tout ce qui a été utilisé dans les 3 jours : les draps, les taies d oreiller, le linge utilisé pour s essuyer ou se laver, les vêtements, les torchons, les jouets en tissu (ex : doudous). - Laver à 60 C tout ce qui supporte cette température - Pour les tissus fragiles : o Soit utiliser un produit qui tue le parasite type APA-R en respectant les consignes d utilisation : mettre dans un sac poubelle, pulvériser dans le sac, le fermer, laisser agir le temps nécessaire précisé sur la notice, laver le linge avant réutilisation. o Soit enfermer le linge dans un sac et le laisser de côté pendant 3 à 4 jours à une température au dessus de 20 C. 5

6 2. Traitement de l environnement Le lendemain de la prise de médicament, un nettoyage classique (aspiration, lavage) des locaux et du mobilier, avec aspiration minutieuse des matériaux en tissu (matelas, fauteuils, tapis etc ) est suffisant dans le cas d une gale commune. Il n est pas possible de se contaminer par des surfaces lisses (vaiselle, téléphone, meuble en bois ou en plastique ). Pour vous protéger Lors de l examen de toute lésion cutanée, portez des gants à usage unique non stériles sans oublier une friction à la solution hydro-alcoolique (SHA) avant de les mettre (précautions standard, recommandées devant tout patient quel que soit son statut infectieux). Si votre patient a la gale, lavez vos mains après le retrait des gants, à l eau et au savon : le frottement et l écoulement de l eau vont emporter le sarcopte avant qu il ait pénétré votre peau. En effet, le port de gants ne suffit pas, vous pouvez vous contaminer lors du retrait des gants. Compléter par une friction au SHA dans le respect des précautions standard sur mains sèches. Mode d emploi «la gale c est pas la galère» Le médecin face à un patient avec un diagnostic de gale lui remet: - «la gale c est pas la galère» fiche d information générale patient - La ou les fiche(s) traitement renseignée(s) correspondant à la prescription médicale 6

7 Les traitements : résumé Se reporter aux RCP pour les précautions d emploi et les contre-indications VOIE LOCALE VOIE SYSTEMIQUE Benzoate de Benzyle Ascabiol 10% émulsion Esdepallethrine Sprégal lotion Perméthrine Topiscab 5% crème Ivermectine Stromectol 3mg comprimé Indication Administration Intervalle entre traitement et douche Adultes et enfants 1mois Appliquer sur l ensemble du corps avec une compresse ou un pinceau plat neuf, à l exception du visage et des muqueuses, en 2 couches successives (sauf chez les enfants < 2ans et les femmes enceintes) 24h/12h/6h en fonction de l âge Adultes et enfants Appliquer sur l ensemble du corps à l exception du visage et du cuir chevelu (sauf en cas de lésions, utiliser alors un coton) Adultes et enfants 2 mois Appliquer sur l ensemble du corps à l exception du visage et du cuir chevelu (sauf en cas de lésions) Adultes et enfants 15kg Par voie orale, 2h avant ou 2h après un repas 12h 8h 10h 2 e application J8 J8 à J14 J8 J10 Contre-indications Précautions d emploi Hypersensibilité à l un des composants Ne pas mettre en contact avec des matières plastiques Hypersensibilité à l un des composants Asthme Enfant avec des antécédents de bronchites Inflammable Ne pas pulvériser sur le visage Hypersensibilité à l un des composants Diminue l efficacité des préservatifs Hypersensibilité à l un des composants ou aux perméthrines Femmes enceintes Peut être utilisé Appliquer une seule couche de produit pour un temps de contact de 24h Pas de données Peut être utilisé Peut être utilisé si nécessaire Allaitement Arrêter l allaitement Peut être continué Prescription Remboursement (si prescrit par un médecin) Non soumis à prescription médicale Remboursé à 65% Non remboursé Remboursé à 65% Soumis à prescription médicale 7

8 8

La gale. 1 Caractéristiques. 1.1 Parasite. 1.2 Transmission. 1.3 Facteurs de risque. 1.4 Incubation

La gale. 1 Caractéristiques. 1.1 Parasite. 1.2 Transmission. 1.3 Facteurs de risque. 1.4 Incubation La gale 1 Caractéristiques La gale est une dermatose parasitaire (maladie de la peau), liée à une contamination par un acarien : Sarcoptes scabiei hominis. La femelle fécondée creuse son sillon dans l

Plus en détail

LA GALE. Réunion du Réseau des HAD SSIAD IDE Libéraux. ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest

LA GALE. Réunion du Réseau des HAD SSIAD IDE Libéraux. ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest LA GALE Réunion du Réseau des HAD SSIAD IDE Libéraux ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest Jeudi 11 juin 2015 LE SARCOPTE DE LA GALE Définition Parasite de l ordre des acariens qui vit dans l épiderme humain

Plus en détail

La Gale. Dr N. Contet-Audonneau. 26/09/2010 Dr N Contet-Audonneau Cours IST

La Gale. Dr N. Contet-Audonneau. 26/09/2010 Dr N Contet-Audonneau Cours IST La Gale Dr N. Contet-Audonneau 1 Définition Dermatose contagieuse due à un acarien Sarcoptes scabiei variété hominis Fréquente Cosmopolite Prurigineuse 2 La gale 300 millions de personnes/an dans le monde

Plus en détail

Gale ou Scabiose Epidémiologie, clinique et thérapeutique

Gale ou Scabiose Epidémiologie, clinique et thérapeutique Gale ou Scabiose Epidémiologie, clinique et thérapeutique Dr Nelly Contet-Audonneau et Isabelle Glatz Parasitologie- Mycologie n.contet-audonneau@chunancy.fr Dr Jean-Philippe Schurra Dermatologue Dr M-F

Plus en détail

La gale. Dr Nathalie Quiles Tsimaratos Hôpital saint joseph Marseille

La gale. Dr Nathalie Quiles Tsimaratos Hôpital saint joseph Marseille La gale Dr Nathalie Quiles Tsimaratos Hôpital saint joseph Marseille Ectoparasitoses Poux Gale Oxyures Gale Prurit diffus à recrudescence nocturne épargnant le visage souvent un caractère conjugal ou familial

Plus en détail

POINT SUR LA GALE. (basé sur le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique du 9 novembre 2012)

POINT SUR LA GALE. (basé sur le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique du 9 novembre 2012) POINT SUR LA GALE (basé sur le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique du 9 novembre 2012) Une forte recrudescence de la gale Le HCSP rappelle l augmentation du nombre de cas de gale. L incidence

Plus en détail

La gale DOSSIER. 2.1. Mesures préventives lors des soins à une personne atteinte

La gale DOSSIER. 2.1. Mesures préventives lors des soins à une personne atteinte Référence Référence : : Version : Date : La gale DOSSIER Sommaire : 1. Ce qu il faut savoir 1.1. Comment se manifeste la gale? 1.2. Comment se traiter? Traitement corporel Traitement du linge et autres

Plus en détail

DOSSIER DU MOIS (mai-juin 2015) La gale commune

DOSSIER DU MOIS (mai-juin 2015) La gale commune DOSSIER DU MOIS (mai-juin 2015) La gale commune La gale est toujours d actualité. Il s agit d une ectoparasitose cutanée, cosmopolite dont l incidence en France est mal connue 1, mais vraisemblablement

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA GALE. Traitement local par Ascabiol :

TRAITEMENT DE LA GALE. Traitement local par Ascabiol : Logo CHU Clinique Dermatologique Tél 02 40 08 31 16 Fax :02 40 08 31 17 TRAITEMENT DE LA GALE Rédaction : Dr M. Wourch Proposition de schéma thérapeutique dans le cas d une gale Traitement local par Ascabiol

Plus en détail

GALE INFORMATIONS GÉNÉRALES

GALE INFORMATIONS GÉNÉRALES GALE INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La gale est une infection parasitaire de la peau causée par une mite : Sarcoptes scabie variété hominis. Ces parasites acariens ne sont pas des vecteurs d autres

Plus en détail

GALE gestion d une épidémie. B. HUC Service d Hygiène Hospitalière CH de PAU

GALE gestion d une épidémie. B. HUC Service d Hygiène Hospitalière CH de PAU GALE gestion d une épidémie B. HUC Service d Hygiène Hospitalière CH de PAU 1 Mesures immédiates pour la prise en charge des patients atteints : «isolement contact» Pour les soignants Pas de contact directe

Plus en détail

Épidémie de gale. Définition et agent causal

Épidémie de gale. Définition et agent causal Épidémie de gale 4ème Journée de prévention du risque infectieux en EHPAD Jeudi 24 mai 2012 Dr Elodie BECLIN EOH 1 Définition et agent causal Parasitose cutanée: colonisation couche cornée de l épiderme

Plus en détail

Récit d une situation complexe en ambulatoire Mémoire de fin de stage

Récit d une situation complexe en ambulatoire Mémoire de fin de stage Récit d une situation complexe en ambulatoire Mémoire de fin de stage Matthieu Crétinon Interne de médecine générale Troisième semestre (novembre 2008-avril 2009) Maître de stage : Dr Marc André Guerville

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 144 - Octobre 2014 SOMMAIRE 1) La gale 1-1 Transmission/contagiosité 2) Quizz 1-2 Diagnostic et symptômes 1-3 Traitements et conseils de prise en charge 2-1 Quizz d octobre 2014

Plus en détail

Conduite à tenir face à un cas de gale ou à une épidémie de Gale

Conduite à tenir face à un cas de gale ou à une épidémie de Gale Conduite à tenir face à un cas de gale ou à une épidémie de Gale Formation CorrespondantsHygiène 02/04/2015 Marc PHILIPPO, Praticien Hygiéniste, CHU SE et CH FOREZ 02/04/2015 1 Pourquoi une formation Gale?

Plus en détail

EPIDEMIE DE GALE AU GHAM (GROUPEMENT HOSPITALIER AUBE- MARNE) N. Bebenek, 1 P. Stoessel-Thouvenin, M. Joly, A. Sarokina, A. Meunier, J.P.

EPIDEMIE DE GALE AU GHAM (GROUPEMENT HOSPITALIER AUBE- MARNE) N. Bebenek, 1 P. Stoessel-Thouvenin, M. Joly, A. Sarokina, A. Meunier, J.P. EPIDEMIE DE GALE AU GHAM (GROUPEMENT HOSPITALIER AUBE- MARNE) N. Bebenek, 1 P. Stoessel-Thouvenin, M. Joly, A. Sarokina, A. Meunier, J.P. Tasse GHAM : 3 sites hospitaliers Site concerné : 126 lits (médecine-

Plus en détail

Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose (79) Philippe Berbis Février 2006

Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose (79) Philippe Berbis Février 2006 Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose (79) Philippe Berbis Février 2006 1. Gale acarienne humaine 1.1. Généralités Due à un acarien, Sarcoptes scabiei, variété hominis Sarcoptes scabiei : parasite

Plus en détail

Rappels sur la gale. Yohann Le Govic Laboratoire de parasitologie-mycologie CHU d Angers

Rappels sur la gale. Yohann Le Govic Laboratoire de parasitologie-mycologie CHU d Angers Rappels sur la gale Yohann Le Govic Laboratoire de parasitologie-mycologie CHU d Angers Définition Gale = parasitose cutanée cosmopolite Agent causal : Sarcoptes scabiei var. hominis sarx «chair», koptein

Plus en détail

EPIDEMIE DE GALE EN EHPAD

EPIDEMIE DE GALE EN EHPAD EPIDEMIE DE GALE EN EHPAD Dr N. Oiry EHPAD de Bras Long, ENTRE DEUX. PRINOI, 25 avril 2014, EHPAD de BRAS LONG 80 Places. GMP 802. PMP 212. 3 unités distinctes. Unité Pétrel de Barau. Unité protégée. SdB.

Plus en détail

Conduite à tenir en cas d une épidémie de gale en établissement de santé

Conduite à tenir en cas d une épidémie de gale en établissement de santé 1 C.CLIN Sud-Est Janvier 2008 Conduite à tenir en cas d une épidémie de gale en établissement de santé Définition : la gale est une ectoparasitose (parasite externe) à Sarcoptes scabiei variété hominis

Plus en détail

«Ça gratte, c'est quoi?»

«Ça gratte, c'est quoi?» «Ça gratte, c'est quoi?» des symptômes au diagnostic...avis médical Julia HIE Interne de médecine générale CPMI PASS Miséricorde, coordinateur Dr MA Salaün 5 Avril 2012 ARS BN Présentation aux partenaires

Plus en détail

Gale ou Scabiose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

Gale ou Scabiose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Gale ou Scabiose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières 1. Définition... 3 2. Agent pathogène et cycle... 3 3. Diagnostic clinique... 4 3.1.

Plus en détail

gale - Brochure d information -

gale - Brochure d information - gale La - Brochure d information - Qu est-ce que la gale? La gale est une infection de la peau causée par un parasite. Celui-ci creuse un petit tunnel (sillon) dans la partie superficielle de la peau et

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 5 février 2003. Date de l'amm et de ses rectificatifs : 19 novembre 2001, 28 septembre 2001 (extension d indication)

AVIS DE LA COMMISSION. 5 février 2003. Date de l'amm et de ses rectificatifs : 19 novembre 2001, 28 septembre 2001 (extension d indication) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 5 février 2003 STROMECTOL 3 mg, comprimé B/1, B/4, B/20 Laboratoires MERCK SHARP & DOHME-CHIBRET Ivermectine Date de l'amm et de

Plus en détail

Ça pique, ça démange et ça sillonne. Forum mars 2015 Delphine Zbinden Cheffe de clinique HPCi

Ça pique, ça démange et ça sillonne. Forum mars 2015 Delphine Zbinden Cheffe de clinique HPCi Ça pique, ça démange et ça sillonne Forum mars 2015 Delphine Zbinden Cheffe de clinique HPCi Histoire de démangeaisons Un patient sans domicile fixe est hospitalisé depuis 3 jours en chirurgie. Il se gratte

Plus en détail

LA GALE. JOURNEE DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE 5 décembre 2014. Journée correspondants en. hygiène Lutin 72-05 12 2014

LA GALE. JOURNEE DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE 5 décembre 2014. Journée correspondants en. hygiène Lutin 72-05 12 2014 LA GALE JOURNEE DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE 5 décembre 2014 1 L agent responsable : Ce parasite est un Acarien : Sarcoptes scabei variété hominis Réservoir de germes : Il s agit d un parasite strict

Plus en détail

GENERALITES SUR LA GALE

GENERALITES SUR LA GALE DEPARTEMENT DES SPECIALITES DE MEDECINE Service de Dermatologie et Vénérologie HUG PRISE EN CHARGE DE LA GALE Fig. 1 : Sarcopte femelle, Taille entre 0,2 et 0,5 mm Source : laboratoire de dermatologie

Plus en détail

CONDUITE A TENIR EN CAS DE GALE PRECAUTIONS PARTICULIERES

CONDUITE A TENIR EN CAS DE GALE PRECAUTIONS PARTICULIERES CONDUITE A TENIR EN CAS DE GALE PRECAUTIONS PARTICULIERES Ce document a été élaboré par les réseaux d hygiène Choletais et Saumurois et adapté par le service de veille sanitaire de la D.D.A.S.S des Alpes-Maritimes

Plus en détail

PEDICULOSES PARASITOSES. Hélène DALMAS

PEDICULOSES PARASITOSES. Hélène DALMAS PEDICULOSES PARASITOSES Hélène DALMAS Les pédiculoses (poux), la gâle sont dues à une infestation de l homme par des parasites. Ile se transmettent par contact avec une personne atteinte. Ils sont surtout

Plus en détail

Item 79 Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose

Item 79 Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose Annales de dermatologie et de vénéréologie (2012) 139, A9 A14 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com I. MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 7 : Santé et environnement, maladies transmissibles Item

Plus en détail

Item 79 : Ectoparasitoses cutanées (gale et pédiculose)

Item 79 : Ectoparasitoses cutanées (gale et pédiculose) Item 79 : Ectoparasitoses cutanées (gale et pédiculose) Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostiquer une gale... 1 1. 1 Clinique... 1 1. 1. 1 Incubation

Plus en détail

Item 79 : Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose

Item 79 : Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose Item 79 : Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 4 I Gale acarienne humaine...

Plus en détail

ECTOPARASITOSES CUTANEES : Gale et Pédiculose

ECTOPARASITOSES CUTANEES : Gale et Pédiculose ECTOPARASITOSES CUTANEES : Gale et Pédiculose J Mazereeuw-Hautier, JL Bonafé Collège des enseignants de Dermatologie Juin 2006 ITEM N 79 Objectifs - Diagnostiquer une gale et une pédiculose. - Argumenter

Plus en détail

Les Carnets de l'hygiéniste

Les Carnets de l'hygiéniste n 03 01/01/05 1.Poux 1. POUX On distingue trois types de poux : le poux de tête (pediculus humanus capitis), le poux de corps (pediculus humanus corporis) et le poux du pubis (phthirus pubis) ou morpion.

Plus en détail

Prise en Charge Thérapeutique de la Gale en Etablissements de Soins

Prise en Charge Thérapeutique de la Gale en Etablissements de Soins N 141 Janv Fév 2009 ISSN 1169 8772 Prise en Charge Thérapeutique de la Gale en Etablissements de Soins La gale est une affection très contagieuse, souvent mal vécue et ressentie à tort comme une maladie

Plus en détail

Gestion d une épidémie de gale. EHPAD Les Minimes

Gestion d une épidémie de gale. EHPAD Les Minimes Gestion d une épidémie de gale EHPAD Les Minimes PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Etablissement privé composé de deux bâtiments Résidence Dedelay Résidence H.Durand Capacité de 133 lits dont 10 lits pour

Plus en détail

Item 79 Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose

Item 79 Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose Item 79 Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose GALE ACARIENNE HUMAINE (GALE SARCOPTIQUE) PÉDICULOSES Objectifs pédagogiques Diagnostiquer une gale et une pédiculose. Argumenter l attitude thérapeutique

Plus en détail

Épidémie de gale communautaire Guide d investigation et d aide à la gestion

Épidémie de gale communautaire Guide d investigation et d aide à la gestion Maladies infectieuses Épidémie de gale communautaire Guide d investigation et d aide à la gestion Sommaire Abréviations 2 1. Introduction 3 2. Synthèse des connaissances sur la gale 4 2.1 Définition et

Plus en détail

Gale Retour d expérience. UHLIN hôpital Saint Antoine novembre 2013

Gale Retour d expérience. UHLIN hôpital Saint Antoine novembre 2013 Gale Retour d expérience UHLIN hôpital Saint Antoine novembre 2013 Un service Service de médecine spécialisée rhumatologie 27 lits, 7 chambres doubles Personnel médical, paramédical, kinésithérapeute,

Plus en détail

ESC 01 LECONS SUR LA SANTE

ESC 01 LECONS SUR LA SANTE ESC 01 LECONS SUR LA SANTE ESC 12 SANTE AUTRES SUJETS LA GALE SAGAL01 les causes & les symptômes SAGAL02 le traitement à domicile SAGAL03 la prévention Voir également : SAGAL LIV Le livret illustré Cette

Plus en détail

RECOMMANDATIONS CONCERNANT LA GESTION DE LA GALE DANS LES ETABLISSEMENTS DE SOINS ET MEDICO-SOCIAUX

RECOMMANDATIONS CONCERNANT LA GESTION DE LA GALE DANS LES ETABLISSEMENTS DE SOINS ET MEDICO-SOCIAUX RECOMMANDATIONS CONCERNANT LA GESTION DE LA GALE DANS LES ETABLISSEMENTS DE SOINS ET MEDICO-SOCIAUX 3 Groupe de travail CCLIN Sud Ouest Animation : MARIE Serge Cadre infirmier coordonnateur CCLIN Membres

Plus en détail

Norovirus / Gale: les mesures en EMS (valaisans)

Norovirus / Gale: les mesures en EMS (valaisans) Norovirus / Gale: les mesures en EMS (valaisans) Marive 06.02.2015 Marguerite Métral Delalay Service des maladies infectieuses ICHV, Hôpital du Valais Les épidémies de gastroentérites à norovirus Institutions

Plus en détail

Elle précise qu il n y a pas de contact qui se fait par les surfaces : bureaux, chaises, cahiers,

Elle précise qu il n y a pas de contact qui se fait par les surfaces : bureaux, chaises, cahiers, Ecole Elisée Chatin Ville de Grenoble Réunion d information sur la gale Jeudi 4 décembre 2014 Présents : Mr Maugiron, Directeur de l école Elisée Chatin ; Dr Sparano-Serelis, médecin scolaire attaché à

Plus en détail

Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble

Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculoses (79) Docteur Marie-Pierre BRENIER-PINCHART, Professeur Marie-Thérèse LECCIA, Professeur Hervé PELLOUX Octobre 2003 Pré-Requis : Pour commencer, nous vous

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis!" # Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement

Plus en détail

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament Encadré ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR ASCABIOL 10%, émulsion pour application cutanée Benzoate de benzyle Veuillez lire attentivement cette notice avant d

Plus en détail

UNIVERSITE DE CAEN ------------------- FACULTE DE MEDECINE MEMOIRE POUR L OBTENTION DU DIPLOME D ETUDE SPECIALISEE DE MEDECINE GENERALE

UNIVERSITE DE CAEN ------------------- FACULTE DE MEDECINE MEMOIRE POUR L OBTENTION DU DIPLOME D ETUDE SPECIALISEE DE MEDECINE GENERALE UNIVERSITE DE CAEN ------------------- FACULTE DE MEDECINE Année 2013 MEMOIRE POUR L OBTENTION DU DIPLOME D ETUDE SPECIALISEE DE MEDECINE GENERALE Présenté et soutenu publiquement le : 09 octobre 2013

Plus en détail

Mettre la puce à l oreille mais pas de poux! français. Guide anti-poux

Mettre la puce à l oreille mais pas de poux! français. Guide anti-poux Mettre la puce à l oreille mais pas de poux! Zone libérée des poux français Guide anti-poux Double efficacité: Elimine les poux Endommage la membrane chitineuse des lentes empêchant ainsi l éclosion de

Plus en détail

Survenue de un ou plusieurs cas de gale Conduite à tenir. Collection Avis et Rapports

Survenue de un ou plusieurs cas de gale Conduite à tenir. Collection Avis et Rapports Survenue de un ou plusieurs cas de gale Conduite à tenir Collection Avis et Rapports COMMISSION SPECIALISEE MALADIES TRANSMISSIBLES Recommandations relatives à la conduite à tenir devant un ou plusieurs

Plus en détail

SPREGAL, lotion en flacon pressurisé Esdepallethrine / butoxyde de pipéronyle

SPREGAL, lotion en flacon pressurisé Esdepallethrine / butoxyde de pipéronyle SPREGAL, lotion en flacon pressurisé Esdepallethrine / butoxyde de pipéronyle Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre

Plus en détail

Prise en charge de la gale dans les établissements de soins pour personnes âgées

Prise en charge de la gale dans les établissements de soins pour personnes âgées Prise en charge de la gale dans les établissements de soins pour personnes âgées! E. Vasseur*, P. Saiag* RÉSUMÉ. Dans la forme commune de l adulte jeune, le diagnostic et le traitement de la gale posent

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes

Plus en détail

Dermatose infectieuse d origine Parasitaire. Gale

Dermatose infectieuse d origine Parasitaire. Gale Dermatose infectieuse d origine Parasitaire Qu est ce que la gale? Gale Ectoparasitose due à un acarien : Sarcoptes scabiei, variété hominis, parasite humain obligatoire. La femelle creuse des sillons

Plus en détail

Etude Recherche Action sur le portage de MRSA dans les EMS Bilan intermédiaire. Laetitia Qalla-Widmer Unité HPCI/CHUV-ARCOS septembre 2011

Etude Recherche Action sur le portage de MRSA dans les EMS Bilan intermédiaire. Laetitia Qalla-Widmer Unité HPCI/CHUV-ARCOS septembre 2011 Etude Recherche Action sur le portage de MRSA dans les EMS Bilan intermédiaire Laetitia Qalla-Widmer Unité HPCI/CHUV-ARCOS septembre 2011 1 Etat des lieux Prévalence MRSA en 2007-2008 = 12% Formation en

Plus en détail

Oxyurose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

Oxyurose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Oxyurose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières 1. Définition... 3 2. L'agent pathogène... 3 2.1. Morphologie et biologie... 4 2.1.1. Les

Plus en détail

Mesures préventives suggérées afin d éviter une infestation dans l établissement

Mesures préventives suggérées afin d éviter une infestation dans l établissement MESURES DE PRÉVENTION POUR LES ÉTABLISSEMENTS OFFRANT DE L HÉBERGEMENT Les travailleurs œuvrant dans les établissements de santé ou communautaire offrant de l hébergement sont susceptibles d être confrontés

Plus en détail

La gale en 2012. mise au point. L. Gaspard E. Laffitte M. Michaud N. Eicher O. Lacour L. Toutous-Trellu

La gale en 2012. mise au point. L. Gaspard E. Laffitte M. Michaud N. Eicher O. Lacour L. Toutous-Trellu mise au point La gale en 2012 Rev Med Suisse 2012 ; 8 : 718-25 L. Gaspard E. Laffitte M. Michaud N. Eicher O. Lacour L. Toutous-Trellu Scabies in 2012 Scabies is a parasitic infection known all over the

Plus en détail

ECTOPARASITOSE CUTANÉE Gale et pédiculose

ECTOPARASITOSE CUTANÉE Gale et pédiculose I - 7 Q79 Gale et pédiculose RR Dr Sophie Bouvresse, Pr Olivier Chosidow Service de dermatologie, hôpital Henri-Mondor, 94010 Créteil Cedex, France sophie.bouvresse@hmn.aphp.fr olivier.chosidow@hmn.aphp.fr

Plus en détail

Toilette journalière Bain complet Bain de bouche Bain des pieds. Dr kaouthar Beltaief 21.11.14

Toilette journalière Bain complet Bain de bouche Bain des pieds. Dr kaouthar Beltaief 21.11.14 Toilette journalière Bain complet Bain de bouche Bain des pieds Dr kaouthar Beltaief 21.11.14 Introduction- Définitions Les soins d hygiène et de confort sont les soins corporels de base destinés à toute

Plus en détail

La gale dans les établissements de soins

La gale dans les établissements de soins Marc Pflieger Diplôme Inter-Universitaire de Médecin Coordonnateur La gale dans les établissements de soins Faculté de Médecine Hôpital Cochin Port Royal Année universitaire 2003-2004 1 Situation du problème

Plus en détail

Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire. Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale

Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire. Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale Mesures d hygiène Mesures d hygiène générales Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale Mesures d hygiène vis-à-vis

Plus en détail

Comment lavez-vous et soignez-vous la peau de votre bébé?

Comment lavez-vous et soignez-vous la peau de votre bébé? VOTRE CHOIX POUR PLUS DE DOUCEUR Comment lavez-vous et soignez-vous la peau de votre bébé? Avec les conseils de Lou Louise Table des matières 3 Tout à la fois un pur plaisir de l eau et une protection

Plus en détail

Étape 1: Rassembler le matériel avant d'entrer dans la chambre du patient. Étape 1a: Rassembler le matériel pour réaliser les écouvillonnages oraux

Étape 1: Rassembler le matériel avant d'entrer dans la chambre du patient. Étape 1a: Rassembler le matériel pour réaliser les écouvillonnages oraux Situation sur le terrain Comment procéder sans risque à des écouvillonnages oraux (prélèvements de salive) chez des patients décédés, que l on suspecte d être infectés par le virus Ebola Étape 1: Rassembler

Plus en détail

Module Dermatologie : Soins infirmiers. Ulcère de jambe Érysipèle. Présentation du patient. Motif d hospitalisation. 24 avril 2008

Module Dermatologie : Soins infirmiers. Ulcère de jambe Érysipèle. Présentation du patient. Motif d hospitalisation. 24 avril 2008 Module Dermatologie : Soins infirmiers 24 avril 2008 Ulcère de jambe Érysipèle Présentation du patient Femme de 52 ans, 100 kgs Mariée 3 enfants Assistante maternelle Ne travaille plus depuis 2 ans Motif

Plus en détail

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU + Hôpital de Soultz N S PT.S.036.1 Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR

Plus en détail

Gale (angl.scabies) «Scabies: a ubiquitous neglected skin disease» U R Hengge et al. Lancet Infect Dis 2006; 6:769 79 IFMT-MS.

Gale (angl.scabies) «Scabies: a ubiquitous neglected skin disease» U R Hengge et al. Lancet Infect Dis 2006; 6:769 79 IFMT-MS. Gale (angl.scabies) «Scabies: a ubiquitous neglected skin disease» U R Hengge et al. Lancet Infect Dis 2006; 6:769 79 IFMT-MS.2006 1 Introduction Une maladie cutanée très commune, ubiquitaire, et très

Plus en détail

La maladie Qu est-ce que la pemphigoïde bulleuse? Combien de personnes sont atteintes de la maladie?

La maladie Qu est-ce que la pemphigoïde bulleuse? Combien de personnes sont atteintes de la maladie? PEMPHIGOÏDE BULLEUSE FICHE D'INFORMATION AUX PATIENPEMPHIGOIDE BULLEUSE Deuxième fiche d information pour les malades PREMIERE FICHE D'INFORMATION AUX PATIENTS Les fiches d'informations ont été rédigées

Plus en détail

Albane Crassous Franck-Olivier Mallaval Marianne Combaz. Contexte

Albane Crassous Franck-Olivier Mallaval Marianne Combaz. Contexte GESTION D UNE EPIDEMIE DE DERMATITES LIEES A CIMEX LECTULARIUS DANS UNE UNITE DE SOINS DU CENTRE HOSPITALIER SPECIALISE DE LA SAVOIE : RETOUR D EXPERIENCE Albane Crassous Franck-Olivier Mallaval Marianne

Plus en détail

Protéger. son animal. la gamme FRONTLINE. grâce à la gamme. Contre les puces et les tiques. Efficace plusieurs semaines (1) Résistant à la pluie,

Protéger. son animal. la gamme FRONTLINE. grâce à la gamme. Contre les puces et les tiques. Efficace plusieurs semaines (1) Résistant à la pluie, la gamme Frontline Contre les puces et les tiques Efficace plusieurs semaines (1) Résistant à la pluie, aux bains et aux shampooings (2) Protéger son animal grâce à la gamme FRONTLINE La gamme FRONTLINE

Plus en détail

Introduction. Cours APEPPU Psoriasis. Clinique. Pathologie fréquente : 2 % population générale Cause inconnue Facteurs étiologiques

Introduction. Cours APEPPU Psoriasis. Clinique. Pathologie fréquente : 2 % population générale Cause inconnue Facteurs étiologiques Introduction Cours APEPPU Psoriasis Dr Cécile Perrigouard Dermatologie, Hôpital Civil de Strasbourg Pathologie fréquente : 2 % population générale Cause inconnue Facteurs étiologiques Médicamenteux Prédisposition

Plus en détail

III) LA CHAINE INFECTANTE

III) LA CHAINE INFECTANTE III) LA CHAINE INFECTANTE 3.1. LA FLORE NORMALE DE L HOMMEL Cutanée Oropharyngée Intestinale : gastrique, colique, fécale Génitale 3.2. UNE INFECTION, C EST C QUOI? Définition du dictionnaire Petit Larousse

Plus en détail

Laurence Feldmeyer Service de Dermatologie et Vénéréologie. Parasitoses de la peau

Laurence Feldmeyer Service de Dermatologie et Vénéréologie. Parasitoses de la peau Laurence Feldmeyer Service de Dermatologie et Vénéréologie Parasitoses de la peau 15.05.2012 Ectoparasitoses Le parasitisme est une relation biologique symbiotique dont un des protagonistes (le parasite)

Plus en détail

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI 1 MISES EN ARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI Mises en garde Ce médicament est TERATOENE. Une contraception efficace est obligatoire chez les femmes en âge de procréer. Ce médicament est soumis

Plus en détail

PSOLEMEE. (PSOriasis Localisé : Evaluation MEdico-Economique) - AUTOQUESTIONNAIRE - INCLUSION. Date de remplissage

PSOLEMEE. (PSOriasis Localisé : Evaluation MEdico-Economique) - AUTOQUESTIONNAIRE - INCLUSION. Date de remplissage CENTRE HOSPITALIER ET UNIVERSITAIRE DE BORDEAUX UNIVERSITÉ VICTOR SEGALEN SERVICE DE PHARMACOLOGIE CIC 0005 PHARMACO-EPIDÉMIOLOGIE PSOLEMEE (PSOriasis Localisé : Evaluation MEdico-Economique) COHORTE «ASSOCIATION»

Plus en détail

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles sommaire Qu est-ce qu une IST? p. 5 La blennorragie gonococcique p. 7 La chlamydiose p. 8 L hépatite B p. 9 L herpès génital p. 10 Les mycoplasmes et

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

La maladie de Lyme. Prescrire 1993, 1994, fev. 2006 (tire tic)

La maladie de Lyme. Prescrire 1993, 1994, fev. 2006 (tire tic) La maladie de Lyme Prescrire 1993, 1994, fev. 2006 (tire tic) La CC de la SPILF du 13 déc. 06 (nombre des diapo de ce diaporama sont empruntées à la SPILF : merci) 1 Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques,

Plus en détail

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES Transverse : Dermatologie PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES I/- Introduction : La peau est un lieu de maladies spécifiques et le mode de révélation de nombreuses maladies internes. Au contact direct des patients

Plus en détail

PUNAISES DE LIT. prévention et intervention

PUNAISES DE LIT. prévention et intervention PUNAISES DE LIT prévention et intervention À quoi ressemble la punaise de lit? La punaise de lit, aussi appelée punaise, est un insecte brunâtre visible à l œil nu qui mesure de 4 à 7 millimètres. Elle

Plus en détail

EPISODE DE GALE MAS LES MONTAINES OCT 2010 / OCT 2013

EPISODE DE GALE MAS LES MONTAINES OCT 2010 / OCT 2013 EPISODE DE GALE MAS LES MONTAINES OCT 2010 / OCT 2013 Le contexte La mas les montaines: établissement medico social accueillant 62 résidents polyhandicapés repartis en 5 groupes de vie Equipe éducative

Plus en détail

HYGIENE et ASEPSIE les principes de base exemple : réalisation d un pansement

HYGIENE et ASEPSIE les principes de base exemple : réalisation d un pansement Les règles d 'hygiène dans la réalisation d un pansement HYGIENE et ASEPSIE les principes de base exemple : réalisation d un pansement Objectif Règles visant à prévenir les risques de transmission croisée

Plus en détail

Pourquoi, comment, bien se protéger?

Pourquoi, comment, bien se protéger? Moustiques, tiques... Pourquoi, comment, bien se protéger? Pourquoi se protéger? VECTEUR Individu infecté L individu devient infecté Individus sains Le moustique ayant déjà piqué une personne malade est

Plus en détail

LES CONSEILS PRÉVENTION VOS MAINS SONT FRAGILES PROTÉGEZ-LES! LE SERVICE DE SANTÉ AU TRAVAIL DE LA RÉGION NANTAISE

LES CONSEILS PRÉVENTION VOS MAINS SONT FRAGILES PROTÉGEZ-LES! LE SERVICE DE SANTÉ AU TRAVAIL DE LA RÉGION NANTAISE LES CONSEILS PRÉVENTION du VOS MAINS SONT FRAGILES PROTÉGEZ-LES! LE SERVICE DE SANTÉ AU TRAVAIL DE LA RÉGION NANTAISE LA MAIN UNE ANATOMIE COMPLEXE ET FRAGILE 15 muscles Couverture des os et ligaments

Plus en détail

Gestion des épidémies en FAM et MAS. 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015

Gestion des épidémies en FAM et MAS. 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015 Gestion des épidémies en FAM et MAS 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015 Rappels En EMS, le risque infectieux est présent, avec cumul des différents aspects de ce risque: Infections communautaires:

Plus en détail

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané Énoncés Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané N 109 Dermatoses faciales : acné, rosacée, dermatite séborrhéique Diagnostiquer l acné, la rosacée, la dermatite séborrhéique.

Plus en détail

Dermatologie gériatrique

Dermatologie gériatrique Dermatologie gériatrique E. Delaporte CHRU Lille Lille le 5 Décembre 2013 Particularités (physiologiques) de la peau sénile Les carences L auto-immunité Les infections GALE HUMAINE Premier diagnostic

Plus en détail

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons.

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons. SANS ORDONNANCE Solutions pour le bain et la douche : Huiles Farine d avoine Sels d Epsom Sels de al Mer Morte Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames.

Plus en détail

Vous pouvez les photocopier à loisir ou les télécharger sur le site de la Société Française de Dermatologie (www.sfdermato.net) au format PDF.

Vous pouvez les photocopier à loisir ou les télécharger sur le site de la Société Française de Dermatologie (www.sfdermato.net) au format PDF. PHOTODERMATOL OGIE Cher(e) ami(e), La Société Française de Dermatologie travaille conjointement avec divers groupes et sociétés thématiques pour mettre au point des fiches d information aux patients. Vous

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE N 4 HERPES DU VISAGE. Bouche Nez Yeux ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès

GUIDE PRATIQUE N 4 HERPES DU VISAGE. Bouche Nez Yeux ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès GUIDE PRATIQUE N 4 HERPES DU VISAGE Bouche Nez Yeux ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès L Herpès est une ma On estime qu en France, 10 millions de personnes sont porteuses du virus de l herpès

Plus en détail

La grippe, comment l éviter?

La grippe, comment l éviter? La grippe, comment l éviter? Marine LARRIERE, étudiante en soins infirmiers IFSI Laxou Promotion 2014/2017 Février 2015 Sommaire Qu est-ce que la grippe? Epidémie saisonnière de 2015 Les virus de la grippe

Plus en détail

Experts-conseils. Dre Monique Camerlain a répondu : RHUMATOLOGIE Test de dépistage

Experts-conseils. Dre Monique Camerlain a répondu : RHUMATOLOGIE Test de dépistage Les réponses de vos confrères à vos questions RHUMATOLOGIE Test de dépistage Si je soupçonne un patient de souffrir d arthrite, est-ce préférable de demander un test de vitesse de sédimentation ou une

Plus en détail

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires A) GENERALITES SUR LA NOUVELLE GRIPPE A (H1N1) v. Qu est-ce que la nouvelle grippe A (H1N1) v? La nouvelle grippe A(H1N1) est une infection

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès

GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès L Herpès : une maladie très répandue En France, on estime qu environ 10 millions de personnes sont porteuses du virus de l herpès à

Plus en détail

CIRCUIT DU LINGE IFSI 2012

CIRCUIT DU LINGE IFSI 2012 Hôpitaux Universitaires La Pitié-Salpêtrière-Charles Foix CIRCUIT DU LINGE IFSI 2012 Christine KHAVAS, IDE Hygiéniste EOHH Charles FOIX - IFSI Les Règles R professionnelle des infirmier(e)s e)s L article

Plus en détail

Route des Rez 20 CH-1667 Enney Tél. 026 921 29 Fax 026 921 36 75 DE LIT. ment LA LITERIE. une heure. le risque de son transport.

Route des Rez 20 CH-1667 Enney Tél. 026 921 29 Fax 026 921 36 75 DE LIT. ment LA LITERIE. une heure. le risque de son transport. Produits techniques professionnels www.atn-diffusion-lpf.com info@atn-diffusion-lpf.com N TVA / MWST-Nr. CHE-106.389.754 TVA Route des Rez 20 CH-1667 Enney Tél. 026 921 29 12 Fax 026 921 36 75 PUNAISES

Plus en détail

FICHE DE «BONNES PRATIQUES» SONDAGE INTERMITTENT / AUTOSONDAGE RAPPELS

FICHE DE «BONNES PRATIQUES» SONDAGE INTERMITTENT / AUTOSONDAGE RAPPELS RAPPELS L urine est sécrétée en permanence par les reins et s écoule par les uretères dans la vessie où elle est stockée. Lorsqu elle contient entre 250 ml et 300 ml, la vessie se vide complètement au

Plus en détail

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Cathéter veineux central avec valve antireflux Vous devez prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable. Cette fiche vous explique comment

Plus en détail

Dans l hôpital Dans le service

Dans l hôpital Dans le service Dans l hôpital Dans le service LE CIRCUIT DU LINGE A L HOPITAL Principe du circuit: 1) Evaluer: risque encouru (patient, personnel, environnement, linge propre). 2) Mettre en œuvre les dispositions suivantes:

Plus en détail

Qu est-ce que la maladie d Alzheimer? Repérer les premiers signes. Envisager ou établir un diagnostic. Comment évolue la maladie?

Qu est-ce que la maladie d Alzheimer? Repérer les premiers signes. Envisager ou établir un diagnostic. Comment évolue la maladie? LA MALADIE D ALZHEIMER Que savons-nous en 2010? Dans le cadre de la XVIIème journée de mobilisation internationale organisée le 21 septembre, l Equipe Mobile d Intervention Gériatrique du Centre Hospitalier

Plus en détail

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Cathéter veineux central sans valve (irrigation avec héparine) Vous devez prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable. Cette fiche vous

Plus en détail