Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive"

Transcription

1 Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Chirurgie des métastases hépatiques des cancers colorectaux Pr Belkouchi - Pr Chihab - Pr Zentar - Pr Benkabbou 1. Introduction La présence de métastases hépatiques (MH) de cancer colorectal (CCR) fait classer les patients en M1 du TNM et au Stade IV de la classification UICC/AJCC. Elles sont observées dans 40 à 60 % des cas (synchrones dans 25 % des cas). Sur 100 patients atteints de cancers colorectaux, 15 à 20 ont des métastases hépatiques synchrones et 20 auront des métastases hépatiques métachrones dans les 5 ans. Le progrès du traitement médical (chimiothérapies et biothérapies) ne doit pas faire oublier que seule la résection chirurgicale offre une possibilité de guérison au patients atteints de MHCCR. Les recommandations suivantes ont été établies sous l'égide de la Société Marocaine de Chirurgie et la Société Marocaine de Chirurgie Digestive. La méthodologie d'adaptation a été utilisée, telle qu'elle a été proposée et décrite par le groupe ADAPTE Collaboration (www.adapte.org). Elles sont issues de l'adaptation au contexte Marocain des recommandations pour la pratique clinique des sociétés savantes françaises (SFCD, ACHBT, FFCD). 2. Eléments nécessaires à la décision thérapeutique Examen clinique complet comportant un toucher rectal, la palpation des aires ganglionnaires et l'évaluation de l'état général selon le grade OMS. Coloscopie si la précédente date de plus de 3 ans ou a été incomplète, notamment si préparation insuffisante. Marqueurs ACE, CA Scanner thoraco-abdomino-pelvien avec injection, si possible multi-barrettes. Volumétrie hépatique par scanner si doute sur le volume du futur foie restant. IRM hépatique avec injection de gadolinium si le scanner avec injection est contreindiqué ou échoue à caractériser un nodule. Ponction biopsie en foie non tumoral si doute sur hépatopathie associée. Ponction biopsie en foie tumoral si doute sur la nature métastatique du (des) nodules hépatiques après imagerie optimale. PET scanner : il est recommandé avant résection des MHCCR car il peut modifier la stratégie thérapeutique. Sa prescription doit être discutée au cas par cas en RCP en tenant compte de son accessibilité.

2 Bilan d opérabilité en concertation avec l anesthésiste : biologie standard, bilan hépatique, EFR, gazométrie, ECG, échocardiographie 3. Définition de la résécabilité La résection des métastases hépatiques, qui reste le seul traitement permettant des guérisons, doit toujours être discutée et rediscutée en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) comprenant au moins un chirurgien, un oncologue et un radiologue expérimentés en pathologie hépatique. La discussion repose sur le rapport risque/bénéfice de la résection. i. Critères de résécabilité Carcinologiques: pas de localisation tumorale extra hépatique non résécable en totalité. pas de progression sous chimiothérapie. NB : une chirurgie hépatique première (et/ou une radiofréquence) sans chimiothérapie préopératoire peut être discutée quand les métastases sont infra-centimétriques et localisées dans un segment difficile à repérer et à reséquer. Techniques: possibilité de laisser en place un parenchyme hépatique avec sa propre vascularisation et son drainage biliaire. possibilité de laisser un volume 25% à 40% de foie sain et/ou un volume de foie sain 0,5 % du poids corporel (Exemple : volume de foie sain 350 ml (correspondant à 350 g) pour un sujet de 70 Kg). NB : lorsque le volume de foie restant est insuffisant, une embolisation portale préopératoire doit être envisagée. En pratique, il s agit le plus souvent d une embolisation portale droite avant hépatectomie droite ± élargie au segment 4. Si des métastases sont présentes dans le foie gauche et compte tenu du risque de croissance tumorale dans le foie non embolisé, une résection (chirurgie en 2 temps) ou un traitement par radiofréquence des lésions du futur foie restant est conseillé avant l embolisation portale. ii. Difficulté de la résection Deux niveaux de difficulté de résection hépatique sont définis: Classe I Evidente par une hépatectomie classique (4 segments ou moins, laissant plus de 40 % de parenchyme résiduel). Classe II Possible par une hépatectomie complexe ou très large (plus de 4 segments) requérant une procédure difficile et/ou risquée (par exemple hépatectomie centrale sous exclusion vasculaire, hépatectomie droite élargie, reconstruction vasculaire).

3 4. Recommandations techniques a. Exploration L intervention débute par l exploration complète de la cavité abdominale puis l exploration visuelle et manuelle du foie complétée par l échographie peropératoire. Celle ci est recommandée car elle peut modifier la stratégie thérapeutique. Tout tissu extrahépatique suspect doit être prélevé et examiné en extemporané si la positivité change la stratégie thérapeutique. b. Résection hépatique Les techniques de résection hépatique dépendent de la taille, du nombre et de la topographie des métastases. L étendue de la résection doit mettre en balance l impératif carcinologique d obtenir une marge R0 avec le volume hépatique résiduel. Une résection atypique (non anatomique, «wedge») offre les mêmes chances de guérison qu une hépatectomie anatomique si les critères de qualité suivants sont respectés: Marge de sécurité de foie sain R0 d au moins 2 mm. NB : Une résection R1 «de nécessité» n est pas une contre indication à la résection. Limitation des pertes sanguines. c. Rôle de la laparoscopie La laparoscopie exploratrice est indiquée s il existe une forte suspicion de carcinose péritonéale et/ou de non résécabilité hépatique (écholaparoscopie). La résection hépatique par voie laparoscopique est envisageable si les critères de qualité d exploration (écholaparoscopie) et de résection hépatique (marges, limitation du saignement) sont respectés. d. Rôle de la radiofréquence En peropératoire : l utilisation de la radiofréquence est recommandée dans certaines conditions (lésions < 3 cm et à plus de 0,5 cm des voies biliaires) si elle permet d élargir les indications de résection hépatique. En percutané : la radiofréquence n est recommandée de façon exclusive que lorsqu il existe une contre indication à la résection hépatique. NB: un antécédent de dérivation bilio-digestive n'est pas une contre-indication absolue à la radiofréquence, mais le risque d'abcès est important (40 à 50 %).

4 5. Situations particulières a. Métastases hépatiques techniquement non résécables en 1 ou 2 temps Il est recommandé de discuter et rediscuter le dossier en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) comprenant au moins un chirurgien expérimenté en pathologie hépatique de façon à évaluer la possibilité d une résécabilité secondaire après chimiothérapie d induction. b. Disparition d une métastase en imagerie après chimiothérapie Il est recommandé que la résection hépatique intéresse, lorsque cela est possible, le site initial de la lésion disparue ; en effet en cas de réponse complète radiologique il n y a une réponse histologique que dans moins de 20% des cas. c. Métastases synchrones avec tumeur primitive en place Si la tumeur primitive est peu/pas symptomatique, une chimiothérapie est recommandée avant toute chirurgie (colorectale et/ou hépatique). Si la tumeur primitive est peu/pas symptomatique avec des métastases hépatiques justifiant une résection de classe II, la résection hépatique peut être envisagée avant la chirurgie colorectale (stratégie «reverse»). Si la tumeur primitive n est pas compliquée (occlusion, perforation, ) avec des métastases justifiant une résection de classe I, une chirurgie combinée colorectale et hépatique peut être envisagée. Dans cette situation, l anastomose digestive doit être réalisée avant la résection hépatique. Dans le contexte de tumeur primitive compliquée d occlusion, la mise en place d un stent peu limiter le recours au bevacizumab (risque de perforation). d. Site extrahépatique synchrone Un site extra hépatique associé aux métastases hépatiques ne constitue pas une contre indication à la résection hépatique si le site peut être réséqué en totalité. i. Adénopathies pédiculaires ou coeliaques Un curage ganglionnaire systématique ou la réalisation d un picking ganglionnaire ne sont pas recommandés. Lorsqu il existe une adénopathie pédiculaire positive et que la résécabilité des métastases hépatiques est de classe I, la chirurgie avec curage ganglionnaire ne peut être contre-indiquée. En présence d une adénopathie coeliaque positive, ce d autant que la résécabilité est de classe II, la chirurgie n est pas recommandée.

5 ii. Métastases pulmonaires résécables associées La résécabilité pulmonaire doit être évaluée en RCP par un chirurgien thoracique. La résection hépatique doit être réalisée avant la résection pulmonaire (2 à 3 mois plus tard).

Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux

Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux Dr Philippe KOSYDAR- chirurgie Digestive SEL des Drs BRIEZ et KOSYDAR Polyclinique du Bois Oncomel Introduction Foie

Plus en détail

Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones du cancer colorectal

Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones du cancer colorectal Mesure 19 soins et vie des malades Mars 2011 recommandations professionnelles Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations

Plus en détail

Quelles métastases hépatiques des cancers colorectaux sont résécables?

Quelles métastases hépatiques des cancers colorectaux sont résécables? Symposium International de Cancérologie Digestive SAHGE-FFCD 12 Décembre 2010 Quelles métastases hépatiques des cancers colorectaux sont résécables? K. Bentabak, A. Graba Service de Chirurgie Oncologique

Plus en détail

Prise en charge des métastases hépatiques de cancer colo-rectal

Prise en charge des métastases hépatiques de cancer colo-rectal Prise en charge des métastases hépatiques de cancer colo-rectal Dr Frédéric Meaux Jeudi 12 Avril 2012 Clinique Ambroise Paré Beuvry Rappel épidémiologique : En France, le cancer colo-rectal: 36.000 nouveaux

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Pancréas

Thésaurus du Cancer du Pancréas Thésaurus du Cancer du Pancréas 1 Classification TNM TX T0 Tis T1 T2 T3 T4 Renseignements insuffisants pour classer la tumeur primitive. Pas de signe de tumeur primitive. Carcinome in situ. Tumeur limitée

Plus en détail

Principes de la chirurgie carcinologique

Principes de la chirurgie carcinologique Principes de la chirurgie carcinologique Chirurgie carcinologique Introduction: Pendant longtemps, la chirurgie a représenté LE SEUL TRAITEMENT des tumeurs solides Aujourd hui, la chirurgie RESTE le traitement

Plus en détail

Cancer colo-rectal de la prévention au traitement. E Vaillant (Lille)

Cancer colo-rectal de la prévention au traitement. E Vaillant (Lille) Cancer colo-rectal de la prévention au traitement E Vaillant (Lille) plan La cancérologie digestive en pratique La formation nécessaire En pratique Quelle configuration idéale La prévention du cancer colo-rectal

Plus en détail

CHIRURGIE DES MÉTASTASES HÉPATIQUES D UN CANCER COLORECTAL

CHIRURGIE DES MÉTASTASES HÉPATIQUES D UN CANCER COLORECTAL CHIRURGIE DES MÉTASTASES HÉPATIQUES D UN CANCER COLORECTAL Gabriele BARABINO Université Jean Monnet - CHU Saint Etienne Chirurgie Digestive et Oncologique Thèse de Doctorat Gabriele BARABINO 22 octobre

Plus en détail

Prise en charge des cancers du colon

Prise en charge des cancers du colon Prise en charge des cancers du colon Pr B. HEYD Service de Chirurgie Viscérale, Digestive et Cancérologique Unité de transplantation Hépatique CHU Besançon Cancers colo rectaux 34 000 nouveaux cas 65 %

Plus en détail

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Regimbeau JM Service de chirurgie digestive et Oncologique CHU Amiens Nord, université de Picardie Amiens

Plus en détail

Fiche tumeur épithéliale de l ovaire

Fiche tumeur épithéliale de l ovaire Fiche tumeur épithéliale de l ovaire FIGO I II III IV IA IB IC IIA IIB IIC IIIA IIIB IIIC tumeur limitée aux ovaires tumeur limitée à un ovaire : capsule intacte, pas de tumeur à la surface de l ovaire,

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique des métastases hépatiques des cancers colo-rectaux

Prise en charge thérapeutique des métastases hépatiques des cancers colo-rectaux Prise en charge thérapeutique des métastases hépatiques des cancers colo-rectaux Recommandations pour la pratique clinique Association de Chirurgie Hépato-Biliaire Et de Transplantation Hépatique Association

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE: POINT DE VUE DU GYNÉCOLOGUE. A-S Tholozan, L Courtois, JL Sautière Service de Gynécologie CHU Besançon

PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE: POINT DE VUE DU GYNÉCOLOGUE. A-S Tholozan, L Courtois, JL Sautière Service de Gynécologie CHU Besançon PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE: POINT DE VUE DU GYNÉCOLOGUE A-S Tholozan, L Courtois, JL Sautière Service de Gynécologie CHU Besançon INTRODUCTION 4 % des cancers de la femme 4000 nouveaux cas/an

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du poumon non à petites cellules

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du poumon non à petites cellules Recommandations régionales Prise en charge des cancers du poumon non à petites cellules - avril 2009 - Réunions de Concertation Pluridisciplinaires (RCP) Tout nouveau patient ayant un cancer bronchique

Plus en détail

Stratégies thérapeutiques médicales du cancer colo-rectal métastatique (CCRm)

Stratégies thérapeutiques médicales du cancer colo-rectal métastatique (CCRm) Stratégies thérapeutiques médicales du cancer colo-rectal métastatique (CCRm) Distinguer les formes accessibles à un traitement à visée curative, potentiellement curative, définitivement palliative Connaître

Plus en détail

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Chirurgie de l adénocarcinome du pancréas Pr Kafih - Pr Amraoui - Pr Mohsine 1. Introduction Ce référentiel ne traitera que le cancer du pancréas

Plus en détail

PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DES TUMEURS DU HILE. FMC-HGE 2 avril J. SARIC - Bordeaux

PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DES TUMEURS DU HILE. FMC-HGE 2 avril J. SARIC - Bordeaux PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DES TUMEURS DU HILE FMC-HGE 2 avril 2005 J. SARIC - Bordeaux ATTEINTES NEOPLASIQUES de la CONVERGENCE BILIAIRE 4 MODALITES 1. Tumeur endo-biliaire ( Papillome ) 2. Compression

Plus en détail

De l évaluation de la prise en charge du cancer du colon à un chemin clinique

De l évaluation de la prise en charge du cancer du colon à un chemin clinique De l évaluation la prise en charge du cancer du colon à un chemin clinique Jean-Marc BEREDER, Nadia ARAB, Jean-François QUARANTA 1 CHOIX DE LA PATHOLOGIE Le cancer du colon est au premier rang s cancers

Plus en détail

Place de l imagerie radiologique (échographie, TDM, IRM) dans le diagnostic des récidives du cancer du colon

Place de l imagerie radiologique (échographie, TDM, IRM) dans le diagnostic des récidives du cancer du colon Place de l imagerie radiologique (échographie, TDM, IRM) dans le diagnostic des récidives du cancer du colon Marielle PAILLER CCA, service de radiologie, CHU de Saint-Etienne Plan Epidémiologie Rôles de

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale des cancers digestifs au CH de Manosque

Prise en charge chirurgicale des cancers digestifs au CH de Manosque Prise en charge chirurgicale des cancers digestifs au CH de Manosque !! Unités d hospitalisations! Service de chirurgie digestive! Unité de soins continue!! Equipe médicale! Chirurgiens digestif (2)! Anesthésistes

Plus en détail

I m a g e r i e M é d i c a l e d u T o n d u. Hervé BOUIN Hervé LAUMONIER Sébastien BRUNOT

I m a g e r i e M é d i c a l e d u T o n d u. Hervé BOUIN Hervé LAUMONIER Sébastien BRUNOT I m a g e r i e M é d i c a l e d u T o n d u Hervé BOUIN Hervé LAUMONIER Sébastien BRUNOT - 3ème cancer en incidence (37 400 nouveaux cas en 2006) - 2ème cancer en terme de mortalité ( 17 000 décès /

Plus en détail

LA RCP. Comment établir tous ensemble un projet thérapeutique en cas de cancer métastatique? Glehen olivier

LA RCP. Comment établir tous ensemble un projet thérapeutique en cas de cancer métastatique? Glehen olivier LA RCP Comment établir tous ensemble un projet thérapeutique en cas de cancer métastatique? Glehen olivier Hospices Civils de Lyon Centre Hospitalier Lyon Sud Aspects réglementaires RCP Aspects réglementaires

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale des cancers de l ovaire

Prise en charge chirurgicale des cancers de l ovaire Prise en charge chirurgicale des cancers de l ovaire Dr Sandrine Martin-Françoise Chirurgie gynécologique Centre François Baclesse CAEN Le 21 Novembre 2015 Généralités 4000 nouveaux cas par an 5 ème cancer

Plus en détail

Document de travail - 24/11/2010. Les cancers primitifs du vagin sont rares et représentent moins de 1% des cancers gynécologiques.

Document de travail - 24/11/2010. Les cancers primitifs du vagin sont rares et représentent moins de 1% des cancers gynécologiques. De OncologiK. Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire

Plus en détail

Zone A: 5 à 9. ZONE: A de 5 à 9

Zone A: 5 à 9. ZONE: A de 5 à 9 ZONE: A de 5 à 9 5 - CAT DEVANT UNE LESION SUSPECTE:Suspicion de mélanome Exérè se complète de la lésion suspecte Mélanome in situ? : Marge d exérèse: 0,5cm (+si mélanome sur Dubreuilh*) Breslow 1mm? Ulcération

Plus en détail

Contexte infectieux : radiographie thoracique

Contexte infectieux : radiographie thoracique Alexis LACOUT Homme de 57 ans Tabagisme Contexte infectieux : radiographie thoracique 08 09 2009 16 09 2009 16 09 2009 Scanner thoracique (et abdominal + pelvien + cérébral) Diagnostic? Diagnostic Persistance

Plus en détail

Thésaurus du cancer de l ovaire

Thésaurus du cancer de l ovaire Thésaurus du cancer de l ovaire - 1 - Cancers de l ovaire Bilan - Anamnèse personnelle et familiale - +/- Echographie vaginale et/ou pelvienne - IRM abdomino-pelvienne de préférence, TDM à défaut - Si

Plus en détail

Observation clinique

Observation clinique Observation clinique Actualités des tumeurs endocrines, 12/05/09 G. Goujon Service d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive (Pr. Dorval) CHRU Tours Etape (1) Femme, 39 ans, hospitalisée pour

Plus en détail

types histologiques épidermoïde et adénocarcinome

types histologiques épidermoïde et adénocarcinome Fiche tumeur gynécologique carcinome COL UTERIN types histologiques épidermoïde et adénocarcinome Tis TNM Col Utérin FIGO In situ 0 T1 -T1a -T1a1 -T1a2 -T1b -T1b1 -T1b2 -T2 -T2a -T2b -T3 -T3a -T3b T4 N1

Plus en détail

LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE

LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE 1. BILAN INITIAL... 2 2. METHODES THERAPEUTIQUES... 2 2.1. CHIRURGIE...2 2.2. HISTOLOGIE...3 2.3. CHIMIOTHERAPIE...3 2.3. RADIOTHERAPIE...3 2.4. HORMONOTHERAPIE...3 3.

Plus en détail

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Tumeurs Frontières de l ovaire - Borderline. Prise en charge

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Tumeurs Frontières de l ovaire - Borderline. Prise en charge Référentiel -version mars 2014 Page 1 sur 6 Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire Bilan Bilan diagnostique : examen clinique Echographie pelvienne

Plus en détail

Adénocarcinome du pancréas

Adénocarcinome du pancréas Société de Chirurgie de Lyon Conférence de Chirurgie et Pathologie Digestive, Hépato-Biliaire et Pancréatique de la Fédération de Chirurgie Digestive et Générale de H.E.H. Adénocarcinome du pancréas Quelle

Plus en détail

Traitement chirurgical d un adénocarcinome du colon

Traitement chirurgical d un adénocarcinome du colon Traitement chirurgical d un adénocarcinome du colon Diane Goéré Département Chirurgie Viscérale diane.goere@gustaveroussy.fr Critères d opérabilité et de résécablité Opérablité : liée au patient : consultation

Plus en détail

Métastases Hépatiques des CCR Bilan Initial Journée de Printemps SIAD 2016

Métastases Hépatiques des CCR Bilan Initial Journée de Printemps SIAD 2016 Métastases Hépatiques des CCR Bilan Initial Journée de Printemps SIAD 2016 Alain LUCIANI, François LEGOU, Marjane DJABBARI, Frederic PIGNEUR, Francesco BRUNETTI, Alexis LAURENT, Alain RAHMOUNI Imagerie

Plus en détail

10 ème Rencontre Régionale de cancérologie Digestive

10 ème Rencontre Régionale de cancérologie Digestive 10 ème Rencontre Régionale de cancérologie Digestive Poitiers, le 19 juin 2014 10 ème Rencontre Régionale de Cancérologie Digestive 3 ème communication: Nouveautés en matière de traitement médical des

Plus en détail

Journée de Sénologie Interactive. Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid

Journée de Sénologie Interactive. Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Journée de Sénologie Interactive Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Mme S 51 ans XVII journées de sénologie le 18/09/14 Cas clinique interactif Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Mme S., 51ans, consulte

Plus en détail

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques. Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire - Borderline. Bilan

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques. Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire - Borderline. Bilan Référentiel -version mars 2016 Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Page 1 sur 6 Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire - Borderline Bilan Bilan diagnostique : examen clinique Echographie

Plus en détail

Gestion du péri opératoire en onco gériatrie. Dr B. Paquette Chirurgie Viscérale, digestive et cancérologique, Unité de Transplantation hépatique

Gestion du péri opératoire en onco gériatrie. Dr B. Paquette Chirurgie Viscérale, digestive et cancérologique, Unité de Transplantation hépatique Gestion du péri opératoire en onco gériatrie Dr B. Paquette Chirurgie Viscérale, digestive et cancérologique, Unité de Transplantation hépatique Plan Série Rétrospective du service Techniques chirurgicales

Plus en détail

Cancer colo-rectal: quoi de neuf?

Cancer colo-rectal: quoi de neuf? Cancer colo-rectal: quoi de neuf? Herve.trillaud@chu-bordeaux.fr Cancer colique ou rectal: des différences d approche Dépistage, diagnostic et bilan d extension du cancer colique: TDM Bilan d extension

Plus en détail

Etude de cas Cancer Ovarien

Etude de cas Cancer Ovarien Etude de cas Cancer Ovarien DIAGNOSTIC Patiente âgée de 78 ans Bilan d extension (Scanner/IRM/Echographie abdominopelvienne) : Lésion primitive de l épithélium et du stroma touchant les 2 ovaires associée

Plus en détail

Prise en charge des métastastases pulmonaires des CCR en chirurgie thoracique

Prise en charge des métastastases pulmonaires des CCR en chirurgie thoracique Prise en charge des métastastases pulmonaires des CCR en chirurgie thoracique Rabinel Pierre Charot F Renaud C, Berjaud J, Dahan M, Brouchet L Service de chirurgie thoracique CHU Larrey Toulouse Vendredi

Plus en détail

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Chirurgie des cancers de la vésicule biliaire Pr Belkouchi - Pr Chihab - Pr Zentar - Pr Benkabbou 1. Introduction Les cancers biliaires se localisent

Plus en détail

REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES PRATIQUES EN CHIRURGIE VISCERALE ET DIGESTIVE

REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES PRATIQUES EN CHIRURGIE VISCERALE ET DIGESTIVE REFERETIEL D AUT-EVALUATI DES PRATIQUES E CHIRURGIE VISCERALE ET DIGESTIVE Audit clinique : Prise en charge chirurgicale de la tumeur primitive (cancer du rectum) ovembre 2010 1 I/ PRMTEUR La Fédération

Plus en détail

Diagnostic clinique et biologique de récidive métastatique du cancer du colon

Diagnostic clinique et biologique de récidive métastatique du cancer du colon Diagnostic clinique et biologique de récidive métastatique du cancer du colon Réunion ACOMEN novembre 2015 Dr CLAVEL Léa Service de gastro-entérologie et d oncologie digestive, Pr PHELIP, CHU Saint-Etienne

Plus en détail

Chirurgie & pathologie hépato-biliaire Accueil en un jour

Chirurgie & pathologie hépato-biliaire Accueil en un jour Chirurgie & pathologie hépato-biliaire Accueil en un jour BIENVENUE Madame, Monsieur Afin de vous faire bénéficier d un accueil personnalisé, de limiter vos déplacements à l Institut, d évaluer votre

Plus en détail

Centre Hospitalier Universitaire de Liège

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Adjoint Adjoint Indications neurologiques 1. Epilepsie Si la thérapie sous forme d une intervention chirurgicale est influencée de manière décisive, pour la localisation d un foyer épileptogène d une épilepsie

Plus en détail

Processus tumoraux UE 2.9

Processus tumoraux UE 2.9 Processus tumoraux UE 2.9 Dominique Béchade Institut Bergonié Bordeaux Généralités en cancérologie (2) Plan du cours généralités en cancérologie (2) Introduction Circonstances de découverte d un cancer

Plus en détail

144. Cancer de l enfant

144. Cancer de l enfant Sommaire 144. Cancer de l enfant particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques : cancers les plus fréquents Tumeurs abdominales de l enfant distribution Leucémies = 30 % Tumeurs du système

Plus en détail

Echographie interventionnelle D.I.U.E

Echographie interventionnelle D.I.U.E Echographie interventionnelle D.I.U.E 3 applications. Diagnostique Thérapeutique Per-opératoire Ponction écho guidée. Geste de base (diagnostique et thérapeutique) Exemple de réalisation pratique (pathologie

Plus en détail

Métastases Pulmonaires

Métastases Pulmonaires Métastases Pulmonaires Diagnostic, et traitement «local» Philippe Girard, Stéphane Lenoir Institut Mutualiste Montsouris, Paris Métastases Pulmonaires 1. Présentation radio-clinique, diagnostic 2. Traitement

Plus en détail

LA CHIRURGIE DES CANCERS

LA CHIRURGIE DES CANCERS Item 141 LA CHIRURGIE DES CANCERS Professeur B.Saint-Aubert 1 Principale arme thérapeutique en cancérologie, de plus en plus souvent associée aux autres types de traitement (radiothérapie - chimiothérapie).

Plus en détail

TEP-FDG et cancer colorectal. F. Montravers, D. Grahek, K. Kerrou, F. Gutman, J.N. Talbot Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS

TEP-FDG et cancer colorectal. F. Montravers, D. Grahek, K. Kerrou, F. Gutman, J.N. Talbot Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS TEP-FDG et cancer colorectal F. Montravers, D. Grahek, K. Kerrou, F. Gutman, J.N. Talbot Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS Glucose 6 phosphatase FDG FDG FDG 6 phosphate hexokinase Glucose

Plus en détail

Cancer du rectum : traitement préopératoire

Cancer du rectum : traitement préopératoire SAHGEED Cancer du rectum : traitement préopératoire Cours Intensif de Cancérologie Digestive FFCD - SAHGEED 16 &17 Septembre 2016 Palais de la Culture MOUFDI Zakaria Pr. Nicolas Magné, MD, PhD nicolas.magne@icloire.fr

Plus en détail

Tumeur Testiculaire Version / 2005

Tumeur Testiculaire Version / 2005 Tumeur Testiculaire I Diagnostic et bilan αfp, β HCG, HCG, LDH. Scanner thoraco-abdomino-pelvien. Scanner cérébral : pronostic intermédiaire et mauvais pronostic et/ou signe clinique. Scintigraphie osseuse

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des sarcomes des tissus mous non métastatiques

Recommandations régionales Prise en charge des sarcomes des tissus mous non métastatiques Recommandations régionales Prise en charge des sarcomes des tissus mous non métastatiques - janvier 2006 - Diagnostic clinique Examen clinique (standard) : anamnèse examen de la région tumorale : localisation

Plus en détail

Prise en charge des tumeurs frontières de l ovaire. Bilan

Prise en charge des tumeurs frontières de l ovaire. Bilan Suspicion tumeur maligne de l ovaire dite rare Bilan Anamnèse Examen clinique Examens biologiques : AFP, HCG, LDH, CA 19.9, CA 125, Oestradiol, Inhibine B, NSE, AMH Scanner TAP +/- cérébral (si maladie

Plus en détail

Métastases pulmonaires Point de vue du chirurgien

Métastases pulmonaires Point de vue du chirurgien Métastases pulmonaires Point de vue du chirurgien RIQUET M. Hôpital Européen Georges Pompidou (PARIS) mr 0905 A- Historique B- Généralités C- Chirurgie des métastases D- Les facteurs pronostiques E- Intérêts

Plus en détail

LES CANCERS DIGESTIFS

LES CANCERS DIGESTIFS LES CANCERS DIGESTIFS Les cancers digestifs n ont souvent pas de symptômes. Ils peuvent toucher tous les organes : œsophage, estomac, foie, pancréas, rectum, colon Cancer colorectal C est une transformation

Plus en détail

Petit guide de saisie / vérification des données dans l'observatoire....à l usage des ARCs, internes et CCA

Petit guide de saisie / vérification des données dans l'observatoire....à l usage des ARCs, internes et CCA Petit guide de saisie / vérification des données dans l'observatoire...à l usage des ARCs, internes et CCA Les données sont organisées par Séquence thérapeutique. Chaque séquence thérapeutique est autonome,

Plus en détail

DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE

DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE Les signes cliniques ou la consultation médicale Le cancer de l ovaire est le plus souvent diagnostiqué à un stade évolué de la maladie car il peut évoluer longtemps sans

Plus en détail

G I S T expérience du service de chirurgie oncologique «A» C.P.M.C ( Pr GRABA)

G I S T expérience du service de chirurgie oncologique «A» C.P.M.C ( Pr GRABA) G I S T expérience du service de chirurgie oncologique «A» C.P.M.C ( Pr GRABA) C. Bouzid; M. Attig; M. Saidani; B. Redjimi A.Bouzid; MW Boubnider; A. Graba Alger le 12/12/2010 INTRODUCTION - Les TS (GIST)

Plus en détail

Indications de la radiothérapie

Indications de la radiothérapie traitements, soins et innovation MAI 2009 Indications de la radiothérapie CANCER DU rectum COLLECTION recommandations & référentiels OUTIL D AIDE À LA DÉCISION CONSENSUS D EXPERTS À PARTIR DE RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Soirée de formation en Oncogériatrie PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE CHEZ LA FEMME AGEE NIORT LE 28 JUIN 2016

Soirée de formation en Oncogériatrie PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE CHEZ LA FEMME AGEE NIORT LE 28 JUIN 2016 Soirée de formation en Oncogériatrie PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE CHEZ LA FEMME AGEE NIORT LE 28 JUIN 2016 Soirée de formation en Oncogériatrie CHIRURGIE DE LA CARCINOSE PERITONEALE Cédric Nadeau

Plus en détail

I/ Classification. II/ Définition. III/ Les cancers bronchiques primitifs. Les cancers bronchiques primitifs Les cancers bronchiques secondaires

I/ Classification. II/ Définition. III/ Les cancers bronchiques primitifs. Les cancers bronchiques primitifs Les cancers bronchiques secondaires LES CANCERS THORACIQUES I/ Classification Les cancers bronchiques primitifs Les cancers bronchiques secondaires Les cancers de plèvre primitifs Les cancers secondaires de la plèvre Les lymphomes médiastinaux

Plus en détail

Fiche tumeur gynécologique. Adénocarcinome de l ENDOMETRE

Fiche tumeur gynécologique. Adénocarcinome de l ENDOMETRE Fiche tumeur gynécologique Adénocarcinome de l ENDOMETRE FIGO IA G123 tumeur limitée à l endomètre IB G123 invasion du myomètre inférieur à 50% IC G123 invasion du myomètre supérieur à 50% IIA G123 invasion

Plus en détail

Prise en charge initiale du cancer colorectal en Aquitaine

Prise en charge initiale du cancer colorectal en Aquitaine Prise en charge initiale du cancer colorectal en Aquitaine Résultats de l étude 17 mars 2006 version finale 1 Introduction Un des objectifs du RCA est de contribuer à l amélioration de la qualité des soins,

Plus en détail

COMPTES-RENDUS DE WEB RCP

COMPTES-RENDUS DE WEB RCP COMPTES-RENDUS DE WEB RCP 30.04.2009 La démarche et les CR des Web-RCP sont conformes aux critères des Staff-EPP de la Haute Autorité de Santé COORDINATEUR Dr. JM Vernejoux (Pneumologie, Bordeaux) INTERVENANTS

Plus en détail

TUMEURS UROTHELIALES DE LA VOIE EXCRETRICE SUPERIEURE

TUMEURS UROTHELIALES DE LA VOIE EXCRETRICE SUPERIEURE TUMEURS UROTHELIALES DE LA VOIE EXCRETRICE SUPERIEURE La mise à jour à jour a été effectuée à partir des recommandations 2010 en onco-urologie (AFU, EAU, ESMO, INCA), et de publications importantes nouvelles

Plus en détail

Métastases hépatiques du cancer colorectal Frédéric Cohen, Yves Rinaldi, Antoine Camerlo Hopital Européen Marseille AMOC Cannes 2015

Métastases hépatiques du cancer colorectal Frédéric Cohen, Yves Rinaldi, Antoine Camerlo Hopital Européen Marseille AMOC Cannes 2015 Métastases hépatiques du cancer colorectal Frédéric Cohen, Yves Rinaldi, Antoine Camerlo Hopital Européen Marseille AMOC Cannes 2015 1 EPIDEMIOLOGIE Incidence CCR en France en 2014 = 38 000 nveaux cas

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL des CHOLANGIOCARCINOMES PERIHILAIRES (CPH) K. Boudjema service de chirurgie hépatobiliaire et digestive CHU de Rennes

TRAITEMENT CHIRURGICAL des CHOLANGIOCARCINOMES PERIHILAIRES (CPH) K. Boudjema service de chirurgie hépatobiliaire et digestive CHU de Rennes TRAITEMENT CHIRURGICAL des CHOLANGIOCARCINOMES PERIHILAIRES (CPH) K. Boudjema service de chirurgie hépatobiliaire et digestive CHU de Rennes PAS DE CONFLIT D INTÉRÊT Savoir faire le diagnostic de CPH Facile

Plus en détail

Imagerie des cancers:

Imagerie des cancers: Imagerie des cancers: Dépistage et bilan d extension HTrillaud Trillaud, Herve.trillaud@chu-bordeaux.fr Service de radiologie Hôpital Saint-André Bordeaux Objectif Définir la notion de dépistage en imagerie

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CANCERS DIGESTIFS

TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CANCERS DIGESTIFS TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CANCERS DIGESTIFS DR. Mathieu BECK RESEAU ONCOLOR INTRODUCTION FREQUENCE Les plus fréquents (frq. cumulée) PRONOSTIC Très variable d un cancer à l autre Exemples: c. colorectaux

Plus en détail

Référentiel National de Cancérologie Digestive

Référentiel National de Cancérologie Digestive Référentiel National de Cancérologie Digestive Chirurgie de l adénocarcinome gastrique Pr Almou - Pr Raiss - Pr Elmalki - Dr Souadka 1. Introduction Le cancer de l estomac est la deuxième cause de mortalité

Plus en détail

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/6 : Quel(s) est (sont) le(s) facteur(s) de risque du cancer du rein? A - HTA B - Anémie C - Tabagisme D - Obésité E - HTAP (Réponse : ACD

Plus en détail

Diapositive 1 : Ecran de démarrage. Diapositive 2 : Accueil. Diapositive 3 : Objectifs de la séquence. Diapositive 4 : Observations

Diapositive 1 : Ecran de démarrage. Diapositive 2 : Accueil. Diapositive 3 : Objectifs de la séquence. Diapositive 4 : Observations Diapositive 1 : Ecran de démarrage Diapositive 2 : Accueil Voyons maintenant l exemple d un cas de cancer colique, l un des quatre cancers les plus diagnostiqués en France. Diapositive 3 : Objectifs de

Plus en détail

Cas cliniques. Bordeaux, 29 novembre 2012

Cas cliniques. Bordeaux, 29 novembre 2012 Cas cliniques Certificat t Cancérologie. Bordeaux, 29 novembre 2012 Cas clinique 1 Mme C, née le 17 juin 1921 À 82 ans (2003) : Atcdts : Angine de poitrine, AVC ischémique régressif, sténose carotidienne

Plus en détail

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM - 1/6- Lundi 02/04/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM I/ INTRODUCTION : En France le cancer colorectal est le premier des cancers

Plus en détail

Réunion du CORP 25 sept 2014

Réunion du CORP 25 sept 2014 Réunion du CORP 25 sept 2014 Prise en charge chirurgicale des métastases pulmonaires Dr Ludovic Fournel Pr Jean-François Regnard Hôpital Cochin Paris Généralités Résections pulmonaires pour métastases

Plus en détail

Traitement actuel des métastases hépatiques des cancers colo-rectaux

Traitement actuel des métastases hépatiques des cancers colo-rectaux Traitement actuel des métastases hépatiques des cancers colo-rectaux 40-70% KC colo-r. Méta Foie seul: 50%. Christian GOUILLAT Lyon France Exérèse chirurgicale. mortalité PO < 5%. survie à 5 ans: m=35%

Plus en détail

Evaluation de l efficacité d un traitement oncologique

Evaluation de l efficacité d un traitement oncologique Evaluation de l efficacité d un traitement oncologique SAHGEED Jean-Louis Legoux Service d Hépato-Gastroentérologie et Oncologie Digestive Centre Hospitalier Régional d Orléans Cours Intensif Alger 2016

Plus en détail

Compte rendu-fiche standardisé en pathologie cancérologique : Tumeurs colorectales

Compte rendu-fiche standardisé en pathologie cancérologique : Tumeurs colorectales Compte rendu-fiche standardisé en pathologie cancérologique : Tumeurs colorectales Nom : Nom de jeune fille : Code postal domicile : Prénom : Né(e) le : / / Code postal commune de naissance : Nom établissement

Plus en détail

LE CANCER DU COL UTERIN

LE CANCER DU COL UTERIN LE CANCER DU COL UTERIN Tout cancer infiltrant du col utérin diagnostiqué doit passer en RCP pré-thérapeutique. 1. BILAN INITIAL Examen gynécologique et examen clinique général A partir du stade IB le

Plus en détail

Cancer de l'ovaire : je

Cancer de l'ovaire : je Cancer de l'ovaire : je comprends la place de la chirurgie La chirurgie a un rôle important dans le traitement du cancer de l ovaire. Elle permet le diagnostic de la tumeur et de son extension éventuelle.

Plus en détail

DIVERTICULITE SIGMOIDIENNE QUAND OPERER? Pr Mohamed Jouini Service de chirurgie digestive Hôpital la Rabta Faculté de médecine de Tunis

DIVERTICULITE SIGMOIDIENNE QUAND OPERER? Pr Mohamed Jouini Service de chirurgie digestive Hôpital la Rabta Faculté de médecine de Tunis DIVERTICULITE SIGMOIDIENNE QUAND OPERER? Pr Mohamed Jouini Service de chirurgie digestive Hôpital la Rabta Faculté de médecine de Tunis DEFINITION a 2 DEFINITION a 3 DEFINITION a 4 Prise en charge de la

Plus en détail

Caecum 14 % Colon ascendant 10 % colon transverse 12 % colon Descendant 7 % Sigmoide 25 % Rectosigmoide 9 % Rectum 23 %

Caecum 14 % Colon ascendant 10 % colon transverse 12 % colon Descendant 7 % Sigmoide 25 % Rectosigmoide 9 % Rectum 23 % Adénocarcinome du rectum: prise en charge Caecum 14 % Colon ascendant 10 % colon transverse 12 % colon Descendant 7 % Sigmoide 25 % Rectosigmoide 9 % Rectum 23 % Séminaire de formation IRFC/Oncolie Christophe

Plus en détail

10 ème rencontre régionale de cancérologie gynécologique

10 ème rencontre régionale de cancérologie gynécologique 10 ème rencontre régionale de cancérologie gynécologique NIORT 3 Mars 2016 Chirurgie oncologique gynécologique Réflexions autour de la qualité a partir d exemples Dr Cédric NADEAU Service de Gynécologie

Plus en détail

Imagerie et bilan préopératoire du cancer du pancréas

Imagerie et bilan préopératoire du cancer du pancréas Imagerie et bilan préopératoire du cancer du pancréas MP Vullierme Hôpital Beaujon, Clichy Remerciements : Pr Jean Robert Delpero, Pr Alain Sauvanet, Dr Matthieu Lagadec TDM initiale C est certainement

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale des tumeurs du hile

Prise en charge chirurgicale des tumeurs du hile Prise en charge chirurgicale des tumeurs du hile Au niveau du hile hépatique, il existe 4 types de lésions tumorales ictérigènes : bourgeonnement endo-biliaire, type papillome (rare) envahissement de voisinage

Plus en détail

Foire aux questions : la prise en charge diagnostique des sarcomes des tissus mous

Foire aux questions : la prise en charge diagnostique des sarcomes des tissus mous Foire aux questions : la prise en charge diagnostique des sarcomes des tissus mous Les sarcomes cutanés Quelle est la proportion malin/bénin? Quelle est la conduite à tenir face à une tumeur superficielle?

Plus en détail

TUMEURS OSSEUSES. Prise en charge des adolescents et jeunes adultes

TUMEURS OSSEUSES. Prise en charge des adolescents et jeunes adultes TUMEURS OSSEUSES Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Avril 2014 Tumeurs osseuses Version validée : avril 2014 Cible(s) Spécialités de la pathologie concernée. Rédacteur(s) Jean-Yves Blay,

Plus en détail

Le carcinome hépato-cellulaire

Le carcinome hépato-cellulaire Chapitre 7 Le carcinome hépato-cellulaire Bilan minimal Bilan minimal : - Examen clinique : état général, recherche de métastases - Biologie : NFS, créatinine, bilan hépatique (AST, ALT, TP, Bilirubine,

Plus en détail

Référentiel National de Cancérologie Digestive

Référentiel National de Cancérologie Digestive Référentiel National de Cancérologie Digestive Chirurgie du cancer de l œsophage Pr Almou - Pr Raiss - Pr Elmalki - Dr Souadka Introduction Le cancer de l œsophage représente le 3ème cancer digestif en

Plus en détail

Dr PAULHAC Pascal Chirurgie urologique Pr CLAVERE Pierre Radiothérapeute (CHU de Limoges radiothérapie)

Dr PAULHAC Pascal Chirurgie urologique Pr CLAVERE Pierre Radiothérapeute (CHU de Limoges radiothérapie) REFERENTIEL DU CANCER DU TESTICULE Mise à jour du 13/03/2008 Médecin responsable : Dr PAULHAC Membres du groupe de travail : Pr COLOMBEAU Pierre Chirurgien urologue (CHU de Limoges urologie) Dr HASSAN

Plus en détail

Vagin. Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la

Vagin. Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la Vagin Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire de professionnels

Plus en détail

TEP et Cancer Broncho Pulmonaire Cas Cliniques

TEP et Cancer Broncho Pulmonaire Cas Cliniques TEP et Cancer Broncho Pulmonaire Cas Cliniques E. OUHAYOUN* - J. GIRON** - J. BERJAUD*** *Service de Médecine Nucléaire - P r J.P. Esquerré **Service de radiologie - Pr J.J. Railhac ***Service de Chirurgie

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Colon

Thésaurus du Cancer du Colon Thésaurus du Cancer du Colon - 1 - Bilan des Cancers du Colon Antécédents, recherche de forme familiale Examen clinique, TR Coloscopie avec biopsies Echographie abdominale +/- TDM abdominal si doute ou

Plus en détail

TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES. H.Nassi CHU d Oran

TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES. H.Nassi CHU d Oran TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES H.Nassi CHU d Oran INTRODUCTION Les sarcomes constituent un groupe large et complexe de tumeurs rares d origine mésenchymateuse. L incidence de

Plus en détail

CARCINOSE PERITONEALE : l ABC. Clarisse DROMAIN, MD, PhD

CARCINOSE PERITONEALE : l ABC. Clarisse DROMAIN, MD, PhD CARCINOSE PERITONEALE : l ABC Clarisse DROMAIN, MD, PhD Introduction Imagerie de la carcinose péritonéale = challenge technique Haute résolution spatiale : petite taille des lésions Haute résolution en

Plus en détail

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Tumeurs germinales. Suspicion de tumeur germinale. Bilan

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Tumeurs germinales. Suspicion de tumeur germinale. Bilan Suspicion de tumeur germinale Bilan Anamnèse Examen clinique Examens biologiques : AFP, HCG, LDH, CA 125 Scanner TAP +/- cérébral (si maladie métastatique) PET scan en option Exploration chirurgicale de

Plus en détail

Les marqueurs tumoraux

Les marqueurs tumoraux Interprétation des anomalies biologiques autours de cas cliniques : Les marqueurs tumoraux Cours intensifs de la SNFGE Novembre 2013 Pr J Marc Phelip Service HGE et Oncologie digestive CHU de St Etienne

Plus en détail