Rapport d expertise :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport d expertise :"

Transcription

1 Rapport d expertise : Affaissement du dallage d un sous-sol à Pfastatt (68) BRGM/RP FR Octobre 2009 Cadre de l expertise : Appuis aux administrations Appuis à la police de l eau Date de réalisation de l expertise : 13 octobre 2009 Localisation géographique du sujet de l expertise : Crédit Mutuel 119, rue de la République PFASTATT (68) Auteurs BRGM : E. Bayle Demandeur : Préfecture du Haut-Rhin Service Interministériel de Défense et de Protection Civile Im002

2 Le système de management de la qualité du BRGM est certifié AFAQ ISO 9001:2000. Ce rapport est le produit d une expertise institutionnelle qui engage la responsabilité civile du BRGM. Mots clés : expertise appuis aux administrations affaissement, cavité souterraine, Pfastatt, Haut-Rhin, Alsace. En bibliographie, ce rapport sera cité de la façon suivante : E. Bayle (2009) Affaissement du dallage d un sous-sol à Pfastatt, Rapport final. Rapport BRGM/RP FR. 9p., 7 ill.. BRGM, 2009, ce document ne peut être reproduit en totalité ou en partie sans l autorisation expresse du BRGM. Rapport BRGM RP57729-FR 2/11

3 Synthèse Contexte : Date de la formulation de la demande d expertise au BRGM : 2 octobre 2009 Demandeur : Préfecture du Haut-Rhin Nature de l expertise / question posée : évaluation des risques après observation de désordres dans le sous-sol de la banque Crédit Mutuel à Pfastatt. Situation du sujet : 119, rue de la République à Pfastatt. Date d occurrence ou de constat (si événement daté) : premiers désordres en 2007, nouveau phénomène en 2009 Nature de l intervention du BRGM : intervention sur site d un géologue-géotechnicien du BRGM avec M. Heiss (Crédit Mutuel) et M. Willemann (ville de Pfastatt). Faits constatés / dossier examiné : L observation réalisée sur site le 13 octobre 2009 montre l affaissement d environ 1 cm du dallage (non relié à la structure d après nos observations) du niveau bas de la banque (salle des archives), au sous-sol d un bâtiment construit dans un déblai au cours des années 1970, soit à une profondeur d environ 4,5 m. L ensemble des locaux du sous-sol a été visité, mais aucun autre phénomène n a été observé (aucune fissure sur le carrelage ni sur les murs). En surface, des désordres sur le bitume de la rue des Ancêtres sont relevés (côté Est). Sur une pelouse côté Ouest, des dalles de béton en désordre sont également observées. La façade (en partie recouverte de crépi) ne présente pas de fissure. De l autre côté de la rue des Ancêtres (Monuments aux Morts), des galeries souterraines ont été cartographiées entre 3 et 5 m de profondeur (BRGM ALS/NT07N10 avril 2007). Aucun plan de la structure du bâtiment n était disponible le jour de notre visite. Diagnostic du BRGM : En tenant compte des terrassements dans la pente naturelle, de l excavation nécessaire au sous-sol et aux fondations, la profondeur totale atteint au-moins 4,5 m de profondeur. Dans ce cas, il est très probable que des galeries souterraines du même type que sous le Monument aux Morts aient été mises en évidence durant le chantier. Le phénomène d affaissement paraît, d après l ensemble des observations réalisées in situ, être plutôt lié à un tassement de la couche support de dallage ou à un affouillement des terres sous la couche support, phénomène pouvant être lié à la rupture d une canalisation AEP en 2007 rue des Ancêtres d après la mairie. En l état actuel des connaissances, aucune hypothèse ne peut être rejetée, des investigations complémentaires sont nécessaires. Il n est pas évalué de risque immédiat pour les biens et personnes, la présence de galerie souterraine est supposée peu probable en l état des connaissances actuelles et aucun élément visuel n a été observé sur la structure du bâtiment. Recommandations du BRGM : L absence de galeries souterraines doit être vérifiée par des forages inclinés assez rapidement (quelques mois). Si ce point est vérifié, un diagnostic géotechnique sera alors nécessaire pour déterminer les causes de l affaissement de cette partie du sous-sol. Enfin, un examen particulier de la structure du bâtiment peut être réalisé par un ingénieur structure. Il est recommandé, en sus, un contrôle de l état des réseaux d eau usée du bâtiment et de ceux passant à proximité. Rapport BRGM RP57729-FR 3/11

4 Sommaire 1. Contexte Description et historique du site DESCRIPTION DU SITE HISTORIQUE DU SITE Faits constatés Diagnostic HYPOTHESE 1 : GALERIE SOUTERRAINE SOUS LE BATIMENT HYPOTHESE 2 : TASSEMENT DE LA COUCHE DE FORME SOUS LE DALLAGE HYPOTHESE 3 : AFFOUILLEMENT LIE A LA RUPTURE DE LA CONDUITE AEP 8 5. Recommandations / avis... 9 Rapport BRGM RP57729-FR 4/11

5 1. Contexte Un géologue-géotechnicien du BRGM (Emmanuel Bayle, intervenant à la demande du Service Géologique Régional Alsace) est intervenu le mardi 13 octobre 2009 sur la commune de Pfastatt (68) au 119, rue de la République, à la demande de la Préfecture du Haut-Rhin. Cette mission intervient dans le cadre de l appui du BRGM aux administrations. L objet de l appui sollicité est de fournir un avis technique à la Préfecture du Haut-Rhin et à la mairie de Pfastatt sur des désordres du dallage observés au sous-sol de la banque du Crédit Mutuel sise à l adresse ci-dessus. La visite de terrain s est déroulée en présence de M. Willemann (Mairie de Pfastatt Direction des Services Techniques) et de M. Heiss (directeur de l agence Crédit Mutuel). 2. Description et historique du site La rue de la République est située légèrement en amont du centre-ville de Pfastatt (68), au nord-ouest de Mulhouse (illustration 1). CREDIT MUTUEL Illustration 1 : localisation du site (extrait DESCRIPTION DU SITE Le secteur est constitué d une colline bâtie (maisons individuelles, voiries et cimetière) sur une formation géologique de lœss (peu argileux et perméables d après la carte géologique 1/ de Mulhouse). Le bâtiment étudié (banque Crédit Mutuel) est implanté sur un déblai (hauteur maximale : 1,5 m) terrassé sur le versant de cette colline (pente < 15, direction N/NO), face au Monument aux Morts et sous le cimetière. Ce bâtiment, daté des années 1970, est de type R + 2, avec : 1 niveau de sous-sol côté Est (profondeur mesurée d environ 3,5 m/tn) ; 2 niveaux de sous-sol côté Ouest (profondeur estimée entre 5 et 6 m/tn). Des annexes à rez-de-chaussée simples ont été jointes par la suite au bâtiment (côté Nord et Sud). Rapport BRGM RP57729-FR 5/11

6 Son mode de fondation et sa structure n était pas connus avec précision lors de notre visite, aucun plan n étant disponible. Le premier sous-sol (angle S/SE) est bordé par une citerne de fioul. Illustration 2 : vue de l ensemble du bâtiment depuis l amont (photo BRGM). Illustration 3 : vue de l ensemble du bâtiment depuis l aval (photo BRGM) HISTORIQUE DU SITE Hiver 2007 : le BRGM réalise une cartographie de galeries souterraines (en partie effondrées) sous le Monument aux Morts, axées N/NO S/SE. Leur épaisseur de recouvrement varie de 1 à 5 m (rapport BRGM ALS/NT07N10 avril 2007). Aucune galerie n a été cartographiée près du Crédit Mutuel (date non précisée) : un affaissement (quelques millimètres) du premier niveau en sous-sol de la banque est observé dans une salle d archives ; 2007 (date non précisée) : la canalisation AEP enterrée de la rue des Ancêtres fait l objet d une fuite pendant plusieurs jours en amont du Crédit mutuel. La structure de la chaussée est détruite sur environ 15 m, elle a dû être refaite à neuf. Fin été 2009 : l affaissement augmente, la mairie de Pfastatt est prévenue. Rapport BRGM RP57729-FR 6/11

7 Crédit Mutuel Affaissement Dégât sur rue des Ancêtres Localisation fuite AEP Illustration 4 : cartographies des galeries souterraines connues (rapport BRGM/RP FR). 3. Faits constatés L affaissement est constaté sur environ 0,5 à 1,0 cm sur le dallage du niveau bas de l angle S/SE de la banque (un seul niveau de sous-sol), dans une pièce utilisée uniquement pour l archivage. Le dallage est désolidarisé du mur. La couverture en moquette+colle ne permet pas d observer d éventuelles fissurations du dallage. Une armoire en bois subit des désordres liés aux déplacements du sol. Après examen du reste du sous-sol (dallages et murs) et de la façade extérieure (recouverte de crépi ou de dalles de marbre), aucune fissure n est observée. Les places de stationnement autour de la banque (bitume) ne montrent aucune fissure. Une partie de la couche de bitume de la rue des Ancêtres est bosselée face au bâtiment, phénomène vraisemblablement lié à la rupture de canalisation en Côté Ouest, des dalles de jardin sont en désordre apparent (daté à plus de 2 ans d après le directeur d agence). Rapport BRGM RP57729-FR 7/11

8 Illustration 5 : affaissement du dallage. Illustration 6 : vue des dalles affaissées côté Ouest. 4. Diagnostic Peu d éléments sont observables en surface, ce qui ne permet pas d expliquer précisément le sinistre. Lors de notre visite du site, trois hypothèses géologiques et géotechniques ont été formulées et analysées pour tenter d expliquer cet affaissement. Elles sont présentées ci-après : 4.1. HYPOTHESE 1 : GALERIE SOUTERRAINE SOUS LE BATIMENT Avec le terrassement du déblai et le sous-sol, le niveau bas du bâtiment se situe à plus de 4,5 m de profondeur par rapport au terrain naturel avant terrassements (profondeur à laquelle il faut rajouter la fondation). L épaisseur de recouvrement des galeries souterraines voisines variant de 1 à 5 m, de telles galeries auraient dû être rencontrées lors du chantier et au minimum comblées, excepté si une galerie souterraine plus profonde existait HYPOTHESE 2 : TASSEMENT DE LA COUCHE DE FORME SOUS LE DALLAGE Ce phénomène aurait comme cause (a) soit le tassement lié au poids du dallage, (b) soit un remblaiement mal conçu d une ancienne galerie souterraine. Toutefois dans le cas (a), ce phénomène se serait initié dans les années suivant la construction du bâtiment, ce qui n est pas le cas ici. Dans la situation (b), il est probable que la structure entière du bâtiment soit impactée, ce qui ne semble pas être le cas ici HYPOTHESE 3 : TASSEMENTS LIES A DES CIRCULATIONS D EAU La fuite d une canalisation AEP en amont du site étudié coïncide avec la première description des désordres du bâtiment (2007). Les écoulements souterrains ont pu générer des passages au sein du sous-sol (composé de lœss, formation géologique sensible à l eau) et entraîner les particules du sol, décompactant ainsi la couche de forme sur laquelle reposerait le dallage. Mais le bâtiment ne se situe pas dans l axe de la zone de la fuite (les écoulements d eau ont pu suivre préférentiellement les réseaux enterrés) et la structure principale du bâtiment n est pas impactée. Une dernière hypothèse est le réseau privatif du bâtiment lui-même (eaux usées et eaux pluviales) autour et sous le bâtiment dont les raccordements ou conduites peuvent faire l objet de fuites à l origine de tassements du sol. Rapport BRGM RP57729-FR 8/11

9 5. Recommandations / avis Dans l état actuel des connaissances, aucune de ces hypothèses ne peut être exclue, des connaissances complémentaires sont acquérir. A ce jour, les risques pour les biens et les personnes sont faibles étant donné que la structure principale du bâtiment ne montre aucune fissure. Néanmoins le doute doit être levé sur l existence de galeries souterraines à ce niveau. Dans tous les cas, il est recommandé de faire appel à un géotechnicien pour expertiser ce phénomène (type mission G.5 de l Union Syndicale Géotechnique). Nos recommandations sont les suivantes : - Vis-à-vis d une éventuelle galerie souterraine : Seule la réalisation d au-moins trois forages (destructifs avec diagraphie gamma-ray par exemple) sous le bâtiment (coin S/SE) permettront de lever ce doute. Ces sondages peuvent être forés de manière inclinée depuis le stationnement côté Est (attention : présence de la cuve de fuel). L objectif est de vérifier l absence de cavités (le gamma-ray permettant de différencier un éventuel remblaiement plus argileux) jusqu à 10 à 15 m/tn de profondeur sous le bâtiment. Avant le forage, il serait nécessaire de connaître précisément le mode de fondation (plan d architecte ou reconnaissances supplémentaires à prévoir). Le choix définitif du nombre de forages et leur implantation doivent tenir compte : De l affaissement situé au coin S/SE du bâtiment R+2 ; de la largeur estimée des galeries ; des possibilités d implantation en surface. Il est conseillé d acquérir la donnée permettant d écarter cette hypothèse le plus rapidement possible par la réalisation de ces forages. A noter qu étant donné un contexte particulièrement bâti (réseaux enterrés, bâtiments, ), les méthodes géophysiques classiques ne pourront très probablement pas fournir de résultats satisfaisants. - Vis-à-vis des autres hypothèses : - Ouvrir une fouille manuelle au niveau de l affaissement de la dalle pour qu un géotechnicien vérifie la structure de la dalle et l état de la couche de forme et des matériaux sur laquelle elle repose ; - inspection vidéo des réseaux de récupération des eaux situés sous et autour du bâtiment ainsi que leurs raccordements au réseau public afin de détecter d éventuelles zones de fuite ; - examiner avec l architecte, et/ou les plans du bâtiment et le géotechnicien le mode de fondation du bâtiment. En cas de doute ou en l absence de documents, une des reconnaissances de fondation sera vraisemblablement nécessaire. Rapport BRGM RP57729-FR 9/11

10 Implantation possible des sondages Illustration 7 : secteur à sonder (angle S/SE). Rapport BRGM RP57729-FR 10/11

11 Centre scientifique et technique 3, avenue Claude-Guillemin BP Orléans Cedex 2 - France Tel Service Géologique Régional Alsace Parc Club des Tanneries 15, rue du Tanin LINGOLSHEIM B.P TANNERIES CEDEX France Tél. : Rapport BRGM RP57729-FR 11/11

Rapport d expertise :

Rapport d expertise : Rapport d expertise : Saint-Ferjeux (25) Découverte d une cavité karstique sur un site RTE BRGM/RP-61330-FR janvier 2011 Cadre de l expertise : Appuis aux administrations Appuis à la police de l eau Date

Plus en détail

Avis sur la remontée d eau à Vaudreching (57) Lorraine

Avis sur la remontée d eau à Vaudreching (57) Lorraine Avis sur la remontée d eau à Vaudreching (57) Lorraine Mars 2010 Fourniguet G. Étude réalisée dans le cadre des opérations de Service public du BRGM 10EAUG16 «Appui à l exercice de la police des eaux».

Plus en détail

Les risques liés aux cavités L exemple de la région parisienne

Les risques liés aux cavités L exemple de la région parisienne Les risques liés aux cavités L exemple de la région parisienne Anne-Marie Prunier Leparmentier Inspection générale des Carrières 4 avril 2013 CFGI SGF - CNAM 1/45 Sommaire I. Des incidents à la création

Plus en détail

RAPPORT D INTERVENTION

RAPPORT D INTERVENTION R PRESTATAIRE DE SERVICES RAPPORT D INTERVENTION N 7445 Rédigé par Eric TANGUY Céline LETORT Intervention du 23/07/2010 Affaire Nature de l intervention Toiture contrôlée Intervention à la demande de Résidence

Plus en détail

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Zones d étude et problématiques Quartiers concernés par l étude 1. Centre ville 2. Schneider Quartier

Plus en détail

Etude réalisée dans le cadre des opérations de Service public du BRGM 01-GEO-120. mars 2002 BRGIWRP-51574 -FR H. GARIN

Etude réalisée dans le cadre des opérations de Service public du BRGM 01-GEO-120. mars 2002 BRGIWRP-51574 -FR H. GARIN Etat des activités et opération réalisées dans le cadre de la Banque des données du Sous-sol en Région Provence-Alpes-Côte d'azur au titre de l'année 2001 Etude réalisée dans le cadre des opérations de

Plus en détail

ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE

ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE Objectif d'une étude de sol sur site L'objectif d'une étude de sol d'avant projet de construction (étude géotechnique G12.) est de définir ta contrainte ou portance

Plus en détail

Cadre réservé au service Déposé le :

Cadre réservé au service Déposé le : Formulaire de demande D installation d un dispositif d assainissement non collectif Cadre réservé au service Déposé le : N du dossier :. Service Public d Assainissement non Collectif Communauté d Agglomération

Plus en détail

Commune d'annet-sur-marne

Commune d'annet-sur-marne PREFECTURE DE SEINE ET MARNE DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L'EQUIPEMENT PROJET SERVICE ETUDES ET PROSPECTIVE Commune d'annet-sur-marne ------------- Plan de Prévention des Risques Naturels prévisibles (PPR)

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF N Dossier SPANC : Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) Dossier de Mme/M. : Commune : DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Contrôle de Conception et d implantation

Plus en détail

LES TERRASSEMENTS ET LES FONDATIONS

LES TERRASSEMENTS ET LES FONDATIONS Les terrassements Le terrassement : désigne l ensemble des opérations de mise en forme d un terrain liées à l édification d une construction (nivellement du sol, fouille pour l exécution des fondations,

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE 1. MAITRE DE L OUVRAGE (proposant et futur souscripteur du contrat) 1.1. Nom ou raison sociale : 1.2. Adresse précise : 1.3.

Plus en détail

Le Référentiel Géologique DE LA FRANCE

Le Référentiel Géologique DE LA FRANCE Le Référentiel Géologique DE LA FRANCE Présentation du programme principes, objectifs et gouvernance La carte géologique de la France avec la BSS constituent le socle de la connaissance du sous-sol national

Plus en détail

Hébergement et maintenance des sites risques MEDDTL-DGPR BRGM. Rapport final

Hébergement et maintenance des sites risques MEDDTL-DGPR BRGM. Rapport final Hébergement et maintenance des sites risques MEDDTL-DGPR BRGM Rapport final BRGM/RP-60476-FR novembre 2011 Hébergement et maintenance des sites risques MEDDTL-DGPR BRGM Rapport final BRGM/RP- 60476-FR

Plus en détail

Rapport n 2014/10/3376

Rapport n 2014/10/3376 Cabinet Pierrick BIZIEN S.A.R.L Expertises et diagnostics immobiliers Tél : 02 99 19 01 59 Port. : 06 30 70 05 71 Fax : 02 99 82 25 31 e-mail : cabinet.pierrickbizien@orange.fr Constat de l'état parasitaire

Plus en détail

La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers

La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers Symposium on Innovation and Technology in The Phosphate Industry - SYMPHOS May 6-10, 2013 Agadir, Marocco La surveillance appliquée à la gestion des risques géotechniques miniers Méthodes et Technologies

Plus en détail

PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3

PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3 ECOLE SPECIALE DES TRAVAUX PUBLICS PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3 AUTEUR : GABILLAT Arnaud PACAUD Fabien BUSSUTIL Clothilde TAN Vincent B3 1 IMPLANTATION DU PROJET Programme : Réalisation

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village

DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village Commune de Limogne en Quercy Diagnostic bâtiment de la halle DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village Lot Habitat partie nord rdc 41 m 2 Lot habitat partie sud rdc

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 7

Rapport action tuffeau. CAHIER n 7 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 7 Maison troglodyte Montsoreau Visite : 20 mars 2011, Figure 1 1 : Prise de vue

Plus en détail

QUALIFORAGE DÉVELOPPEMENT ET ÉVOLUTION VERS UNE CERTIFICATION. Bilan de l année 2013. Rapport final

QUALIFORAGE DÉVELOPPEMENT ET ÉVOLUTION VERS UNE CERTIFICATION. Bilan de l année 2013. Rapport final QUALIFORAGE DÉVELOPPEMENT ET ÉVOLUTION VERS UNE CERTIFICATION Bilan de l année 2013 Rapport final BRGM/RP-63015-FR Décembre 2013 QUALIFORAGE DÉVELOPPEMENT ET ÉVOLUTION VERS UNE CERTIFICATION Bilan de

Plus en détail

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch GEothermie 2020 La géothermie c est quoi? Plus de 99% du volume terrestre présente une température de plus de

Plus en détail

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME COMMUNE D AVEIZIEUX GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME Annexe 5 du rapport de diagnostic et de zonage pluvial Affaire A-11.143 Janvier

Plus en détail

Bachelors Technologiques

Bachelors Technologiques Bachelors Technologiques Mines et Carrières - Gestion et Maintenance de Parc de Matériels de Travaux Publics - QHSE Qualité Hygiène Sécurité Environnement www.2ie-edu.org Institut International d Ingénierie

Plus en détail

Entretien de bâtiments en pisé à Succieu, Isère Chantier participatif 4,5 et 6 avril 2014. Synthèse des interventions

Entretien de bâtiments en pisé à Succieu, Isère Chantier participatif 4,5 et 6 avril 2014. Synthèse des interventions Entretien de bâtiments en pisé à Succieu, Isère Chantier participatif 4,5 et 6 avril 2014 Synthèse des interventions 1 Objectifs du chantier Le contexte Par le biais de l entreprise Formaterre contactée

Plus en détail

ANNEXE 3 VERTE [1] [6] GÉNÉRALITÉS ANNEXE 3 : LA TOITURE VERTE LA TOITURE-JARDIN

ANNEXE 3 VERTE [1] [6] GÉNÉRALITÉS ANNEXE 3 : LA TOITURE VERTE LA TOITURE-JARDIN ANNEXE 3 LA TOITURE VERTE [1] [6] GÉNÉRALITÉS LES TYPES DE TOITURE VERTE La toiture-jardin La toiture-jardin légère La toiture végétalisée LES AVANTAGES DE LA TOITURE VERTE LES PARTICULARITÉS DE L ÉTANCHÉITÉ

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative)

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) Ce document doit être complété par tout demandeur d'un document d'urbanisme Il est à renseigner par le propriétaire

Plus en détail

RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE

RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE Diagnostic réalisé sur la commune de : SECHILIENNE Contrôle pour transaction N de dossier : 38478 E031501 Date de la visite

Plus en détail

Contrôle des installations nucléaires de base. Inspection n INSSN-CAE-2012-0634 du 15 février 2012.

Contrôle des installations nucléaires de base. Inspection n INSSN-CAE-2012-0634 du 15 février 2012. REPUBLIQUE FRANCAISE Division de Caen Hérouville-Saint-Clair, le 20 février 2012 N/Réf. : CODEP-CAE-2012-008140 Monsieur le Directeur de l Aménagement de Flamanville 3 BP 28 50340 FLAMANVILLE OBJET : Contrôle

Plus en détail

Balades hydrogéologiques en Aquitaine Formations du Quaternaire et du Cénozoïque dans le Médoc et près de l estuaire de la Gironde

Balades hydrogéologiques en Aquitaine Formations du Quaternaire et du Cénozoïque dans le Médoc et près de l estuaire de la Gironde Balades hydrogéologiques en Aquitaine Formations du Quaternaire et du Cénozoïque dans le Médoc et près de l estuaire de la Gironde Références bibliographiques Balade hydrogéologique en Aquitaine - Quaternaire

Plus en détail

infiltration dans un appartement

infiltration dans un appartement I ) P r é a m b u l e : infiltration dans un appartement Madame ROMIEU IMMODEFRANCE 20, rue Treilhard 75415 PARIS CEDEX 08 Copropriété : 16, bvd Pereire 75017 PARIS Appartement de M. et Mme AMIAND Nous

Plus en détail

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal DL Lyon : G. Bièvre DL Autun : A. Brach, D. Goutaland, M. Massardi, G. Monnot David GOUTALAND CETE de Lyon

Plus en détail

Dossier de présentation. Château d Avenches. Contact en cas d intérêt

Dossier de présentation. Château d Avenches. Contact en cas d intérêt Dossier de présentation Château d Avenches Contact en cas d intérêt Greffe municipal Rue Centrale 33 1580 Avenches 026/675.51.21 commune@avenches.ch Dossier établi par : PRS, Pouly Rénovations et Services,

Plus en détail

Actualisation des données cartographiques de la base Carol (DREAL PACA)

Actualisation des données cartographiques de la base Carol (DREAL PACA) Actualisation des données cartographiques de la base Carol (DREAL PACA) Rapport final BRGM/RP-59264-FR Décembre 2010 G. GONZALEZ Étude réalisée dans le cadre des opérations de Service public (ou projets

Plus en détail

TRAVAUX D ASSAINISSEMENT AU DROIT DE CAVES TROGLODYTIQUES (FERRIERE LARÇON, 37) ANALYSE DU RISQUE D EFFONDREMENT DU TOIT

TRAVAUX D ASSAINISSEMENT AU DROIT DE CAVES TROGLODYTIQUES (FERRIERE LARÇON, 37) ANALYSE DU RISQUE D EFFONDREMENT DU TOIT Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l'ingénieur - JNGG' 2006 Lyon (France) TRAVAUX D ASSAINISSEMENT AU DROIT DE CAVES TROGLODYTIQUES (FERRIERE LARÇON, 37) ANALYSE DU RISQUE D EFFONDREMENT

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Direction la prévention des pollutions et des risques Paris, le 14 mai 2008 Sous-direction de la prévention

Plus en détail

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-f & P4-f - 185/180 - Standard P2-f & P4-f - 170/165 - Compact P2-f & P4-f - 200/195 - Confort MODELE H DH P2f-4f - 185/180 - Standard 340 171 P2f-4f - 170/165 - Compact

Plus en détail

www.sfs-groupe.com Dommages-Ouvrage particulier maison individuelle Que couvre le contrat? Qui doit souscrire? Pourquoi souscrire? Quand souscrire?

www.sfs-groupe.com Dommages-Ouvrage particulier maison individuelle Que couvre le contrat? Qui doit souscrire? Pourquoi souscrire? Quand souscrire? Fiche produit Que couvre le contrat? Qui doit souscrire? Pourquoi souscrire? Quand souscrire? Que couvre la garantie obligatoire? Que couvre la garantie de bon fonctionnement des éléments d équipement?

Plus en détail

Rapport N 0937402 Relation N 9500966

Rapport N 0937402 Relation N 9500966 OFFICE PUBLIC DE L'HABITAT DE LA HAUTE SAONE 26,RUE FLEURIER - BP 70309 70006 VESOUL CEDEX A l attention de Monsieur CHARBERET D I A G N O S T I C A S S I S T A N C E T E C H N I Q U E REPERAGE DES MATERIAUX

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser)

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser) Page : 1/8 COMMUNE DE.. (à préciser) Date de la demande :../../.. Date de demande de permis de construire :../../.. Nom Prénom et adresse du pétitionnaire :.. Numéro de permis de construire si attribué

Plus en détail

BLOCS 2S BETON. Qualité du béton : minimum C25/30 ou qualité supérieure. Cette qualité est nécessaire pour une meilleure résistance aux chocs.

BLOCS 2S BETON. Qualité du béton : minimum C25/30 ou qualité supérieure. Cette qualité est nécessaire pour une meilleure résistance aux chocs. BLOCS 2S BETON AVANTAGES DU SYSTEME : FABRICATION Qualité du béton : minimum C25/30 ou qualité supérieure. Cette qualité est nécessaire pour une meilleure résistance aux chocs. Aucun matériau recyclé n

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux - Filtre à sable vertical drainé Rejet dans un

Plus en détail

1 3- OPERATION DE CONSTRUCTION OBJET DE LA PROPOSITION :

1 3- OPERATION DE CONSTRUCTION OBJET DE LA PROPOSITION : ASSURANCE DE LA RESPONSABIILITE DECENNALE DANS LE DOMAINE DE LA CONSTRUCTION (EN APLlCATlON DES LOIS No 9 ET 10 DU 31 JANVIER 1994) 1- MAiTRE D'OUVRAGE (PROPOSANT ET FUTUR SOUSCRIPTEUR DU CONTRAT) 1-1

Plus en détail

Auscultation, diagnostic et surveillance des sols, structures et réseaux

Auscultation, diagnostic et surveillance des sols, structures et réseaux Auscultation, diagnostic et surveillance des sols, structures et réseaux Des ingénieurs spécialisés enrichissant depuis plus de 15 ans une expérience unique du Géoradar et des techniques non destructives.

Plus en détail

Chapitre 7 : l évolution des paysages

Chapitre 7 : l évolution des paysages Chapitre 7 : l évolution des paysages Où que l on soit sur Terre, sous le sol, se trouvent des roches du sous-sol. DEFINITION : Erosion = dégradation, usure des roches. Qu est-ce qui peut éroder les roches

Plus en détail

Plan de Prévention des Risques (P.P.R.) naturels prévisibles commune de Saint-Joseph REGLEMENT

Plan de Prévention des Risques (P.P.R.) naturels prévisibles commune de Saint-Joseph REGLEMENT REGLEMENT Les mesures réglementaires et les recommandations présentées ci-après, sont issues notamment : - des recommandations nationales sur la cartographie réglementaire, - des propositions des géologues

Plus en détail

Immeuble dit résidence Andromède

Immeuble dit résidence Andromède Immeuble dit résidence Andromède Flaine Forêt Arâches-la-Frasse Dossier IA74000922 réalisé en 2006 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; Ecole d'architecture

Plus en détail

LOCAUX COMMUNS CREATION D'UNE PEPINIERE D'ENTREPRISES ESQUISSE N 2 RDC R+1 R+2 R+3 TOTAL Accueil 47 473 m2 Bureau administration 15 Local repro/archives 12 Petite salle de réunion 35 Salle de conférence

Plus en détail

Étude préalable à l'assainissement des eaux usées ÉTUDE A LA PARCELLE

Étude préalable à l'assainissement des eaux usées ÉTUDE A LA PARCELLE CHARTE QUALITÉ Marne - Meuse - Haute-Marne CCTP Étude à la parcelle - 1/8 - Étude préalable à l'assainissement des eaux usées ÉTUDE A LA PARCELLE Cahiers des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.)

Plus en détail

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement Conjuguer croissance et environnement www.sicoval.fr Sicoval Assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation

Plus en détail

SUIVIS QUANTITATIFS / QUALITATIFS / ANALYTIQUES

SUIVIS QUANTITATIFS / QUALITATIFS / ANALYTIQUES LISTE DES RÉFÉRENCES (Dernière mise à jour : 12/02/2013) SUIVIS QUANTITATIFS / QUALITATIFS / ANALYTIQUES IDEES-EAUX - AGENCE DE LA DRÔME - Depuis 2010 CHATUZANGE LE GOUBET (26) ONYX SANET : Réalisation

Plus en détail

TRAVAUX D AMENAGEMENT Trottoirs rue Jules Guesde Impasse rue Jean Jaurès

TRAVAUX D AMENAGEMENT Trottoirs rue Jules Guesde Impasse rue Jean Jaurès COMMUNE de LABEUVRIERE TRAVAUX D AMENAGEMENT Trottoirs rue Jules Guesde Impasse rue Jean Jaurès CAHIER des CLAUSES ADMINISTRATIVES et PARTICULIERES (CCAP et CCP) Date et heure limites de réception de l

Plus en détail

Eîude réalisée dans le cadre des actions de Service Public du BRGM 02PIR115. E. Equilbey, J.F. Vernoux. mars 2002 BRCMIRPB 1576-FR

Eîude réalisée dans le cadre des actions de Service Public du BRGM 02PIR115. E. Equilbey, J.F. Vernoux. mars 2002 BRCMIRPB 1576-FR Avis hydrogéologique sur des dossiers de demande de reconnaissance de l état de catastrophe naturelle liée à une remontée de nappe phréatique - Communes de Marcoussis et du Val-Sain t-germain (Essonne)

Plus en détail

LES ASSURANCES DE LA CONSTRUCTION

LES ASSURANCES DE LA CONSTRUCTION LES ASSURANCES DE LA CONSTRUCTION 1 / 24 SOMMAIRE 1) INTRODUCTION AUX ASSURANCES DE LA CONSTRUCTION 1.1) A chaque étape, des risques liés à la construction 1.2) Les cinq assurances couvrant l ensemble

Plus en détail

Lyon, le 17 septembre 2013

Lyon, le 17 septembre 2013 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON N/Réf. : CODEP-LYO-2013-052873 Lyon, le 17 septembre 2013 Monsieur le Directeur du centre nucléaire de production d'électricité du Bugey Electricité de France CNPE

Plus en détail

Économise de l énergie

Économise de l énergie Arrête l infiltration d eau de pluie Économise de l énergie Améliore la résistance aux inondations Crème de protection pour façades Crème de protection pour façades Stormdry Lorsque la façade est humide,

Plus en détail

Maison, dite chalet le Toit

Maison, dite chalet le Toit Maison, dite chalet le Toit 126 impasse des Epennis Megève Dossier IA74000032 réalisé en 1996 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; Ecole d'architecture

Plus en détail

Les travaux de réaménagement de l'avenue du général de Gaulle (RD 910)

Les travaux de réaménagement de l'avenue du général de Gaulle (RD 910) Les travaux de réaménagement de l'avenue du général de Gaulle (RD 910) >>> ACTUALITE : MERCREDI 20 JUILLET 2011 DANS LES JOURS A VENIR (20 juillet - mi Août) Secteur La Pente (entrée de ville depuis Tours)

Plus en détail

CONTRôLES DE RéCEPTION DES TRAVAUX DE RéALISATION DE LA PARTIE PRIVATIVE DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS

CONTRôLES DE RéCEPTION DES TRAVAUX DE RéALISATION DE LA PARTIE PRIVATIVE DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS L agence de l eau Seine-Normandie est un établissement public du Ministère de l Ecologie, de l Energie et du Développement durable et de la mer. Sa mission est de financer les ouvrages et les actions qui

Plus en détail

Eléments additifs suite au dépôt du dossier d enregistrement au titre de la rubrique 2251 (activité de préparation et conditionnement de vins)

Eléments additifs suite au dépôt du dossier d enregistrement au titre de la rubrique 2251 (activité de préparation et conditionnement de vins) Eléments additifs suite au dépôt du dossier d enregistrement au titre de la rubrique 2251 (activité de préparation et conditionnement de vins) Plan joint: - Masse VRD Toitures au 1/300 : 13057-APS n 3

Plus en détail

DUPONT TM PLANTEX GROUNDGRID La solution intelligente pour stabiliser les graviers

DUPONT TM PLANTEX GROUNDGRID La solution intelligente pour stabiliser les graviers DUPONT TM PLANTEX GROUNDGRID La solution intelligente pour stabiliser les graviers Créez une surface stable et perméable à l eau en minimisant le déplacement du gravier et les risques d'ornières liés à

Plus en détail

Pour l identification des captages d eau souterraine : le code BSS, code national du point d eau

Pour l identification des captages d eau souterraine : le code BSS, code national du point d eau Pour l identification des captages d eau souterraine : le code BSS, code national du point d eau Qu est ce qu un code BSS? Le code BSS correspond au code national du dossier de l ouvrage souterrain au

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement PROCESSUS DE CONCEPTION Piotr Kowalski MK ENGINEERING Objectif(s) de la présentation Développement du processus

Plus en détail

Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur

Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur L. Lassoie, CSTC Master title - 2/12/2013 - Page 1 Evolution du concept de toiture plate Jusqu'à la fin des années 80 : nombreuses pathologies

Plus en détail

Décret DT / DICT le Rôle du Géomètre-Expert

Décret DT / DICT le Rôle du Géomètre-Expert Décret DT / DICT le Rôle du Géomètre-Expert Expérimentation de l Observatoire Régional Midi-Pyrénées Intervenant : P Bezard-Falgas,Géomètre expert Président de la Commission Information géographique Les

Plus en détail

Constat amiable Dégâts des eaux

Constat amiable Dégâts des eaux couv.constat 11/01/08 10:18 Page 1 Des contrats pour tous La Macif, assureur de la famille, premier en automobile et habitation, vous propose une large gamme de garanties et services, en réponse à chacun

Plus en détail

Assainissement - Hygiène - Désinfection Diagnostics et maintenance des réseaux Réhabilitation des réseaux Nettoyage industriel

Assainissement - Hygiène - Désinfection Diagnostics et maintenance des réseaux Réhabilitation des réseaux Nettoyage industriel SECTEUR AIX ET NORD PACA Assainissement - Hygiène - Désinfection Diagnostics et maintenance des réseaux Réhabilitation des réseaux Nettoyage industriel Des acteurs de proximité, des experts métier au cœur

Plus en détail

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT COMPTE RENDU DE VISITE ECOLE CENTRALE PARIS Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT Introduction Pour la dernière journée de notre voyage d intégration, nous avons été accueillis le vendredi

Plus en détail

BÂTIMENTS EXEMPLAIRES: ENERGIE & ECO-CONSTRUCTION APPEL A PROJET 2007

BÂTIMENTS EXEMPLAIRES: ENERGIE & ECO-CONSTRUCTION APPEL A PROJET 2007 Une initiative de la Ministre bruxelloise de l'environnement et de l'energie BÂTIMENTS EXEMPLAIRES: ENERGIE & ECO-CONSTRUCTION APPEL A PROJET 2007 DOSSIER D EXECUTION De la passoire thermique à la très

Plus en détail

DIAGnostics. 2 Des injections en flux tendu. 4 Stabilisation d envergure avant réhabilitation

DIAGnostics. 2 Des injections en flux tendu. 4 Stabilisation d envergure avant réhabilitation DIAGnostics Numéro 6 / Décembre 2007 NOUS CONTACTER 01 60 42 42 42 www.uretek.fr uretek@uretek.fr 2 Des injections en flux tendu 4 Stabilisation d envergure avant réhabilitation 6 Chronique d un sinistre

Plus en détail

Inrap / Les étapes de l archéologie préventive

Inrap / Les étapes de l archéologie préventive Les étapes de l archéologie préventive LE DIAGNOSTIC Lorsque l on aménage un terrain à des fins publiques ou privées (pour construire une route ou un immeuble par exemple), le sol est remanié. Bien avant

Plus en détail

RiskYdrogéo. Parade 2.a Ecrans rigides

RiskYdrogéo. Parade 2.a Ecrans rigides INTERREG III A Projet n 179 (ex n 046) RiskYdrogéo Risques hydrogéologiques en montagne : parades et surveillance» Activité 5. Systèmes de parades Parade 2.a Ecrans rigides Partenaires et financeurs :

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION PAR L INTERIEUR : LES TOITS Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

«Grâce à BELFOR, la fuite a été. et le dégât des eaux évité» RECHERCHE DE FUITES NON DESTRUCTIVE. Antoine Maltais Informaticien

«Grâce à BELFOR, la fuite a été. et le dégât des eaux évité» RECHERCHE DE FUITES NON DESTRUCTIVE. Antoine Maltais Informaticien «Grâce à BELFOR, la fuite a été immédiatement localisée et le dégât des eaux évité» Antoine Maltais Informaticien RECHERCHE DE FUITES NON DESTRUCTIVE INSTALLATIONS TECHNIQUES DANS LA MAISON Conduites d

Plus en détail

PATHOLOGIE DES BALCONS

PATHOLOGIE DES BALCONS PATHOLOGIE DES BALCONS Un balcon est une «plateforme à hauteur de plancher, formant saillie sur une façade, et fermée par une balustrade ou un garde-corps, qui sont généralement en métal ou en béton. C

Plus en détail

Certificat d examen de type n F-06-C-1590 du 4/12/2006

Certificat d examen de type n F-06-C-1590 du 4/12/2006 Certificat d examen de type n F-06-C-1590 du 4/12/2006 Accréditation n 5-0012 Organisme désigné par le Ministère chargé de l Industrie par arrêté du 22 août 2001 DDC/22/D011134-D21 Ensemble de mesurage

Plus en détail

Rapport de Diagnostic Technique de l état physique. «Le Moulin à Farine à Trèbes»

Rapport de Diagnostic Technique de l état physique. «Le Moulin à Farine à Trèbes» Référence dossier : B0903020 Rapport de Diagnostic Technique de l état physique «Le Moulin à Farine à Trèbes» Maître d ouvrage Voies Navigables de France Direction Interrégionale de VNF Sud Ouest Subdivision

Plus en détail

PLAN DE LA PRESENTATION

PLAN DE LA PRESENTATION Société de Participation CarnaudMetalbox Ancien Etablissement Chouvel à Toulouse GRS Valtech PLAN DE LA PRESENTATION Introduction Contexte du site Objectif des travaux de réhabilitation Approche retenue

Plus en détail

1 / Un phénomène naturel et un risque sérieux pour les habitations

1 / Un phénomène naturel et un risque sérieux pour les habitations LE RETR AIT-GON FLEMENT DES ARGI LES / 1 1 / Un phénomène naturel et un risque sérieux pour les habitations On qualifie de risque géologique tout incident catastrophique engendré suite à des phénomènes

Plus en détail

ANNEXE 1. Carte des aléas de versants. Commune de GIVORS (RHÔNE)

ANNEXE 1. Carte des aléas de versants. Commune de GIVORS (RHÔNE) ANNEXE 1 Carte des aléas de versants Commune de GIVORS (RHÔNE) TRANSCRIPTION DES ALEAS EN ZONAGE OPPOSABLE AU TIERS DANS LE CADRE D'UN PLAN LOCAL D'URBANISME. 1 - Méthodologie générale: Tout comme le zonage

Plus en détail

BAT A NOUS RETOURNER IMPERATIVEMENT PAR FAX AU

BAT A NOUS RETOURNER IMPERATIVEMENT PAR FAX AU MONCOUTANT - DAB extérieur - Support : Adhésif permanent - Dimensions : 113,6 x 196 cm : : www.creditmutuel.fr MONCOUTANT - Marquage porte - Support : Adhésif blanc + pose - Dimensions : 83,5 x 32,5 cm

Plus en détail

2 nd Réunion publique. Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels

2 nd Réunion publique. Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels 2 nd Réunion publique Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels Le cadre réglementaire La loi Grenelle II du 12 juillet 2010 impose la transformation des

Plus en détail

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research #Club Pierre Marché des bureaux en Ile-de-France 9 Juillet 2015 DTZ Research Un 2 ème trimestre meilleur que le 1 er.. Demande placée de bureaux en Ile-de-France, en milliers de m² 3 000 2 500 2 000 1

Plus en détail

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN REPUBLIQUE FRANCAISE - PREFECTURE DE LA DROME A retourner à : DDT/Service Eau Forêt Espaces Naturels 4 place Laënnec BP 1013 26015 VALENCE CEDEX 04.81.66.81.90 CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE

Plus en détail

Prestations de service de ASS sur place dans toute la Suisse

Prestations de service de ASS sur place dans toute la Suisse Prestations de service de ASS sur place dans toute la Suisse Des problèmes d humidité peuvent survenir partout Humidité de condensation L air chaud emmagasine plus d eau que l air froid. Lorsque l air

Plus en détail

Rapport de l état relatif à la présence de termites dans le bâtiment

Rapport de l état relatif à la présence de termites dans le bâtiment Rapport de l état relatif à la présence de termites dans le bâtiment Numéro de dossier : Norme méthodologique employée : Date du repérage : 2010/11/09-00358 AFNOR XP P 03-201 09/11/2010 A. - Désignation

Plus en détail

BORDEREAU DE PRIX UNITAIRES (B.P.U.)

BORDEREAU DE PRIX UNITAIRES (B.P.U.) VILLE DE NICE DIRECTION CENTRALE DES LIBERTES PUBLIQUES DE LA SECURITE POLICE MUNICIPALE ET DE LA REGLEMENTATION & DIRECTION DE LA PREVENTION DES RISQUES URBAINS & POLE PREVISION INTERVENTIONS - TRAVAUX

Plus en détail

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

ETANCHEITE DES FONDATIONS

ETANCHEITE DES FONDATIONS ETANCHEITE DES FONDATIONS H UM I DIT É DE S S O US-SOL Par définition, le sous-sol d un bâtiment désigne l ensemble des locaux (cave, garage, parfois pièce aménagée d un pavillon, caves ou parkings en

Plus en détail

Rapport d expertise :

Rapport d expertise : Rapport d expertise : Cadre de l expertise : Commune de Groix (56), Aménagements et stabilité de la falaise sud (Quai Suet) de Port-Tudy : Avis du BRGM BRGM/RP- 62270-FR Mars 2013 Appuis aux administrations

Plus en détail

Notice Technique. Filière fosse septique toutes eaux Filtre à sable vertical drainé (étanche ou non) Rejet dans un puits d infiltration.

Notice Technique. Filière fosse septique toutes eaux Filtre à sable vertical drainé (étanche ou non) Rejet dans un puits d infiltration. SYNDICAT INTERCOMMUNAL ALEX LA BALME DE THUY DINGY SAINT CLAIR Mairie de Dingy Saint Clair 74230 DINGY SAINT CLAIR Tél. : 04.50.02.06.27 Fax : 04.50.32.12.55 Notice Technique Filière Fosse septique toutes

Plus en détail

Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince

Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications (MTPTC) Ministère de la Planification et de la Coopération Externe (MPCE) Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince Le

Plus en détail

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE 1 ENSA Paris-Val de Seine Yvon LESCOUARC H ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE Architecte : Norman FOSTER 2 LES BUREAUX EDF A TALENCE Ce bâtiment de bureaux conçu par l'agence de

Plus en détail

Préavis No 04/2013 (06.05.2013) AU CONSEIL COMMUNAL 1052 LE MONT. Extension du Centre scolaire du Mottier Crédit de construction pour l étape 3

Préavis No 04/2013 (06.05.2013) AU CONSEIL COMMUNAL 1052 LE MONT. Extension du Centre scolaire du Mottier Crédit de construction pour l étape 3 Préavis No 04/2013 (06.05.2013) AU CONSEIL COMMUNAL 1052 LE MONT Extension du Centre scolaire du Mottier Crédit de construction pour l étape 3 Monsieur le Président, Mesdames les Conseillères, Messieurs

Plus en détail

POINT DE LA SITUATION AU 26 AVRIL 2011 LEGENDE

POINT DE LA SITUATION AU 26 AVRIL 2011 LEGENDE Annexe n 7 Date de mise à jour : 26 avril TABLEAU N 1 PRINCIPAUX TRAVAUX VISIBLES PAR LACLIENTELE CONCERNANT LES RENOVATIONS PEINTURE, LA SIGNALETIQUE, LES ACCES PIETONS PAR LES ESCALIERS ET LES ASCENSEURS,

Plus en détail

Projet photovoltaïque de Villebois Compléments au permis de construire n 00144415A0002 1

Projet photovoltaïque de Villebois Compléments au permis de construire n 00144415A0002 1 (Ain) Demande présentée par CN AIR, filiale 100% 2, rue André Bonin 69316 LYON Cedex 04 Contact : Martin FORCET - 04 26 23 19 88 m.forcet@cnr.tm.fr Projet photovoltaïque de Villebois Compléments au permis

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Liberté Egalité Fraternité ARRETE DU MAIRE EXTRAIT DU REGISTRE AUX ARRETES MUNICIPAUX

REPUBLIQUE FRANCAISE. Liberté Egalité Fraternité ARRETE DU MAIRE EXTRAIT DU REGISTRE AUX ARRETES MUNICIPAUX ED DEPARTEMENT NORD CANTON LANNOY COMMUNE LEERS REPUBLIQUE FRANCAISE Liberté Egalité Fraternité ARRETE DU MAIRE N EXTRAIT DU REGISTRE AUX ARRETES MUNICIPAUX REGLEMENTATION DE L AFFICHAGE PUBLICITAIRE VILLE

Plus en détail

Une Large gamme de citernes

Une Large gamme de citernes Edition 09-2009 Une Large gamme de citernes Citernes Polyéthylène HD Traité anti UV Hors sol Utilisation: Récupération et stockage d ea réclamer à votre vendeur les dif Pour la maison CITERNES horizontales

Plus en détail

> Le régime légal. L assurance des catastrophes naturelles. Centre de documentation et d information de l assurance FP 139.

> Le régime légal. L assurance des catastrophes naturelles. Centre de documentation et d information de l assurance FP 139. FP 139 Centre de documentation et d information de l assurance Janvier 2008 L assurance des catastrophes naturelles Qu est-ce qu une catastrophe naturelle? Comment sont garantis les dommages qu elle provoque?

Plus en détail

Commune de Lanrivoaré 1 place de l Eglise 29290 LANRIVOARE. À l attention de Mme GUEDEZ

Commune de Lanrivoaré 1 place de l Eglise 29290 LANRIVOARE. À l attention de Mme GUEDEZ Commune de Lanrivoaré 1 place de l Eglise 29290 LANRIVOARE À l attention de Mme GUEDEZ D I A G N O S T I C A S S I S T A N C E T E C H N I Q U E REPERAGE DES MATERIAUX ET PRODUITS CONTENANT DE L AMIANTE

Plus en détail

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests Notice Produit Edition 09.2012 Identification no4794 Version no. 2012-208 Sarnavap 5000E SA Pare-vapeur Description du produit Sarnavap 5000E SA est un pare-vapeur auto-adhésif pour système en adhérence

Plus en détail