L expérience de l Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L expérience de l Hôpital Maisonneuve-Rosemont"

Transcription

1 L expérience de l Hôpital Maisonneuve-Rosemont Colloque «Un hôpital accueillant pour les personnes âgées» 1er et 2 mai 2008 Par Dr Odette Roy, Ph.D. Michel Bourbeau, M.D. Plan de la présentation Contexte des soins gériatriques à l HMR Contexte du projet MSSS Comités de travail et mandats respectifs Démarche Résultats préliminaires Plan d actions Conclusion et perspectives d avenir 1

2 Description de l HMR Hôpital de soins généraux, spécialisés et ultraspécialisés de courte durée affilié à l Université de Montréal avec axes d excellence reconnus et de première instance pour les deux CSSS - Centre de soins ambulatoires Structures par programmes-clientèles et approche interdisciplinaire Population de personnes âgées : deuxième sur 12 en nombre absolu sur le territoire de Montréal représentant le quart de notre territoire Caractéristiques sociales : personnes âgées vivant seules, pauvres, et prédominance de femmes Problèmes de santé les plus fréquents : infarctus, cancer du poumon, du sein, AVC et MPOC Activités de haut débit à la salle d urgence avec le plus grand nombre brut de personnes âgées de 75 ans et plus Implantation d un nouveau mode de distribution de soins des équipes Contexte de soins gériatriques Unité de courte durée gériatrique depuis 1987 Expertise de l équipe interdisciplinaire en gériatrie Programme clientèle personnes âgées depuis 2000 Transformation d une unité de soins de longue durée réduction de séjour pour la clientèle Formation d un Comité d harmonisation des soins à la personne âgée (Direction générale) depuis

3 Principaux projets cliniques en soins de la personne âgée HMR Prévention des chutes Réduction de l utilisation de la contention et de l isolement Programme de planification de congé Dépistage de la fragilité de la personne âgée Soins de la bouche Douze facteurs de risques Outils associés 3

4 Principaux projets cliniques sur des problématiques gériatriques Programmes clientèles Delirium Prise en charge des personnes atteintes de DTA continuum de services Prévention des plaies Comportements dérangeants de la clientèle atteinte de démence 4

5 Contexte du projet MSSS Continuité avec l avancement des pratiques à l HMR et le Comité harmonisation des personnes âgées Mandat du MSSS aux Instituts gériatriques (Montréal et Sherbrooke) Création d un Guide des bonnes pratiques gériatriques à l intention des Hôpitaux de courte durée et des CSSS Association avec l IUGM : une opportunité Expérimentation à l HMR dans deux programmesclientèles: Unité de médecine Unité de chirurgie Comités de travail Comité d implantation Sous-comité d application Groupe de consultants cliniciens (HMR) Groupe d experts-conseils (externe) 5

6 Mandats du Comité d implantation Assurer la réalisation de l ensemble des activités du projet Choisir et développer les stratégies d implantation facilitant le changement de pratique Identifier les ressources humaines et financières nécessaires à la réalisation du projet Diffuser l information sur l évolution du projet à l ensemble de l hôpital, de la région et de la province Évaluer l ensemble de la démarche, étape par étape Développer des pistes de recherche Déposer un rapport final définissant les conditions gagnantes pour un changement durable de pratique Mandats du Sous-comité d application Participer à la démarche de collecte de données proposée par le Comité d implantation Assurer un leadership dans les changements de pratique Soutenir l opérationnalisation du projet Participer à l évaluation du projet, étape par étape 6

7 Mandats du Groupe de consultants cliniciens (HMR) et experts-conseils (externe) Fournir avis et conseils sur l ensemble des étapes du projet Fournir avis et conseils sur les pratiques cliniques Démarche Présentation du projet conjoint par l IUGM aux différences instances (directeursgestionnaires - médico nursing et professionnel) - octobre 2007 Rencontres régulières du Comité d implantation à partir de janvier 2008 Présentation du projet clinique aux chefs clinico-administratifs Revue de la littérature résultats probants Rencontre avec une experte en soins de la personne âgée «Empowerment» - appropriation de la personne et de ses proches aux décisions relatives à sa condition de santé Rencontre avec la conseillère en éthique Avis et conseils sur la démarche d évaluation sur les deux unités de soins auprès de la personnes âgée, ses proches, les soignants et les gestionnaires 7

8 Démarche (suite) Visites sur les deux unités de soins et la salle d urgence Choix des problématiques prioritaires : Mobilité/continence delirium préparation du congé Consultations faites auprès des collègues des programmes et cliniciens experts (chefs de programmes, chefs de services, médecins et professionnels, etc.) Préoccupation majeure de l environnement physique et humain Démarche (suite) Développement des instruments de collecte de données Description des deux unités respectives (environnement physique, matériel disponible, composition des équipes de soins, etc.) Observation sur les unités de soins en lien avec les problématiques prioritaires Observation du parcours (de l urgence au congé) de deux personnes âgées Entrevue individuelle et de groupe : personnes âgées et proches soignants, médecins et gestionnaires Sondage sur la perception de la personne âgée et des soins dispensés Étude de dossiers en lien avec les problématiques retenues Qualitative (6 dossiers de patients sur chaque unité avec Grille d évaluation Quantitative (étude rétrospective de dossiers période de 6 mois) : DMScomplications incidents critiques - relocalisation etc. 8

9 Démarche (suite) Observation et travail sur le terrain Semaines du 6 avril et 13 avril 2008 Périodes d observation faites en tandem par les professionnels de l IUGM et HMR Jour/soir/nuit et fin de semaine Analyse des données et résultats de l évaluation (mai-juin) Partage avec les équipes des résultats de l évaluation Choix des interventions en vue du plan d actions (juin) Déroulement de la collecte de données sur les deux unités de soins Observation des activités en lien avec les problématiques - avec grilles standardisées par une équipe professionnels Observation dans les chambres, les toilettes, les corridors Interaction avec le personnel soignant, de soutien et bénévoles Interaction avec la personne soignée et les aidants 9

10 Déroulement de la collecte de données sur les deux unités de soins (suite) Observation du parcours de deux personnes âgées (service d urgence au congé) par deux professionnels Deux personnes âgées (une par unité de soins) Interaction avec les personnes âgées aidants équipe dossiers Consentement de participation (personne âgée et aidant) Déroulement de la collecte de données (suite) Entrevues individuelles semi-structurées (développé par le comité d implantation) fait par professionnels Huit personnes âgées à domicile après séjour (vécu, crainte, appréhension, satisfaction, etc.) Huit aidants de personnes âgées (vécu, crainte, appréhension, satisfaction, etc.) Trois gestionnaires (cadres supérieurs et intermédiaires) (culture de soins, obstacles, éléments facilitants, structure, etc.) Soignants (perception, préoccupation, organisation du soin, etc.) Entrevue de groupe semi-structurées Médecins (problématiques, préoccupations, organisation du soin, etc.) 10

11 Déroulement de la collecte de données (suite) Sondage par questionnaire adapté de NICHE auprès des deux équipes : PAB, médecins, infirmières, professionnels, etc. Questions (9) - échelle de Likert : perception de la qualité, nature du soin aux personnes âgées, intensité de la tâche, organisation du soin, etc.) Sollicitation auprès de l équipe Déroulement de la collecte de données (suite) Étude de dossiers qualitative et quantitative faite par trois professionnels (médecin, infirmière et ergo/physio) et avec la collaboration du service des Archives Étude qualitative : évaluation de 6 dossiers par unité de soins avec grille Étude quantitative : étude rétrospective (6 mois) masse critique significative de dossiers portrait global (DMS, complications, incidents critiques, etc.) 11

12 Résultats préliminaires Personnes âgées et proches aidants Équipe soignante Équipe de gestion Environnement physique Plan d actions Choix des moyens en fonction des problèmes recensés et jugés prioritaires par les équipes de soins concernées Soutien aux équipes soignantes des deux unités de soins par l équipe de gériatrie transprogramme 12

13 Conclusion et perspectives d avenir Volonté de transformation intraétablissement Participation et collaboration avec les partenaires au réseau de soins et de services aux personnes âgées Vision à partager à intégrer à notre vocation clinique, d enseignement et de recherche Période d échange Merci 13

14 Coordonnées Odette Roy, M. Sc. inf., M.A.P., Ph.D. Adjointe à la Direction des soins infirmiers , poste 4294 D r Michel Bourbeau Médecin à l unité de courte durée gériatrique Conférence présentée par D r Michel Bourbeau et Mme Odette Roy, dans le l IUGM, les 1 er et 2 mai

Réseau infirmier : vers une plateforme collaborative d échanges des savoirs suite des travaux issus de la 4 ième Journée partenariat

Réseau infirmier : vers une plateforme collaborative d échanges des savoirs suite des travaux issus de la 4 ième Journée partenariat Réseau infirmier : vers une plateforme collaborative d échanges des savoirs suite des travaux issus de la 4 ième Journée partenariat Robin Dumais, MSI, coordonnateur des ressources documentaires et informationnelles

Plus en détail

7 octobre 2014 Entretiens Jacques Cartier

7 octobre 2014 Entretiens Jacques Cartier Le projet de formation «Partenaires, jusqu à la fin» Déterminer avec le patient et ses proches les objectifs de ses soins en contexte de maladie grave et de fin de vie 7 octobre 2014 Entretiens Jacques

Plus en détail

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Marie-Josée Béliveau, inf. Gaétane Boucher, inf. B. Sc. Monique Bourque, inf. M.A. Carole Brousseau, inf. B. Sc.

Plus en détail

Un hôpital accueillant et apprenant

Un hôpital accueillant et apprenant Un hôpital accueillant et apprenant Un modèle novateur d intégration et de soutien de la pratique clinique chez les jeunes infirmières Mots-clés : Encadrement clinique Changement de culture Performance

Plus en détail

Mai 2015. Présenté par: En collaboration avec :

Mai 2015. Présenté par: En collaboration avec : Présenté par: Mme Anne-Marie Goulet, conseillère cadre intérimaire (depuis mars 2014) Direction des soins infirmiers, de la qualité et de la santé publique Mme Linda Boucher, chargée de projet programme

Plus en détail

DÉFINITION ET INSCRIPTION DE LA PRATIQUE AVANCÉE DANS LE PAYSAGE SUISSE DES SOINS INFIRMIERS

DÉFINITION ET INSCRIPTION DE LA PRATIQUE AVANCÉE DANS LE PAYSAGE SUISSE DES SOINS INFIRMIERS DÉFINITION ET INSCRIPTION DE LA PRATIQUE AVANCÉE DANS LE PAYSAGE SUISSE DES SOINS INFIRMIERS Marie-José Roulin Directrice adjointe des soins Hôpitaux Universitaire de Genève Cette présentation expose les

Plus en détail

Par Valérie Richard, inf., M.Sc.

Par Valérie Richard, inf., M.Sc. Par Valérie Richard, inf., M.Sc. Mise en contexte Les soins de santé étant de plus en plus complexes, la collaboration interprofessionnelle demeure primordiale, entre autre, pour favoriser le continuum

Plus en détail

Plan thérapeutique infirmier et stratégies pédagogiques

Plan thérapeutique infirmier et stratégies pédagogiques Plan thérapeutique infirmier et stratégies pédagogiques Jacinthe Savard, inf. M. Sc. Andrée-Anne Picard, inf. B. Sc. AEESICQ St-Jean-sur-Richelieu 2009 Plan de présentation Activités d apprentissage et

Plus en détail

QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES SOINS :

QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES SOINS : QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES SOINS : existe-t-il une spécificité oncologique? Sandy Decosterd, Infirmière spécialiste clinique en oncologie Marie-José Roulin, Directrice adjointe des soins LA SÉCURITÉ DES SOINS

Plus en détail

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers

L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers L évaluation et l amélioration de l expérience patient en milieu hospitalier : impact du Comité des usagers Dieudonné Soubeiga, expert en sondages Marie-Suzanne Lavallée, directrice de la qualité Annie

Plus en détail

«WHEN ALL IS SAID AND DONE, MUCH MORE HAS BEEN SAID THAN DONE»

«WHEN ALL IS SAID AND DONE, MUCH MORE HAS BEEN SAID THAN DONE» IMPLANTATION D UN MODÈLE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE : UN PROJET INTÉGRÉ D ORGANISATION DU TRAVAIL 27 e colloque Jean-Yves Rivard Climat de travail : gage de qualité et de performance Esther Leclerc, inf.,

Plus en détail

STRUCTURE DES COMITÉS

STRUCTURE DES COMITÉS STRUCTURE DES COMITÉS Afin d assurer une opérationalisation efficiente du programme de soins et services pour les personnes traumatisées, le CHRR s est doté d une structure de comités chargés de la coordination

Plus en détail

RADAR : REPÉRER LES SIGNES DU DELIRIUM ET D UNE PERTURBATION DE L ÉTAT MENTAL EN 7 SECONDES

RADAR : REPÉRER LES SIGNES DU DELIRIUM ET D UNE PERTURBATION DE L ÉTAT MENTAL EN 7 SECONDES RADAR : REPÉRER LES SIGNES DU DELIRIUM ET D UNE PERTURBATION DE L ÉTAT MENTAL EN 7 SECONDES Philippe Voyer, inf., PhD I Université Laval I Centre d excellence sur le vieillissement de Québec-Unité de recherche

Plus en détail

SONDAGE NATIONAL SUR LA MÉDECINE PALLIATIVE QUESTIONNAIRE

SONDAGE NATIONAL SUR LA MÉDECINE PALLIATIVE QUESTIONNAIRE SONDAGE NATIONAL SUR LA MÉDECINE PALLIATIVE QUESTIONNAIRE Société canadienne des médecins de soins palliatifs Association médicale canadienne Collège des médecins de famille du Canada Collège royal des

Plus en détail

Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique

Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique Introduction Cette brochure vise à vous familiariser avec la greffe de cellules hématopoïétiques (GCH). Elle présente en quelques

Plus en détail

DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES SANTÉ BUCCO-DENTAIRE DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Dr Benoît PERRIER Chirurgien dentiste (Saint Jean de Boiseau) Secrétaire Général de l UFSBD 1 L UFSBD en quelques mots Une Association loi 1901 Née

Plus en détail

comprendre vos besoins Êtes-vous prêt à faire face à l imprévu?

comprendre vos besoins Êtes-vous prêt à faire face à l imprévu? comprendre vos besoins Êtes-vous prêt à faire face à l imprévu? Il peut être difficile de déterminer vos besoins précis en assurance et de faire une distinction entre les différents types d assurances

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE

DESCRIPTION DE POSTE DESCRIPTION DE POSTE 1. IDENTIFICATION DE L'EMPLOI 1.1 Titre d'emploi : Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche 1.2 Direction : Direction de la santé publique 1.3 Supérieur immédiat

Plus en détail

La gouverne des soins infirmiers dans un contexte d éclosion à l IUCPQ. Le 7 mai 2014 Karine Thibault, B.sc.inf. Bianka Paquet Bolduc, B.sc inf.

La gouverne des soins infirmiers dans un contexte d éclosion à l IUCPQ. Le 7 mai 2014 Karine Thibault, B.sc.inf. Bianka Paquet Bolduc, B.sc inf. La gouverne des soins infirmiers dans un contexte d éclosion à l IUCPQ Le 7 mai 2014 Karine Thibault, B.sc.inf. Bianka Paquet Bolduc, B.sc inf. L INFIRMIÈRE D HIER À. . AUJOURD HUI OBJECTIFS DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Est Approuvé par le conseil d administration

Plus en détail

les télésoins à domicile

les télésoins à domicile Hiver 2013 Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Au Canada comme ailleurs dans

Plus en détail

Preparing healthcare workforce?

Preparing healthcare workforce? Swiss Public Health Conference (Re-)Organizing Health Systems Lausanne 30 août 2012 Preparing healthcare workforce? Prof. Diane Morin, Inf, PhD Plan de présentation Merci au Comité organisateur pour l

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. 2005-2007 Certificat de Formation continue en Education Thérapeutique du Patient à l Université de Genève - Suisse

CURRICULUM VITAE. 2005-2007 Certificat de Formation continue en Education Thérapeutique du Patient à l Université de Genève - Suisse 1 CURRICULUM VITAE DONNEES PERSONNELLES Nom : WALGER Prénom : Olivier Adresse privée : Foyards 58 2300 La Chaux-de-Fonds Suisse Nationalité : Française. Titulaire d un permis C d établissement depuis 1992

Plus en détail

Danielle D Amour, inf. Ph.D. IUFRS 24 février 2011

Danielle D Amour, inf. Ph.D. IUFRS 24 février 2011 + Miser sur le renouvellement de l organisation des services infirmiers pour améliorer la qualité et la sécurité des soins Danielle D Amour, inf. Ph.D. IUFRS 24 février 2011 + Membres de l équipe Carl-Ardy

Plus en détail

Le processus d inspection professionnelle du CSSS du Sud de Lanaudière: Une expérience enrichissante

Le processus d inspection professionnelle du CSSS du Sud de Lanaudière: Une expérience enrichissante Le processus d inspection professionnelle du CSSS du Sud de Lanaudière: Une expérience enrichissante Marilou Dionne, inf. M.Sc. Conseillère clinicienne en soins infirmiers Manon Allard, inf. M.Sc. Coordonnatrice

Plus en détail

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Profil démographique 1 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4 Groupe d âge 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Sexe Niveau de scolarité Homme 48,0 40,5 47,8 52,3

Plus en détail

«Qui sont les étudiantes du programme de formation francophone d infirmières praticiennes?»

«Qui sont les étudiantes du programme de formation francophone d infirmières praticiennes?» Article «Qui sont les étudiantes du programme de formation francophone d infirmières praticiennes?» Suzanne Caty, Isabelle Michel, Raymond Pong et Dianne Stewart Reflets : revue d'intervention sociale

Plus en détail

Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement

Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement Janvier 2015 Contributions Équipe de travail Réal Cloutier, Hôpital Rivière-des-Prairies Louise

Plus en détail

Je donne pour qu on trouve

Je donne pour qu on trouve Je donne pour qu on trouve En donnant, vous avez le pouvoir de faire progresser la recherche et les soins aux patients. Aidez-nous à atteindre l objectif de la première campagne de financement sur le myélome

Plus en détail

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS Ateliers de prospective PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS L ORGANISATION DES SOINS : LA TÉLÉMÉDECINE PERMET-ELLE DES ORGANISATIONS DE SOINS PLUS PERFORMANTES? Dr Pierre SIMON Président de l'association nationale

Plus en détail

Récupération améliorée après chirurgie

Récupération améliorée après chirurgie Récupération améliorée après chirurgie ENHANCED RECOVERY AFTER SURGERY Présentation du programme à l Hôpital du Valais www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch ERAS ET SON HISTOIRE Pendant 10 ans, un groupe d

Plus en détail

Rapport annuel 2014-2015. Installation Centre de santé et de services sociaux Saint-Léonard Saint-Michel

Rapport annuel 2014-2015. Installation Centre de santé et de services sociaux Saint-Léonard Saint-Michel Rapport annuel 2014-2015 Installation Centre de santé et de services sociaux Saint-Léonard Saint-Michel Table des matières Déclaration de fiabilité des données... 3 Rapport de la direction... 3 Présentationde

Plus en détail

Évaluation d une organisation d intégration des services médicaux dans les soins à domicile

Évaluation d une organisation d intégration des services médicaux dans les soins à domicile Évaluation d une organisation d intégration des services médicaux dans les soins à domicile Juin 2002 Moira Stewart, B.Sc., Ph.D. Frances Ellett, B.Sc., M.P.H. Sandra Golding, M.Sc. Jeffrey Hoch, Ph.D.

Plus en détail

Rôle de l infirmière pivot en oncologie

Rôle de l infirmière pivot en oncologie Rôle de l infirmière pivot en oncologie Comité consultatif des infirmières en oncologie Juillet 2008 Le document Rôle de l infirmière pivot en oncologie a été préparé par le Comité consultatif des infirmières

Plus en détail

Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick

Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick Rapport et recommandations du comité de négociation à l intention des membres Unité de négociation pour les foyers de soins Négociations 2014

Plus en détail

Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé

Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé Association médicale canadienne Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes

Plus en détail

LE TRAVAIL EN DYADE: UN ART QUI S APPRIVOISE!

LE TRAVAIL EN DYADE: UN ART QUI S APPRIVOISE! LE TRAVAIL EN DYADE: UN ART QUI S APPRIVOISE! Présentation au XVII e Colloque des CII-CIR Montréal, le 2 Mai 2012 Josée F. Breton, Inf., B. Sc., MBA, conseillère en organisation des soins et du travail

Plus en détail

Liste des éléments de données de la Base de données sur les infirmières et infirmiers réglementés

Liste des éléments de données de la Base de données sur les infirmières et infirmiers réglementés septembre 2013 Liste des éléments de données de la infirmières et Les documents énumérés dans la présente liste ont été adaptés à partir du Dictionnaire des données et manuel de traitement de la 2013.

Plus en détail

INDEX B - CONSULTATION, EXAMEN ET VISITE. Omnipraticiens. Page

INDEX B - CONSULTATION, EXAMEN ET VISITE. Omnipraticiens. Page Omnipraticiens INDEX INDEX B - CONSULTATION, EXAMEN ET VISITE Page TABLEAUX....................................................... B-2 Consultation (patients de moins de 70 ans)...........................

Plus en détail

Promouvoir un système de soins intégrés dans le RLISS du Centre Toronto

Promouvoir un système de soins intégrés dans le RLISS du Centre Toronto Promouvoir un système de soins intégrés dans le RLISS du Centre Toronto L innovation perturbatrice pour favoriser l intégration à l échelle du système dans les populations complexes 10 octobre 2012 16h25

Plus en détail

Le registre de déclaration des mesures de contrôle : une contrainte ou un levier

Le registre de déclaration des mesures de contrôle : une contrainte ou un levier Le registre de déclaration des mesures de contrôle : une contrainte ou un levier Andrée Desmarais Conseillère clinicienne en soins infirmiers 17 e Colloque de l Ordre régional des infirmières et infirmiers

Plus en détail

VOTRE PROCHE EST À RISQUE OU PRÉSENTE UN DELIRIUM

VOTRE PROCHE EST À RISQUE OU PRÉSENTE UN DELIRIUM VOTRE PROCHE EST À RISQUE OU PRÉSENTE UN DELIRIUM Comment pouvez-vous l aider? Pour vous, pour la vie L équipe de soins a identifié votre proche comme étant à risque de développer un delirium ou vous a

Plus en détail

Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous?

Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous? Promouvoir l utilisation sécuritaire des médicaments Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous? My-Lan Pham-Dang, MSc. Formatrice ISMP Canada 10 juin 2010 Hôpital Général Juif Institute

Plus en détail

Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG)

Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG) Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG) Filière : SANTE MENTALE Carte d'identité Nom de l'institution : FONDATION DE NANT- SECTEUR PSYCHIATRIQUE DE L EST VAUDOIS Nom du service : UNITE

Plus en détail

POLITIQUE. TITRE : Politique relative à l application des niveaux de soins

POLITIQUE. TITRE : Politique relative à l application des niveaux de soins POLITIQUE Code : DSP-029 Instance responsable : Direction des services professionnels Approuvée par : Dr Michel Piraux Approuvée (ou adoptée) au comité de direction le : 5 juin 2013 Adoptée par le conseil

Plus en détail

CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS:

CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS: CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS: Infirmier(e)s et aides soignant(e)s ETUDE ORSOSA État de santé, conditions de travail

Plus en détail

Faculté des sciences infirmières

Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences Le Baccalauréat en sciences est offert selon divers parcours en fonction des études antérieures. Certains programmes sont également offerts au campus de l UdeM à Laval : Le programme

Plus en détail

Cadre de référence. Implantation de l Accueil Clinique au CIUSSS du Centre Est-de-l Île-de-Montréal

Cadre de référence. Implantation de l Accueil Clinique au CIUSSS du Centre Est-de-l Île-de-Montréal Cadre de référence Implantation de l Accueil Clinique au CIUSSS du Centre Est-de-l Île-de-Montréal Révisé en février 2015 1 TABLE DES MATIÈRES Abréviations utilisées. 3 Mise en contexte. 4 Buts et objectifs.

Plus en détail

INSPECTION PROFESSIONNELLE

INSPECTION PROFESSIONNELLE INSPECTION PROFESSIONNELLE INSTRUMENT DE VÉRIFICATION DE LA NORME DE DOCUMENTATION LE PLAN THÉRAPEUTIQUE INFIRMIER PRODUCTION Service des publications Sylvie Couture Chef de service Karine Méthot Adjointe

Plus en détail

Cécile Bergeron, B. Sc. inf. cécile.bergeron@rrsss16.gouv.qc.ca. Anne Plante, M.Sc. Inf., CSIO, CSIP anne.plante@rrsss16.gouv.qc.

Cécile Bergeron, B. Sc. inf. cécile.bergeron@rrsss16.gouv.qc.ca. Anne Plante, M.Sc. Inf., CSIO, CSIP anne.plante@rrsss16.gouv.qc. Direction québécoise de cancérologie Les pratiques exemplaires en cancérologie Session d information aux nouveaux patients recevant de la chimiothérapie (version abrégée) 30 novembre 2012 Cécile Bergeron,

Plus en détail

LES SERVICES DE SAGE-FEMME AU QUÉBEC

LES SERVICES DE SAGE-FEMME AU QUÉBEC LES SERVICES DE SAGE-FEMME AU QUÉBEC UNE PRIORITÉ DE LA POLITIQUE DE PÉRINATALITÉ (2008-2018) Mémoire présenté aux membres de la commission parlementaire de la santé et des services sociaux Préparé par

Plus en détail

Modèle de Suivi en première ligne des maladies chroniques. Fellow du programme TUTOR-PHC, IRSC Familiale U. de Mtl.

Modèle de Suivi en première ligne des maladies chroniques. Fellow du programme TUTOR-PHC, IRSC Familiale U. de Mtl. Modèle de Suivi en première ligne des maladies chroniques Dr Alain Turcotte, Md,, CMFC Fellow du programme TUTOR-PHC, IRSC Chargé de formation clinique, Département D de Médecine M Familiale U. de Mtl.

Plus en détail

«Les suivis systématiques : du processus clinique à son informatisation et à son utilisation»

«Les suivis systématiques : du processus clinique à son informatisation et à son utilisation» «Les suivis systématiques : du processus clinique à son informatisation et à son utilisation» 26 et 27 avril 2007 Best Western Hôtel Universel Drummondville. Ce colloque est organisé avec l appui financier

Plus en détail

Planification stratégique 2012 2015

Planification stratégique 2012 2015 Faculté de médecine Département de chirurgie Planification stratégique 2012 2015 Luc Valiquette MD Directeur du département Travail de L. Conrad Pelletier MD, MBA Conseiller en gestion 22 octobre2012 Introduction

Plus en détail

Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio

Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio Grandes lignes Pourquoi les soins en cancérologie sont-ils un enjeu de santé important? Les

Plus en détail

Enquêtes de Satisfaction Patients I-Satis et Enquête AP-HPen Ligne

Enquêtes de Satisfaction Patients I-Satis et Enquête AP-HPen Ligne Enquêtes de Satisfaction Patients I-Satis et Enquête AP-HPen Ligne CME 13/01/15 D.P.U.A Qualité de vie à l hôpital I. I-Satis : Enquête de satisfaction réglementaire auprès des patients hospitalisés en

Plus en détail

Prise en charge coordonnée personne âgée à domicile

Prise en charge coordonnée personne âgée à domicile Quelques chiffres : 2010, création de la coordination pour le Maintien A Domicile (MAD) 2014, file active : 188patients Travail en coopération avec 35 cabinets MG, 27 cabinets IDEL, 15 kinés, 13 pharmacies.

Plus en détail

La 1 re ligne montréalaise en action Une responsabilité pour tous et chacun

La 1 re ligne montréalaise en action Une responsabilité pour tous et chacun La e en action Une responsabilité pour tous et chacun Jacques Ricard, M.D., M.Sc. Directeur général adjoint par intérim Directeur des services généraux et des maladies chroniques Plan de la présentation

Plus en détail

Lemoine O, Simard B, Couture A, Leroux C, Roy Y, Tousignant P, Provost S.

Lemoine O, Simard B, Couture A, Leroux C, Roy Y, Tousignant P, Provost S. Le suivi des personnes souffrant d une maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) en 25-26 : portrait de certaines interventions en lien avec le réseau de services intégrés Lemoine O, Simard B, Couture

Plus en détail

Caroline Provencher, inf. M.Sc. Conseillère clinicienne en soins infirmiers Louise Compagna, inf. B.Sc. Adjointe aux chefs de programme

Caroline Provencher, inf. M.Sc. Conseillère clinicienne en soins infirmiers Louise Compagna, inf. B.Sc. Adjointe aux chefs de programme Congrès annuel de l Ordre des infirmières et infirmiers du Québec Caroline Provencher, inf. M.Sc. Conseillère clinicienne en soins infirmiers Louise Compagna, inf. B.Sc. Adjointe aux chefs de programme

Plus en détail

The Boston Group; http://www.rockefellerfoundation.org/uploads/files/82732a0f-c797-4729-a42d-8be9dc265f0a-silos-to.pdf; janvier 2010.

The Boston Group; http://www.rockefellerfoundation.org/uploads/files/82732a0f-c797-4729-a42d-8be9dc265f0a-silos-to.pdf; janvier 2010. Prompt et ses partenaires développent un projet de R-D Québec-Chine qui promet d accélérer le développement et l application des technologies de cybersanté Ce partenariat international de R-D s appuie

Plus en détail

INFIRMIÈRE / INFIRMIER

INFIRMIÈRE / INFIRMIER Direction des services d hébergement Description de fonction INFIRMIÈRE / INFIRMIER SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : CHEF D UNITÉ, CHEFS D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ QUART DE TRAVAIL : JOUR SOIR

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Services sociaux

Ministère de la Santé et des Services sociaux Ministère de la Santé et des Services sociaux Projet de loi modifiant l organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux notamment par l abolition des agences régionales Contexte

Plus en détail

DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE. Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1

DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE. Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1 DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1 Propriété intellectuelle : Le matériel original développé dans le cadre

Plus en détail

Itransport au CHR Metz-Thionville

Itransport au CHR Metz-Thionville 23 mai 2012 Metz 29 e Journées nationales d étude et de perfectionnement de l Unaibode Itransport au CHR Metz-Thionville Frédérique LESAGE Cadre de santé, masseur-kinésithérapeute CHR Metz-Thionville Quelques

Plus en détail

Développement de la pratique infirmière avancée en Romandie

Développement de la pratique infirmière avancée en Romandie SwissANP & ASDSI - 21.10 2011 Développement de la pratique infirmière avancée en Romandie H. Brioschi Levi, Directrice des soins CHUV F. Ninane, Directrice des soins DUMSC-PMU Plan de la présentation Contexte

Plus en détail

Rapport d'agrément. Centre de santé et de services sociaux de Saint-Jérôme. Saint-Jérôme, QC. Dates de la visite d'agrément : 26 au 31 mai 2013

Rapport d'agrément. Centre de santé et de services sociaux de Saint-Jérôme. Saint-Jérôme, QC. Dates de la visite d'agrément : 26 au 31 mai 2013 Centre de santé et de services sociaux de Saint-Jérôme Saint-Jérôme, QC Dates de la visite d'agrément : 26 au 31 mai 2013 Date de production du rapport : 21 juin 2013 Agréé par l'isqua Au sujet du rapport

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

Présenté par : Jasmin Pichette-Guay, inf. et Sophie Schoen, inf. Projet Montréal, Médecins du Monde

Présenté par : Jasmin Pichette-Guay, inf. et Sophie Schoen, inf. Projet Montréal, Médecins du Monde Présenté par : Jasmin Pichette-Guay, inf. et Sophie Schoen, inf. Projet Montréal, Médecins du Monde En collaboration avec: Zoé Brabant, inf., M. (santé comm.) et Anne-Marie Gallant, inf., B.Sc. Plan de

Plus en détail

INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN LE 6 MAI 2015 PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? INFIRMIÈRES DE L UQAC

INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN LE 6 MAI 2015 PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? INFIRMIÈRES DE L UQAC INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES INFIRMIÈRES DE L UQAC LE 6 MAI 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Quel type de formation une IPSPL doit-elle suivre?

Plus en détail

Partagée : Infirmières et infirmiers. Pharmaciens communautaires exerçant leur profession sur le territoire du Québec.

Partagée : Infirmières et infirmiers. Pharmaciens communautaires exerçant leur profession sur le territoire du Québec. ORDONNANCE COLLECTIVE : Initier la préparation colique en vue d une coloscopie Série : 2000 N 2066 Sommaire : Initier la préparation colique (Golytely MD, Dulcolax MD, Maxeran MD ) en vue d une coloscopie

Plus en détail

Direction des services d hébergement Description de fonction

Direction des services d hébergement Description de fonction Direction des services d hébergement Description de fonction ASSISTANT(E)-INFIRMIER(ÈRE)-CHEF SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ ET/OU CHEF D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ

Plus en détail

Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés?

Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés? Série de Webinaires de l AIIC : Progrès de la pratique Qui sont les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés? Donna Cousineau Infirmière en pratique avancée Hôpital Carleton Queensway Le 12 décembre

Plus en détail

Le Grand Conseil du canton de Fribourg

Le Grand Conseil du canton de Fribourg 8.. Loi du mars 999 sur l Hôpital cantonal Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu le message du Conseil d Etat du er décembre 998 ; Sur la proposition de cette autorité, Décrète : CHAPITRE PREMIER Dispositions

Plus en détail

L audit clinique chez les porteurs de sonde urinaire: Essentiel pour le développement et le maintien des compétences

L audit clinique chez les porteurs de sonde urinaire: Essentiel pour le développement et le maintien des compétences Sylvain Brousseau et Manon Allard 2009 L audit clinique chez les porteurs de sonde urinaire: Essentiel pour le développement et le maintien des compétences Brousseau, Sylvain. inf., M. Sc. inf., (Ét.),

Plus en détail

DIRECTION QUÉBÉCOISE DE CANCÉROLOGIE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2013-2014

DIRECTION QUÉBÉCOISE DE CANCÉROLOGIE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2013-2014 DIRECTION QUÉBÉCOISE DE CANCÉROLOGIE Programme de formation pour les infirmières pivots en oncologie Devis pédagogique 2013-2014 Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé et des

Plus en détail

Centre universitaire de santé McGill #CUSM2015. Transformation Innovation Excellence

Centre universitaire de santé McGill #CUSM2015. Transformation Innovation Excellence Centre universitaire de santé McGill #CUSM2015 Transformation Innovation Excellence Pour plus d information : cusm.ca/2015 514-934-1934 cusm.muhc @cusm_muhc @HopitalChildren #CUSM2015 Au service des Montréalais

Plus en détail

L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs)

L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs) L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs) Brigitte Fournier, IPO Clinique d oncologie ambulatoire M.Sc. Infirmières (candidate)

Plus en détail

La gestionnaire de suivi systématique des clientèles : rôles et qualités nécessaires

La gestionnaire de suivi systématique des clientèles : rôles et qualités nécessaires La gestionnaire de suivi systématique des clientèles : rôles et qualités nécessaires «Une gestionnaire avisée est un gage de succès.» Margot Phaneuf, inf. PhD. CM. 15 août 2005, révision nov. 2012 Le suivi

Plus en détail

2011-01-18. Quels sont, pour le soignant, les enjeux soulevés lorsqu il donne un soin à un allophone? Enjeu de communication

2011-01-18. Quels sont, pour le soignant, les enjeux soulevés lorsqu il donne un soin à un allophone? Enjeu de communication Distance linguistique et soins de qualité dans une perspective d équité: Concilier une diversité d enjeux Bilkis Vissandjee *, Université de Montréal Alex Battaglini, CSSS Bordeaux-CartiervilleSaint-Laurent

Plus en détail

Défis d implantation des technologies en santé au Canada

Défis d implantation des technologies en santé au Canada Défis d implantation des technologies en santé au Canada 14 juin 2012 Luc Valiquette, MD, FRCSC, chirurgien urologue Professeur titulaire et Directeur, département de chirurgie de l'université de Montréal

Plus en détail

Onzième colloque annuel de la Société québécoise d évaluation de programme La pratique de l évaluation de programme: quoi de neuf depuis 10 ans?

Onzième colloque annuel de la Société québécoise d évaluation de programme La pratique de l évaluation de programme: quoi de neuf depuis 10 ans? Onzième colloque annuel de la Société québécoise d évaluation de programme La pratique de l évaluation de programme: quoi de neuf depuis 10 ans? L évaluation formative d une intervention interdisciplinaire

Plus en détail

Rapport du. Comités jeunesse. Membres du et présidents des. Présidente. régionaux. Vice-président

Rapport du. Comités jeunesse. Membres du et présidents des. Présidente. régionaux. Vice-président Rapport du Comité jeunesse Présidente Charlène Joyal, inf., M. Sc. Conseillère clinicienne cadre en soins infirmiers Hôpital Jeffery Hale Saint Brigid s Vice-président Didier Mailhot-Bisson, inf., M. Sc.

Plus en détail

positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections

positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections La contamination croisée positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections Lina Lauzier, inf., M. Sc. Directrice des soins infirmiers,

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

RAPPORT ANNUEL COMITÉ DE GESTION DES RISQUES RAPPORT ANNUEL COMITÉ DE GESTION DES RISQUES 2013-2014 RÉDIGÉ PAR : Patricia McDougall, Présidente du comité de gestion des risques Avec la collaboration de : Karine Girard, adjointe à la qualité et à

Plus en détail

Convention constitutive

Convention constitutive Convention constitutive Entre les parties signataires, Vu les textes législatifs suivants : - l article L. 6321-1 du Code de Santé Publique relatif aux réseaux de santé - la loi n 2002-303 du 4 mars 2002

Plus en détail

Master ès Sciences en sciences infirmières / Master of Science (MSc) in Nursing Sciences. Règlement

Master ès Sciences en sciences infirmières / Master of Science (MSc) in Nursing Sciences. Règlement Master ès Sciences en sciences infirmières / Master of Science (MSc) in Nursing Sciences Règlement 2012 Approuvé par le Conseil de la Faculté de biologie et de médecine de l Université de Lausanne le 13

Plus en détail

Qu est-ce qu un sarcome?

Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu une tumeur? Une tumeur est une prolifération anormale de cellules. Les tumeurs ne devraient donc pas automatiquement être associées à un cancer. Certaines tumeurs

Plus en détail

Une transformation s impose : changeons d attitude

Une transformation s impose : changeons d attitude Une transformation s impose : changeons d attitude Colloque sur le marché des hôpitaux et du réseau de la santé au Québec 27 mai 2009 Aujourd hui, au Canada Le Canada dépense plus pour les soins de santé

Plus en détail

L essence de la qualité des soins aux patients D

L essence de la qualité des soins aux patients D Mars 2003 Numéro spécial Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Ça bourdonne d activité Wendy Nicklin Vice-présidente Soins infirmiers «Le processus intégré contribuera à l atteinte de cet objectif.»

Plus en détail

PERCEPTIONS DES INFIRMIÈRES PRATICIENNES SPÉCIALISÉES (IPS) : MEILLEUR SUIVI ET QUALITÉ DE SOINS OPTIMALE POUR LES PATIENTS ET LEUR FAMILLE

PERCEPTIONS DES INFIRMIÈRES PRATICIENNES SPÉCIALISÉES (IPS) : MEILLEUR SUIVI ET QUALITÉ DE SOINS OPTIMALE POUR LES PATIENTS ET LEUR FAMILLE PERCEPTIONS DES INFIRMIÈRES PRATICIENNES SPÉCIALISÉES (IPS) : MEILLEUR SUIVI ET QUALITÉ DE SOINS OPTIMALE POUR LES PATIENTS ET LEUR FAMILLE Claire Chapados, inf., Ph.D. Université de Montréal, Québec,

Plus en détail

Faciliter la transition soins critiques - unité de trauma du patient et de sa famille

Faciliter la transition soins critiques - unité de trauma du patient et de sa famille Faciliter la transition soins critiques - unité de trauma du patient et de sa famille Par Carla El Khouri Infirmière, unité de trauma Amina Bousaidan Infirmière, soins critiques Agenda Problématique Méthodes

Plus en détail

Poursuivre l excellence en gériatrie 2013

Poursuivre l excellence en gériatrie 2013 Mercredi 18 septembre 2013 (en soirée) Programme du congrès 17 h Souper pour médecins et personnel infirmier praticien commandité par le Projet ontarien de soutien en cas de troubles du comportement (POSTC/BSO)

Plus en détail

Master ès Sciences en sciences infirmières

Master ès Sciences en sciences infirmières Master ès Sciences en sciences infirmières Master conjoint UNIVERSITE DE LAUSANNE Faculté de biologie et de médecine, Ecole de médecine et HAUTE ECOLE SPECIALISEE DE SUISSE OCCIDENTALE Domaine santé PLAN

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

Résumé Soutenir l amélioration continue de la qualité des soins donnés aux personnes souffrant de maladies chroniques au Québec

Résumé Soutenir l amélioration continue de la qualité des soins donnés aux personnes souffrant de maladies chroniques au Québec Résumé Soutenir l amélioration continue de la qualité des soins donnés aux personnes souffrant de maladies chroniques au Québec Des indicateurs de qualité à l intention des professionnels et des gestionnaires

Plus en détail

Le Dossier Infirmier Informatisé -Notre expérience- Contexte: Exposé SPF Heysel 10/10/2008

Le Dossier Infirmier Informatisé -Notre expérience- Contexte: Exposé SPF Heysel 10/10/2008 Le Dossier Infirmier Informatisé -Notre expérience- Contexte: Exposé SPF Heysel 10/10/2008 Le Décor... Centre Hospitalier Universitaire de TIVOLI Situé à La Louvière / Région du Centre 518 lits agréés

Plus en détail

3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées

3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées 3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées Ce groupe de base comprend les infirmiers autorisés, les infirmiers praticiens, les infirmiers psychiatriques autorisés et les finissants d'un programme

Plus en détail

L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon

L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon Colloque Santé et Société Quels déterminants de santé et quel système de soins pour la santé de toute

Plus en détail

Proyecto Telemedicina

Proyecto Telemedicina Seminario Internacional Desarrollo de Servicios Sociales para Personas Mayores 3-4 octubre 2013 Proyecto Telemedicina Dr Jean-Philippe Flouzat Médico geriatra, Consejero Médico Social de la Agencia Regional

Plus en détail