COURS A DISTANCE Du 15 avril au 7 juin Gestion macroéconomique et stratégie de réduction de la pauvreté en Afrique subsaharienne

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COURS A DISTANCE Du 15 avril au 7 juin Gestion macroéconomique et stratégie de réduction de la pauvreté en Afrique subsaharienne"

Transcription

1 COURS A DISTANCE Du 15 avril au 7 juin 2004 Gestion macroéconomique et stratégie de réduction de la pauvreté en Afrique subsaharienne Session 5 : Gestion et régimes de taux de change Modérateur local : Dr. Idrissa M. Ouédraogo 18 Mai 2004

2 1 REGIMES DE CHANGE ET POLITIQUE DE CHANGE AU BURKINA FASO I- L organisation de la Zone Franc et les mécanismes de change de l UEMOA. Le Burkina Faso fait partie de la Zone Franc. Cette zone est régie par un certain nombre de règles qui n'ont pas pratiquement varié depuis sa création en Les Etats africains membres de la ZF sont regroupés en deux unions monétaires: l Union Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), pour les pays de l'afrique de l Ouest et la Communauté Economique et Monétaire d Afrique Centrale (CEMAC), pour l'afrique centrale. Les principales règles qui président au fonctionnement de la zone Franc sont les suivantes:. La transférabilité illimitée des fonds entre les Etats membres: En vertu de cette règle il n'y a pas de contrôle de change à l'intérieur de la zone. En 1993 cependant cette libre transférabilité a été limitée aux transferts bancaires: les banques centrales des deux Unions ne rachètent plus leurs billets hors de leur zone.. La convertibilité assurée de la monnaie: cette règle fait obligation à la France d'assurer la convertibilité illimitée du FCFA en FF. Ainsi les pays membres de la zone peuvent par l intermédiaire du FF, obtenir autant de devises qu ils désirent dans le cadre de leurs transactions extérieures.. La couverture des déficits de paiements: la France s'engage à fournir aux Etats membres tous les FF dont ils ont besoin pour faire face aux déficits de leurs balances des paiements. En contrepartie, les pays membres de la ZF cèdent au Trésor français, contre FF, 65% de leurs avoirs de réserve. Les produits de ces opérations de change sont reversés dans un "compte d'opérations" ouvert sur les livres du Trésor français au profit des banques centrales des pays.. La parité fixe: cette règle stipule l existence d une parité fixe entre le FCFA, et le FF. La parité qui s établissait en 1945 à 1 FCFA pour 1.70 FF; en 1948 elle passe à 1 FCFA pour 2 FF; suite à la création du nouveau FF en 1958, cette parité s'établit à 1 FCFA = 0,02FF. On en restera là jusqu'à la dévaluation de 100% de Le taux était fixé à 1 FCFA pour 0,01 FF. Depuis janvier 2002, avec l'avènement de l'euro, le taux change en vigueur est de 1 Euro pour 655,957 FCA c'est à dire, 1FCFA = 0, II La nature du régime de change Le régime de change adopté était donc un système de changes fixes administré. En effet la fixité était assurée non pas à travers une intervention des banques centrales sur le marché des changes mais du fait de l existence de la garantie de convertibilité - à un taux fixe - donnée par le Trésor français. Cependant il est prévu dans les textes mettant en place les comptes d'opération la possibilité d'une révision des taux de change nominaux. Dans la pratique, lorsque ces pays ont subi le contrecoup des chocs des termes de l échange à partir de la deuxième moitié des années 1980, ils ont mis en oeuvre une politique d ajustement axée sur des variables internes. Leurs efforts ont porté alors sur la maîtrise de la demande et l accroissement de la productivité.

3 2 La politique de change était empreinte d'un certain pragmatisme. En premier lieu en effet les pays avaient mis en place une politique de contrôle de change, nonobstant la règle de libre transférabilité des fonds à l'intérieur de la zone. Les pays de la zone franc ont ainsi souscrit à l article XIV du FMI qui en matière de liberté de changes est moins contraignante que l article VIII. Ils assuraient donc la liberté des opérations de change portant sur des transactions commerciales bien établies mais limitaient les sorties injustifiées de fonds. En effet la libre convertibilité du FCFA en FF, assurait une convertibilité du FCFA en devises étrangères et notamment en dollars. En second lieu, lorsqu'il a été constaté des sorties massives de billets CFA avec l'obligation de rachat qu'elles créaient, les pays africains membres de la ZF ont annoncé qu'ils ne rachèteraient plus leurs billets hors de leur zone. Pour résumer disons que le régime de change en vigueur au Burkina Faso est celui de la ZF: un taux change fixe et administré, un contrôle de change et une convertibilité limitée. III- Evolution du taux de change nominal et du taux de change réel Dans les pays ayant adopté un taux de change fixe, ce taux ne reflète pas en général l état réel de leur économie. Le taux de change dépend en effet de l évolution des fondamentaux qui sont l ampleur des chocs réels - comme les termes de l échanges, l aide extérieure, les taux d intérêts, les quotas à l importation, les tarifs douaniers, les taxes à l exportation... Beaucoup de ces variables sont instables ou volatiles. C'est pourquoi il y a souvent nécessité pour la Banque Centrale d'intervenir pour maintenir le taux de change au niveau souhaité. D où la nécessité de calculer le taux de change réel théorique. Plusieurs auteurs s accordent sur le mode de calcul de ce taux, à savoir le rapport entre les prix des biens échangeables et les prix des biens non échangeables. Mais face à la difficulté qu on a dans le calcul de ces prix, on convient dans la pratique de calculer le taux de change effectif réel (TCER) qui est une approximation du taux réel théorique (TCR). Dans le cadre d un pays comme le Burkina, où le taux de change par rapport au francs français est resté invariable pendant plusieurs décennies il va sans dire que c est le niveau du taux de change effectif réel qui s avère plus significatif.

4 3 2.1 Evolution du taux de change nominal et du taux de change réel Graphique 1: Source : Données du Centre d'etude et de Recherche sur le Développement International (CERDI), Université d'auvergne La lecture de ce graphique nous permet de constater qu au cours des années , nous avons une forte fluctuation du taux de change effectif nominal. De 1975 à 1980, on peut noter un appréciation moyenne du taux de change nominal. A partir de cette date, le taux de change effectif nominal va connaître une baisse régulière jusqu en Ce mouvement s explique à travers l évolution du FF, par rapport au $. En effet de 1980 à 1984, on note une hausse du $, suivie d une dépréciation du FF, dans le Système monétaire Européen (SME). De 1986 à 1987, on constate une chute du dollars qui serait cependant compensée par la dépréciation du FF. En 1994, nous constatons une forte baisse qui résulte de la dévaluation du FCFA. L évolution du taux de change effectif réel présente quelques particularités. On note une légère appréciation du taux de change effectif réel de 1970 à Cette appréciation peut se justifier théoriquement du fait du boom des cours internationaux qui a eu lieu au cours de ces années. L effet de dépense qui en a résulté explique sans nul doute ce niveau d appréciation. Par contre de 1980 à 1986, nous observons une dépréciation notable du taux de change effectif réel. Cette dépréciation peut traduire la dépréciation du taux de change effectif nominal résultant de l évolution du FF, par rapport au dollars. Mais la dépréciation réelle qui semble plus forte que la dépréciation nominale, laisse entendre qu il ya d autres facteurs qui ont pu intervenir. On pourrait pense à une politique de réduction de la demande qui a eu une conséquence heureuse sur le niveau des prix. Cette politique pourrait relever de l ajustement réel qui a lieu à cette période et qui était le fait de la politique du gouvernement. A partir de 1987, cependant, le taux de change effectif réel va connaître un nette appréciation. Il enregistre d ailleurs une évolution divergente par rapport à celle du taux de change effectif nominal qui s est dépréciée a cours de cette période. Cette situation montre que l ajustement

5 4 réel était devenu très difficile et l Etat éprouvait du mal à contenir l évolution de la demande intérieure. Cela se traduit donc par une perte de compétitivité. Le mouvement du taux de change effectif réel semble en ce moment déconnecté de celui du taux de change effectif nominal. 2.2 Variation du taux de change nominal et du taux de change réel Tableau 1 : Variation taux de change effectif réel et nominal Bénin Burkina Faso Côte d'ivoire Mali Niger Sénégal Togo Total UEMOA Variation du taux de change nominal Variation du taux de change réel 1985/ / / /97 10,5-48,8-1,1-21,4 12,9-45,8-13,0-34,6 175,1-43,5 18,7-30,7 7,0-49,5-29,4-30,8 0,4-45,7-34,0-25, ,3-19,1-31,9 60,8-46,1-13,4-27,4 52,4-9,1-29,5 Source : MEF, Compétitivité et croissance économique, Dans le milieu des années 1980 les pays de la zone francs ont assisté à une forte détérioration (de l'ordre de 40%) des termes de l échange des principaux produits qu'ils exportent. Cela a entraîné une forte dépréciation du taux de change réel d équilibre dans la zone. - La forte tenue du franc français par rapport au dollar a permis une forte appréciation, en terme nominal, du franc CFA : 52% dans l'uemoa et 13% au Burkina Faso. - Les efforts d'ajustement internes pour restaurer la compétitivité n'ont eu que très peu d'effet. On estimait que le taux de change réel dans la zone franc était surévalué de 31% par rapport à sa valeur d'équilibre ; pour le Burkina Faso, la surévaluation était estimée à 9% (cf. Devarajan S. 1996, "Désalignement des taux de change réels dans la zone CFA" Revue d'économie du développement 4 ). Notons que la surévaluation indique la mesure dans laquelle les prix intérieurs devront baisser pour rétablir les équilibres.

LES OBSERVATIONS SUR LA MISSION

LES OBSERVATIONS SUR LA MISSION http://senat.fr/rap/np07_04ami/np07_04ami_mono.html Vous êtes ici : Projets/Propositions de loi > Commission des finances > Notes de présentation Compte de concours financiers "Accords monétaires internationaux"

Plus en détail

QU'EST-CE QUE LA ZONE FRANC?

QU'EST-CE QUE LA ZONE FRANC? QU'EST-CE QUE LA ZONE FRANC? BURKINA FASO MALI NIGER TCHAD SENEGAL GUINEE-BISSAU RCA COTE-D'IVOIRE TOGO BENIN CAMEROUN GUINEE EQUAT. GABON CONGO Comores Les pays de la Zone Franc UEMOA CEMAC Comores France

Plus en détail

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché 2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché La loi de l'offre et de la demande Comme tout marché concurrentiel, le marché des changes est régi par la loi de l'offre et de la demande. Les offres

Plus en détail

Directeur de Publication Bassambié BATIONO Directeur de la Recherche et de la Statistique Email : courrier.zdrs@bceao.int

Directeur de Publication Bassambié BATIONO Directeur de la Recherche et de la Statistique Email : courrier.zdrs@bceao.int RAPPORT SUR LA COMPETITIVITE DES ECONOMIES DE L'UEMOA SUR LA PERIODE 2002-2011 Siège - Avenue Abdoulaye FADIGA BP : 3108 - DAKAR (Sénégal) Tél. : +221 33 839 05 00 Télécopie : +221 33 823 93 35 Site internet

Plus en détail

Mésalignement et dynamique de convergence du taux de change réel en zone CFA

Mésalignement et dynamique de convergence du taux de change réel en zone CFA Mésalignement et dynamique de convergence du taux de change réel en zone CFA Elie Yamb To cite this version: Elie Yamb. Mésalignement et dynamique de convergence du taux de change réel en zone CFA. Economies

Plus en détail

JUMBO. Rapport thématique. Evolution des taux de change effectifs réels (TCER) de la zone franc : 1993-2006. Agence Française de Développement

JUMBO. Rapport thématique. Evolution des taux de change effectifs réels (TCER) de la zone franc : 1993-2006. Agence Française de Développement Agence Française de Développement JUMBO Rapport thématique septembre 2005 9 Evolution des taux de change effectifs réels (TCER) de la zone franc : 1993-2006 Hélène D JOUFELKIT e-mail : djoufelkith@afd.fr

Plus en détail

STATISTIQUE DU COMMERCE EXTERIEUR DE L UEMOA

STATISTIQUE DU COMMERCE EXTERIEUR DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE La Commission STATISTIQUE DU COMMERCE EXTERIEUR DE L UEMOA PERIODE : 2002-2013 - 1 - Email : commission@uemoa.int Site Internet : www.uemoa.int et www.izf.net

Plus en détail

Royaume du Maroc. Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham

Royaume du Maroc. Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham Royaume du Maroc Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham Constituant une sélection mensuelle des travaux menés par les cadres de la Direction de la Politique Economique Générale, les

Plus en détail

Yacouba Fassassi LE FRANC CFA OU LA MONNAIE DES RAYS PMA. (les pays Pas Moyen d'avancer)

Yacouba Fassassi LE FRANC CFA OU LA MONNAIE DES RAYS PMA. (les pays Pas Moyen d'avancer) Yacouba Fassassi LE FRANC CFA OU LA MONNAIE DES RAYS PMA (les pays Pas Moyen d'avancer) L'imperatif de Integration regionale avec une monnaie unique pour une Zone Monetaire Optimale en Afrique de l'ouest

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010 Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne FMI Département Afrique Mai 21 Introduction Avant la crise financière mondiale Vint la grande récession La riposte politique pendant le ralentissement

Plus en détail

ACCORDS MONÉTAIRES INTERNATIONAUX

ACCORDS MONÉTAIRES INTERNATIONAUX INTERNATIONAUX 1 ANALYSES DE L EXECUTION DU BUDGET DE L ETAT PAR MISSIONS ET PROGRAMMES EXERCICE 2011 COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS ACCORDS MONÉTAIRES INTERNATIONAUX MAI 2012 INTERNATIONAUX 3 Compte de

Plus en détail

MALI RAPPORT ECONOMIQUE BI-ANNUEL

MALI RAPPORT ECONOMIQUE BI-ANNUEL MALI RAPPORT ECONOMIQUE BI-ANNUEL Janvier 2013 CGIAR Climate AFTP4 Région Afrique Banque mondiale Sommaire Préambule... 3 RESUME... 4 1. Contexte politique... 5 2. Situation économique en 2012... 5 Croissance...

Plus en détail

Exposé 1: Les aspects théoriques des relations monétaires internationales

Exposé 1: Les aspects théoriques des relations monétaires internationales Guide à l attention de l enseignant Jour 5: Les relations monétaires internationales H. Michelsen Université d'hohenheim Cette journée d étude a pour but de raviver les connaissances de base sur les relations

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

Rapport thématique. Zone franc et compétitivité. octobre 2007

Rapport thématique. Zone franc et compétitivité. octobre 2007 Agence Française de Développement JUMBO Rapport thématique octobre 2007 22 Zone franc et compétitivité Jean-Louis Combes, Professeur, Université d Auvergne et CERDI Patrick Plane, Directeur de recherche

Plus en détail

«Politique monétaire, fixité du change et financement de l émergence en zone franc : et demain le franc CFA?» Kako NUBUKPO 1

«Politique monétaire, fixité du change et financement de l émergence en zone franc : et demain le franc CFA?» Kako NUBUKPO 1 «Politique monétaire, fixité du change et financement de l émergence en zone franc : et demain le franc CFA?» Kako NUBUKPO 1 Introduction Le débat sur l opportunité du maintien du franc de la Communauté

Plus en détail

Le FMI et son rôle en Afrique

Le FMI et son rôle en Afrique Le FMI et son rôle en Afrique M a r k P l a n t, V a l e r i a F i c h e r a, N o r b e r t F u n k e D a k a r, l e 3 n o v e m b r e 2 0 1 0 Sommaire Comment fonctionne le FMI? Comment l Afrique a-t-elle

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ Une appréciation/dépréciation du taux de

Plus en détail

Les avatars de la Zone franc face à l'euro 124.

Les avatars de la Zone franc face à l'euro 124. Les avatars de la Zone franc face à l'euro 124. Philippe HUGON Professeur Paris X CERED - GEMDEV 124 Cette communication s'inspire d'éléments d'un ouvrage en cours sur la Zone franc rédigé en collaboration

Plus en détail

Comité monétaire et financier international

Comité monétaire et financier international Comité monétaire et financier international Vingt-neuvième réunion Le 12 avril 2014 Déclaration de M. Akagha-Mba, Ministre de l Économie et de la Prospective, Gabon Représentant les pays suivants : Bénin,

Plus en détail

LE FRANC CFA : UN INSTRUMENT DE DOMINATION ÉCONOMIQUE? i. Par Noël KODIA Critique littéraire et essayiste http://blog.ifrance.

LE FRANC CFA : UN INSTRUMENT DE DOMINATION ÉCONOMIQUE? i. Par Noël KODIA Critique littéraire et essayiste http://blog.ifrance. Noël KODIA - Le franc Cfa : un instrument de domination économique? LE FRANC CFA : UN INSTRUMENT DE DOMINATION ÉCONOMIQUE? i Par Noël KODIA Critique littéraire et essayiste http://blog.ifrance.com/noelkodia

Plus en détail

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international Les échanges Internationaux L environnement monétaire international Caractéristiques du système monétaire international (SMI) SMI : structure mondiale de relations commerciales et financières au sein desquelles

Plus en détail

Comité monétaire et financier international

Comité monétaire et financier international Comité monétaire et financier international Trente-et-unième réunion 18 avril 2015 Déclaration de Mr. Regis Immongault Ministre de l économie, de la promotion des investissements et de la prospective Gabon

Plus en détail

Note d orientation. La constitution de l union monétaire. Zone franc : l expérience africaine peut-elle inspirer la Banque centrale européenne?

Note d orientation. La constitution de l union monétaire. Zone franc : l expérience africaine peut-elle inspirer la Banque centrale européenne? www.wider.unu.edu Note d orientation numero 1, 2005 En bref Les 14 pays membres de la zone franc en Afrique de l Ouest et en Afrique centrale constituent avec plusieurs décennies d avance sur l Union monétaire

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

LA FRANCE RETARDE LE DEVELOPPEMENT DE L AFRIQUE

LA FRANCE RETARDE LE DEVELOPPEMENT DE L AFRIQUE LA FRANCE RETARDE LE DEVELOPPEMENT DE L AFRIQUE Le réel problème et le plus crucial sur lequel il faudra que l Afrique, l Afrique francophone se lève est celui de son extrême dépendance au système français.

Plus en détail

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles Le modèle Mundell-Flemming avec parfaite mobilité des capitaux Le modèle Mundell-Flemming (Robert Mundell, Marcus Flemming, début années 1960) est l extension du modèle IS-LM en économie ouverte. Il partage

Plus en détail

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège

La politique monétaire. Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire Lionel Artige HEC Université de Liège La politique monétaire d hier et d aujourd hui Hier Autrefois, les Etats battaient monnaie et les banques centrales dépendaient directement

Plus en détail

Quel rôle pour la Banque de France depuis l avènement de l euro?

Quel rôle pour la Banque de France depuis l avènement de l euro? Florian Colas Conférence d économie approfondie Note sur un point technique, élaborée à partir d un entretien avec Madame Claudine Cortet, Conseiller auprès du Directeur général des Etudes et Relations

Plus en détail

4.2.1. Le Système monétaire européen : principes et résultats

4.2.1. Le Système monétaire européen : principes et résultats 4.2.1. Le Système monétaire européen : principes et résultats Introduction En 1978, le système monétaire européen (SME) succédait au serpent monétaire européen de 1972. A ce jour, il constitue l exemple

Plus en détail

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte Partie 3: L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte On abandonne l hypothèse d économie fermée Les échanges économiques entre pays: importants, en

Plus en détail

Gouvernance du taux de change en Tunisie. 19 Avril 2013 Table Ronde -IACE Tunis.

Gouvernance du taux de change en Tunisie. 19 Avril 2013 Table Ronde -IACE Tunis. Gouvernance du taux de change en Tunisie 19 Avril 2013 Table Ronde -IACE Tunis. 1 Définition La gouvernance du taux de change consiste à : 1) Choisir le régime de change adéquat - Régime de changes fixes

Plus en détail

Parité du dirham Evolution et impact sur la compétitivité de l économie marocaine

Parité du dirham Evolution et impact sur la compétitivité de l économie marocaine Parité du dirham Evolution et impact sur la compétitivité de l économie marocaine Juillet 2001 Sommaire AVANT-PROPOS... 3 TRAVAUX DU CONSEIL RELATIF A LA POLITIQUE DE CHANGE... 4 1. Projet de réflexion

Plus en détail

PERTES ET BENEFICES DE CHANGE

PERTES ET BENEFICES DE CHANGE ANALYSE DE L EXECUTION DU BUDGET DE L ETAT PAR MISSION ET PROGRAMME EXERCICE 2012 COMPTE D OPERATIONS MONETAIRES PERTES ET BENEFICES DE CHANGE MAI 2013 Compte d opérations monétaires Pertes et bénéfices

Plus en détail

CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE

CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE Le processus de convertibilité du dinar pour les transactions extérieures courantes a été complété en 1997, parallèlement à la libéralisation

Plus en détail

NOTE D INFORMATION N 127 À substituer à la note d information n 106 LA ZONE FRANC

NOTE D INFORMATION N 127 À substituer à la note d information n 106 LA ZONE FRANC NOTE D INFORMATION N 127 À substituer à la note d information n 106 LA ZONE FRANC La Zone franc constitue un espace monétaire, économique et culturel sans équivalent dans le monde. Cet ensemble, formé

Plus en détail

FRAMEWORK CONVENTION ON CLIMATE CHANGE - Secretariat CONVENTION - CADRE SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES - Secrétariat

FRAMEWORK CONVENTION ON CLIMATE CHANGE - Secretariat CONVENTION - CADRE SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES - Secrétariat UNITED NATIONS NATIONS UNIES FRAMEWORK CONVENTION ON CLIMATE CHANGE - Secretariat CONVENTION - CADRE SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES - Secrétariat Atelier de formation à la mise en oeuvre des programmes

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

BAREME GENERAL DES CONDITIONS APPLICABLES A LA CLIENTELE

BAREME GENERAL DES CONDITIONS APPLICABLES A LA CLIENTELE BAREME GENERAL DES CONDITIONS APPLICABLES A LA CLIENTELE A PARTIR DU 1ER JUIN 2008 (Document non limitatif et modifiable) 2 I - OUVERTURE DE COMPTE Compte épargne Marina : 100.000 FCFA Dantokpa, Jéricho,

Plus en détail

AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) Rapport mensuel sur l évolution des taux de change des monnaies de la CEDEAO : septembre 2009

AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) Rapport mensuel sur l évolution des taux de change des monnaies de la CEDEAO : septembre 2009 AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) Rapport mensuel sur l évolution des taux de change des monnaies de la CEDEAO : septembre 2009 Freetown, octobre 2009 Introduction La stabilisation des taux

Plus en détail

S-3 Concepts pour l analyse de la dette

S-3 Concepts pour l analyse de la dette Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB Cours régional sur la Gestion macroéconomique et les questions de dette Dakar, Sénégal du 4 au 15 novembre 2013 S-3 Concepts pour

Plus en détail

Précis. Llong de cette période, en particulier lorsque le boom des

Précis. Llong de cette période, en particulier lorsque le boom des Précis DÉPARTEMENT DE L ÉVALUATION DES OPÉRATIONS ÉTÉ 1998 N U M É R O 1 6 1 Les opportunités offertes par la dévaluation en Côte d Ivoire A CÔTE D IVOIRE A CONNU DES HAUTS ET DES BAS très marqués au cours

Plus en détail

Les systèmes de taux de change

Les systèmes de taux de change Les systèmes de taux de change Du taux de change fixe au taux de change flottant 2012 1 Introduction Dans une économie globalisée, avec des marchés financiers intégrés, comme celle dans laquelle nous vivons

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS Version du 07/10/2014 à 08:46:35 PROGRAMME 852 : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS POUR CONSOLIDATION DE DETTES ENVERS LA FRANCE

Plus en détail

Introduction : I. Notions générales sur le régime de change : II. Le régime de change au Maroc :

Introduction : I. Notions générales sur le régime de change : II. Le régime de change au Maroc : Introduction : Il faut savoir que le choix du régime de change revêt une grande importance. Il doit s engager sur des règles de politique économique et être cohérent avec les politiques monétaire et budgétaire.

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

Cadre budgétaire et fiscal

Cadre budgétaire et fiscal Cadre budgétaire et fiscal Séminaire sur la gestion du risque social Paris, 30 juin 2003 Brian Ngo Politique fiscale : une vue d ensemble Utilise la puissance des impôts (T), des dépenses (G) et des emprunts

Plus en détail

GESTION DES TITRES PUBLICS EN ZONE UEMOA

GESTION DES TITRES PUBLICS EN ZONE UEMOA GESTION DES TITRES PUBLICS EN ZONE UEMOA Présenté par Mame Marie Sow SAKHO SEMINAIRE CONSUMAF 4,5 et 6 décembre 2006 1 SOMMAIRE CONTEXTE MARCHE DES TITRES PUBLICS : OBJECTIFS VISES LES DIFFERENTS TITRES

Plus en détail

Par Claude d Almeida, mai 2012.

Par Claude d Almeida, mai 2012. 1 er FORUM ÉCONOMIQUE DU PATRONAT IVOIRIEN Thème : «MÉCANISMES INNOVANTS ET ALTERNATIFS DE FINANCEMENT DU SECTEUR PRIVÉ» Par Claude d Almeida, mai 2012. CLAUDE D ALMEIDA, CONSULTANT ANCIEN STATISTICIEN

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ (1 $ = 0,8 ) Une appréciation du taux de

Plus en détail

PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS

PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS Version du 27/05/2015 à 17:53:19 PROGRAMME 852 : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS POUR CONSOLIDATION DE DETTES ENVERS LA FRANCE MINISTRE

Plus en détail

COMPTES D OPERATIONS MONETAIRES

COMPTES D OPERATIONS MONETAIRES ANALYSE DE L EXECUTION DU BUDGET DE L ETAT PAR MISSION ET PROGRAMME EXERCICE 2013 COMPTES D OPERATIONS MONETAIRES PERTES ET BENEFICES DE CHANGE Mai 2014 Comptes d opérations monétaires Compte 953 - Pertes

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général --------

INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général -------- INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général -------- Colloque UEMOA-CRDI, du 08-10 Décembre 2009, Ouagadougou Samuel T. KABORE; Dieudonné OUEDRAOGO,

Plus en détail

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO La BCEAO dispose dans chaque Etat membre de l UEMOA, d une agence nationale et des agences auxiliaires. L agence nationale du Niger comprend trois représentations

Plus en détail

TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard

TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard Note de synthèse : Les avantages et les inconvénients d une politique de changes flexibles La politique de change

Plus en détail

Le rôle des Parlements dans l application des instruments internationaux et régionaux relatifs aux droits de l homme

Le rôle des Parlements dans l application des instruments internationaux et régionaux relatifs aux droits de l homme Le rôle des Parlements dans l application des instruments internationaux et régionaux relatifs aux droits de l homme Séminaire à l intention des parlementaires et fonctionnaires de parlements des pays

Plus en détail

Crises financières et de la dette

Crises financières et de la dette Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB Cours régional sur la Gestion macroéconomique et les questions de dette Dakar, Sénégal du 4 au 15 novembre 2013 S-2 Crises financières

Plus en détail

THEME: BONNE GOUVERNANCE ET CROISSANCE ECONOMIQUE. Présenté par Philippe EGOUME, Représentant Résident du FMI en Côte d Ivoire

THEME: BONNE GOUVERNANCE ET CROISSANCE ECONOMIQUE. Présenté par Philippe EGOUME, Représentant Résident du FMI en Côte d Ivoire THEME: BONNE GOUVERNANCE ET CROISSANCE ECONOMIQUE Présenté par Philippe EGOUME, Représentant Résident du FMI en Côte d Ivoire Introduction PLAN DE LA PRESENTATION I. Définitions et concepts de la bonne

Plus en détail

LE RISQUE DE CHANGE INTRODUCTION : LE MARCHE DES CHANGES : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT. touscours.net

LE RISQUE DE CHANGE INTRODUCTION : LE MARCHE DES CHANGES : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT. touscours.net LE RISQUE DE CHANGE INTRODUCTION : LE MARCHE DES CHANGES : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT I. LE MARCHE AU COMPTANT : A. DEFINITION : Le marché au comptant, encore appelé «marché spot» est le marché sur

Plus en détail

DOSSIER D'APPEL D'OFFRES

DOSSIER D'APPEL D'OFFRES Direction Générale de l'administration et du Patrimoine Direction du Budget et des Approvisionnements DOSSIER D'APPEL D'OFFRES N AO/Z00/DBA/029/2015 POUR LA SELECTION DE SOCIETES DE DEMENAGEMENT POUR LE

Plus en détail

GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT

GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT Le présent guide a pour vocation, de fournir aux entreprises, aux PME/PMI, aux Etats, aux collectivités locales et aux entreprises publiques (dans

Plus en détail

14. Les concepts de base d une économie ouverte

14. Les concepts de base d une économie ouverte 14. Les concepts de base d une économie ouverte Jusqu ici, hypothèse simplificatrice d une économie fermée. Economie fermée : économie sans rapport économique avec les autres pays pas d exportations, pas

Plus en détail

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS Version du 06/10/2015 à 11:27:48 PROGRAMME 852 : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS POUR CONSOLIDATION DE DETTES ENVERS LA FRANCE

Plus en détail

Impact de la crise financiere sur la Securite Alimentaire en Haiti COORDINATION NATIONALE DE LA SECURITE ALIMENTAIRE

Impact de la crise financiere sur la Securite Alimentaire en Haiti COORDINATION NATIONALE DE LA SECURITE ALIMENTAIRE Impact de la crise financiere sur la Securite Alimentaire en Haiti COORDINATION NATIONALE DE LA SECURITE ALIMENTAIRE Plan de la presentation 1. Hypothèse de base A)Degre d insertion dans l economie mondiale

Plus en détail

LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ET LE DEFI DES INFRASTRUCTURES DE DEVELOPPEMENT

LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ET LE DEFI DES INFRASTRUCTURES DE DEVELOPPEMENT LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ET LE DEFI DES INFRASTRUCTURES DE DEVELOPPEMENT 1 PLAN I. LA BOAD EN BREF II. LE ROLE DES INFRASTRUCTURES DANS LE DEVELOPPEMENT III. LE FINANCEMENT DES INFRASTRUCTURES

Plus en détail

S-5 Politiques monétaire, du taux de change et de la dette

S-5 Politiques monétaire, du taux de change et de la dette Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB Cours régional sur la Gestion macroéconomique et les questions de dette Dakar, Sénégal du 4 au 15 novembre 2013 S-5 Politiques

Plus en détail

Les effets d une contrainte de crédit sur la convergence économique : Le cas des pays de l UEMOA

Les effets d une contrainte de crédit sur la convergence économique : Le cas des pays de l UEMOA Les effets d une contrainte de crédit sur la convergence économique : Le cas des pays de l UEMOA Auteurs : Abdoulaye DIAGNE et Abdou-Aziz NIANG Introduction Ceci devrait contribuer à réduire l écart entre

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD - Guide pratique GUIDE PRATIQUE DESTINE AUX OPERATEURS ECONOMIQUES PRIVES 1. PRESENTATION La Banque Ouest

Plus en détail

FONDEMENTS. Par Yao Koffi Noël Expert comptable diplômé Commissaire aux comptes Cabinet HLBGFA-YZAS

FONDEMENTS. Par Yao Koffi Noël Expert comptable diplômé Commissaire aux comptes Cabinet HLBGFA-YZAS FONDEMENTS Depuis le 1" janvier 1998, un nouveau référentiel comptable, du nom de SYSCOA (Système comptable Ouest Africain) était entré en vigueur dans l'espace économique UEMOA (Union Economique Monétaire

Plus en détail

LE CONTROLE RESTREINT

LE CONTROLE RESTREINT LE CONTROLE RESTREINT Répercussions sur l'abolition du taux plancher du franc L'abolition du taux plancher de 1,20 franc suisse face à l'euro par la Banque nationale suisse («BNS») le 15 janvier 2015 a

Plus en détail

ETUDE AFRIQUE AUPRES DU RESEAU BPIFRANCE EXCELLENCE

ETUDE AFRIQUE AUPRES DU RESEAU BPIFRANCE EXCELLENCE NOTE INTERNE DIRECTION DE L INTERNATIONAL ET DE L UNIVERSITE POLE AFRIQUE ET MEDITERRANEE DECEMBRE 2014 ETUDE AFRIQUE AUPRES DU RESEAU BPIFRANCE EXCELLENCE Bpifrance accompagne le développement des entreprises

Plus en détail

Intégration régionale et croissance:

Intégration régionale et croissance: Introduction Intégration régionale et croissance: Le cas de l Afrique Centrale DAGBA Xavier et BARICAKO Joseph 11 octobre 2013 Par DAGBA Xavier et BARICAKO Joseph AEC 2013 1 / 16 Plan Introduction Contexte

Plus en détail

COMPTES D OPÉRATIONS MONÉTAIRES

COMPTES D OPÉRATIONS MONÉTAIRES R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E COMPTES SPÉCIAUX RAPPORTS ANNUELS DE PERFORMANCES ANNEXE AU PROJET DE LOI DE RÈGLEMENT DES COMPTES ET RAPPORT DE GESTION POUR 2007 COMPTES D OPÉRATIONS MONÉTAIRES

Plus en détail

La Zone franc. Note d information. n 127. Avril 2002 Actualisation Juillet 2010. Direction de la Communication

La Zone franc. Note d information. n 127. Avril 2002 Actualisation Juillet 2010. Direction de la Communication Note d information La Zone franc La Zone franc constitue un espace monétaire, économique et culturel sans équivalent dans le monde. Cet ensemble, formé d États et de territoires parfois très différents

Plus en détail

Chapitre Troisième : MACROECONOMIE OUVERTE

Chapitre Troisième : MACROECONOMIE OUVERTE Chapitre Troisième : MACROECONOMIE OUVERTE I] PERSPECTIVE HISTORIQUE QUANT A L EVOLUTION DU CAPITALISME 1. L ère du Gold-index : en quoi l or permet-il un rééquilibrage automatique de la BP? 2. Les accords

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

IMPACT DE LA CRISE FINANCIÈRE SUR LES PAYS DU GROUPE AFRIQUE FRANCOPHONE AU FMI ET A LA BANQUE MONDIALE

IMPACT DE LA CRISE FINANCIÈRE SUR LES PAYS DU GROUPE AFRIQUE FRANCOPHONE AU FMI ET A LA BANQUE MONDIALE GROUPE AFRIQUE FRANCOPHONE AU FMI ET A LA BANQUE MONDIALE IMPACT DE LA CRISE FINANCIÈRE SUR LES PAYS DU GROUPE AFRIQUE FRANCOPHONE AU FMI ET A LA BANQUE MONDIALE PROJET 24 novembre 2008 2 SOMMAIRE INTRODUCTION...

Plus en détail

Le franc est mort. Vive la zone franc!

Le franc est mort. Vive la zone franc! CENTRE D ETUDES ET DE RECHERCHES SUR LE DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL Document de travail de la série Etudes et Documents E 2002.02 Le franc est mort. Vive la zone franc! Patrick GUILLAUMONT* et Sylviane

Plus en détail

I. LES GRANDES ÉTAPES DE L INTÉGRATION ÉCONOMIQUE EUROPÉENNE

I. LES GRANDES ÉTAPES DE L INTÉGRATION ÉCONOMIQUE EUROPÉENNE I. LES GRANDES ÉTAPES DE L INTÉGRATION ÉCONOMIQUE EUROPÉENNE L intégration économique européenne ne s est pas déroulée selon un processus linéaire. Ainsi si le traité de Rome de 1957 et l Acte unique de

Plus en détail

BMCE Bank et son Environnement

BMCE Bank et son Environnement BMCE Bank et son Environnement Economie Mondiale 44 SORTIE DE CRISE ET REMISE EN QUESTION DES MODELES Depuis l éclatement de la bulle financière internationale en 2008, de plus en plus d économistes en

Plus en détail

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE LA MONNAIE 1 Fonctions de la monnaie Unité de mesure universelle de la valeur. Moyen intermédiaire universel d'échange. Réserve de valeurs intemporelle. 2 Formes de la monnaie Monnaie divisionnaire Valeur

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES

CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES CHAPITRE 1 : LES REGIMES DE CHANGES I- un bref survol historique du système monétaire international Le Système Monétaire International (SMI) représente le cadre institutionnel des échanges internationaux.

Plus en détail

SELECTION D UN CONSULTANT CHARGE DE LA MISE EN PLACE DES REFERENTIELS DE CONTROLE INTERNE ET DE LA MISE A JOUR DES MANUELS DE PROCEDURES DU GIM-UEMOA

SELECTION D UN CONSULTANT CHARGE DE LA MISE EN PLACE DES REFERENTIELS DE CONTROLE INTERNE ET DE LA MISE A JOUR DES MANUELS DE PROCEDURES DU GIM-UEMOA TERMES DE REFERENCE SELECTION D UN CONSULTANT CHARGE DE LA MISE EN PLACE DES REFERENTIELS DE CONTROLE INTERNE ET DE LA MISE A JOUR DES MANUELS DE PROCEDURES DU GIM-UEMOA TDR : REFERENTIELS ET PROCEDURES

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Table Ronde pour le financement du développement du Bénin. 17-19 juin 2014 - Paris. www.tablerondebenin2014.org

DOSSIER DE PRESSE. Table Ronde pour le financement du développement du Bénin. 17-19 juin 2014 - Paris. www.tablerondebenin2014.org Table Ronde pour le financement du développement du Bénin 17-19 juin 2014 - Paris www.tablerondebenin2014.org LE MOT DU PRÉSIDENT La Table Ronde, occasion unique d échanges et de partage sur les opportunités

Plus en détail

Système financier global et Intermédiation de l épargne

Système financier global et Intermédiation de l épargne Système financier global et Intermédiation de l épargne High La Mobilité des flux de capitaux internationaux Capital Mobility Gold Standard 1880-1914 1900 1914 Float 1973-2010 2007 Sfax-ESC Février 2014

Plus en détail

Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009

Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 EXPERIENCE SENEGALAISE DE LA MICROASSURANCE: DEFIS ET OPPORTUNITES Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 2 INTRODUCTION Le thème sera abordé en cinq

Plus en détail

Approches macroéconomique et fiscale. Introduction à la première partie... 14

Approches macroéconomique et fiscale. Introduction à la première partie... 14 TABLE DES MATIERES Préface... 5 Avant- propos... 9 Partie 1 Approches macroéconomique et fiscale Introduction à la première partie... 14 CHAPITRE 1 La politique budgétaire est- elle encore efficace pour

Plus en détail

Solde Courant et Choix Intertemporel

Solde Courant et Choix Intertemporel Solde Courant et Choix Intertemporel Grégory Corcos et Isabelle Méjean ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année http://isabellemejean.com/eco434 InternationalEconomics.html Plan

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Épargne, systèmes de financement et développement économique en Afrique : une alternative post-keynésienne

Épargne, systèmes de financement et développement économique en Afrique : une alternative post-keynésienne Épargne, systèmes de financement et développement économique en Afrique : une alternative post-keynésienne Par Koffi SODOKIN Laboratoire d économie et de gestion Université de Bourgogne (France) Koffi.Sodokin@u-bourgogne.fr

Plus en détail

CONVENTION PORTANT CREATION DE LA COMMISSION BANCAIRE DE L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

CONVENTION PORTANT CREATION DE LA COMMISSION BANCAIRE DE L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE CONVENTION PORTANT CREATION DE LA COMMISSION BANCAIRE DE L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE Le Gouvernement de la République du Bénin, Le Gouvernement du Burkina Faso, Le Gouvernement de la République de

Plus en détail

TAUX DE CHANGE REELS FONDES SUR LA PARITE DES POUVOIRS D ACHAT : APPLICATION AU CAS DE L ECONOMIE TUNISIENNE

TAUX DE CHANGE REELS FONDES SUR LA PARITE DES POUVOIRS D ACHAT : APPLICATION AU CAS DE L ECONOMIE TUNISIENNE TAUX DE CHANGE REELS FONDES SUR LA PARITE DES POUVOIRS D ACHAT : APPLICATION AU CAS DE L ECONOMIE TUNISIENNE Auteur : Sana GUERMAZI-BOUASSIDA Assistante Permanente à l Ecole Supérieure de Commerce de la

Plus en détail

Ce rapport peut être obtenu sur demande à :

Ce rapport peut être obtenu sur demande à : Rapport du FMI No. 15/1 April 215 UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST-AFRICAINE (UEMOA) RAPPORT DES SERVICES DU FMI SUR LES POLITIQUES COMMUNES DES ÉTATS MEMBRES, COMMUNIQUÉ DE PRESSE ET DÉCLARATION DE

Plus en détail

CHAPITRE 3 : REGIMES DE CHANGE ET SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL

CHAPITRE 3 : REGIMES DE CHANGE ET SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL CHAPITRE 3 : REGIMES DE CHANGE ET SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL Monnaie et Finance Internationales David Guerreiro david.guerreiro@univ-paris8.fr Année 2013-2014 Université Paris 8 Table des matières

Plus en détail

Vers quel système monétaire international?

Vers quel système monétaire international? Colloque International de la Banque de France Paris, le 4 mars 2011 Jacques de Larosière Vers quel système monétaire international? J axerai mes propos sur trois thèmes : 1. Quelles ont été - historiquement

Plus en détail

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE DE LA CEDEAO RAPPORT SUR LA CONVERGENCE MACROECONOMIQUE 2007 - BENIN Freetown, juillet 2008 2 L année 2007 avait été placée

Plus en détail

Le cadre juridique et fiscal des relations d affaires franco-africaines: un atout pour les entrepreneurs?

Le cadre juridique et fiscal des relations d affaires franco-africaines: un atout pour les entrepreneurs? Le cadre juridique et fiscal des relations d affaires franco-africaines: un atout pour les entrepreneurs? Me Pierre MARLY Avocat CMS Bureau Francis Lefebvre E-mail : pierre.marly@cms-bfl.com 1 - Le cadre

Plus en détail