Le sujet. Problème : le sujet n est-il qu une convention linguistique ou est-il une réalité?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le sujet. Problème : le sujet n est-il qu une convention linguistique ou est-il une réalité?"

Transcription

1 Le sujet Problème : le sujet n est-il qu une convention linguistique ou est-il une réalité?

2 I- Un terme équivoque 1-sujet grammatical et sujet métaphysique le sujet grammatical : fonction grammaticale essentielle à la phrase verbale. Ce dont on parle et à propos de quoi on dit quelque chose, par l intermédiaire d un verbe. 1/ «Le troupeau broute paisiblement» 2/ «la grâce de cette femme m'a séduit» 3/ «Batman aime Robin»

3 Pourtant, ce n est pas parce qu il y a un sujet grammatical qu il y a un sujet réel qui lui correspond (de même pour les substantifs). Certaines reformulations sont moins ambigûes et plus fidèles à la réalité. 3 /«dans la fiction de Bob Kane et Bill Finger, Batman aime Robin» 1 /«les moutons attroupés broutent paisiblement» 2 /«cette femme, parce qu elle est gracieuse, m a séduit»

4 L'univers ne semble pas être composé de choses telles que Batman, la beauté, les ensembles. mais plutôt des objets physiques, êtres vivants, animaux, personnes, leurs propriétés et relations. (Aristote)

5 Métaphysique (ou ontologie) : partie de la philo qui s occupe de déterminer les classes les plus générales d êtres, ou les distinctions les plus générales (Aristote) A curious thing about the ontological problem is its simplicity. It can be put in three Anglo-Saxon monosyllables: What is there? (Quine)

6 Aristote : on appelle sujet ou substance les êtres qui répondent aux conditions suivantes : ils sont "individués" (= que l'on peut désigner, et compter) «ce français» «le français moyen»; «la ruralité» on distingue ainsi les substances les abstractions ils sont «séparés» des autres choses auxquelles ils sont liés «ce vêtement» «cette taille» (ce format, ) on distingue les sujets les propriétés des sujets cohésion de ses éléments constituants on distingue ainsi les sujets les ensembles, collections,

7 La langue peut nous induire en erreur, en véhiculant certaines illusions L analyse logique et philosophique peut préserver des illusions, en nous montrant où sont les sujets réels, métaphysiques : les substances.

8 3- le sujet au sens de la subjectivité a-la notion moderne Depuis le 17 ème s, un usage spécifique du mot sujet en philo (repris ensuite dans les sciences humaines) s'appliquant seulement aux personnes. Le sujet désigne alors plus particulièrement un être - capable d actions intentionnelles - capable de conscience, de conscience de soi, = conditions nécessaires et suffisantes pour être un sujet. - d'autres opérations et états mentaux (réflexion, désir ) John Locke

9 b-traits grammaticaux La subjectivité est exprimée par l'emploi du pronom personnel en première personne : "je vais à paris», «c est mon manteau» marque la réflexivité (auto-désignation, renforcée par la forme «moi-même») et la conscience de soi 2 ème et 3 ème personnes peuvent désigner le(s) sujet(s) -usage du pronom réfléchi -surtout dans la mesure où eux aussi peuvent s'exprimer à la première personne. Le pronom a été substantivé : le moi La personne humaine serait avant tout un moi ou un soi

10 la personne = le sujet = le moi = la conscience Descartes Pascal hegel Locke Kant Husserl Freud

11 II- La querelle du sujet 1-le problème 1/«Le ciel tonne. - Qui tonne?» Question absurde pour nous. croyance populaire grecque : Zeus Phénomène proche d une action humaine produite par un sujet puissant et immortel. Aujourd hui, nous savons que éclair = ensemble de réactions électriques produites dans l atmosphère. pas de sujet derrière le phénomène.

12 2/«Mina m a rendu sa dissertation» - Qui m a rendu cette dissertation? - Mina» actions humaines simple fait naturel, sans responsable : quelqu un agit un acteur un agent responsable de l action accomplie en vue d un but souvent conscient un sujet : l acteur/auteur conscient et responsable

13 Mais y a-t-il vraiment un sujet responsable des actions qu on lui impute? Ne sommes-nous pas dans la situation de ces grecs? Les anciens grecs (peuple) Les occidentaux modernes (peuple) Phénomène L orage Les actions humaines Cause supposée Zeus Un sujet humain : lui/elle/moi / toi

14 Exemple contemporain de remise en cause de la notion de sujet : progrès en neurosciences. On découvre les processus neuronaux à l œuvre dans la prise de décision (par ex). Un nombre indéfini de réactions organiques et/ou physico-chimique est mobilisé dans une action humaine.

15 Expressions quasi ordinaire : «c est mon cerveau qui rêve» «Il y a des situations où votre cerveau sait que vous vous êtes trompé mais vous ne le savez pas» (Lucie Charles, doctorante en neurosciences) Qui est responsable de mes actions? L ensemble de ces processus physico-chimiques? Dans ce cas, en suis-je encore responsable? L idée qu il y a un sujet responsable de cette action est-elle une illusion? Un préjugé utile à la vie pratique et au fonctionnement de la société, mais faux? Si le sujet est bien acteur et auteur de ces actions, comment doit-on le concevoir?

16 2-deux antithèses 2 thèses radicales, radicalement opposées : Descartes Les hommes sont des sujets. «Moi» = une entité réelle. Il y a un esprit distinct du corps Nous avons conscience de ce que nous sommes Nietzsche La notion de sujet est une illusion. Moi n est qu une illusion. Il n y a que des corps La conscience est superficielle et trompeuse Nous sommes responsables de nos actions Il y a un libre-arbitre Nous ne sommes pas responsables de quoique ce soit Il n y a pas de libre-arbitre

17 Textes : Descartes / Nietzsche.

18 Qui a raison? Si aucun d entre eux n a raison, quelle conception plus pertinente du sujet pourrions-nous construire? Nous passerons à l épreuve ces conceptions en traitant les sujets suivants : - L esprit est-il une entité immatérielle ou est-il matériel? - Peut-on tout savoir de soi, par la conscience? - (peut-on ne plus être soi?) - Avons-nous un libre-arbitre?

Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs?

Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs? Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs? Problématique : La difficulté lorsque vous vous trouvez face à un tel sujet est de confondre le thème avec le problème du sujet. Ici le thème était

Plus en détail

Suis-je toujours le même?

Suis-je toujours le même? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN Suis-je toujours le même? Introduction Avant de répondre à la question, il faut comme toujours en philosophie bien en comprendre le problème. Le " je suis " fait

Plus en détail

Qu est-ce que la vérité?

Qu est-ce que la vérité? Qu est-ce que la vérité? 30 décembre 06 La vérité est un thème aujourd hui fortement dévalorisé. D une certaine manière, on ne croit plus en la vérité. Les gens d aujourd hui ont adopté la même position

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Partie I : La pensée gréco-latine. Partie II : Le christianisme et l histoire des idées au Moyen Âge. Partie III : Le XVI e siècle

TABLE DES MATIÈRES. Partie I : La pensée gréco-latine. Partie II : Le christianisme et l histoire des idées au Moyen Âge. Partie III : Le XVI e siècle TABLE DES MATIÈRES Partie I : La pensée gréco-latine Chapitre 1 : Les présocratiques. Une étape dans la progression vers la raison Le conflit Parménide-Héraclite Les sophistes... 13 Chapitre 2 : La pensée

Plus en détail

PREPARATION MENTALE DU SPORTIF DEVENEZ PREPARATEUR MENTAL GAGNANT

PREPARATION MENTALE DU SPORTIF DEVENEZ PREPARATEUR MENTAL GAGNANT Formation LA PREPARATION MENTALE DU SPORTIF DEVENEZ PREPARATEUR MENTAL GAGNANT Motivation, concentration, confiance, communication, apprentissage COACHING SPORTIF : LA PREPARATION MENTALE Motivation, concentration,

Plus en détail

Programme de philosophie en classe de Terminale L

Programme de philosophie en classe de Terminale L Source : Bulletin officiel n 25 du 19 juin 2003 I - Présentation Programme de philosophie en classe de Terminale L I.1 L enseignement de la philosophie en classes terminales a pour objectif de favoriser

Plus en détail

Quand la peur nous prend, qu est-ce qu elle nous prend? Vivre la crainte, l inquiétude, la panique, l affolement ou la terreur; la peur est

Quand la peur nous prend, qu est-ce qu elle nous prend? Vivre la crainte, l inquiétude, la panique, l affolement ou la terreur; la peur est Quand la peur nous prend, qu est-ce qu elle nous prend? Vivre la crainte, l inquiétude, la panique, l affolement ou la terreur; la peur est une émotion à la fois si commune et si unique que la langue française

Plus en détail

LES BASES DU COACHING SPORTIF

LES BASES DU COACHING SPORTIF LES BASES DU COACHING SPORTIF Module N 1 Motivation, concentration, confiance, communication Module N 2 L apprentissage : «Apprendre à apprendre» LES BASES DU COACHING SPORTIF APPRENTISSAGE PLAISIR PERFORMANCE

Plus en détail

Introduction à l analyse de concept. Cogmaster - Quinzaine de rentrée

Introduction à l analyse de concept. Cogmaster - Quinzaine de rentrée Introduction à l analyse de concept Cogmaster - Quinzaine de rentrée L art de la distinction Une partie de la philosophie consiste à faire des distinctions pour éviter que soient confondues des entités

Plus en détail

3 thèses : Problématique :

3 thèses : Problématique : LA CONSCIENCE Problématique : 3 thèses : Thèse 1 : L âme est une substance. A. L âme est une substance individuelle. B. La conscience comme substance pensante une et indivisible. Thèse 2 : La conscience

Plus en détail

Fiche L. Les temps et aspects du présent. - une vérité générale. Ex : Water boils at 100'C. - une caractéristique. Ex : Jenny is tall and blonde.

Fiche L. Les temps et aspects du présent. - une vérité générale. Ex : Water boils at 100'C. - une caractéristique. Ex : Jenny is tall and blonde. Fiche L Les temps et aspects du présent I. Le présent Le temps présent s'exprime par I'emploi du présent simple et du présent progressif (présent à la forme en ING). 1. Le présent simple Le présent simple

Plus en détail

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION STONA Laurent ls@bepecaser.org L DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION Évaluer, c est donner une valeur. Puisque toute formation vise des objectifs, tout acte de formation ou de sensibilisation nécessite

Plus en détail

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Gwenole Fortin To cite this version: Gwenole Fortin. Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence. 2006.

Plus en détail

La culture L épreuve du Bac

La culture L épreuve du Bac L épreuve du Bac Synthèse des concepts rencontrés dans les textes... 80 Sujets de dissertation... 81 Méthode d analyse d un sujet de dissertation... 82 Sujet 1 Méthode d analyse d un texte : texte de Freud...

Plus en détail

SÉMINAIRE «DE HUMANI CORPORIS FABRICA»

SÉMINAIRE «DE HUMANI CORPORIS FABRICA» SÉMINAIRE «DE HUMANI CORPORIS FABRICA» Conférences philosophiques mensuelles sur les relations entre l Être Humain et son corps ECOLE DE MASSORELAXATION TEL : 05.61.32.77.42-06.63.06.38.90 93 RUE SAINT-

Plus en détail

2010/2011 MASTER 2 SPECIALITE 8 MEF (IUFM/UPV/INSHEA)

2010/2011 MASTER 2 SPECIALITE 8 MEF (IUFM/UPV/INSHEA) 2010/2011 MASTER 2 SPECIALITE 8 MEF (IUFM/UPV/INSHEA) ACCOMPAGNEMENT DE PUBLICS A BESOINS EDUCATIFS PARTICULIERS PAR UNE PEDAGOGIE INSTITUTIONNELLE ADAPTEE Responsable : CANAT Sylvie MASTER 2 SPECIALITE

Plus en détail

Introduction. Le recrutement est un processus incontournable dans la vie de toute entreprise.

Introduction. Le recrutement est un processus incontournable dans la vie de toute entreprise. Introduction Le recrutement est un processus incontournable dans la vie de toute entreprise. Recruter présente un enjeu stratégique et sociétal pour l entreprise en termes de 2 : 1. Productivité : le choix

Plus en détail

Pascal Engel. Si l une des marques de l époque moderne a été le désenchantement. vis à vis des valeurs, et en particulier vis à vis des valeurs de la

Pascal Engel. Si l une des marques de l époque moderne a été le désenchantement. vis à vis des valeurs, et en particulier vis à vis des valeurs de la 1 EST-IL RATIONNEL D ÊTRE RATIONNEL? Pascal Engel In Grand dictionnaire de philosophie Larousse, 2003 Si l une des marques de l époque moderne a été le désenchantement vis à vis des valeurs, et en particulier

Plus en détail

Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot.

Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot. 1 Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot. Depuis les années 70, les intellectuels font l éloge du droit à la différence. Derrida : «la différance» ; Deleuze : «Différence et répétition»,

Plus en détail

Aspects de droit anglais

Aspects de droit anglais MASTER ETUDES JURIDIQUES COMPARATIVES ANNEE UNIVERSITAIRE 2009-2010 Veuillez rédiger une réflexion comparative personnelle et critique relativement à la citation qui suit tirée d'un ouvrage du philosophe

Plus en détail

Accompagnement personnalisé 6e

Accompagnement personnalisé 6e éduscol Accompagnement personnalisé 6e Accompagnement personnalisé en 6ème Problème pédagogique : l élève fait des erreurs dans la conjugaison du présent de l indicatif. Compétence 1 : Conjuguer les verbes,

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

Caractérisation d'une situation communicative particulière :

Caractérisation d'une situation communicative particulière : Caractérisation d'une situation communicative particulière : la discussion à visée philosophique. Aline Auriel, Université Blaise Pascal, LRL. INTRODUCTION La discussion à visée philosophique (DVP) est

Plus en détail

Introduction à la psychologie du développement

Introduction à la psychologie du développement Introduction à la psychologie du développement Cours 5 Épistémologie génétique et développement de connaissance F. Francis Strayer (Automne 2012) La psychologie du développement Moderne! Epistémologie

Plus en détail

Partenaires: w w w. c o g m a s t e r. n e t

Partenaires: w w w. c o g m a s t e r. n e t Partenaires: w w w. c o g m a s t e r. n e t Une approche interdisciplinaire et intégrative neuropsychologie psychologie neuroanatomie linguistique philosophie SCIENCES COGNITIVES logique/probas neurosciences

Plus en détail

Les passions sont-elles des addictions comme les autres?

Les passions sont-elles des addictions comme les autres? Les passions sont-elles des addictions comme les autres? Pascal Nouvel Université Paul Valéry Montpellier Département de philosophie Centre d Ethique Contemporaine Addiction vs passion! Addiction = conduite

Plus en détail

Là où le désir fait corps, et fait corps dans quelque chose de beau,

Là où le désir fait corps, et fait corps dans quelque chose de beau, Tout comme le Taoisme aborde l Art du Chat merveilleux, Peut-il y avoir l Art du Coaching merveilleux?!... Acceptez, si vous le voulez bien, que je me situe, au cœur de là réponse que j ai faite, concernant

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine

UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine [...][...][...][...][...][...][...][...][...][...] (N d enregistrement attribué par la bibliothèque) THESE pour obtenir

Plus en détail

Intelligence Artificielle et Robotique

Intelligence Artificielle et Robotique Intelligence Artificielle et Robotique Introduction à l intelligence artificielle David Janiszek david.janiszek@parisdescartes.fr http://www.math-info.univ-paris5.fr/~janiszek/ PRES Sorbonne Paris Cité

Plus en détail

ECOLE DE BOUMERDES (EBM) LANGUAGES & COMMUNICATION

ECOLE DE BOUMERDES (EBM) LANGUAGES & COMMUNICATION ECOLE DE BOUMERDES (EBM) LANGUAGES & COMMUNICATION IAP-CU ECOLE DE BOUMERDES PROGRAMME FORMATION CONTINUE 2012 LANGUAGES & COMMUNICATION INDEX THEMES DUREE PERIODE _COM01 _COM02 _COM03 GÉRER ET PRE'VENIR

Plus en détail

APPRENDRE À PARLER ET

APPRENDRE À PARLER ET APPRENDRE À PARLER ET SAVOIR PARLER Corinne Gallet : enseignante ressource TSL L IMPORTANCE DU LANGAGE Le langage est un outil de pensée Le langage est un outil de communication Le langage est un indicateur

Plus en détail

Le problème C est le problème. Sommaire. Des problèmes Quels problèmes? 24/01/11 RÉSOUDRE UN PROBLÈME DE PHYSIQUE UN VRAI CASSE- TÊTE?

Le problème C est le problème. Sommaire. Des problèmes Quels problèmes? 24/01/11 RÉSOUDRE UN PROBLÈME DE PHYSIQUE UN VRAI CASSE- TÊTE? Le problème C est le problème 2 RÉSOUDRE UN PROBLÈME DE PHYSIQUE UN VRAI CASSE- TÊTE? «Ne me dite pas que ce problème est difficile. S il n était pas difficile, ce ne serait pas un problème!» Ferdinand

Plus en détail

Aspects de droit anglais

Aspects de droit anglais UNIVERSITE PANTHEON-SORBONNE MASTER ETUDES JURIDIQUES COMPARATIVES EXAMEN TERMINAL ANNEE UNIVERSITAIRE 2009-2010 Tous documents autorisés Veuillez rédiger une réflexion comparative personnelle et critique

Plus en détail

LIVRET DE L ETUDIANT

LIVRET DE L ETUDIANT U.F.R. de Sciences Humaines, Sociales et Département de LIVRET DE L ETUDIANT LICENCE SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES Mention Niveau L2 Année 2014-2015 UFR de Sciences Humaines, Sociales et Chemin du Thil

Plus en détail

Le développement cognitif selon Jean Piaget. Les stades du développement cognitif selon Piaget

Le développement cognitif selon Jean Piaget. Les stades du développement cognitif selon Piaget Le développement cognitif selon Jean Piaget Piaget (BIO) et ses collaborateurs sont sans conteste les auteurs qui ont le plus contribué à notre compréhension du développement des capacités mentales durant

Plus en détail

Faut-il tout démontrer?

Faut-il tout démontrer? Faut-il tout démontrer? Introduction et énoncé du problème L acte de démontrer consiste à mettre en ordre logique, à disposer de façon rationnelle et déductive des propositions afin d assurer que la conclusion

Plus en détail

POLITIQUE 2500-625. Politique rédactionnelle non sexiste

POLITIQUE 2500-625. Politique rédactionnelle non sexiste POLITIQUE 2500-625 TITRE : Politique rédactionnelle non sexiste APPROUVÉE PAR : Comité exécutif Résolution : CE-94-15-5 Date : 06.09.1994 Conseil d administration Résolution : CA-94-4-13 Date : 26.09.1994

Plus en détail

La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole. et les associations

La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole. et les associations fonda 18, rue de Varenne 75007 Paris tel : 01 45 49 06 58 fax : 01 42 84 04 84 fonda@wanadoo.fr www.fonda.asso.fr La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole et les associations Présentation

Plus en détail

APPROCHE PHILOSOPHIQUE DE LA CONFIANCE. Ce qu elle est Pourquoi nous en manquons En quoi elle est vitale

APPROCHE PHILOSOPHIQUE DE LA CONFIANCE. Ce qu elle est Pourquoi nous en manquons En quoi elle est vitale APPROCHE PHILOSOPHIQUE DE LA CONFIANCE Ce qu elle est Pourquoi nous en manquons En quoi elle est vitale DES PHILOSOPHES POUR BIEN VIVRE La confiance? La confiance est le sentiment qui me porte à me fier

Plus en détail

Université Sidi Mohammed Ben Abdallah L école supérieure de technologie. la programmation neurolinguistique(pnl)

Université Sidi Mohammed Ben Abdallah L école supérieure de technologie. la programmation neurolinguistique(pnl) Université Sidi Mohammed Ben Abdallah L école supérieure de technologie. la programmation neurolinguistique(pnl) Introduction Plan Introduction Définition de la PNL Que veut dire la programmation neuro

Plus en détail

Í Mention de master binational PHILOSOPHIE DE LA CULTURE ET DE LA PRAXIS CULTURELLE

Í Mention de master binational PHILOSOPHIE DE LA CULTURE ET DE LA PRAXIS CULTURELLE Í Mention de master binational PHILOSOPHIE DE LA CULTURE ET DE LA PRAXIS CULTURELLE Ë Mention délivrée de façon conjointe par le Département de philosophie de l Université de Paris 8 et par l Institut

Plus en détail

Doit-on douter de tout?

Doit-on douter de tout? 1 Doit-on douter de tout? L'homme naturellement, comme le précisait Aristote au début de la Métaphysique, s'étonne et cherche à connaître. Mais il faut faire la différence entre la considération naïve

Plus en détail

FORMATION PNL CYCLE COMPLET. «Révélez vos talents»

FORMATION PNL CYCLE COMPLET. «Révélez vos talents» Formation Coaching Préparation Mentale athlètes haut-niveau Enseignement de la PNL Annecy Genève Aix-les-Bains Chambéry Contact : +33677610793 s.thomas-conseil@orange.fr www.sebastien-thomas-conseil.com

Plus en détail

Direction Générale des Affaires Sociales

Direction Générale des Affaires Sociales Direction Générale des Affaires Sociales sous la présidence de Yves LARDINOIS, Député Provincial Site de la DGAS : http://dgas.hainaut.be Point de menu «Documentation» Rue de la Bruyère, 159-6001 MARCINELLE

Plus en détail

COMPTE RENDU DU SEMINAIRE. «Développer son relationnel avec la PNL» Vincent Devianne, mardi 9 Mars 2010

COMPTE RENDU DU SEMINAIRE. «Développer son relationnel avec la PNL» Vincent Devianne, mardi 9 Mars 2010 La vie du club de Mohammedia COMPTE RENDU DU SEMINAIRE «Développer son relationnel avec la PNL» Vincent Devianne, mardi 9 Mars 2010 Nous avions le plaisir de recevoir Saad Berrechid, de BeMarketing, Grégory

Plus en détail

UN GROUPE EST TOUJOURS PLUS FORT QUE VOUS

UN GROUPE EST TOUJOURS PLUS FORT QUE VOUS Une version de cet article est publiée dans le n o 87 (Février- Mars 2014) du magazine CLES UN GROUPE EST TOUJOURS PLUS FORT QUE VOUS C est prouvé : seul, même un génie ne fait pas le poids face à un groupe

Plus en détail

L ACTE DE MESURER ET D ÉVALUER

L ACTE DE MESURER ET D ÉVALUER SECTION 1 L ACTE DE MESURER ET D ÉVALUER OBJECTIF RECHERCHÉ L acte de mesurer et d évaluer est plus difficile que ce qu on peut imaginer au premier abord. S il est relativement aisé de calculer quelque

Plus en détail

Qu est-ce que l interprétation?

Qu est-ce que l interprétation? 8822_prop_p126p131_AL Page 126 Mercredi, 22. septembre 2004 2:06 14 Qu est-ce que l interprétation? On aimerait commencer par dire de l interprétation ce qu Aristote a si souvent affirmé de l être dans

Plus en détail

L anglais avec l approche Silent Way

L anglais avec l approche Silent Way Roslyn Young L anglais avec l approche Silent Way, 2011 ISBN : 978-2-212-54978-2 Sommaire Remerciements... 13 Préface... 15 Avertissement... 17 Première partie Introduction à l approche pédagogique Silent

Plus en détail

La psychologie médicale. sa place en médecine et dans l enseignement médical

La psychologie médicale. sa place en médecine et dans l enseignement médical La psychologie médicale sa place en médecine et dans l enseignement médical La psychologie médicale! Tout médecin qui soigne perçoit que des liens particuliers se nouent entre les patients et lui.! Ces

Plus en détail

I. Présentation générale des épreuves écrites

I. Présentation générale des épreuves écrites I. Présentation générale des épreuves écrites A. Les banques d épreuves La Banque Commune d Épreuves Écrites (BCE) gérée par la Direction des Admissions et Concours de la Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

INTRODUCTION ET ÉVOLUTION DES SCIENCES HUMAINES

INTRODUCTION ET ÉVOLUTION DES SCIENCES HUMAINES INTRODUCTION ET ÉVOLUTION DES SCIENCES HUMAINES Objectifs globaux - découvrir l évolution de la vie et de l homme dans ses dimensions biologiques, psychologiques et sociologiques - identifier et comprendre

Plus en détail

LA A RESPIRATION CELLULAIRE

LA A RESPIRATION CELLULAIRE Instructions aux professeurs Domaine : 1.1 Le transport de substances, réaction chimique de la respiration cellulaire, p. 6 Travail à réaliser : Les élèves répondent aux questions. Matériel : Feuilles

Plus en détail

Méthode universitaire du commentaire de texte

Méthode universitaire du commentaire de texte Méthode universitaire du commentaire de texte Baptiste Mélès Novembre 2014 L objectif du commentaire de texte est de décrire la structure argumentative et de mettre au jour les concepts qui permettent

Plus en détail

DOCTOR OF PUBLIC ADMINISTRATION

DOCTOR OF PUBLIC ADMINISTRATION DOCTOR OF PUBLIC ADMINISTRATION (BAC+6, +7, +8 480 ECTS) IEAM PARIS - Institut des Études d'administration et de Management de Paris & SCIENCES PO AIX - Institut d Etudes Politiques d Aix-en-Provence ou

Plus en détail

Comment Réussir sa vie par la PNL

Comment Réussir sa vie par la PNL 1 Comment Réussir sa vie par la PNL Condensé de la conférence de Didier Pénissard 1 Ce compte-rendu à été réalisé par Françoise (membre du club) et au nom du groupe, je la remercie chaleureusement Nous

Plus en détail

Cycle : Les abords psychologiques de la médiation Module 1 : Programmation Neuro Linguistique

Cycle : Les abords psychologiques de la médiation Module 1 : Programmation Neuro Linguistique Rue Dodonée 113 1180 bruxelles, Belgique +32 2 344 53 70 WWW.PMR-Europe.COM pour : civils, commerciaux sociaux, familiaux lieu : durée : 1 jour horaire : 9:30-17:30 pmr 17.06 Cycle : Les abords psychologiques

Plus en détail

Définir l observa0onl

Définir l observa0onl Définir l observa0onl Observer est une démarche active. C est l action de voir, de considérer avec attention, de noter des comportements afin de mieux connaître et comprendre. C est un ensemble de techniques

Plus en détail

Qu est-ce que le philosopher?

Qu est-ce que le philosopher? Qu est-ce que le philosopher? François Galichet Professeur à l IUFM d Alsace La philosophie, qui se caractérise par son questionnement ontologique ( «Qu est-ce que?»), ne pouvait manquer de s interroger

Plus en détail

Le concept de leadership

Le concept de leadership Le concept de leadership Qu est ce qu un leadership? Le leadership d'un individu est, au sein d'un groupe ou d'une collectivité, la relation de confiance qui s'établit entre lui et la majorité des membres

Plus en détail

Distinction des questions et des consignes

Distinction des questions et des consignes ET ŒIL DES CONSIGNES (OUTILS D EXPLORATION ET D INTÉGRATION DE LA LECTURE) 1 Questions et consignes Distinction des questions et des consignes Théorie Comment différencier les questions et les consignes

Plus en détail

Catherine Cudicio. La PNL. Communiquer autrement. Groupe Eyrolles, 2003, ISBN 2-7081-3522-8

Catherine Cudicio. La PNL. Communiquer autrement. Groupe Eyrolles, 2003, ISBN 2-7081-3522-8 Catherine Cudicio La PNL Communiquer autrement Groupe Eyrolles, 2003, ISBN 2-7081-3522-8 À lire avant de commencer! Une définition précise de la PNL Le sigle PNL est l abréviation de Programmation Neuro-Linguistique

Plus en détail

Atelier Cognisud. Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR

Atelier Cognisud. Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR Atelier Cognisud Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR Ces notes sont une contribution à la réflexion dans le cadre de PIRSTEC, faite par le réseau Cognisud suite à un atelier organisé le Jeudi

Plus en détail

le «Yoga psychologique», créé par Nicolas Bornemisza.

le «Yoga psychologique», créé par Nicolas Bornemisza. MÉTHODE IT Libérations des Images intérieures - Images de Transformation Présentation de la méthode de Nicolas Bornemisza La méthode IT a été co- créée par Marie Lise Labonté et Nicolas Bornemisza. Elle

Plus en détail

Formation PNL ICS PNL

Formation PNL ICS PNL Formation PNL ICS PNL Christel SOLER ICS PNL 2015/2016 www.ics-pnl.com PNL Programmation Neuro Linguistique La PNL à été fondée dans les années 1970 par Richard BANDLER et John GRINDER. Née de plusieurs

Plus en détail

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns. 1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.! Marie t invite au théâtre?!! Oui, elle m invite au théâtre.! Elle te parle au téléphone?!! Oui, elle me parle au téléphone.! Le prof vous regarde?!!!

Plus en détail

UNIVERSITY OF MALTA FACULTY OF ARTS. French as Main Area in an ordinary Bachelor s Degree

UNIVERSITY OF MALTA FACULTY OF ARTS. French as Main Area in an ordinary Bachelor s Degree French Programme of Studies (for courses commencing October 2009 and later) YEAR ONE (2009/10) Year (These units start in and continue in.) FRE1001 Linguistique théorique 1 4 credits Non Compensatable

Plus en détail

CAFDES Communication Communiquer, c est quoi?

CAFDES Communication Communiquer, c est quoi? CAFDES Communication Communiquer, c est quoi? Communiquer, c est parler v En Grèce antique, Rome, la communication était synonyme d éloquence Ø Le talent de communicateur était assimilé à l art de bien

Plus en détail

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation?

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation? THÈME DE L INDIVIDU À L ACTEUR L organisation, que ce soit une association, une administration ou une entreprise, ne peut pas fonctionner sans la mise en œuvre de processus de gestion assurant la coordination

Plus en détail

1 ère étape : Mimer l action avec un geste : (le mot qui nous fait bouger ) 2 ème étape : Mimer l action avec la boule rouge : (la faire rouler )

1 ère étape : Mimer l action avec un geste : (le mot qui nous fait bouger ) 2 ème étape : Mimer l action avec la boule rouge : (la faire rouler ) 1 ère étape : Mimer l action avec un geste : (le mot qui nous fait bouger ) 2 ème étape : Mimer l action avec la boule rouge : (la faire rouler ) Devinettes : le verbe : Que fait-on? Les commandes interprétées

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Terminale des séries générales Présentation

Terminale des séries générales Présentation Philosophie Terminale des séries générales Présentation Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit respectifs. Tous

Plus en détail

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI Comprendre ses propres stratégies d échec et de réussite Mettre à jour ses freins, ses propres croyances Développer son potentiel et repousser ses

Plus en détail

Experimentation d un enseignement D Astronomie-philosophie en classe de seconde. Sabine Cuni Pierre Vignand Philippe Jeanjacquot

Experimentation d un enseignement D Astronomie-philosophie en classe de seconde. Sabine Cuni Pierre Vignand Philippe Jeanjacquot Experimentation d un enseignement D Astronomie-philosophie en classe de seconde Sabine Cuni Pierre Vignand Philippe Jeanjacquot Experimentation d un co-enseignement D Astronomie-philosophie en classe de

Plus en détail

Remarques sur la présentation de M. Mehl

Remarques sur la présentation de M. Mehl International Web Meeting Remarques sur la présentation de M. Mehl Murakami Katsuzo Après avoir résumé brièvement la présentation de M. Mehl, je poserai deux questions. Ⅰ.La métaphysique en mal de monde

Plus en détail

MASTER RECHERCHE PHILOSOPHIE SUR LA NATURE, L'HOMME ET LA SOCIETE

MASTER RECHERCHE PHILOSOPHIE SUR LA NATURE, L'HOMME ET LA SOCIETE MASTER RECHERCHE PHILOSOPHIE SUR LA NATURE, L'HOMME ET LA SOCIETE Mention : Philosophie Spécialité : Recherches philosophiques sur la nature, l'homme et la société Contacts Présentation L'objectif du master

Plus en détail

Recherche d information textuelle

Recherche d information textuelle Recherche d information textuelle Pré-traitements & indexation B. Piwowarski CNRS / LIP6 Université Paris 6 benjamin@bpiwowar.net http://www.bpiwowar.net Master IP - 2014-15 Cours et travaux pratiques

Plus en détail

OFFRES D OPTIONS. DP3 Découverte Professionnelle 3h Langues anciennes SEA Section Européenne Anglais SED Section Européenne Allemand

OFFRES D OPTIONS. DP3 Découverte Professionnelle 3h Langues anciennes SEA Section Européenne Anglais SED Section Européenne Allemand OFFRES D OPTIONS DP3 Découverte Professionnelle 3h Langues anciennes SEA Section Européenne Anglais SED Section Européenne Allemand Option DP3 Qu est-ce que la DP3? La DP3 est une option de Découverte

Plus en détail

Scénario pédagogique :

Scénario pédagogique : Scénario pédagogique : Titre du scénario : Lecture découverte au CP Domaine des programmes : Lire Objectifs pédagogiques : favoriser la découverte de textes en autonomie en privilégiant la différenciation;

Plus en détail

Le cadre général des activités économiques et sociales. Cap Prépa MÉTHODOLOGIE DE CULTURE GÉNÉRALE ÉCRIT ET ORAL. Prépas ECS et ECE.

Le cadre général des activités économiques et sociales. Cap Prépa MÉTHODOLOGIE DE CULTURE GÉNÉRALE ÉCRIT ET ORAL. Prépas ECS et ECE. 1 Le cadre général des activités économiques et sociales Cap Prépa MÉTHODOLOGIE DE CULTURE GÉNÉRALE ÉCRIT ET ORAL Prépas ECS et ECE Denis La Balme Avant-propos De la joie de passer un concours Un concours

Plus en détail

Attachée Temporaire d Enseignement et de Recherche et doctorante en philosophie à l Université Paris 1-Panthéon Sorbonne

Attachée Temporaire d Enseignement et de Recherche et doctorante en philosophie à l Université Paris 1-Panthéon Sorbonne Jeanne-Marie Roux Adresse de contact : jeanne-marie.roux@univ-paris1.fr Statut actuel (2013-2014) Attachée Temporaire d Enseignement et de Recherche et doctorante en philosophie à l Université Paris 1-Panthéon

Plus en détail

Personne, personnage, personnalité

Personne, personnage, personnalité Serge Esposito Personne, personnage, personnalité Philosophie générale Éditions des Nik s News www.niksnews.com/editions/ 1998 L œuvre appartient à son auteur. L auteur est seul responsable du contenu

Plus en détail

AT & PNL au service de la NEGOCIATION

AT & PNL au service de la NEGOCIATION COMMUNICATION ANALYSE AT & PNL au service de la NEGOCIATION Par COMPORTEMENT NEGOCIATION Plan: L analyse transactionnelle (AT) Définition Les états du moi L AT pour contrôler les difficultés nous empêchant

Plus en détail

Aristote, de l Âme, III, 2, 426b 8-22

Aristote, de l Âme, III, 2, 426b 8-22 La perception Aristote, de l Âme, III, 2, 426b 8-22 Michel Nodé-Langlois Philopsis : Revue numérique http://www.philopsis.fr Les articles publiés sur Philopsis sont protégés par le droit d'auteur. Toute

Plus en détail

Luc Brisson et F. Walter Meyerstein, Puissance et limites de la raison. Le problème des valeurs, Paris : Les Belles Lettres, 1995, 237 p.

Luc Brisson et F. Walter Meyerstein, Puissance et limites de la raison. Le problème des valeurs, Paris : Les Belles Lettres, 1995, 237 p. Compte rendu Ouvrage recensé : Luc Brisson et F. Walter Meyerstein, Puissance et limites de la raison. Le problème des valeurs, Paris : Les Belles Lettres, 1995, 237 p. par Maurice Burgevin Horizons philosophiques,

Plus en détail

Influencer avec intégrité

Influencer avec intégrité Influencer avec intégrité 1 Les objectifs généraux d une communication. Aider (conseils, directives) Apprendre (acquérir habiletés, connaissance de soi et du monde) Créer des liens (amitiés, formation

Plus en détail

Une philosophie du numérique

Une philosophie du numérique Revue internationale International Web Journal www.sens-public.org Une philosophie du numérique Lecture de Pour un humanisme numérique de Milad Doueihi (Seuil, Paris 2011) MARCELLO VITALI ROSATI Résumé:

Plus en détail

Le cerveau et l ordinateur

Le cerveau et l ordinateur Le cerveau et l ordinateur Quand Pascal proposa sa machine arithmétique en 1645, il écrivait «Une machine qui calcule arrive à des résultats qui sont plus proches de la pensée qu aucune chose faite par

Plus en détail

FICHE D AUTO - EVALUATION

FICHE D AUTO - EVALUATION FICHE D AUTO - EVALUATION Cette fiche permet de déterminer le montant de la bourse qui peut être attribué au candidat retenu par la commission ministérielle. Le montant de la bourse allouée est déterminé

Plus en détail

Sécurité et risque au travail. Catherine Voynnet Fourboul

Sécurité et risque au travail. Catherine Voynnet Fourboul Sécurité et risque au travail Catherine Voynnet Fourboul Click Bibliographie to edit Master title style July J.P., pilotage de la santé et de la sécurité au travail, AFNOR 2003 July J.P., évaluer les risques

Plus en détail

GIND5439 Systèmes Intelligents. Chapitre 1: Intelligence artificielle

GIND5439 Systèmes Intelligents. Chapitre 1: Intelligence artificielle GIND5439 Systèmes Intelligents Chapitre 1: Intelligence artificielle Contenu du chapitre Approches vs Intelligence artificielle Définition de l intelligence Historique Le test de Turing 2 Approches Science

Plus en détail

UN MODELE POUR COMPRENDRE L APPRENDRE :

UN MODELE POUR COMPRENDRE L APPRENDRE : UN MODELE POUR COMPRENDRE L APPRENDRE : LE MODELE ALLOSTERIQUE Francine PELLAUD, Docteur en Sciences de l éducation, Laboratoire de didactique et d épistémologie des sciences (Genève) Richard-Emmanuel

Plus en détail

CHAPITRE 12 Nom: Date: 1

CHAPITRE 12 Nom: Date: 1 CHAPITRE 12 Nom: Date: 1 La routine quotidienne Vocabulaire Mots 1 1 Tous les jours Write a sentence telling what the person in each illustration is doing. 1 Marie se lave les cheveux. 2 Carole se brosse

Plus en détail

Tous les exercices des analyses d aptitudes Multicheck Junior

Tous les exercices des analyses d aptitudes Multicheck Junior Capacité de mémorisation: Mémorisation des pictogrammes/images/ vêtements/objets/personnes Capacité de mémorisation: Se souvenir d un texte Capacité de mémorisation: Mémoriser les personnes 1 Français:

Plus en détail

Langue Française. Syllabus A1. Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire

Langue Française. Syllabus A1. Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire Langue Française Redatto da Dott.ssa Annie Roncin Syllabus A1 Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire L étudiant peut : -comprendre et utiliser des expressions familières et quotidiennes

Plus en détail

Programme de formation Communiquer dans une langue étrangère ANGLAIS

Programme de formation Communiquer dans une langue étrangère ANGLAIS Programme de formation Communiquer dans une langue étrangère ANGLAIS Le programme est adapté lors du positionnement précédant l action de formation. Il est alors soumis à l AGEFOS PME pour accord. Intitulé

Plus en détail

Langues vivantes Allemand Anglais Espagnol Italien

Langues vivantes Allemand Anglais Espagnol Italien Langues vivantes Allemand Anglais Espagnol Italien Considérations générales L enseignement des langues vivantes au gymnase donne accès aux cultures et littératures des régions ou pays des langues étudiées.

Plus en détail

Transformez votre relation au monde!

Transformez votre relation au monde! Transformez votre relation au monde! Formations certifiantes PNL QUEST interactive 2013-2014 Qu est-ce que la PNL? La PNL (Programmation Neuro-linguistique) est une discipline développée dans les années

Plus en détail

Faculté des lettres. Baccalauréat universitaire ès Lettres (BA) Plan d'études détaillé en FRANÇAIS MODERNE. Discipline de base

Faculté des lettres. Baccalauréat universitaire ès Lettres (BA) Plan d'études détaillé en FRANÇAIS MODERNE. Discipline de base Faculté des lettres Baccalauréat universitaire ès Lettres (BA) Plan d'études détaillé en FRANÇAI MODERNE Discipline de base Version du 14 août 2013 (entrée en vigueur le 17 septembre 2013) Le programme

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail