Vies consacrées, 76 (2004-1), 51-57

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vies consacrées, 76 (2004-1), 51-57"

Transcription

1 Vies consacrées, 76 (2004-1), A propos d un livre récent : Harry Potter et l Ordre du Phénix 1 Nous sommes heureux de pouvoir publier, à l usage de nos lecteurs, quelques pages de l étude que les Editions Fidélité ont eu l audace de proposer sur un sujet que certains pourraient trouver déplacé 2. Mais comment parler de Dieu à nos contemporains, si nous ne savons rien des ferveurs qui les habitent? Avec le cinquième tome qui vient de paraître en français, la saga inachevée de Harry Potter a pivoté sur son axe, le quatrième volume, qui laissait le lecteur en suspens : l horizon s assombrissait, de livre en livre, et on semblait avoir touché le fond dans la Coupe de Feu. Il semble avéré désormais que ce «conte de fées» d un genre particulier ne devrait pas finir, malgré quelques cataclysmes, moins bien que l Apocalypse à laquelle on peut le comparer pour la sédimentation originale de traditions antérieures. Effrayés par ce qu ils croyaient y voir de vraie sorcellerie ou de supposé satanisme, certains, dans le monde chrétien, ont jeté l anathème sur l œuvre entière, au nom de la Bible ou encore, de la moralité. Devant l événement culturel que représente le succès international de cette série, des théologiens doivent cependant s interroger sur la chance qu elle peut représenter pour la foi. «Commencement» Harry Potter et l Ordre du Phénix nous introduit dans une longue période de latence qui au premier abord pourra sur- 1. J.K. ROWLING, Harry Potter et l Ordre du Phénix, Gallimard, Harry Potter, coll. «Que penser de?» 56, Namur, Editions Fidélité, 2003, 48 p. 51

2 Benoît Carniaux, o.praem. prendre après l atmosphère de veillée d armes qui imprégnait la fin du quatrième volume. Le dernier chapitre du tome IV, intitulé «Commencement», et qui laissait présager un lourd changement dans le cours de l histoire, semble évoquer de façon particulière l atmosphère qui régnait en 1938, face aux menaces de guerre avec l Allemagne nazie. L horrible Voldemort tient ici le rôle de Hitler. L attitude du ministre Fudge, qui refuse de voir la réalité en face, rappelle la personnalité de Chamberlain. Les «Détraqueurs» et les «Mangemorts» présentent quant à eux certaines similitudes avec les corps militaires et paramilitaires qui ont favorisé l ascension de Hitler. Le titre «commencement» renvoie peut-être à la parole subséquente de Winston Churchill désignant les premiers débarquements alliés en Sicile à la fin de 1942 : «Ce n est pas le commencement de la fin, mais la fin du commencement.» On peut voir enfin une allusion au comportement de la Russie face à l Allemagne nazie, à travers la figure du sybillin Karkarov. Ces évocations de l histoire mondiale, assez précises, veulent peut-être aider de façon programmatique au discernement des signes de résurgence d une idéologie totalitaire. Au plan de l évocation historique, si la fin du quatrième volume s inspirait de l attitude hésitante ou même inconsciente des puissances occidentales face à l avènement d Hitler, l Ordre du Phénix correspond plutôt à cette période de latence que l on a appelée la «drôle de guerre» : durant la fin de l année 1939 et jusqu en mai 1940, alors que les hostilités sont déclarées, les troupes alliées restent inactives devant la défaite polonaise et les communistes sont l objet de toutes les vindictes. La longue absence de Hagrid et son épopée parmi les géants n est pas étrangère non plus à cet arrièrefond. Allant au-delà de Minsk, il rencontre des géants dont la race est décadente, car ils s entre-tuent dans une lutte sans fin pour le pouvoir. Cette parabole des guerres civiles russes et des purges staliniennes est assez claire. Le dernier chapitre du livre s intitule par ailleurs de façon obvie «La seconde guerre commence». 52

3 A propos d un livre récent Harry apparaît, dans le tome V, comme un adolescent révolté et égocentrique frustré par l ignorance dans laquelle il est laissé par le monde sorcier. Une attaque de détraqueurs près de chez les Dursley l oblige à utiliser la magie pour se défendre, lui et son cousin. Sa frustration d être laissé à l écart ne fera que croître, lorsqu il découvrira qu il était protégé sans être au courant et que son infraction aux règles de la magie lui promet un jugement où il risque le renvoi du Collège de Poudlard. On crie beaucoup dans ce volume, surtout Harry. Plus que jamais, il se sent seul, différent, incompris. L entrée dans les arcanes du «ministère de la magie» lui ouvre un horizon nouveau, à la fois inquiétant et attirant. Les soupçons dont il est l objet, les calomnies qui circulent sur son compte et celui du directeur Dumbledore lui font ressentir plus que jamais l ambivalence de la vie en société, les risques qu elle comporte, les choix difficiles qu elle impose. Lui qui a combattu le génie du mal Voldemort, le voilà assis sur le siège où ont été jadis condamnés les plus infâmes «Mangemorts»! Ce n est pas la raison qui mène le monde, mais les passions qui souvent déguisent la vérité. Fudge et l administration du ministère de la magie en fournissent une démonstration éloquente : leur aveuglement face au retour de Voldemort les pousse de façon obsessionnelle au déni. L audition de Harry était l occasion de faire un exemple, mais il sera sauvé in extremis par Dumbledore qui, par ailleurs, ne semblera lui prêter plus aucune attention avant la fin de l histoire. Après avoir découvert l Ordre du Phénix, jadis fondé par Dumbledore pour lutter contre le premier avènement de Voldemort et réactivé suite aux événements récents, Harry, qui partage le même sentiment d isolement et d impuissance que son parrain cloîtré dans sa maison familiale, va faire l expérience de l angoisse adolescente et de l impuissance qui en est l objet. La trame de l histoire est fortement marquée par la personnalité du professeur Umbridge, une sorcière du ministère qui va peu à peu envahir l école de son autorité. Au départ professeur de défense contre les forces du mal, elle va devenir grand inquisiteur de l école puis directrice faisant fonction, suite à la 53

4 Benoît Carniaux, o.praem. disparition de Dumbledore qui était menacé d arrestation. Le professeur Umbridge est le modèle du fonctionnarisme borné. Sa pédagogie est doublement nulle quant à la méthode et à la méthodologie. Elle se contente de faire lire en silence les chapitres d un livre purement théorique et s oppose à tout exercice pratique, ce qui obligera les élèves à lancer un atelier clandestin de duel dirigé par Harry. Ces carences volontairement entretenues sont motivées par une paranoïa qui comme toujours se traduit par un déni et un transfert : déni du retour de Voldemort imposant de repousser toute amorce de discussion à son sujet. Transfert du délire paranoïde qui consiste précisément à accuser de paranoïa ceux qui affirment le retour du «Seigneur des ténèbres». Harry va subir un nombre incalculable de vexations auxquelles s ajouteront les contraintes liées à la perspective d examens déterminants pour son avenir en fin d année. C est aussi le temps des premiers véritables émois amoureux. Ceux-ci se révèlent peu probants. Sa gaucherie typiquement masculine qui frise la goujaterie éloigne Harry au moins provisoirement de la jolie Cho Chang, tandis que son amie Hermione suscite la jalousie de Ron son compère avec une feinte innocence, en entretenant une relation épistolaire avec le ténébreux Viktor Krum. Peut-être bien que cette pudique évocation de la vie affective naissante est comme le résumé de tout l ouvrage : les hésitations et les questionnements des débuts de la vie amoureuse se diffractent dans les multiples régressions et progressions de l intrigue. Chacun des personnages, de Harry à Dumbledore, se trouve confronté à l incertitude. Comme on peut s y attendre, les rêves servent d interface entre le réel, le possible et le phantasme. Harry est victime d une manipulation onirique : Voldemort lui fait voir en rêve son désir et va même jusqu à lui faire croire qu il détient son parrain. Contre de telles agressions psychiques il devra s entraîner à l occlumancie (la fermeture de son esprit aux agressions externes) avec le professeur Rogue. A cette occasion, lors d une intrusion dans la mémoire de celui-ci, il découvrira les raisons de la haine nourrie par Rogue à l égard de son père dont l image, idéalisée jusque-là, prend un sérieux coup. Mais cet entraînement n atteint pas son but, 54

5 A propos d un livre récent essentiellement à cause de l animosité qui règne entre le maître et son élève. Obsédé par les images que lui infuse Voldemort, il tombera dans le piège tendu par celui-ci et conduira involontairement à la mort de son parrain Sirius Black venu le secourir. Hermione avait pourtant mis en garde Harry contre sa tendance «à vouloir sauver le monde». Son parrain lui avait donné un moyen sûr de communication auquel il n a pas recouru, entraînant la catastrophe. Bref ce livre nous montre un adolescent à la fois trop et peu sûr de lui, dont les angoisses provoquent l action ou la rébellion irréfléchies. Cette incertitude qui est au cœur de la croissance pubertaire peut parfois déboucher sur des sentiments dépressifs très profonds et se traduire par une grande agressivité ou une sorte de jeu avec la mort. Les détraqueurs qui attaquent Dudley et la possession de Harry par Voldemort qui demande par son intermédiaire à Dumbledore de «tuer le garçon» en sont peut-être une discrète évocation. On ne s étonnera pas que dans une telle atmosphère d indécision, la divination occupe une place importante, d autant plus que l objet caché qui est le pivot de l histoire consiste en une prophétie sur Harry et Voldemort. Mais de nouveau, la prétention à connaître l avenir est ici tournée en ridicule : ni le professeur Trelawney, ni les centaures ne semblent être d une grande utilité. Et la prophétie qui est l objet secret de la quête ne révèle rien de l avenir : d allure très scripturaire, pour ne pas dire christologique, elle se contente de dévoiler les identités : «Celui qui a le pouvoir de vaincre le Seigneur ténébreux le marquera comme son égal, l un d eux doit mourir des mains de l autre, car aucun des deux ne peut vivre tant que l autre survit.» Cette révélation interroge évidemment la pertinence de s en tenir à la seule légitime défense contre Voldemort. Lors de l affrontement avec la Mangemort Bellatrix Lestrange qui vient de tuer son parrain Sirius, Harry, furieux et désespéré, lance contre elle le sortilège Endoloris. Mais comme son opposante le lui fait remarquer, il ne suffit pas de le dire, mais il faut vouloir le dire, désirer faire mal et jouir de la peine ainsi causée. Une juste colère ne suffit pas pour y arriver. L interdit qui frappe les sortilèges impardonnables reste ainsi de mise toujours et partout. 55

6 Benoît Carniaux, o.praem. C est ce qui semble ressortir de l affrontement suivant, entre Voldemort et Dumbledore, cette fois. En effet Dumbledore, contrairement à son adversaire, ne veut pas employer le sortilège de meurtre : il se contente de défenses passives et actives. Mais le symbolisme d une fontaine aux statues d or qui occupe le centre du champ de bataille et évoque une harmonie sociale fictive est détruit lors du combat, comme si la victoire sur le mal semblait devoir passer par la mise à l épreuve des grands idéaux généreux mais trop théoriques. La mort de Sirius fournit l occasion de se pencher d une façon moins liminaire sur la question de la mort. Déjà lors de l affrontement entre Dumbledore et Voldemort, le premier faisait remarquer au second que son incapacité à comprendre qu il y a des choses pires que la mort a toujours été sa grande faiblesse. Le questionnement révolté de Harry le conduit à interroger le fantôme Nick-quasi-sans-tête : pourquoi certains morts deviennent-ils des fantômes, alors que d autres semblent avoir définitivement disparu? Dans une réponse qui présente certaines adhérences avec la doctrine catholique du purgatoire, l interrogé confessera que la mort est un passage et que l état fantomatique correspond à une vie terrestre diminuée, sciemment choisie par ceux qu effraie le voyage vers l inconnu. Cette relativisation de la mort comme passage, conjuguée à sa subordination aux valeurs précédemment affirmées par Dumbledore, n est pas sans nous conduire vers le cœur du mystère chrétien. Ce dernier-né de la série Harry Potter nous relate donc le mal-être du héros dans sa croissance vers la vie adulte. Désappointé et même dégoûté par la complexité de la vie, il est préservé de la fuite par son mentor, dont l émouvante confession-révélation finale mérite un dernier commentaire. Harry s est vu triplement mis à distance : de son père, dont l image idéale commence à se morceler, de son parrain qui meurt et de Dumbledore qui le tient à l écart. Ce vide affectif qui se crée doit permettre à Harry d y construire sa propre personnalité. Mais pour y arriver, la figure paternelle, d idéale qu elle était, doit se muer en une instance de déculpabilisation destinée à amortir le choc du réel. C est ce que fait Dumbledore lorsque, subissant les invectives passionnées de 56

7 A propos d un livre récent Harry sans broncher, il confesse l erreur de s être tu au long des dernières années, préférant tenir Harry dans l ignorance d une vérité trop lourde à porter et le rendant ainsi souséquipé pour affronter les attaques de Voldemort. C est là une magnifique évocation d un père prenant sur lui les faiblesses de son fils pour lui permettre de grandir ou encore peut-être, d un Dieu qui veut assumer les défaillances de sa créature pour la rendre digne de lui. Benoît CARNIAUX, O.PRAEM. Abbaye Notre-Dame de Leffe BE-5500 Dinant, BELGIQUE 57

Biographie de la vie de Tom Elvis Jedusor ou Lord Voldemort. Biographie de la vie de Tom Elvis Jedusor ou Lord Voldemort S

Biographie de la vie de Tom Elvis Jedusor ou Lord Voldemort. Biographie de la vie de Tom Elvis Jedusor ou Lord Voldemort S Biographie de la vie de Tom Elvis Jedusor ou Lord Voldemort S alazar Serpentard, le célèbre sorcier fondateur de Poudlard et Cadmus Peverell, le premier possesseur de la Pierre de Résurrection sont des

Plus en détail

Comment un. accident. peut-il engager la. responsabilité pénale. des élus locaux et des fonctionnaires territoriaux?

Comment un. accident. peut-il engager la. responsabilité pénale. des élus locaux et des fonctionnaires territoriaux? Les cahiers de l Observatoire Comment un accident peut-il engager la responsabilité pénale des élus locaux et des fonctionnaires territoriaux? table des matières Avant-propos de Bernard Bellec... P. 5

Plus en détail

L autorité dans l entreprise et les fictions managériales

L autorité dans l entreprise et les fictions managériales Collège des Bernardins, Séminaire sur l autorité Département Sociétés humaines et responsabilités éducatives Séance du 15 Mai 2012 Intervenant et compte rendu : Malik Bozzo-Rey L autorité dans l entreprise

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Les clés du tirage sentimental avec... l Oracle de WYNN

Les clés du tirage sentimental avec... l Oracle de WYNN Les clés du tirage sentimental avec... l Oracle de WYNN par LORENA De tous temps, les hommes ont attribué un message divinatoire ou philosophique aux s et aux oracles. L Oracle de Wynn, jeu que j ai créé

Plus en détail

Résister aux tentations et aux accusations

Résister aux tentations et aux accusations Résister aux tentations et aux accusations Jésus est venu détruire toute dette Exode 20.17 «Tu ne convoiteras pas!» Satan structure sa dette et travaille avec la tentation essentiellement à travers les

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

«Lorsque j ai appris que. j avais un cancer du sein, j ai eu peur de l avoir transmis à mes enfants.» Prendre soin de soi.

«Lorsque j ai appris que. j avais un cancer du sein, j ai eu peur de l avoir transmis à mes enfants.» Prendre soin de soi. Prendre soin de soi Lorsque vous avez reçu le diagnostic de cancer du sein, vous avez peut-être eu peur que cela arrive aussi à vos enfants à cause du lien qui vous unit. En tant que parent, il est tout

Plus en détail

JE SUIS. Voici la dernière partie de cette entrevue houleuse :

JE SUIS. Voici la dernière partie de cette entrevue houleuse : JE SUIS Le chapitre huit de l Évangile selon Jean rapporte une très vive conversation qui oppose Jésus aux pharisiens jaloux de lui et impatients de le perdre. Leur propos est de le prendre en flagrant

Plus en détail

IDENTIFIER UNE OEUVRE

IDENTIFIER UNE OEUVRE 1 IDENTIFIER UNE OEUVRE Pour présenter une œuvre, il faut d abord l identifier, c est-à-dire trouver les éléments qui permettront à d autres personnes de trouver l ouvrage dont il est question. Pour cela,

Plus en détail

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis Introduction L ensemble ensemble documentaire qui suit est complémentaire compl mentaire des dossiers réalisés r dans le cadre du Concours national de la Résistance R sistance et de la Déportation, D notamment

Plus en détail

Préface FREDERIC JENNY

Préface FREDERIC JENNY FREDERIC JENNY Professeur d Économie, ESSEC Business School Co-directeur du Centre Européen de Droit et d Economie Président du Comité de la concurrence de l OCDE Ce livre explore les relations entre la

Plus en détail

Requête n o 8439/09. présentée par Marco Walter TINNER. contre la Suisse. introduite le 6 février 2009 EXPOSÉ DES FAITS

Requête n o 8439/09. présentée par Marco Walter TINNER. contre la Suisse. introduite le 6 février 2009 EXPOSÉ DES FAITS 21 décembre 2009 PREMIÈRE SECTION Requête n o 59301/08 présentée par Urs Friedrich TINNER contre la Suisse introduite le 14 novembre 2008 Requête n o 8439/09 présentée par Marco Walter TINNER contre la

Plus en détail

La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole. et les associations

La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole. et les associations fonda 18, rue de Varenne 75007 Paris tel : 01 45 49 06 58 fax : 01 42 84 04 84 fonda@wanadoo.fr www.fonda.asso.fr La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole et les associations Présentation

Plus en détail

Qui est concerné par la qualité des données?

Qui est concerné par la qualité des données? INTRODUCTION Qui est concerné par la qualité des données? Plus que jamais, les entreprises sont confrontées à des marchés de plus en plus exigeants, réclamant une réponse immédiate et adaptée à des besoins

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

LA SOUFFRANCE DU MALADE EN FIN DE VIE. LES COMPORTEMENTS FACE A LA PERTE : vécu de la mort

LA SOUFFRANCE DU MALADE EN FIN DE VIE. LES COMPORTEMENTS FACE A LA PERTE : vécu de la mort LA SOUFFRANCE DU MALADE EN FIN DE VIE LES COMPORTEMENTS FACE A LA PERTE : vécu de la mort relation SRLF Paris, 11-12-13 mai C.LE BRIS BENAHIM Psychothérapeute - Formatrice Quimper CHIC Comment le vécu

Plus en détail

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Chers fidèles du Christ, Chers séminaristes, La fête de Sainte Thérèse de l Enfant Jésus, patronne de votre séminaire, permet chaque

Plus en détail

NOTE DE METHODOLOGIE 1 CONDUIRE UNE FORMATION REPERES CONJUGUER L HISTOIRE DE L EUROPE AVEC L HISTOIRE DE L EUROPEEN

NOTE DE METHODOLOGIE 1 CONDUIRE UNE FORMATION REPERES CONJUGUER L HISTOIRE DE L EUROPE AVEC L HISTOIRE DE L EUROPEEN NOTE DE METHODOLOGIE 1 CONDUIRE UNE FORMATION REPERES CONJUGUER L HISTOIRE DE L EUROPE AVEC L HISTOIRE DE L EUROPEEN Cette note propose une division conventionnelle en trois parties et examine les questions

Plus en détail

Emmanuel, Dieu avec nous

Emmanuel, Dieu avec nous Emmanuel, Dieu avec nous Jésus, un homme comme nous, dans une chair de péché Texte : Matthieu 1:18-23 (Ce que croit les Ad7J, p. 103, 55) Connaissez-vous la généalogie de Jésus? Luc 3:31 - Fils de David

Plus en détail

Attention: nouvelle réglementation routière

Attention: nouvelle réglementation routière 12 Service public fédéral Mobilité et Transports www.mobilit.fgov.be E.R..: C. Van Den Meersschaut, Chaussée de Haecht 1405, 1130 Bruxelles D/2004/0779/10 Attention: nouvelle réglementation routière Infractions

Plus en détail

MORMON ET SES ENSEIGNEMENTS

MORMON ET SES ENSEIGNEMENTS MORMON ET SES ENSEIGNEMENTS Chapitre 49 D e nombreuses années après la visite de Jésus-Christ aux Néphites, un petit groupe quitte l Eglise et s appelle les Lamanites. 4 Néphi 1:20 Par la suite, presque

Plus en détail

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Quand je pense à ces nouveaux Chefs d établissement qui me disaient récemment avoir

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE

LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE En 2012, toutes les universités françaises seront autonomes ; elles le seront dans un contexte mondial où leur rôle est à la fois fortement réaffirmé et sujet à de profondes

Plus en détail

Québec, le 24 février 2015. Cher patient, Chère patiente,

Québec, le 24 février 2015. Cher patient, Chère patiente, Québec, le 24 février 2015 Cher patient, Chère patiente, Bien que nous ayons introduit dans nos approches thérapeutiques l idée de la prévention de la maladie, il semble qu une erreur subsiste et obscurcisse

Plus en détail

LE COACHING ET LE TEAM BUILDING. Une mode ou une tendance lourde?

LE COACHING ET LE TEAM BUILDING. Une mode ou une tendance lourde? LE COACHING ET LE TEAM BUILDING Une mode ou une tendance lourde? «Il faudrait en France un coach pour cinquante habitants!» Vincent Lenhardt I. De nouveaux accompagnements pour les mutations actuelles

Plus en détail

1. La tragédie Alors qu il rentre chez lui, Brian de Winchester entend des bruits étranges dans le salon. Il prend alors un couteau de cuisine et s

1. La tragédie Alors qu il rentre chez lui, Brian de Winchester entend des bruits étranges dans le salon. Il prend alors un couteau de cuisine et s 1 1. La tragédie Alors qu il rentre chez lui, Brian de Winchester entend des bruits étranges dans le salon. Il prend alors un couteau de cuisine et s approche de la pièce mais par peur, il fait tomber

Plus en détail

Les conséquences de la violence

Les conséquences de la violence LEÇON Années scolaire : Au sujet de l auteur : Durée : 1 re à 6 e année HabiloMédias De 2 à 3 heures Les conséquences de la violence Aperçu Les élèves reconnaissent l'absence ou la représentation irréaliste

Plus en détail

Poker. A rendre pour le 25 avril

Poker. A rendre pour le 25 avril Poker A rendre pour le 25 avril 0 Avant propos 0.1 Notation Les parties sans * sont obligatoires (ne rendez pas un projet qui ne contient pas toutes les fonctions sans *). Celles avec (*) sont moins faciles

Plus en détail

Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications

Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications La présente annexe au document de politique du Procureur

Plus en détail

Bâtir des séances pédagogiques visant à développer l intériorité dans la classe.

Bâtir des séances pédagogiques visant à développer l intériorité dans la classe. BOUVET Rachel ANIMATION PASTORALE mars 2004 DENAIS Mélisa GOUGER Anne-Sophie Bâtir des séances pédagogiques visant à développer l intériorité dans la classe. Introduction : Nous avons choisi ce thème car

Plus en détail

Procédure pénale. Thèmes abordés : Procédure par contumace/ Nouvelle procédure par défaut

Procédure pénale. Thèmes abordés : Procédure par contumace/ Nouvelle procédure par défaut Procédure pénale Thèmes abordés : Procédure par contumace/ Nouvelle procédure par défaut Corrigé : Dissertation Le jugement de la personne poursuivie en son absence Indications de méthodologie : Sur la

Plus en détail

sur 5 11/12/2012 16:53

sur 5 11/12/2012 16:53 Newsletter de mai 2012 de la Librairie Théâtrale et des éditions Librairie Théâtrale, Art & Comédie et L œil du Prince De tous les côtés, il y a du neuf : publications, spectacles, auteurs, signatures

Plus en détail

Lucile Cognard. S identifier à son symptôme

Lucile Cognard. S identifier à son symptôme Lucile Cognard S identifier à son symptôme Dans notre milieu analytique, l expression est connue : «s identifier à son symptôme». D où vient-elle, que recouvre-t-elle? C est la question que je me suis

Plus en détail

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Première Sa Evaluation Histoire La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Sujet classique mais attention à ne pas tomber dans un récit chronologique du conflit, ce qui serait horssujet. Réfléchir

Plus en détail

ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ

ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ INSTITUT DE MANAGEMENT PUBLIC ET GOUVERNANCE TERRITORIALE 21 RUE GASTON DE SAPORTA 13100 AIX EN PROVENCE DIPLOME UNIVERSITAIRE (DU) ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ OBJECTIFS Faire comprendre

Plus en détail

p9 p17 Matériel BUT DU JEU VERSO Un jeu d enquête de Bruno Cathala & Ludovic Maublanc pour 2 joueurs dès 9 ans 30 minutes environ

p9 p17 Matériel BUT DU JEU VERSO Un jeu d enquête de Bruno Cathala & Ludovic Maublanc pour 2 joueurs dès 9 ans 30 minutes environ Un jeu d enquête de Bruno Cathala & Ludovic Maublanc pour 2 joueurs dès 9 ans 30 minutes environ p9 p17 Paris 1881 Opéra Garnier La Carlotta, célèbre cantatrice, répète son prochain récital. Une suite

Plus en détail

Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème )

Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème ) Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème ) Titre : Comme le Petit Chaperon Rouge de Perrault, apprenons à nous méfier des apparences... Pré requis de

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE.

LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE. 1 LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE DU SP Février 2015 LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE. I) Concept de souffrance globale Comment comprendre la personne malade, sans l appréhender

Plus en détail

RAPPORT FINAL D ACTIVITÉ DU DH-S-TER SUR LES ASSURANCES DIPLOMATIQUES

RAPPORT FINAL D ACTIVITÉ DU DH-S-TER SUR LES ASSURANCES DIPLOMATIQUES Extrait du Rapport 62e CDDH, 4-7 avril 2006 CDDH (2006)007, Annexe V RAPPORT FINAL D ACTIVITÉ DU DH-S-TER SUR LES ASSURANCES DIPLOMATIQUES Introduction 1. Le Groupe de spécialistes sur les droits de l

Plus en détail

Le Codéveloppement pas n importe comment!

Le Codéveloppement pas n importe comment! La Lettre du CoDévelloppement Lettre d'information Du Centre Européen du Codéveloppement professionnel et managérial www.cecodev.fr Le Codéveloppement pas n importe comment! Les dangers du succès Le Codéveloppement

Plus en détail

Variante pour Anima. Pierre Borgnat & Jean-Yves Moyen BAMgames

Variante pour Anima. Pierre Borgnat & Jean-Yves Moyen BAMgames Variante pour Anima Pierre Borgnat & Jean-Yves Moyen BAMgames Août 2009 1 Introduction Ceci est une variante pour le jeu de cartes Anima (http://www.edgeent.com/v2_fr/edge_tienda_ lista.asp?etid=6430)

Plus en détail

LES SÉANCES D ENTRAÎNEMENT AVEC DES JOUEURS DE 13 À 14 ANS

LES SÉANCES D ENTRAÎNEMENT AVEC DES JOUEURS DE 13 À 14 ANS 7 LES SÉANCES D ENTRAÎNEMENT AVEC DES JOUEURS DE 13 À 14 ANS Aleksandar Avakumović Conseils méthodologiques 1 e séance : apprentissage de la technique de dribble 2 e séance : technique de passe et tactiques

Plus en détail

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

ACAT-France. Et si la prison n était pas toujours la solution? SANCTIONNER AUTREMENT. Et si la prison n était pas toujours la solution?

ACAT-France. Et si la prison n était pas toujours la solution? SANCTIONNER AUTREMENT. Et si la prison n était pas toujours la solution? ACAT-France. Et si la prison n était pas toujours la solution? SANCTIONNER AUTREMENT Et si la prison n était pas toujours la solution? ACAT-France. Et si la prison n était pas toujours la solution? ACAT-France.

Plus en détail

Conversion - Nouvelle naissance - Assurance du salut

Conversion - Nouvelle naissance - Assurance du salut Conversion - Nouvelle naissance - Assurance du salut Toute vie chrétienne doit forcément avoir un commencement. Comment le Nouveau Testament le décrit-il? Certaines expressions que nous utilisons couramment

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

Une association à un seul membre? Est-on vraiment sérieux?

Une association à un seul membre? Est-on vraiment sérieux? Une association à un seul membre? Est-on vraiment sérieux? Synthèse L identité d un régime juridique découle des caractéristiques du sujet qu il couvre et non du seul fait que l entité ait la personnalité

Plus en détail

«La prison est la seule solution pour préserver la société.»

«La prison est la seule solution pour préserver la société.» «La prison est la seule solution pour préserver la société.» Nous n enfermons rien d autre en prison qu une partie de nous-mêmes, comme d autres abandonnent sur le bord de la route leurs souvenirs encombrants

Plus en détail

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale.

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale. Le contexte historique : la France pendant la Seconde Guerre mondiale Complétez la chronologie suivante. Vous pouvez vous référer au site http://www.e-chronologie.org/monde/ww2.php 1er sept. 1939 Les troupes

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 2 Protection de l enfance et droit de la famille FR 002 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Protection de

Plus en détail

«La chance de croire, recherche des hommes et don de Dieu»

«La chance de croire, recherche des hommes et don de Dieu» Journée diocésaine de Formation du 22 novembre 2012 «La chance de croire, recherche des hommes et don de Dieu» Intervention de Robert SCHLOTUS : «Croire est un acte anthropologique» Introduction C est

Plus en détail

Le viol de l' Europe: après la Grèce, la France?

Le viol de l' Europe: après la Grèce, la France? Le viol de l' Europe: après la Grèce, la France? Bien que divers pays européens soient effectivement depuis un bon moment touchés par la crise économique, il semble que la France soit le deuxième pays

Plus en détail

NORD Vous Equipe PLM. SUD Votre Partenaire. Equipe PLM NORD Y. Equipe France Bridge. SUD Partenaire de Y. Equipe France Bridge

NORD Vous Equipe PLM. SUD Votre Partenaire. Equipe PLM NORD Y. Equipe France Bridge. SUD Partenaire de Y. Equipe France Bridge Le Match par Quatre Au Bridge, il existe deux formes principales de compétition: le «Match par équipes» encore appelé Match par Quatre ou Duplicate et le «Tournoi par paires». Le Match par équipes est

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

Des dons spirituels pour évangéliser et témoigner

Des dons spirituels pour évangéliser et témoigner LEÇON 3 14 20 avril Des dons spirituels pour évangéliser et témoigner SABBAT APRÈS-MIDI Étude de la semaine: 1 P 4.10; Jn 16.8, 13; 1 Co 12.28-31 ; Ac 2.40-47; 13.4, 5. Verset à mémoriser: «C est lui qui

Plus en détail

Accueil des PC. Le Parent correspondant. Le parent correspondant au collège. Vérifier vos coordonnées Emarger Prendre un café, un thé

Accueil des PC. Le Parent correspondant. Le parent correspondant au collège. Vérifier vos coordonnées Emarger Prendre un café, un thé Accueil des PC Vérifier vos coordonnées Emarger Prendre un café, un thé Le parent correspondant au collège Représenter, Accueillir, Animer, Informer Le Parent correspondant Il est nommé pour l année scolaire,

Plus en détail

Les 7 péchés capitaux en gestion de projet

Les 7 péchés capitaux en gestion de projet Les 7 péchés capitaux en gestion de projet «Faire monter l hélicoptère» Par Benoît Lalonde, MGP, MBA, PMP, CPM, OPM3 Activité en présence Carrefour Plein-Sud 25 septembre 2009 Longueuil 1 Les gestionnaires

Plus en détail

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer?

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer? VAGINISME Quelques pistes pour avancer? Vaginisme Pendant longtemps, pénétration vaginale quasi impossible car trop douloureuse : brûlures. Et même pas de nom pour ça. Un jour : un mot. VAGINISME. Vaginisme

Plus en détail

L ENFANT EN DEUIL Conseils aux parents et à l entourage

L ENFANT EN DEUIL Conseils aux parents et à l entourage LES ACCOMPAGNEMENTS PROPOSÉS As trame propose différentes formes de soutien aux familles concernées par une situation de deuil. Pour les enfants et les adolescents : suivis en groupe, en individuel, en

Plus en détail

GESTION DES AUTORISATIONS D URBANISME EN SITE CLASSE. - les canalisations, lignes ou câbles souterrains

GESTION DES AUTORISATIONS D URBANISME EN SITE CLASSE. - les canalisations, lignes ou câbles souterrains GESTION DES AUTORISATIONS D URBANISME EN SITE CLASSE QUESTIONS Qui est compétent pour autoriser les travaux en site classé? REPONSES - Le préfet, pour des travaux limités, après avis de l architecte des

Plus en détail

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade Reçu et transmis par Isabelle St-Germain Site internet : www.leveilalasource.con 819-475-1154 La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade est l unification de l Amour masculin,

Plus en détail

L ENFANT ET LA PEUR D APPRENDRE

L ENFANT ET LA PEUR D APPRENDRE L ENFANT ET LA PEUR D APPRENDRE Serge Boimaré / Editions Dunod Il y a toujours une souffrance quand on ne répond pas aux attentes de l école. Les grandes difficultés d apprentissages doivent amener à une

Plus en détail

Voilà en effet le genre de situations classiques et très inconfortables dans lequel le joueur de poker se retrouve bien souvent.

Voilà en effet le genre de situations classiques et très inconfortables dans lequel le joueur de poker se retrouve bien souvent. Les 50 meilleurs mains du Texas Hold'em Ce guide vous est offert par Bet-poker.info et Live Poker Magazine Vous avez intégré les règles du Texas Hold em exposés dans notre premier numéro, parfait. Passons

Plus en détail

NUMÉRO DE RÉFÉRENCE. 1. Référence 2. Numéro individuel 1. 2.

NUMÉRO DE RÉFÉRENCE. 1. Référence 2. Numéro individuel 1. 2. 1 Vous venez de faire l acquisition d une montre JEANRICHARD. Permettez-nous de vous remercier de ce témoignage de confiance et de vous présenter en quelques lignes la manufacture où sont créées et fabriquées

Plus en détail

Comment le Chat et la Souris sont venus au monde Conte populaire du Vietnam Partie 1

Comment le Chat et la Souris sont venus au monde Conte populaire du Vietnam Partie 1 Comment le Chat et la Souris sont venus au monde Conte populaire du Vietnam Partie 1 Ngoc-hoang, l empereur de Jade, le dieu suprême des cieux, vivait dans son royaume céleste où il possédait un palais

Plus en détail

Cour d appel de Lyon 8ème chambre. Arrêt du 11 février 2014. Euriware/ Haulotte Group

Cour d appel de Lyon 8ème chambre. Arrêt du 11 février 2014. Euriware/ Haulotte Group Cour d appel de Lyon 8ème chambre Arrêt du 11 février 2014 Euriware/ Haulotte Group Décision déférée : Ordonnance du 12 décembre 2012 du juge des référés du tribunal de commerce de Lyon Références de publication

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d école des enfants est un moment privilégié durant lequel les enfants deviennent acteurs au sein de leur école, en faisant des propositions

Plus en détail

ECOLE SUPERIEURE DE L EDUCATION NATIONALE

ECOLE SUPERIEURE DE L EDUCATION NATIONALE ECOLE SUPERIEURE DE L EDUCATION NATIONALE Formation des Chefs d Etablissement d Affectation Management adaptatif et délégations Support participants SOMMAIRE La formation dans son contexte p.3 Les facteurs

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

Otto DIX, Les joueurs de Skat 1920 - Huile et collage sur toile 117 cm x 97 cm 1/5

Otto DIX, Les joueurs de Skat 1920 - Huile et collage sur toile 117 cm x 97 cm 1/5 Otto DIX, Les joueurs de Skat 1920 - Huile et collage sur toile 117 cm x 97 cm 1/5 HISTOIRE DES ARTS - 3e LES JOUEURS DE SKAT 1 : IDENTIFICATION : Artiste : Otto DIX (Allemagne, 1891-1969) Titre : Les

Plus en détail

Qu est-ce que la vérité?

Qu est-ce que la vérité? Qu est-ce que la vérité? 30 décembre 06 La vérité est un thème aujourd hui fortement dévalorisé. D une certaine manière, on ne croit plus en la vérité. Les gens d aujourd hui ont adopté la même position

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants En France, l Administration emploie plus de cinq millions de personnes, réparties dans les trois grandes fonctions publiques : la fonction publique

Plus en détail

La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent

La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent Tout avocat peut être confronté, dans le cadre de son exercice professionnel, à la question du blanchiment

Plus en détail

Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines

Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines 1 DEFINITION Un cas est une histoire racontée à propos d un ou plusieurs problèmes de gestion qui appelle une réflexion à propos des

Plus en détail

Hala Boudjemaa. Conduite (B) L essentiel pour réussir l épreuve pratique et conduire en toute sécurité. Publibook

Hala Boudjemaa. Conduite (B) L essentiel pour réussir l épreuve pratique et conduire en toute sécurité. Publibook Hala Boudjemaa Conduite (B) L essentiel pour réussir l épreuve pratique et conduire en toute sécurité Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http ://www.publibook.com

Plus en détail

Chapitre 8. Le bestiaire. «Où donc avons-nous fait fausse route?» Maelle, Complainte des Corbeaux, 823

Chapitre 8. Le bestiaire. «Où donc avons-nous fait fausse route?» Maelle, Complainte des Corbeaux, 823 Chapitre 8 Le bestiaire «Où donc avons-nous fait fausse route?» Maelle, Complainte des Corbeaux, 823 Table des matières Table des matières... 2 Le bestiaire... 3 Fiche de créature... 4 Styles de combat...

Plus en détail

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes Débat et argumentation Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes à travers le partage d expériences «La question se pose de savoir si le lien social ne se constitue que dans la lutte pour la

Plus en détail

C est quoi l intimidation?

C est quoi l intimidation? C est quoi l intimidation? Définition de l intimidation (Olweus, 1996) : «Un élève est intimidé ou victimisé lorsqu il est exposé de façon répétée et soutenue à des gestes négatifs de la part d un ou de

Plus en détail

Code d éthique Version révisée février 2011

Code d éthique Version révisée février 2011 Code d éthique Version révisée février 2011 Table des matières Introduction...3 1. Devoirs et obligations...4 1.1. Déclarations de la personne accompagnatrice... 4 1.2. Dispositions générales de la personne

Plus en détail

COMITE D INVESTISSEMENT

COMITE D INVESTISSEMENT COMITE D INVESTISSEMENT COMPTE-RENDU DU 9 SEPTEMBRE 2014 ENVIRONNEMENT MACRO-ECONOMIQUE 1. L ETE AUX ETATS-UNIS Croissance au deuxième trimestre Fort rebond du PIB au deuxième trimestre +4% et le déclin

Plus en détail

LE GHETTO DE VARSOVIE

LE GHETTO DE VARSOVIE LA SECONDE GUERRE MONDIALE LE GHETTO DE VARSOVIE Gaumont Pathé archives, collection Pathé Les documents d archives Pathé nous transportent dans une actualité devenue, aujourd hui, de l histoire. Ces fragments

Plus en détail

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles RWANDA NEWS AGENCY GRANDS LACS HEBDO La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles Tuesday, 05 March 2013 17:49 by Gakwaya André La Fondatrice de l Edition Bakame au Rwanda

Plus en détail

Intervention colloque MFP 7 décembre 2011

Intervention colloque MFP 7 décembre 2011 Intervention colloque MFP 7 décembre 2011 Mesdames, Messieurs, chers amis, Je vous remercie au nom de la MFP de votre présence à ce colloque sur la protection sociale des fonctionnaires. Merci à la MGEN

Plus en détail

Apollyon Le Destructeur et ses serviteurs

Apollyon Le Destructeur et ses serviteurs Apollyon Le Destructeur et ses serviteurs «Apollyon» = 110 «Le nombre cent dix» = 163... Si nous avons déjà abordé en partie le thème du Destructeur au cours de l' avant dernier article traitant notamment

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Activité juridique, directeur d'enquêtes privées de l Université Panthéon-Assas Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

«Construire son PROJET ASSOCIATIF : De la RÉDACTION à l EVALUATION»

«Construire son PROJET ASSOCIATIF : De la RÉDACTION à l EVALUATION» «Construire son PROJET ASSOCIATIF : De la RÉDACTION à l EVALUATION» CDOS de Gironde Bordeaux (33) 19 Janvier Jacques LAPORTE Conseil-Formation-Coaching 1 «C est le désir qui crée le désirable et le projet

Plus en détail

Code de conduite pour les responsables de l'application des lois

Code de conduite pour les responsables de l'application des lois Code de conduite pour les responsables de l'application des lois Adopté par l'assemblée générale des Nations Unies le 17 décembre 1979 (résolution 34/169) Article premier Article 2 Les responsables de

Plus en détail

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pourquoi moi? Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pleins feux sur les croyances entourant le cancer Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ 2 1 Vous venez d apprendre

Plus en détail

Mënscherechter: Och fir Mënsche mat enger Behënnerung!

Mënscherechter: Och fir Mënsche mat enger Behënnerung! 1 Les personnes en situation de handicap doivent pouvoir vivre de manière indépendante. Elles doivent pouvoir décider librement de leur vie. Elles doivent avoir les mêmes droits que les personnes qui n

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille L Illusion comique De Corneille L œuvre à l examen oral Par Alain Migé Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille PREMIÈRE QUESTION : L ÊTRE ET LE PARAÎTRE Le titre même de L illusion

Plus en détail