L'éducation pour certains groupes ou la formation de tout un milieu

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'éducation pour certains groupes ou la formation de tout un milieu"

Transcription

1 L'écation pour certains groupes ou formation tout un milieu Foreuil F. Formation Développemt Paris : CIHEAM Options Méditerranénes; n pages Artic avaib on line / Artic disponib ligne l adresse : To cite this artic / Pour citer c artic Foreuil F. L' écation pour certains groupes ou formation tout un milieu. Formation Développemt. Paris : CIHEAM, p (Options Méditerranénes; n. 21)

2 CIHEAM - Options Mediterranenes I ~ ~ ~~ 1 L'écation pour certains groupes 1 ou formation tout un milieu 2) csse d'âge que doit politique l'écation n'a ss que si option a été s fonctions système ce nive, si débat est jamais eff, que toute société fait son système écatif? Les statistiques s calculs eff que l'éco est mécanique division société csses socias chisées. Cte fonction séction comme point d'application idéal tion je popution, plus mobi. était ce point esstiel qui dans ces colonnes l'obj étus. ft que toute analysescsses d'âges cation, toute sition système doit se dans analyse politique d'semb. Le coup l'inefficacité : c'est cas ux sembs sitions qui n'ont eu que ces - Les techniques qui tiques solutions : ce sont l'exo vils campagne, l'seignemt l' diovisuel exemp. - Les moralistes qui veunt ss conscice un (( N'ayons donc pas naïvé ce qui ft un quel on puisse se fants [ou altes, disons que l'on x pays où l'on l'écation un objectif d' <( développemt sans momt. d'années, Les ENFANTS OU ADULTES UN FAUX débat tel plussouvt, douzaine a évolué. habituels débat s fants cel s altes s plus sont s suivants : l'investissemt écatif; b) malléabilité suj sa capacité d'innovation; c) manque ou disponibilité 1' (( étudiant )); d) mobilité sa possibilité sec-, e) capacité d'un suj un diffu connaissance un démulti écatif; l'semb s <( non-touchés >>; position suj dans On ct alte fant, ados- étu données csses d'âge sont évimmt fonctions s socio-politique l'évolution économique. Ainsi, l'exemp l'indivi il Comme il y a lieu déj il ft un système écatif inisant faib mobilité. << e << f << g lègit s altes. Options méditerranénes

3 CIHEAM - Options Mediterranenes Évolution s réformes I écation base Afrique noire francophone (1) l semb milieu Tout milieu A sadoscts A sfants Ecos Altes Alphabétisation fonctionnel Alphabétisation cssique W 5 3 n Q Adoscts d écation Jes Enfants, Ecation Télévisuel Côte s l seignemt scycs pédagogie s moys didactiques s méthos pédagogiques (Tchad) I 01 I I 1961) (suite (époquecolonia) Ensemb

4 CIHEAM - Options Mediterranenes o années, s nues dans base L'évolution plutôt que tab cas l'écation débat dans l'seignemt s états indépdants volonté s campagnes massives d'alphabétisation. On ne note pas dans un cse fondamta système écatif, que nouvel politique exigé complète. L'éco dans vilge, pseudopo dit pompe ne isse x élèves que choix tion milieu ou fuite loi tout ou avec fincompte, totalité s tants, déçus, sont incapabs flux s diplômés s a déchs système La cte inadaptation s exigces d'un développemt fut La selon logique tout y aida becoup. Ce fut cas, exemp, s maisons familias quelques c'est développemt local non diplôme ou ont pu sans excessif faisait x jes états naissance d'un chômage intelctuel, l'absce manifeste d'effs dité développemt pas un point vue cssique s adosctssaltes dans optique fonctionnel. Ce tage légué puissance colonia. côté, mise déve- tives. Une émince commanmt toutes d'écation : il efficace. on falit, que ce système ait att, qu'il y ait chaque paysan un (< )>. On suite l'étape paysan pilote choisi l'admi qui << tâche d'hui?>. est qu'on fait jamais cte diffusion. paysan pilote tte dans cas, son expéface un méfiant vis--vis cte déviance plusouvt il ne pas ses ancines habitus. Vint suite conception plus globa l'animation La ces ux mouvemts a abouti mise pied tions x adoscts x altes liaison avec s mt, on finit que était peu compatib avecces découpages selon l'âge, selon sexe, selon C'est que ambitieuses, où milieu était compte dans sa totalité, ont commcé mtées. La compte tout milieu Société csses d'âges, nivex scol'écation s'est située dynamique socia. fallut l'existce s nomqui font milieu dût élémts socix, économiques cuction qui vise innovation, même technique, dans un milieu, modifie toute l'échec qui ont exemp e, semis ligne, c. Ce un agt développemt c'est moins colction dis que l'intuition dynamique ou diactique développemt. Ce sont s pédagogues ce type qui sont néces- UNE LE Avant esstiels dynamique développemt s unités base, -l, type d'écation dynamisation milieu, donnant comme objectif développemt s colctivités dans squels els se Ces actions colctive, défse milieu pu Ln (( conscitisation >) commun d' évolution l'to ne donc jusqu' ncée par Cte action gagée équipe militants un doub but : d' conscice s d'exploitation subis, l'alphabétisation conçue comme un outil cte conscice s actions socia lutte Les étonnants pn bétisation. En on ne peut que cte son message écatif dans un temps puisqu' taine ont suffi l où 6 8 années d'seignemt quelquefois. C'est ainsi que s méthos elsmèmes cse : ne bascu défse face L' (( En motivés l'acquisition l'utilisation d' for self reliance B sint. Nyéréré sans La d'kusha 1967 a politique (( self a qui peut se << il ft ces )> chinois. Le l'écztion a dans ce domaine psée pcé sous milieu qui pas d' un outil développemt doit ses besoins; fait donc vilge est mis dans position non domination. Ce système d' vision politique d'- Options méditerranénes - N" 21

5 i CIHEAM - Options Mediterranenes semb est conçu milieu son évolution puisque cel-ci d mobilisation ses non d m! quelconque ai 1 Etat ou L animationrura L animation se donne explicitemt national, ft-il que ce se nise que s c soit dkgagés Cte est un s élémts esstiels toute politique développemt spéciamt dans s pays où << capital est conscice situation un momt donné solutions x man d écacion besoins TJs tains s objectifs esstiels l animation Une où puisse se lisée, sans cte se un méconttemt qui aboutit tout coup cessation Les maiscns familias ruras France C est 1935 que maisonfamilia suite d un milieu vant nons fants voyés l éco, Jusque cinquante, on s est vant : d s fils était ( non fait s milieu se mal mal dans débat économique Cte situation qui dans système cssique, colctive,s estpuis J.A.C. quelques instituts suivi cte sont souvt vus {< )) s coopé- d unité conséquce d technique ou d un type (( l éco >> son économique. n est pas nive On ces où développemt fonction séction nationa, s actions ces actions sont ux types : d un besoin local; s systèmes politique qui unités vie point, système chinois analysé Néanmoins, bi que chaque cas soit point commun ces mus est est donc esstiel, avant d sitions, dynamiquedéveloppemt. s unités base l on développemt, on a souvt tdance seul nive national. En fait, dans s situations où sous-développemt est ssi un sous-développemt statistique il est peu judicieux lisés ced tantplusque, même l où mtt, ne donne s que s il y a adhésioncolctive un national. s phases décnchemt sation sdéveloppemts locx écation La t< prise pouvoir par groupe n est pas << sous-développé où s...) s d unité, s ou économique L attitu subit << sans ne décomposition milieu l exo physique ou psychologique n est pas fluxmassif. Situation donc décomposition ({ Cte dépdance s ils n avait pas c Et c est l qu il ft commun ces... ce contexte nive l unité base qui peut vilge, ou tout homogène, acte développemt ne peut que tion sdépdancesliées x échanges soumission un li non con- Le l écation dans ce est fondamtal. El conscice sous-développemt que solutions sont visageabs; uxièmemps, il s sous-déloppemt. On commce que ce s solutions techniques un nisé a soumis se développemt. ft que se fonction d exigces tout fait nouvels. s énergies s moys: mise travail accumution capital l objectif toutes ssociétés est stabilité milieu développemtvise B sa baseécononique. Les mots-clés sont donc : tout peut se quantité plus est choix s capital. contexte actuel s pays voie développemt, l investissemt base s liquidités que Son pce, mais esstielmt s hommes qui se mtt La mobilisation motivations, exige écation 11 va même technologique compatib Le qui l a pouvait sous était spécialisation où domination, qu il colctivité que ce évité si l écation était mise milieu tout ce La mobilisée ne man- compétce technique, s plus aptes se son Harmonisationsunitésbase Une colctivité qui ses fonctions systématiquemt nues nive local doivt se nationx. A chaque nive doit un type d investissemt.. Options méditerranénes - 21

6 CIHEAM - Options Mediterranenes Cte dynamique développemt l unité vie non l ai ou publique. L écation dans ce cessus doit un esstiel. ET développemt a besoin que fonctions soit s colctivités. notammt s fonctions motivation, gestion, pnification connaissances. ces fonctions ne sont pas sont plus souvt s indé nive s colctivités, n a c justifkation; un tout a est Le où s fonctions néces décnchemt d dynamique développemt sont Les fonctions esstiels un tique national mt, d écation doit fois l outil qui un colctif se 8. milieu se nous l avons dit l animation ne a vi, il ft fois qu el s appuie nationas ce ss unique qu estl éco, d écation voit se ux mouvemts. - scitisation qui définit pce colctivité loca dans développemt national. C est l objectif qui est íïxé. - volonté colctivité. Le d écation, loin attitu passivité, doit colctivité un décisionsignificatif tout ce qui Le d écation doit ssi un lieu où s échangt s connaissances colctivité s indivis ont besoin d aptitus connaissances spécifiques. s aspects techniques, on constate x s fonctionnel. S il y a effectivemtman, ce point sont nom- Un cipe néanmoins doit : dans milieu, c est el qui doit tout un mobilisation s compétces milieu mise contact conséquce, est souvt moins l seignemt que l animation, mise contact. Quelques techniques atteinces objectifs lui tout s techniques que toutes s dimsions que nous il va soi qu il ft officiel qui x dans développemt. Néanmoins, sans dans détail multips méthos pédagogiques qui se soumtt x fonctions il sont employées, qui peuvt public, s s fonctions système d seignemt. Nous : s techniques son cels l étu milieu. s rions avecl vironnemt un développemt, se s alliés mais ssi établies, il ft s avec Toutes mation vont dans un nemi Étudier milieu d aniil ft un alliéou conscice solutions contu l étu milieu, ce non l analyse, mais ssi l action colctive. -l l seignemt qui un gui action colctive. Au ceslignes, nous sommes bi loin public l écation. Nous avons essayé logique tions cssiques : limitt s milieux peuéquipés compétcechnique pas toute écative qui vie s colctivités Sans doute avons-nousbecoup négligé tous s divisions milieux locx antagonistes. tout x développemt sont (système a vu, dans ce contexte. que lisation nive s colctivités se it vahissemt notabs ).> tous évint que, dans ces situations, qui doit conscice, se n a plus phique,maisesstielmtsocia.. analyse csse simplifiée : c est cte secon atttion. Options méditerranénes - 21

La conception d'une architecture et d'un urbanisme adaptés au milieu méditerranéen

La conception d'une architecture et d'un urbanisme adaptés au milieu méditerranéen La conception d'une architecture d'un urbanisme adaptés au milieu méditerranéen Milieu vie, mo vie Paris : CIHEAM Options Méditerranéennes; n. 13 1972 pages 94-102 Artic avaib on line / Artic disponib

Plus en détail

Pour une problématique de l'environnement

Pour une problématique de l'environnement Pr une problématique l'environnement Labattut J.L. La maîtrise s ressrces naturel Paris : CIHEAM Options Méditerranéennes; n. 17 1973 pages 27-32 Artic avaib on line / Artic disponib en ligne à l adresse

Plus en détail

Les obstacles à l'industrialisation du Tiers-Monde

Les obstacles à l'industrialisation du Tiers-Monde Les obstac l'instrialisation Tiers-Mon Ikonocoff M. Le développemt Paris CIHEAM Options Méditerranénes; n. 11 1972 pages 52-59 Artic avaib on line / Artic disponib ligne l adresse --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Les firmes multinationales en Méditerranée : le centre est à la périphérie

Les firmes multinationales en Méditerranée : le centre est à la périphérie firmes multinationa Méditerranée : le ctre est périphérie Rastoin J.L., Zaphiriadis C., Ghersi G. échanges méditerranés Paris : CIHEAM Options Méditerranénes; n. 18 1973 pages 56-66 Article avaible on

Plus en détail

INJAD SANS FRONTIÈRE

INJAD SANS FRONTIÈRE Proit d assurance distribué Attijariwafa bank Europe - Succursa Belgique - 128, bvard Mrice Lemmonier, 1000 Bruxel - Swift WAFABEBB - TVA BE 0884.276.150 BTW. RPM BRUXELLES - RPR BRUSSEL Société crtage

Plus en détail

Représentation et interrogation de données spatio-temporelles : Cas d'étude sur PostgreSQL/PostGIS

Représentation et interrogation de données spatio-temporelles : Cas d'étude sur PostgreSQL/PostGIS UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES Faculté s Scices Détemt d'informati Représtation interrogation spatio-temporel : Cas d'étu sur PostgreSQL/PostGIS Mémoire présté vue l'obttion du gra Master Scices Informatis

Plus en détail

AUTORITÉ PARENTALE, TUTELLE DE REPRÉSENTATION LÉGALE EN PARTENARIAT AVEC LE RÉSEAU

AUTORITÉ PARENTALE, TUTELLE DE REPRÉSENTATION LÉGALE EN PARTENARIAT AVEC LE RÉSEAU FICHE V AU TONO MIE EN PARTENARIAT AVEC LE RÉSEAU MINEUR ISOLÉ ÉTRANGER AUTORITÉ PARENTALE, TUTELLE, REPRÉSENTATION LÉGALE 1. A. PRINCIPES Incapacité GÉNÉRAUX B. La représtation juridi s s C. Actes non-

Plus en détail

Poids des Leviers Payants

Poids des Leviers Payants 2011 Poids s viers Payants Indicateurs Clés site (source Econda) Taux Visites Commans CA Généré rebond Taux conion 427 370 15,00% 13973 205 143 3,27% Sources Trafic (source Econda) Accès Direct Sites référts

Plus en détail

RÉHABILITATION DE LA FONDATION VASARELY

RÉHABILITATION DE LA FONDATION VASARELY RÉHABILITATION FONDATION VASARELY J. REPIQU BMR architectes/ P.-A. GATIER ACMH IGMH/ Marc BARANI architecte/ B. FRYND scénographe/ Ph. LIAU paysagiste/ RJ VAN SANT enveloppe/ K. DAUDIN thermique S TANTS

Plus en détail

Le Le Financement Mutuel entre les Entreprises des Pays de la la Loire

Le Le Financement Mutuel entre les Entreprises des Pays de la la Loire Dossier presse 27 mai 2013 Mutuel tre Entreprises s Loire Mutuel tre Entreprises s Loire Société anonyme coopérative M, 29 avril 2013 à capital variab Institut Automobi M Technoc s 24H, Chemin bœufs Société

Plus en détail

L achat de médicaments sur Internet

L achat de médicaments sur Internet L achat médicaments sur Intern Adéï ZULFIKARPASIC Directrice Détement Opinion Institutionnel 01 55 33 21 41 06 17 45 78 98 ai.zulfikaric@lh2.fr Vanessa GALISSI Directrice d étus Détement Opinion Institutionnel

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL. durable.

BULLETIN OFFICIEL. durable. N 6240 l8 joumada l 14135 (2ï)-3 20i4} 2496 Dahir n 1-14-09 du 4 joumada l 1435 (6 mars 2014) portant promulgation loi cadre n 99-12 portant charte nationale l environnement du développement renforcer

Plus en détail

Nous prendrons soin ensemble de sa santé!

Nous prendrons soin ensemble de sa santé! FRAIS DE SANTÉ DE VOTRE ANIMAL DOMESTIQUE Voulez- être très bi remboursé? 0 80 85 540 Prix d un appel local L Assurance Animaux est une véritable Assurance Santé, qui jusqu à 80 % s dépses vétérinaires

Plus en détail

MASTER TRADUCTION ET INTERPRETATION PARCOURS TRADUCTION ECONOMIQUE ET JURIDIQUE

MASTER TRADUCTION ET INTERPRETATION PARCOURS TRADUCTION ECONOMIQUE ET JURIDIQUE MASTER TRADUCTION ET INTERPRETATION PARCOURS TRADUCTION ECONOMIQUE ET JURIDIQUE Domaine ministériel : Arts, Ltres, Langues Présentation Nature la formation : Diplôme national l'enseignement supérieur Durée

Plus en détail

FORMATIONS DE PROFESSIONNELS proposées par le CRIJ en 2014

FORMATIONS DE PROFESSIONNELS proposées par le CRIJ en 2014 FORMATIONS DE PROFESSIONNELS proposées par le CRIJ en 2014 pagner les jeunes m co ac ux ie m ur po Se former 0089245 elle continue n 2445 Agrément organisme de formation profes sionn Organisme de formation

Plus en détail

TACOS U FC. H. Mountassir LIFC, Université de Franche-Comté hmountassir@lifc.univ-fcomte.fr. Objectifs. Assemblage de composants digne de confiance

TACOS U FC. H. Mountassir LIFC, Université de Franche-Comté hmountassir@lifc.univ-fcomte.fr. Objectifs. Assemblage de composants digne de confiance LI TACOS Trustworthy Assembling of Componts: from requiremts to Specifications H. Mountassir LI, niversité Franche-Comté hmountassir@lifc.univ-fcomte.fr L I F C LI Objectifs Assembge s digne confiance

Plus en détail

LE PRESTIGE DU NOM LA FORCE DE L ENSEIGNE!

LE PRESTIGE DU NOM LA FORCE DE L ENSEIGNE! LE PRESTIGE DU NOM LA FORCE DE L ENSEIGNE! Un supplémt au journal Meuse jeudi 2 octobre 2014 LE MEILLEUR SERVICE, LE MEILLEUR CHOIX LE LE MEILLEUR MEILLEUR SERVICE, SERVICE, LE LE MEILLEUR MEILLEUR CHOIX

Plus en détail

Samsung Wave Paiement par facture SFR

Samsung Wave Paiement par facture SFR Paiemt Désormais Désormais disponibs disponibs,, 723, 723, II, II, 575 575 Direction Terminaux- D.LAM & M.MACHADO Jan 2011 1 Qu ce Direct Billing? A Propos du Direct Billing ont ont mis mis pce pce nveau

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Le positionnement du processus

FICHE TECHNIQUE. Le positionnement du processus FICHE TECHNIQUE Le positionnement du Le positionnement du proposé par Edwards et Peppard dans le texte Opérationnaliser stratégie au moyen du est une technique d analyse visant catégoriser les d une organisation

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation s Nations Unies pour le développemt industriel Distr. générale 5 juin 205 Français Original: anglais Conseil du développemt industriel Quarante-troisième session Vine, 23-25 juin 205 Point

Plus en détail

tarifs CONTACTS Jean Patrice BASSANO Contacts Directeur Régional Grand Sud

tarifs CONTACTS Jean Patrice BASSANO Contacts Directeur Régional Grand Sud tarifs 2015 201 CONTACTS Marc BRUNSTEIN Directeur général au développemt commercial tél. : 01 9 22 7 9 I port. : 06 82 00 1 80 e-mail : eric.trehel@comediance.fr Serge CANTÓ Directeur Publicité tél. :

Plus en détail

DÉCLARATION DE CESSION D'UN VÉHICULE

DÉCLARATION DE CESSION D'UN VÉHICULE Artics R. 322-4 et R. 322-9 du code de la route Exemplaire n 1 destiné l'acquéreur pour destruction véhicu désigné ci-dessous Heures Minutes (joindre certificat d'immatriculation) (A) Numéro d'immatriculation

Plus en détail

Conditions Générales. 24 h/24 et 7 jours/7 NOV AUT CGE 01 0606 (09.07) 1 rue Geneviève de Gaulle Anthonioz CS 70826 35208 Rennes Cedex 2

Conditions Générales. 24 h/24 et 7 jours/7 NOV AUT CGE 01 0606 (09.07) 1 rue Geneviève de Gaulle Anthonioz CS 70826 35208 Rennes Cedex 2 Conception graphi NOV AUT CGE 01 0606 (09.07) Conditions Généra Pr ttes trver vos stions une réponse Contactez ses coordonnées votre assureur figurt conseil sur vos Conditions Particulières 24 h/24 7 jrs/7

Plus en détail

Classes. de découvertes. et séjours scolaires courts. G u ide l enseignant

Classes. de découvertes. et séjours scolaires courts. G u ide l enseignant Class découvert et séjours scolair courts G u i p r a ti q u e d e l seignant 2 L séjours scolair : s outils pédagogiqu au service la réussite s élèv Mettre place une sortie scolaire nécsite une bonne

Plus en détail

Sous tutelle des établissements et organismes :

Sous tutelle des établissements et organismes : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur l unité : VIH/Sida et maladies associées Sous tutel des établissements et organismes : Université de Montpellier 1 Institut de Recherche pour Développement

Plus en détail

un bien sa plus juste aleur

un bien sa plus juste aleur 3000 se acher société ise acher vers El optimiser e Ils compris donner vaur sa avis point s appréhenr imation Celui-ci somme évaluateur où date rechercher patrimoine succession vaur Il n' eiste argent

Plus en détail

Executive MBA PRESS REVIEW. Bien plus que des savoirs

Executive MBA PRESS REVIEW. Bien plus que des savoirs MBA PRESS REVIEW B E YO N D K N O W LE D G E Bien plus que s savoirs THE EXECUTIVE MBA 1365%) Montpellier (335%) Nice (24%) ou Rennes (21%) se distinguent ega ment EXECUTIVE MBA Former s ars positifs main

Plus en détail

mémoire p.6 au lycée p.3 être gay en lycée pro

mémoire p.6 au lycée p.3 être gay en lycée pro BAL'ACTU N 6 Juin 2012 Nos mots s bal' explosives!!! Prix libre Mon stage bure séjour s étrangers préfecture p.4 Guerre d'algérie jeux mémoire p.6 Opération "esca orita" lycée p.3 être gay lycée pro p.8

Plus en détail

Édito. à savoir. Sommaire Financements complémentaires : de nouvelles possibilités s offrent à vous! p. 1-2 Enquête Pôle Emploi sur les Besoins

Édito. à savoir. Sommaire Financements complémentaires : de nouvelles possibilités s offrent à vous! p. 1-2 Enquête Pôle Emploi sur les Besoins Juilt 201 - N 48 Association Développemt s formations s instries la Métallurgie AIN Sommaire Financemts complémtaires nouvels possibilités s offrt à vous! p. 1-2 Enquête Pô Emploi sur s Besoins Édito Main

Plus en détail

N 3626 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 3626 ASSEMBLÉE NATIONALE N 3626 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidce de l Assemblée nationale le 6 juillet 2011. RAPPORT D INFORMATION DÉPOSÉ application de l article

Plus en détail

swisco.ch - Guide pour la comptabilisation des recettes et des dépenses.

swisco.ch - Guide pour la comptabilisation des recettes et des dépenses. veb.ch première association Suisse s experts en finance en controlling puis 1936. Le «carn du lait» limité à l essentiel swisco.ch - Gui pour la comptabilisation s rectes s dépenses. Le Le nouveau nouveau

Plus en détail

ECSVL - Ecole de Commerce et Services du Val de Loire

ECSVL - Ecole de Commerce et Services du Val de Loire ECSVL Ecole Commerce Services du Val Loire Devenir un Négociateur expert commercial en produits au service d assurance l entreprise personnes Une école la CCI L ECOLE COMMERCE SERVICES du VAL LOIRE Objectifs

Plus en détail

TEST 17 FORCE 2. gums. chewing gums. Russie : badge. rouge. trompé.

TEST 17 FORCE 2. gums. chewing gums. Russie : badge. rouge. trompé. TEST 17 éclencher lee chronomètree pour 20 minutes FORCE 2 3 Lire le texte et répondre aux questions. 1 GLOP et GLUP collectionnent les chaussettes trouées et en possènt ensemble 216. Si GLUP donnait 3

Plus en détail

mornay Entreprise santé demande d adhésion

mornay Entreprise santé demande d adhésion mornay Entreprise santé demande d adhésion à retourner à Mornay mutuel impérativement accompagnée de l état du personnel et des demandes d affiliation de vos salariés RESEAU CORRESPONDANT ZONE RÉSERVÉE

Plus en détail

Choisissez la filière de l expertise comptable

Choisissez la filière de l expertise comptable Conception : www.imedia-conseil.fr Juin 2009 Conseil Supérieur l Ordre s Experts-Comptabs 9 rue Cognacq-Jay 7534 Paris Cex 07 Tél. 0 44 5 60 00 Fax 0 44 5 90 05 www.experts-s.fr csoec@cs.experts-s.org

Plus en détail

Casisa Anthony DOSSIER PERSONNEL

Casisa Anthony DOSSIER PERSONNEL Casisa Anthony TSSI DOSSIER PERSONNEL Année scolaire 2012-2013 La voiture solaire I) Planification 1) Introduction Dans le cadre du Projet Pluridisciplinaire Encadré en classe de Terminale SSI, nous avons

Plus en détail

IDEASMINE Un outil de management des idées

IDEASMINE Un outil de management des idées IDEASMINE Un outil managemt s Pour faire émerger et développer d vos projets d avird Version 2 : Les fonctionnalités IasMine est une marque déposée d AL Consulting 1 Panneau Panneau d inscription d inscription

Plus en détail

Collège Charles RIVIERE, OLIVET (45) Monsieur CHARPENTIER (EPS) Frédéric LAIZÉ (Mathématiques)

Collège Charles RIVIERE, OLIVET (45) Monsieur CHARPENTIER (EPS) Frédéric LAIZÉ (Mathématiques) Collège Charles RIVIERE, OLIVET (45) Monsieur CHARPENTIER (EPS) Frédéric LAIZÉ (Mathématiques) TITRE: De la proportionnalité aux statistiques, pour une efficacité individuelle et collective. I Caractéristiques

Plus en détail

Apprendre le Français A BAMAKO. août 2014 - juillet 2015. cours de Français - Français des affaires - cours pour enfants - cours particuliers

Apprendre le Français A BAMAKO. août 2014 - juillet 2015. cours de Français - Français des affaires - cours pour enfants - cours particuliers Apprendre le Français A BAMAKO août 2014 - juillet 2015 cours Français - Français s affaires - cours pour enfants - cours particuliers cours d informatique Un centre langue L Institut français Mali, situé

Plus en détail

a I'hopital (5 %) et pluse1evee en ville (22 %).

a I'hopital (5 %) et pluse1evee en ville (22 %). Societesde secours mutuel: premieres formes deprotection sodale en Francejusqu' atinstaurationdes premieres loissociales de 1910 et 1930, elles ont joueun role important dans la medicalisatioh des territoireset

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS TYPES 2012 ET NOTES D ORIENTATION. Présenter ses états financiers selon les IFRS

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS TYPES 2012 ET NOTES D ORIENTATION. Présenter ses états financiers selon les IFRS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS TYPES 2012 ET NOTES D ORIENTATION Préster ses états financiers selon les IFRS Avis important : Cette publication a été élaborée à titre de documt d information et elle vise

Plus en détail

Lectra esquive I la crise par le service

Lectra esquive I la crise par le service aujourd pdant Le formations En l-ci cuirs tissus la Créée Diffusion : 3646 Page : 24 DU M015 lb s e e e Lectra esquive I la crise par service Depuis 2009 pour surmonter la crise et faire face à une baisse

Plus en détail

www.iwbank.fr Tél. : 00800.99.11.8888

www.iwbank.fr Tél. : 00800.99.11.8888 COPIE POUR LA BANQUE p. 1/3 Je demande/nous demandons par la présente l'ouverture d'un -titres avec adjonction d'un courant. J'établis/nous établissons de ce fait une relation commercia avec IW Bank S.p.A.,

Plus en détail

Une premiere approche des elements nis sur un exemple tres simple

Une premiere approche des elements nis sur un exemple tres simple EDP MTH Analyse 2215 EmmanuelFrenod numeri Premiere partie Une premiere approche s elements nis un exemple tres simple 1 Equation la chaleur dans barre 2 Resolution u00 f [0;1] par elements nis avec un

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Enseignement de la langue des signes française en milieu scolaire de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis

Plus en détail

I Suites géométriques, maths fi (1 + α + α 2 + + α n )

I Suites géométriques, maths fi (1 + α + α 2 + + α n ) UPV MathsL1S1 1 Suites. Maths fi I Suites géométriques, maths fi (1 + α + α 2 + + α n ) I Deux résultats fondamentaux 1) 1 + 2 + + n = n (n + 1) / 2 On peut connaître ce résultat par coeur. (D ailleurs

Plus en détail

LIVRET DE PRESENTATION DE LA FORMATION

LIVRET DE PRESENTATION DE LA FORMATION Règlement du diplôme Livret de présentation de la formation Livret de suivi de formation LIVRET DE PRESENTATION DE LA FORMATION ACCOMPAGNATEUR - ANIMATEUR MONITEUR Fédération Française de Vol Libre 2014

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion juridique des contrats d assurance de l Université Panthéon-Assas Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Rapport de l AERES sur l unité :

Rapport de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur l unité : Droit et changement social UMR CNRS 3128 sous tutel des établissements et organismes : Université de Nantes CNRS Novembre 2010 Section des

Plus en détail

Communiqué de de Presse Presse Communiqué de Presse

Communiqué de de Presse Presse Communiqué de Presse Communiqué Presse Presse Communiqué Presse Communiqué Presse - L UNEDESEP fête son 50ème Congrès L UNEDESEP L UNEDESEP fête son 50ème Congrès Un réseau d associations Communiqué rouvelle toujours plus

Plus en détail

CYCLE DE FORMATION EN COACHING (formation certifiante)

CYCLE DE FORMATION EN COACHING (formation certifiante) CYCLE DE FORMATION EN COACHING (formation certifiante) CIES : Coaching s Individus, s Équipes et s Structures Cies Professionnel 2 ème année 201, Boulevard Zerktouni Casablanca - Tél. : 05 22 94 19 00/02

Plus en détail

Qualifications requises pour l enseignement des disciplines de la Formation continue (en ordre alphabétique de discipline ou de programme d études)

Qualifications requises pour l enseignement des disciplines de la Formation continue (en ordre alphabétique de discipline ou de programme d études) Qualifications requises pr l enseignement des disciplines de la Formation continue (en ordre alphabétique de discipline de programme d études) AEC DE SPÉCIALISATION EN ÉDUCATION INCLUSIVE DANS LES SERVICES

Plus en détail

B.1 Méthodes et Techniques : RCM/MBF, AMDEC

B.1 Méthodes et Techniques : RCM/MBF, AMDEC SOMMAIRE A. Première partie A.1 Ingénierie système : du besoin au système (produit/service) A.2 SDF, Maintenance et concepts sous-jacents A.3 Les méthodes : L applicabilité A.4 GMAO = GM + AO B. Deuxième

Plus en détail

Notice d information option Sécurité (3, 6 ou 9 ) pour les offres avec abonnement

Notice d information option Sécurité (3, 6 ou 9 ) pour les offres avec abonnement Notice d information option (3, 6 9 ) pr les offres avec abonnemt Extraits s conditions générales du contrat d assurance à adhésions facultatives n 2.200.800 sscrit par Orange,- ORIAS n 08 038 931-, par

Plus en détail

Magazine L 440 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 410 mm x H 270 mm. Magazine L 220 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 190 mm x H 270 mm

Magazine L 440 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 410 mm x H 270 mm. Magazine L 220 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 190 mm x H 270 mm DOUBLE MODULE FORMAT A 1/1 PANO L 288 mm x H 440 mm L 440 mm x H 300 mm L 410 mm x H 270 mm 12 500 FORMAT B 1/2H 1/1 L 288 mm x H 220 mm L 220 mm x H 300 mm L 190 mm x H 270 mm 8 500 FORMAT C 1/2V 1/1

Plus en détail

Appuis & Seuils. La qualité jusque dans le moindre détail

Appuis & Seuils. La qualité jusque dans le moindre détail Appuis & Seuis La quaité jusque dans e moindre détai.08 Les appuis de fenêtre Weser sont conformes à a norme Appuis NF P 98-052. La marque NF dont bénéficient es appuis pressés sont a garantie de eur conformité.

Plus en détail

Gestion de projet - contraintes, chevauchement, attente entre 2 tâches, jalons

Gestion de projet - contraintes, chevauchement, attente entre 2 tâches, jalons Gestion de projet - contraintes, chevauchement, attente entre 2 tâches, jalons GÉRARD CASANOVA - DENIS ABÉCASSIS Paternité - Pas d'utilisation Commerciale - Pas de Modification : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

Plus en détail

Etude de quelques grandeurs et leur calcul 1 Les principaux secteurs institutionnels

Etude de quelques grandeurs et leur calcul 1 Les principaux secteurs institutionnels Etude de quelques grandeurs et leur calcul 1 Les principaux secteurs institutionnels 1.3 Le PIB 1.3.1 L'approche en termes de circuit Le PIB permet de synthétiser en un seul chiffre la valeur d'ensemble

Plus en détail

SIMULATION ELECTORALE

SIMULATION ELECTORALE SIMULATION ELECTORALE COMMUNICATION - PROGIS - JOURNALISME IEP Grenoble - Présidentielle 2012 SIMULATION ELECTORALE PRÉSIDENTIELLE 2012 A l initiative de l Association des Diplômés, cette simulation du

Plus en détail

Tableaux annexes OPTIQUE TRÉSORERIE, ÉLÉMENTS DU COMPTE DE CAPITAL, ASSURANCE-DOMMAGES

Tableaux annexes OPTIQUE TRÉSORERIE, ÉLÉMENTS DU COMPTE DE CAPITAL, ASSURANCE-DOMMAGES Tableaux annexes OPTIQUE TRÉSORERIE, ÉLÉMENTS DU COMPTE DE CAPITAL, ASSURANCE-DOMMAGES Le résultat et le revenu agricoles en optique trésorerie Les comptes de l'agriculture se sont alignés, depuis la base

Plus en détail

Aire paillée intégrale

Aire paillée intégrale Fiche 1 Fiche 1 Mode d emploi : Ce type de bâtimt est plutôt réservé à des petits troupeaux une alimtation sèche et des périodes de stabulation plutôt courtes. Ce système dispse du et la possibilité du

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

CERN/cc/697 Original: anglais 9 mars 1967

CERN/cc/697 Original: anglais 9 mars 1967 CERN/cc/697 Original: anglais 9 mars 1967 ORGANISATION EUROPEENNE POUR LA RECHERCHE NUCLEAIRE EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH COMITE DU CONSEIL Cinquantemeuviéme réunion Genéve - 17 mars 1967

Plus en détail

Algorithmique avancée en Python TDs

Algorithmique avancée en Python TDs Algorithmique avancée en Python TDs Denis Robilliard sept. 2014 1 TD 1 Révisions 1. Ecrire un programme qui saisit un entier, et détermine puis affiche si l entier est pair où impair. 2. Ecrire un programme

Plus en détail

Les petites annonces, de l école au travail

Les petites annonces, de l école au travail Fiche d animation Compétence C4 Les petites annonces, de l école au travail Objectif Faire prendre conscience de la liaison école (diplômes)/travail (offres d emploi) dans une vision optimiste et relative.

Plus en détail

Liste des variables des tableaux "Cantons"

Liste des variables des tableaux Cantons Liste des variables des tableaux "Cantons" IDENTIFIANTS DEPCT Canton Numéro du canton sur 4 caractères. C'est la nnnn concaténation des numéros de département et numéros de canton à l'intérieur du département,

Plus en détail

Intergovernmental Working Group of Experts on International Standards of Accounting and Reporting (ISAR)

Intergovernmental Working Group of Experts on International Standards of Accounting and Reporting (ISAR) Intergovernmental Working Group of Experts on International Standards of Accounting and Reporting (ISAR) 31st SESSION 15-17 October 2014 Room XVIII, Palais des Nations, Geneva Friday, 17 October 2014 Morning

Plus en détail

REGLEMENTS GENERAUX NATIONAUX CYCLOSPORT ET CLM ET DES CHAMPIONNATS NATIONAUX

REGLEMENTS GENERAUX NATIONAUX CYCLOSPORT ET CLM ET DES CHAMPIONNATS NATIONAUX Saison 2014/2015 Union Française des Œuvres Laïques d Education Physique Commission Nationale des Activités Cyclistes REGLEMENTS GENERAUX NATIONAUX CYCLOSPORT ET CLM ET DES CHAMPIONNATS NATIONAUX SOMMAIRE

Plus en détail

PAJE Prestation d Accueil du Jeune Enfant

PAJE Prestation d Accueil du Jeune Enfant PAJE Prestation d Accueil du Jeune Enfant La PAJE se substitue, depuis le 1er janvier 2004, à 5 prestations existantes en faveur de la petite enfance (AFEAMA, AGED, APJE, allocation parentale d éducation

Plus en détail

FICHE CONSEIL : JE SOUHAITE CREER UNE OU DES CHAMBRE(S) D'HOTES

FICHE CONSEIL : JE SOUHAITE CREER UNE OU DES CHAMBRE(S) D'HOTES JE SUIS PORTEUR D'UN PROJET TOURISTIQUE FICHE CONSEIL : JE SOUHAITE CREER UNE OU DES CHAMBRE(S) D'HOTES SOMMAIRE : 1/ Qu'est ce qu'un hebergemt de type "chambre d'hotes"? 2/ Y a-t-il des demarches reglemtaires

Plus en détail

Compte bancaire ou assurance vie?

Compte bancaire ou assurance vie? 92 LE GUIDE FINANCIER DU PROPRIÉTAIRE Compte bancaire ou assurance vie? La décision de prendre un compte bancaire ou une assurance vie mixte dépendra du profil du client et de ses besoins en couverture

Plus en détail

la phase Études Nos précédents dossiers sur l économie de projet portaient sur les études préliminaires et le choix de la Économie de projet

la phase Études Nos précédents dossiers sur l économie de projet portaient sur les études préliminaires et le choix de la Économie de projet Octobre 2013 - N 165 Économie de projet la phase Études Foyer d accueil médicalisé à Challans en Vendée Nos précédents dossiers sur l économie de projet portaient sur les études préliminaires et le choix

Plus en détail

Licence professionnelle Bases de données (BDD)

Licence professionnelle Bases de données (BDD) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Bases de données (BDD) Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Les contraintes d appel d offre

Les contraintes d appel d offre RESUME Ce document propose une liste, des contraintes d appel d offre s plus standards. ont un objectif doub : définir s attentes du client sur la démarche d acquisition et préparer la contractualisation

Plus en détail

Permanences accueil, écoute, orientation, revues de presse, consultations Du lundi au vendredi de 9h à 12h et 13h à 17h30.

Permanences accueil, écoute, orientation, revues de presse, consultations Du lundi au vendredi de 9h à 12h et 13h à 17h30. Bulletin bibliographique du Janvier 2014 n 46 Le de l'udaf de l'isère vous propose son bulletin bibliographique. Les articles sélectionnés sont consultables à l'udaf ou envoyés selon la demande. N'hésitez

Plus en détail

Après la classe de seconde

Après la classe de seconde Compte- rendu de la réunion d orientation du 19 février 2015 M. Ritter Après la classe de seconde Pour tout renseignement complémentaire, n hésitez pas à contacter M. Ritter : pritter@lfjtokyo.org et le

Plus en détail

Tous les M1 en sciences sociales font l objet d un examen par les équipes de recrutement en M2.

Tous les M1 en sciences sociales font l objet d un examen par les équipes de recrutement en M2. MASTER MENTION ADMINISTRATION ÉCONOMIQUE ET SOCIALE 4 semestres - 120 ECTS Description de la formation Le Master mention Administration Économique et Sociale (AES) est composé de deux parcours en M2 :

Plus en détail

Description du procédé

Description du procédé GUIDE TECHNIQUE MAI 2001 MINISTÈRE DE L AGRILTURE ET DE LA PÊCHE Description procédé Ce procédé est directemt inspiré s filtres pntés roseaux (FPR) utilisés dans le traitemt s eaux usées domestiques petites

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES

TERMES DE REFERENCES TERMES DE REFERENCES Composante 3 / TUNISIE ACCUEIL ET ACCOMPAGNEMENT DES JEUNES DEMANDEURS D EMPLOIS DIPLOMES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ACTION DE FORMATION Contribution à la réalisation d un outil intitulé

Plus en détail

POUR SE PREPARER AU BREVET INFIRMIER

POUR SE PREPARER AU BREVET INFIRMIER POUR SE PREPARER AU JURY CENTRAL POUR SE PREPARER AU BREVET INFIRMIER 1 OU NOUS TROUVER? L institut Dominique Pire organise les mêmes formations sur deux sites : SITE VAL DUCHESSE Avenue de la Sablière,

Plus en détail

CONFERENCE INTERNATIONALE AU CIEP, Paris / FRANCE. Thème : Réussir l Education en Afrique : l enjeu des langues. 27 28 mars 2014

CONFERENCE INTERNATIONALE AU CIEP, Paris / FRANCE. Thème : Réussir l Education en Afrique : l enjeu des langues. 27 28 mars 2014 CONFERENCE INTERNATIONALE AU CIEP, Paris / FRANCE Thème : Réussir l Education en Afrique : l enjeu des langues 27 28 mars 2014 Communication de Jacques KI Secrétaire général de la CONFEMEN Thématique :

Plus en détail

REGLEMENT «Mercato» Le Jeu débutera à compter de sa mise en ligne (prévue le 20 juin 2013) jusqu au 20 août 2013.

REGLEMENT «Mercato» Le Jeu débutera à compter de sa mise en ligne (prévue le 20 juin 2013) jusqu au 20 août 2013. REGLEMENT «Mercato» Article 1 Objet - Organisation La société SPS SA société anonyme dont le siège social est situé 87 rue du Gouverneur Général Eboué 92130, Issy-les-Moulineaux (ci-après «l Organisateur»),

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Mathématiques appliquées et sciences sociales de l Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Donnez un signal à l interne et vers l externe

Donnez un signal à l interne et vers l externe EntrEprisEs partenaires Donnez un signal à l interne et vers l externe Informations relatives à l attribution du sigle de qualité: www.friendlyworkspace.ch www.promotionsante.ch/label Dufourstrasse 30,

Plus en détail

Rhéomètre Portable RS Plus Rhéomètre Portable RS Plus. Rhéomètre Portable RS Plus

Rhéomètre Portable RS Plus Rhéomètre Portable RS Plus. Rhéomètre Portable RS Plus Rhéomètre Portable RS Plus Rhéomètre Portable RS Plus Instrument portable utilisable en boratoire ou sur site Instrument portable utilisable en boratoire ou sur site Rhéomètre Portable RS Plus Ce rhéomètre

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes

Ministère des Affaires étrangères et européennes Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la coopération culturelle et du français Regards VI, DVD 2 Environnement 1. Climatisation à l énergie solaire Réalisation Isabelle Barrière,

Plus en détail

GUIDE À L INTENTION DES ÉLÈVES

GUIDE À L INTENTION DES ÉLÈVES GUIDE À L INTENTION DES ÉLÈVES Octobre 2014 QU'EST-CE QUE L'ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES?* LES AVANTAGES DE L'ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES L alternance travail-études (A.T.E.) est une formule qui permet, pdant

Plus en détail

Post. Bac. Ministère de l Éducation de l Enseignement supérieur et de la Recherche

Post. Bac. Ministère de l Éducation de l Enseignement supérieur et de la Recherche Gui d oritation 2014 Post Bac Ministère l Éducation l Enseignemt supérieur Recherche Après BAC NOTES (adresses, contacts, formations, dates importantes, questions diverses...) Mes notes Contacts -) Mes

Plus en détail

Quelques données de cadrage et éléments de réflexion

Quelques données de cadrage et éléments de réflexion CENTRE D ÉTUDES ET DE RECHERCHES SUR LES QUALIFICATIONS Établissement public sous tutelle du ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative, du ministère du Travail de l Emploi

Plus en détail

THÈME 1 REPRÉSENTATION VISUELLE.

THÈME 1 REPRÉSENTATION VISUELLE. CHAPITRE 2 STRUCTURE RÉTINIENNE ET CARACTÉRISTIQUES DE LA VISION CHAPITRE 2 STRUCTURE RÉTINIENNE ET CARACTÉRISTIQUES DE LA VISION Problématique : Comment la rétine nous permet elle de percevoir les signaux

Plus en détail

Bac terminale SVT - écrit

Bac terminale SVT - écrit Bac terminale SVT - écrit Texte officiel Durée : 3 h 30 Notée sur 16 points «Cette épreuve a pour objectif de valider la maîtrise des compétences acquises dans le cadre du programme de la classe de terminale.

Plus en détail

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes El Dahr H. in Abis S. (coord.), Blanc P. (coord.), Lerin F. (coord.), Mezouaghi M. (coord.). Perspectives des politiques agricoles en Afrique du

Plus en détail

MASTER PARCOURS DIRECTION D ENTREPRISE ET METIERS DU CONSEIL SCIENCES DU MANAGEMENT SPÉCIALITÉ INGENIERIE DU MANAGEMENT. www.univ-littoral.

MASTER PARCOURS DIRECTION D ENTREPRISE ET METIERS DU CONSEIL SCIENCES DU MANAGEMENT SPÉCIALITÉ INGENIERIE DU MANAGEMENT. www.univ-littoral. MASTER DROIT, ECONOMIE, GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT SPÉCIALITÉ INGENIERIE DU MANAGEMENT PARCOURS DIRECTION D ENTREPRISE ET METIERS DU CONSEIL www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION Cette formation

Plus en détail

LE FAIT METROPOLITAIN : ENTRE REALITE GEOGRAPHIQUE ET ENJEUX INSTITUTIONNELS, QUELLES PERSPECTIVES DE GOUVERNANCE?

LE FAIT METROPOLITAIN : ENTRE REALITE GEOGRAPHIQUE ET ENJEUX INSTITUTIONNELS, QUELLES PERSPECTIVES DE GOUVERNANCE? - > Le fait métropolitain > Le e fait m tro polita in Entre réalité géographique graph enjeux e institutionnels, quel e perspectives gouvernance n? Aymen BEN MILED Jean-François oisgiu GIUNTI I Olivier

Plus en détail

COOPÉRATION EN ÉDUCATION

COOPÉRATION EN ÉDUCATION CENTRE INTERNATIONAL D ÉTUDES PÉDAGOGIQUES Au service du français et de l éducation dans le monde COOPÉRATION EN ÉDUCATION Un établissement public pour la coopération internationale en éducation, opérateur

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 4 CHOIX DU NIVEAU DU FONDS DE ROULEMENT PLANS DE TRESORERIE FINANCEMENTS ET PLACEMENTS A COURT TERME

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 4 CHOIX DU NIVEAU DU FONDS DE ROULEMENT PLANS DE TRESORERIE FINANCEMENTS ET PLACEMENTS A COURT TERME COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 4 CHOIX DU NIVEAU DU FONDS DE ROULEMENT PLANS DE TRESORERIE FINANCEMENTS ET PLACEMENTS A COURT TERME SEANCE 4 CHOIX DU NIVEAU DU FONDS DE ROULEMENT PLANS DE TRESORERIE FINANCEMENTS

Plus en détail

Projet de génie logiciel : Gestion d'un Restaurant ( Le but de ce projet est de réaliser un prototype de gestion d'un restaurant )

Projet de génie logiciel : Gestion d'un Restaurant ( Le but de ce projet est de réaliser un prototype de gestion d'un restaurant ) Université de Cergy Pontoise Licence Département des Sciences Informatiques 2004 2005 Projet de génie logiciel : Gestion d'un Restaurant ( Le but de ce projet est de réaliser un prototype de gestion d'un

Plus en détail

ENQUETE SUR LES AIDES TECHNIQUES CHEZ LES SOURDS ET MALENTENDANTS

ENQUETE SUR LES AIDES TECHNIQUES CHEZ LES SOURDS ET MALENTENDANTS ENQUETE SUR LES AIDES TECHNIQUES CHEZ LES SOURDS ET MALENTENDANTS Monsieur R. MAZELIER BUDOCES - 40, rue du Mont-Valérien - 92210 Saint-Cloud Lancée en février 1988 à travers les deux périodiques de la

Plus en détail