II ASPECTS BIOCHIMIQUES DE LA CHROMATINE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "II ASPECTS BIOCHIMIQUES DE LA CHROMATINE"

Transcription

1 II ASPECTS BIOCHIMIQUES DE LA CHROMATINE

2 STRUCTURE ET ORGANISATION DES ACIDES NUCLEIQUES (VENDREDI 13 NOVEMBRE) Professeur Jean CAMBAR Laboratoire de Biologie cellulaire Faculté de Pharmacie de Bordeaux

3 PLAN GENERAL Composition globale du noyau Structure de l ADN - Structure primaire - Structure secondaire - Les protéines nucléaires associées - La fibre nucléosomique Structure des ARN - Structure générale des ARN - les ARN messager - les ARN de transfert - les ARN ribosomaux

4 2/ Caractères biochimiques Composition globale de la chromatine Généralités sur la structure des acides nucléiques Structure de l acide désoxyribonucléique (ADN) - Structure primaire (chaîne polynucléotidique) - Structure secondaire (double hélice) - L ADN répétitif - Les protéines associées (histones) - La fibre nucléosomique

5

6 LES CONSTITUANTS CHIMIQUES DU NOYAU

7 QUELQUES RAPPELS SUR LES STRUCTURES POLYMERIQUES COMPLEXES

8 RIBONUCLEOTIDES ET DESOXYRIBONUCLEOTIDES Un nucléotide comprend toujours: - une base purique ou pyrimidique - un sucre à 5 atomes de carbone, appelé pentose - un groupe phosphoryle estérifie le carbone 5 du sucre On distingue les ribonucléotides, où le pentose est le ribose et les désoxyribonucléotides, où le pentose est le désoxyribose. On distingue l ADN, double longue chaîne poly désoxyribonucléotidique, et l ARN, simple longue chaîne polyribonucléotidique.

9 NUCLEOSIDES et NUCLEOTIDES Le produit de la liaison base/ribose donne un ribonucléoside. Le produit de la liaison base/désoxyribose donne un désoxyribonucléoside. Le produit de la liaison base / ribose / phosphoryle donne un ribonucléotide Le produit de la liaison base / désoxyribose / phosphoryle donne un désoxyribonucléotide

10 COMPARAISON ADN / ARN ADN ARN Bases A, G, C, T A, G, C, U Sucre Désoxyribose Ribose Gt phosphoryle Oui Oui Nature chaîne Double Simple

11

12

13

14 NUMEROTATION DES CARBONES Afin de ne pas confondre la numérotation des carbones du pentose et de la base, les carbones de la base sont numérotés de 1 à n et ceux du sucre de 1 à n.

15 Liaison sucre-base N-osidique La liaison covalente sucre-base des nucléotides, appelée N-osidique, est le résultat de la liaison d une base purique ou pyrimidique, qui se fixe sur le carbone 1 de chaque pentose (désoxyribose).

16 LE PENTOSE, PLAQUE TOURNANTE DE L ORGANISATION DE LA CHAINE POLYNUCLEOTIDIQUE

17 LA LIAISON 3 5 PHOSPHO-DI-ESTER Le groupe phosphoryle estérifie deux fonctions alcool appartenant à deux nucléotides contigüs, l un sur le C 3 du nucléotide 1 et l autre sur le C 5 du nucléotide 2, d où le nom de la liaison originale appelée 3 5 phospho-di-ester.

18

19 PRESENTATION SIMPLIFIEE

20 BREF HISTORIQUE DE LA DOUBLE HELICE (1) Les pré-requis ayant permis d établir l hypothèse de la double hélice: - l hélice alpha, structure stabilisant les protéines (Linus Pauling), - participation des liaisons hydrogène dans la stabilité des macromolécules - les diagrammes de diffraction pour apprécier la structure d un cristal (L. Bragg) - la loi de Chargaff (A+G/C+T=1, A=T,C=G

21 LA LOI DE CHARGAFF La composition en bases des deux chaînes d ADN, surtout sa séquence (=ordre des bases) est caractéristique d une espèce, toutes les cellules d un individu ayant le même ADN. Des données purement chimiques sur la composition en bases de l ADN, établies par Chargaff seront déterminantes pour avancer la notion d appariement de bases de la double hélice. Dans tous les ADN, il y a autant d adénine que de thymine (A/T=1), autant de cytosine que de guanine (C/G=1). La somme des purines (A+G) est égale à la somme des pyrimidines (C+G). Donc, A+G/C+T=1.

22 BREF HISTORIQUE DE LA DOUBLE HELICE (2) Les points essentiels de la découverte de la double hélice; Le Cavendish College de Cambridge (UK), un lieu de recherche exceptionnel dans les années 50 (3 Prix Nobel de physique et de chimie), avec une avance considérable dans la connaissance des macromolécules protéiques. Un «duel scientifique farouche» entre l américain Pauling et les anglais de Cambridge. Publication de la double hélice dans Nature en 1953 par Watson (USA), Crick et Wilkins (UK). Prix Nobel de Médecine en 1962.

23 LES POINTS ESSENTIELS DE LA DECOUVERTE DE LA DOUBLE HELICE La molécule est une double hélice de deux chaînes polynucléotidiques, appariées par des bases complémentaires, reliées par des liaisons hydrogène labiles. Cette labilité des liaisons hydrogène permettra d expliquer le métabolisme de l ADN. Les groupements phosphoryle chargés négativement sont situés à l extérieur de la molécule, lui conférant des propriétés anioniques.

24 SCHEMA DE LA DOUBLE HELICE D ADN

25 L ADN EST UNE STRUCTURE BICATENAIRE ANTIPARALLELE Les deux brins de l ADN sont antiparalléles, l un allant de l extrémité 5 à l extrémité 3, l autre allant de l extrémité 3 à l extrémité 5. Extrémité 5 terminal signifie que la fonction hydroxyle du dernier groupement phosphoryle sur le 5 du sucre n est pas estérifiée. Extrémité 3 terminal signifie que la fonction hydroxyle du dernier groupement phosphoryle sur le 3 du sucre n est pas estérifiée.

26 Rappels des principales liaisons chimiques. - Liaisons chimiques faibles (1-3 kcal/mole); liaisons de van der Waals, liaison hydrophobe - Liaisons chimiques moyennes (3-7 kcal/mole); liaisons hydrogène et ionique - Liaisons chimiques fortes ( kcal/mole); liaisons covalentes

27 INTERET DES LIAISONS HYDROGENE DANS LA STRUCTURE ET LE METABOLISME DE L ADN Le choix de la liaison Hydrogène est un compromis entre: - la liaison covalente, trop solide, qui ne pourrait s ouvrir ou se fermer facilement, avec beaucoup d énergie, en fonction des besoins métaboliques de l ADN, - les liaisons ioniques ou de van der Waals, trop labiles pour maintenir l intégrité de la macromolécule volumineuse d ADN.

28 EXEMPLES DE FORMATION DE LIAISONS HYDROGENE DANS LES ACIDES NUCLEIQUES Dans l ADN Dans la structure classique de la double hélice Lors de la duplication (brin complémentaire) Lors de la transcription (polymérisation de l ARN) Dans l ARN Lors de la traduction de l ARNm sur le ribosome, lors de l appariement ARNt / ARNm (codon/anticodon) Pour stabiliser un ARNt par formation de boucles

29 EXEMPLES DE FORMATION DE LIAISONS HYDROGENE DANS LA DOUBLE HELICE D ADN Pour stabiliser la double hélice de l ADN C est l appariement des bases de chaque chaîne polynucléotidique, par des liaisons hydrogène, qui stabilise l édifice macromoléculaire de l ADN. Adénine.. Thymine par 2 liaisons H Cytosine. Guanine par 3 liaisons H

30 ROLE DES LIAISONS HYDROGENE DANS LES APPARIEMENTS DE BASE

31 LES PROPRIETES DE LA DOUBLE HELICE Un certain nombre d arguments ont rapidement confirmé que les propriétés de l ADN correspondaient à une structure en double hélice: - sa densité et sa viscosité. Expliquant sa masse considérable, elle est lourde, dense et visqueuse. - son absorption des UV. En augmentant la température, on note que l absorption de l ADN à 260nm augmente par palier, les appariements A-T n ayant que 2 liaisons H plus faciles à rompre au lieu de 3 dans l appariement C-G. La séparation des 2 chaînes sera complète à les diagrammes de réfraction des rayons X confirment la configuration hélicoïdale de l ADN.

32 QUELQUES REMARQUES SUR LA TAILLE DE LA MOLECULE D ADN La molécule d ADN est si volumineuse que l on ne l exprime pas en daltons, mais en nombre de paires de bases, pb (ou bases appariées). Par exemple, la «petite» molécule d ADN constituant l unique chromosome du colibacille a 2600 millions daltons et une longueur déroulée de 1400 um, soit 4 millions de paires de bases!

33 QUELQUES EXEMPLES DE DIMENSION DE L ADN En règle générale, la quantité de paires de bases augmente avec le degré d évolution des espèces. Protozoaire flagellé: 380 Kpb Bactérie Escherichia coli: 4000 Kpb La levure: 10 M pb Les Procaryotes en général: 0.1 à qq M pb Les Eucaryotes en général: Milliards pb L Homme: 3.4 Milliards pb Une salamandre africaine: 50 Milliards pb

34 VARIABILITE DU GENOME DANS LES ESPECES DU REGNE VIVANT

35 NOMBRE DE PAIRES DE NUCLEOTIDES PAR GENOME HAPLOIDE

36 POLYMORPHISME DE L ADN

37 LES DIFFERENTES CONFORMATIONS DE L ADN

38 LES PRINCIPALES CONFORMATIONS DE L ADN Présentant les mêmes caractères structuraux généraux déjà définis, deux conformations A et B sont les représentations du modèle de la double hélice, La conformation A, la plus répandue, dans un milieu plus sec (hygrométrie < 75%), à forte force ionique en Na et K, avec 11 pb par tour d hélice (2,6 A entre 2 pb), plus compacte avec 23 A de diamètre. La conformation B, où l ADN est dans un milieu avec beaucoup d eau (hygrométrie > 92%), à faible force ionique, avec 10 pb par tour d hélice (3,4 A entre 2 pb), plus allongée avec 19 A de diamètre d hélice;

39 LES AUTRES CONFORMATIONS DE L ADN Un certain nombre d autres conformations existe, beaucoup moins répandues et correspondant souvent à des formes d ADN synthétiques (ADN C, D, P). Une conformation a été particulièrement étudiée, l ADN Z, qui présente 12 pb par tour d hélice (3,7 A entre 2 pb), allongée comme l ADN B avec 18 A seulement de diamètre d hélice. Il est appelé Z, comme Zig-zag, par l organisation du squelette sucre-phosphate. Découvert in vitro dans des oligonucléotides de synthèse, mais aussi dans l ADN humain.

40 INTERET BIOLOGIQUE DU POLYMORPHISME DE L ADN Comment expliquer ce polymorphisme de l ADN? La conformation B est la plus stable et prédominante. Le passage des formes A, B ou Z est lié à des modifications physico-chimiques locales du nucléoplasme, mais aussi aux contraintes stériques locales de l ADN. La nature des séquences de bases sur les 2 chaînes influence la structure locale de l hélice. En effet, les interactions entre 2 purines (2 noyaux aromatiques) sont différentes (plus volumineuses) que 2 pyrimidines ou 1 purine et 1 pyrimidine.

41 SEQUENCES NUCLEOTIDIQUES ET STABILITE DE L ADN Lors des étapes du métabolisme de l ADN, la facilité de l ouverture de la chaine (ou la stabilité de l édifice) dépendra de la nature des appariements. Les zones riches en A-T (2 liaisons H) sont fragiles, flexibles, déformables: la rupture de la double hélice est facile. Les zones riches en C-G (3 liaisons H) sont stables, rigides, peu déformables: la rupture de laa double hélice est difficile.

42 SEQUENCES UNIQUES ET REPETITIVES La séquence est l ordre d enchaînement des bases le long des chaîne d ADN. On distingue 3 types de séquences, qui seraient corrélées avec ce qu elles codent: Les séquences uniques, coderaient pour les gènes de structure (protéines,enzymes) Les séquences modérément répétitives coderaient pour les histones et l ARN ribosomal (10, 100, 1000 séquences identiques). Les séquences hautement répétitives, courtes séquences de nucléotides, répétées des dizaines de milliers de fois.

43 LES PROTEINES NUCLEAIRES ASSOCIEES

44 ACIDES NUCLEIQUES ET NUCLEOPROTEINES A la différence de l ADN bactérien, qui fixe quelques protéines, celui de Eucaryotes est associé à un grand nombre de protéines, appelées ainsi protéines nucléaires. Il existe deux types de protéines nucléaires, les unes basiques, les histones, et les autres acides. Le complexe ADN/protéines est appelé complexe nucléoprotéique.

45 STRUCTURE BIOCHIMIQUE DES HISTONES Les histones sont des protéines basiques (20 à 30% de leurs AA sont basiques, riches en lysine et en arginine). Elles représentent 75 à 90% des protéines nucléaires totales. Leur P.M. est entre et daltons. Elles n ont pas d activité catalytique. En électrophorèse, on sépare 5 bandes d importance à peu prés égale, H1, H2A, H2B, H3 et H4.

46 LES DIFFERENTES HISTONES NUCLEAIRES

47 CONFIGURATION SPATIALE DES HISTONES

48 ROLE DES HISTONES Les histones jouent un rôle structural fondamental, en permettant la compaction des nucléoproteines d ADN. Ce sont les histones qui permettent les repliements successifs de l énorme molécule d ADN (2 mètres déroulés compacté en quelques microns!!). Le rapport histones/adn est caractéristique d une espèce. La condensation cyclique de la chromatine provient des variations biochimiques cycliques des histones.

49 LES PROTEINES NUCLEAIRES ACIDES Les protéines nucléaires acides, ou non histones, sont des protéines instables, au renouvellement rapide, dont on ignore encore le rôle exact. Elles n auraient pas le rôle structural des histones, mais un rôle fonctionnel dans la replication et la transcription de l ADN.

50 Structure tridimensionnelle des nucléoprotéines Notion de nucléosome (Kornberg)

51 DECOUVERTE DE LA FIBRE NUCLEOSOMIQUE Nous avons déjà vu que les filaments chromatiniens et les chromosomes étaient la même entité structurale biochimique. Cette structure permanente au cours du cycle cellulaire s appelle la fibre nucléosomique, découverte par Kornberg en Cette fibre nucléohistonique est visible en microscopie électronique, constituée d unités répétitives, sphériques ou cylindriques, espacées tous les 100 A, dites «en collier de perles».

52 STRUCTURE DU NUCLEOSOME, DITE EN «COLLIER DE PERLES»

53 LA FIBRE NUCLEOSOMIQUE EN MICROSCOPIE ELECTRONIQUE

54 ADN nu nucléosome Avec endonucléase Toutes sortes de fragments Fragments multiples du plus petit

55 CONCLUSIONS D APRES LES DONNEES BIOCHIMIQUES ET DE LA M.E. L expérience de biochimie présentée permet les conclusions suivantes; La formation de fragments d ADN tous multiples du même segment le plus court suggère une attaque enzymatique en des lieux privilégiés et des zones protégées à l abri des enzymes. La M.E. confirme l existence de structures ponctuelles, répétitives, régulièrement espacées.

56 STRUCTURE DE LA FIBRE NUCLEOSOMIQUE

57 STRUCTURE DE LA FIBRE NUCLEOSOMIQUE La fibre nucléosomique, est une succession de structures répétitives, les nucléosomes, constituées de 2 régions, un noyau nucléosomique, encadré par des liens internucléosomiques: - le noyau nucléosomique a une structure constante: 146 paires de base d ADN stabilisées, compactées par 4 paires d histones (H2A, H2B, H3, H4) - les liens internucléosomiques, de longueur en ADN variable (entre 15 et 100 pb), associés avec l histone H1.

58 IMPORTANCE DE LA NOTION DE FIBRE NUCLEOSOMIQUE Le modèle, proposé par Kornberg en 1974, est la structure constante du complexe nucléohistonique, permettant de passer de la fibre chromatinienne au chromosome par simple compaction de cette structure. Les variations morphologiques de la chromatine pendant le cycle cellulaire sont la conséquence de la compaction cyclique de la fibre nucléosomique.

59 LES DEGRES DE SPIRALISATION DE LA FIBRE DE CHROMATINE C est l H1, dite histone extra-nucléoso-mique, qui contrôle le degré de condensation du filament nucléosomique (= de chromatine), qui, à partir du diamètre initial de 30 nm (euchromatine fine) peut atteindre 100, 300, voir 600 nm (chromosomes condensés).

60 STRUCTURE DES ARN

61 RAPPELS DE LA COMPARAISON ADN / ARN ADN ARN Bases A, G, C, T A, G, C, U Sucre Désoxyribose Ribose Gt phosphoryle Oui Oui Nature chaîne Double Simple

62 ARN messager et ARN ribosomal Déjà vus les 3 ARN dans le nucléole. L ARM messager: produit de la transcription de portions d ADN, mâture lors de sa sortie du noyau. Lecture de l information génétique par le ribosome (cf chapitre «transcription de l ADN). L ARN ribosomal: constituant des 2 sous-unités du ribosome associées, sous forme de ribonucléoprotéines, à de nombreuses protéines nucléaires (20 à 30) (cf chapitre «rôle du nucléole).

63 RAPPELS DES EXEMPLES DE FORMATION DE LIAISONS HYDROGENE DANS LES ARN Lors de la traduction de l ARNm sur le ribosome, lors de l appariement ARNt / ARNm (codon/anticodon) Pour stabiliser un ARNt par formation de boucles

64 STRUCTURE DETAILLEE DE L ARNt

65 STRUCTURE DE L ARN DE TRANSFERT (ARNt) 3ème type d ARN. Elle fixe un AA spécifique sur la chaîne à l extrémité 3 libre, de séquence CCA. Chaîne polynucléotidique (à bases A,U,C,G) repliée sur elle-même, en «forme de trèfle». Structure stabilisée par des liaisons H entre bases complémentaires avec 3 boucles permanentes et une facultative. La boucle, dite anticodon, reconnaîtra le codon sur l ARNm. Il se formera un complexe transitoire codon/anticodon stabilisé par des liaisons H. (cf chapitre traduction de l information génétique)

66 INTERACTION CODON / ANTICODON

67 COOPERATION DES 3 TYPES D ARN LORS DE LA TRADUCTION

Eléments primordiaux de biologie moléculaire

Eléments primordiaux de biologie moléculaire Eléments primordiaux de biologie moléculaire Pourquoi s intéresser au matériel génétique? Base de l information génétique Tissu Cellule Noyau Organisme entier Lieu où est localisé l ADN Mol d ADN qui est

Plus en détail

Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition

Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition Acide aminé (AA) Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition Isabelle Quinkal INRIA Rhône-Alpes Septembre 2003 Petite molécule dont l enchaînement compose les protéines - on dit qu

Plus en détail

Chapitre C. (ancien programme) (Nouveau programme) POLY-PREPAS AMIENS M.LAIGNIER ll.polyprepas@orange.fr

Chapitre C. (ancien programme) (Nouveau programme) POLY-PREPAS AMIENS M.LAIGNIER ll.polyprepas@orange.fr 1 Chapitre C LA SYNTHÈSE PROTÉIQUE (ancien programme) L expression du matériel génétique (Nouveau programme) Le phénotype macroscopique des individus est sous la dépendance des protéines. Le phénotype

Plus en détail

LES ACIDES NUCLEIQUES

LES ACIDES NUCLEIQUES LES ACIDES NUCLEIQUES INTRODUCTION Les acides nucléiques sont des macromolécules présentes dans toutes les cellules vivantes et également chez les virus. Ils constituent le support de l'information génétique

Plus en détail

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES CHAITRE 3 LA SYNTHESE DES ROTEINES On sait qu un gène détient dans sa séquence nucléotidique, l information permettant la synthèse d un polypeptide. Ce dernier caractérisé par sa séquence d acides aminés

Plus en détail

LA SYNTHÈSE DES PROTÉINES

LA SYNTHÈSE DES PROTÉINES LA SYNTHÈSE DES PROTÉINES La transcription Information : dans le noyau (sous forme d'adn) Synthèse des protéines : dans le cytoplasme (au niveau des ribosomes du reticulum endoplasmique) L'ADN ne sort

Plus en détail

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE CHAPITRE 3 L EXPRESSION DU PATRIMOINE GENETIQUE I. LA RELATION GENES-PROTEINES Les protéines interviennent dans le fonctionnement d

Plus en détail

Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype.

Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype. Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype. Les maladies génétiques comme la drépanocytose ou l'albinisme sont liées à des modifications du génotype des individus

Plus en détail

Chapitre 1 La révolution des sciences de la vie par la génétique

Chapitre 1 La révolution des sciences de la vie par la génétique Chapitre 1 La révolution des sciences de la vie par la génétique Variation génétique de la couleur des grains de maïs. Chaque grain représente un individu de constitution génétique distincte. La sélection

Plus en détail

Acides Nucléiques. ADN et ARN Unités de base : les nucléotides donc les nucléotides = monomères ADN et ARN = polynucléotides = polymères

Acides Nucléiques. ADN et ARN Unités de base : les nucléotides donc les nucléotides = monomères ADN et ARN = polynucléotides = polymères Acides Nucléiques ADN et ARN Unités de base : les nucléotides donc les nucléotides = monomères ADN et ARN = polynucléotides = polymères Structure d un nucléotide Tous composés d une base azotée, d un sucre

Plus en détail

L ADN. Schématisez un nucléotide et un nucléoside en précisant sur quel carbone du sucre se font les différents assemblages :

L ADN. Schématisez un nucléotide et un nucléoside en précisant sur quel carbone du sucre se font les différents assemblages : L ADN. I. GENERALITES. A. Les caractéristiques de l ADN. Donnez les 6 caractéristiques de l ADN : B. Les nucléotides/nucléosides : Schématisez un nucléotide et un nucléoside en précisant sur quel carbone

Plus en détail

Bases Structurales de l hérédité

Bases Structurales de l hérédité Bases Structurales de l hérédité I- La Génétique Partie de la biologie relative à l hérédité et à la variation. Unités héréditaires transmises d une génération à la suivante sont les gènes. Localisés le

Plus en détail

3. L'ARN: Structure, Diffférents Types Et Propriétés tructure assification des ARN ARN ribosoinaux (ARNr) synthétisés dans le noyau

3. L'ARN: Structure, Diffférents Types Et Propriétés tructure assification des ARN ARN ribosoinaux (ARNr) synthétisés dans le noyau 3. L'ARN: Structure, Diffférents Types Et Propriétés Structure Les ARN sont des polymères de RiboNucléotides liés par des liaisons phosophodiester 5'-3'. Les bases azotées sont A-U, C-G. Le sucre est le

Plus en détail

Chapitre 14: La génétique

Chapitre 14: La génétique Chapitre 14: La génétique A) Les gènes et les protéines, ça te gêne? 1) a) Quel est l élément de base des vivants? Les cellules b) Qu a-t-elle en son centre? Un noyau c) Qu y retrouve-t-on sous forme de

Plus en détail

Du génotype au phénotype, relation avec l environnement

Du génotype au phénotype, relation avec l environnement Du génotype au phénotype, relation avec l environnement Pré-requis (troisième et seconde) : Chaque individu présente les caractères de l'espèce avec des variations qui lui sont propres. C'est le résultat

Plus en détail

Les acides nucléiques et génomes

Les acides nucléiques et génomes Chapitre 2 : UE1 : Biochimie Biologie moléculaire Les acides nucléiques et génomes Professeur Joël LUNARDI Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Chapitre

Plus en détail

Biologie Moléculaire

Biologie Moléculaire Université Pierre et Marie Curie Biologie Moléculaire Objectifs au cours de Biochimie PAES 2009-2010 Pr. C. Housset (Chantal.Housset@st-antoine.inserm.fr) Pr. A. Raisonnier (alain.raisonnier@upmc.fr) Mise

Plus en détail

LE SUPPORT DE L INFORMATION 3 - MÉCANISME GÉNÉRAL DE LA BIOSYNTHÈSE DE L ADN : LA RÉPLICATION

LE SUPPORT DE L INFORMATION 3 - MÉCANISME GÉNÉRAL DE LA BIOSYNTHÈSE DE L ADN : LA RÉPLICATION LE SUPPORT DE L INFORMATION 3 - MÉCANISME GÉNÉRAL DE LA BIOSYNTHÈSE DE L ADN : LA RÉPLICATION En même temps que leur modèle, Watson et Crick proposaient des implications fondamentales à la structure secondaire

Plus en détail

Filière SVI - S6 Module de Génétique et Biologie Moléculaire M21 Elément 2: Biologie Moléculaire l -Pr. Abdelkarim FILALI-MALTOUF

Filière SVI - S6 Module de Génétique et Biologie Moléculaire M21 Elément 2: Biologie Moléculaire l -Pr. Abdelkarim FILALI-MALTOUF Laboratoire de Microbiologie et Biologie Moléculaire Faculté des Sciences - Rabat Filière SVI - S6 Module de Génétique et Biologie Moléculaire M21 Elément 2: Biologie Moléculaire l -Pr. Abdelkarim FILALI-MALTOUF

Plus en détail

BIOLOGIE MOLECULAIRE ET EXERCICES

BIOLOGIE MOLECULAIRE ET EXERCICES SCEANCE 4 BIOLOGIE MOLECULAIRE ET EXERCICES LA REPLICATION Nous avons vu lors de la séance précédente de biomol les caractéristiques de l ADN et des différents ARN. Nous allons aujourd hui voir la réplication.

Plus en détail

Université du Québec à Montréal

Université du Québec à Montréal RECUEIL D EXERCICES DE BICHIMIE 6. Les acides nucléiques 6.2. Réplication, transcription et traduction P P P CH 2 H N H N N NH NH 2 Université du Québec à Montréal 6.2. Réplication, transcription et traduction

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DE BIOLOGIE CELLULAIRE : BIOLOGIE MOLÉCULAIRE

ENSEIGNEMENT DE BIOLOGIE CELLULAIRE : BIOLOGIE MOLÉCULAIRE ENSEIGNEMENT DE BIOLOGIE CELLULAIRE : BIOLOGIE MOLÉCULAIRE UNIVERSITÉ DES ANTILLES-GUYANE PREMIÈRE ANNÉE COMMUNE DES ETUDES DE SANTÉ DR MARYSE ETIENNE-JULAN-OTTO Gènes VI B. LEWIN DeBoeck Université BIBLIOGRAPHIE

Plus en détail

Génétique kits. Kit de précipitation de l ADN. Réf : 117 029. Français p 1. Version : 8003

Génétique kits. Kit de précipitation de l ADN. Réf : 117 029. Français p 1. Version : 8003 kits Français p 1 Kit de précipitation de l ADN Version : 8003 1 Composition Quantité nécessaire pour 25 tests. - 25 ml de solution d ADN (de saumon) à 1mg/mL (tampon Tris-HCI 0,010 M, ph 8,0 en présence

Plus en détail

Le vivant est complexe: - 30 millions de types d organismes - 100 000 protéines différentes chez l homme

Le vivant est complexe: - 30 millions de types d organismes - 100 000 protéines différentes chez l homme Introduction Le vivant est complexe: - 30 millions de types d organismes - 100 000 protéines différentes chez l homme Informatique: - stocker les données - éditer les données - analyser les données (computational

Plus en détail

Réplication de l ADN

Réplication de l ADN Réplication de l ADN Réplication de l ADN: expériences historiques I] Expérience de Meselson et Stahl Replication de l ADN est semie-conservative Expérience de Meselson et Stahl :1958 -Cultive E.Coli sur

Plus en détail

Figure 3-4 Fonction du nucléole dans la synthèse des ribosomes.

Figure 3-4 Fonction du nucléole dans la synthèse des ribosomes. III.1.6 Le Nucléole Ce sont des structures fibrillaires sphériques denses du noyau interphasique et prophasique des organismes supérieurs. Les nucléoles qui sont le site de formation des ribosomes fixent

Plus en détail

Information Génétique et hérédité 1- Réplication, mitose, méiose

Information Génétique et hérédité 1- Réplication, mitose, méiose Information Génétique et hérédité 1- Réplication, mitose, méiose REPLICATION DE L ADN et CYCLE CELLULAIRE quantité d'adn 4C 2C G 1 S G 2 M G 1 5 12 15 16 duplication de l'adn mitose temps heures CYCLE

Plus en détail

Les acides nucléiques : structure et fonction

Les acides nucléiques : structure et fonction Les acides nucléiques : structure et fonction Acide nucléique = ADN - ARN. Il s agit d une macromolécule formée par polymérisation de nucléotide. Il comporte 2 messages. Le message intrinsèque nécessite

Plus en détail

Partie 2: Expression génétique Réplication

Partie 2: Expression génétique Réplication Faculté des Sciences - Rabat Laboratoire de Microbiologie et Biologie Moléculaire -------------------------------------- Université Mohamed V - Agdal Faculté des Sciences B.P. 1014 - Rabat - MAROC Filière

Plus en détail

Chapitre 5 : La transcription. Professeur Joël LUNARDI

Chapitre 5 : La transcription. Professeur Joël LUNARDI Chapitre 5 : La transcription UE1 : Biochimie Biologie moléculaire Professeur Joël LUNARDI Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Chapitre 5. La transcription

Plus en détail

POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA

POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA Amplification spécifique Détection spécifique Clonage dans des vecteurs Amplification in vitro PCR Hybridation moléculaire - hôte cellulaire

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT DATE SEQUENCE jeudi 8 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Jeudi 8 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

G.E. Wild, P. Papalia, M.J. Ropeleski, J. Faria et A.B.R. Thomson

G.E. Wild, P. Papalia, M.J. Ropeleski, J. Faria et A.B.R. Thomson 15 Applications des techniques de génie génétique à la gastro-entérologie et à l hépatologie : Paradigmes fondamentaux de la biologie moléculaire de la cellule G.E. Wild, P. Papalia, M.J. Ropeleski, J.

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DE BIOLOGIE CELLULAIRE : BIOLOGIE MOLÉCULAIRE

ENSEIGNEMENT DE BIOLOGIE CELLULAIRE : BIOLOGIE MOLÉCULAIRE ENSEIGNEMENT DE BIOLOGIE CELLULAIRE : BIOLOGIE MOLÉCULAIRE UNIVERSITÉ DES ANTILLES-GUYANE PREMIÈRE ANNÉE DES ETUDES DE SANTÉ DR MARYSE ETIENNE-JULAN-OTTO IV- LA CONSERVATION DE L ADN DEUX MÉCANISMES La

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT DATE SEQUENCE lundi 12 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Lundi 12 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

Présentation ADN Fishbase. Jolien Bamps

Présentation ADN Fishbase. Jolien Bamps Présentation ADN Fishbase Jolien Bamps Les lois de Mendel et la transmission de l hérédité Gregor Mendel Moine et botaniste hongrois (1822-1884), en charge de maintenir le potager de son monastère Considéré

Plus en détail

Chapitre 2 : Organisation de la cellule

Chapitre 2 : Organisation de la cellule Partie 1 : notions de biologie cellulaire DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube Chapitre 2 : Organisation de la cellule La cellule est l unité de base des êtres vivants. Il existe

Plus en détail

Exercice 1. 1) Identifier les bases présentes dans les structures suivantes : A = adénosine et guanine, B = uracile, C = cytosine, D = thymine

Exercice 1. 1) Identifier les bases présentes dans les structures suivantes : A = adénosine et guanine, B = uracile, C = cytosine, D = thymine Exercice 1 1) Identifier les bases présentes dans les structures suivantes : A = adénosine et guanine, B = uracile, C = cytosine, D = thymine 2) Parmi ces bases, lesquelles : a) contiennent du ribose.

Plus en détail

Chapitre 1 Acides aminés Protéines Méthodes d étude

Chapitre 1 Acides aminés Protéines Méthodes d étude Chapitre 1 Acides aminés Protéines Méthodes d étude Q1 - Parmi la liste des acides aminés cités ci-dessous, précisez ceux dont la chaîne latérale peut participer dans une structure peptidique, et à ph

Plus en détail

GENETIQUE. la division cellule. durant la division cellule. Ai Aristote Mendel. Platon. Information génétique. Chromosome

GENETIQUE. la division cellule. durant la division cellule. Ai Aristote Mendel. Platon. Information génétique. Chromosome Molécules ADN Division cellulaire Synthèse des protéines. En Lien: Campbell, Reece,2déd./Biologie./chap.13 1 En Lien: Campbell, Reece,2déd./Biologie./chap.13 2 1 Chromosome Phénotype: l'apparence : structures

Plus en détail

Chapitre 2 - VARIABILITÉ GÉNÉTIQUE ET MUTATION DE L ADN

Chapitre 2 - VARIABILITÉ GÉNÉTIQUE ET MUTATION DE L ADN Chapitre 2 - VARIABILITÉ GÉNÉTIQUE ET MUTATION DE L ADN Les organismes ne peuvent survivre que si leur ADN est soigneusement répliqué et protégé des altérations chimiques et physiques qui pourraient changer

Plus en détail

PHENOTYPE - GENOTYPE Le phénotype d un individu : - peut être observé uniquement à l échelle moléculaire et à l échelle cellulaire PROTEINES ENZYMES

PHENOTYPE - GENOTYPE Le phénotype d un individu : - peut être observé uniquement à l échelle moléculaire et à l échelle cellulaire PROTEINES ENZYMES REVISIONS DE 1 S. Vous devez indiquer pour chaque proposition si celle-ci est vraie (V) ou fausse (F) en cochant la case correspondante ; une abstention ou une réponse trop peu lisible seront considérées

Plus en détail

Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire

Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire UE2 : Structure générale de la cellule Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire Professeur Michel SEVE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

1. L ADN et l information génétique. l ADN l information génétique est contenue dans l ADN. traduction. comment fait-on une protéine?

1. L ADN et l information génétique. l ADN l information génétique est contenue dans l ADN. traduction. comment fait-on une protéine? 1. L ADN et l information génétique l ADN l information génétique est contenue dans l ADN (ADN) (ARN) 1 2 A G T C U comment fait-on une protéine? traduction l information génétique est organisée par triplets

Plus en détail

Expérience de Griffith, Avery, Mac Leod,...

Expérience de Griffith, Avery, Mac Leod,... Expérience de Griffith, Avery, Mac Leod,... En 1928, un microbiologiste anglais, Fred Griffith, qui recherchait un vaccin contre la pneumonie, démontra que des pneumocoques tués par la chaleur pouvaient

Plus en détail

TRANSCRIPTION TRADUCTION

TRANSCRIPTION TRADUCTION 4 TRANSCRIPTION TRADUCTION Objectifs : définir transcription et traduction et donner leur localisation cellulaire sur un schéma, identifier les acteurs de la transcription (ARNpol, brin transcrit, ARNm)

Plus en détail

DOCUMENT ELEVE. Etapes) de votre activité

DOCUMENT ELEVE. Etapes) de votre activité DOCUMENT ELEVE 2 nde ACT La Terre dans l univers la vie et l évolution du vivant : une planète habitée > Les molécules du vivant > L'unité chimique du vivant > L ADN à l Echelle moléculaire Compétences

Plus en détail

TD de Biochimie 4 : Coloration.

TD de Biochimie 4 : Coloration. TD de Biochimie 4 : Coloration. Synthèse de l expérience 2 Les questions posées durant l expérience 2 Exposé sur les méthodes de coloration des molécules : Générique Spécifique Autres Questions Pourquoi

Plus en détail

LA TRANSCRIPTION. Introduction. I. Modalité générale de la transcription. II. Transcription chez les Procaryotes

LA TRANSCRIPTION. Introduction. I. Modalité générale de la transcription. II. Transcription chez les Procaryotes LA TRANSCRIPTION Introduction I. Modalité générale de la transcription II. Transcription chez les Procaryotes 1. L'ARN polymérase 2. Etapes de la transcription a. Initiation b. Elongation c. Terminaison

Plus en détail

THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE. CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines

THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE. CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines Les caractères d un individu dépendent de plusieurs facteurs : certains dépendent des caractères présents dans la famille

Plus en détail

Biochimie-réactions cellulaires L2 Biologie-parcours BC et BCB-S3

Biochimie-réactions cellulaires L2 Biologie-parcours BC et BCB-S3 Biochimie-réactions cellulaires L2 Biologie-parcours BC et BCB-S3 Responsables de l UE: James Sturgis (AMU)-Marie-Jeanne Papandréou (P1) Organisation de l UE: 3 parties - COURS 28h 1 ère partie: Protéines

Plus en détail

Classification : a) Les acides aminés à chaîne aliphatique : Glycine Alanine Valine Leucine Isoleucine

Classification : a) Les acides aminés à chaîne aliphatique : Glycine Alanine Valine Leucine Isoleucine LES PROTEINES Objectifs : - Indiquer la structure des acides aminés et leurs propriétés. - Indiquer la structure de la liaison peptidique. - Différencier structure 1, 2, 3 et 4 des protéines. - Citer les

Plus en détail

Dans chaque cellule: -génome nucléaire -génome mitochondrial (-génome chloroplastique)

Dans chaque cellule: -génome nucléaire -génome mitochondrial (-génome chloroplastique) 6- Structure et organisation des génomes 6-1 Génomes eucaryotes Dans chaque cellule: -génome nucléaire -génome mitochondrial (-génome chloroplastique) 6-1-1 Génomes nucléaires 6-1-1-1 Nombre d exemplaires

Plus en détail

8.3.3 Réactifs. La polymérase catalyse la synthèse de brins complémentaires d ADN.

8.3.3 Réactifs. La polymérase catalyse la synthèse de brins complémentaires d ADN. 8.3.3 Réactifs 1. AD polymérase: La polymérase catalyse la synthèse de brins complémentaires d AD. Des polymérases qui sont résistantes à la chaleur sont utilisées, telles que la Taq polymérase (Thermus

Plus en détail

5-1. Introduction 5-2. L appareil de traduction et son fonctionnement - Les ribosomes - Les ARNt - Les ARNt Synthétases

5-1. Introduction 5-2. L appareil de traduction et son fonctionnement - Les ribosomes - Les ARNt - Les ARNt Synthétases 5 - la traduction 5-1. Introduction 5-2. L appareil de traduction et son fonctionnement - Les ribosomes - Les ARNt - Les ARNt Synthétases 5-3. Les étapes de la synthèse protéiques -Initiation - Élongation

Plus en détail

La synthèse des protéines transcription code génétique traduction

La synthèse des protéines transcription code génétique traduction CEC André-Chavanne BIO 3 OS La synthèse des protéines transcription code génétique traduction I. La «Transcription» : de l ADN à l ARNm. L'adresse suivante permet d accéder à une ANIMATION sur la TRANSCRIPTION.

Plus en détail

PAES 2010-2011 STAGE DE PRÉ RENTRÉE UE 2

PAES 2010-2011 STAGE DE PRÉ RENTRÉE UE 2 PAES 2010-2011 STAGE DE PRÉ RENTRÉE UE 2 Introduction Théorie cellulaire : toute cellule est issue d une cellule L information génétique est transmise aux 2 cellules filles à chaque division Le génome

Plus en détail

Traitement du signal génomique (TSG)

Traitement du signal génomique (TSG) Universitatea Tehnica din Cluj-Napoca Traitement du signal génomique (TSG) Master: Traitement du signal et des images (TSI) - 2015-1 TSG Contenu 1. Bibliographie 2. Introduction 3. Éléments de biologie

Plus en détail

Thème 1-A Expression, stabilité et variation du patrimoine génétique RAPPELS

Thème 1-A Expression, stabilité et variation du patrimoine génétique RAPPELS Thème 1-A Expression, stabilité et variation du patrimoine génétique Classe : Première S Durée conseillée : 6 semaines Nombre de TP : En rouge : Bilans à faire noter aux élèves En bleu : Activités pratiques

Plus en détail

Comment la Souris fait de la souris avec des graines?

Comment la Souris fait de la souris avec des graines? Comment la Souris fait de la souris avec des graines? d après «10 clés pour la Biologie» de J. Tavlitzki «[ ] La Souris, l Ecureuil, le Lapin mangent des graines. La Souris fait de la souris, l Ecureuil

Plus en détail

Obtention de données génétiques à grande échelle

Obtention de données génétiques à grande échelle Obtention de données génétiques à grande échelle Stéphanie FERREIRA Ph.D. Campus de l Institut Pasteur de Lille 1, rue du Professeur Calmette 59000 LILLE Tel : 03 20 87 71 53 Fax : 03 20 87 72 64 contact@genoscreen.fr

Plus en détail

Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes

Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes Comparaison procaryotes/ 2TSbc Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes La majeure partie des connaissances de biologie moléculaire a d'abord débuté par l'étude des phénomènes chez

Plus en détail

1. PRINCIPES DE BASE DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE

1. PRINCIPES DE BASE DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE Liste d articles pour exercices EPSC à télécharger! BiolMol 2-1 1. PRINCIPES DE BASE DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE 1.1. Les acides nucléiques 1.1.1. Structure et expression des acides nucléiques 1.1.2. Réplication

Plus en détail

Études par diffraction de fibres de l ADN double brin

Études par diffraction de fibres de l ADN double brin J. Phys. IV France 130 (2005) 63 74 C EDP Sciences, Les Ulis DOI: 10.1051/jp4:2005130004 Études par diffraction de fibres de l ADN double brin V.T. Forsyth 1,2 et I.M. Parrot 1,2 1 Institut Laue Langevin,

Plus en détail

La réplication du matériel génétique

La réplication du matériel génétique Chapitre 3 : UE1 : Biochimie Biologie moléculaire La réplication du matériel génétique Professeur Joël LUNARDI Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

Professeur Joël LUNARDI

Professeur Joël LUNARDI Biochimie - Biologie moléculaire Chapitre 3 : La réplication du matériel génétique Professeur Joël LUNARDI MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Chapitre

Plus en détail

EXPRESSION DE L INFORMATION GENETIQUE

EXPRESSION DE L INFORMATION GENETIQUE PARTIE 2. EXPRESSION DE L INFORMATION GENETIQUE Introduction : On a montré que l ADN est le support de l information génétique, on a montré sa capacité à se répliquer, et ses propriétés de stabilité, ses

Plus en détail

Réplication de l'adn

Réplication de l'adn 1) réplication chez les procaryotes : Réplication de l'adn - Synthèse de la nouvelle chaîne dans le sens 5'-3' : La synthèse de la nouvelle chaîne d'adn est réalisée par une ADN polymérase, qui ajoute

Plus en détail

Nom : Groupe : Date : 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358)

Nom : Groupe : Date : 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358) CHAPITRE 811 STE Questions 1 à 17, A, B. Verdict 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358) 1. Observez les deux cellules ci-contre. a) Sous quelle forme apparaît l ADN dans

Plus en détail

MECANISME MOLECULAIRE DU TRANSPORT NUCLEAIRE

MECANISME MOLECULAIRE DU TRANSPORT NUCLEAIRE MECANISME MOLECULAIRE DU TRANSPORT NUCLEAIRE INTRODUCTION d'après le cours du Dr NEHRBASS L enveloppe nucléaire renferme l ADN et défini le compartiment nucléaire. Elle est formé de 2 membranes concentriques

Plus en détail

VI- Expression du génome

VI- Expression du génome VI- Expression du génome VI-1.- EXPRESSION DU GÉNOME- PRINCIPES GÉNÉRAUX DOGME CENTRAL Les gènes et l information génétique sont conservés sous forme d acides nucléiques La perpétuation à l identique de

Plus en détail

La bouche, support de voyance biologique

La bouche, support de voyance biologique Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2001, 45-3 99 La bouche, support de voyance biologique Simon BÉRÉNHOLC* La vie est communication et digestion. Et sa position initiale confère à la bouche la place privilégiée

Plus en détail

Chapitre 2 La nature du vivant. 2-1- Le monde inerte et le monde vivant. 2-3- les molécules chimiques constitutives des êtres vivants

Chapitre 2 La nature du vivant. 2-1- Le monde inerte et le monde vivant. 2-3- les molécules chimiques constitutives des êtres vivants Chapitre 2 La nature du vivant Introduction 1- La composition des êtres vivants 2- La biochimie de la vie 2-1- Le monde inerte et le monde vivant 2-2- La richesse en eau du vivant 2-3- les molécules chimiques

Plus en détail

Classification d ARN codants et d ARN non-codants

Classification d ARN codants et d ARN non-codants Classification d ARN codants et d ARN non-codants THÈSE présentée et soutenue publiquement le 31 mars 2009 pour l obtention du Doctorat de l Université des Sciences et Technologies de Lille (spécialité

Plus en détail

Lettres: A, T, G, C. Mots: à 3 lettres (codons) Phrase: gène (information pour synthétiser une protéine). Ponctuation

Lettres: A, T, G, C. Mots: à 3 lettres (codons) Phrase: gène (information pour synthétiser une protéine). Ponctuation 2- Les molécules d ADN constituent le génome 2-1 La séquence d ADN représente l information génétique Lettres: A, T, G, C Mots: à 3 lettres (codons) Phrase: gène (information pour synthétiser une protéine).

Plus en détail

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2. La chimie de la vie Au menu aujourd hui Les éléments chimiques et l eau http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.jpg Au menu aujourd hui Les éléments chimiques

Plus en détail

DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1) RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES (8 PTS)

DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1) RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES (8 PTS) 1s_cntsvt_2011_11_16_corrigé.doc 1/6 CLASSE DE 1ère S - DURÉE 3H00 DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE CALCULATRICES INTERDITES 1) RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES (8 PTS) Le cycle cellulaire

Plus en détail

DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE, RELATIONS AVEC L ENVIRONNEMENT

DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE, RELATIONS AVEC L ENVIRONNEMENT DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE, RELATIONS AVEC L ENVIRONNEMENT activités Notions construites Mots clés Demander de décrire morphologiquement voisin/ voisine, lui demander son groupe sanguin, ses performances

Plus en détail

Cibler l ADN : pour. la compréhension du vivant. Carine Giovannangeli Cibler l ADN : pour la compréhension du vivant

Cibler l ADN : pour. la compréhension du vivant. Carine Giovannangeli Cibler l ADN : pour la compréhension du vivant Cibler l ADN : pour la compréhension du vivant Au sein de nos cellules se trouve l ensemble de nos gènes le génome, contenus dans une grande molécule en forme de double hélice : l ADN ou Acide DésoxyriboNucléique.

Plus en détail

Algorithmes pour la comparaison de structures moléculaires tridimensionnelles

Algorithmes pour la comparaison de structures moléculaires tridimensionnelles U N I V E R S I T É P A R I S V I I THÈSE DE DOCTORAT Spécialité : Informatique présentée par VINCENT ESCALIER Pour l obtention du titre de Docteur d Université Algorithmes pour la comparaison de structures

Plus en détail

Biosimilaires. Les médicaments à l arc-en-ciel. Opportunités thérapeutiques grâce à une nouvelle génération de médicaments

Biosimilaires. Les médicaments à l arc-en-ciel. Opportunités thérapeutiques grâce à une nouvelle génération de médicaments Une brochure à l intention du public intéressé Biosimilaires Opportunités thérapeutiques grâce à une nouvelle génération de médicaments Les médicaments à l arc-en-ciel 1 Table des matières De la fabrication

Plus en détail

Atelier 5/11/2013. Structure de la chromatine et marques épigénétiques

Atelier 5/11/2013. Structure de la chromatine et marques épigénétiques Atelier 5/11/2013 Structure de la chromatine et marques épigénétiques La chromatine ADN ADN + Histones = Nucleosome ADN + Protéines + ARNs = Chromatine Niveau extrême de condensation = Chromosome métaphasique

Plus en détail

Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013

Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013 Sélectionner les propositions exactes Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013 QCM 1 La plupart des techniques de biologie moléculaire repose sur le principe de complémentarité

Plus en détail

4. COMMENTAIRES DES ÉPREUVES ECRITES

4. COMMENTAIRES DES ÉPREUVES ECRITES 4. COMMENTAIRES DES ÉPREUVES ECRITES 4.1 Épreuve écrite portant sur le programme général du secteur A (Biologie et physiologie cellulaires, biologie moléculaire: leur intégration au niveau des organismes).

Plus en détail

gène 5 3 4 lettres transcription traduction

gène 5 3 4 lettres transcription traduction 3- L expression du génome ADN ARNm gène 5 3 4 lettres 3 5 transcription 3 5 traduction protéine N C 20 lettres 1 er principe: 4 2 =8 4 3 =64 Donc, -Il faut au moins 3 nucléotides (= codon) pour spécifier

Plus en détail

Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes. Injection d ADN étranger dans une cellule animale

Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes. Injection d ADN étranger dans une cellule animale Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes Injection d ADN étranger dans une cellule animale Comment amplifier un gène d intérêt? Amplification in vivo à l aide du clonage d ADN L ensemble formé

Plus en détail

Réplication de l ADN. Dr Annie M. Bérard Dr Nicolas Sévenet. Avertissement

Réplication de l ADN. Dr Annie M. Bérard Dr Nicolas Sévenet. Avertissement Année 2013-2014 UE 1 Atomes, biomolécules, génome, bioénergétique, métabolisme III-le génome : sa structure, son expression Organisation, évolution et fonction du génome humain Réplication de l ADN Dr

Plus en détail

BASES DE GENETIQUE. Y.LAMBREY- genetique-ifsi-2006 1

BASES DE GENETIQUE. Y.LAMBREY- genetique-ifsi-2006 1 BASES DE GENETIQUE Y.LAMBREY- genetique-ifsi-2006 1 ADN ET PROTEINES Y.LAMBREY- genetique-ifsi-2006 2 2 éléments fondamentaux pour la vie, les protéines et l ADN - PROTEINES, présentes partout, exercent

Plus en détail

DU GÈNE À LA PROTÉINE

DU GÈNE À LA PROTÉINE 1 DU GÈNE À LA PROTÉINE 1. Le génome et la notion de gène: Génome: ensemble du matériel génétique d'un individu. = patrimoine héréditaire Gène: région d'un brin d'adn dont la séquence code l'information

Plus en détail

Univers Vivant Révision. Notions STE

Univers Vivant Révision. Notions STE Univers Vivant Révision Notions STE Chap. 13) L Écologie 1) a) Qu est-ce que l empreinte écologique? L empreinte écologique correspond à la surface terrestre et aquatique totale nécessaire à un individu,

Plus en détail

DEVOIR DE SCIENCES DE LA VIE et de LA TERRE. Septembre 2014.

DEVOIR DE SCIENCES DE LA VIE et de LA TERRE. Septembre 2014. DEVOIR DE SCIENCES DE LA VIE et de LA TERRE. Septembre 2014. Vous devez choisir pour chaque question proposée, zéro, une ou plusieurs réponses exactes parmi celles proposées ou bien répondez à la question.

Plus en détail

Licence d Informatique Année 2001-2002 Option: Introduction à la biologie moléculaire. LA P.C.R. Polymerase Chain Reaction

Licence d Informatique Année 2001-2002 Option: Introduction à la biologie moléculaire. LA P.C.R. Polymerase Chain Reaction Licence d Informatique Année 2001-2002 Option: Introduction à la biologie moléculaire LA P.C.R. Polymerase Chain Reaction "chercher une aiguille dans une meule de foin"? Chercher à repérer un gène particulier

Plus en détail

MUTATIONS et : Pandémies virales, évolution, génétique, environnement et cancer

MUTATIONS et : Pandémies virales, évolution, génétique, environnement et cancer MUTATIONS et : Pandémies virales, évolution, génétique, environnement et cancer évolution moléculaire ELEMENTS D UN ARBRE PHYLOGENETIQUE RECONSTRUCTION DE L HISTOIRE PAR COMPARAISON DE SEQUENCES (phylogénie

Plus en détail

Cours 5. Transmission et remaniement de l information génétique. http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/

Cours 5. Transmission et remaniement de l information génétique. http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/ Cours 5 Transmission et remaniement de l information génétique http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/ 1 Plan Rappels sur la réplication de l ADN Le cycle cellulaire et ses contrôles La mitose Recombinaisons

Plus en détail

Analyse d échantillons alimentaires pour la présence d organismes génétiquement modifiés

Analyse d échantillons alimentaires pour la présence d organismes génétiquement modifiés Analyse d échantillons alimentaires pour la présence d organismes génétiquement modifiés Module 6 La réaction de polymérisation en chaîne (PCR) M. Somma, M. Querci WORLD HEALTH ORGANIZATION REGIONAL OFFICE

Plus en détail

ULBI 101 Biologie Cellulaire L1. Le Système Membranaire Interne

ULBI 101 Biologie Cellulaire L1. Le Système Membranaire Interne ULBI 101 Biologie Cellulaire L1 Le Système Membranaire Interne De la nécessité d un SMI Le volume augmente comme le cube de la dimension linéaire, alors que la surface n'est augmentée que du carré Une

Plus en détail

UE 2 Biologie cellulaire Le noyau (II) 18/10/2011. Hicham Bouhlal Laboratoire d Immunologie UFR Médecine, Amiens hicham.bouhlal@u- picardie.

UE 2 Biologie cellulaire Le noyau (II) 18/10/2011. Hicham Bouhlal Laboratoire d Immunologie UFR Médecine, Amiens hicham.bouhlal@u- picardie. UE 2 Biologie cellulaire Le noyau (II) 18/10/2011 Hicham Bouhlal Laboratoire d Immunologie UFR Médecine, Amiens hicham.bouhlal@u- picardie.fr : rappel Pore Enveloppe nucléaire Euchroma2ne Nucléole Hétérochroma2ne

Plus en détail

Sommaire. Première partie Les concepts de base

Sommaire. Première partie Les concepts de base Sommaire Préface à la troisième édition... Préface à la deuxième édition... Avant-propos à la troisième édition... Avant-propos à la deuxième édition... Avant-propos à la première édition... XV XVII XIX

Plus en détail

Le séquençage de l ADN : Principes théoriques, indications médicales et expérience du CHU Hassan II de Fès 2015

Le séquençage de l ADN : Principes théoriques, indications médicales et expérience du CHU Hassan II de Fès 2015 Plan Liste des Abréviations... 6 Introduction... 8 HISTORIQUE... 10 I. L'expérience de Griffith :... 11 II. La difficulté à accepter l'adn comme support de l'hérédité:... 14 III. La structure de l'adn

Plus en détail