Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015"

Transcription

1 Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015 Secretariat-General

2 L'examen annuel de la croissance 2015: Le programme de la Commission pour la croissance et l'emploi est fondé sur trois piliers 2

3 En comparaison avec les Etats-Unis et le début de la reprise économique dans l'ue, celle-ci est désormais entrée dans une phase de ralentissement problématique PIB par habitant en termes réels Union européenne vs. Etats-Unis Zone euro (13 pays) Reprise ayant suivi la précédente récession, * Etats-Unis EU-28 Zone euro (18 pays) 95 Perte cumulée de ~ 1,700 en revenus / PIB par habitant ** * Real GDP per capita in the Euro Area (13 countries) from 1993 to 1997, following the economic slowdown occurred between 1992 and 1993; indexed to EU-28's value in 2009 ** If the EU had grown at the US rate in 2012 and 2013, it would have generated additional ~ 1,700 of cumulative real GDP per capita (in 2013 prices) Source: DG ECFIN, AMECO database 3

4 Investments are indeed the biggest driver of the reduction of EU GDP between 2007 and 2013 Change in real GDP by expenditure component EU-28, in 2013 prices, bn , , Real GDP in 2007 Private consumption Public consumption Gross fixed capital formation Changes in inventories * Net exports Real GDP in 2013 % change from 2007 level 1% 6% 14% N.A. ** 0.6% * Including net acquisition of valuables and statistical error; ** Since the value of net exports was negative in 2007, the percentage change is not provided Source: DG ECFIN, AMECO database 4

5 Les investissements dans l'ue sont restés inférieurs de ~ 300md par rapport au niveau viable d'investissement, qui est de 21-22% du PIB Formation brute de capital fixe Tendance observée vs. Niveau viable UE-28, prix 2013, md 3,039 3,021 Ecart par rapport au niveau viable Niveau viable de formation brute de capital fixe, en supposant un ratio investissement/pib de 21-22% 2, ,640 2,717 2,657 2,714 2,659 2, ,527 2,543 2,567 2,606 2,528 2, Source: DG ECFIN, AMECO database 5

6 Pre- and post-crisis investment patterns differ significantly across Member States Real gross fixed capital formation by Member State Index 2007=100 Member States with biggest drop in investment Other selected Member States E.g., Greece, Ireland, Italy, Portugal, Spain E.g., Belgium, Finland, France, Germany, Netherlands, UK Germany Belgium France UK Netherlands Finland 80 Italy 80 Shallower double dip (except UK) Portugal Spain Ireland Prolonged deep decline Greece Note: Other MSs have different investment patterns over the same period; yet all countries exhibit, on average, a lower investment level after the boom. The exceptions are Poland and Luxembourg which have reported, on average, higher investments between 2010 and 2013 than from 2006 to 2008 Source: DG ECFIN, AMECO database 6

7 Investments dropped by ~ 430bn from 2007 peak, mainly in real estate; 5 MSs account for ~75% of the drop Real gross fixed capital formation EU-28, in 2013 prices, bn Share of total drop by country EU-28, in percentage * Share of total drop by sector EU-26, in percentage * % 3% 3% 5% 5% 6% Other 19 MSs Romania Portugal Netherlands Ireland France 23% Machinery and equipment (32%) and other (-9%) bn 14% 8% 9% UK Greece 34% Real estate Non-residential 22% Italy ~75% ~77% % Spain 43% Real estate Residential Housing boom * Numbers may not add up to 100% due to rounding Source: DG ECFIN, AMECO database 7

8 Budget publique rapporté à la taille de l'économie: Etat membre "typique" et Union Européenne Ordres de grandeur approximatifs ~45% ~0,75% Rétrocédé aux Etats Membres via la politique agricole commune et la politique de cohésion régionale ~1% ~0,25% Alloués aux autres politiques Etats Membres Union Européenne 8

9 Un Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI) Fonds européen pour les investissements stratégiques Capacité de prise de risques de 21md Garantie de l'ue ~ 63md 16md x 3 5md Capacité de financement de ~ 63md: la BEI émet des obligations notées AAA, qui peuvent ensuite être utilisées pour des projets individuels x 5 Projets d'investissement individuels ~ 315md Investissements à long-terme ~ 240md PMEs et sociétés à moyenne capitalisation ~ 75md 9

10 Exemple: un projet éolien Ordres de grandeur approximatifs Investisseurs Structure du capital des projets Projet d'investissement x5 EUR 100 millions EUR 100 millions Promoteurs du projet / investisseurs en capital Fonds européen d'investissement stratégique (EFSI) EUR 20 millions Capitaux propres Dette subordonnée Banques commerciales Banques publiques d'investissement Investor C Dette senior Banks Autres investisseurs 10

11 Le plan d'investissement pour l'europe 11

12 Orientations sur l'application des règles du pacte de stabilité et de croissance en faveur des emplois et de la croissance Rôle de la Commission dans l'application des règles du pacte Utilisation de la marge d'interprétation Mettre en place une stratégie budgétaire plus propice à la croissance dans la zone euro. En particulier: - encourager une mise en œuvre efficace des réformes structurelles; - promouvoir les investissements, notamment dans le cadre du nouveau Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI); - mieux prendre en compte le cycle économique de chaque État membre. 12

13 Le plan d'investissement de ~ 300md a le potentiel d'accroître le PIB de l'ue de 330 à 410md au cours des trois prochaines années et de créer jusqu'à 1,3 million d'emplois PIB réel UE-28, index 2007=100 Emploi UE-28, millions de travailleurs Prévisions de référence Plan d'investissement PIB cumulé supplémentaire Prévisions de référence Plan d'investissement Emplois supplémentaires ~0.8mn ~410md ~1.2mn +1.1~1.3mn Prévisions 210 Prévisions Source: DG ECFIN, AMECO database 13

14 Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015 Secretariat-General

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE?

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Depuis la crise financière et économique mondiale, l'ue pâtit de faibles niveaux d investissement. Des efforts collectifs et coordonnés

Plus en détail

Enjeux du plan d'investissement

Enjeux du plan d'investissement Sommaire Enjeux du plan d'investissement Cibles d'investissements Calendrier 1 L'investissement en Europe a souffert durablement après la crise Source : Eurostat Formation brute de capital fixe EU-28,

Plus en détail

L ajustement du secteur immobilier espagnol. Janvier 2012

L ajustement du secteur immobilier espagnol. Janvier 2012 L ajustement du secteur immobilier espagnol Janvier 2012 Chiffres-clés du secteur immobilier espagnol La hausse des prix en Espagne 1996-2008: les fondamentaux Environnement macroéconomique favorable.

Plus en détail

Le Fond européen pour les investissements stratégiques (FEIS), fruit d un partenariat entre la CE et la BEI

Le Fond européen pour les investissements stratégiques (FEIS), fruit d un partenariat entre la CE et la BEI Le Fond européen pour les investissements stratégiques (FEIS), fruit d un partenariat entre la CE et la BEI Anita Fürstenberg-Lucius Présentation donnée à l occasion du séminaire d information sur Plan

Plus en détail

Thèmes. Séquence des événements. Boom du crédit (2002 2007) Crise Financière (2007 2008) Grande Récession (2008 2009) Grande Illusion (2010????

Thèmes. Séquence des événements. Boom du crédit (2002 2007) Crise Financière (2007 2008) Grande Récession (2008 2009) Grande Illusion (2010???? Valeurs mobilières Banque Laurentienne Carlos Leitao Stratège et économiste en chef Le 15 novembre, 2011 Thèmes Séquence des événements Boom du crédit (2002 2007) Crise Financière (2007 2008) Grande Récession

Plus en détail

Un plan d'investissement pour l'europe

Un plan d'investissement pour l'europe Un plan d'investissement pour l'europe Le «triangle vertueux» INVESTISSEMENT RÉFORMES STRUCTURELLES RESPONSABILITÉ BUDGÉTAIRE 1 Un plan d'investissement pour l'europe MOBILISATION DE FINANCEMENTS POUR

Plus en détail

EURO ZONE: economic impact of the financial crisis

EURO ZONE: economic impact of the financial crisis 1 EURO ZONE: economic impact of the financial crisis Michel Aglietta Univ Paris West, Cepii and Groupama-am Euro zone and European Union: a generalized slump with a recovery starting in Q3 2009 2 Euro

Plus en détail

Germain Belzile. Institut économique de Montréal

Germain Belzile. Institut économique de Montréal La situation économique Germain Belzile Directeur de la recherche Institut économique de Montréal L ÉTAT LÉTAT DE LA SITUATION 2 1.5 1 0.5 0 0.5 0 1 1.5 2 La croissance Canada USA Canada U.S. 2001 2001

Plus en détail

Financer en capital les entreprises innovantes

Financer en capital les entreprises innovantes Financer en capital les entreprises innovantes CDC Entreprises, acteur majeur du capital investissement pour les PME de croissance 18 Janvier 2011 Présentation au CAS Véronique JACQ CDC Entreprises dédiée

Plus en détail

CPIS ACN 2014. Banque de France DGS - DBDP 1

CPIS ACN 2014. Banque de France DGS - DBDP 1 CPIS ACN 2014 Banque de France DGS - DBDP 1 Points évoqués Objectifs et contenu du CPIS Les limites du CPIS Quelques apports du CPIS sur les interconnections internationales Banque de France DGS - DBDP

Plus en détail

Investir dans la dette de l Etat belge. Opportunités pour l investisseur particulier

Investir dans la dette de l Etat belge. Opportunités pour l investisseur particulier Kingdom of Belgium - Federal Public Service FINANCE - Treasury - Debt Agency Investir dans la dette de l Etat belge Opportunités pour l investisseur particulier 9 novembre 2011 Aperçu Partie 1 Solvabilité

Plus en détail

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE Colloque Protection sociale d entreprise Paris, 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS. IMport

CHIFFRES CLÉS. IMport 2014 CHIFFRES CLÉS IMport La presse étrangère Magazines : des lancements réussis En volume, le marché des magazines étrangers a reculé de 7 % en 2014 par rapport à 2013, mais l augmentation moyenne de

Plus en détail

Présentation de la filière allemande. SNA le 18 octobre 2013

Présentation de la filière allemande. SNA le 18 octobre 2013 Présentation de la filière allemande SNA le 18 octobre 2013 Ordre du jour 1. L Allemagne au sein de l UE 2. L abattage 3. L accouvage 4. La production de poulets de chair 5. Le bien-être animal 6. Stratégie

Plus en détail

Stratégie relative aux obligations d État Focus sur la Grèce

Stratégie relative aux obligations d État Focus sur la Grèce Décembre 29 Stratégie relative aux obligations d État Table des matières 1 Évolution récente du marché... 2 2 La situation économique... 3 3 Stratégie... 4 Dexia Asset Management Voir les mentions légales

Plus en détail

Compétitivité française : Quelques constats

Compétitivité française : Quelques constats Compétitivité française : Quelques constats Gilbert Cette Banque de France et Université d Aix-Marseille Gilbert Cette 1 Sommaire 1.1 Dégradation alarmante 1.2 Dégradation stoppée 1.3 En particulier vis-à-vis

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

SWAPS. Lionel Artige HEC Université de Liège

SWAPS. Lionel Artige HEC Université de Liège SWAPS Lionel Artige HEC Université de Liège Swaps 5 types de swaps par ordre d importance sur les marchés financiers : Swaps de taux (interest rate swaps) Swaps de devises (currency swaps) Swaps de crédits

Plus en détail

Annexe 2 : Informations statistiques

Annexe 2 : Informations statistiques Annexe 2 : Informations statistiques Pour une analyse détaillée et des données récentes sur les tendances en matière d emploi en Europe, voir Commission européenne (23), Emploi en Europe 23 (http://europa.eu.int/comm/employment_social/employment_analysis/employ_23_fr.htm)

Plus en détail

33 Fédérations. Infrastructures européennes Vision européenne du réseau et investissements innovants Christine Le Forestier

33 Fédérations. Infrastructures européennes Vision européenne du réseau et investissements innovants Christine Le Forestier FÉDÉRATION DE L INDUSTRIE EUROPÉENNE DE LA CONSTRUCTION Elément s d identit é Infrastructures européennes Vision européenne du réseau et investissements innovants Christine Le Forestier 03.02.2015 ENTERPRISES

Plus en détail

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR?

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? Une question européenne mais traitée dans chaque Etat membre L avenir des systèmes de retraite et ses conséquences sur la zone euro, internationalise

Plus en détail

Des Oiseaux dans la tourmente Episode 19 Les créanciers (1) / les cigales et les fourmis

Des Oiseaux dans la tourmente Episode 19 Les créanciers (1) / les cigales et les fourmis Des Oiseaux dans la tourmente Episode 19 Les créanciers (1) / les cigales et les fourmis Les cigales et les fourmis Regardons la position par pays, la différence entre les avoirs et les dettes. Les principaux

Plus en détail

L A S I T U A T I O N D E L E C O N O M I E T U R Q U E J U I N 2 0 1 2

L A S I T U A T I O N D E L E C O N O M I E T U R Q U E J U I N 2 0 1 2 L A S I T U A T I O N D E L E C O N O M I E T U R Q U E J U I N 2 0 1 2 Haluk Tükel, Conseiller de la TUSIAD, Président fondateur de l'institut du Bosphore (2009-2011) Institut du Bosphore/Comité Scientifique

Plus en détail

Pour une relance de l'emploi par l'innovation

Pour une relance de l'emploi par l'innovation Pour une relance de l'emploi par l'innovation Cadre conceptuel et accès au capital risque Le 21 avril 2015 Diego F. Angel-Urdinola Economiste Principal Secteur de la Protection sociale et de l emploi L'innovation

Plus en détail

La Banque européenne d investissement en bref

La Banque européenne d investissement en bref La Banque européenne d investissement en bref En tant que banque de l Union européenne (UE), la Banque européenne d investissement (BEI) apporte ses financements et son savoir-faire à l appui de projets

Plus en détail

Next Generation Access Défis pour la Suisse

Next Generation Access Défis pour la Suisse Office Bundesamt fédéral für de Kommunikation la communication Division Services de télécommunication Next Generation Access Défis pour la Suisse FTTH conference 2012 by openaxs Fribourg, 22 août 2012

Plus en détail

2. Emissions de garanties. 2. Guarantees. L encours moyen 2014 des engagements de cautions s établit à 238 M en baisse de 28% par rapport à 2013.

2. Emissions de garanties. 2. Guarantees. L encours moyen 2014 des engagements de cautions s établit à 238 M en baisse de 28% par rapport à 2013. 2. Emissions de garanties 2. Guarantees L encours moyen 2014 des engagements de cautions s établit à 238 M en baisse de 28% par rapport à 2013. Average outstanding guarantee in 2014 stood at 238 million,

Plus en détail

Rapport France 2015: politiques de recherche et d'innovation

Rapport France 2015: politiques de recherche et d'innovation Rapport France 2015: politiques de recherche et d'innovation Marnix Surgeon, Chef d'unité adjoint Commission Européenne DG Recherche et Innovation Unité A.4: Suivi et analyse des politiques nationales

Plus en détail

BASE DE DONNÉES DES ASPECTS SOCIOÉCONOMIQUES EN MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE

BASE DE DONNÉES DES ASPECTS SOCIOÉCONOMIQUES EN MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE BASE DE DONNÉES DES ASPECTS SOCIOÉCONOMIQUES EN MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE CETMO-ASE Version 08.01 Année de référence 2008 Février 2013 BASE DE DONNÉES DES ASPECTS SOCIOÉCONOMIQUES EN MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE

Plus en détail

Ces annexes un peu techniques et parfois exploratoires présentent le détail d analyses synthétisées dans d autres contributions.

Ces annexes un peu techniques et parfois exploratoires présentent le détail d analyses synthétisées dans d autres contributions. Annexes sur l économie grecque Ces annexes un peu techniques et parfois exploratoires présentent le détail d analyses synthétisées dans d autres contributions. 1. L endettement des ménages 2. Le poids

Plus en détail

Produits de financements directs destinés aux grandes entreprises et Midcaps

Produits de financements directs destinés aux grandes entreprises et Midcaps Produits de financements directs destinés aux grandes entreprises et Midcaps Présentation donnée à l occasion du séminaire d information sur Plan d investissement pour l Europe : Quels rôles pour la BEI

Plus en détail

Canadian Worker Co-op Federation Annual General Meeting/Assemblé Générale Annuelle October/Octobre 30, 2015

Canadian Worker Co-op Federation Annual General Meeting/Assemblé Générale Annuelle October/Octobre 30, 2015 Annual General Meeting/Assemblé Générale Annuelle October/Octobre 30, 2015 How can you improve your co-op s bottom line? Comment pouvez-vous améliorer le revenu net de votre coopérative? How can you raise

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

ICC 110 5. 28 février 2013 Original: français. Conseil international du Café 110 e Session 4 8 Mars 2013 Londres, Royaume Uni

ICC 110 5. 28 février 2013 Original: français. Conseil international du Café 110 e Session 4 8 Mars 2013 Londres, Royaume Uni ICC 110 5 28 février 2013 Original: français F Conseil international du Café 110 e Session 4 8 Mars 2013 Londres, Royaume Uni Les échanges mondiaux du café soluble Contexte Conformément aux objectifs de

Plus en détail

Économie mondiale : Cycle bien synchronisé (croissance du PIB réel en %)

Économie mondiale : Cycle bien synchronisé (croissance du PIB réel en %) Novembre 2009 1 Économie mondiale : Cycle bien synchronisé (croissance du PIB réel en %) 200 2009 2010 2011 Monde 2.9-1.0 3. 4.3 É.-U 0.4-2.5 2.9 2. Japon -0.7-5.2 2. 2.5 Euro-16 0.6-3.9 1. 2.0 Asie x-japon

Plus en détail

Les énergies renouvelables en Europe vers un vrai départ en France?

Les énergies renouvelables en Europe vers un vrai départ en France? Les énergies renouvelables en Europe vers un vrai départ en France? Samuel Furfari Chef d unité adjoint s Commission européenne S. Furfari Commission européenne, 1 Bénéfices des énergies renouvelables

Plus en détail

Wallonia-Belgium A continuous success story. Alphi CARTUYVELS Deputy General Manager Europe & North America

Wallonia-Belgium A continuous success story. Alphi CARTUYVELS Deputy General Manager Europe & North America Wallonia-Belgium A continuous success story Alphi CARTUYVELS Deputy General Manager Europe & North America I. ORGANISATION & STRATEGY II. FIGURES & RESULTS III.BELGIUM WALLONIA S ASSETS I. ORGANISATION

Plus en détail

Average effective tax rates of pensioners and workers

Average effective tax rates of pensioners and workers Taxing Wages 2-21/Les impôts sur les salaires 2-21 Figure 1. s of pensioners and workers income tax total Canada Finland.. 1. 1.5 2. 2.5 1. 1.5 2. 2.5 Germany Italy.. 1. 1.5 2. 2.5 1. 1.5 2. 2.5 Japan

Plus en détail

Prévisions économiques 2011. Yanick Desnoyers

Prévisions économiques 2011. Yanick Desnoyers Prévisions économiques 2011 Yanick Desnoyers ÀNOTER ÀVOTRE AGENDA 16 novembre 2010 8 mars 2011 POUR ALLER PLUS LOIN Consultez le dossier complet sur la rémunération à l adresse suivante : www.portailrh.org/previsions

Plus en détail

19 February/février 2009 COMMUNIQUE PR/CP(2009)009

19 February/février 2009 COMMUNIQUE PR/CP(2009)009 19 February/février 2009 COMMUNIQUE PR/CP(2009)009 Financial and Economic Data Relating to NATO Defence Données économiques et financières concernant la défense de l'otan News and information is routinely

Plus en détail

1. Le financement de l innovation est un enjeu majeur pour l économie européenne

1. Le financement de l innovation est un enjeu majeur pour l économie européenne NON PAPIER FRANCAIS ELEMENTS DE REFLEXION POUR UN FONDS EUROPEEN EN CAPITAL RISQUE DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES INNOVANTES La situation critique à laquelle fait face l industrie européenne du capital-risque

Plus en détail

Retour sur la réussite du premier OPCI Sharia Xavier LEPINE. 17 Mai 2014

Retour sur la réussite du premier OPCI Sharia Xavier LEPINE. 17 Mai 2014 Retour sur la réussite du premier OPCI Sharia Xavier LEPINE 17 Mai 2014 La Finance Islamique Rêves. La Finance Islamique, un positionnement naturel et décomplexé Un marché en plein essor - Un marché d

Plus en détail

Chapitre 4 Modèles d actualisation des flux monétaires disponibles. FIN5570- Analyse et évaluation financière d'entreprise 1

Chapitre 4 Modèles d actualisation des flux monétaires disponibles. FIN5570- Analyse et évaluation financière d'entreprise 1 Chapitre 4 Modèles d actualisation des flux monétaires disponibles FIN5570- Analyse et évaluation financière d'entreprise 1 Plan de la séance Évaluation des Prévisions des flux monétaires disponibles FCFF

Plus en détail

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée.

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. Il y a trois approches possibles du produit intérieur brut : Optique de la production Optique

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse Neuchâtel, 2005 Doctorats Les nouveaux docteurs en sciences exactes et naturelles et sciences techniques représentent des ressources humaines hautement

Plus en détail

Government Keynote Address. Borislav Stefanov, Executive Director, InvestBulgaria Agency (IBA)

Government Keynote Address. Borislav Stefanov, Executive Director, InvestBulgaria Agency (IBA) Government Keynote Address Borislav Stefanov, Executive Director, InvestBulgaria Agency (IBA) La Bulgarie climat d investissement et opportunités d affaires Novembre 2012 Indicateurs macro-économiques

Plus en détail

Être victorieux en Asie

Être victorieux en Asie Être victorieux en Asie Le rôle du CBdC Glen Hodgson Premier vice-président et économiste en chef, Le Conference Board du Canada Décembre 2014 conferenceboard.ca Asie émergente : où se situe la croissance

Plus en détail

Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté: forces, limites et options. Lahcen Achy. Casablanca, Maroc 16 Septembre 2010

Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté: forces, limites et options. Lahcen Achy. Casablanca, Maroc 16 Septembre 2010 Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté: forces, limites et options stratégiques Lahcen Achy Casablanca, Maroc 16 Septembre 2010 Point de départ Le Maroc a enregistré une baisse significative

Plus en détail

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS)

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) Jon Birger Skjærseth Montreal 27.10.08 reproduction doivent être acheminées à Copibec (reproduction papier) Introduction What

Plus en détail

La BDP. Système financier International. La Balance des Paiements I- Le Compte courant. Identité du Revenu National.

La BDP. Système financier International. La Balance des Paiements I- Le Compte courant. Identité du Revenu National. La BDP Système financier International La Balance des Paiements I- Le Compte courant ESC-Février 2015 Balance des paiements = relevé statistique annuel de toutes les transactions de biens, services et

Plus en détail

INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LE RWANDA

INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LE RWANDA INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LE RWANDA Population 11.2 millions; taux de croissance 2.6% (recensement 2012) Superficie: 26,338 Km 2 44.9% de la population vit sous le seuil de la pauvreté (EICV 2011) 83%

Plus en détail

Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu :

Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu : Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu : un contexte difficile pour faire face au choc du vieillissement de la population 39 e Congrès de l ASDEQ Ottawa 15 mai 2014 François

Plus en détail

2. Croissance et emploi

2. Croissance et emploi 2. Croissance et emploi Concepts abordés Comment définir et mesurer la croissance économique PIB, PIB / hab, PIB / ppa, PIB mondial, Taux de croissance, Croissance potentielle et croissance effective Facteurs

Plus en détail

QUESTIONS / RÉPONSES :

QUESTIONS / RÉPONSES : Contexte : Conformément à la directive comptable 1, les régimes LUX GAAP et LUX GAAP JV 2 posent comme règle générale, l obligation d établissement de comptes consolidés par toute entreprise mère contrôlant

Plus en détail

Les Marché des Swaps Immobiliers

Les Marché des Swaps Immobiliers Les Marché des Emmanuek Deboaisne Fixed Income - France Tel : 01.42.98.57.81 Présentation à l 18 mars 2008 Sommaire 1. L Evolution des Prix Immobiliers 2. Utilisation des 3. Le Marché des 4. Les Indices

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Konjunkturforschungsstelle KOF Swiss Economic Institute ETH Zurich LEE G 6 Leonhardstrasse 89 Zurich Tél.: + 6 9 kofcc@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich, juin, 9h Prévisions d été : relance dans

Plus en détail

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010 La grande déception Krishen Rangasamy, économiste Novembre 21 La grande déception 6 Croissance annuelle mondiale du PIB réel 5 5 % +4,4 % +3,9 % 4 +3,6 % 3 2 4 ans avant la récession 21 211 212 Prévision

Plus en détail

La crise dans la zone euro Etat des lieux et perspectives

La crise dans la zone euro Etat des lieux et perspectives La crise dans la zone euro Etat des lieux et perspectives Mikael PETITJEAN Professeur de finance Louvain School of Management FOFI Charleroi 26 avril 2012 Il était une fois l euro Un décision éminemment

Plus en détail

Table I Net Operating Cash Flow All Maturities (SDR million)

Table I Net Operating Cash Flow All Maturities (SDR million) The OECD Member countries of the Working Party on Export Credits and Credit Guarantees submit their cash flow results for officially supported export credits to the OECD Secretariat on an annual basis.

Plus en détail

Soutien de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement aux entreprises actives au Maroc

Soutien de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement aux entreprises actives au Maroc Soutien de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement aux entreprises actives au Maroc Sommaire 1. 2. 17 mars 2015 European Bank for Reconstruction and Development 2015 2 À propos

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

Geo Decisionnel Solutions ORACLE BI et Cartes NAVTEQ AA1

Geo Decisionnel Solutions ORACLE BI et Cartes NAVTEQ AA1 Geo Decisionnel Solutions ORACLE BI et Cartes NAVTEQ AA1 Folie 1 AA1 Please add name of the speaker in black below the title Anastasia Antipina; 26.01.2011 Premier Provider of Digital Maps NAVTEQ est le

Plus en détail

22 June/juin 2015 COMMUNIQUE PR/CP(2015)093-COR1 NATO PUBLISHES DEFENCE EXPENDITURES DATA FOR 2014 AND ESTIMATES FOR 2015

22 June/juin 2015 COMMUNIQUE PR/CP(2015)093-COR1 NATO PUBLISHES DEFENCE EXPENDITURES DATA FOR 2014 AND ESTIMATES FOR 2015 22 June/juin 2015 COMMUNIQUE PR/CP(2015)093-COR1 NATO PUBLISHES DEFENCE EXPENDITURES DATA FOR 2014 AND ESTIMATES FOR 2015 Financial and Economic Data Relating to NATO Defence Données économiques et financières

Plus en détail

Chiffres clés de l'europe

Chiffres clés de l'europe Sommaire 1 L économie et les finances... 1 1.1 Le PIB... 1 1.2 La production économique... 3 1.3 Les dépenses du PIB et les investissements... 5 1.4 La productivité de la main-d œuvre... 6 2 La population

Plus en détail

La crise financière. : causes microéconomiques conomiques ou causes macroéconomiques. conomiques?

La crise financière. : causes microéconomiques conomiques ou causes macroéconomiques. conomiques? La crise financière : causes microéconomiques conomiques ou causes macroéconomiques conomiques? Table ronde "Les Crises financières" Journée de l'economie Lyon 21 novembre 28 Patrick ARTUS Directeur de

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

Sélection de données statistiques

Sélection de données statistiques Sélection de données statistiques Ce travail de représentation de données concernant l éducation en Asie a été réalisé à l occasion du colloque «L éducation en Asie en 2014 : quels enjeux mondiaux?» organisé

Plus en détail

Écarts de productivité entre pays avancés: que savons nous?

Écarts de productivité entre pays avancés: que savons nous? Journées de l économie 2013 Lyon Écarts de productivité entre pays avancés: que savons nous? Giuseppe Nicoletti OCDE Points principaux Ecarts de PGF facteur clé pour les pays avancés Trois influences principales:

Plus en détail

Prix du pétrole. (US$ 110/brl. à la fin de 2012)

Prix du pétrole. (US$ 110/brl. à la fin de 2012) Valeurs mobilières Banque Laurentienne Carlos Leitao Stratège et économiste en chef Le 20 janvier, 2012 Prix du pétrole (US$ 1/brl. à la fin de 2012) 2 2 Prix du pétrole WTI: moy. mobile 2 jours Prix journalier

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 1 er octobre 2015 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX SOCIÉTÉS D ASSURANCE ET AUX FONDS DE PENSION DE LA ZONE EURO DEUXIÈME TRIMESTRE 2015 Au deuxième trimestre

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

REGARD INTERNATIONAL : LES POLITIQUES DU LOGEMENT DANS LES PAYS DE L'OCDE

REGARD INTERNATIONAL : LES POLITIQUES DU LOGEMENT DANS LES PAYS DE L'OCDE REGARD INTERNATIONAL : LES POLITIQUES DU LOGEMENT DANS LES PAYS DE L'OCDE IGPDE - Rencontres économiques Paris, 18 Mars 2014 Antoine Goujard OCDE, Département des affaires économiques Politiques du logement,

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Zurich, le 30 septembre 2008 Groupe CREALOGIX: e-business toujours réjouissant, difficultés maîtrisées dans les activités ERP, confiance dans le nouvel exercice Au cours de l exercice

Plus en détail

L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité

L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité Université citoyenne d Attac Toulouse, 22 août 2008 Jean-Marie Harribey et Dominique Plihon Les principes néolibéraux Théories de Hayek, Friedman

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 1 au 14 mars 214 n 153 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en janvier 214 : +,7% sur un mois, +,4% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en janvier 214

Plus en détail

M&G Global Macro Bond Fund. Anthony Doyle Directeur des investissements

M&G Global Macro Bond Fund. Anthony Doyle Directeur des investissements M&G Global Macro Bond Fund Anthony Doyle Directeur des investissements 1 Caractéristiques du Fonds M&G Global Macro Bond Fund Gérant : Gérant adjoint : Jim Leaviss Mike Riddell Date de lancement : Octobre

Plus en détail

Livre vert sur les retraites. Le vieillissement démographique s accentue: 2008 et 2060. Jung Lichtenberger Unité Assurance et Pension

Livre vert sur les retraites. Le vieillissement démographique s accentue: 2008 et 2060. Jung Lichtenberger Unité Assurance et Pension Livre vert sur les retraites Colloque Assuralia, «L Europe et le vieillissement: l avenir de nos pensions» Bruxelles, le 26 octobre 2010 Jung Lichtenberger Unité Assurance et Pension Le vieillissement

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Bulletin du FMI BILAN DE SANTÉ ÉCONOMIQUE France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Kevin C. Cheng et Erik de Vrijer Département Europe du FMI 27 juillet 2011 Vendanges dans le

Plus en détail

Arrondissement de Pierrefonds-Roxboro

Arrondissement de Pierrefonds-Roxboro DISCOURS DU BUDGET 2013 La démarche de réforme du financement des arrondissements entamée au début de cette année par monsieur Michael Applebaum président du comité exécutif de la Ville de Montréal et

Plus en détail

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013?

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? ACTUALITÉS EUROPÉENNES n 49 janvier 2012 UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? par Pierre Verluise, Directeur de recherche à l IRIS, Directeur du site géopolitique www.diploweb.com

Plus en détail

Taux d'intérêts historiquement bas: défis pour la stabilité financière

Taux d'intérêts historiquement bas: défis pour la stabilité financière Taux d'intérêts historiquement bas: défis pour la stabilité financière Robert Bichsel Directeur, Système Bancaire BNS Journée d économie politique, Iconomix, Lausanne, 20 novembre 2015 Taux d'intérêts

Plus en détail

Jean-Paul Betbéze Chef économiste - Groupe Crédit Agricole S.A.

Jean-Paul Betbéze Chef économiste - Groupe Crédit Agricole S.A. Jeudi 12 avril 2012 Jean-Paul Betbéze Chef économiste - Groupe Crédit Agricole S.A. A - S endetter est «sympa», au début et se désendetter devient un jour, obligatoire et risqué Page 2-22/07/2011 ECO/EIS

Plus en détail

Pictet-Absolute Return Fixed Income

Pictet-Absolute Return Fixed Income Pictet-Absolute Return Fixed Income Une bonne couverture pour un hiver volatil Frédéric Rollin Janvier 2015 Les taux des obligations souveraines européennes ont enfoncé leurs plus bas : le taux de l OAT

Plus en détail

Perspectives pour la Chine

Perspectives pour la Chine Perspectives pour la Chine Christian Déséglise Responsable des Marchés Emergents, HSBC USA Septembre 212 Dcument Public. Chine : Une croissance au ralenti, en particulier dans le secteur de l industrie

Plus en détail

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie canadienne en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

Débat public sur les projets de canalisations de transport de gaz naturel de GRTgaz ARC LYONNAIS VAL DE SAÔNE. Présentation CRE 22 et 23 octobre 2013

Débat public sur les projets de canalisations de transport de gaz naturel de GRTgaz ARC LYONNAIS VAL DE SAÔNE. Présentation CRE 22 et 23 octobre 2013 Débat public sur les projets de canalisations de transport de gaz naturel de GRTgaz ARC LYONNAIS VAL DE SAÔNE Présentation CRE 22 et 23 octobre 2013 La Commission de régulation de l énergie (1/2) Collège

Plus en détail

List of Countries to which Liste de pays auxquels le Canada Accords Canada accorde la Reciprocal Protection protection réciproque

List of Countries to which Liste de pays auxquels le Canada Accords Canada accorde la Reciprocal Protection protection réciproque CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION List of Countries to which Liste de pays auxquels le Canada Accords Canada accorde la Reciprocal Protection protection réciproque under the Act sous la Loi SOR/93-282

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques NOTE SUR LES DESEQUILIBRES DES FINANCES PUBLIQUES 1. Les facteurs d aggravation de la dette La dette publique en France s est fortement

Plus en détail

1 La prospérité économique et le défi de la productivité

1 La prospérité économique et le défi de la productivité ISSN 178-918 Volume 1, numéro 6 27 février 2 Productivité du travail au Une faible croissance qui nuit à la prospérité des Québécois Sommaire 1. La prospérité économique future du dépendra en grande partie

Plus en détail

List of Countries to which Canada Accords Reciprocal Protection under the Act

List of Countries to which Canada Accords Reciprocal Protection under the Act CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION List of Countries to which Canada Accords Reciprocal Protection under the Act Liste de pays auxquels le Canada accorde la protection réciproque sous la Loi SOR/93-282

Plus en détail

Marché immobilier en Ile-de-France

Marché immobilier en Ile-de-France Marché immobilier en Ile-de-France Contexte des marchés locatifs et de l investissement Virginie Houzé Directeur Etudes et Recherche France 18 juin 2015 Paris? Liquidité & Risque Liquidité & risque 10

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées. Maurice N.

Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées. Maurice N. Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées Maurice N. Marchon Plan de la présentation Mise en situation Enseignements

Plus en détail

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon strategies Arab Hoballah, UNEP SUSTAINABLE AND COMPETITIVE HOTELS THROUGH ENERGY INNOVATION - NEZEH 2015 L'INNOVATION ÉNERGÉTIQUE AU SERVICE

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion

Plus en détail

Les banques françaises peuvent-elles encore financer l économie? Faculté des Sciences économiques de Poitiers

Les banques françaises peuvent-elles encore financer l économie? Faculté des Sciences économiques de Poitiers Les banques françaises peuvent-elles encore financer l économie? Faculté des Sciences économiques de Poitiers Intervention de Jacques Fournier Directeur général des Statistiques Banque de France 16 janvier

Plus en détail

Qu est-ce que la Banque européenne d investissement?

Qu est-ce que la Banque européenne d investissement? Qu est-ce que la Banque européenne d investissement? Légende: Dépliant expliquant le rôle de la BEI, ses missions, son activité, son fonctionnement. Source: Banque européenne d investissement, Qu est-ce

Plus en détail

Quelle forme choisir pour sa gestion active? IST INSIGHT Genève Le 9 octobre 2014

Quelle forme choisir pour sa gestion active? IST INSIGHT Genève Le 9 octobre 2014 Quelle forme choisir pour sa gestion active? IST INSIGHT Genève Le 9 octobre 2014 Qu est ce que la gestion active? Définition de Wikipédia La «gestion d'actifs», sous entendu d'actifs financiers (aussi

Plus en détail