Cela ne signifie nullement que les préventions classiques à l'égard des contes soient tombées, et, comme nous le verrons, il y a lieu, de fait,

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cela ne signifie nullement que les préventions classiques à l'égard des contes soient tombées, et, comme nous le verrons, il y a lieu, de fait,"

Transcription

1 "Les contes ne sont pas faits pour endormir les enfants, mais pour éveiller les hommes à la conscience d'eux-mêmes." E. Brasey et J.P. Debailleul, Vivre la magie des contes, p. 11 Introduction L'abondance des publications relatives aux contes merveilleux semble indiquer qu'ils suscitent aujourd'hui un intérêt nouveau dans les pays de langue française, alors que pendant longtemps la littérature les concernant était principalement de langue allemande. On en fait des lectures très diverses, qui tantôt relèvent de la linguistique, de la philologie et de l'histoire littéraire, tantôt de l'ethnologie et de la sociologie, de la psychologie et de la psychanalyse. Corrélativement, on s'interroge sur leur utilisation en pédagogie et en psychothérapie. 10

2 Cela ne signifie nullement que les préventions classiques à l'égard des contes soient tombées, et, comme nous le verrons, il y a lieu, de fait, d'inviter à une certaine prudence dans leur utilisation. Les résistances sont d'origines diverses : rationaliste (les contes habitueraient l'enfant à se mouvoir dans une atmosphère irréelle et irrationnelle), psychologiste (ils susciteraient en lui des fantasmes apeurants), pédagogique (ils donneraient de la réalité une image fausse), féministe (ils faciliteraient l'intériorisation d'images sexistes), cléricale (ils seraient dépourvus de morale et risqueraient de placer sur le même plan merveilleux païen et surnaturel chrétien, le Petit Chaperon Rouge et le Petit Jésus...). Il ne faut pas oublier que, jusqu'à une date très récente, les contes, les fables, les mythes et les légendes ont été pour toute l'humanité, y compris chez nous, des instruments pédagogiques, des moyens de socialisation et des aliments spirituels absolument majeurs, adaptés aux capacités 11

3 d'intégration des hommes de telle époque et de tel milieu. Les uns donnaient à l'enfant une vision du monde conforme à sa culture, les autres l'éclairaient sur les mouvements de son âme au fur et à mesure de ses crises de croissance. Ils lui apportaient plaisir, joie, bonheur, illumination intérieure, envie d'en savoir plus. Platon recommandait l'éducation par les "mythes", un terme qui en grec inclut aussi les légendes et les contes ; même le rationaliste Aristote disait que "l'ami de la sagesse est également l'ami des mythes". Pourtant, on sait que ces derniers posaient problème jusqu'aux Grecs eux-mêmes par leur caractère scabreux! Cette fonction d'éducation est demeurée très vivante dans une immense fraction de l'humanité, et on ne peut que s'en réjouir. Il me semble qu'on peut dire de nos contes les plus aimés ce que les rabbins disaient des textes fondateurs de la Bible : ils sont susceptibles d'être lus et entendus valablement à une multitude de niveaux différents. Toutes ces lectures n'ont cependant pas la 12

4 même pertinence. Car il en est qui restent très extérieures à ces récits et au message dont ils sont porteurs ; d'autres plaquent sur eux des grilles qui les violentent. Toute la question est alors de savoir ce qu'il y a au fond de nos contes, où réside leur spécificité et quelle est leur réelle portée. Des chercheurs très différents de par leurs origines, leurs préoccupations, leurs méthodes, l'idéologie qui les a animés, ont relevé la relation intime, essentielle, qu'il semble y avoir entre conte, mythe, voire rite. La notion de mythe, centrale ici, est souvent prise aujourd'hui en un sens édulcoré, banal, voire péjoratif. Elle nous intéressera plutôt dans le sens fort qu'elle pouvait avoir à l'origine dans son enracinement traditionnel, non seulement de récit mettant en scène des êtres divins, mais véritablement de langage inspiré destiné par les dieux aux hommes, puis véhiculé par une tradition vivante chargée d'en maintenir l'intégrité et d'en assurer l'actualisation. 13

5 Entendu en ce sens, le mythe est toujours d'une certaine façon une "révélation". Notre propos, en ces pages, est de nous demander si, par delà toutes les lectures possibles, il n'en est pas une qui relève de ce que les anciens appelaient la "mystagogie". Les dictionnaires définissent celle-ci comme une "initiation aux mystères". Tout dépend évidemment de ce que l'on met à la fois sous le mot "initiation" et sous le mot "mystère". Dans un sens maximaliste on peut voir en ce dernier une référence à un absolu, à une transcendance, et lui donner ainsi une portée proprement religieuse. Mais sans aller aussi loin, il renvoie pour le moins à la dimension en profondeur, à la dimension ultime des êtres et des choses. La science, au sens positiviste et actuel du terme, ne rejette pas nécessairement une telle approche. Son acceptation ou son refus est pour elle affaire d'idéologie qu'elle entend mettre entre parenthèses : ce n'est pas son affaire. La mystagogie se situe sur un 14

6 autre plan, dans un autre ordre de réalités, qui relève soit de la philosophie, soit de la théologie (les deux prises en leur sens originel), voire de la gnose, de l'occultisme et de la mystique. Cela ne veut pas dire pour autant qu'une telle approche ne puisse pas se servir des acquis proprement scientifiques, et qu'en un sens différent, plus large, plus ancien, elle ne puisse pas, elle aussi, devenir connaissance fondamentale, "science". Nous avons donné comme sous-titre à cet ouvrage : "éléments pour une mystagogie". En effet, on n'y trouvera en aucune façon un système construit, mais des matériaux fort divers et une succession de points de vue susceptibles d'éclairer, du moins nous l'espérons, ceux qui se préoccupent d'une telle approche. Dans un premier chapitre nous tenterons de clarifier la notion de mystagogie et celles qui lui sont connexes : mystère, mythe, rite, ésotérie, initiation. 15

SYNTHÈSE DES RÉPONSES AU QUESTIONNAIRE SUR LA

SYNTHÈSE DES RÉPONSES AU QUESTIONNAIRE SUR LA SYNTHÈSE DES RÉPONSES AU QUESTIONNAIRE SUR LA FORMATION DES CATÉCHÈTES Sur 48 diocèses présents à la session, nous avons reçu les réponses de 35 diocèses. (73%) 1. Dans votre diocèse, qui propose des formations

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

LE MARIAGE ET L AMOUR D AMITIÉ DES ÉPOUX

LE MARIAGE ET L AMOUR D AMITIÉ DES ÉPOUX LE MARIAGE ET L AMOUR D AMITIÉ DES ÉPOUX Article paru dans la revue Aletheia, n 20 Père Marie-Dominique Philippe, o.p. Il est facile de constater, et c est peut-être une des fêlures les plus caractéristiques

Plus en détail

plan de la leçon objectifs de la leçon exercices

plan de la leçon objectifs de la leçon exercices Leçon 2 Dieu désire que vous conn nnaiss ssiez Ses dons Dans la première leçon, vous avez appris que Dieu avait des dons en réserve pour tous les croyants. Vous avez également découvert qu Il en désirait

Plus en détail

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses!

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses! LE SPECTACLE Dolores Dulce, une vieille dame venue d'un pays lointain d'amérique latine, Cuba, parcourt le monde avec son chariot porteur de friandises et d'histoires. Au passage, elle partage son univers

Plus en détail

Commentaire [1]: Commentaire [2]:

Commentaire [1]: Commentaire [2]: LE RÊVE Commentaire [1]: Cartier, marque de luxe, n abandonne pas la stratégie du rêve même en période de Crise, au contraire. Dans la vidéo, son emblème, une panthère des neiges, fait un tour du monde

Plus en détail

LA SOCIETE POLITIQUE

LA SOCIETE POLITIQUE LA SOCIETE POLITIQUE PLAN : I) L Homme est un Animal social II) Définition de la société politique par les 4 causes III) Le but et la fin de la société politique I) L Homme est un Animal social L expérience

Plus en détail

Traduction spécialisée humanistico-littéraire (allemand- catalan/espagnol) I

Traduction spécialisée humanistico-littéraire (allemand- catalan/espagnol) I Traduction spécialisée humanistico-littéraire (français- catalan/espagnol) I 4 heures par semaine troisième année - deuxième trimestre (janvier-mars) Traduction spécialisée humanistico-littéraire (anglais-

Plus en détail

PROGRAMME DES ENSEIGNEMENTS 2014-2017 MASTER «SCIENCES DES RELIGIONS ET SOCIÉTÉS» ENSEIGNEMENT À DISTANCE

PROGRAMME DES ENSEIGNEMENTS 2014-2017 MASTER «SCIENCES DES RELIGIONS ET SOCIÉTÉS» ENSEIGNEMENT À DISTANCE PROGRAMME DES ENSEIGNEMENTS 2014-2017 MASTER «SCIENCES DES RELIGIONS ET SOCIÉTÉS» ENSEIGNEMENT À DISTANCE - Judaïsme - Christianisme - Islam - Laïcité - Histoire - Éthique - Épistémologie - Langue - Sociologie

Plus en détail

RESSOURCEMENT SUR MESURE

RESSOURCEMENT SUR MESURE RESSOURCEMENT SUR MESURE Le Centre Assomption de Lourdes propose d avril à octobre la formule innovante du RESSOURCEMENT SUR MESURE La nouvelle équipe d animation, composée de sœurs et de laïcs, répond

Plus en détail

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts»

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» «Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» Objectifs généraux : - favoriser les liens entre la connaissance et la sensibilité - développer le dialogue entre

Plus en détail

Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs?

Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs? Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs? Problématique : La difficulté lorsque vous vous trouvez face à un tel sujet est de confondre le thème avec le problème du sujet. Ici le thème était

Plus en détail

Lettre ouverte Cause animale

Lettre ouverte Cause animale Lettre ouverte Cause animale Bonjour à toutes et à tous, Dans la simplicité, je vous adresse ce message car je suis très proche des animaux et de la Nature, engagé avec mes qualités et mes défauts à prendre

Plus en détail

d utilisation de la doctrine sociale de l Eglisel

d utilisation de la doctrine sociale de l Eglisel www.doctrinesocialeeglise.org 1 Voir - Juger - Agir Méthode de réflexion r et d utilisation de la doctrine sociale de l Eglisel Pour aller plus loin dans le détaild merci de se reporter au livre : «Construire

Plus en détail

ORSC TM Coaching Systémique d Organisations & de Relations

ORSC TM Coaching Systémique d Organisations & de Relations ORSC TM Coaching Systémique d Organisations & de Relations (Organization & Relationship System Coaching) Introduction Le programme ORSC (Coaching Systémique d Organisations et de Relations) de CRR Global

Plus en détail

Qu est-ce que la vérité?

Qu est-ce que la vérité? Qu est-ce que la vérité? 30 décembre 06 La vérité est un thème aujourd hui fortement dévalorisé. D une certaine manière, on ne croit plus en la vérité. Les gens d aujourd hui ont adopté la même position

Plus en détail

FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI. Conseillère pédagogique départementale Arts Visuels

FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI. Conseillère pédagogique départementale Arts Visuels FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI LE PATRIMOINE CONTENU ET ENJEUX Quelques éléments de réflexion... Sur la notion de patrimoine elle même Qu est ce que le patrimoine? Patrimoine

Plus en détail

L année Samuel PARTAGE DE PRATIQUES

L année Samuel PARTAGE DE PRATIQUES PARTAGE DE PRATIQUES L année Samuel Guillaume Villatte service diocésain des vocations de Pontoise Aperçu général L année Samuel accueille des jeunes de 18 à 25 ans sur une période de six mois, de novembre

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE DE SOPHROLOGIE

FORMATION PROFESSIONNELLE DE SOPHROLOGIE FORMATION PROFESSIONNELLE DE SOPHROLOGIE DOSSIER D'INSCRIPTION Académie de Sophrologie de Lyon La Sophrologie La sophrologie fut fondée en 1960 par le docteur A.CAYCEDO à partir de ses expériences sur

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

LES SEMINAIRES DOCTORAUX PAR DISCIPLINE

LES SEMINAIRES DOCTORAUX PAR DISCIPLINE LES SEMINAIRES DOCTORAUX PAR DISCIPLINE DROIT CANONIQUE La Faculté de Droit canonique propose désormais deux modalités pour préparer un doctorat : - 1 ère modalité : programme canonique facultaire D1 :

Plus en détail

Programme Académique de Recherche et d Innovation (PARI) Fiche informative sur l'action n 19

Programme Académique de Recherche et d Innovation (PARI) Fiche informative sur l'action n 19 Programme Académique de Recherche et d Innovation (PARI) Fiche informative sur l'action n 19 Titre de l'action : PRATIQUES AUTOUR DU MYTHE A L'ECOLE ELEMENTAIRE Nom du fichier : 55Ecoles19 Académie de

Plus en détail

Google fait alors son travail et vous propose une liste de plusieurs milliers de sites susceptibles de faire votre bonheur de consommateur.

Google fait alors son travail et vous propose une liste de plusieurs milliers de sites susceptibles de faire votre bonheur de consommateur. Quelques resultats de méthode : Entre le 20 Juillet et le 20 Octobre 2011 : Sur une liste de seulement 60 mots clés ou séquences clés 1. 7 sont premiers sur Google soit 12 % 2. 16 sont dans les 3 premiers

Plus en détail

AVIS RELATIF À LA DIFFUSION VIA INTRANET ET INTERNET PAR LA VILLE DE GATINEAU DES RENSEIGNEMENTS CONTENUS DANS LES DEMANDES DE PERMIS DE CONSTRUCTION

AVIS RELATIF À LA DIFFUSION VIA INTRANET ET INTERNET PAR LA VILLE DE GATINEAU DES RENSEIGNEMENTS CONTENUS DANS LES DEMANDES DE PERMIS DE CONSTRUCTION AVIS RELATIF À LA DIFFUSION VIA INTRANET ET INTERNET PAR LA VILLE DE GATINEAU DES RENSEIGNEMENTS CONTENUS DANS LES DEMANDES DE PERMIS DE CONSTRUCTION DOSSIER 99 05 34 MAI 1999 Le responsable de l'accès

Plus en détail

«Je pense, donc je suis» est une grande découverte

«Je pense, donc je suis» est une grande découverte 6 «Je pense, donc je suis» est une grande découverte Cette affaire-là est assez claire. On lit dans le Discours de la méthode, Quatrième Partie : «[ ] Je me résolus de feindre que toutes les choses qui

Plus en détail

Code de conduite pastorale

Code de conduite pastorale Code de conduite pastorale à l intention des prêtres, diacres, séminaristes, employés et bénévoles engagés dans le ministère et les autres services de l archidiocèse d Ottawa Contenu 1 Préambule Code de

Plus en détail

L ENFANT ET LA PEUR D APPRENDRE

L ENFANT ET LA PEUR D APPRENDRE L ENFANT ET LA PEUR D APPRENDRE Serge Boimaré / Editions Dunod Il y a toujours une souffrance quand on ne répond pas aux attentes de l école. Les grandes difficultés d apprentissages doivent amener à une

Plus en détail

Lycée François Arago (Perpignan, France)- IES Lo Pla d Urgell (Lleida, Espagne)- Istituto G. Manno (Alghero, Italie)

Lycée François Arago (Perpignan, France)- IES Lo Pla d Urgell (Lleida, Espagne)- Istituto G. Manno (Alghero, Italie) Lycée François Arago (Perpignan, France)- IES Lo Pla d Urgell (Lleida, Espagne)- Istituto G. Manno (Alghero, Italie) Les objectifs du projet Mer de Babel se concentrent autour des lignes suivantes principales

Plus en détail

La pédagogie selon Henri Marion

La pédagogie selon Henri Marion La pédagogie selon Henri Marion Extraits de Leçons de psychologie appliquée à l éducation (Armand Colin, 1882) Objet de la pédagogie. -La pédagogie est la science de l'éducation. Le mot pédagogue, d'origine

Plus en détail

Dispositif S 3 Aide à l'enseignement et autoformation aux méthodes Statistiques des Sciences Sociales

Dispositif S 3 Aide à l'enseignement et autoformation aux méthodes Statistiques des Sciences Sociales Aide à l'enseignement et autoformation aux méthodes Statistiques des Sciences Sociales Olivier Martin & Eric Dagiral CERLIS, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité /1/ Les constats Les constats

Plus en détail

La révolution de l'activité féminine. Hervé Le Bras EHESS

La révolution de l'activité féminine. Hervé Le Bras EHESS La révolution de l'activité féminine Hervé Le Bras EHESS En cinquante années, d'un point de vue démographique, le travail a changé de nature. On pouvait craindre que l'allongement de la vie et celui des

Plus en détail

Catéchèse symbolique. pour tous les âges. Oecuménisme. Initiation. Contemplation. Création. Mystagogie

Catéchèse symbolique. pour tous les âges. Oecuménisme. Initiation. Contemplation. Création. Mystagogie Catéchèse symbolique Initiation Contemplation Oecuménisme Mystagogie Création pour tous les âges Sommaire Introduction... 5 Découverte de la création par les 5 sens... 6 La création nous «parle» de notre

Plus en détail

La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole. et les associations

La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole. et les associations fonda 18, rue de Varenne 75007 Paris tel : 01 45 49 06 58 fax : 01 42 84 04 84 fonda@wanadoo.fr www.fonda.asso.fr La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole et les associations Présentation

Plus en détail

Il n'y a rien de plus beau qu'une clef

Il n'y a rien de plus beau qu'une clef Il n'y a rien de plus beau qu'une clef (tant qu'on ne sait pas ce qu'elle ouvre) Spectacle de contes, à partir de 12 ans. Durée 1h Synopsis Deux conteuses Une panne de voiture Un petit village vendéen

Plus en détail

Le système didactique

Le système didactique Le système didactique Introduction à la didactique Karine Robinault Master Didactiques et Interactions Octobre 2006 «didactique» En tant qu adjectif, désigne ce qui a rapport à l enseignement, ou qui vise

Plus en détail

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934)

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) 3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) Psychologue russe contemporain de Piaget, a également élaboré une théorie interactionniste de l'apprentissage, sage, mais qui insiste sur tout sur la

Plus en détail

Entretien avec Jean-Paul Betbéze : chef économiste et directeur des études économiques du Crédit agricole, est membre du Conseil d'analyse économique

Entretien avec Jean-Paul Betbéze : chef économiste et directeur des études économiques du Crédit agricole, est membre du Conseil d'analyse économique Faut-il reculer l âge de la retraite? Entretien avec Jean-Paul Betbéze : chef économiste et directeur des études économiques du Crédit agricole, est membre du Conseil d'analyse économique Entretien avec

Plus en détail

Troc Savoirs. Réseau d Echanges Réciproques de Savoirs de Strasbourg. Statuts. Préambule : LA CHARTE DES RESEAUX D'ÉCHANGES RECIPROQUES DE SAVOIRS

Troc Savoirs. Réseau d Echanges Réciproques de Savoirs de Strasbourg. Statuts. Préambule : LA CHARTE DES RESEAUX D'ÉCHANGES RECIPROQUES DE SAVOIRS Troc Savoirs Réseau d Echanges Réciproques de Savoirs de Strasbourg Statuts Préambule : LA CHARTE DES RESEAUX D'ÉCHANGES RECIPROQUES DE SAVOIRS La présente charte constitue la référence éthique pour les

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE GENEVE. langue et littérature italiennes italien 3 langue et littérature latines philosophie philosophie 3

UNIVERSITÉ DE GENEVE. langue et littérature italiennes italien 3 langue et littérature latines philosophie philosophie 3 Enseignement secondaire II postobligatoire REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'instruction publique, de la culture et du sport Enseignement obligatoire CO et enseignement secondaire II Services

Plus en détail

Médiation traduction. De la matière aux langages. 1/ Au fait, les Arts plastiques, qu est-ce que c est? 2/ Pourquoi traduire une œuvre?

Médiation traduction. De la matière aux langages. 1/ Au fait, les Arts plastiques, qu est-ce que c est? 2/ Pourquoi traduire une œuvre? 1/ Au fait, les Arts plastiques, qu est-ce que c est? Médiation traduction De la matière aux langages 2/ Pourquoi traduire une œuvre? 3/ La rencontre avec une œuvre : une «enquête» en 3 étapes 4/ Et maintenant

Plus en détail

Le Devoir d'informer. La Liberté d'écrire.

Le Devoir d'informer. La Liberté d'écrire. Le Devoir d'informer. La Liberté d'écrire. WAKE UP LEMBA (RALEIGH, NC) ENTRAIDE MUTUELLE ET AU SERVICE DE LEMBA/KIN Beaucoup sont encore de ces immigrants qui refusent de se séparer complètement de leurs

Plus en détail

Vies consacrées, 78 (2006-3), 182-186

Vies consacrées, 78 (2006-3), 182-186 Vies consacrées, 78 (2006-3), 182-186 Le célibat consacré, le célibat non choisi: Epousailles ou naissance d en-haut? La consécration du corps au Christ est un élément essentiel dans la vie de tout baptisé.

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE DES ENTRAÎNEURS

CODE DE DÉONTOLOGIE DES ENTRAÎNEURS CODE DE DÉONTOLOGIE DES ENTRAÎNEURS RÉVISÉ ET APPROUVÉ en octobre 2002 1 CODE DE DÉONTOLOGIE DES ENTRAÎNEURS 1.0 ÉNONCÉ DU MANDAT DE PATINAGE CANADA Patinage Canada est une association qui a pour mandat

Plus en détail

2010/2011 MASTER 2 SPECIALITE 8 MEF (IUFM/UPV/INSHEA)

2010/2011 MASTER 2 SPECIALITE 8 MEF (IUFM/UPV/INSHEA) 2010/2011 MASTER 2 SPECIALITE 8 MEF (IUFM/UPV/INSHEA) ACCOMPAGNEMENT DE PUBLICS A BESOINS EDUCATIFS PARTICULIERS PAR UNE PEDAGOGIE INSTITUTIONNELLE ADAPTEE Responsable : CANAT Sylvie MASTER 2 SPECIALITE

Plus en détail

Je suis compagnon. Respectable Atelier «Shekinah» à l O:.de Montélimar. Ce jour 17 X 6011

Je suis compagnon. Respectable Atelier «Shekinah» à l O:.de Montélimar. Ce jour 17 X 6011 Je suis compagnon Respectable Atelier «Shekinah» à l O:.de Montélimar. Ce jour 17 X 6011 V :. M :. M B A SS :. M B A FF :. en vos grades et qualités A :. L :. G :. D :. G :. A :. D :. L U :. Le Compagnon

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance La vieillesse est une étape de l existence pendant laquelle chacun poursuit

Plus en détail

Apprendrelaphotonumerique.com

Apprendrelaphotonumerique.com Le guide pour apprendre la photo facilement 1) Je me présente J'étais vraiment nul en photo. Pourtant, tout petit déjà, je savais que c'était ça que je voulais faire. J'étais tellement mauvais que je refusais

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE DE SOPHROLOGIE DOSSIER D INSCRIPTION. Académie de Sophrologie de Bourgogne Franche-Comté - Ecole de Sophrologie de Dijon

FORMATION PROFESSIONNELLE DE SOPHROLOGIE DOSSIER D INSCRIPTION. Académie de Sophrologie de Bourgogne Franche-Comté - Ecole de Sophrologie de Dijon FORMATION PROFESSIONNELLE DE SOPHROLOGIE DOSSIER D INSCRIPTION Académie de Sophrologie de Bourgogne Franche-Comté - Ecole de Sophrologie de Dijon La Sophrologie La sophrologie fut fondée en 1960 par le

Plus en détail

«Si vous ne redevenez comme des petits enfants» 1

«Si vous ne redevenez comme des petits enfants» 1 «Si vous ne redevenez comme des petits enfants» 1 FR. MARIE-DOMINIQUE PHILIPPE, O.P. La première épître de saint Jean met en rapport l enfance spirituelle avec l ardeur de la jeunesse et la paternité (1

Plus en détail

Lettre à Ménécée. Épicure ([-342] - -270) Traduction de Octave Hamelin (1910) Édition électronique (epub, PDF): Les Échos du Maquis, 2011.

Lettre à Ménécée. Épicure ([-342] - -270) Traduction de Octave Hamelin (1910) Édition électronique (epub, PDF): Les Échos du Maquis, 2011. Lettre à Ménécée Épicure ([-342] - -270) Traduction de Octave Hamelin (1910) Édition électronique (epub, PDF): Les Échos du Maquis, 2011. Note sur cette édition électronique Traduction d Octave Hamelin,

Plus en détail

travail d enquête réalisé par un grand reporter ayant abordé son sujet avec rigueur, méthode, et sans idée préconçue.

travail d enquête réalisé par un grand reporter ayant abordé son sujet avec rigueur, méthode, et sans idée préconçue. Pourquoi ce livre? Autour de nous, quantité d expériences se produisent que nous ne comprenons pas. Ces expériences que nous qualifions d extraordinaires, voire de surnaturelles, nous placent dans une

Plus en détail

Comment pratiquer la véritable Haute-Magie Spirituelle? Réponse dans cette lettre!

Comment pratiquer la véritable Haute-Magie Spirituelle? Réponse dans cette lettre! ALPHA INTERNATIONAL B.P 42 ~ 34560 Poussan téléphone/fax : 04-67-78-29-43 e-mail : Assoalpha@aol.com Comment pratiquer la véritable Haute-Magie Spirituelle? Réponse dans cette lettre! Bonjour, Je vous

Plus en détail

Le bien commun selon Jacques Maritain

Le bien commun selon Jacques Maritain ETAT ET BIEN COMMUN Colloque interdisciplinaire à la mémoire du Prof. Roger Berthouzoz O.P. 7 8 juin 2006 Le bien commun selon Jacques Maritain Conférence du Professeur Jean-Jacques Friboulet Département

Plus en détail

LICENCE GÉOGRAPHIE. Domaine ministériel : SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES Secteur(s) d'activité : Droit / Science politique Mention : GÉOGRAPHIE

LICENCE GÉOGRAPHIE. Domaine ministériel : SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES Secteur(s) d'activité : Droit / Science politique Mention : GÉOGRAPHIE LICENCE GÉOGRAPHIE Domaine ministériel : SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES Secteur(s) d'activité : Droit / Science politique Mention : GÉOGRAPHIE Présentation Etablissement Objectifs Offrir aux étudiants des

Plus en détail

Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins?

Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins? Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins? Laurent QUENEC HDU Descriptif : Le métier de cadre de santé est en constante évolution : le cadre est aujourd

Plus en détail

Les toutous du monde

Les toutous du monde Les toutous du monde Description : L enseignante introduit un toutou voyageur en visite dans la classe, et qui présente des photos d amis toutous rencontrés dans son tour du monde. Les enfants doivent

Plus en détail

Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème )

Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème ) Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème ) Titre : Comme le Petit Chaperon Rouge de Perrault, apprenons à nous méfier des apparences... Pré requis de

Plus en détail

Série TD 3. Exercice 4.1. Exercice 4.2 Cet algorithme est destiné à prédire l'avenir, et il doit être infaillible! Exercice 4.3. Exercice 4.

Série TD 3. Exercice 4.1. Exercice 4.2 Cet algorithme est destiné à prédire l'avenir, et il doit être infaillible! Exercice 4.3. Exercice 4. Série TD 3 Exercice 4.1 Formulez un algorithme équivalent à l algorithme suivant : Si Tutu > Toto + 4 OU Tata = OK Alors Tutu Tutu + 1 Tutu Tutu 1 ; Exercice 4.2 Cet algorithme est destiné à prédire l'avenir,

Plus en détail

REMERCIEMENTS: CREDITS:

REMERCIEMENTS: CREDITS: REMERCIEMENTS: Le Centre de lecture et d'écriture remercie le Ministère des affaires culturelles direction Montréal - aide aux organismes en matière de patrimoine - pour son soutien financier. CREDITS:

Plus en détail

Exposer ses photos sur Internet

Exposer ses photos sur Internet Exposer ses photos sur Internet Vous souhaitez montrer vos photos à votre famille ou vos amis? Pour cela, il existe de nombreuses solutions : vous pouvez effectuer un envoi groupé par email, créer un site

Plus en détail

DOSSIER SOLUTION Amélioration de la planification de la capacité à l aide de la gestion des performances applicatives

DOSSIER SOLUTION Amélioration de la planification de la capacité à l aide de la gestion des performances applicatives DOSSIER SOLUTION Amélioration de la planification de la capacité à l aide de la gestion des performances applicatives Comment assurer une expérience utilisateur exceptionnelle pour les applications métier

Plus en détail

Disciplines. Ecoles - facultés - titres délivrés. UNIL - Faculté des lettres. Maîtrise universitaire ès Lettres

Disciplines. Ecoles - facultés - titres délivrés. UNIL - Faculté des lettres. Maîtrise universitaire ès Lettres Masters de l UNIL, de l EPFL et de la HES-SO de référence, répondant sans restriction aux conditions d admission au Diplôme d enseignement pour le degré secondaire II Ecoles - facultés - titres délivrés

Plus en détail

LA COMPTABILITE PATRIMONIALE. des milieux naturels et culturels : des différences mais une logique de base

LA COMPTABILITE PATRIMONIALE. des milieux naturels et culturels : des différences mais une logique de base LA COMPTABILITE PATRIMONIALE des milieu naturels et culturels : des différences mais une logique de base Des travau s'engagent, depuis quelques années, pour élaborer des comptabilités patrimoniales et,

Plus en détail

Vu la loi organique n 2011 333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ;

Vu la loi organique n 2011 333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ; Paris, le 19 septembre 2012 DECISION DU DEFENSEUR DES DROITS N MDE-2012-128 Vu l article 71 1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011 333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur

Plus en détail

Alliance Coachs École C&T de formation au coaching

Alliance Coachs École C&T de formation au coaching Alliance Coachs École C&T de formation au coaching Crée en 2002 par Annie Weber, l école de formation au coaching Alliance-Coachs est affiliée au courant Coach&Team et dispense ses enseignements à Toulouse

Plus en détail

LECTURE DE VOS MEMOIRES AKASHIQUES

LECTURE DE VOS MEMOIRES AKASHIQUES LECTURE DE VOS MEMOIRES AKASHIQUES Bonjour, Ce document présente les mémoires akashiques et les séances de lecture. Les mémoires sont un puissant outil de développement personnel et d évolution. Je fais

Plus en détail

FORMATION Coach & Team. Promotion CT23 - Lyon

FORMATION Coach & Team. Promotion CT23 - Lyon FORMATION Coach & Team Promotion CT23 - Lyon JBS-COACHING est une école de coaching animée par des enseignants et des superviseurs de coachs, tous praticiens expérimentés, ayant suivi un parcours d entreprise

Plus en détail

L'Assemblée et le Sénat ont adopté : Le Président de la République promulgue La loi dont la teneur suit :

L'Assemblée et le Sénat ont adopté : Le Président de la République promulgue La loi dont la teneur suit : Loi relative au régime juridique particulier des associations de LOI n 2000-043 du 26 juillet 2000 relative au régime juridique particulier des associations de. In JO 30 Octobre 2000 N 985 L'Assemblée

Plus en détail

Charte des Droits de la famille

Charte des Droits de la famille INTRODUCTION Charte des Droits de la famille La «Charte des Droits de la Famille» résulte du vœu formulé par le Synode des évêques réuni à Rome en 1980 sur le thème: «Le rôle de la famille chrétienne dans

Plus en détail

Atelier Cognisud. Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR

Atelier Cognisud. Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR Atelier Cognisud Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR Ces notes sont une contribution à la réflexion dans le cadre de PIRSTEC, faite par le réseau Cognisud suite à un atelier organisé le Jeudi

Plus en détail

Capacités habiletés et compétences pour. efficace

Capacités habiletés et compétences pour. efficace Dimensions du leadership Capacités habiletés et compétences pour un leadership efficace Rapport d un groupe de réflexion sur le développement du leadership parrainé par la LCWR (Conférence de leadership

Plus en détail

séminaires de recherche

séminaires de recherche séminaires de recherche Théologie - philosophie Réservés à des doctorants, enseignants et chercheurs de Recherche Anthropologie et justice sociale (p33s) Cécile RENOUARD Lundi de 13h30 à 16h, les 13 octobre,

Plus en détail

3 ème dimanche de Carême B 2012 Exode 20, 1 17 ; 1 Corinthiens 1, 22 25 ; jean 2, 13 25

3 ème dimanche de Carême B 2012 Exode 20, 1 17 ; 1 Corinthiens 1, 22 25 ; jean 2, 13 25 3 ème dimanche de Carême B 2012 Exode 20, 1 17 ; 1 Corinthiens 1, 22 25 ; jean 2, 13 25 Au sommet du Sinaï Dieu tend à Moïse sa carte de visite : elle ne porte ni nom ni prénon, ni adresse ni numéro de

Plus en détail

SEANCE 1. Support : exposition «Prudent contre les accidents» (dans les locaux de l école)

SEANCE 1. Support : exposition «Prudent contre les accidents» (dans les locaux de l école) SEANCE 1 Support : exposition «Prudent contre les accidents» (dans les locaux de l école) Objectifs : Prendre conscience des dangers de la maison Repérer et prévenir une situation de danger Savoir ce qui

Plus en détail

le premier réseau social d'évaluation des entreprises DOSSIER PRESSE

le premier réseau social d'évaluation des entreprises DOSSIER PRESSE le premier réseau social d'évaluation des entreprises DOSSIER PRESSE le premier réseau social d'évaluation des entreprises Premier réseau social d'évaluation B to B des entreprises, buziness.com recueille

Plus en détail

«la mouche» : 1958 / 1987, l'adaptation au travers des affiches.

«la mouche» : 1958 / 1987, l'adaptation au travers des affiches. Oui, mais c'est l œuvre de quelqu'un d'autre 1 «On parle souvent des cinéastes qui, à Hollywood, déforment l œuvre originale. Mon intention est de ne jamais faire cela»¹ «la mouche» : 1958 / 1987, l'adaptation

Plus en détail

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux!

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! Christian Husson: Salut Matthieu. Matthieu Tenenbaum: Comment vas-tu? C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! M. T.: Mes meilleurs vœux! C. H.: Alors, moi, je vais te

Plus en détail

LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS

LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS Nelly GOUIDER En, chaque personne résidant sur le territoire métropolitain a effectué en moyenne près de six voyages à plus de kilomètres de son domicile au cours

Plus en détail

Sauf mention contraire, le contenu de cet ouvrage est publié sous la licence : Creative Commons BY-NC-SA 2.0 La copie de cet ouvrage est autorisée

Sauf mention contraire, le contenu de cet ouvrage est publié sous la licence : Creative Commons BY-NC-SA 2.0 La copie de cet ouvrage est autorisée Sauf mention contraire, le contenu de cet ouvrage est publié sous la licence : Creative Commons BY-NC-SA 2.0 La copie de cet ouvrage est autorisée sous réserve du respect des conditions de la licence Texte

Plus en détail

Résister aux tentations et aux accusations

Résister aux tentations et aux accusations Résister aux tentations et aux accusations Jésus est venu détruire toute dette Exode 20.17 «Tu ne convoiteras pas!» Satan structure sa dette et travaille avec la tentation essentiellement à travers les

Plus en détail

UTILISATION DES FONDS ET DES BIENS DES COOPERATIVES ET DES FOYERS COOPERATIFS

UTILISATION DES FONDS ET DES BIENS DES COOPERATIVES ET DES FOYERS COOPERATIFS UTILISATION DES FONDS ET DES BIENS DES COOPERATIVES ET DES FOYERS COOPERATIFS 1) Les coopératives et les foyers ne sont pas des moyens de pallier certaines insuffisances financières ou matérielles : Ce

Plus en détail

Quand la peur nous prend, qu est-ce qu elle nous prend? Vivre la crainte, l inquiétude, la panique, l affolement ou la terreur; la peur est

Quand la peur nous prend, qu est-ce qu elle nous prend? Vivre la crainte, l inquiétude, la panique, l affolement ou la terreur; la peur est Quand la peur nous prend, qu est-ce qu elle nous prend? Vivre la crainte, l inquiétude, la panique, l affolement ou la terreur; la peur est une émotion à la fois si commune et si unique que la langue française

Plus en détail

Projet d Etablissement 2013-2016

Projet d Etablissement 2013-2016 Projet d Etablissement 2013-2016 L organisation pédagogique d un établissement scolaire doit être conçue en fonction d un projet d établissement. Le dernier projet (2007-2010) est arrivé à son terme. Le

Plus en détail

«Gestion des risques liés à la consommation d alcool et autres substances psychoactives en lien avec le travail»

«Gestion des risques liés à la consommation d alcool et autres substances psychoactives en lien avec le travail» «Gestion des risques liés à la consommation d alcool et autres substances psychoactives en lien avec le travail» Jean Paul JEANNIN ARCOM Formation Conseil 06 08 61 66 81 Arcomjpj@noos.fr Diagnostics Formations

Plus en détail

AVANT-PROPOS CREATIVITE, FEMMES ET DEVELOPPEMENT L'EXEMPLE QUI VIENT DES AUTRES...

AVANT-PROPOS CREATIVITE, FEMMES ET DEVELOPPEMENT L'EXEMPLE QUI VIENT DES AUTRES... AVANT-PROPOS CREATIVITE, FEMMES ET DEVELOPPEMENT L'EXEMPLE QUI VIENT DES AUTRES... Tellement à la mode depuis quelques années, le mot de créativité est peut-être déjà démodé. La publicité, la médiatisation,

Plus en détail

Christian BIET, professeur d'histoire et d'esthétique du théâtre à l'université de Paris-X-Nanterre

Christian BIET, professeur d'histoire et d'esthétique du théâtre à l'université de Paris-X-Nanterre LES AVENTURES DE TÉLÉMAQUE, F. de Fénelon Sommaire L'initiation de Télémaque Apprendre à gouverner Bibliographie L'auteur Christian BIET, professeur d'histoire et d'esthétique du théâtre à l'université

Plus en détail

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Observatoire Ipsos-LogicaBusiness Consulting/Crédit Agricole Assurances Des attitudes des Européens face aux risques Fiche technique Ensemble : 7245 répondants

Plus en détail

La CCM vous remercie de lui offrir la possibilité de donner son avis sur la révision partielle de la LA Mal.

La CCM vous remercie de lui offrir la possibilité de donner son avis sur la révision partielle de la LA Mal. Par courriel Abteilung Leistungen@bag.admin.ch Office fédéral de la santé publique OFSP Division Prestations Schwarzenburgstrasse 165 3003 Berne Zurich, 3 octobre 2014 Consultation sur la révision partielle

Plus en détail

CONFÉRENCE LES ROSE-CROIX : QUI SONT-ILS VRAIMENT? Par Serge Toussaint, Grand Maître de l A.M.O.R.C.

CONFÉRENCE LES ROSE-CROIX : QUI SONT-ILS VRAIMENT? Par Serge Toussaint, Grand Maître de l A.M.O.R.C. CONFÉRENCE LES ROSE-CROIX : QUI SONT-ILS VRAIMENT? Par Serge Toussaint, Grand Maître de l A.M.O.R.C. Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix - Château d'omonville - 27110 Le Tremblay - FRANCE Les Rose-Croix

Plus en détail

Avant-propos. «Au commencement était le Verbe.» Le temps de la parole, Edmond Ortigues 1

Avant-propos. «Au commencement était le Verbe.» Le temps de la parole, Edmond Ortigues 1 Avant-propos «Au commencement était le Verbe.» Le temps de la parole, Edmond Ortigues 1 La question de l origine, de notre origine, peut s exprimer ainsi : d où vient notre humanité? Comment se fait-il

Plus en détail

Reconnaissance et pacification

Reconnaissance et pacification E-Séminaire de Philosophie www.domuni.eu 12 octobre 7 décembre 2015 Reconnaissance et pacification de Axel HONNETH à P. RICOEUR Présentation La théorie de la reconnaissance mutuelle, exposée par Axel Honneth,

Plus en détail

Carte des Prestations et des Tarifs Consultations sur Rendez-Vous au cabinet (Miribel Les Echelles, Isère, 38)

Carte des Prestations et des Tarifs Consultations sur Rendez-Vous au cabinet (Miribel Les Echelles, Isère, 38) Carte des Prestations et des Tarifs Consultations sur Rendez-Vous au cabinet (Miribel Les Echelles, Isère, 38) Consultation complète : 60 euros La consultation Complète est une consultation de voyance

Plus en détail

Réunion de présentation. Avril 2015

Réunion de présentation. Avril 2015 Réunion de présentation Avril 2015 Points abordés 1. L environnement 2. L équipe 3. La pédagogie et le fonctionnement de l établissement 4. Après la 3 ème? 5. Questions L environnement 12, chaussée Jules

Plus en détail

Séminaire sur le Renforcement des Capacités en Matière de Leadership pour la bonne Gouvernance en Afrique

Séminaire sur le Renforcement des Capacités en Matière de Leadership pour la bonne Gouvernance en Afrique Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Nouveau Partenariat Pour le Développement De l Afrique NEPAD Nations Unies Département des Affaires Economiques et Sociales

Plus en détail

enquête pour les fautes sur le fond, ce qui est graves pour une encyclopédie.

enquête pour les fautes sur le fond, ce qui est graves pour une encyclopédie. 4.0 Contrôles /4 4 e enquête pour les fautes sur le fond, ce qui est graves pour une encyclopédie. RPPEL de 0. Wikipédia 2/2 Dans le chapitre : XX e siècle : ( 4.0 mythe paroxysme ) sous la photo d un

Plus en détail

Pour acquérir et diversifier le vocabulaire Pour commencer à structurer le vocabulaire Isabelle Caron, conseillère pédagogique LILLE 1 Est

Pour acquérir et diversifier le vocabulaire Pour commencer à structurer le vocabulaire Isabelle Caron, conseillère pédagogique LILLE 1 Est BATIR et UTILISER DES IMAGIERS EN CLASSE MATERNELLE Pour acquérir et diversifier le vocabulaire Pour commencer à structurer le vocabulaire Isabelle Caron, conseillère pédagogique LILLE 1 Est Quelques définitions

Plus en détail

PROGRAMME DES COURS DE LICENCE

PROGRAMME DES COURS DE LICENCE PROGRAMME DES COURS DE LICENCE DROIT PROCESSUEL (1 ère partie) ENSEIGNEMENTS ANNÉE C Abbé Bernard du PUY-MONTBRUN Ce cours sera consacré à l étude des procès canoniques. Après une introduction à l aide

Plus en détail

Traduire au XXIè siècle

Traduire au XXIè siècle Quaderns. Rev. trad. 15, 2008 55-62 Traduire au XXIè siècle Henri Meschonnic Poète, linguiste et traducteur La notion de siècle est une illusion du calendrier. Les habitudes de pensée, et en particulier

Plus en détail