LYCEE GENERAL ET TECHNOLOGIQUE DE BAIMBRIDGE ANNEE SCOLAIRE 20X-20X. BTS Comptabilité et Gestion des Organisations.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LYCEE GENERAL ET TECHNOLOGIQUE DE BAIMBRIDGE ANNEE SCOLAIRE 20X-20X. BTS Comptabilité et Gestion des Organisations."

Transcription

1 LYCEE GENERAL ET TECHNOLOGIQUE DE BAIMBRIDGE ANNEE SCOLAIRE 20X-20X BTS Comptabilité et Gestion des Organisations Rapport de stage Stage effectué du XX mai au XX juin 20XX à XXXX Cabinet d expertise comptable et de commissariat aux comptes

2 Remerciements J adresse mes remerciements à XXXX et, experts comptables et commissaires aux comptes, pour m avoir accueillie dans leurs locaux afin d effectuer mon stage de fin d année. Je remercie également XXX, expert comptable, Madame Marina Mallet, comptable, ainsi que Monsieur Lionel COMMERE et Madame Rodeline DIERGUE, respectivement comptable au pôle social et assistante paie, qui ont fait preuve d une grande disponibilité à mon égard lors de la réalisation des missions qu ils m ont confiées. 2

3 Sommaire Pages Introduction 4 I/ Présentation du cabinet 5 II/ Compte rendu des tâches réalisées 6 Edition d états financiers 6 Organisation des archives du pôle social 6 Audit de comptes 6 Saisie de factures d achats 7 Saisie de chéquiers 8 Saisie de relevés bancaires 8 Rapprochements bancaires 9 Lettrage de comptes 9 Déclarations de TVA 10 Conclusion 11 3

4 Introduction Au terme de ma première année de formation en BTS Comptabilité et Gestion des Organisations au lycée de Baimbridge, j ai effectué un stage d une durée de cinq semaines, à compter du, au sein du cabinet d expertise comptable et de commissariat aux comptes,, situé à. Durant cette période, j ai pu répondre aux principales exigences du stage, à savoir l acquisition de qualités relationnelles et de compétences professionnelles, ainsi que le développement du sens des responsabilités. De plus, d un point de vue personnel, il était question pour moi d acquérir une expérience professionnelle directement liée à ma formation et de découvrir l application pratique des connaissances théoriques qui m ont été transmises tout au long de cette première année de formation en BTS Comptabilité et Gestion des Organisations. Je souhaitais également être confortée dans mon choix d orientation vers la filière comptable, et c est désormais chose faite grâce aux différentes tâches que j ai effectuées. Ce sont ces tâches que nous allons décrire dans la deuxième partie de ce rapport de stage. Auparavant, je présenterai de manière plus précise notre entreprise d accueil. 4

5 I- Présentation du cabinet 1) Historique 2) Activités Outre l expertise comptable et le commissariat aux comptes, XXXXXXX s est progressivement développé et propose aujourd hui ses services en matières sociale, juridique et fiscale. Le conseil en gestion et la gestion de patrimoine font également partie de ses domaines de compétences. 3) Clientèle Implanté à la fois sur le territoire régional et hexagonal, XXXXXXX s adresse à une clientèle très diversifiée : filiales de sociétés cotées, sociétés d économie mixte, associations, artisans, commerçants, agriculteurs, professions libérales. 4) Organisation interne Fonctionnement interne et circulation des informations 5

6 5) Système informatique Il convient de noter que différents systèmes d exploitation sont installés sur les ordinateurs figurant sur le schéma ci-dessus: Windows Vista Pro 32 bits, Windows XP Pro 32 bits, Windows Seven 64 bits et Windows 2008 R2 64 bits (pour le serveur). De plus, XXXXXXX utilise plusieurs logiciels, et ce, pour des besoins bien précis : - Sage Coala, pour ce qui concerne la comptabilité pure, mais aussi les tâches à caractère social (création de bulletins de paie par exemple) ; - Polyacte, pour la rédaction de documents juridiques tels que les contrats de travail ou les procès verbaux d assemblées générales ; - AUDITsoft, dans le cadre des missions d audit des commissaires aux comptes. 6

7 II- Compte rendu des tâches réalisées 1) Edition d états financiers Mes premiers jours de stage au sein du cabinet XXXXXXX ont été consacrés à l édition d états financiers 1 pour l exercice 2011 (mise en forme, relecture, correction éventuelle, impression et reliure), destinés à une catégorie spécifique de clients, ceux avec qui l entreprise n entretient pas de relation physique. 2) Organisation des archives du pôle social Suite à une nouvelle attribution des tâches à certains collaborateurs, il m a été demandé de participer à l organisation des archives du pôle social. Ainsi, pour une liste d entreprises donnée, il m a fallu classer différents documents, récupérés notamment sur le site net-entreprises.fr 2 ou encore générés par le logiciel de comptabilité, en trois catégories : correspondance, bulletins de paie et charges sociales. 3) Audit de comptes L exercice 2011 étant clôturé, le commissaire aux comptes doit contrôler la sincérité et la régularité des comptes annuels des entreprises. Pour ce faire, il procède à un audit, c'est-à-dire à la vérification et à la révision d un certain nombre de comptes. Plus précisément, il s agit de justifier les montants existants en comptabilité à partir de pièces justificatives comme les factures d achat. Cette mission m a été confiée pour des comptes de classes 2 3, 3 4 et 5 5, ainsi que pour les comptes clients et fournisseurs de trois entreprises, filiales d un même groupe. 4) Saisie de factures d achats et de chéquiers 1 Documents qui informent les chefs d entreprises et leurs créanciers sur la situation financière de celles-ci par le biais du bilan, du compte de résultat, des annexes, du bilan détaillé, du résultat détaillé et de la liasse fiscale. 2 Site proposé aux entreprises par les organismes de protection sociale pour effectuer en ligne les déclarations sociales et régler les cotisations et contributions obligatoires. 3 Les comptes de classe 2 concernent les immobilisations incorporelles et corporelles. 4 Les comptes de classe 3 concernent les stocks et les en-cours. 5 Les comptes de classe 5 concernent les ressources financières de l entreprise (banque, caisse ). 7

8 Durant ce stage, j ai également été chargée de la saisie des factures d achats de deux entreprises, l une spécialisée dans le rachat d or, l autre dans la vente d articles destinés à la couture. Pour la première, outre un classement par mois des différentes factures, il n y a pas eu de traitement particulier et on retient que les principaux comptes de charges utilisés ont été les suivants : Fournitures d entretien et de petit équipement Locations immobilières Publicité, publications, relations publiques Quelques factures ont également fait l objet d un enregistrement en immobilisations corporelles, en particulier dans le compte Installations générales, agencements, aménagements divers. En revanche, pour l entreprise spécialisée dans la vente d articles de couture, compte tenu de l origine étrangère de ses fournisseurs 6, la saisie des factures d achats a été effectuée en deux étapes. En effet, conformément au régime externe de TVA, j ai d abord enregistré les achats de marchandises pour leur montant hors taxes. Ainsi, seuls un compte de charges et un compte fournisseur ont été mouvementés. Puis, il s est agi de comptabiliser des factures supplémentaires, celles de transitaires de transport et de dédouanement, qui faisaient apparaître le montant de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) dont l entreprise était redevable. Après avoir enregistré ces factures d achats, j ai effectué à partir de souches la saisie des chéquiers de ces deux sociétés, les chèques étant enregistrés à leur date d émission et non à leur date de prise en compte à la banque. 5) Saisie de relevés bancaires Les relevés bancaires étant le seul moyen de connaître les mouvements qui affectent le compte banque, il a fallu saisir chacune des opérations qui y figuraient, à l exception des chèques (déjà enregistrés). Par ailleurs, le cabinet dispose d une plate-forme automatisée de récupération et de traitement des données bancaires, ScanBANK, qui lui permet de limiter les tâches de saisie, et donc l intervention des collaborateurs, lors de la réception des relevés de la banque. 6) Rapprochements bancaires 6 Lorsqu une acquisition est réalisée dans un pays étranger, on parle d importation. 8

9 Une fois les relevés bancaires reçus et saisis, il convient de procéder chaque mois à un rapprochement bancaire, c'est-à-dire de justifier, s il y a lieu, l écart entre le solde du compte 512. Banque tenu en comptabilité et celui qui apparait sur le relevé de la banque. Pour cela, j ai d abord réalisé un pointage des opérations identiques figurant à la fois au compte 512. Banque et sur les relevés. Puis, il a fallu reporter en comptabilité les montants non pointés des relevés bancaires (en inversant débit et crédit), et rectifier certaines erreurs commises lors de précédents enregistrements (inversement de chiffres par exemple). 7) Déclarations de TVA Les entreprises étant tenues de reverser à l Etat la TVA collectée sur leurs ventes et prestations de services après déduction de la TVA déductible sur leurs achats, elles doivent obligatoirement (sauf en cas d exonération) remplir une déclaration. Celle-ci est destinée à récapituler la TVA et les éventuelles taxes assimilées qu elles doivent au titre d un mois ou d un exercice. A partir des écritures passées en comptabilité, relatives au solde des opérations de TVA, j ai ainsi pu remplir les déclarations d entreprises soumises au régime simplifié 7 (déclarations annuelles). 7 Il existe trois régimes d imposition à la TVA : la franchise en base de TVA destinée à alléger les obligations fiscales des petites entreprises dont le chiffre d affaires n excède pas pour les activités d achat-revente et à pour les activités de prestations de services, le régime réel simplifié d imposition pour celles dont le chiffre d affaires est compris entre et pour les activités d achat-revente et entre et pour les activités de prestations de services, et le régime normal pour les entreprises dont le chiffre d affaires est supérieur à pour les activités d achatrevente et à pour les activités de prestations de services. 9

10 Conclusion Les différentes tâches que j ai effectuées au cours de ces cinq semaines de stage ont été pour moi l occasion de découvrir des opérations incontournables en comptabilité, dont le rôle est de donner une image fidèle du patrimoine et de la situation financière de l entreprise. Pour cela, il m a fallu mobiliser les connaissances théoriques que j ai pu acquérir au cours de ma formation et les adapter à des situations réelles. J ai ainsi pu me rendre compte des spécificités qui existent au niveau du traitement des différentes pièces comptables en cabinet, et plus largement en entreprise. En plus d un enrichissement sur le plan professionnel, ce séjour en cabinet m a également permis de développer ma capacité d adaptation puisqu il a été question pour moi d intégrer une équipe de travail, et de ce fait, de répondre à plusieurs attentes, parfois simultanément. 10

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS.

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS. MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS Sommaire INTRODUCTION PARTIE 1 INITIATION A LA COMPTABILITE 1- règles de base de la comptabilité 2- l activité courante de l

Plus en détail

APPORT ACTIVITE [Nommer activité transmise] de [Nom de la société apportant l activité] à [Nom de la société destinataire de l apport]

APPORT ACTIVITE [Nommer activité transmise] de [Nom de la société apportant l activité] à [Nom de la société destinataire de l apport] APPORT ACTIVITE [Nommer activité transmise] de [Nom de la société apportant l activité] à [Nom de la société destinataire de l apport] Projet de Planning des opérations économiques et financières XX/XX/2005

Plus en détail

Dossier G16 - L'Organisation du traitement de l'information Comptable

Dossier G16 - L'Organisation du traitement de l'information Comptable Dossier G16 - L'Organisation du traitement de l'information Comptable L'objectif de la comptabilité financière est de produire des informations de synthèse de qualité à destination de différents utilisateurs.

Plus en détail

Bordereau de renseignements OG B.I.C. Millésime 2015

Bordereau de renseignements OG B.I.C. Millésime 2015 LE MANS LAVAL ALENCON Siège social 1 rue de la Paix Parc d activités du Londreau 126-128 rue de la Mariette CS 60506 BP 230 - Cerisé 72000 LE MANS 53005 LAVAL CEDEX 61007 ALENCON CEDEX Tel : 02 43 86 36

Plus en détail

(2015) INFORMATIONS GENERALES OGBIC01

(2015) INFORMATIONS GENERALES OGBIC01 3.5 Annexes Centres de Gestion Agréés (2015) INFORMATIONS GENERALES OGBIC01 Tableau obligatoirement transmis pour la campagne fiscale 2015. Généralités Nom de la personne à contacter sur ce dossier au

Plus en détail

LES SPECIFICITES D UNE COMPTABILITE INFORMATISEE

LES SPECIFICITES D UNE COMPTABILITE INFORMATISEE LES SPECIFICITES D UNE COMPTABILITE INFORMATISEE Système classique : 1 ) Enregistrement des pièces comptables dans un seul livre-journal appelé JOURNAL GENERAL 2 ) Report des écritures dans un seul grand-livre

Plus en détail

Guide utilisateur français EDI-TDFC 2013 Date de mise à jour : 31 décembre 2012

Guide utilisateur français EDI-TDFC 2013 Date de mise à jour : 31 décembre 2012 Guide utilisateur français EDI-TDFC 2013 Date de mise à jour : 31 décembre 2012 Guide utilisateur français pour la transmission des informations de l entreprise 2015 EDI-TDFC Volume III B GUIDE DES FORMULAIRES

Plus en détail

Docteur Marc HECKLER 48 Avenue du Maréchal Foch 54200 TOUL. TEL: 03 83 43 17 61 Email: m.heckler@wanadoo.fr

Docteur Marc HECKLER 48 Avenue du Maréchal Foch 54200 TOUL. TEL: 03 83 43 17 61 Email: m.heckler@wanadoo.fr LA GESTION COMPTABLE DU CABINET MEDICAL Docteur Marc HECKLER 48 Avenue du Maréchal Foch 54200 TOUL TEL: 03 83 43 17 61 Email: m.heckler@wanadoo.fr 18/05/2008 Docteur Marc HECKLER 1 18/05/2008 Docteur Marc

Plus en détail

2014 INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00

2014 INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00 Adh. n Nom : Profession : 2014 INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00 Libellés IDENTIFICATION DU DOSSIER COMPTABLE Forme juridique Code Activité de la famille comptable Code Activité Libre PERIODE Date de

Plus en détail

Fiche. Le cadre comptable, la gestion de l entreprise et du système d information comptable et le contrôle interne. 1 Le cadre conceptuel

Fiche. Le cadre comptable, la gestion de l entreprise et du système d information comptable et le contrôle interne. 1 Le cadre conceptuel Le cadre comptable, la gestion de l entreprise et du système d information comptable et le contrôle interne Fiche 1 La connaissance du contenu du référentiel international est exclue de l étude. L étude

Plus en détail

CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES

CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES Objectif(s) : o o o Evaluation des créances et dettes libellées en monnaies étrangères, Traitements comptables : facturation, fin d'exercice, règlement, Conséquences

Plus en détail

VEUILLEZ EGALEMENT JOINDRE LA BALANCE ET L ENSEMBLE DES DECLARATIONS DE TVA

VEUILLEZ EGALEMENT JOINDRE LA BALANCE ET L ENSEMBLE DES DECLARATIONS DE TVA BORDEREAU DE RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES VEUILLEZ EGALEMENT JOINDRE LA BALANCE ET L ENSEMBLE DES DECLARATIONS DE TVA Code adhérent : Nom et prénom / Raison Sociale : 0GID00 Informations Identification

Plus en détail

INFOMATIONS GENERALES. Renseignements divers. Effectif exploitant non salarié (au prorata du temps consacré à l'entreprise)

INFOMATIONS GENERALES. Renseignements divers. Effectif exploitant non salarié (au prorata du temps consacré à l'entreprise) INFOMATIONS GENERALES OGBIC01 Généralités Nom de la personne à contacter sur ce dossier au sein du cabinet Mail du cabinet ou de la personne à contacter au sein du cabinet Renseignements divers L'adresse

Plus en détail

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 I L ENTREPRISE ET LA FAMILLE La famille est une entreprise La famille dépend de l entreprise La famille et l entreprise se gèrent de la même manière mais indépendamment

Plus en détail

Le système comptable. Le système comptable Obligations légales. Le système comptable Obligations légales

Le système comptable. Le système comptable Obligations légales. Le système comptable Obligations légales Obligations légales Plan comptable Les documents de synthèse Obligations légales Obligation de tenir une comptabilité : tout commerçant doit tenir une comptabilité de ses recettes et dépenses. il doit

Plus en détail

CHAPITRE 2 L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS

CHAPITRE 2 L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS CHAPITRE 2 L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS Il s agit d une révision rapide d un cours de première afin de mieux aborder le cours sur les amortissements. Ne seront pas vus l acquisition d immobilisations

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE BTS COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS

RAPPORT DE STAGE BTS COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS RAPPORT DE STAGE BTS COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS Introduction Dans le cadre de ma préparation au BTS Comptabilité et Gestion des Organisations. j'ai réalisé un stage de 8 semaines en entreprise

Plus en détail

THEME 5 : L ORGANISATION DU TRAVAIL COMPTABLE ET LES SOURCES LEGALES ET REGLEMENTAIRES DE L ORGANISATION COMPTABLE

THEME 5 : L ORGANISATION DU TRAVAIL COMPTABLE ET LES SOURCES LEGALES ET REGLEMENTAIRES DE L ORGANISATION COMPTABLE UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013 2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 5 : L ORGANISATION DU TRAVAIL COMPTABLE ET LES SOURCES LEGALES ET REGLEMENTAIRES

Plus en détail

RAPPEL : LE PRINCIPE DE PRUDENCE (Article 120-3 du Plan Comptable Général)

RAPPEL : LE PRINCIPE DE PRUDENCE (Article 120-3 du Plan Comptable Général) CHAPITRE8 LE PRINCIPE DE PRUDENCE LES DEPRECIATIONS ET LES PROVISIONS RAPPEL : LE PRINCIPE DE PRUDENCE (Article 120-3 du Plan Comptable Général) «La comptabilité est établie sur la base d appréciations

Plus en détail

Centre de Gestion Agréé d Indre et Loire

Centre de Gestion Agréé d Indre et Loire Centre de Gestion Agréé d Indre et Loire 20 rue Fernand Léger BP 62001 37020 TOURS CEDEX 1 Tel : 02.47.36.47.47 Fax : 02 47 38 70 90 cga37@cga37.fr http://www.cga37.fr N adhérent : Nom : Prénom : CP Ville

Plus en détail

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013 OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr Vocabulaire : Débiter un compte signifie inscrire une somme au débit de ce compte Créditer un compte

Plus en détail

BORDEREAU D ENVOI ET INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

BORDEREAU D ENVOI ET INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES BORDEREAU D ENVOI ET INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES À retourner obligatoirement au CGA74 avec la déclaration 2031 ou la 2065 NOUS VOUS RAPPELONS QUE VOUS NE DEVEZ PAS ENVOYER VOTRE DÉCLARATION BIC PAPIER

Plus en détail

(2015) INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00

(2015) INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00 Guide OG 2015 (2015) INFORMATIONS IDENTIFICATION OGID00 Libellés IDENTIFICATION DU DOSSIER COMPTABLE Forme juridique (A) Code Activité de la famille comptable (B) Code Activité Libre (C) PERIODE Date de

Plus en détail

Cas de synthèse n 1 : Société BIGFLASH SA Bilan d ouverture, journal, grand-livre et balance

Cas de synthèse n 1 : Société BIGFLASH SA Bilan d ouverture, journal, grand-livre et balance Enoncé Cas de synthèse n 1 : Société BIGFLASH SA Bilan d ouverture, journal, grand-livre et balance En date du 1 er juillet N, la société BIGFLASH reprend l activité de distribution de produits de luxe

Plus en détail

Pratique du Droit et du système comptable OHADA

Pratique du Droit et du système comptable OHADA Jacques Njampiep Pratique du Droit et du système comptable OHADA Volume 1 : Solutions aux Exercices & Etudes de cas de Comptabilité générale Editions ECC/RFA Du même auteur Déjà parus : Pratique du Droit

Plus en détail

LE TRAITEMENT DES DONNEES COMPTABLES. Objectif(s) : Présenter une synthèse sur les différentes solutions comptables. TABLE DES MATIERES

LE TRAITEMENT DES DONNEES COMPTABLES. Objectif(s) : Présenter une synthèse sur les différentes solutions comptables. TABLE DES MATIERES LE TRAITEMENT DES DONNEES COMPTABLES Objectif(s) : Présenter une synthèse sur les différentes solutions comptables. Pré-requis : Principes comptables. Modalités : Schéma d'organisation comptable. TABLE

Plus en détail

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT SENS ET PORTEE DE L ETUDE

Plus en détail

LIASSE FISCALE GESTION DE LA PAIE

LIASSE FISCALE GESTION DE LA PAIE LIASSE FISCALE SAGE EBP B-E-D GESTION DE LA PAIE COMPTABILITE Acciale Formation 119, avenue Charles de Gaulle 08000 CHARLEVILLE-MEZIERES Tél.: 03 24 32 86 26 www.accialeformation.com Contact : carolinelambert@accialeformation.com

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES 2015 Joindre ce document à la liasse fiscale, accompagné de la balance générale

RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES 2015 Joindre ce document à la liasse fiscale, accompagné de la balance générale CGAIB N adhérent : N Cab. Comptable : Analyste : RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES 2015 Joindre ce document à la liasse fiscale, accompagné de la balance générale Nom de l'adhérent ou de la société : Nom

Plus en détail

MATERIELS INFORMATIQUES ET LOGICIELS. Maîtrise du fonctionnement des comptes d'immobilisations et de charges. Modalités : TABLE DES MATIERES

MATERIELS INFORMATIQUES ET LOGICIELS. Maîtrise du fonctionnement des comptes d'immobilisations et de charges. Modalités : TABLE DES MATIERES MATERIELS INFORMATIQUES ET LOGICIELS Objectif(s) : être capable : o o o Acquisition et production de logiciels, Acquisition de matériel informatique. Dépenses de maintenance. Pré-requis : o Maîtrise du

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Intervenants Janin AUDAS, vice-président de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

2013 DECLARATION DU PROFESSIONNEL DE L'EXPERTISE COMPTABLE OGBIC00 Je soussigné(e), IDENTIFICATION DU PROFESSIONNEL DE COMPTABILITE.

2013 DECLARATION DU PROFESSIONNEL DE L'EXPERTISE COMPTABLE OGBIC00 Je soussigné(e), IDENTIFICATION DU PROFESSIONNEL DE COMPTABILITE. 2013 DECLARATION DU PROFESSIONNEL DE L'EXPERTISE COMPTABLE OGBIC00 Je soussigné(e), IDENTIFICATION DU PROFESSIONNEL DE COMPTABILITE Numéro SIRET Déclare que la comptabilité de : IDENTIFICATION DU DECLARANT

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

LA COMPTABILITE ET LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION

LA COMPTABILITE ET LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION LA COMPTABILITE ET LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Objectifs : permettre aux élèves d acquérir des savoirs comptables, sans tomber dans le travers de reproduire en classe l apprentissage

Plus en détail

Chapitre 1. La mise en œuvre du système d information comptable.

Chapitre 1. La mise en œuvre du système d information comptable. Chapitre 1 La mise en œuvre du système d information comptable. L analyse des opérations économiques Missions et rôle de la comptabilité Le système comptable Droit et comptabilité Une entreprise est une

Plus en détail

Comptabilité générale

Comptabilité générale DUT GEA, 1 ème année, 2006-2007 M711 - Introduction à la gestion comptable La comptabilité générale est une technique permettant de codifier et de conserver une trace des opérations réalisées par une entreprise

Plus en détail

Chapitre 15 La détermination du résultat et l établissement des comptes annuels

Chapitre 15 La détermination du résultat et l établissement des comptes annuels Chapitre 15 La détermination du résultat et l établissement des comptes annuels Introduction La mise en situation comprend 2 parties : I La détermination et l imposition du résultat II Les comptes de synthèse

Plus en détail

Formation logiciel Sage 100 Comptabilité i7

Formation logiciel Sage 100 Comptabilité i7 Sage 100 Comptabilité offre la simplicité d une base de données commune aux différents modules comptables et financiers, une grande interactivité avec votre environnement bureautique et la fluidité de

Plus en détail

1 ère partie Les documents de synthèse à analyser

1 ère partie Les documents de synthèse à analyser Principes comptables 1 1 ère partie Les documents de synthèse à analyser Introduction L information comptable a pour objectif de traduire la réalité économique de l entreprise dans les états financiers.

Plus en détail

Les bases de la comptabilité (2)

Les bases de la comptabilité (2) 28 octobre 2009 Les bases de la comptabilité (2) Notions de débit et de crédit Les écritures comptables sont passées selon le système dit "en partie double". Dans ce système, tout mouvement ou variation

Plus en détail

Les bases du modèle comptable

Les bases du modèle comptable Les bases du modèle comptable C H A P I T R E 25 16 SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE Le respect de la normalisation comptable va permettre : une comparaison dans l espace et dans le temps entre entreprises ;

Plus en détail

FORMATION INDIVIDUALISEE A LA GESTION. Classe de terminale technologique hôtellerie IMMOBILISATIONS. 1/3 l amortissement linéaire

FORMATION INDIVIDUALISEE A LA GESTION. Classe de terminale technologique hôtellerie IMMOBILISATIONS. 1/3 l amortissement linéaire FORMATION INDIVIDUALISEE A LA GESTION Classe de terminale technologique hôtellerie L AMORTISSEMENT DES IMMOBILISATIONS 1/3 l amortissement linéaire OBJECTIF DU DOSSIER : «ETRE CAPABLE D ETABLIR LE PLAN

Plus en détail

PROGRAMME. Préambule. Cours : 20 heures (10 séances) TD : 12 heures (8 séances) Document Obligatoire. Bibliographie indicative: Plan Comptable Général

PROGRAMME. Préambule. Cours : 20 heures (10 séances) TD : 12 heures (8 séances) Document Obligatoire. Bibliographie indicative: Plan Comptable Général Claude Guittard Bureau 153 guittard@unistra.fr LICECE 1 UDS 2012/2013 PROGRAMME Cours : 20 heures (10 séances) TD : 12 heures (8 séances) Document Obligatoire Plan Comptable Général Bibliographie indicative:

Plus en détail

DOSSIER GUIDE DE CREATION ET REPRISE D'ENTREPRISE

DOSSIER GUIDE DE CREATION ET REPRISE D'ENTREPRISE DOSSIER GUIDE DE CREATION ET REPRISE D'ENTREPRISE SOMMAIRE I. PRÉSENTATION DU PORTEUR DE PROJET. PAGE 3 I.1- Présentation générale I.2- Situation familiale I.3- Scolarité et formation professionnelle II.

Plus en détail

DOSSIER CGA 2014. A nous retourner complété avant le 3 avril 2015. N Adhérent : Nom & prénom:... Adresse:...

DOSSIER CGA 2014. A nous retourner complété avant le 3 avril 2015. N Adhérent : Nom & prénom:... Adresse:... DOSSIER CGA 2014 A nous retourner complété avant le 3 avril 2015 N Adhérent : Nom & prénom:... Adresse:... DOCUMENTS OBLIGATOIRES A FOURNIR : Déclarations fiscales Millésime 2015 (signée par le client)

Plus en détail

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir LE CHOIX DU STATUT JURIDIQUE Un choix à adapter à vos besoins Les questions à vous poser La volonté de s associer La capacité juridique La responsabilité

Plus en détail

PREPARATION DES COMPTES ANNUELS. Contrôler et justifier le solde des comptes suivants :

PREPARATION DES COMPTES ANNUELS. Contrôler et justifier le solde des comptes suivants : 1 http://www.boutique.afnor.org/livre/la-comptabilite-en-pratique-des-ecritures-comptables-a-l-interpretation-des-comptes-annuels/article/674901/fa092236 PREPARATION DES COMPTES ANNUELS Contrôler et justifier

Plus en détail

4. La méthode comptable

4. La méthode comptable 4. La méthode comptable ACC3001 Comptabilité d entreprise Jennifer Malet Définitions Flux : grandeur économique correspondant à la circulation de produits, de services, de revenus, de monnaie, entre agents

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES COMMENTAIRES GÉNÉRAUX SUR LES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS

TABLE DES MATIÈRES COMMENTAIRES GÉNÉRAUX SUR LES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS COMMENTAIRES GÉNÉRAUX SUR LES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS Application... 1 Normes comptables canadiennes pour les entreprises à capital fermé... 2 Applicabilité pour toutes les entreprises à capital fermé...

Plus en détail

LA CLASSIFICATION DES IMMOBILISATIONS. Distinguer les achats de biens et de services, les acquisitions d'immobilisations, les stocks.

LA CLASSIFICATION DES IMMOBILISATIONS. Distinguer les achats de biens et de services, les acquisitions d'immobilisations, les stocks. LA CLASSIFICATION DES IMMOBILISATIONS Objectif(s) : être capable de : o Pré-requis : o o Modalités : o o o Distinguer les achats de biens et de services, les acquisitions d'immobilisations, les stocks.

Plus en détail

ENREGISTREMENTS COMPTABLES RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L ENTREPRISE

ENREGISTREMENTS COMPTABLES RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L ENTREPRISE ENREGISTREMENTS COMPTABLES RELATIFS AUX OPERATIONS REALISEES PAR L ENTREPRISE Rappels des cours précédents : Tout flux réel ou financier doit être enregistré en comptabilité. Les enregistrements se font

Plus en détail

Le bilan et le compte de résultat

Le bilan et le compte de résultat Le bilan et le compte de résultat L entreprise enregistre un très grand nombre d opérations : cet ensemble considérable d informations doit être résumé et structuré. Deux documents de synthèse sont donc

Plus en détail

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 Décembre 2003 Département Finances Développement Économique LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 APPLICABLES A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2004 Le Comité de Finances Locales, lors de sa séance du

Plus en détail

Introduction à la Comptabilité Générale des Entreprises

Introduction à la Comptabilité Générale des Entreprises Introduction à la Comptabilité Générale des Entreprises Structure du cours Introduction à la comptabilité Comptabilité générale et comptabilité analytique: Objectifs, définition et champ d action Du patrimoine

Plus en détail

I. Comptabilité générale

I. Comptabilité générale I. Comptabilité générale I.A. Documents de la comptabilité générale : Le bilan Le bilan est un document de synthèse qui récapitule à un moment donné le total des emplois et le total des ressources. Selon

Plus en détail

Les opérations courantes de l entreprise

Les opérations courantes de l entreprise Chapitre 4 Les opérations courantes de l entreprise Au terme de ce chapitre, vous saurez : 1. définir une opération courante ; 2. enregistrer comptablement un achat et une vente ; 3. définir les différentes

Plus en détail

Plan de Classement Genre

Plan de Classement Genre Plan de Classement Genre Tout le Monde Adesse URL - Site Autres Commercial Commandes Correspondance Devis Dossier de presentation Tarifs Conventions Courrier Entrant et Sortant (COUR) Entrant (COUR) Sortant

Plus en détail

Direction Générale des Services du Trésor 12/03/2012 2

Direction Générale des Services du Trésor 12/03/2012 2 Direction Générale des Services du Trésor 12/03/2012 2 SÉMINAIRE DE FORMATION SUR LA COMPTABILITÉ AUXILIAIRE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX, DES INSTITUTIONS CONSTITUTIONNELLES, DES ADMINISTRATIONS

Plus en détail

1.2. Les documents comptables usuels PARTIE 1. La tenue d une comptabilité régulière et sincère est une obligation légale.

1.2. Les documents comptables usuels PARTIE 1. La tenue d une comptabilité régulière et sincère est une obligation légale. 1.2 Les documents comptables usuels PARTIE 1 La tenue d une comptabilité régulière et sincère est une obligation légale. Une entreprise est une construction bâtie sur des piliers (fonctions) : commercial,

Plus en détail

COURS 470 Série 20. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 20. Comptabilité Générale COURS 470 Série 20 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE COMPTABILITÉ GÉNÉRALE -

Plus en détail

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 12 : IMPÔTS SUR LE RÉSULTAT...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

MaCompta. Module de gestion des immobilisations

MaCompta. Module de gestion des immobilisations MaGestia Informatique MaCompta Module de gestion des immobilisations Version 2015 Mise à jour du 1 janvier 2015 Page 1 sur 20 SOMMAIRE...4 ORGANISATION DU LOGICIEL...4 GESTION DES IMMOBILISATIONS...6 PREAMBULE...6

Plus en détail

Chapitre 3. Les achats de biens et de services

Chapitre 3. Les achats de biens et de services Chapitre 3 de biens et de services de biens de services Les réductions sur achats de biens et de services, nécessaires à l exploitation, s enregistrent sur la base des pièces justificatives (factures).

Plus en détail

L État et la TVA SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE

L État et la TVA SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE L État et la TVA 25 C H A P I T R E8 SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE La TVA représente plus de 40 % des recettes de l État. Son importance justifie l étude de son fonctionnement pour lequel les entreprises jouent

Plus en détail

AUFORT CAUCAT & ASSOCIES Société d expertise comptable

AUFORT CAUCAT & ASSOCIES Société d expertise comptable AUFORT CAUCAT & ASSOCIES Société d expertise comptable Marc AUFORT Expert comptable Commissaire aux comptes Laure CAUCAT Expert comptable Commissaire aux comptes... Nos réf. : / / PROPOSITION DE MISSION

Plus en détail

LES CRÉANCES ET LES DETTES

LES CRÉANCES ET LES DETTES LES CRÉANCES ET LES DETTES Règles générales d évaluation Définition d un actif et d un passif ACTIFS Tout élément de patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité est considéré comme un

Plus en détail

La Santé de la Famille des Chemins de Fer Français GUIDE PRATIQUE POUR LES TRESORIERS DES COMITES TERRITORIAUX

La Santé de la Famille des Chemins de Fer Français GUIDE PRATIQUE POUR LES TRESORIERS DES COMITES TERRITORIAUX Avril 2013 La Santé de la Famille des Chemins de Fer Français GUIDE PRATIQUE POUR LES TRESORIERS DES COMITES TERRITORIAUX Ce guide a pour but d'aider les Trésoriers et Présidents de comité à assurer une

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

COMMENT FINANCER VOS INVESTISSEMENTS?

COMMENT FINANCER VOS INVESTISSEMENTS? Aujourd hui, le mode de financement des équipements informatiques peut devenir un paramètre important dans la gestion d une entreprise. En effet, plusieurs formules sont offertes : achat sur fonds propres

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS A COMPLETER

RENSEIGNEMENTS A COMPLETER RENSEIGNEMENTS A COMPLETER Tenue de la comptabilité : Par vous-même Par un comptable Nom du comptable : Nom du cabinet : Adresse du cabinet : Tél : Fax : FAITS MARQUANTS DE L ANNEE 2007...............

Plus en détail

1. Établir le bilan de l'entreprise au 2 janvier 2009 après ces deux opérations.

1. Établir le bilan de l'entreprise au 2 janvier 2009 après ces deux opérations. BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2010 (Nouvelle Calédonie) SERIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION EPREUVE ECRITE DE LA SPECIALITE COMPTABILITE ET FINANCE D ENTREPRISE CORRIGE DOSSIER 1 - CRÉATION

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 Histoire, définition et rôle de la comptabilité... 17 I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 A. Les origines antiques de la comptabilité...

Plus en détail

Liste d Informations Complémentaires (2014)

Liste d Informations Complémentaires (2014) Liste d Informations Complémentaires (2014) Régime fiscal : RN RS LIASSE FISCALE A RECEVOIR AU CGA PAR PROCEDURE TDFC : OUI NON Éléments indispensables : LIASSE FISCALE + L.I.C + BALANCE + DECLARATIONS

Plus en détail

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE Qu est ce que la comptabilité? La comptabilité est un ensemble d enregistrement, de traitement, au niveau interne elle permet aux dirigeants de faire des choix.

Plus en détail

(2013) DECLARATION DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE

(2013) DECLARATION DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE (2013) DECLARATION DU PROFESSIONNEL DE L EXPERTISE COMPTABLE OGBA00 Il est préconisé que ce tableau soit transmis chaque année. Je soussigné(e), Identification du professionnel de la comptabilité Dénomination

Plus en détail

COMPTE DE RESULTAT BILAN

COMPTE DE RESULTAT BILAN COMPTE DE RESULTAT COMPTE DE RESULTAT Par définition, il permet de déterminer le résultat financier d une date à une autre. Il résulte de la différence entre les recettes et les dépenses réalisées pendant

Plus en détail

LES DEUTS COMPTABLES

LES DEUTS COMPTABLES COLLECTION DROIT DES AFFAIRES ET DE L'ENTREPRISE dirigee par Yves Guyon SERIE : RECHERCHES Nicole STOLOWY LES DEUTS COMPTABLES 63 ECONOMICA 49, rue H6ricart, 75015 Paris Table des matieres Introduction

Plus en détail

Introduction à la gestion

Introduction à la gestion Introduction à la gestion comptable La comptabilité générale est une technique permettant de codifier et de conserver une trace des opérations réalisées par une entreprise dans le cadre de son activité.

Plus en détail

La maîtrise de la Dette. Pour un développement harmonieux du patrimoine

La maîtrise de la Dette. Pour un développement harmonieux du patrimoine La maîtrise de la Dette Pour un développement harmonieux du patrimoine Les Constats L environnement économique est le même pour tous L environnement professionnel : le Bilan Actif Passif L environnement

Plus en détail

LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS

LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS Introduction Charges et produits constatés d avance Charges constatées d avance Produits constatées d avance Charges à payer et produits à recevoir Charges

Plus en détail

Directive sur les services de paiement

Directive sur les services de paiement Directive sur les services de paiement Les principales dispositions - Novembre 2009 La Directive sur les Services de Paiement (DSP) est entrée en vigueur le 1er novembre dernier conformément à l Ordonnance

Plus en détail

Travaux pratiques : Les dépenses de Véronique

Travaux pratiques : Les dépenses de Véronique Travaux pratiques : Les dépenses de Véronique Patrice MARIE À travers l histoire de Véronique, nous allons voir comment il convient de gérer un cabinet médical : Le livre-journal Les rapprochements bancaires

Plus en détail

I - Introduction à la comptabilité

I - Introduction à la comptabilité C.Terrier 27/01/2006 1 /19 Initiation à la gestion Quantitative d une entreprise Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des

Plus en détail

MISSION Comptabiliser des règlements fournisseurs. Travaux professionnels à réaliser. Gérant Gérard MEYER. Responsable de la production Marie MEYER

MISSION Comptabiliser des règlements fournisseurs. Travaux professionnels à réaliser. Gérant Gérard MEYER. Responsable de la production Marie MEYER 19 MISSION Comptabiliser des règlements fournisseurs Travaux professionnels à réaliser Préparer et contrôler les enregistrements comptables des règlements : Enregistrer les règlements Compétences 1 2 3

Plus en détail

LE CONTROLE DES COMPTES. Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie. Modalités : TABLE DES MATIERES

LE CONTROLE DES COMPTES. Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie. Modalités : TABLE DES MATIERES LE CONTROLE DES COMPTES Objectif(s) : o o o Lettrage, Apurement des comptes d'attente, Contrôle du compte banque. Pré-requis : o Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie.

Plus en détail

Ta b l e d e s m a t i è r e s

Ta b l e d e s m a t i è r e s Ta b l e d e s m a t i è r e s Avant-propos... 19 première partie les techniques comptables de base du système comptable ohada Chapitre I : Généralités sur le système comptable ohada 23 1. Le droit OHADA...

Plus en détail

CIEL ASSOCIATIONS EVOLUTION 2014

CIEL ASSOCIATIONS EVOLUTION 2014 CIEL ASSOCIATIONS EVOLUTION 2014 Durée : 2J / 14H Groupe de : 4 max Formateur : Consultant certifié Ciel. Formateur confirmé. Objectifs : Gérer l activité d une association et tenir sa comptabilité en

Plus en détail

SCIENCES ECONOMIQUES ET GESTION COMPTABILITE GÉNÉRALE 1 SERIE : 3

SCIENCES ECONOMIQUES ET GESTION COMPTABILITE GÉNÉRALE 1 SERIE : 3 UNIVERSITE IBN ZOHR FACULTE DES SCIENCES JURIDIQUES ECONOMIQUES ET SOCIALES AGADIR ANNEE UNIVERSITAIRE : 08/2009. ENSEIGNANT: A. EL OUIDANI SCIENCES ECONOMIQUES ET GESTION COMPTABILITE GÉNÉRALE 1 SERIE

Plus en détail

SOCIETE : CHL AUDIT GESTION FINANCES. xx/xx/xxxx. Date de Cloture : Collaborateur : CHL AUDIT. hervelombaerde@free.fr. Bureaux :

SOCIETE : CHL AUDIT GESTION FINANCES. xx/xx/xxxx. Date de Cloture : Collaborateur : CHL AUDIT. hervelombaerde@free.fr. Bureaux : SOCIETE : Date de Cloture : Collaborateur : CHL AUDIT xx/xx/xxxx hervelombaerde@free.fr Bureaux : Cabinet Lombaerde E-C Tél : 09.53.17.90.56. 28, avenue de la gare Fax : 09.58.17.90.56. 44119 TREILLIERES

Plus en détail

THEME 3 : LE COMPTE ET LA PARTIE DOUBLE

THEME 3 : LE COMPTE ET LA PARTIE DOUBLE UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 3 : LE COMPTE ET LA PARTIE DOUBLE SENS ET PORTEE DE L ETUDE : Assimiler

Plus en détail

Les banques font payer certains de leurs services. Il s agit généralement de commissions soumises à TVA.

Les banques font payer certains de leurs services. Il s agit généralement de commissions soumises à TVA. CHAPITRE 4 LES BANQUES I. LES COMMISSIONS ET LES AGIOS SUR DECOUVERT Les entreprises doivent surveiller l évolution de leur solde bancaire. Ce suivi permet de prévenir d éventuelles défaillances qui conduiraient

Plus en détail

Quel régime pour mon entreprise? Micro-social et réél simplifié

Quel régime pour mon entreprise? Micro-social et réél simplifié Jeudi 6 novembre 2014 Quel régime pour mon entreprise? Micro-social et réél simplifié organisé par avec le soutien de Lucile BERTHAULT-CLAVIER organisé par avec le soutien de La première question Avant

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE09 INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ - session 2014 Proposition de corrigé 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 NORMALISATION ET RÉGLEMENTATION

Plus en détail

Avant-propos. Présentation des feuilles du classeur :

Avant-propos. Présentation des feuilles du classeur : Tenir les comptes de la coopérative scolaire sur le fichier «tableur» «OCCE Comptes Coop» TUTORIEL Avant-propos L Association Départementale O.C.C.E vous propose un fichier «tableur» qui permet de tenir

Plus en détail

GdsCompta. Logiciel de comptabilité générale

GdsCompta. Logiciel de comptabilité générale GdsCompta Logiciel de comptabilité générale CARACTERISTIQUES Logiciel sous Windows Fonctionne sous Windows XP, Vista, 7 et 8 Multi-dossier De la saisie des écritures au bilan, une comptabilité complète.

Plus en détail

Mettre le logo de l entreprise ADRESSE DE L ENTREPRISE

Mettre le logo de l entreprise ADRESSE DE L ENTREPRISE Mettre le logo de l entreprise ADRESSE DE L ENTREPRISE Sommaire I. Descriptif et analyse de la situation de l entreprise 1. Historique et présentation 2. Les services proposés 3. La clientèle 4. Organigramme

Plus en détail

Avec Onward, contrôlez les comptes en 30 min

Avec Onward, contrôlez les comptes en 30 min Avec Onward, contrôlez les comptes en 30 min Controller Les logiciels de contrôle automatisé de la comptabilité pour l expertcomptable et le commissaire aux comptes Importez la comptabilité de vos clients

Plus en détail

Taxe sur la valeur ajoutée. Exercices résolus avec rappels du cours

Taxe sur la valeur ajoutée. Exercices résolus avec rappels du cours Taxe sur la valeur ajoutée Exercices résolus avec rappels du cours Tous les taux utilisés, et les méthodes suivis dans le raisonnement des exercices sont valables et correspondent aux nouvelles prescriptions

Plus en détail

SAVEZ-VOUS COMMENT FONCTIONNE LE SERVICE? VOICI QUELQUES RECOMMANDATIONS!

SAVEZ-VOUS COMMENT FONCTIONNE LE SERVICE? VOICI QUELQUES RECOMMANDATIONS! VOUS ETES INFIRMIER(E) ADHERENT(E) A L AGAPI VOUS AVEZ SOUSCRIT AU SERVICE POSTE-AGAPE En tant qu infirmier(e) libéral(e), vous êtes dans l obligation de tenir une comptabilité, La comptabilité n est pas

Plus en détail