CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE"

Transcription

1 CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE 1 Rappls sur l air humid L'air ambiant n'st jamais parfaitmnt sc ; il contint toujours un crtain quantité d'au. Air Humid = Air Sc + Vapur d'eau A prssion atmosphériqu, l air n put absorbr qu un crtain quantité d vapur d au (limit d saturation) au-dlà, l xcès d vapur d'au st suscptibl d s transformr n liquid donc d s condnsr. Etudions l'équilibr (air sc, vapur d'au) t définissons ls grandurs prmttant d quantifir la tnur n au d l'air Prssion partill d vapur p v. Dans un mélang, c st la prssion d un ds composants du mélang ; ll st égal à la prssion qu aurait c composant s il occupait sul, dans ls mêms conditions, tout l volum occupé par l mélang. La prssion du mélang st la somm ds prssions partills d chacun ds composants. Pour l air humid, la prssion atmosphériqu st la somm ds prssions partills d l air sc t d la vapur d au. A saturation, on a la prssion partill d vapur saturant p v,sat Humidité spécifiqu r s. C st la mass d vapur d au contnu dans un volum contnant 1 kg d air sc ; s xprim n kg vap /kg air sc. A saturation, on a l humidité spécifiqu saturant r s sat Humidité rlativ ψ. Proportion d vapur d au contnu dans l air humid rlativmnt à la saturation : A saturation, on a ψ = Tmpératur d rosé T r. p v ψ = = p v, sat Pour un humidité spécifiqu donné, c st la tmpératur limit n-dssous d laqull apparaît la condnsation Humidité d un local : bilan Pour un local vntilé dans lqul il y a production d vapur, l humidité st fonction d cs 2 paramètrs ; ll put s détrminr n faisant un bilan d vapur n régim stationnair : r r s s sat vapur ntrant + vapur produit = vapur sortant L débit d rnouvllmnt d air s écrit généralmnt sous la form d débit volumiqu : q v, = q m, s v fichir : condnsation.odt 28/09/ :38:17 PM pag : 1/14

2 Avc : v s : volum spécifiqu d l air xtériur (m 3-1.kg as ). q m, = débit massiqu d air sc ntrant ( kg as.h -1 ) (idntiqu au débit massiqu sortant) q v, = débit volumiqu d air humid ntrant (m 3.h -1 ) s La quantité d vapur ntrant st : r q m, s La quantité d vapur sortant st : r q i m, La production d vapur st : W (kg vap.h -1 ) L'humidité absolu d l'air intériur s écrit alors : r s,i : humidité absolu d l'air intériur n kg vap.kg as -1 r si : humidité absolu d l'air xtériur n kg vap.kg as -1 r s i s W = r + q On xprim souvnt aussi c débit d rnouvllmnt par rapport au volum du local, c qui donn l nombr d fois où l air du local st totalmnt rnouvlé n 1 hur :, n =, c volum qui prmt d établir ls ratios : 2 < W/n <5 dans ls locaux normalmnt occupés W/n 7,5 si sur-occupés ou mal vntilés W/n 10 pour un local très humid 1.6. Mécanism physiqu. Tant qu la prssion partill (p v ) ds moléculs d vapur d'au n'st pas trop élvé, il xist un équilibr stabl du composé Air sc + Vapur. Ctt prssion partill put augmntr si la proportion d vapur d'au augmnt. Si ctt prssion partill dvint trop élvé t attint un valur applé prssion d vapur saturant (p v,sat ), alors l'équilibr s rompt t la vapur d'au s condns. La prssion d vapur saturant dépnd d la tmpératur : plus la tmpératur st élvé (plus l'état d'agitation ds moléculs st intns) plus l'air humid put contnir d moléculs d H 2 0 n équilibr t donc plus la prssion d vapur saturant st élvé. Si p v < p v,sat, il n'y a donc pas d risqu d condnsation. L'étud ds caractéristiqus d l'air humid s fait l plus souvnt à l'aid du diagramm d l'air humid. 2 m, q v humidité 4 r s,max 3 1 r s ψ = 100% T r T h T tmpératur fichir : condnsation.odt 28/09/ :38:17 PM pag : 2/14

3 Si l point 1 rprésnt l'air humid considéré (tmpératur T ; humidité spécifiqu r s ), l point 2 corrspond la limit maximal d vapur d'au pouvant êtr contnu dans l'air à ctt mêm tmpératur (r s,max ). L point 3 corrspond au rfroidissmnt maxi possibl sans condnsation, la tmpératur d rosé (T r ). L point 4 corrspond à la saturation attint par injction d gouttltts d'au. C procédé prmt d rfroidir sans dépns d'énrgi (tmpératur humid T h à nthalpi constant). Au vu d c diagramm d l'air humid, on rmarqu qu l'on put attindr l risqu d condnsation ssntillmnt d trois manièrs : En augmntant la quantité d vapur d'au, c'st, à dir r s, pour attindr l point 2 défini par ψ =100%. Cla corrspondrait au cas d'un production d vapur d'au dans un pièc maintnu à tmpératur constant. En diminuant la tmpératur T, tout n consrvant r s constant. On attint alors la tmpératur d rosé au point 3. C'st l point d rosé, cla corrspond à la condnsation d l'air humid sur ls parois froids d'un mêm local. En pulvérisant ds gouttltts d'au dans l'air humid : Cs gouttltts doivnt s transformr n vapur pour s mêlr à l'air humid. Ells absorbnt donc d l'énrgi à l'air ambiant dont la tmpératur sèch baiss. On attint alors l point 4, tl qu la transformation d l à 4 s fait par transfrt d chalur snsibl (abaissmnt d la tmpératur sèch d l'air) n chalur latnt (vaporisation ds gouttltts t donc augmntation du r s d l'air). C point st défini par sa tmpératur T h applé Tmpératur Humid d l'air, toujours infériur à sa tmpératur sèch T saturation n fonction d la tmpératur T ( C) p v,s Pa r s s -1 (g vap.kg as ) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,62 T ( C) p v,s Pa r s s -1 (g vap.kg as ) 8,16 8,72 9,32 9,96 10,6 11,4 12,1 12,9 13,8 14,7 15,6 16,6 17,7 18,9 20,1 21,3 22,7 24,1 25,5 27,2 36,5 fichir : condnsation.odt 28/09/ :38:17 PM pag : 3/14

4 2 Risqu d condnsation L'étud ds profils d tmpératur ds différnts parois (voir chapitr "Etud d'un paroi.") montrnt qu: La paroi intériur st, n général t n hivr, à un tmpératur infériur à cll d l'ambianc. Ls variations d tmpératur dans la mass puvnt êtr brutal. Dux phénomèns puvnt donc produir : La tmpératur d surfac dans un paroi d'un local chauffé st plus bass qu cll d l'ambianc intériur d'où possibilité d condnsation n surfac. La tmpératur dans un paroi vari dans l'épaissur d'où possibilité d condnsation dans la mass. Ls conséquncs d cs condnsations sont d'ordr: pathologiqu : humidification ds papirs pints, moisissurs dans ls angls, dans ls placards, déformation ds planchrs d bois, fantôms aux murs t plafonds, cloquags ds rvêtmnts... économiqu : la conductivité ds matériaux st très snsibl à l'humidité ( λ augmnt, cf. chap tchnologi ds matériaux ). La consommation d'énrgi n dépnd donc aussi. Pour évitr ls risqus d condnsation, il faut: Vntilr suffisammnt pour diminur la valur d rs n injctant d l'air ayant un humidité spécifiqu plus faibl dans la pièc. Voir à c sujt l chapitr Vntilation. Evitr ls tmpératurs d surfacs d parois trop basss, soit un bon cofficint K pour ls parois. A titr d 'xmpl, on put obsrvr ls risqus d condnsation d la vapur d'au n fonction justmnt, d: la production d vapur la vntilation fichir : condnsation.odt 28/09/ :38:17 PM pag : 4/14

5 3 Condnsation n surfac Pour étudir l risqu d condnsation n surfac, il faut détrminr si la tmpératur d surfac intériur d la paroi st infériur à la tmpératur d rosé d l air intériur. Si c st l cas, c risqu xist. Il faut donc procédr à un calcul thrmiqu pour détrminr ctt tmpératur d surfac, idntiqu à clui utilisé pour détrminr l profil d tmpératur dans un paroi (calculs d résistanc, dnsité d flux, tmpératurs d intrfacs). Puis détrminr la tmpératur d rosé d l air ambiant n calculant son humidité spécifiqu. Ctt humidité spécifiqu st l résultat d un bilan d transfrt d vapur dans l local : Rprnons ls parois étudiés dans l chapitr "Etud d'un paroi. Cofficint K". Qustions : Si la tmpératur intériur st 19 C t la tmpératur xtériur d -10 C. Si l'humidité rlativ intériur st d 60%. Qull st la tmpératur d rosé t y aura-t-il condnsation sur ls surfacs intériurs ds parois? S'il y a condnsation pour ψ =60% qull dvrait êtr la valur d ψ pour qu'il n'y ait pas condnsation? Cas du mur n maçonnri à isolation par l'intériur. Cas du doubl vitrag. Cas du simpl vitrag. On étudi ls possibilités d condnsation n surfac d'un local dans ls conditions suivants : local d 30 m3 air xtériur : T = 5 C, ψ = 60% tmpératur intériur du local : T i = 20 C humidité rlativ à l 'intériur du local : ψ i tmpératur d rosé : T r cofficint d transmission surfaciqu ds parois donnant sur l'xtériur : U paroi Détrminr la valur maximal d U paroi pour qu'il n'y ait pas d condnsation suprficill dans ls d'occupation t d vntilation 30 m 3.h m 3.h -1 7,5 m 3.h -1 suivants : inoccupé W = 0 g vap.h -1 2 prsonns au rpos W = 40 g vap.h -1 2 prsonns activs W = 70 g vap.h -1 On calcul d'abord l'humidité spécifiqu intériur : r = r + s, i s, s h W Q A partir d l'humidité intériur r s,i t d la tmpératur d l'air intériur T i, la lctur du diagramm d l'air humid prmt d'établir l'humidité rlativ intériur ψ i t la tmpératur d rosé T r. L flux thrmiqu travrsant la paroi put s'écrir d 2 façons : ϕ = U g ( Ti T ) = hi ( Ti Ts, i ) fichir : condnsation.odt 28/09/ :38:17 PM pag : 5/14

6 avc : U g : cofficint global d'échang d la paroi h i : cofficint d'échang suprficil intériur T s,i : tmpératur suprficill intériur d la paroi Pour évitr tout condnsation, on doit avoir T s,i > T r soit ( T T ) < ( T T ) n réutilisant l'équation du flux : U ( T T ) h ( T T ) T T i r U g < hi T i T 1 avc r r, r, r U = = + + g g i i i r g s i s paroi i s, i i r < on doit donc avoir : r s,i t r s, : résistancs suprficills intériur t xtériur r paroi : résistanc d conduction d la paroi T T soit : = rs, i + rs, + rparoi > rs, i U T T 1 i g i r i t donc r > r, r, r, T T paroi s i s i s Ti T inoccupé W = 0 g vap.h -1 2 prsonns au rpos W = 40 g vap.h -1 2 prsonns activs W = 70 g vap.h m 3.h m 3.h -1 7,5 m 3.h -1 ψ i = 22% t T r = -2 C U paroi = 13,3 W.m -2.K -1 pas d condnsation ψ i = 37% t T r = +5 C U paroi = 9,1 W.m -2.K -1 pas d condnsation ψ i = 48% t T r = +9 C U paroi = 6,7 W.m -2.K -1 pas d condnsation ψ i = 22% t T r = -2 C U paroi = 13,3 W.m -2.K -1 pas d condnsation ψ i = 52% t T r = 10 C U paroi = 6,1 W.m -2.K -1 pas d condnsation ψ i = 75% t T r = +15,5 C U paroi = 2,7 W.m -2.K -1 vitrs+ponts thrmiqus ψ i = 22% t T r = -2 C U paroi = 13,3 W.m -2.K -1 pas d condnsation ψ i = 82% t T r = 17 C U paroi = 1,81 W.m -2.K -1 vitrs+ponts thrmiqus ψ i = 100% t T r +20 C U paroi = W.m -2.K -1 touts parois 4 fichir : condnsation.odt 28/09/ :38:17 PM pag : 6/14

7 5 Condnsation dans la mass : diagramm d Glazr En général dans un local habité n hivr, la prssion d vapur coté intériur st supériur à la prssion d vapur xtériur, du fait d la production d 'humidité à l 'intériur d l 'habitat. p v,s,i p v p v,s p v,i p v,s, p v, Comm dans tout systèm non équilibré, la tndanc naturll st d rétablir l'équilibr ds prssions d vapur dans l mur; c qui génèr un transfrt d 'humidité d l 'intériur vrs l 'xtériur. La prssion d vapur st donc l potntil d transfrt d 'humidité, comm la tmpératur st l potntil d transfrt d la chalur. L transfrt d vapur d'au au travrs d'un paroi s 'ffctu par diffusion moléculair t n'a liu qu si il y a un différnc d potntil d prssion d vapur d'au d part t d'autr d la paroi. C transfrt st décrit par la loi d Fick qui s'apparnt à la loi d Fourir pour ls transfrts d chalur t à la loi d'ohm pour l transport d'élctron: Loi d Fourir φ λ Ti T = ( Ti T ) = A R Loi d Fick Loi d'ohm π p g = ( pv, i p v, i p, v, ) = R I l i A = ρ ( V V ) T th d Vi V = R l v T i avc : V i -V I/A ρ φ λ π T i T p v,i p v, g (V) (A.m -2 ) (Ω.m -1 ) (W.m -2 ) (W.m -1.K -1 ) (kg.m -1.s -1.Pa -1 ) (m) (K) (K) (Pa) (Pa) (kg.m -2.s -1 ) différnc d potntil ntr ls points i t intnsité élctriqu par unitéd surfac résistivité éléctriqu dnsité d flux d chalur conductivité thrmiqu du matériau cofficint d prméabilité à la vapur épaissur du matériau ntr i t tmpératur intériur tmpératur xtériur prssion partill intériur d vapur prssion partill xtériur d vapur débit d vapur saturant La prméabilité π du matériau st la quantité d vapur qui travrs n un unité d tmps, un épaissur d l m d matériau, pour un différnc d prssion partill d l Pa (dans l systèm légal d'unités). fichir : condnsation.odt 28/09/ :38:17 PM pag : 7/14

8 Ell s'apparnt à la conductivité thrmiqu λ. Qulqus valurs d prméabilité (RT2000) matériau π (kg.s -1.Pa -1 ) vrr, métal, 0 Air au rpos (lam d air) Béton plin silicux ou calcair sc 1, trr cuit sèch Plâtr, plaqus t carraux béton cllulair sc -ρ = 400 à 800 kg.m lain minéral polystyrèn xpansé 3, polystyrèn xtrudé 1, polyuréthan 3, mouss phénoliqu (ρ = 30 à 100 kg.m -3 ) 4, On définit égalmnt la prméanc d la paroi par : π La résistanc à la diffusion d vapur : π (qui s'apparnt à la résistanc thrmiqu R t) Ls cofficints λ t π sront considérés constants dans ls matériaux non hygroscopiqus, sront variabls pour ls matériaux hygroscopiqus. Ls dux transfrts (thrmiqu t d vapur) sont couplés, la prssion d vapur saturant p s étant fonction d la tmpératur, la prssion d vapur p v étant fonction d l'humidité rlativ : ψ = L' étud du risqu d condnsation s fait n comparant n tout point à l 'intériur d la paroi la prssion d vapur saturant à la prssion partill d vapur calculé par la loi d Fick. L profil ds prssions d vapur s'ffctu à partir d la loi d Fick comm l profil ds tmpératurs à partir d la loi d Fourir. p p v v, sat Si p v (calculé) > p v,sat alors il y a risqu d condnsation Tracé du diagramm d Glasr. Entré d donnés T i, T,ψ i, ψ, λ, π, Profil d -tmpératurs dans la paroi Profil d la prssion d vapur saturant dans la paroi Profil ds prssions partills d vapur dans la paroi à l'aid d la loi d Fick Tracé du diagramm d Glasr pour évaluation du risqu d condnsation fichir : condnsation.odt 28/09/ :38:17 PM pag : 8/14

9 Diagramm d Glazr profil tmpératur prssion partill vapur saturant prssion partill vapur ffctiv condnsation dans la mass intériur xtériur Rmarqus ; paroi 3 couchs La réalité st différnt d c qui vint d'êtr xposé. Tout d'abord, nous avons supposé l régim prmannt, c qui n s'établit prsqu jamais. Néanmoins l régim prmannt pénalis par rapport au régim transitoir. En fft ls matériaux porux, (x: plâtr, briqu...) absorbnt un crtain quantité d'humidité, provisoirmnt, l tmps qu ls conditions climatiqus changnt. C'st à dir qu plâtrs t briqus jount un rôl d tampon qui st à rapprochr du rôl d'absorption d la chalur joué par ls parois d fort inrti. fichir : condnsation.odt 28/09/ :38:17 PM pag : 9/14

10 6 ETUDE DE QUELQUES PAROIS Cas ds isolants très prméabls (isolation par l'intériur) C st l cas ds lains minérals (lains d vrr, d roch) sans parvapur. On voit sur l schéma qu il xist un zon dans la paroi où la prssion partill d vapur st supériur à la prssion partill d vapur saturant ; dans ctt zon, on obsrv d la condnsation p s v : prssion d vapur saturant p v : prssion d vapur T : profil d tmpératur Zon d condnsation Cas ds isolants non prméabls (isolation par l'intériur) C'st l cas d : - crtains polystyrèns - vrr cllulair - crtains mousss d plyuréthann p s v : prssion d vapur saturant p v : prssion d vapur T : profil d tmpératur pas d zon d condnsation fichir : condnsation.odt 28/09/ :38:17 PM pag : 10/14

11 Cas d l'isolant avc par-vapur. L' isolant st ou n'st pas prméabl à la vapur, cla n a aucun importanc n c qui concrn l transfrt d vapur. L par vapur st un couch minc imprméabl au passag d la vapur, cla put êtr : - Kraft bitumé - Film d polyéthylèn = 0,3 mm π/ = 0, kg.m -2.Pa -1.s Pintur vinyliqu π/ = 0, kg.m -2.Pa -1.s Film aluminium Attntion: - aux joints (adhésifs) - aux déchirurs - au montag à l 'nvrs (l par-vapur st placé obligatoirmnt coté intériur d l isolant). Attntion : Mêm cas, mais montag à l 'nvrs. p s v : prssion d vapur saturant p v : prssion d vapur T : profil d tmpératur zon d condnsation L par vapur doit toujours êtr monté sur la fac chaud. Attntion: Doubl par-vapur, si l'on mt dux roulaux. Si ls dux par-vapurs sont bons, il n'y a qu la moitié du potntil, ou différnc d prssion, qui chut au prmir par-vapur. L problèm st néanmoins réduit car la quantité d'au condnsé st très faibl (puisqu l flux g st très faibl). p s v : prssion d vapur saturant p v : prssion d vapur T : profil d tmpératur zon d condnsation fichir : condnsation.odt 28/09/ :38:17 PM pag : 11/14

12 Vntilation par lam d air. Du fait qu la lam d air st n équilibr d prssion avc l ambianc xtériur, la prssion d vapur d'au dans la lam d'air st égal à cll qui règn à l'xtériur, c'st donc dans l'isolant qu'a liu la chut d prssion partill d vapur. p s v : prssion d vapur saturant p v : prssion d vapur T : profil d tmpératur lam d air Cas d l'isolation par l'xtériur. C procédé évit aussi l risqu d condnsation dans la mass. Attntion néanmoins à n pas mttr un par-vapur xtériur. La couch d protction doit êtr prméabl à la vapur t imprméabl à 1'au. p s v : prssion d vapur saturant p v : prssion d vapur T : profil d tmpératur pas d condnsation fichir : condnsation.odt 28/09/ :38:17 PM pag : 12/14

13 7 EXEMPLE NUMÉRIQUE: CONDENSATION DANS LA MASSE. Cf. xrcics corrigés. fichir : condnsation.odt 28/09/ :38:17 PM pag : 13/14

14 Lin Documnts/chauffri.ppt : chaudièr : vntilation fichir : condnsation.odt 28/09/ :38:17 PM pag : 14/14

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR DOSSIER 4 : THERMODYNAMIQUE 3 F.Duhaml CFA-Lns- B.T.S S.C.B.H Pag N 1/8 I. Mod d propagation d la chalur. a) Par convction: il y a déplacmnt d matièr. Thrmodynamiqu (III) : Transfrt thrmiqu t isolation.

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 20 Les transferts thermiques dans un bâtiment

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 20 Les transferts thermiques dans un bâtiment FICHE Fich à dtination d nignant T 0 L tranfrt thrmiqu dan un bâtimnt Typ d'activité Activité avc étud documntair Notion t contnu du programm d T rm Compétnc xigibl du programm d T rm Tranfrt d énrgi ntr

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT. Société : COCHEBAT

DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT. Société : COCHEBAT DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT Société : COCHEBAT DÉPARTEMENT ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Srvic CLT Division HTO -FL/CR Dat 2006 N affair : Clint sul Vrsion 1

Plus en détail

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012 Mastr1 Géni ds Systèms Industrils U.E.: Capturs, Chaîns d msur 1 èr sssion 211-212 Cod Unité : 172 Cod épruv : 14977 Samdi 26 Mai 8H -1H Duré : 2 hurs Documnts t Calculatric autorisés Ls partis III t IV

Plus en détail

Etude du couplage d un distillateur solaire avec un capteur plan

Etude du couplage d un distillateur solaire avec un capteur plan Rvu ds Enrgis Rnouvlabls ICRESD-07 Tlmcn (2007) 179 186 Etud du couplag d un distillatur solair avc un captur plan Z. Haddad *, A. Chakr t N. Boukrzaza Laboratoir d Physiqu Enrgétiqu, Univrsité Mntouri,

Plus en détail

SERIE D EXERCICES 25 : THERMODYNAMIQUE : PREMIER PRINCIPE

SERIE D EXERCICES 25 : THERMODYNAMIQUE : PREMIER PRINCIPE Séri d xrcics 5 SERIE D EXERCICES 5 : HERMODYNAMIQUE : PREMIER PRINCIPE ravail mécaniqu ds forcs xtériurs d rssion. Exrcic : cas d un gaz. Soit un mol d gaz subissant un comrssion quasi statiqu t isothrm

Plus en détail

LA PROPAGATION DE LA CHALEUR A TRAVERS UNE PAROI. 1 - La résistance thermique d'échange superficiel (Rsi et Rse)

LA PROPAGATION DE LA CHALEUR A TRAVERS UNE PAROI. 1 - La résistance thermique d'échange superficiel (Rsi et Rse) LA POPAGATION DE LA HALE A TAVES NE PAOI ne paroi séparant deux ambiances de températures différentes, constitue un obstacle plus ou moins efficace, au flux de chaleur qui va s'établir de la chaude vers

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail

AIR SEC, AIR HUMIDE ET AIR SATURE. L'air sec. L'air saturé. 20 La Météorologie 8 e série - n 2 - juin 1993

AIR SEC, AIR HUMIDE ET AIR SATURE. L'air sec. L'air saturé. 20 La Météorologie 8 e série - n 2 - juin 1993 La Météorologi 8 séri - n 2 - juin 199 19 L'HUMIDITE DE L'AIR ; MESURES HYGROMETRIQUES AU SOL Christian Prrin d Brichambaut Société Météorologiqu d Franc, 2 avnu Rapp 7540 Paris Cdx 07 OBSERVATION GENERALITES

Plus en détail

BIENVENUE DANS VOTRE MAISON PASSIVE. Le mode d emploi pour bien vivre votre logement

BIENVENUE DANS VOTRE MAISON PASSIVE. Le mode d emploi pour bien vivre votre logement BIENVENUE DANS VOTRE MAISON PASSIVE L mod d mploi pour bin vivr votr logmnt C EST QUOI UNE MAISON PASSIVE? UNE CONCEPTION INTELLIGENTE POUR UNE CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE MAÎTRISÉE Habitat 44 a choisi d

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire L transistor bipolair L'objt d c documnt st d'apportr ls connaissancs t ls méthods nécssairs à la concption d'un étag amplificatur à bas d transistor. On s limitra à l'étud t à l'utilisation du transistor

Plus en détail

Physique du Bâtiment Caractéristiques hygrothermiques

Physique du Bâtiment Caractéristiques hygrothermiques Risque de condensation superficielle et dans la masse Définitions > Point de rosée : Point à partir duquel la vapeur d'eau contenue dans l'air devient liquide. > Condensation dans la masse : Passage de

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi

Plus en détail

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover Performances énergétiques Diagnostiquer avant de rénover Claude CRABBÉ PRINCIPES DE BASE DE LA PHYSIQUE DU BATIMENT Architecture & Climat UCL IA concept Les phénomènes physiques concernés. La transmission

Plus en détail

Chauffe-eau / Ballon 2015

Chauffe-eau / Ballon 2015 Chauff-au / Ballon 2015 EiThrm GmbH Burau principal La Librté CH-6010 Krins TVA: CHE-115.712.110 MWST numéro d ntrpris: CH-100.4.791.469-2 EiThrm GmbH Ticino Via Cantonal 2 CH-6946 Pont Capriasca Mobil

Plus en détail

FORCE PRESSION CHAMP MAGNETIQUE...

FORCE PRESSION CHAMP MAGNETIQUE... OCE PEON CHAMP MAGNETQUE 1)Efft Pizzo Elctriqu Un forc appliqué à un lam d quartz induit un déformation qui donn naissanc à un tnsion élctriqu - CAPTEU À EET PÉZOÉLECTQUE 1- Efft piézoélctriqu Un forc

Plus en détail

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010 Exrcic 1 : Répartition t disprsion ds salairs Soint ls salairs dans trois ntrpriss A, B t C : 1175 1400 1900 2600 2800 2100 1) Calculr dans chaqu cas l salair moyn t l salair médian 2) Qull st la part

Plus en détail

Transfert de vapeur d eau

Transfert de vapeur d eau S8-Transfert Hygrothermique 1. Problématique Humidité dans les logements L air contenu dans les logements contient toujours de la vapeur d eau. A l intérieur ceci est dû en partie par l activité humaine

Plus en détail

Les calculatrices sont interdites

Les calculatrices sont interdites CONCOURS COMMUNS POLYTECHNIQUES Ls calculatrics sont intrdits L épruv st composé d dux problèms indépndants décrivant ls princips physiqus d dispositifs vibrants (microphons t sismograph). Il st consillé

Plus en détail

Parois à ossature bois et transferts de vapeur

Parois à ossature bois et transferts de vapeur Parois à ossature bois et transferts de vapeur Julien Lamoulie 28 novembre 2013 Un peu de physique L air a une capacité limitée à retenir la vapeur d eau la capacité maximale décroît considérablement à

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques ELECTRICITE Analys ds signaux t ds circuits élctriqus Michl Piou Chapitr Tnsions t courants dans ls ligns triphasés Montags étoil t triangl Edition /0/04 Tabl ds matièrs POURQUOI ET COMMENT? DENOMINATION

Plus en détail

Thermique des bâtiments Généralités

Thermique des bâtiments Généralités Thermique des bâtiments Généralités Si initialement, l étude du bilan thermique des bâtiments est effectuée afin d économiser les combustibles de chauffage (fuel, gaz, charbon ou électricité), elle est

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Phase avant-projet : intégration des réseaux et équipements techniques dans les bâtiments

Phase avant-projet : intégration des réseaux et équipements techniques dans les bâtiments Phas avant-projt : intégration ds résaux t équipmnts tchniqus dans ls C documnt contint ds rnsignmnts rlatifs aux bsoins n résaux t équipmnts tchniqus ds immubls d buraux modrns : vntilation/climatisation,

Plus en détail

Gaines. Documentation technique

Gaines. Documentation technique Gains Documntation tchniqu Hygièn ds locaux, conort t modrnité, acilité d installation, ls gains d vntilation d Etrnit ornt d multipls possibilités dans la plupart ds bâtimnts d habitation, trtiairs ou

Plus en détail

CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE

CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE Sssion 200 Brvt d Tchnicin Supériur CONTRÔLE INDUSTRIEL t RÉGULATION AUTOMATIQUE U4 Instrumntation t Régulation Duré : 3 hurs Cofficint : 4 L utilisation d un calculatric réglmntair st autorisé. Calculatric

Plus en détail

La machine à courant continu

La machine à courant continu La machin à courant continu Ls machins élctriqus tournants sont ds convrtissurs d'énrgi. Lorsqu'lls transformnt d l'énrgi élctriqu n énrgi mécaniqu, on dit qu'lls fonctionnnt n motur. En rvanch, si lls

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

Physique Durée : 3h30

Physique Durée : 3h30 Banqu «Agro - Véto» A - 38 Physiqu Duré : 3h3 L usag d un calculatric st autorisé pour ctt épruv. Si, au cours d l épruv, un candidat rpèr c qui lui smbl êtr un rrur d énoncé, il l signal sur sa copi t

Plus en détail

Eléments de toiture en béton (TT) Willy Naessens 75

Eléments de toiture en béton (TT) Willy Naessens 75 Elémnts d toitur n éton (TT) Willy Nassns 75 Dscription énéral Pourquoi choisir ls lmnts d toitur n éton s élémnts d toitur n éton précontraint sont formés par 3 nrvurs spacés d 800 mm d ax n ax, rliés

Plus en détail

COMBLISSIMO. BigMat vous offre un vélo électrique* Machine à souffler la laine de verre Comblissimo

COMBLISSIMO. BigMat vous offre un vélo électrique* Machine à souffler la laine de verre Comblissimo DU 10 SEPTEMBRE AU 8 NOVEMBRE 2014 COMBLISSIMO Isolant thrmiqu pour l isolation ds combls prdus * Réglmnt du tirag au sort disponibl n agnc t sur simpl dmand. Machin à soufflr la lain d vrr Comblissimo

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : 1 Formation Bâtiment Durable : ENERGIE PASSIF/BASSE ENERGIE Bruxelles Environnement ISOLATION : INTRODUCTION THEORIQUE Marny DI PIETRANTONIO Plate-forme Maison Passive asbl Objectif(s) de la présentation

Plus en détail

Etude et Analyse de la Combustion Turbulente dans un Moteur Alimenté en Gaz Naturel

Etude et Analyse de la Combustion Turbulente dans un Moteur Alimenté en Gaz Naturel Rv. Enrg. Rn. Vol.3 ( 93-13 Etud t Analys d la Combustion Turbulnt dans un Motur Alimnté n Gaz Naturl F. Harouadi t S. Boulahrouz* nstitut d Géni Mécaniqu, Cntr Univrsitair d Gulma, B.P 41, Gulma 4 nstitut

Plus en détail

SOLUTIONS DE l EXAMEN

SOLUTIONS DE l EXAMEN Univrsité d Aix-Marsill Faculté d économi t d gstion Sit Colbrt 1 èr anné d licnc, microéconomi Mardi l 30 avril 2013 Dirctivs Pédagogiqus : Ctt épruv comprnd 15 qustions. 10 sont à choix multipls t 5

Plus en détail

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat Imaginarium Fstival Dossir partnariat ImaginariumFstival0DossirPartnariat L#mot#du#présidnt...3 L UTC#n#brf...4 Structur#d#la#manifstation...5 Résumé...5 Quand?...5 Où?...5 Pourquoicliu?...5 Notr#politiqu...7

Plus en détail

Fiche-conseil A2 Aérer et éviter l humidité

Fiche-conseil A2 Aérer et éviter l humidité Service d information sur les économies d énergie Fiche-conseil A2 Aérer et éviter l humidité 1 Origine et cheminement de l humidité Définir le confort 2 1) Origine de l humidité dans l habitat: Production

Plus en détail

Les pierres angulaires d un avenir meilleur

Les pierres angulaires d un avenir meilleur Ls pirrs angulairs d un avnir millur XELLA propos plusiurs solutions d murs innovants qui s inscrivnt parfaitmnt dans la tndanc d constructions pu énrgivors t qui sont prêts pour 2020. Photo couvrtur:

Plus en détail

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé Séri n 3 d Elctrocinétiqu : Régim sinusoïdal forcé Exrcic n 1 : Résonanc n tnsion d un circuit RLC parallèl 1.\ Détrminr l équation différntill qui régi l évolution d u(t). 2.\ Exprimr l amplitud complx

Plus en détail

TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau

TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau Objectifs : - Mesurer la résistance thermique de certains matériaux. - Comparer ces matériaux pour l appliquer à l isolation des bâtiments. Compétences

Plus en détail

air p (t) T ext = 2 C V = m 3 h = 10 m l = 30 m

air p (t) T ext = 2 C V = m 3 h = 10 m l = 30 m Problèm : Stockag intr saisonnir d chalur. (Thèm : équation différntill du 1 r ordr, résolution xact t avc GoGbra) L résau d chalur d la vill d Marstal au Danmark utilis 33 000 m² d capturs solairs thrmiqus

Plus en détail

COMMENT CALCULER ET PREVOIR LES PERTES THERMIQUES D UN LOCAL?

COMMENT CALCULER ET PREVOIR LES PERTES THERMIQUES D UN LOCAL? COMMENT CALCULER ET PREVOIR LES PERTES THERMIQUES D UN LOCAL? Un problème important dans le bâtiment est celui de l'isolation thermique. De nombreuses déperditions ayant lieu, il est important de les limiter

Plus en détail

Les parois de chambres froides

Les parois de chambres froides Les parois de chambres froides présentation de : Illustrations de sources diverses. 1 Objectifs du cours Identifier les modes de transferts Réaliser un bilan thermique pour un échangeur un mur un container

Plus en détail

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013 Tous ls changs du SNISA pour l xrcic 2012-2013 chang Chang/élé d Principaux changs pour l xrcic 2012-2013 1 65-71 Dat d arrivé à l unité d obsrvation (ED 123) Hur d arrivé à l unité d obsrvation (ED 124)

Plus en détail

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes Oic ds ponts t chaussés du canton d Brn Protction contr l bruit routir Ritrstrass 11, 3011 Brn 031 633 35 11 Fich tchniqu Fnêtrs insonorisants Mars 2014 4 édition Fich tchniqu sur ls nêtrs insonorisants

Plus en détail

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+ Chapitre 22 Sciences Physiques - BTS Transfert thermique 1 Généralités 1.1 Température La température absolue est mesuré en Kelvin [K]. La relation de passage entre C et K est : T [K] = [ C ]+ 273,15 Remarque

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Physique-chimie Exemple d activités de classe Ressources pour le lycée général et technologique Préambule Notion de résistance thermique Extrait du programme d enseignement spécifique de physique-chimie

Plus en détail

Evolution de l étanchéité des enceintes de confinement en béton dans les centrales nucléaires.

Evolution de l étanchéité des enceintes de confinement en béton dans les centrales nucléaires. ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Parti D TITRE : Evolution d l étanchéité ds ncints d confinmnt n béton dans ls cntrals nucléairs. Tmps d préparation :...2 h 15 minuts Tmps d présntation dvant l jury :.10 minuts

Plus en détail

********************************* THESE. Présentée à l'ensa d'agadir pour obtenir Le grade de : Docteur

********************************* THESE. Présentée à l'ensa d'agadir pour obtenir Le grade de : Docteur UNIVERSITE IBN ZOHR ECOLE NATIONALE DES SCIENCES APPLIQUEES AGADIR N Ordr: DR02/2008 ********************************* THESE Présnté à l'ensa d'agadir pour obtnir L grad d : Doctur UFR : Enrgi t nvironnmnt

Plus en détail

Chapitre 11 Bilans thermiques

Chapitre 11 Bilans thermiques DERNIÈRE IMPRESSION LE 30 août 2013 à 15:40 Chapitre 11 Bilans thermiques Table des matières 1 L état macroscopique et microcospique de la matière 2 2 Énergie interne d un système 2 2.1 Définition.................................

Plus en détail

Transfert d humidité, migration de la vapeur d eau

Transfert d humidité, migration de la vapeur d eau Transfert d humidité, migration de la vapeur d eau 1)L air avec le diagramme de Mollier. 2)Le point de rosée. 3)La valeur Sd. 4)Etude d une paroi verticale avec le diagramme de Glaser Juillet 2013 Le diagramme

Plus en détail

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage A.Tilmans Laboratoire caractéristiques énergétiques

Plus en détail

TP 8 Spectroscopie infrarouge

TP 8 Spectroscopie infrarouge TP 8 Spctroscopi infraroug Chap4 : Analys spctral Objctifs: Idntification d liaisons l aid du nombr d ond corrspondant; détrmination d groups caractéristiqus. Mis n évidnc d la liaison hydrogèn. Exploitr

Plus en détail

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique :

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Maison BBC : Bâtiment Basse Consommation Lors de la vente ou

Plus en détail

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet...

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet... Vous souhaitz rénovr votr logmnt? Ls Vills d Lill, Lomm t Hllmms accompagnnt votr projt... EDITION 2008 Sigls Sommair LA DÉMARCHE ET LES TYPES D AIDES...p.4 1. AIDE «SORTIE D INSALUBRITÉ»...p.5 2. AIDE

Plus en détail

Rénovation 35 % Isolation. Aménagements intérieurs Peinture. Du 16 septembre au 14 novembre 2015. gagnez. Tant de solutions pour rénover mon intérieur

Rénovation 35 % Isolation. Aménagements intérieurs Peinture. Du 16 septembre au 14 novembre 2015. gagnez. Tant de solutions pour rénover mon intérieur gagnz 3 bons d achat pintur 200 * Rénovation Du 16 sptmbr au 14 novmbr 2015 * Condition t réglmnt du tirag au sort disponibl n agnc t sur simpl dmand. Jusqu à 35 % Isolation Aménagmnts intériurs Pintur

Plus en détail

Baccalauréat S Métropole 20 juin 2013

Baccalauréat S Métropole 20 juin 2013 Baccalauréat S Métropol 0 juin 0 EXERCICE Commun à tous ls candidats 4 points Puisqu l choix d l arbr s fait au hasard dans l stock d la jardinri, on assimil ls proportions donnés à ds probabilités.. a.

Plus en détail

Vitrages extérieurs collés

Vitrages extérieurs collés Commission chargé d formulr ds Avis Tchniqus Group spécialisé n Constructions, façads t cloisons légèrs Vitrags xtériurs collés Cahir ds prscriptions tchniqus C documnt annul t rmplac l Cahir du CSTB 330,

Plus en détail

de l air intérieur Prévenir la pollution Choisir les matériaux de construction pour prévenir la pollution de l air intérieur

de l air intérieur Prévenir la pollution Choisir les matériaux de construction pour prévenir la pollution de l air intérieur Ont contribué à la rédaction tchniqu : ls partnairs Cntr hospitalir univrsitair Dupuytrn Srvic d pharmacologi t toxicologi pharmacovigilanc 2, avnu Martin Luthr King 87042 LIMOGES cdx Tél. 05 55 05 55

Plus en détail

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées Imposition ds rnts nrichis (ou sur risqus aggravés) non agréés Non sulmnt ls antécédnts médicaux d un prsonn puvnt-ils avoir un incidnc sur son spéranc d vi, mais ctt prsonn put aussi constitur un «risqu

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C2.2 : Analyser, vérifier une faisabilité Thème : S4 : Approche scientifique et technique des

Plus en détail

Energie et construction

Energie et construction Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Vincent Jadinon, ing. Conseiller Principal Division "Avis Techniques" Isolation thermique des toitures plates Les Isnes

Plus en détail

1 Chambre froide : CORRECTION G.I.M. 2. Contrôle de thermodynamique du vendredi 30 janvier 2015

1 Chambre froide : CORRECTION G.I.M. 2. Contrôle de thermodynamique du vendredi 30 janvier 2015 IUT de Saint Denis Module THERM3 CORRECTION G.I.M. Contrôle de thermodynamique du vendredi 30 janvier 015 1 Chambre froide : 1. Les pressions d'évaporation et de condensation sont données par la table

Plus en détail

On donne le circuit suivant avec une source de tension continue V 1 et une source de tension alternative v 2 (t) sinusoïdale.

On donne le circuit suivant avec une source de tension continue V 1 et une source de tension alternative v 2 (t) sinusoïdale. T d élctroniqu analogiqu A : iods Ex : Analys statiqu / dynamiqu d un circuit On donn l circuit suiant ac un sourc d tnsion continu V t un sourc d tnsion altrnati (t) sinusoïdal. 0 V = 0 V A 0 B = sin(

Plus en détail

La thermique dans le bâtiment

La thermique dans le bâtiment La thermique dans le bâtiment I] Les modes de propagation de la chaleur : La conduction : La transmission de chaleur par conduction se fait à travers un ou plusieurs éléments en contact direct. Le flux

Plus en détail

La transformée de Fourier de cette fonction est directe et donne 1 ) T

La transformée de Fourier de cette fonction est directe et donne 1 ) T Efft d l échantillonnag t d la troncation sur l spctr d un signal Ls signaux réls utilisés n physiqu sont d plus n plus souvnt traités d façon numériqu. Pour cla, il st nécssair d échantillonnr l signal.

Plus en détail

Conduction à travers un mur plan homogène

Conduction à travers un mur plan homogène Conduction à travers un mur plan homogène I- Exemple d application: Calculer le flux traversant une vitre de 1 m² de surface et de 3,5 mm d épaisseur. La température de la face interne de la vitre est

Plus en détail

Tuyaux en Polyéthylène

Tuyaux en Polyéthylène L Polyéthylèn Caractéristiqus générals Légèrté t flxibilité élvés; Excllnt résistanc aux chocs; Étanchéité absolu aux gaz t aux vapurs; Fort résistanc aux agnts atmosphériqus t aux altérations provoqués

Plus en détail

Nouveau tube. n ancien. tube. PEHD 0,008 0,008 Fonte ductile 0,012 0,014 Fonte 0,013 0,015 Acier 1,012 0,013

Nouveau tube. n ancien. tube. PEHD 0,008 0,008 Fonte ductile 0,012 0,014 Fonte 0,013 0,015 Acier 1,012 0,013 Ls applicatis ds systèms d canalisatis n polyéthylèn haut dnsité (PEHD) st variés ; lls ccrnnt ls industris du gaz, ds aux, du drainag t d l assainissmnt. L PEHD st l plus inrt chimiqumnt d tous ls matériaux

Plus en détail

THERMODYNAMIQUE D UN FLUIDE EN ÉCOULEMENT

THERMODYNAMIQUE D UN FLUIDE EN ÉCOULEMENT Écol National d'ingéniur d Tarb Enignmnt Smtr 2 t 2* Duxièm parti THERMODYNAMIQUE D UN FLUIDE EN ÉCOULEMENT Anné 2009-10 Jan-Yv PARIS.. jan-yv.pari@nit.fr Karl DELBÉ... karl.dlb@nit.fr Duxièm parti THERMODYNAMIQUE

Plus en détail

Guide de correction TD 6

Guide de correction TD 6 Guid d corrction TD 6 JL Monin nov 2004 Choix du point d polarisation 1- On décrit un montag mttur commun à résistanc d mttur découplé, c st à dir avc un condnsatur n parallèl sur R. La condition d un

Plus en détail

Bienvenue dans notre LES. Sommaire

Bienvenue dans notre LES. Sommaire S volts Binvnu dans notr univrs Volt. Bsoin d nouvaux volts qu vous manœuvrrz d un simpl gst sur un télécommand? Assz d ls poncr t lasurr tous ls ans? Vous préférz l PVC? aluminium? Détndz vous t vnz découvrir

Plus en détail

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur Isolation UN PEU DE THÉORIE L isolation de la maison a deux fonctions : réduire les dépenses de chauffage et accroître le confort de la maison. Pour savoir quoi et comment isoler, quelques notions théoriques

Plus en détail

MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 1: Bases de la mécanique quantique

MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 1: Bases de la mécanique quantique MECANIQUE QUANTIQUE Chapitr 1: Bass d la mécaniqu quantiqu Pr. M. ABD-LEFDIL Univrsité Mohammd V-V Agdal Faculté ds Scincs Départmnt d Physiqu, LPM Anné univrsitair 007-08 08 Filièrs SM 3-SMI 3 3 1 Introduction

Plus en détail

Initiation aux problèmes de télécommunications

Initiation aux problèmes de télécommunications Initiation aux problèms d télécommunications. Etud d un outil fondamntal : la boucl à vrrouillag d phas (P.L.L.). La boucl à vrrouillag d phas (P.L.L. Phas Lock Loop) st un systèm qui prmt d assrvir la

Plus en détail

VOLET TUNNEL COUPE-FEU RECTANgULAIRE

VOLET TUNNEL COUPE-FEU RECTANgULAIRE DEENFUMAGE VU120 Ls volts tunnl coup-fu sont ds dispositifs d sécurité télécommandés, normalmnt frmé Résistanc au fu jusqu à 120 VU120 + MANF Utilisation Ls volts tunnl coup-fu VU120 sont utilisés pour

Plus en détail

Physique - électricité : TC1

Physique - électricité : TC1 Ministèr d l Ensignmnt Supériur, d la chrch Scintifiqu t d la Tchnologi Univrsité Virtull d Tunis Physiqu - élctricité : T Ls condnsaturs oncptur du cours: Jilani Lamloumi t Monjia Bn Braik Attntion! produit

Plus en détail

GÉRER LES DIFFÉRENCES

GÉRER LES DIFFÉRENCES COURSE DE DURÉE L'nsignmnt d la cours d duré n EPS rst problématiqu : commnt prndr n compt la divrsité ds élèvs n trm d possibilités physiqus, mais aussi d motivation, d'attituds, d'attnts t d nivaux d'ngagmnt,

Plus en détail

( ) PROBLEME 1 : ASSOCIATION DE CIRCUITS RC. 6 septembre 2014. I Réponse indicielle d un circuit RC PC*1 / PC*2 / PC DEVOIR SURVEILLE DE PHYSIQUE N 1

( ) PROBLEME 1 : ASSOCIATION DE CIRCUITS RC. 6 septembre 2014. I Réponse indicielle d un circuit RC PC*1 / PC*2 / PC DEVOIR SURVEILLE DE PHYSIQUE N 1 P* / P* / P DEVOI SUVEILLE DE PHYSIQUE N 6 sptmbr 4 POBLEME : ASSOIATION DE IUITS On analys, à laid dun oscilloscop, l circuit ci-contr comportant un génératur d tnsion E,r ( ), rprésnté dans l cadr pointillé,

Plus en détail

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013.

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013. Exmpls d qustions d sujts d'oraux possibls. Sssion 0. Complxs. Donnr la ou ls réponss justs. Soit A, B dux points d'affixs rspctivs : a= 5 i 5 t b = i 6 a. Soit n N;. Un argumnt d a n st n b. O appartint

Plus en détail

Problèmes de courant continu

Problèmes de courant continu Captur résistif d tmpératur Probèms d courant continu Variation d a résistanc d un thrmistanc n fonction d a tmpératur a résistanc R d un thrmistanc, formé d un matériau smi-conductur, vari avc a tmpératur

Plus en détail

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Q à su su in L pr (a so (r do n fis A 7 d 1 au ch co s co Il s L p tr d 1 di 3 C pa su 1 2 < Qu st-c qu la prim pour l mploi? La prim pour l mploi st un aid au rtour

Plus en détail

BTS - groupement B - novembre 2008 - Nouvelle Calédonie

BTS - groupement B - novembre 2008 - Nouvelle Calédonie BTS - groupmnt B - novmbr 8 - Nouvll Calédoni Ercic Ls partis A, B t C sont indépndants. points Un ntrpris produit n grand séri ds véhiculs élctriqus équipés d battris au nicklcadmium. On s propos d étudir

Plus en détail

La notion de flux thermique. La convection. M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3. La conductance La résistance

La notion de flux thermique. La convection. M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3. La conductance La résistance M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3 La notion de flux thermique La conductance La résistance La convection Principe physique L'effet thermosiphon Nicolas.ixier@grenoble.archi.fr Architectes

Plus en détail

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO isr la t l t t zon iqur nt TVA t Systèms d Information Rtour d xpérinc d ntrpris A3F - 26 mars 2015 Hélèn Prci du Srt COFELY INEO Pour Sup Ins À p NB. M 30/03/2015 Sommair isr la t l t t zon iqur nt I

Plus en détail

Performances d une machine frigorifique à éjecto-compression utilisant l énergie solaire à basse ou moyenne température

Performances d une machine frigorifique à éjecto-compression utilisant l énergie solaire à basse ou moyenne température Prformanc d un machin frigorifiqu à éjcto-comprion utiliant l énrgi olair à ba ou moynn tmpératur Latra BOUMARAF 1, André LALLEMAND 1 LR3MI, Départmnt d Mécaniqu, Univrité d Annaba, BP 1, 3 Annaba, Algéri

Plus en détail

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté Précarité, inégalités t cohésion social Provnc-Alps-Côt d Azur st la troisièm région la plus touché par la pauvrté E n 2012, 16,9 % ds habitants d Provnc-Alps-Côt d Azur vivnt sous l suil d pauvrté. La

Plus en détail

Logique : Véhicule hybride Toyota Prius (centrale PSI 07)

Logique : Véhicule hybride Toyota Prius (centrale PSI 07) Scincs d l Ingéniur Lgiqu : Véhicul hybrid Tyta Prius (cntral PSI 07) Intrductin : Dans l cntxt actul d écnmi ds énrgis fssils t d réductin ds émissins d gaz ncifs, l systèm d prpulsin hybrid cnstitu un

Plus en détail

Les toitures plates. Pour constituer le plancher en tôles profilées il faut tenir compte de divers aspects:

Les toitures plates. Pour constituer le plancher en tôles profilées il faut tenir compte de divers aspects: Les toitures plates 1. Introduction aux toitures plates Les toitures plates peuvent être constituer d'une charpente traditionnelle en acier jouant le rôle de support, composée de poutres et de pannes surmontées

Plus en détail

CLIMATISATION DE CONFORT

CLIMATISATION DE CONFORT Théorie Définitions Détermination des débits d air neuf et soufflage tude des évolutions fondamentales de l air : Mélange, Chauffage, Refroidissement Déshumidification Humidification CLIMATIATION D CONFORT

Plus en détail

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Pag 1 sur 8 March à suivr rlativ à l annonc pour la rétribution à prix coûtant courant injcté (RPC) Photovoltaïqu Vous trouvrz dans ls pags suivants ls informations dont vous avz bsoin pour annoncr vos

Plus en détail

FR Technologie CELLO

FR Technologie CELLO Tchnologi CELLO FR LG a mis NON 2 sur l marché, avc la tchnologi CELLO, nouvau dévloppmnt tchnologiqu qui augmnt ls prformancs t la fiabilité. Jusqu'à 320 W 300 W Tchnologi CELLO Cll Connction Elctrically

Plus en détail

Réseau des bibliothèques du Pays de Pamiers Guide du Numérique

Réseau des bibliothèques du Pays de Pamiers Guide du Numérique Réau d bibliothèqu du Pay d Pamir Guid du Numériqu Sit Intrnt du réau d lctur http://www.pamir.raubibli.fr C qu vou pouvz fair dpui notr it Intrnt : EXPLORER LE CATALOGUE : Plu d 80 000 documnt ont à votr

Plus en détail

Thème 5. Corps purs et changements d état physique

Thème 5. Corps purs et changements d état physique hè 5 Cors urs t changnts d état hysiqu Qustionnair On chauff un élang d au t d glac à C : la tératur du élang augnt la tératur diinu la tératur n vari as On cori un élang d au t d vaur d au initialnt à

Plus en détail

ECHANGE DE CHALEUR: LA CONDUCTION

ECHANGE DE CHALEUR: LA CONDUCTION ECHANGE DE CHALEUR: LA CONDUCTION Nous n étudierons dans ce chapitre que la conduction en régime permanent, c'est-à-dire lorsque l équilibre thermique est atteint ce qui se caractérise par des températures

Plus en détail

Durée 2 heures Une feuille de formulaire autorisée. Les exercices doivent être obligatoirement rédigés sur des feuilles séparées.

Durée 2 heures Une feuille de formulaire autorisée. Les exercices doivent être obligatoirement rédigés sur des feuilles séparées. Durée 2 heures Une feuille de formulaire autorisée Les exercices doivent être obligatoirement rédigés sur des feuilles séparées. Exercic (7 points) : (les 3 parties sont relativement indépendantes) De

Plus en détail

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs Fich intrprétativ 00 Transfrt d travaillurs. Princip. A. Txt d loi. a. Décrt du 9//04 rlatif à l agrémnt t à l octroi d subvntions aux ntrpriss d insrtion. Art. 6. r. L Gouvrnmnt put dérogr à l articl

Plus en détail

pour seniors en 10 questions

pour seniors en 10 questions MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT pour sniors 1 L AUTEUR Ecrit par Dominiqu Schmidt, c mini guid d l hébrgmnt st publié par Rtrait Plus pour assistr ls famills dans lur rchrch d structurs

Plus en détail

Panneaux acoustiques laine de roche type WP-A à fixations traversantes. Panneau de bardage laine de roche WP-F

Panneaux acoustiques laine de roche type WP-A à fixations traversantes. Panneau de bardage laine de roche WP-F 31 61 Panneaux acoustiques laine de roche type WP-A à fixations traversantes 1 PROFIL 6 50 PROFIL 5 BRUCHAPaneel PROFIL 4 PROFIL 3 PROFIL Panneau de bardage laine de roche WP-F FIXATION VISIBLE bonnes

Plus en détail