PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE"

Transcription

1 1 PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE

2 2 L analyse des contraintes à l investissement privé et à la croissance économique découle d une démarche méthodologique bien précise recommandée par le Millenium Challenge Corporation. Cette démarche consiste notamment à effectuer plusieurs tests permettant de comparer les performances du Bénin avec celles de pays se situant quasiment au même niveau de développement que le Bénin.

3 3 Introduction (2/3) Les pays retenus comme comparateurs à cet effet sont le Bangladesh, le Ghana, le Mali, le Sénégal et la Tanzanie. Notre analyse constate que la croissance économique, c est-à-dire le rythme d augmentation de la création de richesse, ainsi que le niveau de l investissement sont faibles au Bénin.

4 4 Introduction (3/3) L analyse recherche par la suite les raisons qui pourraient expliquer pourquoi les acteurs du secteur privé (national et international) ne sont pas motivés à investir au Bénin alors qu il le font plus dans les pays de niveau économique similaire. Toutefois, avant de vous présenter nos conclusions préliminaires, nous souhaitons recueillir votre propre appréciation de la situation au regard de votre vécu et de vos expériences spécifiques.

5 5 1 - Faiblesse de la croissance et de l investissement (2/6) , ,1 2,9 3,8 2,7 2,6 3,

6 Années 1 - Faiblesse de la croissance et 6 de l investissement (4/6) Croissance du PIB: Bénin & Comparateurs Bangladesh Tanzanie Sénégal Ghana Mali Bénin ,00-2,00 0,00 2,00 4,00 6,00 8,00 Taux (%)

7 Années 1 - Faiblesse de la croissance et 7 de l investissement (6/6) Investissement Privé Bangladesh Tanzanie Sénégal Ghana Mali * Benin ,00 5,00 10,00 15,00 20,00 25,00 Taux (%)

8 QUESTION CENTRALE 8 POURQUOI SELON VOUS, LE NIVEAU DE L INVESTISSEMENT PRIVE EST FAIBLE DANS NOTRE PAYS? EN D AUTRES TERMES, POURQUOI LES ENTREPRISES NATIONALES ET INTERNATIONALES N INVESTISSENT PAS BEAUCOUP AU BENIN PAR RAPPORT AUX AUTRES PAYS COMPARATEURS? DISCUSSION GENERALE POUR RECUEILLIR VOTRE APPRECIATION AU REGARD DE VOTRE EXPERIENCE.

9 2 Identification des contraintes 9 majeures Selon la théorie économique, la faiblesse du niveau de l investissement privé pourrait être expliquée par deux facteurs principaux : Le coût élevé du financement de l investissement : ce niveau pourrait décourager les entreprises à s adresser au système bancaire pour financer leurs investissements. La faiblesse de la rentabilité des activités économiques : les conditions pour la rentabilité des investissements engagés dans le pays ne seraient donc pas réunies. Les tests effectuées au titre de l analyse des contraintes visent à vérifier la pertinence de chacune de ces hypothèses.

10 Le coût du financement (1/2) Une analyse de l évolution des taux d intérêt réels (taux d intérêt moins taux d inflation) sur la période permet de conclure que le coût de financement n est pas élevé au Bénin : en effet, ces taux se sont établis en moyenne, en dessous de ceux des autres pays comparateurs à l exception du Ghana. (voir graphique ci-après) Le coût apparent du financement, représenté par le taux d intérêt réel bancaire, n est donc pas une contrainte majeure à l investissement privé au Bénin.

11 Taux d'intérêt réel (%) Le coût du financement (2/2) 40 Evolution comparée du taux d'intérêt réel Bangladesh Benin Ghana Mali Senegal Tanzania

12 2.2 Le rendement de l activité 12 économique Le rendement de l activité peut être faible (et ne pas inciter les investisseurs privés à intervenir dans l économie) du fait : de l inadéquation du capital naturel (notamment la non-maîtrise de l eau pour l agriculture et les maladies hydriques pour la santé) ; du déficit en infrastructures (énergie électrique, transport routier et ferroviaire, technologies de l information et de la communication) ; de la faiblesse du capital humain ; de l inadéquation de l environnement des affaires.

13 Le rendement de l activité économique L inadéquation du capital naturel se traduit par les difficultés de maîtrise de l eau, induisant une faible utilisation des espaces hydroagricoles aménagés malgré leur rendement élevé et une production agricole aléatoire selon les caprices de la météo. L inadéquation du capital naturel se traduit également par une prévalence très forte du paludisme, comme le souligne le tableau ci-après. Il s ensuit une part importante des dépenses consacrées à la santé.

14 Le rendement de l activité économique Bénin Bangladesh Ghana Mali Sénégal Tanzanie Nouveaux cas de paludisme déclarés (pour personnes) en

15 Le rendement de l activité économique L insuffisance de l offre d énergie électrique et la mauvaise qualité des services et des installations de distribution se traduisent par un rationnement important. Le taux de couverture nationale en énergie électrique est de 23,3%. En d autres termes plus de trois personnes sur quatre n ont pas accès à l énergie électrique au Bénin. Par rapport aux pays comparateurs, le déficit en énergie électrique est une réelle contrainte à l investissement privé (tableau ci-après).

16 Le rendement de l activité économique Nombre de jours pour un nouveau branchement Pertes dues aux délestages (% des ventes annuelles) Pourcentage de firmes possédant un groupe électrogène Proportion de l électricité provenant des groupes électrogènes Bénin (2009) Ghana (2007) Mali (2007) Sénégal (2007) 86,9 24,4 48,4 9,4 7,5 5,6 5;0 1,8 50,5 26,6 55,4 23,8 21,6 29,5 24,7 16,0

17 Le rendement de l activité économique Le déficit en infrastructures de transport, notamment la route et le rail, pourrait expliquer le faible niveau de l investissement privé.

18 18 Evolution du Ratio longueur du réseau routier population On observe une diminution du kilométrage par population

19 Chad Sudan Mali Burundi Cameroon South Africa Guinea Togo Burkina Faso Madagascar Congo, Dem. Rep. Mozambique Uganda Eritrea Senegal Mauritania Benin Ethiopia Niger Malawi Tanzania Somalia Angola Kenya Gabon Nigeria - 8 states Congo, Rep. Guinea-Bissau Rwanda Equatorial Guinea Cote d'ivoire Namibia Ghana Zambia Sierra Leone Zimbabwe Liberia Lesotho Mauritius Comoros Gambia, The Botswana Cape Verde Sao Tome and Principe 19 Pourcentage des populations rurales se situant à moins de 2 km d une route Seulement 30% des populations rurales sont à moins de 2 km d une route en Cela traduit une desserte rurale faible

20 Unités Le déclin du trafic ferroviaire Evolution du volume de fret Evolution du trafic passagers

21 Le rendement de l activité économique Le déficit en infrastructures des TIC se traduit par un coût de connexion très élevé pour le Bénin (voir graphique ci-après)

22 Le rendement de l activité économique 2,5 Vitesse connectivité de internet en 2010 (Mbits/s) 2 1,5 1 Benin Bangladesh Ghana Senegal Tanzania 0,5 0 Benin Bangladesh Ghana Senegal Tanzania

23 2.2 Le rendement de l activité 23 économique La faiblesse du capital humain se traduit par : Une faible productivité Une forte proportion de la population active.

24 Graphique : Productivité du travail Malaysia World Brazil Middle income Thailand Cape Verde Sub-Saharan Africa (developing only) Senegal Benin Ghana Source : World Development Indicators 2010.

25 Distribution des emplois par grand secteur, type d emploi et tranche d âge ans ans Bénin Moy. pays africains Rapport Bénin/Moy. Bénin Moy. pays africains Rapport Bénin/Moy. Secteur moderne 4,6% 10,3% 0,44 4,5% 11,6% 0,39 Public 3,4% 4,9% 0,69 3,7% 5,2% 0,71 Privé 1,1% 5,4% 0,20 0,8% 6,5% 0,12 Emplois qualifiés (public + privé) 3,5% 4,4% 0,79 3,3% - - Secteur informel 95,4% 89,7% 1,06 95,5% 88,4% 1,08 Agricole 57,6% 64,9% 0,89 55,5% 60,7% 0,91 Non Agricole 37,9% 24,7% 1,53 40,0% 27,7% 1,44 Source : Dossou A. (2008), Qualité des ressources humaines et la croissance économique.

26 Le rendement de l activité économique Au titre de l environnement des affaires, les rapports Doing Business 2012 et 2011, soulignent que le Bénin fait moins bien que les pays comparateurs.

27 BANGLADESH BENIN GHANA MALI SENEGAL TANZANIE Classement du Rapport Doing Business DB2012 DB

28 2.2 Le rendement de l activité 28 économique Le niveau de la corruption est encore élevé. A titre d exemple, le rançonnement sur les routes. Le Bénin, par rapport aux pays comparateurs, remporte la palme en matière de prélèvements illicites.

29 2.2 Le rendement de 29 l activité économique

30 Conclusion 30 Les contraintes majeures identifiées dans le cadre de la formulation du deuxième compact avec le MCC sont les suivantes : 1. Le déficit en énergie électrique ; 2. Le déficit des infrastructures de transport (route/rail) 3. La faiblesse du capital humain 4. L inadéquation de l environnement des affaires 5. Le déficit en infrastructures des TIC. Ces contraintes sont à présent soumises à votre appréciation.

31

Inégalité des Sexes, Pauvreté, et Santé en Afrique subsaharienne: Cadre Analytique

Inégalité des Sexes, Pauvreté, et Santé en Afrique subsaharienne: Cadre Analytique Inégalité des Sexes, Pauvreté, et Santé en Afrique subsaharienne: Cadre Analytique Pistes pour améliorer les résultats en matière de santé Résultats Résultats de santé Ménages et communautés Comportements

Plus en détail

Programme Hub & Spokes II

Programme Hub & Spokes II Programme Hub & Spokes II Renforcer le développement des capacités commerciales des régions d Afrique, des Caraïbes et du Pacifique Africa, Caribbean and Pacific Group Secretariat Commonwealth Secretariat

Plus en détail

CAF AFRICAN QUALIFIERS 2015

CAF AFRICAN QUALIFIERS 2015 CAF AFRICAN QUALIFIERS 0 PRÉSENTATION CAF AFRICAN QUALIFIERS 0 CAF AFRICAN QUALIFIERS 0 TOURS PRÉLIMINAIRES ER TOUR Equipe Match Equipe Aller Retour Liberia Lesotho 0 0 Kenya Comores 0 Madagascar Ouganda

Plus en détail

Santé et nutrition de l enfant en Afrique: Enjeux et défis dans le contexte du Développement de la Petite Enfance

Santé et nutrition de l enfant en Afrique: Enjeux et défis dans le contexte du Développement de la Petite Enfance Commission 2.7 - Africa Santé et nutrition de l enfant en Afrique: Enjeux et défis dans le contexte du Développement de la Petite Enfance Professor M. Guelaya Sall World Conference on Early Childhood Care

Plus en détail

AFRICA NOS CORRESPONDANTS AFRICAINS*

AFRICA NOS CORRESPONDANTS AFRICAINS* Afrique du Sud AFRICA NOS CORRESPONDANTS AFRICAINS* ABSA Bank NedBank Standard Bank of South Africa ABSAZAJJ NEDSZAJJ SBZAZAJJ Algérie Angola Bénin Banque de l Agriculture et du Développement Rural Banque

Plus en détail

RAILS. Abidjan, 3 5 Fevrier 2010. Dady Demby Myra Wopereis-Pura

RAILS. Abidjan, 3 5 Fevrier 2010. Dady Demby Myra Wopereis-Pura RAILS Etat comparatif de la mise en œuvre au sein des OSR Mise en œuvre de la Composante 1 du PSTAD Abidjan, 3 5 Fevrier 2010 Dady Demby Myra Wopereis-Pura Sommaire Mise en œuvre de la Composante 1 Mise

Plus en détail

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

ADB Statistics Pocketbook

ADB Statistics Pocketbook ADB Statistics Pocketbook 2005 Livre de poche des Statistiques de la BAD Volume VII Statistics Division - Division de la Statistique Development Research Department Département de la recherche sur le développement

Plus en détail

Fonds de Certification pour les Producteurs

Fonds de Certification pour les Producteurs Fonds de Certification pour les Producteurs Directives 1. Votre participation est importante Nous voulons nous assurer que les petits producteurs défavorisés participent au commerce équitable. 2. Nous

Plus en détail

10 ans de télécoms en Afrique

10 ans de télécoms en Afrique Conférence African Business Club 10 ans de télécoms en Afrique J-Ch SAUNIERE Associé PwC 28 Janvier 2013 Introduction PwC 1 Section 1 Introduction Notre présence en Afrique (anglophone + francophone) C

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------

STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------ STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------ (version amendée à Kampala, en Ouganda, le 19 août 2003) 2 Les signataires des présents Statuts, Reconnaissant

Plus en détail

Le Point sur les APE dans les régions Africaines. Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda.

Le Point sur les APE dans les régions Africaines. Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda. Le Point sur les APE dans les régions Africaines Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda.sn LES CONFIGURATIONS REGIONALES AFRICAINES NEGOCIANT UN APE Afrique de

Plus en détail

Media kit Chaque semaine sur 50 chaînes tv Chaque semaine sur 50 chaînes tv Economie, social, investissement, IT, etc., LE RENDEZ-VOUS AVEC L AFRIQUE QUI BOUGE BUSINESS Africa est l émission d information

Plus en détail

AfDB Statistics. Statistiques de la Bad. Pocketbook. Livre de poche. Volume 16

AfDB Statistics. Statistiques de la Bad. Pocketbook. Livre de poche. Volume 16 AfDB Statistics Pocketbook Statistiques de la Bad Livre de poche Volume 16 2014 AfDB Statistics POCKETBOOK 2014 LIVRE DE POCHE Des Statistiques de la BAD Volume XVI Economic and Social Statistics Division

Plus en détail

PLAN DE PRESENTATION. Introduction. Etat des lieux du système énergétique en Afrique: Cas de l Afrique de l Ouest

PLAN DE PRESENTATION. Introduction. Etat des lieux du système énergétique en Afrique: Cas de l Afrique de l Ouest Conférence Partager le Savoir à travers la Méditerranée (7) E. HOUNGNINOU Tunis, le 18 Mai 2012 Introduction Etat des lieux du système énergétique en Afrique: Cas de l Afrique de l Ouest PLAN DE PRESENTATION

Plus en détail

CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES

CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES Voici trois tableaux présentant la concurrence sur les ARV dans les pays pauvres : Tableau 1 : Ratio et taux de concurrence

Plus en détail

L'efficacité de la politique fiscale en période d'après crise financière mondiale

L'efficacité de la politique fiscale en période d'après crise financière mondiale Forum sur la fiscalité africaine L'efficacité de la politique fiscale en période d'après crise financière mondiale Sanjeev Gupta Département des Finances publiques Fonds monétaire international 1 mars

Plus en détail

15 = Entrée en Thailande gratuite et sans visa pour une période de 15 jours

15 = Entrée en Thailande gratuite et sans visa pour une période de 15 jours Pour de courts séjours, le gouvernement thaïlandais facilite le voyage des touristes de certaines nationalités en leur offrant une exemption de visa. Voici la liste des ressortissants étrangers (munis

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2013

Situation et perspectives de l économie mondiale 2013 Situation et perspectives de l économie mondiale 2013 Embargo 17 janvier 2013 Rapport des Nations Unies : L économie africaine rebondit en dépit d un ralentissement économique mondial Des liens commerciaux

Plus en détail

ARCHIV SYSTEM. La La mémoire vive vive de de votre votre entreprise PRESENTATION D ARCHIV SYSTEM. La mémoire vive de votre entreprise

ARCHIV SYSTEM. La La mémoire vive vive de de votre votre entreprise PRESENTATION D ARCHIV SYSTEM. La mémoire vive de votre entreprise PRESENTATION D, un partenaire de poids pour EXPERT. A compter du 1 er mai 2014, EXPERT rejoint le Groupe. Présentation du nouvel ensemble. La La mémoire vive vive de de votre votre entreprise entreprise

Plus en détail

3 ème FORUM AFRIQUE MOCI/CIAN/CCIP IdF2014. Potentiel, Risque et Concurrence en Afrique Une cartographie exclusive TAC.

3 ème FORUM AFRIQUE MOCI/CIAN/CCIP IdF2014. Potentiel, Risque et Concurrence en Afrique Une cartographie exclusive TAC. 3 ème FORUM AFRIQUE MOCI/CIAN/CCIP IdF2014 Potentiel, Risque et Concurrence en Afrique Une cartographie exclusive TAC 31 Janvier 2014 1 Potentiel, risque et concurrence en Afrique: une cartographie exclusive

Plus en détail

Benchmark sur le tarif de connexion Internet

Benchmark sur le tarif de connexion Internet Autorité de Réglementation des secteurs de Postes et de Télécommunications REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail - Liberté - Patrie Benchmark sur le tarif de connexion Internet DAJR/Service réglementation et études

Plus en détail

Bulletin Climatique Décadaire FAITS SAILLANTS

Bulletin Climatique Décadaire FAITS SAILLANTS African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement Bulletin Climatique Décadaire N 34 Valable du 1 er au 10 Décembre

Plus en détail

Fonds de mobilité de l ULg. Critères de recevabilité et modalités d introduction des candidatures

Fonds de mobilité de l ULg. Critères de recevabilité et modalités d introduction des candidatures CENTRE POUR LE PARTENARIAT ET LA COOPERATION AU DEVELOPPEMENT PACODEL Directeur exécutif : P. DEGEE Fonds de mobilité de l ULg APPEL 2014 "BOURSES DE VOYAGE D ETUDE DANS UN PAYS EN DEVELOPPEMENT" «FIRST

Plus en détail

Association Internationale des Spécialistes de l Information Agricole (IAALD Groupe Afrique) REGLEMENT INTERIEUR

Association Internationale des Spécialistes de l Information Agricole (IAALD Groupe Afrique) REGLEMENT INTERIEUR Association Internationale des Spécialistes de l Information Agricole (IAALD Groupe Afrique) Article 1 : NOM REGLEMENT INTERIEUR Article 1.1 : Le nom de l organisation est «l IAALD Groupe Afrique», ci-dessous

Plus en détail

Gestion Publique Résultats des Indicateurs d Intégrité en Afrique

Gestion Publique Résultats des Indicateurs d Intégrité en Afrique Gestion Publique Résultats des Indicateurs d Intégrité en Afrique La sous-catégorie Gestion Publique évalue la transparence dans la passation des marchés publics, dans la gestion des entreprises publiques

Plus en détail

Figure 17 : Taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans, 1990, 2008 et 2015 (cible)

Figure 17 : Taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans, 1990, 2008 et 2015 (cible) Objectif 4 : Réduire la mortalité des enfants de moins de cinq ans Cible 4A Réduire de deux tiers, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans L Afrique continue de marquer

Plus en détail

Papiers de Recherche Research Papers

Papiers de Recherche Research Papers # 2015-11 Papiers de Recherche Research Papers Lire la croissance africaine à la lumière des données disponibles Thomas ROCA a Vanessa JACQUELAIN DOUCELIN b Cette version : Août 2014 Pour citer ce papier

Plus en détail

CONFERENCE DES DIRECTEURS DE LA FONCTION PUBLIQUE REUNION DE SUIVI A LA 2 ème CONFERENCE DES MINISTRES DE LA FONCTION PUBLIQUE

CONFERENCE DES DIRECTEURS DE LA FONCTION PUBLIQUE REUNION DE SUIVI A LA 2 ème CONFERENCE DES MINISTRES DE LA FONCTION PUBLIQUE African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef.

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef Groupe de la Banque africaine de développement BAfD Septembre 2011 1 Plan de la

Plus en détail

SNTL Groupe, un intégrateur des métiers de la Supply chain au service de la logistique africaine depuis et vers le monde.

SNTL Groupe, un intégrateur des métiers de la Supply chain au service de la logistique africaine depuis et vers le monde. SNTL Groupe, un intégrateur des métiers de la Supply chain au service de la logistique africaine depuis et vers le monde Septembre 2015 SNTL Groupe Positionnement stratégique sur le marché Supply Chain

Plus en détail

TABLEAU 1 Distribution régionale des superficies cultivables et cultivées Superficies cultivées 2002 Région

TABLEAU 1 Distribution régionale des superficies cultivables et cultivées Superficies cultivées 2002 Région TABLEAU 1 Distribution régionale des superficies cultivables et cultivées Superficies Superficies cultivées 2002 cultivables Superficie en % des superficies cultivables () () (%) Nord 65 320 000 28 028

Plus en détail

Redevabilité, la planification, et la budgétisation

Redevabilité, la planification, et la budgétisation Redevabilité, la planification, et la budgétisation Dr. Dheepa Rajan Dept. for Health Systems Governance and Financing World Health Organization, Geneva Plan de présentation Redevabilité - définitions

Plus en détail

Chine-Inde-Afrique L émergence d un nouveau triangle de l économie mondiale?

Chine-Inde-Afrique L émergence d un nouveau triangle de l économie mondiale? Chine-Inde-Afrique L émergence d un nouveau triangle de l économie mondiale? Jean-Joseph BOILLOT Conseiller au club du CEPII jjboillot@gmail.com La redistribution des cartes du nouveau monde Quelle méthodologie?

Plus en détail

La transformation digitale, un enjeux majeur en Afrique

La transformation digitale, un enjeux majeur en Afrique La transformation digitale, un enjeux majeur en Afrique JEN 2015 Sommaire Transformation digitale, un cap incontournable Le potentiel et l éveil de l Afrique Pourquoi accélérer la mutation digitale? Deloitte,

Plus en détail

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement N 5, Mai 2015 FAITS SAILLANTS : Les zones favorables à une vigilance

Plus en détail

INVESTISSEMENT DANS LES RESEAUX DE TRANSMISSION ATELIER DE REGULATION ERERA/WAGPA 24 26 APRIL 2012, LOME, TOGO

INVESTISSEMENT DANS LES RESEAUX DE TRANSMISSION ATELIER DE REGULATION ERERA/WAGPA 24 26 APRIL 2012, LOME, TOGO INVESTISSEMENT DANS LES RESEAUX DE TRANSMISSION ATELIER DE REGULATION ERERA/WAGPA 24 26 APRIL 2012, LOME, TOGO Prof Jorry M Mwenechanya 1 Présentation Augmentation de la capacité Questions de Pré et Post

Plus en détail

Country Name/Title Ministry Address Phone/Fax/Email Ministère de la famille et de la condition féminine

Country Name/Title Ministry Address Phone/Fax/Email Ministère de la famille et de la condition féminine Angola Ministère de la famille et de la condition féminine Diogo CA o 2 em Etage Tel.:244-2 31 11 71 Madame Cândida Celeste Da Silva Luanda, Angola Fax : 244-2-33-00-28 Benin Botswana Ministre de la famille

Plus en détail

Etude de faisabilité pour l extension du Projet AfricaConnect: Etat d avancement

Etude de faisabilité pour l extension du Projet AfricaConnect: Etat d avancement Atelier Régional de sensibilisation et de formation EuroAfrica-ICT/P8 Recherche collaborative Afrique-Europe dans le domaine des TIC/horizon 2020 25 Juin 2013- Hotel Terrou Bi Dakar Senegal Etude de faisabilité

Plus en détail

Document d information SOMMAIRE CONTEXTE... 1 3 PROGRÈS RÉALISÉS... 4 15 MESURES PROPOSÉES... 16 17

Document d information SOMMAIRE CONTEXTE... 1 3 PROGRÈS RÉALISÉS... 4 15 MESURES PROPOSÉES... 16 17 6 septembre 2013 COMITÉ RÉGIONAL DE L AFRIQUE ORIGINAL : ANGLAIS Soixante-troisième session Brazzaville, République du Congo, 2 6 septembre 2013 Point 20.4 de l ordre du jour MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION-CADRE

Plus en détail

Activités des pays africains dans les comités d études de la CEI

Activités des pays africains dans les comités d études de la CEI INTERNATIONAL ELECTROTECHNICAL COMMISSION Activités des pays africains dans les comités d études de la CEI Françoise Rauser Programme des Pays Affiliés à la CEI & Liaisons Internationales La CEI en Afrique:

Plus en détail

La stratégie de financement de la santé au Maroc

La stratégie de financement de la santé au Maroc ROYAUME DU MAROC Ministère de la Santé La stratégie de financement de la santé au Maroc Tomas Lievens, Oxford Policy Management 1. Le droit à la santé: droit fundamental au Maroc Le Maroc s est engagé

Plus en détail

Les Bourses Africaines:

Les Bourses Africaines: ASSEMBLEE GENERALE FANAF JOURNEE DE LA FINANCE MARDI 22 FEVRIER 2011 Les Bourses Africaines: source de financement et instrument de placements pour les sociétés d assurance en Afrique? Cyrille Nkontchou,

Plus en détail

Canon Usage personnel

Canon Usage personnel Canon Usage personnel Grand public Appareils photo Imprimantes Caméscopes Autres produits Enregistrez votre produit Apprendre irista Venez, regardez Usage professionnel Pour les entreprises Mon entreprise

Plus en détail

Mise en place d un SMSI selon la norme ISO 27001. Wadi Mseddi Tlemcen, le 05/06/2013

Mise en place d un SMSI selon la norme ISO 27001. Wadi Mseddi Tlemcen, le 05/06/2013 Mise en place d un SMSI selon la norme ISO 27001 Wadi Mseddi Tlemcen, le 05/06/2013 2 Agenda Présentation de la norme ISO/IEC 27001 Eléments clé de la mise en place d un SMSI Situation internationale 2

Plus en détail

SEMINAIRE CONTINENTAL DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES POUR L ANNE 2008

SEMINAIRE CONTINENTAL DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES POUR L ANNE 2008 SEMINAIRE CONTINENTAL DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES POUR L ANNE 2008 SUR LE THEME : «EVOLUTION VERS LES NORMES INTERNATIONALES EN MATIERE DE SYSTEMES DES PAIEMENTS : L EXPERIENCE AFRICAINE»

Plus en détail

BOURSES DE VOYAGE 2016 Appel à candidatures 2016 SECOND CALL Orientations stratégiques et balises

BOURSES DE VOYAGE 2016 Appel à candidatures 2016 SECOND CALL Orientations stratégiques et balises BOURSES DE VOYAGE 2016 Appel à candidatures 2016 SECOND CALL Orientations stratégiques et balises Publication de l appel : 9 février 2016 Date limite pour l introduction des candidatures : 25 mars 2016

Plus en détail

Le Groupe BANK OF AFRICA

Le Groupe BANK OF AFRICA Le Groupe BANK OF AFRICA Une vision, une histoire, une stratégie Mars 2010 1 L origine La vision, dès 1982, d une banque panafricaine, accessible à tous, impliquée dans le développement économique, avec

Plus en détail

RDC: Le chemin vers une plus grande résilience. Oscar Melhado Fonds monétaire international ipad - Kinshasa - 22 octobre 2014

RDC: Le chemin vers une plus grande résilience. Oscar Melhado Fonds monétaire international ipad - Kinshasa - 22 octobre 2014 RDC: Le chemin vers une plus grande résilience Oscar Melhado Fonds monétaire international ipad - Kinshasa - 22 octobre 2014 1 PLAN I. Les conclusions des Assemblées annuelles II. Perspectives sur la République

Plus en détail

Conférence ministérielle sur la Recherche pour la Santé dans la Région africaine

Conférence ministérielle sur la Recherche pour la Santé dans la Région africaine Déclaration d'alger Conférence ministérielle sur la Recherche pour la Santé dans la Région africaine Réduire le déficit des connaissances pour améliorer la santé en Afrique 23-26 juin 2008 Catalogage

Plus en détail

La consommation en Afrique Le marché du XXIe siècle

La consommation en Afrique Le marché du XXIe siècle La consommation en Afrique Le marché du XXIe siècle Sommaire Éditorial 1 Note de synthèse 2 L Afrique sur le devant de la scène 4 La consommation, levier de croissance 12 Les comportements de consommation

Plus en détail

ONUSIDA 2013 Le sida en chiffres

ONUSIDA 2013 Le sida en chiffres ONUSIDA 2013 Le sida en chiffres 33 % de nouvelles infections à VIH en moins depuis 2001 29 % de décès liés au sida en moins (adultes et enfants) depuis 2005 52 % de nouvelles infections à VIH en moins

Plus en détail

MONOGRAPHIE DE L AFRIQUE

MONOGRAPHIE DE L AFRIQUE AAI Comité Afrique UNE MONOGRAPHIE DE L AFRIQUE 28 Mai Tallinn, Estonie L Afrique un continent multiforme : Arabe Français anglais portugais Divisé, en trois, zones 1 - Le Maghreb ou l Afrique du Nord

Plus en détail

ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES

ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES RÈGLEMENT INTÉRIEUR ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement 1 CONDITIONS D ADHESION A L AUA (1) Pour être éligible en qualité de membre

Plus en détail

Enquête sur le tourisme d observation de la faune en Afrique : Contribution des voyagistes

Enquête sur le tourisme d observation de la faune en Afrique : Contribution des voyagistes VERSION IMPRIMABLE DU QUESTIONNAIRE VEUILLEZ REMPLIR L'ENQUÊTE EN LIGNE! Enquête sur le tourisme d observation de la faune en Afrique : Introduction Contribution des voyagistes À l appui des efforts engagés

Plus en détail

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile ANNEXE 1 Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile Pays Pays où il y a un Pays exigeant Pays exigeant risque de transmission la vaccination

Plus en détail

Journée Mondiale de la Liberté de Presse: Le soutien du public à leur rôle de «veilleur» conforte les médias africains sous attaque (Afrobaromètre)

Journée Mondiale de la Liberté de Presse: Le soutien du public à leur rôle de «veilleur» conforte les médias africains sous attaque (Afrobaromètre) Round 6 d Afrobaromètre Nouvelles données collectées à travers l Afrique Accra, Ghana 3 mai 2016 Communiqué de presse Journée Mondiale de la Liberté de Presse: Le soutien du public à leur rôle de «veilleur»

Plus en détail

Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009

Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009 Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009 La deuxième Assemblée générale de la «Coalition pour le développement du riz en Afrique» (CARD) s est tenue à Tokyo du

Plus en détail

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39.

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39. postes de haut-fonctionnaires sont détenus par des femmes 38. Mais dans l ensemble, les avancées enregistrées par les pays africains dans leur progression vers la réalisation d une meilleure parité entre

Plus en détail

FORMULAIRES DE STATISTIQUES ANNUELLES D'ADOPTION. établies par le Bureau Permanent

FORMULAIRES DE STATISTIQUES ANNUELLES D'ADOPTION. établies par le Bureau Permanent ADOPTION FORMULAIRES DE STATISTIQUES ANNUELLES D'ADOPTION établies par le Bureau Permanent Document préliminaire No 5 d avril 2010 à l intention de la Commission spéciale de juin 2010 sur le fonctionnement

Plus en détail

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV 1 CONTEXTE EN ALGERIE Recrudescence des TIA HACCP obligatoire depuis 2010 Mise à niveau

Plus en détail

Samuel KINGUE Professeur de Médecine, FMSB, UY1 Directeur des Ressources Humaines, MINSANTE, Ydé.

Samuel KINGUE Professeur de Médecine, FMSB, UY1 Directeur des Ressources Humaines, MINSANTE, Ydé. MIGRATION DES PERSONNELS DE LA SANTE : DONNEES ACTUELLES, PROPOSITION DE SOLUTION Samuel KINGUE Professeur de Médecine, FMSB, UY1 Directeur des Ressources Humaines, MINSANTE, Ydé. LA MIGRATION DES PERSONNELS

Plus en détail

Préparé par Pierre DEBOUVRY. Sommaire

Préparé par Pierre DEBOUVRY. Sommaire DOSSIER D ACCOMPAGNEMENT DU DIAPORAMA «LES GRANDES ÉVOLUTIONS DE LA POPULATION MONDIALE» Préparé par Pierre DEBOUVRY Sommaire OBJET PAGES Glossaire démographique 2 Découpage PNUD du monde en régions et

Plus en détail

LE RESEAU GLOBUS. Notre mission. Notre ambition

LE RESEAU GLOBUS. Notre mission. Notre ambition LE RESEAU GLOBUS C est la réponse aux besoins de plus en plus fréquents des clients internationaux ayant des installations industrielles et commerciales dans de nombreux pays africains et exprimant le

Plus en détail

Fiche récapitulative - Réformes en Afrique

Fiche récapitulative - Réformes en Afrique Fiche récapitulative - Réformes en Afrique L Angola a amélioré le long et fastidieux processus de création d entreprise, grâce à son guichet unique, Guichet Unico da Empresa, qui a réduit les délais nécessaires

Plus en détail

Améliorer les effets structurants du secteur des ressources minérales dans les pays de la Communauté économique d'afrique centrale

Améliorer les effets structurants du secteur des ressources minérales dans les pays de la Communauté économique d'afrique centrale CNUCED Améliorer les effets structurants du secteur des ressources minérales dans les pays de la Communauté économique d'afrique centrale Atelier régional et lancement de projet N djamena, Tchad, 25-30

Plus en détail

Enquête du FMI sur l accès au marché financier et indice d inclusion financière

Enquête du FMI sur l accès au marché financier et indice d inclusion financière Enquête du FMI sur l accès au marché financier et indice d inclusion financière Département des Statistiques du FMI Les idées exprimées ici sont celles de l auteur et ne doivent en aucun cas être attribuées

Plus en détail

MÉMORANDUM D'ACCORD SUR LES MESURES DE CONSERVATION POUR LES TORTUES MARINES DE LA COTE ATLANTIQUE DE L AFRIQUE

MÉMORANDUM D'ACCORD SUR LES MESURES DE CONSERVATION POUR LES TORTUES MARINES DE LA COTE ATLANTIQUE DE L AFRIQUE CMS/MT-AFR.1/Inf.5 MÉMORANDUM D'ACCORD SUR LES MESURES DE CONSERVATION POUR LES TORTUES MARINES DE LA COTE ATLANTIQUE DE L AFRIQUE entre Le Département des affaires environnementales et du tourisme, Afrique

Plus en détail

Résultats de la 5ième série des enquêtes afrobaromètre Sénégal Troisième Dissémination 04 Octobre 2013. www.afrobarometer.org

Résultats de la 5ième série des enquêtes afrobaromètre Sénégal Troisième Dissémination 04 Octobre 2013. www.afrobarometer.org Résultats de la 5ième série des enquêtes afrobaromètre Sénégal Troisième Dissémination 04 Octobre 2013 www.afrobarometer.org Plan de la présentation 1. Afrobaromètre: qu est-ce que c est? 2. Méhodologie

Plus en détail

Chemins de fer en Afrique subsaharienne (ASS)

Chemins de fer en Afrique subsaharienne (ASS) Chemins de fer en Afrique subsaharienne (ASS) Lignes ferroviaires en ASS Volume moyen du transport ferroviaire en ASS de 2001 à 2005 en milliards de tonnes au kilomètre (tkm) 3.0 2.5 2.0 1.5 Rep. d Afrique

Plus en détail

Atelier de formation MDP. Session 10: Elargissement du réseau. Dakar, 17-20 Juin 2009

Atelier de formation MDP. Session 10: Elargissement du réseau. Dakar, 17-20 Juin 2009 Atelier de formation MDP Session 10: Elargissement du réseau Dakar, 17-20 Juin 2009 Contents Introduction générale 15 min Calcul du facteur d émission 15 min Quiz 10 min Etude de cas 20 min Discussions

Plus en détail

Téléphonie mobile et fiscalité au Kenya 2011 26 September 2011. Notification importante de Deloitte... 4 Résumé 2 Introduction...

Téléphonie mobile et fiscalité au Kenya 2011 26 September 2011. Notification importante de Deloitte... 4 Résumé 2 Introduction... Ce projet de rapport a été préparé sur la base des restrictions énoncées dans la lettre de mission et les questions notées en page 1 du document «Notification importante» de Deloitte. Ce rapport est encore

Plus en détail

West and Central African Council for Agricultural Research and Development

West and Central African Council for Agricultural Research and Development Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

Développer un Système Durable de Collecte et de Diffusion des Statistiques Rizicoles en Afrique. Sommaire

Développer un Système Durable de Collecte et de Diffusion des Statistiques Rizicoles en Afrique. Sommaire Développer un Système Durable de Collecte et de Diffusion des Statistiques Rizicoles en Afrique Dr Aliou Diagne Chef de Programme Politiques / Impact Centre du Riz pour l Afrique (AfricaRice) «Renforcement

Plus en détail

Etabli par le secrétariat de la CNUCED. NATIONS UNIES New York et Genève, 2005

Etabli par le secrétariat de la CNUCED. NATIONS UNIES New York et Genève, 2005 3 CONFERENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DEVELOPPEMENT Genève Prof ofil statistique tistique des Pays les Moins Avancés Etabli par le secrétariat de la CNUCED NATIONS UNIES New York et Genève,

Plus en détail

THEME: BONNE GOUVERNANCE ET CROISSANCE ECONOMIQUE. Présenté par Philippe EGOUME, Représentant Résident du FMI en Côte d Ivoire

THEME: BONNE GOUVERNANCE ET CROISSANCE ECONOMIQUE. Présenté par Philippe EGOUME, Représentant Résident du FMI en Côte d Ivoire THEME: BONNE GOUVERNANCE ET CROISSANCE ECONOMIQUE Présenté par Philippe EGOUME, Représentant Résident du FMI en Côte d Ivoire Introduction PLAN DE LA PRESENTATION I. Définitions et concepts de la bonne

Plus en détail

Droits 'normaux' 12 419 34 20 485 Revenus modestes 0 350 24 0 374 Boursiers (8) 0 0 0 0 0

Droits 'normaux' 12 419 34 20 485 Revenus modestes 0 350 24 0 374 Boursiers (8) 0 0 0 0 0 R.E. 2014-2015 annexe 5 Droits d inscription ordinaires 2014-2015 Droits d'inscription 2014-2015 Rôle Cours Examens Divers (7) en Total 1. ETUDES DE 1er ET 2me CYCLES Inscription principale (2) Sans étalement

Plus en détail

LE TRAFIC GLOBAL DE MARCHANDISES DANS LES DIFFERENTS PORTS DE CÔTE D IVOIRE

LE TRAFIC GLOBAL DE MARCHANDISES DANS LES DIFFERENTS PORTS DE CÔTE D IVOIRE LE TRAFIC GLOBAL DE MARCHANDISES DANS LES DIFFERENTS PORTS DE CÔTE D IVOIRE LE TRAFIC GLOBAL PAR PORT Le trafic global des marchandises des ports d'abidjan et de San Pedro, au cours des 12 mois de l année

Plus en détail

Suivi de l'atelier conjoint RBM-FM sur la résolution des goulots d'étranglement lié au GAS Tunis, 18-20 septembre 2012

Suivi de l'atelier conjoint RBM-FM sur la résolution des goulots d'étranglement lié au GAS Tunis, 18-20 septembre 2012 Suivi de l'atelier conjoint RBM-FM sur la résolution des goulots d'étranglement lié au GAS Tunis, 18-20 septembre 2012 Dr Magali Babaley, Conseiller Unité Produits de santé du Paludisme Secrétariat du

Plus en détail

Backbones régionales: Disponibilité et Fiabilité/Résilience. Nouvelles Opportunités pour l Afrique

Backbones régionales: Disponibilité et Fiabilité/Résilience. Nouvelles Opportunités pour l Afrique Ministères des Télécommunications, des TIC, des Transports Terrestres et des Transports Ferroviaires, INET ISOC Séminaire Dakar, 3-4 novembre 2009 Backbones régionales: Disponibilité et Fiabilité/Résilience

Plus en détail

FONDS EUROPEEN DE FINANCEMENT SOLIDAIRE POUR L AFRIQUE FEFISOL-SA (SICAV-SIF)

FONDS EUROPEEN DE FINANCEMENT SOLIDAIRE POUR L AFRIQUE FEFISOL-SA (SICAV-SIF) FONDS EUROPEEN DE FINANCEMENT SOLIDAIRE POUR L AFRIQUE FEFISOL-SA (SICAV-SIF) 1. MISSION DE FEFISOL Appui financier et technique aux structures en développement ou en consolidation, en Afrique, et qui

Plus en détail

Classement Doing Business (Les performances du Sénégal)

Classement Doing Business (Les performances du Sénégal) Classement Doing Business (Les performances du ) Secrétariat du Conseil Présidentiel de l Investissement 52-54, rue Mohamed V, BP 430, CP 18524, Dakar Tél. (221) 338.49.05.55 - Fax (221) 338.23.94.89 Email

Plus en détail

L impact sur l Afrique de la dégradation de la note de crédit des États-Unis et de la crise de la dette européenne.

L impact sur l Afrique de la dégradation de la note de crédit des États-Unis et de la crise de la dette européenne. BAD D O R I E N T A T I O N L impact sur l Afrique de la dégradation de la note de crédit des États-Unis et de la crise de la dette européenne 11 Introduction L économie mondiale est de nouveau dans la

Plus en détail

Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l UMOA : orientations et actions stratégiques pour le développement

Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l UMOA : orientations et actions stratégiques pour le développement Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l UMOA : orientations et actions stratégiques pour le développement Conférence de presse Abidjan, le 30 novembre 2012 Plan 1 - Présentation de la Bourse Régionale

Plus en détail

Taxes et redevances sur la téléphonie mobile : analyse comparative internationale

Taxes et redevances sur la téléphonie mobile : analyse comparative internationale Taxes et redevances sur la téléphonie mobile : analyse comparative internationale Principales constatations et recommandations Octobre 2013 Introduction À l échelle mondiale, 3,4 milliards de personnes

Plus en détail

Financement de l infrastructure publique en Afrique subsaharienne: scénarios, problèmes et options

Financement de l infrastructure publique en Afrique subsaharienne: scénarios, problèmes et options RESUME DU DOCUMENT DE REFERENCE 15 DIAGNOSTICS DES INFRASTRUCTURES NATIONALES EN AFRIQUE Financement de l infrastructure publique en Afrique subsaharienne: scénarios, problèmes et options Cecilia Briceño-G.,

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

EXPERIENCES AFRICAINES EN MATIERE DE LIBERALISATION. (Note présentée par les Etats africains) 2

EXPERIENCES AFRICAINES EN MATIERE DE LIBERALISATION. (Note présentée par les Etats africains) 2 Mars 2003 Anglais et français seulement 1 EXPERIENCES AFRICAINES EN MATIERE DE LIBERALISATION (Note présentée par les Etats africains) 2 1. INTRODUCTION 1.1 L Afrique a commencé son expérience dans la

Plus en détail

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011.

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011. Document final des consultations régionales sur le programme de développement après-2015 Contexte Partout dans le monde, les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ont généré des actions de

Plus en détail

Les Documents de Travail de l IREDU Working Papers

Les Documents de Travail de l IREDU Working Papers Les Documents de Travail de l IREDU Working Papers Institut de Recherche sur l Education Sociologie et Economie de l Education Institute for Research in the Sociology and Economics of Education ETFP et

Plus en détail

La dynamique du secteur privé à Madagascar

La dynamique du secteur privé à Madagascar Agence Française de Développement Février 2000 Département des Politiques et Etudes Division de la Macro-économie et des Etudes Bertrand SAVOYE La dynamique du secteur privé à Madagascar 1 LA DYNAMIQUE

Plus en détail

Partenaire Media. Lieu : Centre International de Conférences - Tour & Taxi Avenue du Port N 86, 1000 Bruxelles - Belgique

Partenaire Media. Lieu : Centre International de Conférences - Tour & Taxi Avenue du Port N 86, 1000 Bruxelles - Belgique Pour Améliorer le Financement du Secteur Privé et la Compétitivité des entreprises en Afrique, & Mieux lutter contre la Pauvreté Journées Economiques Internationales 2009 «BANQUE INVESTISSMENTS» & «PME

Plus en détail

Le partage de la rente minière: Un enjeu budgétaire en Afrique

Le partage de la rente minière: Un enjeu budgétaire en Afrique Le partage de la rente minière: Un enjeu budgétaire en Afrique B. Laporte (CERDI), C. de Quatrebarbes (FERDI), Y. Bouterige (FERDI) Du 1 au 4 Décembre 2015, Dakar Les enjeux de la fiscalisation du secteur

Plus en détail

DYNAMIQUE DU MARCHE DU LOGEMENT EN AFRIQUE. Dr. El-hadj Bah BAD- Département de la Recherche

DYNAMIQUE DU MARCHE DU LOGEMENT EN AFRIQUE. Dr. El-hadj Bah BAD- Département de la Recherche DYNAMIQUE DU MARCHE DU LOGEMENT EN AFRIQUE Dr. El-hadj Bah BAD- Département de la Recherche Reseau Habitat et Francophonie Abidjan, 26 Novembre 2015 L'urbanisation rapide de l'afrique et l'augmentation

Plus en détail

Tourisme à l étranger Départs en milliers, dépenses (total, voyage et transport de passagers) en millions de dollars E.-U.

Tourisme à l étranger Départs en milliers, dépenses (total, voyage et transport de passagers) en millions de dollars E.-U. tourism Tourisme à l étranger Afghanistan Afghanistan Total expenditure (millions $) 58 61 132...... Dépenses totales (millions $) Travel (millions $) 55 59 129...... Voyage (millions $) Passenger transport

Plus en détail

VACANCE DE POSTE: SECRETAIRE EXECUTIF, SECRETARIAT DE LA COMMISSION AFRICAINE DE L ENERGIE NUCLEAIRE (AFCONE)

VACANCE DE POSTE: SECRETAIRE EXECUTIF, SECRETARIAT DE LA COMMISSION AFRICAINE DE L ENERGIE NUCLEAIRE (AFCONE) AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone : 011-551 7700 Fax : 011-551 7844 website : www. africa-union.org VACANCE DE POSTE: SECRETAIRE EXECUTIF, SECRETARIAT

Plus en détail

Notre savoir-faire dans le secteur des télécommunications

Notre savoir-faire dans le secteur des télécommunications Notre savoir-faire dans le secteur des télécommunications Notre expertise en réponse à vos enjeux Nous accompagnons les opérateurs télécoms de la définition de leur stratégie à sa mise en œuvre sur l ensemble

Plus en détail

Version provisoire (21 mai 2002)

Version provisoire (21 mai 2002) PARIS21 TECHNICAL PAPER DOCID: P21-2002-TP-02 RAPPORT DE CONSULTATION SUR LES OPERATIONS STATISTIQUES POUR LE SUIVI DES INDICATEURS DES OBJECTIFS DU MILLENAIRE DANS LES PAYS D AFRIQUE SUBSAHARIENNE Version

Plus en détail

Couverture des frais de voyage proposée aux Parties à la Convention-cadre de l OMS

Couverture des frais de voyage proposée aux Parties à la Convention-cadre de l OMS Conférence des Parties à la Convention-cadre de l OMS pour la lutte antitabac Sixième session Moscou (Fédération de Russie), 13-18 octobre 2014 Point 6.4 de l ordre du jour provisoire FCTC/COP/6/INF.DOC./2

Plus en détail

Acteurs clés du commerce alimentaire international et sécurité alimentaire mondiale

Acteurs clés du commerce alimentaire international et sécurité alimentaire mondiale Acteurs clés du commerce alimentaire international et sécurité alimentaire mondiale Benoit Daviron (Cirad Moisa) Mathilde Douillet (FARM, Cirad Moisa) Présentation au Séminaire «Sécurité Alimentaire» 18

Plus en détail