Impôts TAXE D HABITATION Abattements Exonérations Dégrèvements

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Impôts TAXE D HABITATION Abattements Exonérations Dégrèvements"

Transcription

1 Impôts 2011 TAXE D HABITATION Abattements Exonérations Dégrèvements

2 Avec la fusion des services des impôts et du Trésor public et la création de la Direction générale des Finances publiques, les usagers disposent désormais d un guichet fiscal unique pour répondre, en une seule démarche, à toutes leurs questions fiscales, qu elles concernent le calcul ou le paiement de leurs impôts. > 2 <

3 La taxe d habitation 2011 est établie au nom des personnes qui ont, au 1 er janvier 2011, la disposition ou la jouissance, à titre privatif, d une habitation meublée. Elle est destinée à financer le budget de la commune et de l établissement public de coopération intercommunale auquel elle peut appartenir. La taxe d habitation relative à la résidence principale peut faire l objet d abattements ou d allégements. Les abattements (1) Des diminutions peuvent, sous certaines conditions, être appliquées sur la base d imposition de la taxe d habitation. abattement pour charges de famille Vous en bénéficiez si, au 1 er janvier 2011, vous aviez à charge les personnes suivantes : > vos ascendants ou ceux de votre conjoint ou de votre partenaire avec lequel vous avez conclu un PACS : âgés de plus de 70 ans ou infirmes, qui habitent avec vous, et dont le montant du revenu fiscal de référence (RFR) de l année 2010 n excède pas, en métropole, la somme de m pour la première part de quotient familial majorée de m pour chaque demi-part supplémentaire retenue pour le calcul de l impôt sur le revenu dû au titre de (voir le tableau du Exonération de taxe d habitation). > vos enfants, ceux de votre conjoint ou de votre partenaire avec qui vous avez conclu un PACS, ou ceux que vous avez recueillis, lorsqu ils sont pris en compte pour le calcul de votre impôt sur le revenu : enfants célibataires âgés de moins de 18 ans ; enfants célibataires majeurs âgés de moins de 21 ans ou de moins de 25 ans s ils poursuivent leurs études, ou, quel que soit leur âge s ils sont invalides ; enfants mariés ou qui ont conclu un PACS (ainsi que leur conjoint ou partenaire du PACS et leurs enfants) ou non mariés mais chargés de famille, vivant sous votre toit, si l un des jeunes époux ou pacsés (ou l enfant non marié mais chargé de famille) est âgé de moins de 21 ans ou de moins de 25 ans s il poursuit ses études. En cas d invalidité, il n y a pas de condition d âge. Dans ces situations, les enfants autres que mineurs doivent avoir demandé leur rattachement à votre foyer fiscal lors de la souscription de la déclaration de revenus. > 3 <

4 calcul de l abattement L abattement est calculé sur la valeur locative moyenne des habitations de la commune ou de la collectivité intéressée. Les taux sont de : 10 % pour chacune des deux premières personnes à charge (ce taux peut être porté à 15 ou 20 % par décision de la collectivité concernée) ; 15 % pour chacune des personnes à charge à partir de la troisième (ce taux peut être porté à 20 ou 25 % par décision de la collectivité concernée). Ces taux sont divisés par deux pour les enfants réputés à charge égale de l un et l autre de leurs parents (cas des enfants en résidence alternée). Ne sont pas considérés comme étant à votre charge : votre conjoint ; vos enfants pour lesquels vous déduisez de votre revenu imposable une pension alimentaire. autres abattements à la base La collectivité intéressée peut instituer : un abattement général à la base ; un abattement spécial en faveur des personnes disposant de faibles ressources (2) et dont l habitation principale a une valeur locative, avant application des abattements, inférieure à 130 % de la valeur locative moyenne des habitations de la collectivité intéressée (ce pourcentage est majoré de 10 points par personne à charge ; quand cette personne est un enfant en résidence alternée la majoration est de 5 points). Le taux de ces abattements facultatifs peut être fixé à 5, 10 ou 15 % de la valeur locative moyenne des habitations de la collectivité concernée. un abattement spécial en faveur de certaines personnes handicapées qui satisfont à au moins une des conditions suivantes : être titulaire de l allocation supplémentaire d invalidité (article L du code de la sécurité sociale) ; être titulaire de l allocation aux adultes handicapés (articles L et suivants du code de la sécurité sociale) ; être atteint d une infirmité ou d une invalidité les empêchant de subvenir par leur travail aux nécessités de l existence ; être titulaire de la carte d invalidité ; occuper son habitation principale avec des personnes remplissant les conditions citées ci-dessus. > 4 <

5 Le taux de cet abattement facultatif est fixé à 10 % de la valeur locative moyenne des habitations de la collectivité concernée. Pour bénéficier de ces dispositions, le contribuable adresse au centre des finances publiques dont il dépend une déclaration n 1206 GD-SD comportant les éléments justifiant de sa situation ou de l hébergement de personnes concernées par ce dispositif. L abattement s applique à compter du 1 er janvier de l année suivant celle au cours de laquelle la déclaration est déposée. Les allégements Les allégements sont soumis à des conditions de ressources. Ils sont normalement accordés automatiquement par l administration. exonération de taxe d habitation Vous n avez pas de taxe d habitation à payer en 2011 si vous répondez aux trois conditions suivantes : > 1 : vous êtes : âgé(e) de plus de 60 ans ; veuf ou veuve ; titulaire de l allocation aux adultes handicapés ; invalide ou infirme ne pouvant pas subvenir à vos besoins par votre travail ; titulaire de l allocation de solidarité aux personnes âgées ou de l allocation supplémentaire d invalidité prévues aux articles L et L du code de la sécurité sociale ; > et 2 : vous vivez seul(e) ou avec : votre conjoint ; votre partenaire avec lequel vous avez conclu un PACS ; des titulaires de l allocation de solidarité aux personnes âgées ou de l allocation supplémentaire d invalidité prévues aux articles L et L du code de la sécurité sociale ; des personnes à charge au sens de l impôt sur le revenu ; des personnes dont le montant du revenu fiscal de référence (3) de 2010 n excède pas, en métropole, la somme de m pour la première part de quotient familial majorée de m (4) pour chaque demi-part supplémentaire retenue pour le calcul de l impôt sur le revenu dû au titre de 2010 (voir le tableau complet des seuils de revenus ci-dessous) ; > 5 <

6 > et 3 : votre revenu fiscal de référence de 2010 ( 3) n excède pas, en métropole, la somme de m pour la première part de quotient familial majorée de m (4) pour chaque demi-part supplémentaire retenue pour le calcul de l impôt sur le revenu dû au titre de Cette condition n est pas exigée pour les titulaires de l allocation de solidarité aux personnes âgées ou de l allocation supplémentaire d invalidité. Les veufs et les veuves ainsi que les personnes âgées de plus de 60 ans ne peuvent pas bénéficier en 2011 de cette exonération s ils sont passibles de l impôt de solidarité sur la fortune au titre de l année Le tableau ci-dessous indique les plafonds de revenus à ne pas dépasser (prévus à l art I du code général des impôts (CGI)) pour bénéficier de l exonération de taxe d habitation. Si le nombre de part(s) pour le calcul de l impôt sur les revenus est Le «revenu fiscal de référence» qui figure sur l avis d impôt sur les revenus de 2010 n est pas supérieur à Guadeloupe, Métropole Martinique et Réunion Guyane 1 part m m m 1 part 1/ m m m 1 part 1/ m m m 1 part 3/ m m m 2 parts m m m 2 parts 1/ m m m 2 parts 1/ m m m 2 parts 3/ m m m 3 parts m m m supérieur m m par demi-part ou m par quart de part s ajoutant m m par demi-part ou m par quart de part s ajoutant m m par demi-part ou m par quart de part s ajoutant à 3 parts Les majorations de revenu à retenir au delà de la première part sont divisées par deux pour les quarts de part (cas des enfants à charge en résidence alternée). > 6 <

7 autres cas de dégrèvement de la taxe d habitation 2011 > Les contribuables non passibles de l ISF au titre de 2010 et âgés de plus de 60 ans ou veufs et dont les revenus de 2010 n excèdent pas, en métropole (pour le tableau complet, voir ci-dessus), la somme de m pour la première part de quotient familial majorée de m (4) pour chaque demi-part supplémentaire retenue pour le calcul de l impôt sur le revenu dû au titre de 2010 peuvent également être dégrevés de la taxe d habitation relative à leur habitation principale s ils l occupent avec leurs enfants majeurs imposés personnellement à l impôt sur le revenu, lorsque ceux-ci : - sont inscrits comme demandeurs d emploi ; - et ne disposent pas de ressources supérieures au montant de l abattement fixé au I de l article 1414 A du CGI (cf. tableau infra Montant des abattements à imputer). Ce dégrèvement est accordé sur demande du contribuable. > Dans les départements d outre-mer (DOM), les contribuables qui ont cessé d être bénéficiaires du revenu minimum d insertion au cours de l année 2010, qui ne sont pas bénéficiaires de la prestation mentionnée à l article L du code de l action sociale et des familles (c est-à-dire le revenu de solidarité active) et qui respectent la condition de cohabitation (cf. la 2 ème condition du point précédent Exonération de taxe d habitation) prévue à l article 1390 du CGI, sont dégrevés en totalité de la taxe d habitation réduction de taxe d habitation Si vous ne répondez pas aux conditions précédentes, vous avez droit à une réduction de votre taxe d habitation appelée plafonnement selon le revenu, si vos ressources ne dépassent pas certaines limites : > Votre revenu fiscal de référence de 2010 ne doit pas excéder, en métropole, la somme de m pour la première part de quotient familial majorée de m (4) pour la première demipart et de m (4) à compter de la deuxième demi-part supplémentaire retenue pour le calcul de l impôt sur le revenu dû au titre de 2010 (voir le tableau ci-dessous). > 7 <

8 Si le nombre de part(s) pour le calcul de l impôt sur les revenus est Plafond du revenu fiscal de référence pour l application du plafonnement art A (art II du CGI) Métropole Guadeloupe, Martinique et Réunion Guyane 1 part m m m 1 part 1/ m m m 1 part 1/ m m m 1 part 3/ m m m 2 parts m m m 2 parts 1/ m m m 2 parts 1/ m m m 2 parts 3/ m m m 3 parts m m m supérieur m m par demi-part ou m par quart de part s ajoutant m m par demi-part ou m par quart de part s ajoutant m m par demi-part ou m par quart de part s ajoutant > Si vous cohabitez avec d autres personnes qui ne font pas partie de votre foyer fiscal, les revenus et le nombre de parts pris en considération pour l application du dégrèvement sont : - les vôtres (ainsi que, le cas échéant, ceux de la personne avec laquelle vous êtes imposé conjointement à la taxe d habitation), - et ceux de chacune des autres personnes occupant le logement avec vous si leur revenu fiscal de référence excède, en métropole, m pour la première part de quotient familial, majorée de m (4) pour chaque demi-part supplémentaire retenue pour le calcul de l impôt sur le revenu dû au titre de 2010 (voir le tableau supra du point Exonération de taxe d habitation). > Le dégrèvement pour plafonnement selon le revenu est égal à la partie de la taxe d habitation 2011 qui excède 3,44 % des revenus déterminés comme indiqué ci-dessus, diminués d un abattement fixé à m en métropole pour la première part de quotient familial majorée de m pour chacune des quatre premières demi-parts et de m pour chaque demi-part supplémentaire à compter de la cinquième (voir le tableau infra du Montant des abattements). Les majorations d abattement prévues pour les demi-parts sont divisées par deux pour les quarts de part (cas des enfants en résidence alternée). > 8 <

9 Quand les revenus de plusieurs personnes sont pris en compte pour le calcul du dégrèvement, la totalité de leurs parts est retenue pour établir le montant de l abattement. Si le nombre de part(s) pour le calcul de l impôt sur les revenus est Montant des abattements à imputer sur le revenu fiscal de référence pour l application du plafonnement prévu à l art A du CGI Guadeloupe, Métropole Martinique et Réunion Guyane 1 part m m m 1 part 1/ m m m 1 part 1/ m m m 1 part 3/ m m m 2 parts m m m 2 parts 1/ m m m 2 parts 1/ m m m 2 parts 3/ m m m 3 parts m m m supérieur m m par demi-part ou m par quart de part s ajoutant m m par demi-part ou m par quart de part s ajoutant m m par demi-part ou m par quart de part s ajoutant > Ce dégrèvement peut, lui-même, être réduit : - en cas de hausse des taux d imposition depuis La réduction est égale au produit de la plus petite base nette imposable au profit des collectivités territoriales et établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) (5) par la différence entre le taux global de taxe d habitation constaté dans la commune en 2011 et ce même taux constaté en 2000 et corrigé en 2011 pour prendre en compte le transfert d une partie des frais de gestion au bloc communal (commune et EPCI). Cette réduction n est effectivement appliquée que si elle est supérieure ou égale à 15 m. - et, depuis 2005, en cas de baisse ou de suppression par une collectivité territoriale ou un EPCI d un ou plusieurs abattements appliqués en La réduction est égale à la différence positive entre : - le montant du dégrèvement calculé dans les conditions habituelles ; > 9 <

10 - et le montant du dégrèvement calculé en tenant compte de la cotisation déterminée avec les abattements de 2003 (6). - en métropole, depuis 2009, et dans les DOM à compter de 2011, lorsque la cotisation de taxe d habitation du contribuable résulte exclusivement de l application de ces réductions taux et/ ou abattements, le dégrèvement pour plafonnement est, après application de ces réductions, majoré d un montant égal à la fraction de cette cotisation excédant le rapport entre le montant des revenus du foyer fiscal de taxe d habitation déterminé conformément au II de l article 1414 A du CGI et celui de l abattement correspondant mentionné au I (cf. tableau Montant des abattements). Le dégrèvement ainsi déterminé n est accordé que s il est supérieur ou égal à 8 m. Lorsqu il est accordé, ce dégrèvement est indiqué sur l avis d imposition de taxe d habitation au regard de la ligne intitulée «plafonnement». S il a fait l objet de la réduction liée aux abattements, l avis d imposition indique les abattements en référence 2003 ainsi que la cotisation recalculée (en référence 2003). Exemple : En métropole, le montant de la taxe d habitation d un appartement occupé par un couple marié et ses deux enfants s élève à 600 m. Le revenu fiscal de référence du foyer est de m. Le nombre de parts est de 3 : 2 parts pour le couple et une demipart pour chaque enfant. L abattement pratiqué sur ce revenu est de m pour la 1 ère part et m pour chacune des quatre demi-parts soit au total m. Le revenu pris en compte pour le calcul du plafonnement est de m m, soit m. La taxe normalement due est théoriquement plafonnée à: m x 3,44 % = 206 m Le dégrèvement en résultant est égal à 600 m 206 m = 394 m La plus petite base nette imposable (5) de leur appartement est égale à m. Le taux global de 2000 corrigé est égal à 28,35% et le taux global de 2011 à 29,10%. > 10 <

11 La réduction (liée aux taux d imposition) du dégrèvement s élève donc à : m x (29,10 28,35)/100 = 24 m. Si aucune collectivité n a baissé ni supprimé un abattement depuis 2003, il n y a pas de réduction liée aux abattements. Le dégrèvement effectif est donc ramené à 394 m 24 m = 370 m. La cotisation de taxe d habitation s élève donc à = 230 m. Personnes âgées ou nécessitant des soins de longue durée hébergées dans certains établissements Depuis 2008, les personnes qui conservent la jouissance exclusive de leur ancienne résidence principale avant de s installer durablement dans une maison de retraite, c est-àdire dans un établissement ou un service mentionné au 6 du I de l article L du code de l action sociale et des familles ou dans un établissement mentionné au 2 de l article L du code de la santé publique, peuvent continuer à bénéficier d une exonération de la taxe d habitation afférente à cette habitation lorsqu elles relèvent de l une des situations mentionnées supra au point Exonération de taxe d habitation. Si elles ne relèvent pas de l une de ces situations, elles peuvent le cas échéant bénéficier d un dégrèvement égal à celui indiqué supra au point Réduction de taxe d habitation. Ces dispositions ne s appliquent que si le logement est libre de toute occupation. L exonération ou le dégrèvement est accordé à compter de l année qui suit celle de leur hébergement dans les établissements ou services mentionnées précédemment. Autres exonérations et allégements > Les étudiants qui occupent une chambre meublée dans une résidence ou cité universitaire intégralement gérée par les CROUS ou par des organismes en subordonnant la disposition à des conditions financières et d occupation analogues, ne sont pas redevables de la taxe d habitation. > Les agents diplomatiques et consulaires de nationalité étrangère, ainsi que certains fonctionnaires internationaux, sont exonérés de la taxe d habitation pour leur résidence officielle ou principale, sous réserve de réciprocité. > 11 <

12 > Depuis 1998, certains organismes peuvent bénéficier d un dégrèvement total de taxe d habitation lorsqu ils sont redevables de cette taxe. Il s agit : des gestionnaires de foyers de jeunes travailleurs, de foyers de travailleurs migrants et de résidences sociales pour les logements qui y sont situés ; des organismes sans but lucratif lorsqu ils sont agréés ou conventionnés pour les logements qu ils louent en vue de leur sous-location ou attribution, à titre temporaire, à des personnes défavorisées. > Depuis 2008, dans les zones de revitalisation rurale mentionnées à l article 1465 A du CGI, les communes peuvent, par une délibération de portée générale, exonérer de taxe d habitation la résidence personnelle (principale ou secondaire) du redevable pour la partie louée meublée à titre de gîte rural, de meublé de tourisme ou de chambre d hôtes. Le cas échéant, les contribuables bénéficiant de cette mesure verront la valeur locative brute de leur habitation diminuée de la quote-part exonérée correspondant à la partie louée meublée. Pour bénéficier de cette exonération, le redevable de la taxe d habitation adresse au service des impôts du lieu de situation du bien, avant le 1 er janvier de chaque année au titre de laquelle l exonération est applicable, une déclaration n 1205 GD-SD accompagnée de tous les éléments justifiant de l affectation des locaux. L exonération de taxe d habitation n est accordée qu à raison de la superficie affectée au gîte rural, au meublé de tourisme ou à la chambre d hôtes et non à l ensemble de la propriété bâtie. Cette fraction dépend de la superficie du local affectée à cette activité (en pourcentage) par rapport à la superficie totale de la résidence. > Depuis 2009, les collectivités territoriales et les établissements publics de coopération intercommunale dotés d une fiscalité propre peuvent, par une délibération concordante prise dans les conditions prévues au I de l article 1639 A bis du CGI, instituer un abattement de 30 % appliqué à la valeur locative des locaux affectés à l habitation situés dans des immeubles collectifs issus de la transformation de locaux évalués conformément aux articles 1498 à 1500 du CGI (locaux commerciaux et industriels) et dans des communes sur le territoire desquelles sont situés un ou plusieurs quartiers classés en zones urbaines sensibles (ZUS) définies au 3 de l article 42 de la loi n du 4 février 1995 d orientation pour l aménagement et le développement du territoire. > 12 <

13 Le conseil municipal de la commune sur le territoire de laquelle ces biens sont situés a communiqué, avant le 1 er octobre 2009, la liste des adresses des biens susceptibles d être concernés pour l établissement des impositions au titre de l année Pour les années suivantes, il communique les modifications apportées à cette liste avant le 1 er octobre de l année qui précède l année d imposition. Obligations déclaratives des propriétaires : Pour bénéficier de l abattement de 30 % de la valeur locative, le propriétaire porte à la connaissance de l administration, dans les conditions prévues à l article 1406 du CGI, le changement d affectation de ses biens et les éléments justifiant que les conditions prévues au premier paragraphe sont remplies (logements situés dans des immeubles collectifs et issus de la transformation de locaux commerciaux ou industriels). Lorsque le changement d affectation est intervenu avant le 1 er janvier 2010, le propriétaire doit fournir avant le 1 er novembre 2010 les éléments justifiant que les conditions prévues au premier paragraphe sont remplies. Le présent article est applicable depuis Contribution a l audiovisuel public Depuis 2005, vous payez la contribution à l audiovisuel public (nouvelle dénomination de la redevance audiovisuelle depuis 2010) en même temps que votre taxe d habitation, avant le 15 novembre ou le 15 décembre. Vous recevez un seul avis d imposition qui distingue : - le montant de votre taxe d habitation, votée et perçue par la commune et divers organismes ; - le montant de la contribution à l audiovisuel public, votée par le Parlement et versée aux organismes de l audiovisuel public. Pour plus d informations, reportez-vous au dépliant Contribution à l audiovisuel public-particuliers. > 13 <

14 Comment payer votre taxe d habitation? Vous disposez de différents modes de paiement pour acquitter votre taxe d habitation : > le paiement direct en ligne sur le site impots.gouv.fr muni de votre avis et de vos coordonnées bancaires. Vous bénéficiez d un délai supplémentaire de 5 jours pour payer sur internet. Votre compte bancaire est prélevé 10 jours après la date limite de paiement. > le prélèvement à l échéance si vous préférez payer votre impôt en une fois. Vous bénéficiez d un avantage de trésorerie car votre compte est prélevé 10 jours après la date limite de paiement. > le prélèvement mensuel si vous souhaitez étaler sur l année le paiement de votre impôt pour mieux gérer votre budget. Dix mensualités sont prélevées le 15 de chaque mois de janvier à octobre, voire en novembre et décembre en cas d augmentation de votre impôt. Vous pouvez également payer par Titre Interbancaire de Paiement (TIP), par chèque (à l ordre du Trésor public), par virement ou en numéraire (dans la limite de m). Si votre impôt est supérieur à m vous devez payer obligatoirement soit par prélèvement mensuel ou à l échéance soit par paiement en ligne. (1) A compter de 2011, la part départementale de taxe d habitation est supprimée et son produit correspondant transféré au bloc communal (commune et EPCI à fiscalité propre). Si en 2010 la valeur locative moyenne (VLM) ou les quotités d abattements du département étai(en)t différent(e)s de celle(s) ou de ceux du bloc communal, alors, afin de neutraliser pour chaque contribuable les hausses ou les baisses de cotisation qui pourraient résulter de ce transfert, les abattements 2011 des collectivités du bloc communal sont corrigés d un montant représentatif de l écart entre les abattements des différentes collectivités en Dès lors, pour ces collectivités, les quotités d abattement appliquées en 2011 et restituées sur l avis de taxe d habitation peuvent être différentes du résultat du simple produit de la VLM par le taux d abattement appliqué par la collectivité. (2) Le montant des revenus de l année 2010 ne doit pas excéder la somme de pour la première part de quotient familial majorée de pour chaque demi-part supplémentaire retenue pour le calcul de l impôt sur le revenu dû au titre de Les majorations prévues pour les demi-parts sont divisées par deux pour les quarts de part (cas des enfants en résidence alternée). (3) Le revenu fiscal de référence est indiqué sur l avis d impôt sur le revenu. Il s agit du revenu net imposable, après application éventuelle des règles du quotient (revenus exceptionnels ou différés) auquel s ajoutent certains revenus de source étrangère exonérés en France, certains bénéfices professionnels exonérés et certaines charges déduites du revenu global. > 14 <

15 (4) Les majorations prévues pour les demi-parts sont divisées par deux pour les quarts de part (cas des enfants en résidence alternée). (5) Il est précisé que lorsque les bases nettes imposables au profit de la commune et de l EPCI à fiscalité propre sont différentes, la base nette non nulle la moins élevée de ces collectivités est retenue. Toutefois, à compter de 2011, lorsque les abattements départementaux en vigueur en 2010 étaient plus favorables que les abattements 2011 de la commune ou de l EPCI bénéficiaire du transfert de la part départementale de la taxe d habitation, la base retenue est celle déterminée en fonction des abattements du département en (6) Les abattements de 2003 sont corrigés le cas échéant des mêmes montants que les corrections apportées aux abattements de 2011 (voir le renvoi (1)).

16 Ce dépliant est un document simplifié. Il ne peut se substituer aux textes législatifs et réglementaires ainsi qu aux instructions applicables en la matière. GP 115 Juillet 2011 Pour plus d informations, consultez : impots.gouv.fr Impression : NOUVELLES IMPRIMERIES CHAMPENOISES - Groupe MORAULT

Impôts 2014. Taxe d habitation. Mairie

Impôts 2014. Taxe d habitation. Mairie Impôts 2014 Taxe d habitation Mairie La taxe d habitation 2014 est établie au nom des personnes qui ont, au 1 er janvier 2014, la disposition ou la jouissance, à titre privatif, d une habitation meublée.

Plus en détail

LA TAXE D HABITATION

LA TAXE D HABITATION LA TAXE D HABITATION Qui paye la taxe d habitation? Les personnes ayant la disposition d'un logement au 1er janvier de l année sont en principe imposables à la taxe d'habitation. Que l occupant soit propriétaire,

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION

DOCUMENT D INFORMATION 2041 GZ N 51109#01 DOCUMENT D INFORMATION CONTRIBUTION À L'AUDIOVISUEL PUBLIC Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. Depuis

Plus en détail

Vous êtes étudiants?

Vous êtes étudiants? Impôts 2014 Vous êtes étudiants? Réponses à vos principales questions sur vos impôts Retrouvez toute l information sur impots.gouv.fr Vous êtes étudiant et vous vous posez des questions sur les impôts

Plus en détail

Impôts 2015. Divorce ou séparation. déclarations à souscrire. enfants à charge. pensions alimentaires. paiement de vos impôts

Impôts 2015. Divorce ou séparation. déclarations à souscrire. enfants à charge. pensions alimentaires. paiement de vos impôts Impôts 2015 Divorce ou séparation déclarations à souscrire enfants à charge pensions alimentaires paiement de vos impôts Les usagers qui ont divorcé, se sont séparés ou ont rompu leur Pacs en 2014 déposent

Plus en détail

PLAFONNEMENT DES EFFETS DU QUOTIENT FAMILIAL

PLAFONNEMENT DES EFFETS DU QUOTIENT FAMILIAL 2041 GT N 50883#14 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2014 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. PLAFONNEMENT

Plus en détail

Loi de Finances pour 2008 du 24 décembre 2007 et loi de finances rectificative 2007 du 25 décembre 2007

Loi de Finances pour 2008 du 24 décembre 2007 et loi de finances rectificative 2007 du 25 décembre 2007 01/2008 ADIL des Hauts de Seine L ADIL Vous Informe Loi de Finances pour 2008 du 24 décembre 2007 et loi de finances rectificative 2007 du 25 décembre 2007 La loi de finances pour 2008 votée le 24 décembre

Plus en détail

PLAFONNEMENT DES EFFETS DU QUOTIENT FAMILIAL

PLAFONNEMENT DES EFFETS DU QUOTIENT FAMILIAL 2041 GT N 50883#13 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. PLAFONNEMENT

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 30 MARS 2012 6 C-6-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 30 MARS 2012 6 C-6-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 30 MARS 2012 6 C-6-12 PLAFONNEMENT DE LA COTISATION DE TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BATIES AFFERENTE A L HABITATION PRINCIPALE EN FONCTION DES

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

De nationalité canadienne, je suis installée en France depuis deux ans. Suis-je potentiellement concernée par l impôt sur le revenu français?

De nationalité canadienne, je suis installée en France depuis deux ans. Suis-je potentiellement concernée par l impôt sur le revenu français? Questions 1 à 4 De nationalité canadienne, je suis installée en France depuis deux ans. Suis-je potentiellement concernée par l impôt sur le revenu français? 1 Oui, car la nationalité n est pas un critère

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu 36, rue de Monceau 75008 Paris 61, rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone-finance.fr NOTE D INFORMATION Date : 14 janvier 2013 Objet : Loi de finances pour 2013, loi de finances rectificative

Plus en détail

Les dépenses fiscales. Les dépenses fiscales et les «remboursements et dégrèvements»

Les dépenses fiscales. Les dépenses fiscales et les «remboursements et dégrèvements» Les dépenses fiscales Les difficultés de définir la norme Les dépenses fiscales s analysent comme «des dispositions législatives ou réglementaires dont la mise en œuvre entraîne pour l Etat une perte de

Plus en détail

Calcul des taux de prélèvements sociaux

Calcul des taux de prélèvements sociaux Guide pratique prélèvements sociaux Version du 02/01/2014 Calcul des taux de prélèvements sociaux Guide pratique 2014 Votre domiciliation fiscale Vous êtes fiscalement domicilié en France (Métropole et

Plus en détail

FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2

FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2 NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2 Fonds d Investissement de Proximité agréé par l Autorité des Marchés Financiers (Article L. 214-31 du Code Monétaire et Financier) Société de

Plus en détail

Objet : Cotisation d assurance maladie pour les retraités bénéficiaires du régime local agricole d Alsace-Moselle.

Objet : Cotisation d assurance maladie pour les retraités bénéficiaires du régime local agricole d Alsace-Moselle. Le 18/11/2013 CIRCULAIRE Objet : Cotisation d assurance maladie pour les retraités bénéficiaires du régime local agricole d Alsace-Moselle. Madame, Monsieur le directeur, Les retraités bénéficiaires du

Plus en détail

DELEGATION AUTONOMIE ET HANDICAP

DELEGATION AUTONOMIE ET HANDICAP DELEGATION AUTONOMIE ET HANDICAP Service des Politiques de l Autonomie des Personnes Agées REVALORISATION des tarifs Au 1 er septembre 2014 - DES PRESTATIONS ET AVANTAGES SOCIAUX DESTINES AUX PERSONNES

Plus en détail

CREDIT D IMPOT SUR LES INTERETS DES PRETS CONCLUS POUR L ACHAT OU LA CONSTRUCTION DE LA RESIDENCE PRINCIPALE

CREDIT D IMPOT SUR LES INTERETS DES PRETS CONCLUS POUR L ACHAT OU LA CONSTRUCTION DE LA RESIDENCE PRINCIPALE CREDIT D IMPOT SUR LES INTERETS DES PRETS CONCLUS POUR L ACHAT OU LA CONSTRUCTION DE LA RESIDENCE PRINCIPALE Un est institué au titre des des prêts contractés pour l acquisition ou la construction d un

Plus en détail

150 conseils pour payer moins d impôts

150 conseils pour payer moins d impôts m a r i e l a m b e r t Illustrations d Anna Daffos 150 conseils pour payer moins d impôts, 2010, 2011 ISBN : 978-2-212-54880-8 Chapitre 3 Enfants : les pépites fiscales «Pourquoi est-ce qu en matière

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

PLUS-VALUES IMMOBILIERES REALISEES PAR LES NON-RESIDENTS FICHE TECHNIQUE

PLUS-VALUES IMMOBILIERES REALISEES PAR LES NON-RESIDENTS FICHE TECHNIQUE 07/07/2004 DIRECTION GENERALE DES IMPOTS DIRECTION DES RÉSIDENTS A L ÉTRANGER ET DES SERVICES GÉNÉRAUX ### 01.44.76.19.92 à 19.95 01.44.76.18.28 CENTRE DES IMPÔTS DES NON-RÉSIDENTS INSPECTION DE FISCALITE

Plus en détail

11. Déduction du montant de l ISF des investissements dans les PME jusqu à 50.000 euros

11. Déduction du montant de l ISF des investissements dans les PME jusqu à 50.000 euros Lettre d'information - Mai - Juin 2007 MESURES FISCALES ANNONCÉES PAR LE NOUVEAU GOURVERNEMENT Sous réserve que ces mesures soient votées par le Parlement, certaines de ces mesures seraient applicables

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 F-16-01 N 136 du 27 JUILLET 2001 5 F.P. / 58 - F 114 INSTRUCTION DU 18 JUILLET 2001 TRAITEMENTS ET SALAIRES. ASSIETTE. REGIME D IMPOSITION DES

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2015 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2014

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2015 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2014 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2015 publiée au Journal officiel le 30 décembre IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Plafonnement des effets du quotient

Plus en détail

LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER

LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER Les particuliers qui ont recours à des services visés à l article L.129-1 du Code du travail, fournis par une association ou une entreprise, ou

Plus en détail

A - Aménagement de la réduction d impôt sur le revenu en faveur de l investissement locatif intermédiaire «dispositif Pinel»

A - Aménagement de la réduction d impôt sur le revenu en faveur de l investissement locatif intermédiaire «dispositif Pinel» Synthèse des évolutions fiscales 2015 > Sommaire I II Impôt sur le revenu Réduction et crédit d impôt A - Aménagement de la réduction d impôt sur le revenu en faveur de l investissement locatif intermédiaire

Plus en détail

NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS

NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS Société de Gestion ixo PRIVATE EQUITY 34, rue de Metz 31 0 00 Toulouse Site : www.ixope.fr Dépositaire Réalisation : ixo Private Equity Illustration : Ronald Curchod Graphisme

Plus en détail

Nom de l agent : Fonctions : FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE SOCIALE

Nom de l agent : Fonctions : FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE SOCIALE DE FRANCE A Nom de l agent : Fonctions : FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE SOCIALE 1- Objet de la demande : O Allocation de solidarité O Allocation à durée déterminée O Allocation adulte ou enfant handicapé

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2010

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2010 2041 GS N 50874#10 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2010 PRIME POUR L EMPLOI (BOI 5B-18-09 du 15 mai 2009) Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation

Plus en détail

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015.

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015. L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015 intervenante: Karine SALVAT CONSEILLER en INVESTISSEMENT FINANCIER 1 Objectif

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013.

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013. 36 rue de Monceau 75008 Paris 62 rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone.fr NOTE D INFORMATION Date : 20 janvier 2014 Objet : Loi de finances pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Madame,

Plus en détail

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96)

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) G ISF SONT EXONERES Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) L'article 6 de la loi de finances pour 1996 (n 95-1346 du 30 décembre 1995 - JO du 31 décembre 1995, p. 19030 et 19031): - précise le champ

Plus en détail

principales mesures du «paquet fiscal»

principales mesures du «paquet fiscal» principales mesures du «paquet fiscal» Loi en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat, publiée au Journal officiel le 22 août 2007. Les principales mesures en matière patrimoniale sont les

Plus en détail

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Les obligations fiscales Droits de succession à régler dans les 6 mois La déclaration de succession est une étape importante du règlement d une succession.

Plus en détail

Comment réduire son ISF grâce à l investissement dans les PME

Comment réduire son ISF grâce à l investissement dans les PME Comment réduire son ISF grâce à l investissement dans les PME Plan du guide I- LES INVESTISSEMENTS CONCERNES a) L investissement direct dans une PME b) L investissement grâce à une société holding c) L

Plus en détail

Note sur la fiscalité du Fonds

Note sur la fiscalité du Fonds Note sur la fiscalité du Fonds Fonds d Investissement de Proximité agréé par l Autorité des Marchés Financiers Aquitaine Pyrénées Languedoc Développement 1 (article L. 214-41-1 du code monétaire et fi

Plus en détail

LA FISCALITE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

LA FISCALITE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP HANDICAP ASSISTANCE LA FISCALITE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP MAI 2009 FG En France, la fiscalité est présente à plusieurs niveaux : - sur les revenus avec l impôt sur le revenu (IR) ; - sur

Plus en détail

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE (Art L 136-7-II du code de la sécurité sociale ; Art 125-0 A, 757 B et 990 I du code général des impôts; Instructions Bulletin Officiel des Impôts n 16 du 23

Plus en détail

Comprendre les mécanismes

Comprendre les mécanismes Mécénat Comprendre les mécanismes de la fiscalité incitative it ti Mardi 15 juin 2010 Support de présentation Sommaire Introduction Différentes formes de la fiscalité incitative Principes régissant l imposition

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2014

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2014 2041 GS N 50874#14 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2014 PRIME POUR L EMPLOI (BOI IR RICI 310 ) Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle

Plus en détail

PRÊT POUR LE LOGEMENT D UN ENFANT ÉTUDIANT

PRÊT POUR LE LOGEMENT D UN ENFANT ÉTUDIANT PRÊT POUR LE LOGEMENT D UN ENFANT ÉTUDIANT 1 - OBJET Le prêt pour le logement d un enfant étudiant est alloué aux agents ayant un enfant fiscalement à charge, âgé de 16 à 26 ans durant l année scolaire,

Plus en détail

ACTUALITE PATRIMONIALE

ACTUALITE PATRIMONIALE ACTUALITE PATRIMONIALE Septembre - Octobre 2012 1 SOMMAIRE Actualité patrimoniale et juridique p. 3 Les modalités d application du Trust enfin définies (BOI-PAT-ISF-30-20-30-20121016 et BOI-ENR-DMTG-30-20121016)

Plus en détail

Aperçu de la fiscalité française

Aperçu de la fiscalité française Aperçu de la fiscalité française AGENDA 1) Notion de domicile fiscal et de «résident» de France, 2) Principaux impôts français pour les «résidents» 3) Régime fiscal des retraités ONU et «institutions spécialisées»

Plus en détail

Fiche pratique : demi-part fiscale & APL

Fiche pratique : demi-part fiscale & APL Paris, le mercredi 25 août 2010 Fiche pratique : demi-part fiscale & APL Délégation générale représentation representation@pde.fr 06 64 69 67 73 1 1. Demi part fiscale et impôt sur le revenu La notion

Plus en détail

NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013

NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013 NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013 La présente note doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds d Investissement de Proximité («FIP») dénommé «FIP ARKEON Pré-cotation

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise 1 Une réduction d impôt sur le revenu est applicable en cas de souscription, avant le 31 décembre 2012, au capital d une petite et moyenne

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

La réforme de la fiscalité du patrimoine : la loi de finances rectificative du 29 juillet 2011

La réforme de la fiscalité du patrimoine : la loi de finances rectificative du 29 juillet 2011 L A LETTRE DROIT FISCAL La réforme de la fiscalité du patrimoine : la loi de finances rectificative du 29 juillet 2011 Cette année, la date limite de dépôt des déclarations d impôt de solidarité sur la

Plus en détail

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Déclaration des revenus 2014 au titre des revenus 2013 Opérations particulières concernant les coopérateurs

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Déclaration des revenus 2014 au titre des revenus 2013 Opérations particulières concernant les coopérateurs n 7 > 4 avril 2014 info Sommaire > Droit fiscal : déclaration des revenus 2014 au titre des revenus 2013 - opérations particulières concernant les coopérateurs ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Déclaration

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant Janvier 2015 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Plus en détail

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 DROITS D ENREGISTREMENT (donation, succession et ISF) 1. PRINCIPAUX ABATTEMENTS 2. TARIFS SUCCESSIONS ET DONATIONS EVALUATION DES BIENS

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 27 DU 25 FEVRIER 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 B-15-10 INSTRUCTION DU 15 FEVRIER 2010 IMPOT SUR LE REVENU. DETERMINATION DU QUOTIENT FAMILIAL DES CONTRIBUABLES

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 6 A-6-05 N 207 du 22 DECEMBRE 2005 REDEVANCE AUDIOVISUELLE. PERSONNES PHYSIQUES IMPOSABLES A LA TAXE D HABITATION. (ARTICLE 41 DE LA LOI N 2004-1484

Plus en détail

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES SUPPLEMENT JANVIER 2012 DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES DISPOSITIONS FISCALES CONCERNANT LES ENTREPRISES (B.I.C., I.S. ET AGRICOLE) DATE DE DEPOT DES DECLARATIONS FISCALES

Plus en détail

Les modalités déclaratives concernant l impôt de solidarité sur la fortune - ISF

Les modalités déclaratives concernant l impôt de solidarité sur la fortune - ISF Les modalités déclaratives concernant l impôt de solidarité sur la fortune - ISF Si votre patrimoine net taxable : est inférieur ou égal à 1,3 million d euros : vous êtes exonérés d ISF ; est supérieur

Plus en détail

Aspects fiscaux de l assurance vie. Brochure d info

Aspects fiscaux de l assurance vie. Brochure d info Aspects fiscaux de l assurance vie Brochure d info 2 Aspects fiscaux de l assurance vie Préambule La rédaction de cette brochure a été achevée au 31/01/2015 et tient compte de la législation fiscale telle

Plus en détail

PLAFONDS DE RESSOURCES 2007

PLAFONDS DE RESSOURCES 2007 PLAFONDS DE RESSOURCES 2007 PRESTATIONS FAMILIALES Revalorisation des plafonds d'attribution des prestations familiales, en métropole et en départements d'outre-mer (DOM), de 1,7 %, à compter du 1 er juillet

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

CONSEILS -EN - PATRIMOINE

CONSEILS -EN - PATRIMOINE CONSEILS -EN - PATRIMOINE ÉTUDE ISF à l attention de Madame XXXXXXXX réalisé le XXXXXXXXX par XXXXXXXX Préambule Ermont, le... Évaluer, déclarer son Impôt de Solidarité sur la Fortune dans de bonnes conditions

Plus en détail

NOTE D INFORMATION SUR LA FISCALITE DU FIP HEXAGONE PATRIMOINE 1 AVERTISSEMENT

NOTE D INFORMATION SUR LA FISCALITE DU FIP HEXAGONE PATRIMOINE 1 AVERTISSEMENT NOTE D INFORMATION SUR LA FISCALITE DU FIP HEXAGONE PATRIMOINE 1 AVERTISSEMENT Il faut considérer la présente note comme un descriptif des caractéristiques fiscales (en vigueur à ce jour) du Fonds d Investissement

Plus en détail

Ils sont soumis à un régime fiscal comportant certaines règles spécifiques dont :

Ils sont soumis à un régime fiscal comportant certaines règles spécifiques dont : LOUEUR EN MEUBLES 23/07/2012 Selon les articles 632 et 633 du Code de commerce, l activité seule de loueur en meublé n est pas de nature commerciale et, hormis le cas où des prestations de service d hôtellerie

Plus en détail

Les modalités déclaratives concernant l impôt de solidarité sur la fortune - ISF

Les modalités déclaratives concernant l impôt de solidarité sur la fortune - ISF Les modalités déclaratives concernant l impôt de solidarité sur la fortune - ISF Les contribuables dont le patrimoine net taxable : est inférieur ou égal à 1,3 million d euros sont exonérés d ISF ; est

Plus en détail

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012 Le projet de Loi de finances pour 2013 présenté en Conseil des Ministres vendredi 28 septembre 2012 constitue la première pierre de l architecture de la politique fiscale du Gouvernement. Il vient bouleverser

Plus en détail

Montant maximum : 2 400 au taux d intérêt annuel fixe de 3% Les frais de dossier représentent 3 % du capital prêté et seront déduits du capital versé

Montant maximum : 2 400 au taux d intérêt annuel fixe de 3% Les frais de dossier représentent 3 % du capital prêté et seront déduits du capital versé DEMANDE DE PRÊT «AMELIORATION DU CADRE DE VIE» Montant maximum : 2 400 au taux d intérêt annuel fixe de 3% Les frais de dossier représentent 3 % du capital prêté et seront déduits du capital versé Bénéficiaires

Plus en détail

Diverses mesures d'ordre social et fiscal pour 2010

Diverses mesures d'ordre social et fiscal pour 2010 Direction des Opérations des Ressources Humaines Direction Processus et Procédures Appui Juridque et Réglementaire Destinataires Tous services Contact MIHAILOVIC Florence Tél : 01 58 35 37 19 Fax : E-mail

Plus en détail

DATE : Levallois, le 4 septembre 2006. REFERENCES : Circulaire n 18/2006 DESTINATAIRES. - Associations, congrégations et collectivités religieuses

DATE : Levallois, le 4 septembre 2006. REFERENCES : Circulaire n 18/2006 DESTINATAIRES. - Associations, congrégations et collectivités religieuses DATE : Levallois, le 4 septembre 2006 REFERENCES : Circulaire n 18/2006 DESTINATAIRES - Associations, congrégations et collectivités religieuses - Les Maisons agréées par la Mutuelle Saint-Martin OBJET

Plus en détail

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres mesures L IMPÔT SUR LE REVENU Nouveau barème applicable :

Plus en détail

supérieure à 250 000 et inférieure ou égale à 500 000 pour les contribuables célibataires, veufs, séparés ou divorcés,

supérieure à 250 000 et inférieure ou égale à 500 000 pour les contribuables célibataires, veufs, séparés ou divorcés, Fiscalité des particuliers Contribution exceptionnelle sur les hauts revenus (article 2 de la loi) - Est instaurée une contribution exceptionnelle sur les hauts revenus, assise sur le revenu fiscal de

Plus en détail

CIRCULAIRE N 2007-42 DU 10 JUILLET 2007 RELATIVE A LA MAJORATION DU PRET A 0 %

CIRCULAIRE N 2007-42 DU 10 JUILLET 2007 RELATIVE A LA MAJORATION DU PRET A 0 % CIRCULAIRE N 2007-42 DU 10 JUILLET 2007 RELATIVE A LA MAJORATION DU PRET A 0 % devant être publiée au Bulletin Officiel du ministère chargé du Logement La loi n 2006-872 du 13 juillet 2006 portant engagement

Plus en détail

ENTREPRISE ET CREDITS D IMPOT. Salon des entrepreneurs 5 février 2014

ENTREPRISE ET CREDITS D IMPOT. Salon des entrepreneurs 5 février 2014 Salon des entrepreneurs 5 février 2014 Quelle est la différence entre une réduction d impôt et un crédit d impôt? La réduction d impôt vient en déduction de l impôt. Dans le cas où le montant de la réduction

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2015 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2015 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.8 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.9 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

AIDE A L INSTALLATION DES PERSONNELS (AIP AIP-VILLE)

AIDE A L INSTALLATION DES PERSONNELS (AIP AIP-VILLE) Rectorat Les personnels stagiaires et titulaires en activité rémunérés sur le budget Etat, les contractuels bénéficiaires de contrat conclus pour une durée égale ou supérieure à 10 mois, les auxiliaires

Plus en détail

Flash fiscal. Impôts 2014 sur revenus 2013

Flash fiscal. Impôts 2014 sur revenus 2013 Flash fiscal Impôts 2014 sur revenus 2013 France Angels Mars 2014 Déclaration impôts sur le revenu (impôts payé en 2014 sur revenus 2013) Dates de limite d envoi de la déclaration : Le 20 mai si vous l

Plus en détail

Cesu. C est une offre proposée aux particuliers pour leur faciliter l accès à l ensemble des services à la personne.

Cesu. C est une offre proposée aux particuliers pour leur faciliter l accès à l ensemble des services à la personne. Cesu SOMMAIRE Définition Avantages Réductions d impôt Bénéficiaires I n f o r m a t i o n s 1. Qu'est-ce que le Chèque emploi service universel? Créé dans le cadre de la politique conduite pour favoriser

Plus en détail

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1 RÉGIME DES PERSONNES IMPATRIÉES REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008... 1 REGIME NOUVEAU... 4 A - Personnes concernées... 5 1 Salariés et mandataires sociaux... 5 2 Personnes non salariées... 6

Plus en détail

La rémunération de l apprenti :

La rémunération de l apprenti : F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

l Réduction d impôt pour emploi l Réduction d impôt au titre des l Réduction d impôt sur les primes l Crédit d impôt pour les dépenses

l Réduction d impôt pour emploi l Réduction d impôt au titre des l Réduction d impôt sur les primes l Crédit d impôt pour les dépenses Guide Fiscal 2008 Supplément gratuit au Faire Face n 663 d avril 2008 Mis à jour par Karine Balsera sous la direction de Linda Aouar Photo de couverture : BSIP 4 Impôt sur le revenu La déclaration d impôt

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2006-073

LETTRE CIRCULAIRE N 2006-073 PARIS, le 24/05/2006 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2006-073 OBJET : Modifications apportées au régime social des indemnités versées à l'occasion

Plus en détail

CGAHDF PRESENTATION DE LA LOI DE FINANCES 2009

CGAHDF PRESENTATION DE LA LOI DE FINANCES 2009 CGAHDF PRESENTATION DE - LA LOI DE FINANCES 2009 16 Février 2009 Yves Granier - Martine Villers 1 IMPOT SUR LE REVENU Limites et seuils : Modifications Relèvement de 2,9 % des tranches Limite d exonération

Plus en détail

ISF 2012. Règles d imposition : la territorialité En France : imposition sur l ensemble des biens situés en France et hors de France.

ISF 2012. Règles d imposition : la territorialité En France : imposition sur l ensemble des biens situés en France et hors de France. ISF 2012 I. Principe L impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) est un impôt déclaratif. Les personnes physiques possédant un patrimoine d une valeur nette supérieure à 1,3 million euros au 1 janvier 2012

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 205 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2008-2009 19 novembre 2008 PROJET DE LOI en faveur des revenus du travail.

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

PRÊT ÉQUIPEMENT DU LOGEMENT

PRÊT ÉQUIPEMENT DU LOGEMENT PRÊT ÉQUIPEMENT DU LOGEMENT 1 - OBJET Le prêt équipement du logement est destiné à financer l'achat de meubles et/ou de gros appareils électro-ménagers pour votre résidence principale, en tant que propriétaire

Plus en détail

RSA - Pensions et rentes viagères - Détermination du revenu net imposable - Prestations de retraites en capital

RSA - Pensions et rentes viagères - Détermination du revenu net imposable - Prestations de retraites en capital Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-RSA-PENS-30-10-20-20121211 DGFIP RSA - Pensions et rentes viagères - Détermination

Plus en détail

SOURCES ET CONDITIONS DE FINANCEMENT DES PRESTATIONS DE SERVICE A DOMICILE

SOURCES ET CONDITIONS DE FINANCEMENT DES PRESTATIONS DE SERVICE A DOMICILE SOURCES ET CONDITIONS DE FINANCEMENT DES PRESTATIONS DE SERVICE A DOMICILE 1 1 Réduction d impôt ou crédit d impôt Référence : - article L 129-1 du code du travail - article 199 sexdecies du code des impôts

Plus en détail

Barème de l impôt sur le revenu

Barème de l impôt sur le revenu Refonte du barème Barème de l impôt sur le revenu Suppression de la première tranche d imposition au taux de 5,5 % Revalorisation des limites et seuils associés au barème de 0,5 % Barème applicable à l

Plus en détail

CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS

CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS Paiement des cotisations : précisions sur les nouvelles modalités de calcul et d appel de cotisations des indépendants Circulaire RSI n 2007-91 du 20 juillet

Plus en détail

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014 Questions sociales Note d information n 14-15 du 6 août 2014 ALLOCATIONS CHOMAGE Effet au 01/07/2014 Références Arrêté du 25 juin 2014 portant agrément de la convention du 14 mai 2014 relative à l indemnisation

Plus en détail

Actualités fiscales. I. Mesures concernant l impôt sur le revenu (IR)

Actualités fiscales. I. Mesures concernant l impôt sur le revenu (IR) Actualités fiscales Nous vous proposons dans le cadre de cette note d information une synthèse des principales mesures fiscales résultant de la loi de finances pour 2014 (LF2014), de la loi de finances

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 N 2041 GH N 50149 #18 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. REVENUS

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

Montant maximum : 2 000 - sans intérêts Les frais de dossier représentent 1,5 % du capital prêté et seront déduits du capital versé

Montant maximum : 2 000 - sans intérêts Les frais de dossier représentent 1,5 % du capital prêté et seront déduits du capital versé DEMANDE DE «PRÊT SOCIAL» Montant maximum : 2 000 - sans intérêts Les frais de dossier représentent 1,5 % du capital prêté et seront déduits du capital versé Bénéficiaires : agents de droit public rémunérés

Plus en détail