INTUBATION. Art. 5 - Dans le cadre de son rôle propre, l'infirmier accomplit les actes ou

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INTUBATION. Art. 5 - Dans le cadre de son rôle propre, l'infirmier accomplit les actes ou"

Transcription

1 INTUBATION 1. DEFINITION L intubation endo-trachéale consiste à introduire une prothèse (tube) souple par les voies naturelles (bouche ou nez) à travers l orifice glottique jusque dans la trachée. 2. BUT Ø assurer la liberté des voies aériennes Ø permettre la ventilation assistée Ø faciliter les aspirations bronchiques Ø protéger les voies aériennes lorsque les réflexes de protection des VAS sont abolis (Troubles de la conscience, états comateux) 3. LEGISLATION, RESPONSABILITE Art. 5 - Dans le cadre de son rôle propre, l'infirmier accomplit les actes ou dispense les soins suivants visant à identifier les risques et à assurer le confort et la sécurité de la personne et de son environnement et comprenant son information et celle de son entourage : - Aspirations des sécrétions d'un patient qu'il soit ou non intubé ou trachéotomisé ; Art. 6 - Outre les actes et activités visés aux articles 11 et 12, l'infirmier est habilité à pratiquer les actes suivants soit en application d'une prescription médicale qui, sauf urgence, est écrite, qualitative et quantitative, datée et signée, soit en application d'un protocole écrit, qualitatif et quantitatif, préalablement établi, daté et signé par un médecin : - Soins et surveillance d'un patient intubé ou trachéotomisé, le premier changement de canule de trachéotomie étant effectué par un médecin;

2 4. PREPARATION DU MATERIEL L IDE doit s assurer de la présence et du bon fonctionnement du matériel qui doit être prêt à l emploi : Ø système d aspiration (aspiration forte) avec une sonde ou canule d aspiration adaptée Ø alimentation en air et en O2 Ø appareil de monitorage cardio-vasculaire (pouls, P.A.), oxymétrie, capnographie Ø masque facial adapté à la personne Ø ballon auto remplisseur type Ambu Ø filtre antibactérien + raccord annelé Ø plateau d intubation complet o 1 sonde d intub. de taille adaptée au patient ; ballonnet vérifié ; sonde lubrifiée o des sondes de taille immédiatement inférieur et supérieure à proximité, emballage stérile conservé o 1 laryngoscope avec 1 lame adaptée au patient ; syst. d éclairage vérifié (lames de taille immédiatement inférieur et supérieure à proximité ainsi que les piles de rechange) o 1 pince de Magill o 1 seringue de 10 ml pour gonfler le ballonnet o 1 syst. de fixation (moustache avec élastoplast ou sparadrap ou lacet) o 1 jeu de canules de Guedel o 1 lubrifiant pour sonde o 1 Spray de Xylocaïne o 1 mandrin o 1 plateau d intubation difficile à portée de mains Ø Respirateur + tuyaux adaptés (adulte ou enfant) o Tests à faire et respi. laissé en état de fonctionnement sur le mode «attente» o Constantes réglées par le médecin Ø le plateau de drogues pour endormir le patient o 1 hypnotique o 1 morphinique o 1 curare Ø Pousse-seringues pour la sédation en continu du patient Ø Solutés de remplissage selon la préscription médicale

3 Ø Attaches pour les mains du patient Ø SG selon PM : sonde de Salem (bouche) ou sonde siliconée (nez) + poche 5. PREPARATION DU PATIENT Ø Vérification de l identité Ø Le prévenir, lui expliquer le soin et évaluer son potentiel de participation au soin et d acceptation Ø Monitorage Scope (FC, SaO2, FR, PA), capno, T Ø Vérification de la Voie Veineuse Ø A Jeun si intubation programmée Ø Assurer la liberté de VAS, extraction de corps étrangers éventuels, d appareils dentaires Ø Patient mis en décubitus dorsal Ø Mains attachées Ø Oxygénation fort débit (10 à 15l/min pendant 3 min) Ø Induction en séquence rapide surtout si le patient n est pas à jeun Ø Aspiration oro-pharyngée Ø Intubation orotrachéale Ø Ventilation assistée (manuelle et contrôlée) Ø Pose de la SG Ø Noter les paramètres de surveillance et les médicaments administrés sur la feuille de réa Ø Poursuivre la sédation prescrite en PSE 6. ROLE RELATIONNEL IDE Ø Accueil de la famille Ø Explications : début de la ventilation assistée, intérêt de la sédation 7. SURVEILLANCE La surveillance repose en priorité sur l observation clinique. Ø la ventilation est efficace dans les 2 champs pulmonaires (écoute au stéthoscope) Ø la sonde est en place et correctement fixée au patient, ballonnet gonflé à une pression correcte (monitorage possible) Ø absence de fuites d air autour du ballonnet (taille de la sonde adaptée, ballonnet suffisamment gonflé et absence de bruits au niveau de la bouche)

4 Ø la sonde est reliée au respirateur au moyen d un filtre antibactérien, d un raccord annelé et de tuyaux Ø surveillance cutanée : absence de pâleur, de sueurs et de cyanose Ø surveillance hémodynamique : Scope, Poules, PA Ø surveillance comportementale : patient calme et adapté au respirateur Ø surveillance respiratoire : o mouvements thoraciques symétriques o absence de distension, de tirage, de balancement thoracoabdominal et d emphysème sous-cutané o Fréquence Respiratoire : absence de polypnée o Saturation en O2 (et/ou gaz du sang) atteignant l objectif fixé par l équipe médicale o Normocapnie o Surveillance de l aspect des sécrétions bronchiques o Surveillance de l étanchéité des tuyaux et l absence d obstacles (tuyaux qui se vrillent) o Radio pulmonaire correspondant aux objectifs médicaux (quotidienne) Ø Traçabilité avec horaires des gestes + constantes o Heure de l intubation + N de la sonde o Médicaments injectés (en bolus ou en continu) o Nom des opérateurs (médecins + IDE) o Paramètres patient o Paramètres respirateur 8. TOILETTE DU PATIENT INTUBE et SURVEILLANCE EN REANIMATION o Cf cours 9. COMPLICATIONS LIEES A L INTUBATION COMPLICATIONS IMMEDIATES o Intubation œsophagienne o Bris de dents o Plaie de la trachée o Intubation sélective

5 o Inhalation COMPLICATIONS SECONDAIRES o Bouchon muqueux ou encombrement bronchique o Extubation accidentelle o Œdème ou escarre laryngés dus à un gonflement trop important du ballonnet o Sténose laryngée o Surinfections o Emphysème sous cutané (PEEP trop élevée) 10. EVALUATION DE L INTUBATION Ø Surveillance des paramètres correcte Ø Absence de traumatismes et d aggravation de l état du patient liés à l intubation Ø Le patient est adapté au respirateur Ø Les fixations sont correctes

INTUBATION ENDO- TRACHEALE. Séverine GONNET

INTUBATION ENDO- TRACHEALE. Séverine GONNET INTUBATION ENDO- TRACHEALE Séverine GONNET PRINCIPE ET BUT Introduire une sonde, soit par la bouche soit par le nez, à travers l'orifice glottique jusque dans la trachée, afin de maintenir la liberté des

Plus en détail

Stage pratique des sauveteurs professionnels en anesthésie Recommandations de la commission de médecine d urgence de la SSAR

Stage pratique des sauveteurs professionnels en anesthésie Recommandations de la commission de médecine d urgence de la SSAR Stage pratique des sauveteurs professionnels en anesthésie Recommandations de la commission de médecine d urgence de la SSAR Introduction Les sauveteurs professionnels en formation, les services de sauvetages

Plus en détail

Prise en charge de la trachéotomie percutanée aux soins intensifs

Prise en charge de la trachéotomie percutanée aux soins intensifs Prise en charge de la trachéotomie percutanée aux soins intensifs BERNIER Françoise Soins intensifs Hôpital ERASME Médecins Infirmier(ère)s Kinésithérapeute Diététicienne Psychologue Préparation préopératoire:

Plus en détail

FC 5 Transfert instable Gestion des voies aériennes Drain thoracique

FC 5 Transfert instable Gestion des voies aériennes Drain thoracique Objectifs: Identifier et connaître les points clefs des surveillances lors des transports de patients intubés ainsi que l utilisation du matériel. Savoir détecter et anticiper les problèmes de manière

Plus en détail

INDICATIONS. Transitoire. Définitive

INDICATIONS. Transitoire. Définitive La trachéotomie INDICATIONS Transitoire Ventilation artificielle prolongée Difficultés de sevrage (après échec du sevrage sur sonde d'intubation) Obstacle laryngé Intubation impossible Troubles de déglutition

Plus en détail

LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE

LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE Session ide Ludovic LESAGE (Service de Réanimation CH Armentières) Quelle prise en charge infirmier en phase de sevrage ventilatoire? Diapositive 1 LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE Centre hospitalier

Plus en détail

PLAN DE SOINS DE Mr T A 8 HEURES PROBLEME ACTIONS ARGUMENTATIONS/EXPLICATIONS

PLAN DE SOINS DE Mr T A 8 HEURES PROBLEME ACTIONS ARGUMENTATIONS/EXPLICATIONS PLAN DE SOINS DE Mr T A 8 HEURES PROBLEME ACTIONS ARGUMENTATIONS/EXPLICATIONS DETRESSE RESPIRATOIRE SUR CHOC SEPTIQUE?? = URGENCE VITALE (RISQUE D ARRET CARDIO- RESPIRATOIRE) INSTALLATION DE Mr T DANS

Plus en détail

INTUBATION EN REANIMATION

INTUBATION EN REANIMATION INTUBATION EN REANIMATION M CHU MONTPELLIER CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE Albert PRADES, Claudine GNIADEK, Matthieu CONSEIL Unité de Réanimation et de Transplantation Dr JUNG Département d anesthésie

Plus en détail

Régulateur de pression pneumatique, permet d obtenir une pression quasi constante de la pression du ballonnet de la sonde d intubation

Régulateur de pression pneumatique, permet d obtenir une pression quasi constante de la pression du ballonnet de la sonde d intubation Régulateur de pression pneumatique, permet d obtenir une pression quasi constante de la pression du ballonnet de la sonde d intubation Sonde d intubation avec canal d aspiration sous-glottique Procédure

Plus en détail

INTRODUCTION A LA REANIMATION: L INTUBATION. Dr Oana FLOREA CH Lens

INTRODUCTION A LA REANIMATION: L INTUBATION. Dr Oana FLOREA CH Lens INTRODUCTION A LA REANIMATION: L INTUBATION Dr Oana FLOREA CH Lens DEFINITION L intubation consiste à cathéteriser sous laryngoscopie, l orifice glottique et la trachée par une sonde dont l extrémité supérieure

Plus en détail

J - SOINS ET SURVEILLANCES AUX BENEFICIAIRES DE SOINS TRACHEOTOMISES OU TRACHEOSTOMISES

J - SOINS ET SURVEILLANCES AUX BENEFICIAIRES DE SOINS TRACHEOTOMISES OU TRACHEOSTOMISES trachéostomisés - 1- J - SOINS ET SURVEILLANCES AUX BENEFICIAIRES DE SOINS TRACHEOTOMISES OU TRACHEOSTOMISES DEFINITION 1 a) Trachéotomie C'est l'ouverture chirurgicale temporaire ou définitive de la face

Plus en détail

Normes et recommandations de la SSAP pour l anesthésie pédiatrique (Société Suisse pour l Anesthésie Pédiatrique)

Normes et recommandations de la SSAP pour l anesthésie pédiatrique (Société Suisse pour l Anesthésie Pédiatrique) Normes et recommandations de la SSAP pour l anesthésie pédiatrique (Société Suisse pour l Anesthésie Pédiatrique) I. Introduction : Les recommandations suivantes ont été élaborées dans le but d établir

Plus en détail

L INTUBATION CHEZ L ENFANT

L INTUBATION CHEZ L ENFANT L INTUBATION CHEZ L ENFANT PLAN 2 PARTICULARITÉS ANATOMIQUES ENJEUX DE L'INTUBATION PÉDIATRIQUE SONDES STANDARDS AVEC ET SANS BALLONNET SONDES SPÉCIFIQUES (POUR INSTILLATION DE SURFACTANT, AVEC CANAL D'ASPIRATION,

Plus en détail

Nouveau programme d enseignement des urgences à la faculté de médecine Paris-Ouest

Nouveau programme d enseignement des urgences à la faculté de médecine Paris-Ouest Nouveau programme d enseignement des urgences à la faculté de médecine Paris-Ouest Mémoire pour le Diplôme Inter Universitaire de Pédagogie Médicale Docteur V.Martinez Constitution groupe de travail 3

Plus en détail

Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances pulmonaires

Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances pulmonaires Mardi, 30 Juin 2009 20:52 Mis à jour Mardi, 30 Juin 2009 20:56 Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances

Plus en détail

PROTOCOLE DE SOINS I. SOINS ET CHANGEMENT DE CANULE CHEZ UN PATIENT PORTEUR DE

PROTOCOLE DE SOINS I. SOINS ET CHANGEMENT DE CANULE CHEZ UN PATIENT PORTEUR DE PROTOCOLE DE SOINS I. SOINS ET CHANGEMENT DE CANULE CHEZ UN PATIENT PORTEUR DE TRACHEOTOMIE 1. Objet Soins, surveillance et technique de changement de canule chez un patient porteur d une trachéotomie.

Plus en détail

INTUBATION TRACHEALE. Dr gilles REZZADORI Service Neurochirurgie CHU NICE

INTUBATION TRACHEALE. Dr gilles REZZADORI Service Neurochirurgie CHU NICE INTUBATION TRACHEALE Dr gilles REZZADORI Service Neurochirurgie CHU NICE Pourquoi INTUBER?? Maintenir liberté voies aériennes Protection du risque d inhalation Permet ventilation mécanique Permet broncho-aspirations

Plus en détail

POSE ET SURVEILLANCE DES

POSE ET SURVEILLANCE DES POSE ET SURVEILLANCE DES SONDES GASTRIQUES ET L ASPIRATION DIGESTIVE Groupe 8 GAU Cathie AMAR Laurie MARCY Jérémie SCHLOESSER Sarah WILLIAM Wivina PAIN Jémaël SONDE GASTRIQUE Définition (1): La sonde gastrique

Plus en détail

Evaluation primaire médicale adulte 4.2.1

Evaluation primaire médicale adulte 4.2.1 4.2.1 Sécurité Scène Situation 3.2.1 Evaluation primaire: A Airways Evaluation rapide état de conscience A V P U Evaluation et Libération des Voies Aériennes Chin lift ou Jaw-thrust Voies aériennes perméables?

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE POSE D'UNE SONDE NASO -GASTRIQUE

FICHE TECHNIQUE POSE D'UNE SONDE NASO -GASTRIQUE FICHE TECHNIQUE POSE D'UNE SONDE NASO -GASTRIQUE Matériel. Sonde naso-gastrique. Seringue de 60 ml à gros embout. Un verre d'eau si non contre indication médicale. Une protection à UV. Gants et compresses

Plus en détail

Didier CHARLES, MACSF Alain GOELER, Cadre de santé, CHU BORDEAUX

Didier CHARLES, MACSF Alain GOELER, Cadre de santé, CHU BORDEAUX Didier CHARLES, MACSF Alain GOELER, Cadre de santé, CHU BORDEAUX Sommaire Contexte Objectifs Résultat de l enquête et analyse Cas concret Références L avis du juriste sur la collaboration et sur l aspect

Plus en détail

Soins infirmiers en. réanimation

Soins infirmiers en. réanimation Soins infirmiers en réanimation Plan du cours 1. La réanimation Définition Description Nature des soins Qualités requises : dimension relationnelle et difficultés La surveillance continue et le monitorage

Plus en détail

SOINS ET SURVEILLANCE D UNE SONDE NASO-GASTRIQUE ET ALIMENTATION

SOINS ET SURVEILLANCE D UNE SONDE NASO-GASTRIQUE ET ALIMENTATION CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE SOINS ET SURVEILLANCE D UNE SONDE NASO-GASTRIQUE ET ALIMENTATION FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Indication Sonde au niveau du tube digestif

Plus en détail

06 RESPIRATOIRE:VYGON 26/10/07 11:38 Page 1 NOTES 54

06 RESPIRATOIRE:VYGON 26/10/07 11:38 Page 1 NOTES 54 54 NOTES MASQUES FACIAUX MASQUES FACIAUX 5557 Masque facial 5 Masque à usage unique, bourrelet gonflable, parfum vanille. couleur au niveau de la bague de fixation du harnais (sauf tailles 1 et 2). Non

Plus en détail

UE: 4.3 S4 soins d urgence

UE: 4.3 S4 soins d urgence UE: 4.3 S4 soins d urgence INTUBATION ET VENTILLATION ASSISTE Promotion septembre 2011-2014 Semestre 4 1 SOMMAIRE 1. Intubation: définition, indication, complication, surveillance 2. Extubation 3. Ventilation

Plus en détail

Détresse Respiratoire du nouveau né : Que faire en attendant le transfert??? J.F DIEPENDAELE S.MUR GEN Novembre 2009

Détresse Respiratoire du nouveau né : Que faire en attendant le transfert??? J.F DIEPENDAELE S.MUR GEN Novembre 2009 Détresse Respiratoire du nouveau né : Que faire en attendant le transfert??? J.F DIEPENDAELE S.MUR GEN Novembre 2009 2 mots de physiopathologie Détresse respi du nouveau né: 4 grandes causes Maladie des

Plus en détail

UE 16 Médecine d urgence Cours du 06/12/2012 Pr Desmard M. Ronéotypeur : Jean-Soria TAN Ronéolecteur : Jonathan. Gestions des voies aériennes

UE 16 Médecine d urgence Cours du 06/12/2012 Pr Desmard M. Ronéotypeur : Jean-Soria TAN Ronéolecteur : Jonathan. Gestions des voies aériennes UE 16 Médecine d urgence Cours du 06/12/2012 Pr Desmard M. Ronéotypeur : Jean-Soria TAN Ronéolecteur : Jonathan Gestions des voies aériennes Plan : I) Rappel anatomique II) But de l intubation III) Les

Plus en détail

ASPIRATION ENDOTRACHEALE

ASPIRATION ENDOTRACHEALE ASPIRATION ENDOTRACHEALE Anatomie physiologie appareil respiratoire Physiopathologie troubles de la déglutition Appareil respiratoire (D'aprés Henry Gray (1821 1865) ASPIRATION ENDO-TRACHÉALE DÉFINITION

Plus en détail

RIFAP SECOURS AVEC MATERIEL L OXYGENOTHERAPIE A.TRISTANI MF

RIFAP SECOURS AVEC MATERIEL L OXYGENOTHERAPIE A.TRISTANI MF RIFAP SECOURS AVEC MATERIEL L OXYGENOTHERAPIE A.TRISTANI MF1 16568 MISE EN ŒUVRE DES TECHNIQUES Recommandations de la Commission Médicale de Prévention Nationale! Ranimation cardio-pulmonaire RCP! Inhalation

Plus en détail

SUPPORT THEORIQUE TP-TD «Ventilation Manuelle»

SUPPORT THEORIQUE TP-TD «Ventilation Manuelle» FORMATION DES INFIRMIERS ANESTHESISTES CHU DE BORDEAUX SUPPORT THEORIQUE TP-TD «Ventilation Manuelle» Sylvie TOINARD- Sandrine LAVERGNE N:\P12-14\ENSEIGNEMENTS P1214\UE3 - Fondamentaux de l'anesthésie

Plus en détail

SOINS INFIRMIERS ET VENTILATION MECANIQUE

SOINS INFIRMIERS ET VENTILATION MECANIQUE SOINS INFIRMIERS ET VENTILATION MECANIQUE Sylvie L HOTELLIER IDE Réanimation Médicale Hautepierre Hôpitaux Universitaires de Strasbourg DEPULP juin 2013 Soins infirmiers et ventilation mécanique : objectifs

Plus en détail

Prise en charge Infirmière d une intoxication médicamenteuse.

Prise en charge Infirmière d une intoxication médicamenteuse. d une intoxication médicamenteuse. v Déshabillage du patient v Mise en place d un scope v Prise des constantes et évaluation du score de Glasgow v Pose d une VVP et faire un bilan complet v Pose d un sérum

Plus en détail

La capnométrie. Indications et intérêts en pré-hospitalier : Confirmation de l intubation endo-trachéale.

La capnométrie. Indications et intérêts en pré-hospitalier : Confirmation de l intubation endo-trachéale. La capnométrie Indications et intérêts en pré-hospitalier : Surveillance d un patient intubé/ventilé. Confirmation de l intubation endo-trachéale. Témoin de l efficacité d une RCP : L efficacité du massage

Plus en détail

Liste des compétences prévalentes au sein du service, en lien avec le référentiel

Liste des compétences prévalentes au sein du service, en lien avec le référentiel Liste des compétences prévalentes au sein du service, en lien avec le référentiel 1- Observation et recueil de données cliniques Observation de l état de santé d une personne Examen clinique de la personne

Plus en détail

L intubation endotrachéale Facile

L intubation endotrachéale Facile Dr Damien Bedague CHU de Grenoble L intubation endotrachéale Facile CMU 24 mars 2005 Le matériel Les VAS Objectifs et Stratégie Intubation orale Intubation Nasale Causes d échecs et solutions Anesthésie

Plus en détail

LA VNI. Objectif de la VNI. Indications : Critères de Décision. Les CI. Définition de la VNI

LA VNI. Objectif de la VNI. Indications : Critères de Décision. Les CI. Définition de la VNI LA VNI Définition de la VNI Le terme de VI regroupe l'ensemble des techniques d'assistance ventilatoire, prenant en charge tout ou partie du W respiratoire, sans dispositif endotrachéale entre le patient

Plus en détail

Docteur M. Thicoïpé SAMU 33

Docteur M. Thicoïpé SAMU 33 TRAUMATISMES THORACIQUES : PRISE EN CHARGE PRÉHOSPITALIÈRE Docteur M. Thicoïpé SAMU 33 GÉNÉRALITÉS Eliminer 6 lésions potentiellement léthales précocément : 1. Obstruction des voies aériennes 2. Pneumothorax

Plus en détail

Mise en place, développement et évolution d un protocole de sevrabilité ventilatoire en service de réanimation polyvalente.

Mise en place, développement et évolution d un protocole de sevrabilité ventilatoire en service de réanimation polyvalente. Mise en place, développement et évolution d un protocole de sevrabilité ventilatoire en service de réanimation polyvalente. Médecin référent : Dr GEORGES Bernard Equipe IDE : VENTURA P., GUIRAL L., HERVIOU

Plus en détail

ADMISSION D UN PATIENT EN REANIMATION

ADMISSION D UN PATIENT EN REANIMATION 31/10/2007 Page 1/6 Rédaction : A Doncque (IDE) F Biard (ASDE) Vérification : S. Marmilloud (IDET) N. Gerlier (ASDE) JB. Chable (IDE) Approbation : Dr M. Sirodot 1 But Ce document à pour but d établir

Plus en détail

FORMATION EN SOINS OBSTETRICAUX et NEONATALS D URGENCE

FORMATION EN SOINS OBSTETRICAUX et NEONATALS D URGENCE FORMATION EN SOINS OBSTETRICAUX et NEONATALS D URGENCE 1. Introduction 2. Mortalité et morbidité maternelles et périnatales 3. Aspects généraux de la structure d accouchement et d accueil du nouveau-né

Plus en détail

Réanimation du nouveau néen salle de naissance. Dr m.z. MEKIDECHE

Réanimation du nouveau néen salle de naissance. Dr m.z. MEKIDECHE Réanimation du nouveau néen salle de naissance Dr m.z. MEKIDECHE La détresse vitale en salle de naissance reste fréquente, elle concerne prés de 6 % des nouveau nés à terme, Le plus souvent il s agit de

Plus en détail

Le sondage naso-gastrique

Le sondage naso-gastrique Le sondage naso-gastrique Définition Le sondage gastrique est l'introduction d'une sonde dans l'estomac par voie nasale (sondage naso-gastrique) pour en évacuer son contenu ou pour administrer des produits

Plus en détail

Titre : Recommandations concernant le montage d un poste prêt à accueillir un nouveau-né ou le contrôle quotidien d un poste accueillant un nouveau-né

Titre : Recommandations concernant le montage d un poste prêt à accueillir un nouveau-né ou le contrôle quotidien d un poste accueillant un nouveau-né Référentiel n 05 Page 1/6 Titre : Recommandations concernant le montage d un poste prêt à accueillir un nouveau-né ou le contrôle quotidien d un poste accueillant un nouveau-né Date d élaboration : Janvier

Plus en détail

CHARIOT D URGENCES VITALES

CHARIOT D URGENCES VITALES Commentaires : CHARIOT D URGENCES VITALES PEDIATRIQUES Page : 1/8 Description Objet : Cette fiche technique décrit la composition du chariot de l urgence vitale pédiatrique. Documentation Documents de

Plus en détail

1) intubation endotrachéale:

1) intubation endotrachéale: 1 Contrôle de l air-way: 1) intubation endotrachéale: Buts de l intubation: 1) assurer la perméabilité des voies aériennes 2) assurer la protection des voies respiratoires 3) assurer la fonction ventilatoire

Plus en détail

Intérêt des aspirations. des voies aériennes

Intérêt des aspirations. des voies aériennes Intérêt des aspirations des voies aériennes Ces recommandations ont été écrites par : Responsables du thème : L. FOURRIER (Lille) ; P. GRANDET (Bordeaux). Jury : L. HOLZAPFEL (Pdt, Bourg-en-Bresse) ; D.

Plus en détail

ASPIRATIONS. Service des urgences Monastir. ORO-NASO PHARYNGEE TRACHEALE TRACHEALE. Dr. Wahid Bouida

ASPIRATIONS. Service des urgences Monastir. ORO-NASO PHARYNGEE TRACHEALE TRACHEALE. Dr. Wahid Bouida ASPIRATIONS ORO-NASO PHARYNGEE ORO-NASO PHARYNGEE TRACHEALE TRACHEALE ET ET Dr. Wahid Bouida Service des urgences Monastir. DDefinitionnition Acte de soins visant à Introduire une sonde d aspiration par

Plus en détail

Prise en charge paramédicale en unité EVC - EPR

Prise en charge paramédicale en unité EVC - EPR Prise en charge paramédicale en unité EVC - EPR Mme Violette FAYARD IDE Mr William GOMIS AS Clinique Korian-Canal de l ourcq Service du Docteur Albinet-Fournot NURSING 2 TRAVAIL EN BINOME 3 TOILETTE Sur

Plus en détail

Ventilation mécanique

Ventilation mécanique Ventilation mécanique en médecine d urgence Modes ventilatoires Indications / Contre-indications Paramètres de surveillance Christelle PALIN, IDE Dr ANDRE, PH et Dr TAKUN, PH Service d Accueil des Urgences,

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU LARYNX DU TRACHEOTOMISE

PRISE EN CHARGE DU LARYNX DU TRACHEOTOMISE PRISE EN CHARGE DU LARYNX DU TRACHEOTOMISE Lise CREVIER BUCHMAN ORL Phoniatre Hôpital Européen G. Pompidou, AP-HP PARIS SOFMER, Paris 2004 Pourquoi une canule? Ventilation assistée Temporaire Pathologie

Plus en détail

OCCLUSIONS. Dominique Concina Juin 2006

OCCLUSIONS. Dominique Concina Juin 2006 OCCLUSIONS Dominique Concina Juin 2006 OCCLUSIONS Choix du moment de l intervention Induction à séquence rapide CHOIX DU MOMENT DE LA CHIRURGIE Mécanismes de l occlusion Par strangulation souffrance du

Plus en détail

LE CHARIOT D URGENCE

LE CHARIOT D URGENCE LE CHARIOT D URGENCE Présentation de l équipe ü Charlène VALIER... ü Cécile COQUET... ü Livia GAMES... ü Manuela GAMARRA... ü Véronique LERANDY... ü Jhonny MALFLEURY... Ø Gestion du temps Ø Animatrice

Plus en détail

RECONNAÎTRE ET PRENDRE EN CHARGE UN ENFANT GRAVEMENT MALADE Julien NAUD DESCMU décembre 2012

RECONNAÎTRE ET PRENDRE EN CHARGE UN ENFANT GRAVEMENT MALADE Julien NAUD DESCMU décembre 2012 RECONNAÎTRE ET PRENDRE EN CHARGE UN ENFANT GRAVEMENT MALADE Julien NAUD DESCMU décembre 2012 DESCMU CAMU 6 décembre 2011 Buts et objectifs Reconnaître l enfant gravement malade Reconnaître les signes d

Plus en détail

Trachéotomie et chirurgie laryngée

Trachéotomie et chirurgie laryngée Trachéotomie et chirurgie laryngée Chirurgie Soins de suites L urgence R. BREHERET OBJECTIFS Comprendre pour démystifier Comprendre les prescriptions post-opératoires Repérer la situation d urgence, savoir

Plus en détail

Mémoire du Diplôme Inter Universitaire de Pédagogie Médicale. Année Universitaire

Mémoire du Diplôme Inter Universitaire de Pédagogie Médicale. Année Universitaire Mémoire du Diplôme Inter Universitaire de Pédagogie Médicale Année Universitaire 2005-2006 Enseignement de l intubation endotrachéale à l aide d un mannequin chez les étudiants et les internes de médecine

Plus en détail

SOMMAIRE. Douleur Fiche 30 Évaluation de la douleur

SOMMAIRE. Douleur Fiche 30 Évaluation de la douleur SOMMAIRE Installation patient Fiche 17 Premier lever... 129 Fiche 18 Installation du patient dans une position en rapport avec sa pathologie ou son handicap... 132 Fiche 19 Aide à la marche ne faisant

Plus en détail

Notion de l urgence vitale défaillance d une fonction vitale qui entraine rapidement la mort Objectif du chariot d urgence Disponibilité immédiate

Notion de l urgence vitale défaillance d une fonction vitale qui entraine rapidement la mort Objectif du chariot d urgence Disponibilité immédiate Notion de l urgence vitale défaillance d une fonction vitale qui entraine rapidement la mort Objectif du chariot d urgence Disponibilité immédiate des médicaments et matériels nécessaires au traitement

Plus en détail

La Trachéotomie - Chirurgie respiratoire. Philippe HEILÈS. Clinique équine des Bréviaires (78)

La Trachéotomie - Chirurgie respiratoire. Philippe HEILÈS. Clinique équine des Bréviaires (78) Chirurgie respiratoire La Trachéotomie - Philippe HEILÈS Clinique équine des Bréviaires (78) SELARL des Drs Ph. BENOIT, Ph. HEILÈS & M. BURIN des ROZIERS Toulouse T1 pro 2005 Indications et diagnostic

Plus en détail

CONTRÔLE DES VOIES AERIENNES - INTUBATIONS DIFFICILES. Marc Janssens ULg

CONTRÔLE DES VOIES AERIENNES - INTUBATIONS DIFFICILES. Marc Janssens ULg CONTRÔLE DES VOIES AERIENNES - INTUBATIONS DIFFICILES Marc Janssens ULg Problème d'airway = 30 % des morts pendant l'anesthésie Intubation difficile : INCIDENCES Intubation nécessitant plusieurs essais

Plus en détail

type de fracture : Fracture non articulaire, Fracture de cotyle Fracas du bassin

type de fracture : Fracture non articulaire, Fracture de cotyle Fracas du bassin A. BOUCHER 02.06 Le + souvent, sujet jeune lors AVP, accident de chantier Poly traumatisme fréquent type de fracture : Fracture non articulaire, Fracture de cotyle Fracas du bassin I / Fracture non articulaire

Plus en détail

POSE ET SURVEILLANCE D'UNE SONDE GASTRIQUE CHEZ L'ADULTE.

POSE ET SURVEILLANCE D'UNE SONDE GASTRIQUE CHEZ L'ADULTE. POSE ET SURVEILLANCE D'UNE SONDE GASTRIQUE CHEZ L'ADULTE. Définition : Acte infirmier sur prescription médicale, qui consiste à introduire une sonde à travers l œsophage jusqu'à la cavité gastrique. Elle

Plus en détail

Transfusion d un concentré de plaquettes sur un cathéter veineux central

Transfusion d un concentré de plaquettes sur un cathéter veineux central Oncologie-Hématologie Pédiatrique CHRU de Caen Fiche technique 12 Transfusion d un concentré de plaquettes sur un cathéter veineux central 1- principe de soin 2- Objectif Acte thérapeutique qui consiste

Plus en détail

Anesthésie Gestion des voies aériennes

Anesthésie Gestion des voies aériennes Anesthésie Gestion des voies aériennes Vital View Laryngoscopie Lames nylon Source lumineuse LED RÉFÉRENCES Lames de laryngoscopie à usage unique Vital View sans sachet de protection 4002 : MAC-2 4003

Plus en détail

La L a c o c n o t n e t n e t n i t o i n o n e n e n psychiatrie

La L a c o c n o t n e t n e t n i t o i n o n e n e n psychiatrie La contention en psychiatrie Définition: La contention Selon le Larousse: «Procédé thérapeutique permettant d immobiliser un membre, de comprimer des tissus ou de protéger un malade agité» Selon Desharens

Plus en détail

COURS n 3. Gestion des voies aériennes

COURS n 3. Gestion des voies aériennes UE16 Médecine d'urgence Pr Mathieu Desmard Le 12/12/2013 13h30-15h30 Ronéotypeuse : Fanny Krywyk Ronéolectrice : Alice Savey COURS n 3 Gestion des voies aériennes Ronéo n 11 1/12 Plan Introduction I/ Généralités

Plus en détail

Protocoles d analgésie obstétricale

Protocoles d analgésie obstétricale Protocoles d analgésie obstétricale Indications 1) Demande de la patiente La sage-femme entend la demande de la patiente. Elle fait appel au médecin anesthésiste qui, muni des informations données par

Plus en détail

BN10900A1: Items strictement incompatibles

BN10900A1: Items strictement incompatibles BN10900A1: Items strictement incompatibles ITEM B100 SOINS LIES A L'ELIMINATION CHEZ L'ENFANT DE MOINS DE 5 ET ITEM B210 SUIVI DE LA MICTION CHEZ UN PATIENT CONTINENT POUR L'URINE ONT ETE ENCODES POUR

Plus en détail

POSE D'UNE SONDE NASO- GASTRIQUE (ADULTE)

POSE D'UNE SONDE NASO- GASTRIQUE (ADULTE) POSE D'UNE SONDE NASO- GASTRIQUE (ADULTE) Dr, Wahid Bouida Service des urgences EPS.F.B.MONASTIR Définition Introduction dans l'estomac, par voie nasale, d'une sonde dans un but diagnostic, thérapeutique

Plus en détail

Ponction lombaire sous Kalinox

Ponction lombaire sous Kalinox Ponction lombaire sous Kalinox 1-Définition 2-Objectif Les méninges constituent une enveloppe protégeant l ensemble du système nerveux central, c est-à-dire le cerveau et la moelle épinière. Entre les

Plus en détail

Traumatismes externes du larynx

Traumatismes externes du larynx Traumatismes externes du larynx Journées en Traumatologie 15 Décembre 2005 Alexandre FAURE Département Anesthésie Réanimation Hôpital Edouard Herriot Lyon Epidémiologie Rares < 1% traumatismes aigus Incidence

Plus en détail

MATÉRIEL. Canule de Guedel Matériel d aspiration Aspirateur. Canules d aspiration oropharyngée.

MATÉRIEL. Canule de Guedel Matériel d aspiration Aspirateur. Canules d aspiration oropharyngée. Libération et protection des voies aériennes supérieures L.V.A MATÉRIEL Canule de Guedel Matériel d aspiration Aspirateur. Canules d aspiration oropharyngée. Matériel d intubation Laryngoscope. Pince de

Plus en détail

Règlement sur les activités professionnelles pouvant être exercées dans le cadre des services et soins préhospitaliers d urgence

Règlement sur les activités professionnelles pouvant être exercées dans le cadre des services et soins préhospitaliers d urgence Éditeur officiel du Québec Ce document a valeur officielle. chapitre M-9, r. 2.1 Règlement sur les activités professionnelles pouvant être exercées dans le cadre des services et soins préhospitaliers d

Plus en détail

Prise en charge du patient en ORL

Prise en charge du patient en ORL Prise en charge du patient en ORL Département de chirurgie cervico faciale 28/09/2010 Isabel Roland Rappel anatomie 2 3 Le larynx Anatomie du larynx Le larynx est un organe situé au niveau du cou. Il est

Plus en détail

Particularités. Eléments de physiologie Ventilateurs et circuits Modes de ventilation Monitorage Situations particulières. Serge Dalmas, JLAR 2012

Particularités. Eléments de physiologie Ventilateurs et circuits Modes de ventilation Monitorage Situations particulières. Serge Dalmas, JLAR 2012 La ventilation chez l enfant Particularités Eléments de physiologie Ventilateurs et circuits Modes de ventilation Monitorage Situations particulières Serge Dalmas, JLAR 2012 1 Physiologie respiratoire

Plus en détail

Information aux parents avant anesthésie de leur enfant

Information aux parents avant anesthésie de leur enfant Information aux parents avant anesthésie de leur enfant Les médecins du service d anesthésie de l hôpital vont prendre en charge votre enfant pour assurer son anesthésie et son réveil. Ce document est

Plus en détail

INTRODUCTION. Réanimation polyvalente de Pau 15 lits de réanimation 10 lits de surveillance continue ETP IDE ETP AS

INTRODUCTION. Réanimation polyvalente de Pau 15 lits de réanimation 10 lits de surveillance continue ETP IDE ETP AS INTRODUCTION Réanimation polyvalente de Pau 15 lits de réanimation 10 lits de surveillance continue 49.75 ETP IDE 33.25 ETP AS CONSTAT Octobre 2007: passage de 10 à 15 lits de Réanimation Juin 2008: ouverture

Plus en détail

Management des voies aériennes/respiratoires

Management des voies aériennes/respiratoires Management des voies aériennes/respiratoires Guide de présentation DC = Énoncé de la compétence pour un domaine spécifique E = Éléments spécifiques à l énoncé de la compétence P = Critères de performance

Plus en détail

CENTRE PEDIATRIQUE DE NUTRITION ENTERALE ET PARENTERALE SONDE NASOGASTRIQUE CHEZ L ENFANT. Guide de bonnes pratiques à l attention des familles

CENTRE PEDIATRIQUE DE NUTRITION ENTERALE ET PARENTERALE SONDE NASOGASTRIQUE CHEZ L ENFANT. Guide de bonnes pratiques à l attention des familles CENTRE PEDIATRIQUE DE NUTRITION ENTERALE ET PARENTERALE SONDE NASOGASTRIQUE CHEZ L ENFANT Guide de bonnes pratiques à l attention des familles La sonde nasogastrique chez l enfant 1. POSE DE LA SONDE

Plus en détail

REANIMATION EN SALLE DE NAISSANCE

REANIMATION EN SALLE DE NAISSANCE Pr. Boumaaraf REANIMATION EN SALLE DE NAISSANCE I. Introduction 5à 10% des nouveau-nés nécessitent des gestes simples de réanimation: - Aspiration des VAS - Ventilation au masque - Stimulations tactiles

Plus en détail

Aspiration trachéale et soins de trachéotomie

Aspiration trachéale et soins de trachéotomie Source: Internet Aspiration trachéale et soins de trachéotomie D après exposé de M. Coppin, Ph. Halloin, F. Porzycki Infirmiers en chef AM. Chevalier, V. Schamroth Infirmières en Hygiène Hospitalière 2013

Plus en détail

BRONCHIOLITE. Dr Claudia HOSPICE Septembre 2013

BRONCHIOLITE. Dr Claudia HOSPICE Septembre 2013 BRONCHIOLITE Dr Claudia HOSPICE Septembre 2013 DEFINTION Inflammation des bronchioles obstruction par des sécrétions, risque de détresse respiratoire Maladie virale - VRS (virus respiratoire syncitial)++:

Plus en détail

L équipe des soins intensifs vous accueille. Information aux familles et proches

L équipe des soins intensifs vous accueille. Information aux familles et proches Information aux familles et proches L équipe des soins intensifs vous accueille Pour nous joindre Tél. 022 372 74 60 Heures de visite : 11h-19h soins.intensifs@hcuge.ch Contexte Message Votre proche est

Plus en détail

Cas clinique n 1. A VILLA CAP Paris

Cas clinique n 1. A VILLA CAP Paris Cas clinique n 1 A VILLA CAP Paris Histoire de l intoxication Deux ouvriers (Messieurs L et C) Décapage de la peinture d une cour de 4 m² encastrée entre des immeubles Préparation à base de dichlorométhane

Plus en détail

L ACCOUCHEMENT INOPINE EN PRE HOSPITALIER. Aurélie DURAND Géraldine DALL ACQUA 4 avril 2012 CESU 03

L ACCOUCHEMENT INOPINE EN PRE HOSPITALIER. Aurélie DURAND Géraldine DALL ACQUA 4 avril 2012 CESU 03 L ACCOUCHEMENT INOPINE EN PRE HOSPITALIER Aurélie DURAND Géraldine DALL ACQUA 4 avril 2012 CESU 03 CONTEXTE ACCOUCHEMENT : ensemble des phénomènes qui conduisent à l expulsion du fœtus et des annexes.

Plus en détail

SAC VERT «PEDIATRIE» INVENTAIRE

SAC VERT «PEDIATRIE» INVENTAIRE Brigade Sanitaire Cantonale CARDIOMOBILE Type de Document : DOI ----------- SAC VERT «PEDIATRIE» INVENTAIRE Créé le : 26.06.12 Approuvé le : Appliqué dès le : Rédacteur : EG Version : 2.0 Archivage : Diffusion

Plus en détail

Département Urgences - SAMU

Département Urgences - SAMU Département Urgences - SAMU Poids du sac : 5 Kg environ. Le sac Thomas est disponible : a) au service «Urgence» sur un chariot devant le déchocage, b) au SMUR pour vecteur héliporté 64 et 4 Extérieur du

Plus en détail

Cours - digestif - La pose de sonde gastrique

Cours - digestif - La pose de sonde gastrique (Attention, ceci n'est pas un protocole) Législation La pose de sonde gastrique (également appelée sonde de Salem ou de Levin selon qu'elle ait ou non une prise d'air) et son ablation relèvent de l'article

Plus en détail

Le chlorure de potassium peut tuer

Le chlorure de potassium peut tuer Le chlorure de potassium peut tuer Dr Annick LEGRAS (Réanimateur CHRU Tours) 22/11/2012 246 Les ERREURS médicamenteuses Troisième cause d événements indésirables graves : 60 000 à 130 000 par an dont 15

Plus en détail

Dyspnées aux urgences

Dyspnées aux urgences Dyspnées aux urgences 1 Définition. 2 2 Signes de gravité. 2 2.1 Signes de gravité respiratoire. 2 2.2 Signes de gravité cardio-vasculaire. 2 2.3 Signes de gravité neurologiques. 2 3 Interrogatoire et

Plus en détail

PRISE EN CHARGE PRE HOSPITALIERE D UN BRULE GRAVE

PRISE EN CHARGE PRE HOSPITALIERE D UN BRULE GRAVE PRISE EN CHARGE PRE HOSPITALIERE D UN BRULE GRAVE Sébastien FEUERSTEIN I.F.S.I Toulon la Garde DEFINITION Lésions plus ou moins graves de la peau et des tissus sous jacents sous l effet de la chaleur Le

Plus en détail

Attitude décubitus ventral SDRA

Attitude décubitus ventral SDRA Attitude décubitus ventral SDRA Auteur(s) : A. Marcovitch, V. Pinto Feliciano Médecin référent : Dr A-P Meert. Documents associés : attitude sédation Date de validation :.2016 Date de mise en application

Plus en détail

REANIMATION DU NN. Dr Benchikh el fegoun M Service de néonatologie CHU Ben Badis

REANIMATION DU NN. Dr Benchikh el fegoun M Service de néonatologie CHU Ben Badis REANIMATION DU NN Dr Benchikh el fegoun M Service de néonatologie CHU Ben Badis 6% des NN à terme le plus souvent des nouveauxnés prématurés (5 à 9% des naissances) 80% des moins de 1500 grammes 1 à 10%

Plus en détail

une ventilation de secours

une ventilation de secours janvier 2013 savoir & comprendre repères AFM / L. Audinet LE BALLON INSUFFLATEUR MANUEL : une ventilation de secours Le ballon insufflateur manuel permet de ventiler manuellement et ponctuellement une

Plus en détail

BN10900A1: Items strictement incompatibles

BN10900A1: Items strictement incompatibles BN10900A1: Items strictement incompatibles ITEM B100 SOINS LIES A L'ELIMINATION CHEZ L'ENFANT DE MOINS DE 5 ET ITEM B210 SUIVI DE LA MICTION CHEZ UN PATIENT CONTINENT POUR L'URINE ONT ETE ENCODES POUR

Plus en détail

LA BOUTEILLE D OXYGENE

LA BOUTEILLE D OXYGENE PSE 1 Le matériel d oxygénothérapie 2/8 LA BOUTEILLE D OXYGENE 1. L UTILISATION DE L OXYGENE : L oxygène est un gaz utilisé comprimé dans une bouteille. Pour être administré à une victime, il doit être

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES INTOXICATIONS MEDICAMENTEUSES VOLONTAIRES AU SERVICE DES URGENCES. Site d Etampes

PRISE EN CHARGE DES INTOXICATIONS MEDICAMENTEUSES VOLONTAIRES AU SERVICE DES URGENCES. Site d Etampes PRISE EN CHARGE DES INTOXICATIONS MEDICAMENTEUSES VOLONTAIRES AU SERVICE DES URGENCES Site d Etampes PR-ULI-URG-PEC-N 115 Version n 1 Créé le 01-09-2011 DIFFUSION : Urgences site d Etampes OBJET ET DEFINITIONS

Plus en détail

UTILISATION DU KALINOX. Objectif. Méthode. Particularité. Caractéristique. Personnel habilité. Indications

UTILISATION DU KALINOX. Objectif. Méthode. Particularité. Caractéristique. Personnel habilité. Indications Groupe Hospitalier LARIBOISIERE FERNAND-WIDAL Fiche Technique du CLUD (Comité de Lutte contre la Douleur) Diffusion : Services cliniques Services médico-techniques Rédigée par : Dr SERRIE Dr TIBOURTINE

Plus en détail

6. Urgences potentielles

6. Urgences potentielles 6. Urgences potentielles Prise en charge des urgences potentielles Maladie Malaise Plaies Brûlures thermiques Traumatismes Femme enceinte Arrosage si nécessaire Maintien de tête si nécessaire et maintient

Plus en détail

CATALOGUE. Anesthésie - Réanimation Chirurgie

CATALOGUE. Anesthésie - Réanimation Chirurgie CATALOGUE Anesthésie - Réanimation Chirurgie REF. DESIGNATION DESCRIPTIFS PRIX-TTC (DHS) LARYNGOSCOPE "MC INTOSH" 72100-3 Manche inox à piles 03 Lames courbes N : 1-2-3 En coffret 710,00 Brut Manche inox

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN CATHÉTER ARTÉRIEL

MISE EN PLACE D UN CATHÉTER ARTÉRIEL MISE EN PLACE D UN CATHÉTER ARTÉRIEL SMUR de Saint Germain en Laye 27 décembre 2001 Définition Le cathétérisme artériel permet la mesure et la surveillance en continue de la pression artérielle du patient.

Plus en détail