Le monde végétal. Pourquoi de la botanique? 29/07/2011

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le monde végétal. Pourquoi de la botanique? 29/07/2011"

Transcription

1 Botanique apicole, miel et pollen Rucher-école du Sud Luxembourg Avril 2011 Pourquoi de la botanique? Le monde végétal Les produits de la ruche sont issus exclusivement des végétaux supérieurs (plantes à fleurs) Relation intime abeille-plante Compréhension du monde végétal = compréhension de la dynamique de la colonie et du comportement de butinage Suivre les saisons botaniques, connaître la flore environnante = connaître le développement de ses colonies anticiper, accompagner ses colonies! Choisir l emplacement du rucher L environnement nous informe! 1

2 La multiplication des plantes à fleurs Reproduction végétative Végétative: formation de clones Stolons, bulbilles, rejets, rhyzomes Homme: greffe, bouturage, marcottage Reproduction sexuée: fécondation d un gamète femelle par un gamète mâle nécessité du transport du gamète mâle au gamète femelle homme naturelle La reproduction sexuée La fleur: l organe de reproduction sexuée 2

3 La pollinisation: transfert du gamète mâle (pollen) au gamète femelle (ovule) La pollinisation entomophile La pollinisation anémophile 3

4 Adaptations au type de pollinisation Autres types de pollinisation Pollinisation anémophile Fleurs unisexuées Fleurs discrètes, peu visibles, peu odorantes Fleurs apparaissent souvent avant les feuilles Anthères et stigmates exposés à l extérieur Pollen produit en abondance (pulvérulent), adapté au déplacement par le vent (lisse, sac aérien) Pollinisation entomophile Fleur attrayante (couleur, odeur) Organe spécialisé: nectaires Cycle de la fleur adapté à celui du pollinisateur Pollen de la fleur collant, sculpté, gras Valeur écologique et économique de la pollinisation Valeur écologique et économique de la pollinisation 4

5 Alimentation de l abeille Une colonie consomme en moyenne par année: 150 kg de miel kg de pollen Pollen: source de protéines et vitamines Alimentation des larves, production de gelée royale Miel: source de glucides Alimentation des abeilles adultes Énergie! (déplacements, chauffages, etc.) Besoins variables en fonction de la saison: saison pollen miel hiver printemps Été automne + ++ Le nectar provient des nectaires Nectaires situés sur la fleur ou autres organes de la plante Composition du nectar: - 5 à 80 % de matière sèche -Glucides: fructose, glucose, saccharose - Autres composés d intérêt en traces dans le nectar (acides aminés, composés huileux, bactéricides, alcaloïdes) Très faible quantité par fleur (0,01-0,5 mg/fleur) La sécrétion du nectar Fonction de l espèce, voire de la variété Fonction du climat: température et humidité relative Fonction de l ensoleillement Facteurs édaphiques: sol et sous-sol (et humidité du sol) Rythme nycthéméral: moment de la journée ATTENTION le nectar d une fleur peut ne pas être accessible à l abeille, mais à d autres insectes si (trèfle violet) Un facteur important chez l abeille: la longueur de la langue 5

6 Le pollen Microgamétophyte mâle des plantes supérieures Analogie aux spermatozoïdes chez les animaux Fonction: fécondation de l ovule Produit dans les anthères Très différent si pollinisation anémophile ou entomophile Taille: 0,02 à 0,1 mm Composition: Exine = couche extérieure (composée de sporopellenine, très résistante) Intine Pollenkitt, tryphine: adhésion du pollen Très fort contenu en protéines et vitamines Pain de pollen = pollen lactofermenté (plus digestible) Le pollen Le miellat si vous saviez ce que vous mangez Origine animale: insectes piqueurs suceurs des végétaux: pucerons, psylles, cochenilles Ils prélèvent la sève élaborée (sucrée) Ils en consomment un surplus, dont l excédent est rejeté par l anus. Certains insectes se nourrissent de ce miellat rejeté par les pucerons: fourmis, abeilles, etc. Composition semblable au nectar Plante à l origine du miellat: épineux (sapin, mélèze, épicéa, pin), chêne, tilleul, érable, aubépine, hêtre, merisier, prunier, aulne, peuplier, noisetier, charme, frêne 6

7 Le calendrier des saisons: les phénophases Floraison typique d un moment donné = phénophase Ex: ficaire fausse-renoncule en prévernale 2 Utile pour le suivi de la saison apicole phénophase Espèce clé Espèces compagnes Phénophase du noisetier (T1) Noisetier, perce-neige Phénophase du saule (PV1) Saule marsault, peuplier tussilage Phénophase de la ficaire (PV2) Phénophase du merisier (T2) Ficaire fausse-renoncule Merisier, prunellier Anémone sylvie, primevère Phénophase du pissenlit (V1) pissenlit Colza, stellaire holostée Phénopase du marronnier(v2) Phénophase de l aubépine (V3) Marronnier, érable sycomore, pommiers Aubépines Renoncule bouton d or, genêt Compagnon rouge, marguerite Plantes mellifères = plantes qui produisent du nectar pouvant être récolté par les abeilles Deux valeur: nectar + pollen Règle général: les arbres sont plus mellifères que les herbacées (nombre de fleurs!) Expression: kg/ha De 0 à 500 kg/ ha 7

8 8

9 Lorraine et Ardenne: nous baignons dans le miel! 9

La pollinisation. Nom des intervenants. Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE. www.sauvonslesabeilles.com

La pollinisation. Nom des intervenants. Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE. www.sauvonslesabeilles.com La pollinisation www.sauvonslesabeilles.com Nom des intervenants Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE Sommaire I. Le processus de la pollinisation II. Les acteurs III. Impact agro-économique de la

Plus en détail

Oseille sauvage 11 0 - Plantain 9 0 + Sureau 9 0 - 48 0 - TOTAUX POLLENS 515 4 -

Oseille sauvage 11 0 - Plantain 9 0 + Sureau 9 0 - 48 0 - TOTAUX POLLENS 515 4 - BULLETIN ALLERGO-POLLINIQUE METZ le 3 juin 2014 Période du 26 mai au 1 er juin2014 Taxon dominant : Graminées 438 4 + Oseille sauvage 11 0 - Plantain 9 0 + Sureau 9 0 - (Pin, érable, tilleul ) 48 0 - TOTAUX

Plus en détail

Calendriers Polliniques. Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies.

Calendriers Polliniques. Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies. Calendriers Polliniques Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies. Connaître mon allergie Les saisons polliniques 1. JANVIER À MAI Saison des arbres L année commence par la

Plus en détail

Choix des essences + protection des arbres

Choix des essences + protection des arbres Gestion de l arbre en milieu urbain 27 mars 2014 Choix des essences + protection des arbres Yves FRIQUET Conseil Général du Haut-Rhin Mission technique Arbres Unité Nature et Patrimoine arboré/sea/devi

Plus en détail

L ABEILLE DOMESTIQUE

L ABEILLE DOMESTIQUE L ABEILLE DOMESTIQUE Que savez-vous de moi? On m appelle l abeille européenne (Apis mellifera), ou l abeille domestique. J appartiens à l ordre des insectes hyménoptères, c est-à-dire ceux pourvus d ailes

Plus en détail

Allergies respiratoires et environnement extérieur 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires.

Allergies respiratoires et environnement extérieur 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires. 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires. Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies. Introduction Définition de l allergie L allergie correspond à une réponse anormale

Plus en détail

Les nourrissements : candi ou sirop?

Les nourrissements : candi ou sirop? Le 19 juin 2011 Cours de 1 ière année Les nourrissements : candi ou sirop? Sommaire 1) Introduction.... 3 2) Nourrissement curatif et prophylactique.... 4 3) Nourrissement spéculatif.... 4 4) Nourrissement

Plus en détail

Ecologie et évolution des systèmes de reproduction des plantes

Ecologie et évolution des systèmes de reproduction des plantes Ecologie et évolution des systèmes de reproduction des plantes Emmanuelle Porcher Laboratoire CESCO Muséum national d Histoire naturelle http://parks.ci.lubbock.tx.us/ Plan des cours Biologie et écologie

Plus en détail

Décembre 2008. Programme Régional Santé Environnement. Pollen et Pollinoses Réduire le risque allergique par la diversification des espèces plantées

Décembre 2008. Programme Régional Santé Environnement. Pollen et Pollinoses Réduire le risque allergique par la diversification des espèces plantées Décembre 2008 Programme Régional Santé Environnement Pollen et Pollinoses Réduire le risque allergique par la diversification des espèces plantées Sommaire L Allergie... Le Pollen... Pollinose ou rhinite...

Plus en détail

LISTE des ARBRES INDIGÈNES

LISTE des ARBRES INDIGÈNES LISTE des ARBRES INDIGÈNES FEUILLUS Aubépine ponctuée (Crataegus punctata) Hauteur : 7 à 10 m Largeur : 7 à 10 m Sol : tous, sauf trop humide Photo : Flore Laurentienne Wikipédia Photo: Bill Moses Aubépine

Plus en détail

Dossier pédagogique du jeu Bouge toi la graine!

Dossier pédagogique du jeu Bouge toi la graine! Dossier pédagogique du jeu Bouge toi la graine! 1. Présentation générale Ce document contient des informations nécessaires à l utilisation du jeu «Bouge toi la graine». Il a pour but de faire comprendre

Plus en détail

Les frelons. De la même famille que les guêpes

Les frelons. De la même famille que les guêpes Les frelons De la même famille que les guêpes Les frelons font partie de la même famille d'insectes que les guêpes et les abeilles, les Hyménoptères. Ils sont les plus grands insectes de cette famille,

Plus en détail

POUR RÉDUIRE LES ODEURS

POUR RÉDUIRE LES ODEURS PLAN DES INTERVENTIONS AGROENVIRONNEMENTALES DE LA FPPQ Écrans boisés FICHE TECHNIQUE NO 6 CETTE FICHE VISE À FOURNIR DES INFORMATIONS TECHNIQUES EN LIEN AVEC LE PLAN DES INTERVENTIONS AGROENVIRONNEMENTALES

Plus en détail

Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités

Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités Présentation en vidéo-conférence Mois de l abeille urbaine à Montréal Marc Wollast marc.wollast@apisbruocsella.be www.apisbruocsella.be Apis Bruoc Sella Bruxelles

Plus en détail

Fourrages et production de protéines

Fourrages et production de protéines A. Devouard (Prolea) Fourrages et production de protéines Huyghe C. Direction Scientifique Agriculture INRA - Paris En hommage à Jean-Claude Simon Pourquoi se préoccuper de protéines? Alimentation animale

Plus en détail

2.1 Détermination de la puissance du générateur de chaleur

2.1 Détermination de la puissance du générateur de chaleur Détermination de la puissance du générateur de chaleur 1 Marche à suivre Un dimensionnement correct des installations de chauffage est essentiel pour l utilisation rationnelle de l énergie dans les bâtiments.

Plus en détail

Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver.

Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver. Syndicat des apiculteurs de Thann et environs Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver. Auteurs : R.Hummel & M.Feltin Octobre 2014 Les sirops de nourrissement : La qualité des sirops utilisés pour

Plus en détail

Diplôme: Baccalauréat Professionnel Spécialité : Productions horticoles. Epreuve : E5 Choix techniques

Diplôme: Baccalauréat Professionnel Spécialité : Productions horticoles. Epreuve : E5 Choix techniques Sujet zéro Diplôme: Baccalauréat Professionnel Spécialité : Productions horticoles Inspection de l'enseignement Agricole Epreuve : E5 Choix techniques Ce document présente un exemple de proposition de

Plus en détail

Calcul de la puissance de chauffe Informations générales

Calcul de la puissance de chauffe Informations générales Informations générales 1 Marche à suivre Un dimensionnement correct des installations de chauffage central est essentiel pour l utilisation rationnelle de l énergie dans les bâtiments. Le schéma montre

Plus en détail

Nourrir les oiseaux en hiver

Nourrir les oiseaux en hiver les oiseaux en hiv Nourrir les oiseaux en hiver Sommaire : Pourquoi les nourrir...page 1 Comment les nourrir...page1 Quels ravitaillement pour quel oiseaux?...page2 Recette «pain de graisse»...page 3 Les

Plus en détail

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES Les systèmes de production végétale en régie biologique font souvent appel aux engrais verts dans la rotation des cultures. Ces plantes

Plus en détail

La signature d un bois de chauffage de qualité

La signature d un bois de chauffage de qualité La signature d un bois de chauffage de qualité Un gage de qualité pour le consommateur La charte Normandie Bois Bûche a été réalisée afin : de promouvoir un bois bûche de qualité en termes de rendement

Plus en détail

Michel Thibaudon Samuel Monnier Charlotte Sindt Nadine Dupuy Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), Brussieu, France

Michel Thibaudon Samuel Monnier Charlotte Sindt Nadine Dupuy Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), Brussieu, France Michel Thibaudon Samuel Monnier Charlotte Sindt Nadine Dupuy Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), Brussieu, France Sommaire 1. Etat des lieux 2. Metrologie des pollens 3. Potentiel allergisant

Plus en détail

DAEU- cours de Sciences de la Nature et de la Vie- Marie Claire Garnier

DAEU- cours de Sciences de la Nature et de la Vie- Marie Claire Garnier Partie 3 : génétique Chapitre 1 : la transmission d un caractère au cours de la reproduction sexuée Rappel : la reproduction sexuée comprend 2 phénomènes fondamentaux successifs : La méiose lors de la

Plus en détail

CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL

CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL CILDA 2010 Le 17 décembre Hôtel Clarion 202 rue de Rivoli LE FRELON ASIATIQUE INTERVENTION DE CLAIRE VILLEMENOT DU MUSEUM NATIONAL Consulter le site Web inpn.mnhn.fr Présentation de l individu 2 espèces

Plus en détail

Faire connaissance avec l arbre

Faire connaissance avec l arbre Parcours d interprétation de l Arboretum Faire connaissance avec l arbre Depuis bientôt 40 ans, les arbres de collection du Jardin botanique ont pris racine dans un lieu qui autrefois n aurait fait l envie

Plus en détail

HAIES PRÊTES-À-PLANTER QUICK HEDGE

HAIES PRÊTES-À-PLANTER QUICK HEDGE COMMENT CHOISIR LA VARIÉTÉ D UNE HAIE PRÊTE-À-PLANTER? Les variétés caduques perdent leurs feuilles en hiver (exemple: le charme, l'érable) ; Plus d infos ci-dessous. Les variétés marcescentes gardent

Plus en détail

Préconisations agronomiques pour les mélanges de semences pour prairies en France

Préconisations agronomiques pour les mélanges de semences pour prairies en France Association Française pour la Production Fourragère Préconisations agronomiques pour les mélanges de semences pour prairies en France - 2014 - PRÉAMBULE Les préconisations fournies ici constituent un guide

Plus en détail

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE Une plante est constituée de racines ancrées dans le sol et de tiges feuillées se développant en milieu aérien. la plante est donc en contact avec 2 milieux

Plus en détail

Propositions pour une harmonisation de la lutte contre le Frelon asiatique

Propositions pour une harmonisation de la lutte contre le Frelon asiatique Propositions pour une harmonisation de la lutte contre le Frelon asiatique (Vespa velutina nigrithorax) Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles de Loire-Atlantique

Plus en détail

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2. La chimie de la vie Au menu aujourd hui Les éléments chimiques et l eau http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.jpg Au menu aujourd hui Les éléments chimiques

Plus en détail

un dard > ActuAPI 26 2 2004

un dard > ActuAPI 26 2 2004 Ed. resp. : E. Bruneau / CARI / Place Croix du Sud 4 / 1348 Louvain-la-Neuve L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL ActuAPI 26 2 2004 Contrôler l agressivité au rucher 1 L agressivité des colonies revient

Plus en détail

Taille des basses tiges et arbustes fruitiers Les fraisiers. Contenu LES FRAISIERS... 2. Types de fraisiers... 2. Culture... 3. Choix du site...

Taille des basses tiges et arbustes fruitiers Les fraisiers. Contenu LES FRAISIERS... 2. Types de fraisiers... 2. Culture... 3. Choix du site... 1 Contenu LES FRAISIERS 2 Types de fraisiers 2 Culture 3 Choix du site 3 Comment planter les jeunes plants? 3 Maladies 4 Oïdium 4 Botrytis 5 Multiplication des fraisiers 6 Entretien 8 (à suivre ) 8 2 LES

Plus en détail

1 cadre. 3 c 5 c. 7c 9 c. Actu Api n 19

1 cadre. 3 c 5 c. 7c 9 c. Actu Api n 19 Lors de chaque visite, notre attention se porte sur l âme de la ruche, le couvain. Avec l expérience, on peut y trouver une série d informations qui nous aident dans la conduite des ruches. Pour un nouvel

Plus en détail

Etude comparative de solutions de nourrissement protéinées pour la production de gelée royale et

Etude comparative de solutions de nourrissement protéinées pour la production de gelée royale et Etude comparative de solutions de nourrissement protéinées pour la production de gelée royale et l élevage de reines B. Poirot, V. Nevers. APINOV, Pôle technologique 40 rue Chef de Baie 17 000 La Rochelle,

Plus en détail

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Principe: Favoriser la biodiversité fonctionnelle sur l exploitation -Impact très souvent sous estimé de la faune auxiliaire naturellement présente -Importance

Plus en détail

PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie.

PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie. PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie. Une île volcanique vient de se former, que se passe-t-il au bout de plusieurs années? Comment font les êtres vivants pour

Plus en détail

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21.

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21. Guide thématique En Cote-d Or, AGIR au quotidien Utilisons les ressources vertes du jardin pour en savoir plus : www.ecotidiens21.fr Edito Chaque français produit annuellement plus de 374 kg de déchets

Plus en détail

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Isabelle Chaillet, ARVALIS Judith Burstin, Gérard Duc, INRA UMR LEG Dijon Avec le concours de JM. Retailleau, GEVES Place des

Plus en détail

aux arbres? La désensibilisation Je m informe 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité :

aux arbres? La désensibilisation Je m informe 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité : La désensibilisation 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : 1. Diminue voire supprime les symptômes à terme Allergique aux arbres? 2. Diminue la consommation des traitements symptomatiques

Plus en détail

ou l art de sublimer sa peau et ses cheveux au naturel

ou l art de sublimer sa peau et ses cheveux au naturel ou l art de sublimer sa peau et ses cheveux au naturel Avec des textures délicates et onctueuses aux senteurs miellées, les lignes de soins visage, corps, cheveux et ongles Secrets de Miel raviront les

Plus en détail

Texte : Michel Guillaume et Jean-Paul Bardoul

Texte : Michel Guillaume et Jean-Paul Bardoul Texte : Michel Guillaume et Jean-Paul Bardoul En septembre 2012, un nid de Frelon asiatique a été découvert au Val-André. Bien camouflé et difficilement accessible au sommet d un conifère, il a cependant

Plus en détail

On estime que 15 à 25 % de la population

On estime que 15 à 25 % de la population 4 DOSSIER Développement d un indicateur du changement climatique sur la biodiversité : exemple des pollens MICHEL THIBAUDON, SAMUEL MONNIER Réseau National de Surveillance Aérobiologique On estime que

Plus en détail

Protégeons nos pollinisateurs en Isère

Protégeons nos pollinisateurs en Isère Protégeons nos pollinisateurs en Isère 2 Editorial Nous avons besoin des insectes pollinisateurs La biodiversité est l une des composantes de notre environnement et elle est particulièrement sur le devant

Plus en détail

Séneçon du Cap. Nom scientifique Senecio inaequidens (DC) Famille des Astéracées = Composée. Description. Origine : Afrique du Sud

Séneçon du Cap. Nom scientifique Senecio inaequidens (DC) Famille des Astéracées = Composée. Description. Origine : Afrique du Sud Origine : Afrique du Sud Séneçon du Cap Nom scientifique Senecio inaequidens (DC) Famille des Astéracées = Composée Description Plante herbacée vivace, à racines superficielles, forme une touffe arrondie

Plus en détail

Agriculture & biodiversité

Agriculture & biodiversité Agriculture & biodiversité L agriculture au secours des pelouses sèches Grenelle de l Environnement, Natura 2000, réglementations environnementales la question de la biodiversité est de plus en plus abordée

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE APICULTURE

GUIDE PRATIQUE APICULTURE ID-SC-195- GUIDE PRATIQUE APICULTURE 16.06.2011 GUIDE PRATIQUE APICULTURE RÉFÉRENCES RÈGLEMENTAIRES : Règles communes sur la production animale : Art.14 du RCE 834/2007 Conversion = art. 38 RCE 889/2008

Plus en détail

ne définition de l arbre.

ne définition de l arbre. LA PHYSIOLOGIE DES ARBRES. U ne définition de l arbre. L es arbres sont des êtres vivants qui occupent une place à part dans le monde végétal. Ils sont indispensables à la vie sur terre et ils ont largement

Plus en détail

Nom : Groupe : Date : 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358)

Nom : Groupe : Date : 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358) CHAPITRE 811 STE Questions 1 à 17, A, B. Verdict 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358) 1. Observez les deux cellules ci-contre. a) Sous quelle forme apparaît l ADN dans

Plus en détail

FIDA FONDS INTERNATIONAL DE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE. Conseil d administration - Soixante-septième session Rome, 8-9 septembre 1999

FIDA FONDS INTERNATIONAL DE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE. Conseil d administration - Soixante-septième session Rome, 8-9 septembre 1999 Distribution: Restreinte EB 99/67/R.21 28 juillet 1999 Original: Anglais Point 10 b) de l ordre du jour Français FIDA Conseil d administration - Soixante-septième session Rome, 8-9 septembre 1999 RAPPORT

Plus en détail

Voici quelques exemples : qu est-ce qui différencie par exemple le renard, l écureuil de Corée, la renouée du Japon ou le cerisier tardif?

Voici quelques exemples : qu est-ce qui différencie par exemple le renard, l écureuil de Corée, la renouée du Japon ou le cerisier tardif? L 7 a diversité biologique une richesse difficile à préserver A Uccle Notre Commune fait partie des communes les plus vertes de Bruxelles. Aussi aurez-vous peut-être la chance de faire des rencontres intéressantes

Plus en détail

LUTTE CONTRE LA VARROASE AVEC L ACIDE METHODE FLASH

LUTTE CONTRE LA VARROASE AVEC L ACIDE METHODE FLASH LUTTE CONTRE LA VARROASE AVEC L ACIDE FORMIQUE METHODE FLASH Méthode expérimentale utilisée sur l exploitation apicole GAEC Famille Jérôme REGNAULT 21500 SAVOISY Tél: 03 80 93 19 37 HISTORIQUE Suite d

Plus en détail

Présentation du réseau COLOSS

Présentation du réseau COLOSS Résultats de l enquête COLOSS 2012 Céline Holzmann 1, Julien Vallon 1, Pascal Jourdan 1 ( 1 ITSAP-Institut de l abeille) Depuis maintenant cinq ans, l ITSAP-Institut de l abeille quantifie les pertes hivernales

Plus en détail

On la trouve partout!

On la trouve partout! On la trouve partout! Elle colonise les lieux où la terre nue permet sa germination : terrains défrichés, chantiers de construction, parcelles agricoles, etc. RHÔNE AIN HAUTE-SAVOIE LOIRE SAVOIE ISÈRE

Plus en détail

Développement d un indicateur du changement climatique sur la biodiversité. Michel Thibaudon, Samuel Monnier

Développement d un indicateur du changement climatique sur la biodiversité. Michel Thibaudon, Samuel Monnier Développement d un indicateur du changement climatique sur la biodiversité Michel Thibaudon, Samuel Monnier Objectif Etude de l influence du changement climatique sur l impact sanitaire lié à l exposition

Plus en détail

Comment se protéger des frelons asiatiques?

Comment se protéger des frelons asiatiques? PREFET de l AUDE Comment se protéger des frelons asiatiques? Vous trouverez ci-dessous des conseils pour vous protéger du frelon asiatique, que vous soyez particulier, maire ou apiculteur ainsi que des

Plus en détail

Durabilité et préservation des bois

Durabilité et préservation des bois préservation des bois Méthodologie de 1 Durabilité des ouvrages bois Réflexions de mise en œuvre du matériau: choix du matériau: aptitude à l emploi durée de service souhaitée mise en service d un matériau

Plus en détail

Comment stimuler la production de protéines en RW pour l alimentation des porcs?

Comment stimuler la production de protéines en RW pour l alimentation des porcs? Comment stimuler la production de protéines en RW pour l alimentation des porcs? CARTRYSSE Christine, APPO (1), Centre Pilote CePiCOP (2) Unité de Phytotechnie des Régions Tempérées, ULG-Gembloux Agro-Bio

Plus en détail

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale,

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale, Objectifs Association des convivialité, réunir les habitants autour du jardinage action sociale, création de jardins familiaux action environnementale, promouvoir un jardinage respectueux de l environnement

Plus en détail

ALLERGIQUE AUX ARBRES?

ALLERGIQUE AUX ARBRES? ALLERGIQUE AUX ARBRES? Connaître mon allergie Définition L année commence par la saison des pollens d arbres. On peut différencier les arbres sans châton (cyprès, frêne, platane, chêne, olivier), présents

Plus en détail

édito ulle so m m aire Bulletin d informations sur la surveillance de la qualité de l air en Champagne Ardenne N 24 janvier 2003 3-4 I - II Edito

édito ulle so m m aire Bulletin d informations sur la surveillance de la qualité de l air en Champagne Ardenne N 24 janvier 2003 3-4 I - II Edito la Bulletin d informations sur la surveillance de la qualité de l air en Champagne Ardenne N janvier 00 ir d ulle - so m m aire édito Du comptage des pollens à la diffusion du bulletin allergo-pollinique.

Plus en détail

Le traitement flash avec APINOVAR pour contrôler la varroase

Le traitement flash avec APINOVAR pour contrôler la varroase Le traitement flash avec APINOVAR pour contrôler la varroase Par Jean-Pierre Chapleau Les Reines Chapleau inc mars 006 Qu est-ce que le flash? Qu est-ce que APINOVAR? Nous appelons «flash» un traitement

Plus en détail

Reconstitution du paléoclimat ligérien à partir des pollens fossiles de la tourbe du lac de Grand-Lieu

Reconstitution du paléoclimat ligérien à partir des pollens fossiles de la tourbe du lac de Grand-Lieu Reconstitution du paléoclimat ligérien à partir des pollens fossiles de la tourbe du lac de Grand-Lieu Travaux de l'atelier Scientifique et Technique I Date d apparition des premiers angiospermes II Les

Plus en détail

Bilan d activité 2013 de la surveillance des pollens en Poitou-Charentes

Bilan d activité 2013 de la surveillance des pollens en Poitou-Charentes ATMO Poitou-Charentes, centre régional de surveillance de la qualité de l air Bilan d activité 2013 de la surveillance des pollens en Poitou-Charentes Crédit-photo : Gérard Sulmont (RNSA) Référence : POLN_EXT_12_193

Plus en détail

L exemple de. la rhubarbe

L exemple de. la rhubarbe L exemple de la rhubarbe Du point de vue strictement botanique, la rhubarbe est un légume. Mais on l utilise exclusivement comme un fruit. Jolie contradiction! Mais pourquoi la rhubarbe est-elle si populaire?

Plus en détail

Présentation générale de la drosophile du cerisier, Drosophilasuzukii: description, biologie, cycle, plantes-hôtes et dégâts

Présentation générale de la drosophile du cerisier, Drosophilasuzukii: description, biologie, cycle, plantes-hôtes et dégâts Présentation générale de la drosophile du cerisier, Drosophilasuzukii: description, biologie, cycle, plantes-hôtes et dégâts J. Zini, M. Dubrulle, E. Bullen, GFWasbl C. Fassotte, CRA-W D. suzukii- taxonomie

Plus en détail

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Mise en contexte Résultats des essais du CETAB+ Méthodologie; Biomasse et facteurs de variation; Rendements en maïs et corrélations avec l azote apporté;

Plus en détail

Parcs Naturels Régionaux et Nationaux

Parcs Naturels Régionaux et Nationaux CMM Parcs Naturels Régionaux et Nationaux LES PARCS NATIONAUX Les parcs nationaux ont été créés par la loi de 1960. Ils ont pour mission de protéger des espaces naturels d une richesse exceptionnelle.

Plus en détail

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes.

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. La vie de la ruche Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. public, l'animateur, les circonstances et les demandes spécifiques des accompagnateurs. Durée

Plus en détail

Tous les forfaits sont disponibles sur réservation seulement

Tous les forfaits sont disponibles sur réservation seulement & KANATHA-AKI Tous les forfaits sont disponibles sur réservation seulement Venez partager notre passion et notre amour des chiens de traîneau et offrezvous des aventures inoubliables Partagez des moments

Plus en détail

Qui bourdonne au jardin? Complément

Qui bourdonne au jardin? Complément Qui bourdonne au jardin? Complément 1. Bourdon terrestre Description : noir, jaune et blanc. Bande jaune à l avant du thorax. Très velu. Langue relativement courte. Ouvrière 11 à 17 mm, 4 ailes, dard à

Plus en détail

La végétation s invite sur le cours

La végétation s invite sur le cours La végétation s invite sur le cours Fin 2016, le premier tronçon du cours Émile-Zola sera entièrement réaménagé au profit des piétons, des cyclistes et d une meilleure qualité de vie en ville. L occasion

Plus en détail

VEGETATION EN VILLE : EXPOSITION ET IMPACT SANITAIRE DES POLLENS. Plat du Pin, Brussieu, France, rnsa@rnsa.fr

VEGETATION EN VILLE : EXPOSITION ET IMPACT SANITAIRE DES POLLENS. Plat du Pin, Brussieu, France, rnsa@rnsa.fr AFPP 3 e CONFÉRENCE SUR L ENTRETIEN DES ESPACES VERTS, JARDINS, GAZONS, FORÊTS, ZONES AQUATIQUES ET AUTRES ZONES NON AGRICOLES TOULOUSE 15, 16 ET 17 OCTOBRE 2013 VEGETATION EN VILLE : EXPOSITION ET IMPACT

Plus en détail

LES ACARIENS LE BOMBYX

LES ACARIENS LE BOMBYX LES ACARIENS De nombreuses espèces d acariens attaquent les arbres et arbustes d ornement. Larves, nymphes et adultes vident les cellules notamment dans les jeunes organes. Les symptômes observés dépendent

Plus en détail

Notice d emploi Mesureur d humidité PCE-MMK 1

Notice d emploi Mesureur d humidité PCE-MMK 1 Tel.: +33 (0) 972 3537 17 Fax: +33 (0) 972 3537 18 info@pce-france.fr Notice d emploi Mesureur d humidité PCE-MMK 1 S il vous plaît, lisez cette notice d emploi avant de mettre en fonctionnement cet appareil.

Plus en détail

Point d information sur le Frelon asiatique, espèce exotique envahissante

Point d information sur le Frelon asiatique, espèce exotique envahissante Point d information sur le Frelon asiatique, espèce exotique envahissante Contexte Le Frelon asiatique ou Frelon à pattes jaunes (Vespa velutina) est une espèce envahissante qui a été introduite accidentellement

Plus en détail

Etude de la ressource forestière et des disponibilités en bois en Normandie

Etude de la ressource forestière et des disponibilités en bois en Normandie N. Site Année Direction de la Valorisation B.P. 11 152 rue de Cantaben - Maurin 34972 LATTES CEDEX Tél. 4.67.7.8.86 Télécopie : 4.67.7.8.91 e-mail : dv@ifn.fr Etude de la ressource forestière et des disponibilités

Plus en détail

Enquête COLOSS sur les pertes et la survie hivernale des colonies d abeilles au cours de l hiver 2014/2015

Enquête COLOSS sur les pertes et la survie hivernale des colonies d abeilles au cours de l hiver 2014/2015 L ITSAP-Institut de l abeille poursuit auprès des apiculteurs français son enquête sur les pertes hivernales de d abeilles lancée en 2008. Cette année, nous reprenons le format de l enquête coordonnée

Plus en détail

Quelques données : Domaines & Patrimoine. Accord de partenariat avec le Groupe LAFORET Franchise. Membre de l ASFFOR.

Quelques données : Domaines & Patrimoine. Accord de partenariat avec le Groupe LAFORET Franchise. Membre de l ASFFOR. 1 2 Quelques données : Domaines & Patrimoine Membre de Adhérent à : l ASFFOR Membre de l ASFFOR Accord de partenariat avec le Groupe LAFORET Franchise 10 11 salariés 7000 8 500 ha ha gérés 12 13 groupements

Plus en détail

Chapitre 2 : Organisation de la cellule

Chapitre 2 : Organisation de la cellule Partie 1 : notions de biologie cellulaire DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube Chapitre 2 : Organisation de la cellule La cellule est l unité de base des êtres vivants. Il existe

Plus en détail

PLAN GÉNÉRAL D AMÉNAGEMENT FORESTIER SEIGNEURIE DE PERTHUIS RÉSUMÉ NOTE AU LECTEUR

PLAN GÉNÉRAL D AMÉNAGEMENT FORESTIER SEIGNEURIE DE PERTHUIS RÉSUMÉ NOTE AU LECTEUR NOTE AU LECTEUR Dans le cadre de notre certification forestière à la norme du Forest Stewardship Council de la Seigneurie de Perthuis, nous vous présentons un résumé du plan général d aménagement forestier

Plus en détail

Retour à la base. Bill Smith. SUNY ESF Wood Products New England Kiln Drying Association Syracuse, NY

Retour à la base. Bill Smith. SUNY ESF Wood Products New England Kiln Drying Association Syracuse, NY Retour à la base Bill Smith SUNY ESF Wood Products New England Kiln Drying Association Syracuse, NY Pourquoi séchons-nous le bois? Le bois est un tissu fibreux structurel qui supporte les plantes ligneuses

Plus en détail

Dispositifs de lutte contre les coulées de boue

Dispositifs de lutte contre les coulées de boue Dispositifs de lutte contre les coulées de boue Cahier spécial des charges «Placement de fascines» Document de référence à l attention des Administrations communales en vue de l attribution d un marché

Plus en détail

BILAN DE LA CAMPAGNE 2014

BILAN DE LA CAMPAGNE 2014 BSV n 13 bilan saison 214 Epidémiosurveillance BRETAGNE-NORMANDIE-PAYS DE LA LOIRE : Bilan de la Saison 214 SOMMAIRE BILAN DE LA CAMPAGNE 214 Les observateurs Les observations Les Bulletins de Santé du

Plus en détail

Vente de parquet en ligne

Vente de parquet en ligne Vente de parquet en ligne Nous contacter: Qui sommes nous? Pourquoi acheter son parquet sur internet? Notre but chez Iroko est de faciliter la vie de nos clients: vous cliquez, commandez et votre parquet

Plus en détail

1. L animateur raconte une histoire (30 +15 )

1. L animateur raconte une histoire (30 +15 ) ANIMATION VERGER : PRINTEMPS L animateur invite préalablement les enfants en envoyant une carte à l école ; «invitation à la grande fête du printemps avec Léon le Bourdon» (pdf en annexe) Attention une

Plus en détail

La pollinisation des plantes à fleurs par les abeilles - Biologie, Écologie, Économie

La pollinisation des plantes à fleurs par les abeilles - Biologie, Écologie, Économie La pollinisation des plantes à fleurs par les abeilles - Biologie, Écologie, Économie Peter Fluri, Anne Pickhardt, Valérie Cottier, Jean-Daniel Charrière, Centre de recherche apicole, CH-3003 Bern Sans

Plus en détail

LA BANANE : effaçons l injustice et préparons Marseille Cassis!

LA BANANE : effaçons l injustice et préparons Marseille Cassis! LA BANANE : effaçons l injustice et préparons Marseille Cassis! 1.Banane : idées reçues négatives mais fausses! 2. Banane : idées reçues positives et vraies! 3. La banane face aux autres fruits, ça apporte

Plus en détail

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi...

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi... Faire son compost chez soi... Le compostage individuel Pourquoi? Moins de déchets dans nos poubelles : Détourner les déchets verts et de la collecte et du traitement Limiter les nuisances liées à la gestion

Plus en détail

Voyage au cœur du miel...

Voyage au cœur du miel... Voyage au cœur du miel... les produits 1 de la ruche 06 A l intérieur de la ruche Le miel, un délice de notre nature Le miel nous fait tous fondre de plaisir. Savoureux délice de notre nature, il est apprécié

Plus en détail

Les forêts face aux changements climatiques : Anticiper, s Adapter et Agir avec BIOCLIMSOL. Jean Lemaire CNPF IDF Lyon. jean.lemaire@cnpf.

Les forêts face aux changements climatiques : Anticiper, s Adapter et Agir avec BIOCLIMSOL. Jean Lemaire CNPF IDF Lyon. jean.lemaire@cnpf. Les forêts face aux changements climatiques : Anticiper, s Adapter et Agir avec BIOCLIMSOL Jean Lemaire CNPF IDF Lyon jean.lemaire@cnpf.fr FORET : TEMPS de PRODUCTION LONG > 40 ans = SENSIBILITE ELEVEE

Plus en détail

Livret d exploration de la faune et la flore du CESM

Livret d exploration de la faune et la flore du CESM Livret d exploration de la faune et la flore du CESM Guide d observation simplifié pour accompagner une promenade sur la voie polyvalente du Complexe environnemental de Saint-Michel Ce guide a été créé

Plus en détail

Journal du «Rucher de Félix», Jean. Sébastien. Gros (Mons 83) Rucher «Terre Sauvage» depuis novembre 2009. Le mot de L apiculteur : La météo Varoise

Journal du «Rucher de Félix», Jean. Sébastien. Gros (Mons 83) Rucher «Terre Sauvage» depuis novembre 2009. Le mot de L apiculteur : La météo Varoise Journal du «Rucher de Félix», Jean Sébastien Gros (Mons 83) Rucher «Terre Sauvage» depuis novembre 2009 1 er Semestre 2011 -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 Année

2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 Année Pourcentage de mortalité ENQUÊTE SUR LA MORTALITÉ HIVERNALE DES COLONIES D ABEILLES HIVER 2013-2014 Contexte Bien qu elle varie selon les années, la mortalité hivernale des colonies d abeilles demeure,

Plus en détail

Article BTA Région Languedoc Roussillon

Article BTA Région Languedoc Roussillon Article BTA Région Languedoc Roussillon 1. Situation géographique et systèmes agro-pédo-climatiques Le Languedoc-Roussillon compte environ 2,295 millions d'habitants, pour une superficie de 27376km². Il

Plus en détail

Pommier «Liberty» Malus Liberty Liberty Apple Tree

Pommier «Liberty» Malus Liberty Liberty Apple Tree Pommier «Liberty» Malus Liberty Liberty Apple Tree Famille : Rosacées Zone de rusticité : 4 Indigénat : Variété ho Hauteur : 3 m Largeur : 2,5 m cole Crédit photo: http://www.starkbros.com/products/fruit-trees/apple-trees/liberty-apple

Plus en détail

En forme et en santé avec le disque de l alimentation!

En forme et en santé avec le disque de l alimentation! En forme et en santé avec le disque de l alimentation! Thèmes : De l eau Des fruits et des légumes Des repas réguliers Manger de tout Des repas sans écran Entre les repas bouge! Ce dossier sur l alimentation

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

Résultats d essais récents sur la culture du canola

Résultats d essais récents sur la culture du canola Résultats d essais récents sur la culture du canola ETIENNE TARDIF agr 1, Dr. DONALD L. SMITH 2 1 Bunge ETGO, 555 Boul. Alphonse-Deshaies, Bécancour Québec G9H 2Y8; 2 McGill University, 21,111 Lakeshore,

Plus en détail

Les marchés émergents en IdeF ECOBAT. 13 mars 2010

Les marchés émergents en IdeF ECOBAT. 13 mars 2010 Les marchés émergents en IdeF ECOBAT 13 mars 2010 Le point de vue de 50 000 emplois 1/100 Bois d Ile-de-France Réseau Bois Energie Qualité Bois Construction = 16 entreprises = 100 M de CA Les marchés

Plus en détail