Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique"

Transcription

1 BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Octobre Série dessaisonalisée et lissée Série dessaisonalisée brute Le baromètre de conjoncture est la synthèse des courbes de conjoncture de l industrie manufacturière, du gros oeuvre de bâtiments, du commerce et des services aux entreprises. Communiqué de presse du 23 octobre 212: Le baromètre de conjoncture de la Banque nationale de Belgique a reculé en octobre, après s'être quasiment stabilisé le mois précédent. La détérioration du climat des affaires a touché toutes les branches d'activité interrogées. Dans l'industrie manufacturière, la confiance des chefs d'entreprise s'est affaiblie pour la deuxième fois de suite. L'appréciation portée sur le carnet de commandes total s'est dégradée. Les prévisions d'emploi ont également été revues à la baisse. Dans la construction, le climat conjoncturel continue d'afficher un profil en dents de scie, alternant pertes et regains d'optimisme. Ainsi, après s'être fortement redressé en septembre, l'indicateur a reculé en octobre essentiellement sous l'effet d'une évolution et d'une appréciation négative du carnet d'ordres. Pour le troisième mois consécutif, la confiance s'est affaiblie dans les services aux entreprises. Le niveau d'activité a été considéré comme inférieur à la normale. Dans le commerce, enfin, l'indicateur s'est quelque peu replié suite à des prévisions de demande plus défavorables. Le taux d'utilisation des capacités de production dans l'industrie manufacturière a à nouveau régressé en octobre. La baisse a été assez substantielle: corrigé des variations saisonnières, ce taux a atteint 7,9 % en octobre, contre 77,3 % trois mois auparavant. Indicatrice de la tendance conjoncturelle sous-jacente, la courbe synthétique globale lissée s'est quasiment stabilisée.

2 CHIFFRES CLÉS DE LA CONJONCTURE BELGE I. ENTREPRISES Évolution conjoncturelle et produit intérieur brut OCTOBRE Variations en pourcentage du PIB en volume par rapport au trimestre correspondant de l'année précédente (échelle de gauche) Baromètre conjoncturel de la BNB (échelle de droite) 2 1 Confiance des entrepreneurs - industrie manufacturière 1 Courbes synthétiques selon la catégorie de biens Courbe synthétique de l'industrie - Belgique Industrial confidence indicator - Europe Biens intermédiaires Biens de consommation Biens d'équipement Capacités de production et investissements estimation Degré d'utilisation des capacités de production en pourcentage (échelle de droite) Pct. de variation annuelle des investissements à prix courant (échelle de gauche) Obstacles à la production Manque de personnel qualifié (échelle de droite) Insuffisance d'équipements (échelle de droite) Insuffisance de la demande (échelle de gauche) Commandes intérieures de biens d'équipement Confiance des entrepreneurs - secteur des services Courbes synthétique des services aux entreprises - Belgique Services confidence indicator - Europe Sources: BNB - Enquêtes sur la Conjoncture - Comptes Nationaux, Commission Européenne, DG-ECFIN

3 CHIFFRES CLÉS DE LA CONJONCTURE BELGE OCTOBRE Confiance des entrepreneurs - construction 1 Secteurs de la construction Courbe synthétique de l'ensemble de la construction - Belgique Construction confidence indicator - Europe Travaux routiers et de génie civil Gros oeuvre de bâtiments Prévisions des missions auprès des architectes Confiance des entrepreneurs - commerce Bâtiments résidentiels Bâtiments non-résidentiels Courbe synthétique commerce - Belgique Retail trade confidence indicator - Europe Prévisions d'emploi par secteur Appréciations des conditions de crédit par les entrepreneurs Construction Services aux entreprises Favorable Neutre Défavorable II. CONSOMMATEURS Confiance des consommateurs Confiance des consommateurs et consommation privée Indicateur de confiance des consommateurs - Belgique (échelle de gauche) Consumer confidence indicator - Europe (échelle de droite) Variations en pourcentage de la consommation privée en volume par rapport au trimestre correspondant de l'année précédente (échelle de droite) Indicateur de confiance des consommateurs - Belgique (échelle de gauche) Sources: BNB - Enquêtes sur la Conjoncture - Comptes Nationaux, Commission Européenne, DG-ECFIN

4 Banque nationale de Belgique Enquêtes sur la conjoncture CONFIDENTIEL Commentaire relatif à l enquête sur la conjoncture d'octobre 212 Informations méthodologiques: La courbe synthétique des différentes branches d'activité se base sur une sélection de questions qui varie entre trois et quatre selon la branche d'activité: - pour l'industrie manufacturière: appréciation du carnet de commandes total, appréciation du niveau des stocks de produits finis, prévisions d'emploi et prévisions de demande; - pour les services aux entreprises: appréciation de l'activité, prévisions d'activité et prévisions de demande générale; - pour la construction: évolution du carnet de commandes, évolution du matériel utilisé, appréciation du carnet de commandes total et prévisions de demande; - pour le commerce: prévisions de demande, prévisions des commandes auprès des fournisseurs et prévisions d'emploi. Dans ce présent commentaire, le résumé relatif à chaque branche d'activité se limite aux questions reprises dans la courbe synthétique. L'ensemble des questions de l'enquête sont toutefois détaillées par la suite, en distinguant les évolutions récentes, les appréciations et les prévisions. Dans l'industrie manufacturière, la confiance des entrepreneurs s'est assombrie pour le deuxième mois d'affilée. Ainsi, l'évolution favorable qui avait prédominé pendant les mois d'été a été quasiment annihilée. La détérioration récente est due aux appréciations nettement plus négatives du carnet de commandes total ainsi qu'à un plus grand pessimisme entourant l'emploi pour les prochains mois. Par rapport au mois précédent, les prévisions de la demande se sont stabilisées de même que l'appréciation du niveau des stocks qui est restée quasi inchangée en octobre après trois mois d'estimation plus basse. Corrigé des variations saisonnières, le taux d'utilisation des capacités de production dans l'industrie manufacturière a de nouveau baissé en octobre et a ainsi atteint 7,9% contre 77,3% trois mois auparavant. Parallèlement, la part d'entreprises signalant une insuffisance de demande comme principal obstacle à une pleine utilisation des capacités de production s'est stabilisée à 67%. Sur le plan sectoriel, le climat conjoncturel s'est affaibli dans presque trois quarts des secteurs interrogés. Les plus grandes diminutions ont été relevées pour les industries des métaux non ferreux, de l'alimentation et de la sidérurgie. Pour les industries de la transformation du bois, des textiles et technologique, une deuxième dégradation consécutive a été enregistrée. De plus, un léger repli a également été noté, ce mois-ci, pour l'industrie du plastique. En revanche, l'industrie graphique a connu une forte embellie tout comme, de façon moins prononcée, l'industrie de la chimie et la production des matériaux de construction. Enfin, pour l'industrie des papiers et cartons, une stabilisation a été observée. Evolutions Dans l'ensemble de l'industrie manufacturière, le rythme de production a décéléré très fortement en octobre. Le ralentissement a affecté l'ensemble des secteurs industriels interrogés, à l'exception de l'industrie graphique où une légère accélération de la production a été relevée. L'activité a reculé de manière importante dans les industries des métaux non ferreux, technologique, de la chimie, des textiles, de la transformation du bois, des papiers et cartons et, un peu moins fortement, dans l'industrie du plastique, la sidérurgie, l'industrie de l'alimentation et dans les divers secteurs des matériaux de construction. Les demandes belge et étrangère ont accusé un nouveau recul en octobre. Les deux indicateurs de demande se sont repliés le plus dans les industries des métaux non ferreux et de l'alimentation. Dans les industries des textiles, graphique et technologique, la demande étrangère a fortement régressé; la demande belge a également diminué mais de manière plus limitée. Dans l'industrie des papiers et cartons, la demande belge a diminué plus fortement que la demande étrangère. Dans les divers secteurs des matériaux de construction, seule la demande étrangère a reculé. Dans l'industrie du plastique et la sidérurgie, la demande intérieure a progressé alors qu'un tassement a été relevé pour la demande extérieure. Par contre, dans les industries de la transformation du bois et de la chimie, les demandes intérieure et extérieure ont augmenté. Appréciations Pour l'ensemble de l'industrie manufacturière, les appréciations portées sur le carnet de commandes total se sont détériorées et, encore plus, celles portant sur le carnet de commandes étranger. Les deux indicateurs ont été orientés fortement à la baisse dans les industries de la transformation du bois, du plastique, de l'alimentation et, plus modérément, dans les industries des métaux non ferreux, des textiles et technologique. Dans l'industrie des papiers et cartons, seule l'appréciation portée sur le carnet de commandes étranger a évolué positivement. Dans la sidérurgie, l'appréciation du carnet de commandes total s'est améliorée, en dépit d'un jugement plus négatif porté sur le carnet de commandes étranger. En revanche, les deux indicateurs ont évolué à la hausse dans les divers secteurs des matériaux de construction, l'industrie de la chimie et l'industrie graphique. Par solde, les stocks sont restés quasiment au même niveau que le mois dernier. D'une part, les stocks ont été considérés plus fréquemment comme "supérieurs à la normale" dans les industries des métaux non ferreux, de la sidérurgie et, de manière moins prononcée, dans l'industrie des papiers et cartons ainsi que dans les divers secteurs des matériaux de construction. D'autre part, les stocks ont été estimés plus souvent "inférieurs à la normale" dans les industries de la transformation du bois, du plastique et, de façon très atténuée, dans celles de la chimie et de l'alimentation. Dans les industries technologique et des textiles, le niveau des stocks n'a pour ainsi dire pas changé. Prévisions Pour les trois prochains mois, les perspectives d'emploi se détériorent pour le deuxième mois d'enquête consécutif. L'emploi diminuerait significativement dans les industries des métaux non ferreux et de l'alimentation ainsi que dans les divers secteurs des matériaux de construction. Dans les industries des textiles, technologique et de la sidérurgie, la baisse devrait être plus limitée. En revanche, l'emploi augmenterait dans les industries du plastique, graphique, des papiers et cartons et, moindrement, dans les industries de la transformation du bois et de la chimie. De façon générale, les perspectives de demande sont pratiquement stables. Toutefois, la demande accuserait un fort recul au cours des trois prochains mois dans les industries de la sidérurgie, de la transformation du bois, du plastique et, de manière moins importante, dans les industries de l'alimentation et des textiles. En revanche, au cours des trois prochains mois, la demande devrait augmenter sensiblement dans les industries des métaux non ferreux, graphique et, plus modérément, dans l'industrie des papiers et cartons, dans les divers secteurs des matériaux de construction et dans les industries de la chimie et technologique. Services aux entreprises Dans les services aux entreprises, la confiance des entrepreneurs s'est affaiblie pour le troisième mois de suite. L'évolution récente de l'activité a été signalée comme défavorable, pour la saison, par les chefs d'entreprise. Par ailleurs, les attentes relatives à la demande A_MCOMNAAF 1 / 2

5 générale du marché sont devenues plus pessimistes et ce, pour le troisième mois consécutif. Les attentes portant sur l'activité propre de l'entreprise sont, en revanche, légèrement positives. Au niveau sectoriel, la situation économique s'est détériorée au cours de ce mois pour les "autres activités de services". Pour les services de location, le climat des affaires a stagné tandis que pour le transport et activités annexes et les services d'informatique, la situation économique s'est quelque peu éclaircie. Evolutions et appréciations Pour l'ensemble des services aux entreprises, l'important ralentissement de l'activité a été jugé négativement pour la saison. Les deux indicateurs ont reculé nettement dans le secteur du transport et activités annexes et les autres activités de services. En revanche, un repli sérieux de l'activité dans les services d'informatique n'a pas été considéré anormal pour cette période de l'année. Quant aux services de location, un statu quo de l'activité a été estimé défavorable pour la saison. De façon générale, l'emploi a régressé. D'une part, la main d'oeuvre a moins été utilisée dans la branche informatique et dans le transport et activités annexes; d'autre part, une forte hausse de l'emploi a été relevée pour les autres activités de services et les services de location. Prévisions Les prévisions d'activité pour les trois prochains mois sont légèrement orientées à la hausse. Une forte amélioration est envisagée dans le transport et activités annexes et, de façon moins prononcée, dans les services de location et la branche informatique. L'activité ne diminuerait légèrement que dans les autres activités de services. Dans tous les secteurs interrogés, l'emploi se rétracterait. Une forte baisse est attendue dans les services de location et, de façon limitée, dans les autres activités de services, le transport et activités annexes et la branche informatique. Les prévisions se rapportant à la demande générale du marché se détériorent. La demande reculerait pour les autres activités de services et les services de location. La demande du marché augmenterait de manière importante pour les services d'informatique et, moindrement, pour le transport et activités annexes. Construction Dans la construction, le climat conjoncturel continue à fluctuer. Après l'importante amélioration en septembre, un repli a à nouveau été observé en octobre et ce, principalement à la suite d'une évolution et d'une appréciation négatives des carnets de commandes. A côté de cela, les prévisions en termes de demande ont poursuivi quelque peu leur détérioration. Malgré une importante contraction de l'activité exercée, le matériel disponible a tout de même été un peu plus utilisé. L'affaiblissement du climat des affaires dans la construction a affecté tant les bâtiments résidentiels que les bâtiments non résidentiels. Bâtiments résidentiels Dans le secteur des bâtiments résidentiels, l'indicateur synthétique brut s'est quelque peu replié après une forte hausse le mois dernier. Le nombre de nouvelles commandes a décru et le carnet de commandes total a été jugé plus défavorable. Bien que l'activité exercée ait baissé considérablement, le recours à la main d'oeuvre a été plus intense. Le matériel a été utilisé de façon plus importante. Les prévisions de la demande sont en légère amélioration; celles portant sur l'emploi se détériorent. Bâtiments non résidentiels Dans le secteur des bâtiments non résidentiels également, l'indicateur synthétique brut a diminué. L'activité a baissé de manière importante bien que l'utilisation du matériel soit demeurée quasi stable. Le nombre d'effectifs occupés a augmenté. Le nombre de nouvelles commandes a régressé et le carnet de commandes total a été estimé plus défavorable. Les perspectives en termes d'emploi et de demande se détériorent. Commerce Dans le commerce, après l'amélioration limitée du mois précédent, la confiance des chefs d'entreprises s'est de nouveau dégradée en octobre. Les prévisions de la demande refluent à nouveau à la baisse après la légère reprise observée en septembre. Les commerçants restreindraient également un peu plus leurs commandes auprès de leurs fournisseurs au cours des prochains mois. Les perspectives d'emploi demeurent inchangées. Au niveau sectoriel, un important recul est enregistré pour le commerce de meubles de même que, de manière atténuée, pour les commerces d'appareils électriques et électroniques, de produits alimentaires et d'articles textiles. En revanche, dans la distribution de véhicules automobiles et le commerce de chaussures, le climat des affaires s'est amélioré en octobre. Evolutions et appréciations Dans l'ensemble du commerce, par solde, une hausse importante des ventes a été enregistrée. Cette augmentation a été considérée de façon générale comme insuffisante pour la saison. Les deux indicateurs ont progressé fortement dans les commerces de meubles, de chaussures et, de façon moins prononcée, dans les commerces d'articles textiles et d'appareils électriques et électroniques. A l'inverse, les deux indicateurs ont reculé de manière importante dans le commerce de produits alimentaires. Enfin, dans le commerce de distribution de véhicules automobiles, une forte diminution des ventes n'a pas occasionné une appréciation encore plus défavorable que le mois dernier. Globalement, les stocks ont été estimés à un niveau plus bas par rapport au mois dernier. Les stocks ont été plus fréquemment considérés comme "inférieurs à la normale" dans les commerces de meubles, d'appareils électriques et électroniques, de chaussures et d'articles textiles. Dans le commerce de distribution de véhicules automobiles et, de façon moindre, dans le commerce de produits alimentaires, les stocks ont été jugés à un niveau plus élevé. Prévisions Dans l'ensemble, les perspectives d'emploi sont restées stables. L'emploi augmenterait de manière importante dans le commerce de distribution de véhicules automobiles, le commerce de chaussures et, de façon limitée, dans les commerces de meubles et d'appareils électriques et électroniques. Dans le commerce de produits alimentaires et, de façon modérée, dans le commerce d'articles textiles, l'emploi diminuerait. Globalement, les perspectives de demande pour les trois prochains mois se détériorent. Une nette diminution de la demande est pressentie pour le commerce de meubles et, de façon moins prononcée, pour les commerces d'appareils électriques et électroniques, de produits alimentaires et le commerce de distribution de véhicules automobiles. Les commandes auprès des fournisseurs seraient légèrement réduites de façon générale. Les commandes diminueraient fortement dans le commerce de meubles et, de façon atténuée, dans les commerces d'appareils électriques et électroniques, de produits alimentaires et d'articles textiles. Dans la distribution de véhicules automobiles et le commerce de chaussures, les commandes augmenteraient considérablement. A_MCOMNABF 2 / 2

6 BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE COURBES SYNTHETIQUES ET LEURS COMPOSANTES TABLEAU 1 Solde dessaisonalisé des réponses ''augmentation'' ou ''supérieur à la normale'' (+) et ''diminution'' ou ''inférieur à la normale'' (-). Courbe synthétique globale Série brute Série lissée Min. Max. Avg. Juillet Août Sept. Oct. Mai Juin Juillet Août - 31,8 + 9,2-7,6-11,3-11,8-11,6-13, - 11,1-11,4-11,6-11,7 Courbe de l'industrie manufacturière - 34,3 + 6, - 1,8-14,9-13,2-13,7-1,6-12,8-13,3.. Appréciation du carnet de commandes total - 6, + 1, - 22, - 37,2-3,8-32,4-36,2-29,8-31,7.. Appréciation du niveau des stocks ² - 12,9 + 2, + 6,7 + 1,2-1,4-3,2-3, + 1,6 + 1,1.. Prévisions de l'emploi - 36, + 8, - 8,9-11,3-11, - 14,1-17,3-8,3-9,7.. Prévisions de la demande - 37, + 1, -, - 9,8-12,2-11,6-11,8-11,1-11,4.. Courbe du commerce - 28,6 + 16, - 1,1-8,9-1,2-13,9-1,6-12,9-12,.. Prévisions de l'emploi - 18,4 + 18, + 2,8-1,2-2,3-2,4-2,3-1,9-2,1.. Prévisions de la demande - 4, + 29, + 1,4-13,8-22,9-2, - 24, - 17,7-17,4.. Prévisions des commandes aux fournisseurs - 39, + 1, - 6,1-11, - 2,6-19,3-2,1-22, - 21,2.. Courbe de la construction - 39, + 24,3-7, - 9,4-13,9-8,8-11,3-11,8-12,.. Evolution du carnet de commandes - 2, + 4, -,1-1,7-7, + 3,1-1,8-6,2 -,7.. Evolution du matériel utilisé - 19,4 + 24, + 2,6-2,9-2,7-2,2-1,2 -,6-4,9.. Appréciation du carnet de commandes - 74, + 3, - 24,7-21,4-3,7-21,4-27, - 17,7-19,1.. Prévisions de la demande - 39, + 21, - 2,8-11,6-14,8-14,9-1,2-1, - 1,2.. Courbe des services aux entreprises - 41,7 + 34, + 11, + 1,6-2,3-4,4-6, - 2,4-2,7.. Appréciation de l'activité exercée - 4,4 + 2, - 4,6-13,6-16,1-16,1-21, - 16,9-17,1.. Prévisions de l'activité - 32, + 1,7 + 24, + 1,6 + 9,9 + 6,1 + 8, + 1,9 + 1,1.. Prévisions de la demande - 43, + 4, + 16, + 7,9 -,8-3,2-4,9 + 2,2 + 1,.. 1 Minimum, maximum et moyenne de chaque indicateur (série brute) depuis janvier Un solde positif (négatif) signifie que les stocks sont jugés supérieurs (inférieurs) à la normale, pour la saison, par les chefs d'entreprise participant à l'enquête. Pour le calcul de la courbe, le signe de cet indicateur est inversé.

7 BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE AUTRES INDICATEURS DE L'ENQUÊTE SUR LA CONJONCTURE TABLEAU 2 Solde dessaisonalisé des réponses ''augmentation'' ou ''supérieur à la normale'' (+) et ''diminution'' ou ''inférieur à la normale'' (-). Série brute Série lissée Min. Max. Avg. Juillet Août Sept. Oct. Mai Juin Juillet Août Evolution du rythme de production - 33, + 2, - 1, - 8,9-2, + 2, - 17,9 -,6-1,3.. Evolution des commandes intérieures - 3, + 16, - 7,8-14, - 3,7-1,6-17,3-11,2-11,3.. Evolution des commandes extérieures - 44, + 3, - 2,9 -, +,4 +,1-1,1 -,6 -,.. Appréciation du carnet de commandes étrangers - 61, + 1, - 23,8-4,7-32,2-28,2-34,2-28,4-3,3.. Evolution des prix - 21, + 24, + 1, - 9,1-7,6-4,8-2, - 3,8 -,1.. Prévisions des prix - 24, + 43, + 7,6-3, - 1,7-2,2-1,9 -,6-2,6.. Degré d'utilisation des capacités (en pct. des capacités de production totales) 7,1 84,6 78,9 77, ,9 Source : enquête trimestrielle sur les capacités de production Commerce Evolution des ventes - 46, + 37, +,9 + 8,6-6,8-23,8-9, -,3-1,8.. Appréciation portée sur les ventes - 41, + 28, - 7,8-2,3-16, - 16, - 18,3-12, - 11,2.. Appréciation du niveau des stocks ² - 3, + 32, + 12,6 + 8, + 13, + 9,1 + 3,6 + 13,3 + 12,.. Evolution des prix - 2, +, + 2,2 + 2,3-4,1 + 4,6-1,9-2,3-2,9.. Prévisions des prix - 11, + 66,2 + 12,2 + 7,1 + 8,4 +,7 -, + 4,8 + 4,.. Construction Evolution de l'activité - 44, + 34,7 -,2 + 1,7-1, + 3,1-12,8-2,9-1,4.. Evolution de l'emploi - 38, + 22, -,3-8, - 6,1-8,7-1,8-7,3-7,8.. Prévisions de l'emploi -, + 3, -,4-14,3-14,4-4, - 1,9-1,7-12,7.. Evolution des prix - 22,8 + 32, -,7-16,2-18,3-1,6-16,6-13,1-14,2.. Prévisions des prix - 2,6 + 46, + 7, - 6,1-7,7-11,2-11,9-3,9 -,3.. Services aux entreprises Evolution de l'activité - 38, + 37, + 1,9 + 2,7 + 1, + 3,3-14, + 2,2 + 2,2.. Evolution de l'emploi - 49,4 + 34, + 7,2-16, - 7,9 + 1,2 +,1-2, - 3,1.. Prévisions de l'emploi - 3, + 48, + 17, + 7, + 1,4 + 11,8 + 6, + 6,7 + 6,8.. Evolution des prix - 1,8 + 12, + 1,7 + 2,3-1,1 + 2,2 +,7 + 4, + 3,4.. Prévisions des prix - 13, + 3, + 6,1 + 4,1 + 11,1 + 8,9 +, + 7,8 + 7,7.. 1 Minimum, maximum et moyenne de chaque indicateur (série brute) depuis janvier Un solde positif (négatif) signifie que les stocks sont jugés supérieurs (inférieurs) à la normale, pour la saison, par les chefs d'entreprise participant à l'enquête.

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février 25-2-24 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - février 25 Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février Le baromètre

Plus en détail

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai 25-5-27 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - mai 25 La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai Le baromètre de

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014 Conjoncture économique - 2 e trimestre 214 PIB PIB et Baromètre EUR PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Poursuite

Plus en détail

>> Baisse continue de l activité

>> Baisse continue de l activité 4 ème trimestre 20 Janvier 2013 - N 15 >> continue de l activité Dans les services comme dans l industrie, le climat des affaires reste dégradé au quatrième trimestre 20 et il s établit nettement en dessous

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières. observatoire du crédit. Liens:

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières. observatoire du crédit. Liens: Observatoire du crédit aux sociétés non financières boulevard de Berlaimont 14 BE-1 Bruxelles Tel. +3 1 6 99 Fax +3 1 31 97 TVA BE 3.1.34 RPM Bruxelles 14--8 Liens: observatoire du crédit Executive summary

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 11 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88 - gfi@gfi.asso.fr

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

La conjoncture en région Centre Val de Loire

La conjoncture en région Centre Val de Loire Tendances régionales La conjoncture en région Centre Val de Loire Enquêtes mensuelles Septembre 215 Tassement de la production industrielle, activité globale un peu plus soutenue dans les services marchands.

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2014-11-28. observatoire du crédit. Liens:

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2014-11-28. observatoire du crédit. Liens: Observatoire du crédit aux sociétés non financières boulevard de Berlaimont 14 BE-1 Bruxelles Tel. +32 2 221 26 99 Fax +32 2 221 31 97 TVA BE 23.21.34 RPM Bruxelles 214-11-28 Liens: observatoire du crédit

Plus en détail

Observatoire de la récupération, du recyclage et de la valorisation

Observatoire de la récupération, du recyclage et de la valorisation Avril-Mai-Juin 20 Note trimestrielle N 30 Observatoire de la récupération, du recyclage et de la valorisation RESUME DE L EVOLUTION DU TRIMESTRE (Avril-Mai-Juin 20) Sensible progression Dans la continuité

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

Institut des comptes nationaux. Comptes nationaux. Comptes trimestriels 2015-II

Institut des comptes nationaux. Comptes nationaux. Comptes trimestriels 2015-II Institut des comptes nationaux Comptes nationaux Comptes trimestriels 2015-II Contenu de la publication Les comptes nationaux trimestriels de la Belgique sont élaborés d après les définitions du Système

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

22,7 % Industrie. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS)

22,7 % Industrie. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS) 22,7 % Poids des effectifs de l industrie par rapport à la totalité des effectifs (source : ACOSS-URSSAF-31/12/214)) Industrie La production industrielle a légèrement baissé au mois de septembre. La demande

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES BOURGOGNE

TENDANCES RÉGIONALES BOURGOGNE TENDANCES RÉGIONALES BOURGOGNE JUIN 2006 BOURGOGNE Tendances régionales juin 2006 Page 1 sur 6 Vue d ensemble de l activité économique Période sous revue : MAI 2006 INDUSTRIE 30,1% des effectifs par rapport

Plus en détail

Biens d équipement de production Point de conjoncture 3 ème trimestre 2014

Biens d équipement de production Point de conjoncture 3 ème trimestre 2014 Biens d équipement de production Point de conjoncture 3 ème trimestre 2014 Le Symop, Syndicat des machines et technologies de production, propose à la presse chaque trimestre un point de conjoncture sur

Plus en détail

SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 2013 (octobre-novembre-décembre 2013)

SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 2013 (octobre-novembre-décembre 2013) FRANCE BOIS FORÊT Observatoire économique Filière Forêt Bois SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 20 (octobre-novembre-décembre 20) Evolutions différenciées en fin

Plus en détail

Le tableau de bord trimestriel. de l emploi salarié

Le tableau de bord trimestriel. de l emploi salarié Le tableau de bord trimestriel de l emploi salarié septembre 2012 oc Direction éditoriale : François Magnien Auteur : Patrick Salvatori Conception : Gwenaëlle Solignac Maquette : Hélène Allias-Denis, Clément

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour les années 2014 et 2015 Mai 2014 1/14 Situation financière de l Assurance chômage pour les années 2014 et 2015 22 mai 2014 Cette note présente la prévision

Plus en détail

PARTIE I : LES DETERMINANTS DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE :

PARTIE I : LES DETERMINANTS DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE : PARTIE I : LES DETERMINANTS DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE : INTRODUCTION : Les différents moments d augmentation des richesses dans les groupes sociaux sont liés à différents phénomènes parfois difficilement

Plus en détail

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières. observatoire du crédit. Liens:

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières. observatoire du crédit. Liens: Observatoire du crédit aux sociétés non financières boulevard de Berlaimont 14 BE-1000 Bruxelles Tel. +32 2 221 26 99 Fax +32 2 221 31 97 TVA BE 0203.201.340 RPM Bruxelles 2015-0 - Liens: observatoire

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE JUILLET 2010 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières Les résultats des enquêtes sont désormais publiés selon la nouvelle

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF. La production des établissements de crédit spécialisés en 2011

TABLEAU DE BORD ASF. La production des établissements de crédit spécialisés en 2011 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2011 Mars 2012 - 2-1. Le financement des entreprises Le financement des investissements d équipement : le rebond de l activité

Plus en détail

INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS

INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS N 17 TENDANCE GLOBALE DU MARCHÉ IMMOBILIER AU 4 ème TRIMESTRE 2013 1 1. Tendance globale du marché immobilier au cours du 4 ème trimestre 2013 En glissement trimestriel,

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2010 Note semestrielle N 1 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1. CHIFFRE D AFFAIRES TOTAL DES CENTRES D AFFAIRES Chiffre d affaires total / surface totale

Plus en détail

Tableau de bord économique et démographique

Tableau de bord économique et démographique Ville de Lausanne 1er trimestre 2 Service des études générales et des relations extérieures Tableau de bord économique et démographique Données lausannoises et suisses Date d'impression : 26 avril 2 Sommaire

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2013 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2013 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2013 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Les marchés du neuf et de l ancien au 4 ème trimestre 2013 Les données caractéristiques du marché selon le type de marché

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES NORD - PAS-DE-CALAIS

TENDANCES RÉGIONALES NORD - PAS-DE-CALAIS TENDANCES RÉGIONALES NORD - PAS-DE-CALAIS JUILLET 2006 Nord - Pas-de-Calais Tendances régionales Juillet 2006 Page 1 sur 8 Vue d ensemble de l activité économique Période sous revue : JUIN 2006 INDUSTRIE

Plus en détail

REVUE MENSUELLE DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE, MONETAIRE ET FINANCIERE

REVUE MENSUELLE DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE, MONETAIRE ET FINANCIERE REVUE MENSUELLE DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE, MONETAIRE ET FINANCIERE Octobre 2 Le présent document a été préparé sur la base des données statistiques arrêtées le 7 octobre 2 Table des matières Vue d ensemble...5

Plus en détail

Légère progression de la production des IAA en juillet 2014

Légère progression de la production des IAA en juillet 2014 Agreste Conjoncture Industries agroalimentaires octobre 2014 octobre 2014 Industries agroalimentaires Tableau de bord Légère progression de la production des IAA en juillet 2014 Sommaire Production en

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Faits marquants en 2008-2009 - La rentabilité économique recule mais demeure satisfaisante - L investissement ralentit

Plus en détail

NOTE METHODOLOGIQUE CONCERNANT L'ENQUETE AUPRES DES CONSOMMATEURS

NOTE METHODOLOGIQUE CONCERNANT L'ENQUETE AUPRES DES CONSOMMATEURS NOTE METHODOLOGIQUE CONCERNANT L'ENQUETE AUPRES DES CONSOMMATEURS 1. Introduction 2. L'échantillon des participants Depuis plus de quarante ans, la Banque organise auprès des entreprises des enquêtes de

Plus en détail

rapport CCE 2015-1250

rapport CCE 2015-1250 rapport CCE 2015-1250 La conjoncture économique dans la distribution Avril 2015 CCE 2015-1250 Rapport sur la conjoncture économique dans la distribution Avril 2015 Personnes de contact Gautier Gérome

Plus en détail

DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE

DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE ENQUÊTES DE CONJONCTURE 115 moyenne de long terme = 100 3.00 58 110 variation sur un an en % 2.50 56 105 100 95 PIB (échelle de droite) 2.00

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Observatoire des Crédits aux Ménages Enquête réalisée en novembre 2014 L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES. Le tableau de bord

Observatoire des Crédits aux Ménages Enquête réalisée en novembre 2014 L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES. Le tableau de bord 27 ème rapport annuel L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES Le tableau de bord présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Jeudi 29 janvier 201-1 Les faits marquants

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 12 - Edition Lyon Rhône Mai UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE L activité économique des entreprises artisanales du Rhône rencontrent

Plus en détail

La production des IAA ralentit encore en juillet. Prix à la consommation - Prix à la production - Prix d'achat des intrants

La production des IAA ralentit encore en juillet. Prix à la consommation - Prix à la production - Prix d'achat des intrants Agreste Conjoncture Industries agroalimentaires octobre Octobre Industries agroalimentaires La production des IAA ralentit encore en juillet Tableau de bord Sommaire Production en volume - Ipi la production

Plus en détail

Décembre 2012 Résultats et situation financière des entreprises en 2011 69

Décembre 2012 Résultats et situation financière des entreprises en 2011 69 Résultats et situation financière des entreprises en 2011 David Vivet Introduction Chaque année, dans la Revue économique de décembre, la Banque nationale présente les évolutions qui ressortent des comptes

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014

L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014 L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent

Plus en détail

2012 Stabilisation de l activité. 2013 Perspectives de reprise

2012 Stabilisation de l activité. 2013 Perspectives de reprise 2012 Stabilisation de l activité 2013 Perspectives de reprise Quel avenir pour l industrie chimique en France? Enjeux énergétiques Paris, le 21 mars 2013 UIC - Contacts presse Hélène MEJEAN - Directeur

Plus en détail

France : indicateur de trésorerie des grandes entreprises 14 janvier 2014

France : indicateur de trésorerie des grandes entreprises 14 janvier 2014 France : indicateur de trésorerie des grandes entreprises 14 janvier 214 Résultats de l enquête - Janvier 214 Graphique du mois... Les conditions de financement des grandes entreprises et des ETI paraissent

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES CENTRE

TENDANCES RÉGIONALES CENTRE TENDANCES RÉGIONALES CENTRE JUILLET 2006 CENTRE Tendances Régionales Juillet 2006 Page 1 sur 8 Vue d ensemble de l activité économique Période sous revue : juin 2006 INDUSTRIE 28% des effectifs globaux

Plus en détail

Crédit hypothécaire : croissance durable

Crédit hypothécaire : croissance durable Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Crédit hypothécaire : croissance durable Bruxelles, le 6 mai 2011 Au cours du premier trimestre de 2011, 24 % de crédits hypothécaires de plus ont été

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Le crédit bancaire au secteur privé

Le crédit bancaire au secteur privé Le crédit bancaire au secteur privé en Belgique M. Hradisky * Après des taux de croissance de plus de 1 p.c. en rythme annuel au cours de l année, la progression des crédits au secteur privé en Belgique

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

Tableau de bord mensuel du GFI

Tableau de bord mensuel du GFI Tableau de bord mensuel du GFI 1- Taux de change... page 1 2- Taux d intérêt... 2 3- Crédits aux sociétés non financières... 3 4- Matières premières et pétrole... 4 5- Croissance... 5 6- Activité industrielle...

Plus en détail

Remarques introductives de Jean-Pierre Roth

Remarques introductives de Jean-Pierre Roth abcdefg Conférence de presse Zurich, le 11 décembre 2008 Remarques introductives de Jean-Pierre Roth Notre évaluation de la situation conjoncturelle et monétaire a changé considérablement depuis notre

Plus en détail

Le score Pour un diagnostic individuel Pour une analyse de portefeuille d entreprises

Le score Pour un diagnostic individuel Pour une analyse de portefeuille d entreprises Le score Pour un diagnostic individuel Pour une analyse de portefeuille d entreprises IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

Plus en détail

INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS

INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS N 20 TENDANCE GLOBALE DU MARCHÉ IMMOBILIER AU 3 ème TRIMESTRE 2014 1. Tendance globale du marché immobilier au cours du 3 ème trimestre 2014 En glissement trimestriel,

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RHÔNE-ALPES

TENDANCES RÉGIONALES RHÔNE-ALPES TENDANCES RÉGIONALES RHÔNE-ALPES NOVEMBRE 2006 RHÔNE-ALPES - Tendances régionales - novembre 2006 1 Vue d ensemble de l activité économique INDUSTRIE Période sous revue : OCTOBRE 2006 28 % des effectifs

Plus en détail

Moniteur des branches Industrie MEM

Moniteur des branches Industrie MEM Moniteur des branches Industrie MEM Octobre 2014 Editeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Traduction Anne Fritsch, Verbanet GmbH, www.verbanet.ch Le texte allemand fait foi Adresse BAK Basel Economics

Plus en détail

UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE

UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE Suivez l activité des entreprises de Haute-Savoie NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE Comme au 1 er trimestre, les indicateurs d activité sont en recul en ce

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT DES PAYS DE LA LOIRE 2nd semestre 2013 - Edition Janvier 2014 Au cours du second semestre, l activité a été contrastée. Même si le nombre d artisans déclarant une hausse

Plus en détail

Baromètre ORI 2013 - Executive summary

Baromètre ORI 2013 - Executive summary Baromètre ORI 2013 - Executive summary Sondage sur le climat général du secteur des bureaux d'ingénierie et de consultance 1. Explication Dans cet executive summary, ORI, l'organisation professionnelle

Plus en détail

N 2 - Juillet 2015. Une reprise générale du niveau d activité. LES ENTREPRISES EN SARTHE 16 635 entreprises * dont

N 2 - Juillet 2015. Une reprise générale du niveau d activité. LES ENTREPRISES EN SARTHE 16 635 entreprises * dont 529 entreprises sarthoises inscrites au RCS ont répondu à cette enquête menée entre le 29 juin et le 10 juillet 2015. Les résultats présentés ont fait l objet d un redressement. N 2 - Juillet 2015 Une

Plus en détail

La publication, au second

La publication, au second Les entreprises industrielles françaises de plus en plus impliquées dans les NTIC Malgré l adoption accélérée des différents outils des nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC)

Plus en détail

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014 MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE Avril 2014 Éditeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Esteban Lanter Max Künnemann Adresse BAK Basel Economics AG Güterstrasse 82 CH-4053 Basel T +41 61 279 97 00 F +41

Plus en détail

Rapport sur l évolution économique dans l industrie du textile et de l habillement - Automne 2010

Rapport sur l évolution économique dans l industrie du textile et de l habillement - Automne 2010 CCE 2010-1797 SR 22-12--2010 Commission consultative spéciale du Textile et de l Habillement Rapport sur l évolution économique dans l industrie du textile et de l habillement - Automne 2010 Personne de

Plus en détail

L observatoire. Bilan 2012 Créations et disparitions des entreprises en France. des entreprises. Avril 2013. www.cofaceservices.fr

L observatoire. Bilan 2012 Créations et disparitions des entreprises en France. des entreprises. Avril 2013. www.cofaceservices.fr Bilan 2012 Créations et disparitions des entreprises en France Avril 2013 L observatoire des entreprises www.cofaceservices.fr Objet de l Etude Evolution en 2012 des créations, cessations et défaillances

Plus en détail

Dares. Analyses EMPLOI ET SALAIRES DANS LES TRÈS PETITES ENTREPRISES ENTRE 2000 ET 2009

Dares. Analyses EMPLOI ET SALAIRES DANS LES TRÈS PETITES ENTREPRISES ENTRE 2000 ET 2009 Dares Analyses AOÛT 2011 N 064 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques EMPLOI ET SALAIRES DANS LES TRÈS PETITES ENTREPRISES ENTRE 2000 ET 2009 Au 31 décembre

Plus en détail

PALMARES ALTARES DES DÉFAILLANCES D ENTREPRISES 3 ème TRIMESTRE 2015

PALMARES ALTARES DES DÉFAILLANCES D ENTREPRISES 3 ème TRIMESTRE 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE PALMARES ALTARES DES DÉFAILLANCES D ENTREPRISES 3 ème TRIMESTRE 2015 Les indicateurs passent enfin au vert avec 12 500 défaillances d entreprises sur le 3ème trimestre (-4,8%) Nette

Plus en détail

Kenniscentrum voor Financiering van KMO Centre de Connaissances du Financement des PME VZW. Enquête CeFiP

Kenniscentrum voor Financiering van KMO Centre de Connaissances du Financement des PME VZW. Enquête CeFiP Kenniscentrum voor Financiering van KMO Centre de Connaissances du Financement des PME VZW Enquête CeFiP Financement des PME 2011 Table des matières Avant-propos 4 Executive summary 6 Introduction 10 Partie

Plus en détail

A retenir au 4 ème trimestre 2012. Le marché de la location longue durée 2 ème trimestre 2014

A retenir au 4 ème trimestre 2012. Le marché de la location longue durée 2 ème trimestre 2014 La Lettre du A retenir au 4 ème trimestre 2012 Le marché de la location longue durée 2 ème trimestre 2014 Le marché de la location longue durée (*) 2 ème trimestre 2014 1 - Contexte du marché automobile

Plus en détail

Enquête sur les investissements dans l industrie

Enquête sur les investissements dans l industrie Note Méthodologique Dernière mise à jour : 30-08-2010 Enquête sur les investissements dans l industrie Avertissement : depuis mai 2010, les résultats de l enquête trimestrielle sur les investissements

Plus en détail

Perspectives conjoncturelles pour la branche des garages 2015

Perspectives conjoncturelles pour la branche des garages 2015 Perspectives conjoncturelles pour la branche des garages 2015 Analyses et prévisions mandatées par l'union professionnelle suisse de l automobile (UPSA ) Perspectives sectorielles de BAKBASEL Octobre 2014

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE ET SOCIAL

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE ET SOCIAL CONSEIL ECONOMIQUE, SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL DE LORRAINE Très lente amélioration de la situation économique Malgré un frémissement perceptible depuis plusieurs mois, l amélioration de la situation économique

Plus en détail

Situation économique des entreprises du Grand Lille au 1 er trimestre 2015 AVRIL 2015

Situation économique des entreprises du Grand Lille au 1 er trimestre 2015 AVRIL 2015 Situation économique des entreprises du Grand Lille au 1 er trimestre 2015 AVRIL 2015 RÉSUMÉ DES RÉSULTATS L E P R E M I E R T R I M E S T R E 2 0 1 5 S A C H È V E S U R U N E N O T E P L U T Ô T P O

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

H1502 - Management et ingénierie qualité industrielle

H1502 - Management et ingénierie qualité industrielle Appellations Adjoint / Adjointe au responsable Qualité Sécurité Environnement -QSE- en industrie Pilote qualité en système qualité en industrie Animateur / Animatrice qualité industrie Assistant / Assistante

Plus en détail

Communiqué de presse Pressemitteilung Comunicato Stampa

Communiqué de presse Pressemitteilung Comunicato Stampa OFS BFS UST Office fédéral de la statistique Bundesamt für Statistik Ufficio federale di statistica Uffizi federal da statistica Service d information Informationsdienst Servizio informazioni Servetsch

Plus en détail

L Allemagne et la France comparaison économique 20 Mai 2009

L Allemagne et la France comparaison économique 20 Mai 2009 Helaba Recherche L et la comparaison économique Mai 9 Auteur : Dr. Stefan Mütze Tél. : +9 () 69/9-8 research@helaba.de Rédaction: Dr. Gertrud R. Traud Chef économiste/ Direction de la recherche Landesbank

Plus en détail

François GUINOUARD, Elisabeth KREMP et Marina RANDRIAMISAINA Direction générale des Statistiques Direction des Enquêtes et Statistiques sectorielles

François GUINOUARD, Elisabeth KREMP et Marina RANDRIAMISAINA Direction générale des Statistiques Direction des Enquêtes et Statistiques sectorielles Accès au crédit des PME et ETI : fléchissement de l offre ou moindre demande? Les enseignements d une nouvelle enquête trimestrielle auprès des entreprises François GUINOUARD, Elisabeth KREMP et Marina

Plus en détail

REVUE MENSUELLE DE LA CONJONCTURE ÉCONOMIQUE, MONÉTAIRE ET FINANCIÈRE

REVUE MENSUELLE DE LA CONJONCTURE ÉCONOMIQUE, MONÉTAIRE ET FINANCIÈRE REVUE MENSUELLE DE LA CONJONCTURE ÉCONOMIQUE, MONÉTAIRE ET FINANCIÈRE Février 214 REVUE MENSUELLE DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE, MONETAIRE ET FINANCIERE Février 214 Le présent document a été préparé sur

Plus en détail

- 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat. Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul.

- 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat. Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul. - 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul. Définition

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mai 2015

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mai 2015 L Tableau de bord mensuel Mai 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple = M est

Plus en détail

A retenir au 4 ème trimestre 2012. Le marché de la location longue durée 4 ème trimestre 2014

A retenir au 4 ème trimestre 2012. Le marché de la location longue durée 4 ème trimestre 2014 La Lettre du 1. Contexte du marché automobile 2. Le marché des entreprises 3. Contexte Macroéconomique 4. Le marché de la LLD 5. La LLD en chiffre (*) Analyse des réponses du TOP 13 qui représente 91%

Plus en détail

ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES

ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES LA LETTRE D INFORMATION HEBDOMADAIRE DU RÉSEAU Conjoncture du 1 er trimestre 215 Avril 215 ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES Au 1 er trimestre

Plus en détail

L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014

L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014 L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent

Plus en détail

Analyse de benchmarking pour le canton de Zurich et ses districts

Analyse de benchmarking pour le canton de Zurich et ses districts Analyse de benchmarking pour le canton de Zurich et ses districts Table des matières Caractéristiques 3 Performance économique 4 Performance résidentielle 12 Attractivité 19 Sources 32 Annexe : Glossaire

Plus en détail

Bulletin trimestriel de conjoncture n 33

Bulletin trimestriel de conjoncture n 33 M A R S 2 0 0 7 Bulletin trimestriel de conjoncture n 33 4 e trimestre 2006 Forte augmentation des prix et croissance limitée du volume de travaux d entretien-amélioration du logement Le chiffre d affaires

Plus en détail

Présentation des industries de la Métallurgie

Présentation des industries de la Métallurgie Présentation des industries de la Métallurgie - Sources U.I.M.M. Lorraine En France Les industries de la transformation des métaux recouvrent les activités suivantes : - Biens intermédiaires : production

Plus en détail

Principaux Indicateurs Conjoncturels

Principaux Indicateurs Conjoncturels BANQUE CENTRALE DE TUNISIE Direction Générale des Statistiques Principaux Indicateurs Conjoncturels 21 Mars 2015 2 FICHES : Fiche n 1 : Secteur réel Fiche n 2 : Evolution des principaux soldes de la balance

Plus en détail