2 / Direction de santé publique. Le comité aviseur remercie les Montérégiens qui ont participé à l enquête

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2 / Direction de santé publique. Le comité aviseur remercie les Montérégiens qui ont participé à l enquête"

Transcription

1 - RLS La Pommeraie

2 Le comité aviseur remercie les Montérégiens qui ont participé à l enquête Le comité aviseur de l enquête était composé des personnes suivantes de la Direction de santé publique de l Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie : Carmen Bellerose, Surveillance de l état de santé de la population Stéphane Groulx, Promotion-Prévention Ginette Lafontaine, Planification, évaluation, recherche Diane Lyonnais, Direction adjointe à la gestion des programmes Manon Noiseux, Surveillance de l état de santé de la population Carmen Schaefer, Promotion-Prévention REPRODUCTION AUTORISÉE À DES FINS NON COMMERCIALES AVEC MENTION DE LA SOURCE Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie 1255, rue Beauregard Longueuil (Québec) J4K 2M3 (45) Ce document est disponible en version électronique à l adresse Auteure Manon Noiseux, Surveillance de l état de santé de la population Relecteur Luc Dallaire, Surveillance de l état de santé de la population Soutien technique Marc Lavoie, Surveillance de l état de santé de la population Secrétariat et mise en pages Sylvie Pichette, Surveillance de l état de santé de la population Conception graphique René Larivière Impression Presse Papiers Novembre 11 Citation suggérée Noiseux, M. (11) Les maladies chroniques : Enquête auprès de la population montérégienne en 9 RLS La Pommeraie. Longueuil : Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie, Direction de santé publique, 8 p. 2 / Direction de santé publique

3 Les maladies chroniques : enquête auprès de la population montérégienne en 9 - RLS La Pommeraie Une enquête, réalisée à l automne 9, auprès de 4 4 Montérégiens de ans et plus, visait à connaître leurs habitudes de vie et à estimer la prévalence des maladies chroniques et des facteurs de risque en cause. Cette enquête s inscrit dans le cadre du Rapport de la directrice de santé publique 11 : Penser, aménager, réinventer nos environnements pour des générations en santé. Si le lien entre saines habitudes de vie et développement des maladies chroniques est bien documenté dans la littérature, qu en est-il de l intention de la population d agir pour améliorer sa santé? L activité physique : priorité d action numéro un Selon l'enquête, 6 de la population du RLS La Pommeraie croit qu elle devrait agir pour améliorer son état de santé proportion significativement plus faible que celle de la Montérégie. La plupart des gens estiment qu ils devraient, en priorité, être plus actifs physiquement (42 ), ce qui est encourageant si l on considère que plus des deux tiers des adultes du RLS n atteignent pas le niveau recommandé d activité physique. De plus, tout comme en Montérégie, environ un adulte sur quatre (22 c. 25 ) priorise une meilleure alimentation et près d un adulte sur cinq ( c. 14 ) la cessation ou la réduction tabagique, ce qui représente près de trois fumeurs actuels sur quatre. Changement le plus important à apporter pour améliorer sa santé, population de ans et plus, RLS La Pommeraie et Montérégie, Pratique de l'activité physique * Habitudes alimentaires Habitudes tabagiques Autres Changement le plus important à apporter 16 6 (--) 68 Croit que devrait agir * Coefficient de variation supérieur à 15 et inférieur ou égal à 25. La valeur doit être interprétée avec prudence. (++), (--) Valeur significativement plus élevée ou plus faible que celle du reste de la Montérégie au seuil de 1. Source SOM, Enquête sur les maladies chroniques en Montérégie, 9. De l intention à l action oser faire le pas! Malgré leurs bonnes intentions, 57 des adultes du RLS, proportion semblable à celle de la Montérégie (6 ), mentionnent des freins au passage à l action : manque de volonté, contraintes de temps liées au travail ou à la famille et enjeux financiers. D'où la pertinence de créer des environnements propices à l adoption et au maintien de saines habitudes de vie. Direction de santé publique / 3

4 Les saines habitudes de vie : agir en amont des maladies chroniques Quatre maladies chroniques les maladies cardiovasculaires, le cancer, les maladies respiratoires et le diabète occasionnent plus de 6 des décès. Ces maladies peuvent en grande partie être évitées par des interventions efficaces dirigées contre les facteurs de risque qu elles ont en commun, à savoir le tabagisme, une mauvaise alimentation et la sédentarité (Source : OMS, 8). Tout comme en Montérégie, près d un adulte sur cinq du RLS La Pommeraie, soit 7 5 personnes, a déjà adopté les trois saines habitudes de vie dont l approche -5-3 fait la promotion : zéro tabagisme, consommation de cinq portions ou plus de fruits et de légumes par jour, pratique d'activités physiques de loisir 3 minutes ou plus par jour. Activité physique de loisir : le niveau recommandé chez les adultes équivaut à au moins 3 minutes par jour d activité physique d intensité modérée (marche rapide). Le même niveau peut être atteint en pratiquant d'autres activités d intensité élevée (soccer, jogging, etc.) à une fréquence minimale de trois jours par semaine (Nolin, 4). Saines habitudes de vie, population de ans et plus, RLS La Pommeraie et Montérégie, Non-fumeur 77 Source : SOM, Enquête sur les maladies chroniques en Montérégie, Consommation de fruits et de légumes (5 portions ou plus/jour) Le RLS La Pommeraie est comparable à la Montérégie au regard des saines habitudes de vie : toutes proportions gardées, il y a un nombre semblable de non-fumeurs (76 c. 77 ), de consommateurs de cinq portions ou plus de fruits et de légumes par jour (55 c. 54 ) et de personnes physiquement actives dans leurs loisirs (3 c. 32 ). 3 Saines habitudes de vie 32 Pratique d'activités physiques de loisir (3 fois 3 min ou plus/sem.) Trois saines habitudes de vie L évolution des saines habitudes de vie : sommesnous sur la bonne voie? En Montérégie, trois enquêtes, réalisées au cours de la dernière décennie auprès de la population adulte, nous donnent une vision temporelle des habitudes de vie à l'échelle locale. Tout comme en Montérégie, la proportion de non-fumeurs n a cessé de croître au RLS La Pommeraie, passant de 7 à 76 entre et 9. Non-fumeurs, population de ans et plus, RLS La Pommeraie et Montérégie,, 5 et ¹ 5² 9³ Année Sources : 1 SOM, Enquête téléphonique régionale,. 2 SOM, Enquête sur la prévalence du dépistage et du counselling en regard de la prévention des cancers et des facteurs de risque des maladies cardiovasculaires en Montérégie, 5. 3 SOM, Enquête sur les maladies chroniques en Montérégie, 9. 4 / Direction de santé publique

5 À l'instar de la Montérégie, la proportion de la population percevant ses habitudes alimentaires très bonnes ou excellentes s est accrue entre et 9, passant de 36 à 56. Perception de ses habitudes alimentaires (très bonnes ou excellentes), population de ans et plus, RLS La Pommeraie et Montérégie,, 5 et ¹ 5² 9³ Année Sources : 1 SOM, Enquête téléphonique régionale,. 2 SOM, Enquête sur la prévalence du dépistage et du counselling en regard de la prévention des cancers et des facteurs de risque des maladies cardiovasculaires en Montérégie, 5. 3 SOM, Enquête sur les maladies chroniques en Montérégie, 9. Dans le territoire du RLS La Pommeraie, tout comme en Montérégie, la proportion de la population physiquement active dans ses loisirs a connu une hausse importante entre et 5, pour ensuite s'établir à un niveau intermédiaire en 9 : environ quatre adultes sur dix pratiquent des activités physiques de loisir trois fois par semaine ou plus, peu importe la durée. Pratique d'activités physiques de loisir (3 fois par semaine ou plus), population de ans et plus, RLS La Pommeraie et Montérégie,, 5 et ¹ 5² 9³ Année Sources : 1 SOM, Enquête téléphonique régionale,. 2 SOM, Enquête sur la prévalence du dépistage et du counselling en regard de la prévention des cancers et des facteurs de risque des maladies cardiovasculaires en Montérégie, 5. 3 SOM, Enquête sur les maladies chroniques en Montérégie, 9. Direction de santé publique / 5

6 Les facteurs de risque intermédiaires, premier signal d alarme Plus de 6 de la population de ans et plus du RLS La Pommeraie, soit près de 25 personnes, présente au moins un facteur de risque intermédiaire pour une maladie chronique : Une légère modification des facteurs de risque dans la population peut faire baisser fortement le fardeau de morbidité due aux maladies chroniques (Source : OMS, 6). hypertension, cholestérol élevé ou surplus de poids. En outre, près du quart de la population adulte du RLS, soit environ 9 6 personnes, déclare la présence de deux facteurs de risque et plus. Tout comme en Montérégie, environ un adulte sur cinq du RLS La Pommeraie (8 7 personnes) déclare faire de l hypertension (21 c. ). Environ 16, des adultes du RLS (6 5 personnes) indique un taux de cholestérol élevé, proportion semblable à celle de la Montérégie (19 ). Facteurs de risque intermédiaires, population de ans et plus, RLS La Pommeraie et Montérégie, Hypertension Cholestérol élevé Surplus de poids (IMC 25 kg/m²) Facteurs de risque Inclus : hypertension, cholestérol élevé et surplus de poids. Source : SOM, Enquête sur les maladies chroniques en Montérégie, 9. Catégories Surplus de poids Au moins un facteur de risque¹ Classification du risque pour la santé en fonction de l'indice de masse corporelle (IMC) chez les adultes IMC (kg/m 2 ) 24 Risque de développer des problèmes de santé Poids insuffisant <,5 Risque accru Poids normal,5 à 24,9 Moindre risque 25, à 29,9 Risque accru 3 et plus Risque élevé 23 Deux facteurs de risque et plus¹ Source : Santé Canada, 3. En 9, 53 des Au Canada, en 2, 1 des décès étaient dus à l'obésité adultes du RLS La (Source : OMS, 6). Pommeraie présentent un surplus de poids, soit 38 de l embonpoint et 15 de l obésité. À l instar de la Montérégie, la prévalence du surplus de poids chez les adultes du RLS a augmenté passant de 47 à 53 entre et 9. Les adultes du RLS La Pommeraie ne se distinguent pas de manière significative de ceux de la Montérégie à l égard de la prévalence des facteurs de risque intermédiaires. Surplus de poids (embonpoint et obésité), population de ans et plus, RLS La Pommeraie et Montérégie,, 5 et ¹ 5² 9³ Année Sources : 1 SOM, Enquête téléphonique régionale,. 2 SOM, Enquête sur la prévalence du dépistage et du counselling en regard de la prévention des cancers et des facteurs de risque des maladies cardiovasculaires en Montérégie, 5. 3 SOM, Enquête sur les maladies chroniques en Montérégie, 9. 6 / Direction de santé publique

7 Un adulte sur cinq touché par une maladie chronique : maladie respiratoire chronique, maladie cardiovasculaire, diabète ou cancer 8 des cardiopathies, accidents vasculaires cérébraux et diabète de type 2 et plus de 4 des cancers pourraient être évités en adoptant une alimentation saine, en faisant régulièrement de l exercice physique et en arrêtant le tabac (Source : OMS, 6). cardiovasculaire, diabète ou cancer. Environ un adulte sur cinq, soit 8 8 personnes du RLS, est actuellement touché par au moins une maladie chronique maladie respiratoire chronique, maladie Les maladies respiratoires chroniques, incluant l emphysème, la bronchite chronique, la MPOC et l asthme, affectent près de 4 adultes, soit 1,3 de la population du RLS La Pommeraie. Cette proportion, bien que plus élevée que celle de la Montérégie (9,3 ), ne diffère pas de manière significative. Les maladies cardiovasculaires problèmes cardiaques et accidents vasculaires cérébraux touchent 8,2 de la population du RLS, ce qui représente environ 3 4 personnes. Cette proportion ne diffère pas de manière significative de celle de la Montérégie (7,8 ). Le diabète affecte 6,7 des adultes du RLS La Pommeraie, soit environ 2 7 personnes. Cette proportion ne se distingue pas de manière significative de celle de la Montérégie (5,9 ). Enfin, environ 6,3 de la population du RLS souffre actuellement ou a déjà reçu un diagnostic de cancer dans le passé, soit près de 2 6 personnes. Cette proportion n est pas significativement différente de celle de la Montérégie (5,7 ). Maladies chroniques, population de ans et plus, RLS La Pommeraie et Montérégie, ,3 * 9,3 Maladies respiratoires chroniques 8,2 * 7,8 Maladies cardiaques et AVC 6,7 * 5,9 6,3 * 5,7 1 Inclus : maladies respiratoires chroniques, maladies cardiaques et troubles dus à un AVC, diabète, et cancer actuel. * Coefficient de variation supérieur à 15 et inférieur ou égal à 25. La valeur doit être interprétée avec prudence. Source : SOM, Enquête sur les maladies chroniques en Montérégie, 9. Les adultes du RLS La Pommeraie ne se distinguent pas de manière significative de ceux de la Montérégie quant à la prévalence des maladies chroniques. 21,6 19,8 Diabète Cancer à vie Au moins une maladie chronique¹ Maladies chroniques Direction de santé publique / 7

8 En conclusion L enquête réalisée en 9 a permis de recueillir des données à l échelle locale sur la prévalence des principales maladies chroniques et leurs facteurs de risque. De plus, cette enquête témoigne de la motivation des Montérégiens à vouloir changer leurs habitudes de vie pour améliorer leur santé : l activité physique, une saine alimentation et la réduction du tabagisme arrivent en tête. Bien que la population du RLS La Pommeraie soit en tout point semblable à celle de la Montérégie à l égard des saines habitudes de vie, quelques constats s imposent. D abord, la pratique d activités physiques arrive en tête des intentions de changement pour améliorer la santé tant pour la population locale que régionale. Toutefois, des résultats tangibles de ces bonnes intentions tardent à se faire sentir, car la population physiquement active dans ses loisirs demeure faible. Ensuite, la consommation de cinq portions ou plus de fruits et de légumes par jour est mentionnée par plus de la moitié des adultes du RLS et de la Montérégie; aussi, près du quart des adultes ont l intention d améliorer leurs habitudes alimentaires. Par ailleurs, la perception de la qualité des habitudes alimentaires a tendance à s améliorer dans le temps signe annonciateur d une intention de changement pour le mieux. Enfin, la proportion de non-fumeurs augmente dans le territoire du RLS et près de trois fumeurs actuels sur quatre priorisent la modification de leurs habitudes tabagiques pour améliorer leur état de santé reflet de la prévention, et de la motivation que celle-ci engendre! L enquête illustre bien la volonté des adultes du RLS La Pommeraie à vouloir améliorer leur santé : continuons à Penser, aménager, réinventer nos environnements pour des générations en santé! Références Nolin, B. (4). Activité physique de loisir : codification et critères d'analyse, système québécois de surveillance des déterminants de la santé, Québec, Institut national de santé publique du Québec, 1 p. Organisation mondiale de la santé (6). Prévention des maladies chroniques Un investissement vital, Éditions de l OMS, Genève. Santé Canada (3). Lignes directrices canadiennes pour la classification du poids chez les adultes, Ottawa, Service de publication de Santé Canada, 43 p. 8 / Direction de santé publique

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Profil démographique 1 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4 Groupe d âge 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Sexe Niveau de scolarité Homme 48,0 40,5 47,8 52,3

Plus en détail

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref...

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref... Une vision d avenir Il était deux petits navires Alain Poirier, directeur national de santé publique et sous-ministre adjoint février 200 En bref... Mise en contexte Une mise en contexte Quelques données

Plus en détail

Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux

Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux Quel est l enjeu «Les maladies chroniques constituent le principal problème de morbidité à l échelle mondiale et un obstacle majeur au

Plus en détail

Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les répercussions des multiples affections chroniques?

Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les répercussions des multiples affections chroniques? Janvier 2011 Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les répercussions des multiples affections chroniques? Introduction Les soins dispensés aux patients souffrant d affections chroniques

Plus en détail

La santé des Canadiens

La santé des Canadiens La santé des Canadiens La santé d une personne est influencée par toute une série de facteurs, allant de sa composition génétique, à ses conditions de vie et de travail, et à la qualité et la disponibilité

Plus en détail

Risque cardiovasculaire sous contrôle

Risque cardiovasculaire sous contrôle beawolf Risque cardiovasculaire sous contrôle Tous concernés! De quoi s'agit-il? Les accidents cardiovasculaires sont dus, le plus souvent, à la formation d un caillot venant boucher une artère du cœur

Plus en détail

les télésoins à domicile

les télésoins à domicile Hiver 2013 Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Au Canada comme ailleurs dans

Plus en détail

MALADIES VASCULAIRES CÉRÉBRALES

MALADIES VASCULAIRES CÉRÉBRALES LES MALADIES DU CŒUR ET LES MALADIES VASCULAIRES CÉRÉBRALES PRÉVALENCE, MORBIDITÉ ET MORTALITÉ AU QUÉBEC DIRECTION PLANIFICATION, RECHERCHE ET INNOVATION UNITÉ CONNAISSANCE-SURVEILLANCE OCTOBRE 2006 AUTEUR

Plus en détail

Le VIH et votre cœur

Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Que dois-je savoir au sujet de mon cœur? Les maladies cardiovasculaires représentent une des cause les plus courante de décès, elles incluent: les maladies coronariennes,

Plus en détail

FIBRILLATION AURICULAIRE : RYTHME IRRÉGULIER, CERVEAU EN DANGER. PARLEZ-EN À VOTRE MÉDECIN.

FIBRILLATION AURICULAIRE : RYTHME IRRÉGULIER, CERVEAU EN DANGER. PARLEZ-EN À VOTRE MÉDECIN. FIBRILLATION AURICULAIRE : RYTHME IRRÉGULIER, CERVEAU EN DANGER. PARLEZ-EN À VOTRE MÉDECIN. Plus d informations sur : www.fa-avc.be Ligue Cardiologique Belge www.liguecardiologique.be FIBRILLATION AURICULAIRE

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

Identification de la personne à inscrire Un seul formulaire par personne

Identification de la personne à inscrire Un seul formulaire par personne FORMULAIRE D INSCRIPTION AU GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE CLIENTÈLE VULNÉRABLE ET ORPHELINE SANS MÉDECIN DE FAMILLE Identification de la personne à inscrire Un seul formulaire par personne Nom

Plus en détail

L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION

L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION Docteur CASCUA Stéphane Médecin du Sport ACTIVITE PHYSIQUE et SEDENTARITE Activité physique Dépense > 2000 kcal/semaine Plus de 30 mn de marche active/jour

Plus en détail

L'Obésité : une épidémie?

L'Obésité : une épidémie? Communiqué de presse 5 mars 2014 L'Obésité : une épidémie? Résultats de l'étude MGEN «Habitudes de vie et surpoids» 3 Français sur 4 se jugent en bonne santé, 1 sur 2 est en surpoids, 16% sont obèses 2/3

Plus en détail

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie DANIEL RIGAUD CHU de Dijon 46 Obésité : définition L obésité est définie comme un excès de masse grasse associée à un surcroît

Plus en détail

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA)

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? La fibrillation auriculaire (FA) est le trouble du rythme le plus répandu. Certains signaux du cœur deviennent

Plus en détail

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Rapport au ministre chargé de la sécurité sociale et au Parlement sur l'évolution des

Plus en détail

MON carnet accès santé

MON carnet accès santé MON carnet accès santé Direction + Diane Milliard Rédaction + Sylvie Dubois Supervision + Suzanne Pinard Révision linguistique + Chantal Gosselin Conception graphique + Agence Médiapresse inc. Ce projet

Plus en détail

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Module Optionnel MG Module Optionnel MG Pr P. HOFLIGER La prévention Cardio-vasculaire Elle se conçoit à deux niveaux : Prévention primaire : patients sans

Plus en détail

Dents saines Corps sain

Dents saines Corps sain OURIEZ Dents saines Corps sain Liens entre la santé buccodentaire et la santé générale Les bactéries qui se trouvent dans la plaque peuventelles vraiment affecter les poumons? Brossage, utilisation de

Plus en détail

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public ENQUÊTE NATIONALE SUR LA POPULATION CANADIENNE Document destiné à l Association canadienne du diabète Préparé par Environics

Plus en détail

Faites marcher votre cerveau, il a besoin d exercice!

Faites marcher votre cerveau, il a besoin d exercice! L aide d aujourd hui. L espoir de demain... MD Faites marcher votre cerveau, il a besoin d exercice! Ce qu il faut savoir sur la santé du cerveau, l Alzheimer et les maladies apparentées Votre cerveau

Plus en détail

Analyse des mesures anthropométriques et de la composition corporelle des cégépiens et des cégépiennes

Analyse des mesures anthropométriques et de la composition corporelle des cégépiens et des cégépiennes Analyse des mesures anthropométriques et de la composition corporelle des cégépiens et des cégépiennes (PA2002-006) Rapport synthèse 2 Points saillants Luc Chiasson Enseignant-chercheur Cégep de Lévis-Lauzon

Plus en détail

Et si j arrêtais de fumer... Mon livret d accompagnement

Et si j arrêtais de fumer... Mon livret d accompagnement Et si j arrêtais de fumer... Mon livret d accompagnement Madame, Monsieur, Vous avez décidé de diminuer votre consommation de tabac ou d arrêter de fumer. L équipe de l UCSA est là pour vous aider et répondre

Plus en détail

Les Jeudis de l'europe

Les Jeudis de l'europe LE DIABETE SUCRE EST DEFINI EN DEHORS DE TOUT EPISODE DIABETOGENE : 1.26 g/l SOIT 7 mmol/l PREVALENCE DU DIABETE DE TYPE 2 EN FRANCE METROPOLITAINE 3.4 % AGE = 63 ANS HOMMES = 54% 25% > 75 ans OUTRE MER

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

Structurer le dossier médical des diabétiques. Module FMC à distance ANCRED N 1

Structurer le dossier médical des diabétiques. Module FMC à distance ANCRED N 1 Structurer le dossier médical des diabétiques Module FMC à distance ANCRED N 1 1 Objectifs du module (1) Savoir analyser, et (2) Classer selon leur gravité dans le dossier médical, les informations collectées

Plus en détail

DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES SANTÉ BUCCO-DENTAIRE DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Dr Benoît PERRIER Chirurgien dentiste (Saint Jean de Boiseau) Secrétaire Général de l UFSBD 1 L UFSBD en quelques mots Une Association loi 1901 Née

Plus en détail

Pourquoi choisir l Assurance maladies graves (AMG)?

Pourquoi choisir l Assurance maladies graves (AMG)? Pourquoi choisir l Assurance maladies graves (AMG)? Le présent guide veut vous aider à bien comprendre l Assurance maladies graves de la Transamerica. Ce document veut vous servir de guide et c est là

Plus en détail

Automne 2005 : Consultation sur les orientations pour la sécurité alimentaire dans le cadre d un budget récurrent.

Automne 2005 : Consultation sur les orientations pour la sécurité alimentaire dans le cadre d un budget récurrent. Initiative de soutien au développement de la sécurité alimentaire dans la région de Montréal. Cadre de référence 2007-2012 Document de consultation Agence de la santé et des services sociaux de Montréal-

Plus en détail

À l usage exclusif des conseillers. Guide du conseiller en assurance. Temporaire 10 et Temporaire 20

À l usage exclusif des conseillers. Guide du conseiller en assurance. Temporaire 10 et Temporaire 20 À l usage exclusif des conseillers. Guide du conseiller en assurance Temporaire 10 et Temporaire 20 2 RBC Assurances De nos jours, bon nombre de personnes s efforcent de maintenir un mode de vie sain.

Plus en détail

Prévenir... le risque cardiovasculaire

Prévenir... le risque cardiovasculaire Prévenir... le risque cardiovasculaire 10 Les facteurs de risque favorisant les maladies cardiovasculaires Les facteurs que l on ne choisit pas... L âge : le vieillissement contribue à augmenter le risque

Plus en détail

Enquête sur la problématique du tabagisme auprès de la population fribourgeoise réalisée par l Institut de sondage M.I.S Trend en 2009 et 2012

Enquête sur la problématique du tabagisme auprès de la population fribourgeoise réalisée par l Institut de sondage M.I.S Trend en 2009 et 2012 Enquête sur la problématique du tabagisme auprès de la population fribourgeoise réalisée par l Institut de sondage M.I.S Trend en 2009 et 2012 Résumé des résultats mai 2013 Depuis 2009, le CIPRET Fribourg

Plus en détail

Assurance maladie grave

Assurance maladie grave ASSURANCE COLLECTIVE Le complément idéal à votre assurance collective Assurance maladie grave Votre partenaire de confiance. Assurance maladie grave La tranquillité d esprit à votre portée Les progrès

Plus en détail

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle Information sur le sodium alimentaire www.reductionsodium.ca Contact Jocelyne Bellerive, MA Coordonnatrice/Éducatrice Programme réduction

Plus en détail

Modifier ses habitudes de vie, Vicki Lebrun, Kinésiologue Marie-France Langlois, MD Orford, le 2 octobre 2009

Modifier ses habitudes de vie, Vicki Lebrun, Kinésiologue Marie-France Langlois, MD Orford, le 2 octobre 2009 Modifier ses habitudes de vie, un défi quotidien. LE VOLET EXERCICE Vicki Lebrun, Kinésiologue Marie-France Langlois, MD Orford, le 2 octobre 2009 Exercice d auto-réflexion 5 minutes Objectifs de l atelier

Plus en détail

Assurance vie permanente. Protection 100 % Pure

Assurance vie permanente. Protection 100 % Pure Assurance vie permanente Protection 100 % Pure Protection 100 % Pure Une assurance qui vous donne du choix et plus de protection La Protection 100 % Pure est une assurance vie permanente que vous pouvez

Plus en détail

Le diabète : un plan d action pour les employeurs

Le diabète : un plan d action pour les employeurs Novembre2014 Le diabète : un plan d action pour les employeurs Des stratégies efficaces et abordables pour aider à prévenir et à gérer le diabète en milieu de travail Un autre Dossier de réflexion MC offert

Plus en détail

Zoom santé. Les personnes atteintes de cancer INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC

Zoom santé. Les personnes atteintes de cancer INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC SANTÉ ET BIEN-ÊTRE INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Zoom santé Mai 2011 Numéro 25 Améliorer ses habitudes de vie à la suite de l annonce d un diagnostic de cancer : que révèle l Enquête québécoise

Plus en détail

OUTILS ÉDUCATIFS SUR L HYPERTENSION ARTÉRIELLE

OUTILS ÉDUCATIFS SUR L HYPERTENSION ARTÉRIELLE OUTILS ÉDUCATIFS SUR L HYPERTENSION ARTÉRIELLE 1 er OUTIL Qu est ce que l hypertension artérielle et pourquoi devrais je m en préoccuper? 2 e OUTIL Qu est ce que je peux faire contre la haute pression?

Plus en détail

L original des questions et réponses du jeu Vérité et Santé

L original des questions et réponses du jeu Vérité et Santé L original des questions et réponses du jeu Vérité et Santé Santé 1. Que pouvez-vous faire pour accorder la priorité à la santé de votre cœur? a) Évaluer vos risques b) En parler avec votre médecin c)

Plus en détail

Femmes, prenez soin de votre cœur! LIVRET DE PREVENTION

Femmes, prenez soin de votre cœur! LIVRET DE PREVENTION LIVRET DE PREVENTION Femmes, prenez soin de votre cœur! TOUT SAVOIR SUR LA SANTE DU CŒUR DES FEMMES, par la Fondation Cœur et Artères, reconnue d utilité publique Introduction Ce livret s adresse à toutes

Plus en détail

PORTFOLIO THÉMATIQUE TROUBLES DU SPECTRE DE L AUTISME ET AUTRES HANDICAPS

PORTFOLIO THÉMATIQUE TROUBLES DU SPECTRE DE L AUTISME ET AUTRES HANDICAPS PORTFOLIO THÉMATIQUE TROUBLES DU SPECTRE DE L AUTISME ET AUTRES HANDICAPS Surveillance de l état de santé de la population Septembre 2015 Manon Noiseux, M.Sc. Épidémiologie et médecine préventive Surveillance

Plus en détail

PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER

PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER MERCI Nous vous remercions de lire ce support d information! Notre objectif est de vous aider à comprendre comment prévenir

Plus en détail

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Définition Pourcentage des patients âgés de 18 ans et plus qui sont atteints d hypertension et qui ont subi tous les tests suivants

Plus en détail

31MAI2010:JOURNÉEMONDIALESANSTABAC. Une fille branchée? Non, un cancer de la gorge. Protégeons les femmes de la fumée du tabac et de la publicité.

31MAI2010:JOURNÉEMONDIALESANSTABAC. Une fille branchée? Non, un cancer de la gorge. Protégeons les femmes de la fumée du tabac et de la publicité. 31MAI2010:JOURNÉEMONDIALESANSTABAC Une fille branchée? Non, un cancer de la gorge. Protégeons les femmes de la fumée du tabac et de la publicité. Protégeons les femmes de la fumée du tabac et de la publicité.

Plus en détail

Une alimentation saine, une vie active et un poids santé, 2012

Une alimentation saine, une vie active et un poids santé, 2012 Une alimentation saine, une vie active et un poids santé, 2012 Rapport sur l état de santé Santé publique Ottawa Mai 2012 ottawa.ca/sante 613-580-6744 ATS : 613-580-9656 REMERCIEMENTS REMERCIEMENTS Ce

Plus en détail

TEST D APTITUDES PHYSIQUES POUR LES TECHNIQUES AMBULANCIÈRES (TAPTA)

TEST D APTITUDES PHYSIQUES POUR LES TECHNIQUES AMBULANCIÈRES (TAPTA) TEST D APTITUDES PHYSIQUES POUR LES TECHNIQUES AMBULANCIÈRES (TAPTA) Département de kinésiologie Octobre 2004 Document préparé par François Lecot et Arthur Long 2 Tables des matières page Considérations

Plus en détail

Directives canadiennes en matière d activité physique. Glossaire GLOSSAIRE. Terminologie Définition Exemples

Directives canadiennes en matière d activité physique. Glossaire GLOSSAIRE. Terminologie Définition Exemples GLOSSAIRE Glossaire Activité Ensemble de mouvements corporels qui augmentent le rythme cardiaque et la respiration Directives en Tout mouvement corporel produit par les muscles squelettiques utilisant

Plus en détail

MRC d abitibi LA SANTÉ ET LA QUALITÉ DE VIE LES PORTRAITS DE LA. La démographie. Situation sociale. Population vivant seule et en couple

MRC d abitibi LA SANTÉ ET LA QUALITÉ DE VIE LES PORTRAITS DE LA. La démographie. Situation sociale. Population vivant seule et en couple Mai 2015 Territoire en synergie Planification territoriale MRC d Abitibi LES PORTRAITS DE LA MRC d abitibi LA SANTÉ ET LA QUALITÉ DE VIE La démographie En 2013, la population de la MRC d Abitibi se chiffrait

Plus en détail

Le Suivi Clinique Intelligent à Domicile au CSSS Jardins-Roussillon: des résultats tangibles

Le Suivi Clinique Intelligent à Domicile au CSSS Jardins-Roussillon: des résultats tangibles Le Suivi Clinique Intelligent à Domicile au CSSS Jardins-Roussillon: des résultats tangibles Sylvie Girard Adjointe à la direction des soins infirmiers et de la qualité Martin Langlois Conseiller en soins

Plus en détail

Prévention. santé du cœur. Guide d information et de prévention. Anticiper pour mieux vous protéger

Prévention. santé du cœur. Guide d information et de prévention. Anticiper pour mieux vous protéger Prévention santé du cœur Guide d information et de prévention Anticiper pour mieux vous protéger Les ennemis de votre cœur TABAC : LAISSEZ VOTRE CŒUR RESPIRER L'ennemi n 1 de votre cœur Le monoxyde de

Plus en détail

Guide de l indice-santé MD. Guide d information pour les conseillers

Guide de l indice-santé MD. Guide d information pour les conseillers Guide de l indice-santé MD Guide d information pour les conseillers Qu est-ce que l indice-santé? L indice-santé est une technique de sélection des risques plus affinée qui tient compte de l état de santé

Plus en détail

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé À chacun son stade! Votre profil est unique, votre réponse à l exercice physique

Plus en détail

Apprendre des meilleurs : analyse comparative du système de santé du Canada

Apprendre des meilleurs : analyse comparative du système de santé du Canada Novembre 2011 Apprendre des meilleurs : analyse comparative du système de santé du Canada Rendement du système de santé Messages clés En plus d être des déterminants clés de la santé, les facteurs comportementaux

Plus en détail

Etat de la connaissance sur la santé des immigrants au Canada

Etat de la connaissance sur la santé des immigrants au Canada Etat de la connaissance sur la santé des immigrants au Canada Marie Hélène Chomienne PLRS 2011 Université d Ottawa IRHM 4E COLLOQUE INTERNATIONAL DES PROGRAMMES LOCAUX ET RÉGIONAUX DE LA SANTÉ (PLRS) 27

Plus en détail

-~w. les macm nuir\(y\qf1ts. Les rsaerenutrlments. les glucldes

-~w. les macm nuir\(y\qf1ts. Les rsaerenutrlments. les glucldes -~w les macm nuir\(y\qf1ts Les rsaerenutrlments Les macronutriments sont les nutriments dont nous avons besoin chaque jour en quantite relativement importante. L'eau est un macronutriment, tout comme les

Plus en détail

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012 En règle générale, les Canadiens sont confiants de pouvoir reconnaître les signes d une urgence médicale, mais ils sont moins certains d avoir les compétences nécessaires pour intervenir. Quatre Canadiens

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 23 ÉVALUATION DE

Plus en détail

Projet de plan d action municipal triennal Comité municipal «Ma santé en valeur» de Gore 2010-2013

Projet de plan d action municipal triennal Comité municipal «Ma santé en valeur» de Gore 2010-2013 Objectifs D ici 2013, la municipalité de Gore ciblera et mettra en place un minimum de trois zones «fumeur» dans divers lieux publics de son territoire. Résultats du portrait municipal -La loi sur le tabac

Plus en détail

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir?

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Renseignements sur la fumée secondaire et tertiaire Qu est-ce que la fumée secondaire? La fumée secondaire est une combinaison de fumée

Plus en détail

AUTEUR. Robert Choinière Unité Connaissance-surveillance Direction Développement et programmes Institut national de santé publique du Québec

AUTEUR. Robert Choinière Unité Connaissance-surveillance Direction Développement et programmes Institut national de santé publique du Québec AUTEUR Robert Choinière Unité Connaissance-surveillance Direction Développement et programmes Institut national de santé publique du Cette étude compare le à 19 pays ainsi qu au reste du Canada. L'utilisation

Plus en détail

L information nutritionnelle sur l étiquette...

L information nutritionnelle sur l étiquette... Regardez l étiquette L information nutritionnelle sur l étiquette... Aide aide à faire des choix éclairés éclairset Aide à suivre à suivre le Guide le Guide alimentaire alimentaire canadien canadien pour

Plus en détail

PLAN DE SANTE BRUXELLOIS : Répondre aux besoins du patient

PLAN DE SANTE BRUXELLOIS : Répondre aux besoins du patient PLAN DE SANTE BRUXELLOIS : Répondre aux besoins du patient 1. Contexte Dans le cadre de la mise en œuvre des différents chantiers prévus dans la Déclaration de Politique Générale de la COCOM, l élaboration

Plus en détail

INVESTIR L AVENIR PLAN D ACTION GOUVERNEMENTAL DE PROMOTION DES SAINES HABITUDES DE VIE ET DE PRÉVENTION DES PROBLÈMES RELIÉS AU POIDS

INVESTIR L AVENIR PLAN D ACTION GOUVERNEMENTAL DE PROMOTION DES SAINES HABITUDES DE VIE ET DE PRÉVENTION DES PROBLÈMES RELIÉS AU POIDS INVESTIR P O U R L AVENIR PLAN D ACTION GOUVERNEMENTAL DE PROMOTION DES SAINES HABITUDES DE VIE ET DE PRÉVENTION DES PROBLÈMES RELIÉS AU POIDS 2006-2012 INVESTIR P O U R L AVENIR PLAN D ACTION GOUVERNEMENTAL

Plus en détail

Guide de référence sur les Lignes directrices de pratique clinique 2013

Guide de référence sur les Lignes directrices de pratique clinique 2013 Guide de référence sur les Lignes directrices de pratique clinique 2013 (Mise à jour juillet 2015) 426569-15 guidelines.diabetes.ca DÉPISTAGE ET DIAGNOSTIC Chez quelles personnes faut-il faire un dépistage

Plus en détail

Assurance médicale Choix du voyageur La police est souscrite auprès de Co-operators Compagnie d assurance-vie. Ville : Province : Code postal :

Assurance médicale Choix du voyageur La police est souscrite auprès de Co-operators Compagnie d assurance-vie. Ville : Province : Code postal : Assurance médicale Choix du voyageur La police est souscrite auprès de Co-operators Compagnie d assurance-vie Proposition d assurance page 1 Bureau d assurance voyage inc. Pour nous joindre 1-844-500-2947

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

AG2R PREVOYANCE ACTION SOCIALE

AG2R PREVOYANCE ACTION SOCIALE AG2R PREVOYANCE ACTION SOCIALE pour accompagner les entreprises et aider les salariés Depuis sa création en 1977, AG2R Prévoyance a développé une action sociale qui apporte des réponses aux besoins spécifiques

Plus en détail

QUEL EST LE NIVEAU D ACTIVITÉ PHYSIQUE OU SPORTIVE DE LA POPULATION FRANÇAISE?

QUEL EST LE NIVEAU D ACTIVITÉ PHYSIQUE OU SPORTIVE DE LA POPULATION FRANÇAISE? ème 3 enquête nationale SYNTHÈSE QUEL EST LE NIVEAU D ACTIVITÉ PHYSIQUE OU SPORTIVE DE LA POPULATION FRANÇAISE? 12/6/14 Synthèse des résultats de la 3 ème enquête d Assureurs Prévention sur le niveau d

Plus en détail

Ville : Province : Code postal : Date de naissance : jour mois année Date de naissance : jour mois année

Ville : Province : Code postal : Date de naissance : jour mois année Date de naissance : jour mois année Assurance médicale Choix du voyageur L assurance est souscrite auprès de la Compagnie d Assurance Générale CUMIS, l une des sociétés du Groupe Co-operators. Proposition d assurance page 1 2015-2016 Bureau

Plus en détail

Les gencives et la santé générale. Qu est-ce qu une maladie des gencives? d autres types de problèmes de santé ou en causer de nouveaux.

Les gencives et la santé générale. Qu est-ce qu une maladie des gencives? d autres types de problèmes de santé ou en causer de nouveaux. Les gencives et la santé générale Nous savons tous que la prévention est l une des clés du maintien de la santé générale. Nous faisons de l exercice et nous surveillons notre alimentation pour nous aider

Plus en détail

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition INFORMATION DES PATIENTS 15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition Dr Michel AST Patient type Une femme dans 80 % des cas 40 ans 120 kg / 1,66 m soit un imc de 43 Chirurgie de rattrapage

Plus en détail

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE MÉMOIRE DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES AOÛT 2009

Plus en détail

INVESTIR L AVENIR PLAN D ACTION GOUVERNEMENTAL DE PROMOTION DES SAINES HABITUDES DE VIE ET DE PRÉVENTION DES PROBLÈMES RELIÉS AU POIDS

INVESTIR L AVENIR PLAN D ACTION GOUVERNEMENTAL DE PROMOTION DES SAINES HABITUDES DE VIE ET DE PRÉVENTION DES PROBLÈMES RELIÉS AU POIDS INVESTIR P O U R L AVENIR PLAN D ACTION GOUVERNEMENTAL DE PROMOTION DES SAINES HABITUDES DE VIE ET DE PRÉVENTION DES PROBLÈMES RELIÉS AU POIDS 2006-2012 I N V E S T I R P O U R L AVENIR PL AN D ACTION

Plus en détail

La prévention et la gestion des maladies chroniques : une priorité pour le réseau montréalais Modèle montréalais et plan d action 2011-2015

La prévention et la gestion des maladies chroniques : une priorité pour le réseau montréalais Modèle montréalais et plan d action 2011-2015 Agence de la santé et des services sociaux de Montréal La prévention et la gestion des maladies chroniques : une priorité pour le réseau montréalais Modèle montréalais et plan d action 2011-2015 Agence

Plus en détail

N o de contrat : Je demande par la présente une révision de la surprime concernant le numéro de contrat susmentionné. Signé à ce jour de 20

N o de contrat : Je demande par la présente une révision de la surprime concernant le numéro de contrat susmentionné. Signé à ce jour de 20 RÉVISION DE SURPRIME Nom : Prénom : Date de naissance : - - Année Mois Jour N o de contrat : Je demande par la présente une révision de la surprime concernant le numéro de contrat susmentionné. Signé à

Plus en détail

ATOUT 2-25 RÉGIME D ASSURANCES COLLECTIVES POUR GROUPES DE 2 À 25 EMPLOYÉS. Un régime flexible à votre mesure

ATOUT 2-25 RÉGIME D ASSURANCES COLLECTIVES POUR GROUPES DE 2 À 25 EMPLOYÉS. Un régime flexible à votre mesure ATOUT 2-25 RÉGIME D ASSURANCES COLLECTIVES POUR GROUPES DE 2 À 25 EMPLOYÉS Un régime flexible à votre mesure FLEXIBLE ET ACCESSIBLE Les entreprises de 2 à 25 employés peuvent désormais bénéficier d un

Plus en détail

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 2.1. ETUDES REALISEES PAR LES SERVICES DES CAISSES D ASSURANCE MALADIE 5 2.2. ANALYSE DE LA LITTERATURE 5 2.3. ANALYSE DES VENTES 6 2.4. COMPARAISONS

Plus en détail

Association canadienne du diabète Lignes directrices de pratique clinique 2013. 10 défis pour le médecin de famille

Association canadienne du diabète Lignes directrices de pratique clinique 2013. 10 défis pour le médecin de famille Association canadienne du diabète Lignes directrices de pratique clinique 2013 10 défis pour le médecin de famille Divulgation de conflits d intérêt potentiel Modérateur / conférencier / comité aviseur

Plus en détail

GUICHET D ACCESSIBILITÉ MÉDICALE Vous êtes à la recherche d'un médecin de famille? Clientèle visée

GUICHET D ACCESSIBILITÉ MÉDICALE Vous êtes à la recherche d'un médecin de famille? Clientèle visée GUICHET D ACCESSIBILITÉ MÉDICALE Vous êtes à la recherche d'un médecin de famille? Clientèle visée La clientèle ciblée par ce service est la clientèle dite orpheline. Il s agit des personnes de tous âges

Plus en détail

L FE. Votre meilleure. assurance vie. MorEPA PLATINUM

L FE. Votre meilleure. assurance vie. MorEPA PLATINUM Votre meilleure L FE assurance vie MorEPA PLATINUM Probablement la meilleure assurance que vous puissiez prendre pour le maintien d une circulation saine, d une humeur positive et d une meilleure endurance.

Plus en détail

Assurance voyage Âge d or

Assurance voyage Âge d or Assurance voyage Âge d or Saison de voyage 2014-2015 Assureur : La Reliable, Compagnie d Assurance-Vie Bureau d assurance voyage inc. L un des plus importants courtiers d assurance voyage au Canada Au

Plus en détail

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive.

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive. 13 aliments pour une bonne santé Valeurs nutritives Grande compétence A Rechercher et utiliser de l information Groupe de tâches A2 : Interpréter des documents Grande compétence C Comprendre et utiliser

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral Vivre avec un accident vasculaire cérébral Octobre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

LES MALADIES CARDIOVASCULAIRES

LES MALADIES CARDIOVASCULAIRES . LES MALADIES CHRONIQUES DANS LANAUDIÈRE LES MALADIES CARDIOVASCULAIRES Source : Istockphoto Marie Eve Simoneau collaboration Christine Garand et Josée Payette Service de surveillance, recherche et évaluation

Plus en détail

GUIDE DE DÉTERMINATION DE L ÉCHELON SALARIAL

GUIDE DE DÉTERMINATION DE L ÉCHELON SALARIAL GUIDE DE DÉTERMINATIONN DE L ÉCHELON SALARIAL CALCUL DE L EXPÉRIENCEE ET DE LA SCOLARITÉ AVANCEMENT D ÉCHELON EN «PROGRESSION NORMALE» ET EN «PROGRESSION ACCÉLÉRÉE» CONVENTION 2010-2015 JANVIER 2012 Rédaction

Plus en détail

Repenser notre façon d aborder les problèmes de poids : s inspirer d un nouveau paradigme. Fannie Dagenais, Dt.P., M.Sc.

Repenser notre façon d aborder les problèmes de poids : s inspirer d un nouveau paradigme. Fannie Dagenais, Dt.P., M.Sc. Repenser notre façon d aborder les problèmes de poids : s inspirer d un nouveau paradigme Fannie Dagenais, Dt.P., M.Sc. Un problème de santé publique inquiétant Au Québec: 73 % des femmes veulent maigrir

Plus en détail

bpco La questiondu jo ur de plus en plus nombreux Existe-t-il un lien entre anxiété, dépression et BPCO? (9) Comment les poumons en fumée?...

bpco La questiondu jo ur de plus en plus nombreux Existe-t-il un lien entre anxiété, dépression et BPCO? (9) Comment les poumons en fumée?... 4 N Le magazine de votre souffle Comment les poumons partent-ils (2,3) en fumée?... p3 bpco Prise en charge de quoi s agit-il exactement? (2)...... p 4 BPCO et poids : une relation étroite (4,5,6,7)...

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE Paris,le 13 avril 2010 DE LA COHÉSION SOCIALE

DIRECTION GÉNÉRALE Paris,le 13 avril 2010 DE LA COHÉSION SOCIALE Ministère de l Écologie, de l Énergie, du Développement durable et de la Mer, en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat Ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille,

Plus en détail

Les garanties facultatives ajoutez du zeste à votre programme d avantages sociaux!

Les garanties facultatives ajoutez du zeste à votre programme d avantages sociaux! Les garanties facultatives ajoutez du zeste à votre programme d avantages sociaux! A S S U R A N C E C O L L E C T I V E Les garanties personnelles Les garanties facultatives sont depuis toujours un excellent

Plus en détail

OPTIMISATION SOMMEIL

OPTIMISATION SOMMEIL OPTIMISATION DU SOMMEIL Copyright 2009 Bio.Form.Gym Tout droits réservés pour tous pays Table des matières Introduction...3 Les 8 bénéfices du sommeil...3 Objectifs...3 Possibilités...4 Résultats...4 Explications...4

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

Les 15 ans du régime d assurance médicaments. Le régime privé. Denis Gobeille, M.Sc. R.I.

Les 15 ans du régime d assurance médicaments. Le régime privé. Denis Gobeille, M.Sc. R.I. Les 15 ans du régime d assurance médicaments Le régime privé Denis Gobeille, M.Sc. R.I. Historique : Avant 1997 Seuls certains travailleurs québécois et leur famille avaient accès à une assurance médicaments

Plus en détail

Stratégie mondiale de l OMS pour l alimentation, l exercice physique et la santé CADRE DE SUIVI ET D ÉVALUATION DE LA MISE EN OEUVRE

Stratégie mondiale de l OMS pour l alimentation, l exercice physique et la santé CADRE DE SUIVI ET D ÉVALUATION DE LA MISE EN OEUVRE Stratégie mondiale de l OMS pour l alimentation, l exercice physique et la santé CADRE DE SUIVI ET D ÉVALUATION DE LA MISE EN OEUVRE Catalogage à la source: Bibliothèque de l OMS: Stratégie mondiale de

Plus en détail

ALTO : des outils d information sur les pathologies thromboemboliques veineuses ou artérielles et leur traitement

ALTO : des outils d information sur les pathologies thromboemboliques veineuses ou artérielles et leur traitement Communiqué de presse Bayer HealthCare S.A.S. Parc Eurasanté 220, avenue de la Recherche 59120 LOOS France Tel.+333 28 16 34 00 www.bayerhealthcare.fr Favoriser l observance avec ALTO : l engagement de

Plus en détail

Qu est-ce que le cancer?

Qu est-ce que le cancer? Qu est-ce que le cancer? Pierre-Hugues Fortier Oto-Rhino-Laryngologie Oncologie Cervico-Faciale 3 avril 2012 Le cancer Au Québec 100 nouveaux cas par jour 50 morts par jour A travers le monde 1 nouveau

Plus en détail

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Jean-Paul BLANC Diététicien-Nutritionniste Neuilly sur Seine www.cabinet-de-nutrition-et-dietetique.eu LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Au cours de la dernière décennie

Plus en détail

Politique de gestion de la dette à long terme

Politique de gestion de la dette à long terme Politique de gestion de la dette à long terme Ville de Waterloo Mise en vigueur 16 septembre 2013 1 POLITIQUE D UNE SAINE GESTION DE LA DETTE PRÉAMBULE : Le conseil municipal, le comité des finances et

Plus en détail