Valérie Durrand Sevrage de la ventilation mécanique Promotion DU Date d intervention : 21/11/11

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Valérie Durrand Sevrage de la ventilation mécanique Promotion DU Date d intervention : 21/11/11"

Transcription

1 Valérie Durrand Sevrage de la ventilation mécanique Promotion DU Date d intervention : 21/11/11 «Ce document est la propriété de son (ses) auteur(s) respectif(s). Toute reproduction, représentation, diffusion, vente ou revente en tout ou partie de son contenu, sur quelque support que ce soit, sont interdites. Le non respect de cette interdiction constitue une contrefaçon et son auteur peut être poursuivi civilement et pénalement.»

2 Sevrage de la ventilation mécanique Dr Roland Amathieu CHU Jean Verdier. APHP SAR Pr Dhonneur

3 Problématique La ventilation mécanique est souvent nécessaire Elle est associée à la survenue de complications Elle est souvent prolongée inutilement L échec d extubation est responsable d une augmentation de la morbidité et de la mortalité

4 Prolongée inutilement t Ely EW, NEJM, patients, 2 modalités Conventionnelle vs Évaluation quotidienne Diminution de 60% durée du sevrage Diminution de 25% durée de VM Diminution du nombre d echec

5 Définition iti Séparation du respirateur au patient 3 étapes Prérequis à l épreuve lépreuve de ventilation spontanée (EVS) L épreuve de ventilation spontanée Période de 48 heures Interruption de la VM pendant 48 heures

6 Quelques chiffres 70 à 80% des patients sont sevrés au premier essai 20 à 30% nécessitent au moins deux EVS <10% multiples l tentatives 5% échec de sevrage

7 Épreuve de Ventilation Spontanée Conditions nécessaires (pré-requis) requis) Déroulement Surveillance et critères de mauvaise tolérance

8 Extubation ti Facteurs de risque d échec Déroulement Surveillance

9 Épreuve de sevrage de la VM ne signifie pas réussite de l extubation Un échec d extubation dextubation, en fonction de sa cause, augmente la mortalité Nécessité é d identifier ifi les patients à risque afin d instaurer des mesures prophylactiques

10 EVS : les pré-requis requis 21 ème conférence de consensus Leur recherche doit être la plus précoce++ quotidiennement Critères généraux Critères respiratoires

11 EVS : les pré-requis requis Critères généraux Absence de sédation Réponse cohérente aux ordres simples Absence de vasopresseurs ou d inotropes Citè Critères respiratoires i PEP 5 cm d H 2 O FiO 2 50% 2

12 Autres pré-requis requis nécessaires Guérison de l épisode aigu PaO 2 /FiO 2 >200 Température < 38 5C Hémoglobine > 8 ou 10 g/dl Absence d acidose majeure Correction des désordres hydro- électrolytiques

13 En synthèse La cause est corrigée La commande ventilatoire fonctionne Loxygénation L oxygénation est suffisante Absence de désordre extra respiratoire majeur ou non contrôlés

14 Déroulement de l EVS Expliquer au patient++ Demi Assise Aspiration trachéobronchique Deux modalités : Épreuve sur tube en T Épreuve en VS AI ++

15 Épreuve en T vs VS AI Pas de différence en terme de réussite Mais la VS AI permet Mesures spirométriques Contrôle précis de la FiO 2 Surveillance plus étroite du patient

16 Réglage de la VS AI Aide inspiratoire 5 et 8 cm d H 2 O chez le sujet sain 10 et 12 cm d H dh 2 O chez le BPCO PEP = 0 cm d H 2 O Réglage des alarmes Fréquence respiratoire max 35 Ventilation d apnée

17 Durée Définit au préalable 30 minutes au minimum 120 minutes chez le BPCO 12 heures dans les insuffisances respiratoires restrictives d origine neuromusculaire

18 Surveillance Rapprochée Réglage des alarmes ventilateurs et scope Recherche les critères de mauvaise tolérance de l EVS Aspirations trachéobronchiques

19 Paramètres Critère d arrêt de l épreuve Saturation pulsée en oxygène (SpO 2 ) Fréquence respiratoire <90% ou <88% si BPCO 35 par minute Fréquence cardiaque variation de plus ou moins de 20% Pression artérielle systolique variation de plus ou moins 20% Vigilance Trouble de la vigilance Comportement (anxiété) Agitation Sueurs Présence

20 Arrêt de l Épreuve Présence d un ou plusieurs critères de mauvaise tolérance Vérifier la perméabilité de la sonde Prélèvement de GDS artériel Recherche de la cause++ Deux possibilités pour aider le patient à ventiler

21 Échec de l EVS Augmenter l AI jusqu à obtention d une fréquence respiratoire entre / min Puis décroissance progressive, recherche quotidienne des pré-requis requis et nouvelle épreuve de VS

22 Échec de l EVS Mise en VAC et faire une nouvelle épreuve quotidienne en augmentant la durée de l épreuve Durée de l épreuve 120 minutes minimum

23 Causes d échec Respiratoire : Obstruction de la sonde ou de l arbre trachéobronchique, bronchospasme, dysfonction diaphragmatique Cardiaque : IVG ou ischémie Polyneuropathie de réanimation Désordre métabolique: hypophosphorémie++ Anémie, sepsis, dénutrition

24 Extubation ti Ablation de la sonde d intubation N est pas synonyme de sevrage de la VM Utilisation de la VNI post-extubation = réussite de l extubation pas échec de sevrage de la VM

25 Extubation ti : FDR d échec Atteinte neurologique centrale Toux inefficace Sécrétion abondantes Aspiration > 1 toutes les deux heures Lésions laryngées Oedeme laryngé post-extubation

26 Extubation ti : test t de fuite Dépistage des patients à risque de dyspnée laryngée post-extubation FDR Intubation difficile VM > 21 jours Extubation accidentelle

27 Test de fuite : réalisation Avant de débuter l EVS Patient en VAC avec un Vt de 10 ml/kg Mesure du Vt expiré ballonné gonflé (VtBG) Mesure du Vt expiré ballonné dégonflé après 5 cycles (VtBD)

28 Test de fuite : réalisation La fuite est calculée par la différence entre ces deux volumes et sa variation par la formule (VtBG-VtBD VtBD / VtBG) Le test est positif si la différence est supérieure à 130 ml ou la variation supérieure à 12%

29 Extubation ti : déroulement La vérification du laryngoscope avec montage de la lame et de la sonde d intubation La présence du mandrin d Eschmann La vérification du BAVU, branché et prêt à être utilisé Matériel d aspiration vérifié et prêt Les drogues d anesthésies doivent être à disposition iti immédiate (propofol, kétamine ou étomidate et succinylcholine).

30 Extubation ti : déroulement Aspiration trachéobronchique Aspiration laryngée Extubation en présence du médecin

31 Extubation ti : Surveillance Signes de mauvaise tolérance Proposer VNI post-extubation ou une réintubation précoce Réintubation tardive augmente la morbidité et la mortalité

32 VNI post-extubation t ti Précoce++ Chez les patients présentant des FDR d échec d extubation Diminue le nombre de réintubation Diminue la mortalité Obèse, BPCO++,maladies neuromusculaires CI = Trble de la conscience et déglutition

33 Sevrage difficile il : définition iti Échec de la première épreuve de VS Nécessité d une reprise d une assistance ventilatoire dans les 48 heures 15% des réintubés dans les 48 heures

34 Sevrage difficile il Ventilation mécanique prolongée BPCO hospitalisé pour insuffisance respiratoire aiguë (IRA) Maladie neuromusculaire hospitalisée pour IRA Insuffisance cardiaque gauche Coronaropathie Anxiété

35 Échec de Sevrage Persistance d une dépendance ventilatoire partielle ou totale malgré des tentatives répétées depuis au moins 30 jours Intubé, trachéotomisé ou VNI 5% des patients

36 Échec de sevrage Coma chronique Insuffisant respiratoire chronique obstructifs ou restrictifs majeurs Complications post-opératoires opératoires sévères Séquelles de défaillance multiviscérales

37 Échec de sevrage Prise en charge hors de réanimation Centres spécialisés Ventilation à domicile Limitation des soins

38

39

40 Conclusion Protocole de sevrage de la ventilation mécanique nécessaire Recherche quotidienne des conditions nécessaires à l EVS Recherche h des FDR d échec d extubation Mesures prophylactiques

41

Sevrage ventilatoire. Sandrine Dray Marseille SRLF 2014

Sevrage ventilatoire. Sandrine Dray Marseille SRLF 2014 Sevrage ventilatoire Sandrine Dray Marseille SRLF 2014 Je n ai aucun conflit d intérêt 2001 2007 Définition Procédure de libération du patient du ventilateur et du tube endotrachéal sans reventilation

Plus en détail

LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE

LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE Session ide Ludovic LESAGE (Service de Réanimation CH Armentières) Quelle prise en charge infirmier en phase de sevrage ventilatoire? Diapositive 1 LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE Centre hospitalier

Plus en détail

SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE CHEZ LE PATIENT DIFFICILE

SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE CHEZ LE PATIENT DIFFICILE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE CHEZ LE PATIENT DIFFICILE XXI Conférence de Consensus SRLF 2001 Revue de la littérature. COSTA MAGDA DESC REA Toulouse 2007 DEFINITION (1) Sevrage Respiratoire = Procédure

Plus en détail

Mise en place, développement et évolution d un protocole de sevrabilité ventilatoire en service de réanimation polyvalente.

Mise en place, développement et évolution d un protocole de sevrabilité ventilatoire en service de réanimation polyvalente. Mise en place, développement et évolution d un protocole de sevrabilité ventilatoire en service de réanimation polyvalente. Médecin référent : Dr GEORGES Bernard Equipe IDE : VENTURA P., GUIRAL L., HERVIOU

Plus en détail

LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003

LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003 LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003 La ventilation non invasive Technique destinée à augmenter la ventilation alvéolaire sans utiliser de dispositif intratrachéal Ventilation en

Plus en détail

Ventilation mécanique

Ventilation mécanique Ventilation mécanique en médecine d urgence Modes ventilatoires Indications / Contre-indications Paramètres de surveillance Christelle PALIN, IDE Dr ANDRE, PH et Dr TAKUN, PH Service d Accueil des Urgences,

Plus en détail

La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvée dans le fichier. IDE : E. SIMAN, J.BERTRAND

La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvée dans le fichier. IDE : E. SIMAN, J.BERTRAND La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvée dans le fichier. IDE : E. SIMAN, J.BERTRAND Dr M. SEBBANE LA VNI C EST QUOI? Assistance ventilatoire sous forme de pression positive

Plus en détail

VNI en urgences pour quels malades?

VNI en urgences pour quels malades? VNI en urgences pour quels malades? Dr Laura Laudrin, Urgences-SMUR, CH Chinon - PLAN Définition Avantages Indications Contre-indications Mise en place Effets indésirables et limites Conclusions 2 Définition

Plus en détail

VENTILATION ARTIFICIELLE PRINCIPES ET TECHNIQUES

VENTILATION ARTIFICIELLE PRINCIPES ET TECHNIQUES VENTILATION ARTIFICIELLE PRINCIPES ET TECHNIQUES GROUPE HOSPITALIER PITIE-SALPETRIERE Dr Matthieu DEBARRE Chef de Clinique des Universités Assistant des Hôpitaux Département d Anesthésie-Réanimation -

Plus en détail

1 Allain.V.02/02/05.

1 Allain.V.02/02/05. 1 La Ventilation Artificielle Et Les Différents Modes Ventilatoires 1 La Ventilation Artificielle Et Les Différents Modes Ventilatoires Présentation et surveillance d un malade intubé ventilé. 1 2 Introduction

Plus en détail

SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE (à l exclusion du nouveau-né et du réveil d anesthésie)

SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE (à l exclusion du nouveau-né et du réveil d anesthésie) Sevrage de la ventilation 463 SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE (à l exclusion du nouveau-né et du réveil d anesthésie) Texte court de la 21 e Conférence de consensus en réanimation et médecine d urgence

Plus en détail

Caroline SAMIER DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009

Caroline SAMIER DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 Caroline SAMIER DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 Ventilation idéale : Contexte Maintien d une pression trans-pulmonaire suffisante pour l oxygénation Minimiser le collapsus alvéolaire Lutter

Plus en détail

VNI dans le syndrome obésité-hypoventilation

VNI dans le syndrome obésité-hypoventilation VNI dans le syndrome obésité-hypoventilation Jean-Pierre LAABAN Hôtel-Dieu, Paris Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 Syndrome obésité-hypoventilation (SOH) Défini par l existence d une

Plus en détail

Surveillance respiratoire et indication de la ventilation mécanique dans les paralysies aiguës progressives

Surveillance respiratoire et indication de la ventilation mécanique dans les paralysies aiguës progressives Surveillance respiratoire et indication de la ventilation mécanique dans les paralysies aiguës progressives B. Séguy - D.E.S.C Réanimation Médicale- Juin 2008 Introduction : Historiquement épidémies de

Plus en détail

VNI, comment la régler aux urgences? Dr Sudrial, SAMU 974, Séminaire interrégional DESC MU, Région Sud Ouest Océan Indien, 18 Mars 2016

VNI, comment la régler aux urgences? Dr Sudrial, SAMU 974, Séminaire interrégional DESC MU, Région Sud Ouest Océan Indien, 18 Mars 2016 VNI, comment la régler aux urgences? Dr Sudrial, SAMU 974, Séminaire interrégional DESC MU, Région Sud Ouest Océan Indien, 18 Mars 2016 Plan La mise en place Les modes Les réglages Les problèmes rencontrés

Plus en détail

Objectifs. Minimiser le risque baro-volotraumatique. Optimiser le recrutement alvéolaire. Séparer dès que possible le patient du respirateur

Objectifs. Minimiser le risque baro-volotraumatique. Optimiser le recrutement alvéolaire. Séparer dès que possible le patient du respirateur SDRA lié à la grippe A (H1N1)-2009 Recommandations pour l assistance respiratoire A. Mercat, J-C.M. Richard, A. Combes, J. Chastre, J.D. Ricard, D. Dreyfuss, L. Brochard Pour le Réseau de Recherche en

Plus en détail

XXIème conférence de consensus en réanimation et médecine d'urgence sur le. Sevrage de la ventilation m écanique

XXIème conférence de consensus en réanimation et médecine d'urgence sur le. Sevrage de la ventilation m écanique Page 1 sur 5 XXIème conférence de consensus en réanimation et médecine d'urgence sur le Sevrage de la ventilation mécanique avec la participation de : la Société Française d Anesthésie et de Réanimation

Plus en détail

Stage pratique des sauveteurs professionnels en anesthésie Recommandations de la commission de médecine d urgence de la SSAR

Stage pratique des sauveteurs professionnels en anesthésie Recommandations de la commission de médecine d urgence de la SSAR Stage pratique des sauveteurs professionnels en anesthésie Recommandations de la commission de médecine d urgence de la SSAR Introduction Les sauveteurs professionnels en formation, les services de sauvetages

Plus en détail

LA VENTILATION NON INVASIVE (VNI) DANS LES PATHOLOGIES NEURO-MUSCULAIRES

LA VENTILATION NON INVASIVE (VNI) DANS LES PATHOLOGIES NEURO-MUSCULAIRES Collège de pathologie respiratoire d Alsace Saverne - 19 novembre 2011 LA VENTILATION NON INVASIVE (VNI) DANS LES PATHOLOGIES NEURO-MUSCULAIRES S. HIRSCHI Service de Pneumologie Nouvel Hôpital Civil HUS

Plus en détail

Oxygénothérapie. Indication: insuffisance respiratoire chronique grave des BPCO (seule situation où l OLD a été validée)

Oxygénothérapie. Indication: insuffisance respiratoire chronique grave des BPCO (seule situation où l OLD a été validée) Traitement Oxygénothérapie Indication: insuffisance respiratoire chronique grave des BPCO (seule situation où l OLD a été validée) Une OLD est indiquée chez les patients BPCO lorsque: à distance d un épisode

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU LARYNX DU TRACHEOTOMISE

PRISE EN CHARGE DU LARYNX DU TRACHEOTOMISE PRISE EN CHARGE DU LARYNX DU TRACHEOTOMISE Lise CREVIER BUCHMAN ORL Phoniatre Hôpital Européen G. Pompidou, AP-HP PARIS SOFMER, Paris 2004 Pourquoi une canule? Ventilation assistée Temporaire Pathologie

Plus en détail

Principes de la ventilation mécanique

Principes de la ventilation mécanique Principes de la ventilation mécanique Dr Guillaume Carteaux Réanimation médicale, Groupe de recherche CARMAS Hôpitaux universitaires Henri Mondor guillaume.carteaux@hmn.aphp.fr Objectifs Comprendre les

Plus en détail

NAVA: Nouveautés et place en Réanimation

NAVA: Nouveautés et place en Réanimation NAVA: Nouveautés et place en Réanimation Frederic Vargas Service de Réanimation Bordeaux CRCT- Inserm U1045 Université de Bordeaux 2 Déclaration de liens La société Maquet soutient notre recherche sur

Plus en détail

Dr S. Welschbillig. La machine d'anesthésie. sie

Dr S. Welschbillig. La machine d'anesthésie. sie Dr S. Welschbillig La machine d'anesthésie sie Plan La machine d'anesthésie Alimentation Anatomie Les circuits d'anesthésie Circuit ouvert Circuit fermé La ventilation Ventilation contrôlée Ventilation

Plus en détail

LES DISPOSITIFS D OXYGENATION

LES DISPOSITIFS D OXYGENATION LES DISPOSITIFS D OXYGENATION Quoi de neuf? Dr C. Canevet Réanimation CH ARMENTIERES Systèmes actuels d oxygénothérapie Principales caractéristiques. > Lunettes nasales > Masque O2 > Masque à venturi >

Plus en détail

Préoxygénation du patient obèse sévère. Elodie MEUNIER IADE-CHU POITIERS Dr Franck PETITPAS Médecin Anesthésiste Réanimateur-CHU POITIERS

Préoxygénation du patient obèse sévère. Elodie MEUNIER IADE-CHU POITIERS Dr Franck PETITPAS Médecin Anesthésiste Réanimateur-CHU POITIERS Préoxygénation du patient obèse sévère Elodie MEUNIER IADE-CHU POITIERS Dr Franck PETITPAS Médecin Anesthésiste Réanimateur-CHU POITIERS Les réserves en O₂ chez le sujet normal Total CRF Sang Tissus Campbell,

Plus en détail

INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE

INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE Dr Emmanuel Robin Clinique d Anesthésie-Réanimation Cardiothoracique CHU de Lille QUELS SONT LES RECOMMANDATIONS DES SOCIÉTÉS SAVANTES (SFAR,SRLF

Plus en détail

Notions de base. aux soins intensifs pédiatriques. Soins intensifs pédiatriques HOPITAL DE JOLIMONT

Notions de base. aux soins intensifs pédiatriques. Soins intensifs pédiatriques HOPITAL DE JOLIMONT Notions de base de ventilation assistée Dr Jean Papadopoulos Soins intensifs pédiatriques HOPITAL DE JOLIMONT La Louvière L ENFANT N EST PAS UN ADULTE EN MINIATURE Différences : Anatomiques Physiologiques

Plus en détail

Classification et indications

Classification et indications VENTILATION MECANIQUE Classification et indications DrJAMOUSSI A. DEFINITION La ventilation mécanique (ou artificielle) est destinée à suppléer de façon totale ou partielle une ventilation absente ou inefficace.

Plus en détail

La capnométrie. Indications et intérêts en pré-hospitalier : Confirmation de l intubation endo-trachéale.

La capnométrie. Indications et intérêts en pré-hospitalier : Confirmation de l intubation endo-trachéale. La capnométrie Indications et intérêts en pré-hospitalier : Surveillance d un patient intubé/ventilé. Confirmation de l intubation endo-trachéale. Témoin de l efficacité d une RCP : L efficacité du massage

Plus en détail

Rôle du kinésithérapeute dans le succès de l extubation Revue de Littérature. Anne FREYNET Masseur-Kinésithérapeute C.H.U.

Rôle du kinésithérapeute dans le succès de l extubation Revue de Littérature. Anne FREYNET Masseur-Kinésithérapeute C.H.U. Rôle du kinésithérapeute dans le succès de l extubation Revue de Littérature Anne FREYNET Masseur-Kinésithérapeute C.H.U. Bordeaux Déclaration de liens mon intervention ne présente aucun conflit d intérêt

Plus en détail

CPAP en pré-hospitalier et aux urgences. 4ème Journée de Réanimation et Urgences Respiratoires

CPAP en pré-hospitalier et aux urgences. 4ème Journée de Réanimation et Urgences Respiratoires CPAP en pré-hospitalier et aux urgences 4ème Journée de Réanimation et Urgences Respiratoires Ventilation Non Invasive (VNI) Définition Ventilation sans intubation trachéale. Par l intermédiaire d un masque

Plus en détail

Détresse Respiratoire du nouveau né : Que faire en attendant le transfert??? J.F DIEPENDAELE S.MUR GEN Novembre 2009

Détresse Respiratoire du nouveau né : Que faire en attendant le transfert??? J.F DIEPENDAELE S.MUR GEN Novembre 2009 Détresse Respiratoire du nouveau né : Que faire en attendant le transfert??? J.F DIEPENDAELE S.MUR GEN Novembre 2009 2 mots de physiopathologie Détresse respi du nouveau né: 4 grandes causes Maladie des

Plus en détail

Sevrage ventilatoire. Dr. T.Madelaine Réanimation médicale GH Edouard Herriot - Lyon

Sevrage ventilatoire. Dr. T.Madelaine Réanimation médicale GH Edouard Herriot - Lyon Sevrage ventilatoire Dr. T.Madelaine Réanimation médicale GH Edouard Herriot - Lyon Plan Introduction Sevrage ventilatoire Sevrabilité & épreuve de sevrage Protocole de sevrage VNI & sevrage ventilatoire

Plus en détail

Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi

Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi Dr Patrick Biston, médecin chef de service des soins intensifs du CHU Charleroi A l équipe médico-infirmière des soins intensifs du CHU de Charleroi

Plus en détail

INTUBATION. Art. 5 - Dans le cadre de son rôle propre, l'infirmier accomplit les actes ou

INTUBATION. Art. 5 - Dans le cadre de son rôle propre, l'infirmier accomplit les actes ou INTUBATION 1. DEFINITION L intubation endo-trachéale consiste à introduire une prothèse (tube) souple par les voies naturelles (bouche ou nez) à travers l orifice glottique jusque dans la trachée. 2. BUT

Plus en détail

INDICATIONS. Transitoire. Définitive

INDICATIONS. Transitoire. Définitive La trachéotomie INDICATIONS Transitoire Ventilation artificielle prolongée Difficultés de sevrage (après échec du sevrage sur sonde d'intubation) Obstacle laryngé Intubation impossible Troubles de déglutition

Plus en détail

FC 5 Transfert instable Gestion des voies aériennes Drain thoracique

FC 5 Transfert instable Gestion des voies aériennes Drain thoracique Objectifs: Identifier et connaître les points clefs des surveillances lors des transports de patients intubés ainsi que l utilisation du matériel. Savoir détecter et anticiper les problèmes de manière

Plus en détail

Ventilation Protectrice en dehors du SDRA et de l ALI. Pierre Michelet Réanimation des Urgences

Ventilation Protectrice en dehors du SDRA et de l ALI. Pierre Michelet Réanimation des Urgences Ventilation Protectrice en dehors du SDRA et de l ALI Pierre Michelet Réanimation des Urgences Objectifs Pédagogiques Ventilation «protectrice» Arguments en faveur de lésions induites par la ventilation

Plus en détail

RESTRICTION HYDRIQUE DANS LE SDRA. BERENGUER Daniel DESC Réanimation 2007

RESTRICTION HYDRIQUE DANS LE SDRA. BERENGUER Daniel DESC Réanimation 2007 RESTRICTION HYDRIQUE DANS LE SDRA BERENGUER Daniel DESC Réanimation 2007 Hyperperméabilité paroi alvéolo-capillaire Fuite plasmatique vers interstitium et alvéoles Œdème pulmonaire lésionnel Altération

Plus en détail

TEST DE FUITE AU BLOC (F)UTILE?

TEST DE FUITE AU BLOC (F)UTILE? Colloque secteur URO-DIG Mardi 5 décembre 2012 TEST DE FUITE AU BLOC (F)UTILE? Dr Caroline Couchepin DES 3eme annee Extubation et contexte Définitions But recherché, but atteint? - quelques évidences En

Plus en détail

Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances pulmonaires

Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances pulmonaires Mardi, 30 Juin 2009 20:52 Mis à jour Mardi, 30 Juin 2009 20:56 Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances

Plus en détail

PROTOCOLE DE V.N.I EN INTRAHOSPITALIER CHEZ L ADULTE. Rédaction Vérification Validation Approbation. V Longo

PROTOCOLE DE V.N.I EN INTRAHOSPITALIER CHEZ L ADULTE. Rédaction Vérification Validation Approbation. V Longo Page : 1/ 6 Noms Signatures Rédaction Vérification Validation Approbation Dr LAPOS Cecile Dr BARBERO Gérard Pour le comité de Mme BOUCHAUD Eric Dusson Dr TOUCHARD pilotage, Directrice Philippe F. BELLOUGUET

Plus en détail

ACTUALITES DANS LA VNI DE L ENFANT

ACTUALITES DANS LA VNI DE L ENFANT ACTUALITES DANS LA VNI DE L ENFANT REVUE DE LA LITTERATURE 2010 DR V HOUDOUIN HÔPITAL ROBERT DEBRÉ Buts: -Prévalence de l hypova -Critères cliniques et fonctionnelles d hypova -Evolution à un an avec et

Plus en détail

VENTILATION NON INVASIVE à domicile Modes et réglages

VENTILATION NON INVASIVE à domicile Modes et réglages VENTILATION NON INVASIVE à domicile Modes et réglages François CHABOT Maladies Respiratoires et Réanimation Respiratoire CHU de Nancy 15 octobre 2011 Ventilation non invasive Ventilation en pression négative

Plus en détail

Anémie isovolémique en médecine d urgence

Anémie isovolémique en médecine d urgence Anémie isovolémique en médecine d urgence LE KHAC EMILIE INTRODUCTION Anémie (OMS) Définition 13 g/dl pour l homme 12 g/dl pour la femme L anémie aux urgences Découverte fréquente Liée directement ou indirectement

Plus en détail

Syndrome de détresse respiratoire aiguë

Syndrome de détresse respiratoire aiguë Syndrome de détresse respiratoire aiguë I Physiopathologie Le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) est un syndrome se manifestant comme une détresse respiratoire aiguë, conséquence d une lésion

Plus en détail

CHOC ANAPHYLACTIQUE PHYSIOPATHOLOGIE DEFINITIONS 22/04/2013

CHOC ANAPHYLACTIQUE PHYSIOPATHOLOGIE DEFINITIONS 22/04/2013 Dr R. AMATHIEU Choc anaphylactique Promotion DU 2012 20132013 Date d intervention : avril 2013 «Ce document est la propriété de son (ses) auteur(s) respectif(s). Toute reproduction, représentation, diffusion,

Plus en détail

Attitude décubitus ventral SDRA

Attitude décubitus ventral SDRA Attitude décubitus ventral SDRA Auteur(s) : A. Marcovitch, V. Pinto Feliciano Médecin référent : Dr A-P Meert. Documents associés : attitude sédation Date de validation :.2016 Date de mise en application

Plus en détail

FORMATION TECHNICIEN RESPIRATOIRE (PRESTATAIRE DE SANTÉ À DOMICILE) Module 1: Le SAS et la PPC (11 H 30 de formation)

FORMATION TECHNICIEN RESPIRATOIRE (PRESTATAIRE DE SANTÉ À DOMICILE) Module 1: Le SAS et la PPC (11 H 30 de formation) FORMATION TECHNICIEN RESPIRATOIRE (PRESTATAIRE DE SANTÉ À DOMICILE) Module 1: Le SAS et la PPC (11 H 30 de formation) Module 2 : Les insuffisances respiratoires L oxygénothérapie à domicile (12 h 00 de

Plus en détail

Asynchronies patient ventilateur: mode NAVA

Asynchronies patient ventilateur: mode NAVA Asynchronies patient ventilateur: mode NAVA F. Vargas Service de Réanimation Médicale 59 ème réunion interrégionale de Réanimation Médicale AJRCCM 2000 Fin d inspiration Retard à l expiration Retard à

Plus en détail

Ventilation Non-Invasive

Ventilation Non-Invasive Ventilation Non-Invasive chez les enfants Indications et contre indications Etienne Javouhey, Emmanuelle Bertholet Hôpital Edouard Herriot, Lyon VNI (en aigu) chez l enfant Aucune étude contrôlée Peu de

Plus en détail

INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE

INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE Et SYNDROME DE DETRESSE RESPIRATOIRE AIGUE Dr Thanh CAO - HUU 08/08/2016 Empruntés de : Sémiologie Médicale, Loïc GUILLEVIN, Ed. Lavoisier (Médecine Sciences Publications);

Plus en détail

VNI ET TRAUMATISMES THORACIQUES

VNI ET TRAUMATISMES THORACIQUES VNI ET TRAUMATISMES THORACIQUES P. Beuret Réanimation polyvalente Lyon 02/06 LESIONS RESPONSABLES D IRA Fractures costales Volet costal Pneumo/hémothorax Contusion pulmonaire Douleur Mouvement paradoxal

Plus en détail

Pathologies respiratoires obstructives

Pathologies respiratoires obstructives DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR en Pathologie respiratoire Rennes 18-19-20 janvier 2006 Coordonnateurs : Pr R Brissot (Rennes), Pr O Rémy-Néris (Brest)

Plus en détail

RECONNAÎTRE ET PRENDRE EN CHARGE UN ENFANT GRAVEMENT MALADE Julien NAUD DESCMU décembre 2012

RECONNAÎTRE ET PRENDRE EN CHARGE UN ENFANT GRAVEMENT MALADE Julien NAUD DESCMU décembre 2012 RECONNAÎTRE ET PRENDRE EN CHARGE UN ENFANT GRAVEMENT MALADE Julien NAUD DESCMU décembre 2012 DESCMU CAMU 6 décembre 2011 Buts et objectifs Reconnaître l enfant gravement malade Reconnaître les signes d

Plus en détail

Situations critiques aux Urgences au Bloc opératoire et en Réanimation

Situations critiques aux Urgences au Bloc opératoire et en Réanimation 25 èmes Journées Nationales sur les Dispositifs Médicaux Atelier Urgence Détresse Respiratoire Situations critiques aux Urgences au Bloc opératoire et en Réanimation Y.Walrave, J.Dellamonica, M.Carles

Plus en détail

PLAN DE SOINS DE Mr T A 8 HEURES PROBLEME ACTIONS ARGUMENTATIONS/EXPLICATIONS

PLAN DE SOINS DE Mr T A 8 HEURES PROBLEME ACTIONS ARGUMENTATIONS/EXPLICATIONS PLAN DE SOINS DE Mr T A 8 HEURES PROBLEME ACTIONS ARGUMENTATIONS/EXPLICATIONS DETRESSE RESPIRATOIRE SUR CHOC SEPTIQUE?? = URGENCE VITALE (RISQUE D ARRET CARDIO- RESPIRATOIRE) INSTALLATION DE Mr T DANS

Plus en détail

LA VNI. Objectif de la VNI. Indications : Critères de Décision. Les CI. Définition de la VNI

LA VNI. Objectif de la VNI. Indications : Critères de Décision. Les CI. Définition de la VNI LA VNI Définition de la VNI Le terme de VI regroupe l'ensemble des techniques d'assistance ventilatoire, prenant en charge tout ou partie du W respiratoire, sans dispositif endotrachéale entre le patient

Plus en détail

OVERLAP SYNDROME. IAMANDI Carmen. Service de pneumologie

OVERLAP SYNDROME. IAMANDI Carmen. Service de pneumologie OVERLAP SYNDROME IAMANDI Carmen Service de pneumologie 1 Overlap syndrome Définition Epidémiologie Physiopathologie Clinique Investigations Traitement 2 Définition Flenley (1985) : Association d un syndrome

Plus en détail

SAOS et Hypoventilation

SAOS et Hypoventilation SAOS et Hypoventilation Symposium Philips JPRS Septembre 2011 Thibaut Gentina Laboratoire du sommeil Pneumologie Clinique de la Louvière - Lille SAOS et Hypoventilation 1- Hypoventilation : Définition

Plus en détail

Particularités. Eléments de physiologie Ventilateurs et circuits Modes de ventilation Monitorage Situations particulières. Serge Dalmas, JLAR 2012

Particularités. Eléments de physiologie Ventilateurs et circuits Modes de ventilation Monitorage Situations particulières. Serge Dalmas, JLAR 2012 La ventilation chez l enfant Particularités Eléments de physiologie Ventilateurs et circuits Modes de ventilation Monitorage Situations particulières Serge Dalmas, JLAR 2012 1 Physiologie respiratoire

Plus en détail

Ventilation Mécanique de l asthme aigu grave. Galas T. Toulouse, Mars 2007

Ventilation Mécanique de l asthme aigu grave. Galas T. Toulouse, Mars 2007 Ventilation Mécanique de l asthme aigu grave Galas T. Toulouse, Mars 2007 Plan I. Physiopathologie II. VM: indications III. VM: modalités Réglages respi Traitements complémentaires IV. Complications I.

Plus en détail

XIII ème conférence de consensus de la SRLF - Résumé 2 décembre Strasbourg

XIII ème conférence de consensus de la SRLF - Résumé 2 décembre Strasbourg L'assistance ventilatoire au cours des décompensations aiguës des insuffisances respiratoires chroniques de l'adulte (à l'exclusion de la pathologie neuromusculaire et du sevrage) (CC 1994) XIII ème conférence

Plus en détail

Ventilation Non Invasive et Oedeme aigu du poumon. Frédéric ric Vargas Service de Réanimation Bordeaux

Ventilation Non Invasive et Oedeme aigu du poumon. Frédéric ric Vargas Service de Réanimation Bordeaux Ventilation Non Invasive et Oedeme aigu du poumon Frédéric ric Vargas Service de Réanimation R Bordeaux La VNI au cours de l OAPl cardiogénique débute avec.un aspirateur 1936 1936 The «pulmonary plus pressure

Plus en détail

Insuffisance Respiratoire Aigue: IRA

Insuffisance Respiratoire Aigue: IRA Insuffisance Respiratoire Aigue: IRA L IRA est un syndrome lié à l impossibilité pour le système ventilatoire de maintenir des échanges gazeux à un niveau compatible avec la survie autonome de l organisme,

Plus en détail

Physiologie des échanges gazeux. A. Mercat

Physiologie des échanges gazeux. A. Mercat Physiologie des échanges gazeux A. Mercat Déterminants de l hypoxémie Le shunt Effet PvO2 Relation shunt-débit Effets de la PEEP PaCO2 espace mort Evaluation de l hypoxémie Déterminants de l hypoxémie

Plus en détail

Retentissement pulmonaire de l obésité

Retentissement pulmonaire de l obésité Retentissement pulmonaire de l obésité Dr Laure Belmont Service de Pneumologie Centre hospitalier d Argenteuil 16eme journée des formations de associations du val d Oise 08 février 2015 Poumons et obésité?

Plus en détail

Bases de la ventilation mécanique. C. Damm Réanimation Chirurgicale ROUEN

Bases de la ventilation mécanique. C. Damm Réanimation Chirurgicale ROUEN Bases de la ventilation mécanique C. Damm Réanimation Chirurgicale ROUEN Ventilation mécanique: définition Technique prothétique qui permet de suppléer temporairement la défaillance de l appareil ventilatoire

Plus en détail

Kinésithérapie et réanimation. Guillaume FOSSAT, Réanimation Médicale CHRO

Kinésithérapie et réanimation. Guillaume FOSSAT, Réanimation Médicale CHRO Kinésithérapie et réanimation 1 Cadre légal Organisation des réanimations: Art. D. 712-110 L établissement de santé doit être en mesure de faire intervenir en permanence un masseur-kinésithérapeute justifiant

Plus en détail

BPCO : Dyspnée et Insuffisance Respiratoire

BPCO : Dyspnée et Insuffisance Respiratoire BPCO : Dyspnée et Insuffisance Respiratoire Considérations physio-pathologiques et et cliniques O. REYBET-DEGAT Service de Pneumologie et Réanimation Respiratoire Hôpital du Bocage. CHU Dijon Réhabilitation

Plus en détail

Asthme aigu grave. Dr Céline CHARASSE

Asthme aigu grave. Dr Céline CHARASSE Asthme aigu grave Dr Céline CHARASSE PLAN Épidémiologie Définition Facteurs de risque Aspects cliniques Aspects gazométriques Traitement 9 % enfants France 2002-2010 : Epidémiologie 35 000 séjours hospitaliers

Plus en détail

Traitements d Urgence d de «L ETAT SEPTIQUE GRAVE»

Traitements d Urgence d de «L ETAT SEPTIQUE GRAVE» Traitements d Urgence d chez l Adultel de «L ETAT SEPTIQUE GRAVE» POS LORRAINE ACTUALISEE Juin 2011 Dr ALBIZZATI SAMU-SMUR URGENCES CHU Nancy 21 JUIN 2011 POS choc septique : 10 objectifs 10 Fiches réflexesr

Plus en détail

L. DONETTI SRPR FORCILLES. La trachéotomie dans tous ses états-1ere journée des SRPR

L. DONETTI SRPR FORCILLES. La trachéotomie dans tous ses états-1ere journée des SRPR L. DONETTI SRPR FORCILLES La trachéotomie dans tous ses états-1ere journée des SRPR But : proposer des recommandations pour aider le praticien à chercher les soins les plus appropriés dans des circonstances

Plus en détail

SOINS INFIRMIERS ET VENTILATION MECANIQUE

SOINS INFIRMIERS ET VENTILATION MECANIQUE SOINS INFIRMIERS ET VENTILATION MECANIQUE Sylvie L HOTELLIER IDE Réanimation Médicale Hautepierre Hôpitaux Universitaires de Strasbourg DEPULP juin 2013 Soins infirmiers et ventilation mécanique : objectifs

Plus en détail

Anesthésie pour chirurgie viscérale. Dominique CONCINA Octobre 2005

Anesthésie pour chirurgie viscérale. Dominique CONCINA Octobre 2005 Anesthésie pour chirurgie viscérale Dominique CONCINA Octobre 2005 Chirurgie viscérale Chirurgie Digestive Urologique haute Gynécologique Hors urgence et transplantation Coeliochirurgie Risques principaux

Plus en détail

Groupe 1 somnovni 12/12/14

Groupe 1 somnovni 12/12/14 Recommandations HAS 2014! Pas encore parues indications VNI! Indication VNI en cas d une hypoventilation alveolaire = Hypercapnie : " PtCO2 nocturne > 50 mmhg " Et/ou d une PaCO2 diurne > 45 mmhg! Cas

Plus en détail

Le PH La GAZOmétrie artérielle

Le PH La GAZOmétrie artérielle Le PH La GAZOmétrie artérielle PaO 2 (SaO 2 ) PH PaCO 2 HCO 3 Dr. Jean-Luc Canivet Service de Soins Intensifs Généraux CHU de Liège Le PH La GAZOmétrie artérielle PaO 2 PaO 2 PH PH Surveillance de l oxygénation

Plus en détail

Quelle stratégie pour l épuration extra-rénale chez le patient instable?

Quelle stratégie pour l épuration extra-rénale chez le patient instable? Quelle stratégie pour l épuration extra-rénale chez le patient instable? Nathalie Plichard (IDE) Service de Réanimation Polyvalente Plan de l exposé Introduction Avantages et inconvénients de chaque technique

Plus en détail

13-14 Novembre Le SDRA aujourd hui. Romain HERNU Service de Réanimation médicale Groupement Hospitalier Édouard Herriot CHU de Lyon

13-14 Novembre Le SDRA aujourd hui. Romain HERNU Service de Réanimation médicale Groupement Hospitalier Édouard Herriot CHU de Lyon 13-14 Novembre 2014 Le SDRA aujourd hui Romain HERNU Service de Réanimation médicale Groupement Hospitalier Édouard Herriot CHU de Lyon Plan 1. Diagnostic 2. Définitions 3. Physiopathologie 4. Evolution-Pronostic

Plus en détail

Ventilation Non Invasive Adaptation patient/ventilateur

Ventilation Non Invasive Adaptation patient/ventilateur Ventilation Non Invasive Adaptation patient/ventilateur F. Vargas G. Hilbert Département de Réanimation Médicale CHU Pellegrin-Tripode - Bordeaux DESC de Réanimation Médicale Toulouse 15 et 16 mars 2007

Plus en détail

PATIENT ASYNCHRONE SOUS VENTILATION MECANIQUE. DESC Réa, Mars 2007 H.VINOUR

PATIENT ASYNCHRONE SOUS VENTILATION MECANIQUE. DESC Réa, Mars 2007 H.VINOUR PATIENT ASYNCHRONE SOUS VENTILATION MECANIQUE DESC Réa, Mars 2007 H.VINOUR Définition Désynchronisation entre le cycle respiratoire du patient et le cycle du ventilateur Définition Désynchronisation entre

Plus en détail

COLLAPSUS DE REVENTILATION

COLLAPSUS DE REVENTILATION COLLAPSUS DE REVENTILATION Entre mes poumons, mon coeur balance! Y.Yordanov @YordaYou COLLAPSUS DE REVENTILATION Chute de la pression artérielle dans les suites immédiates de la mise en route d une ventilation

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Administration de Naloxone (Narcan) pour renverser une dépression respiratoire associée à un opiacé. PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Ordonnance visant

Plus en détail

Ventilation non invasive séquelles de tuberculose cyphoscoliose. Olivier Jonquet

Ventilation non invasive séquelles de tuberculose cyphoscoliose. Olivier Jonquet Ventilation non invasive séquelles de tuberculose cyphoscoliose Olivier Jonquet Assistance respiratoire à domicile Maladie de fond Décompensation aigue Réanimation Etat stable EFR/GdSg/Oxymétrie Schéma

Plus en détail

Certificat postdiplôme en soins intermédiaires Module 2

Certificat postdiplôme en soins intermédiaires Module 2 JOUR Thèmes adulte et/ou pédiatrie Objectifs J07 Accueil Connaître le programme de cours, les stratégies pédagogiques et les modalités d'évaluation Défaillance respiratoire aigue (asthme) et chronique

Plus en détail

Pathologie respiratoire pendant la grossesse: Existe t il des critères d extraction fœtale? Le point de vue de l anesthésiste

Pathologie respiratoire pendant la grossesse: Existe t il des critères d extraction fœtale? Le point de vue de l anesthésiste Pathologie respiratoire pendant la grossesse: Existe t il des critères d extraction fœtale? Le point de vue de l anesthésiste Marie Pierre Bonnet Service d Anesthésie Réanimation, Hôpital Cochin, Maternité

Plus en détail

Régulateur de pression pneumatique, permet d obtenir une pression quasi constante de la pression du ballonnet de la sonde d intubation

Régulateur de pression pneumatique, permet d obtenir une pression quasi constante de la pression du ballonnet de la sonde d intubation Régulateur de pression pneumatique, permet d obtenir une pression quasi constante de la pression du ballonnet de la sonde d intubation Sonde d intubation avec canal d aspiration sous-glottique Procédure

Plus en détail

Insuffisance rénale aigue. Dr. L.Albano

Insuffisance rénale aigue. Dr. L.Albano Insuffisance rénale aigue Dr. L.Albano Insuffisance rénale aiguë (IRA) Définitions Physiopathologie: IRA obstructive IRA fonctionnelle IRA organique Clinique Complications Diagnostic Principes de traitement

Plus en détail

OCCLUSIONS. Dominique Concina Juin 2006

OCCLUSIONS. Dominique Concina Juin 2006 OCCLUSIONS Dominique Concina Juin 2006 OCCLUSIONS Choix du moment de l intervention Induction à séquence rapide CHOIX DU MOMENT DE LA CHIRURGIE Mécanismes de l occlusion Par strangulation souffrance du

Plus en détail

Management des voies aériennes/respiratoires

Management des voies aériennes/respiratoires Management des voies aériennes/respiratoires Guide de présentation DC = Énoncé de la compétence pour un domaine spécifique E = Éléments spécifiques à l énoncé de la compétence P = Critères de performance

Plus en détail

en RéanimationR Cécile Bordenave Cadre supérieur Pole d Anesthésie Réanimation et Réanimation médicale Septembre 2016 Arcachon

en RéanimationR Cécile Bordenave Cadre supérieur Pole d Anesthésie Réanimation et Réanimation médicale Septembre 2016 Arcachon Stratégie de Prévention en RéanimationR Cécile Bordenave Cadre supérieur Pole d Anesthésie Réanimation et Réanimation médicale Arcachon Septembre 2016 Plan Epidémiologie PAVM et sphère buccodentaire Le

Plus en détail

NAVA pourquoi pas. Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc.

NAVA pourquoi pas. Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc. NAVA pourquoi pas Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc. 7e Symposium en thérapie respiratoire HSCM 1 décembre 2012 Le mode NAVA o Neurally Adjusted Ventilatory Assist Neuro-Asservissement

Plus en détail

Compléments de physiopathologie cardiorespiratoire

Compléments de physiopathologie cardiorespiratoire Compléments de physiopathologie cardiorespiratoire Pr Franck Verschuren Service des Urgences Cliniques Saint-Luc 02/ 764 1636 ou 1613 Cours Kiné 1035 Franck.verschuren@clin.ucl.ac.be Gaz du sang Saturomètre

Plus en détail

Neuroradiologie et AVC ischémique

Neuroradiologie et AVC ischémique Neuroradiologie et AVC ischémique Le point de vue de l anesthésiste O. Fourcade, J. Chookun, C. Cognard CHU Toulouse AVC ischémique 2400 AVC 1 Million hab / an 5 à 6% patients < 55 ans 700 morts à 1 an

Plus en détail

Effet de la réhabilitation respiratoire chez les patients porteur de BPCO

Effet de la réhabilitation respiratoire chez les patients porteur de BPCO Effet de la réhabilitation respiratoire chez les patients porteur de BPCO Journée nationale de rééducation fonctionnelle Tlemcen le 22-23/09/2012 Faculté de médecine Tlemcen Pr M. Benmansour BPCO «Broncho

Plus en détail

Anne Freynet CHU Bordeaux

Anne Freynet CHU Bordeaux Paralysie diaphragmatique bilatérale et kinésithérapie Anne Freynet CHU Bordeaux Cas clinique mais encore... Kinésithérapie ET muscle squelettiques +++ BPCO et renforcement Q4 +++ Maintenant: muscle diaphragme

Plus en détail

LA CAPNOGRAPHIE. promotion /Ecole IADE Hopital Salpétrière

LA CAPNOGRAPHIE. promotion /Ecole IADE Hopital Salpétrière LA CAPNOGRAPHIE 1 Définition La capnographie permet de mesurer le contenu en CO 2 du mélange gazeux pendant tout le cycle respiratoire. La concentration de CO 2 dans les gaz inspirés et expirés est représentée

Plus en détail

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR SERVICE DE CHIRURGIE REPARATRICE

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR SERVICE DE CHIRURGIE REPARATRICE HÔPITAL HENRI MONDOR PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR SERVICE DE CHIRURGIE REPARATRICE - Modalités de mise en œuvre du protocole de prise en charge de la douleur - Protocole de prise en charge

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux : définitions L accident vasculaire cérébral () est un déficit neurologique de survenue soudaine

Plus en détail