Bulletin trimestriel de conjoncture n 33

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bulletin trimestriel de conjoncture n 33"

Transcription

1 M A R S Bulletin trimestriel de conjoncture n 33 4 e trimestre 2006 Forte augmentation des prix et croissance limitée du volume de travaux d entretien-amélioration du logement Le chiffre d affaires de l entretien-rénovation du logement en France a progressé au 4 e trimestre légèrement plus rapidement qu auparavant (+ par rapport au même trimestre de l année précédente, contre + 5,5% au 3 e trimestre). Compte-tenu de la très forte augmentation des prix de revient enregistrée au 3 e trimestre (+6,1% par rapport au 3 e trimestre 2005), les prix des travaux ont probablement conservé le rythme de progression observé précédemment. En retenant comme hypothèse une hausse des prix des travaux de 4,5% au 4 e trimestre, le volume de travaux d entretien amélioration de logement ne devrait avoir augmenté que de 1,5% sur cette période. À retenir ce trimestre On note plusieurs signes de détente sur le marché de l immobilier ancien. La part de ménages considérant la période propice à l achat d un logement a de nouveau nettement diminué en janvier. Elle se situe désormais à son niveau le plus bas depuis janvier La progression des crédits mis en force auprès des ménages pour acquisition dans l ancien a par ailleurs poursuivi son ralentissement avec une hausse de au 3 e trimestre par rapport au 3 e trimestre 2005 (+1 au 2 e trimestre). Parallèlement, le renchérissement des prêts immobiliers se poursuit. Le taux effectif global moyen au 4 e trimestre était de 4,79% pour les prêts à taux fixes et de 4,59% pour les taux variables (contre respectivement 4,6 et 4,3 au 3 e trimestre). Les prix des transactions dans l ancien ont d ailleurs, selon l indice des prix de la Fnaim, baissé de 0, en janvier. Sur le marché de l entretien-amélioration du logement, les soldes d opinion concernant l activité récente et les perspectives d activité se montrent particulièrement bien orientés sur la façade Ouest du territoire. Sur le marché des produits de sanitaire chauffage, les ventes de chaudières ont continué à diminuer au cours du trimestre : le chiffre d affaires a ainsi baissé de 4,5% sur l année. Dans le même temps, les ventes des «autres produits de chauffage» qui incluent les équipements d énergie renouvelable se sont montrées très dynamiques avec une progression de plus de 11% sur un an. sommaire P. 2 Environnement et déterminants du marché P. 3 L'activité des entreprises au travers du baromètre de l'entretien rénovation du bâtiment P. 5 L'activité des artisans du bâtiment P. 7 L'activité des entreprises suivant leur taille et par segments de marché P. 8 L'évolution des ventes de quelques familles de produit P. 9 L'évolution des prix des travaux P. 10 Les opinions des experts sur la conjoncture P. 11 Actualités Public/Privé, agir ensemble pour développer le marché

2 ENVIRONNEMENT ET DETERMINANTS DU MARCHE Poursuite de la hausse des taux d intérêt des prêts immobiliers La hausse des taux d intérêt s avère plus particulièrement sensible sur les prêts à taux variable qui progresse de +0.29% (+0.17% pour les prêts à taux fixe). 8% 7% 5% 3% Prêts personnels > Taux effectifs moyens (crédits aux particuliers) Taux variables Taux fixes 1 T 03 2 T 3 T 4 T 1 T 04 2 T 3 T 4 T 1 T 05 2 T 3 T 4 T 1 T 06 2 T 3 T 4 T Source : Banque de France 6,33% 4,79% 4,59% Détérioration sensible de l indicateur résumé du moral des ménages ces derniers mois Opinion des ménages (soldes d opinions) Oct. Nov. Déc. Janvier Indicateur résumé Moyenne des indicateurs suivants : situation financière personnelle (évolution passée et perspective d évolution), -21% -25% -2-2 niveau de vie en France (évolution passée et perspective d évolution), opportunité d acheter Situation financière personnelle : - Evolution passée -18% -2-19% -21% - Perspective d évolution -3% -5% -5% -3% Source : INSEE La période est jugée moins propice à l achat d un logement ou à la réalisation de travaux Part de ménages estimant la période propice à Rappel Septembre Janvier l achat d un logement 45,7% 42,8% la réalisation de travaux 61, 57, Source : CSA-TMO 2

3 FFFFFF L ACTIVITE DES ENTREPRISES AU TRAVERS DU BAROMETRE DE L ENTRETIEN-RENOVATION DU BATIMENT Accélération d une croissance déjà soutenue du chiffre d affaires de l entretienrénovation du logement 8% Moyenne mobile / 4 trimestres Evolution T N / T N-1 7, 6, 1 T 04 2 T 3 T 4 T 1 T 05 2 T 3 T 4 T 1 T 06 2 T 3 T 4 T 1 T 07 Une progression en volume limitée du fait d une hausse des prix toujours importante Au troisième trimestre, le volume des travaux a augmenté d environ 1%. Sous l hypothèse d une hausse des prix des travaux de 4,5% au 4e trimestre, la croissance du volume de travaux aura été de 1,5% par rapport au 4e trimestre % 1% Evolution du volume d'activité (T N / T N-1) 1,5% * 1,1% -1% - * : estimation 1 T 03 2 T 3 T 4 T 1 T 04 2 T 3 T 4T 1 T 05 2 T 3 T 4 T 1 T 06 2 T 3 T 4 T* Des opinions sur les perspectives d activité toujours très bien orientées 2 Soldes d'opinions sur les carnets de commande (T / T-1) Source : données déflatées par l indice IPEA T 04 2 T 3 T 4 T 1 T 05 2 T 3 T 4 T 1 T 06 2 T 3 T 4 T 1 T 07 Le Baromètre de l entretien-rénovation du bâtiment, réalisé pour le compte de la DAEI, de l ANAH et du Club de l Amélioration de l Habitat est une enquête téléphonique réalisées auprès d un panel de entreprises du bâtiment. 3

4 Des jugements sur l activité récente en entretien-rénovation du logement partout très positifs avec un optimisme particulièrement marqué dans l Ouest Soldes d opinions sur l évolution régionale de l activité (T / T-1) % 4 41% 4 43% 38% Source : Baromètre de l entretien rénovation du bâtiment Des opinions sur les carnets de commandes plus positifs dans l ouest et en Ile-de-France Soldes d opinions sur les carnets de commandes (T / T-1) 28% % 11% 21% 1 11% Source : Baromètre de l entretien rénovation du bâtiment 4

5 FFFFFF L ACTIVITE DES «ARTISANS DU BATIMENT» AU 3 E TRIMESTRE AU TRAVERS DE L ENQUETE DE LA F.F.B. Légère baisse du volume d activité des entreprises artisanales en entretien rénovation au 3e trimestre Ce constat de léger repli du volume d activité peut cependant être nuancé du fait de l utilisation du BT01 comme déflateur (cf. Evolution des prix des travaux en page 9). 8% Evolution T N / T N T 03 2 T 3 T 4 T 1 T 04 2 T 3 T 4 T 1 T 05 2 T 3 T 4 T 1 T 06 2 T 3 T -1, Des prévisions d activité bien orientées sur l ensemble des marchés Les prévisions d activité sont restées stables sur le marché de la maison individuelle alors qu elles se sont légèrement dégradées sur les autres marchés publics et privés. 15% Soldes d'opinions 1 5% -5% Maison individuelle Autres marchés publics et privés 4,5% 4, -1 1 T 03 2 T 3 T 4 T 1 T 04 2 T 3 T 4 T 1 T 05 2 T 3 T 4 T 1 T 06 2 T 3 T L enquête «Artisans du bâtiment» est réalisée par la FFB auprès d un échantillon de entreprises artisanales (moins de 10 salariés) adhérentes à la Fédération. Les données présentées concernent l entretien-rénovation (logements et non résidentiels). Le volume d activité est calculé sur le montant de travaux facturés déflaté par le BT01 Résultats concernant le 4 e trimestre non disponibles à la date de publication du bulletin 5

6 FFFFFF L ACTIVITE PAR CORPS DE METIERS DES ARTISANS DU BATIMENT ENQUETE CAPEB Croissance du volume d activité des entreprises artisanales pour tous les corps de métiers avec une activité en électricité particulièrement dynamique Evolution du volume d'activité du trimestre (T N / T N-1 ) Aménagement-décoration-plâtrerie 2,5% Electricité 4,5% Menuiserie - serrurerie 3, Couverture-Plomberie-Chauffage 2,5% Maçonnerie 3,5% 0, 1, 2, 3, 4, 5, Des opinions sur les prises d ordre confiantes pour tous les corps de métier, avec un optimisme un peu moins marqué pour les travaux d électricité Soldes d'opinion sur les commandes (T / T-1) Aménagement-décorationplâtrerie 2 Electricité 1 Menuiserie - serrurerie 18% Couverture-Plomberie- Chauffage Maçonnerie 19% 21% 5% 1 15% 2 25% La CAPEB publie tous les trimestres dans «L artisanat du bâtiment» les résultats d une enquête régulière réalisée auprès d un échantillon représentatif des professions par corps de métiers et régions, comprenant une base de entreprises artisanales (moins de 20 salariés). Les données présentées concernent l entretien-rénovation (logements et non résidentiels). 6

7 L ACTIVITE DES ENTREPRISES SUIVANT LEUR TAILLE ET ZZZZZZZZPAR SEGMENTS DE MARCHE Source : INSEE ENTREPRISES DE MOINS DE 10 SALARIES Des soldes d opinions sur l activité récente nettement mieux orientés en entretien qu en construction neuve Entretien autres Entretien Logement 7% Travaux neuf % Une anticipation optimiste des chefs d entreprises en entretien des bâtiments non résidentiels et plutôt pessimiste en entretien du logement et en construction neuve Entretien autres 9% Entretien Logement -1% Travaux neuf % 1 ENTREPRISES DE PLUS DE 10 SALARIES Un solde d opinions concernant l activité récente particulièrement positif en entretien-amélioration Entretien-amélioration 2 Bâtiment neuf hors logement 15% Logement neuf 1 5% 1 15% 2 25% Des anticipations des chefs d entreprises particulièrement optimistes en construction neuve hors logement et en entretien amélioration Entretien-amélioration 1 Bâtiment neuf hors logement 19% Logement neuf 1 5% 1 15% 2 7

8 L EVOLUTION DES PRIX DES TRAVAUX Maintien à un rythme élevé de la hausse des prix de revient des travaux dans le bâtiment (BT01) au 3e trimestre % 6,1% Evolution T N / T N-1 1 T 03 2 T 3 T 4 T 1T04 2 3T 4T 1 T 05 2 T 3 T 4 T 1 T 06 2 T 3 T Source : METLTM Données du 4 e trimestre non disponible à la date de publication du bulletin Nouvelle accélération de la progression de l Indice des Prix des travaux d Entretien-Amélioration de logements (IPEA) au 3e trimestre Du fait de la hausse soutenue des prix de revient observée au 3 e trimestre, il est peu probable que l augmentation des prix des travaux ait décéléré en fin d année % 3% 4,5% * 4, Evolution T N / T N-1 * : Estimation BLF 1 T 03 2 T 3 T 4 T 1 T 04 2 T 3 T 4 T 1 T 05 2 T 3 T 4 T 1 T 06 2 T 3 T 4 T* Source : METLTM IPEA Données du 4 e trimestre non disponible à la date de publication du bulletin Au 3e trimestre, une augmentation toujours particulièrement soutenue des prix des travaux de couverture zinguerie et de plomberie sanitaire Très sensibles à l augmentation des prix des matières premières, les prix des travaux de couverture zinguerie et de plomberie sanitaire ont augmenté et plus en glissement annuel. A contrario, les travaux de peinture, revêtements muraux et de sol souple se démarquent par une hausse de prix nettement en deçà de la moyenne. Variations au 2 e trimestre Variation trimestrielle Glissement annuel Maçonnerie, béton armé, carrelage 0,7% 3,7% Peinture, revêtements muraux et de sol souple 0, 2,5% Menuiserie bois et PVC 1,1% 4, Couverture zinguerie 1, 6, Génie climatique 1,1% 5, Plomberie sanitaire 1, 6, Electricité 0,7% 4, Menuiserie métallique, serrurerie 1, 4,9% Plâtrerie 0,9% 4,7% Source : METLTM IPEA Données du 4 e trimestre non disponible à la date de publication du bulletin 8

9 Actualités Deux nouveaux formulaires ont été mis en place par le Ministère des Finances sur la TVA à 5,5% en décembre. Suite à de nombreux contentieux relatifs au taux de TVA applicable, notamment aux rénovations lourdes, leur mise en place a été saluée par la FFB et la Capeb. Ils contribuent à clarifier le champ d application de la TVA à taux réduit, et permettent donc de sécuriser les entreprises et donneurs d ordre. Le consensus autour d un «atterrissage en douceur» du marché immobilier a été mis à mal par une étude du cabinet d analyse Percepta (groupe Xerfi) qui prédit une chute des prix de 25% d ici à Cette étude souligne que les prix progressent quatre fois plus vite que le pouvoir d achat, ce qui devrait conduire à la fin du mouvement haussier : «le point haut du cycle ayant été atteint, les tendances s inversent». Cette analyse est controversée, certains soulignant que le point déterminant d une chute des prix est l accumulation de stocks, phénomène que l on est loin de constater sur le marché français. En janvier 2007, les prix des transactions dans l ancien ont toutefois, selon l indice des prix de la Fnaim, baissé de 0,, ce qui laisse entrevoir la possibilité, a minima, d une stabilisation des prix. Saint-Gobain Vitrage et Shell ont créé une co-entreprise de production et de commercialisation de panneaux solaires de nouvelle génération. L usine, construite en Allemagne, démarrera sa production en 2008 selon une nouvelle technologie qui permet de s affranchir du traditionnel silicium en déposant sur un substrat de verre une couche mince de Cuivre-Indium-Sélénium. Une rénovation de logements ents pionnière en matière de maîtrise de l énergie a été inaugurée en décembre par la Logirep en partenariat avec BASF et le CSTB. Respectant les contraintes imposées par les Bâtiments de France, elle a permis de passer d une consommation de 400 à 50kWh/m². Isolation complète de la façade, des murs et de la toiture, plancher chauffant, chaudière à condensation et ventilation double flux ont permis d atteindre ce résultat mais pour un coût de plus de ` / m² (soit environ le double de celui d une construction neuve). ETUDES La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) constate un taux d anomalie supérieur à 5 dans les diagnostics immobiliers. Les rappels à la réglementation concernaient principalement l affichage des prix, les règles de facturation et la délivrance de note. Au final, «le consommateur ne dispose pas d une information suffisamment homogène et fiable sur les différentes prestations de diagnostics immobiliers, les modalités tarifaires des entreprises de diagnostics sont mal connues» et l indépendance du diagnostiqueur est fréquemment sujette à caution. Certaines entreprises versent en effet des commissions aux donneurs d ordre professionnels pouvant aller de 15 à 30 % de leur chiffre d affaire. Le Conseil National de la Consommation mène actuellement une réflexion pour clarifier les règles d indépendance de cette profession. L Observatoire de la Qualité de l Air a présenté en novembre ses premiers résultats. Portant sur l observation de 567 logements représentatifs du parc de résidences principales, il révèle que 9% des logements présentent des concentrations très élevées de plusieurs composants chimiques simultanément, et selon le polluant, entre 5 et 3 des logements présentent des concentrations nettement plus élevées que dans la moyenne du parc. L analyse en cours devra permettre d identifier les ménages et les logements à risques. Ces résultats rappellent l importance de l aération et de la ventilation. Le projet ODMIR 4, lauréat de la Fondation Bâtiment Energie, piloté par Geoxia vise à construire un outil d aide à la décision pour la réhabilitaiton énergétique des maisons individuelles. Un retour d expérience et l analyse des demandes des clients permettrra de définir des packages de solutions. Par ailleurs, une boîte à outils informatiques permettra de donner aux clients une évaluation des coûts et bénéfices de leur démarche. Conception et réalisation : Bérénice Le Fur Etudes & Conseil 5, rue Sainte-Anastase, Paris Tél. :

Bulletin trimestriel de conjoncture n 49

Bulletin trimestriel de conjoncture n 49 Bulletin trimestriel de conjoncture n 49 Mars 2010 4 ème trimestre 2010 Pour le deuxième trimestre consécutif, stabilisation du chiffre d affaires en entretien-rénovation de logements Au 4 ème trimestre

Plus en détail

Bulletin trimestriel de conjoncture n 64

Bulletin trimestriel de conjoncture n 64 Bulletin trimestriel de conjoncture n 64 2 ème trimestre 2015 La 4 e campagne de BOREAL montre un nouveau repli de l activité d entretien amélioration du logement de 2,4% en valeur, par rapport au 1 er

Plus en détail

Bulletin trimestriel de conjoncture n 59

Bulletin trimestriel de conjoncture n 59 Bulletin trimestriel de conjoncture n 59 2 ème trimestre 2013 Repli accentué au 2 ème trimestre (-2%) du volume de travaux d entretienrénovation de logements Cette baisse d activité correspond à une baisse

Plus en détail

SESP Infos rapides IPEA - ENSEMBLE DES TRAVAUX D'ENTRETIEN-AMELIORATION DE LOGEMENTS. 1er trim.05. glissementbt50 glissementipea IPEA BT50

SESP Infos rapides IPEA - ENSEMBLE DES TRAVAUX D'ENTRETIEN-AMELIORATION DE LOGEMENTS. 1er trim.05. glissementbt50 glissementipea IPEA BT50 CONSTRUCTION N 441 - Juin 2008 Légère accélération de l indice des prix des travaux d entretien-amélioration de logements au 1 er trimestre 2008 Au premier trimestre 2008, l indice des prix des travaux

Plus en détail

Marché de l amélioration de l habitat

Marché de l amélioration de l habitat Marché de l amélioration de l habitat DONNÉES CHIFFRÉES Juin 2008 CE DOCUMENT PRÉSENTE LES PRINCIPALES DONNÉES DÉCRIVANT LE MARCHÉ DE L AMÉLIORATION DE L HABITAT. IL EST RÉGULIÈREMENT ACTUALISÉ. 1. L amélioration

Plus en détail

L actualité en 12 graphiques

L actualité en 12 graphiques Point de conjoncture de la Région Ile-de-France L actualité en 12 graphiques Unité La croissance de la zone euro devrait accélérer progressivement en 2015 et s affermir en 2016 sous l effet de la baisse

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

L indice des prix des travaux d entretienamélioration. de logements à la fin du deuxième trimestre 2009

L indice des prix des travaux d entretienamélioration. de logements à la fin du deuxième trimestre 2009 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 68 Septembre 2009 Indices des prix des travaux d entretien-amélioration de logements à la fin du deuxième trimestre 2009 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT

Plus en détail

UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE

UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE Suivez l activité des entreprises de Haute-Savoie NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE Comme au 1 er trimestre, les indicateurs d activité sont en recul en ce

Plus en détail

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 Enquête réalisée par mail sur la période du 6 au 13 juin 2013 Préambule : Depuis fin 2011, la Chambre de métiers et de l artisanat réalise une enquête de conjoncture

Plus en détail

Les Travaux sur Bâtiments Existants en Ile-de-France

Les Travaux sur Bâtiments Existants en Ile-de-France Les Travaux sur Bâtiments Existants en Ile-de-France 2013 Octobre 2014 FFB GRAND PARIS Direction des Affaires Economiques et Juridiques 10 rue du Débarcadère 75852 PARIS Cedex 17 Téléphone 01 40 55 10

Plus en détail

ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES

ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES LA LETTRE D INFORMATION HEBDOMADAIRE DU RÉSEAU Conjoncture du 1 er trimestre 215 Avril 215 ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES Au 1 er trimestre

Plus en détail

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 23 Avec près de 96 milliards d euros de crédits nouveaux à l habitat distribués, l année 23 marque une nouvelle étape dans le cycle de hausse débuté en

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN Août 29 Tous les commentaires s'appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. LIMOUSIN Tendances régionales Août 29 Page 1 sur 8 Vue d ensemble de

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. Suivez l activité. des entreprises de Rhône-Alpes UN NOUVEAU RECUL DE L ACTIVITE. 1 er trimestre 2014

NOTE DE CONJONCTURE. Suivez l activité. des entreprises de Rhône-Alpes UN NOUVEAU RECUL DE L ACTIVITE. 1 er trimestre 2014 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre UN NOUVEAU RECUL DE L ACTIVITE Après un relatif maintien fin, l ensemble des indicateurs économiques reculent en ce début

Plus en détail

DES INDICATEURS PLUTOT ENCOURAGEANTS CE TRIMESTRE EN DROME :

DES INDICATEURS PLUTOT ENCOURAGEANTS CE TRIMESTRE EN DROME : NOTE DE CONJONCTURE Suivez l actualité des entreprises de la Drôme 4ème trimestre DES INDICATEURS PLUTOT ENCOURAGEANTS CE TRIMESTRE EN DROME : Une poursuite de la stabilisation du niveau d activité, une

Plus en détail

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 En 1998, avec un chiffre d affaires proche de 109 milliards de francs, selon les estimations du ministère de l Équipement, des Transports

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

informations statistiques

informations statistiques indice des prix DE la construction n 62 décembre 213 INDICE GENEVOIS DES PRIX DE LA CONSTRUCTION, EN octobre 213 Dans le canton de Genève, les prix de la construction (TVA non comprise) progressent de

Plus en détail

LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998

LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998 LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998 Les crédits de ce type mis en force au cours du premier semestre 1998 ont atteint 154,1 milliards de francs (données brutes non corrigées

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mai 2015

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mai 2015 L Tableau de bord mensuel Mai 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple = M est

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels. Tableau de bord mensuel. Septembre 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels. Tableau de bord mensuel. Septembre 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent

Plus en détail

22,7 % Industrie. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS)

22,7 % Industrie. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS) 22,7 % Poids des effectifs de l industrie par rapport à la totalité des effectifs (source : ACOSS-URSSAF-31/12/214)) Industrie La production industrielle a légèrement baissé au mois de septembre. La demande

Plus en détail

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE?

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? 1 er trimestre ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? Un baisse d activité au cours de ce 1 er trimestre pour les entreprises savoyardes, mais les prévisions pour le 2 ème trimestre

Plus en détail

udesté on it ecl Col

udesté on it ecl Col Collection études LA C EST 49% de la population girondine en 21 * 727 466 habitants (INSEE 21) * 7% de croissance en 1 ans (INSEE) * 27 communes * 4 ème Communauté Urbaine de France (INSEE 28) 53% des

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014

L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014 L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Baromètre des et du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Principaux résultats Novembre CONSEIL SUPÉRIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES Contacts TNS Sofres : Département Stratégies d

Plus en détail

Evolution de l'indice de Confiance des Ménages

Evolution de l'indice de Confiance des Ménages Note d information du Haut-commissariat au Plan Résultats de l enquête de conjoncture auprès des ménages Troisième trimestre 2012 Au cours du troisième trimestre de 2012, l Indice de Confiance des Ménages

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général n 6 1er semestre Janvier Juin Le contexte économique général L année a démarré dans la continuité de dans un climat d austérité et d efforts, les différents indicateurs économiques restant essentiellement

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012

LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012 LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012 La Corse devrait conserver sa première place pour la croissance avec un taux de 1 % contre 0,5 % pour l ensemble de la France. En 2011, le taux

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2015 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

>> Baisse continue de l activité

>> Baisse continue de l activité 4 ème trimestre 20 Janvier 2013 - N 15 >> continue de l activité Dans les services comme dans l industrie, le climat des affaires reste dégradé au quatrième trimestre 20 et il s établit nettement en dessous

Plus en détail

Bulletin trimestriel de conjoncture n 50

Bulletin trimestriel de conjoncture n 50 Bulletin trimestriel de conjoncture n 50 Mai 2011 1 er trimestre 2011 Pour la première fois depuis plus de 2 ans, progression du volume de travaux d entretien-amélioration de logement Après une année 2009

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Juin 2014

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Juin 2014 L Tableau de bord mensuel Juin 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple = M est

Plus en détail

STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE

STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE Suivez l activité des entreprises du Rhône NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre 2014 STABILISATION RELATIVE EN ATTENDANT LA REPRISE Malgré une fin d année 2013 conclue avec un regain d'activité et des perspectives

Plus en détail

L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014

L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014 L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent

Plus en détail

L amélioration de la performance énergétique des logements dans le Tarn : quelle efficacité?

L amélioration de la performance énergétique des logements dans le Tarn : quelle efficacité? L amélioration de la performance énergétique des logements dans le Tarn : quelle efficacité? ADIL / L INFORMATION SUR L HABITAT une question d adresse... Résidence Leclerc - 3 Boulevard Lacombe - 81000

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION. 1er trimestre 2014

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION. 1er trimestre 2014 Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1er trimestre NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION L activité économique marque un véritable coup d arrêt sur ce 1 er trimestre pour l ensemble

Plus en détail

Conjoncture économique et emploi 2012. Résultats de l enquête auprès des. chefs d entreprise de l Aire urbaine

Conjoncture économique et emploi 2012. Résultats de l enquête auprès des. chefs d entreprise de l Aire urbaine Conjoncture économique et emploi 2012 Principaux résultats Résultats de l enquête auprès des de l enquête réalisée par Médiamétrie chefs d entreprise de l Aire urbaine du 29 mai au 4 juin 2012 1 Présentation

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF. L activité des établissements spécialisés en 2014

TABLEAU DE BORD ASF. L activité des établissements spécialisés en 2014 TABLEAU DE BORD ASF L activité des établissements spécialisés en 2014 Février 2015 Le financement des investissements des entreprises et des professionnels Le financement des investissements d équipement

Plus en détail

Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35

Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35 Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35 Méthodologie Ce Baromètre est mis en place par la Chambre Régionale de Commerce et d Industrie de Bourgogne,

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Janvier 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité LEGER REGAIN D ACTIVITE EN DEBUT D ANNEE 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité LEGER REGAIN D ACTIVITE EN DEBUT D ANNEE 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 11 - Janvier Edition Lyon Rhône LEGER REGAIN D ACTIVITE EN DEBUT D ANNEE Au cours des derniers mois de l année, le niveau d activité

Plus en détail

Baromètre sur l actualité des entreprises du BTP Vague 4

Baromètre sur l actualité des entreprises du BTP Vague 4 Baromètre sur l actualité des entreprises du BTP Vague 4 Sondage Ifop pour KPMG Septembre 2014 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude A La situation des entreprises du BTP sur le plan

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 12 - Edition Lyon Rhône Mai UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE L activité économique des entreprises artisanales du Rhône rencontrent

Plus en détail

Electricité - Plomberie

Electricité - Plomberie Electricité - Plomberie 2014-2015 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Sommaire

Plus en détail

23ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES

23ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 23ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Mercredi 6 avril 2011-1 La diffusion des crédits recule toujours

Plus en détail

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires Tendances régionales La conjoncture en Midi-Pyrénées Décembre 215 La production industrielle a légèrement progressé dans l ensemble des secteurs. Les carnets de commandes sont toujours jugés de bon niveau.

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015 Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1er trimestre NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ Des prévisions pessimistes confirmées en ce début d année, hormis pour les entreprises

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels. Tableau de bord mensuel Novembre 2015

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels. Tableau de bord mensuel Novembre 2015 L Tableau de bord mensuel Novembre 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple =

Plus en détail

Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse

Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d Etat à l économie SECO Communication Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse Date 20 novembre 2009 1. Introduction Dans

Plus en détail

Divergences sectorielles

Divergences sectorielles Octobre 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 373 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

et les tendances récentes

et les tendances récentes Le 1 er trimestre 2016 Le 1 trimestre 2016 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble Lensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES

Plus en détail

Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse

Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse DAEJ/CAB/2012/55 31 octobre 2012 Note pour le cahier de la Cellule Economique Le Bâtiment en Ile-de-France Troisième trimestre 2012 Activité atone perspectives en nette baisse 1- L activité des entreprises

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

L emploi dans les activités de vente à distance et d e-commerce

L emploi dans les activités de vente à distance et d e-commerce L emploi dans les activités de vente à distance et d e-commerce Etude réalisée pour le compte de la Fédération des Entreprises de Vente A Distance (FEVAD) Synthèse des résultats L emploi dans la VAD et

Plus en détail

Copropriété : Décryptage du volet réglementaire. Hicham LAHMIDI

Copropriété : Décryptage du volet réglementaire. Hicham LAHMIDI Copropriété : Décryptage du volet réglementaire Hicham LAHMIDI Audit énergétique d un immeuble ou d un groupe d immeubles en copropriété Décryptage du décret du 27 janvier 2012 et de l arrêté du 28 février

Plus en détail

Crédit hypothécaire : croissance durable

Crédit hypothécaire : croissance durable Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Crédit hypothécaire : croissance durable Bruxelles, le 6 mai 2011 Au cours du premier trimestre de 2011, 24 % de crédits hypothécaires de plus ont été

Plus en détail

Enquête construction bois Basse Normandie 2009

Enquête construction bois Basse Normandie 2009 Enquête construction bois Basse Normandie 2009 Courant 2009, ProfessionsBois a réalisé une enquête auprès des constructeurs bois intervenant sur la Basse Normandie. 118 entreprises bas normandes ont été

Plus en détail

L ACTIVITÉ DE LA CONSTRUCTION

L ACTIVITÉ DE LA CONSTRUCTION L ACTIVITÉ DE LA CONSTRUCTION LA CONJONCTURE DU BÂTIMENT Activité en baisse en 2003, vive reprise fin 2003 et début 2004 Activité prévue Activité passée Enquête INSEE : l opinion des chefs d entreprise

Plus en détail

Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 2014

Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 2014 Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 214 Observatoire des Métiers et de l Artisanat Région Centre Août 214 Au 3 juin 214, le nombre d entreprises inscrites au RM a dépassé

Plus en détail

L ACTIVITE. Evolution de l'activité industrielle secteur privé. Evolution de l'activité industrielle secteur public

L ACTIVITE. Evolution de l'activité industrielle secteur privé. Evolution de l'activité industrielle secteur public N 729 ENQUETE SUR LA SITUATION ET LES PERSPECTIVES DANS L INDUSTRIE AU - TROISIEME TRIMESTRE 215 - L enquête d opinion auprès des chefs d entreprise industrielle, initiée par les services de l ONS couvre

Plus en détail

Le parc, la demande, les attributions de logements locatifs sociaux dans le grand Sud

Le parc, la demande, les attributions de logements locatifs sociaux dans le grand Sud Le parc, la demande, les attributions de logements locatifs sociaux dans le grand Sud Les Avirons, Étang Salé, Saint Louis, Cilaos, Entre Deux, Le Tampon, Saint Pierre, Petite Île, Saint Joseph, Saint

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

Tableau de Bord Mobile

Tableau de Bord Mobile Instance Nationale des Télécommunications Tableau de Bord Mobile Suivi des principaux indicateurs du marché de la téléphonie mobile en Tunisie Sommaire 1. Parc global......... 2 2. Taux de pénétration......

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE SEPTEMBRE 2009 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Picardie Tendances régionales Numéro 20 Page 1 sur 8 Vue d ensemble

Plus en détail

Etude du marché de la fenêtre en France en 2008. Une étude réalisée par BATIM-ETUDES pour le compte des organisations professionnelles

Etude du marché de la fenêtre en France en 2008. Une étude réalisée par BATIM-ETUDES pour le compte des organisations professionnelles BATIETUDE - GROUPE AXIOME Etude du marché de la fenêtre en France en Une étude réalisée par BATIM-ETUDES pour le compte des organisations professionnelles UFFME-SNFA-UCMP-CSTB NB : Il s agit du marché

Plus en détail

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Baromètre des et du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Principaux résultats Avril 20 CONSEIL SUPÉRIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES Contacts TNS Sofres : Département Stratégies d

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 2013 (octobre-novembre-décembre 2013)

SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 2013 (octobre-novembre-décembre 2013) FRANCE BOIS FORÊT Observatoire économique Filière Forêt Bois SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 20 (octobre-novembre-décembre 20) Evolutions différenciées en fin

Plus en détail

Lente amélioration de la conjoncture

Lente amélioration de la conjoncture Conjoncture économique - 1 e trimestre 214 USA JPN EUR PIB PIB et Baromètre PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Lente

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2012 Note semestrielle N 5 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES Une activité dynamique qui pourrait s essouffler L activité d hébergement d entreprises au premier

Plus en détail

Le secteur de la distribution d eau en France : évolution des plaintes de consommateurs et des prix jusqu en 2012

Le secteur de la distribution d eau en France : évolution des plaintes de consommateurs et des prix jusqu en 2012 N 13 Avril 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Le secteur de la distribution d eau en France

Plus en détail

Bonne nouvelle du côté de la situation financière, où les mesures de soutien en faveur des entreprises semblent porter leurs fruits.

Bonne nouvelle du côté de la situation financière, où les mesures de soutien en faveur des entreprises semblent porter leurs fruits. COMMUNIQUE DE PRESSE 05 AOUT 2015 Bpifrance présente la 61 ème enquête de conjoncture dans les PME Un redressement des perspectives d activité des PME qui se poursuit, mais lentement et en ordre dispersé.

Plus en détail

Les crédits au logement consentis aux ménages en 1998

Les crédits au logement consentis aux ménages en 1998 Les crédits au logement consentis aux ménages en Les crédits nouveaux à l habitat mis en force 1 en ont atteint 341,93 milliards de francs en données brutes 2, contre 307,9 milliards en 1997 (+ 11,1 %).

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI

Observatoire de la performance des PME-ETI Observatoire de la performance des PME-ETI 42 ème édition Décembre 2014 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Charles-Henri d Auvigny, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn & pour Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

Situation économique des entreprises du Grand Lille au 1 er trimestre 2015 AVRIL 2015

Situation économique des entreprises du Grand Lille au 1 er trimestre 2015 AVRIL 2015 Situation économique des entreprises du Grand Lille au 1 er trimestre 2015 AVRIL 2015 RÉSUMÉ DES RÉSULTATS L E P R E M I E R T R I M E S T R E 2 0 1 5 S A C H È V E S U R U N E N O T E P L U T Ô T P O

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

et les tendances récentes

et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 215 Le 4 trimestre 215 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble Lensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Sauf mention contraire, les données «France» concernent la France métropolitaine et les Départements d outre-mer hors Mayotte. Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu

Plus en détail

Marchand de biens 2014-2015

Marchand de biens 2014-2015 Marchand de biens 2014-2015 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Sommaire 2 Synthèse

Plus en détail

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai 25-5-27 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - mai 25 La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai Le baromètre de

Plus en détail

Information Economique

Information Economique Information Economique L ACTIVITE DE L HOTELLERIE en AVEYRON Analyse de données, saisons 211 et 212 L Observatoire mensuel d activité ACTISCOPE TOURISME est un outil qui a pour but de permettre aux différents

Plus en détail

Ce tableau de bord a pour objectifs de présenter le bilan annuel

Ce tableau de bord a pour objectifs de présenter le bilan annuel TABLEAU DE BORD 2014 De la labellisation BBC-Effinergie Ce tableau de bord a pour objectifs de présenter le bilan annuel - de la certification BBC-Effinergie dans le neuf et la rénovation - de la certification

Plus en détail

OBSERVATOIRE DYNAMIQUE DES METIERS DU NUMERIQUE, DE L INGENIERIE, DES ETUDES & CONSEIL ET DES FOIRES, SALONS & CONGRES SYNTHESE 4 EME TRIMESTRE 2013

OBSERVATOIRE DYNAMIQUE DES METIERS DU NUMERIQUE, DE L INGENIERIE, DES ETUDES & CONSEIL ET DES FOIRES, SALONS & CONGRES SYNTHESE 4 EME TRIMESTRE 2013 OBSERVATOIRE DYNAMIQUE DES METIERS DU NUMERIQUE, DE L INGENIERIE, DES ETUDES & CONSEIL ET DES FOIRES, SALONS & CONGRES SYNTHESE 4 EME TRIMESTRE 213 V2. 17 Mars 214 1 Synthèse des données du 4 ème Trimestre

Plus en détail

Le secteur du dépannage à domicile : évolution comparée des plaintes de consommateurs et des prix à la consommation

Le secteur du dépannage à domicile : évolution comparée des plaintes de consommateurs et des prix à la consommation N 7 Novembre 2012 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Le secteur du dépannage à domicile : évolution

Plus en détail

TRAVAUX DE PLOMBERIE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

TRAVAUX DE PLOMBERIE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 TRAVAUX DE PLOMBERIE SOMMAIRE LE MARCHÉ DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 2 LA RÉGLEMENTATION DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 4 L'ACTIVITÉ DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 6 LES POINTS DE VIGILEANCE DES TRAVAUX DE PLOMBERIE...

Plus en détail

LA CONFIANCE DES DIRIGEANTS DE PME/ETI PROGRESSE ENCORE LA CAMPAGNE ELECTORALE A UN IMPACT LIMITE SUR L ACTIVITE

LA CONFIANCE DES DIRIGEANTS DE PME/ETI PROGRESSE ENCORE LA CAMPAGNE ELECTORALE A UN IMPACT LIMITE SUR L ACTIVITE Paris, le 19 avril 2012 LA CONFIANCE DES DIRIGEANTS DE PME/ETI PROGRESSE ENCORE LA CAMPAGNE ELECTORALE A UN IMPACT LIMITE SUR L ACTIVITE La Banque Palatine, Banque des moyennes entreprises et des ETI au

Plus en détail

LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO?

LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO? LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO? PRIX À LA CONSOMMATION 5 Indice général et inflation sous-jacente variation sur 12 mois en % 4 3 Indice général 2 1 Indice hors alimentation et énergie

Plus en détail

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée Épreuve composée Pour la partie 3 (Raisonnement s appuyant sur un dossier documentaire), il est demandé au candidat de traiter le sujet : en développant un raisonnement ; en exploitant les documents du

Plus en détail

Crédit hypothécaire : 2010, l'année record

Crédit hypothécaire : 2010, l'année record Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Crédit hypothécaire : 2010, l'année record Bruxelles, le 9 février 2011 L Union professionnelle du Crédit (UPC), membre de Febelfin, la Fédération belge

Plus en détail