PHARMACOLOGIE DES SYSTEMES (2) SYSTÈME NERVEUX CENTRAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PHARMACOLOGIE DES SYSTEMES (2) SYSTÈME NERVEUX CENTRAL"

Transcription

1 P2 UE3 2 PHARMACOLOGIE DES SYSTEMES (2) SYSTÈME NERVEUX CENTRAL 1

2 EPILEPSIE ac. Ɣaminobutyrique (aa inhibiteur) Glutamate (aa excitateur) 2

3 Définition: Epilepsie Décharge hyper synchrone des neurones de l ensemble ou d une partie limité du cortex Rappel des différentes formes: Epilepsie généralisée crise tonico-clonique de type grand mal Absence de type petit mal Epilepsie partielle physiopathologie Hyperexcitabilité neuronale intrinsèque: Anomalies innées ou acquises des propriétés et /ou de la structure de la membrane cellulaire (canaux ioniques voltage dépendants) Phénomènes inter neuronaux: Défaut d inhibition synaptique GABA-ergique Augmentation de l excitation synaptique (glutamate, aspartate) Phénomènes intriqués variables selon le syndrome épileptique 3

4 Mode d action des médicaments antiépileptiques Diminution des phénomènes excitateurs Blocage des canaux sodium et calcium (blocage de la dépolarisation neuronale) Diminution de la libération des AA excitateurs (Glutamate) Renforcement des phénomènes inhibiteurs Augmentation du contenu cérébral en GABA ( synthèse, dégradation) Ouverture du canal chlore: hyperpolarisation membranaire 4

5 5

6 Les «nouveaux» antiépileptiques -vigabatrin: Sabril -gabapentine: Neurontin -lamotrigine: Lamictal -topiramate: Epitomax -tiagabine: Gabitril -oxcarbazépine: Trileptal -lévétiracétam: Keppra -felbamate: Taloxa -zonisamide: Zonégran (2007) EP -prégabaline: Lyrica (2007) EP + douleurs neuropathiques périph Intérêt des nouveaux MAE par rapport aux anciens Diminution des interactions Diminution de la demie vie Dosages inutiles (sauf Trileptal) 6

7 7

8 choix du médicament AE selon le type de l épilepsie Crises généralisées 1ère intention en monothérapie Crises tonicocloniques Dépakine, Lamictal 2ème intention ou poly thérapie Epitomax, phénobarbital Absences: Dépakine Zarontin, Lamictal Myoclonies: Dépakine Zarontin, Lamictal 8

9 choix du médicament AE selon le type de l épilepsie Crises partielles 1ère intention en monothérapie Tégrétol, Neurontin, Trileptal 2ème intention ou polythérapie Epitomax, Sabril, Gabitril, Keppra Dépakine, Lamictal Phénobarbital, Phénytoine 9

10 Etat de mal Urgence!!!! BZD IV sous ventilation assistée Dépakine IV bolus puis perf Gardénal IV lente Phénytoine IV lente si pas traité avec, sous ECG 10

11 Effets indésirables et prévention Dépakine Prise poids, nausées, vomissements, alopécie,confusion [anémie, agranulocytose] I.H Surveillance NFS, tr Tégrétol Somnolence, vertiges, diplopie,nausées, vomissements, prise poids [anémie, agranulocytose hypo natrémie,] I.H DR DO VAN LANH MARS 2015/REPREODUCTION INTERDITE Surveillance NFS, tr 11

12 Di-hydan Hypertrophie gingivale, carence vit D et ac folique anémie, agranulocytose hyponatrémie I.H Surveillance hygiène buccale Adjonction vit D et ac folique Surveillance NFS, tr,iono Gardénal Sédation (adulte), agitation(enfant), rachitisme Adjonction vit D chez l enfant Lamictal Rashs cutanées, prise de poids, diplopie, somnolence, Surveillance 8 1ères semaines Sabril Réduc champ visuel, somnolence, vertiges, prise de poids Surveillance du champ visuel Taloxa Aplasie, IH, nausées, vomissements, perte poids DR DO VAN LANH MARS 2015/REPREODUCTION INTERDITE Surveillance NFS, tr,iono 12

13 Keppra Neuronti n Somnolence, asthénie, vertiges Somnolence, vertiges, trb équilibre, céphalées, tremblements, nausées, nez bouché Trileptal Epitomax Céphalées, somnolence, vertiges, hépatites, hyponatrémie Confusion, dépression, vertiges, lithiase urinaire, perte poids, dysgueusie ionogramme Hydratation suffisante DR DO VAN LANH MARS 2015/REPREODUCTION INTERDITE 13

14 Gabitril Vertiges, asthénie, somnolence, céphalées, tremblements, diarrhée Zarontin Digestifs, somnolence, céphalées, hémato, troubles cutanés Surveillance NFS DR DO VAN LANH MARS 2015/REPREODUCTION INTERDITE 14

15 Conduite du traitement: Toujours débuter par une monothérapie Instituer le traitement progressivement Dosage des MAE de 1ère génération (fenêtre étroite) Chez l enfant: ajout de vit D pour Phénytoine et phénobarbital Prise pendant les repas si troubles Surveillance EI ATCD troubles hépatiques, rénaux Éducation du patient Prise régulière Pas d arrêt brutal Éviter les facteurs favorisants 15

16 Conduite du traitement: Toujours débuter par une monothérapie Instituer le traitement progressivement Dosage des MAE de 1ère génération (fenêtre étroite) Chez l enfant: ajout de vit D pour Phénytoine et phénobarbital Prise pendant les repas si troubles Surveillance EI ATCD troubles hépatiques, rénaux Éducation du patient Prise régulière Pas d arrêt brutal Éviter les facteurs favorisants 16

17 Epilepsie et grossesse Grossesse programmée Ne jamais interrompre le traitement Monothérapie à dose minimale efficace Dosage régulier des taux plasmatiques Apport vitaminiques Surveillance des malformations par échographie et amniocentèse 17

18 Surveillance Surveiller et noter Vérifier que le patient n a pas d antécédent d hypersensibilité Dosage sanguin utile : vérifier l observance Conseils au patient Respecter les posologies ajustement posologie Ne pas arrêter brutalement le traitement Pas d alcool! Baisse de la vigilance Éviter les facteurs favorisants 18

19 Epilepsie réfractaire le système VNS Therapy stimulation du nerf vague

20 Identification de l épilepsie pharmacorésistante L échec de deux antiépileptiques adéquatement sélectionnés et tolérés (que ce soit en monothérapie ou combinés) à contrôler les crises épileptiques bien qu ils aient été utilisés sur une période appropriée. L épilepsie réfractaire semble être une maladie différente des épilepsies faciles à contrôler, et de nouvelles stratégies sont nécessaires pour aider ces patients. La VNS Therapy est indiquée et a été approuvée dans de nombreux pays comme thérapie d appoint, c est-à-dire comme traitement utilisé conjointement à une autre thérapie, en général médicamenteuse. La VNS Therapy est indiquée pour réduire la fréquence des crises chez l enfant, l adolescent et l adulte atteints d épilepsie partielle, avec ou sans généralisation secondaire, ou d épilepsie généralisée réfractaire aux médications antiépileptiques. *La rémission est définie comme une absence de crise jusqu au prochain suivi. 1. Kwan P, et al. Epilepsia 2009; doi: /j x 2. Mohanraj R and Brodie MJ. Eur J Neurol. 2006;13:

21 La VNS Therapy utilise un petit dispositif médical (le générateur) qui envoie des impulsions électriques au nerf vague gauche dans le cou. Le nerf vague est un lien de communication important entre le corps et le cerveau. L appareil délivre ces impulsions électriques au cerveau où les crises sont réputées commencer. La VNS Therapy permet d empêcher les irrégularités électriques qui provoquent une crise. Faught E, et al. Epilepsia 2009;50(3):

22 Kwan P, et al. Epilepsia 2009; doi: /j x Gilliam F. Neurology 2002;58:s9-s19. Wheless JW. Neurostimulation Therapy for Epilepsy. In: Wheless JW, Willmore LJ, Brumback RA, eds. Advanced Therapy in Epilepsy. Hamilton, Ontario: BC Decker, Inc Faught E, et al. Epilepsia 2009;50(3): Objectifs de traitement de l épilepsie Diagnostic récent Épilepsie réfractaire Essai 1 - les antiépileptiques en monothérapie Essai 2 - les antiépileptiques en monothérapie ou polythérapie Traitement chirurgical de l épilepsie Vidéo EEG Système VNS Therapy Antiépileptiques (polythérapie) Régimes cétogènes Stimulation cérébrale profonde Objectif thérapeutique Absence de crise Objectif thérapeutique Amélioration de la qualité de vie Contrôle optimisé des crises à long terme Réduction des effets secondaires des antiépileptiques Augmentation de l observance

23 Indications du système VNS Therapy Indications de la FDA pour le système VNS Therapy Traitement d appoint pour réduire la fréquence des crises chez les adultes et les adolescents de plus de 12 ans réfractaires aux médicaments antiépileptiques. Indications du marquage CE pour le système VNS Therapy Traitement d'appoint pour réduire la fréquence des crises chez les patients dont les troubles épileptiques sont marqués par une dominance de crises partielles (avec ou sans généralisation secondaire) ou de crises généralisées réfractaires aux médicaments antiépileptiques. 23

24 Le système VNS Therapy peut agir par différentes voies Système VNS Therapy Expression des neurotransmetteurs Débit sanguin cérébral Changements dans l EEG Norépinéphrine 1,2,7 GABA 3,5,6 Sérotonine 4,5 Aspartate 4,5 Thalamus 8,11 Cortex 8,11 Désynchronisation des rythmes d EEG 9,10 Effet anticonvulsif Roosevelt RW, et al. Brain Res 2006;1119(1): Hassert DL, et al. Behavioral Neuroscience 2004;118(1): Woodbury DM and Woodbury JW. Epilepsia 1990;31 (Suppl. 2):S7-S Hammond BM, et al. Brain Research 1992;583: Ben-Menachem E, et al. Epilepsy Res 1995;20: Marrosu F, et al. Epilepsy Res 2003;55: Krahl S, et al. Epilepsia. 1998;39: Henry TR, et al. Epilepsia. 2004;45(9): Wang H et al., J Neurosci ;in press. 10. Koo B. J Clin Neurophysiol. 2001;18: Vonck K, et al. Seizure 2008; 17(8):

25 Complications après implantation 25 Complication Transitoire ou mineure N (%) Permanente ou requérant une révision ou un retrait Neurologique 6 (1,4 %) 12 (2,8 %) Enrouement 6 (1,4 %) 9 (2,3 %) Dysphagie 2 (0,5 %) Paralysie unilatérale des cordes vocales 1 (0,2 %) Non neurologique 8 (1,8 %) 11 (2,5 %) Douleur dans le cou/le bras non liée au cycle d utilisation (duty cycle) Douleur dans le cou liée au cycle d utilisation (duty cycle) 2 (0,5 %) 3 (0,7 %) 3 (0,7 %) Infection superficielle (antibiotiques) 2 (0,5 %) - Infection profonde (retrait/révision) 7 (1,6 %) Sérome/hématome requérant une aspiration 1 (0,2 %) - Pneumothorax 1 (0,2 %) Total de 436 patients DR DO VAN LANH MARS 2015/REPREODUCTION INTERDITE

26 Cas clinique Un patient de 37 ans, épileptique depuis l âge de 10 ans (stable sous traitement) est hospitalisé après un retour d un voyage d affaire en Côte d Ivoire. A son entrée, le patient est semi conscient. Le diagnostic est : épilepsie partielle complexe. Son traitement à l entrée est le suivant : Tegretol 400mg LP (2/j) Depakine chrono (3/j) Gardenal (1/j) Lariam (1/sem) + recherche de plasmodium NB : Lariam (Méfloquine) : traitement antipaludéen 26

27 Le patient revient à lui progressivement et l examen parasito est négatif 1) Quelle est la cause probable de l inconscience? 2) Combien d AE peut-on associer au maximum? 3)Quels sont les principaux effets secondaires pour les 3 AE que prend le patient? Le lendemain matin, le patient explique qu il ne supporte pas la chaleur car peu de temps après son arrivée en côte d ivoire, il a présenté des crises. Au vu de ces propos, le neurologue fait faire un EEG montrant des signes d épilepsie. Il décide d instaurer le traitement suivant : Tegretol 400mg LP (2/j) Depakine chrono (3/j) Lamictal 25mg (1/j) Quinimax 500 (3/j) (3 semaines) Prozac 20mg (1/j) Le lamictal fait-il partie des anciens AE ou des nouveaux AE? Avantage par rapport au Tegretol et à la dépakine la posologie du lamictal est volontairement diminuée ; Pourquoi? Quelles sont les conseils à donner au patient? -modalité de prise du Tegretol 400mg LP (peut-on écraser les comprimés?) -moment de prise du Tegretol, de la Depakine et du Lamictal 27

TD: Antiépileptiques : Comment argumenter le choix d un antiépileptique à partir des données pharmacologiques

TD: Antiépileptiques : Comment argumenter le choix d un antiépileptique à partir des données pharmacologiques DCEM3 2005-2006 - Module de Pharmacologie clinique E04 TD: Antiépileptiques : Comment argumenter le choix d un antiépileptique à partir des données pharmacologiques TD du 21.03.06 M. Grima /Pr E Hirsch

Plus en détail

vigabatrin = sabril tiagabine = gabitril

vigabatrin = sabril tiagabine = gabitril Place des nouveaux médicaments anti épileptiques dans les épilepsies du sujet âgé DIFFERENTS ANTI-EPILEPTIQUES : ANCIENS phénobarbital = gardénal valproate de sodium = dépakine phénytoïne = dihydan carbamazépine

Plus en détail

Les Anti-épileptiques

Les Anti-épileptiques Les Anti-épileptiques Stéphane BOUCHET Département de Pharmacologie - Université Bordeaux 2 Cours de Psychomotricité 2 Généralités sur l épilepsie 0.5% à 1% de la population (en France 400 000 personnes)

Plus en détail

TD: Antiépileptiques : Comment argumenter le choix d un antiépileptique à partir des données pharmacologiques

TD: Antiépileptiques : Comment argumenter le choix d un antiépileptique à partir des données pharmacologiques DCEM3 2005-2006 - Module de Pharmacologie clinique E04 TD: Antiépileptiques : Comment argumenter le choix d un antiépileptique à partir des données pharmacologiques TD du 20.03.06 14-16h M. Grima /Pr E

Plus en détail

Gestion des anti-épileptiques. Thomas GEERAERTS Pôle Anesthésie Réanimation CHU de Toulouse

Gestion des anti-épileptiques. Thomas GEERAERTS Pôle Anesthésie Réanimation CHU de Toulouse Gestion des anti-épileptiques Thomas GEERAERTS Pôle Anesthésie Réanimation CHU de Toulouse Voltaire (1694-1778) «Les médecins administrent des médicaments dont il savent très peu à des malades dont ils

Plus en détail

Place des nouveaux médicaments anti épileptiques dans les épilepsies du sujet âgé

Place des nouveaux médicaments anti épileptiques dans les épilepsies du sujet âgé Place des nouveaux médicaments anti épileptiques dans les épilepsies du sujet âgé DIFFERENTS ANTI-EPILEPTIQUES : ANCIENS phénobarbital = gardénal valproate de sodium = dépakine phényto nytoïne ne = dihydan

Plus en détail

ANTI-CONVULSIVANTS. Institut de Formation en Soins Infirmiers 3 ème Année Année universitaire Plan. II- Stratégie thérapeutique

ANTI-CONVULSIVANTS. Institut de Formation en Soins Infirmiers 3 ème Année Année universitaire Plan. II- Stratégie thérapeutique ANTI-CONVULSIVANTS Claire CHAPUIS CChapuis1@chu-grenoble.fr Pôle Pharmacie CHU Grenoble Institut de Formation en Soins Infirmiers 3 ème Année Année universitaire 2014-2015 Plan I- Rappels épilepsie II-

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 7 février 2001 KEPPRA 250, 500 et 1000mg comprimé pelliculé Boîte de 60 Lévétiracétam

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 28 février 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 28 février 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 28 février 2007 KEPPRA 250 mg, comprimé pelliculés sécable Boîte de 60 comprimés (CIP : 356 013-6) KEPPRA 500 mg, comprimé pelliculés sécable Boîte de 60 comprimés (CIP

Plus en détail

Pharmacologie et principes d'utilisation des médicaments antiépileptiques (MAE)

Pharmacologie et principes d'utilisation des médicaments antiépileptiques (MAE) 08/01/14 NAVARRO Marine L3 SNP F. BARTOLOMEI 6 pages Plan Pharmacologie et principes d'utilisation des médicaments antiépileptiques (MAE) A. Notions physiopathologiques B. Modèles d'activités épileptiques

Plus en détail

7- Les Antiépileptiques

7- Les Antiépileptiques 7- Les Antiépileptiques 1 Définition L épilepsie est un trouble neurologique chronique caractérisé par la survenue périodique et imprévisible de crises convulsives dues à l émission de décharges électriques

Plus en détail

Les Traitements de L Epilepsie

Les Traitements de L Epilepsie Les Traitements de L Epilepsie Pr Fabrice Bartolomei Service de Neurophysiologie Clinique et Epileptologie_Hôpital Timone Hôpital H Gastaut Université Aix Marseille II Marseille, France 2 Introduction

Plus en détail

Le traitement anti-épileptique. Dr Luc Valton, Unité chirurgie de l épilepsie, service de neurologie, hôpital Rangueil, CHU Toulouse.

Le traitement anti-épileptique. Dr Luc Valton, Unité chirurgie de l épilepsie, service de neurologie, hôpital Rangueil, CHU Toulouse. Le traitement anti-épileptique. Dr Luc Valton, Unité chirurgie de l épilepsie, service de neurologie, hôpital Rangueil, CHU Toulouse. Une crise d épilepsie correspond aux symptômes cliniques provoqués

Plus en détail

Epilepsie et grossesse. Florian HUCHE DESAR 27/04/2015

Epilepsie et grossesse. Florian HUCHE DESAR 27/04/2015 Epilepsie et grossesse Florian HUCHE DESAR 27/04/2015 1 Plan Présentation d un cas concret Revue des différents traitements disponibles Changements physiologiques pendant la grossesse PEC à l approche

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19/07/2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19/07/2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19/07/2006 KEPPRA 250 mg, comprimé pelliculé Boîte de 60 comprimés (CIP : 356 013-6) KEPPRA 500 mg, comprimé pelliculé Boîte de 60 comprimés (CIP : 356 016-5) KEPPRA

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 9 mai 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique des épilepsies. Vincent Navarro Unité d Epilepsie et ICM Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris

Prise en charge thérapeutique des épilepsies. Vincent Navarro Unité d Epilepsie et ICM Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris Prise en charge thérapeutique des épilepsies Vincent Navarro Unité d Epilepsie et ICM Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris Introduction Nécessité d une approche clinique et EEG pour une bonne prise en

Plus en détail

Médicaments du Système Nerveux Central 4ème Année Pharmacie - TC L épilepsie. 1. Epidémiologie

Médicaments du Système Nerveux Central 4ème Année Pharmacie - TC L épilepsie. 1. Epidémiologie Médicaments du Système Nerveux Central 4ème Année Pharmacie - TC 2008-2009 L épilepsie nathalie.niederhoffer@pharma.u-strasbg.fr 1. Epidémiologie Affection neurologique la plus fréquente après migraine

Plus en détail

Place des nouveaux médicaments anti - épileptiques

Place des nouveaux médicaments anti - épileptiques Place des nouveaux médicaments anti - épileptiques DEPUIS 1994, 8 NOUVEAUX ANTI-EPILEPTIQUES ONT ETE COMMERCIALISES, EN FRANCE ANCIENS NOUVEAUX Carbamazépine Tégrétol Phénobarbital Gardénal Phénytoïne

Plus en détail

Les médicaments thymorégulateurs. Dr Mylène SEGONDS Pharmacien, C.H. Gérard Marchant, Toulouse. IFSI Toulouse 2015.

Les médicaments thymorégulateurs. Dr Mylène SEGONDS Pharmacien, C.H. Gérard Marchant, Toulouse. IFSI Toulouse 2015. Les médicaments thymorégulateurs Dr Mylène SEGONDS Pharmacien, C.H. Gérard Marchant, Toulouse. IFSI Toulouse 2015. 1 Les normothymiques Ou régulateurs de l humeur ou thymorégulateurs. Utilisés dans la

Plus en détail

Actualités en épilepsie

Actualités en épilepsie Actualités en épilepsie Docteur Sophie Géhin Cabinet de Neurologie Clinique du Tonkin - Villeurbanne PLAN I. Définition II. Physiopathologie III. Sémiologie des crises et vidéos IV. Traitement médical

Plus en détail

LES ANTIEPILEPTIQUES. Dr BENAICHOUCHE maitre assistante en en pharmacologie

LES ANTIEPILEPTIQUES. Dr BENAICHOUCHE maitre assistante en en pharmacologie LES ANTIEPILEPTIQUES Dr BENAICHOUCHE maitre assistante en en pharmacologie PLAN I. Introduction. II. Généralité III. L épilepsie: 1) Classification. 2) Physiopathologie. IV. Les antiépileptiques: 1) Définition.

Plus en détail

Avis 23 juillet 2014

Avis 23 juillet 2014 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 juillet 2014 ZONEGRAN 25 mg, gélule Boîte de 14 (CIP : 3400936594265) ZONEGRAN 50 mg, gélule Boîte de 14 (CIP : 3400936594330) ZONEGRAN 100 mg, gélule Boîte de 56

Plus en détail

Nouveaux et anciens antiépileptiques : ce que le pédiatre doit connaître

Nouveaux et anciens antiépileptiques : ce que le pédiatre doit connaître Nouveaux et anciens antiépileptiques : ce que le pédiatre doit connaître RÉSUMÉ : 60 à 70 % des enfants atteints d épilepsie sont libres de crises grâce à un traitement bien adapté au syndrome épileptique

Plus en détail

Actualités s thérapeutiques en épileptologie

Actualités s thérapeutiques en épileptologie Histoire naturelle de l él épilepsie traitée Actualités s thérapeutiques en épileptologie Brodie, M. J. et al. Neurology 2002;58:2-8S Probabilité du contrôle des crises dans des épilepsies nouvellement

Plus en détail

Epilepsie et Grossesse. Dr William Szurhaj, Pr Damien Subtil, Dr Sophie Gautier

Epilepsie et Grossesse. Dr William Szurhaj, Pr Damien Subtil, Dr Sophie Gautier Epilepsie et Grossesse Dr William Szurhaj, Pr Damien Subtil, Dr Sophie Gautier Evolution de l épilepsie au cours de la Grossesse -Plusieurs études, mais toutes avec des biais méthodologiques - Certaine

Plus en détail

Pharmacologie et principes d utilisation des médicaments antiépileptiques (MAE)

Pharmacologie et principes d utilisation des médicaments antiépileptiques (MAE) 23/01/2017 GILAND Valentine D1 CR : DESIRA Maxime SNP Pr Bartolomei 10 pages Plan SNP Pharmacologie et principes d utilisation des médicaments antiépileptiques (MAE) Pharmacologie et principes d utilisation

Plus en détail

Épilepsies. Physiopathologie, bases thérapeutiques des épilepsies

Épilepsies. Physiopathologie, bases thérapeutiques des épilepsies 18/12/2014 VUOLA Sébastian L3 CR : BAUMIER Vincent Système neurosensoriel et psychiatrie Pr. Bartolomei 8 pages SNP Épilepsies. Physiopathologie, bases thérapeutiques des épilepsies Épilepsies. Physiopathologie,

Plus en détail

Spécialité. Grossesse chez une femme présentant une épilepsie. Dr Jeanne Gallois NEUROLOGIE. Entretiens de médecine générale

Spécialité. Grossesse chez une femme présentant une épilepsie. Dr Jeanne Gallois NEUROLOGIE. Entretiens de médecine générale Grossesse chez une femme présentant une épilepsie Dr Jeanne Gallois NEUROLOGIE Entretiens de médecine générale 7 novembre 2015 Avant la Grossesse INFORMER +++ Influence des TAE sur le bébé? Puis je être

Plus en détail

Les antiépileptiques (anticonvulsivants)

Les antiépileptiques (anticonvulsivants) RAVALET Noémie 19/01/11 FORGET Julie Bredeloux Module 4 14h-16h I.Introduction Les antiépileptiques (anticonvulsivants) L'épilepsie s'exprime par un trouble de la fonction cérébrale, caractérisé par la

Plus en détail

TD: Antiépileptiques : Comment argumenter le choix d un antiépileptique à partir des données pharmacologiques

TD: Antiépileptiques : Comment argumenter le choix d un antiépileptique à partir des données pharmacologiques DCEM3 2004-2005 - Module de Pharmacologie clinique E04 TD: Antiépileptiques : Comment argumenter le choix d un antiépileptique à partir des données pharmacologiques TD du 13.03.06 M. Grima /Pr E Hirsch

Plus en détail

Lorsque les médicaments contre l épilepsie ne fonctionnent pas... d autres possibilités existent et vous permettent ainsi d avoir des projets!

Lorsque les médicaments contre l épilepsie ne fonctionnent pas... d autres possibilités existent et vous permettent ainsi d avoir des projets! Lorsque les médicaments contre l épilepsie ne fonctionnent pas... d autres possibilités existent et vous permettent ainsi d avoir des projets! Parlez des autres choix thérapeutiques avec votre médecin

Plus en détail

Les thymorégulateurs. Stéphane BOUCHET Département de Pharmacologie - Université Bordeaux 2. Cours de Psychomotricité

Les thymorégulateurs. Stéphane BOUCHET Département de Pharmacologie - Université Bordeaux 2. Cours de Psychomotricité Les thymorégulateurs Stéphane BOUCHET Département de Pharmacologie - Université Bordeaux 2 Cours de Psychomotricité Généralités 1% de la population (en France 500 000 personnes) souffrent de troubles de

Plus en détail

Définition Epidémiologie Physiopathologie Classification Traitements. Médicaux Chirurgicaux. Epilepsie (S)

Définition Epidémiologie Physiopathologie Classification Traitements. Médicaux Chirurgicaux. Epilepsie (S) Séquence 2 Définition Epidémiologie Physiopathologie Classification Traitements Médicaux Chirurgicaux Epilepsie (S) Définitions seizure = crise comitiale manifestation clinique résultant d une décharge

Plus en détail

Epilepsie Le Traitement Médicamenteux. Dr Gérard Emilien MD, PhD, FRCP (Glasg), FRCP (Edin), Dip. Clin. Neurol. (UCL)

Epilepsie Le Traitement Médicamenteux. Dr Gérard Emilien MD, PhD, FRCP (Glasg), FRCP (Edin), Dip. Clin. Neurol. (UCL) Epilepsie Le Traitement Médicamenteux Dr Gérard Emilien MD, PhD, FRCP (Glasg), FRCP (Edin), Dip. Clin. Neurol. (UCL) Agenda I - Définition - Classification II - Objectif du Traitement III - Principe de

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 juin 2010 KEPPRA 100 mg/ml, solution buvable Flacon de 150 ml avec seringue pour administration orale de 1 ml, graduée tous les 0,05 ml CIP : 398 276-5 KEPPRA 100

Plus en détail

Évaluation et traitement de l él. épilepsie par le médecin m

Évaluation et traitement de l él. épilepsie par le médecin m Évaluation et traitement de l él épilepsie par le médecin m généralisteg revue du spectre clinique et des options thérapeutiques Marc Therrien, MD, FRCPC Neurologue, CHVO Définitions Épilepsie: affection

Plus en détail

d autres possibilités thérapeutiques peuvent être envisagées, et vous permettent ainsi d avoir des projets!

d autres possibilités thérapeutiques peuvent être envisagées, et vous permettent ainsi d avoir des projets! Lorsque les médicaments contre l épilepsie ne permettent pas de contrôler les crises, d autres possibilités thérapeutiques peuvent être envisagées, et vous permettent ainsi d avoir des projets! Parlez

Plus en détail

Epilepsie du sujet âgé

Epilepsie du sujet âgé Epilepsie du sujet âgé QUELQUES RAPPELS Epilepsy & Behavior 12 (2008) 501 539 Epilepsy & Behavior 12 (2008) 501 539 Epilepsy & Behavior 12 (2008) 501 539 Lancet 2006; 367: 1087 100 Epilepsy & Behavior

Plus en détail

Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie

Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie Pr Mathieu ZUBER Service de Neurologie et NeuroVasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph Université Paris Descartes Plan Risque

Plus en détail

Définitions. Évaluation et traitement de l él. épilepsie par le médecin m. Diagnostic de l épilepsie. Épidémiologie de l épilepsie

Définitions. Évaluation et traitement de l él. épilepsie par le médecin m. Diagnostic de l épilepsie. Épidémiologie de l épilepsie Évaluation et traitement de l él épilepsie par le médecin m généralisteg revue du spectre clinique et des options thérapeutiques Marc Therrien, MD, FRCPC Neurologue, CHVO Définitions Épilepsie: affection

Plus en détail

TRAITEMENT DES TROUBLES BIPOLAIRES

TRAITEMENT DES TROUBLES BIPOLAIRES Fixe :UV3 TRAITEMENT DES TROUBLES BIPOLAIRES Rappels sur les troubles bipolaires (cf. Cours Mr Lapaquellerie). 2 types : o Unipolaires : dépressions o Bipolaires : BP1 (ancienne psychose maniaquo dépressive),

Plus en détail

Place des nouveaux médicaments anti épileptiques dans les épilepsies du sujet âgé

Place des nouveaux médicaments anti épileptiques dans les épilepsies du sujet âgé Place des nouveaux médicaments anti épileptiques dans les épilepsies du sujet âgé 1 DIFFERENTS ANTI-EPILEPTIQUES : ANCIENS phénobarbital = gardénal valproate de sodium = dépakine phényto nytoïnene = dihydan

Plus en détail

Tumeurs cérébrales et épilepsie. Luc Taillandier DIU Neurooncologie Nancy

Tumeurs cérébrales et épilepsie. Luc Taillandier DIU Neurooncologie Nancy Tumeurs cérébrales et épilepsie Luc Taillandier DIU Neurooncologie Nancy Situation 20 à 40 % des cas 20% épilepsie adulte = TC Peur Handicap social Imprévisibilité Massot-Punyet, Rev Neurol 2000 Stevens,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 10 octobre 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 10 octobre 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 10 octobre 2007 KEPPRA 250 mg, comprimé pelliculé sécable Boîte de 60 comprimés (CIP : 356 013-6) KEPPRA 500 mg, comprimé pelliculé sécable Boîte de 60 comprimés (CIP

Plus en détail

Les antiépileptiques (anticonvulsivants)

Les antiépileptiques (anticonvulsivants) Pharmacologie du système nerveux Chapitre 6 Les antiépileptiques (anticonvulsivants) Antiépileptiques, anticonvulsivants 298 Epilepsie vs Crises épileptiques L épilepsie est une pathologie(un syndrome).

Plus en détail

Le cerveau est difficile d'accès, on étudie donc l'épilepsie à travers des modèles animaux :

Le cerveau est difficile d'accès, on étudie donc l'épilepsie à travers des modèles animaux : 13/01/2016 SIGNORET Marie D1 CR : BOUACHBA Amine SNP Pr. Bartolomei 10 pages SNP-Pharmacologie et principes d'utilisation des médicaments antiépileptiques (MAE) Plan Pharmacologie et principes d'utilisation

Plus en détail

Conduite à tenir devant une 1 ere crise chez un patient hospitalisé Pr Vincent Navarro

Conduite à tenir devant une 1 ere crise chez un patient hospitalisé Pr Vincent Navarro Conduite à tenir devant une 1 ere crise chez un patient hospitalisé Pr Vincent Navarro Unité d épilepsie et ICM Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France Contexte Patient admis dans un département

Plus en détail

ADDICTOLOGIE Le baclofène en médecine générale. Dr A TREMEY Service Pr Llorca-Pr Brousse JUMGA 2014

ADDICTOLOGIE Le baclofène en médecine générale. Dr A TREMEY Service Pr Llorca-Pr Brousse JUMGA 2014 ADDICTOLOGIE Le baclofène en médecine générale Dr A TREMEY Service Pr Llorca-Pr Brousse JUMGA 2014 Le baclofène en bref Traitement antispastique utilisé par les neurologues, les médecins généralistes depuis

Plus en détail

Épilepsie : principes de base et nouveautés (1 re partie)

Épilepsie : principes de base et nouveautés (1 re partie) Épilepsie : principes de base et nouveautés (1 re partie) Jusqu au début des années 1990, nous n avions à notre disposition pour le traitement des crises d épilepsie que les agents dits «traditionnels»,

Plus en détail

Les antiépileptiques (anticonvulsivants)

Les antiépileptiques (anticonvulsivants) Pharmacologie du système nerveux Chapitre 6 Les antiépileptiques (anticonvulsivants) Antiépileptiques, anticonvulsivants 298 Epilepsie vs Crises épileptiques L épilepsie est une pathologie(un syndrome).

Plus en détail

Définitions. Évaluation et traitement de l él. épilepsie par le médecin m. Diagnostic de l épilepsie. Épidémiologie de l épilepsie

Définitions. Évaluation et traitement de l él. épilepsie par le médecin m. Diagnostic de l épilepsie. Épidémiologie de l épilepsie Évaluation et traitement de l él épilepsie par le médecin m généralisteg revue du spectre clinique et des options thérapeutiques Marc Therrien, MD, FRCPC Neurologue, CSSSG Définitions Épilepsie: affection

Plus en détail

TRAITEMENT du S I S D I A

TRAITEMENT du S I S D I A ANTIVIRAUX TRAITEMENT du SIDA Sida - épidémiologie Monde : 40 Millions Afrique 26 millions Asie du Sud est : 8 Millions Amérique Latine 1,3 Millions Amérique du Nord 920000 Europe : 520000 France Entre

Plus en détail

Présentation clinique des tumeurs cérébrales. Dr. Jean-Sébastien Guillamo Département de Neurologie CHU Caen

Présentation clinique des tumeurs cérébrales. Dr. Jean-Sébastien Guillamo Département de Neurologie CHU Caen Présentation clinique des tumeurs cérébrales Dr. Jean-Sébastien Guillamo Département de Neurologie CHU Caen Variabilité clinique: facteurs influençant la présentation - localisation -taille - rapidité

Plus en détail

Le traitement pharmacologique de l épilepsie comment s y retrouver?

Le traitement pharmacologique de l épilepsie comment s y retrouver? L épilepsie Le traitement pharmacologique de l épilepsie comment s y retrouver? Richard Desbiens et Martin Savard 2 Dans la dernière année, M me Sanschagrin, 35 ans, a présenté deux crises convulsives

Plus en détail

Les médicaments antiépileptiques en 2003

Les médicaments antiépileptiques en 2003 Octobre 2003 LA LETTRE D'INFORMATION DE LA FONDATION FRANÇAISE POUR LA RECHERCHE SUR L'ÉPILEPSIE EDITORIAL SOULEVER UN COIN DU VOILE Nous voici à l époque où le conseil scientifique de la Fondation Française

Plus en détail

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE en Pédiatrie (nouveau né exclu) C Rousseau, SMUR A de Saint-Martin, CRéER Pôle de Pédiatrie

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE en Pédiatrie (nouveau né exclu) C Rousseau, SMUR A de Saint-Martin, CRéER Pôle de Pédiatrie ETAT DE MAL EPILEPTIQUE en Pédiatrie (nouveau né exclu) C Rousseau, SMUR A de Saint-Martin, CRéER Pôle de Pédiatrie Quelques rappels (1) Une urgence vitale, 1 ère cause d urgence neurologique chez l enfant.

Plus en détail

Epilepsies. Cas particulier chez le sujet âgé

Epilepsies. Cas particulier chez le sujet âgé Epilepsies Cas particulier chez le sujet âgé Epilepsies : Généralités Epilepsie Gériatrie Epilepsies : Définitions Crise d épilepsie : manifestations cliniques dues à décharge anormale hypersynchrone de

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONASTIR FACULTÉ DE PHARMACIE DE MONASTIR COURS DE PHARMACOTHÉRAPIE 4 ÈME ANNÉE PHARMACIE

UNIVERSITÉ DE MONASTIR FACULTÉ DE PHARMACIE DE MONASTIR COURS DE PHARMACOTHÉRAPIE 4 ÈME ANNÉE PHARMACIE UNIVERSITÉ DE MONASTIR FACULTÉ DE PHARMACIE DE MONASTIR COURS DE PHARMACOTHÉRAPIE 4 ÈME ANNÉE PHARMACIE LES ANTIÉPILEPTIQUES Dr Mehdi DRIDI, Pharmacien Pr.Ag.en Pharmacologie Pharmacie Centrale Militaire

Plus en détail

18/02/2010. Carbamazépine: Gabapentine:

18/02/2010. Carbamazépine: Gabapentine: Antiépileptiques NEUROLOGIE Antimigraineux Antiparkinsoniens ANTIEPILEPTIQUES Dr. Christophe Bazin CHG Longjumeau 1 2 Epilepsies - Définitions Crise d épilepsie: phénomène paroxystique correspondant à

Plus en détail

Sybille Kraft Bellamy et Sylviane Peudenier. AFSA 2 avril 2016

Sybille Kraft Bellamy et Sylviane Peudenier. AFSA 2 avril 2016 Epilepsie et Régimes Cétogènes Sybille Kraft Bellamy et Sylviane Peudenier Utilisation du jeûne dans l épilepsie depuis l antiquité La maladie n est pas divine Le cerveau est responsable Traitement basé

Plus en détail

La stimulation du nerf vague

La stimulation du nerf vague La stimulation du nerf vague Pr François Caire 1 Dr Bertrand Godet 2 1 neurochirurgie, 2 explorations fonctionnelles neurologiques, CHU de Limoges 4ème Rencontre Inter-régionale Neurostimulation externe

Plus en détail

18/02/10 EPILEPSIE PLAN. 1 Rappel anatomique. 2 Différents types de crises d épilepsies. 3 Causes et évolution. 4 Etat de mal épileptique

18/02/10 EPILEPSIE PLAN. 1 Rappel anatomique. 2 Différents types de crises d épilepsies. 3 Causes et évolution. 4 Etat de mal épileptique PLAN EPILEPSIE Dr P. KERSCHEN Service de Neurologie - Hôpital Henri Mondor 1 Rappel anatomique 2 Différents types de crises d épilepsies 3 Causes et évolution 4 Etat de mal épileptique 1 Rappel anatomique

Plus en détail

Une Histoire trouble par Thomas, DCEM2. Diabète de Type 1 et Epilepsie

Une Histoire trouble par Thomas, DCEM2. Diabète de Type 1 et Epilepsie Une Histoire trouble par Thomas, DCEM2 Diabète de Type 1 et Epilepsie Cas Clinique Mr. A. Oubahamane, 21 ans, originaire du Maroc, Hospitalisé pour déséquilibre glycémique Antécédents: Diabète de type

Plus en détail

Epilepsies et convulsions à l âge pédiatrique (en dehors de la période néonatale)

Epilepsies et convulsions à l âge pédiatrique (en dehors de la période néonatale) Epilepsies et convulsions à l âge pédiatrique (en dehors de la période néonatale) Dr M Chouchane Service de Pédiatrie 1 du Pr Huet Consultation de Neurologie Pédiatrique CHU de Dijon 1 Définitions des

Plus en détail

Atelier Douleurs de la personne amputée. Trame éducation thérapeutique

Atelier Douleurs de la personne amputée. Trame éducation thérapeutique Atelier Douleurs de la personne amputée Trame éducation thérapeutique La douleur après amputation est un symptôme très fréquent peut être de plusieurs origines peut se manifester dans plusieurs localisations

Plus en détail

DOULEUR NEUROPATHIQUES POST CHIRURGICALES EN ORTHOPEDIE

DOULEUR NEUROPATHIQUES POST CHIRURGICALES EN ORTHOPEDIE DOULEUR NEUROPATHIQUES POST CHIRURGICALES EN ORTHOPEDIE Haiel ALCHAAR Neurologue Évaluation et Traitement de la Douleur et des Céphalées Nice Centre Régina Traitement et approche thérapeutique: retour

Plus en détail

Analyse du statut nutritionnel et du statut en vitamine D de patients épileptiques français pharmaco et non-pharmaco résistants

Analyse du statut nutritionnel et du statut en vitamine D de patients épileptiques français pharmaco et non-pharmaco résistants Analyse du statut nutritionnel et du statut en vitamine D de patients épileptiques français pharmaco et non-pharmaco résistants Pouchard L 1, Jésus P 1,3,4, Godet B 2,3,4,, Fayemendy P 1, Abdallah-Lebeau

Plus en détail

L épilepsie, la grossesse et l allaitement

L épilepsie, la grossesse et l allaitement L épilepsie, la grossesse et l allaitement Qu est-ce que l épilepsie? L épilepsie est une maladie qui touche environ 1 personne sur 150 à 200, soit plus de 60.000 personnes en Belgique. Il existe de nombreux

Plus en détail

La crise tonico-clonique généralisée ou «grand mal»

La crise tonico-clonique généralisée ou «grand mal» L EPILEPSIE DEFINITION : Affection neurologique se manifestant par des crises. Elle est l expression d un fonctionnement anormal, aigu et transitoire de l activité électrique du cerveau. Ces crises sont

Plus en détail

Cas clinique. Esteban L.., 6 ans et demi. ATTARD Marie

Cas clinique. Esteban L.., 6 ans et demi. ATTARD Marie Cas clinique Esteban L.., 6 ans et demi ATTARD Marie Antécédents - Personnels: aucun, enfant unique - Familiaux: retard mental chez un cousin germain de la mère Histoire de la maladie -Juin 2011: apparition

Plus en détail

Place des nouveaux antiépileptiques dans le traitement de l épilepsie du sujet âgé

Place des nouveaux antiépileptiques dans le traitement de l épilepsie du sujet âgé Synthèse Psychol NeuroPsychiatr Vieil 2007 ; 5(n spécial 1) : S55-S60 Place des nouveaux antiépileptiques dans le traitement de l épilepsie du sujet âgé New antiepileptic drugs in treatment of epilepsy

Plus en détail

Syncope: Qui hospitaliser? Quel bilan?

Syncope: Qui hospitaliser? Quel bilan? Syncope: Qui hospitaliser? Quel bilan? Jérémie BARRAUD Unité Rythmologie et Stimulation Cardiaque Service de Cardiologie, CHU NORD Aix-Marseille Université Définition - Epidémiologie Syncope = Perte de

Plus en détail

Traitement chirurgical de l épilepsie pharmacorésistante aux Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Traitement chirurgical de l épilepsie pharmacorésistante aux Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Traitement chirurgical de l épilepsie pharmacorésistante aux Hôpitaux Universitaires de Strasbourg A.Bennani 1, S.Chassagnon 2, S.Wisniewski 1, L.Beretz 1 Hôpitaux Universitaires Strasbourg 1 Service pharmacie

Plus en détail

LES DOULEURS NEUROPATHIQUES

LES DOULEURS NEUROPATHIQUES LES DOULEURS NEUROPATHIQUES Docteur Florentin CLERE Consultation Pluridisciplinaire de la Douleur et EMSP Centre Hospitalier de Châteauroux Les voies de la douleur Cortex cérébral (analyse du message)

Plus en détail

LE RÔLE EDUCATIF/PREVENTIF/C URATIF DE L INFIRMIER(E) DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT EPILEPTIQUE

LE RÔLE EDUCATIF/PREVENTIF/C URATIF DE L INFIRMIER(E) DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT EPILEPTIQUE LE RÔLE EDUCATIF/PREVENTIF/C URATIF DE L INFIRMIER(E) DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT EPILEPTIQUE PLAN 1-DEFINITIONS 1.1 La crise tonico-clonique (grand mal) 1.2 Etat d absence 1.3 Etat de mal partiel

Plus en détail

L hypoglycémie. Docteur Brahim RAHFANI

L hypoglycémie. Docteur Brahim RAHFANI L hypoglycémie Docteur Brahim RAHFANI Définition L hypoglycémie c est diminution du taux de glucose dans le sang au-dessous des valeurs normales Une hypoglycémies définie par une glycémie inférieure à

Plus en détail

Médicaments et renseignements généraux sur l Épilepsie et les crises épileptiques

Médicaments et renseignements généraux sur l Épilepsie et les crises épileptiques Médicaments et renseignements généraux sur l Épilepsie et les crises épileptiques Epilepsy and Seizure Association of Manitoba Destiné au public et aux familles qui sont aux prises avec l épilepsie, le

Plus en détail

Epilepsie Données récentes

Epilepsie Données récentes Epilepsie Données récentes SOCIETE de MEDECINE de la SARTHE Docteur Arnaud BIRABEN- CHU de Rennes- 17 avril 1998 Introduction Définitions Epidémiologie Traitements médicamenteux classiques Traitements

Plus en détail

Anne de Saint-Martin 1, Vincent Laugel 1, Edouard Hirsch 2

Anne de Saint-Martin 1, Vincent Laugel 1, Edouard Hirsch 2 Dossier Épilepsies de l enfant : choix des antiépileptiques et surveillance Anne de Saint-Martin 1, Vincent Laugel 1, Edouard Hirsch 2 1 Service de Pédiatrie 1, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, Hôpital

Plus en détail

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE. Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE. Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST ETAT DE MAL EPILEPTIQUE Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST Définitions Crise d'épilepsie: - Décharge brutale, hypersynchrone et rythmée d'un groupe de neurones hyperexcitables. - Expression clinique variable:

Plus en détail

L épilepsie. chez les plus de 60 ans

L épilepsie. chez les plus de 60 ans L épilepsie chez les plus de 60 ans Qu est-ce que l épilepsie? L épilepsie est un trouble qui touche environ 1 personne sur 150 à 200, soit plus de 60.000 personnes en Belgique. Il existe de nombreuses

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 12 novembre 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 12 novembre 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 12 novembre 2003 ZAVESCA 100 mg, gélule Boîte de 84 Actelion Pharmaceuticals France miglustat Liste I Médicament réservé à l usage

Plus en détail

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR SERVICE DE CHIRURGIE REPARATRICE

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR SERVICE DE CHIRURGIE REPARATRICE HÔPITAL HENRI MONDOR PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR SERVICE DE CHIRURGIE REPARATRICE - Modalités de mise en œuvre du protocole de prise en charge de la douleur - Protocole de prise en charge

Plus en détail

Indications de la Vidéo-EEG chez l adulte (>= 24h) Bilan Préchirurgical

Indications de la Vidéo-EEG chez l adulte (>= 24h) Bilan Préchirurgical Indications de la Vidéo-EEG chez l adulte (>= 24h) Bilan Préchirurgical William SZURHAJ Service de Neurophysiologie Clinique, CHRU LILLE Cours DES Inter-régional 31 mars 2016 Quand recourir aux enregistrements

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 24 novembre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 24 novembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 24 novembre 2004 EPITOMAX 25 mg gélule EPITOMAX 50 mg gélule EPITOMAX 50 mg comprimé Boîtes de 28 Laboratoires JANSSEN CILAG Topiramate

Plus en détail

CYCLOSERINE Gélules 250 mg. Résumé des Caractéristiques du Produit

CYCLOSERINE Gélules 250 mg. Résumé des Caractéristiques du Produit CYCLOSERINE Gélules 250 mg Résumé des Caractéristiques du Produit CYCLOSERINE 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT : CYCLOSERINE. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Une gélule contient 250 mg de principe

Plus en détail

Contraception orale : première prescription

Contraception orale : première prescription Contraception orale : première prescription Dr G Plu-Bureau Unité gynécologie - Unité hémostas Hôpital Hôtel-Dieu Université Paris Descartes Rôle du médecin Informer la patiente sur les avantages, les

Plus en détail

ACTUALISATION SUR L EVALUATION DE LA DOULEUR EN PEDIATRIE

ACTUALISATION SUR L EVALUATION DE LA DOULEUR EN PEDIATRIE ACTUALISATION SUR L EVALUATION DE LA DOULEUR EN PEDIATRIE Principes de la prise en charge L enfant ressent toujours la douleur Obligations légales renforcées Conséquences néfastes Douleur non profitable

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE GMF

ORDONNANCE COLLECTIVE GMF ORDONNANCE COLLECTIVE GMF Code : ENDO-08-GMF Date d émission : Date de révision prévue : Référence à un protocole de soins infirmiers OUI NON Objet : Ajustement de la dapagliflozine (Forxiga MD ) dans

Plus en détail

3 ÈME ÉDITION PROGRAMME

3 ÈME ÉDITION PROGRAMME 3 ÈME ÉDITION PROGRAMME LILLE 7-10 décembre 2011 CONGRÈS FRANÇAIS DE PSYCHIATRIE LILLE 2011 Le Congrès Français de Psychiatrie est placé sous le Haut Patronage de Monsieur Nicolas SARKOZY Président de

Plus en détail

Épilepsie et contraception

Épilepsie et contraception Neuro-gynécologie Epilepsy and contraception C. Rousset-Jablonski* * Unité de gynécologie endocrinologie, maternité Port-Royal, Paris. Unité de génétique constitutionnelle, Institut Curie, Paris. est l

Plus en détail

MEDICAMENTS et PERSONNE ÂGEE LA PHARMACOVIGILANCE. Dr Bernadette BALDIN. Centre régional de pharmacovigilance CHU Nice

MEDICAMENTS et PERSONNE ÂGEE LA PHARMACOVIGILANCE. Dr Bernadette BALDIN. Centre régional de pharmacovigilance CHU Nice MEDICAMENTS et PERSONNE ÂGEE LA PHARMACOVIGILANCE Dr Bernadette BALDIN Centre régional de pharmacovigilance CHU Nice LA PHARMACOVIGILANCE IDENTIFICATION EVALUATION PREVENTION du risque d effet indésirable

Plus en détail

Épilepsie : pharmacocinétique et interactions (2 e partie)

Épilepsie : pharmacocinétique et interactions (2 e partie) Épilepsie : pharmacocinétique et interactions (2 e partie) Les interactions médicamenteuses entre les antiépileptiques sont fréquentes. Ces interactions sont de deux types : pharmacocinétiques et pharmacodynamiques.

Plus en détail

Homologation de BANZEL MC (rufinamide) à titre de traitement auxiliaire contre une forme grave de l épilepsie

Homologation de BANZEL MC (rufinamide) à titre de traitement auxiliaire contre une forme grave de l épilepsie POUR PUBLICATION IMMÉDIATE Demandes des médias : Sylvie Lafrance bespeak Communications 514-472-0372 sylvie@bespeakcommunications.com Homologation de BANZEL MC (rufinamide) à titre de traitement auxiliaire

Plus en détail

Comprimé enrobé à libération prolongée, boîte de 30. Les comprimés sont présentés sous plaquette thermoformées PVC/Aluminium.

Comprimé enrobé à libération prolongée, boîte de 30. Les comprimés sont présentés sous plaquette thermoformées PVC/Aluminium. 1. Dénomination spéciale TRIVASTAL 50 mg LP 2. Dénomination Commune Internationale Piribédil 3. Forme pharmaceutique et présentation Comprimé enrobé à libération prolongée, boîte de 30. Les comprimés sont

Plus en détail

Insuffisance rénale aigue. Dr. L.Albano

Insuffisance rénale aigue. Dr. L.Albano Insuffisance rénale aigue Dr. L.Albano Insuffisance rénale aiguë (IRA) Définitions Physiopathologie: IRA obstructive IRA fonctionnelle IRA organique Clinique Complications Diagnostic Principes de traitement

Plus en détail

Avis Mai 2015

Avis Mai 2015 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 263 27 Mai 2015 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation ZEPTOL LP 200 MG, Carbamazépine

Plus en détail

Troubles obsessionnel-compulsifs Physiopathologie. P. Burbaud

Troubles obsessionnel-compulsifs Physiopathologie. P. Burbaud Troubles obsessionnel-compulsifs Physiopathologie P. Burbaud Définitions Obsessions Pensées récurrentes, intrusives Génèrent anxiété et détresse Compulsions Comportements répétitifs ou actes mentaux Réduisent/neutralisent

Plus en détail

Souffrance et douleur en fin de vie. Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J.

Souffrance et douleur en fin de vie. Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J. Souffrance et douleur en fin de vie Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J. Ducuing Toulouse Notion de souffrance totale Différentes douleurs Les traitements

Plus en détail