MODELISATION DES ACTIONS MECANIQUES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MODELISATION DES ACTIONS MECANIQUES"

Transcription

1 ODELISTION DES CTIONS ECNIQUES I. CTION ECNIQUE. Définition : On appelle action mécanique tout phénomène susceptible de déplacer ou de déformer un solide. Principe des actions réciproques : Toute action mécanique implique l existence simultanée d une action réciproque opposée. Dans l exemple, la main exerce une action sur le chariot et le chariot exerce une action sur la main. II. ORCE. On appelle une force une action mécanique exercée entre 2 particules. En pratique, une action mécanique peut être représentée par une force si elle s exerce sur une petite surface. Une force est caractérisé par : Elle est modélisable par un vecteur. Exemple : Son point d application Sa direction Son sens Sa valeur (sa norme) 1/24

2 III. OENT D UNE ORCE. Exemple : On exerce sur une clef une action mécanique équivalente à une force, appliquée au point, représenté par le vecteur ( m c) Cette force va faire tourner la vis et la serrer. On dit que la force exercée au point crée un moment par rapport au point B. Ce moment dépend : de la norme de la force de la distance B (appelée «bras de levier») On parle parfois (à tord) d un «couple», dans le cas d une clef, on parle de «couple de serrage». Ce moment : S exerce sur un axe (dans l exemple : l axe de rotation de la vis). un sens (serrage ou desserrage) une valeur, donnée par se norme 2/24

3 Représentation d un moment : Dans l espace Dans le plan oment d une force par rapport à un point. On appelle moment par rapport au point B de la force appliquée en le vecteur d origine B tel que : ( B) Ce moment s exprime en Newton mètre (N.m) Remarques : B 1. Si le point d application de de la force se déplace sur le support Δ de celle-ci, le moment ne change pas. 3/24

4 2. Le vecteur moment est perpendiculaire au plan définit par : Le vecteur force Le point B (point de calcul du moment). 3. La norme du moment vaut : C'est-à-dire : ( B). B.sin. B' oment orce*" Bras de levier" Cette relation très pratique et très souvent utilisée. 4. Son sens est tel que le trièdre B,, ( B) est direct. C est la règle du «tir bouchon», le vecteur moment va dans le même sens qu un tire bouchon sur lequel on exerce la force. 5. Le moment est nul : si la force est nulle si son support Δ passe par le point B. oment d une force par rapport à un axe. On appelle moment d une force par rapport à un axe ( O, i ) la composante suivant i du moment de par rapport à un point quelconque de l axe ( O, i ). Pour faire simple : on calcule le moment par rapport à un point de l axe, puis on projette ou on lit la coordonnée qui se trouve sur l axe en question. Exemple 1 : Pédalier L action du pied sur la pédale est représenté en par une force /24

5 Objectif : Calculer le moment par rapport à l axe (, x) position représentée avec,1,5,2 crée par la force dans la (en mètre). Première méthode : Utilisation du produit vectoriel oment au point de la force appliquée en : ( ) oment par rapport à l axe ),1,5 1 1,5, , (, x : (, x) 1,5. x Deuxième méthode : Utilisation de la notion «oment = orce * Bras de levier». On cherche le moment par rapport à l axe (, x) créé par la force. On représente ce qui se passe sur le plan perpendiculaire à l axe (, x) z y (, x) (, x) (, x) On décompose la force z On utilise : «oment = orce * Bras de levier». y. (, x) (, x) (, x) ( z * ' y * ''). x z y 5/24

6 (, x) ( 1*,5 5*,2). x 1,5. x La force exerce un moment de 1,5 N. m autour de l axe de rotation du pédalier Exemple 2 : Pédalier dans une autre position,1 Le pédalier se trouve maintenant à la position,18, force exercée,1 5 1 Question : Calculer le moment par rapport à l axe (, x) nouvelle position. crée par la force dans la Première méthode : Utilisation du produit vectoriel oment au point de la force appliquée en : ( ) oment par rapport à l axe ),1 1,8 5 48,2, , (, x : (, x) 48,2. x Deuxième méthode : Utilisation de la notion «oment = orce * Bras de levier». Schéma : 6/24

7 (, x) I. ODELISTION D UNE CTION ECNIQUE QUELCONQUE. Rappel : Une force seule représente une action mécanique particulière, équivalente à une action «ponctuelle». Une action mécanique quelconque est en fait le résultat d une infinité de forces s exerçant sur une surface (actions de contact) ou un volume (action à distance). Une action mécanique quelconque peut être représentée en un point à condition d utiliser deux vecteurs : Un vecteur force : Un vecteur moment : La résultante des forces constituant l action mécanique. Le moment résultant en ce point des forces Exemple 1 : ction de la main sur un tournevis 7/24

8 Rm t : Effort «d appui» () mt : Effort «en rotation» Exemple 2 : ction de la main sur une clef à bougie Seul le moment subsiste car les deux forces s annulent. Exemple 3 : ction d une courroie sur une poulie Rm t mt : orce due à la tension de la courroie () : Effort d entrainement en rotation de la courroie 8/24

9 Exemple 4 : ction du vent sur une hélice d éolienne Rv h : Effort de «poussée» du vent mt () Effort d entrainement en rotation : Exemple 5 : Exemple 6 : ction de la pesanteur sur un solide ction de la «poussée d rchimède» G : centre de gravité Le moment est nul en G. P : centre de poussée Le moment est nul en P. 9/24

10 . TORSEUR D CTION ECNIQUE. On peut représenter une action mécanique en un point par 2 vecteurs : C est ce que l on appelle le torseur d action mécanique. ( ) ( 1 2 Torseur représentant l action de 1 (solide, liquide ou gaz) sur un solide 2. ) une force un moment. : ( ) : oment du torseur, vecteur dépendant du point d application. Résultante du torseur, vecteur indépendant du point d application. utre notation : 1 2 ( ) X Y Z L N dans ( x, y, z ) 1. CHNGEENT DE POINT D UN TORSEUR Pour exprimer le moment et donc le torseur en un autre point, on utilise la relation : ( B 2 B) ( ) 1 ( B) B 2. SOE DE 2 TORSEURS Torseur représentant l action de 1 et de 2 sur un solide Torseur représentant les actions de 1 et 2 sur le solide 3. Les torseurs doivent être exprimés au même point. 1/24

11 3. TORSEURS PRTICULIERS Torseur GLISSEUR (ou glisseur) Un glisseur est un torseur dont le moment est nul en au moins un point. ( ) 1 2 Le moment sera nul en tout point du support de la résultante. Pour simplifier, on appelle souvent un glisseur une force (qu on peut faire glisser le long de son support). Torseur COUPLE (ou couple) Un couple est un torseur dont la résultante est nulle. ( ) 1 2 ( ) La somme des résultantes est nulle, mais pas le moment qu elles créent en un point. Ce torseur a les mêmes éléments de réduction en tout point. 4. ODELISTION DE L CTION DE L PESNTEUR Il s agit d un ensemble de forces s exerçant à distance sur chaque particule d un solide. Elle est équivalente à une force verticale appliquée au centre de gravité G. P m. g. z P : poids en Newton (N) m : masse en Kilogramme (Kg) g : accélération de la pesanteur (m/s 2 ) 11/24

12 2 Sous forme de torseur : P ( ) G 1 G 5. ODELISTION DE L CTION D UN LUIDE Exemple : ction d un fluide de pression uniforme sur un piston de vérin ou de pompe. L action du fluide est modélisable : fluide paroi R f p p* S R f p par un glisseur (une force) de direction perpendiculaire à la paroi s appliquant au centre de la surface. C " orce pression * Surface" /24

13 6. ODELISTION D UNE CTION DISTNCE. Exemple de l action de la pesanteur sur un solide homogène. Soit un solide S, de volume, placé dans le champ de pesanteur tel que g : ccélération de la pesanteur. g g. z a) odèle local. u point, la pesanteur exerce sur le volume élémentaire dv une force élémentaire : d. g. dv. z : masse volumique du matériau (Kg/m 3 ). Pour un matériau homogène, cte u point, l action élémentaire est modélisée par un torseur glisseur : d d d ( ) d On peut exprimer ce torseur au point : d ( ) d ( ) d d d d d ( ) d d b) odèle global. poids S d ( ). g. dv. z. g. z. dv. g. z. vec : inalement : m. masse en Kg m. g. z 13/24

14 ( ) d ( ) d. g. dv. z. g. Remarque : inalement : ( G) poids S Remarque 1. Soit G le centre de gravité de (S), on a S G. dm. dv z dm.dv si cte G. dv, alors. ( G) G ( ) ( G) m. g. z G Remarque 2. Pour trouver le centre de gravité G, on a. dv G G ( cte ( GO O ). dv OG. dv O. dv, ) 1 OG dv O. dv OG inalement : O. dv 7. ODELISTION D UNE CTION DE CONTCT. (sans frottement). a) odèle local. d p. ds. n d ( ) d ( ) d d d p : pression de contact (densité surfacique de force). ds : surface élémentaire. n : normale à la surface. b) odèle global. S d ( ) d ( ) S 14/24

15 15/24 I. CTION ECNIQUE TRNSISSIBLE PR LES LIISONS PRITES Remarque : on va étudier quelques liaisons puis fournir un tableau récapitulatif. Liaison pivot glissant : Schématisation dans le plan et dans l espace : Torseur cinématique : y y z z y y x x v v v v 2 /1) ( (2 /1) /1 2 Remarque : Les composantes non nulles du torseur cinématique indiquent les mobilités. Torseur d action mécanique transmissible entre les 2 solides par la liaison pivot glissant : N Z L X N Z Y L X ) ( 2 1 Liaison pivot : Torseur cinématique : y 2 /1) ( (2 /1) /1 2

16 Torseur d action mécanique transmissible entre les 2 solides par la liaison pivot : 1 2 ( ) X Y Z L N X Y Z L N Liaison glissière : 2 /1 Torseur cinématique : (2 /1) ( 2 /1) y Torseur d action mécanique transmissible entre les 2 solides par la liaison pivot : 1 2 ( ) X Y Z L N X Z L N Liaison hélicoïdale : 2 /1 y v y quand on tourne d un tour, on avance du pas p v y p y 2.. v y mm/s, p en mm 2 1 vec X Y Z p Y 2.. L N y en rad/s 16/24

17 17/24 II. ODELISTION DES LIISONS DNS LE PLN Lorsque le problème est plan, on s intéresse aux composantes de la résultante dans le plan et à la composante du moment perpendiculaire au plan. Exemples dans le plan ),, ( y x O Liaison glissière Torseur statique : N Z Y L X R ) ( 1 2 N Y _ 1 2 Liaison pivot Torseur statique : Y X _ 1 2 On peut assimiler ce torseur à un glisseur car le moment est nul (la composante du moment qui nous intéresse) Liaison ponctuelle (sans frottement) Torseur statique : Y _ 1 2 On peut assimiler ce torseur à un glisseur

18 PRINCIPE ONDENTL DE L STTIQUE But : On cherche à définir et à calculer les actions mécaniques appliquées sur un système matériel. I. DEINITIONS. Exemple : La figure représente le schéma cinématique d une ponceuse électro-portative. Elle est animée par un moteur électrique dont le rotor entraîne en rotation l arbre (2). La rotation continue du moteur est transformée en rotation alternative de faible débattement du solide (4). Système isolé (ou ensemble isolé) : On isole un système en définissant les éléments qui le composent. Dans l exemple : On peut isoler l ensemble formé par les solides 2, 3 et 4. Efforts extérieurs : Ce sont les efforts exercés sur le système isolé par son environnement. Dans l exemple : action de la pesanteur (négligé), action du bâti 1 sur 2 (pivot au point K), action du bâti 1 sur 4 (pivot au point C) action du moteur sur le solide 2, action de la pièce à poncer sur le solide 4. Efforts intérieurs : Ce sont les efforts exercés entre les éléments du système isolé. Dans l exemple : ction de 2 sur 3, action de 3 sur 4. 18/24

19 Remarque : Le graphe de structure permet de visualiser les efforts. Ce graphe est aussi appelé le graphe des actions mécaniques. II. PRINCIPE ONDENTL DE L STTIQUE (PS). Si un ensemble de solide (E) est en équilibre dans un référentiel galiléen, alors le torseur de la somme des efforts extérieurs exercés sur (E) est nul. E E ( ) S1 S2 S2 S1 Remarque : (actions réciproques) III. STTIQUE GRPHIQUE PLNE. La statique graphique était très utilisée avant que n apparaissent les moyens de calcul modernes. Elle reste cependant un outil pédagogique très important car elle permet de visualiser les problèmes. Remarques : La statique graphique permet de résoudre uniquement des problèmes plans. On manipule uniquement des glisseurs (torseur glisseur) Rappel : Un glisseur (torseur glisseur) est torseur pour lequel il existe un point ou le moment est nul. Exemples de glisseurs : ction de la pesanteur (moment nul au centre de gravité du solide). ction ponctuelle (moment nul au point de contact). Cas particuliers d équilibre. 19/24

20 1. Solide soumis à l action de 2 glisseurs (2 forces). Exemple : Equilibre d un vérin de la plateforme 6 axes Remarque 1 : On néglige la pesanteur. Remarque 2 : Ces 2 actions sont des forces (glisseurs) B ( ) On applique le PS dans le plan : Equation des résultantes : les 2 forces sont opposées Equation des moments : ( ) B B B sur B (idem pour ) B Conclusion : Si un solide (ou ensemble de solide) est en équilibre soumis à l action de 2 forces, ces 2 forces sont égales et directement opposées. 2. Solide soumis à l action de 3 glisseurs (3 forces). Exemple : Equilibre d un vérin de la plateforme 6 axes Remarque : On ne néglige plus la pesanteur. B G ( ) B ( ) G ( ) On montre ainsi que les trois supports sont coplanaires et concourants ou parallèles. La somme vectorielle des forces est nulle. Conclusion : Si un solide (ou ensemble de solide) est en équilibre soumis à l action de 3 forces, ces 3 forces sont coplanaires, courantes en un point unique ou parallèles. Remarque : connaissant les 3 points d application, 2 directions et une norme, on peut tout déterminer. 2/24

21 Exemple : Pince de robot On veut déterminer la pression nécessaire afin d exercer sur la pièce à serrer en I une force verticale (représentée par 2 mm). On isole (4) : Solide soumis à l action de 2 forces Ces 2 forces sont égales et directement opposées. 45 est sur la droite (DC). On isole (5) : Solide soumis à l action de 3 forces, en I, B et C. On connaît 2 directions (celles de 45 et P5 ) et une norme P5. Les 3 forces sont courantes en un point unique. On en déduit la direction de 35 On construit le triangle des forces. On en déduit la norme de 35 /24

22 Démarche pour terminer la résolution du problème : On isole (2), solide soumis à l action de 2 forces, ces 2 forces sont égales et directement opposées. On isole (3), solide soumis à l action de 3 forces, en E, B et H, on connaît 2 directions et une norme, on peut tout déterminer. On isole (1), l équation des résultantes sur l axe x donne l effort à exercer par la pression. 22/24

23 LES LOIS DE COULOB Soit deux solides S1 et S2 en contact sur une surface S. odèle local : Pour chaque point de la surface (S), on définit une surface élémentaire ds. L action mécanique élémentaire de S1 sur S2 s exerçant sur ds au point a pour expression : d d 1 2 f ( ). ds. u f ( ) : répartition surfacique d effort (N/m 2 ). Soit π le plan tangent commum à S1 et S2 au point. d dn dt dn. n dt. t dn : effort normal, perpendiculaire au plan π dt : effort tangentiel, appartenant au plan π Problème posé : Quel est la répartition entre dt et dn? Lois de Coulomb. On distingue deux cas : vitesse de glissement nulle ou non nulle. Premier cas : vitesse de glissement nulle. Rappels : d d d dn dt dn. n dt On a dt f. dn f : coefficient d adhérence. f tan : angle d adhérence. d est dans le cône d adhérence : 23/24

24 Deuxième cas : vitesse de glissement non nulle. On a dt f. dn f : coefficient de frottement. f tan : angle de frottement. d est sur le cône de frottement. dt est opposé à la vitesse de glissement. Les coefficients de frottement et d adhérence sont déterminés expérimentalement. Ils dépendent de nombreux paramètres tels que : les matériaux en présence; les états de surface des différentes pièces; la présence d autres corps (eau, huile, ); la température au niveau des surfaces en contact qui peut favoriser des microsoudures ou la rupture du film d huile si le contact est lubrifié; la vitesse de glissement Dans le tableau suivant, des valeurs de coefficients de frottement et d adhérence sont proposées pour différents couples de matériaux : atériaux en présence Coefficient d adhérence f Coefficient de frottement f cier/acier,15 à,25,1 à,2 cier/fonte, à,2,8 à,15 cier/bronze,15 à,2, à,2 cier/pte,8 à,15,2 à,8 cier/ferrodo,3 à,4,25 à,35 Pneumatique/route,6 à 1,2,3 à,6 24/24

1 Définition. 2 Modélisation des actions mécaniques. On appelle action mécanique toute cause susceptible de : - maintenir un corps au repos

1 Définition. 2 Modélisation des actions mécaniques. On appelle action mécanique toute cause susceptible de : - maintenir un corps au repos 1 Définition On appelle action mécanique toute cause susceptible de : - maintenir un corps au repos - créer ou modifier un mouvement - déformer un corps odélisation des actions mécaniques.1. Notion de

Plus en détail

CHAPITRE II : STATIQUE

CHAPITRE II : STATIQUE CHPITRE II : STTIQUE - Généralités : I. NTIN DE RCE : En mécanique, les forces sont utilisées pour modéliser des actions mécaniques diverses (actions de contact, poids, attraction magnétique, effort ).

Plus en détail

Chapitre 4 Statique des fluides

Chapitre 4 Statique des fluides Chapitre 4 Statique des fluides Un fluide est corps liquide (état compact et désordonné) ou gazeux (état dispersé et désordonné). On ne s intéresse ici qu à une partie de la statique des fluides : la notion

Plus en détail

Mécanique: chapitre 2. Forces; Moments

Mécanique: chapitre 2. Forces; Moments écnique: chpitre orces; oents INTRDUCTIN Toute ction écnique s'eerçnt sur un objet pour eet soit: de odiier son ouveent ou de le ettre en ouveent, de le intenir en équilibre, de le déorer. Toute ction

Plus en détail

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble.. 1 Définition GÉNÉRALITÉS Statique 1 2 Systèmes matériels et solides Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..une pièce mais aussi un liquide ou un gaz Le solide : Il est supposé

Plus en détail

Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN.

Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN. TD 6 corrigé - PFS Résolution analytique (Loi entrée-sortie statique) Page 1/1 Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN. Question : Réaliser le graphe de structure, puis compléter

Plus en détail

TABLE DES MATIERES #! #! # $ #!!

TABLE DES MATIERES #! #! # $ #!! MECANIQUE 1 2 TABLE DES MATIERES! "!! $!! 3 ! $!!!!! "! 4 $% % & ' % % %! $ %!! 5 $ ' $ $ %! % $!!! " ( "! ( $ ) " 6 $ $* $ $ " " % 7 8 UTILISATION DU COURS Il est conseillé aux utilisateurs de ce cours

Plus en détail

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie Chapitre 5 Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie 5.1 Bilan d énergie 5.1.1 Énergie totale d un système fermé L énergie totale E T d un système thermodynamique fermé de masse

Plus en détail

Initiation à la Mécanique des Fluides. Mr. Zoubir HAMIDI

Initiation à la Mécanique des Fluides. Mr. Zoubir HAMIDI Initiation à la Mécanique des Fluides Mr. Zoubir HAMIDI Chapitre I : Introduction à la mécanique des fluides 1 Introduction La mécanique des fluides(mdf) a pour objet l étude du comportement des fluides

Plus en détail

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA FACULTE DES SCIENCES APPLIQUÉES Département de Génie des Procédés Phénomènes de transferts Travaux pratiques de mécanique des fluides CHAOUCH Noura et SAIFI Nadia 2013

Plus en détail

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU)

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU) 0 leçon 2 Leçon n 2 : Contact entre deu solides Frottement de glissement Eemples (PC ou er CU) Introduction Contact entre deu solides Liaisons de contact 2 Contact ponctuel 2 Frottement de glissement 2

Plus en détail

les forces en physique sont des grandeurs vectorielles, définies par :

les forces en physique sont des grandeurs vectorielles, définies par : STATIQUE STATIQUE PLANE (Statics) Définition : étude de l équilibre des corps. En statique plane les actions et les forces étudiées appartiennent toutes à un même plan Les forces et les moments : une action

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

Quatrième partie. Hydrostatique, hydrodynamique des fluides parfaits

Quatrième partie. Hydrostatique, hydrodynamique des fluides parfaits Quatrième partie Hydrostatique, hydrodynamique des fluides parfaits 105 Chapitre 11 LE THÉORÈME DE BERNOULLI Le principe de conservation de l énergie est très général. Nous allons montrer qu il permet

Plus en détail

TS Physique Satellite à la recherche de sa planète Exercice résolu

TS Physique Satellite à la recherche de sa planète Exercice résolu P a g e 1 Phsique atellite à la recherche de sa planète Exercice résolu Enoncé Le centre spatial de Kourou a lancé le 1 décembre 005, avec une fusée Ariane 5, un satellite de météorologie de seconde génération

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof Une échelle est appuyée sur un mur. S il n y a que la friction statique avec le sol, quel est l angle minimum possible entre le sol et l échelle pour que l échelle ne glisse pas et tombe au sol? www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof

Plus en détail

CHAPITRE III : Travail et énergie

CHAPITRE III : Travail et énergie CHPITRE III : Travail et énergie III. 1 En principe, les lois de Newton permettent de résoudre tous les problèmes de la mécanique classique. Si on connaît les positions et les vitesses initiales des particules

Plus en détail

STATIQUE GRAPHIQUE ET STATIQUE ANALYTIQUE

STATIQUE GRAPHIQUE ET STATIQUE ANALYTIQUE ÉCOLE D'INGÉNIEURS DE FRIBOURG (E.I.F.) SECTION DE MÉCANIQUE G.R. Nicolet, revu en 2006 STATIQUE GRAPHIQUE ET STATIQUE ANALYTIQUE Eléments de calcul vectoriel Opérations avec les forces Equilibre du point

Plus en détail

RDM Ossatures Manuel d exercices

RDM Ossatures Manuel d exercices RDM Ossatures Manuel d exercices Yves Debard Institut Universitaire de Technologie du Mans Département Génie Mécanique et Productique http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html 26 juin 2006 29 mars 2011

Plus en détail

LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION.

LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION. LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION. Le lève-personne ORIOR permet de transférer en toute sécurité dans le cadre d un usage domestique une personne à mobilité réduite d un support à un autre, d un lit

Plus en détail

TD 8 Dynamique. 1 Nacelle à flèche téléscopique H21 TX 1. Compétences travaillées :

TD 8 Dynamique. 1 Nacelle à flèche téléscopique H21 TX 1. Compétences travaillées : Compétences travaillées : Déterminer tout ou partie du torseur cinétique d un solide par rapport à un autre. Déterminer tout ou partie du torseur dynamique d un solide par rapport à un autre. Déterminer

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

Cours de Physique 3BC. Yves Reiser

Cours de Physique 3BC. Yves Reiser Cours de Physique 3BC Yves Reiser version du 24 septembre 2015 Table des matières I Mécanique 4 1 Rappels sur les forces................................. 5 1.1 Les effets d une force.............................

Plus en détail

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Descriptif du support pédagogique Le banc d essais des structures permet de réaliser des essais et des études

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL INTERNE

PROGRAMME DE TRAVAIL INTERNE Version 2.0 1/8 Semestre 1 Physique 120 périodes selon OrFo AAF4.1 Mécanique 20 AAF4.1.1 Cinématique Calculer des mouvements uniformes, rectilignes et circulaires Expliquer l'accélération gravitationnelle

Plus en détail

Conversion énergie cinétique - énergie mécanique dans un moteur éolien

Conversion énergie cinétique - énergie mécanique dans un moteur éolien Conversion énergie cinétique - énergie mécanique dans un moteur éolien Gilles Feld, Emmanuel Hoang, Romain Dardevet, Éric Labouré Adresse mél : gilles.feld@ens-cachan.fr, emmanuel.hoang@ens-cachan.fr,

Plus en détail

Premier principe : bilans d énergie

Premier principe : bilans d énergie MPSI - Thermodynamique - Premier principe : bilans d énergie page 1/5 Premier principe : bilans d énergie Table des matières 1 De la mécanique à la thermodynamique : formes d énergie et échanges d énergie

Plus en détail

Electricité. Chapitre 1: Champ électrique

Electricité. Chapitre 1: Champ électrique 2 e BC 1 Champ électrique 1 Electricité L interaction électromagnétique a été évoqué dans la partie «Interactions fondamentales» en énonçant la loi de Coulomb, et en analysant des phénomènes macroscopiques

Plus en détail

COMPOSITION DE PHYSIQUE. Quelques aspects de la fusion contrôlée par confinement magnétique

COMPOSITION DE PHYSIQUE. Quelques aspects de la fusion contrôlée par confinement magnétique ÉCOLE POLYTECHNIQUE FILIÈRE MP CONCOURS D ADMISSION 2007 COMPOSITION DE PHYSIQUE (Durée : 4 heures) L utilisation des calculatrices est autorisée pour cette épreuve. Quelques aspects de la fusion contrôlée

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - 70 Chapitre 8 : Champ de gravitation - Satellites I. Loi de gravitation universelle : (

Plus en détail

L ANALYSE TECHNOLOGIQUE ET LES LANGAGES GRAPHIQUES AU PRIMAIRE

L ANALYSE TECHNOLOGIQUE ET LES LANGAGES GRAPHIQUES AU PRIMAIRE L ANALYSE TECHNOLOGIQUE ET LES LANGAGES GRAPHIQUES AU PRIMAIRE Ce document s adresse à des adultes. Bien qu il mette en relief les savoirs essentiels du programme, on y dépasse les attentes de fin de cycle

Plus en détail

CHAPITRE V : Le champ électrique

CHAPITRE V : Le champ électrique CHAPITRE V : Le champ électrique V.1 La notion de champ a été introduite par les physiciens pour tenter d'expliquer comment deux objets peuvent interagir à distance, sans que rien ne les relie. A la fois

Plus en détail

CABLECAM de HYMATOM. Figure 1 : Schéma du système câblecam et détail du moufle vu de dessus.

CABLECAM de HYMATOM. Figure 1 : Schéma du système câblecam et détail du moufle vu de dessus. CABLECAM de HYMATOM La société Hymatom conçoit et fabrique des systèmes de vidéosurveillance. Le système câblecam (figure 1) est composé d un chariot mobile sur quatre roues posé sur deux câbles porteurs

Plus en détail

Sciences et Technologie de l Industrie et du Développement Durable

Sciences et Technologie de l Industrie et du Développement Durable Sciences et Technologie de l Industrie et du Développement Durable PROJET ROBOT RAMONEUR Le projet ramoneur est un projet collaboratif entre STI2D de spécialité ITEC et SIN. Analyse fonctionnelle: 1 )

Plus en détail

Synthèse de cours (Terminale S) Calcul intégral

Synthèse de cours (Terminale S) Calcul intégral Synthèse de cours (Terminle S) Clcul intégrl Intégrle d une onction continue positive sur un intervlle [;] Dns cette première prtie, on considère une onction continue positive sur un intervlle [ ; ] (

Plus en détail

ENERGETIQUE. Référence au programme S.T.I Référence au module 4- Energétique et dynamique. Module 14 15 : :Energétique 4-1 Energétique

ENERGETIQUE. Référence au programme S.T.I Référence au module 4- Energétique et dynamique. Module 14 15 : :Energétique 4-1 Energétique ENERGETIQUE ET DYNAMIQUE ENERGETIQUE Mécanique Référence au programme S.T.I Référence au module 4- Energétique et dynamique. Module 14 15 : :Energétique 4-1 Energétique 1- Objectifs de la séquence : Calculer

Plus en détail

NOTIONS DE MECANIQUE DES FLUIDES

NOTIONS DE MECANIQUE DES FLUIDES NOTIONS DE MECNIQUE DES FLUIDES Cours et Exercices Corrigés Riadh EN HMOUD Centre de Publication Universitaire VNT-PROPOS L étude de la mécanique des fluides remonte au moins à l époque de la Grèce antique

Plus en détail

Analyse fonctionnelle. 2-Etude cinématique Pied (1) = {1,3} Bras (2) = {2, }

Analyse fonctionnelle. 2-Etude cinématique Pied (1) = {1,3} Bras (2) = {2, } GMP 0 Janvier 202 EXMEN GMP 0 Session de Janvier 202- Durée 2 heures ucun document autorisé Calculatrice autorisée Documents fournis : Dessin d ensemble et nomenclature format 4 à l échelle :2 Documents

Plus en détail

MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL REPARATION DES CARROSSERIES E.1- EPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE

MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL REPARATION DES CARROSSERIES E.1- EPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL REPARATION DES CARROSSERIES Session : 2011 E.1- EPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE UNITE CERTIFICATIVE U11 sous-épreuve E11 Analyse d un système

Plus en détail

SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur

SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur Titre : SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un [...] Date : 30/07/2015 Page : 1/9 SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur Résumé Ce cas de validation

Plus en détail

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples.

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples. Référentiel CAP Sciences Physiques Page 1/9 SCIENCES PHYSIQUES CERTIFICATS D APTITUDES PROFESSIONNELLES Le référentiel de sciences donne pour les différentes parties du programme de formation la liste

Plus en détail

EXAMENS PROPOSES EN STATIQUE ET CINEMATIQUE DES SOLIDES

EXAMENS PROPOSES EN STATIQUE ET CINEMATIQUE DES SOLIDES EXAMENS PROPOSES EN STATIQUE ET CINEMATIQUE DES SOLIDES L1 Page 41 Institut Supérieur des Etudes Technologique de Nabeul Département de Génie Mécanique EXAMEN DE MECANIQUE GENERALE Année universitaire

Plus en détail

Résistance des Matériaux RDM-I

Résistance des Matériaux RDM-I Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université Hassiba Ben Bouali de Chlef Faculté de Génie Civil et d Architecture Département de Génie Civil Polycopié de Résistance

Plus en détail

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE 2. L EFFET GYROSCOPIQUE Les lois physiques qui régissent le mouvement des véhicules terrestres sont des lois universelles qui s appliquent

Plus en détail

Physique. De la Terre à la Lune : Programme Apollo, 15 ans d aventure spatiale

Physique. De la Terre à la Lune : Programme Apollo, 15 ans d aventure spatiale Physique TSI 4 heures Calculatrices autorisées De la Terre à la Lune : Programme Apollo, 15 ans d aventure spatiale 2012 Ce problème aborde quelques aspects du Programme Apollo, qui permit à l Homme de

Plus en détail

Système formé de deux points

Système formé de deux points MPSI - 2005/2006 - Mécanique II - Système formé de deux points matériels page /5 Système formé de deux points matériels Table des matières Éléments cinétiques. Éléments cinétiques dans R.......................2

Plus en détail

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES A 99 PHYS. II ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES, ÉCOLES NATIONALES SUPÉRIEURES DE L'AÉRONAUTIQUE ET DE L'ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCÉES, DES TÉLÉCOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE SAINT-ÉTIENNE,

Plus en détail

Information. BASES LITTERAIRES Etre capable de répondre à une question du type «la valeur trouvée respecte t-elle le cahier des charges?

Information. BASES LITTERAIRES Etre capable de répondre à une question du type «la valeur trouvée respecte t-elle le cahier des charges? Compétences générales Avoir des piles neuves, ou récentes dans sa machine à calculer. Etre capable de retrouver instantanément une info dans sa machine. Prendre une bouteille d eau. Prendre CNI + convocation.

Plus en détail

BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES. Étude d un Système Technique Industriel

BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES. Étude d un Système Technique Industriel BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électronique Étude des Systèmes Techniques Industriels SYSTÈME DE DISTRIBUTION AUTOMATIQUE DE BOISSONS CHAUDES ES 7600 NECTA-WITTENBORG.

Plus en détail

Chapitre 1 : propriétés physiques des fluides. Mécanique des fluides Christophe Ancey

Chapitre 1 : propriétés physiques des fluides. Mécanique des fluides Christophe Ancey Chapitre 1 : propriétés physiques des fluides Mécanique des fluides Christophe Ancey Chapitre 1 : propriétés physiques des fluides Définition physique d un fluide Définition rhéologique d un fluide Propriétés

Plus en détail

MOTO ELECTRIQUE. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur TD06_08 Moto électrique DIAGRAMME DES INTER-ACTEURS UTILISATEUR ENVIRONNEMENT HUMAIN

MOTO ELECTRIQUE. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur TD06_08 Moto électrique DIAGRAMME DES INTER-ACTEURS UTILISATEUR ENVIRONNEMENT HUMAIN MOTO ELECTRIQUE MISE EN SITUATION La moto électrique STRADA EVO 1 est fabriquée par une société SUISSE, située à LUGANO. Moyen de transport alternatif, peut-être la solution pour concilier contraintes

Plus en détail

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide I Rappels : Référentiel : Le mouvement d un corps est décris par rapport à un corps de référence et dépend du choix de ce corps. Ce corps de référence

Plus en détail

P = F S S.BINET FORCES PRESSANTES 1/5. relation Pression / Force / Surface. forces pressantes : Les solides : Cas n 1 : cas n 2 :

P = F S S.BINET FORCES PRESSANTES 1/5. relation Pression / Force / Surface. forces pressantes : Les solides : Cas n 1 : cas n 2 : ACTIVITE 1 : relation Pression / Force / Surface. forces pressantes : Les solides : Cas n 1 : cas n 2 : Mousse Mousse 1. Placez la masse sur le morceau de mousse. Que se passe t-il à l équilibre? La mousse

Plus en détail

SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 NOTION DE TORSEUR 3. 2.1 Définition 3 2.1.1 Propriétés liées aux torseurs 4 2.1.2 Produit ou comoment de deux torseurs 4

SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 NOTION DE TORSEUR 3. 2.1 Définition 3 2.1.1 Propriétés liées aux torseurs 4 2.1.2 Produit ou comoment de deux torseurs 4 SOAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 NOTION DE TORSEUR 3 2.1 Définition 3 2.1.1 Propriétés liées aux torseurs 4 2.1.2 Prouit ou comoment e eux torseurs 4 2.2 Torseurs élémentaires 4 2.2.1 Torseur couple 4 2.2.2 Torseur

Plus en détail

BACCALAUREAT GENERAL Version simplifiée de la Session 2003 Série S Sciences de l ingénieur

BACCALAUREAT GENERAL Version simplifiée de la Session 2003 Série S Sciences de l ingénieur BACCALAUREAT GENERAL Version simplifiée de la Session 2003 Série S Sciences de l ingénieur Composition écrite de Sciences de l'ingénieur Durée 4 heures Étude d'un système pluritechnique. Sont autorisés

Plus en détail

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2 Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 1 11 m 3 kg 1 s 2 Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition Page xxv (dernier tiers de page) le terme de Coriolis est supérieur à 1% du poids) Chapitre 1 Page

Plus en détail

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Problématique Le bras asservi Maxpid est issu d'un robot cueilleur de pommes. Il permet, après détection d'un fruit par un système optique,

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2008 POSITIONNEUR DE PANNEAU SOLAIRE POUR CAMPING-CAR

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2008 POSITIONNEUR DE PANNEAU SOLAIRE POUR CAMPING-CAR BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE SCIENCES ET TECHNIQUES INDUSTRIELLES GÉNIE ÉLECTROTECHNIQUE SESSION 2008 ÉPREUVE: ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS Durée: 4 heures Coefficient : 6 POSITIONNEUR DE PANNEAU SOLAIRE

Plus en détail

L expérience de Cavendish

L expérience de Cavendish L expérience de Cavendish II- Les expériences de Henry Cavendish et de Sir Charles Vernon Boys. Marie-Laurence Spagnol Observatoire de Lyon Résumé : Suite au premier article paru dans les cahiers Clairaut

Plus en détail

ESTP TP1 APPLICATION 7 : Energie 1

ESTP TP1 APPLICATION 7 : Energie 1 ESTP TP PPITION 7 : Energie EXERIE On considère un portique en béton encastré en, de hauteur = et de largeur =0,5, dont la section résistante est rectangulaire, de dimensions 0,x,0m. e portique est soumis

Plus en détail

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S Concours EPIT 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette MW K1200S Durée : 2h. Calculatrices autorisées. Présentation du problème Le problème

Plus en détail

Problèmes sur le chapitre 5

Problèmes sur le chapitre 5 Problèmes sur le chapitre 5 (Version du 13 janvier 2015 (10h38)) 501 Le calcul des réactions d appui dans les problèmes schématisés ci-dessous est-il possible par les équations de la statique Si oui, écrire

Plus en détail

ACTION DES CHAMPS ELECTRIQUE ET MAGNETIQUE SUR LE MOUVEMENT DES ELECTRONS. MESURE DU RAPPORT e/m

ACTION DES CHAMPS ELECTRIQUE ET MAGNETIQUE SUR LE MOUVEMENT DES ELECTRONS. MESURE DU RAPPORT e/m EEl 1 ACTION DES CHAMPS ELECTRIQUE ET MAGNETIQUE SUR LE MOUVEMENT DES ELECTRONS MESURE DU RAPPORT e/m 1. THEORIE 1.1. Effet d un champ électrique sur une charge électrique Dans un champ électrique E une

Plus en détail

1 Mise en application

1 Mise en application Université Paris 7 - Denis Diderot 2013-2014 TD : Corrigé TD1 - partie 2 1 Mise en application Exercice 1 corrigé Exercice 2 corrigé - Vibration d une goutte La fréquence de vibration d une goutte d eau

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION «MECA PRO» Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces

GUIDE D UTILISATION «MECA PRO» Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces GUIDE D UTILISATION «MECA PRO» Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces non parallèles Si un solide soumis à l'action de 3 forces A

Plus en détail

U 315 J. 5008 SESSION 2003. Filière MP PHYSIQUE. ENS de Paris. Durée : 6 heures

U 315 J. 5008 SESSION 2003. Filière MP PHYSIQUE. ENS de Paris. Durée : 6 heures U 315 J. 5008 SESSION 2003 Filière MP PHYSIQUE ENS de Paris Durée : 6 heures L usage de calculatrices électroniques de poche à alimentation autonome, non imprimantes et sans document d accompagnement,

Plus en détail

TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE

TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE L'objectif de ce tutorial est de décrire les différentes étapes dans CASTOR Concept / FEM permettant d'effectuer l'analyse statique d'une

Plus en détail

ELECTROSTATIQUE - 2. 1. Rappels. 2. Outils mathématiques. 3. Distribution de charges. 4. Exemples de calculs de champ électrique

ELECTROSTATIQUE - 2. 1. Rappels. 2. Outils mathématiques. 3. Distribution de charges. 4. Exemples de calculs de champ électrique ELECTROTATIQUE - 2 1. Rappels 2. Outils mathématiques 2.1. ystèmes classiques de coordonnées 2.2. Volume élémentaire dans chaque système de coordonnées 2.3. Intégrales des fonctions de points 2.4. Circulation

Plus en détail

Induction électromagnétique

Induction électromagnétique Induction électromagnétique Sommaire I) Théorie de l induction électromagnétique..2 A. Introduction 2 B. Notion de force électromotrice 3 C. Loi de Faraday..5 D. Quelques applications.7 Spire circulaire

Plus en détail

Plan du chapitre «Milieux magnétiques»

Plan du chapitre «Milieux magnétiques» Plan du chapitre «Milieux magnétiques» 1. Sources microscopiques de l aimantation en régime statique 2. Etude macroscopique de l aimantation en régime statique 3. Aimantation en régime variable 4. Les

Plus en détail

S2I. La robotique au service du handicap

S2I. La robotique au service du handicap I Introduction S2I PSI 4 heures Calculatrices autorisées La robotique au service du handicap 2010 Les avancées technologiques récentes des actionneurs électriques ont permis le développement du champ d

Plus en détail

LA FORCE CENTRIFUGE. En effet, cette force tend à expulser les voitures en dehors d un virage serré.

LA FORCE CENTRIFUGE. En effet, cette force tend à expulser les voitures en dehors d un virage serré. LA ORCE CENTRIUGE Introduction La force centrifuge est assez connue du public, elle fait d ailleurs l objet d une question pouvant être posée pour l obtention du permis de conduire. En effet, cette force

Plus en détail

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide)

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide) Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009 Descriptifs (Page vide) Sujet 001 Épreuve pratique de mathématiques Descriptif Étude d une fonction dépendant d un paramètre Étant donné une fonction dépendant

Plus en détail

Elaboration de Fer à Béton

Elaboration de Fer à Béton Elaboration de Fer à Béton Cisailles électriques Combinées (cisailles-cintreuses) Cintreuses électriques Cintreuses à étriers électriques Cisailles électro-hydrauliques manuelles et lieuse de barres d

Plus en détail

Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables

Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables PC*2 2 septembre 2009 Avant-propos À part le théorème de Fubini qui sera démontré dans le cours sur les intégrales à paramètres et qui ne semble pas explicitement

Plus en détail

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes.

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes. Promotion X 004 COURS D ANALYSE DES STRUCTURES MÉCANIQUES PAR LA MÉTHODE DES ELEMENTS FINIS (MEC 568) contrôle non classant (7 mars 007, heures) Documents autorisés : polycopié ; documents et notes de

Plus en détail

Principes de la Mécanique

Principes de la Mécanique Chapitre 1 Principes de la Mécanique L expérience a montré que tous les phénomènes observés dans la nature obéissent à des lois bien déterminées. Ces lois peuvent être, en plus, déterministes ou indéterministes.

Plus en détail

Les moments de force. Ci-contre, un schéma du submersible MIR où l on voit les bras articulés pour la récolte d échantillons [ 1 ]

Les moments de force. Ci-contre, un schéma du submersible MIR où l on voit les bras articulés pour la récolte d échantillons [ 1 ] Les moments de force Les submersibles Mir peuvent plonger à 6 000 mètres, rester en immersion une vingtaine d heures et abriter 3 personnes (le pilote et deux observateurs), dans une sphère pressurisée

Plus en détail

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere Module d Electricité 2 ème partie : Electrostatique Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere 1 Introduction Principaux constituants de la matière : - protons : charge

Plus en détail

CHAPITRE 8 LE CHAMP MAGNETIQUE

CHAPITRE 8 LE CHAMP MAGNETIQUE CHAPTRE 8 LE CHAMP MAGETQUE ) Champ magnétique 1) Magnétisme Phénomène connu depuis l'antiquité. Les corps possédant des propriétés magnétiques sont appelés des aimants naturel (fer, oxyde magnétique de

Plus en détail

Mesure de la dépense énergétique

Mesure de la dépense énergétique Mesure de la dépense énergétique Bioénergétique L énergie existe sous différentes formes : calorifique, mécanique, électrique, chimique, rayonnante, nucléaire. La bioénergétique est la branche de la biologie

Plus en détail

Précisions pour calculer et choisir le ressort à gaz approprié

Précisions pour calculer et choisir le ressort à gaz approprié Précisions pour calculer et choisir le ressort à gaz approprié ICTTO vous propose pour chaque application le ressort à gaz adéquat. uivant les instructions vous allez choisir le type de ressort à gaz,

Plus en détail

Charge électrique loi de Coulomb

Charge électrique loi de Coulomb Champ électrique champ magnétique Charge électrique loi de Coulomb 1/ répulsion réciproque de deux charges < r 12 > Q 1 Q 2 Les deux charges Q 1 et Q 2 se repoussent mutuellement avec une force F 12 telle

Plus en détail

Plan du cours : électricité 1

Plan du cours : électricité 1 Semestre : S2 Module Physique II 1 Electricité 1 2 Optique géométrique Plan du cours : électricité 1 Partie A : Electrostatique (discipline de l étude des phénomènes liés aux distributions de charges stationnaires)

Plus en détail

Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE. par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ

Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE. par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ Chapitre XIV BASES PHYSIQUES QUANTITATIVES DES LOIS DE COMPORTEMENT MÉCANIQUE par S. CANTOURNET 1 ELASTICITÉ Les propriétés mécaniques des métaux et alliages sont d un grand intérêt puisqu elles conditionnent

Plus en détail

Communauté française de Belgique ENSEIGNEMENT À DISTANCE. Cours 219 Série 9 PHYSIQUE C2D. Synthèse

Communauté française de Belgique ENSEIGNEMENT À DISTANCE. Cours 219 Série 9 PHYSIQUE C2D. Synthèse Cours 9 Communauté française de Belgique Série 9 ENSEIGNEMENT À DISTNCE PHYSIQUE CD Synthèse Cours 9 Série 9 Cours 9 - Physique Série 9 - Présentation Page Cours 9 - Physique Série 9 - Présentation Page

Plus en détail

Rupture et plasticité

Rupture et plasticité Rupture et plasticité Département de Mécanique, Ecole Polytechnique, 2009 2010 Département de Mécanique, Ecole Polytechnique, 2009 2010 25 novembre 2009 1 / 44 Rupture et plasticité : plan du cours Comportements

Plus en détail

CHAPITRE CP1 C Conversion électromagnétique statique

CHAPITRE CP1 C Conversion électromagnétique statique PSI Brizeux Ch. CP1: Conversion électromagnétique statique 1 CHAPITRE CP1 C Conversion électromagnétique statique Les sources d énergie, naturelles ou industrielles, se trouvent sous deux formes : thermique

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono 1. Mots manquants a. scalaire b. aimants/courants c. aiguille aimantée d. électrostatique. e. uniforme/ parallèles. f. la verticale/la Terre g. gravitation/la

Plus en détail

Les sources : Sujet concours Centrale- Supelec. Sujet TIPE. Sujet de Travaux pratiques du Lycée Chaptal Saint Brieuc.

Les sources : Sujet concours Centrale- Supelec. Sujet TIPE. Sujet de Travaux pratiques du Lycée Chaptal Saint Brieuc. Ce sujet s inspire volontairement de plusieurs sujets proposés ces dernières années pour d autres concours. Le but est de montrer avant tout, la philosophie de l interrogation de manipulation de sciences

Plus en détail

Mécanique. v = Δ. x / Δt (1)

Mécanique. v = Δ. x / Δt (1) Mécanique PARTIE 1: La mécanique cinématique. 1-Introduction 1.1-Définition: La cinématique est l étude des mouvements des corps solides en fonction du temps indépendamment des causes de ces mouvements.

Plus en détail

Chapitre 5. Le champ magnétique. 5.1 Introduction et historique. 5.1.1 Les phénomènes magnétiques

Chapitre 5. Le champ magnétique. 5.1 Introduction et historique. 5.1.1 Les phénomènes magnétiques Chapitre 5 Le champ magnétique 5.1 Introduction et historique Le domaine de l électrostatique est celui de l interaction entre charges immobiles et de ses effets. Nous allons compléter notre étude en nous

Plus en détail

Exercices théoriques

Exercices théoriques École normale supérieure 2008-2009 Département d informatique Algorithmique et Programmation TD n 9 : Programmation Linéaire Avec Solutions Exercices théoriques Rappel : Dual d un programme linéaire cf.

Plus en détail

Phénomènes de dispersion

Phénomènes de dispersion PSI Moissan 1 Phénomènes de dispersion Février 13 Phénomènes de dispersion I Propagation dans un pavillon eponentiel I.1 Description et modélisation du problème On étudie la propagation d une onde acoustique

Plus en détail

LES LEVIERS - La théorie -

LES LEVIERS - La théorie - centre de développement pédagogique Pour la formation générale en science et technologie LES LEVIERS - La théorie - Mai 2005 SECTION A LE CONCEPT DE LEVIER Ce laboratoire de travaux pratiques vise à amener

Plus en détail

Forces et Interactions

Forces et Interactions Février 2013 Cours de physique sur les Forces et les Interactions page 1 1 Objectifs Forces et Interactions Le but de ce cours est d'introduire la notion de force et d'étudier la statique, c'est-à-dire

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Équations différentielles d ordre 2

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Équations différentielles d ordre 2 BTS Mécanique et Automatismes Industriels Équations différentielles d ordre, Année scolaire 005 006 . Définition Notation Dans tout ce paragraphe, y désigne une fonction de la variable réelle x. On suppose

Plus en détail

TD 9 Problème à deux corps

TD 9 Problème à deux corps PH1ME2-C Université Paris 7 - Denis Diderot 2012-2013 TD 9 Problème à deux corps 1. Systèmes de deux particules : centre de masse et particule relative. Application à l étude des étoiles doubles Une étoile

Plus en détail

EURO 5. 4x4. Agile dans toutes les situations

EURO 5. 4x4. Agile dans toutes les situations EURO 5 4x4 Agile dans toutes les situations Depuis 1974... Véhicules Spéciaux 4x4 au service des clients Privés et Publiques. Grâce à des années de recherche, à l expérience acquise au cours des précédentes

Plus en détail

X LENTILLES SPHERIQUES MINCES

X LENTILLES SPHERIQUES MINCES X LENTILLES SPHERIQUES MINCES Exercices de niveau Dans ces exercices vous apprendrez à manipuler correctement les relations de conjugaison et de grandissement, d abord dans des cas très simples puis plus

Plus en détail