Les LHF Chantiers réalisés et approches des prescriptions de réalisation et de contrôle S.EL BEDOUI (LRPC) L. DUFLOT (CG57)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les LHF Chantiers réalisés et approches des prescriptions de réalisation et de contrôle S.EL BEDOUI (LRPC) L. DUFLOT (CG57)"

Transcription

1 Les LHF Chantiers réalisés et approches des prescriptions de réalisation et de contrôle S.EL BEDOUI (LRPC) L. DUFLOT (CG57)

2 Les LHF Ŕ Application chantiers

3 Les LHF Applications routières PLAN TERRASSEMENTS Ŕ Base drainante Ŕ Masque Ŕ Eperon Ŕ Remblai Ŕ Couche de forme CHAUSSEES Ŕ Couches d assises (GNT/MTLH) Ŕ Couche de roulement (ESU/enrobés)

4 1. Terrassement Ŕ Base drainante Définition technique Permettre le drainage à la base de l ouvrage en zones sensibles Critères spécifiques - Environnementaux - Techniques

5 1. Terrassement Ŕ Base drainante A/ Environnemental guide SETRA Ŕ TYPE 3 + critère ph B/ Techniques géométrie-épaisseur; granulométrie + sensibilité à l eau (essai au bleu) et maintien des caractéristiques après mise en œuvre et dans la vie de l ouvrage LOS-MDE

6 1. Terrassement Ŕ Masque Définition technique Ouvrage de confortement pour stabilisation de pentes Critères spécifiques - Environnementaux - Techniques - Mise en oeuvre

7 1. Terrassement Ŕ Masque A/ environnemental guide SETRA Ŕ TYPE 3 usage non recouvert B/ Techniques-conception masse volumique réelle (t/m3) < == > de l ordre de 2,6t/m3 masse volumique en vrac (t/m3) < == > de l ordre de 1,8t/m3 granulométrie type d/d (50/150mm) < == > critère de production angle de frottement ( ) < == > 35 (autre produit: LAC/LAFE pour sa mvr importante >> LHF, jusqu à 2,2t/m3 EN PLACE)

8 1. Terrassement Ŕ Masque C/ Mise en œuvre et Contrôles propre à la réalisation des masques Remarque: couleur vis-à-vis de l intégration paysagère remarque:

9 1. Terrassement Ŕ Remblai Définition technique Ouvrage en matériaux mis en oeuvre par compactage et destiné à surélever le profil d'un terrain ou à combler une fouille Critères spécifiques - Environnementaux - Techniques - Mise en œuvre - Contrôles

10 1. Terrassement Ŕ Remblai A/ Environnemental guide SETRA Ŕ TYPE En fonction de la hauteur de l ouvrage et de la structure sus jacente B/ Techniques-conception Géométrie - conception: Hauteur et stabilité == > angle de frottement Matériaux permettant de monter des ouvrages en 3H/2V sans restriction

11 1. Terrassement Ŕ Remblai B/ Techniques-Conception Techniques: Granulométrie / sensibilité à l eau (essai au bleu) Les LHF ne contiennent pas de fines argileuses dans la plupart des cas Dureté: maintien des caractéristiques après la mise en œuvre et dans la vie de l ouvrage: LOS-MDE Classification GTR (NFP ): F71 (sous produit industriel) pouvant être assimilable à D21-D31

12 1. Terrassement Ŕ Remblai C/ Mise en œuvre Prescriptions du GTR: épaisseur, compactage Ŕ Planche d essai stricte application du GTR critères de suivi: - vibratoires car une forte E est nécessaire pour le compactage - Q/S Ŕ ou Compacteur dernière génération (suivi Q/S en direct) D/ Contrôles qualité compactage via Q/S, portance: déflexion (rare) / plaque, (altimétrie)

13 1. Terrassement Ŕ Remblai exemples de prescritpions Partie d'ouvrage concernée Densité sèche γd Essai de plaque Déflexions γdmoy (*) γdfc (*) EV2 EV2/EV1 d(1/100mm) Cœur et corps de remblai 95%γdOPN 92% γdopn 35 Mpa <2,2 300 Substitution de purge et/ou base drainante 95%γdOPN 92% γdopn 30 Mpa <2,2 300 Assise de remblai 90%γdOPN - 30 Mpa <2,2 400 Forme après décapage profil : plus ou moins dix centimètres (± 10cm), pente transversale : plus ou moins deux pour cent (± 2 %), Profil sous couche de forme plus ou moins quatre centimètres (± 4cm), Pente transversale sous couche de forme : plus ou moins un pour cent (± 1 %), - talus avant revêtement de terre végétale : de zéro à plus quinze centimètres (- 0cm, + 15cm),

14 1. Terrassement Ŕ Couche de forme Définition technique Transition sol/remblai avec la structure de l ouvrage - Court terme: traficabilité Ŕ support rigide pour le compactage des couches sus jacentes - Long terme: protection au gel (+) et homogénéisation des contraintes mécaniques Critères spécifiques - Environnementaux - Techniques - Mise en œuvre - Contrôles

15 1. Terrassement Ŕ Couche de forme A/ Environnemental guide SETRA Ŕ TYPE 3-2 ou 1 B/ Techniques-conception Conception épaisseur < == > objectif de portance-protection au gel; Technique Granulométrie: 0/31.5mm - 0/50mm - 0/100mm (chemin) Insensibilité à l eau (fines insensibles à l eau) Insensible au gel Maintien des caractéristiques et des performances après mise en œuvre et dans la vie de l ouvrage (LOS-MDE)

16 1. Terrassement Ŕ Couche de forme B/ Techniques-conception Conception épaisseur < == > objectif de portance-protection au gel; Technique Granulométrie: 0/31.5-0/50-0/100 (chemin) Insensibilité à l eau (fines insensibles à l eau) Insensible au gel Maintien des caractéristiques et des performances après mise en œuvre et dans la vie de l ouvrage (LOS-MDE)

17 1. Terrassement Ŕ Couche de forme C/ Mise en œuvre GTR Ŕ épaisseur, compactage stricte application du GTR planches d essais: Critères de suivi: vibratoires forte E nécessaire - Q/S - compacité et teneur en eau W% D/ Contrôles qualité compactage (Q3): Q/S (ou gamma mais limite sur la mesure en z), portance: déflexion/plaque (PF2+ plutôt que PF3 car difficile à obtenir) altimétrie Ŕ réglage, contrôle uni APL GO (grandes ondes)

18 1. Terrassement Ŕ Couche de forme Exemple de prescriptions l'objectif de densification visé pour le compactage des couches de forme est le suivant : γdmoy 98,5% γdopn, γdfc 96% γdopn. Le niveau de portance à atteindre est : EV2 75 Mpa (section courante) suivant le cas EV2 / EV1 < 2 Déflexion d 150/100 mm Type de travaux Bandes Lots de contrôle de 1000 mètres d ondes Spécifications minimales à obtenir Vitesse du projet : 90 km/h - Construction d une chaussée neuve PO sans objet MO Sans objet GO 3

19 Synthèse intermédiaire Les exigences environnementales sont désormais spécifiquement cadrées par le guide du SETRA (oct 12) Matériaux bien adaptés pour les phases de terrassements (bon angle de frottement, mvr, LA-MDE) En remblai et couche de forme: assurer l énergie de compactage suffisante Préconisations d utilisation non spécifiques aux Laitiers (du moment que les prescriptions environnementales sont respectées) il faut respecter des règles de l art (GTR par exemple) LHF = matériau facile d utilisation et de mise en œuvre au regard des exigences des terrassements

20 2. CHAUSSEES Ŕ Assises utilisation en GNT Définition technique Fonction mécanique dans la structure GNT : Grave Non Traitée Critères spécifiques - Environnementaux - Techniques - Mise en œuvre

21 2. CHAUSSEES Ŕ Assises utilisation en GNT A/ Techniques-conception objectifs de performances (classe trafic et perf au gel) Classification NF EN / NF P Dimensionnement catalogue ou Alizée ou autre Codification et compensation (caract intrinsèques)

22 qualité compactage Q2 planche + gamma + déflexion + uni, altimétrie 2. CHAUSSEES Ŕ Assises utilisation en GNT B/ Contrôles- Mise en œuvre Epaisseur mise en œuvre Compactage / Objectif Q2 * planche d essai * teneur en eau et granulométrie et LA / MDE * recoupe de la partie superficielle Contrôle continu classique de l entreprise (soumise au visa du Maitre d Œuvre) et Kext C/ Contrôles-Réception:

23 2. CHAUSSEES Ŕ Assises utilisation en GNT Exemple de prescriptions de contrôles Contrôle de fabrication Les contrôles sont effectués dans les conditions définies à l'article de la norme NF P et sont comparés aux tolérances suivantes (issus de l application de la norme NFP ): Passant à D Passant à 8 mm Passant à 2 mm Passant à 0,063 mm Plus ou moins 4% en valeur absolue Plus ou moins 6% en valeur absolue Plus ou moins 5% en valeur absolue Plus ou moins 1.5% en valeur absolue Le dépassement de ces seuils rend le lot non conforme

24 Rt CHAUSSEES Ŕ Assises utilisation en GTLH Définition technique Fonction mécanique dans le fonctionnement dans la structure GTLH : Grave Traitée au Liant Hydraulique Critères spécifiques - Environnementaux - Techniques - Mise en œuvre E360 Traction 3 types: (Glp) Glg - Gtl

25 2. CHAUSSEES Ŕ Assises utilisation en GTLH 3 types: (Glp) Ŕ Glg - Gtl Classification en fonction des performances mécaniques à 365jrs: - Résistance à la traction Rt (MPa) Essai de traction directe (Rt) ou Essai de compression diamétrale (Rtb) == > Rt = 0,8*Rtb - Module E (MPa) Traction

26 2. CHAUSSEES Ŕ Assises utilisation en GTLH B/ Techniques-conception Ŕ objectifs de performances (classe trafic et perf au gel) Classification NF EN / NF P Dimensionnement catalogue ou Alizée ou autre Codification et compensation (caract intrinsèques)

27 2. CHAUSSEES Ŕ Assises utilisation en MTLH C/ Contrôles- Mise en œuvre Teneur en eau % et optimum proctor modifié opm Conditions météorologiques Epaisseur, Compactage Q1 à Q2, Planche d essai, Recoupe, Contrôle continu classique de l entreprise (plan de contrôle de l entreprise doit être soumis au visa du maître d œuvre) et contrôle extérieur

28 2. CHAUSSEES Ŕ Assises D/ Contrôles-Réception utilisation en GTLH Qualité de compactage : planche d essai + gamma + déflexion Réglage; contrôles de l uni (préférer une granulométrie 0/20) et altimétrie Contrôle sur carottes à posteriori (dans certains cas)

29 2. CHAUSSEES Ŕ Assises utilisation en GTLH Exemples de prescriptions Réglage - Profil en travers - Surfaçage Les tolérances sont celles fixées par l'article 7.4 de la norme NF P Le contrôle de conformité des mélanges fabriqués est réalisé en permanence par un système d'acquisition de données. En outre, des prélèvements sont effectués dans les conditions définies à l'article de la norme NF P Les résultats sont comparés aux tolérances suivantes (issus de l application de la norme NFP ): Passant à D Passant à 10 mm Passant à 6,3 mm Passant à 2 mm Passant à 0,063 mm Teneur en liant Plus ou moins 4% en valeur absolue Plus ou moins 6% en valeur absolue Plus ou moins 6% en valeur absolue Plus ou moins 5% en valeur absolue Plus ou moins 1,5% en valeur absolue Plus ou moins 0,3% en valeur absolue Le dépassement de ces seuils rend le lot non conforme

30 Définition technique 2. CHAUSSEES Ŕ Assises et liaison - enrobés Assurer l imperméabilité de la structure et SURTOUT les caractéristiques d adhérence (SECURITE) Critères spécifiques A/ Environnemental guide SETRA Ŕ TYPE 1 B/ techniques-conception classification des granulats répondant aux exigences européennes et françaises

31 Définition technique 2. CHAUSSEES Ŕ Assises et liaison - enrobés Assurer l imperméabilité de la structure et SURTOUT les caractéristiques d adhérence (SECURITE) Critères spécifiques A/ Environnemental guide SETRA Ŕ TYPE 1 B/ techniques-conception classification des granulats répondant aux exigences européennes et françaises

32

33 2. CHAUSSEES Ŕ Assises et liaison - enrobés C/ Contrôles- Mise en œuvre épaisseur, compacité (teneur en vides) contrôle continu classique de l entreprise et Kext D/ Contrôles-Réception compacité uni, adhérence (pmt)

34 Synthèse intermédiaire

35 CONCLUSION Des guides techniques et environnementaux existent Peu de limites techniques SPECIFIQUES aux Laitiers de Haut Fourneau Avantages dans les phases de terrassements et de chaussées

36 Notion de solutions alternatives à d autres ressources Utilisation de tous les matériaux: adaptée, raisonnée et raisonnable en accord avec les prescriptions techniques et environnementales

La prise en compte des matériaux alternatifs par le prescripteurs L. DUFLOT (CG57)

La prise en compte des matériaux alternatifs par le prescripteurs L. DUFLOT (CG57) La prise en compte des matériaux alternatifs par le prescripteurs L. DUFLOT (CG57) L utilisation de matériaux alternatifs est depuis très longtemps ancrée dans nos habitudes Les applications sont multiples

Plus en détail

«Les tranchées» Coupe type rappel des termes Densification (exigences, cas type ) Les moyens de compactage Les contrôles (essais, anomalies )

«Les tranchées» Coupe type rappel des termes Densification (exigences, cas type ) Les moyens de compactage Les contrôles (essais, anomalies ) Charte qualité des réseaux «Les tranchées» Coupe type rappel des termes Densification (exigences, cas type ) Les moyens de compactage Les contrôles (essais, anomalies ) 1 Coupe type d une tranchée 2 Rôle

Plus en détail

Méthodologie de valorisation et de caractérisation d un matériau routier à base des sédiments de dragage

Méthodologie de valorisation et de caractérisation d un matériau routier à base des sédiments de dragage Journée technique La croissance verte s applique (aussi) aux sédiments! Caractériser - Valoriser Transformer Méthodologie de valorisation et de caractérisation d un matériau routier à base des sédiments

Plus en détail

MISE EN APPLICATION DE LA NOUVELLE NORME GRAVE NON TRAITEE NF EN 13285

MISE EN APPLICATION DE LA NOUVELLE NORME GRAVE NON TRAITEE NF EN 13285 N 12 Mai 2006 Cftr - info MISE EN APPLICATION DE LA NOUVELLE NORME GRAVE NON TRAITEE NF EN 13285 La présente note d information a pour objet d informer de la parution de la norme NF EN 13285 relative aux

Plus en détail

Guide opérationnel Valorisation des sédiments de dragage en technique routière

Guide opérationnel Valorisation des sédiments de dragage en technique routière Guide opérationnel Valorisation des sédiments de dragage en technique routière Guide méthodologique élaboré par l école des Mines de Douai dans le cadre de la démarche SEDIMATERIAUX Yannick MAMINDY-PAJANY

Plus en détail

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Sommaire - Point normatif - Caractéristiques techniques - Contrôles - Domaine d emploi et limites Point normatif NF

Plus en détail

Exemples de techniques routières économes et innovantes

Exemples de techniques routières économes et innovantes Exemples de techniques routières économes et innovantes Le recyclage sous toutes ses formes : - les agrégats d enrobés, - les graves de recyclages : graves de béton concassé et mâchefers, - les mélanges

Plus en détail

LE RE EMPLOI Des matériaux

LE RE EMPLOI Des matériaux LE RE EMPLOI Des matériaux COTITA - Jeudi 3 novembre 2016 Edouard CAZAMAJOUR Le Ré Emploi des matériaux dans le B&TP jeudi 3 novembre 2016 1 7 7 9 86 BEDEMAT 100 000T de Mâchefer 1 6 8 7 23 SAINT MARTIN

Plus en détail

Sommaire NOTE D INFORMATION N Introduction

Sommaire NOTE D INFORMATION N Introduction NOTE D INFORMATION APPLICATION DES NORMES REVISEES NF EN 14227- parties 1, 2, 3 et 5 : «MELANGES TRAITES AUX LIANTS HYDRAULIQUES SPECIFICATIONS» N 30 JAN. 2016 Sommaire 1 I Introduction 2 I Domaine d application

Plus en détail

Conseil Général de la Charente-Maritime

Conseil Général de la Charente-Maritime Conseil Général de la Charente-Maritime ---------- Valorisation des calcaires tendres de la Charente-Maritime ---------- Chantier expérimental en assises calcaires non traitées (GNT B) Participants au

Plus en détail

SPECIFICATIONS TECHNIQUES

SPECIFICATIONS TECHNIQUES STABEX vrac Esthétique et performance des sols stabilisés SPECIFICATIONS TECHNIQUES STABEX 1/13 Note technique Stabex vrac SOMMAIRE Préambule 3 1. Domaine d application 3 page 2. Caractéristiques générales

Plus en détail

Optimisation du réemploi des sols par traitement service Géologie Terrassements Pierre Azemard Sylvie Nicaise

Optimisation du réemploi des sols par traitement service Géologie Terrassements Pierre Azemard Sylvie Nicaise Club des Concepteurs Routiers - Pezenas 22 octobre 2008 Optimisation du réemploi des sols par traitement service Géologie Terrassements Pierre Azemard Sylvie Nicaise Optimisation du réemploi des sols OBJECTIFS

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE CONTRACTUELLE FAVORISANT L INNOVATION TECHNOLOGIQUE - Point de vue de l entrepreneur - Eric LAYERLE

MÉTHODOLOGIE CONTRACTUELLE FAVORISANT L INNOVATION TECHNOLOGIQUE - Point de vue de l entrepreneur - Eric LAYERLE MÉTHODOLOGIE CONTRACTUELLE FAVORISANT L INNOVATION TECHNOLOGIQUE - Point de vue de l entrepreneur - Eric LAYERLE Intérêts des variantes Maître d ouvrage : offre plus intéressante Coût Matériaux économiques

Plus en détail

Enrobés hydrocarbonés

Enrobés hydrocarbonés Enrobés hydrocarbonés Référence : 3139843CD ISBN : 978-2-12-139843-3 Année d édition : 2013 Analyse La nouvelle édition du recueil Enrobés hydrocarbonés actualise de nombreuses références, notamment celles

Plus en détail

Le chantier AEROCONSTELLATION. le 20 Octobre

Le chantier AEROCONSTELLATION. le 20 Octobre Le chantier AEROCONSTELLATION le 20 Octobre 2004 1 Plan masse du projet le 20 Octobre 2004 2 Le chantier en quelques chiffres Démarrage chantier en janvier 2002 premier semestre 2005 vol inaugural de l

Plus en détail

Caractérisation géotechnique des matériaux alternatifs en technique routière

Caractérisation géotechnique des matériaux alternatifs en technique routière des matériaux alternatifs en technique routière P.AZEMARD 16/06/2015 des matériaux alternatifs Objectifs Assurer la même performance par rapport aux matériaux usuels Même caractérisation «mécanique» Même

Plus en détail

Les Tranchées. Présentation du Référentiel technique en application

Les Tranchées. Présentation du Référentiel technique en application Les Tranchées Présentation du Référentiel technique en application 1 Les documents de référence en vigueur : Le guide technique de remblayage des tranchées (1999): La NF P98 331 (2005): 2 Les documents

Plus en détail

Les couches de forme traitées pour les lignes ferroviaires à grande vitesse

Les couches de forme traitées pour les lignes ferroviaires à grande vitesse Les couches de forme traitées pour les lignes ferroviaires à grande vitesse Journée technique du 8 avril 2013 «Traitement et amélioration des sols aux liants ou additifs» SNCF IGLGERI 08 avril 2013 SOMMAIRE

Plus en détail

Philippe BASSO LES 6 GUIDES. Les laitiers de hauts fourneaux SLAG. Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer

Philippe BASSO LES 6 GUIDES. Les laitiers de hauts fourneaux SLAG. Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer LES 6 GUIDES Les laitiers de hauts fourneaux Philippe BASSO SLAG Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer WWW.developpement-durable.gouv.fr LES LAITIERS DE HAUT FOURNAUX

Plus en détail

Enrobés recyclés et caractéristiques des granulats Du laboratoire au chantier

Enrobés recyclés et caractéristiques des granulats Du laboratoire au chantier Enrobés recyclés et caractéristiques des granulats Du laboratoire au chantier Laurent De Marco CETE IF Clôture de l opération AGREGA Ifsttar (centre de Nantes) - Mardi 10 décembre 2013 PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Utilisation d argiles très plastiques : chantier expérimental sur l A34 ( Y Ardennais)

Utilisation d argiles très plastiques : chantier expérimental sur l A34 ( Y Ardennais) Utilisation d argiles très plastiques : chantier expérimental sur l A34 ( Y Ardennais) V Berche P Jeanjean LRPC de St-Quentin V Ferber LCPC Nantes Laboratoire Central des Ponts et Chaussées 12-13 décembre

Plus en détail

ESSAIS CROISES Los Angeles et micro-deval. Réunion du CLaRE. Laboratoire Régional des Ponts et Chaussées de NANCY. 22 mars Jean VOIRIN Mars 2012

ESSAIS CROISES Los Angeles et micro-deval. Réunion du CLaRE. Laboratoire Régional des Ponts et Chaussées de NANCY. 22 mars Jean VOIRIN Mars 2012 Réunion du CLaRE Laboratoire Régional des Ponts et Chaussées de NANCY 1 22 mars 2012 Jean VOIRIN Mars 2012 CONTEXTE ET MOTIVATION DES ESSAIS 2 CONTEXTE ET MOTIVATION DES ESSAIS L article fait référence

Plus en détail

ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME

ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME 1 ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME L EXPÉRIENCE FRANÇAIS / FRENCH EXPERIENCES 01 Plan de la Présentation 2. Historique des EME en France;. Terminologie;. Caractéristiques Techniques;. Études de Formulations;.

Plus en détail

II.4. TACHE N 4 : DETERMINATION DU CORPS DE CHAUSSEE A PARTIR DES SOLS DE PLATE-FORME

II.4. TACHE N 4 : DETERMINATION DU CORPS DE CHAUSSEE A PARTIR DES SOLS DE PLATE-FORME II.4. TACHE N 4 : DETERMINATION DU CORPS DE CHAUSSEE A PARTIR DES SOLS DE PLATE-FORME a) Définition Cette tâche a pour but de définir le long du tracé les structures du corps de chaussée à mettre en œuvre,

Plus en détail

LES LAITIERS DE HAUT FOURNEAUX DE FRAICHE PRODUCTION. Matériaux locaux pour les infrastructures Lorraines

LES LAITIERS DE HAUT FOURNEAUX DE FRAICHE PRODUCTION. Matériaux locaux pour les infrastructures Lorraines LES LAITIERS DE HAUT FOURNEAUX DE FRAICHE PRODUCTION 1 Les Gisements de laitier HF de fraiche production Haut-fourneau, groupe Saint-Gobain, Pont-à-Mousson Dillingen /Sarre(D) Pont-àmousson (54) 2 / 3

Plus en détail

Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats. Formation technique Bitume Québec 2010

Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats. Formation technique Bitume Québec 2010 Direction du Laboratoire des chaussées Les exigences du MTQ sur les granulats et le comportement des matériaux Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats Formation technique Bitume

Plus en détail

Les principales sujétions d ordre géotechnique pour la réalisation du projet sont liées à :

Les principales sujétions d ordre géotechnique pour la réalisation du projet sont liées à : CARACTERISTIQUES DU PROJET PRINCIPES DE FONDATION 8. Le projet Il est prévu l aménagement du lotissement de la ZAC du Marché avec la création de 11 lots à bâtir, une voirie de desserte et des noues d infiltration

Plus en détail

AUSCULTATION ET GESTION DES ROUTES REVÊTUES ET NON REVÊTUES

AUSCULTATION ET GESTION DES ROUTES REVÊTUES ET NON REVÊTUES AUSCULTATION ET GESTION DES ROUTES REVÊTUES ET NON REVÊTUES SESSION 2 : ROUTES REVÊTUES ÉVALUATION DE LA PORTANCE DES STRUCTURES DE CHAUSSEE AIPCR ASSOCIATION COMITE MONDIALE C4.2 DE -LA SEMINAIRE ROUTE

Plus en détail

LE PROJET ROUTIER : UN ENCHAINEMENT DE CHOIX

LE PROJET ROUTIER : UN ENCHAINEMENT DE CHOIX LA ROUTE LE PROJET ROUTIER : UN ENCHAINEMENT DE CHOIX CHOIX DE LA STRATÉGIE DE DIMENSIONNEMENT CHOIX DU TRACÉ TRAFIC CUMULÉ ASSURE DES LIAISONS PERMET DES ÉCHANGES CHOIX DU TRAFIC SOLS RENCONTRÉS -PARAMÈTRES

Plus en détail

Techniques à froid et retraitement

Techniques à froid et retraitement Techniques à froid et retraitement Marc-Stéphane Ginoux LR Aix-en-Provence Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr SOMMAIRE Pages Introduction Les matériaux Le

Plus en détail

Dallage (Suite) ESSAIS DE SOL

Dallage (Suite) ESSAIS DE SOL Dallage (Suite) ESSAIS DE SOL 45 ESSAIS DE SOL, généralités 1/2 Les essais de reconnaissance sont répertoriés en plusieurs familles : - les sondages ( à la pelle mécanique, à la tarière ou carottés ),

Plus en détail

L entretien des chaussées en place aux liants hydrauliques Retour d expérience A10 Lionel GRIN USIRF/EUROVIA

L entretien des chaussées en place aux liants hydrauliques Retour d expérience A10 Lionel GRIN USIRF/EUROVIA L entretien des chaussées en place aux liants hydrauliques Retour d expérience Lionel GRIN USIRF/EUROVIA Intervenant et titre de la présentation RAPPEL DU REFERENTIEL TECHNIQUE Technique d entretien des

Plus en détail

RETRAITEMENT EN CENTRALE. Bernard ECKMANN. Colloque de formation RETRAITEMENT A FROID DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007

RETRAITEMENT EN CENTRALE. Bernard ECKMANN. Colloque de formation RETRAITEMENT A FROID DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007 Travaux routiers Matériaux routiers et industries Environnement RETRAITEMENT EN CENTRALE Bernard ECKMANN Colloque de formation RETRAITEMENT A FROID DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007 RETRAITEMENT

Plus en détail

Guide pratique. Amélioration des sols pour le remblayage des tranchées d égouts et l enrobage des tuyaux. de recherches routières

Guide pratique. Amélioration des sols pour le remblayage des tranchées d égouts et l enrobage des tuyaux. de recherches routières 1 Centre de recherches routières Guide pratique Amélioration des sols pour le remblayage des tranchées d égouts et l enrobage des tuyaux Complément au Code de bonne pratique R 74/04 * Table des matières

Plus en détail

Alan Carter Formation technique BQ 2013

Alan Carter Formation technique BQ 2013 Alan Carter Formation technique BQ 2013 Ref PPT de Pierre Langlois PPT de Michel Paradis Formulation des enrobés au Québec Avant 1990: Marshall modifié; 1990: Début de l usage de l orniéreur. Pourquoi

Plus en détail

Mastère Génie Civil Européen

Mastère Génie Civil Européen ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES Année 2009-2010 Mastère Génie Civil Européen Géotechnique 1-8 avril 2010 Compactage des remblais ÉTUDE DES REMBLAIS ET DÉBLAIS DU TRACÉ D UN PROJET DE DÉVIATION Un

Plus en détail

MISAPOR AG Herderstrasse 8 D Villingen-Schwenningen Téléphone Fax

MISAPOR AG Herderstrasse 8 D Villingen-Schwenningen Téléphone Fax MISAPOR remblai allégé GUIDE DE REMBLAI ALLÉGÉ MISAPOR EN CONSTRUCTION PAYSAGèRE MISAPOR est un procédé de remblai allégé utilisé sur sols compressibles ou instables, ou pour diminuer les surcharges permanentes

Plus en détail

Essais relatifs aux chaussées

Essais relatifs aux chaussées Essais relatifs aux chaussées Recueil sur CD-ROM Référence : 3139835CD ISBN : 978-2-12-139835-8 Année d édition : 2007 Analyse Les essais relatifs aux chaussées sont essentiels à l élaboration des normes

Plus en détail

Patrice REEB LES 6 GUIDES. Les laitiers de hauts fourneaux. Aciéries DILLINGER HUTTE

Patrice REEB LES 6 GUIDES. Les laitiers de hauts fourneaux. Aciéries DILLINGER HUTTE LES 6 GUIDES Les laitiers de hauts fourneaux Patrice REEB Aciéries DILLINGER HUTTE Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer WWW.developpement-durable.gouv.fr LES LAITIERS

Plus en détail

L auto contrôle de compactage accessible à tous avec le pénétromètre dynamique ultra léger PANDITO.

L auto contrôle de compactage accessible à tous avec le pénétromètre dynamique ultra léger PANDITO. Auto contrôle de compactage Auto contrôle de compactage : L auto contrôle de compactage accessible à tous avec le pénétromètre dynamique ultra léger.. Descriptif du matériel : Le matériel est composé :

Plus en détail

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes Normalisation des Mélanges Bitumineux Utilisation des normes Thomas CAILLOT - Sétra Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 1/26 Journée Enrobés Bitumineux Bitumineux Nancy le le 17 17 juin

Plus en détail

UTILISATION DES MÂCHEFERS EN TECHNIQUE ROUTIÈRE Caractéristiques géotechniques et mécaniques Les domaines d application de la ressource MIDND

UTILISATION DES MÂCHEFERS EN TECHNIQUE ROUTIÈRE Caractéristiques géotechniques et mécaniques Les domaines d application de la ressource MIDND 1 UTILISATION DES MÂCHEFERS EN TECHNIQUE ROUTIÈRE Caractéristiques géotechniques et mécaniques Les domaines d application de la ressource MIDND Thomas BARTHEL Ingénieur assistance technique Direction Technique

Plus en détail

Diagnostic d une couche de forme traitée sur la LGV Atlantique, après 20 ans d exploitation

Diagnostic d une couche de forme traitée sur la LGV Atlantique, après 20 ans d exploitation , après 20 ans d exploitation GEORAIL 2011 - Session 3 Retours d expérience Sébastien HERVE - CETE de l Ouest Pierre FRAQUET - CETE Ouest Jean-Claude AURIOL - IFFSTAR Sébastien HERVE LR Angers Page 1/16

Plus en détail

ANNEXE 4 : REMBLAYAGE DE TRANCHÉES. 0,10 m 0,10 m

ANNEXE 4 : REMBLAYAGE DE TRANCHÉES. 0,10 m 0,10 m : REMBLAYAGE DE TRANCHÉES 0,10 m 0,10 m Couche de roulement Béton bitumineux semi grenu entre 4 et 8 % de vide Couche de chaussée Base et fondation Grave bitume < 9 ou 11 % de vide ou matériaux granulaires

Plus en détail

TRAVAUX DE MISE EN SECURITE ET D ISOLATION DE LA PLATEFORME PEDAGOGIQUE PAYSAGE - SALLE TRIANGLE

TRAVAUX DE MISE EN SECURITE ET D ISOLATION DE LA PLATEFORME PEDAGOGIQUE PAYSAGE - SALLE TRIANGLE 65 Rue de Saint Brieuc CS 84215 35042 RENNES Cedex T. 02.23.48.50.00 F. 02.23.48.55.10 MAITRE D OUVRAGE TRAVAUX DE MISE EN SECURITE ET D ISOLATION DE LA - SALLE TRIANGLE 2 Rue André le Nôtre 49045 ANGERS

Plus en détail

ANNEXES : Annexe 1 p.13 Annexe 2 p.14 Annexe 3 p.15

ANNEXES : Annexe 1 p.13 Annexe 2 p.14 Annexe 3 p.15 1 A- GENERALITES p.3 B- CAS D UN SOL COMPRESSIBLE UTILISATION D UN REMBLAI ALLEGE p.3 I- DETERMINATION DU VOLUME D ALLEGEMENT NECESSAIRE p.3 I-1 En réfection p.3 I-2 Cas d un ouvrage neuf p.4 II- GEOMETRIE

Plus en détail

Lionel ODIE. Les revêtements superficiels. ESU et ECF : Deux techniques éprouvées

Lionel ODIE. Les revêtements superficiels. ESU et ECF : Deux techniques éprouvées Les revêtements superficiels ESU et ECF : Deux techniques éprouvées Lionel ODIE CETE de l Ouest / LRPC SaintBrieuc Commission de Normalisation Revêtements Superficiels Ministère de l'écologie, de l'énergie,

Plus en détail

La route constitue le premier patrimoine d une commune Km de routes communales en France, soit environ 17 km en moyenne par commune

La route constitue le premier patrimoine d une commune Km de routes communales en France, soit environ 17 km en moyenne par commune La gestion de la voirie communale I II III La route, un patrimoine Aspects réglementaires Aspects techniques IV Intervention sur voirie : Où? Quand? Comment? V Route et mobilité durable Pierre de Thé Congrès

Plus en détail

Étude sur l utilisation des électro densimètres pour déterminer la compacité des enrobés

Étude sur l utilisation des électro densimètres pour déterminer la compacité des enrobés laboratoire des chaussées Étude sur l utilisation des électro densimètres pour déterminer la compacité des enrobés Yves Robitaille Service des chaussées laboratoire des chaussées Mise en situation L appareil

Plus en détail

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE FÉVRIER 2014 FONDATION DE RUE

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE FÉVRIER 2014 FONDATION DE RUE VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE TABLE DES MATIÈRES 1. OBJET 1 2. DOMAINE D'APPLICATION 1 3. CONFORMITÉ AVEC D'AUTRES EXIGENCES 1 4. DÉFINITIONS 1 4.1 Structure chaussée 1 4.2 Infrastructure de chaussée

Plus en détail

LE RECYCLAGE DES MATERIAUX DE CHANTIER. Paulo LOPES MONTEIRO / SPRIR Midi Aquitaine

LE RECYCLAGE DES MATERIAUX DE CHANTIER. Paulo LOPES MONTEIRO / SPRIR Midi Aquitaine LE RECYCLAGE DES MATERIAUX DE CHANTIER Paulo LOPES MONTEIRO / SPRIR Midi Aquitaine Rappel de la législation Loi du 13 juillet 1992 relative à l élimination des déchets : «valoriser les déchets par réemploi,

Plus en détail

ESSAI C.B.R. (California Bearing Ratiotest) Norme NF P

ESSAI C.B.R. (California Bearing Ratiotest) Norme NF P UE2 MODULE G1 Travaux pratiques de géotechnique - Page 1 / 7 ESSAI C.B.R. (California Bearing Ratiotest) Norme NF P 94-078 A. BUT DE L ESSAI : L essai CBR est un essai de portance (aptitude des matériaux

Plus en détail

Recommandations pour le contrôle extérieur des chaussées

Recommandations pour le contrôle extérieur des chaussées Direction territoriale Ile-deFrance Recommandations pour le contrôle extérieur des chaussées COTITA Île de France Réunion du club Route, Entretien, Exploitation, Sécurité, Service à l usager Safi HADJ-BOUZIANE

Plus en détail

Revêtements Superficiels

Revêtements Superficiels Normalisation & Marquage CE Revêtements Superficiels Lionel ODIE Commission Normalisation Revêtements Superficiels Lionel.Odie@developpement-durable.gouv.fr Journée Technique SEMR Blois 21 mai 2008 Sommaire

Plus en détail

TRAITEMENT DES SOLS A LA CHAUX ET/OU AUX LIANTS HYDRAULIQUES

TRAITEMENT DES SOLS A LA CHAUX ET/OU AUX LIANTS HYDRAULIQUES TRAITEMENT DES SOLS A LA CHAUX ET/OU AUX LIANTS HYDRAULIQUES Intervenant : Daniel GANDILLE Organisme : GUINTOLI - SPTF D. Gandille Traitement des sols aux liants SOMMAIRE Principe Historique Le traitement

Plus en détail

Marc Ewald. Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace. Chantier D1083 près de Erstein. Conseil Général du Bas-Rhin

Marc Ewald. Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace. Chantier D1083 près de Erstein. Conseil Général du Bas-Rhin Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace Chantier D1083 près de Erstein Marc Ewald Conseil Général du Bas-Rhin Nancy, 26 mai 2011 L origine de l expérimentation PFE INSA Strasbourg

Plus en détail

NOVACOL NOVAFOR NOVASOL

NOVACOL NOVAFOR NOVASOL RETRAITEMENTS EN PLACE N O T I C E T E C H N I Q U E NOVACOL NOVAFOR NOVASOL Trois procédés pour traiter et retraiter, en place, à froid Selon la couche à traiter, une technique adaptée : NOVACOL, recycle

Plus en détail

AMELIORATION DE SOLS PAR ADJONCTION DE LIANT HYDRAULIQUE ROUTIER

AMELIORATION DE SOLS PAR ADJONCTION DE LIANT HYDRAULIQUE ROUTIER AMELIORATION DE SOLS PAR ADJONCTION DE LIANT HYDRAULIQUE ROUTIER IMPROVEMENT OF SOILS BY ADDING BINDER HYDRAULIC ROAD Yvette TANKPINOU (1) (2), Nadia SAIYOURI (1), Richard FABRE (1), Victor GBAGUIDI (3)

Plus en détail

LES ÉDITIONS DU CERIB

LES ÉDITIONS DU CERIB LES ÉDITIONS DU CERIB Structure réservoir en béton Cahier des charges de mise en œuvre des petits produits préfabriqués creux en béton Concrete reservoir structure Specifi cation for the implementation

Plus en détail

Compactage et des différents Matériels

Compactage et des différents Matériels Chapitre7 Etude du Compactage et des différents Matériels 15 1. Théorie du Compactage 2. Les différents matériels 3. Débit d un compacteur 4. Méthode pratique GTR Chapitre 7 Compactage - 1 - Théorie sur

Plus en détail

Évolution normative des Mélanges Bitumineux

Évolution normative des Mélanges Bitumineux Évolution normative des Mélanges Bitumineux Présentation des normes Journée technique enrobés bitumineux : évolution normative et contractuelle 17/06/08 Vincent Coin LRPC Strasbourg Thomas Caillot - SETRA

Plus en détail

Le compactage des enrobés

Le compactage des enrobés Placer une photo circulaire de projet ou le logo du client ici. Insérer d abord la forme du cercle (diamètre de 9,5 cm, ou 3,75 po). Insérer ensuite l image à l aide de la fonction Remplissage de forme

Plus en détail

La structure d une chaussée

La structure d une chaussée La structure d une chaussée Définitions et objectifs Mathieu Meunier Solmatech Inc. Présentation technique 2013 École de technologie supérieur Novembre 2013 Présentation Autopsie d une chaussée Utilité

Plus en détail

Cas particulier de Tanger Med II

Cas particulier de Tanger Med II Amélioration des sables de dragage mis en œuvre sur des plateformes portuaires Cas particulier de Tanger Med II www.keller-france.com Keller Fondations Spéciales 1 SOMMAIRE INTRODUCTION Besoins et matériaux

Plus en détail

Enrobés hydrocarbonés

Enrobés hydrocarbonés Enrobés hydrocarbonés Recueil sur CD-ROM Référence : 3139833CD ISBN : 2-12-139833-3 Année d édition : 2006 Analyse : Une révision importante des normes «Enrobés» en 2000 a permis d actualiser des références,

Plus en détail

Présentation Guides Rhône-Alpes. Journée club entretien routier 17/11/2015 Présentation Grégory RAVANIER

Présentation Guides Rhône-Alpes. Journée club entretien routier 17/11/2015 Présentation Grégory RAVANIER Présentation Guides Rhône-Alpes Journée club entretien routier 17/11/2015 Présentation Grégory RAVANIER Guide : Graves de valorisation Graves de déconstruction Avril 2014 Remplace guide de 2005 Introduction

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 386-TEST NBN EN ISO/IEC 17025:2005 Version/Versie/Version/Fassung

Plus en détail

VALORISATION DES MATERIAUX EN PLACE

VALORISATION DES MATERIAUX EN PLACE VALORISATION DES MATERIAUX EN PLACE Marc JOURDAN 13 avril 2015 TRAITEMENT DE SOL TRAITEMENT DE SOL OBJECTIF : Réalisation de couches de forme ou de structures de chaussée sous faible trafic EN GENERAL

Plus en détail

Valorisation des matériaux locaux par traitement à la chaux dans les ouvrages hydrauliques: le point de vue d un expert

Valorisation des matériaux locaux par traitement à la chaux dans les ouvrages hydrauliques: le point de vue d un expert Valorisation des matériaux locaux par traitement à la chaux dans les ouvrages hydrauliques: le point de vue d un expert Jean-Jacques FRY EDF-CIH LA CONCEPTION DES OUVRAGES HYDRAULIQUES La destination:

Plus en détail

Adhérence Présentation générale. Direction : Département Laboratoire de Lyon Auteur : Mathias LIEGEOIS

Adhérence Présentation générale. Direction : Département Laboratoire de Lyon Auteur : Mathias LIEGEOIS Adhérence Présentation générale Direction : Département Laboratoire de Lyon Auteur : Mathias LIEGEOIS Définition Capacité à mobiliser les forces de frottement pneu/chaussée sous l effet des sollicitations

Plus en détail

Béton et constituants du béton

Béton et constituants du béton Béton et constituants du béton Recueil sur CD-ROM Référence : 3131861CD ISBN : 2-12-131861-5 Année d édition : 2007 Analyse Fabriqué à partir de matériaux de base simples, gravillons, sable et ciment,

Plus en détail

Propriétés des sols traités à la chaux et contexte hydraulique

Propriétés des sols traités à la chaux et contexte hydraulique Une digue protège une maison lors d une inondation de la rivière Yazoo, le 18 mai 2011, près de Vicksburg (Mississippi). (Scott Olson/Getty Images) Propriétés des sols traités à la chaux et contexte hydraulique

Plus en détail

VOIRIES RESEAUX DIVERS

VOIRIES RESEAUX DIVERS VOIRIES RESEAUX DIVERS Programme sur 3 jours - peut être réduit en fonction d une demande spécifique- Objectifs : - Acquérir les informations suffisantes pour intervenir efficacement et prendre des responsabilités

Plus en détail

Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS Par: Marc Proteau, ing.

Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS Par: Marc Proteau, ing. Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS 2005 Par: Marc Proteau, ing. Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les

Plus en détail

Les caractéristiques principales des granulats

Les caractéristiques principales des granulats Les caractéristiques principales des granulats I. Caractéristiques physiques A. La masse volumique absolue La masse volumique absolue d'un matériau est la masse d'un mètre cube de ce matériau, déduction

Plus en détail

Béton et constituants du béton

Béton et constituants du béton Béton et constituants du béton Un recueil sur CD-ROM Référence : 3131871CD ISBN : 978-2-12-131871-4 Année d édition : 2013 Analyse Sous son apparente simplicité, le béton est en réalité très complexe.

Plus en détail

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE AVRIL 2016 MATÉRIAUX GRANULAIRES DE RECYCLAGE

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE AVRIL 2016 MATÉRIAUX GRANULAIRES DE RECYCLAGE VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE TABLE DES MATIERES 1. OBJET... 1 2. DÉFINITIONS... 1 3. NORMES ET DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE... 1 4. PROVENANCE... 2 5. LIMIATIONS... 3 6. COMPOSITION ET CLASSIFICATION...

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES ( C.C.T.P.) COMMUNE DE GUENROUËT TRAVAUX DE VOIRIE

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES ( C.C.T.P.) COMMUNE DE GUENROUËT TRAVAUX DE VOIRIE MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES ( C.C.T.P.) Maître de l Ouvrage COMMUNE DE GUENROUËT Objet du marché TRAVAUX DE VOIRIE Programme d Aménagement de la Voirie Communale

Plus en détail

Département de la Haute-Savoie. Commune de Valleiry (74520) * * * Réaménagement de la Route de Matailly. Reconnaissance des infrastructures de voirie

Département de la Haute-Savoie. Commune de Valleiry (74520) * * * Réaménagement de la Route de Matailly. Reconnaissance des infrastructures de voirie Cabinet BIARD tel : 0450675510 Ingénieurs Conseils fax : 0450678238 7bis rue du Pré Paillard geocimes@wanadoo.fr 74940 Annecy-le-Vieux cabinetbiard@wanadoo.fr Département de la Haute-Savoie Commune de

Plus en détail

Rapport n R A1

Rapport n R A1 Rapport n R120160-0A1 38 Av. Louis Pasteur 28630 GELLAINVILLE Tél. : 02 37 24 10 55 Fax : 02 37 26 57 43 CABINET QUEAU L HENAFF 10 Rue Joseph Le Velly 29290 SAINT RENAN Contrôle Technique lié à la réalisation

Plus en détail

Prise en compte du développement durable Marchés de construction et d entretien de chaussée Cas des matériaux bitumineux

Prise en compte du développement durable Marchés de construction et d entretien de chaussée Cas des matériaux bitumineux Prise en compte du développement durable Marchés de construction et d entretien de chaussée Cas des matériaux bitumineux L EXPERIENCE DU CONSEIL GENERAL DE LA SARTHE www.sarthe.com 1 Les principes «Il

Plus en détail

La vérification des formules de mélanges

La vérification des formules de mélanges La vérification des formules de mélanges Pierre Langlois, ing., M.Ing. Formation technique 2011 Gestion de la qualité en chaussées souples 30 novembre et 1 er décembre 2011 Formules de mélanges (d enrobés)

Plus en détail

Les couches de roulement Présentation des techniques critères de choix avantages et inconvénients

Les couches de roulement Présentation des techniques critères de choix avantages et inconvénients Les couches de roulement Présentation des techniques critères de choix avantages et inconvénients Yves Brosseaud - LCPC Nantes Stage PFE : module 1 - les 12 et 13 mars 2003 Fonction des couches de roulement

Plus en détail

Principe de base de la mise en œuvre des enrobés

Principe de base de la mise en œuvre des enrobés Principe de base de la mise en œuvre des enrobés Plan de la présentation 1 ère partie : Principes généraux sur l organisation des chantiers d enrobés 2 ième partie : Le répandage des enrobés 3. Le compactage

Plus en détail

Valorisation des laitiers sidérurgiques

Valorisation des laitiers sidérurgiques Valorisation des laitiers sidérurgiques Pierre PROY Société TRAILSID DOUAI/AFOCO Le 5 juin 2014 TRAILSID - Société créée en Février 2000 pour traiter les laitiers cristallisés des hauts-fourneaux de l

Plus en détail

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Formulation des bétons

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Formulation des bétons Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires Formulation des bétons Introduction Définition du béton Mélange homogène de ciment, eau, granulats et, le plus souvent, adjuvants

Plus en détail

AMENAGER VOTRE VOIRIE : LE TERRASSEMENT

AMENAGER VOTRE VOIRIE : LE TERRASSEMENT 1-Définition d un terrassement L action de terrasser consiste a modeler un sol suivant des profil définis par un projet. En effet, pour réaliser une voirie ou un espaces végétalisé, nous définissons avant

Plus en détail

LES ENROBES COULES A FROID. Les Différentes Techniques. 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer

LES ENROBES COULES A FROID. Les Différentes Techniques. 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer LES ENROBES COULES A FROID Les Différentes Techniques 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer Patrice VALLON Septembre 2010 Réalisation d un Enrobé Coulé à Froid

Plus en détail

Journée technique matériaux

Journée technique matériaux Journée technique matériaux 20/21 Novembre 2014 Laitiers de Haut Fourneau (LHF) et Laitier d Acièrie (LAC) Définition des laitiers sidérurgiques Filière «Haut-fourneau - Aciérie de convertisseur à oxygène

Plus en détail

Guide d'application «Acceptabilité environnementale de matériaux alternatifs en technique routière» Les laitiers sidérurgiques

Guide d'application «Acceptabilité environnementale de matériaux alternatifs en technique routière» Les laitiers sidérurgiques Guide d'application «Acceptabilité environnementale de matériaux alternatifs en technique routière» Les laitiers sidérurgiques CETE EST LRPC NANCY Samyr EL BEDOUI Centre d'études techniques de l'équipement

Plus en détail

Les applications types

Les applications types Les applications types parkings et zones de stationnement, voies faiblement circulées (zones 30) Saint Grégoire (Bretagne) Caserne pompiers, Colmar (Alsace) Bordeaux Les applications types places et rues

Plus en détail

Chapitre 3. Compactage des sols

Chapitre 3. Compactage des sols Chapitre 3 Chapitre 3. 3.1 Théorie de compactage 3.2 Essais de compactage en laboratoire (essais Proctor et CBR) 3.3 Matériel et procédés spéciaux de compactage in-situ 3.4 Prescriptions et contrôle du

Plus en détail

Technique de valorisation en Génie Civil : Grave routière

Technique de valorisation en Génie Civil : Grave routière Journées Nationales sur la gestion terrestre des sédiments de dragage portuaires et fluviaux 8 et 9 juin 2011, Lille Grand Palais Technique de valorisation en Génie Civil : Grave routière G.P.M.D. : Port

Plus en détail

AVIS TECHNIQUE M-013

AVIS TECHNIQUE M-013 AVIS TECHNIQUE M-013 Mur de soutènement MUR CAISSON EN ACIER Fournisseur : ARMTEC Février 2009 Révisé mars 2012 AVIS TECHNIQUE M-013 MUR CAISSON EN ACIER 2 1.0 IDENTIFICATION 1.1 Présentation 1.1.1 Renseignements

Plus en détail

APPLICATION DES NOUVELLES NORMES NF EN parties 1, 2, 3 et 5 : "MELANGES TRAITES AUX LIANTS HYDRAULIQUES SPECIFICATIONS "

APPLICATION DES NOUVELLES NORMES NF EN parties 1, 2, 3 et 5 : MELANGES TRAITES AUX LIANTS HYDRAULIQUES SPECIFICATIONS N 13 Mai 2006 Cftr - info APPLICATION DES NOUVELLES NORMES NF EN 14227- parties 1, 2, 3 et 5 : "MELANGES TRAITES AUX LIANTS HYDRAULIQUES SPECIFICATIONS " La présente note d information a pour objet d informer

Plus en détail

TP de l Ecole Nationale D Ingénieurs de Sfax

TP de l Ecole Nationale D Ingénieurs de Sfax République Tunisienne Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université de Sfax Ecole Nationale d Ingénieurs de Sfax الجمھوريةالتونسية وزارة التعليمالعالى والبحثالعلمي جامعة

Plus en détail

Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux»

Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux» Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux» Journée Technique du Entretien économe et à moindre impact environnemental des chaussées Nicolas Grignard Département Laboratoire

Plus en détail

Les enrobés bitumineux et les petites municipalités

Les enrobés bitumineux et les petites municipalités Bitume Québec Formation technique 2014 Les enrobés bitumineux et les petites municipalités Mathieu Meunier, ing. Ph.D. Directeur Adjoint aux Travaux Publics Municipalité de Saint-Hippolyte Plan de la présentation

Plus en détail

Matériaux Bitumineux Coulés àfroid. D. LESBATS CEREMA / DTerSO/ LRPC

Matériaux Bitumineux Coulés àfroid. D. LESBATS CEREMA / DTerSO/ LRPC Matériaux Bitumineux Coulés àfroid D. LESBATS CEREMA / DTerSO/ LRPC Matériaux Bitumineux Coulés à Froid - Présentation - Domaine et limites d emploi - Constituants - Formulation - Matériels - Marquage

Plus en détail