COMMUNIQUE DE PRESSE. Le tribunal administratif de Paris valide la mise en place par le maire de Paris des commissions parisiennes du débat public.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMUNIQUE DE PRESSE. Le tribunal administratif de Paris valide la mise en place par le maire de Paris des commissions parisiennes du débat public."

Transcription

1 COMMUNIQUE DE PRESSE Le tribunal administratif de Paris valide la mise en place par le maire de Paris des commissions parisiennes du débat public. Dans le cadre du contrôle de légalité qui lui incombe, le préfet de la région d Île-de- France, préfet de Paris a déféré devant le tribunal administratif de Paris les arrêtés du 11 mars 2010 par lesquels le maire de Paris a créé les deux commissions parisiennes du débat public, pour la Ville et le Département. En vertu de ces arrêtés, ces commissions sont principalement chargées de conseiller le maire sur l inscription à l ordre du jour d une séance du Conseil de Paris, siégeant en formation de conseil municipal ou de conseil général, de questions contenues dans des pétitions émanant d au moins 3 % des habitants majeurs parisiens. Le Tribunal n a pas retenu l argumentation du préfet selon laquelle ces arrêtés empièteraient sur la compétence du législateur, à qui l'article 72-1 de la Constitution, issu de la révision constitutionnelle du 28 mars 2003, renvoie le soin de fixer les conditions permettant aux électeurs des collectivités territoriales de demander directement aux assemblées délibérantes, par l exercice d un droit de pétition, de débattre sur l intérêt ou l opportunité d inscrire à leur ordre du jour une question d intérêt local. Il relève que l expression «droit d interpellation offert aux parisiens», mentionnée dans ces arrêtés, est dépourvue de portée juridique et se rattache simplement à la faculté d envoyer une pétition à une autorité administrative, laquelle est reconnue à toute personne physique et morale en l absence même de tout texte. Ces arrêtés n apportent aucune restriction à la liberté d expression, pas plus qu à la compétence discrétionnaire et exclusive du maire dans la détermination de l ordre du jour des séances du Conseil de Paris. Par suite, par deux jugements du 11 février 2011, le Tribunal rejette les déférés préfectoraux contestant ces deux arrêtés du maire de Paris. Lire les deux jugements n /7-1, n /7-1, Préfet de la région d Île-de-France, préfet de Paris c/ Ville de Paris ou c/ Département de Paris, du 11 février 2011.

2 TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N PREFET DE LA REGION ILE-DE-FRANCE, PREFET DE PARIS M. Roussel Rapporteur M. Le Broussois Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Paris (7ème Section - 1ère Chambre) Audience du 27 janvier 2011 Lecture du 11 février 2011 C Vu la requête, enregistrée le 28 juillet 2010, présentée par le PREFET DE LA REGION ILE-DE-FRANCE, PREFET DE PARIS; il demande au tribunal d annuler l arrêté du maire de Paris en date du 11 mars 2010 portant création de la commission parisienne du débat public ;. Vu l'ordonnance en date du 12 novembre 2010 fixant la clôture d'instruction au 2 décembre 2010, en application des articles R et R du code de justice administrative ; Vu l arrêté attaqué ; Vu les autres pièces du dossier ; Vu la Constitution ; Vu le code général des collectivités territoriales ; Vu le code de justice administrative ; Les parties ayant été régulièrement averties du jour de l'audience ;

3 Après avoir entendu au cours de l'audience publique du 27 janvier 2011 ; - le rapport de M. Roussel, premier conseiller ; - les conclusions de M. Le Broussois, rapporteur public ; - les observations de Mmes Colon et Mecili, pour le préfet de la région Ile-de-France, préfet de Paris ; - et les observations de Me Falala, en présence de M. Spitz, pour la Ville de Paris ; Considérant que par un arrêté en date du 11 mars 2010, le maire de Paris a institué une commission parisienne du débat public, chargée : «de le conseiller sur l opportunité et l organisation des débats publics, de rendre des avis sur les méthodes et formes envisagées d interpellation de la population, de tenir à jour un cadre d ensemble du débat public à Paris et de ses modes d évaluation, de vérifier, dans le cadre du droit d interpellation offert aux parisiens, que l objet des pétitions entre dans le champ de compétences de la collectivité et que le seuil des 3 % du nombre d habitants majeurs parisiens est atteint, et, une fois ces conditions réunies, pouvoir proposer au maire l inscription du sujet à l ordre du jour d un conseil de Paris, ainsi que d établir un rapport d activité» ; que cet arrêté a été transmis le même jour au PREFET DE LA REGION ILE-DE-FRANCE, PREFET DE PARIS, qui l a reçu le lendemain ; que par recours gracieux formé le 15 avril 2010, le préfet a demandé au maire de rapporter cet arrêté ; que le 26 mai 2010, le maire de Paris a refusé de faire droit à cette demande ; Considérant, en premier lieu, qu aux termes du premier alinéa de l article 72-1 de la Constitution, issu de la révision constitutionnelle du 28 mars 2003 : «La loi fixe les conditions dans lesquelles les électeurs de chaque collectivité territoriale peuvent, par l'exercice du droit de pétition, demander l'inscription à l'ordre du jour de l'assemblée délibérante de cette collectivité d'une question relevant de sa compétence.» ; soutient que le droit d interpellation mis en œuvre par le maire de Paris constitue en réalité un véritable droit de pétition, dont le principe a été posé par le premier alinéa de l article 72-1 de la Constitution ; que le maire de Paris n était pas compétent pour mettre en œuvre cette disposition constitutionnelle, laquelle renvoie à une loi, qui n a pas encore été adoptée, la détermination des conditions dans lesquelles s exerce le droit de pétition des électeurs de la collectivité territoriale ; Considérant toutefois que l article 72-1 de la Constitution, tel qu éclairé par les travaux parlementaires, vise à permettre aux électeurs de demander directement aux assemblées locales, par l exercice du droit de pétition, de débattre sur l intérêt ou l opportunité d inscrire une question à leur ordre du jour ; que, compte tenu des conditions particulières de saisine des organes délibérants et de fixation de leur ordre du jour, que prévoit cette disposition constitutionnelle, l arrêté attaqué du 11 mars 2010, qui ne tend qu à permettre au maire de Paris de recueillir, auprès d une commission constituée à cet effet, un simple avis consultatif sur des pétitions émanant d un nombre significatif d habitants majeurs de la commune, avant de décider de leur inscription éventuelle à l ordre du jour du conseil de Paris, siégeant en formation de conseil municipal, n a pas le même objet, ni la même portée ;

4 Considérant, en deuxième lieu, qu aux termes de l article L dudit code : «Dans les communes de habitants et plus, le conseil municipal fixe le périmètre de chacun des quartiers constituant la commune. Chacun d'eux est doté d'un conseil de quartier dont le conseil municipal fixe la dénomination, la composition et les modalités de fonctionnement. Les conseils de quartier peuvent être consultés par le maire et peuvent lui faire des propositions sur toute question concernant le quartier ou la ville.» ; qu aux termes de l article L dudit code : «Le conseil municipal peut créer des comités consultatifs sur tout problème d'intérêt communal concernant tout ou partie du territoire de la commune. Ces comités comprennent des personnes qui peuvent ne pas appartenir au conseil, notamment des représentants des associations locales. Sur proposition du maire, il en fixe la composition pour une durée qui ne peut excéder celle du mandat municipal en cours. Chaque comité est présidé par un membre du conseil municipal, désigné par le maire. Les comités peuvent être consultés par le maire sur toute question ou projet intéressant les services publics et équipements de proximité et entrant dans le domaine d'activité des associations membres du comité. Ils peuvent par ailleurs transmettre au maire toute proposition concernant tout problème d'intérêt communal pour lequel ils ont été institués.» ; soutient que les commissions qui permettent la participation des habitants à la vie locale relèvent expressément des dispositions des articles L et suivants du code général des collectivités territoriales, qui réservent cette compétence au conseil municipal ; qu aucune disposition de ce code ne donne compétence au maire pour créer une telle commission ; Considérant toutefois qu il est loisible au maire de Paris, chargé de l administration de la commune, d instituer des organes consultatifs chargés de l éclairer sur toute question s inscrivant dans le cadre des missions qui lui sont dévolues par la loi, parmi lesquelles figurent notamment la détermination de l ordre du jour du conseil de Paris, siégeant en formation de conseil municipal, et l organisation des débats publics sur les sujets relevant de la compétence de la collectivité ; que les dispositions précitées, qui permettent au conseil municipal d instituer des conseils de quartier ainsi que des comités consultatifs sur tout problème d intérêt communal ne font pas obstacle à l exercice par le maire de cette faculté ; Considérant, en troisième lieu, qu aux termes de l article L du code général des collectivités territoriales : «Toute convocation est faite par le maire. Elle indique les questions portées à l'ordre du jour. Elle est mentionnée au registre des délibérations, affichée ou publiée. Elle est adressée par écrit, sous quelque forme que ce soit, au domicile des conseillers municipaux, sauf s'ils font le choix d'une autre adresse.» ; soutient que l arrêté attaqué doit être annulé au motif que le maire de Paris n avait pas compétence pour fixer les conditions de recevabilité des pétitions qui lui sont soumises et ne pouvait confier à la commission ainsi créée un pouvoir décisionnel portant sur l exercice de ce droit ; Considérant toutefois qu ainsi qu il a été dit, l arrêté attaqué permet au maire de Paris de recueillir, à titre purement consultatif, l avis d une commission parisienne du débat public sur l éventuelle inscription à l ordre du jour du conseil de Paris des pétitions qui lui sont présentées par 3 % des habitants majeurs parisiens ; qu il n a ni pour objet ni pour effet de priver le maire de Paris de la possibilité d inscrire à l ordre du jour dudit conseil toute question faisant l objet d une pétition qui lui est soumise, quels que soient le nombre, la qualité, et le lieu de résidence de ses signataires ; qu il ne contraint pas davantage le maire de Paris à inscrire une question à

5 l ordre du jour, quand bien même celle-ci ferait l objet d une pétition signée par 3 % des habitants majeurs parisiens ; que si l arrêté se réfère à un «droit d interpellation offert aux parisiens», une telle formulation, dépourvue de portée juridique, se rattache simplement à la faculté d envoyer une pétition à une autorité administrative, laquelle est reconnue à toute personne physique et morale en l absence même de tout texte ; qu ainsi, dès lors que l arrêté attaqué ne porte aucune restriction à la liberté d expression et à la compétence discrétionnaire du maire de Paris dans la détermination de l ordre du jour du conseil de Paris, le moyen tiré de l incompétence du maire de Paris doit être écarté ; Considérant, en dernier lieu, qu aux termes de l article L dudit code : «Dans une commune, un cinquième des électeurs inscrits sur les listes électorales et, dans les autres collectivités territoriales, un dixième des électeurs, peuvent demander à ce que soit inscrite à l'ordre du jour de l'assemblée délibérante de la collectivité l'organisation d'une consultation sur toute affaire relevant de la décision de cette assemblée. ( )» ; soutient que l arrêté attaqué a institué une procédure concurrente à celle prévue par les articles L et suivants du code général des collectivités territoriales, qui ouvrent à un cinquième des électeurs inscrits sur les listes électorales de la commune la faculté de demander que soit inscrite à l ordre du jour du conseil municipal l organisation d une consultation sur toute affaire relevant de la décision de cette assemblée ; Considérant que toutefois, ainsi qu il a été dit, l arrêté attaqué ne remet nullement en cause la compétence discrétionnaire du maire de Paris s agissant de l inscription des questions à l ordre du jour du conseil de Paris, y compris s agissant de l organisation des consultations ; que dès lors, il n a ni pour objet ni pour effet d instituer une procédure concurrente à celle régie par les articles L et suivants du code général des collectivités territoriales ; que le moyen tiré de la méconnaissance de ces dispositions doit, dès lors, être écarté ; Considérant qu il résulte de ce qui précède que le PREFET DE LA REGION ILE-DE- FRANCE, PREFET DE PARIS, n est pas fondé à demander l annulation de l arrêté du 11 mars 2010 ; D E C I D E : Article 1er : La requête du PREFET DE LA REGION ILE-DE-FRANCE, PREFET DE PARIS, est rejetée. Article 2 : Le présent jugement sera notifié au ministère de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités locales et de l'immigration, et à la Ville de Paris.

6 TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N PREFET DE LA REGION ILE-DE-FRANCE, PREFET DE PARIS M. Roussel Rapporteur M. Le Broussois Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Paris (7ème Section - 1ère Chambre) Audience du 27 janvier 2011 Lecture du 11 février 2011 C Vu la requête, enregistrée le 28 juillet 2010, présentée par le PREFET DE LA REGION ILE-DE-FRANCE, PREFET DE PARIS ; il demande au tribunal d annuler l arrêté du maire de Paris en date du 11 mars 2010 portant création de la commission parisienne départementale du débat public ;. Vu l'ordonnance en date du 12 novembre 2010 fixant la clôture d'instruction au 2 décembre 2010, en application des articles R et R du code de justice administrative ; Vu l arrêté attaqué ; Vu les autres pièces du dossier ; Vu la Constitution ; Vu le code général des collectivités territoriales ; Vu le code de justice administrative ; Les parties ayant été régulièrement averties du jour de l'audience ;

7 Après avoir entendu au cours de l'audience publique du 27 janvier 2011 ; - le rapport de M. Roussel ; - les conclusions de M. Le Broussois, rapporteur public ; - les observations de Mmes Colon et Mecili, pour le préfet de la région Ile-de-France, préfet de Paris ; - et les observations de Me Falala, en présence de M. Spitz, pour la Ville de Paris ; Considérant que par un arrêté en date du 11 mars 2010, le maire de Paris a institué une commission parisienne départementale du débat public, chargée : «de le conseiller sur l opportunité et l organisation des débats publics, de rendre des avis sur les méthodes et formes envisagées d interpellation de la population, de tenir à jour un cadre d ensemble du débat public à Paris et de ses modes d évaluation, de vérifier, dans le cadre du droit d interpellation offert aux parisiens, que l objet des pétitions entre dans le champ de compétences de la collectivité et que le seuil des 3 % du nombre d habitants majeurs parisiens est atteint, et une fois ces conditions réunies, pouvoir proposer au maire l inscription du sujet à l ordre du jour d un conseil de Paris, siégeant en formation de conseil général, ainsi que d établir un rapport d activité» ; que cet arrêté a été transmis le même jour au PREFET DE LA REGION ILE-DE-FRANCE, PREFET DE PARIS, qui l a reçu le lendemain ; que par recours gracieux formé le 15 avril 2010, le préfet a demandé au maire de rapporter cet arrêté ; que le 26 mai 2010, le maire de Paris a refusé de faire droit à cette demande ; Considérant, en premier lieu, qu aux termes du premier alinéa de l article 72-1 de la Constitution, issu de la révision constitutionnelle du 28 mars 2003 : «La loi fixe les conditions dans lesquelles les électeurs de chaque collectivité territoriale peuvent, par l'exercice du droit de pétition, demander l'inscription à l'ordre du jour de l'assemblée délibérante de cette collectivité d'une question relevant de sa compétence.» ; Considérant que le PREFET DE LA REGION ILE-DE-FRANCE, PREFET DE PARIS soutient que le droit d interpellation mis en œuvre par le maire de Paris constitue en réalité un véritable droit de pétition, dont le principe a été posé par le premier alinéa de l article 72-1 de la Constitution ; que le maire de Paris n était pas compétent pour mettre en œuvre cette disposition constitutionnelle, laquelle renvoie à une loi, qui n a pas encore été adoptée, la détermination des conditions dans lesquelles s exerce le droit de pétition des électeurs de la collectivité territoriale ; Considérant toutefois que l article 72-1 de la Constitution, tel qu éclairé par les travaux parlementaires, vise à permettre aux électeurs de demander directement aux assemblées locales, par l exercice du droit de pétition, de débattre sur l intérêt ou l opportunité d inscrire une question à leur ordre du jour ; que, compte tenu des conditions particulières de saisine des organes délibérants et de fixation de leur ordre du jour, que prévoit cette disposition constitutionnelle, l arrêté attaqué du 11 mars 2010, qui ne tend qu à permettre au maire de Paris de recueillir, auprès d une commission constituée à cet effet, un simple avis consultatif sur des pétitions émanant d un nombre significatif d habitants majeurs du département, avant de décider

8 de leur inscription éventuelle à l ordre du jour du conseil de Paris, siégeant en formation de conseil général, n a pas le même objet, ni la même portée ; Considérant, en deuxième lieu, qu aux termes de l article L du code général des collectivités territoriales : «Lorsque le conseil de Paris siège en qualité de conseil général, les dispositions relatives aux conseils généraux lui sont applicables.» ; qu aux termes de l article L dudit code : «Dans les communes de habitants et plus, le conseil municipal fixe le périmètre de chacun des quartiers constituant la commune. Chacun d'eux est doté d'un conseil de quartier dont le conseil municipal fixe la dénomination, la composition et les modalités de fonctionnement. Les conseils de quartier peuvent être consultés par le maire et peuvent lui faire des propositions sur toute question concernant le quartier ou la ville.» ; qu aux termes de l article L dudit code : «Le conseil municipal peut créer des comités consultatifs sur tout problème d'intérêt communal concernant tout ou partie du territoire de la commune. Ces comités comprennent des personnes qui peuvent ne pas appartenir au conseil, notamment des représentants des associations locales. Sur proposition du maire, il en fixe la composition pour une durée qui ne peut excéder celle du mandat municipal en cours. Chaque comité est présidé par un membre du conseil municipal, désigné par le maire. Les comités peuvent être consultés par le maire sur toute question ou projet intéressant les services publics et équipements de proximité et entrant dans le domaine d'activité des associations membres du comité. Ils peuvent par ailleurs transmettre au maire toute proposition concernant tout problème d'intérêt communal pour lequel ils ont été institués.» ; soutient que les commissions qui permettent la participation des habitants à la vie locale relèvent expressément des dispositions des articles L et suivants du code général des collectivités territoriales, qui réservent cette compétence au conseil municipal ; qu aucune disposition de ce code ne donne compétence au président du conseil général pour créer une telle commission ; Considérant toutefois que, dans la mesure où les dispositions de l article L du code général des collectivités territoriales ne sont pas applicables au conseil de Paris, siégeant en formation de conseil général, le moyen tiré de ce que l arrêté attaqué méconnaîtrait ces dispositions est inopérant ; qu il est loisible au maire de Paris, chargé de l administration du département, d instituer des organes consultatifs chargés de l éclairer sur toute question s inscrivant dans le cadre des missions qui lui sont dévolues par la loi, parmi lesquelles figurent notamment la détermination de l ordre du jour du conseil de Paris, siégeant en formation de conseil général, et l organisation des débats publics sur les sujets relevant de la compétence de la collectivité ; Considérant, en troisième lieu, qu aux termes de l article L du code général des collectivités territoriales : «Le conseil général se réunit à l'initiative de son président, au moins une fois par trimestre, dans un lieu du département choisi par la commission permanente. ( )» ; soutient que le maire de Paris n avait pas compétence pour fixer les conditions de recevabilité des pétitions qui lui sont soumises et ne pouvait confier à la commission ainsi créée un pouvoir décisionnel portant sur l exercice de ce droit ; Considérant toutefois qu ainsi qu il a été dit, l arrêté attaqué permet au maire de Paris de recueillir, à titre purement consultatif, l avis d une commission parisienne départementale du débat public sur l éventuelle inscription à l ordre du jour du conseil de Paris, siégeant en

9 formation de conseil général, des pétitions qui lui sont présentées par 3 % des habitants majeurs parisiens ; qu il n a ni pour objet ni pour effet de priver le maire de Paris de la possibilité d inscrire à l ordre du jour dudit conseil toute question faisant l objet d une pétition qui lui est soumise, quels que soient le nombre, la qualité, et le lieu de résidence de ses signataires ; qu il ne contraint pas davantage le maire de Paris à inscrire une question à l ordre du jour, quand bien même celle-ci ferait l objet d une pétition signée par 3 % des habitants majeurs parisiens ; que si l arrêté se réfère à un «droit d interpellation offert aux parisiens», une telle formulation, dépourvue de portée juridique, se rattache simplement à la faculté d envoyer une pétition à une autorité administrative, laquelle est reconnue à toute personne physique et morale en l absence même de tout texte ; qu ainsi, dès lors que l arrêté attaqué ne porte aucune restriction à la liberté d expression et à la compétence discrétionnaire du maire de Paris dans la détermination de l ordre du jour du conseil de Paris, siégeant en formation de conseil général, le moyen tiré de l incompétence du maire de Paris doit être écarté ; Considérant, en dernier lieu, qu aux termes de l article L dudit code : «Dans une commune, un cinquième des électeurs inscrits sur les listes électorales et, dans les autres collectivités territoriales, un dixième des électeurs, peuvent demander à ce que soit inscrite à l'ordre du jour de l'assemblée délibérante de la collectivité l'organisation d'une consultation sur toute affaire relevant de la décision de cette assemblée. ( )» ; soutient que l arrêté attaqué a institué une procédure concurrente à celle prévue par les articles L et suivants du code général des collectivités territoriales, qui ouvrent à un cinquième des électeurs inscrits sur les listes électorales du département la faculté de demander que soit inscrite à l ordre du jour du conseil général l organisation d une consultation sur toute affaire relevant de la décision de cette assemblée ; Considérant que toutefois, ainsi qu il a été dit, l arrêté attaqué ne remet nullement en cause la compétence discrétionnaire du maire de Paris s agissant de l inscription des questions à l ordre du jour du conseil de Paris, y compris s agissant de l organisation des consultations ; que dès lors, il n a ni pour objet ni pour effet d instituer une procédure concurrente à celle régie par les articles L et suivants du code général des collectivités territoriales ; que le moyen tiré de la méconnaissance de ces dispositions doit, dès lors, être écarté ; Considérant qu il résulte de ce qui précède que le PREFET DE LA REGION ILE-DE- FRANCE, PREFET DE PARIS, n est pas fondé à demander l annulation de l arrêté du 11 mars 2010 ; D E C I D E : Article 1er : La requête du PREFET DE LA REGION ILE-DE-FRANCE, PREFET DE PARIS, est rejetée. Article 2 : Le présent jugement sera notifié au ministère de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités locales et de l'immigration, et à la Ville de Paris.

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE ROUEN N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. B... C AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Mme Gaillard Président rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE ROUEN N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. B... C AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Mme Gaillard Président rapporteur CH TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE ROUEN N 1401882 M. B... C Mme Gaillard Président rapporteur Mme Jeanmougin Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Rouen

Plus en détail

INSTITUTIONS ADMINISTRATIVES

INSTITUTIONS ADMINISTRATIVES INSTITUTIONS ADMINISTRATIVES LA DEMOCRATIE PARTICIPATIVE LOCALE Le code général des collectivités territoriales à travers son article L. 2141-1 fait du «droit des habitants de la commune à être informés

Plus en détail

La commune de Saint-Thibault-des-Vignes soutient que :

La commune de Saint-Thibault-des-Vignes soutient que : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MELUN N 1206600 Commune de Saint-Thibault-des-Vignes Mme Castéra Rapporteure Mme Mullié Rapporteure publique RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COMMUNE D'HAUTMONT AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Poulain Rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COMMUNE D'HAUTMONT AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Poulain Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 1504513 COMMUNE D'HAUTMONT M. Poulain Rapporteur Mme Villette Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Lille (2ème

Plus en détail

MODALITES DE PARTICIPATION DES CITOYENS AUX DECISIONS LOCALES

MODALITES DE PARTICIPATION DES CITOYENS AUX DECISIONS LOCALES Département Administration Paris, le 24 mai 2011 et Gestion Communales JM/MB/Note n 70 Affaire suivie par Judith MWENDO ( 01 44 18 13 60) MODALITES DE PARTICIPATION DES CITOYENS AUX DECISIONS LOCALES Le

Plus en détail

1 ) d annuler l arrêté du 9 novembre 2015 par lequel le préfet de la Marne a créé une nouvelle commune ayant pour nom «Aÿ-Champagne» ;

1 ) d annuler l arrêté du 9 novembre 2015 par lequel le préfet de la Marne a créé une nouvelle commune ayant pour nom «Aÿ-Champagne» ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE N 1600196 F... M. Michel Wiernasz Président-rapporteur M. Antoine Deschamps Rapporteur public Audience du 8 novembre 2016 Lecture du 22 novembre 2016 335-01-03

Plus en détail

3 - d enjoindre aux autorités compétentes du Conseil économique, social et environnemental de déclarer recevable ladite pétition ;

3 - d enjoindre aux autorités compétentes du Conseil économique, social et environnemental de déclarer recevable ladite pétition ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N o 1305796/6 M. Philippe BRILLAULT M. Rohmer Rapporteur Mme Baratin Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Paris,

Plus en détail

Par un déféré enregistré le 22 décembre 2015 et un mémoire enregistré le 12 janvier 2016, le préfet de l Hérault demande au tribunal :

Par un déféré enregistré le 22 décembre 2015 et un mémoire enregistré le 12 janvier 2016, le préfet de l Hérault demande au tribunal : ldb TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER N 1506697 PREFET DE L HERAULT Juge des référés Ordonnance du 19 janvier 2016 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS, juge des référés 135-01-015-02 135-02-03-02-01-01

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État N 342990 ECLI:FR:CESSR:2012:342990.20120924 Publié au recueil Lebon 5ème et 4ème sous-sections réunies M. Jacques Arrighi de Casanova, président M. Jean-Dominique Langlais, rapporteur Mme

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Marseille N 12MA01402 Inédit au recueil Lebon 5ème chambre - formation à 3 Mme SILL, président Mme Eleonore PENA, rapporteur M. SALVAGE, rapporteur public OTTAN, avocat(s)

Plus en détail

Elle soutient que la décision attaquée est entachée d incompétence et de violation de la liberté de conscience et de culte.

Elle soutient que la décision attaquée est entachée d incompétence et de violation de la liberté de conscience et de culte. TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE DIJON N 1502100, 1502726 LIGUE DE DEFENSE JUDICIAIRE DES MUSULMANS et autres M. A Président-rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif

Plus en détail

Par une requête, enregistrée le 30 octobre 2015, la commune d Eguilles, représentée par MeB..., demande au juge des référés :

Par une requête, enregistrée le 30 octobre 2015, la commune d Eguilles, représentée par MeB..., demande au juge des référés : N 1508734 TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MARSEILLE COMMUNE D EGUILLES M. Reinhorn Vice-président délégué Ordonnance du 6 novembre 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le président de la 1 ère

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE. Réserve parlementaire : droit à communication des demandes de subvention.

COMMUNIQUE DE PRESSE. Réserve parlementaire : droit à communication des demandes de subvention. COMMUNIQUE DE PRESSE Réserve parlementaire : droit à communication des demandes de subvention. Lire le jugement Le tribunal administratif de Paris annule le refus du ministre de l intérieur de communiquer

Plus en détail

Par une requête enregistrée le 26 novembre 2014, Mme F... & autres demandent au tribunal :

Par une requête enregistrée le 26 novembre 2014, Mme F... & autres demandent au tribunal : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE POITIERS CN N 1403184 Mme F... et autres M. Baptiste Henry Rapporteur M. Sébastien Ellie Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N Préfet de la Loire-Atlantique c. Commune de Villepot AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N Préfet de la Loire-Atlantique c. Commune de Villepot AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES N 1603910 Préfet de la Loire-Atlantique c. Commune de Villepot M. Livenais Juge des référés RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le juge des référés Ordonnance

Plus en détail

Vu la requête, enregistrée le 19 août 2014, présentée par M. C... B..., demeurant... ; M. B... demande au tribunal :

Vu la requête, enregistrée le 19 août 2014, présentée par M. C... B..., demeurant... ; M. B... demande au tribunal : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL N 1407830 M. C... B... M. Célérier Rapporteur Mme Roussier Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Montreuil (3

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N COMMUNE DE KAYSERSBERG VIGNOBLE et autres AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N COMMUNE DE KAYSERSBERG VIGNOBLE et autres AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG N 1602860 COMMUNE DE KAYSERSBERG VIGNOBLE et autres Mme Emeline Theulier de Saint-Germain Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

Vu la requête, enregistrée le 23 mai 2014, présentée par Me Sombret pour la commune de Piediggrigio, qui demande au Tribunal :

Vu la requête, enregistrée le 23 mai 2014, présentée par Me Sombret pour la commune de Piediggrigio, qui demande au Tribunal : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASTIA N 1400468 COMMUNE DE PIEDIGRIGGIO M. Timothée Gallaud Rapporteur M. Hugues Alladio Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N SYNDICAT FORCE OUVRIERE DES SAPEURS-POMPIERS PROFESSIONNELS DE LA MAYENNE

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N SYNDICAT FORCE OUVRIERE DES SAPEURS-POMPIERS PROFESSIONNELS DE LA MAYENNE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES gm N 014281 SYNDICAT FORCE OUVRIERE DES SAPEURS-POMPIERS PROFESSIONNELS DE LA MAYENNE M. Lainé Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

Conseils municipaux légalités de certaines dispositions

Conseils municipaux légalités de certaines dispositions Conseils municipaux légalités de certaines dispositions Saisi du règlement intérieur de la commune de Nozay, le juge administratif a dû : 1) apprécier si un tel règlement peut accorder la possibilité exceptionnelle,

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CLERMONT-FERRAND. N s et RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Société lyonnaise des eaux France AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CLERMONT-FERRAND. N s et RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Société lyonnaise des eaux France AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CLERMONT-FERRAND N s 1301532 et 1301534 Société lyonnaise des eaux France M. L hirondel Rapporteur M. Chacot Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN CM

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN CM N 1401758 M. G... I... Mme Macaud Rapporteur M. Jeanne Rapporteur public TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN CM RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Caen (3 ème Chambre)

Plus en détail

1 ) d annuler l ordonnance du 14 septembre 2016 ; 2 ) de rejeter le déféré du préfet de l Hérault ;

1 ) d annuler l ordonnance du 14 septembre 2016 ; 2 ) de rejeter le déféré du préfet de l Hérault ; COUR ADMINISTRATIVE D APPEL DE MARSEILLE N 16MA03774 COMMUNE DE BEZIERS Audience du 25 novembre 2016 Ordonnance du 30 novembre 2016 54-03-03-06 135-01-015-02 135-02-03-02-01-01 C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU

Plus en détail

N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Mme Messe Le Tribunal administratif de Melun

N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Mme Messe Le Tribunal administratif de Melun TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MELUN N 1400919 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Mme X Epouse Y AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Mme Messe Rapporteure Le Tribunal administratif de Melun M. Rhée (9 ème chambre) Rapporteur public

Plus en détail

Le tribunal administratif de Montpellier (5 ème chambre) M. X Rapporteur public

Le tribunal administratif de Montpellier (5 ème chambre) M. X Rapporteur public ldb TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER N 1506696 PREFET DE L HERAULT Mme Rapporteur REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif de Montpellier (5 ème chambre) M. Rapporteur

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N /5-2 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Mme Pottier Magistrat désigné

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N /5-2 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Mme Pottier Magistrat désigné TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1507065/5-2 M. J A Mme Pottier Magistrat désigné M. Lebdiri Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Paris (5ème Section

Plus en détail

Par une protestation enregistrée le 10 juillet 2017, Mme Josette Porquet, maire de Tinchebray-Bocage, représentée par Me Landot, demande au tribunal :

Par une protestation enregistrée le 10 juillet 2017, Mme Josette Porquet, maire de Tinchebray-Bocage, représentée par Me Landot, demande au tribunal : N 1701256 TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN Election des délégués du conseil municipal de Tinchebray-Bocage aux élections sénatoriales (Scrutin du 30 juin 2017) Mme Josette PORQUET M. Robert Le Goff Président-rapporteur

Plus en détail

1 ) d annuler le compte rendu d entretien professionnel du 13 octobre 2009 ;

1 ) d annuler le compte rendu d entretien professionnel du 13 octobre 2009 ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CERGY-PONTOISE N 1105347 Mme Dominique M... Mme Lorin Rapporteur M. Charier Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BORDEAUX N , , , , REPUBLIQUE FRANÇAISE

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BORDEAUX N , , , , REPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BORDEAUX N 1402081,1402082,1402083,1402084,1402085 REPUBLIQUE FRANÇAISE Association de défense et de promotion de Pyla sur mer Association Ecocitoyens du bassin Association Vive

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASSE-TERRE N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. M. Pierre Igor E... AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Sauton Juge des référés

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASSE-TERRE N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. M. Pierre Igor E... AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Sauton Juge des référés TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASSE-TERRE N 1300980 M. Pierre Igor E... M. Sauton Juge des référés Ordonnance du 18 juillet 2013 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le juge des référés Vu la requête,

Plus en détail

Vu : - le code de l urbanisme ; - le code général des collectivités territoriales ; - le code de justice administrative.

Vu : - le code de l urbanisme ; - le code général des collectivités territoriales ; - le code de justice administrative. TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASTIA N 1601030 PREFET DE LA HAUTE-CORSE M. Pierre Monnier Rapporteur M. Hugues Alladio Rapporteur public REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif

Plus en détail

Section 1 - Listes électorales consulaires

Section 1 - Listes électorales consulaires Article 1 er Loi organique n 76-97 du 31 janvier 1976 relative aux listes électorales consulaires et au vote des Français établis hors de France pour l'élection du Président de la République (Intitulé

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SARL TRAIN S AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Mme D'Hayer Rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SARL TRAIN S AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Mme D'Hayer Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG N 0705545 SARL TRAIN S Mme D'Hayer Rapporteur M. Simon Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Strasbourg (4ème

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASTIA N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Mme Hélène B. et autres AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Jan Martin Rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASTIA N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Mme Hélène B. et autres AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Jan Martin Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASTIA N 1300948 Mme Hélène B. et autres M. Jan Martin Rapporteur M. Hugues Alladio Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

STATUTS DE L'AGENCE PUBLIQUE DE GESTION LOCALE

STATUTS DE L'AGENCE PUBLIQUE DE GESTION LOCALE STATUTS DE L'AGENCE PUBLIQUE DE GESTION LOCALE (arrêté préfectoral du 18 avril 2000 modifié par arrêtés préfectoraux des 28 avril 2000, 18 octobre 2005 et 14 mai 2008) Article 1er En application des articles

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BESANÇON

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BESANÇON TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BESANÇON N os 1200751-1201158-1201497 M. Philippe GONON M. Charret Rapporteur M. Pech Rapporteur public Audience du 9 avril 2013 Lecture du 7 mai 2013 aft RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE CHAMBRE FNAIM DE L IMMOBILIER DU NORD ET AUTRES AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE CHAMBRE FNAIM DE L IMMOBILIER DU NORD ET AUTRES AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 1504219 CHAMBRE FNAIM DE L IMMOBILIER DU NORD ET AUTRES M. Mathieu Boidé Rapporteur M. Christian Bauzerand Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF d ORLÉANS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COMMUNE D AUNEAU-BLEURY- SAINT-SYMPHORIEN

TRIBUNAL ADMINISTRATIF d ORLÉANS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COMMUNE D AUNEAU-BLEURY- SAINT-SYMPHORIEN N 1601607 TRIBUNAL ADMINISTRATIF d ORLÉANS COMMUNE D AUNEAU-BLEURY- SAINT-SYMPHORIEN M. Delandre Rapporteur Mme Sadrin Rapporteur public Audience du 3 novembre 2016 Lecture du 17 novembre 2016 135-05-06

Plus en détail

Cour administrative d'appel de Nancy, 4ème Chambre, Nancy, Arrêt nº 15NC00787 du 2 juillet 2015

Cour administrative d'appel de Nancy, 4ème Chambre, Nancy, Arrêt nº 15NC00787 du 2 juillet 2015 Cour administrative d'appel de Nancy, 4ème Chambre, Nancy, Arrêt nº 15NC00787 du 2 juillet 2015 Nº de Arrêt: 15NC00787 Juridiction: Administrative Texte Vu la procédure suivante : Procédure contentieuse

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SOCIETE ORANGE FRANCE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Mme Dibie Rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SOCIETE ORANGE FRANCE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Mme Dibie Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL N 1004753 SOCIETE ORANGE FRANCE Mme Dibie Rapporteur M. Lamy Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Montreuil

Plus en détail

ldb TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. G. P AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Rapporteur

ldb TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. G. P AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Rapporteur ldb TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER N 1305624 M. G. P M. Rapporteur M. Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif de Montpellier (5ème chambre) Audience

Plus en détail

Rattachement à un établissement public de coopération intercommunale et libre administration des col

Rattachement à un établissement public de coopération intercommunale et libre administration des col Rattachement à un établissement public de coopération intercommunale et libre administration des col Billet du blog publié le 25/04/2014, vu 628 fois, Auteur : Damien Guillou avocat Pour finaliser l intégration

Plus en détail

Commune de VERSAILLES (Yvelines) C/ Service d incendie et de secours des Yvelines

Commune de VERSAILLES (Yvelines) C/ Service d incendie et de secours des Yvelines 1/6 078 037 646 1ère section N /G/005/n A. 65 Séance du 8 décembre 2005 RECOMMANDE AVEC A.R. Commune de VERSAILLES (Yvelines) C/ Service d incendie et de secours des Yvelines Budget 2005 Article L. 1612-15

Plus en détail

1 ) d annuler le titre émis et rendu exécutoire le 7 mars 2011 à son encontre pour un montant de ,84 euros ;

1 ) d annuler le titre émis et rendu exécutoire le 7 mars 2011 à son encontre pour un montant de ,84 euros ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 1102686 SARL X Mme Caroline Regnier Rapporteur M. Charles-Edouard Minet Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif de Lille

Plus en détail

Par un jugement n du 8 septembre 2015, le tribunal administratif d Orléans a annulé la décision du 11 décembre 2013.

Par un jugement n du 8 septembre 2015, le tribunal administratif d Orléans a annulé la décision du 11 décembre 2013. COUR ADMINISTRATIVE D APPEL DE NANTES N 15NT03418 La Poste c/ Commune de Savonnières Mme Allio-Rousseau Rapporteur M. Bréchot Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS La cour administrative

Plus en détail

- d annuler les décisions prises dans la lettre de notification du même jour ;

- d annuler les décisions prises dans la lettre de notification du même jour ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG N 1003356 SARL TRAIN'S Mme D'Hayer Rapporteur M. Simon Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Strasbourg (4ème

Plus en détail

6ème et 1ère sous-sections réunies 27 juillet 2009 Inédit au Recueil Lebon République française

6ème et 1ère sous-sections réunies 27 juillet 2009 Inédit au Recueil Lebon République française Conseil d'état 6ème et 1ère sous-sections réunies 27 juillet 2009 n 311258 Publication :Inédit au Recueil Lebon Texte intégral : 6ème et 1ère sous-sections réunies 27 juillet 2009 Inédit au Recueil Lebon

Plus en détail

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ;

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ; Décision n 2014-391 QPC du 25 avril 2014 (Commune de Thonon-les-Bains et autre) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 19 février 2014 par le Conseil d État (décision n os 373999 et 374289 du 19 février

Plus en détail

1 ) d annuler l ordre de perquisition administrative du préfet du Val-d Oise en date du 16 novembre 2015 ;

1 ) d annuler l ordre de perquisition administrative du préfet du Val-d Oise en date du 16 novembre 2015 ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CERGY PONTOISE mm N 1600399 1600405-1600681 M. Gaël N... M. Hervé F... M. Christophe G... M. Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

2 ) de mettre à la charge de l Etat le versement de la somme de euros en application de l article L du code de justice administrative ;

2 ) de mettre à la charge de l Etat le versement de la somme de euros en application de l article L du code de justice administrative ; CONSEIL D ÉTAT N 336816 Inédit au recueil Lebon M. Jacques Arrighi de Casanova, président Mme Stéphanie Gargoullaud, rapporteur REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS 2ème et 7ème sous-sections

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. T X AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Simon Magistrat désigné

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. T X AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Simon Magistrat désigné TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES sq N 071473 M. T X M. Simon Magistrat désigné Jugement du 20 mars 2007 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Nantes, Le magistrat

Plus en détail

2 ) d enjoindre au professeur Saint de donner son accord pour son inscription, ou de réexaminer sa demande d inscription ;

2 ) d enjoindre au professeur Saint de donner son accord pour son inscription, ou de réexaminer sa demande d inscription ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF D'AMIENS N 1403020 Mme F B M. Huin Rapporteur M. Therain Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif d'amiens, (3 ème Chambre) Audience

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES bd TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE NANTES N 1507321 COMMUNE DE CLEFS-VAL D ANJOU M. Dussuet Président-rapporteur Mme Rosemberg Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N TRIBUNAL ADMINISTRATIF d ORLÉANS cr RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 1101381 COMMUNE DE GIEN M. Delandre Rapporteur AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif d Orléans, (5 ème chambre) M. Jaosidy Rapporteur

Plus en détail

Projet de décret instituant un conseil de l éducation nationale à Mayotte NOTE DE PRESENTATION

Projet de décret instituant un conseil de l éducation nationale à Mayotte NOTE DE PRESENTATION Projet de décret instituant un conseil de l éducation nationale à Mayotte NOTE DE PRESENTATION L'article 7 de l'ordonnance n 2007-1801 du 21 décembre 2007, relative à l'adaptation à Mayotte de diverses

Plus en détail

2 ) de mettre à la charge de l Etat une somme de euros en dispositions de l article L du code de justice administrative.

2 ) de mettre à la charge de l Etat une somme de euros en dispositions de l article L du code de justice administrative. TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MELUN N 1506538 DÉPARTEMENT DU VAL DE MARNE Mme Champenois Rapporteure RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Melun (9 ème chambre) M. Rhée

Plus en détail

Par une requête, enregistrée le 13 juin 2017, le syndicat CGT du centre hospitalier de A., représenté par Me Rigault, demande au juge des référés :

Par une requête, enregistrée le 13 juin 2017, le syndicat CGT du centre hospitalier de A., représenté par Me Rigault, demande au juge des référés : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CLERMONT-FERRAND N 1701168 CGT CENTRE HOSPITALIER DE A. M. Philippe Gazagnes Président RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le juge des référés, Ordonnance du 14 juin

Plus en détail

Par une requête, enregistrée le 24 décembre 2013, la société Distribution Casino France, représentée par Me Boisadam, demande au tribunal :

Par une requête, enregistrée le 24 décembre 2013, la société Distribution Casino France, représentée par Me Boisadam, demande au tribunal : cbl N 1307833 TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE VERSAILLES SOCIETE DISTRIBUTION CASINO FRANCE M. Ivan Pertuy Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif de Versailles (8

Plus en détail

Fiche 11. Références : article L.O du code général des collectivités territoriales ; Cons. constit., 30 juillet 2003, n DC 5

Fiche 11. Références : article L.O du code général des collectivités territoriales ; Cons. constit., 30 juillet 2003, n DC 5 Fiche 11 Notions-clés sur la participation des citoyens à la vie communale Au-delà du rôle joué au moment de l élection des conseillers municipaux, la participation des citoyens à la vie communale peut

Plus en détail

2 ) de condamner l Etat à lui verser une somme de 2000 euros au titre des frais exposés et non compris dans les dépens.

2 ) de condamner l Etat à lui verser une somme de 2000 euros au titre des frais exposés et non compris dans les dépens. TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE GRENOBLE N 1407725 COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS ROUSSILLONNAIS M. Ban Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif de Grenoble (1ère chambre)

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE PRÉFET DE LA MANCHE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Mondésert Juge des référés

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE PRÉFET DE LA MANCHE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Mondésert Juge des référés N 1201253 TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN PRÉFET DE LA MANCHE M. Mondésert Juge des référés Audience du 3 juillet 2012 Lecture du 4 juillet 2012 NH RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le juge

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN FB. N s , RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SCI 1 BIS RUE GUILLAUME LE CONQUERANT AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN FB. N s , RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SCI 1 BIS RUE GUILLAUME LE CONQUERANT AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN FB N s 0801670, 0801674 SCI 1 BIS RUE GUILLAUME LE CONQUERANT M. Rosay Rapporteur Mme Tiger Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASSE-TERRE N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE PREFET DE LA GUADELOUPE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Ibo Président-rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASSE-TERRE N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE PREFET DE LA GUADELOUPE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Ibo Président-rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASSE-TERRE N 0801028 PREFET DE LA GUADELOUPE M. Ibo Président-rapporteur Mme Pater Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N /5-1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. SOCIETE ARMOR DEVELOPPEMENT et autres AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N /5-1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. SOCIETE ARMOR DEVELOPPEMENT et autres AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1316138/5-1 SOCIETE ARMOR DEVELOPPEMENT et autres M. Marthinet Rapporteur M. Martin-Genier Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal

Plus en détail

Vu la requête, enregistrée le 15 novembre 2011, présentée pour M. Hugo M., [ ], par Me Lacrouts ; M. M. demande à la Cour :

Vu la requête, enregistrée le 15 novembre 2011, présentée pour M. Hugo M., [ ], par Me Lacrouts ; M. M. demande à la Cour : FSL COUR ADMINISTRATIVE D'APPEL DE MARSEILLE N 11MA04203 --- M. M. M. L'hôte Rapporteur M. Deliancourt Rapporteur public Audience du 21 janvier 2014 Lecture du 11 février 2014 24-01-01-01-01-02 26-04-04

Plus en détail

Par un déféré enregistré le 19 août 2016 et un mémoire enregistré le 6 septembre 2016, le préfet de l Hérault demande au tribunal :

Par un déféré enregistré le 19 août 2016 et un mémoire enregistré le 6 septembre 2016, le préfet de l Hérault demande au tribunal : ldb TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER N 1604294 PREFET DE L HERAULT Mme Marianne Hardy Juge des référés Ordonnance du 14 septembre 2016 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le juge des référés,

Plus en détail

4 ) de condamner la communauté de communes du Pays de Saint-Galmier au versement

4 ) de condamner la communauté de communes du Pays de Saint-Galmier au versement TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON N 1301257 COMMUNES D'ANDREZIEUX-BOUTHEON ET DE LA FOUILLOUSE M. Callot Rapporteur M. Delahaye Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal

Plus en détail

EPEP : direction d école

EPEP : direction d école EPEP : direction d école Vous trouverez ci-dessous la première version du décret relatif à l expérimentation des EPEP. Il est soumis à discussion dans le cadre de rencontres bilatérales et de groupes de

Plus en détail

Par une requête, enregistrée le 15 juillet 2014, M. K..., représenté par Me Pielberg, demande au tribunal :

Par une requête, enregistrée le 15 juillet 2014, M. K..., représenté par Me Pielberg, demande au tribunal : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE POITIERS nc N 1402109 M. K... M. Philippe Lacaïle Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif de Poitiers (3 ème Chambre) M. François-Joseph

Plus en détail

. de prononcer l annulation des actes subséquents ou détachables pris en vertu de ladite délibération, notamment le mandat de paiement,

. de prononcer l annulation des actes subséquents ou détachables pris en vertu de ladite délibération, notamment le mandat de paiement, TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON (3 ème chambre) RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS N o 0503574 M. Eric FORQUIN M. Besse Rapporteur M. Arnould Commissaire du gouvernement Audience du 22 mars

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d'appel de Versailles N 05VE00298 Inédit au recueil Lebon 2EME CHAMBRE Mme MARTIN, président Mme Martine KERMORGANT, rapporteur M. PELLISSIER, commissaire du gouvernement CHENEAU, avocat

Plus en détail

1 ) d annuler les décisions des 30 mars 2014 et 3 avril 2014 par lesquelles le maire de la commune d Argenteuil a procédé à son licenciement ;

1 ) d annuler les décisions des 30 mars 2014 et 3 avril 2014 par lesquelles le maire de la commune d Argenteuil a procédé à son licenciement ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CERGY-PONTOISE N 1409184 M. Jean-Pierre L... Mme Costa Rapporteure M. Clot Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASTIA. N s et RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. M. Didier L. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Pierre Monnier Rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASTIA. N s et RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. M. Didier L. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Pierre Monnier Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASTIA N s 1600571 et 1600573 M. Didier L. M. Pierre Monnier Rapporteur M. Hugues Alladio Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif

Plus en détail

- de mettre à la charge de la commune d'aix-en-provence une somme de euros au titre de l article L du code de justice administrative.

- de mettre à la charge de la commune d'aix-en-provence une somme de euros au titre de l article L du code de justice administrative. TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MARSEILLE N 1607749 Ligue des Droits de l Homme M. Houist Ordonnance du 14 octobre 2016 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le président du tribunal Juge des référés

Plus en détail

2 ) de mettre à la charge de la commune de Lisieux la somme de euros en

2 ) de mettre à la charge de la commune de Lisieux la somme de euros en TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN EB N 1700816 SOCIÉTÉ DERICHEBOURG AQUA M. Hervé Guillou Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le juge des référés Audience du 16 mai 2017 Ordonnance du

Plus en détail

STATUTS DE LA CAISSE DES ECOLES DE LA VILLE DE LYON (SEPTEMBRE 2005)

STATUTS DE LA CAISSE DES ECOLES DE LA VILLE DE LYON (SEPTEMBRE 2005) STATUTS DE LA CAISSE DES ECOLES DE LA VILLE DE LYON (SEPTEMBRE 2005) La Caisse des Ecoles de la Ville de Lyon est instituée en application des textes législatifs et réglementaires y afférent du Code Général

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Paris N 97PA03554 97PA03556 Inédit au recueil Lebon M. COIFFET, rapporteur Mme LASTIER, commissaire du gouvernement PLENIERE Lecture du vendredi 29 juin 2001 (Formation Plénière)

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS SOCIETE METZ METROPOLE MOSELLE CONGRES

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS SOCIETE METZ METROPOLE MOSELLE CONGRES TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG N 1406352 SOCIETE METZ METROPOLE MOSELLE CONGRES Mme Emeline Theulier de Saint-Germain Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d'état N 346847 ECLI:FR:CESSR:2013:346847.20130612 Mentionné aux tables du recueil Lebon 3ème et 8ème sous-sections réunies M. Christophe Pourreau, rapporteur Mme Emmanuelle Cortot-Boucher, rapporteur

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE ROUEN N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Communauté de communes de la Côte d'albâtre AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE ROUEN N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Communauté de communes de la Côte d'albâtre AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE ROUEN N 1403333 Communauté de communes de la Côte d'albâtre Mme Anne Gaillard Président-rapporteur Mme Héloïse Jeanmougin Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

2 ) de mettre à la charge de la ville de Paris la somme de euros au titre de l'article L du code de justice administrative.

2 ) de mettre à la charge de la ville de Paris la somme de euros au titre de l'article L du code de justice administrative. N 1618747/9 TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS Mme M... L... et autres M. Celerier Juge des référés RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le juge des référés, Ordonnance du 15 novembre 2016 68-01-002-01

Plus en détail

mjd TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CERGY-PONTOISE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N PREFET DU VAL-D OISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Mme Dano Rapporteur

mjd TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CERGY-PONTOISE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N PREFET DU VAL-D OISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Mme Dano Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CERGY-PONTOISE mjd N 1410500 PREFET DU VAL-D OISE Mme Dano Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise (10ème chambre)

Plus en détail

Article L du code général des collectivités territoriales. Budget 2017 REGION AUVERGNE-RHONE-ALPES

Article L du code général des collectivités territoriales. Budget 2017 REGION AUVERGNE-RHONE-ALPES Avis n 2017-0002 Séance du 19 janvier 2017 5 ème section AVIS Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales Budget 2017 REGION AUVERGNE-RHONE-ALPES LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 01/08/2012 Cour Administrative d Appel de Versailles N 08VE03917 Inédit au recueil Lebon 2ème Chambre M. LENOIR, président M. Julien LE GARS, rapporteur Mme KERMORGANT, rapporteur public RAYNALDY,

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF de Caen. N os , RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ASSOCIATION ADEF RÉSIDENCES AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

TRIBUNAL ADMINISTRATIF de Caen. N os , RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ASSOCIATION ADEF RÉSIDENCES AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF de Caen EB N os 1500907, 1500909 ASSOCIATION ADEF RÉSIDENCES Mme Marie-Gaëlle Bonfils Rapporteur M. Michel Bonneu Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

Plus en détail

AVIS. sur des dispositions relatives à la mise en œuvre de la consultation relative à l évolution de l organisation politique de la Nouvelle-Calédonie

AVIS. sur des dispositions relatives à la mise en œuvre de la consultation relative à l évolution de l organisation politique de la Nouvelle-Calédonie 1 C O N S E I L D ' E T A T Section de l'intérieur N 389.573 EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DE L ASSEMBLEE GENERALE Séance du jeudi 29 janvier 2015 AVIS sur des dispositions relatives à la mise

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF D'AMIENS N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

TRIBUNAL ADMINISTRATIF D'AMIENS N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF D'AMIENS N 1701448 M. Fabien N M. Philippe V Mme Karine M M. Martin B M. Laurent G Mme Géraldine M Mme Marie-Laure D L association La France Insoumise RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM

Plus en détail

DECRET. relatif au Conseil supérieur de la fonction publique

DECRET. relatif au Conseil supérieur de la fonction publique RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique NOR : [ ] DECRET relatif au Conseil supérieur de la fonction publique Le Premier ministre, Sur le rapport du ministre

Plus en détail

ELABORATION ET REVISION D UN PLAN LOCAL D URBANISME

ELABORATION ET REVISION D UN PLAN LOCAL D URBANISME ELABORATION ET REVISION D UN PLAN LOCAL D URBANISME C est la loi Solidarité et Renouvellement Urbains (S.R.U.) du 13 décembre 2000 qui a remplacé les plans d occupation des sols (P.O.S.) par les plans

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N PREFET DU PAS-DE-CALAIS AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Krawczyk Rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N PREFET DU PAS-DE-CALAIS AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Krawczyk Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 1205156 PREFET DU PAS-DE-CALAIS M. Krawczyk Rapporteur M. Perrin Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Lille (1ère

Plus en détail

Questions-réponses sur la création des collectivités territoriales de Guyane et de Martinique

Questions-réponses sur la création des collectivités territoriales de Guyane et de Martinique Questions-réponses sur la création des collectivités territoriales de Guyane et de Martinique Emmanuel JOS, professeur émérite de droit public. Question : Le Président de la République peut-il saisir le

Plus en détail

Vu la requête, enregistrée le 9 avril 2013, présentée par Mme Amélie H., demeurant [ ] ; Mme H. demande au tribunal :

Vu la requête, enregistrée le 9 avril 2013, présentée par Mme Amélie H., demeurant [ ] ; Mme H. demande au tribunal : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CLERMONT-FERRAND N 1300560 Mme Amélie H. M. Jurie Rapporteur M. Chassagne Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Clermont-Ferrand

Plus en détail

(Loi organique relative au référendum local) LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL,

(Loi organique relative au référendum local) LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Décision n 2003-482 DC du 30 juillet 2003 (Loi organique relative au référendum local) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 25 juillet 2003 par le Premier ministre, conformément aux dispositions des

Plus en détail

2 ) d enjoindre au Conseil national de l ordre des pédicures-podologues de réexaminer sa demande et de lui accorder ladite autorisation ;

2 ) d enjoindre au Conseil national de l ordre des pédicures-podologues de réexaminer sa demande et de lui accorder ladite autorisation ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CERGY-PONTOISE lv N 1202676 M. Fabrice L... Mme Charlery Rapporteur M. Merenne Rapporteur public Audience du 30 mars 2015 Lecture du 5 mai 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU

Plus en détail

En ce qui concerne la décision portant refus de titre de séjour :

En ce qui concerne la décision portant refus de titre de séjour : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MELUN N 1306821 M. A... D... Mme Castéra Rapporteure Mme Mullié Rapporteure publique RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Melun, (6 ème

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE du CONSEIL DEPARTEMENTAL de l'acces au DROIT des YVELINES

CONVENTION CONSTITUTIVE du CONSEIL DEPARTEMENTAL de l'acces au DROIT des YVELINES CONVENTION CONSTITUTIVE du CONSEIL DEPARTEMENTAL de l'acces au DROIT des YVELINES Préambule : La présente convention fait suite à celle signée le 1er août 2001 approuvée le 8 octobre 2001 et publiée le

Plus en détail

Par une requête, enregistrée le 11 juillet 2016, l association pour la gratuité du pont de l île d Oléron (AGPIO) demande au juge des référés :

Par une requête, enregistrée le 11 juillet 2016, l association pour la gratuité du pont de l île d Oléron (AGPIO) demande au juge des référés : N 1601570 TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE POITIERS ASSOCIATION POUR LA GRATUITE DU PONT DE L'ILE D'OLERON (AGPIO) Mme Lucie Cazcarra Juge des référés REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le juge des

Plus en détail

STATUTS DE L AGENCE DEPARTEMENTALE DE LA HAUTE-SAON

STATUTS DE L AGENCE DEPARTEMENTALE DE LA HAUTE-SAON STATUTS DE L AGENCE DEPARTEMENTALE DE LA HAUTE-SAON SAONE votés lors de la session de l Assemblée départementale du 29 mars 2010 modifiés par l Assemblée générale constitutive du 24 septembre 2010 Statuts

Plus en détail

Sur les illégalités communes aux deux sanctions :

Sur les illégalités communes aux deux sanctions : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N o 1313372/6-1 M. Leonardo Nascimento DE ARAUJO M. Rohmer Rapporteur Mme Baratin Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SOCIETE DEUTSCHE BANK AG AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Gouriou Rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SOCIETE DEUTSCHE BANK AG AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Gouriou Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 1302890 SOCIETE DEUTSCHE BANK AG M. Gouriou Rapporteur M. Perrin Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Lille, (1

Plus en détail