RESEAU NATIONAL "OISEAUX DE PASSAGE"

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RESEAU NATIONAL "OISEAUX DE PASSAGE""

Transcription

1 RESEAU NATIONAL "OISEAUX DE PASSAGE" SUIVI DES OISEAUX DE PASSAGE HIVERNANT EN FRANCE C O M P T AG E «F L AS H» H i ve r Cliché Denis ROUX/ONCFS

2 2 RESEAU NATIONAL "OISEAUX DE PASSAGE" SUIVI DES OISEAUX DE PASSAGE HIVERNANT EN FRANCE C O M P T AG E «F L AS H» H i ve r Auteurs : Denis ROUX Hervé LORMEE Cyril ERAUD Jean-Marie BOUTIN Philippe LANDRY Frédéric DEJ OFFICE NATIONAL DE LA CHASSE ET DE LA FAUNE SAUVAGE 85 bis, avenue de Wagram BP PARIS Cedex 17 FEDERATION NATIONALE DES CHASSEURS 13, rue du Général Leclerc ISSY LES MOULINEAUX Administrateur national : Denis ROUX ONCFS - Station de SAULT - Maison Guende - Rue Porte Royale BP SAULT Téléphone : Télécopie : Responsable scientifique : Hervé LORMEE ONCFS Station d étude de Chizé - Réserve de faune de Chizé Carrefour de la Canauderie VILLIER EN BOIS BEAUVOIR SUR NIORT Téléphone : Télécopie : Juillet 2008

3 3 SOMMAIRE I - RAPPEL 4 II - COUVERTURE GEOGRAPHIQUE 4 DÉCEMBRE JANVIER 2008 III - SYNTHESE METEOROLOGIQUE L AUTOMNE DÉCEMBRE 2007 JANVIER IV - RESULTATS 9 RÉSULTATS GLOBAUX COMPARAISON DÉCEMBRE 2007-JANVIER 2008 INDICE D ABONDANCE POUR LE COMPTAGE «FLASH» DE DECEMBRE INDICE D ABONDANCE POUR LE COMPTAGE «FLASH» DE JANVIER V - ANALYSE PAR ESPECE ALOUETTE DES CHAMPS 13 ALOUETTE LULU 14 VANNEAU HUPPE 15 PLUVIER DORE 16 ÉTOURNEAU SANSONNET 17 GRIVE LITORNE 18 GRIVE MAUVIS 19 GRIVE DRAINE 20 GRIVE MUSICIENNE 21 MERLE NOIR 22 PIGEON RAMIER 23 PIGEON COLOMBIN 24 TOURTERELLE TURQUE VI - CONCLUSION 26 VII - REMERCIEMENTS 27 ANNEXES RÉSULTATS PAR ESPECE DE JANVIER 2000 À JANVIER 2008 RÉSULTATS PAR DEPARTEMENT DECEMBRE 2007 RÉSULTATS PAR DEPARTEMENT JANVIER 2008 RÉSULTATS PAR REGION DE PROGRAMME DECEMBRE 2007 RÉSULTATS PAR REGION DE PROGRAMME JANVIER 2008 RÉSULTATS PAR REGION ONCFS DECEMBRE 2007 RÉSULTATS PAR REGION ONCFS JANVIER 2008 INDICES D ABONDANCE PAR REGION DE PROGRAMME EN JANVIER INDICES D ABONDANCE PAR REGION ONCFS EN JANVIER COMPARAISON DES EFFECTIFS ENTRE DÉCEMBRE 2007 ET JANVIER

4 4 SUIVI DES OISEAUX DE PASSAGE HIVERNANT EN FRANCE Comptage «FLASH» hiver I - RAPPEL L objectif, la méthodologie utilisée et la mise en place de cette étude restent inchangés par rapport aux années précédentes (Cf. rapport comptage «flash» hiver ). Seule, la liste des espèces prises en compte a été légèrement modifiée pour la saison hivernale : suppression du Cochevis huppé, de l Oedicnème criard, du Courlis cendré et du Merle à plastron en raison du faible nombre de contacts enregistrés pour ces espèces. Ainsi, 13 espèces sont comptées. II - COUVERTURE GEOGRAPHIQUE Tous les départements ont été prospectés en décembre 2007 et janvier Cependant, un certain nombre d itinéraires, se trouvant dans les départements de montagne et donc en altitude, n ont pu être parcourus en raison des difficultés d accès (enneigement en particulier). DÉCEMBRE 2007 Au total, 983 itinéraires ont été prospectés sur les 1072 formant la couverture géographique nationale, ce qui représente 4915 points d observation (Figure 1). Parmi ces itinéraires, 966 ont été validés (Tableau 1), 17 étant inutilisables (Tableau 2) en raison du non respect des dates ou des heures du protocole. Le taux de réalisation obtenu est donc de 90,1 %. JANVIER 2008 Au total, 989 itinéraires, représentant 4945 points d observation, ont été prospectés sur les 1072 formant la couverture géographique nationale (Figure 1). Parmi ces itinéraires, 962 ont été validés (Tableau 1), 27 étant inutilisables (Tableau 3) en raison du non respect des dates ou des heures du protocole. Le taux de réalisation obtenu est donc de 89,7 %, et comparable au taux obtenu en janvier 2007 (Tableau 1) Tableau 1 : Nombre de routes validées et taux de réalisation Nombre de routes validées Mois Janvier Décembre Années Routes % 78,6 81,2 72,7 81,9 83,8 90,2 90,5 89,6 89, ,1

5 5 II - COUVERTURE GEOGRAPHIQUE Tableau 2 : Taux de validation des routes en décembre N dépt B Nombre de routes Nombre de routes saisies Nombre de routes saisies et validées Nombre de routes saisies et non validées Tableau 3 : Taux de validation des routes en janvier N dépt B Nombre de routes Nombre de routes saisies Nombre de routes saisies et validées Nombre de routes saisies et non validées

6 6 II - COUVERTURE GEOGRAPHIQUE Figure 1 : Couverture du territoire en décembre 2007 et janvier 2008 à partir du quadrillage IGN au 1/ ème.

7 7 III - SYNTHESE METEOROLOGIQUE i L AUTOMNE Les mois d octobre et particulièrement novembre ont été secs et frais. Les températures moyennes ont été très proches de la normale saisonnière sur l ensemble du territoire. Les précipitations ont été largement déficitaires, avec de fortes disparités régionales. Le vent a soufflé en règle générale plus souvent qu à l accoutumée sur la majeure partie du pays, particulièrement sur les extrémités nord et sud de l hexagone, avec une première tempête de la saison enregistrée le 9 décembre sur l ouest de la France. DÉCEMBRE 2007 Le mois de décembre a été plutôt frais sur une grande partie du territoire. En effet, la douceur en début et en fin de mois a été interrompue par une longue période de froid assez vif en milieu de période. Au final, les températures moyennes mensuelles ont été légèrement déficitaires sur le sud-ouest et le centre-est, légèrement excédentaires du Périgord au sud-est. L anomalie mensuelle globale sur le pays est de 0,7 C. Pour le quatrième mois consécutif à partir de septembre, les précipitations ont été encore déficitaires, inférieures aux normales de saison sur la majeure partie du territoire, atteignant un déficit moyen de 23 %. PREMIÈRE DECADE Une grande douceur a régné sur la majeure partie du pays tout au long de la décade. Les températures moyennes (minimales et maximales) ont été supérieures aux normales sur l ensemble du pays. Hormis dans le sud-est, le cumul décadaire des hauteurs de précipitations a été en général supérieur à la normale, notamment des Alpes du Nord aux Ardennes. DEUXIÈME DÉCADE La douceur qui s était affichée au cours de la première décade a régressé à partir du. Peu à peu, les températures moyennes inférieures aux normales saisonnières ont envahi la totalité du pays ; elles sont restées quasiment omniprésentes jusqu à la fin de la décade. Cette fraîcheur a été particulièrement sensible au sud d une ligne allant du Bassin d Arcachon à l Andorre, le Tricastin, la côte est de la Corse ainsi qu une bande sud de la Bretagne (Figure 2). Le cumul décadaire des hauteurs de précipitations a été déficitaire sur l ensemble du pays. TROISIÈME DECADE La fraîcheur est restée bien présente sur la plus grande partie du pays, tout au moins jusqu au 26. C est sur un grand quart nord-est que le froid a été le plus prégnant, avec des gelées sévères et des écarts de températures aux normales les plus importants (Figure 2). Le cumul des précipitations a été déficitaire sur la plus grande partie du pays. Des excédents localisés sont apparus sur les Pyrénées-Orientales, les Alpes- Maritimes et en Corse. Figure 2. Températures moyennes sur les deux premières décades de décembre 2007 (écart à la normale en C ) (Source : Agreste Infos Rapides)

8 8 III - SYNTHESE METEOROLOGIQUE 1 JANVIER 2008 Avec des températures de deux degrés au dessus des normales de saison, le mois de janvier a été plutôt doux sur tout le territoire. En effet, les températures ont été particulièrement douces sur le pays entre le 4 et le 22. En dehors de cette période, elles étaient situées en dessous d un niveau de saison. Il en résulte néanmoins des moyennes mensuelles excédentaires sur l ensemble du territoire, notamment le nord et de la Lorraine aux Alpes du Nord, dépassant la normale d un peu plus de deux degrés. Des perturbations actives ont circulé à plusieurs reprises. Hormis sur la frange orientale, le vent a soufflé plus fréquemment qu à l accoutumée sur une grande partie du pays, notamment au nord de la Somme et dans la basse vallée du Rhône. PREMIÈRE DÉCADE ET DEUXIÈME DECADE Durant les deux premières décades du mois de janvier, les températures moyennes ont été supérieures aux normales saisonnières sur l ensemble du territoire. Proches de la normale dans les Alpes-Maritimes et en Corse, elles ont dépassé de trois à quatre degrés les normales sur un grand quart nord-est de la France (Figure 3). Les précipitations du mois de janvier ont un excédent proche de 15 %, par rapport aux normales de saison. Entre le 1er et le 20 janvier, le cumul des précipitations a varié d un niveau inférieur aux normales pour l Hérault, l Auvergne et quelques zones éparses sur le quart nord-est du territoire, à un niveau largement supérieur sur quelques zones du sud-est de la France. Figure 3. Température moyenne sur les deux premières décades de janvier 2008 (écart à la normale C ) (Source Agreste Infos Rapides). 1 Source : Météo France et Agreste Infos Rapides

9 9 IV - RESULTATS RÉSULTATS GLOBAUX Les résultats des recensements par espèce de décembre 2007 et janvier 2008 à l échelle nationale sont présentés dans le tableau 4. Tableau 4 : Résultats obtenus par espèce en décembre 2007 et janvier Nombre de contacts Moyenne Rang Espèces Décembre 2007 Janvier 2008 Décembre 2007 Janvier 2008 Décembre 2007 Janvier 2008 Étourneau sansonnet ,91 8, Pigeon ramier ,29 9, Vanneau huppé ,99 5, Pluvier doré ,70 0, Grive litorne ,58 2, Alouette des champs ,44 1, Merle noir ,16 0, Grive mauvis ,51 0, Tourterelle turque ,34 0, Grive draine ,25 0, Grive musicienne ,23 0, Pigeon colombin ,07 0,08 Alouette lulu ,02 0, (Rappel du nombre de routes validées : Décembre 966, Janvier 962). Les variations d effectifs entre décembre 2007 et janvier 2008 pour les 13 espèces les plus communes à l échelle nationale sont présentées dans le tableau 5. Tableau 5 : Variations mensuelles d effectifs par espèce. Nombre de contacts Variation entre Espèces décembre et janvier Décembre 2007 Janvier 2008 (%) Étourneau sansonnet ,38 Pigeon ramier ,98 Vanneau huppé ,40 Pluvier doré ,14 Grive litorne ,57 Alouette des champs ,41 Merle noir ,03 Grive mauvis ,16 Tourterelle turque ,47 Grive draine ,95 Grive musicienne , Pigeon colombin ,02 Alouette lulu ,90

10 10 IV - RESULTATS COMPARAISON DÉCEMBRE JANVIER 2008 L ampleur des variations d effectifs entre décembre et janvier est donc très variable selon les espèces : presque la moitié des espèces (6 sur 13) voit ses effectifs augmenter, toutes les autres diminuent ou restent stables. 4 espèces (Grive musicienne, Grive draine, Merle noir et Pluvier doré) ont une différence négative entre 10 et 55 %, et 3 espèces (Étourneau sansonnet, Alouette des champs et Grive mauvis) sont relativement stables. Les espèces qui augmentent le font dans un minimum de % (Vanneau huppé, Pigeon colombin, Tourterelle turque, Pigeon ramier et Grive litorne) pour culminer à plus de 86,9 % (Alouette lulu). Bien que l ampleur de cette variation soit particulièrement élevée pour l alouette lulu qui est peu contactée, il n y a pas de tendance générale entre le nombre d individus contactés en décembre et l ampleur de cette variation. On peut également décliner ces résultats à l échelle régionale, en se concentrant alors sur les espèces communes. Chez l Alouette des champs, les effectifs diminuent en Aquitaine, Bourgogne, Haute-Normandie, Lorraine et Rhône-Alpes, mais augmentent en Bretagne, Midi-Pyrénées et Champagne-Ardenne. Chez le Vanneau huppé, les effectifs augmentent dans les régions Bourgogne, Limousin et Auvergne, mais reculent en Haute- Normandie, Île de France, Centre et Nord-Pas de Calais. Le Pluvier doré augmente très fortement dans le nord de la France (Basse-Normandie, Haute-Normandie et Picardie). La Haute-Normandie enregistre d ailleurs son plus fort indice depuis le début de l enquête (1393). Pour l Étourneau sansonnet, les effectifs diminuent dans les régions Aquitaine, Pays de la Loire, Limousin, Basse-Normandie, Champagne-Ardenne, Lorraine, Rhône-Alpes et Corse, mais augmentent fortement en Provence-Alpes Côte d Azur. Contrairement à la saison d hivernage où la quasi totalité des régions de France accusait une forte chute des effectifs de Grive litorne, sur la saison , la tendance est en augmentation pour cette espèce dans la plupart des régions, voire en très forte augmentation pour certaines d entre elles telles que l Alsace, la Haute-Normandie, Poitou-Charentes et la Corse, à l exception de la région Bretagne et Languedoc-Roussillon où l indice d abondance est en légère diminution. Il en est de même chez la Grive mauvis, où, dans une moindre mesure, les effectifs augmentent en région Corse, Basse-Normandie, Bretagne, Midi-Pyrénées, et tout particulièrement en Bourgogne. Chez la Grive musicienne, l augmentation est surtout apparente en Champagne-Ardenne, et dans les régions Centre et Aquitaine ; la diminution la plus forte est enregistrée en Poitou-Charentes. La tendance est plus homogène chez la Grive draine, à l exception de la Corse où l indice d abondance est en forte augmentation, toutes les autres régions de France accusent une fluctuation plus ou moins importante de l indice d abondance. Il en est de même pour le Merle noir pour lequel la tendance est plus homogène à l exception de la région Poitou-charentes où l indice d abondance est en forte augmentation. Chez le Pigeon ramier, l augmentation est surtout apparente dans l ouest, le sud-ouest et le sud-est. En revanche, la région Corse voit ses effectifs diminuer en janvier. Enfin, chez la Tourterelle turque, les effectifs diminuent dans la majorité des régions, à l exception de la Lorraine, Poitou-Charentes, Provence-Alpes- Côte d Azur, Île de France et Basse-Normandie. INDICE D ABONDANCE POUR LE COMPTAGE «FLASH» DE DECEMBRE Le tableau 6 présente l évolution de l indice d abondance de 2006 à 2007 pour le mois de décembre, sur une base théorique de 100 en 2006, pour les 13 espèces les plus communes, dont la moyenne de contacts est supérieure à 0,05.

11 11 IV - RESULTATS Tableau 6 : Évolution de l indice d abondance par espèce de 2006 à 2007 pour le mois de décembre. Espèces Alouette des champs Alouette lulu Étourneau sansonnet Grive draine Grive litorne Grive musicienne Grive mauvis Merle noir Pigeon colombin Pigeon ramier Pluvier doré Tourterelle turque Vanneau huppé INDICE D ABONDANCE POUR LE COMPTAGE «FLASH» DE JANVIER Le tableau 7 présente l évolution de l indice d abondance de 2000 à 2007 pour le mois de janvier, sur une base théorique de 100 en 2000, pour les 13 espèces les plus communes, dont la moyenne de contacts est supérieure à 0,05. Tableau 7 : Évolution de l indice d abondance par espèce de 2000 à 2008 pour le mois de janvier. Alouette des champs Alouette lulu Étourneau sansonnet Grive draine Grive litorne Grive mauvis Grive musicienne Merle noir Pigeon colombin Pigeon ramier Pluvier doré Tourterelle turque Vanneau huppé Les résultats des recensements de décembre 2007 et janvier 2008 par espèce, à l échelle nationale, et depuis le début de l enquête, sont présentés en annexe, avec une classification par rang (Tableaux 8 et 9). Sont également présentés par mois de comptage, les résultats par département (Tableaux 10 et 11), par région de programme (Tableaux et 13) et par délégation régionale de l ONCFS (Tableaux 14 et 15). L évolution de l indice d abondance par espèce de 2000 à 2008 pour le mois de janvier par région de programme (Tableau 16) et par délégation régionale ONCFS (Tableau 17) est également présentée en annexe ainsi que la comparaison du nombre moyen de contacts par point d observation entre décembre 2007 et janvier 2008 (Figure 30).

12 V - ANALYSE PAR ESPECE Pour chaque espèce, un graphe illustre en janvier uniquement la variation inter-annuelle du log de l indice d abondance, assortie d une erreur standard (estimation obtenue via le logiciel TRIM). La tendance moyenne annuelle est dérivée sur la base du taux de croissance inter-annuel moyen calculé par TRIM selon la formule suivante : Tendance moyenne annuelle = (e pente additive annuelle moyenne -1) 100. Les limites de cette valeur sont définies par l intervalle de confiance à 95 %. Les commentaires faits pour chaque espèce quant aux pourcentages de variation d une année à l autre ou entre 2 années particulières reposent sur les indices tels que présentés dans le tableau 7 (indices en base 100). La répartition géographique en décembre et janvier est illustrée à l aide de 2 cartes, en faisant appel à la méthode du krigeage (le nombre de contacts augmente du plus clair au plus sombre sur une palette de neuf couleurs). Pour les espèces grégaires (Grive litorne, Grive mauvis, Pigeon ramier, Vanneau huppé, Pluvier doré, Étourneau sansonnet), nous avons préféré utiliser une représentation cartographique du nombre moyen de contacts par point d observation par département, moins susceptible de biais dans ce cas de figure, plutôt qu une représentation par la méthode de krigeage.

13 13 ALOUETTE DES CHAMPS Sur l ensemble de la période , on détecte en janvier un déclin modéré significatif (p = 0,005) avec en moyenne - 2,9 % (- 4,5 ; - 1,4) par an. Cette diminution s inscrit dans une tendance à plus long terme, ayant débuté dans les années 2003 et est la 1 ère année depuis le début du suivi où l indice d abondance passe en dessous de l indice de référence (Figure 4). Par rapport à janvier 2007, les effectifs de janvier 2008 sont en nette augmentation dans la moitié nord de la France, et tout particulièrement dans les régions Nord-Est et Bourgogne Franche-Comté ; les autres régions accusant une baisse systématique plus ou moins prononcée. La distribution de cette espèce (Figure 5) se révèle agrégative et hétérogène sur le territoire national, les oiseaux se concentrant sur les plaines agricoles de l ouest et du sud/sud-ouest. L espèce n est pas du tout ou peu contactée dans les territoires de moyenne et haute montagne (Alpes, Massif central). En dépit d un recul des effectifs ininterrompu, la répartition géographique ne semble pas encore se contracter de manière visible au cours des hivers successifs. Log indice d'abondance 1,6 1,5 1,4 1,3 1,2 1,1 1,0 0,9 0,8 0, Figure 4. Évolution de l indice d abondance (± se) de l Alouette des champs en janvier (année de référence : 2000) - (Source : Réseau national d observation oiseaux de passage ONCFS/FNC/FDC). Figure 5. Abondance et distribution de l Alouette des champs en décembre 2007 et janvier 2008 (Source : réseau national d observation «Oiseaux de passage» ONCFS/FNC/FDC.) Niveau d abondance Niveau d abondance

14 14 ALOUETTE LULU Cette espèce est relativement peu contactée lors des comptages (84 contacts en décembre et 157 en janvier), les résultats de l analyse doivent être interprétés avec prudence. Globalement, cette espèce tend à augmenter modérément en janvier (p = 0,07 ; Figure 6 ) avec une moyenne annuelle de + 5,9 % (- 0,18 ; +,3). Globalement, l abondance semble croître de 2001 à 2004, puis tend à reculer jusqu en Les lieux d hivernage de cette espèce sont essentiellement distribués sur l ouest, le sud du pays (Figure 7). En janvier, ces secteurs renforcent leur importance, notamment les régions Poitou-Charentes, et le sud-est. Là encore, comme chez l Alouette des champs, on ne constate pas de modification notable de l étendue de la zone de répartition chez l espèce, malgré l augmentation apparente des effectifs au cours des différentes saisons hivernales. Log indice d'abondance 3,0 2,5 2,0 1,5 1,0 0,5 0, Figure 6. Évolution de l indice d abondance (± se) de l Alouette lulu en janvier (année de référence : 2000) - (Source : Réseau national d observation oiseaux de passage ONCFS/FNC/FDC). Figure 7. Abondance et distribution de l Alouette lulu en décembre 2007 et janvier 2008 (Source : réseau national d observation «Oiseaux de passage» ONCFS/FNC/FDC.) Niveau d abondance Niveau d abondance

15 15 VANNEAU HUPPÉ Cette espèce se caractérise par de très fortes variations inter-annuelles des indices d abondance entre 2000 et 2008 (p < 0,0001 ; Figure 8) mais qui laissent néanmoins apparaître une tendance significative positive, probablement en raison de la remontée de l abondance depuis Sur l ensemble de la période , la progression moyenne annuelle est de 0,8 % (-1,2 ; + 2,8). En l espace de 3 saisons consécutives, l indice d abondance a pu chuter de - 57,8 % entre 2001 et 2003, «bondir» de %! entre 2003 à 2005 ou rester stable de 3,2 % entre 2006 et Rappelons que lors des deux enquêtes de janvier 2002 et 2003, la présence d une vague de froid respectivement en décembre 2001 et janvier 2003 avec un hiver assez rigoureux, avait sans aucun doute défavorisé l hivernage de cette espèce dans les zones de gel. Les trois dernières années voient les chiffres se stabiliser à des valeurs médianes, proches de l indice de départ. Par rapport à janvier 2007, les effectifs de janvier 2008 ont diminué dans la région Centre-Ile de France, mais également dans la région nord-ouest où l on enregistre l indice régional 2008 (260), le plus faible depuis En revanche, pour la partie ouest et est de la France, ainsi que le sud-est, les effectifs semblent avoir augmenté, tout particulièrement en région Bourgogne Franche-Comté pour atteindre l indice de janvier le plus élevé (379) depuis le début de l enquête. Bien que les effectifs dénombrés aient varié d un peu plus de,4 % entre les 2 comptages, la répartition géographique ne semble pas avoir significativement évolué (Figure 9). Il semble également que les oiseaux aient nettement moins stationné sur la région Bretagne par rapport aux hivers précédents. Log indice d'abondance 1,4 1,3 1,2 1,1 1,0 0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 0, Figure 8. Évolution de l indice d abondance (± se) du Vanneau huppé en janvier (année de référence : 2000) - (Source : Réseau national d observation oiseaux de passage ONCFS/FNC/FDC). Figure 9. Abondance et distribution du Vanneau huppé en décembre 2007 et janvier 2008 (Source : réseau national d observation «Oiseaux de passage» ONCFS/FNC/FDC.) Vanneau huppé comptage "Flash" décembre 2007 Vanneau comptage huppé "Flash" janvier 2008 Nombre moyen de contacts par point d'observation Nombre moyen de contacts par point d'observation aucun contact de 0.10 à 0.20 de 0.20 à 3.00 de 3.00 à.00 > à.00 aucun contact de 0.10 à 2.0 de 0.20 à 3.0 de 3.0 à 6.0 > à 6.0 Source : Réseau "Oiseaux de passage" ONCFS/FNC/FDC Source : Réseau "Oiseaux de passage" ONCFS/FNC/FDC

16 16 PLUVIER DORÉ Comme pour le Vanneau huppé, cette espèce voit ses effectifs varier très fortement d une année à l autre ou au sein d une même saison (p < 0,0001). L amplitude de ces variations est même encore supérieure à celle du vanneau : ainsi les effectifs hivernants ont décru d environ 87 % entre 2001 et 2002, augmenté de 222 % entre 2006 et 2007 et diminué à nouveau de - 64 % entre 2007 et 2008 (Figure 10). La tendance globale sur indique cependant une progression annuelle de + 4,2% (- 0,7 ; + 9,4). Ces fortes fluctuations ne sont pas surprenantes pour une espèce grégaire et éminemment mobile selon les conditions météorologiques hivernales. On notera cependant une certaine similitude sur la période 2000 à 2004 entre son profil et celui du Vanneau huppé. Comme on l a déjà mentionné plus haut, cette «versatilité» des effectifs hivernants s observe également au sein même de la saison avec - 55,1 % entre décembre 2007 et janvier 2008 alors que cette variation était très inversée au cours de la saison (+ 354 % entre décembre 2006 et janvier 2007). La relative remontée des températures en janvier 2008 est peut être la cause d une diminution des effectifs observés cette saison. Les cartes de répartition de décembre 2007 et janvier 2008 (Figure 11) montrent que l espèce fréquente la moitié nord-ouest de la France. Cette répartition semble assez stable d une saison à l autre. Log indice d'abondance 2,0 1,8 1,6 1,4 1,2 1,0 0,8 0,6 0,4 0,2 0, Figure 10. Évolution de l indice d abondance (± se) du Pluvier doré en janvier (année de référence : 2000) - (Source : Réseau national d observation oiseaux de passage ONCFS/FNC/FDC). Figure 11. Abondance et distribution du Pluvier doré en décembre 2007 et janvier 2008 (Source : réseau national d observation «Oiseaux de passage» ONCFS/FNC/FDC.) Pluvier doré comptage "Flash" décembre 2007 Pluvier doré comptage "Flash" janvier 2008 Nombre moyen de contacts par point d'observation Nombre moyen de contacts par point d'observation aucun contact de 0.01 à 0.1 de 0.1 à 0.15 de 0.15 à 0.20 > à 0.20 Source : Réseau "Oiseaux de passage" ONCFS/FNC/FDC aucun contacts de 0.01 à 0.10 de 0.10 à 0.15 de 0.15 à 0.20 > à 0.20 Source : Réseau "Oiseaux de passage" ONCFS/FNC/FDC

17 17 ÉTOURNEAU SANSONNET Chez cette espèce, l abondance fluctue de manière significative (p < 0,0001), avec une alternance entre une phase de déclin des effectifs de 2000 à 2002, puis d augmentation jusqu en 2005, pour à nouveau décliner modérément depuis (Figure ). Sur l ensemble de la période , on détecte une faible progression de + 0,4 % (- 0.9 ; + 1,79). L espèce est présente sur l ensemble du territoire national (Figure 13) à l exception peut être de quelques secteurs montagnards comme les Alpes du Sud par exemple. La plus grande part des effectifs semble cependant se concentrer sur le nord, nord-ouest du territoire. Sa répartition géographique ne semble pas particulièrement varier entre décembre et janvier. On ne distingue pas de modification significative de sa répartition par rapport aux derniers hivers. Log indice d'abondance 1,2 1,1 1,0 0,9 0,8 0,7 0,6 Figure. Évolution de l indice d abondance (± se) de l Étourneau sansonnet en janvier (année de référence : 2000) - (Source : Réseau national d observation oiseaux de passage ONCFS/FNC/FDC). 0, Figure 13. Abondance et distribution de l Étourneau sansonnet en décembre 2007 et janvier 2008 (Source : réseau national d observation «Oiseaux de passage» ONCFS/FNC/FDC.) Etourneau sansonnet comptage "Flash" décembre 2007 Etourneau sansonnet comptage "Flash" janvier 2008 Nombre moyen de contacts par point d'observation aucune donnée de 0.10 à 2.50 de 2.50 à 3.50 de 3.50 à 7.00 > à 7.00 Source : Réseau "Oiseaux de passage" ONCFS/FNC/FDC Nombre moyen de contacts par point d'observation aucun de 0.10 à de 2.50 à de 3.50 à > à 7.00 Source : Réseau "Oiseaux de passage" ONCFS/FNC/FDC

18 18 GRIVE LITORNE Cette espèce montre des variations significatives de son abondance sur l ensemble de la période considérée (p < 0,0001), mais de très faible ampleur (+ 0,2%, -1,5 ; + 2). Alors que son abondance en hiver a progressé de manière constante et rapide depuis janvier 2001, janvier 2007 voit un effondrement spectaculaire (- 74,4 % par rapport à janvier 2006) pour aboutir au plus faible indice (30) obtenu depuis 2000 (Figure 14). En janvier 2008, cet indice a très nettement remonté (+ 230 % par rapport à janvier 2007) pour atteindre quasiment l indice de 2000, voire de En effet, alors que cette espèce semble avoir été très sensible à la douceur de l hiver , l hiver a été plus favorable, les effectifs entre janvier 2007 (3 411) et janvier 2008 (11 343) étant peu comparables. Concernant la répartition géographique, les résultats sont stables entre décembre et janvier, avec l essentiel des effectifs concentré sur le tiers nord du territoire et le sud-est. Seule, la région sud-ouest marque une différence entre les deux comptages (Figure 15). Log indice d'abondance 1,2 1,1 1,0 0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 0,4 Figure 14. Évolution de l indice d abondance (± se) de la Grive litorne en janvier (année de référence : 2000) - (Source : Réseau national d observation oiseaux de passage ONCFS/FNC/FDC). 0,3 0, Figure 15. Abondance et distribution de la Grive litorne en décembre 2007 et janvier 2008 (Source : réseau national d observation «Oiseaux de passage» ONCFS/FNC/FDC.) Grive litorne comptage "Flash" décembre 2007 Grive litorne comptage "Flash" janvier 2008 Nombre moyen de contacts par point d'observation aucun contact de 0.01 à 0.70 Nombre moyen de contacts par point d'observation aucun contact de 0.01 à 0.70 de 0.70 à 1.40 de 1.40 à 3.00 > à 3.00 Source : Réseau "Oiseaux de passage" ONCFS/FNC/FDC de 0.70 à 1.40 de 1.40 à 3.00 > à 3.00 Source : Réseau "Oiseaux de passage" ONCFS/FNC/FDC

19 19 GRIVE MAUVIS Les effectifs hivernants de cette espèce varient significativement d une saison à l autre (p<0,0001) selon un profil en «dents de scie». Globalement, cette espèce décline de janvier 2000 à janvier 2008, en moyenne - 4,8 % par an (- 6,9 ; - 2,8 ). L indice de janvier 2008 (138) a très nettement augmenté (+ 1 %) par rapport à celui de janvier 2007 (65), qui était par ailleurs l indice le plus faible depuis le début de l enquête (Figure 16). Le recul des effectifs présents en hiver ne traduit pas forcément une diminution réelle du nombre d individus mais peut aussi résulter d un déplacement des zones principales d hivernage, en réponse à l évolution globale du climat. On peut penser que cette alternance d augmentation et de diminution des effectifs illustre la sensibilité particulière de cette espèce aux aléas météorologiques. Les cartes de distribution hivernale de décembre 2007 et janvier 2008 (Figure 17) font ressortir deux zones privilégiées de stationnement hivernal : le nord-ouest, l ouest et le sud-ouest de la France. Cependant, le comptage effectué en janvier suggère que les plus forts effectifs se sont concentrés sur la Basse-Normandie et la Bretagne, et pour la moitié sud du pays, se sont déplacés vers le Massif central et le sud-est, ainsi que la Haute-Corse. Log indice d'abondance 2,6 2,4 2,2 2,0 1,8 1,6 1,4 1,2 1,0 0,8 0,6 0, Figure 16. Évolution de l indice d abondance (± se) de la Grive mauvis en janvier (année de référence : 2000) - (Source : Réseau national d observation oiseaux de passage ONCFS/FNC/FDC). Figure 17. Abondance et distribution de la Grive mauvis en décembre 2007 et janvier 2008 (Source : réseau national d observation «Oiseaux de passage» ONCFS/FNC/FDC.) Grive mauvis comptage "Flash" décembre 2007 Grive mauvis comptage "Flash" janvier 2008 Nombre moyen de contacts par point d'observation aucun contact de 0.01 à 0.06 de 0.06 à 0.20 de 0.20 à 0.60 > à 0.60 Nombre moyen de contacts par point d'observation aucun cantact de 0.01 à 0.06 de 0.06 à 0.20 de 0.20 à 0.60 > à 0.60 Source : Réseau "Oiseaux de passage" ONCFS/FNC/FDC Source : Réseau "Oiseaux de passage" ONCFS/FNC/FDC

20 20 GRIVE DRAINE Globalement cette espèce décline de manière significative (p = 0,002) entre janvier 2000 et janvier 2008, en moyenne - 4.7% par an (- 5,9 ; - 3,4). Cette espèce a progressivement accru ses effectifs en hiver sur la période (+ 35,2 %), qui ont ensuite chuté beaucoup plus rapidement et sans interruption jusqu en 2007 (- 42,5 % entre 2004 et 2007), puis légèrement remonté en 2008 (+ 5,8 % par rapport à janvier 2007). Depuis 3 saisons, l indice d abondance de cette espèce en hiver est très nettement en deçà de l indice de départ (Figure 18). Comme pour l Alouette des champs, cette évolution est similaire à celle de son abondance en période de reproduction, ce qui justifie une certaine inquiétude quant à l évolution de son statut en France. À l exception des régions Nord-Pas de Calais et Basse Normandie dans lesquelles l indice d abondance est en diminution par rapport à celui de janvier 2007, toutes les régions de France accusent une augmentation des effectifs plus ou moins importante, et tout particulièrement la région Corse. La répartition des populations entre décembre et janvier reste assez similaire ; toutefois on observe une baisse des effectifs en janvier sur le nord et la Picardie (Figure 19). Log indice d'abondance 1,3 1,2 1,1 1,0 0,9 0,8 0,7 0, Figure 18. Évolution de l indice d abondance (± se) de la Grive draine en janvier (année de référence : 2000) - (Source : Réseau national d observation oiseaux de passage ONCFS/FNC/FDC). Figure 19. Abondance et distribution de la Grive draine en décembre 2007 et janvier 2008 (Source : réseau national d observation «Oiseaux de passage» ONCFS/FNC/FDC.) Niveau d abondance Niveau d abondance

21 21 GRIVE MUSICIENNE La Grive musicienne a vu son abondance hivernale décliner entre janvier 2000 et 2008, et ce de manière importante puisque la diminution annuelle est de - 7,5 % (- 9,2 ; - 5,8). On retrouve chez cette espèce le patron en «dents de scie» observé chez la Grive mauvis quoique moins net à partir de Le déclin semble s accentuer entre 2006 et 2008, où pour la 1 ère fois on passe en dessous de l indice de référence en 2007 et 2008 (Figure 20). On peut raisonnablement poser les mêmes hypothèses quant aux raisons de cette évolution que celles avancées pour la Grive mauvis, en sachant ici que l on a affaire à différentes populations présentes simultanément (migratrices et «locales»). À l exception des régions ouest et nord/nord-est du pays dans lesquelles les indices d abondance sont relativement stables par rapport à ceux de janvier 2007, les régions Est, le Centre, la Bretagne et la région sudouest de la France enregistrent une augmentation des effectifs. Seule, la région Corse accuse une baisse importante des effectifs. La répartition des populations entre décembre et janvier est identique sur toute la péninsule armoricaine, qui concentre une bonne part des effectifs comptabilisés (Figure 21), mais on constate par contre la disparition en janvier des foyers de populations observés auparavant en Languedoc-Roussillon et en Corse. Log indice d'abondance 1,8 1,6 1,4 1,2 1,0 0,8 0,6 0, Figure 20. Évolution de l indice d abondance (± se) de la Grive musicienne en janvier (année de référence : 2000) - (Source : Réseau national d observation oiseaux de passage ONCFS/FNC/FDC). Figure 21. Abondance et distribution de la Grive musicienne en décembre 2007 et janvier 2008 (Source : réseau national d observation «Oiseaux de passage» ONCFS/FNC/FDC.) Niveau d abondance Niveau d abondance

22 22 MERLE NOIR La variation temporelle de l indice d abondance est significative (p < 0,0001) et se traduit par une diminution moyenne annuelle de - 5,3 % (- 5,9 ; - 4,7). L évolution des effectifs d hivernants rappelle, en moins lissé, le profil observé chez la Grive draine : augmentation de 2000 à 2003 (+ 40,8 %), puis chute de 2003 à 2004 (- 32,2 %), se stabilisant par la suite, pour à nouveau rechuter fortement en 2007 (- 32,2 % entre 2006 et 2007), et enfin remonter en 2008 (+ 23,7 % entre 2007 et 2008). Depuis 2004, l indice d abondance reste en dessous du niveau de référence (Figure 22). A l exception de la région Languedoc-Roussillon Haute-Normandie où l indice d abondance est stable par rapport à celui de janvier 2007, toutes les régions de programme enregistrent une augmentation des effectifs en Les cartes de distribution hivernale de décembre 2007 et janvier 2008 (Figure 23) montrent que l espèce reste présente de manière très homogène sur l ensemble du territoire national avec néanmoins une abondance plus marquée à l ouest du pays. Cette répartition reste assez similaire d une année à l autre. Log indice d'abondance 1,5 1,4 1,3 1,2 1,1 1,0 0,9 0,8 0,7 0,6 0, Figure 22. Évolution de l indice d abondance (± se) du Merle noir en janvier (année de référence : 2000) - (Source : Réseau national d observation oiseaux de passage ONCFS/FNC/FDC). Figure 23. Abondance et distribution du Merle noir en décembre 2007 et janvier 2008 (Source : réseau national d observation «Oiseaux de passage» ONCFS/FNC/FDC.) Niveau d abondance Niveau d abondance

23 23 PIGEON RAMIER Au vu de la courbe de variation de l indice d abondance (Figure 24), il semble que les effectifs soient restés stables de 2000 à 2003, pour augmenter en Les effectifs oscillent ensuite fortement d une année à l autre, l indice se retrouvant alternativement au dessus ou en dessous du niveau de référence. On obtient en 2007 l indice (65) le plus faible depuis le début du suivi, et en 2008, le plus élevé (143). L analyse des données indique pourtant une variation significative de l abondance au cours du temps (p < 0,0001, se traduisant par une diminution annuelle moyenne de - 2,8% (- 4,2 ; - 1,3). Par rapport à janvier 2007, les effectifs de janvier 2008 sont en nette augmentation dans la plupart des régions de programme, à l exception de la Corse et de la Picardie, où l on note une diminution de l indice d abondance. Les cartes de distribution hivernale de décembre 2007 et janvier 2008 (Figure 25) confirment la prépondérance de la moitié ouest de la France pour l hivernage du Pigeon ramier, avec au sein de cette zone, 3 foyers de concentration : l Aquitaine, la région Centre, et enfin un secteur incluant une partie de la région Poitou- Charentes, la Picardie. On note en janvier un renforcement des populations hivernantes dans l est, au détriment de certaines régions de l ouest. Log indice d'abondance 1,3 1,2 1,1 1,0 0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 0,4 0, Figure 24. Évolution de l indice d abondance (± se) du Pigeon ramier en janvier (année de référence : 2000) - (Source : Réseau national d observation oiseaux de passage ONCFS/FNC/FDC). Figure 25. Abondance et distribution du Pigeon ramier en décembre 2007 et janvier 2008 (Source : réseau national d observation «Oiseaux de passage» ONCFS/FNC/FDC.) Pigeon ramier comptage "Flash" décembre 2007 Pigeon ramier comptage "Flash" janvier 2008 Nombre moyen de contacts par point d'observation aucun contact de 0.01 à 080 de 0.80 à 3.00 de 3.00 à 9.00 > à 9.00 Nombre moyen de contacts par point d'observation aucun contact de 0.01 à 0.80 de 0.80 à 3.00 de 3.00 à 9.00 > à 9.00 Source : Réseau "Oiseaux de passage" ONCFS/FNC/FDC Source : Réseau "Oiseaux de passage" ONCFS/FNC/FDC

24 24 PIGEON COLOMBIN Cette espèce est relativement peu contactée lors de l enquête, et impose donc d être prudent dans l importance que l on accorde aux résultats de l analyse. En effet, les effectifs de Pigeon colombin comptabilisés en janvier varient fortement d une année à l autre, probablement surtout à cause du peu d individus contactés et de sa distribution spatiale hétérogène consécutive à un mode de vie grégaire. L indice d abondance varie de manière significative (p < 0,0001), et suggère une tendance à l augmentation sur la période globale d en moyenne + 4,3% par an (- 2,7 ; + ). L ampleur des intervalles de confiance à 95 % qui recouvre à la fois une tendance négative dans sa limite inférieure, et positive dans sa limite supérieure, illustre bien la difficulté à statuer sur la tendance réelle pour cette espèce. Ils atteignent en 2002 le niveau le plus élevé depuis le début de l enquête (Figure 26). Malgré le peu d oiseaux comptés, les cartes de décembre 2007 et janvier 2008 restent assez similaires, avec des foyers épars observés principalement dans la moitié nord du pays. (Figure 27). Indice d'abondance Figure 26. Évolution de l indice d abondance (± se) du Pigeon colombin en janvier (année de référence : 2000) - (Source : Réseau national d observation oiseaux de passage ONCFS/FNC/FDC). Figure 27. Abondance et distribution du Pigeon colombin en décembre 2007 et janvier 2008 (Source : réseau national d observation «Oiseaux de passage» ONCFS/FNC/FDC.) Niveau d abondance Niveau d abondance

25 25 TOURTERELLE TURQUE C est l espèce dont les effectifs augmentent le plus résolument au fil des hivers (p<0.0001), de manière presque linéaire, et sans paraître réagir aux aléas météorologiques (Figure 28). Globalement, cette augmentation suit une moyenne annuelle de + 5,9% (+ 4,4 ; + 7,3). Janvier 2008 voit ses effectifs baisser de - 18,2 % par rapport à janvier 2007, et il s agit de la plus forte baisse enregistrée d une saison à l autre depuis le début de l enquête Depuis 2000, l indice a progressé de 64 % ; il avait progressé de 103 % entre 2000 et Cette progression est dans une certaine mesure le miroir de celle observée pendant la reproduction, et confirme la dynamique toujours impressionnante de cette espèce en France. Par rapport à janvier 2007, l indice d abondance de janvier 2008 est en augmentation en Limousin, Provence-Alpes Côtes d Azur et Lorraine. En revanche, il est en diminution en Bourgogne, Nord-Pas de Calais, Pays de la Loire, Languedoc-Roussillon et Centre, les autres régions restant relativement stables. Les cartes de distribution hivernale de décembre 2007 et janvier 2008 (Figure 29) sont assez similaires, et montrent que l espèce est présente sur l ensemble du territoire, avec une fréquentation moindre dans quelques secteurs de montagne (Alpes, Massif central, Vosges). L abondance de l espèce est plus marquée dans l ouest et le sud-ouest. Cette répartition géographique apparaît également inchangée au cours des dernières années. Log Indice d'abondance 2,0 1,9 1,8 1,7 1,6 1,5 1,4 1,3 1,2 1,1 1,0 0, Figure 28. Évolution de l indice d abondance (± se) de la Tourterelle turque en janvier (année de référence : 2000) - (Source : Réseau national d observation oiseaux de passage ONCFS/FNC/FDC). Figure 29. Évolution de l indice d abondance de la Tourterelle turque en janvier (Source : Réseau national d observation oiseaux de passage ONCFS/FNC/FDC). Niveau d abondance Niveau d abondance

26 26 VI - CONCLUSION Contrairement à l hiver , qui par son exceptionnelle douceur, a créé un contexte original depuis la mise en place de ce comptage hivernal, l hiver relativement frais, surtout en décembre, a permis de retrouver un niveau des populations hivernantes plus «classique» en France. Plus de la moitié des espèces ont répondu par une augmentation de la quantité d hivernants comptabilisés en France. Cette augmentation était modérée pour l Alouette lulu, la Grive draine et le Merle noir, mais forte pour les grives litorne et mauvis ainsi que pour le Pigeon ramier. Enfin, certaines sont restées relativement stables ou en légère diminution (Vanneau huppé, Grive musicienne) voire même fortement (Tourterelle turque et Pluvier doré). Rappelons que pour cette dernière espèce, les effectifs avaient contre toute attente fortement augmenté au cours de l hiver doux de Concernant la distribution spatiale de l abondance hivernale, celle-ci semble avoir été peu affectée, à l exception çà et là de quelques différences régionales. Seules, les régions les plus méridionales (Paca Corse, Sud-Ouest) ont réellement constaté un «retour d affection» de certaines espèces, particulièrement les grands turdidés (grives mauvis, musicienne et litorne) et le Pigeon ramier. Cette 9 ème année de comptage permet de prendre progressivement du recul sur les chiffres et tenter de dégager des tendances temporelles à moyen terme. Ainsi, il ne semble pas qu il existe une réelle synchronie interspécifique des variations d abondance : certaines années, toutes semblent réagir à l unisson : toutes diminuent en 2002 (sauf la Tourterelle turque), en 2007 (sauf la Tourterelle turque, le Vanneau et le Pluvier doré), toutes augmentent en 2003, mais certaines augmentent ou bien diminuent en Globalement, sur les neuf dernières années, quatre espèces présentent une stabilité de leurs effectifs : le Vanneau huppé, le Pluvier doré, la Grive litorne et l Étourneau sansonnet. Cinq espèces sont en diminution de manière modérée : l Alouette des champs, la Grive draine dont les tendances à la baisse observées également en période de reproduction apparaissent assez inquiétantes pour ces deux espèces, la Grive mauvis, espèce relativement vulnérable en période de froid intense, le Merle noir et le Pigeon ramier dont la bonne santé démographique des populations nicheuses françaises de ces deux dernières espèces permet de relativiser cette légère diminution. Deux espèces augmentent : la Tourterelle turque, qui poursuit également sa croissance en période de reproduction et l Alouette lulu, bien que les effectifs restent faibles. Une espèce présente un déclin rapide : la Grive musicienne alors que son abondance en période de reproduction progresse de manière quasi continue depuis années. Ce déclin des hivernants pourrait alors peut-être reposer sur la dynamique des populations migratrices hivernant en France. Enfin, une espèce présente des tendances incertaines en raison d un faible nombre de contacts enregistrés : le Pigeon colombin. Le 2 ème comptage en décembre fait apparaître que, selon l espèce concernée, on peut soit estimer que le comptage «flash» illustre plutôt convenablement l abondance hivernale, soit au contraire qu il n y répond pas du tout. Encore faudrait-il ici nuancer cette phrase selon qu on s intéresse à la répartition géographique ou aux effectifs comptabilisés. Comme pour la saison hivernante , le cas du Pluvier doré est particulièrement évocateur. En effet, à l inverse de la saison d hivernage , où, entre les comptages de décembre et janvier, la distribution est restée assez stable, mais les effectifs ont augmenté de 353 %, pour cette saison, la distribution est moins importante, et les effectifs ont chuté de - 64 %. Si l objectif est de quantifier les variations d abondance d une année à l autre, on comprendra aisément que le protocole «flash» semble en l occurrence inadéquat Il en est de même pour la Grive litorne et la Grive mauvis avec une distribution qui est restée relativement stable, mais dont les effectifs ont augmenté respectivement de plus de 230 % et 114 %. Si le Vanneau huppé n a pas montré des variations aussi importantes, on peut aussi raisonnablement supposer que son comportement hivernal proche de celui du Pluvier doré (grégarisme, déplacements fréquents, et sur des distances importantes selon les aléas météorologiques) puisse aussi contrarier l application du protocole «flash» tel quel. La question se pose aussi pour l Étourneau sansonnet mais peut-être avec une moins grande acuité (plus grande stabilité des rassemblements hivernaux). Pour plusieurs espèces, il semble que les différences d effectifs observées entre les 2 comptages restent comprises dans des limites acceptables, dans la mesure où elles n outrepassent pas les variations inter-annuelles des indices d abondance hivernaux (Pigeon ramier, Alouette des champs, Merle noir, Grive musicienne, et à l extrême la Tourterelle turque et la Grive draine). En tout état de cause, ce 2 ème comptage, réalisé maintenant depuis deux saisons d hivernage, permet de mieux cerner les limites inhérentes au protocole «Flash», ce qui devrait faciliter la réflexion de fond prévue sur l évolution de ce protocole. Il sera utile de s inspirer alors de protocoles hivernaux qui ont pu depuis se mettre en place ailleurs en Europe (Finlande et Grande Bretagne), voire sur le continent nord-américain.

27 27 VII - REMERCIEMENTS Nous tenons à remercier tous les collaborateurs ayant contribué à la collecte des données : les agents techniques et techniciens de l environnement, les techniciens des fédérations départementales des chasseurs et les bénévoles, ainsi que Marie-Eve FALQUES pour son aide dans la saisie et la validation des données et Jean- Pierre ARNAUDUC pour la relecture du document. Auteurs : Denis ROUX - ONCFS - Station de Sault - Maison Guende - Rue Porte Royale - BP SAULT Hervé LORMEE ONCFS - Station d études de Chizé VILLIERS EN BOIS Cyril ERAUD ONCFS - Station d études de Chizé VILLIERS EN BOIS Jean-Marie BOUTIN - ONCFS - Station d études de Chizé VILLIERS EN BOIS Philippe Landry ONCFS/DER - St Benoist - BP LE PERRAY EN YVELINES CEDEX Frédéric DEJ - ONCFS - Station de Birieux - Montfort BIRIEUX Référence bibliographique à utiliser : ROUX D., LORMEE H., ERAUD C., BOUTIN J.M., LANDRY P. & DEJ F., Suivi des oiseaux de passage hivernant en France : comptage «Flash» hiver Réseau national «Oiseaux de passage», rapport interne ONCFS/FNC/FDC, juin 2008, 50 p.

28 28 ANNEXES Tableau 8 : Résultats obtenus de décembre 2006 à décembre 2007 par espèce Tableau 9 : Résultats obtenus de janvier 2000 à janvier 2008 par espèce Tableau 10 : Résultats par département pour le comptage «Flash» de décembre 2007 Tableau 11 : Résultats du comptage «Flash» de janvier 2008 par département Tableau : Résultats du comptage «Flash» de janvier 2008 par région Tableau 13 : Résultats du comptage «Flash» de janvier 2008 par région de programme Tableau 14 : Résultats du comptage «Flash» de décembre 2007 par région ONCFS Tableau 15 : Résultats du comptage «Flash» de janvier 2008 par région ONCFS Tableau 16 : Indices d abondance par région de programme Tableau 17 : Indices d abondance par région ONCFS Figure 30 : Comparaison du nombre moyen de contacts par point d observation par espèce et région administrative entre décembre 2007 et janvier 2008

Analyses et rédaction J.-C.RICCI / IMPCF SEPTEMBRE 2015

Analyses et rédaction J.-C.RICCI / IMPCF SEPTEMBRE 2015 OBSERVATIONS DES PRINCIPAUX OISEAUX MIGRATEURS TERRESTRES EN FRANCE DE SEPTEMBRE 2014 A MARS 2015 Source : Observatoire National Cynégétique et Scientifique Citoyen Avec le soutien de la FNC, des FRC et

Plus en détail

RÉSEAU OISEAUX DE PASSAGE OBJECTIFS

RÉSEAU OISEAUX DE PASSAGE OBJECTIFS Dominique GEST FNC RÉSEAU OISEAUX DE PASSAGE OBJECTIFS Créé en 1993, il assure le suivi patrimonial d un cortège d espèces nicheuses et hivernantes à l échelle nationale, afin de préciser le statut de

Plus en détail

Bilan de l'hiver par Météo France - Page 1 sur 7

Bilan de l'hiver par Météo France - Page 1 sur 7 Bilan synthétique L hiver «climatologique» (décembre-janvier-février) 2009-2010 a été froid, fréquemment neigeux et globalement peu ensoleillé. Avec une température moyenne sur la France située 1,2 C sous

Plus en détail

Bulletin de suivi hydrologique au 1 er janvier 2016

Bulletin de suivi hydrologique au 1 er janvier 2016 Bulletin de suivi hydrologique au 1 er janvier 2016 Bilan global du mois de décembre 2015 : La pluviométrie de ce mois de décembre a présenté un caractère très exceptionnel avec des cumuls extrêmement

Plus en détail

Bilan de la Prime de Fonction 2012 des directeurs d hôpital

Bilan de la Prime de Fonction 2012 des directeurs d hôpital Bilan de la Prime de Fonction onctions et de Résultats 212 des directeurs d hôpital 1 Retour des évaluations 212 non exhaustif Sur les 2 685 évaluations attendues, 2 365 retours sont enregistrés, soit

Plus en détail

+19,0% +14,2% Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 6 EVOLUTION ANNUELLE EVOLUTION TRIMESTRIELLE

+19,0% +14,2% Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 6 EVOLUTION ANNUELLE EVOLUTION TRIMESTRIELLE Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 6 +19,0% EVOLUTION TRIMESTRIELLE +14,2% EVOLUTION ANNUELLE L indicateur Markemétron a été réalisé avec le soutien de nos partenaires : LES EVOLUTIONS

Plus en détail

Service Statistiques, Études et Évaluation. Repères & Analyses. région Centre. L emploi salarié en région Centre

Service Statistiques, Études et Évaluation. Repères & Analyses. région Centre. L emploi salarié en région Centre Avril 2011 Service Statistiques, Études et Évaluation Repères & Analyses région Centre L emploi salarié en région Centre 4 ème trimestre 2010 Informations complémentaires Pour davantage d informations,

Plus en détail

PROTOCOLE DE SUIVI DES POPULATIONS NICHEUSES DES OISEAUX DE PASSAGE EN FRANCE (A.C.T.)

PROTOCOLE DE SUIVI DES POPULATIONS NICHEUSES DES OISEAUX DE PASSAGE EN FRANCE (A.C.T.) PROTOCOLE DE SUIVI DES POPULATIONS NICHEUSES DES OISEAUX DE PASSAGE EN FRANCE (A.C.T.) Objectifs visés Préciser les tendances démographiques des populations nicheuses françaises des 2 espèces suivantes

Plus en détail

Bilan global du mois d octobre 2014 :

Bilan global du mois d octobre 2014 : Bilan global du mois d octobre 2014 : La prédominance d un flux de sud au cours de ce mois d octobre a favorisé des températures élevées sur la France. Ces conditions ont aussi occasionné en début de mois

Plus en détail

SERVICE STATISTIQUES, ÉTUDES ET ÉVALUATION. Repères & Analyses. région Centre

SERVICE STATISTIQUES, ÉTUDES ET ÉVALUATION. Repères & Analyses. région Centre Septembre 2010 SERVICE STATISTIQUES, ÉTUDES ET ÉVALUATION Repères & Analyses région Centre L emploi salarié en région Centre 2 ème trimestre 2010 Informations complémentaires Pour davantage d informations,

Plus en détail

+18,5% +15,2% Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 5 EVOLUTION ANNUELLE EVOLUTION TRIMESTRIELLE

+18,5% +15,2% Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 5 EVOLUTION ANNUELLE EVOLUTION TRIMESTRIELLE Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 5 +18,5% EVOLUTION TRIMESTRIELLE +15,2% EVOLUTION ANNUELLE L indicateur Markemétron a été réalisé avec le soutien de nos partenaires : LES EVOLUTIONS

Plus en détail

Le parc locatif social au 1 er janvier 2009

Le parc locatif social au 1 er janvier 2009 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 111 Mars 2010 Le parc locatif social au 1 er janvier 2009 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION Au 1 er janvier 2009, il y avait 4 450 000

Plus en détail

Bilan de suivi hydrologique au 1 er novembre 2015

Bilan de suivi hydrologique au 1 er novembre 2015 Bilan de suivi hydrologique au 1 er novembre 2015 Bilan global du mois d'octobre 2015 : Les précipitations, peu fréquentes, ont été déficitaires sur une grande partie du pays. Le nombre de jours de pluie,

Plus en détail

Taux d occupation moyen de la saison d été (mois de mai à septembre) 20,0 1 étoile 2 étoiles 3 étoiles 4 étoiles total

Taux d occupation moyen de la saison d été (mois de mai à septembre) 20,0 1 étoile 2 étoiles 3 étoiles 4 étoiles total Direction du Tourisme Saison d été 2008 Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques Hôtellerie de plein air Résultats définitifs - Décembre 2008 Une bonne saison

Plus en détail

Population et tourisme dans les «communes Natura 2000»

Population et tourisme dans les «communes Natura 2000» COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 73 Octobre 2009 Population et tourisme dans les «communes Natura 2000» OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT Le réseau Natura 2000 concerne un quart

Plus en détail

L hôtellerie de tourisme en France métropolitaine :

L hôtellerie de tourisme en France métropolitaine : L hôtellerie de tourisme en France métropolitaine : l offre en 2004 Marie-Anne LE GARREC Direction du Tourisme Bureau des études, des statistiques et des comptes économiques Sommaire Introduction 3 L offre

Plus en détail

Bulletin de situation hydrologique au 1 er février 2017

Bulletin de situation hydrologique au 1 er février 2017 Bulletin de situation hydrologique au 1 er février 2017 Bilan global du mois de janvier 2017 Après le déficit record de décembre 2016, janvier 2017 se classe parmi les mois de janvier les plus secs sur

Plus en détail

Ventes régionales. groupement national interprofessionnel - des 2 - semences et plants STA.414

Ventes régionales. groupement national interprofessionnel - des 2 - semences et plants STA.414 2005 2006 régionales Semences fourrag gères groupement national Utilisation libre sous réserve interprofessionnel de mention de la source - des 2 - semences et plants STA.414 Semences fourragères régionales

Plus en détail

Entreprises et emploi en Pays de la Loire

Entreprises et emploi en Pays de la Loire Avril 216 Service "Études, Statistiques, Évaluation" (ESE) Entreprises et emploi en Pays de la Loire Principaux indicateurs de conjoncture 4e trimestre 215 BAROMÈTRE REGIONAL (évolutions sur un an) Emploi

Plus en détail

Dans la continuité de mars, ce mois d avril se révèle être un mois plutôt sec, voire très sec sur la moitié est, et doux sur l ensemble du pays.

Dans la continuité de mars, ce mois d avril se révèle être un mois plutôt sec, voire très sec sur la moitié est, et doux sur l ensemble du pays. Bilan global du mois d avril 2014 : Dans la continuité de mars, ce mois d avril se révèle être un mois plutôt sec, voire très sec sur la moitié est, et doux sur l ensemble du pays. La pluviométrie moyennée

Plus en détail

LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2013

LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2013 LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2013 (Sources : INSEE - DGE, Enquête de Fréquentation Hôtelière ; Gîtes de France, centrales départementales de réservation) P.1 La fréquentation américaine dans les hébergements

Plus en détail

Le parc locatif des bailleurs sociaux au 1 er janvier 2011

Le parc locatif des bailleurs sociaux au 1 er janvier 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 271 Décembre 2011 Le parc locatif des bailleurs sociaux au 1 er janvier 2011 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION Au 1 er janvier 2011 le

Plus en détail

+26,5% +18,3% Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 11 EVOLUTION ANNUELLE EVOLUTION TRIMESTRIELLE

+26,5% +18,3% Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 11 EVOLUTION ANNUELLE EVOLUTION TRIMESTRIELLE Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 11 +26,5% EVOLUTION TRIMESTRIELLE +18,3% EVOLUTION ANNUELLE L indicateur Markemétron a été réalisé avec le soutien de nos partenaires : LES EVOLUTIONS

Plus en détail

Entreprises et emploi en Pays de la Loire

Entreprises et emploi en Pays de la Loire Septembre 214 Service "Études, Statistiques, Évaluation" (ESE) Entreprises et emploi en Pays de la Loire Principaux indicateurs de conjoncture 1 er trimestre 214 BAROMÈTRE REGIONAL (évolutions sur un an)

Plus en détail

Activité régionale de prélèvement et de greffe de cornée en 2015

Activité régionale de prélèvement et de greffe de cornée en 2015 Activité régionale de prélèvement et de greffe de cornée en 2015 METHODOLOGIQUE Origine des données Les données sur l activité de prélèvement de cornée proviennent des services de régulation et d appui

Plus en détail

Elections professionnelles anticipées 2006 dans les conseils régionaux : résultats et analyses

Elections professionnelles anticipées 2006 dans les conseils régionaux : résultats et analyses Elections professionnelles anticipées 2006 dans les conseils régionaux : résultats et analyses Les élections anticipées dans les conseils régionaux à l automne 2006 ont constitué un premier test avant

Plus en détail

Moyennée sur la France et sur l ensemble du mois, la température a été supérieure de 1.1 C à la normale.

Moyennée sur la France et sur l ensemble du mois, la température a été supérieure de 1.1 C à la normale. Bilan global du mois de mars 2014 : Après un début d année très arrosé, le mois de mars a connu durant une quinzaine de jours une belle accalmie avec un temps sec, un soleil dominant et des températures

Plus en détail

en chiffres AVRIL 2017

en chiffres AVRIL 2017 en chiffres 213-216 AVRIL 217 www.agefiph.fr/alternance LES DONNÉES CLÉS QUANTITATIVES Le plan de développement de l alternance, lançé en juin 213, a pour objectif de développer la qualification des personnes

Plus en détail

Bilan global du mois de février 2015 :

Bilan global du mois de février 2015 : Bilan global du mois de février 2015 : Excédentaires le long des côtes de la Manche et sur la façade atlantique, les précipitations ont été une fois et demie à deux fois et demie supérieures à la normale*

Plus en détail

Les prélèvements de colombidés par la chasse en France

Les prélèvements de colombidés par la chasse en France N 93 e trimestre 11 > Les colombidés et leur chasse Les prélèvements de colombidés par la chasse en France La FNC propose depuis 5 un carnet de prélèvement universel () à tous les chasseurs de France.

Plus en détail

Évolution de l emploi salarié 2010

Évolution de l emploi salarié 2010 SERVICE STATISTIQUES, ÉTUDES, ÉVALUATIONS OCTOBRE 2011 Rapport annuel Pour accéder à l évolution de l emploi salarié par secteur d activité détaillée et/ou par niveau géographique (jusqu à la commune)

Plus en détail

Repères & Analyses. région Centre. L emploi salarié en région Centre

Repères & Analyses. région Centre. L emploi salarié en région Centre Janvier 2012 Service Statistiques, Études et Évaluation Repères & Analyses région Centre L emploi salarié en région Centre 3 ème trimestre 2011 Informations complémentaires Pour davantage d informations,

Plus en détail

l évolution de l insertion professionnelle des jeunes dans les régions

l évolution de l insertion professionnelle des jeunes dans les régions l évolution de l insertion professionnelle des jeunes dans les régions Contrairement aux jeunes arrivés sur le marché du travail en 1998, qui avaient largement bénéficié d une embellie économique, ceux

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2009 à 2011 ASSOCIATION DE GESTION DU FINANCEMENT DE LA FORMATION DES CHEFS D ENTREPRISE

RAPPORT D ACTIVITÉ 2009 à 2011 ASSOCIATION DE GESTION DU FINANCEMENT DE LA FORMATION DES CHEFS D ENTREPRISE RAPPORT D ACTIVITÉ 2009 à 2011 Les chiffres clés Nombre d'actions de formation financées 43 624 54 963 62 657 Progression par rapport à l'année 2009 26,0% 43,6% Nombre de stagiaires financés 37 805 43

Plus en détail

MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN AVRIL 2016

MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN AVRIL 2016 MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN AVRIL 2016 Croissance confortée des autorisés avec une progression de 7,4 % sur 12 mois glissants et une hausse voisine de 10 % sur 3 mois glissants

Plus en détail

CONJONCTURE DE LA FILIÈRE CONSTRUCTION L ESSENTIEL DE LA CONJONCTURE NATIONALE ET INTERRÉGIONALE

CONJONCTURE DE LA FILIÈRE CONSTRUCTION L ESSENTIEL DE LA CONJONCTURE NATIONALE ET INTERRÉGIONALE CONJONCTURE DE LA FILIÈRE CONSTRUCTION L ESSENTIEL DE LA CONJONCTURE NATIONALE ET INTERRÉGIONALE Retrouvez l ensemble des informations conjoncturelles de la filière Construction sur notre site internet

Plus en détail

Au 1 er janvier 2010, la population de la Champagne-Ardenne

Au 1 er janvier 2010, la population de la Champagne-Ardenne 167 - Janvier 2013 30 ans de fécondité en Champagne-Ardenne Des naissances moins nombreuses et plus tardives En 2009, la fécondité des Champardennaises atteint 1,98 enfant par femme. Longtemps parmi les

Plus en détail

Bulletin de situation hydrologique au 1 er octobre 2017

Bulletin de situation hydrologique au 1 er octobre 2017 Bulletin de situation hydrologique au 1 er octobre 2017 Bilan global du mois de septembre 2017 : Les passages perturbés actifs ont été fréquents sur la façade atlantique et le nord du pays. Les cumuls

Plus en détail

1.2. La population. La santé observée dans les régions de France

1.2. La population. La santé observée dans les régions de France La population 1.2 Le contexte Avec 57,8 millions d'habitants en 1994, la France se place au 3e rang des pays de l Union européenne pour sa population, derrière l'allemagne (81,3 millions) et le Royaume-Uni

Plus en détail

SOUS PARTIE II LES RÉGIONS FRANÇAISES

SOUS PARTIE II LES RÉGIONS FRANÇAISES L ESPACE NATIONAL LES RÉGIONS FRANÇAISES SOUS PARTIE II LES RÉGIONS FRANÇAISES Tableau 1-2-1-0 Régions françaises : données de cadrage population, population active, PIB et PIB par habitant (2007) Région

Plus en détail

Bulletin de Situation Hydrologique au 1 er janvier 2017

Bulletin de Situation Hydrologique au 1 er janvier 2017 Bulletin de Situation Hydrologique au 1 er janvier 2017 Bilan global du mois de décembre 2016 : Avec un déficit proche de 80 %, décembre 2016 se classe au 1 er rang des mois de décembre les plus secs sur

Plus en détail

Bilan global de suivi hydrologique - juillet 2016

Bilan global de suivi hydrologique - juillet 2016 Bilan global de suivi hydrologique - juillet 2016 Comme en 2015, ce mois de juillet est un des plus secs depuis 1959. En revanche, contrairement à juillet 2015, c'est le premier mois déficitaire après

Plus en détail

La mobilité des Français âgés de 25 à 35 ans : Un peu plus de vacances et plus souvent

La mobilité des Français âgés de 25 à 35 ans : Un peu plus de vacances et plus souvent Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective de l évaluation et des statistiques N 2005-1 La mobilité des Français âgés de 25 à 35 : Un peu plus de vacances et plus souvent Globalement,

Plus en détail

SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU PREMIER TRIMESTRE 2013

SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU PREMIER TRIMESTRE 2013 SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU PREMIER TRIMESTRE (juillet ) Ce tableau de bord trimestriel présente des données sur : - le taux de chômage au sens

Plus en détail

L'ACTIVITÉ DU BÂTIMENT

L'ACTIVITÉ DU BÂTIMENT CORSE L'ACTIVITÉ DU BÂTIMENT PREMIÈRES PRÉVISIONS 2016 & BILAN 2015 édition n 02 - juin 2016 PREMIÈRES PRÉVISIONS D ACTIVITÉ 2016 EN CORSE -0,9% -2,6% +1,7% +3,5% -8,8% EVOLUTION DU CA BÂTIMENT 2016 (1)

Plus en détail

Chiffres et statistiques :

Chiffres et statistiques : DREAL Nord Pas-de-Calais Service Connaissance Division Stratégie des Études et Statistiques Chiffres et statistiques : Décembre La commercialisation des logements neufs en Nord Pas-de-Calais au trimestre

Plus en détail

Activité des abattoirs de volailles et de lagomorphes en Comité de pilotage de l Observatoire National des abattoirs du 10 avril 2013

Activité des abattoirs de volailles et de lagomorphes en Comité de pilotage de l Observatoire National des abattoirs du 10 avril 2013 Activité des abattoirs de volailles et de lagomorphes en 2012 Comité de pilotage de l Observatoire National des abattoirs du 10 avril 2013 Activité des abattoirs de volailles et de lagomorphes en 2012

Plus en détail

Bilan global de suivi hydrologique - septembre 2016

Bilan global de suivi hydrologique - septembre 2016 Bilan global de suivi hydrologique - septembre 2016 Ce mois de septembre est le 3 e mois consécutif avec des cumuls de précipitations très inférieurs aux normales sur la quasi-totalité du pays. Le déficit

Plus en détail

Bulletin de situation hydrologique au 1 er mars 2017

Bulletin de situation hydrologique au 1 er mars 2017 Bulletin de situation hydrologique au 1 er mars 2017 Bilan global du mois de février 2017 Après le mois de décembre 2016 marqué par un déficit pluviométrique record puis le mois de janvier 2017 très peu

Plus en détail

Les experts-comptables font parler les comptes des TPE & PME

Les experts-comptables font parler les comptes des TPE & PME Les experts-comptables font parler les comptes des TPE & PME Philippe Arraou, Président de l Ordre des Experts-comptables La performance des entreprises françaises en 2015 Données 2015 déclarations pour

Plus en détail

Entre 1995 et 1997, emplois salariés agricoles permanents supplémentaires

Entre 1995 et 1997, emplois salariés agricoles permanents supplémentaires ACTIVITÉ Entre 99 et 997, 000 emplois salariés agricoles permanents supplémentaires Solange RATTIN SCEES - Bureau de l information statistique En 997, 0 700 salariés agricoles permanents sont employés

Plus en détail

LES PRIX IMMOBILIERS

LES PRIX IMMOBILIERS LES PRIX IMMOBILIERS Bilan de l année 2016 Janvier 2017 AEW Europe, Arthurimmo.com, BNP Paribas Immobilier Résidentiel Ancien, CapiFrance, Crédit Foncier Crédit Logement, Crédit Mutuel, Gecina, Maisons

Plus en détail

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui?

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Bref ducéreq n 347 juin 2016 Le supplément numérique Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Données complémentaires Mélanie Vignale > Données complémentaires anciennes

Plus en détail

Les vins de Champagne chez les cavistes : Référencements et prix en 2013

Les vins de Champagne chez les cavistes : Référencements et prix en 2013 Les vins de Champagne chez les cavistes : Référencements et prix en 2013 Méthodologie : réactualisation des fichiers par veille en ligne et enquêtes téléphoniques : 3 035 réponses exploitables, relevées

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs

Commercialisation des logements neufs COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 642 Mai 2015 Commercialisation des logements neufs Résultats au premier trimestre 2015 OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Au cours du premier

Plus en détail

Bulletin de Situation Hydrologique au 1er juillet 2017

Bulletin de Situation Hydrologique au 1er juillet 2017 Bulletin de Situation Hydrologique au 1er juillet 2017 Bilan global du mois de juin 2017 : Les cumuls de précipitations ont été très disparates sur notre pays. Les passages perturbés, le plus souvent orageux,

Plus en détail

Entreprises et emploi en Pays de la Loire

Entreprises et emploi en Pays de la Loire Novembre 214 Service "Études, Statistiques, Évaluation" (ESE) Entreprises et emploi en Pays de la Loire Principaux indicateurs de conjoncture 2e trimestre 214 BAROMÈTRE REGIONAL (évolutions sur un an)

Plus en détail

+28,4% +19,5% Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 12 EVOLUTION ANNUELLE EVOLUTION TRIMESTRIELLE

+28,4% +19,5% Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 12 EVOLUTION ANNUELLE EVOLUTION TRIMESTRIELLE Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 12 +28,4% EVOLUTION TRIMESTRIELLE +19,5% EVOLUTION ANNUELLE L indicateur Markemétron a été réalisé avec le soutien de nos partenaires : LES EVOLUTIONS

Plus en détail

SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU QUATRIEME TRIMESTRE (avril 2015) Ce tableau de bord trimestriel présente des données sur : - le taux de chômage

Plus en détail

Evolution des normales de référence pour des paramètres hydrologiques issus de SIM utilisés dans les BSH

Evolution des normales de référence pour des paramètres hydrologiques issus de SIM utilisés dans les BSH Evolution des normales de référence pour des paramètres hydrologiques issus de SIM utilisés dans les BSH OBJET : Le présent document étudie l évolution sur l ensemble de la France entre les normales 1971-2000

Plus en détail

MeilleursAgents est une marque de Falguière Conseil SAS au capital de , R.C.S. Paris, 8 rue du Sentier, Paris Garantie

MeilleursAgents est une marque de Falguière Conseil SAS au capital de , R.C.S. Paris, 8 rue du Sentier, Paris Garantie MeilleursAgents est une marque de Falguière Conseil SAS au capital de 131 826,27 503 068 306 R.C.S. Paris, 8 rue du Sentier, 75002 Paris Garantie Financière de 110 000 : AXA France IARD SA 26, rue Drouot

Plus en détail

Enquête menée par l Association des Cadres Territoriaux du Sport des Conseils Régionaux juin 2010

Enquête menée par l Association des Cadres Territoriaux du Sport des Conseils Régionaux juin 2010 La dépense sportive des Régions françaises de métropole en Enquête menée par l Association des Cadres Territoriaux du Sport des Conseils Régionaux juin 2010 Au moment où le parlement examine le projet

Plus en détail

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 4 ÈME TRIMESTRE 2014

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 4 ÈME TRIMESTRE 2014 NOTE DE MARCHÉ LE MARCHÉ DU LOGEMENT 4 ÈME TRIMESTRE 2014 1. MARCHE DES LOGEMENTS NEUFS : UN TRIMESTRE PORTEUR D ESPOIR Après 11 trimestres de baisses consécutives, la commercialisation des logements enregistre

Plus en détail

Tableau de bord éolien-photovoltaïque

Tableau de bord éolien-photovoltaïque COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 293 Février 212 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Quatrième trimestre 211 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE Avertissement Depuis le trimestre précédent,

Plus en détail

La santé observée. La mortalité. Chapitre 1.3. dans les régions de France

La santé observée. La mortalité. Chapitre 1.3. dans les régions de France F N O R S Fédération nationale des observatoires régionaux de la santé 62 bd Garibaldi 75015 PARIS Tél 01 56 58 52 40 La santé observée dans les régions de France Chapitre 1.3 La mortalité Ce chapitre

Plus en détail

Annexe 5 Comparaison par la DREES entre les projections d effectifs de 2008 et les données observées

Annexe 5 Comparaison par la DREES entre les projections d effectifs de 2008 et les données observées Annexe 5 Comparaison par la DREES entre les projections d effectifs de 2008 et les données observées En 2008, la Drees a réalisé un exercice de projection des effectifs de médecins sur la période - 2030,

Plus en détail

ÉTUDE : OÙ LES FRANÇAIS ONT-ILS DÉMÉNAGÉ EN 2016?

ÉTUDE : OÙ LES FRANÇAIS ONT-ILS DÉMÉNAGÉ EN 2016? ÉTUDE : OÙ LES FRANÇAIS ONT-ILS DÉMÉNAGÉ EN 2016? 0 SOMMAIRE 1. MÉTHODOLOGIE... 2 2. CLASSEMENT DES RÉGIONS DE FRANCE PAR LEUR TAUX ENTRANT... 3 2.1. NOUVEAU DÉCOUPAGE ADMINISTRATIF... 3 2.2. ANCIEN DÉCOUPAGE

Plus en détail

Bilan global de suivi hydrologique - avril 2016

Bilan global de suivi hydrologique - avril 2016 Bilan global de suivi hydrologique - avril 2016 Le mois d'avril a été marqué par une pluviométrie géographiquement très contrastée. Les fréquents passages perturbés ont été actifs du Sud-Ouest au Nord-Est.

Plus en détail

Entreprises et emploi en Pays de la Loire

Entreprises et emploi en Pays de la Loire Juin 215 Service "Études, Statistiques, Évaluation" (ESE) Entreprises et emploi en Pays de la Loire Principaux indicateurs de conjoncture 4e trimestre 214 BAROMÈTRE REGIONAL (évolutions sur un an) Emploi

Plus en détail

Analyse sur le profil des candidats aux élections régionales 2010

Analyse sur le profil des candidats aux élections régionales 2010 Analyse sur le profil des candidats aux élections régionales 2010 Février 2010 Note de lecture Les éléments présentés dans ce document sont issus de traitements statistiques des données du Ministère de

Plus en détail

Bilan global du mois de janvier 2015 :

Bilan global du mois de janvier 2015 : Bilan global du mois de janvier 2015 : Les précipitations ont été assez fréquentes sur la moitié nord du pays ainsi que sur la côte atlantique. Elles ont été généralement excédentaires, excepté de la Vendée

Plus en détail

Situation Météorologique du Bassin Rhône-amont FEVRIER 2014 I. Hauteur des précipitations mensuelles : Février 2014 est parmi les mois de février les plus arrosés de ces dernières années après un mois

Plus en détail

LA CLIENTÈLE RUSSE EN 2013

LA CLIENTÈLE RUSSE EN 2013 LA CLIENTÈLE RUSSE EN 2013 (Sources : INSEE DGCIS, enquête de fréquentation hôtelière ; Centre des Monuments Nationaux ; Fondation Claude Monet) P.1 La fréquentation russe dans les hébergements marchands

Plus en détail

Bilan de suivi hydrologique du mois de décembre 2014

Bilan de suivi hydrologique du mois de décembre 2014 Bilan de suivi hydrologique du mois de décembre 2014 Globalement peu abondant, le cumul pluviométrique mensuel est déficitaire sur la majeure partie du pays. Le déficit le plus marqué concerne les régions

Plus en détail

Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire (DEO)?

Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire (DEO)? Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire (DEO)? Rapport d étude 2013 Baromètre DEO 2013 TNS Sofres 1 Sommaire 1 Contexte 2 Synthèse 3 Rappel des questions clés 4 Résultats 4.1 Mesurer la

Plus en détail

EDITO... 3 INTRODUCTION... 5

EDITO... 3 INTRODUCTION... 5 TABLE DES MATIERES EDITO... 3 INTRODUCTION... 5 I. Méthodologie... 13 I.1. Périmètre de l Observatoire... 13 I.2. Démarche de recensement... 14 I.3. La Base de données... 14 I.4. Règles retenues pour estimer

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 521 Mai 2014 Commercialisation des logements neufs Résultats au premier trimestre 2014 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION Au premier trimestre

Plus en détail

RAPPORT DE BRANCHE Du commerce de détail de livres

RAPPORT DE BRANCHE Du commerce de détail de livres Rapport financé par le GNP RAPPORT DE BRANCHE Du commerce de détail de livres Données 2013 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com Novembre 2014

Plus en détail

PREMIERS ELEMENTS SUR LA SITUATION ECONOMIQUE, SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE ALSACE CHAMPAGNE-ARDENNE LORRAINE

PREMIERS ELEMENTS SUR LA SITUATION ECONOMIQUE, SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE ALSACE CHAMPAGNE-ARDENNE LORRAINE PREMIERS ELEMENTS SUR LA SITUATION ECONOMIQUE, SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE ALSACE CHAMPAGNE-ARDENNE LORRAINE - 2015 Ce rapport est le fruit du premier groupe de travail inter-ceser qui a été mis en place

Plus en détail

Infos rapides. Légère baisse du nombre des voyages à longue distance de plus d une journée mais augmentation du kilométrage parcouru

Infos rapides. Légère baisse du nombre des voyages à longue distance de plus d une journée mais augmentation du kilométrage parcouru TRANSPORT SES Infos rapides N 143 - Février 2002 Les voyages à longue distance des Français en 2000 Les Français de quinze ans et plus ont effectué, en 2000, 113 millions de voyages à plus de cent kilomètres

Plus en détail

L intérim en Franche-Comté en septembre 2013

L intérim en Franche-Comté en septembre 2013 DÉCEMBRE 20 L intérim en Franche-Comté en septembre 20 L emploi intérimaire en légère baisse en septembre 20 Chiffres clés Le nombre d intérimaires diminue de 0,1% en un mois En septembre 20, le nombre

Plus en détail

L intérim en Franche-Comté en décembre 2012

L intérim en Franche-Comté en décembre 2012 FEVRIER 2013 L intérim en Franche-Comté en décembre 2012 L emploi intérimaire en baisse en décembre 2012 Chiffres clés Le nombre d intérimaires diminue de 1,7% en un mois En décembre 2012, le nombre d

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 693 Novembre 215 La mobilité à longue distance des Français en 214 OBSERVATION ET STATISTIQUES TRANSPORT En 214, la mobilité à longue distance des personnes

Plus en détail

Bilan global de suivi hydrologique - mars 2016

Bilan global de suivi hydrologique - mars 2016 Bilan global de suivi hydrologique - mars 2016 Le mois de mars a été marqué par un temps assez agité avec de fréquentes giboulées en début de mois et le passage d une tempête les 27 et 28. La pluviométrie,

Plus en détail

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui?

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Bref ducéreq n 347 juin 2016 Le supplément numérique Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Données complémentaires Mélanie Vignale > Données complémentaires anciennes

Plus en détail

Bilan global de suivi hydrologique - mai 2016

Bilan global de suivi hydrologique - mai 2016 Bilan global de suivi hydrologique - mai 2016 Le mois de mai a été marqué par une pluviométrie très excédentaire sur une grande partie de l'hexagone ainsi que sur le nord-ouest de la Corse. Elle a été

Plus en détail

BASSIN RHONE MEDITERRANEE Situation hydrologique au 1 er avril 2017

BASSIN RHONE MEDITERRANEE Situation hydrologique au 1 er avril 2017 BASSIN RHONE MEDITERRANEE Situation hydrologique au 1 er avril 2017 1. Pluviométrie et manteau neigeux 2. Débits des cours d eau 3. Niveau des eaux souterraines 4. Remplissage des retenues d eau 5. Humidité

Plus en détail

Bilan de suivi hydrologique du mois de juillet 2015

Bilan de suivi hydrologique du mois de juillet 2015 Bilan de suivi hydrologique du mois de juillet 2015 Bilan global du mois de juillet 2015 : Le déficit de précipitations, d'environ 40 % en moyenne sur le pays, présente de fortes disparités géographiques.

Plus en détail

Chiffres et statistiques les ventes de carburants en Poitou-Charentes en 2012 Chiffres et statistiques. décembre 2014

Chiffres et statistiques les ventes de carburants en Poitou-Charentes en 2012 Chiffres et statistiques. décembre 2014 Chiffres et statistiques les ventes de carburants en Poitou-Charentes en 2012 Chiffres et statistiques décembre 2014 Les ventes de carburants en Poitou-Charentes en 2012 1 Le gazole largement majoritaire

Plus en détail

LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2012

LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2012 LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2012 (Sources : INSEE - DGCIS, enquête de fréquentation hôtellerie ; Gîtes de France, services de réservation départementaux) La fréquentation américaine dans les hébergements

Plus en détail

Caractéristiques et spécificités des personnels territoriaux au 31/12/2012 par type d employeurs et par région

Caractéristiques et spécificités des personnels territoriaux au 31/12/2012 par type d employeurs et par région Observatoire de la FPT Mai 2015 Caractéristiques et spécificités des personnels territoriaux au 31/12/2012 par type d employeurs et par région Au 31 décembre 2012, 1 842 300 agents travaillent au sein

Plus en détail

TAUX DE CHOMAGE LOCALISE PAR DEPARTEMENT ET ZONE D EMPLOI Situation au 1 er trimestre 2015

TAUX DE CHOMAGE LOCALISE PAR DEPARTEMENT ET ZONE D EMPLOI Situation au 1 er trimestre 2015 TAUX DE CHOMAGE LOCALISE PAR DEPARTEMENT ET ZONE D EMPLOI Situation au 1 er trimestre 2015 En Lorraine, le taux de chômage au 1 er trimestre 2015 s établit à 10,5 %, en baisse de 0,2 point par rapport

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 17 au 21 février 2014 n 150 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 17 au 21 février 2014 n 150 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 17 au 21 février 214 n 15 SOMMAIRE FRANCE 1. Financement des grandes entreprises en février 214 : amélioration de la situation de trésorerie d exploitation 2. Créations d entreprise

Plus en détail

ENQUETE ACCIDENTS DE CHASSE 2001/2002 COMPARAISON AVEC LES RESULTATS DE 1997 A 2000

ENQUETE ACCIDENTS DE CHASSE 2001/2002 COMPARAISON AVEC LES RESULTATS DE 1997 A 2000 Délégation régionale PACA/Corse Le Tholonet BP 12 1363 AIX EN PROVENCE D.E.R. CNERA CERVIDES-SANGLIER 1 place Exelmans 55 BAR LE DUC ENQUETE ACCIDENTS DE CHASSE 21/22 COMPARAISON AVEC LES RESULTATS DE

Plus en détail

LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 2 ème TRIMESTRE 2014

LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 2 ème TRIMESTRE 2014 Janvier 2015 - N 15.003 LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 2 ème TRIMESTRE 2014 Au cours du deuxième trimestre 2014, 903 200 demandeurs d emploi inscrits en catégories A ou B ont repris un

Plus en détail

Appartements : le niveau des réservations toujours à la hausse

Appartements : le niveau des réservations toujours à la hausse COMMISSARIAT GENERAL AU DEVELOPPEMENT DURABLE n 768 Mai 2016 Commercialisation des logements neufs Résultats au premier trimestre 2016 Au premier trimestre 2016, 28 600 logements neufs ont été réservés,

Plus en détail

Le tourisme des Français en 2012 : autant de voyages, mais plus courts

Le tourisme des Français en 2012 : autant de voyages, mais plus courts Le tourisme des Français : autant de voyages, mais plus courts sylvie scherrer (Dgcis) En 2012, les trois quarts des Français sont partis en voyage pour des motifs personnels. Le nombre des voyages en

Plus en détail

BASSIN RHONE MEDITERRANEE Situation hydrologique au 1 er mars 2017

BASSIN RHONE MEDITERRANEE Situation hydrologique au 1 er mars 2017 BASSIN RHONE MEDITERRANEE Situation hydrologique au 1 er mars 2017 1. Pluviométrie et manteau neigeux 2. Débits des cours d eau 3. Niveau des eaux souterraines 4. Remplissage des retenues d eau 5. Humidité

Plus en détail

Suivi de la Demande Touristique

Suivi de la Demande Touristique Suivi de la Demande Touristique Année 2013 Synthèse Aquitaine 1 Sommaire 1 Le marché touristique Français 3 2 L Aquitaine : les principaux enseignements 4 3 Synthèse 4 Tableaux de résultats 1.Profil sociodémographique

Plus en détail

BILAN DE LA SAISON 2007 LES MEUBLES CLEVACANCES

BILAN DE LA SAISON 2007 LES MEUBLES CLEVACANCES BILAN DE LA SAISON 27 LES MEUBLES CLEVACANCES CRTA Bilan de la saison 27 Meublés Clévacances 2 Le bilan de la fréquentation touristique de la saison 27 en Aquitaine est le fruit d un dispositif d enquête

Plus en détail