Leucémie lymphoïde chronique. Introduction. Clinique 03/10/2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Leucémie lymphoïde chronique. Introduction. Clinique 03/10/2013"

Transcription

1 Leucémie lymphoïde chronique Introduction Définition: Prolifération lymphoïde monoclonale, responsable d'une infiltration médullaire, sanguine, parfois ganglionnaire, constituée de lymphocytes matures de morphologie normale et de phénotype B. Epidémiologie: C'est la plus fréquente des leucémies de l'adulte. Elle ne se rencontre pas chez l'enfant. Age médian = 65 ans (survient après 50 ans) Incidence annuelle = 4/ habitants Etiologie : Indéterminée Clinique Circonstances de découverte: -La numération formule sanguine systématique est la circonstance de découverte la plus fréquente : elle objective une hyperlymphocytose (lymphocytes totaux > 4000/mm3). -Le syndrome tumoral (inconstant) : polyadénopathies, splénomégalie (rarement isolée). -Une complication infectieuse révélatrice : zona, pneumopathie récidivante -Plus rarement les conséquences d'une cytopénie : anémie, thrombopénie. 1

2 Examens complémentaires NFS : Suffisante pour évoquer fortement le diagnostic. Hyperlymphocytose le plus souvent isolée, d'importance variable (parfois très élevée), toujours > 4 G/L, persistant sur plusieurs examens au-delà de 6-8 semaines. Frottis de sang: Lymphocytes de morphologie normale et monomorphes. Les autres lignées sont normales, en dehors d'une complication (hémoglobine < 120 g/l, thrombopénie < 100 G/L). L'immunophénotypage des lymphocytes sanguins: examen essentiel pour affirmer le diagnostic Le score de Matutes prend en compte 5 marqueurs :LLC si > ou = à 4/5 autres examens : EPP sérique (hypogammaglobulinémie), test de coombs direct (AHAI) Examens inutiles si diagnostic certains : myélogramme, BOM, ponction et biopsie ganglionnaire, TDM Evolution et pronostic D'évolution chronique, la LLC reste une maladie incurable, mais de progression lente pour une large majorité des patients. Pronostic : tps de doublement des lymphocytes < 1 an, cytogénétique (dél 17p et 11q), bio mol (ZAP70) Classification de Binet 60% 12 ans 30% 6 ans 10% 4 ans 2

3 Traitements et complications Indications thérapeutiques -Stade C -Signes généraux -Temps de doublement lymphocytaire < 6 mois ou > 50% en 2 mois - Adénopathies ou splénomégalie progressives, volumineuses, obstructives ou compressives -Manifestation auto-immune ne répondant pas à la corticothérapie Traitements: les alkylants, les analogues des purines et les anticorps monoclonaux. Complications : infection ; insuffisance médullaire ; cytopénies auto-immunes ; cancers épithéliaux. Maladie de Waldenström Introduction Définition: La macroglobulinémie de Waldenström est une hémopathie lymphocytaire chronique touchant la cellule B caractérisée par la présence d une immunoglobuline IgM monoclonale sérique et d une infiltration lymphoïde médullaire et lymphoplasmocytaire. Epidémiologie: Incidence annuelle1/ , âge moyen lors du diagnostic = 60 ans, prédominance masculine. Etiologie : Habituellement pas de facteurs favorisants. Cependant, l existence d une prédisposition familiale génétique ou liée à l environnement apparaît certaine. 3

4 Clinique CAUSES INFILTRATION LYMPHOÏDE IgM MONOCLONALE Propriétés physico-chimiques Activité auto-anticorps SYMPTÔMES cytopénie fièvre sueurs nocturnes amaigrissement adénopathies splénomégalie hépatomégalie hyperviscosité hypervolémie hémorragies Amylose cryoglobulinémie maladie des agglutinines froides neuropathie démyélinisante Examens complémentaires NFS: hyperlymphocytose, anémie Myélogramme : infiltrat lymphoïde polymorphe EPP et IEPP sérique : mise en évidence d un pic et de l IgM VS élevée Radiologie Pronostic et complications Mauvais pronostic : Hb < à 11,5 g/l, β2- microglobuline > à 3 mg/dl), IgM monoclonale > à 30 g/l Complications : - Signes d hyperviscosité (IgM > à 40 g/l) - Complications hématologiques : cytopénies, hémorragies par trouble de l hémostase - Complications neurologiques: neuropathie périphérique - Complications rénales (cryoglobulinémie, amylose) et gastroentéologiques - Localisations lymphoïdes viscérales (pulmonaires, pleurales, osseuses, musculaires, cardiaques, ophtalmiques, des glandes lacrymales ou salivaires) - Syndrome de Richter 4

5 Evolution et traitements Asymptomatique : pas de ttt Symptomatique : ttt - Alkylants (chlorambucil, cyclophosphamide, melphalan) ou Analogues des nucléosides (fludarabine) permettant une survie moyenne de 5 à 10 ans après le début du traitement. 5

Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC)

Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) Date de création du document 2009-2010 ENC : OBJECTIFS Diagnostiquer une leucémie lymphoïde chronique. INTRODUCTION La Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) est

Plus en détail

Leucémie Lymphoïde Chronique

Leucémie Lymphoïde Chronique Leucémie Lymphoïde Chronique Plan: I. Introduction II. Physiopathologie III. Etude clinique IV. Diagnostic : Positif et Différentiel V. Classification VI. Facteurs pronostiques VII. Complications VIII.

Plus en détail

Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC)

Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) Date de création du document 2009-2010 Table des matières I ENC :... 2 II Diagnostic positif...5 II.1 Les circonstances de découverte... 5 II.2 Les éléments

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique (LLC)

Leucémie lymphoïde chronique (LLC) Leucémie lymphoïde chronique (LLC) Sommaire : 1 - Diagnostic positif 2 - Diagnostic différentiel 3 - Pronostic et évolution 5 - Complications 6 Notions de Traitement Module 10 item 163 Objectif ECN : Diagnostiquer

Plus en détail

Item 315 (ex item 163) Leucémies lymphoïdes chroniques Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 315 (ex item 163) Leucémies lymphoïdes chroniques Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 315 (ex item 163) Leucémies lymphoïdes chroniques Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Définition et nosologie... 3 2. Épidémiologie... 3 3. Présentations et manifestations

Plus en détail

MALADIE DE WALDENSTRÖM

MALADIE DE WALDENSTRÖM MALADIE DE WALDENSTRÖM DEFINITION I - DIAGNOSTIC CLINIQUE A - Signes Hematologiques B - Syndrome d' Hyperviscosite Sanguine C - Autres II - DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE III- DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL IV - EVOLUTION

Plus en détail

LLC. Leucémie Lymphoïde Chronique

LLC. Leucémie Lymphoïde Chronique LLC Leucémie Lymphoïde Chronique Définition La Leucémie Lymphoïde Chronique est une hémopathie chronique, définie par l accumulation dans le sang de lymphocytes Le taux de lymphocytes doit être supérieur

Plus en détail

Myélome. Définition. Hémopathie maligne caractérisée par le développement d un clone de plasmocytes tumoraux

Myélome. Définition. Hémopathie maligne caractérisée par le développement d un clone de plasmocytes tumoraux Hémopathie maligne caractérisée par le développement d un clone de plasmocytes tumoraux envahissant la moelle osseuse sécrétant de façon anormale une Ig monoclonale complète ou incomplète Myélome. Définition

Plus en détail

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Aurélie Marion Domenech cours du 28/03 Module 3 cancéro LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Suite du cours III - BILAN DE LA MALADIE A - BILAN D'EXTENSION 1) recherche d'adp profondes - adénopathie symétrique,

Plus en détail

Phase de dissémination sanguine des LMNH à petites cellules

Phase de dissémination sanguine des LMNH à petites cellules Phase de dissémination sanguine des LMNH à petites cellules LMNH = proliférations malignes du tissu lymphoïde, pouvant disséminer dans le sang. Observation à tout âge avec un pic vers 55-60 ans, plus souvent

Plus en détail

Paraprotéinémie et cie. Gabrielle Gagnon Hémato-oncologue Journée scientifique en oncologie CSSS de Rimouski-Neigette 18 septembre 2009

Paraprotéinémie et cie. Gabrielle Gagnon Hémato-oncologue Journée scientifique en oncologie CSSS de Rimouski-Neigette 18 septembre 2009 Paraprotéinémie et cie Gabrielle Gagnon Hémato-oncologue Journée scientifique en oncologie CSSS de Rimouski-Neigette 18 septembre 2009 Plan Définition du pic monoclonal Comment le diagnostiquer Quand demander

Plus en détail

REFERENTIEL MALADIE DE WALDENSTROM. J.P. Vilque S. Chantepie 01/06/2013

REFERENTIEL MALADIE DE WALDENSTROM. J.P. Vilque S. Chantepie 01/06/2013 REFERENTIEL MALADIE DE WALDENSTROM J.P. Vilque S. Chantepie 01/06/2013 Définitions Rare syndrome lymphoprolifératif caractérisé par une infiltration médullaire de lymphoplasmocytes et une gammapathie monoclonale

Plus en détail

Dysglobulinémie monoclonale non myélomateuse du sujet âgé. Capacité de gériatrie 2008 Dr Hafsaoui (CCA med int)

Dysglobulinémie monoclonale non myélomateuse du sujet âgé. Capacité de gériatrie 2008 Dr Hafsaoui (CCA med int) Dysglobulinémie monoclonale non myélomateuse du sujet âgé Capacité de gériatrie 2008 Dr Hafsaoui (CCA med int) ÉPIDÉMIOLOGIE DES GAMMAPATHIES MONOCLONALES NOSOLOGIE DES GAMMAPATHIES MONOCLONALES ENQUÊTE

Plus en détail

Gammapathies de signification indéterminée (GMSI)

Gammapathies de signification indéterminée (GMSI) Gammapathies de signification indéterminée (GMSI) PLAN Épidémiologie des gammapathies monoclonales Nosologie des gammapathies monoclonales Enquête étiologique Facteurs prédictifs de transformation maligne

Plus en détail

Vincent Ribrag DU hématologie 2016

Vincent Ribrag DU hématologie 2016 Lymphomes folliculaires Les lymphomes folliculaires (FL pour follicular lymphoma) représentent 20 à 25 % de l ensemble des lymphomes. Les FL sont composés de cellules centrofolliculaires du centre germinatif

Plus en détail

DPC 2016 de l Association de Biologie Praticienne. Réponses au questionnaire initial.

DPC 2016 de l Association de Biologie Praticienne. Réponses au questionnaire initial. DPC 2016 de l Association de Biologie Praticienne Confrontations en hématologie cellulaire / interprétation de l hémogramme pathologique Réponses au questionnaire initial. Q1. Quelle est la leucémie la

Plus en détail

Syndromes lymphoprolifératifs : Données générales

Syndromes lymphoprolifératifs : Données générales Syndromes lymphoprolifératifs : Données générales Une hémopathie maligne est une prolifération d un clone malin provenant de cellules d origine hématopoïétique à partir de la MO (myéloïdes ou lymphoïdes

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique

Leucémie lymphoïde chronique Leucémie lymphoïde chronique Score de Matutes modifié Faible taux Ig de membranne CD5+, CD23+ CD79b-, FMC7- Cytologie: petit lymphocyte mature

Plus en détail

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE GENERALITES Définition Syndrome lymphoprolifératif Prolifération monoclonale maligne de lymphocytes B matures Infiltration médullaire, gg et sanguine Evolution lente Etiologie

Plus en détail

Hémopathies lymphoïdes «matures»

Hémopathies lymphoïdes «matures» Hémopathies lymphoïdes «matures» Définition Proliférations monoclonales de lymphocytes B, T ou NK Classification OMS 2008 Classification en 4 types histologiques : - Type 1 : à prédominance lymphocytaire,

Plus en détail

Myélome multiple. Hôpital Saint Antoine, Paris, Service d hématologie Dr L Garderet Septembre 2013

Myélome multiple. Hôpital Saint Antoine, Paris, Service d hématologie Dr L Garderet Septembre 2013 Myélome multiple Hôpital Saint Antoine, Paris, Service d hématologie Dr L Garderet Septembre 2013 Epidémiologie Epidémiologie 2 ième hémopathie maligne après les lymphomes, Incidence en France: 3000 cas/an

Plus en détail

LYMPHOMES et MYELOME du sujet âgé

LYMPHOMES et MYELOME du sujet âgé LYMPHOMES et MYELOME du sujet âgé Pr Eric DECONINCK INSERM U-645 Université de Franche-Comté / IFR 133 Service d hématologie CHU BESANÇON DEFINITION Hémopathie maligne: cancer du système hématopoïétique,

Plus en détail

LYMPHOMES NON HODGKINIENS. UE Processus tumoraux Année

LYMPHOMES NON HODGKINIENS. UE Processus tumoraux Année LYMPHOMES NON HODGKINIENS UE Processus tumoraux Année 2013-2014 DEFINITION Cancer du système lymphatique Prolifération tumorale aux dépends des lymphocytes dans les organes lymphoïdes secondaires ETIOLOGIE

Plus en détail

POINTS CLES EN HEMATOLOGIE MALIGNE. Camille Golfier interne Dr M.N. CERTAIN Dr G.RAICHON-PATRU CH Macon Unité 12 GMM 16 avril 2015

POINTS CLES EN HEMATOLOGIE MALIGNE. Camille Golfier interne Dr M.N. CERTAIN Dr G.RAICHON-PATRU CH Macon Unité 12 GMM 16 avril 2015 POINTS CLES EN HEMATOLOGIE MALIGNE Camille Golfier interne Dr M.N. CERTAIN Dr G.RAICHON-PATRU CH Macon Unité 12 GMM 16 avril 2015 LES URGENCES!!! Thrombopénie < 15 000 et/ou Sd hémorragique (bulles en

Plus en détail

Item 317 (ex item 166) Myélome multiple des os Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 317 (ex item 166) Myélome multiple des os Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 317 (ex item 166) Myélome multiple des os Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Définition... 3 2. Physiopathologie... 3 3. Présentation clinique... 3 3.1. Plasmocytome

Plus en détail

LEUCÉMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Sujet âgé. Capacité de gérontologie 2014-2015

LEUCÉMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Sujet âgé. Capacité de gérontologie 2014-2015 LEUCÉMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Sujet âgé Capacité de gérontologie 20142015 Mr. C. 87 ans, hospitalisé pour : chute pneumopathie Mr. C. 87 ans, hospitalisé pour : chute pneumopathie Quels examens demandez

Plus en détail

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE DEFINITION I - FORME TYPIQUE A - Circonstances révélatrices B - Signes cliniques C - Signes biologiques II - FORMES CLINIQUES A - f. cytologiques B - f. myélo-sanguines C -

Plus en détail

La lettre d. Diagnostic des Gammapathies Monoclonales de Signification Indéterminée (GMSI) Les GMSI font partie du

La lettre d. Diagnostic des Gammapathies Monoclonales de Signification Indéterminée (GMSI) Les GMSI font partie du La lettre d L information biomédicale des laboratoires Oriade Noviale Novembre 2015 Diagnostic des Gammapathies Monoclonales de Signification Indéterminée (GMSI) Les GMSI font partie du même continuum

Plus en détail

HEMATOLOGIE ONCO-HEMATOLOGIE

HEMATOLOGIE ONCO-HEMATOLOGIE Les «200 questions isolées QCM» incontournables Les fiches flash QCM essentielles Les dernières conférences de consensus et recommandations en QCM 200 QUESTIONS ISOLEES QCM EN HEMATOLOGIE ONCO-HEMATOLOGIE

Plus en détail

Généralités HEMATOLOGIE. Cellules sanguines. Pierre FAURIE

Généralités HEMATOLOGIE. Cellules sanguines. Pierre FAURIE Généralités HEMATOLOGIE Pierre FAURIE Hématologie: étude des maladies du sang, et, par extension, des maladies de la moelle osseuse et des organes hématopoïétiques secondaires (rate, ganglions) Cellules

Plus en détail

Leucémies aiguës. = expansion clonale dans la moelle osseuse de précurseurs des cellules sanguines : les Blastes

Leucémies aiguës. = expansion clonale dans la moelle osseuse de précurseurs des cellules sanguines : les Blastes Leucémies aiguës Leucémies aiguës = expansion clonale dans la moelle osseuse de précurseurs des cellules sanguines : les Blastes Leucémies aiguës Lymphoblastiques : enfants ++ Leucémies aiguës Myéloblastiques

Plus en détail

DEFINITION Prolifération monoclonale de plasmocytes dystrophiques Syndrome tumoral

DEFINITION Prolifération monoclonale de plasmocytes dystrophiques Syndrome tumoral Myélome Multiple DEFINITION Prolifération monoclonale de plasmocytes dystrophiques Syndrome tumoral Lésions osseuses Sécrétion Ig monoclonale Cytopénies Hypercalcémie Syndromes au diagnostic Douleurs osseuses

Plus en détail

Leucémies aiguës. Leucémies aiguës. Signes cliniques possibles 03/10/2013

Leucémies aiguës. Leucémies aiguës. Signes cliniques possibles 03/10/2013 Leucémies aiguës Leucémies aiguës = expansion clonale dans la moelle osseuse de précurseurs des cellules sanguines : les Blastes Leucémies aiguës Lymphoblastiques : enfants ++ Leucémies aiguës Myéloblastiques

Plus en détail

Myélome multiple. (maladie de Kahler)

Myélome multiple. (maladie de Kahler) Myélome multiple! (maladie de Kahler) Clone plasmocytaire malin Myélome multiple Plan - Définition - Physiopathologie - Diagnostic - Manifestations cliniques et biologiques - Pronostic et traitement Myélome

Plus en détail

C est l accumulation et/ou la prolifération anormale de cellules de la moelle osseuse qui peuvent ensuite passer dans le sang.

C est l accumulation et/ou la prolifération anormale de cellules de la moelle osseuse qui peuvent ensuite passer dans le sang. Je comprends ce qu'est une Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) La Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) est une maladie du sang qui se caractérise par la production dans la moelle osseuse d un nombre trop

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique

Leucémie lymphoïde chronique Leucémie lymphoïde chronique 25% des leucémies de l adulte 25% des lymphomes de l adulte Âge médiane (USA): 71 ans Survie 5 ans 88% Leucémie lymphoïde chronique Score de Matutes modifié Faible taux Ig

Plus en détail

Dysglobulinémie. Myélome multiple la maladie d kahler :

Dysglobulinémie. Myélome multiple la maladie d kahler : Dysglobulinémie Définition : Présence dans le sérum et/ou dans les urines d une immunoglobuline monoclonale en excès. Gammapathie monoclonales bénignes : 1- Gammapathies de signification indéterminée (MGUS)

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique: au delà du leukeran et de la fludarabine. Joffre C. Allard, hémato oncologue CISSS Bas St Laurent Hôpital régional

Leucémie lymphoïde chronique: au delà du leukeran et de la fludarabine. Joffre C. Allard, hémato oncologue CISSS Bas St Laurent Hôpital régional Leucémie lymphoïde chronique: au delà du leukeran et de la fludarabine Joffre C. Allard, hémato oncologue CISSS Bas St Laurent Hôpital régional LLC syndrome lymphoprolifératif chronique de la cellule B

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique

Leucémie lymphoïde chronique Leucémie lymphoïde chronique Syndrôme lymphoprolifératif (SLP) caractérisé par une prolifération monoclonale chronique de lymphocytes B, matures morphologiquement mais immatures d un point de vue immunologique.

Plus en détail

SESSION CAS PRATIQUES Bienvenue!

SESSION CAS PRATIQUES Bienvenue! CONGRES SESSION CAS PRATIQUES Bienvenue! Organisé par/ Organised by www.jib-sdbio.fr Session Cas Pratiques jeudi 5 novembre 2009 1 ère partie : Onco- hématologie Modérateur Christine ARNOULET Cas clinique

Plus en détail

Dossier anatomo-clinique A2

Dossier anatomo-clinique A2 Dossier anatomo-clinique A2 Dr Copie-Bergman, Dr Moroch Département de Pathologie Dr Isabelle Gaillard, Unité Hémopathies Lymphoïdes Hôpital Henri Mondor Faculté de Médecine Paris 12 Université Paris Est

Plus en détail

Item n 164 : Lymphome

Item n 164 : Lymphome Généralité Item n 164 : Lymphome Les lymphomes sont des prolifération maligne de cellules lymphoïde monoclonale, dont le point de départ sont les organes lymphoïdes secondaire (ganglions). Les viscères,

Plus en détail

MYELOMES. Sécrétion d une immunoglobuline monoclonale responsable de diverses manifestations : rénales, neurologiques, amylose

MYELOMES. Sécrétion d une immunoglobuline monoclonale responsable de diverses manifestations : rénales, neurologiques, amylose MYELOMES I - DEFINITION Prolifération plasmocytaire maligne (moelle osseuse) marquée par une ostéolyse, un déficit de l immunité humorale, parfois une insuffisance médullaire. Sécrétion d une immunoglobuline

Plus en détail

Macrophages pseudo-gaucher et infection à Mycobacterium avium. Rémy Hurstel

Macrophages pseudo-gaucher et infection à Mycobacterium avium. Rémy Hurstel Macrophages pseudo-gaucher et infection à Mycobacterium avium Rémy Hurstel Historique du patient Patient de sexe masculin né en 1934 Diagnostic de leucémie prolymphocytaire T CD 4+ réalisé en avril 2013

Plus en détail

Lymphomes malins non hodgkiniens

Lymphomes malins non hodgkiniens Lymphomes malins non hodgkiniens La classification REAL, 1995 Lymphomes B : I - Lymphomes des précurseurs B : Lymphome/leucémie lymphoblastique B. II - Lymphomes des cellules B «périphériques» : 1 - Leucémie

Plus en détail

Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir

Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir Centre François BACLESSE - CAEN Adresse du site : www.docvadis.fr/oncologie-baclesse Validé par le Comité Scientifique Hématologie

Plus en détail

Immunophénotypage des des syndromes lymphoprolifératifs chroniques. Dr Naouel Ben Salah Faculté de Médecine de Tunis Laboratoire d hématologie HAO

Immunophénotypage des des syndromes lymphoprolifératifs chroniques. Dr Naouel Ben Salah Faculté de Médecine de Tunis Laboratoire d hématologie HAO 1 Immunophénotypage des des syndromes lymphoprolifératifs chroniques Dr Naouel Ben Salah Faculté de Médecine de Tunis Laboratoire d hématologie HAO Hémopathies lymphoïdes matures 2 groupe hétérogène de

Plus en détail

MYELOME MULTIPLE. Dr BAHAZ.N

MYELOME MULTIPLE. Dr BAHAZ.N MYELOME MULTIPLE Dr BAHAZ.N Le myélome multiple (MM) ou maladie de Kahler est une hémopathie maligne caractérisée par la prolifération de plasmocytes malins, cette prolifération s accompagne en général

Plus en détail

Leucémies lymphoïdes chroniques

Leucémies lymphoïdes chroniques I-10-Q163 I-00-Q000 Leucémies lymphoïdes chroniques D r Philippe Gen, D r Laurent Sutton Service d Hématologie, hôpital Victor-Dupouy, 95100 Argenteuil laurent.sutton@ch-argenteuil.fr La leucémie lymphoïde

Plus en détail

4. la cytogénétique moléculaire permet de

4. la cytogénétique moléculaire permet de les LAL sont les cancers de l'enfant les plus fréquents (30 % du total). Il s'agit de proliférations clonales de cellules lymphoïdes immatures. Si les enfants atteints sont majoritairement guéris (75%

Plus en détail

Table des matières CHAPITRE 1. HÉMATOPOÏÈSE CELLULES CIRCULANTES 5

Table des matières CHAPITRE 1. HÉMATOPOÏÈSE CELLULES CIRCULANTES 5 Table des matières AVANT-PROPOS 3 CHAPITRE 1. HÉMATOPOÏÈSE CELLULES CIRCULANTES 5 I. HÉMATOPOÏÈSE...5 A. Définitions...5 B. Localisation...6 C. Organisation...6 D. Érythropoïèse...6 E. Maturation granulocytaire

Plus en détail

DIAGNOSTIC D UNE HYPOGAMMAGLOBULINEMIE DECOUVERTE A L ELECTROPHORESE. L Sailler, L Astudillo, Ph Arlet

DIAGNOSTIC D UNE HYPOGAMMAGLOBULINEMIE DECOUVERTE A L ELECTROPHORESE. L Sailler, L Astudillo, Ph Arlet DIAGNOSTIC D UNE HYPOGAMMAGLOBULINEMIE DECOUVERTE A L ELECTROPHORESE L Sailler, L Astudillo, Ph Arlet Service de Médecine Interne, Salle Le Tallec, CHU Purpan GENERALITES L hypogammaglobulinémie, diminution

Plus en détail

LES PRINCIPAUX TROUBLES HEMATOLOGIQUE

LES PRINCIPAUX TROUBLES HEMATOLOGIQUE LES PRINCIPAUX TROUBLES HEMATOLOGIQUE I/ Les globules blancs ou lymphocytes Neutropénie Hyperleucocytose Agranulocytose leucopénie taux bas de granulocytes neutrophiles (ou PNN 1 ) ds le sang augmentat

Plus en détail

II. PHYSIOPATHOLOGIE DES LEUCEMIES AIGUE:

II. PHYSIOPATHOLOGIE DES LEUCEMIES AIGUE: LEUCEMIES AIGUES I: INTRODUCTION: 1- Définition: Les leucémies aigues sont un groupe hétérogène d'hémopathies malignes, caractérisé par la prolifération clonale des cellules immatures, avec blocage de

Plus en détail

Collège de réanimation médicale M. Oueslati, A. Trifi, Rea med la Rabta

Collège de réanimation médicale M. Oueslati, A. Trifi, Rea med la Rabta CAS CLINIQUE Collège de réanimation médicale M. Oueslati, A. Trifi, Rea med la Rabta Observation: Jeune fille de 16 ans. Athlète pratiquant un sport de combat. Notion de séjour au cote d ivoire. Admise

Plus en détail

Descriptif d une séquence de formation. Plan du cours : «Hématologie clinique Maladies de système Cancérologie générale»

Descriptif d une séquence de formation. Plan du cours : «Hématologie clinique Maladies de système Cancérologie générale» Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : 2013 2014 «Hématologie clinique Maladies de système Cancérologie générale» 1. Informations de base - Matière d enseignement: Hématologie clinique

Plus en détail

Annales Hématologie (Cas cliniques) :

Annales Hématologie (Cas cliniques) : 2011-2012 1 ère session : Question 1 (16pts/40) : Annales Hématologie (Cas cliniques) : Monsieurs K., 72 ans, est adressé en consultation d hématologie par son médecin traitant pour adénopathies cervicales,

Plus en détail

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP Informations générales sur le patient Consentement : OUI NON Identifiant patient INSC visible :................. NOM D USAGE :.............................. NOM DE NAISSANCE :.................................

Plus en détail

Syndrome mononucléosique

Syndrome mononucléosique Syndrome mononucléosique I. Définition Présence d une hyperlymphocytose constituée de lymphocytes atypiques, représentant 80 à 90% des leucocytes Ce syndrome est le plus souvent diagnostiqué chez les enfants.

Plus en détail

ARCO R. OLIVIER Interne

ARCO R. OLIVIER Interne Pas de conflit d intérêt ARCO 2016 Dr. CRACCO Christophe R. OLIVIER Interne } Détresse respiratoire aigue } Polyradiculonévrite chronique diagnostiquée en 2009 : - Paresthésies au niveau des doigts et

Plus en détail

Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir

Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir Docteur Ludovic Cardon-Fréville Adresse du site : www.docvadis.fr/ludovic.cardon-freville Validé par le Comité Scientifique

Plus en détail

Découvertes de hasard et examens systématiques

Découvertes de hasard et examens systématiques Découvertes de hasard et examens systématiques Altération des tests hépatiques chez un patient asymptomatique Cas 1 Patient de 65 ans, diabétique, ancien fumeur, passant un examen de dépistage La biologie

Plus en détail

La macroglobulinémie de Waldenström

La macroglobulinémie de Waldenström La macroglobulinémie de Waldenström Un guide pour les options de traitement : Anticorps monoclonaux Introduction La macroglobulinémie de Waldenström (MW), ou maladie de Waldenström, est un lymphome, c

Plus en détail

Comorbidités selon l âge

Comorbidités selon l âge Espérance de vie à 65 ans Par sexe, 1970 et 2005 ONCO-HEMATOLOGIE certificat Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière Sylvain CHOQUET 2 3. Organisation de Coopération et de Développement Économique (OCDE).

Plus en détail

Découvertes de hasard et examens systématiques

Découvertes de hasard et examens systématiques Découvertes de hasard et examens systématiques Altération des tests hépatiques chez un patient asymptomatique Cas 1 Patient de 65 ans, diabétique, ancien fumeur, passant un examen de dépistage La biologie

Plus en détail

Biopsie ganglionnaire chirurgicale: LMNH diffus grandes cellules B

Biopsie ganglionnaire chirurgicale: LMNH diffus grandes cellules B QUIZZ LMNH ALGERIE Mlle L, 37 ans sans antécédents en dehors d une appendicectomie dans l enfance présente des adénopathies sus-claviculaires bilatérales fermes, indolores, apparues rapidement en 2 semaines

Plus en détail

Avertissements. Références

Avertissements. Références Avertissements Il est particulièrement utile de prendre connaissance de la partie Matériel et méthode avant la lecture des résultats. En effet, cette étude présente de nombreuses particularités par rapport

Plus en détail

Leucémie Lymphoïde Chronique

Leucémie Lymphoïde Chronique Leucémie Lymphoïde Chronique Docteur Brigitte Duclos Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG Définition La leucémie lymphoïde chronique est une néoplasie du système lymphoïde caractérisée par la prolifération

Plus en détail

ANEMIES ET HEMOPATHIES MALIGNES

ANEMIES ET HEMOPATHIES MALIGNES ANEMIES ET HEMOPATHIES MALIGNES N. BOUDJERRA 6 ème Forum National de l Omnipraticien 7 et 8 Avril 2010 INTRODUCTION Anémie : modification hématologique la plus fréquente rencontrée en pratique clinique.

Plus en détail

Item 293 Altération de la fonction visuelle... 6 Installation brutale 6 Installation rapide 7 Installation progressive 7

Item 293 Altération de la fonction visuelle... 6 Installation brutale 6 Installation rapide 7 Installation progressive 7 Table des matières Item 291 Adénopathie superficielle... 1 Adénopathie localisée 1 Polyadénopathie 2 Item 292 Algies pelviennes chez la femme... 4 Diagnostic 4 Prise en charge 5 Item 293 Altération de

Plus en détail

Introduction à l'hémogramme

Introduction à l'hémogramme Introduction à l'hémogramme Ce cours consiste en grande partie en des chiffres et des définitions. J'ai tout mis sous forme de tableau, puisqu'en gros il n'a fait que lire les diapos en disant ce qu'il

Plus en détail

La macroglobulinémie de Waldenström

La macroglobulinémie de Waldenström La macroglobulinémie de Waldenström Un guide pour les options de traitement : Inhibiteurs du protéasome Introduction La macroglobulinémie de Waldenström (MW), ou maladie de Waldenström, est un lymphome,

Plus en détail

Journée Universitaire de Médecine Générale d Auvergne ~~~~~~ 11 décembre 2010

Journée Universitaire de Médecine Générale d Auvergne ~~~~~~ 11 décembre 2010 Pic monoclonal Journée Universitaire de Médecine Générale d Auvergne ~~~~~~ 11 décembre 2010 Dr Romain Guièze, Chef de Clinique-Assistant Service d Hématologie Clinique Adulte et de Thérapie Cellulaire

Plus en détail

Je m'informe sur les leucémies aiguës

Je m'informe sur les leucémies aiguës Je m'informe sur les leucémies aiguës Le cabinet du Docteur Jean-Marie CHOQUET Adresse du site : www.docvadis.fr/jean-marie-choquet Validé par le Comité Scientifique Hématologie Les leucémies aigües sont

Plus en détail

Item 297 : Orientation diagnostique devant une anémie (Evaluations)

Item 297 : Orientation diagnostique devant une anémie (Evaluations) Item 297 : Orientation diagnostique devant une anémie (Evaluations) Date de création du document 01/02/2010 QUESTION 1/10 : QCM Une «fausse anémie» par hémodilution est habituelle au cours de : A - la

Plus en détail

19/05/12. Diagnostiquer une Immunoglobuline monoclonale chez le sujet âgé!! Dosage pondéral des Ig!! Electrophorèse des protides (1) " " Explorent :

19/05/12. Diagnostiquer une Immunoglobuline monoclonale chez le sujet âgé!! Dosage pondéral des Ig!! Electrophorèse des protides (1)   Explorent : Diagnostiquer une Immunoglobuline monoclonale chez le sujet âgé Pr Eric DECONINCK INSERM UMR1098 Université de Franche-Comté / SFR FED 4234 Service d hématologie CHU BESANÇON IMMUNOFIXATION NORMALE ELP

Plus en détail

UNIVERSITE SEGALEN BORDEAUX FACULTE DE MEDECINE

UNIVERSITE SEGALEN BORDEAUX FACULTE DE MEDECINE UNIVERSITE SEGALEN BORDEAUX FACULTE DE MEDECINE RANDRIAMIHANGY N. Avisoa (Madagascar) Directeur : Pr Patrick MERCIE PLAN Introduction Observation Discussion Conclusion 3 INTRODUCTION DEFINITION (Liliane

Plus en détail

Avis 30 novembre ibrutinib

Avis 30 novembre ibrutinib COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 30 novembre 2016 Date d examen par la Commission : 9 novembre 2016 ibrutinib IMBRUVICA 140 mg, gélules Boite de 90 gélules (CIP : 34009 279 498 4 5) Boite de 120 gélules

Plus en détail

A quoi pensez vous? Quand suspecter une maladie M. X. 72 ans Consulte pour asthénie en progression depuis 2 mois avec dyspnée d effort.

A quoi pensez vous? Quand suspecter une maladie M. X. 72 ans Consulte pour asthénie en progression depuis 2 mois avec dyspnée d effort. Quand suspecter une maladie onco hématologique? Colloque de médecine de premier recours 2.12.2015 Séance plénière M. X 72 ans Consulte pour asthénie en progression depuis 2 mois avec dyspnée d effort.

Plus en détail

Quand prescrire une électrophorèse des protéines sériques, Comment l interpréter?

Quand prescrire une électrophorèse des protéines sériques, Comment l interpréter? Quand prescrire une électrophorèse des protéines sériques, Comment l interpréter? DOSSIER DOCUMENTAIRE Janvier 2017 Groupe de travail : document réalisé par le Dr Y.LEQUEUX coordonnateur GQ Pays de la

Plus en détail

Descriptif d une séquence de formation. Plan du cours : «Hématologie clinique Maladies de système Cancérologie générale»

Descriptif d une séquence de formation. Plan du cours : «Hématologie clinique Maladies de système Cancérologie générale» Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : 2013 2014 «Hématologie clinique Maladies de système Cancérologie générale» 1. Informations de base - Matière d enseignement: Hématologie clinique

Plus en détail

Leishmaniose viscérale en Kabylie

Leishmaniose viscérale en Kabylie Leishmaniose viscérale en Kabylie N.ACHOUR Infectiologue CHU Nedir Tizi-Ouzou Faculté de Médecine UMMTO ME.KHIARI Pédiatre CHU Beni- Messous Alger Faculté de Médecine U d ALGER Introduction La leishmaniose

Plus en détail

Lymphome lymphoplasmocytaire/macroglobulinémie de Waldenström

Lymphome lymphoplasmocytaire/macroglobulinémie de Waldenström Auteurs : X. Troussard, E. Cornet, M. Maynadié, A. Monnereau macroglobulinémie de Waldenström Codes morphologiques Période utilisable 9761/3, 9671/3 1995-2010 Description et fréquence de la localisation

Plus en détail

La macroglobulinémie de Waldenström

La macroglobulinémie de Waldenström La macroglobulinémie de Waldenström Un guide pour les options de traitement : Corticostéroïdes et Introduction La macroglobulinémie de Waldenström (MW), ou maladie de Waldenström, est un lymphome, c est-àdire

Plus en détail

ÉLECTROPHORÈSE des protéines sériques

ÉLECTROPHORÈSE des protéines sériques ÉLECTROPHORÈSE des protéines sériques Interprétation, mise en évidence et typage d immunoglobulines monoclonales Jeudi 8 mars 2012 Présentée par Leïla BENTOUATI-RAHMOUN Prescription de l électrophorèse

Plus en détail

Hyperplaquettose. 1. Hémogramme frottis de sang natif coloré au MGG

Hyperplaquettose. 1. Hémogramme frottis de sang natif coloré au MGG Hyperplaquettose I. Définition = thrombocytose ou thrombocytémie Plaquettes > 400 G/L sur plusieurs prélèvements. - Le plus souvent secondaire : réactionnelle, transitoire, modérée - Plus rarement primitive

Plus en détail

SYNDROME MYELOPROLIFERATIFS 2010

SYNDROME MYELOPROLIFERATIFS 2010 SYNDROME MYELOPROLIFERATIFS 2010 Syndromes myeloproliferatifs Introduction Les SMP Sont des hémopathies myéloïdes chroniques caractérisées par une prolifération portant sur l une ou plusieurs lignées myéloïdes

Plus en détail

La macroglobulinémie de Waldenström

La macroglobulinémie de Waldenström La macroglobulinémie de Waldenström Un guide pour les options de traitement : Chimiothérapie Agents Introduction La macroglobulinémie de Waldenström (MW), ou maladie de Waldenström, est un lymphome, c

Plus en détail

Pourquoi reconnaître un syndrome d activation macrophagique?

Pourquoi reconnaître un syndrome d activation macrophagique? Pourquoi reconnaître un syndrome d activation macrophagique? Dr Emmanuelle Tavernier-Tardy MCUPH Hématologie ICLN Saint Etienne Printemps 2014 de la médecine d urgence Lyon, 13/05/2014 SAM = Hemophagocytic

Plus en détail

21èmeCongrés National de la Société Algérienne de Médecine Interne (SAMI) Tlemcen,15-17 mai A.KETFI, M.GHARNAOUT Service pneumologie EPH ROUIBA

21èmeCongrés National de la Société Algérienne de Médecine Interne (SAMI) Tlemcen,15-17 mai A.KETFI, M.GHARNAOUT Service pneumologie EPH ROUIBA 21èmeCongrés National de la Société Algérienne de Médecine Interne (SAMI) Tlemcen,15-17 mai 2015 A.KETFI, M.GHARNAOUT Service pneumologie EPH ROUIBA Introduction: La sarcoïdose est une granulomatose systémique

Plus en détail

ANEMIES HEMOLYTIQUES AUTO-IMMUNES Prise en charge en 2011

ANEMIES HEMOLYTIQUES AUTO-IMMUNES Prise en charge en 2011 ANEMIES HEMOLYTIQUES AUTO-IMMUNES Prise en charge en 2011 RECOMMANDATIONS RHECOM AG Cherbourg, 28/05/2011 Dr S. CHEZE cheze-s@chu-caen.fr Service Hématologie Clinique - CHU Caen Centre national de référence

Plus en détail

Sommaire CHAPITRE 1 RÉACTION INFLAMMATOIRE : ASPECTS 17 CLINIQUES ET BIOLOGIQUES. CONDUITE À TENIR

Sommaire CHAPITRE 1 RÉACTION INFLAMMATOIRE : ASPECTS 17 CLINIQUES ET BIOLOGIQUES. CONDUITE À TENIR Sommaire CHAPITRE 1 RÉACTION INFLAMMATOIRE : ASPECTS 17 CLINIQUES ET BIOLOGIQUES. CONDUITE À TENIR Module 8. Immunopathologie Réaction inflammatoire Question 112 I. DÉFINITION INTRODUCTION 17 II. PRINCIPAUX

Plus en détail

CAS CLINIQUES. Monsieur Jean Paul V

CAS CLINIQUES. Monsieur Jean Paul V CAS CLINIQUES DIU 2012 Monsieur Jean Paul V 82 ans,. hypertendu équilibré sous béta-bloquant. Adénome prostatique à opérer. Examen normal 1 2 QUEL EST LE STADE DE CETTE LLC? Monsieur Jean Paul V NFS =

Plus en détail

L.Haouara, T.Djenfi, B.Chiboub, A.Azoui, B.Bennedjai, A.Djebbar. Service Pneumo-Phtisiologie S.S.Batna

L.Haouara, T.Djenfi, B.Chiboub, A.Azoui, B.Bennedjai, A.Djebbar. Service Pneumo-Phtisiologie S.S.Batna L.Haouara, T.Djenfi, B.Chiboub, A.Azoui, B.Bennedjai, A.Djebbar Service Pneumo-Phtisiologie S.S.Batna Lymphomes Prolifération maligne monoclonale de cellules lymphoïdes, se développant initialement au

Plus en détail

a. Adénopathie localisée aigue b. Adénopathie chronique et polyadénopathies 1. Etiologies infectieuses 2. Métastases d un cancer solide

a. Adénopathie localisée aigue b. Adénopathie chronique et polyadénopathies 1. Etiologies infectieuses 2. Métastases d un cancer solide Conférence 3 ème année médecine Dr B BENZINEB MA Hématologie LES ADENOPATHIES Le plan : I. Définition II. III. Physiopathologie Diagnostic A. Diagnostic positif 1. Interrogatoire 2. Examen clinique 3.

Plus en détail

Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité

Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité Les syndromes lymphoprolifératifs chroniques Néoplasies B matures Néoplasies T matures Syndromes lymphoprolifératifs des immunodéprimés :

Plus en détail

Item 222 : Anémie par carence martiale

Item 222 : Anémie par carence martiale Item 222 : Anémie par carence martiale Date de création du document 01/02/2010 OBJECTIFS ENC : Diagnostiquer une anémie par carence martiale. Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du

Plus en détail

HEMOSIDEROSE PULMONAIRE IDIOPATHIQUE A PROPOS D UN D

HEMOSIDEROSE PULMONAIRE IDIOPATHIQUE A PROPOS D UN D HEMOSIDEROSE PULMONAIRE IDIOPATHIQUE A PROPOS D UN D CAS B. Zainoun, B.Radouane, M.Jidal, S.Chaouir,, T. Amil,, A. Hanine, M.Benameur, Service d imagerie médicale HMIMed V RABAT INTRODUCTION L hémosidérose

Plus en détail