Rapport de visite courante de l'autosurveillance

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport de visite courante de l'autosurveillance"

Transcription

1 SERVICE d'assistance TECHNIQUE aux EXPLOITANTS de STATIONS d'epuration S.A.T.E.S.E. Nom de la station : TOSSE Mission d assistance technique Rapport de visite courante de l'autosurveillance Du : 18/08/2009 Descriptif de la station d épuration Commune d implantation : Tosse Code national (SANDRE) : V003 Date de mise en service de la station : juin 2004 Capacité constructeur : 3300 EH (198 Kg DBO 5 ) Débit nominal (de temps sec) : 450 m 3 /j Débit nominal (de temps de pluie) : 600 m 3 /j Date de l arrêté préfectoral : 31/07/2003 Niveau de rejet : Arrêté ministériel du 22/06/2007 Maître d ouvrage : COMMUNE DE TOSSE Exploitant : COMMUNE DE TOSSE Maître d œuvre : D.D.E.A.F. Constructeur : WANGNER ASSAINISSEMENT Type d épuration : Boues activées Filière eau : Prétraitements, Boues activées - aération prolongée, Clarification, Filtration Filière boues : Déshydratation mécanique, Stockage Type de réseau : Séparatif Industries raccordées : S.A. DUVICQ Nom du milieu récepteur : Ruisseau de Capdeil Conditions d intervention Nom des personnes rencontrées : Monsieur TURCOT (Régie) Nom du ou des technicien(s) opérateur : Monsieur Jérôme HUGONNENG Conditions météorologiques : Temps sec ensoleillé Hauteur des précipitations : 0 mm Nombre de jour(s) depuis la dernière pluie : 8 (12 mm) S.A.T.E.S.E. - tél. : (poste 8640) Fax : mail :

2 Vérification des appareils de mesure Références normatives : FD T (Février 2008), Qualité de l eau Guide de prélèvement pour le suivi de la qualité des eaux dans l environnement Prélèvement d eaux résiduaires. Préleveur Entrée Caractéristiques Principe de prélèvement : Marque de l appareil : Constatées Dépression ENDRESS+HAUSER Référence : ASP-STATION 2000 Emplacement du point de prélèvement : En amont du tamis à vis Norme Diamètre intérieur du tuyau de prélèvement : Non mesuré 9 mm Longueur du tuyau de prélèvement : Non mesurée > 1 m Hauteur de prélèvement : Non mesurée Conditions de fonctionnement Constatées Norme Type d asservissement : Débit Etat du tuyau de prélèvement : Etat de la chambre d aspiration : Etat des flacons de stockage : Cycle de prélèvement : Bon Nombre de prélèvement sur 24 heures : Non relevé > 144 Température de stockage : 8.7 C 5 C (+/- 3 C) Vérifications du préleveur Vérification de la vitesse d aspiration Essai 1 Essai 2 Essai 3 Moyenne Norme Vitesse (m/s) / / / / 0,5 1,0 Vérification de la répétabilité du volume prélevé Essai 1 Essai 2 Essai 3 Moyenne Norme Volume (ml) / / / / 50 ml Répétabilité 5 % Vérification de l asservissement au débit Volume (v) d un prélèvement : 100 ml Fréquence d échantillonnage (F) : 5 m 3 Volume (V) d effluent mesuré par le débitmètre : 385 m 3 Nombre (N) théorique de prélèvements effectués (V/F) : 77 Nombre réel de prélèvements effectués : / Volume théorique (v*n) : 7.7 litres Volume réel : 7.5 litres Ecart entre V théorique et réel (< 5 %) 2.6 % TOSSE 1 valid AS Page 2 sur 9 SATESE des Landes

3 1.1.4 Commentaires sur le fonctionnement du préleveur Fonctionnement correct durant ce bilan. Température trop élevée. Débitmètre Entrée Appareil de la station d épuration : Principe de la mesure : Electromagnétique Marque de l appareil : ENDRESS+HAUSER Type : PROMAG W Caractéristiques du point de mesure Type d ouvrage Ecoulement sur conduite en charge : Diamètre canalisation : / mm Longueur amont : > (5 x DN) / m Longueur aval : > (2 x DN) / m Certificat de contrôle (maxi 5 ans) / Commentaires sur le fonctionnement du débitmètre R.A.S. Préleveur Sortie Caractéristiques Principe de prélèvement : Marque de l appareil : Constatées Dépression ENDRESS+HAUSER Norme Référence : ASP-STATION 2000 Emplacement du point de prélèvement : Dans le regard de visite en amont du canal de sortie Diamètre intérieur du tuyau de prélèvement : Non mesuré 9 mm Longueur du tuyau de prélèvement : Non mesurée > 1 m Hauteur de prélèvement : Non mesurée Conditions de fonctionnement Constatées Norme Type d asservissement : Débit Etat du tuyau de prélèvement : Etat de la chambre d aspiration : Etat des flacons de stockage : Cycle de prélèvement : Bon Nombre de prélèvement sur 24 heures : Non relevé > 144 Température de stockage : Ambiante (non réfrigéré) 5 C (+/- 3 C) TOSSE 1 valid AS Page 3 sur 9 SATESE des Landes

4 1.1.9 Vérifications du préleveur Vérification de la vitesse d aspiration Essai 1 Essai 2 Essai 3 Moyenne Norme Vitesse (m/s) / / / / 0,5 1,0 Vérification de la répétabilité du volume prélevé Essai 1 Essai 2 Essai 3 Moyenne Norme Volume (ml) / / / / 50 ml Répétabilité 5 % Vérification de l asservissement au débit Volume (v) d un prélèvement : 100 ml Fréquence d échantillonnage (F) : 5 m 3 Volume (V) d effluent mesuré par le débitmètre : 504 m 3 Nombre (N) théorique de prélèvements effectués (V/F) : 101 Nombre réel de prélèvements effectués : / Volume théorique (v*n) : 10 litres Volume réel : 11 litres Ecart entre V théorique et réel (< 5 %) -9.1 % Commentaires sur le fonctionnement du préleveur Fonctionnement correct. Débitmètre Sortie Appareil de la station d épuration : Principe de la mesure : Ultra son Marque de l appareil : ENDRESS+HAUSER Type : PROSONIC FMU Caractéristiques du point de mesure Type d ouvrage Ecoulement à surface libre : Longueur chenal d approche : / m Longueur chenal de dégagement : / m Largeur du chenal : / m Pente du chenal : / % Canal venturi Pente du canal jaugeur : / % Marque : ENDRESS+HAUSER Modèle : HQI N Distance sonde seuil : / m Etat du point de mesure Présence de mousses :Non TOSSE 1 valid AS Page 4 sur 9 SATESE des Landes

5 Encrassement du fond : Non Régime établi : Oui Comparaison des valeurs instantanées Loi hydraulique utilisée : Courbe constructeur Résultats des comparatifs H/Q Hauteurs d eau en mm Débits en m 3 /h mesurées (débitmètres) S.A.T.E.S.E station réelles (plaques, réglettes, ) mesurés (débitmètres) S.A.T.E.S.E station courbes, normes Ecart (< +/- 10%) Courbe hauteur - débit Débit (m3/h) Débit théorique Points de contrôle Hauteur (mm) Comparaison des volumes écoulés (à hauteur constante) hauteur plaque (mm) débit courbes, normes (m 3 /h) Comparaison des volumes durée (900 minimum) volume station (m 3 ) volume théorique (m 3 ) Ecart (< +/- 5%) TOSSE 1 valid AS Page 5 sur 9 SATESE des Landes

6 Commentaires sur le fonctionnement du débitmètre Débitmètre recalibré ce jour, à l'issue de ce bilan. Echantillonnage et transport Homogénéisation de l échantillon : Partage de l échantillon : Lieu de conservation de l échantillon avant transport : Lieu de conservation de l échantillon durant le transport : Mode de transport : Durée du transport : e Glacière Glacière Véhicule 1h30 Contrôle des analyses sur échantillons Nom du laboratoire utilisé par l exploitant : Laboratoire Départemental des Landes Flux et rendements Tableau des concentrations et charges «Entrée/Sortie» Entrée Sortie Paramètre Concent.* Charge % du Charge Concent.* (kg/j) nominal (kg/j) Rend. (%) DCO DBO MES NH NO2- < 0.03 < NO3- < 0.25 < NK NGL < 95.3 < P total DCO/DBO * Résultats exprimés en mg/l [exceptés conductivité (µs/cm), ph et rapport DCO/DBO] Estimation de la population équivalente raccordée Le jour de l intervention, la population équivalente raccordée est estimée à : 2831 EH au niveau hydraulique (avec 136 litres/j/hab) 4877 EH au niveau organique (DBO 5 ) (avec 60 g/j/hab) 3048 EH au niveau organique (DCO) (avec 120 g/j/hab) TOSSE 1 valid AS Page 6 sur 9 SATESE des Landes

7 Taux de charge DBO5 DCO Débit Taux (%) Respect des exigences épuratoires Sortie mesurée Exigences épuratoires Paramètre Concent. Concent. Concent. Rend. (%) Rend. (%) (mg/l) (mg/l) Rédhibit. DCO DBO MES NH NO NO3-3 NK NGL P total Les exigences sont à respecter soit en rendement, soit en concentration. Filière boues A - Mesures terrain Tests de décantation 30 min Sans dilution (ml/l) 350 Dilution 1/2 (ml/l) 150 Dilution 1/4 (ml/l) 80 B - Programme d aération L aération fonctionne sur horloge : 0h-0h30 / 1h-2h20 / 3h-4h20 / 5h-6h20 / 7h-8h20 / 9h- 10h20 / 11h-12h20 / 13h-14h20 / 15h-16h30 / 17h-18h30 / 19h-20h30 / 21h-22h30 / 23h- 24h, soit 16h50/j. L aération avait été diminuée après le remplacement de 25 oxyflex en février 2008 (13 sur une rampe, 12 sur l autre). TOSSE 1 valid AS Page 7 sur 9 SATESE des Landes

8 C - Programme de recirculation 0.6 h/j depuis le 21/07 soit 38 m 3 /j (2 pompes de 65 m 3 /h en alternance). D - Extraction de boues Extractions vers le silo via la table d égouttage depuis le début de l année (m 3 ) : janvier 83.5 février 84 mars 0 avril 15 mai 46 juin 90.2 juillet 35 août Les 2 silos sont pleins. Ces ouvrages ne sont pas équipés de drain. Dernière vidange des silos : octobre 2008 ; épandage agricole chez M. Lartigue (400 m 3 ). Quantités d agents de floculation utilisées : 150 kg depuis le début de l année. Changement de polymère effectué le 29/06 pour améliorer la siccité des boues. E - Résultats d analyses Laboratoire départemental ph 7.25 M.E.S. (g/l) 2.60 M.V.S. (g/l) 2.16 Indice de Molhman (cm 3 /g) 135 Indice de Boues (cm 3 /g) 83 F Sous-produits Refus de dégrillage : 3 bacs de 700 litres depuis le début de l année évacués par SITA SUEZ pour incinération. Taux d oxygène dissous Dans le bassin d aération après 1h15 d oxygénation (mg/l) : 0.18 Dans le clarificateur (mg/l) : 0.14 Suivi du système de collecte RESEAU : Pas de déversoir d orages sur le réseau. Passage caméra et tests à la fumée effectués au 1 er semestre 2009 : 27 mauvais raccordements ont été repris. Construction de 20 lots à venir : le remplacement de deux postes existants route de Soustons (Camping et Pourlets) est prévu par un neuf. POSTES DE RELEVAGE : 11 postes non vus ce jour TOSSE 1 valid AS Page 8 sur 9 SATESE des Landes

9 Conclusions Débit maximal enregistré depuis le début de l année : 793 m 3 /j le 06/08 (sans by-pass de la station), alors que le réseau est dit séparatif. Il n y a pas eu de by-pass pendant ce bilan. Derniers by-pass mesurés : ½ h entre le 31/07 et le 03/08 représentant 9 débordements. Ces déversements sont le fait du sous-dimensionnement des prétraitements. Une étude menée par la Saur est en cours pour le remplacement de ces derniers ainsi que du canal d arrivée. Les débits journaliers de sortie sont toujours supérieurs de 60 à 150 m 3 /j par rapport à l'entrée. Le débitmètre de sortie à été recalibré ce jour. Malgré le remplacement des «oxyflex», un gros bullage persiste dans le bassin d aération. Selon l exploitant, ceci peut être dû à une fissure sur la rampe. La roue du pont racleur du clarificateur a été changée la semaine précédente. Nettoyage des postes de relevage et des prétraitements effectué le 23/07 par la Saur. Un nettoyage supplémentaire a été fait le 10/08 suite au débordement du poste à écumes. 200 kg de sulfate d aluminium sont prêts à être injectés dans le bassin d aération pour le traitement du phosphore (mise en place suite au non fonctionnement du site d infiltration), lorsque la pompe sera achetée, à raison de 0.7 l/m 3 d eaux brutes (essais labo). L achat d une centrifugeuse est à l étude pour remédier à la problématique gestion des boues (sous capacités des silos de stockage). L exploitant envisage d envoyer ses boues sur la plate-forme de compostage de port d Albret après accord avec le SIEAM. Le massif filtrant n 2 était en service depuis le 2 3/04. Le passage au n 1 s est effectué le 08/07. La station a reçu 385 m 3 et 293 kg de DBO 5 pendant le bilan, soit : 86 % de sa capacité hydraulique nominale, 148 % de sa capacité organique nominale. Ce bilan a été réalisé par temps sec. L effluent traité répond à la norme de rejet en vigueur. TOSSE 1 valid AS Page 9 sur 9 SATESE des Landes

Rapport de visite avec analyses

Rapport de visite avec analyses 2010 2011 2012 2013 0 visite A 0 visite A DIRECTION DE L ENVIRONNEMENT S.A.T.E.S.E. (SERVICE d ASSISTANCE TECHNIQUE aux EXPLOITANTS de STATIONS d ÉPURATION) Les missions du S.A.T.E.S.E. sont cofinancées

Plus en détail

RAPPORT DE VISITE BILAN 24 HEURES

RAPPORT DE VISITE BILAN 24 HEURES S.A.T.E.S.E. Service d Assistance Technique aux Exploitants de Station d Epuration Direction de l'aménagement du Territoire, de l Economie et du Développement Durable Service de l Eau, de l Assainissement

Plus en détail

AUTOSURVEILLANCE STEP

AUTOSURVEILLANCE STEP DOSSIER 13-153 Novembre 2013 AUTOSURVEILLANCE STEP Commune de SAINT-GERMAIN-LE-CHÂTELET (90) Campagne d Octobre 2013 Code station : 060990091001 Ce dossier a été réalisé par : Sciences Environnement Agence

Plus en détail

BILAN ANNUEL sur le système d assainissement. Année XXXX. Bilan annuel

BILAN ANNUEL sur le système d assainissement. Année XXXX. Bilan annuel Bilan annuel XXXX Page 1/12 BILAN ANNUEL sur le système d assainissement (système de collecte et système de traitement) Année XXXX Bilan annuel Pour les agglomérations < 2 000 EH Le bilan est à transmettre

Plus en détail

PREFECTURE DU RHONE. DIRECTION DE LA CITOYENNETE LYON, le 16 décembre 2009 ET DE L ENVIRONNEMENT

PREFECTURE DU RHONE. DIRECTION DE LA CITOYENNETE LYON, le 16 décembre 2009 ET DE L ENVIRONNEMENT PREFECTURE DU RHONE DIRECTION DE LA CITOYENNETE LYON, le 16 décembre 2009 ET DE L ENVIRONNEMENT Sous-direction de l environnement Bureau des milieux naturels et paysages ARRETE N 2009-7438 portant modification

Plus en détail

Exigences pour le Suivi Régulier des Rejets (SRR) Besoins en métrologie environnementale

Exigences pour le Suivi Régulier des Rejets (SRR) Besoins en métrologie environnementale Exigences pour le Suivi Régulier des Rejets (SRR) et Besoins en métrologie environnementale 1 1) Rappel réglementaire Arrêté du 21 décembre 2007 relatif aux modalités d établissement des redevances pour

Plus en détail

DEMANDE D AGREMENT DU DISPOSITIF DE SUIVI REGULIER DES REJETS INDUSTRIELS

DEMANDE D AGREMENT DU DISPOSITIF DE SUIVI REGULIER DES REJETS INDUSTRIELS INTRODUCTION DEMANDE D AGREMENT DU DISPOSITIF DE SUIVI REGULIER DES REJETS INDUSTRIELS Notice : mode d emploi Le régime de base du calcul de la redevance pour pollution non domestique défini par la Loi

Plus en détail

BILAN DE FONCTIONNEMENT : SAINT-PE-DE-BIGORRE

BILAN DE FONCTIONNEMENT : SAINT-PE-DE-BIGORRE Commune : SAINT-PE-DE-BIGORRE Maître d'ouvrage : Commune Numéro Agence : 65395V001 Maître d'œuvre : DDAF Type de traitement : Filtre bactérien+filtres Roseaux Exutoire : Ruisseau affluent du Gave de Pau

Plus en détail

DEPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE COMMUNE DE BURGNAC

DEPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE COMMUNE DE BURGNAC DEPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE COMMUNE DE BURGNAC Travaux de collecte et de traitement des eaux usées sur le secteur du Petit Roussingeas Grande Pièce MEMOIRE EXPLICATIF MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX DOSSIER

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D'ASSAINISSEMENT 2011

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D'ASSAINISSEMENT 2011 Mairie de Saint-Dié-des-Vosges Direction des Services Techniques 1 rue Carbonnar B.P. 275 88107 SAINT-DIÉ-DES-VOSGES RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D'ASSAINISSEMENT 2011 Table

Plus en détail

Manuel d autosurveillance

Manuel d autosurveillance Manuel d autosurveillance Document rendu obligatoire par la réglementation pour les agglomérations d assainissement supérieures ou égales à120 kg/j de DBO5. STEP àpartir de 2000 éq habitants. http://assainissement.developpement

Plus en détail

COMMUNE DE GREZILLE. Etude de diagnostic du système d'assainissement collectif. Rapport de phases 4& Novembre 2014 v2

COMMUNE DE GREZILLE. Etude de diagnostic du système d'assainissement collectif. Rapport de phases 4& Novembre 2014 v2 COMMUNE DE GREZILLE Etude de diagnostic du système d'assainissement collectif Rapport de phases 4&5 016-34112 Novembre 2014 v2 11 rue Hoche 49100 Angers Email : hydra@hydra.setec.fr T : 02 41 57 05 73

Plus en détail

IMPACTS DES EAUX CLAIRES

IMPACTS DES EAUX CLAIRES Conférence CRDG 10 décembre 2015 IMPACTS DES EAUX CLAIRES SUR LE FONCTIONNEMENT D UNE STATION D ÉPURATION STEP ORP-LE-GRAND 6300 EH 2 CARTE DU RÉSEAU AVEC L ÉTAT DES LIEUX Deux lots de collecteurs sont

Plus en détail

Bilan des actions engagées pour l amélioration de l assainissement domestique sur le bassin versant. Agence de l Eau Loire-Bretagne

Bilan des actions engagées pour l amélioration de l assainissement domestique sur le bassin versant. Agence de l Eau Loire-Bretagne Bilan des actions engagées pour l amélioration de l assainissement domestique sur le bassin versant Agence de l Eau Loire-Bretagne Pascal LASCAUD 04 73 17 07 16 pascal.lascaud@eau-loire-bretagne.fr Villerest

Plus en détail

«Autosurveillance des systèmes d assainissement» Dispositions particulières relatives à l autosurveillance des systèmes d assainissement

«Autosurveillance des systèmes d assainissement» Dispositions particulières relatives à l autosurveillance des systèmes d assainissement Journée régionale d information et d échange mardi 17 septembre 2013 «Autosurveillance des systèmes d assainissement» Dispositions particulières relatives à l autosurveillance des systèmes d assainissement

Plus en détail

DOSSIER DEROGATION LOI LITTORAL

DOSSIER DEROGATION LOI LITTORAL DOSSIER DEROGATION LOI LITTORAL VILARGREN 29250 SAINT-POL-DE-LEON NOTE GESTION DES EAUX USEES, DES EAUX PLUVIALES ET RETENTION DES EAUX SUSCEPTIBLES D ETRE POLLUEES PROJET DE CONSTRUCTION D UNE STATION

Plus en détail

Station d épuration. Mise en place d une installation de réception et de traitement des matières de vidange. Mars 2007

Station d épuration. Mise en place d une installation de réception et de traitement des matières de vidange. Mars 2007 Station d épuration Mise en place d une installation de réception et de traitement des matières de vidange Mars 2007 PRÉSERVER NOTRE ENVIRONNEMENT EST UNE NÉCESSITÉ SOMMAIRE I - Introduction 1 II Mémoire

Plus en détail

Le Grand Narbonne Département de L Aude (11)

Le Grand Narbonne Département de L Aude (11) Le Grand Narbonne Département de L Aude (11) Cas par Cas Station d épuration de Narbonne Ville Note complémentaire Juillet 2017 Siège social ZAC Réveillon, 29 rue des Cisterciens, 11 10 NARBONNE tel :

Plus en détail

VALE Immeuble MALAWI 52 Avenue Foch BP NOUMEA - Nouvelle Calédonie

VALE Immeuble MALAWI 52 Avenue Foch BP NOUMEA - Nouvelle Calédonie RAPPORT D AUDIT AUDIT / VERIFICATION DES SYSTEMES D AUTOSURVEILLANCE DES REJETS AQUEUX EN MER VALE / Nouvelle Calédonie (CCTP Agence de l Eau RMC 2014). N/Réf : CB984-2734770/3-SVA-indice 0 Dates des essais

Plus en détail

CHAPITRE Ier. Champ d application et définitions

CHAPITRE Ier. Champ d application et définitions Arrêté du Gouvernement wallon du 25 septembre 2008 fixant les conditions intégrales relatives aux unités d épuration individuelle et aux installations d épuration individuelle Le Gouvernement wallon, Vu

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT D'UNE STATION D EPURATION PAR BOUES ACTIVEES

DIMENSIONNEMENT D'UNE STATION D EPURATION PAR BOUES ACTIVEES Cinquième année GPEE DIMENSIONNEMENT D'UNE STATION D EPURATION PAR BOUES ACTIVEES Notes THEORIQUES Dr. R. SALGHI: Professeur à l Ecole Nationale des Sciences Appliqués d Agadir 1 CHAPITRE DIMENSIONNEMENT

Plus en détail

Syndicat départemental des Communes des Landes (SYDEC) Réunion SPPPI du 5 avril 2013

Syndicat départemental des Communes des Landes (SYDEC) Réunion SPPPI du 5 avril 2013 Syndicat départemental des Communes des Landes (SYDEC) Réunion SPPPI du 5 avril 2013 Les domaines de compétences du SYDEC en matière d assainissement Le service public de l assainissement collectif de

Plus en détail

CONTRAT DE DELEGATION DU SERVICE PUBLIC DE TRAITEMENT DES EAUX USEES PAR LA STATION D EPURATION MAERA

CONTRAT DE DELEGATION DU SERVICE PUBLIC DE TRAITEMENT DES EAUX USEES PAR LA STATION D EPURATION MAERA CONTRAT DE DELEGATION DU SERVICE PUBLIC DE TRAITEMENT DES EAUX USEES PAR LA STATION D EPURATION MAERA ANNEXE 10 - Diagnostic Permanent Rapport des actions réalisées SOMMAIRE 1 RAPPEL DU CONTEXTE... 3 2

Plus en détail

Sainte Marie d'alloix Village

Sainte Marie d'alloix Village Bilan 24H Assistance technique du Département du : 02 mai 2012 à 12h00 Nathalie JOURDAN Sainte Marie d'alloix Village INFORMATIONS ADMINISTRATIVES Maître d'ouvrage : Commune de Sainte-Marie-d'Alloix Type

Plus en détail

PREFET DES COTES- D ARMOR

PREFET DES COTES- D ARMOR PREFET DES COTES- D ARMOR Direction départementale des territoires et de la mer Service eau, environnement, forêts Arrêté portant prescriptions complémentaires à déclaration en application de l'article

Plus en détail

Réglementation française ANC

Réglementation française ANC Réglementation française ANC Arrêté du 7 septembre 2009 fixant les prescriptions techniques applicables aux installations d assainissement non collectif recevant une charge brute de pollution organique

Plus en détail

PREFET DES COTES- D ARMOR

PREFET DES COTES- D ARMOR PREFET DES COTES- D ARMOR Direction départementale des territoires et de la mer Service eau, environnement, forêts Arrêté portant prescriptions complémentaires à déclaration en application de l'article

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L EURE ET LOIR

DEPARTEMENT DE L EURE ET LOIR DEPARTEMENT DE L EURE ET LOIR MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICE Entité Adjudicatrice : COMMUNE DE ST REMY SUR AVRE Objet du marché : sur la station d épuration de St Remy sur Avre (6 000EH) CAHIER

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES POUR LA REALISATION DE DIAGNOSTICS DE FONCTIONNEMENT SUR SITE PORTANT SUR LES DISPOSITIFS DE SUIVI

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES POUR LA REALISATION DE DIAGNOSTICS DE FONCTIONNEMENT SUR SITE PORTANT SUR LES DISPOSITIFS DE SUIVI CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES POUR LA REALISATION DE DIAGNOSTICS DE FONCTIONNEMENT SUR SITE PORTANT SUR LES DISPOSITIFS DE SUIVI RÉGULIER DES REJETS ET DE MESURE DE LA POLLUTION ÉVITÉE PAR

Plus en détail

Retour d expérience d un maître d oeuvre

Retour d expérience d un maître d oeuvre SESSION 1 Du projet àla réception des travaux Retour d expérience d un maître d oeuvre Grégoire JOST (SINBIO) Novembre 2008 Programme pluriannuel d assainissement de la commune de Feldbach (68) 1 S o m

Plus en détail

ÉQUIPEMENT DE PROCÉDÉ FICHE D INFORMATION TECHNIQUE. Réacteur biologique à support fluidisé MBBR avec garnissage K5 d AnoxKaldnes

ÉQUIPEMENT DE PROCÉDÉ FICHE D INFORMATION TECHNIQUE. Réacteur biologique à support fluidisé MBBR avec garnissage K5 d AnoxKaldnes ÉQUIPEMENT DE PROCÉDÉ FICHE D INFORMATION TECHNIQUE Réacteur biologique à support fluidisé MBBR avec garnissage K5 d AnoxKaldnes Domaines d application : Fiche de niveau : Commercial, institutionnel et

Plus en détail

Communes de Couffouleux et Rabastens/Tarn

Communes de Couffouleux et Rabastens/Tarn Département du Tarn Communes de Couffouleux et Rabastens/Tarn ETUDE DIAGNOSTIC RESEAU ET STEP ASSAINISSEMENT ETUDE PREALABLE Alimentation en eau potable - Assainissement - Eaux pluviales - Irrigation -

Plus en détail

Saint Laurent du Pont Les Grenats Rapport Annuel 2012 Assistance technique et Autosurveillance

Saint Laurent du Pont Les Grenats Rapport Annuel 2012 Assistance technique et Autosurveillance Assistance technique du département Saint Laurent du Pont Les Grenats Rapport Annuel 2012 Assistance technique et Autosurveillance INFORMATIONS ADMINISTRATIVES Maître d'ouvrage : Commune de Saint-Laurent-du-Pont

Plus en détail

GUIDE POUR LA MISE EN PLACE DE L AUTOSURVEILLANCE SUR LES STATIONS D EPURATION NEUVES OU REHABILITEES. (Version 7)

GUIDE POUR LA MISE EN PLACE DE L AUTOSURVEILLANCE SUR LES STATIONS D EPURATION NEUVES OU REHABILITEES. (Version 7) GUIDE POUR LA MISE EN PLACE DE L AUTOSURVEILLANCE SUR LES STATIONS D EPURATION NEUVES OU REHABILITEES () Date de mise à jour : 05/04/2012 Ce document est le fruit des réflexions du groupe de travail autosurveillance

Plus en détail

Assainissement Non Collectif : contrôle d exécution S P A N C. Service Public d Assainissement Non Collectif

Assainissement Non Collectif : contrôle d exécution S P A N C. Service Public d Assainissement Non Collectif Doc : SP-04 Assainissement Non Collectif : contrôle d exécution LOGO mairie/cc/siaep A S P A N C Service Public d Assainissement Non Collectif N de Siret = Référence du dossier : ----------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L AIN RAPPORT ANNUEL 2014 BILAN GENERAL DE FONCTIONNEMENT RÉDACTION VÉRIFICATION APPROBATION. Nom : Olivier SUZANNE et Nicolas GEHIN

DEPARTEMENT DE L AIN RAPPORT ANNUEL 2014 BILAN GENERAL DE FONCTIONNEMENT RÉDACTION VÉRIFICATION APPROBATION. Nom : Olivier SUZANNE et Nicolas GEHIN DEPARTEMENT DE L AIN Système d assainissement «Les Allymes» à AMBERIEU-EN-BUGEY RAPPORT ANNUEL 2014 BILAN GENERAL DE FONCTIONNEMENT RÉDACTION VÉRIFICATION APPROBATION Nom : Sandie GRANGE Date :13/02/2015

Plus en détail

DEMANDE D'AUTORISATION POUR L'INSTALLATION D'UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL

DEMANDE D'AUTORISATION POUR L'INSTALLATION D'UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL Communauté de Communes de la Dombes SPANC ZAC de la Tuilerie BP 6 01330 Villars les Dombes Dossier reçu le : Tel : 04.74.98.48.65 Fax : 04.74.98.43.82 Mail : spanc@ccdombes.fr DEMANDE D'AUTORISATION POUR

Plus en détail

LA GESTION DES EAUX EN ENTREPRISE. Séance d info du 16 septembre 2016 CCILB

LA GESTION DES EAUX EN ENTREPRISE. Séance d info du 16 septembre 2016 CCILB LA GESTION DES EAUX EN ENTREPRISE Séance d info du 16 septembre 2016 CCILB LE SERVICE EXPLOITATION EN QUELQUES CHIFFRES Territoire de compétence : Province du Luxembourg 90 Stations d épuration 145 relevages

Plus en détail

Arrêté préfectoral n

Arrêté préfectoral n PRÉFÈTE DU CHER Direction départementale des Territoires Cher Arrêté préfectoral n portant prescriptions spécifiques à déclaration en application de l article L.14-3 du code de l environnement relative

Plus en détail

TRAITEMENT DES EAUX BLANCHES. STATION D EPURATION BIOFRANCE i3/21

TRAITEMENT DES EAUX BLANCHES. STATION D EPURATION BIOFRANCE i3/21 TRAITEMENT DES EAUX BLANCHES STATION D EPURATION BIOFRANCE i3/21 Par «Eaux Blanches» il faut entendre les eaux usées issues des salles de traite et de stockage du lait. Ne pas confondre avec les eaux issues

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA MESURE DES REJETS INDUSTRIELS AU RESEAU D ASSAINISSEMENT

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA MESURE DES REJETS INDUSTRIELS AU RESEAU D ASSAINISSEMENT CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA MESURE DES REJETS INDUSTRIELS AU RESEAU D ASSAINISSEMENT I - OBJET DU CAHIER DES CHARGES Le présent cahier des charges est applicable aux opérations de mesure de pollutions

Plus en détail

VALE-INCO Immeuble MALAWI 52 Avenue Foch BP NOUMEA - Nouvelle Calédonie. BUREAU VERITAS 16 Chemin du Jubin BP DARDILLY Cedex

VALE-INCO Immeuble MALAWI 52 Avenue Foch BP NOUMEA - Nouvelle Calédonie. BUREAU VERITAS 16 Chemin du Jubin BP DARDILLY Cedex RAPPORT D AUDIT VERIFICATION DU SYSTEME D AUTOSURVEILLANCE DES REJETS EN MER D EAUX USEES DU SITE VALE / Nouvelle Calédonie (CCTP Agence de l Eau RMC 2012). N/Réf : CB677-2605191-JBe-indice 1 Chargée de

Plus en détail

PÉRIMÈTRE DE NIEDERSCHAEFFOLSHEIM

PÉRIMÈTRE DE NIEDERSCHAEFFOLSHEIM PÉRIMÈTRE DE NIEDERSCHAEFFOLSHEIM Projet de régulation, stockage, pompage, transport et traitement des eaux usées et pluviales Notre ancienne station d épuration, mise en service en 1970 n est aujourd

Plus en détail

Aquameris AQ2. u Monocuve 3 en 1. Microstation. Robustesse Simplicité Efficacité. à culture fixée. agrément ministériel

Aquameris AQ2. u Monocuve 3 en 1. Microstation. Robustesse Simplicité Efficacité. à culture fixée. agrément ministériel Microstation à culture fixée Aquameris AQ2 u Monocuve 3 en 1 agrément ministériel 2014-020 Conforme à l arrêté ANC du 7 septembre 2009 modifié Robustesse Simplicité Efficacité caractéristiques Performances

Plus en détail

FORMULAIRE DE CONTROLE DE REALISATION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

FORMULAIRE DE CONTROLE DE REALISATION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE DE CONTROLE DE REALISATION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Vous achevez des travaux sur votre installation d assainissement non collectif. La bonne exécution de ceux-ci doit

Plus en détail

Activité de transformation de produits d origine animale et végétale (produits asiatiques, panés de volaille, plat cuisinés)

Activité de transformation de produits d origine animale et végétale (produits asiatiques, panés de volaille, plat cuisinés) Activité de transformation de produits d origine animale et végétale (produits asiatiques, panés de volaille, plat cuisinés) Projet : Augmentation du tonnage travaillé Modification du système de traitement

Plus en détail

Rapport Annuel 2013 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE PÉZILLA DE LA RIVIÈRE

Rapport Annuel 2013 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE PÉZILLA DE LA RIVIÈRE Rapport Annuel 2013 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE PÉZILLA DE LA RIVIÈRE Caractéristiques Techniques du service d'eau potable Le Service

Plus en détail

Modèle de Cahier de vie

Modèle de Cahier de vie Modèle de Cahier de vie Systèmes d assainissement collectif de capacité inférieure à 200 EH et Installations d assainissement non collectif de capacité supérieure à 20 EH et inférieure à 200 EH MAITRE

Plus en détail

RAPPORT DE VISITE DE CONTRÔLE DES DISPOSITIFS D AUTOSURVEILLANCE DE LA STATION DE LACHAPELLE SOUS ROUGEMONT (90) VISITE DU 15 OCTOBRE 2013

RAPPORT DE VISITE DE CONTRÔLE DES DISPOSITIFS D AUTOSURVEILLANCE DE LA STATION DE LACHAPELLE SOUS ROUGEMONT (90) VISITE DU 15 OCTOBRE 2013 RAPPORT DE VISITE DE CONTRÔLE DES DISPOSITIFS D AUTOSURVEILLANCE DE LA STATION DE LACHAPELLE SOUS ROUGEMONT (90) VISITE DU 15 OCTOBRE 2013 Intervenant : SCIENCES ENVIRONNEMENT N DE COMMANDE : 13-153 N

Plus en détail

NOTE SUPERPOSITION DE 2 ETAGES DE FILTRES PLANTES DE. Retour d expérience issu de la station de Saint Michel l Observatoire (04), procédé Bi-filtre

NOTE SUPERPOSITION DE 2 ETAGES DE FILTRES PLANTES DE. Retour d expérience issu de la station de Saint Michel l Observatoire (04), procédé Bi-filtre NOTE SUPERPOSITION DE 2 ETAGES DE FILTRES PLANTES DE ROSEAUX A ECOULEMENT VERTICAL Retour d expérience issu de la station de Saint Michel l Observatoire (04), procédé Bi-filtre Pascal MOLLE pascal.molle@cemagref.fr

Plus en détail

ÉQUIPEMENT DE PROCÉDÉ FICHE D INFORMATION TECHNIQUE. Actiflo

ÉQUIPEMENT DE PROCÉDÉ FICHE D INFORMATION TECHNIQUE. Actiflo ÉQUIPEMENT DE PROCÉDÉ FICHE D INFORMATION TECHNIQUE Actiflo Domaines d application : Fiche de niveau : Communautaire, commercial et institutionnel En démonstration Avril 2012 1. DONNÉES GÉNÉRALES Nom de

Plus en détail

OPTIMISATION DES STRATEGIES D ECHANTILLONNAGE DES EAUX RESIDUAIRES

OPTIMISATION DES STRATEGIES D ECHANTILLONNAGE DES EAUX RESIDUAIRES OPTIMISATION DES STRATEGIES D ECHANTILLONNAGE DES EAUX RESIDUAIRES La mesure des flux polluants des rejets d eaux résiduaires d origines domestique et industrielle conduit à mettre en œuvre des stratégies

Plus en détail

LORRAINE EAU ASSISTANCE TECHNIQUE

LORRAINE EAU ASSISTANCE TECHNIQUE LORRAINE EAU ASSISTANCE TECHNIQUE LOREAT Entreprise certifiée EN ISO 9001: 2000 N 71 100 B 057 8, route de Sarrebruck 57 645 MONTOY FLANVILLE Vérification sur banc raccordé des canaux Venturi ISMA exponentiel

Plus en détail

Rapport annuel. Commune de LUMIGNY-NESLES-ORMEAUX

Rapport annuel. Commune de LUMIGNY-NESLES-ORMEAUX Rapport relatif au prix et à la qualité du service public d assainissement collectif pour l'exercice 2008 présenté conformément à l article L.2224-5 du code général des collectivités territoriales. Copyright

Plus en détail

SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT

SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT 1 2 Sommaire I - PRESENTATION DU SERVICE I 1 ) Territoire géographique I 2 ) Moyens humains I 3 ) Mode de fonctionnement I 4 ) Assainissement actuel

Plus en détail

STATION D EPURATION DE CAVALAIRE LA CROIX VALMER (83)

STATION D EPURATION DE CAVALAIRE LA CROIX VALMER (83) RAPPORT DE VISITE DE CONTROLE DES DISPOSITIFS D'AUTOSURVEILLANCE STATION D EPURATION DE CAVALAIRE LA CROIX VALMER (83) Visite du 23 juillet 2014 CDA n 1/1 Intervenant : APAVE SUDEUROPE SAS N de commande

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Avis relatif à l agrément de dispositifs de traitement des eaux usées domestiques et fiches techniques

Plus en détail

CHAPITRE Ier. Champ d application et définitions

CHAPITRE Ier. Champ d application et définitions Arrêté du Gouvernement wallon du 6 novembre 2008 fixant les conditions sectorielles relatives aux stations d épuration individuelle et aux systèmes d épuration individuelle installés en dérogation de l

Plus en détail

LA STATION D'ÉPURATION de l Agglo du Pays de Dreux

LA STATION D'ÉPURATION de l Agglo du Pays de Dreux LA STATION D'ÉPURATION de l Agglo du Pays de Dreux 0159 Sud n surtaxé) PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT de l'épuration des eaux usées feder plaquette_adultes.indd 3 28/08/2014 18:46:51 LA STATION D'ÉPURATION

Plus en détail

Demande d installation d Assainissement non collectif

Demande d installation d Assainissement non collectif Demande d installation d Assainissement non collectif Vous allez construire ou améliorer un logement : traiter et évacuer vos eaux usées est une obligation. Si votre terrain n'est pas desservi par un réseau

Plus en détail

Dégrillage: contrôler que le panier ne déverse pas dans le poste, Poires ou sonde piézométrique: ni encrassées, ni bloquées, Fond: pas ensablé,

Dégrillage: contrôler que le panier ne déverse pas dans le poste, Poires ou sonde piézométrique: ni encrassées, ni bloquées, Fond: pas ensablé, 1 2 Dégrillage: contrôler que le panier ne déverse pas dans le poste, Poires ou sonde piézométrique: ni encrassées, ni bloquées, Fond: pas ensablé, (vider le poste manuellement) Aspect : propreté du poste

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Avis relatif à l agrément de dispositifs de traitement des eaux usées domestiques et fiches techniques correspondantes

Plus en détail

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public d assainissement Exercice 2014

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public d assainissement Exercice 2014 Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public d assainissement Exercice 2014 Document établi selon le décret et l arrêté ministériels du 02/05/07 Communauté de Communes du secteur d Illfurth

Plus en détail

Pour que nos valeurs et nos engagements soient au coeur de vos projets...

Pour que nos valeurs et nos engagements soient au coeur de vos projets... Pour que nos valeurs et nos engagements soient au coeur de vos projets... études EAUX PLUVIALES EAUX USéES EAU Potable BASSINS & RESERVOIRS PIèCES DéTACHéES & consommables L accroissement des populations

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Avis relatif à l agrément de dispositifs de traitement des eaux usées domestiques et fiches techniques

Plus en détail

Recensement des filières agréées : Initiatives de 5 conseils généraux visant à un suivi in situ partagé

Recensement des filières agréées : Initiatives de 5 conseils généraux visant à un suivi in situ partagé Recensement des filières agréées : Initiatives de 5 conseils généraux visant à un suivi in situ partagé Réseau ANC Bassin Rhin Meuse 31 janvier 2013 04/02/2013 1 SOMMAIRE Introduction Le protocole de l

Plus en détail

Dispositif de traitement. pour installations. de plus de 20 Équivalents Habitants. Avis technique nº17/ /1-AA-154

Dispositif de traitement. pour installations. de plus de 20 Équivalents Habitants. Avis technique nº17/ /1-AA-154 SEPTODIFFUSEUR Dispositif de traitement pour installations de plus de 20 Équivalents Habitants 2/1-AA-154 Avis technique nº17/04-154 Les caractéristiques du SEPTODIFFUSEUR ( 2/1-AA-154 Avis technique nº17/04-154

Plus en détail

Les filtres plantés de roseaux (FPR) s adaptent aux situations particulières

Les filtres plantés de roseaux (FPR) s adaptent aux situations particulières Les filtres plantés de roseaux (FPR) s adaptent aux situations particulières Marc Boucher SATESE Limeuil le L assainissement collectif en Dordogne 273 STEP communales en Dordogne (20 nouvelles STEP prévues

Plus en détail

ATTESTATION DE FIN DE CHANTIER

ATTESTATION DE FIN DE CHANTIER ATTESTATION DE FIN DE CHANTIER MAITRE D OUVRAGE Nom :... Prénom :... Adresse :... CP / Ville :... Téléphone :... Atteste que l entreprise :... Adresse des travaux d assainissement non collectif réalisés......

Plus en détail

bsr Déversoirs mobiles pour réseaux d assainissement technologies

bsr Déversoirs mobiles pour réseaux d assainissement technologies 215 avenue Georges Clemenceau 92024 NANTERRE Téléphone : 01 55 69 38 10 Télécopie : 01 41 20 83 75 www.-.com Déversoirs mobiles pour réseaux d assainissement Bsr 2011 l Crédits photos : tous droits réservés.

Plus en détail

Les «industriels» et l assainissement

Les «industriels» et l assainissement Direction des rues Service assainissement Les «industriels» et l assainissement Plan : 1. L assainissement à Rennes 2. Rappel de la réglementation Le 18/10/2012 3. Historique du contrôle des «industriels»

Plus en détail

Quels sont les différents acteurs et leurs responsabilités? Fiche 3.1 Assainissement - Généralités. Quelles sont les bonnes questions à se poser?

Quels sont les différents acteurs et leurs responsabilités? Fiche 3.1 Assainissement - Généralités. Quelles sont les bonnes questions à se poser? Fiche 3.1 Assainissement - Généralités Mise à jour : mai 2011. Cette fiche est fournie à titre informatif et ne saurait se substituer à la réglementation. Recherche de textes réglementaires Site internet

Plus en détail

PRÉFET DE L ARDÈCHE. Pétitionnaire :

PRÉFET DE L ARDÈCHE. Pétitionnaire : PRÉFET DE L ARDÈCHE Direction départementale des territoires Service environnement Pôle eau RAPPORT de l ingénieur chargé de la police de l eau à la direction départementale des territoires de l Ardèche

Plus en détail

Surveillance des réseaux d assainissement. Agence de l Eau Seine-Normandie V. Mourey C. Jacquet V. Chevrol

Surveillance des réseaux d assainissement. Agence de l Eau Seine-Normandie V. Mourey C. Jacquet V. Chevrol Surveillance des réseaux d assainissement Agence de l Eau Seine-Normandie V. Mourey C. Jacquet V. Chevrol PRESENTATION DE L AGENCE DE L EAU SEINE NORMANDIE DIRECTION TERRITORIALE ILE-DE-FRANCE Service

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Avis relatif à l agrément de dispositifs de traitement des eaux usées domestiques et fiches techniques correspondantes

Plus en détail

Polyéthylène. 10 rue Richedoux SAINTE-MÈRE-ÉGLISE FRANCE Tél Fax

Polyéthylène. 10 rue Richedoux SAINTE-MÈRE-ÉGLISE FRANCE Tél Fax NOUVEAUX COUVERCLES ET NOUVEAU VOLUE DE DECANTEUR PRARE Bioxymop EH : Conforme à l arrêté du 07-0-0 Agrément inistériel N 202-00-mod0 N 202-00-mod02 202-00-mod0-ext0 202-00-mod0-ext02 N 202-00-mod03 Conforme

Plus en détail

QUEVAUVILLERS ( REVELLES ) SE QUEVAUVILLERS

QUEVAUVILLERS ( REVELLES ) SE QUEVAUVILLERS ( REVELLES ) SE ANNEE DE FONCTIONNEMENT : 2015 FORMULAIRE DE DECLARATION - PRIME DE PERFORMANCE EPURATOIRE (PPE) (délibération n 12-A-038 du Conseil d Administration de l Agence de l Eau Artois Picardie

Plus en détail

Exemple d application du guide méthodologique pour l'assainissement des agglomérations de moins de 2000 équivalents-habitants Commune de Dompaire

Exemple d application du guide méthodologique pour l'assainissement des agglomérations de moins de 2000 équivalents-habitants Commune de Dompaire Exemple d application du guide méthodologique pour l'assainissement des agglomérations de moins de 2000 équivalents-habitants Commune de Dompaire (AVERTISSEMENT : les hypothèses prises en compte dans le

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Avis relatif à l agrément dispositifs traitement s eaux usées domestiques et fiches techniques correspondantes NOR : AFSP1613837V

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE Avis relatif à l agrément de dispositifs de traitement des eaux usées domestiques et fiches techniques

Plus en détail

RETOUR D EXPERIENCE DONNEES NECESSAIRES A L INTERPRETATION DES ANALYSES DE QUALITE DES BOUES ISSUES DE LITS DE SECHAGES PLANTES DE ROSEAUX

RETOUR D EXPERIENCE DONNEES NECESSAIRES A L INTERPRETATION DES ANALYSES DE QUALITE DES BOUES ISSUES DE LITS DE SECHAGES PLANTES DE ROSEAUX RETOUR D EXPERIENCE DONNEES NECESSAIRES A L INTERPRETATION DES ANALYSES DE QUALITE DES BOUES ISSUES DE LITS DE SECHAGES PLANTES DE ROSEAUX 0 MEMO PRELEVEMENTS ET OBSERVATIONS GENERALES Date du prélèvement

Plus en détail

STATION D EPURATION DE CAMBES

STATION D EPURATION DE CAMBES HES ETUDES REALISATIONS-EAU ET ASSAINISSEMENT 4,.rue Georges BRASSENS 33240 SAINT ANDRE DE CUBZAC STATION D EPURATION DE CAMBES ANALYSE FONCTIONNELLE DESCRIPTION DES AUTOMATISMES VERSION N 1 SEPTEMBRE

Plus en détail

Cahier des Charges pour la mise en œuvre de la déshydratation et le traitement des boues de station d épuration type Boues Activées

Cahier des Charges pour la mise en œuvre de la déshydratation et le traitement des boues de station d épuration type Boues Activées Cahier des Charges pour la mise en œuvre de la déshydratation et le traitement des boues de station d épuration type Boues Activées 1. Contexte Le Syndicat des Territoires Est Cantal (SYTEC) est un outil

Plus en détail

> Filières. Schémas techniques. Assainissement non collectif. Tranchées d épandage. Ventilation de colonne de chute.

> Filières. Schémas techniques. Assainissement non collectif. Tranchées d épandage. Ventilation de colonne de chute. Schémas techniques > Filières Tranchées d épandage Ventilation de colonne de chute. Ventilation haute. Tuyau d extraction ø00mm pris en sortie de fosse avec extracteur statique ou éolien en toiture. Canalisation

Plus en détail

Plan d intervention. 1. Introduction sur les rôles de l agence de l eau et du service police de l eau. 2. Moyens / P.-L. GITENAIT, AERMC Besançon

Plan d intervention. 1. Introduction sur les rôles de l agence de l eau et du service police de l eau. 2. Moyens / P.-L. GITENAIT, AERMC Besançon Plan d intervention 1. Introduction sur les rôles de l agence de l eau et du service police de l eau 2. Moyens / P.-L. GITENAIT, AERMC Besançon 3. Examen de la conformité / D. MARQUIS, DDT25 4. La prime

Plus en détail

BILAN ANNUEL sur le système d assainissement. Année XXXX. Bilan annuel

BILAN ANNUEL sur le système d assainissement. Année XXXX. Bilan annuel Bilan annuel XXXX Page 1/28 BILAN ANNUEL sur le système d assainissement (système de collecte et système de traitement) Année XXXX Bilan annuel Pour les agglomérations > 2 000 EH Bilan annuel XXXX Page

Plus en détail

PREFET DES COTES-D ARMOR

PREFET DES COTES-D ARMOR PREFET DES COTES-D ARMOR Direction départementale des territoires et de la mer Service eau, environnement, forêt Arrêté portant prescriptions complémentaires à déclaration en application de l'article L214-3

Plus en détail

Arrêté du 21 juillet 2015

Arrêté du 21 juillet 2015 Arrêté du 21 juillet 2015 Présentation aux élus en charge de l assainissement Lundi 27 juin 2016 Crédit photo : Thierry DEGEN/METL-MEDDE Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie

Plus en détail

Retour d expérience nationale sur les bassins d orage en réseau unitaire

Retour d expérience nationale sur les bassins d orage en réseau unitaire Retour d expérience nationale sur les bassins d orage en réseau unitaire Bassins d orage et métrologie Emmanuel Berthier Fabien Bouillaguet 1 Contexte Objectifs : Faire un retour d expérience sur les usages

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif Neuf ou réhabilitation DEMANDE D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

Service Public d Assainissement Non Collectif Neuf ou réhabilitation DEMANDE D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Service Public d Assainissement Non Collectif Neuf ou réhabilitation Service chargé du contrôle : SPANC de la Communauté des Communes des 3 Rivières ZA Convenant Vraz 22220 MINIHY TREGUIER Tel : 02 96

Plus en détail

BILAN ANNUEL sur le système d assainissement. Année Bilan annuel

BILAN ANNUEL sur le système d assainissement. Année Bilan annuel Bilan annuel Page 1/41 BILAN ANNUEL sur le système d assainissement (système de collecte et système de traitement) Année Bilan annuel Pour les agglomérations > EH Bilan annuel Page /41 REMERCIEMENTS La

Plus en détail

LES FILTRES A SABLE PLANTES DE ROSEAUX : Exemples d utilisation pour le traitement d effluents d ateliers fermiers

LES FILTRES A SABLE PLANTES DE ROSEAUX : Exemples d utilisation pour le traitement d effluents d ateliers fermiers LES FILTRES A SABLE PLANTES DE ROSEAUX : Exemples d utilisation pour le traitement d effluents d ateliers fermiers PFT GH 2 O - Semaine de l eau - journée technique : jeudi 29 janvier 2009 Problématique

Plus en détail

Le SATESE 37 n étant pas assujetti à TVA, nos prix s entendent nets de toutes taxes T A R I F S

Le SATESE 37 n étant pas assujetti à TVA, nos prix s entendent nets de toutes taxes T A R I F S T A R I F S 2 0 1 6 Contribution des membres Communes Etablissement Public de Coopération Intercommunale une compétence déléguée : tarif de base/habitant deux compétences déléguées : tarif de base/habitant

Plus en détail

1 INTERET ET ELEMENTS D INTERPRETATION DE L INDICATEUR

1 INTERET ET ELEMENTS D INTERPRETATION DE L INDICATEUR Fiche méthodologique INDICATEUR : CONCENTRATION DES REJETS DE STATIONS D EPURATION THEME : EAU ET ENVIRONNEMENT AQUATIQUE 1 INTERET ET ELEMENTS D INTERPRETATION DE L INDICATEUR Question posée par l indicateur

Plus en détail

Les sous produits de l assainissement

Les sous produits de l assainissement Les sous produits de l assainissement La compétence Assainissement Jusqu en 2012: collecteurs intercommunaux et les systèmes d épuration gérés par la CAV les communes géraient directement la collecte des

Plus en détail

DD DECANTEUR DIGESTEUR

DD DECANTEUR DIGESTEUR DD DECANTEUR DIGESTEUR FICHE 2 DOMAINE D'APPLICATION Conseillé 30-1000 EH 50 Observé 30-500 EH 50 VOLET TECHNIQUE 1 PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT 1.1 PRINCIPE Le décanteur digesteur assure, dans deux compartiments

Plus en détail

TRAITEMENT ANAEROBIE DES EFFLUENTS EN CHIMIE

TRAITEMENT ANAEROBIE DES EFFLUENTS EN CHIMIE TRAITEMENT ANAEROBIE DES EFFLUENTS EN CHIMIE François MORIER Directeur Général JOURNEE INDUSTRIELLE METHANISATION Exemple d applications industrielles par de petites unités de méthanisation Le 5 Octobre

Plus en détail

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF RAPPORT 2015 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF RAPPORT 2015 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF RAPPORT 2015 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SIEGE SOCIAL 3 rue des Tisserands 35830 BETTON Tél : 02 99 23 84 84 - Fax : 02 99 23 84 70 e-mail : cabinet-bourgois@cabinet-bourgois.fr

Plus en détail

Partenaire des collectivités et des industriels pour le fonctionnement des stations d épuration

Partenaire des collectivités et des industriels pour le fonctionnement des stations d épuration Partenaire des collectivités et des industriels pour le fonctionnement des stations d épuration 1 Société indépendante Date de création : 2004 Siège : Pulversheim 68840 Gérant-Fondateur : Benoît MEYER

Plus en détail

D / Lit filtrant vertical non drainé (filtre à sable vertical) p 6. E / Lit filtrant drainé à flux vertical (filtre à sable vertical) p 7

D / Lit filtrant vertical non drainé (filtre à sable vertical) p 6. E / Lit filtrant drainé à flux vertical (filtre à sable vertical) p 7 Pithiverais Gâtinais Communauté de Communes S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif Schémas de principe et de fonctionnement des différents dispositifs SOMMAIRE Schémas de principe et

Plus en détail