Cadre pour une analyse de l impact économique de la fièvre aphteuse

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cadre pour une analyse de l impact économique de la fièvre aphteuse"

Transcription

1 Cadre pour une analyse de l impact économique de la fièvre aphteuse

2 L approche progressive de la lutte contre la FA Le cible des activités pour la progression de l étape 0 à 1 est de conduire une étude approfondie de l épidémiologie de la FA Les résultats de l étude aident à établir comment on peut commencer à réduire les effets de la maladie dans au moins une zone ou un secteur d élevage Consigné dans le plan stratégique de lutte contre la FA

3 Composants de l étude Systèmes d élevage définis avec précision et bien compris: analyse de la chaîne de valeur Une «hypothèse de travail» concernant la circulation du virus a été élaborée: cartographie du risque Les répercussions socio-économiques de la FA ont été mesurées: analyse de l impact économique Les principales souches en circulation ont été répertoriées: surveillance Les principaux foyers de risque de transmission de la FA sont répertoriés: enquête de foyers

4 Pourquoi conduire une analyse économique? Le contrôle de la FA demande des ressources: financières, humaines, du temps Allocation de ces ressources au contrôle de la FA est concurrencée par l allocation de ces mêmes ressources au contrôle d autres maladies Si on investit dans le contrôle de la FA, c est important de comprendre les bénéfices espérés

5 Comment conduire une analyse économique? Le plus evident est de prendre en compte l impact pour les personnes ou les élevages affectés Cependant, une analyse économique appropiée doit prendre en compte l impact de la FA au niveau de la population ça veut dire au niveau du pays entier L impact au niveau de la population est plus fort que la somme de l impact sur tous les élevages affectés

6 Cadre pour l estimation de l impact de la FA L impact de la FA L impact direct L impact indirect Pertes visibles Pertes invisibles Frais supplémentaires Pertes de revenus - Production de lait diminuée - Perte de forces de traction - Perte de poids - Animaux morts - Fertilité diminuée - Altération de la composition du troupeau - Retard de la vente du bétail et/ou de ses produits - Vaccins - Distribution des vaccins - Contrôle du mouvement - Tests diagnostiques - Bétail abattu/détruit - Utilisation des races moins productives - Pas d accès aux marchés locaux et internationaux Knight-Jones et Rushton, 2013

7 L impact de la FA diffère d un pays à l autre L impact dépend de: La classification officielle du pays, l incidence de l infection, la probabilité d introduction du virus La composition génétique du troupeau national la susceptibilité à l infection, la predisposition à montrer des signes cliniques de la FA La gestion du bétail intensive c. extensive, vaches ou porcs c. petits ruminants Les coûts des moyens de production et les prix des produits commerce entre les acteurs, mouvements du bétail et de ses produits L opportunité pour l exportation perte du marché de l exportation

8 L idée du contrôle de la FA Si on investit des ressources dans le contrôle de la FA, l objectif est de réduire les pertes ailleurs La réduction des pertes devrait être supérieure aux ressources investies Typiquement, celui qui investit dans les ressources n est pas le même que celui qui peut réduire ses pertes Dû aux caractéristiques de la FA: Le contrôle exécuté par un acteur a des retombées positives pour les autres Manque de contrôle par un acteur a des retombées négatives pour les autres

9 L investissement dans le contrôle de la FA Investissements généraux: améliorer/augmenter les capacités générales des services vétérinaires, l infrastructure générale, l éducation, la recherche Les compétences et capacités créées ne bénéficient pas seulement au contrôle de la FA, mais aussi au contrôle d autres maladies Investissements consacrés à la FA: la vaccination, le diagnostic, la surveillance, le contrôle des mouvements, la compensation,

10 Retour à la réalité Le contrôle de la FA provoque des difficultés et des dépenses pour certains acteurs, par ex. les agriculteurs Souvent, ceux qui ont les bénéfices peu visibles souffrent des plus grandes difficultés et des dépenses Par ex., l élévage extensif des petits ruminants Diminue la bonne volonté et l intérêt pour le contrôle de FA Souvent, il manque des plans de compensation, diminuant encore plus la bonne volonté et l intérêt

11 Stratégie réalisable pour commencer avec le contrôle de la FA Identification des zones géographiques où il y a beaucoup d acteurs qui ont beaucoup à gagner avec le contrôle de la FA Par ex., une région avec une production de lait intensive Mise à disposition de vaccins de haute qualité aux agriculteurs intéressés Réduction des pertes pour les acteurs non-participants

12 Études de l impact économique de la FA dans les pays en developpement Conduire une étude économique dans un pays en developpement peut être un défi Manque de données S il n y a pas de données disponible facilement, il faut qu on mette à exécution une récolte de données sur le terrain

13 L impact de la FA dans les systèmes extensifs: le cas du Soudan du Sud L impact de la FA a déjà été décrit, mais pas encore quantifié FA aiguë: mortalité et production du lait diminuée Diminution temporaire pour les vaches guéries, pertes permanentes en cas de vaches mortes FA chronique: absence de gestation (pas de lait, pas de veau) et arret de la production de lait Barasa et al, 2008

14 L impact de la FA dans les systèmes extensifs: le cas du Soudan du Sud Pour mettre en œuvre une campagne de vaccination effective, il faut atteindre une couverture de 85% de la population bovine avec une vaccination semestrielle Les frais pour la vaccination: vente, transport, matériaux, formation, administration Ça vaut la peine d investir ou pas? Barasa et al, 2008

15 L impact de la FA dans les systèmes extensifs: le cas du Soudan du Sud Revenu de la vente d une vache et du lait (US$ & MRO) Vache de moins de 1 an 24 7,344 Vache de 1-2 ans 48 14,688 Vache de 2-3 ans 72 22,032 Vache de 3-4 ans ,720 Vache de >4 ans ,200 Prix d un litre de lait US$ = 306 MRO Barasa et al, 2008

16 L impact de la FA dans les systèmes extensifs: le cas du Soudan du Sud Frais pour la vaccination semestrielle de tous les bovins dans 1 département avec un vaccin quadrivalent (US$) Achat des vaccins 170,000 Matériel pour la vaccination 1,722 Matériel pour la chaîne du froid et son entretien 5,385 Formation et support du personnel de terrain 9,788 Personnel pour l encadrement/ la gestion 32,400 Transport du matériel 15,000 Établissement et entretien d un camp de base sur le terrain 5,000 Sous-total 209,295 Frais généraux (5%) 10,465 Total 1 US$ = 306 MRO 219,760 (MRO 67,246,560) Barasa et al, 2008

17 L impact de la FA dans les systèmes extensifs: le cas du Soudan du Sud Volume de lait moyen par jour 2.6 litres 1.0 litre Durée moyenne de la diminution Mortalité Vache saine FA aiguë FA chronique 14 jours 7.8% (vache adulte) jusqu à 11.8% (veaux) Le ratio de bénéfices/coûts d un programme de vaccination semestrielle: % (vache adulte) jusqu à 0% (veaux) Barasa et al, 2008

18 L impact de la FA dans les systèmes extensifs: le cas du Soudan du Sud Les interviews des agriculteurs ont révélé un autre impact de la FA La diminution du lait non seulement mène à une réduction des revenus, mais aussi réduit la sécurité alimentaire des familles (agro)pastoralistes Surtout pour les enfants Vaccination contribue à la sécurité alimentaire Barasa et al, 2008

19 L impact de la FA dans les systèmes extensifs: le cas de l Éthiopie Système de production pastoral et agropastoral Quel est l impact sur la production? Bayissa et al, 2011

20 L impact de la FA dans les systèmes extensifs: le cas de l Éthiopie Production moyenne par jour Durée moyenne de la production Production moyenne par jour en cas de foyer Durée de la diminution Arret de la production Production moyenne par jour Durée de la production diminuée Vache saine FA aiguë FA chronique 1.87 litre, en plus le lait consummé par le veau 8 mois 0.5 litre 25.5 jours 12 jours 0.67 litre 3.8 mois Bayissa et al, 2011

21 L impact de la FA dans les systèmes extensifs: Conséquences supplémentaires: Avortement des vaches pleines Naissance de veaux faibles le cas de Éthiopie Prolongation du temps entre 2 veaux jusqu à 29.3 mois (moyen: 16.2 mois) pour les cas de FA chronique Incapacité d utiliser les boeufs pour la traction (une saison/permanent) Intolérance à la chaleur Bayissa et al, 2011

22 Justification pour l investissement dans le contrôle de la FA FA a un impact important sur la productivité du bétail, non seulement pendant un foyer, mais aussi en raison des cas chroniques FA a un impact important sur les revenus des familles (agro)pastorales Réduction de l incidence de la FA pourrait contribuer à la réduction de la pauvreté rurale Quel est l impact des programmes de contrôle de la FA?

23 L impact de la sensibilisation des éleveurs sur le contrôle des maladies: le cas du Cambodge Dans un projet de 5 ans, on a établi une collaboration avec 4 villages Dans tous les villages le bétail a été vacciné contre la FA et la septicémie hémorragique Dans 2 villages, les éleveurs ont reçu un support intensif supplémentaire: formation, conseils, assistance pour l amélioration d infrastructure Young et al, 2011

24 L impact de la sensibilisation des éleveurs sur le contrôle des maladies: le cas du Cambodge Après 5 ans, les connaissances des éleveurs dans les villages avec du support intensif se sont améliorées: Connaissances des maladies infectieuses, de la bio-sécurité, des parasites, de l alimentation, de la réproduction, du prix des animaux Les connaissances des éleveurs dans les villages sans support ne se sont pas beaucoup améliorées Young et al, 2011

25 L impact de la sensibilisation des éleveurs sur le contrôle des maladies: le cas du Cambodge Observation des signes cliniques de FA après le commencement des vaccinations Les éleveurs ont exprimé la volonté de continuer les vaccinations après la fin du projet en payant eux-mêmes Preuve sérologique que les vaccinations sont continuées après la fin du projet Villages avec du support Villages sans support 5% 38% 98% 85% 100% 5% Young et al, 2011

26 Justification pour l investissement dans le contrôle de la FA La combinaison d un programme d éducation et de sensibilisation au contrôle des maladies avec un programme de vaccination peut être une contribution durable à la lutte contre la FA dans un pays en développement Contribution à la lutte contre la pauvreté Pour déterminer si cela vaut la peine d investir les ressources nécessaires en Mauritanie, il faut mieux comprendre l impact économique de la FA en Mauritanie

27 Comment conduire l analyse de l impact économique Dans chaque groupe: de la FA en Mauritanie? Identifier les conséquences possibles de la FA sur la production extensive et la production semi-intensive en Mauritanie: le long de toute la chaîne de valeur! Discuter des données dont on aurait besoin pour quantifier les conséquences de la FA Discuter comment on pourrait récolter ces données nécessaires

Situation sanitaire du cheptel bovin au Maroc SIAM 2010

Situation sanitaire du cheptel bovin au Maroc SIAM 2010 Situation sanitaire du cheptel bovin au Maroc SIAM 2010 Dr. Hayat EL KIRDI ONSSA/DSV/DSA PLAN I- Importance du cheptel bovin national II Situation épidémiologique des principales maladies infectieuses

Plus en détail

ANNEXE3.doc Annexe 3 ACTIONS SANITAIRES EN MATIERE DE SANTE ANIMALE

ANNEXE3.doc Annexe 3 ACTIONS SANITAIRES EN MATIERE DE SANTE ANIMALE ANNEXE3.doc Annexe 3 ANNEXE CONVENTION TRIENNALE 3/2012/79 ACTIONS SANITAIRES EN MATIERE DE SANTE ANIMALE Renseignements techniques Philippe NICOLLET LASAT sites de Champdeniers et de Niort 05.49-25-31-10

Plus en détail

E I S M V. Impacts de l évolution de la consommation des protéines animales sur le secteur de l élevage et les éleveurs dans les pays du Sud

E I S M V. Impacts de l évolution de la consommation des protéines animales sur le secteur de l élevage et les éleveurs dans les pays du Sud Académie Française, Communication du 20 juin 2013 Impacts de l évolution de la consommation des protéines animales sur le secteur de l élevage et les éleveurs dans les pays du Sud 3w.eismv.org L.J. PANGUI

Plus en détail

Partenariat Public Privé au Maroc MAPM et l ANOC Cas de la Brucellose

Partenariat Public Privé au Maroc MAPM et l ANOC Cas de la Brucellose Atelier régional REPIVET-RESEPSA, REMESA Tunis du 12 au 13 Juillet 2012 Partenariat Public Privé au Maroc MAPM et l ANOC Cas de la Brucellose Dr Fagouri Juillet 2012 Introduction Structure des Petits Ruminants

Plus en détail

3/2013/79 ACTIONS SANITAIRES EN MATIERE DE SANTE ANIMALE

3/2013/79 ACTIONS SANITAIRES EN MATIERE DE SANTE ANIMALE ANNEXE CONVENTION TRIENNALE 3/2013/79 ACTIONS SANITAIRES EN MATIERE DE SANTE ANIMALE Renseignements techniques Michaël TREILLES LASAT sites de Champdeniers et de Niort 05.49-25-31-10 I- Actions sanitaires

Plus en détail

PRIVATISATION DE LA MÉDECINE VÉTÉRINAIRE ET CONCEPT DU MANDAT SANITAIRE AU MAROC

PRIVATISATION DE LA MÉDECINE VÉTÉRINAIRE ET CONCEPT DU MANDAT SANITAIRE AU MAROC PRIVATISATION DE LA MÉDECINE VÉTÉRINAIRE ET CONCEPT DU MANDAT SANITAIRE AU MAROC Séminaire de l OIE «DÉVELOPPEMENT DES PARTENARIATS PUBLICS-PRIVÉS EN APPUI AUX SERVICES VÉTÉRINAIRES» Rabat, 16 février

Plus en détail

TITRE 2. ANALYSE DES RISQUES CHAPITRE 2.1. Article

TITRE 2. ANALYSE DES RISQUES CHAPITRE 2.1. Article TITRE 2. ANALYSE DES RISQUES CHAPITRE 2.1. ANALYSE DES RISQUES À L IMPORTATION Introduction Article 2.1.1. L importation d animaux ou de produits d origine animale comporte un certain niveau de risque

Plus en détail

Introduction aux plans d échantillonnage

Introduction aux plans d échantillonnage Introduction aux plans d échantillonnage Lucie Collineau Lucie.collineau@safoso.ch L Approche progressive de la lutte contre la Fièvre Aphteuse. Nouakchott, du 4 au 8 Mai 2015 Question: Quelle est la prévalence

Plus en détail

Bovilis BVD L essentiel du contrôle de la Diarrhée Virale Bovine/ Maladies des Muqueuses

Bovilis BVD L essentiel du contrôle de la Diarrhée Virale Bovine/ Maladies des Muqueuses Bovilis BVD L essentiel du contrôle de la Diarrhée Virale Bovine/ Maladies des Muqueuses La protection fœtale démontrée La BVD: Une pathologie à impact économique considérable La Diarrhée Virale Bovine/

Plus en détail

Programme de renforcement des capacités de planification des actions de sécurité alimentaire au niveau des régions, des cercles et des communes

Programme de renforcement des capacités de planification des actions de sécurité alimentaire au niveau des régions, des cercles et des communes République du Mali Un Peuple- Un But- Une Foi --------------- PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE COMMISSARIAT A LA SECURITE ALIMENTAIRE (CSA) APCAM/MSU/USAID PROJET D ASSISTANCE AU CSA (PASIDMA) Programme de

Plus en détail

FIÈVRE APHTEUSE AU MAROC : SITUATION SANITAIRE ET PROGRAMME DE VACCINATION

FIÈVRE APHTEUSE AU MAROC : SITUATION SANITAIRE ET PROGRAMME DE VACCINATION FIÈVRE APHTEUSE AU MAROC : SITUATION SANITAIRE ET PROGRAMME DE VACCINATION 12 ème CPC-REMESA Tolède 10-11 mai 2016 Dr Amraoui Farid, DSA, ONSSA, Maroc La fièvre aphteuse au Maroc : bref historique Année

Plus en détail

SBV congénital : Situation épidémiologique Traitement 4 du 1 er mars 2013

SBV congénital : Situation épidémiologique Traitement 4 du 1 er mars 2013 SBV congénital : Situation épidémiologique Traitement 4 du 1 er mars 2013 Les résultats présentés ci-dessous sont issus du 4 ème traitement des données saisies au 1 er mars 2013 concernant les élevages

Plus en détail

Achats d animaux: un «mâle» nécessaire!

Achats d animaux: un «mâle» nécessaire! Achats d animaux: un «mâle» nécessaire! Les risques sanitaires associés aux achats Colloque caprin Le 7 avril 2016 Pauline CHAIGNEAU Nicolas EHRHARDT 1 Les maladies ça s achète! Introduction d animaux

Plus en détail

Ces maladies présentent un impact majeur sur la santé humaine et animale, ainsi que sur l économie des sociétés;

Ces maladies présentent un impact majeur sur la santé humaine et animale, ainsi que sur l économie des sociétés; Atelier Tunis, le 1-2 décembre 2015 1 2 3 Les maladies vectorielles présentent des cycles épidémiologiques complexes liés à leur mode de transmission indirect par un vecteur (arthropode hématophage: Les

Plus en détail

Introduction aux Chaines de Valeur

Introduction aux Chaines de Valeur Introduction aux Chaines de Valeur - Analyse socio-économique- Rappel: étapes menées jusqu à présent Approche descriptive Quels sont les mouvements d animaux et produits animaux? Etape 1. Définir l objectif

Plus en détail

Dr Bio Goura SOULE

Dr Bio Goura SOULE PRODUITS DE BASE, CRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE ET DÉVELOPPEMENT DES CAPACITÉS PRODUCTIVES POUR LES PMA : CAS DU BÉNIN EN AFRIQUE DE L OUEST ADDIS-ABEBA : 28 FÉVRIER AU 1 ER MARS 2012 Dr Bio Goura SOULE soule_goura@yahoo.fr

Plus en détail

Bilan sanitaire d'élevage Allaitant

Bilan sanitaire d'élevage Allaitant Bilan sanitaire d'élevage Allaitant Coordonnées de l élevage Nom et raison sociale : n ede du cheptel : GAEC de demo 0000 n siret : Nom de l'éleveur ayant participé au bilan : M. DEMO Nombre d UMO : Période

Plus en détail

BVD / Maladie des muqueuses

BVD / Maladie des muqueuses Ce document est propriété intellectuelle du GDS 63. 1 La BVD (Bovine viral diarrhéa) est une maladie virale. Il n existe donc pas de traitement. Il existe plusieurs souches de virus, plus ou moins pathogènes.

Plus en détail

L efficacité alimentaire en race Charolaise

L efficacité alimentaire en race Charolaise L efficacité alimentaire en race Charolaise Introduction Laurent GRIFFON Institut de l Elevage Service phénotypage et collecte des données Département génétique et phénotypes Beaune, le 2 septembre 2014

Plus en détail

Institut de la Recherche Vétérinaire de Tunisie (IRVT)

Institut de la Recherche Vétérinaire de Tunisie (IRVT) Institut de la Recherche Vétérinaire de Tunisie (IRVT) HISTORIQUE 1897 : Service de l élevage 1912: Institut ARLOING 1961: Inst.national de la recherche 1970: IRVT IRVT Etablissement public à caractère

Plus en détail

Le Nouveau Système d Identification du cheptel et la Traçabilité

Le Nouveau Système d Identification du cheptel et la Traçabilité Ministére de l Agriculture et des Ressources Hydrauliques Office de l Élevage et des Pâturages Le Nouveau Système d Identification du cheptel et la Traçabilité 1 Plan de l exposé De l Identification des

Plus en détail

Les fondements de la démarche diagnostique des avortements en série dus au virus BVD

Les fondements de la démarche diagnostique des avortements en série dus au virus BVD Annexe 4 Les fondements de la démarche diagnostique des avortements en série dus au virus BVD Remarque générale : par sérologie on entend recherche sérologique par technique ELISA des anticorps anti P80

Plus en détail

Situation de l Elevage et la nécessité de développement d un système de contrôle de la surveillance vétérinaire de la santé animale au Gabon

Situation de l Elevage et la nécessité de développement d un système de contrôle de la surveillance vétérinaire de la santé animale au Gabon CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE CENAREST Situation de l Elevage et la nécessité de développement d un système de contrôle de la surveillance vétérinaire de la santé animale

Plus en détail

Déroulement, règles et objectifs de l atelier

Déroulement, règles et objectifs de l atelier Déroulement, règles et objectifs de l atelier 3 heures de rencontres, se déroulant comme suit : Un constat de la situation Une analyse en commun des enjeux (FFOM) 10 minutes de pause Au retour, échanges

Plus en détail

Bilan des effets indésirables rapportés après vaccination contre la FCO, sérotype 1 et sérotype 8 au 31/08/2009

Bilan des effets indésirables rapportés après vaccination contre la FCO, sérotype 1 et sérotype 8 au 31/08/2009 26 octobre 2009 AGENCE NATIONALE DU MEDICAMENT VETERINAIRE Bilan des effets indésirables rapportés après vaccination contre la FCO, sérotype 1 et sérotype 8 au 31/08/2009 BILAN DES DECLARATIONS Nombre

Plus en détail

1. Pendant toute la durée de la mission

1. Pendant toute la durée de la mission TERMES DE REFERENCE Recrutement d un consultant national en appui aux Journées Nationales de Vaccination contre la Poliomyélite en Mauritanie Contexte et justification : Malgré l organisation d une série

Plus en détail

LE COUT DES INFECTONS NOSOCOMIALES PLAN

LE COUT DES INFECTONS NOSOCOMIALES PLAN LE COUT DES INFECTONS NOSOCOMIALES PLAN I- INTRODUCTION II- CARACTERISTIQUES DES COUTS III- COMMENT MESURER LES COUTS - Coût de la lutte - Coût des conséquences - Méthodologie - Coût Global des IN IV-

Plus en détail

Rencontres Techniques Interrégionales Fruits Biologiques 4 et 5 févier Associer arboriculture et élevage, Quels challenges à relever?

Rencontres Techniques Interrégionales Fruits Biologiques 4 et 5 févier Associer arboriculture et élevage, Quels challenges à relever? Rencontres Techniques Interrégionales Fruits Biologiques 4 et 5 févier 2016 Associer arboriculture et élevage, Quels challenges à relever? Pourquoi s intéresser à cette association? Prédominance des filières

Plus en détail

Hawassa, Ethiopia, December 2012

Hawassa, Ethiopia, December 2012 11 th Meeting of National PATTEC Coordinators and Focal Points Hawassa, Ethiopia, 10 11 December 2012 Prof. IDRISS OUMAR ALFARAOUKH Directeur Général de l Institut de Recherche en Elevage pour le Développement

Plus en détail

Destinataires d'exécution

Destinataires d'exécution Information Direction générale de l'alimentation Service des actions sanitaires en production primaire Sous-direction de la santé et de protection animales 251 rue de Vaugirard 75 732 PARIS CEDEX 15 0149554955

Plus en détail

LE MAROC ET LA PESTE DES PETITS RUMINANTS : QUELLES EXPERIENCES DE COMMUNICATION

LE MAROC ET LA PESTE DES PETITS RUMINANTS : QUELLES EXPERIENCES DE COMMUNICATION Office National de Sécurité Sanitaire Des Produits Alimentaires المكتب الوطني للسلامة الصحية للمنتجات الغذاي ية LE MAROC ET LA PESTE DES PETITS RUMINANTS : QUELLES EXPERIENCES DE COMMUNICATION Séminaire

Plus en détail

ACTION DE DEVELOPPEMENT DE LA COPAG M. M. Loulitit

ACTION DE DEVELOPPEMENT DE LA COPAG M. M. Loulitit Art. 13 LOULITIT(139) 29/06/09 12:30 Page 18 ACTION DE DEVELOPPEMENT DE LA COPAG M. M. Loulitit 1. EVOLUTION DE LA COPAG 1.1. Naissance de la COPAG : En 1987, profitant de la politique de libéralisation

Plus en détail

Projet : Milky Way Tunisie

Projet : Milky Way Tunisie Projet : Milky Way Tunisie SIA Paris 23 Fevrier 2014 Synthèse Contexte Petits éleveurs fragiles et isolés 80 % des éleveurs ont moins de 20 vaches Production laitière tendue et de qualité insuffisante

Plus en détail

GESTION DE LA REPRODUCTION DE L ELEVAGE Michel A. Wattiaux, Ph.D. Institut Babcock

GESTION DE LA REPRODUCTION DE L ELEVAGE Michel A. Wattiaux, Ph.D. Institut Babcock Institut Babcock pour la Recherche et le Développement International du Secteur Laitier Université du Wisconsin à Madison Essentiels Laitiers GESTION DE LA REPRODUCTION DE L ELEVAGE Michel A. Wattiaux,

Plus en détail

Appel à Proposition de Projets N o 1 (CFP#1)

Appel à Proposition de Projets N o 1 (CFP#1) Termes de Référence pour l Evaluation Finale des Projets de la Fondation Rio Tinto Appel à Proposition de Projets N o 1 (CFP#1) Termes de Référence (TDR) Page 1 sur 7 Sommaire A. Contexte de l Evaluation...

Plus en détail

Agriculture et pollution de l air : enjeux, actions et limites de l action

Agriculture et pollution de l air : enjeux, actions et limites de l action Agriculture et pollution de l air : enjeux, actions et limites de l action Audition publique 4 décembre 2014 - révision de la Directive NEC Daniel Roguet Elu référent «Climat, air, énergie» Chambre d Agriculture

Plus en détail

SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE

SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE Objectif général L objectif général de ce programme de développement est d atteindre une production de qualité, de 1000 tonnes de café marchand,

Plus en détail

Introduction aux Chaines de Valeur

Introduction aux Chaines de Valeur Introduction aux Chaines de Valeur - Approche descriptive Plan Question 1: En quoi l étude des chaines de valeur contribuet-elle à la surveillance et au contrôle des maladies animales? Question 2: Qu est-ce

Plus en détail

Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline

Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline Fiche technique n 14 2 ème édition Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline Le syndrome de l'immunodéficience féline est communément appelé le «SIDA du chat». Il se transmet entre

Plus en détail

Les services vétérinaires

Les services vétérinaires Lesservicesvétérinaires Bulletin d information n 8 -Mai 2011 Sommaire : La Fièvre de la vallée du Rift Bu lleti n d i nformati on des SV n 8 - Fièvre de la Vallée du Ri ft Mai 2011 1 / 1 Fièvre de la vallée

Plus en détail

L AGENT ABORTIF DE LA NEOSPOROSE. du toxoplasme et serait responsable de 10 à 25 % des

L AGENT ABORTIF DE LA NEOSPOROSE. du toxoplasme et serait responsable de 10 à 25 % des L AGENT ABORTIF DE LA NEOSPOROSE La Néosporose est une maladie parasitaire causée par un protozoaire (Neospora Caninum : NC) proche des coccidies et du toxoplasme et serait responsable de 10 à 25 % des

Plus en détail

Etre conforme aux normes bien-être : bilan positif?

Etre conforme aux normes bien-être : bilan positif? Introduction Diapo 5 : Introduction Aujourd hui, le bien-être animal en élevage fait partie des nouvelles attentes sociétales. Des directives bien-être ont donc été mis en place en élevage pour respecter

Plus en détail

Prévention et traitement de la diarrhée des veaux

Prévention et traitement de la diarrhée des veaux Prévention et traitement de la diarrhée des veaux Les 5 étapes du succès Les 5 étapes du succès Dans l élevage des veaux, la diarrhée des nouveau-nés est un problème largement répandu. Aux soins constants

Plus en détail

EXPOSE DU CAMEROUN SUR LES RESSOURCES GENETIQUES ANIMALES Dr Philippe ENGAMBA DDPIA

EXPOSE DU CAMEROUN SUR LES RESSOURCES GENETIQUES ANIMALES Dr Philippe ENGAMBA DDPIA EXPOSE DU CAMEROUN SUR LES RESSOURCES GENETIQUES ANIMALES Dr Philippe ENGAMBA DDPIA LISTE DES TOUTES LES INITIATIVES SUR LES RGAN ACTUELLEMENT MISE EN OEUVRE AU CAMEROUN (1/4) Inventaire : Un recensement

Plus en détail

Atelier intégration Nutrition et Sécurité Alimentaire (Dori, Février 2015)

Atelier intégration Nutrition et Sécurité Alimentaire (Dori, Février 2015) Atelier intégration Nutrition et Sécurité Alimentaire (Dori, 17 19 Février 2015) PLAN DE PASSAGE A L ECHELLE DU BURKINA FASO COMME PORTE D ENTREE POUR BATIR DES PLATEFORMES MULTISECTORIELLES DE REDUCTION

Plus en détail

Traitement 2.0 AIDE-MEMOIRE

Traitement 2.0 AIDE-MEMOIRE AIDE-MEMOIRE Traitement 2.0 L ONUSIDA considère que le Traitement 2.0 constitue une plateforme thérapeutique extrêmement simplifiée contre le VIH. Ce traitement réduit sensiblement le nombre des décès

Plus en détail

Fièvre Aphteuse. (Algérie)

Fièvre Aphteuse. (Algérie) JPC/REMESA 2015 Fièvre Aphteuse (Algérie) Dr. K. Boughalem Alger, Algérie 24 et 25 novembre 2015 CPC/REMESA Avant épisode de fièvre aphteuse en Tunisie Vaccination annuelle des bovins contre la Fièvre

Plus en détail

Historique de l éradication de la peste bovine au Sénégal

Historique de l éradication de la peste bovine au Sénégal REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ELEVAGE Historique de l éradication de la peste bovine au Sénégal Novembre 2005 1. Introduction La peste bovine est une maladie contagieuse

Plus en détail

Les femmes autochtones et l Organisation des Nations Unies. pour l alimentation et l agriculture (FAO)

Les femmes autochtones et l Organisation des Nations Unies. pour l alimentation et l agriculture (FAO) 2 Les femmes autochtones et l Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture (FAO) Afrique Sexospécificité, biodiversité et savoirs locaux au service du développement rural et agricole

Plus en détail

Réagir aux alertes sanitaires : avortements et diarrhées

Réagir aux alertes sanitaires : avortements et diarrhées c Réagir aux alertes sanitaires : avortements et diarrhées Les avortements, les diarrhées constituent des troubles de santé potentiellement contagieux qui doivent alerter l éleveur et l amener à prendre

Plus en détail

Cadeau solidaire «Des moustiquaires pour lutter contre le paludisme» au Mali

Cadeau solidaire «Des moustiquaires pour lutter contre le paludisme» au Mali Cadeau solidaire «Des moustiquaires pour lutter contre le paludisme» au Mali Rapport de distribution Localisation: Villages de Kerela, Nianeguebougou et Kossa, commune de Kerela, préfecture de Diola, région

Plus en détail

Le montage de projets agricoles. Samedi 5 Novembre 2011 ; 10h00-15h30 FIA-ISM 21 ter rue Voltaire, Paris 11 ème

Le montage de projets agricoles. Samedi 5 Novembre 2011 ; 10h00-15h30 FIA-ISM 21 ter rue Voltaire, Paris 11 ème Le montage de projets agricoles Samedi 5 Novembre 2011 ; 10h00-15h30 FIA-ISM 21 ter rue Voltaire, Paris 11 ème Objectifs Objectifs et programme de la formation Donner des bases pour le montage de projets

Plus en détail

Chapitre 6. Epidémiosurveillance et épidémiovigilance EPIDEMIOSURVEILLANCE DES MALADIES ANIMALES EN AFRIQUE TROPICALE FRANCOPHONE PLAN.

Chapitre 6. Epidémiosurveillance et épidémiovigilance EPIDEMIOSURVEILLANCE DES MALADIES ANIMALES EN AFRIQUE TROPICALE FRANCOPHONE PLAN. Chapitre 6 Epidémiosurveillance et épidémiovigilance EPIDEMIOSURVEILLANCE DES MALADIES ANIMALES EN AFRIQUE TROPICALE FRANCOPHONE Mahamat OUAGAL Nord Sud Cours METIS entre la Belgique et le Tchad (titulaire

Plus en détail

Demande d obtention d un statut IBR Partie 1 Informations générales et choix de la stratégie

Demande d obtention d un statut IBR Partie 1 Informations générales et choix de la stratégie Partie 1 Informations générales et choix de la stratégie Coordonnées du détenteur : Coordonnées du vétérinaire : Tél. : Tél. : N de (ou collez ici l étiquette Sanitel du troupeau) Date :.. INFORMATIONS

Plus en détail

Portefeuille de projets TUNISIE 2012

Portefeuille de projets TUNISIE 2012 Bureaux de Promotion des Investissements et de la Technologie France Portefeuille de projets TUNISIE 2012 ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR LE DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL Les bureaux français de promotion

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LA CHAINE ALIMENTAIRE

INFORMATIONS SUR LA CHAINE ALIMENTAIRE INFORMATIONS SUR LA CHAINE ALIMENTAIRE Filières ovine et caprine Organismes ayant participé à la rédaction : FNO, FNEC, CNBL, Coop de France Bétail et Viande, FFCB, FMBV, FNEAP, FNICGV, SNIV-SNCP, DGAl,

Plus en détail

ce que fait l agriculteur ce que fait l enfant connaissances acquises et thème abordé

ce que fait l agriculteur ce que fait l enfant connaissances acquises et thème abordé Titre : Elevages et cultures à la ferme / Vaches allaitantes et céréales CYCLE N 1 Ferme REVEMONT Nom de l agriculteur : Marie Christine et Martial REVEMONT Déroulé Cour de ferme 5 mn Comprendre l'organisation

Plus en détail

CROIX-ROUGE SENEGALAISE COMITE NATIONAL DEPARTEMENT DE LA SANTE PLAN D ACTION PROJET PRISE EN CHARGE INTEGREE DES MALADIES DE L ENFANT (PCIME)

CROIX-ROUGE SENEGALAISE COMITE NATIONAL DEPARTEMENT DE LA SANTE PLAN D ACTION PROJET PRISE EN CHARGE INTEGREE DES MALADIES DE L ENFANT (PCIME) CROIX-ROUGE SENEGALAISE COMITE NATIONAL DEPARTEMENT DE LA SANTE PLAN D ACTION PROJET PRISE EN CHARGE INTEGREE DES MALADIES DE L ENFANT (PCIME) Septembre 2003 CONTEXTE ET JUSTIFICATION 1) La situation de

Plus en détail

Les lactations longues

Les lactations longues Les lactations longues Etude Réseau d Elevage caprin Poitou otoucharentes, Vendée et Maine et Loire www.idele.fr 4 èmes Journées Techniques Caprines 3 et 4 avril 2013 1 Introduction www.idele.fr 4 èmes

Plus en détail

LA VACCINATION DE LA VOLAILLE AU TOGO

LA VACCINATION DE LA VOLAILLE AU TOGO Conférence régionale sur le rôle des para professionnels vétérinaires (PPV) Prétoria, 13-15 octobre 2015 LA VACCINATION DE LA VOLAILLE AU TOGO TCHINTRE Kawonron. PLAN INTRODUCTION 1 APERCU SUR LE CHEPTEL

Plus en détail

Développer les systèmes de protection sociale en Afrique

Développer les systèmes de protection sociale en Afrique Gérer les risques, promouvoir la croissance: Développer les systèmes de protection sociale en Afrique La stratégie de protection sociale en Afrique, 2012-2022 La protection sociale est plus nécessaire

Plus en détail

Guillaume Ménard, agr.

Guillaume Ménard, agr. Guillaume Ménard, agr. Que recherche le producteur du futur? Plan de la présentation Évolution de la vache Holstein Choix génétique : Stratégie génétique Constat Objectif : définir sa vache du futur Comment

Plus en détail

D A K A R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Dakar

D A K A R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Dakar D A K REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

L hérédité des caractères quantitatifs

L hérédité des caractères quantitatifs L hérédité des caractères quantitatifs 1 Déterminisme des caractères quantitatifs 1.1 Définition du caractère quantitatif 1.2 Population et distribution du caractère 1.2.1 La population 1.2.2 La distribution

Plus en détail

République du Sénégal Ministère de la Santé et de la Prévention Médicale Cellule d Appui et de Suivi du PNDS

République du Sénégal Ministère de la Santé et de la Prévention Médicale Cellule d Appui et de Suivi du PNDS République du Sénégal Ministère de la Santé et de la Prévention Médicale Cellule d Appui et de Suivi du PNDS Politique et Stratégie du Gouvernement du Sénégal dans le domaine de la Santé Partners for Africa

Plus en détail

Section 10. Traduire les résultats en actions

Section 10. Traduire les résultats en actions Section 10 Traduire les résultats en actions 145 Traduire les résultats en actions Il est important de ne pas conclure une enquête simplement par la production d un rapport inutilisé. L objectif de tout

Plus en détail

Mine d or (Gold Mine) Gestion Systématique du troupeau de bovin de boucherie

Mine d or (Gold Mine) Gestion Systématique du troupeau de bovin de boucherie Mine d or (Gold Mine) Gestion Systématique du troupeau de bovin de boucherie La méthode a été développé en Alberta il y a quelques année.cette façon de faire est le résultat de plusieurs constat fait sur

Plus en détail

Burkina Faso Ministère de la santé Mise en œuvre de plans de contingence

Burkina Faso Ministère de la santé Mise en œuvre de plans de contingence Burkina Faso Ministère de la santé Mise en œuvre de plans de contingence Plan de présentation Introduction I. Contexte/Justification II. Préparation et riposte aux épidémies III. Stratégies de mise en

Plus en détail

INDICATEURS DE L ÉTAT DE SANTÉ

INDICATEURS DE L ÉTAT DE SANTÉ INDICATEURS DE L ÉTAT DE SANTÉ - comprendre ce qu est un indicateur de l état de santé d une population - connaître les principaux indicateurs de l état de santé - connaître les principales sources d information

Plus en détail

>INFORMATION. Situation. des cheptels France/bovins.

>INFORMATION. Situation. des cheptels France/bovins. >INFORMATION Situation des cheptels France/bovins www.franceagrimer.fr Situ La lutte contre les maladies des animaux est une priorité du ministère de l Agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt.

Plus en détail

La Politique Agricole commune Son évolution depuis 1958 En quoi est-elle nécessaire aujourd hui?

La Politique Agricole commune Son évolution depuis 1958 En quoi est-elle nécessaire aujourd hui? La Politique Agricole commune Son évolution depuis 1958 En quoi est-elle nécessaire aujourd hui? D.PELISSIE Directeur régional de l alimentation de l agriculture et de la forêt Toulouse le 7 mars 2009

Plus en détail

Maitriser l alimentation pour optimiser la réussite à l IA

Maitriser l alimentation pour optimiser la réussite à l IA Maitriser l alimentation pour optimiser la réussite à l IA HOMAND Julien nutritionniste CA 52 le 18/02/15 La reproduction : une nécessité économique! Pour faire du lait, il faut un veau Une faible fertilité/fécondité

Plus en détail

La filière bovins viande en Drôme

La filière bovins viande en Drôme La filière bovins viande en Drôme Assises de l'agriculture. Filière BOVINS VIANDE. Evolution 2 à 29 Nombre de bovins viande en hausse entre 1995 et 28 VACHES GENISSES 5 14 45 4 12 35 1 nombre de vaches

Plus en détail

UN PROJET NÉ DE LA COLLABORATION FRANCO-INDIENNE

UN PROJET NÉ DE LA COLLABORATION FRANCO-INDIENNE www.ofi-asso.org UN PROJET NÉ DE LA COLLABORATION FRANCO-INDIENNE OBJECTIF FRANCE INDE (OFI): 14 ans d expérience au service du développement durable en Inde du Sud - Depuis 1998, OFI assure la formalisation,

Plus en détail

L utilisation d antibiotiques chez les animaux. La politique néerlandaise

L utilisation d antibiotiques chez les animaux. La politique néerlandaise L utilisation d antibiotiques chez les animaux La politique néerlandaise L élevage aux Pays-Bas 4 millions de bovins 12 millions de porcs 450 000 chevaux 1,5 millions de moutons et de chèvres 100 millions

Plus en détail

2 Génétique 6513_.indb 29 16/03/12 10:57

2 Génétique 6513_.indb 29 16/03/12 10:57 Génétique 2 La production du mouton Analyses coprologiques... 294 Réalisation pratique... 294 Résultats... 295 Principaux produits antiparasitaires... 295 Parasites externes... 297 Les différents parasites

Plus en détail

Chapitre 2. Les principaux indicateurs en épidémiologie. 16/01/2006 Claude Saegerman 1

Chapitre 2. Les principaux indicateurs en épidémiologie. 16/01/2006 Claude Saegerman 1 Chapitre 2 Les principaux indicateurs en épidémiologie 16/01/2006 Claude Saegerman 1 Les principaux indicateurs épidémiologiques 16/01/2006 Claude Saegerman 2 Plan 1) Indicateurs épidémiologiques? 2) Construction

Plus en détail

PLAN D ACTION TRIMESTRIEL DE L HOPITAL POUR LA PERIODE ALLANT DE../

PLAN D ACTION TRIMESTRIEL DE L HOPITAL POUR LA PERIODE ALLANT DE../ 147 Annexe 13 : Plan d action trimestriel d un Hôpital de District REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DE LA SANTÉ PUBLIQUE PROVINCE DE DISTRICT DE.. HOPITAL DE DISTRICT DE PLAN D ACTION TRIMESTRIEL DE L HOPITAL

Plus en détail

CADRE STRATEGIQUE DE LUTTE CONTRE LE VIH/SIDA

CADRE STRATEGIQUE DE LUTTE CONTRE LE VIH/SIDA BURKINA FASO Unité Progrès - Justice PRESIDENCE DU FASO ---------- CONSEIL NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE SIDA ET LES IST ---------- SECRETARIAT PERMANENT CADRE STRATEGIQUE DE LUTTE CONTRE LE VIH/SIDA 2006

Plus en détail

au Québec et dans le monde

au Québec et dans le monde Les tendances dans le secteur des viandes MAPAQ au Québec et dans le monde Stéphane Lacharité Le 10 mars 2016 MAPAQ Le ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec Appuie :

Plus en détail

CONTRIBUTIONS PREVUES DETERMINEES AU NIVEAU NATIONAL (CPDN) DU BURKINA FASO

CONTRIBUTIONS PREVUES DETERMINEES AU NIVEAU NATIONAL (CPDN) DU BURKINA FASO CONTRIBUTIONS PREVUES DETERMINEES AU NIVEAU NATIONAL (CPDN) DU BURKINA FASO Rabat, du 26 au 27 Août 2015 SP/CONEDD 01 BP 6486 OUAGADOUGOU 01 Tel : 00226 25 37 40 92 spconedd@fasonet.bf PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Eléments de résultats techniques du croisement terminal Illustration avec le programme national MAPM/ ANPVR au Maroc

Eléments de résultats techniques du croisement terminal Illustration avec le programme national MAPM/ ANPVR au Maroc Eléments de résultats techniques du croisement terminal Illustration avec le programme national MAPM/ ANPVR au Maroc Marion Kentzel Institut de l élevage Conférence FAM Pays du pourtour méditerranéens

Plus en détail

QUESTIONNAIRE RAPIDE SUR LES RESSOURCES ALIMENTAIRE DU BETAIL (FEAST) -Enquête individuelle -

QUESTIONNAIRE RAPIDE SUR LES RESSOURCES ALIMENTAIRE DU BETAIL (FEAST) -Enquête individuelle - Page 1 of 12 QUESTIONNAIRE RAPIDE SUR LES RESSOURCES ALIMENTAIRE DU BETAIL (FEAST) -Enquête individuelle - Cette section d enquête doit être effectuée avec 9 15 agriculteurs répondant aux questions en

Plus en détail

ARTICLE 16 de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Directives opérationnelles

ARTICLE 16 de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Directives opérationnelles ARTICLE 16 de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles Directives opérationnelles Traitement préférentiel pour les pays en développement Approuvées par

Plus en détail

Concours du meilleur projet

Concours du meilleur projet Concours du meilleur projet Pour la valorisation les produits laitiers Traditionnels Libanais Information pour les candidats Cadre général: LACTIMED vise à renforcer la production et la distribution de

Plus en détail

PROPHYLAXIE BOVINE 2010 / 2011

PROPHYLAXIE BOVINE 2010 / 2011 DEPISTAGE ANNUEL DES TROUPEAUX CONTROLES A L INTRODUCTION CAS DES ATELIERS DEROGATAIRES DECLARATION DES AVORTEMENTS VISITE SANITAIRE OBLIGATOIRE PARTICIPATION FINANCIERE DU GDS DEPISTAGE ANNUEL DES TROUPEAUX

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LA CHAÎNE ALIMENTAIRE

INFORMATIONS SUR LA CHAÎNE ALIMENTAIRE INFORMATIONS SUR LA CHAÎNE ALIMENTAIRE Filière bovine Janvier 2013 Organismes ayant participé à la rédaction : FNB, FNPL, Coop de France Bétail et Viande, FFCB, FMBV, FNEAP, FNICGV, SNIV, DGAL, GDS France,

Plus en détail

Développement du secteur privé. Matchmaking Facility (MMF)

Développement du secteur privé. Matchmaking Facility (MMF) Développement du secteur privé Private Sector Investment programme (PSI) Matchmaking Facility (MMF) Qu est-ce que le PSI? Aide financière aux investissements au secteur privé du marchés émergents Disponible

Plus en détail

Les systèmes de production caprine

Les systèmes de production caprine Les systèmes de production caprine Eléments structurants, diversité, exemples Document réalisé par l Institut de l Elevage 1 Les systèmes de production L étude d un système de production s intéresse à

Plus en détail

PONSART C. (1,2), GATIEN J. (2), LE MEZEC P. (3), MOUNAIX B. (3), POZZI N. (1), GUERIN B. (1,2) (1) Laboratoire National de Contrôle des

PONSART C. (1,2), GATIEN J. (2), LE MEZEC P. (3), MOUNAIX B. (3), POZZI N. (1), GUERIN B. (1,2) (1) Laboratoire National de Contrôle des 1 FCO et reproduction femelle PONSART C. (1,2), GATIEN J. (2), LE MEZEC P. (3), MOUNAIX B. (3), POZZI N. (1), GUERIN B. (1,2) (1) Laboratoire National de Contrôle des Reproducteurs, Maisons-Alfort (2)

Plus en détail

PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE PREFECTURE D ILLE-ET-VILAINE

PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE PREFECTURE D ILLE-ET-VILAINE PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE PREFECTURE D ILLE-ET-VILAINE DIRECTION DEPARTEMENTALE DES SERVICES VETERINAIRES D ILLE-ET-VILAINE SERVICE SANTE ET PROTECTION ANIMALES ARRETE fixant la rémunération des

Plus en détail

Monitoring de la température en temps réel pour la gestion des troubles respiratoires des jeunes bovins

Monitoring de la température en temps réel pour la gestion des troubles respiratoires des jeunes bovins Monitoring de la température en temps réel pour la gestion des troubles respiratoires des jeunes bovins Nathalie BAREILLE Bio-Agression, Epidémiologie et Analyse de Risque en Santé Animale Importance des

Plus en détail

Visite de Sa Majesté Mohamed VI en Guinée-Bissau Partenariat agricole Maroc / Guinée-Bissau Bissau, 28 mai 2015

Visite de Sa Majesté Mohamed VI en Guinée-Bissau Partenariat agricole Maroc / Guinée-Bissau Bissau, 28 mai 2015 المملكة المغربية Royaume du Maroc وزارة الف الحة والصيد البحري Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime Visite de Sa Majesté Mohamed VI en Guinée-Bissau Partenariat agricole Maroc / Guinée-Bissau

Plus en détail

Le Domaine Elevage est sous la direction de la Direction de l Elevage qui a pour mission :

Le Domaine Elevage est sous la direction de la Direction de l Elevage qui a pour mission : DOMAINE ELEVAGE Le Domaine Elevage est sous la direction de la Direction de l Elevage qui a pour mission : - veiller à l élaboration et à l application de la législation vétérinaire ; - définir des objectifs

Plus en détail

Présentation du projet «Avortements officiels» en Wallonie

Présentation du projet «Avortements officiels» en Wallonie Présentation du projet «Avortements officiels» en Wallonie Dr. Vét. Laurent DELOOZ - Service Epidémiologie et Administration de la Santé ARSIA asbl Objectifs Plan Organisation de l accompagnement sanitaire

Plus en détail

Atelier sur le renforcement des capacités en faveur du développement des filières agricoles et horticoles en Afrique sub-saharienne Ouagadougou,

Atelier sur le renforcement des capacités en faveur du développement des filières agricoles et horticoles en Afrique sub-saharienne Ouagadougou, Atelier sur le renforcement des capacités en faveur du développement des filières agricoles et horticoles en Afrique sub-saharienne Ouagadougou, Burkina Faso, du 12 au 15 décembre 2006 INTRODUCTION L ANCAR

Plus en détail

Nombre de génisses nécessaire au renouvellement

Nombre de génisses nécessaire au renouvellement Données économiques et travail Remonte 9.7.1 Généralités La majorité des coûts liés au renouvellement du troupeau laitier n occasionne pas de transfert de liquidités. Elles sont donc souvent sous-estimées.

Plus en détail

La maladie de Schmallenberg L Europe exposée à une émergence

La maladie de Schmallenberg L Europe exposée à une émergence La maladie de Schmallenberg L Europe exposée à une émergence 2011: détection de la maladie au nord de l Europe A l origine Episode initial en août-septembre à l est des Pays-Bas et dans des régions limitrophes

Plus en détail

Plan Maroc Vert Projet Pilier II du Plan Agricole Régional Tadla-Azilal Face aux changements climatiques

Plan Maroc Vert Projet Pilier II du Plan Agricole Régional Tadla-Azilal Face aux changements climatiques DIRECTION REGIONALE DE L AGRICULTURE TADLA-AZILAL SERVICE DE COORDINATION AVEC L ADA Plan Maroc Vert Projet Pilier II du Plan Agricole Régional Tadla-Azilal Face aux changements climatiques Atelier de

Plus en détail

PROJET FILETS SOCIAUX

PROJET FILETS SOCIAUX PROJET FILETS SOCIAUX Cellule Filets Sociaux Cabinet du Premier Ministre GOUVERNMENT DU NIGER Informations Générales (1) Montant de financement: 70 Million US$ Durée du projet: 6 ans (11 octobre 2011 au

Plus en détail