Droit et changement social. UMR CNRS 3128 Institut des sciences humaines et sociales (INSHS)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Droit et changement social. UMR CNRS 3128 Institut des sciences humaines et sociales (INSHS)"

Transcription

1

2

3 Droit et changement social UMR CNRS 3128 Institut des sciences humaines et sociales (INSHS) Rapport scientifique Droit et changement social 2010

4

5 SOMMAIRE BILAN SCIENTIFIQUE JUSTICES ET POLITIQUES PENALES... 9 A. Points forts de l équipe B. Bilan par thème de recherche TRAVAIL ET SOLIDARITES A. Points forts de l équipe B. Bilan par thème de recherche ENVIRONNEMENT-AMENAGEMENT A. Bilan général B. Bilan par thème de recherche TERRITOIRES ET ACTION PUBLIQUE LOCALE A. Bilan général B. Bilan par thème de recherche PROGRAMMES TRANSVERSAUX Le pouvoir des bureaux ou le rôle des administrations centrales dans la fabrication des normes Groupe d échanges et de recherches sur la médecine et la santé, en sciences humaines et sociales (GERMES-SHS) Aspects juridiques et politiques de l action de l UE dans le domaine de la sécurité des personnes et des biens Expertise/Preuve/responsabilité (EXPRES)

6 PROJET SCIENTIFIQUE Objectifs scientifiques de l unité JUSTICES ET POLITIQUES PENALES A. Le sens de l évolution de la politique scientifique B. Thématiques de recherche TRAVAIL ET SOLIDARITES Les évolutions contemporaines du travail et de l emploi Les sécurités au travail ENVIRONNEMENT-AMENAGEMENT A. Thème transversal : l acceptabilité des décisions en matière d environnement, d aménagement, d urbanisme et d agriculture B. Les domaines et les thèmes de recherche TERRITOIRES ACTION PUBLIQUE LOCALE La politique d animation de l équipe Les développements des recherches PROGRAMME TRANSVERSAL : RISQUE PUBLIC LES PRINCIPALES PUBLICATIONS Ouvrages scientifiques individuels Ouvrages scientifiques collectifs ou chapitres d ouvrages Rapports scientifiques suite à un contrat de recherche Articles dans des revues à comité de lecture Conférences données à l invitation du Comité d organisation dans un congrès national ou international Communications avec actes dans un congrès international Communications avec actes dans un congrès national Communications orales sans actes dans un congrès international ou national Directions d ouvrages ou de revues COMPOSITION DU LABORATOIRE au 1 er octobre Chercheurs CNRS Enseignants-chercheurs Ingénieurs et administratifs Doctorants Thèses soutenues depuis

7 Bilan Scientifique Bilan scientifique DCS est une UMR CNRS à dominante juridique ayant vocation à développer des relations interdisciplinaires. Principalement implantée à l UFR Droit de Nantes elle compte 51 enseignants-chercheurs permanents et 13 associés, 7 chercheurs CNRS, et 6 personnels ITA IATOSS. Elle encadre 104 doctorants. Le socle commun du laboratoire réside dans son objectif d ensemble : comprendre le rôle du phénomène juridique dans les transformations de la société contemporaine. Une place importante est donnée à l observation des pratiques et à des démarches d évaluation de l efficacité de la norme juridique. Les objectifs suivis sont mesurés à l aune des concepts d interdisciplinarité et d intradisciplinarité. De là, le laboratoire offre un appui recherche à 13 spécialités de master 2. Différents soutiens sont apportés aux actions de recherche concernant notamment : la valorisation de la recherche (soutien aux colloques, aide aux publications, etc.), l information scientifique et technique incluant l édition d une revue semestrielle, l accès aux formations. DCS enregistre dans la période récente un accroissement sensible de ses actions internationales et de l insertion de ses chercheurs dans les réseaux scientifiques internationaux. En termes de productions scientifiques, on comptabilise depuis 2006 pour l ensemble des chercheurs et enseignants chercheurs du laboratoire : 39 ouvrages scientifiques, 48 rapports de recherche, 265 articles dans des revues à comité de lecture, 120 autres articles, 293 chapitres d ouvrages, 557 chroniques et notes et 397 conférences ou communications, nationales et internationales. Soit un ratio de 24 productions scientifiques par chercheur sur 4 ans. DCS is an UMR of the CNRS with a legal dominant aspiring to develop interdisciplinary relationships. Mainly based in the Faculty of Law of Nantes it has 51 entitled Professors, 13 associated members, 7 CNRS researchers and 6 administrative employees. It supervises 104 postgraduates. The common core of the laboratory lies in its overall goal: to understand the role of the legal phenomenon in the transformation of contemporary society. An emphasis is given to the observation of practices and approaches for evaluating the effectiveness of the legal standard. The objectives pursued are measured in terms of concepts of interdisciplinarity and intradisciplinarity. Hence, the laboratory provides research support to thirteen specialties at the Masters-2 level. Different actions are made to support research including: the promotion of research (support for symposia, support for publications, etc..), scientific and technical Information including publishing a biannual journal, access to training DCS records in recent years a significant increase in its international actions and the insertion of its researchers in international scientific networks. 7

8 Droit et changement social Rapport d activité In terms of scientific productions, since 2006 it accounts for all Researchers and Professors of the laboratory: 39 scientific books, 48 research reports, 265 articles in peer reviewed journals, 120 other articles, 293 book chapters, 557 notes and chronics and 397 conferences or communications, national and international. That is to say 24 scientific productions by researcher for 4 years. Deux modes de structuration ont été retenus de manière combinée sur la base du rapport quadriennal On distingue : - les équipes de recherche qui ont une vocation permanente à entretenir les échanges à l intérieur de communautés scientifiques façonnées autour de champs disciplinaires et de projets de recherche communs. - Les programmes transversaux qui temporairement tissent des liens avec des réseaux scientifiques existants (EXPRES, GERMES) ou en forgent de nouveaux (Pouvoir des bureaux, Sécurité en Europe). Ces deux types d organisation répondent aux préoccupations suivantes : - favoriser l animation d une vie scientifique au sein de DCS à des échelles raisonnables, afin que celle-ci ne soit pas étouffée par une gestion centralisée générant un excès de bureaucratie ; - ménager des espaces d échange et de collaboration entre les chercheurs et les doctorants en luttant contre les risques d isolement de ces derniers. D où les 4 équipes. - préserver la possibilité d une évolution souple dans le temps, de l architecture générale du laboratoire, prenant en compte l impact du renouvellement générationnel et l évolution des profils des chercheurs. 8

9 Justices et Politiques Pénales JUSTICES ET POLITIQUES PENALES 9

10 Droit et changement social Rapport d activité L équipe «Politiques pénales et Justices» a connu sur la période une grande stabilité quant à sa composition. Un enseignant-chercheur, Mme Herzog-Evans, a pris le statut de chercheur associé du fait de son recrutement en qualité de professeur par l Université de Reims. Tous les autres membres de l équipe demeurent présents et un maître de conférences a été recruté qui a rejoint l équipe pénale, Mme Virginie Gautron. L équipe permanente compte donc à ce jour un membre associé professeur, cinq maîtres de conférences (dont 4 HDR) et un ingénieur de recherche HDR. A. Points forts de l équipe 1. Organisation L équipe Politiques pénales et justice regroupe l ensemble des chercheurs et enseignants chercheurs pénalistes de la Faculté de droit de Nantes et leurs activités d enseignements et de recherche sont consacrées au droit pénal et aux sciences criminelles. L articulation enseignement-recherche est donc forte. Au sein de la Faculté de droit de Nantes, les enseignements de droit pénal et sciences criminelles sont présents dans les maquettes de diplômes de la 1 re à la 5 e année avec notamment un Master 2 recherche «Droit pénal et sciences criminelles». Au travers de réunions régulières, les projets individuels de recherche de chacun sont connus de l équipe. La stabilité de celle-ci facilite grandement la conception et la réalisation de projets collectifs. 2. Partenariat Les partenariats sont diversifiés, nationaux et internationaux, juridiques et interdisciplinaires. Du point de vue universitaire et interdisciplinaire, notre équipe appartient à plusieurs réseaux : le GIS Crim so (avec notamment l équipe de Psychologie criminelle de l Université de Rennes II du Pr Villerbu), l ASCCOF (association des pénalistes de l Ouest, structure associative inter-pres entre les universités de Nantes, Poitiers, La Rochelle, Limoges, Angers, Tours), l Association française de criminologie (AFC). Au niveau européen, l équipe est membre du GERN (Groupe européen de recherche sur les normativités). Plusieurs chercheurs entretiennent des contacts réguliers avec des centres de recherche en Europe : Institut Max Planck, universités belges (Ecole de criminologie de l Université de Liège, Bruxelles, Louvain), Faculté de droit de Cluj (Roumanie). Par ailleurs, l équipe est attentive à maintenir ses partenariats avec des professionnels des secteurs socio-judiciaires et médicaux afin de préserver un contact privilégié avec les pratiques professionnelles : professions judiciaires (ENM, CNB, juridictions pénales), associations socio-judiciaires (Association d Action Educative, Association d Aide aux Victimes d Infractions, Fédération Citoyens et Justice), professions médicales (CHU Nantes : Urgences 10

11 Justices et Politiques Pénales gynécologiques, Unité d accueil des enfants victimes, ANITEA : association nationale des intervenants en toxicomanie). 3. Pluridisciplinarité La pluridisciplinarité est pratiquée de longue date par l équipe. Elle a permis notamment à l ensemble de l équipe de concevoir et d engager avec des collègues psycho-sociologues et sociologues une recherche ambitieuse sur trois ans ( ) financée par l ANR. La mission de recherche Droit et Justice, du ministère de la Justice, a également été intéressée par cette dimension pluridisciplinaire en retenant un projet de recherche présenté par l équipe de Psychologie criminelle de Rennes et celle des pénalistes nantais portant sur la dangerosité en France et en Allemagne ( ). Cette pluridisciplinarité n est en aucun cas conçue comme contraignant à un quelconque renoncement aux exigences méthodologiques de chaque discipline mais au contraire comme permettant la mise en œuvre conjointe de ces méthodes. Elle est par ailleurs une nécessité absolue dès lors que les objets de recherche de l équipe ne sont pas confinés à l analyse des textes et des jurisprudences mais portent aussi sur les pratiques. 4. Visibilité nationale La visibilité nationale de l équipe est avérée. Les publications individuelles, les participations sur invitation à intervenir dans de nombreux colloques, les publications collectives, la sélection par l ANR qui fait suite à divers contrats passés avec le GIP Droit et justice, la participation de membres de l équipe aux comités scientifiques ou de rédaction de nombreuses revues (AJ pénal, Archives de politique criminelle, Champ pénal, Comité scientifique du dernier congrès de l Association Française de droit pénal) constituent ici les éléments de la visibilité nationale. 5. Visibilité internationale La visibilité internationale de l équipe se manifeste de différentes façons, notamment au travers de publications dans des revues étrangères ou de participation à des ouvrages collectifs traduits en langue étrangère. Elle prend aussi la forme d intervention dans des colloques à l étranger, de participation au comité scientifique du GERN (Groupement européen de recherche sur les normativités) et au conseil d administration de l ARPE (Association de recherches pénales européennes), de contacts suivis avec des collègues étrangers, de déplacements comme professeur invité etc. Les contacts réguliers entretenus par l un des enseignants-chercheurs de l équipe (Claire Saas), avec l Allemagne contribuent également à cette visibilité internationale, notamment à travers les journées du droit pénal comparé franco-allemand (2007 à l Université de Metz : intervention sur le thème des procédures simplifiées en France et en 11

12 Droit et changement social Rapport d activité Allemagne; 2009 à l Université de Saarbrücken : intervention sur l évolution de l action publique). Cette collègue assure également des recherches en allemand ou en anglais portant sur le droit français à l invitation de l institut Max-Planck pour le droit pénal étranger et international. Une politique active d invitation de professeurs étrangers dans le cadre du master de droit pénal chaque année et d accueil de post-doctorants a permis de nouer des liens plus étroits avec des centres de recherche étrangers (pour exemple Belgique/Liège, Roumanie/Cluj) 6. Production et valorisation Le nombre des publications individuelles et collectives (ouvrages et articles) de l ensemble des chercheurs de l équipe est important, le rythme en est soutenu, les formes diversifiées. La valorisation en est effectuée au travers de grands médias de qualité (France-Culture, Le Monde, Esprit etc.), d interventions auprès des professionnels qui les sollicitent (ENM Bordeaux, Paris et formations déconcentrées dans les cours d appel ; Barreau de Paris ; Conseil national des Barreaux ; Colloques de professionnels de la Santé etc.) B. Bilan par thème de recherche 1. Les évolutions de la justice pénale Le traitement des délits. Evaluation des politiques pénales et des pratiques judiciaires Ce projet s inscrit dans la continuité de recherches antérieures sur la troisième voie pénale. Il s agit tout à la fois de mener une évaluation des textes récents, des politiques pénales locales dans leur diversité et des pratiques judiciaires. L équipe se propose de mener une étude comparative du traitement des délits dans plusieurs juridictions, de la phase policière à l exécution de la peine, sur la période Ce projet a été retenu par l ANR sur l appel d offres «Gouverner et administrer» et est en cours d exécution ( ). Il mobilise toute l équipe de chercheurs et autour d elle des chercheurs sociologues et psychosociologues ainsi que spécialistes des finances publiques. Les résultats devraient faire l objet d une journée d études du GERN (présentation et discussion des résultats provisoires), d une publication et d un colloque de restitution au premier semestre Violences et famille, violences et santé Suite à la remise du rapport de recherche en 2006 auprès du Conseil départemental de prévention de la délinquance de Loire Atlantique relatif aux «Violences intrafamiliales», deux chercheurs ont poursuivi leurs travaux en se 12

13 Justices et Politiques Pénales centrant sur les violences envers les femmes et les violences envers les enfants. L évolution des dispositifs législatifs (notamment la loi du 4 avril 2006 relative à la prévention et à la répression des violences au sein du couple ou commises contre les mineurs, les lois du 5 mars 2007 relatives d une part à la prévention de la délinquance et d autre part à la protection de l enfance) et les conditions de leur mise en œuvre ont fait l objet d analyses notamment dans le cadre des plans «Violences et santé» auprès des personnels des établissements de soins (personnel soignant et travailleurs sociaux). Ces travaux ont conduit à une participation à des publications (notamment «La justice face aux violences faites aux femmes» 2008, «Les mutilations sexuelles féminines : signalement et secret médical» 2009) et des colloques («Violences conjugales, rôle des professionnels de santé» 2006, «Les violences sexuelles chez le jeune enfant : dimensions juridiques» 2007, «Protection de l enfance : de l information préoccupante au signalement au sein de la maternité», 2010) Chercheurs impliqués : Sylvie Grunvald, Soizic Lorvellec. 2. Les sanctions et leur exécution Outre les travaux précis annoncés dans le projet antérieur avec la Fédération Citoyens et Justice (Fédération des associations de suivi socio-judiciaire), la réflexion avec cette organisation a pris la forme d un partenariat impliquant deux membres de l équipe (J. Danet, S. Lorvellec). Elle a débouché sur la participation aux congrès de Citoyens et Justice et à la réalisation des rapports de synthèse publiés par la Fédération. Dans la continuité de travaux individuels, plusieurs membres de l équipe de recherche ont participé à la rédaction d un ouvrage collectif ayant trait à ces questions : Prescription, amnistie et grâce en France, Jean Danet, Sylvie Grunvald, Martine Herzog-Evans et Yvon Le Gall, Dalloz En outre, un chercheur (S. Grunvald) a poursuivi ses travaux relatifs au casier judiciaire en analysant le rôle du casier judiciaire au sein de notre politique criminelle, en étudiant son intérêt et sa pertinence dans le mouvement de multiplication des fichiers de police et de justice, et ainsi souligné notamment à travers ses transformations, les évolutions et perceptions actuelles du droit à l oubli du passé judiciaire de l individu (publication : «Casier judiciaire et effacement des sanctions, quelle mémoire pour la justice pénale?» ; colloque Poitiers 18 juin 2010). 3. Politique criminelle : les orientations de fond Poursuite du séminaire «Politiques publiques et fabrique de populations problématiques» Comme il était annoncé, ce séminaire s est achevé par la tenue d un colloque international dont le rapport de synthèse et les synthèses des interventions ont 13

14 Droit et changement social Rapport d activité été mis en ligne sur le site de la MSH Ange Guépin. Il a par ailleurs donné lieu à publication d un ouvrage collectif (Action publique et prostitution, PUR, dir. V. Guienne, J. Danet), et d articles, notamment au numéro spécial de la revue canadienne des Cahiers de sociologie, La vente de soi). Le droit pénal dans la société de contrôle Ce thème a fait l objet de diverses publications individuelles ou de plusieurs membres de l équipe. Le thème de la dangerosité, ses nouveaux emplois, sa généalogie a notamment été travaillé par plusieurs des membres de l équipe. Des publications et communications ont également porté sur la question des fichiers de police et des nouvelles technologies de surveillance (nature, usages, risques d atteinte aux libertés fondamentales). Sur le sujet des fichiers de police, un numéro spécial de la revue Champ pénal/ Penal Field, nouvelle revue internationale de criminologie, sera coordonné par l une des membres de l équipe (V. Gautron) et un sociologue, chercheur du CESDIP (C. Mouhanna), pour une publication courant Les fichiers d étrangers constituent également une autre piste de réflexion, dans la lignée des travaux précédents portant sur la Convention de Schengen et le SIS (Système d Information Schengen). Deux enseignants-chercheurs ont, par ailleurs, dans le cadre de l interconnexion des casiers judiciaires en Europe, assuré la formation des membres du casier judiciaire français (S. Grunvald sur la Belgique et C. Saas sur l Allemagne et présentant le droit pénal, substantiel et procédural, ainsi que les casiers judiciaires). Parmi les publications, les formations et les interventions sur ce thème, on citera notamment : Danet (Jean), Les politiques sécuritaires à la lumière de la défense sociale nouvelle, in «Les politiques sécuritaires à la lumière de la doctrine pénale du XIX e et XX e siècle», Revue de science criminelle et de droit pénal comparé, n 1, 2010, p ; Gautron (Virginie), «La prolifération incontrôlée des fichiers de police», A.J. Pénal, février 2007, pp ; «De la société de surveillance à la rétention de sûreté : étapes, faux-semblants, impasses et fuite en avant des juristes, des scientifiques, des soignants et des politiques», A.J. Pénal, n 2, 2009, pp ; Saas (C.) «Espace Schengen, liberté de circulation et juge communautaire», note sous CJCE, 31 janvier 2006, Commission contre Espagne, Recueil Dalloz, 2006, pp ; «Face à la multiplication des fichiers, quelle défense pénale?», Journée de formation pénale organisée par le Syndicat des Avocats de France, Paris, 27 septembre Intervention sur le thème : «Le fichage des étrangers». Les transformations du monopole et du rôle de l Etat dans le champ de la politique criminelle Suite à une thèse sur les politiques publiques de lutte contre la délinquance, qui sera publiée courant 2012 aux Presses Universitaires d Aix-Marseille, 14

15 Justices et Politiques Pénales V. Gautron a poursuivi ses recherches sur les évolutions du monopole et du rôle de l Etat dans le champ des politiques de lutte contre la délinquance. Ses travaux ont porté sur les transformations contemporaines des politiques pénales et préventives, l évaluation des programmes d action et les partenariats locaux engagés sur ces thématiques (contrats locaux de sécurité, conseils locaux de sécurité et de prévention, etc.). Sous la forme d entretiens auprès d élus, de chargés de mission, de magistrats, de responsables associatifs, etc., la question des interactions entre acteurs sera approfondie dans le cadre de la recherche ANR menée par l équipe, de façon à comprendre plus précisément les relations entre l institution judiciaire et ses partenaires dans le cadre des nouveaux modes de traitement des délits. Ces recherches ont donné lieu à plusieurs publications : Gautron (Virginie), «La fin de la singularité du modèle français de prévention de la délinquance», A.J. Pénal, mai 2007, pp ; «L évaluation de la politique criminelle : des avancées en trompe-l œil?», Archives de politique criminelle, n 30, 2008, pp , «La coproduction locale de la sécurité en France : un partenariat interinstitutionnel déficient», Champ pénal / Penal field, nouvelle revue internationale de criminologie [En ligne], Vol. VII 2010, mis en ligne le 27 janvier 2010, URL : Les jeux du droit pénal et des droits de l Homme : de l affirmation des droits de l Homme à leur contournement dans les zones de non-droit. Les jeux du droit pénal et des droits de l homme sont un thème qui s inscrit dans la continuité de deux séries de recherches menées par l un des membres de l équipe. D une part, à la suite des attentats terroristes du 11 septembre 2001, la réponse ne s est pas fait attendre, à travers un durcissement des législations françaises concernant le droit pénal procédural et le droit des étrangers (Saas (C. ), «The Changes in Laws on Immigration and Asylum in France in Response to Terrorist Fears» («Les modifications des droits des étrangers et de l asile en France en réponse à la crainte du terrorisme»), in E. Guild, A. Baldaccini dir., Terrorism and the Foreigner (Le terrorisme et l étranger), Martinus Nijhoff Publishers, Leiden, Boston, 2006, pp D autre part, si la portée du droit des droits de l homme a crû de façon considérable depuis une trentaine d années, à travers la mise en œuvre effective de textes internationaux (CEDH tout particulièrement) et la mise en place de juridictions pénales internationales (TPI, Tribunaux spéciaux, et la CPI), certaines zones de nondroit font obstacle à la lutte contre l impunité. On pense notamment aux opérations militaires à l étranger qui sont régies par un droit d exception, tant matériel que procédural (Saas (C.) «La justice militaire en France», APC, n 29, 2007, pp. 185 ; Saas (C.) «Les tribunaux militaires en France», in E. Lambert-Abdelgawad dir., Juridictions militaires et tribunaux d exception en mutation : perspectives comparées et internationales», Editions des Archives 15

16 Droit et changement social Rapport d activité Contemporaines, Coll. Actualités Scientifiques, 2007, pp. 313). On pense également à la réticence de la France à accueillir en droit positif le Statut de Rome, et notamment à accepter la compétence universelle (Saas (C.), «La nécessaire adaptation du droit français au Statut de Rome», AJP, n 6/2007, pp. 260.) En dépit de l intérêt que peut représenter un tel thème, y compris pour des instances extra-universitaires - l audition de C. Saas par la Commission des lois du Sénat, à l invitation de P. Gélard, Sénateur, sur le projet de loi d adaptation du droit français au statut de Rome, 30 avril 2008 en témoigne certainement -, la poursuite de ce projet s est heurtée à différents obstacles, notamment la réponse négative à deux appels d offres du ministère de la Recherche auquel le chercheur avait répondu avec une équipe rennaise de sociologues. 16

17 Travail et Solidarités TRAVAIL ET SOLIDARITES 17

18 Droit et changement social Rapport d activité L équipe «Travail et Solidarités» est composée d une petite vingtaine de chercheurs et d enseignants-chercheurs juristes, sociologues et historiens, qui prolongent l activité initiée par le laboratoire Droit et changement social, avant la fusion début A. Points forts de l équipe 1. Les effectifs Sur la période du précédent contrat quadriennal de recherche, notre équipe «Travail et Solidarités» était composée d universitaires (enseignants chercheurs) et de chercheurs CNRS dont l un a pris sa retraite au mois de décembre Parmi les universitaires, l un des chercheurs associés, était par ailleurs chercheur principal rattaché au Centre de droit maritime et océanique (CDMO), laboratoire d université de la faculté de droit et des sciences politiques. Cette présentation, sommaire et descriptive, ne fait cependant pas apparaître que nombre des universitaires faisant partie de cette équipe ne sont pas en poste à la faculté de droit et des sciences politiques : si deux sont rattachés à une autre composante de l Université de Nantes (UFR ou IUT), d autres, les plus nombreux, sont en poste dans d autres universités françaises (Paris I, Nancy, Toulouse, Angers). Néanmoins, en prévision du départ à la retraite à l automne 2011 de Jean-Pierre Chauchard, Jean-Yves Kerbourc h a obtenu sa mutation sur Nantes au 1 er septembre Dans l ensemble, les effectifs de notre équipe demeurent donc relativement importants et stables (en nombre). 2. La méthode Sur ces bases, l activité scientifique des membres de l équipe s est articulée autour de deux fondamentaux. L approche pluridisciplinaire d une part, qui impose aux universitaires et chercheurs, outre la maîtrise de leur savoir disciplinaire propre, de pratiquer une ouverture à la fois en direction des autres domaines juridiques mais aussi en dehors du champ juridique (sociologie, histoire). A n en pas douter, cette orientation ancienne a été maintenue. Le droit est en effet une science qui se distingue par ses méthodes des sciences humaines et sociales. Mais il est aussi un objet de recherche que fréquentent ces mêmes disciplines. Pour s en tenir aux thématiques de l équipe que sont le travail, la protection sociale et la santé prise au sens large, celles-ci sont autant de prétextes à des offres de recherches collectives, que des terrains communs d observation. A cet égard, l équipe «Travail et Solidarités» a d autre part toujours entendu mener et soutenir des démarches collectives. Classiquement, cela concerne l organisation de colloques (sport et plongée par François Mandin ; le portage salarial par Lise Casaux-Labrunée ; le nouveau Code du travail par Lise Casaux- 18

19 Travail et Solidarités Labrunée ; l expression du religieux sur les lieux de travail par Alain Supiot) ou les contributions à des ouvrages collectifs. Sous la responsabilité de François Mandin, un séminaire interne aux membres de l équipe et à destination des doctorants a également été conduit sur 2008 et L objectif visé était d établir un lien régulier avec les doctorants : pour ce faire, chacune des rencontres portait sur un thème préétabli, à propos duquel un chercheur plus expérimenté et un doctorant étaient amenés à s exprimer et à ouvrir le débat : construction, conduite et utilisation d un entretien à l appui d une démarche de recherche, part du droit comparé ou organisation du temps ont par exemple constitué des sujets d échange. En outre, plusieurs chercheurs de l équipe ont été associés à des projets collectifs directement portés par le laboratoire : projet sur le rôle de la négociation collective en matière d insertion professionnelle des travailleurs handicapés sous la responsabilité de Nicole Maggi-Germain ; projet toujours en cours sur la construction de la représentativité patronale dirigé par Nicole Maggi-Germain et Jean-Pierre Le Crom. Il a pu également s agir de recherches ou travaux collectifs menées par une structure autre : le ministère du travail pour l évaluation sur la loi du 4 août 2004 (Jean-Yves Kerbourc h) ou l évaluation du Code du travail (Lise Casaux- Labrunée), l Association internationale de droit du travail et de la sécurité sociale (Jean-Pierre Chauchard), la Cour de cassation (Jean-Pierre Chauchard), l Institut de la protection sociale européenne (Jean-Pierre Chauchard), le réseau européen Socrates (Patrick Chaumette), l Association Nationale pour la Formation permanente du personnel Hospitalier (Jean-Yves Kerbourc h), le Centre d Analyse Stratégique (Jean-Yves Kerbourc h), l équipe de Recherches en Sciences Sociales appliquées à la Cancérologie (ERSSCa) et le Centre René Gauducheau (Anne-Chantal Hardy), ou encore le Conseil général de Loire- Atlantique (François Mandin). 3. Les partenariats Là encore de façon ancienne, les membres de l équipe «Travail et Solidarités» mènent des collaborations régulières avec d autres laboratoires de l université de Nantes (Centre de droit maritime et océanique, Centre nantais de sociologie) ou d autres universités en France ou à l étranger (Toulouse, Louvain, Bamako, Francfort, Tarragone, Umea). Par ailleurs, de nombreux membres de l équipe «Travail et Solidarités» dirigent ou sont associés à des structures, entités ou organisations tiers, ce qui offre des possibilités nombreuses et intéressantes de collaboration scientifique externes au laboratoire. Outre l émergence ou l intégration à des réseaux, cette situation est également susceptible de renforcer grandement les opportunités de participer à des recherches internationales et/ou pluridisciplinaires. Notamment, Alain Supiot est ainsi directeur de l Institut d études avancées de Nantes (Fondation 19

environnementaux (SPRE)

environnementaux (SPRE) Spécificités du Mastère spécialisé (MS) «Santé environnement : enjeux pour le territoire et l entreprise», de la formation d Ingénieur de l EHESP spécialité génie sanitaire (IGS) et du Master 2 santé publique

Plus en détail

reconnaissance et l exécution transfrontalières des condamnations pénales?

reconnaissance et l exécution transfrontalières des condamnations pénales? Réunion Informelle des Ministres de la Justice et des Affaires Intérieures Luxembourg, 27-29 janvier 2005 RENFORCER LA JUSTICE - Quelles politiques européennes pour la reconnaissance et l exécution transfrontalières

Plus en détail

Centre de Recherche sur les Relations entre le Risque et le Droit -C3RD-

Centre de Recherche sur les Relations entre le Risque et le Droit -C3RD- Centre de Recherche sur les Relations entre le Risque et le Droit Centre de Recherche sur les Relations entre le Risque et le Droit -C3RD- Université Catholique de Lille Qui sommes-nous? Le Centre de Recherche

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Islam et droit de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

nombreux cours axés sur les interactions entre les deux domaines thématiques, l offre de formation de 2 e année comportant les parcours suivants :

nombreux cours axés sur les interactions entre les deux domaines thématiques, l offre de formation de 2 e année comportant les parcours suivants : MASTER MENTION DROIT PUBLIC 4 semestres - 120 ECTS Description de la formation La 1 ère année de Master opère les mutualisations nécessaires à l acquisition du socle des connaissances fondamentales requis

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre Commentaire Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre (Renvoi au décret pour fixer certaines dispositions relatives à l exercice de la profession d avocat) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

INTRODUCTION AU DROIT PÉNAL

INTRODUCTION AU DROIT PÉNAL INTRODUCTION AU DROIT PÉNAL 1/ Le phénomène criminel est un fait inhérent au groupe social et à la nature humaine. Dans le temps, il remonte aux origines de l humanité, dans l espace aucun pays n y échappe.

Plus en détail

MASTER DROIT ECONOMIE - GESTION

MASTER DROIT ECONOMIE - GESTION Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Spécialité : MASTER DROIT ECONOMIE - GESTION MENTION DROIT PUBLIC MENTION DROIT PRIVE Spécialité recherche Protection des droits fondamentaux et des libertés M2

Plus en détail

LE DROIT DU TRAVAIL EN PRATIQUE

LE DROIT DU TRAVAIL EN PRATIQUE Daniel MARCHAND Professeur titulaire de la Chaire de Droit Social du Conservatoire National des Arts et Métiers Ouvrage initié par Yves DELAMOTTE Professeur Honoraire au Conservatoire National des Arts

Plus en détail

MASTER (M2) DROIT PUBLIC, SPÉCIALITÉ DROIT DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE

MASTER (M2) DROIT PUBLIC, SPÉCIALITÉ DROIT DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE MASTER (M2) DROIT PUBLIC, SPÉCIALITÉ DROIT DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Droit et Sciences politiques Présentation Spécificités

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

Pour les titulaires d un autre Programme de Bachelier de l UCL

Pour les titulaires d un autre Programme de Bachelier de l UCL Masters en Sciences politiques - 6 - Pour les titulaires d un autre Programme de Bachelier de l UCL Programme(s) de Bachelier Mineure Prérequis Accès direct moyennant Mineure Mineure et Prérequis Bachelier

Plus en détail

MASTER. Droit international. Spécialité recherche et professionnelle

MASTER. Droit international. Spécialité recherche et professionnelle MASTER Droit international Spécialité recherche et professionnelle Carte d identité de la formation Diplôme Master 2 Mention Droit européen et international Spécialités Droit international Conditions d

Plus en détail

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe,

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, l Europe pour la culture» (2006) Texte rédigé par le Relais Culture Europe dans le cadre de la consultation

Plus en détail

Assises de l Enseignement supérieur et de la Recherche. Thème n 1

Assises de l Enseignement supérieur et de la Recherche. Thème n 1 Assises de l Enseignement supérieur et de la Recherche Thème n 1 La réussite de tous les étudiants La réussite de tous les étudiants sera la première priorité, avec une attention spécifique portée au premier

Plus en détail

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier Spécialité professionnelle Définition de la discipline L objet de la formation en droit immobilier est de permettre aux étudiants d en

Plus en détail

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier Spécialité professionnelle Carte d identité de la formation Diplôme Master 2 Mention Droit public science politique Spécialité Droit de

Plus en détail

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement INTRODUCTION : Le constat Le principe d une école destinée à former tous les magistrats

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit des personnes et de la famille : aspects internes et internationaux de l Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis Vague D 2014-2018

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

Rapport d'évaluation. de l'université Paris 4. Unité de recherche : Civilisations et Littératures d Espagne et d Amérique (CLEA) EA 4083

Rapport d'évaluation. de l'université Paris 4. Unité de recherche : Civilisations et Littératures d Espagne et d Amérique (CLEA) EA 4083 Section des Unités de recherche Rapport d'évaluation Unité de recherche : Civilisations et Littératures d Espagne et d Amérique (CLEA) EA 4083 de l'université Paris 4 Mars 2009 Section des Unités de recherche

Plus en détail

ECOLE NATIONALE DE LA MAGISTRATURE COUR D APPEL DE LYON DES MAGISTRATS

ECOLE NATIONALE DE LA MAGISTRATURE COUR D APPEL DE LYON DES MAGISTRATS ECOLE NATIONALE DE LA MAGISTRATURE COUR D APPEL DE LYON FORMATION continue DES MAGISTRATS 2010 Chers collègues, J ai le plaisir de vous adresser le programme de formation continue déconcentrée 2010 : Je

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques 1. OBJECTIFS DE LA FORMATION La valeur ajoutée de cette formation de haut niveau réside dans son caractère

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

Licence Science politique

Licence Science politique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Science politique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

LICENCE AMENAGEMENT, URBANISME ET DEVELOPPEMENT TERRITORIAL

LICENCE AMENAGEMENT, URBANISME ET DEVELOPPEMENT TERRITORIAL LICENCE AMENAGEMENT, URBANISME ET DEVELOPPEMENT TERRITORIAL Mention : Géographie et aménagement skin.:program_main_bloc_presentation_label Dans la mesure où il n existe pas de mention de licence aménagement

Plus en détail

Généralités. Formations transversales aux sciences humaines: histoire, sociologie, littérature, langues, droit, économie, géopolitique.

Généralités. Formations transversales aux sciences humaines: histoire, sociologie, littérature, langues, droit, économie, géopolitique. Généralités Difficile de faire la différence entre des formations orientées vers la science politique et une autre vers les relations internationales dans l organisation de l enseignement supérieur français.

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE FAITS ET CHIFFRES 1 NOMBRE D HABITANTS : 9,2 millions (estimation World Gazetteer) 2 POURCENTAGE DE LA POPULATION VIVANT AVEC MOINS DE 1,25 $

Plus en détail

DROIT DE L ENVIRONNEMENT LITTORAL ET MARIN

DROIT DE L ENVIRONNEMENT LITTORAL ET MARIN MASTER DROIT, ECONOMIE, GESTION DROIT DE L ENVIRONNEMENT LITTORAL ET MARIN www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION Apporter aux étudiants et professionnels de l environnement, de l aménagement et

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage [document mis à jour le 3.05.13] Ce document présente la formation en apprentissage. Il est à lire avant

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droits de l'homme de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux ASSEMBLÉE NATIONALE Suite à l Audition du 20 juillet 2010 de la FÉDÉRATION CFDT SANTÉ-SOCIAUX Représentée par Nathalie CANIEUX, Secrétaire générale

Plus en détail

Industries Secteur Public. Secteur Public*

Industries Secteur Public. Secteur Public* Industries Secteur Public Secteur Public* Le département «Secteur Public» Depuis près de 20 ans, le département Secteur public de PricewaterhouseCoopers accompagne les administrations, les organisations

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Mathématiques - Economie de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication Un peu d histoire Depuis 1988 à l université Bordeaux 3, la spécialité Communication des

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

Spécialités : - Titulaires d un Master 1 - Sélection sur dossier et/ou entretien ; par VAE

Spécialités : - Titulaires d un Master 1 - Sélection sur dossier et/ou entretien ; par VAE Master Professionnel Droit (Semestres 3 et 4) Mention : Droit Public Spécialités : - Droit public de l entreprise - Droit de la défense et de la sécurité - Droit et politiques de la santé - Administration

Plus en détail

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Master Management public Spécialité : MANAGEMENT EURO-MEDITERRANEEN : DEVELOPPEMENT DURABLE www.managementpublic.univ-cezanne.fr Marseille : 110,

Plus en détail

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Gens du voyage - Schéma départemental exemptant une commune de ses obligations en matière d accueil des gens du voyage - Violation de la Loi Besson Recommandations.

Plus en détail

Référentiel de compétences de l'animateur et l'animatrice

Référentiel de compétences de l'animateur et l'animatrice Référentiel de compétences de l'animateur et l'animatrice A. PROPOSER, organiser et animer des activités de différentes natures, en tenant compte des besoins, des intérêts, des capacités et des rythmes

Plus en détail

A M E N A G E M E N T D U TERRITOIRE

A M E N A G E M E N T D U TERRITOIRE U n i v e r s i t é d e l a M é d i t e r r a n é e F a c u l t é d e s S c i e n c e s E c o n o m i q u e s e t d e G e s t i o n M a s t e r E c o n o m i e, P o l i t i q u e e t G e s t i o n P u

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil Un peu d histoire Depuis 1988 à l université Bordeaux 3, la spécialité Communication des organisations

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2012-261 QPC du 22 juin 2012. M. Thierry B. (Consentement au mariage et opposition à mariage)

Commentaire. Décision n 2012-261 QPC du 22 juin 2012. M. Thierry B. (Consentement au mariage et opposition à mariage) Commentaire Décision n 2012-261 QPC du 22 juin 2012 M. Thierry B. (Consentement au mariage et opposition à mariage) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 13 avril 2012 par la première chambre civile

Plus en détail

S T E DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE. Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local

S T E DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE. Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local DELTA-C Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local FORMATION UNIVERSITAIRE ETABLI EN 2009 PROGRAMMES DE LMD (LICENCES-MASTERS-DOCTORATS) Fiche Scientifique et Pédagogique DOMAINE

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance Appel à projets 2011 Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire En partenariat avec le ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative Avec

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

- Référentiel de formation CHSCT -

- Référentiel de formation CHSCT - - Référentiel de formation CHSCT - On peut distinguer quatre grands types de fonctions assurées par les membres des CHSCT : 1) Implication dans la démarche globale de prévention des risques : a) Comprendre

Plus en détail

Magalie Flores-Lonjou 1, Céline Laronde-clerac 2 et Agnès de Luget 3, groupe de recherche MACELA

Magalie Flores-Lonjou 1, Céline Laronde-clerac 2 et Agnès de Luget 3, groupe de recherche MACELA Des visites institutionnelles préalables à la professionnalisation : analyse d un dispositif Magalie Flores-Lonjou 1, Céline Laronde-clerac 2 et Agnès de Luget 3, groupe de recherche MACELA 1 Maîtres de

Plus en détail

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement Préambule Le rectorat de l académie de Lille et la direction régionale des affaires culturelles du

Plus en détail

Table des matières. Préface par Gilles DE KERCHOVE... VII Remerciements... 1 Liste des principales abréviations... 3 Sommaire... 7

Table des matières. Préface par Gilles DE KERCHOVE... VII Remerciements... 1 Liste des principales abréviations... 3 Sommaire... 7 Table des matières Préface par Gilles DE KERCHOVE... VII Remerciements... 1 Liste des principales abréviations... 3 Sommaire... 7 Introduction... 9 I. Le cadre général de la recherche : l espace pénal

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE ACTIVITES SPORTIVES. Développement social et médiation par le sport

LICENCE PROFESSIONNELLE ACTIVITES SPORTIVES. Développement social et médiation par le sport UNIVERSITE ORLEANS 2012 2013 LICENCE PROFESSIONNELLE ACTIVITES SPORTIVES Développement social et médiation par le sport Lieu de la formation : 2 allée du Château BP 6237 45062 ORLEANS CEDEX 2 Tél : 02

Plus en détail

HUMAN AIX. Institut d Etudes Humanitaires Internationales

HUMAN AIX. Institut d Etudes Humanitaires Internationales HUMAN AIX Institut d Etudes Humanitaires Internationales MASTER 2 Action et Droit Humanitaires - Parcours Juriste Internationaliste de Terrain pour le Développement Institutionnel et la Consolidation de

Plus en détail

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) :

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) : Evaluation des diplômes Masters Vague D Académie : Paris Etablissement déposant : Académie(s) : / Etablissement(s) co-habilité(s) : / Mention : Economie managériale et industrielle Domaine : Economie,

Plus en détail

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Au niveau national comme au niveau régional, les partenaires sociaux ont la capacité de fixer les orientations qui seront mises en

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS) Intitulé (cadre 1) Licence droit, économie, gestion, mention Licence d Administration Publique Autorité responsable de la certification

Plus en détail

Plan d'actions communes inter-instituts

Plan d'actions communes inter-instituts Plan d'actions communes inter-instituts AFSSET, INERIS, INRETS, InVS, IRSN "Les instituts d'expertise nationaux face aux évolutions de la gouvernance des activités et situations à risques pour l'homme

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

Sélection des experts de l'aeres

Sélection des experts de l'aeres Sélection des experts de l'aeres Les missions dévolues à l AERES par le législateur requièrent l intervention de très nombreux experts, de formation, de culture et de nationalité différentes. Cette diversité

Plus en détail

RAPPORT AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL

RAPPORT AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL Direction de la population âgée et des personnes handicapées Service de la population âgée 3e commission RAPPORT AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL Séance du 9 juillet 2015 OBJET : PRÉVENTION DE LA MALTRAITANCE

Plus en détail

Droit de la consommation - Droit privé européen - Droit des contrats - Droit des personnes et de la famille - Procédures civiles d exécutions.

Droit de la consommation - Droit privé européen - Droit des contrats - Droit des personnes et de la famille - Procédures civiles d exécutions. MASTER MENTION DROIT PRIVE 4 semestres - 120 ECTS Description de la formation Formation ouverte aux étudiants souhaitant intégrer les professions juridiques (avocats, notaires, huissiers... et judiciaires

Plus en détail

CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX ET DES DIRECTEURS DES RESSOURCES HUMAINES DES INSTITUTIONS DE L ETAT:

CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX ET DES DIRECTEURS DES RESSOURCES HUMAINES DES INSTITUTIONS DE L ETAT: Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX

Plus en détail

FACULTE DE DROIT. 1. Premier Graduat I. CYCLE DE GRADUAT. 2. Deuxième Graduat

FACULTE DE DROIT. 1. Premier Graduat I. CYCLE DE GRADUAT. 2. Deuxième Graduat FACULTE DE DROIT I. CYCLE DE GRADUAT 1. Premier Graduat 1. l éducation à la citoyenneté 30 30 2. l anglais 30 15 45 3. l introduction générale à l étude du droit (droit privé 60 30 90 et droit public 4.

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Economie - Gestion de l Université de Perpignan Via Domitia Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Cluj-Napoca / Transylvanie http://www.institutfrancais-roumanie.com Appel à contribution

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire de l art Recherche et valorisation de la recherche

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire de l art Recherche et valorisation de la recherche www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire de l art Recherche et valorisation de la recherche Acquérir des compétences scientifiques en histoire de l art et apprendre à les valoriser Le master recherche,

Plus en détail

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE LA FORMATION DES EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS A L I.F.R.A.S.S. La formation des Educateurs de Jeunes Enfants est réalisée conformément à l arrêté du

Plus en détail

Dossier de Presse DOSSIER DE PRESSE

Dossier de Presse DOSSIER DE PRESSE Dossier de Presse DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE LE PORTAGE SALARIAL...3 Rappel des principes du portage...3 Une reconnaissance dans le droit du travail français....4 Historique, un secteur jeune qui se structure....4

Plus en détail

DROIT ECONOMIE - GESTION DROIT PUBLIC ET DROIT PRIVE JURISTE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

DROIT ECONOMIE - GESTION DROIT PUBLIC ET DROIT PRIVE JURISTE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES 215-22 Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT ECONOMIE - GESTION DROIT PUBLIC ET DROIT PRIVE M2 Spécialité : JURISTE DES COLLEIVITES TERRITORIALES 12 ES Volume horaire étudiant : 354 h h h h h

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE La coopération judiciaire face à la «souveraineté pénale» étatique

PREMIÈRE PARTIE La coopération judiciaire face à la «souveraineté pénale» étatique TABLE DES MATIÈRES 717 PAGES Préface........................................................... 5 Introduction générale............................................... 13 1. La lente émergence d un espace

Plus en détail

POSTE EN DROIT. Outre les publications avec comité de lecture, pourront être prises en compte :

POSTE EN DROIT. Outre les publications avec comité de lecture, pourront être prises en compte : POSTE EN DROIT La Faculté de droit de l Université Laval ouvre un poste de professeure ou professeur régulier en droit des ressources naturelles et de l énergie. La personne recrutée deviendra la ou le

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

Vers un schéma médico-social unifié

Vers un schéma médico-social unifié Vers un schéma médico-social unifié Quelles synergies rechercher pour valoriser les ressources des personnes et du territoire? La réglementation en vigueur et principalement le code de l action sociale

Plus en détail

Cass. Soc. du 29 juin 2011 Licéité du forfait jours. (Cf L 3121-38 et suiv. du CT) Commentaires:

Cass. Soc. du 29 juin 2011 Licéité du forfait jours. (Cf L 3121-38 et suiv. du CT) Commentaires: Cass. Soc. du 29 juin 2011 Licéité du forfait jours. (Cf L 3121-38 et suiv. du CT) Commentaires: - A quelles conditions une convention de forfait en jours annuels est elle valable? - Les manquements de

Plus en détail

2009 / 2011 MASTER 2 DROIT ANCIEN DIPLÔME D ETUDE APPROFONDIES (D.E.A) FACULTE DE DROIT

2009 / 2011 MASTER 2 DROIT ANCIEN DIPLÔME D ETUDE APPROFONDIES (D.E.A) FACULTE DE DROIT 2009 / 2011 MASTER 2 DROIT ANCIEN DIPLÔME D ETUDE APPROFONDIES (D.E.A) FACULTE DE DROIT MASTER 2 RECHERCHE OPTION DROIT PRIVE FONDAMENTAL ANCIEN DIPLÔME D ETUDES APPROFONDIES (D.E.A) Option DROIT PRIVE

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Groupe de travail Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Les participants ont tous reçu une copie du rapport particulièrement riche du précédent groupe de travail. A l issue des rapports des représentantes

Plus en détail

LES DIX ANS DE L ACNUSA. Bilan de la table ronde 8

LES DIX ANS DE L ACNUSA. Bilan de la table ronde 8 6 LES DIX ANS LES DIX ANS DE L ACNUSA Bilan de la table ronde 8 7 LES DIX ANS DE L ACNUSA Bilan de la table ronde À l occasion du dixième anniversaire de sa création, l ACNUSA a réuni tous ses partenaires

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

Poussez la porte de la réussite! Sciences Po Rennes Institut d Études Politiques de Rennes

Poussez la porte de la réussite! Sciences Po Rennes Institut d Études Politiques de Rennes Poussez la porte de la réussite! Sciences Po Rennes Institut d Études Politiques de Rennes 3 Pourquoi étudier à Sciences Po Rennes? Une formule pédagogique forte Le succès des IEP tient à une série d atouts

Plus en détail

Master Ressources Humaines

Master Ressources Humaines 1 - Objectifs de formation du Master Le Master comprend deux années : Première année : La première année est dédiée à l acquisition des connaissances fondamentales en gestion des ressources humaines dans

Plus en détail

DROIT ECONOMIE GESTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE SOCIALE ET CULTURELLE. 320 h 24 h h h h 344 h

DROIT ECONOMIE GESTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE SOCIALE ET CULTURELLE. 320 h 24 h h h h 344 h Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT ECONOMIE GESTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE SOCIALE ET CULTURELLE Spécialité : Professionnelle FINANCES DES COLLEIVITES TERRITORIALES ET DES GROUPEMENTS M2

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012. M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise)

Commentaire. Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012. M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise) Commentaire Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012 M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise) La Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel le 18 novembre

Plus en détail

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises politique adoptée par le CECS le 6 novembre 2002 Suite à l adoption par le Comité des études de cycles supérieurs en psychologie du projet de modification

Plus en détail

FICHE PEDAGOGIQUE. UE n 736: Eléments de législation appliquée au domaine de la communication. ECTS : 7 Déterminante? NON

FICHE PEDAGOGIQUE. UE n 736: Eléments de législation appliquée au domaine de la communication. ECTS : 7 Déterminante? NON FICHE PEDAGOGIQUE UE n 736: Eléments de législation appliquée au domaine de la communication Code EPS : 713005U32D1 Section(s) : RP Prérequis : CESS (français) ACTIVITE : Notions de droit appliqué au domaine

Plus en détail

QUATRE MOYENS D ACTION CINQUANTE MESURES PREVENIR LA DELINQUANCE AIDER LES VICTIMES 2010-2012

QUATRE MOYENS D ACTION CINQUANTE MESURES PREVENIR LA DELINQUANCE AIDER LES VICTIMES 2010-2012 SECRETARIAT GENERAL DU COMITE INTERMINISTERIEL DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE QUATRE MOYENS D ACTION ET CINQUANTE MESURES POUR PREVENIR LA DELINQUANCE ET AIDER LES VICTIMES 2010-2012 1 - Développer la

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

1. Recevabilité administrative et scientifique de la demande

1. Recevabilité administrative et scientifique de la demande PROCEDURE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE pour l obtention d un Doctorat à l Université SHS Lille 3, au sein de l Ecole doctorale SHS Lille Nord de France (adoptée au Conseil Scientifique du10

Plus en détail

Table des matières. 1. Les magistrats sur les réseaux sociaux : questions de déontologie... 15

Table des matières. 1. Les magistrats sur les réseaux sociaux : questions de déontologie... 15 Table des matières 1. Les magistrats sur les réseaux sociaux : questions de déontologie... 15 Benoit Dejemeppe Conseiller à la Cour de cassation Maître de conférences à l Université Saint-Louis Bruxelles

Plus en détail