Bilan retentissement HTA + HTA et Coeur

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bilan retentissement HTA + HTA et Coeur"

Transcription

1 Formation HTA-OASIS II Sous l égide de l EMST Touggourt le 07/01/2016 Bilan retentissement HTA + HTA et Coeur Formation intensive en hypertensiologie Touggourt Décembre Janvier 2016 Facebook: Docteurbenaouda 2 en 1

2 BILAN HTA

3 INTERROGATOIRE L HYPERTENDU DE Rechercher des signes de retentissement sur les organes cibles: -Dyspnée(insuffisance cardiaque) -Angor d effort et/ou de repos(insuffisance coronaire) -Claudication intermittente des membres inférieurs -Vertiges, amaurose,perte de conscience(accident vasculaire)

4 INTERROGATOIRE L HYPERTENDU DE Rechercher la prise de certains produits: -Réglisse -Œstrogènes, sympathomimétiques (vasoconstricteurs nasaux) -AINS, corticoïdes -Ciclosporine, érythropoïétine -Cocaïne,amphétamines

5 EXAMEN CLINIQUE DE L HYPERTENDU Recherche des signes de retentissement de l HTA Rechercher des signes en faveur d une HTA secondaire

6 EXAMEN CLINIQUE Ne jamais oublier de palper les pouls fémoraux (surtout chez l hypertendu jeune) Abolition des pouls fémoraux = Coarctation de l aorte

7 EXAMEN CLINIQUE Rechercher des signes en faveur d une HTA secondaire: -En faveur d un syndrome de Cushing : Obésité Facio- tronculaire, vergetures, asthénie, amyotrophie,troubles cutanés, diabète récent -En faveur d un hyper Aldostéronisme : Crampes, Palpitations, Hypokaliemie

8 Recherche d'atteinte des organes cibles Maladie cérébrovasculaire - ischémie cérébrale transitoire - AVC ischémique Coronaropathie - Infarctus du myocarde - angine de poitrine - insuffisance cardiaque Insuffisance rénale Maladie Vasculaire Périphérique - claudication intermittente

9 BILAN MINIMAL Guidé par les recommandations des experts Devrait être effectué chez tous les hypertendus

10 BILAN INITIAL Créatinine et estimation du débit de filtration glomérulaire(dfg) Bandelette réactive urinaire(protéinurie,hématurie)et quantification si positivité Kaliémie Glycémie E-A-L: Cholestérol total,hdl, triglycérides ECG de repos.

11

12 la créatinine plasmatique produit de dégradation du métabolisme musculaire filtrée mais aussi sécrétée par le tubule dépend DFG âge sexe taille, poids, masses musculaires régime alimentaire drogues méthode de mesure

13 Muscle ( µm/min) [Créatininémie] = (100 µm/ml) Taux de production Taux d élimination Rein (100 ml/min)

14 METHODES de MESURE de LA CREATININEMIE Colorimétrique/Jaffé/Picrate Alkaline interférences avec proteines (15-25%), glucose, acétoacétate pyruvate, ac; ascorbique Jaffé compensé (20mmol/l) Enzymatique moins d interférences? HPLC IDMS: méthode de référence (DS<0.3%)

15 Formule de Schwartz k x taille (cm) DFG = créatininémie (mg/dl) K= 0.45 nné ans Puberté 0.55 F 0.70 G surestimation du DFG si anorexie, maladies NM sous estimation en cas de masses musculaires importantes

16 Estimation du DFG par la formule de Cockroft et Gault DFG = [(140 - âge) x poids ] x 1.24 créatininémie DFG = ml/mn [(140 - âge) x poids ] x 1.04 créatininémie (µmol/l) Cockroft Nephron 1976; 16:31-41 non normalisée à la surface cutanée validée sur Jaffé repose sur poids idéal

17 Estimation du DFG : Formules de Levey Modification Diet in Renal Disease GFR a = 170 x Creat x age x if female X 1.18 if black X BUN X albumin GFR b = x Creat x age x if female X 1.21 if black normalisée à la surface cutanée (ml/mn/1.73 m2) validée sur Jaffé; IR DS

18 Estimation of GFR : the «MDRD 175» 1 ) Abbreviated formula : «MDRD 186» : GFR b = x Creat x age x if female X 1.21 if black For non ID-MS tracable creatinine assay Levey AS J Am Soc Nephrol 2000; 11: 155a 2 ) Abbreviated formula : «MDRD 175» : GFR b = 175 x Creat x age x if female X 1.21 if black For ID-MS tracable creatinine assay Determined with an enzymatic Roche Assay

19 INTERET DU BILAN MINIMAL E C G -Recherche d une HVG(déviation axiale gauche, indice de SOKOLOW, indice de CORNELL LENEGRE etc ) -Recherche d une ischémie myocardique(troubles de la repolarisation ou signes de nécrose ancienne passée inaperçue) -Recherche de troubles conductifs (pré-thérapeutiques)

20

21

22

23

24

25

26

27

28 RE - SIGNES ECG DE L HVG : Indice de Sokolow-Lyon : S V1 + R V5V6 >35mm Age sup 40 ans Indice de CORNELL: SV3 + RVL> 28mm chez l homme / SV3 + RVL> 20mm chez la femme INDICE DE LENEGRE R en V5 sup 25 mm INDICE DE BLONDEAU HELLERS S V2 + RV7 sup à 20 INDICE DE LEWIS (R end1 + S en D3)-(S en D1+R en D3

29 Les indices Sokolow Blondeau Heller White et bock Lewis Cornell Lenegre

30 Lewis (R end1 + S en D3)-(S en D1+R en D3) BLONDEAU HELLER onde S en V2 + onde R en V7V normal inf 20 Sokolow onde S en V1 + onde R en V5 ou V6 (en prenant la plus ample) Nor: inf à 35 White et bock Somme de la positivité la plus grande en D1 et de la négativité la plus grande en D3 dont en retranche la somme de la négativité la plus grande en D1 et la positivité la plus grande en D3 Normalement entre - 17 et +14 Indice de Cornell R avl + SV3 > 28 mm chez l'homme, > 20 mm chez la femme

31 Indice de Sokolow-Lyon (sensibilité = 24%)(le plus fréquent): S1 + R5, R6 > 35 mm si âge > 40 ans, > 45 mm si âge < 40 ans (On prend la plus grande onde R en V5 ou V6.) mais il y a plus de faux positifs. Indice de Cornell (sensibilité = 36%) : R avl + SV3 > 28 mm chez l'homme, > 20 mm chez la femme

32

33 Diastolique

34

35

36

37

Estimation du DFG en pratique quotidienne

Estimation du DFG en pratique quotidienne Estimation du DFG en pratique quotidienne Créatinine : traceur pas idéal, filtrée par le glomérule, partiellement sécrétée par le tubule proximal Concentration plasmatique dépend élimination rénale débit

Plus en détail

Optimiser la prescription des examens biologiques HTA

Optimiser la prescription des examens biologiques HTA 1 Séminaire DPC AMMPPU 27&28 /09/2013 Optimiser la prescription des examens biologiques HTA Dr J.Birgé (j autorise l AMMPPU à publier ce diaporama sur son site WEB) Mes liens d intérêts 2 Spécialiste en

Plus en détail

EVALUATION DE LA FONCTION RENALE

EVALUATION DE LA FONCTION RENALE 1 EVALUATION DE LA FONCTION RENALE Propositions pour une pratique gériatrique quotidienne Partie 2 2 Objectifs pédagogiques - 2 Aborder les méthodes d estimation et de suivi de la fonction rénale Détailler

Plus en détail

Evaluation de la fonction rénale: estimateurs, pièges et limites

Evaluation de la fonction rénale: estimateurs, pièges et limites Evaluation de la fonction rénale: estimateurs, pièges et limites Nicolas PALLET Service de Biochimie, Hôpital Européen Georges Pompidou INSERM U1147, UFR Biomédicale des Saints Pères Faculté de médecine

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE

PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE QUELLES NOUVEAUTES EN 2013? Dr Olivier DUBREUIL Hôpital st Luc St Joseph LYON Premières recommandations ESC en 2003 Secondes recommandations ESC en 2007 Mise

Plus en détail

DOSSIER. L électrocardiogramme inscrit un rythme sinusal avec une hypertrophie auriculaire et ventriculaire gauche sans anomalies de la repolarisation

DOSSIER. L électrocardiogramme inscrit un rythme sinusal avec une hypertrophie auriculaire et ventriculaire gauche sans anomalies de la repolarisation DOSSIER Monsieur L est âgé de 65 ans (90 kg pour 170 cm), il présente les facteurs de risque cardio-vasculaire suivants : un tabagisme actif estimé à 45 paquets/année, un diabète de type 2 évoluant de

Plus en détail

Le bilan chez l hypertendu. Le bilan standard Le bilan étiologique

Le bilan chez l hypertendu. Le bilan standard Le bilan étiologique Le bilan chez l hypertendu Le bilan standard Le bilan étiologique 1 Trois étapes Dépistage anomalies métaboliques Évaluation atteinte organes cibles Cardiaque Rénale Recherche d une étiologie 2 Atteinte

Plus en détail

Hypertension artérielle sévère ou à risque cardio-vasculaire élevé

Hypertension artérielle sévère ou à risque cardio-vasculaire élevé Hypertension artérielle sévère ou à risque cardio-vasculaire élevé 1. PROMOTEUR : UFCV 2. SOURCES Référentiel hypertension artérielle sévère ou à risque cardio-vasculaire élevé : UFCV 2003 Référentiel

Plus en détail

Comment estimer la fonction rénale du sujet âgé? Jacques Pourrat. C.H.U Toulouse-Rangueil

Comment estimer la fonction rénale du sujet âgé? Jacques Pourrat. C.H.U Toulouse-Rangueil Comment estimer la fonction rénale du sujet âgé? Jacques Pourrat C.H.U Toulouse-Rangueil L insuffisance rénale chronique méconnue est probablement la première cause d accident iatrogène évitable chez le

Plus en détail

Le diabète de type % des diabétiques sont atteints de néphropathie diabétique principale cause de recours à la hémodialyse au Canada

Le diabète de type % des diabétiques sont atteints de néphropathie diabétique principale cause de recours à la hémodialyse au Canada Dr Claude Garceau Interniste, IUCPQ Communauté de pratique en diabète (Québec) Cours pour infirmières en GMF en maladies chroniques Le diabète de type 2 6) Hypoglycémie 7) Réflectomètre et la quinquillerie

Plus en détail

INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE ET RISQUE CARDIO- VASCULAIRE. Rôle des médecins généralistes dans la prévention

INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE ET RISQUE CARDIO- VASCULAIRE. Rôle des médecins généralistes dans la prévention INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE ET RISQUE CARDIO- VASCULAIRE Rôle des médecins généralistes dans la prévention Insuffisance Rénale Chronique le risque de mourir d'un accident cardiovasculaire est nettement

Plus en détail

LABORATOIRE DE BIOLOGIE MEDICALE SELAS BIOALLIANCE n 3274

LABORATOIRE DE BIOLOGIE MEDICALE SELAS BIOALLIANCE n 3274 DR FABRE ANNABEL 10 AVENUE GUY DE MAUPASSANT Monsieur FLORENTIN PATRICK 603 LE CORBUSIER 280 BD MICHELET Le jeudi 13 août 2015 à 15:13 Patient(e) né(e) le 16/11/1949 Prélèvement effectué le 13/08/15 à

Plus en détail

Cas clinique. Physiologie rénale. Antonia Pérez-Martin. UFR de Médecine Montpellier-Nîmes. Organisation générale. Rôles du rein PCEM 2

Cas clinique. Physiologie rénale. Antonia Pérez-Martin. UFR de Médecine Montpellier-Nîmes. Organisation générale. Rôles du rein PCEM 2 Université Montpellier I FACULTÉ de MÉDECINE Montpellier - Nîmes Cas clinique Physiologie rénale Un patient consulte pour une fatigue progressivement croissante. Il s inquiète également d une perte de

Plus en détail

Cœur et diabète Recommandations HAS SFC ALFEDIAM

Cœur et diabète Recommandations HAS SFC ALFEDIAM Recommandations HAS SFC ALFEDIAM Dr Eric Marsaudon Causes de mortalité des diabétiques 50 % Décès 40 65% à 75% de causes cardiovasculaires 30 20 10 0 Cardiopathie Ischémique Autre Cardiopathie Diabète

Plus en détail

Séniors : tous insuffisants rénaux??

Séniors : tous insuffisants rénaux?? Séniors : tous insuffisants rénaux?? La fonction rénale au sens «insuffisant rénal» : c est le débit de filtration glomérulaire Valeur normale physiologique : 120 ml/min/1,73m² Comment mesurer la fonction

Plus en détail

Dr. Djeghri. III- Diagnostic : mesure de la TA : - Le seuil de la définition de l HTA diffère selon la méthode utilisée.

Dr. Djeghri. III- Diagnostic : mesure de la TA : - Le seuil de la définition de l HTA diffère selon la méthode utilisée. HTA Dr. Djeghri I- Introduction épidémiologie : - C est un problème de santé publique particulièrement fréquent : 26,4% entre 1980-2002 (près d un milliard d hypertendus), prévalence en augmentation et

Plus en détail

Hypertension artérielle

Hypertension artérielle Hypertension artérielle I) Contexte et Histoire L hypertension artérielle (HTA), aujourd hui c est 20 % de l activité des médecins généralistes (MG). L HTA a mis quelques années avant d être scientifiquement

Plus en détail

RESAOLAB. Convention de Financement N AFD CZZ C. et SURVEILLANCE DE L HYPERTENSION ARTÉRIELLE

RESAOLAB. Convention de Financement N AFD CZZ C. et SURVEILLANCE DE L HYPERTENSION ARTÉRIELLE RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L HYPERTENSION ARTÉRIELLE Objectifs Enumérer les différents facteurs biologiques du risque athérogène Décrirele

Plus en détail

Insuffisance rénale aigue

Insuffisance rénale aigue Insuffisance rénale aigue DU Prise en charge des situations d urgences - 2016 Dr Julien Charpentier Praticien hospitalier Réanimation médicale - Cochin julien.charpentier@aphp.fr Merci au Drs Vinsonneau,

Plus en détail

LES HYPERTROPHIES AURICULAIRES ET VENTRICULAIRES

LES HYPERTROPHIES AURICULAIRES ET VENTRICULAIRES LES HYPERTROPHIES AURICULAIRES ET VENTRICULAIRES Habituellement les ondes P sont le mieux visibles dans les dérivations DII et V1. Durée < 0,12 seconde (Normale : 0,085-0,015s) Amplitude < 0,25 mv (2,5

Plus en détail

Maladie Rénale. Y. Dimitrov Néphrologie CH Haguenau

Maladie Rénale. Y. Dimitrov Néphrologie CH Haguenau Maladie Rénale Y. Dimitrov Néphrologie CH Haguenau FMC Haguenau 09 avril 2015 LA NEPHROLOGIE, VUE DE L EXTERIEUR ON N Y COMPREND RIEN ON NE REVOIT JAMAIS LE PATIENT ON N A JAMAIS DE RENSEIGNEMENTS QUE

Plus en détail

BLOOD PRESSURE CANADA PRESSION ARTÉRIELLE CANADA

BLOOD PRESSURE CANADA PRESSION ARTÉRIELLE CANADA 2009 BLOOD PRESSURE CANADA PRESSION ARTÉRIELLE CANADA 1 Programme éducatif canadien sur l hypertension Recommandations 2008 2 Qu est-ce que la pression artérielle? La pression artérielle est la force exercée

Plus en détail

Prise en charge HTA Synthése

Prise en charge HTA Synthése Formation HTA-OASIS II Sous l égide de l EMST Touggourt le 08 /01/2016 Prise en charge HTA Synthése Formation intensive en hypertensiologie Touggourt 24-25-26 Décembre 2015 07-08-09 Janvier 2016 Facebook:

Plus en détail

3/ Comment complétez-vous le bilan chez ce patient? Justifiez chaque examen complémentaire prescrit.

3/ Comment complétez-vous le bilan chez ce patient? Justifiez chaque examen complémentaire prescrit. Alors qu il est en vacances en Auvergne, Mr B 58 ans, présente brutalement une fièvre à 40 C avec des frissons. A l arrivée aux Urgences de l Hôpital du Puy en Velay, on découvre à l examen clinique la

Plus en détail

CAS CLINIQUE 1. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu d activité physique. Son père, âgé de 70 ans, est traité pour diabète depuis 10 ans.

CAS CLINIQUE 1. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu d activité physique. Son père, âgé de 70 ans, est traité pour diabète depuis 10 ans. CAS CLINIQUE 1 1) Mr Michel, 45 ans, magasinier, 86 kgs pour 1,76m, père de 2 enfants, vous consulte à la suite de la découverte d une glycosurie en médecine du travail. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu

Plus en détail

Généralités. Les mécanismes peuvent en être:

Généralités. Les mécanismes peuvent en être: Angine de poitrine Généralités L'insuffisance coronaire résulte d une inadaptation entre les apports et les besoins en oxygène du myocarde: la quantité de sang et/ou d'oxygène apportée au myocarde est

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS 2005 La prise en charge du patient hypertendu repose à la fois sur les valeurs de la pression artérielle et sur le niveau de risque cardiovasculaire

Plus en détail

Surcharges cavitaires Dr H.Foudad. SEVICE DE CARDIOLOGIE Hôpital militaire Constantine HMRUC 2014

Surcharges cavitaires Dr H.Foudad. SEVICE DE CARDIOLOGIE Hôpital militaire Constantine HMRUC 2014 Surcharges cavitaires Dr H.Foudad SEVICE DE CARDIOLOGIE Hôpital militaire Constantine HMRUC 2014 I. GÉNÉRALITÉS Le terme anatomique d «hypertrophie» désigne l augmentation de la masse myocardique d une

Plus en détail

BIOCHIMIE RÉNALER 2011 ; L. Guenet. I. Les Fonctions du rein II. Les Protéinuries III. l Urée IV. La Créatinine V. La Cystatine VI.

BIOCHIMIE RÉNALER 2011 ; L. Guenet. I. Les Fonctions du rein II. Les Protéinuries III. l Urée IV. La Créatinine V. La Cystatine VI. BIOCHIMIE RÉNALER Année 2010-2011 2011 ; L. Guenet I. Les Fonctions du rein II. Les Protéinuries III. l Urée IV. La Créatinine V. La Cystatine VI. L Ammoniac I. Rôles du rein LES FONCTIONS DU REIN Organe

Plus en détail

Physiopathologie de l insuffisance rénale. Dr Benlaribi

Physiopathologie de l insuffisance rénale. Dr Benlaribi Physiopathologie de l insuffisance rénale Dr Benlaribi I. Rappel physiologique Rôle du Rein Élimination des déchets azotés: urée, créatinine, acide urique Régulation du bilan hydro-électrolytique et acidobasique:

Plus en détail

Y a-t-il un risque néoplasique des médicaments cardio-vasculaires?

Y a-t-il un risque néoplasique des médicaments cardio-vasculaires? Y a-t-il un risque néoplasique des médicaments cardio-vasculaires? Dr Benoît Rousseau, CCA Pharmacologie Clinique Oncologie médicale Hôpital Henri Mondor, APHP INSERM U955 Equipe 18 Nicolas Mignot, Isabelle

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS. Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique : les trois points-clés de la recommandation de l'afssaps (2005) 1

RÉFÉRENTIELS. Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique : les trois points-clés de la recommandation de l'afssaps (2005) 1 Cette recommandation, diffusée par l'afssaps en mars 2005, est une actualisation des recommandations Prise en charge des dyslipidémies (Afssaps, septembre 2000) et Modalités de dépistage et de diagnostic

Plus en détail

Hypertension artérielle essentielle chez l adulte

Hypertension artérielle essentielle chez l adulte Hypertension artérielle essentielle chez l adulte Recommandations pour la pratique clinique HAS - Actualisation 2005 1 Hypertension artérielle 13,5 % actes médicaux 11 millions de personnes en France Prévalence

Plus en détail

AOMI. AOMI: définition. Artériopathie oblitérante des 09/11/2010

AOMI. AOMI: définition. Artériopathie oblitérante des 09/11/2010 Artériopathie oblitérante des membres inférieurs () Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire, Hôpital St André, CHU Bordeaux Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications

Plus en détail

Obésité et risque rénal. Christian Combe

Obésité et risque rénal. Christian Combe Obésité et risque rénal Christian Combe DT2 HTA Obésité Maladie CV MRC Obésité et risque rénal : données épidémiologiques Obésité et MRC DFG

Plus en détail

Les Mémos Roche de l Insuffisant Rénal Chronique. La surveillance de l insuffisance rénale au laboratoire

Les Mémos Roche de l Insuffisant Rénal Chronique. La surveillance de l insuffisance rénale au laboratoire Les Mémos Roche de l Insuffisant Rénal Chronique La surveillance de l insuffisance rénale au laboratoire La surveillance du fonctionnement de vos reins permet à l équipe néphrologique de suivre votre maladie

Plus en détail

C est l enregistrement de l activité électrique du cœur, à partir d électrodes placées sur la peau. On enregistre l onde de dépolarisation qui

C est l enregistrement de l activité électrique du cœur, à partir d électrodes placées sur la peau. On enregistre l onde de dépolarisation qui C est l enregistrement de l activité électrique du cœur, à partir d électrodes placées sur la peau. On enregistre l onde de dépolarisation qui traverse le cœur et entrainant la contraction du myocarde,

Plus en détail

Physiopathologie de HTA. Faculté de médecine de Mostaganem Dr F.BOUFAS

Physiopathologie de HTA. Faculté de médecine de Mostaganem Dr F.BOUFAS Physiopathologie de HTA Faculté de médecine de Mostaganem Dr F.BOUFAS plan I. Rappel physiologique II. L hypertension artérielle (HTA) 1. Définition et classification 2. La pathogenèse générale III. Formes

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NÉPHROLOGIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NÉPHROLOGIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NÉPHROLOGIE Repérage et prise en charge du patient adulte atteint de maladie rénale chronique Novembre 2005 I. PROMOTEURS Société de Néphrologie ; Haute Autorité

Plus en détail

Influence du tabagisme sur l interprétation des paramètres biologiques : application à l évaluation de la fonction rénale

Influence du tabagisme sur l interprétation des paramètres biologiques : application à l évaluation de la fonction rénale Influence du tabagisme sur l interprétation des paramètres biologiques : application à l évaluation de la fonction rénale Galanti L, Dekeyser M, François JH, Vanbeckbergen D, Donckier J, Jamart J Cliniques

Plus en détail

La maladie rénale chronique (MRC) Séance FMC AMLg

La maladie rénale chronique (MRC) Séance FMC AMLg La maladie rénale chronique (MRC) Séance FMC AMLg JM Krzesinski, M Moonen et L Weekers Néphrologie Dialyse - Transplantation ULg-CHU Liège et CHR Citadelle Liège 17 octobre 2014 Programme de la soirée

Plus en détail

GENERALITES SUR LES MALADIES

GENERALITES SUR LES MALADIES GENERALITES SUR LES MALADIES CHRONIQUES Dr Bécaye FALL Biologiste 1-INTRODUCTION: Maladies chroniques (MC) caractère chronique (parfois incurables). Chances survie & qualité vie qualité suivi biologique+++

Plus en détail

Facteurs de risques associés aux évènements cardiovasculaires dans une population de diabétiques de type 2

Facteurs de risques associés aux évènements cardiovasculaires dans une population de diabétiques de type 2 Facteurs de risques associés aux évènements cardiovasculaires dans une population de diabétiques de type 2 A.SALAH MANSOUR, K.ABERKANE, S.DAHLIZ, H.MERABET, Z.LAKABI, S.OUERDANE 21ème Congrès National

Plus en détail

Les Mémos Roche de l Insuffisant Rénal Chronique. Le dépistage des maladies rénales au laboratoire

Les Mémos Roche de l Insuffisant Rénal Chronique. Le dépistage des maladies rénales au laboratoire Les Mémos Roche de l Insuffisant Rénal Chronique Le dépistage des maladies rénales au laboratoire Les reins sont formés de milliers d unités fonctionnelles élémentaires, appelées néphrons. Ils filtrent

Plus en détail

Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle. Dr. Ioana ZGAIA

Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle. Dr. Ioana ZGAIA Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle Dr. Ioana ZGAIA 22 Mars 2012 Définition de l HTA Objectif TA: inferieure à 140/90mmhg au cabinet ou 130/80 pour les diabétiques et les insuffisants

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique d'une sténose d'une artère rénale : le point de vue du cardiologue

Prise en charge thérapeutique d'une sténose d'une artère rénale : le point de vue du cardiologue Arles 20-22 mai 2005 Prise en charge thérapeutique d'une sténose d'une artère rénale : le point de vue du cardiologue Antoine Faure, Strasbourg Réunion des jeunes néphrologues Réunion des jeunes cardiologies

Plus en détail

Révisions de sémiologie néphrologique

Révisions de sémiologie néphrologique Révisions de sémiologie néphrologique Les 4 points d appel de la maladie rénale Altération de la fonction rénale: insuffisance rénale Présence d une protéinurie Présence d une hématurie Anomalies des reins

Plus en détail

Carine Boulon, Joël Constans. Hôpital St André,

Carine Boulon, Joël Constans. Hôpital St André, Artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire, Hôpital St André, CHU Bordeaux AOMI Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution,

Plus en détail

PARAMETRES ESSENTIELS POUR REPRISE DU TRAVAIL APRES SCA. Dr Antoine FAURE 22 novembre CORTE

PARAMETRES ESSENTIELS POUR REPRISE DU TRAVAIL APRES SCA. Dr Antoine FAURE 22 novembre CORTE PARAMETRES ESSENTIELS POUR REPRISE DU TRAVAIL APRES SCA Dr Antoine FAURE 22 novembre CORTE EPIDEMIOLOGIE Etude PERISCOP : Sur 530 patients actifs après PAC 2/3 reprise du travail Délai moyen 3,23 mois

Plus en détail

Estimation de la Fonction rénale chez le Sujet Agé. Pascal Houillier Université Paris Descartes INSERM U1138, CNRS ERL 8228 Hopital Georges Pompidou

Estimation de la Fonction rénale chez le Sujet Agé. Pascal Houillier Université Paris Descartes INSERM U1138, CNRS ERL 8228 Hopital Georges Pompidou Estimation de la Fonction rénale chez le Sujet Agé Pascal Houillier Université Paris Descartes INSERM U1138, CNRS ERL 8228 Hopital Georges Pompidou IRT des patients de plus en plus agés... Rapport Rein

Plus en détail

Prise en charge de l hypertension artérielle du sujet âgé

Prise en charge de l hypertension artérielle du sujet âgé Prise en charge de l hypertension artérielle du sujet âgé 1. PROMOTEURS : UFCV ET SFC 2. SOURCES Safar H, Chahwakilian A, Boudali Y, Debray-Meignan S, Safar M, Blacher J.: Arterial stiffness, isolated

Plus en détail

Dr Mourad AMMAR Néphrologue -Centre DURIEUX d hémodialyse LE TAMPON - LA REUNION JUIN 2014 REUCARE

Dr Mourad AMMAR Néphrologue -Centre DURIEUX d hémodialyse LE TAMPON - LA REUNION JUIN 2014 REUCARE Dr Mourad AMMAR Néphrologue -Centre DURIEUX d hémodialyse LE TAMPON - LA REUNION JUIN 2014 REUCARE Fonctions et Aperçu épidémiologique Le dépistage et défaillance rénale La prise en charge : les marqueurs

Plus en détail

Christian Combe Inserm U889 Université et Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux

Christian Combe Inserm U889 Université et Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux La place de la nutrition dans la prise en charge de la néphropathie diabétique Christian Combe Inserm U889 Université et Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux Les objectifs d'une "bonne" nutrition

Plus en détail

Facteurs de risque cardiovasculaire

Facteurs de risque cardiovasculaire Facteurs de risque cardiovasculaire 20/11/2008 Dr STIN Caroline Définition Un facteur de risque cardio-vasculaire se définit comme un facteur pour lequel l exposition d une personne à ce facteur augmente

Plus en détail

Cas clinique n 2. Cas clinique N 2. Que rechercher de particulier à l examen clinique? Comment orienter l interrogatoire?

Cas clinique n 2. Cas clinique N 2. Que rechercher de particulier à l examen clinique? Comment orienter l interrogatoire? Cas clinique n 2 Cas clinique N 2 Anne Wojtusciszyn CCA Maladies Endocriniennes CHU Lapeyronie Monsieur P. 72 ans, artisan à la retraite, vous consulte. Il vient d être dêtre grand père et voudrait se

Plus en détail

La maladie rénale chronique: causes et conséquences. Thierry Lobbedez Néphrologie CHU de Caen 20 avril 2014

La maladie rénale chronique: causes et conséquences. Thierry Lobbedez Néphrologie CHU de Caen 20 avril 2014 La maladie rénale chronique: causes et conséquences Thierry Lobbedez Néphrologie CHU de Caen 20 avril 2014 Pourquoi cette présentation? L insuffisance rénale est une maladie grave qu il faut savoir reconnaitre

Plus en détail

SEXE, MENSONGE et CARDIOLOGIE ou Que faire devant un patient «cardiaque» avec DE. Pr Franck PAGANELLI Service de Cardiologie CHU Nord, Marseille

SEXE, MENSONGE et CARDIOLOGIE ou Que faire devant un patient «cardiaque» avec DE. Pr Franck PAGANELLI Service de Cardiologie CHU Nord, Marseille SEXE, MENSONGE et CARDIOLOGIE ou Que faire devant un patient «cardiaque» avec DE Pr Franck PAGANELLI Service de Cardiologie CHU Nord, Marseille ETAT DE LA QUESTION CAT devant DE iatrogène? : Diurétique,

Plus en détail

Découverte d une insuffisance rénale chronique par le médecin généraliste : quelle conduite à tenir?

Découverte d une insuffisance rénale chronique par le médecin généraliste : quelle conduite à tenir? Résoval Macon Découverte d une insuffisance rénale chronique par le médecin généraliste : quelle conduite à tenir? Quelques clés pour une prise en charge multidisciplinaire efficiente 1 1) Coopération

Plus en détail

Prise en charge de l HTA : Les nouvelles recommandations de l ESH/ESC 2007

Prise en charge de l HTA : Les nouvelles recommandations de l ESH/ESC 2007 Prise en charge de l HTA : Les nouvelles recommandations de l ESH/ESC 2007 Les patients hypertendus ont une morbidité cardiovasculaire plus élevée Incidence ajustée / 2ans/ pour1000 50 40 30 20 10 0 22,7

Plus en détail

Dossier-Patient VISITE 1

Dossier-Patient VISITE 1 Dossier-Patient Adressographe Date: VISITE 1 Est-ce que le patient a (une option possible) Fibrillation auriculaire Flutter auriculaire Est-ce que le patient est Connu pour FA Paroxystique (restauration

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE : PRISE EN CHARGE INITIALE DU

HYPERTENSION ARTERIELLE : PRISE EN CHARGE INITIALE DU HYPERTENSION ARTERIELLE : PRISE EN CHARGE INITIALE DU PATIENT HYPERTENDU ÂGÉ DE MOINS DE 65 ANS ET NON DIABÉTIQUE I. PROMOTEUR Agence Nationale d Accréditation et d Évaluation en Santé. II. SOURCE Recommandations

Plus en détail

LES HTA SEVERES ET MALIGNES A LA CLINIQUE CARDIOLOGIQUE DU CHU CAMPUS DE LOME

LES HTA SEVERES ET MALIGNES A LA CLINIQUE CARDIOLOGIQUE DU CHU CAMPUS DE LOME LES HTA SEVERES ET MALIGNES A LA CLINIQUE CARDIOLOGIQUE DU CHU CAMPUS DE LOME BARAGOU R., DAMOROU F., AFANGNON K., GOEH-AKUE E., SOUSSOU B. RESUME L h y p e rtension artérielle (HTA) sévère et maligne

Plus en détail

Maladies rénales : les nouveaux enjeux

Maladies rénales : les nouveaux enjeux Maladies rénales : les nouveaux enjeux Pierre Ronco Unité INSERM UMR_S 702 Service de Néphrologie et Dialyses, Hôpital Tenon, Paris, France Société Médicale des Hôpitaux 16 mars 2012 Epidémiologie Entre

Plus en détail

Estimation du débit de filtration glomérulaire et adaptation posologique des médicaments

Estimation du débit de filtration glomérulaire et adaptation posologique des médicaments Estimation du débit de filtration glomérulaire et adaptation posologique des médicaments F. Glowacki, Service de Néphrologie CHRU de Lille APHNEP, 12 Mars 2015 Le problème de l adaptation des posologies

Plus en détail

Épreuve d effort électrocardiographique

Épreuve d effort électrocardiographique Épreuve d effort électrocardiographique Diagnostic des coronaropathies. Difficultés et indications limites. Indications non-coronaires : HTA, insuffisance cardiaque, aptitude contre-indications et risques.

Plus en détail

L ÉLECTROCARDIOGRAMME (TD n = 1).

L ÉLECTROCARDIOGRAMME (TD n = 1). 1 (TD n = 1). Un cœur vivant peut générer de l électricité. Cette électricité (qui est de l ordre de millivolt) est captée par des électrodes et enregistrée à l aide d un électrocardiographe. L électricité

Plus en détail

Débit de filtration glomérulaire (DFG): Quel intérêt? La mesure de la clairance de la créatinine a-t-elle encore une place?

Débit de filtration glomérulaire (DFG): Quel intérêt? La mesure de la clairance de la créatinine a-t-elle encore une place? Débit de filtration glomérulaire (DFG): Quel intérêt? La mesure de la clairance de la créatinine a-t-elle encore une place? Christian JACQUOT Service de néphrologie Hôpital Européen Georges Pompidou Faculté

Plus en détail

L HYPERTENSION ARTERIELLE. Connaissances actuelles

L HYPERTENSION ARTERIELLE. Connaissances actuelles L HYPERTENSION ARTERIELLE. Connaissances actuelles PROFESSEUR Daniel Herpin Poitiers, 13 Octobre 2014 DEFINITION L HTA est définie par la mise la mise en évidence à plusieurs reprises: d une pression artérielle

Plus en détail

PHYSIOPATHOLOGIE HTA LE POINT DE VUE DU «PLOMBIER» DR PHILIPPE GOSSE

PHYSIOPATHOLOGIE HTA LE POINT DE VUE DU «PLOMBIER» DR PHILIPPE GOSSE PHYSIOPATHOLOGIE HTA LE POINT DE VUE DU «PLOMBIER» DR PHILIPPE GOSSE LES ACTEURS LA POMPE LE VOLUME CIRCULANT L ARTERE LES RESISTANCES:»PAM=Q.R, R=K L/ r 4 VASOMOTRICITE ARTERIOLAIRE STRUCTURE ARTERIOLES

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE INSUFFISANCE RENALE. Docteur Diamondra AH RAMANAMIDORA Médecin assistant Service hémodialyse

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE INSUFFISANCE RENALE. Docteur Diamondra AH RAMANAMIDORA Médecin assistant Service hémodialyse CONDUITE A TENIR DEVANT UNE INSUFFISANCE RENALE Docteur Diamondra AH RAMANAMIDORA Médecin assistant Service hémodialyse PLAN DÉFINITIONS INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE INSUFFISANCE RÉNALE AIGUË PRISE EN

Plus en détail

Recommandations canadiennes le traitement de l hypertension artérielle RECOMMANDATIONS DE 2005 HYPERTENSION

Recommandations canadiennes le traitement de l hypertension artérielle RECOMMANDATIONS DE 2005 HYPERTENSION 2005 pour Recommandations canadiennes le traitement de RECOMMANDATIONS DE 2005 HYPERTENSION Mesure élevée de la TA prise en dehors du cabinet du médecin Visite 1 - Hypertension Mesure de la TA Historique

Plus en détail

Les diurétiques Dr. Djeghri

Les diurétiques Dr. Djeghri Les diurétiques Dr. Djeghri Physiopathologie de l HTA essentielle : La pression artérielle moyenne est égale au produit du débit cardiaque par les résistances artérielles systémiques. Le débit cardiaque

Plus en détail

Coeur et Diabète Comment investiguer le cœur. Les tests d effort. Juan Sztajzel Service de Cardiologie HUG Genève

Coeur et Diabète Comment investiguer le cœur. Les tests d effort. Juan Sztajzel Service de Cardiologie HUG Genève Coeur et Diabète Comment investiguer le cœur Les tests d effort Juan Sztajzel Service de Cardiologie HUG Genève Introduction Chez patients atteints de diabète Risque de maladie coronarienne augmenté de

Plus en détail

ECN INTERREGIONAL 2009 DOSSIER N 9

ECN INTERREGIONAL 2009 DOSSIER N 9 ECN INTERREGIONAL 2009 DOSSIER N 9 Mr X... âgé de 42 ans, présente à son domicile à 7h45 un malaise avec perte de connaissance brève, associée à une oppression thoracique avec douleur atypique, médio-thoracique,

Plus en détail

PERSONNES AGEES ET MEDICAMENTS

PERSONNES AGEES ET MEDICAMENTS PERSONNES AGEES ET MEDICAMENTS Cours IFSI 2 ème année Gwladys IVANES INTRODUCTION Définition personne âgée (PA) : consensuelle Personne de plus de 75 ans Ou de plus de 65 et polypathologique (atteinte

Plus en détail

Enseignement de la cardiologie DCEM 2 Lyon-Est Année universitaire

Enseignement de la cardiologie DCEM 2 Lyon-Est Année universitaire Enseignement de la cardiologie DCEM 2 Lyon-Est Année universitaire 2011-2012 Enseignants de la pathologie cardio-vasculaire à Lyon-Est Pr André-Fouët Pr Bozio Pr Chevalier Pr Delahaye (coordonateur) Pr

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique. Mars 2005

Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique. Mars 2005 Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique. Mars 2005 Ce document est une actualisation des recommandations de bonne pratique «Prise en charge des dyslipidémies» publiées par l Afssaps en

Plus en détail

Le dosage de la créatinine et l estimation du débit de filtration glomérulaire

Le dosage de la créatinine et l estimation du débit de filtration glomérulaire Le dosage de la créatinine et l estimation du débit de filtration glomérulaire N. Gillain-Martin Symposium ABTL/BVLT Fleurus, 21 mai 2016. CCL 2011 Daniel Fries Le but de cette présentation est de rappeler

Plus en détail

Évaluation/ gestion des risques cardiovasculaires périopératoires. Dr Bertrand Delannoy Dr Zuzana Vichova Pr JJ Lehot ARRES ASSPRO 2013

Évaluation/ gestion des risques cardiovasculaires périopératoires. Dr Bertrand Delannoy Dr Zuzana Vichova Pr JJ Lehot ARRES ASSPRO 2013 Évaluation/ gestion des risques cardiovasculaires périopératoires Dr Bertrand Delannoy Dr Zuzana Vichova Pr JJ Lehot ARRES ASSPRO 2013 Aucun conflit d intérêt Événements cardiaques après chirurgie non

Plus en détail

Document 3 : dosage du glucose au niveau des veines porte hépatique et sushépatique. Dosage du glucose dans la Dosage du glucose dans les

Document 3 : dosage du glucose au niveau des veines porte hépatique et sushépatique. Dosage du glucose dans la Dosage du glucose dans les Document 1 : situation anatomique du foie 1STS veine cave inférieure (circulation générale) veine sus-hépatique aorte foie artère hépatique veine porte hépatique intestin grêle artère mésentérique Document

Plus en détail

Simon Grenier-Michaud inf. B.Sc. Étudiant à la maîtrise en sciences infirmières

Simon Grenier-Michaud inf. B.Sc. Étudiant à la maîtrise en sciences infirmières Simon Grenier-Michaud inf. B.Sc. Étudiant à la maîtrise en sciences infirmières Lyne Cloutier inf. Ph.D. Professeure, département des sciences infirmières Université du Québec à Trois-Rivières CONGRÈS

Plus en détail

BETA-BLOQUANTS. Touggourt le 07/01/2016. Formation intensive en hypertensiologie Touggourt Décembre Janvier 2016

BETA-BLOQUANTS. Touggourt le 07/01/2016. Formation intensive en hypertensiologie Touggourt Décembre Janvier 2016 Formation HTA-OASIS II Sous l égide de l EMST Touggourt le 07/01/2016 BETA-BLOQUANTS Formation intensive en hypertensiologie Touggourt 24-25-26 Décembre 2015 07-08-09 Janvier 2016 Facebook: Docteurbenaouda

Plus en détail

LABORATOIRE DE BIOLOGIE MEDICALE SELAS BIOALLIANCE n 3274

LABORATOIRE DE BIOLOGIE MEDICALE SELAS BIOALLIANCE n 3274 DR BRANDONE JEAN-MARIE 311 AV DU PRADO Madame CZARNECKI ANNIE 603 LE CORBUSIER 280 BD MICHELET Le jeudi 21 avril 2016 à 19:00 Patient(e) né(e) CZARNECKI le 09/01/1936 Prélèvement effectué le 21/04/16 à

Plus en détail

Insuffisance rénale Insuffisance hépatique

Insuffisance rénale Insuffisance hépatique Chapitre 10 : MEDICAMENTS ET PATHOLOGIES Insuffisance rénale Insuffisance hépatique Objectifs : Savoir décrire les modifications de la pharmacocinétique des médicaments chez l insuffisant rénal Savoir

Plus en détail

Insuffisance rénale aigue. Dr. L.Albano

Insuffisance rénale aigue. Dr. L.Albano Insuffisance rénale aigue Dr. L.Albano Insuffisance rénale aiguë (IRA) Définitions Physiopathologie: IRA obstructive IRA fonctionnelle IRA organique Clinique Complications Diagnostic Principes de traitement

Plus en détail

Généralités des douleurs de la personne âgée. Dr Serge Robard ICO René Gauducheau Réunion REDO Groupe IRD et Psy 6 Février 2015

Généralités des douleurs de la personne âgée. Dr Serge Robard ICO René Gauducheau Réunion REDO Groupe IRD et Psy 6 Février 2015 Généralités des douleurs de la personne âgée Dr Serge Robard ICO René Gauducheau Réunion REDO Groupe IRD et Psy 6 Février 2015 Généralités La douleur doit être prise en charge quelque soit l'âge du douloureux

Plus en détail

Fonction rénale et Médicaments Le point de vue du pharmacologue **********

Fonction rénale et Médicaments Le point de vue du pharmacologue ********** Fonction rénale et Médicaments Le point de vue du pharmacologue ********** Dr AP Jonville-Bera Centre Régional de Pharmacovigilance et d Informations sur le Médicament Centre Val de Loire 1ère Journée

Plus en détail

INFORMATION IMPORTANTE SUR LA TOLERANCE RENALE CONCERNANT L EMPLOI DE VIREAD ET TRUVADA

INFORMATION IMPORTANTE SUR LA TOLERANCE RENALE CONCERNANT L EMPLOI DE VIREAD ET TRUVADA INFORMATION IMPORTANTE SUR LA TOLERANCE RENALE CONCERNANT L EMPLOI DE VIREAD ET TRUVADA 10 mars 2006 Cher confrère, Viread (fumarate de ténofovir disoproxil, Ténofovir DF) et Truvada TM (association fixe

Plus en détail

Quand contacter le néphrologue? Benoît Vendrely Département de néphrologie CHU Bordeaux

Quand contacter le néphrologue? Benoît Vendrely Département de néphrologie CHU Bordeaux Quand contacter le néphrologue? Benoît Vendrely Département de néphrologie CHU Bordeaux Du Lundi au Jeudi de 9h à 18h00 Le Vendredi, merci de nous contacter avant 16h00 Quand adresser le patient pour prise

Plus en détail

HTA >= 140 >= >= 130/80). HTA

HTA >= 140 >= >= 130/80). HTA HTA (1) PAS >= 140 mmhg et/ou PAD >= 90 mmhg, au cabinet et confirmée, 2 mesures par consultation, au cours de 3 consultations en 3 à 6 mois (hors diabète ou insuffisance rénale, HTA si >= 130/80). HTA

Plus en détail

Quel pourcentage de malchance de toucher les verres?

Quel pourcentage de malchance de toucher les verres? Vous Votre patient Quel pourcentage de malchance de toucher les verres? Vide Enfermement Feu Gravité Vulnérabilité Incertitudes Craintes Comment passer d une conception scientifique à une appropriation

Plus en détail

Recommandation 1 : Recommandation 2 : Recommandation 3 : Recommandation 4 : Recommandation 5 : Recommandation 6 :

Recommandation 1 : Recommandation 2 : Recommandation 3 : Recommandation 4 : Recommandation 5 : Recommandation 6 : Recommandation 1 : L arrêt du tabac dans l AOMI : Tous les patients fumeurs doivent être fortement et de manière répétitive incités à stopper (B) Tout patient fumeur doit recevoir un programme d un médecin

Plus en détail

MARQUEURS DE L ATTEINTE RENALE CLASSIFICATION DE L IRC CONDUITE A TENIR DEVANT UNE ASCENSION DE LA CREATININE

MARQUEURS DE L ATTEINTE RENALE CLASSIFICATION DE L IRC CONDUITE A TENIR DEVANT UNE ASCENSION DE LA CREATININE MARQUEURS DE L ATTEINTE RENALE CLASSIFICATION DE L IRC CONDUITE A TENIR DEVANT UNE ASCENSION DE LA CREATININE DIU Hypertension artérielle, risque cardiovasculaire et rénal 24/01/2014 Alexandra Fouconnier

Plus en détail

HTA réno vasculaire Angioplastie de l artère rénale

HTA réno vasculaire Angioplastie de l artère rénale HTA réno vasculaire Angioplastie de l artère rénale Bernard Beyssen Radiologie cardio-vasculaire Paris et Neuilly sur Seine 10 juin 2015 Sténose athéromateuse de l artère rénale La prévalence augmente

Plus en détail

Introduction aux ECG 12 dérivations

Introduction aux ECG 12 dérivations Introduction aux ECG 12 dérivations Identification de l infarctus aigu du myocarde Michel Philion BA ACP Mise à jour (2010,2011) Éric Hamel, EMCA(f),TA,BHSc,ACP,ICP Présentation adaptée du programme Acute

Plus en détail

ème Réunion Nationale du GRCI, Tous droits réservés - Toute reproduction même est in

ème Réunion Nationale du GRCI, Tous droits réservés - Toute reproduction même est in CLP 1/ Session paramédicale du jeudi 11 décembre 2014 Le test au Méthergin dans l angor vasospastique oute rep 2ionale du Goute reproduction même est in Gilles Wilhelm Manipulateur radio Hôpital Albert

Plus en détail

Chez l insuffisant rénal : l angioplastie est-elle plus à risques? Alain RAYNAUD

Chez l insuffisant rénal : l angioplastie est-elle plus à risques? Alain RAYNAUD Chez l insuffisant rénal : l angioplastie est-elle plus à risques? Alain RAYNAUD Clinique Alleray-Labrouste Hôpital Européen Georges Pompidou - Paris - Insuffisance rénale et facteurs de risques de l angioplastie

Plus en détail

Définition et classification des maladies rénales chroniques

Définition et classification des maladies rénales chroniques Définition et classification des maladies rénales chroniques Christian Combe Centre Hospitalier Universitaire & Université Victor Segalen Bordeaux, France Définitions «L insuffisance rénale chronique est

Plus en détail

Physiologie rénale Marianne Zeller

Physiologie rénale Marianne Zeller UE 2.2 Cycles de la vie et grandes fonctions Physiologie rénale Marianne Zeller Physiologie rénale 1. Anatomie fonctionnelle 2. Physiologie rénale Filtration glomérulaire Processus tubulaires Urine et

Plus en détail

Prise en charge des patients diabétiques Epidémio, complications chroniques

Prise en charge des patients diabétiques Epidémio, complications chroniques Prise en charge des patients diabétiques Epidémio, complications chroniques Définitions Glycémie à jeun normale : 0,80 à 1,10 g/l 1,10 g/l < Glycémie 1,26 g/l = Intolérance au glucose = seuil d augmentation

Plus en détail