BITUME POLYMÈRE RÉTICULÉ POUR ENROBÉS HAUTES PERFORMANCES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BITUME POLYMÈRE RÉTICULÉ POUR ENROBÉS HAUTES PERFORMANCES"

Transcription

1 BITUME POLYMÈRE RÉTICULÉ POUR ENROBÉS HAUTES PERFORMANCES Les liants STYRELF sont des bitumes modifiés par des polymères élastomériques selon un procédé de réticulation qui leur confère des propriétés exceptionnelles en termes de stabilité au stockage, cohésivité, capacité d'allongement et résistance au vieillissement. Les liants STYRELF 10 permettent d améliorer les performances des enrobés à chaud (BBSG- BBM-BBTM-BBDr) pour couches de roulement. Le liant STYRELF a été spécifiquement conçu pour la réalisation de bétons bitumineux de renforcement à module élevé (BBME). Caractéristiques retenues dans l Annexe Nationale Française de la norme EN 14023:2010 STYRELF STYRELF STYRELF PMB 10/40-55 PMB 25/55-50 PMB 45/80-45 Pénétrabilité à 25 C (1/10 mm) NF EN Température de ramollissement ( C) NF EN bille et anneau (TBA) Point d'éclair Cleveland ( C) NF EN ISO Retour élastique à 25 C (%) NF EN Essai de traction (10 C à 100 mm/min) NF EN Cohésion à 400% d allongement (J/cm²) NF EN Stabilité au stockage (3 jours/180 C) NF EN TBA haut TBA bas ( C) NF EN Pénétrabilité restante (%) NF EN Augmentation de TBA ( C) NF EN Diminution de TBA ( C) NF EN Variation de masse (%) NF EN ,3 0,3 0,3 Autres caractéristiques revendiquées STYRELF STYRELF STYRELF PMB 10/40-55 PMB 25/55-50 PMB 45/80-45 Point de fragilité Fraass * ( C) NF EN Intervalle de Plasticité (TBA-Fraass) ( C) qu une valeur indicative

2 Viscosité (mpa.s) DENSITES ET TEMPERATURES D UTILISATION CONSEILLEES STYRELF STYRELF STYRELF PMB 10/40-55 PMB 25/55-50 PMB 45/80-45 Densité relative à 25 C (1) NF EN ,02-1,05 1,01-1,04 1,01-1,04 Densité relative à la température d enrobage (2) 0,937-0,965 0,930-0,958 0,933-0,961 Température limite de pompabilité ( C) Température maximale en cas de stockage prolongé >5 jours ( C) Température d'enrobage ( C) Température de mise en œuvre : Il est recommandé que les températures minimales à la livraison de l enrobé ne soient pas inférieures de plus de 5 C par rapport à la température minimale d enrobage indiquée. (1) Valeurs typiques (2) La densité à la température d'enrobage a une valeur indicative. Elle a été calculée en se basant sur un coefficient de dilatation volumique de C ¹ VISCOSITE DES LIANTS STYRELF 10 EN FONCTION DE LA TEMPERATURE (Courbes types) Température ( C) STYRELF STYRELF STYRELF Bitume Bitume DOPE D'ADHESIVITE Si nécessaire, les liants STYRELF 10 peuvent être dopés dans la masse à la demande. Il est néanmoins recommandé d'ajouter le dope d'adhésivité éventuel lors de l'enrobage. Révision 2014/09

3 BITUME POLYMÈRE RÉTICULÉ POUR ENROBÉS HAUTES PERFORMANCES Les liants STYRELF sont des bitumes modifiés par des polymères élastomériques selon un procédé de réticulation qui leur confère des propriétés exceptionnelles en termes de stabilité au stockage, cohésivité, capacité d'allongement et résistance au vieillissement. Les liants STYRELF 11 permettent d'améliorer les performances des enrobés à chaud (BBSG- BBM-BBTM-BBDr) pour couches de roulement. Le liant STYRELF a été spécifiquement conçu pour la réalisation de bétons bitumineux de renforcement à module élevé (BBME). Caractéristiques retenues dans l Annexe Nationale Française de la norme EN 14023:2010 Pénétrabilité à 25 C (1/10 mm) STYRELF STYRELF IP STYRELF PMB 10/40-60 PMB 25/55-55 PMB 45/80-50 NF EN Température de ramollissement ( C) NF EN bille et anneau (TBA) Point d'éclair Cleveland ( C) NF EN ISO Retour élastique à 25 C (%) NF EN Essai de traction (100 mm/min) NF EN ( à 10 C) (à 10 C) (à 5 C) Cohésion à 400% d allongement (J/cm²) NF EN Stabilité au stockage (3 jours/180 C) NF EN TBA haut TBA bas ( C) NF EN Pénétrabilité restante (%) NF EN Augmentation de TBA ( C) NF EN Diminution de TBA ( C) NF EN Variation de masse (%) NF EN ,3 0,3 0,3 Autres caractéristiques revendiquées STYRELF STYRELF IP STYRELF PMB 10/40-60 PMB 25/55-55 PMB 45/80-50 Point de fragilité Fraass * ( C) NF EN Intervalle de Plasticité (TBA-Fraass) ( C) qu une valeur indicative.

4 Viscosité (mpa.s) DENSITES ET TEMPERATURES D UTILISATION CONSEILLEES STYRELF STYRELF IP STYRELF PMB 10/40-60 PMB 25/55-55 PMB 45/80-50 Densité relative à 25 C (1) NF EN ,02-1,05 1,01-1, Densité relative à la température d enrobage (2) 0,934-0,962 0,928-0, Température limite de pompabilité ( C) Température maximale en cas de stockage prolongé >5 jours ( C) Température d'enrobage ( C) Température de mise en œuvre : Il est recommandé que les températures minimales à la livraison de l enrobé ne soient pas inférieures de plus de 5 C par rapport à la température minimale d enrobage indiquée. (1) valeurs typiques (2) La densité à la température d'enrobage a une valeur indicative. Elle a été calculée en se basant sur un coefficient de dilatation volumique de C ¹ VISCOSITE DES LIANTS STYRELF 11 EN FONCTION DE LA TEMPERATURE (Courbes types) Température ( C) STYRELF STYRELF IP STYRELF Bitume DOPE D'ADHESIVITE Si nécessaire, les liants STYRELF 11 peuvent être dopés dans la masse à la demande. Il est néanmoins recommandé d'ajouter le dope d'adhésivité éventuel lors de l'enrobage. Révision 2014/09

5 BITUME POLYMÈRE RÉTICULÉ POUR ENROBÉS HAUTES PERFORMANCES Les liants STYRELF sont des bitumes modifiés par des polymères élastomériques selon un procédé de réticulation qui leur confère des propriétés exceptionnelles en termes de stabilité au stockage, cohésivité, capacité d'allongement et résistance au vieillissement. Les liants STYRELF 13 permettent d'améliorer les performances des enrobés à chaud (BBSG- BBM-BBTM-BBDr) pour couches de roulement fortement sollicitées. Le liant Styrelf a été spécifiquement conçu pour la réalisation de bétons bitumineux de renforcement à module élevé (BBME). Caractéristiques retenues dans l Annexe Nationale Française de la norme EN 14023:2010 STYRELF STYRELF STYRELF PMB 10/40-65 PMB 25/55-60 PMB 45/80-55 Pénétrabilité à 25 C (1/10 mm) NF EN Température de ramollissement bille et anneau (TBA) ( C) NF EN Point d'éclair Cleveland ( C) NF EN ISO Retour élastique à 25 C (%) NF EN Essai de traction (100 mm/min) NF EN (à 10 C) (à 5 C) (à 5 C) Cohésion à 400% d allongement (J/cm²) NF EN Stabilité au stockage (3 jours/180 C) NF EN TBA haut TBA bas ( C) NF EN Pénétrabilité restante (%) NF EN Augmentation de TBA ( C) NF EN Diminution de TBA ( C) NF EN Variation de masse (%) NF EN ,3 0,3 0,3 Autres caractéristiques revendiquées STYRELF STYRELF STYRELF PMB 10/40-65 PMB 25/55-60 PMB 45/80-55 Point de fragilité Fraass * ( C) NF EN Intervalle de Plasticité (TBA-Fraass) ( C) Essai de traction (100 mm/min) NF EN (à 10 C) (à 5 C) (à 5 C) Allongement à la rupture (%) Retour élastique à 25 C (%) NF EN qu une valeur indicative

6 Viscosité (mpa.s) DENSITES ET TEMPERATURES D UTILISATION CONSEILLEES STYRELF STYRELF STYRELF PMB 10/40-65 PMB 25/55-60 PMB 25/55-55 Densité relative à 25 C (1) NF EN ,02-1,05 1,01-1,04 1,01-1,04 Densité relative à la température d enrobage (2) 0,932-0,959 0,925-0,953 0,928-0,955 Température limite de pompabilité ( C) Température maximale en cas de stockage prolongé >5 jours ( C) Température d'enrobage ( C) Température de mise en œuvre : Il est recommandé que les températures minimales à la livraison de l enrobé ne soient pas inférieures de plus de 5 C par rapport à la température minimale d enrobage indiquée. (1) valeurs typiques (2) La densité à la température d'enrobage a une valeur indicative. Elle a été calculée en se basant sur un coefficient de dilatation volumique de C ¹ VISCOSITE DES LIANTS STYRELF 13 EN FONCTION DE LA TEMPERATURE (Courbes types) Température ( C) STYRELF STYRELF STYRELF Bitume DOPE D'ADHESIVITE Si nécessaire, les liants STYRELF 13 peuvent être dopés dans la masse à la demande. Il est néanmoins recommandé d'ajouter le dope d'adhésivité éventuel lors de l'enrobage. Révision 2014/09

7 BITUME POLYMÈRE RÉTICULÉ POUR ENROBÉS HAUTES PERFORMANCES Les liants STYRELF sont des bitumes modifiés par des polymères élastomériques selon un procédé de réticulation qui leur confère des propriétés exceptionnelles en termes de stabilité au stockage, cohésivité, capacité d'allongement et résistance au vieillissement. Les liants STYRELF 15 sont des liants fortement modifiés particulièrement indiqués pour la fabrication d'enrobés à chaud (BBSG-BBM-BBTM-BBDr) pour couches de roulement devant supporter des charges de trafic et des sollicitations thermiques très importantes. Caractéristiques retenues dans l Annexe Nationale Française de la norme EN 14023:2010 STYRELF STYRELF PMB 25/55-65 PMB 45/80-65 Pénétrabilité à 25 C (1/10 mm) NF EN Température de ramollissement bille et anneau (TBA) ( C) NF EN Point d'éclair Cleveland ( C) NF EN ISO Retour élastique à 25 C (%) NF EN Essai de traction (5 C, 100 mm/min) NF EN Cohésion à 400% d allongement (J/cm²) NF EN Stabilité au stockage (3 jours/180 C) NF EN TBA haut TBA bas ( C) NF EN Pénétrabilité restante (%) NF EN Augmentation de TBA ( C) NF EN Diminution de TBA ( C) NF EN Variation de masse (%) NF EN ,3 0,3 Autres caractéristiques revendiquées STYRELF STYRELF PMB 25/55-65 PMB 45/80-65 Point de fragilité Fraass * ( C) NF EN Intervalle de Plasticité (TBA-Fraass) ( C) Essai de traction (5 C, 100 mm/min) NF EN Allongement à la rupture (%) Retour élastique à 25 C (%) NF EN qu une valeur indicative.

8 Viscosité (mpa.s) DENSITES ET TEMPERATURES D UTILISATION CONSEILLEES STYRELF PMB 25/55-65 STYRELF PMB 45/80-65 Densité relative à 25 C (1) NF EN ,01-1,04 1,01-1,04 Densité relative à la température d enrobage (2) 0,923-0,950 0,923-0,950 Température limite de pompabilité ( C) Température maximale en cas de stockage prolongé >5 jours ( C) Température d'enrobage (3) ( C) Température de mise en œuvre : Il est recommandé que les températures minimales à la livraison de l enrobé ne soient pas inférieures de plus de 5 C par rapport à la température minimale d enrobage indiquée. (1) valeurs typiques (2) La densité à la température d'enrobage a une valeur indicative. Elle a été calculée en se basant sur un coefficient de dilatation volumique de C ¹ (3) Compte-tenu de la viscosité du produit, il peut être nécessaire d augmenter les durées de malaxage VISCOSITE DES LIANTS STYRELF 15 EN FONCTION DE LA TEMPERATURE (Courbes types) Température ( C) STYRELF STYRELF Bitume DOPE D'ADHESIVITE Si nécessaire, les liants STYRELF 15 peuvent être dopés dans la masse à la demande. Il est néanmoins recommandé d'ajouter le dope d'adhésivité éventuel lors de l'enrobage. Révision 2014/09

9 BITUME POLYMÈRE FLUXÉ POUR ENDUITS SUPERFICIELS HAUTES PERFORMANCES Le liant STYRELF 103 est un bitume polymère fluxé performant destiné à la réalisation d enduits superficiels fortement sollicités. Le liant STYRELF 103 est fabriqué à partir d un bitume modifié par dissolution et réticulation «insitu» d un copolymère styrène-butadiène dans la masse bitumineuse. Ce bitume modifié est fluxé avec un fluxant d origine pétrolière. La modification du liant obtenue selon ce procédé permet d obtenir : - une faible susceptibilité thermique - un renforcement de la cohésivité aux températures de service - une augmentation de la résistance au vieillissement - une diminution de fragilité aux basses températures - un accroissement de l adhésivité globale avec tous les types de granulats - une capacité d allongement élevée Ainsi, les enduits réalisés avec le liant STYRELF 103 présentent une bonne tenue dès le jeune âge, sont peu fragiles aux basses températures de service et ne ressuent pas aux températures élevées. L élasticité du liant et ses qualités d adhérence limitent tout rejet de gravillons sous trafic. Caractéristiques retenues dans l Annexe Nationale Française de la norme EN 15322:2013 Liant tel quel STYRELF 103 EN :2013 Fm BP0 CLASSE SPECIFICATIONS Temps d écoulement à 40 C 10 mm (s) NF EN Adhésivité passive avec un granulat de référence NF EN Diorite (% couvert) Quartzite (% couvert) Aptitude au durcissement par l essai de distillation NF EN NR* 0 NR* Solubilité (%) NF EN > > 99.0 Point éclair ( C) NF EN ISO 2719 > 66 8 > 65 Liant stabilisé NF EN & 2 Pénétrabilité (1/10 mm) NF EN Point de ramollissement (TBA) ( C) NF EN Cohésion au mouton-pendule (J/cm 2 ) NF EN * Non exigé

10 Autres caractéristiques revendiquées Liant stabilisé NF EN & 2 STYRELF 103 Fm BP0 Point de fragilité Fraass* ( C) NF EN Intervalle de Plasticité (TBA-Fraass) ( C) 65 Essai de traction (5 C, 100 mm/min) NF EN Cohésion à 400% d allongement (J/cm²) NF EN Allongement à la rupture (%) 500 qu une valeur indicative. DOMAINE D APPLICATION D'une manière générale, le liant Styrelf 103 est adapté pour la réalisation d'enduits superficiels sur routes à fort trafic, à caractéristiques géométriques difficiles ou situées dans des zones à conditions climatiques rudes. Le liant Styrelf 103 est particulièrement adapté à la réalisation d'enduits de type monocouche doublegravillonnage ou de type prégravillonné (lorsque l'hétérogénéité du support le nécessite) sur des routes nationales ou routes départementales à fort trafic. Le liant Styrelf 103 permet de réaliser des enduits monocouches de tous types sur les chaussées à plus faible trafic, là où l'adhésivité et la cohésion deviennent prépondérantes pour la tenue de l'enduit. Le liant Styrelf 103 est également adapté à la réalisation des enduits bicouches de tous types là où le support, les conditions climatiques et le trafic l'exigent. STOCKAGE ET MISE EN ŒUVRE DU PRODUIT Le stockage à 150 C du liant Styrelf 103 ne conduit pas à une évolution significative du produit. En cas de stockage prolongé, il convient cependant de vérifier et éventuellement de corriger sa viscosité avant mise en œuvre. La mise en œuvre du liant Styrelf 103 est réalisée avec une répandeuse classique moyenne pression, équipée d'une rampe à jets plats et d'un système de chauffage permettant de répandre à une température comprise entre 155 et 165 C. La température au sol ne doit pas être inférieure à 10 C, ce qui limite son emploi à la période mai / septembre. DISPONIBILITE DU PRODUIT Disponible en vrac liquide chaud pour expédition en camions-citernes. Révision 2014/09

11 BITUME POLYMÈRE RÉTICULÉ AMÉLIORANT LA RÉSISTANCE AUX HYDROCARBURES Les liants STYRELF sont des bitumes modifiés par des polymères élastomériques selon un procédé de réticulation qui leur confère des propriétés exceptionnelles en termes de stabilité au stockage, cohésivité, capacité d'allongement et résistance au vieillissement. Les liants STYRELF IntaKt lorsqu ils sont utilisés dans des formules d enrobés bitumineux appropriées, permettent d améliorer très significativement la résistance aux hydrocarbures du revêtement routier. Caractéristiques retenues dans l Annexe Nationale Française de la norme EN 14023:2010 STYRELF IntaKt EN : PMB 25/55-70 CLASSE SPECIFICATIONS Pénétrabilité à 25 C (1/10 mm) NF EN Température de ramollissement bille et anneau (TBA) ( C) NF EN Point d'éclair Cleveland ( C) NF EN ISO Retour élastique à 25 C (%) NF EN Essai de traction (5 C, 100 mm/min) NF EN Cohésion à 400% d allongement (J/cm²) NF EN Stabilité au stockage (3 jours/180 C) NF EN TBA haut TBA bas ( C) NF EN Pénétrabilité restante (%) NF EN Augmentation de TBA ( C) NF EN Diminution de TBA ( C) NF EN Variation de masse (%) NF EN ,3 2 0,3 Autres caractéristiques revendiquées STYRELF IntaKt 35 EN :2010 PMB 25/55-70 CLASSE SPECIFICATIONS Point de fragilité Fraass * ( C) NF EN Intervalle de Plasticité (TBA-Fraass) ( C) Essai de traction (5 C, 100 mm/min) NF EN Allongement à la rupture (%) Retour élastique à 25 C (%) NF EN qu une valeur indicative. Révision 2014/06

12 BITUME POLYMÈRE RÉTICULÉ AMÉLIORANT LA RÉSISTANCE AUX HYDROCARBURES Les liants STYRELF sont des bitumes modifiés par des polymères élastomériques selon un procédé de réticulation qui leur confère des propriétés exceptionnelles en termes de stabilité au stockage, cohésivité, capacité d'allongement et résistance au vieillissement. Les liants STYRELF IntaKt lorsqu ils sont utilisés dans des formules d enrobés bitumineux appropriées, permettent d améliorer très significativement la résistance aux hydrocarbures du revêtement routier. Caractéristiques retenues dans l Annexe Nationale Française de la norme EN 14023:2010 STYRELF IntaKt EN : PMB 25/55-65 CLASSE SPECIFICATIONS Pénétrabilité à 25 C (1/10 mm) NF EN Température de ramollissement bille et anneau (TBA) ( C) NF EN Point d'éclair Cleveland ( C) NF EN ISO Retour élastique à 25 C (%) NF EN Essai de traction (5 C, 100 mm/min) NF EN Cohésion à 400% d allongement (J/cm²) NF EN Stabilité au stockage (3 jours/180 C) NF EN TBA haut TBA bas ( C) NF EN Pénétrabilité restante (%) NF EN Augmentation de TBA ( C) NF EN Diminution de TBA ( C) NF EN Variation de masse (%) NF EN ,3 2 0,3 Autres caractéristiques revendiquées STYRELF IntaKt 50 EN :2010 PMB 25/55-65 CLASSE SPECIFICATIONS Point de fragilité Fraass * ( C) NF EN Intervalle de Plasticité (TBA-Fraass) ( C) Essai de traction (5 C, 100 mm/min) NF EN Allongement à la rupture (%) Retour élastique à 25 C (%) NF EN qu une valeur indicative. Révision 2014/06

Form. Tech. Rout. Noir - V 02/ GIRF Liants hydrocarbonés 1

Form. Tech. Rout. Noir - V 02/ GIRF Liants hydrocarbonés 1 Form. Tech. Rout. Noir - V 02/2009 - GIRF Liants hydrocarbonés 1 Présentation des produits: Emulsions Bitumes Fluxés L émulsion Emulsion = dispersion de 2 liquides insolubles l un dans l autre, constituant

Plus en détail

AVIS TECHNIQUE EMULVIA S COMITE FRANÇAIS POUR LES TECHNIQUES ROUTIERES CHAUSSEES 142

AVIS TECHNIQUE EMULVIA S COMITE FRANÇAIS POUR LES TECHNIQUES ROUTIERES CHAUSSEES 142 COMITE FRANÇAIS POUR LES TECHNIQUES ROUTIERES AVIS TECHNIQUE CHAUSSEES 142 LIANTS MODIFIÉS POUR ENDUITS SUPERFICIELS EMULVIA S Entreprise : EUROVIA Management 18, place de l'europe 92565 Rueil-Malmaison

Plus en détail

Enduits Superficiels d Usure. D. LESBATS CEREMA / DTerSO/ LRPC

Enduits Superficiels d Usure. D. LESBATS CEREMA / DTerSO/ LRPC Enduits Superficiels d Usure D. LESBATS CEREMA / DTerSO/ LRPC Enduits Superficiels d Usure - Présentation - Domaine et limites d emploi - Constituants - Formulation - Matériels - Marquage CE Présentation

Plus en détail

La solution pour vos enrobés haut module (EME, BBME, BBSG Anti-orniérants) M. Sc. Eng Edith Tartari Selenice Bitumi

La solution pour vos enrobés haut module (EME, BBME, BBSG Anti-orniérants) M. Sc. Eng Edith Tartari Selenice Bitumi La solution pour vos enrobés haut module (EME, BBME, BBSG Anti-orniérants) M. Sc. Eng Edith Tartari Selenice Bitumi Sommaire 1. Spécifications techniques de Selenizza SLN 2. Caractérisation des différents

Plus en détail

AVIS TECHNIQUE DRAINOPRENE COMITE FRANÇAIS POUR LES TECHNIQUES ROUTIERES CHAUSSEES 136

AVIS TECHNIQUE DRAINOPRENE COMITE FRANÇAIS POUR LES TECHNIQUES ROUTIERES CHAUSSEES 136 COMITE FRANÇAIS POUR LES TECHNIQUES ROUTIERES AVIS TECHNIQUE CHAUSSEES 136 ENROBÉS SPÉCIAUX Société : DRAINOPRENE APPIA 143, Avenue de Verdun 92442 ISSY-LES-MOULINEAUX CEDEX Téléphone : 01.41.08.38.38

Plus en détail

CETE Méditerranée. Philippe DUMAS LRPC d Aix-en-Provence ERA n 25 PARTICIPANTS :

CETE Méditerranée. Philippe DUMAS LRPC d Aix-en-Provence ERA n 25 PARTICIPANTS : Corrélation des résultats des essais de simulation du vieillissement en laboratoire des bitumes-polymères et des observations faites sur les liants vieillis sur site PARTICIPANTS : Philippe DUMAS LRPC

Plus en détail

Les couches de roulement

Les couches de roulement Le retraitement à froid des chaussées souples Les couches de roulement Cette présentation ne peut être utilisée, modifiée ou copiée sans l accord de son auteur. Yves BROSSEAUD - LCPC Nantes Retraitement

Plus en détail

Dossier technique des PROPRIETES MECANIQUES du GREENSEAL AR 1.ADHESIVITE

Dossier technique des PROPRIETES MECANIQUES du GREENSEAL AR 1.ADHESIVITE Dossier technique des PROPRIETES MECANIQUES du GREENSEAL AR 1.ADHESIVITE 1.1.ADHESIVITE PASSIVE DU GREENSEAL AR (XP T 66-043) Cet essai est réalisé sur 100 g de granulats 6/10 préalablement séchés puis

Plus en détail

Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants

Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants Formation sur la gestion de la qualité en chaussées souples Par: Alexis Mailloux Jacques Chénard 30 novembre et 1 er décembre 2011

Plus en détail

Lionel ODIE. Les revêtements superficiels. ESU et ECF : Deux techniques éprouvées

Lionel ODIE. Les revêtements superficiels. ESU et ECF : Deux techniques éprouvées Les revêtements superficiels ESU et ECF : Deux techniques éprouvées Lionel ODIE CETE de l Ouest / LRPC SaintBrieuc Commission de Normalisation Revêtements Superficiels Ministère de l'écologie, de l'énergie,

Plus en détail

SHELL CARIPHALTE BOOK CHAQUE ROUTE A UNE HISTOIRE

SHELL CARIPHALTE BOOK CHAQUE ROUTE A UNE HISTOIRE Shell Bitumes SHELL CARIPHALTE BOOK LA GAMME DE BITUMES HAUTES PERFORMANCES, NOUVELLE GÉNÉRATION «Shell Bitumes, un leader depuis plus de 85 ans Expert des bitumes depuis 1920, Shell Bitumes est la plus

Plus en détail

Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud

Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud S.Ollier/C.Mauduit Cotita Centre Est 3 juin 2010 Rappel normatif Les normes Depuis 1990, 53 normes européennes Toutes publiées en tant que normes françaises

Plus en détail

LES ENROBES COULES A FROID. Les Différentes Techniques. 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer

LES ENROBES COULES A FROID. Les Différentes Techniques. 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer LES ENROBES COULES A FROID Les Différentes Techniques 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer Patrice VALLON Septembre 2010 Réalisation d un Enrobé Coulé à Froid

Plus en détail

Matériaux Bitumineux Coulés àfroid. D. LESBATS CEREMA / DTerSO/ LRPC

Matériaux Bitumineux Coulés àfroid. D. LESBATS CEREMA / DTerSO/ LRPC Matériaux Bitumineux Coulés àfroid D. LESBATS CEREMA / DTerSO/ LRPC Matériaux Bitumineux Coulés à Froid - Présentation - Domaine et limites d emploi - Constituants - Formulation - Matériels - Marquage

Plus en détail

Quoi? RENOROAD : Association d entreprises d entretien superficiel routier

Quoi? RENOROAD : Association d entreprises d entretien superficiel routier Bienvenue! Quoi? RENOROAD : Association d entreprises d entretien superficiel routier Pourquoi? Promotion technique Point de vue uniformisé C.Ch. Défense des intérêts de la profession Promotion commerciale

Plus en détail

Alan Carter Formation technique BQ 2013

Alan Carter Formation technique BQ 2013 Alan Carter Formation technique BQ 2013 Ref PPT de Pierre Langlois PPT de Michel Paradis Formulation des enrobés au Québec Avant 1990: Marshall modifié; 1990: Début de l usage de l orniéreur. Pourquoi

Plus en détail

Traitement de surface

Traitement de surface Traitement de surface Préparé par Stéphane Trudeau, ing. Formation technique 2014 de Bitume Québec Avant-propos Cette présentation a été possible grâce aux efforts du comité entretien de Bitume Québec.

Plus en détail

Enrobés hydrocarbonés

Enrobés hydrocarbonés Enrobés hydrocarbonés Recueil sur CD-ROM Référence : 3139833CD ISBN : 2-12-139833-3 Année d édition : 2006 Analyse : Une révision importante des normes «Enrobés» en 2000 a permis d actualiser des références,

Plus en détail

Assemblée générale de l asr 6 avril 2017 Langenthal

Assemblée générale de l asr 6 avril 2017 Langenthal Assemblée générale de l asr 6 avril 2017 Langenthal INTRODUCTION Revêtements bitumineux Bernhard Hirschi Jean-Marc Furrer Industrie de la production de revêtements bitumineux en Suisse 95 installations

Plus en détail

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes Normalisation des Mélanges Bitumineux Utilisation des normes Thomas CAILLOT - Sétra Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 1/26 Journée Enrobés Bitumineux Bitumineux Nancy le le 17 17 juin

Plus en détail

Protège la chaussée contre les déversements d hydrocarbures

Protège la chaussée contre les déversements d hydrocarbures N O T I C E T E C H N I Q U E ENROBÉ ANTI-KÉROSÈNE COLNAK Protège la chaussée contre les déversements d hydrocarbures Nouvelle génération d enrobés bitumeux de couche de roulement anti-kérosène, COLNAK

Plus en détail

Enrobés hydrocarbonés

Enrobés hydrocarbonés Enrobés hydrocarbonés Référence : 3139843CD ISBN : 978-2-12-139843-3 Année d édition : 2013 Analyse La nouvelle édition du recueil Enrobés hydrocarbonés actualise de nombreuses références, notamment celles

Plus en détail

APPLICATION DES NORMES EUROPEENNES LIANTS BITUMINEUX MARQUAGE CE: Présentation et explication

APPLICATION DES NORMES EUROPEENNES LIANTS BITUMINEUX MARQUAGE CE: Présentation et explication FV 2010 04 26 APPLICATION DES NORMES EUROPEENNES LIANTS BITUMINEUX MARQUAGE CE: Présentation et explication 1 Liants hydrocarbonés smis au marquage CE Les liants bitumineux qui devront être marqués sont:

Plus en détail

(Questionnement sur le choix des PG en zone 1)

(Questionnement sur le choix des PG en zone 1) Normalisation du PG 64-28 : usages prévus Gaétan Leclerc, M. Sc., chimiste Laboratoire des chaussées Introduction Problématique Sommaire Solutions envisagées Sélection des PG en zone 1 Essais sur le PG

Plus en détail

La vérification des formules de mélanges

La vérification des formules de mélanges La vérification des formules de mélanges Pierre Langlois, ing., M.Ing. Formation technique 2011 Gestion de la qualité en chaussées souples 30 novembre et 1 er décembre 2011 Formules de mélanges (d enrobés)

Plus en détail

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Sommaire - Point normatif - Caractéristiques techniques - Contrôles - Domaine d emploi et limites Point normatif NF

Plus en détail

Valorisation des bétons bitumineux recyclés et étude de leur renforcement

Valorisation des bétons bitumineux recyclés et étude de leur renforcement Valorisation des bétons bitumineux recyclés et étude de leur renforcement Melbouci B.* Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou,Labo. Géomatériaux Environnement et Aménagement, Algérie. Sadoun S. Université

Plus en détail

MARQUAGE CE DES ENDUITS SUPERFICIELS REALISATION DES PLANCHES TEST Version du 13/06/08

MARQUAGE CE DES ENDUITS SUPERFICIELS REALISATION DES PLANCHES TEST Version du 13/06/08 MARQUAGE CE DES ENDUITS SUPERFICIELS REALISATION DES PLANCHES TEST Version du 13/06/08 Documents de référence Norme NF EN 12 271 Enduits superficiels spécification Rappel: une norme NF EN est formée: -

Plus en détail

Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux»

Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux» Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux» Journée Technique du Entretien économe et à moindre impact environnemental des chaussées Nicolas Grignard Département Laboratoire

Plus en détail

CONSEIL GÉNÉRAL DE LA VIENNE JOURNÉE D'INFORMATION COUCHES D'ACCROCHAGE EMULSION À RUPTURE RAPIDE

CONSEIL GÉNÉRAL DE LA VIENNE JOURNÉE D'INFORMATION COUCHES D'ACCROCHAGE EMULSION À RUPTURE RAPIDE CONSEIL GÉNÉRAL DE LA VIENNE JOURNÉE D'INFORMATION COUCHES D'ACCROCHAGE EMULSION À RUPTURE RAPIDE n-luc FORT sponsable du Service Entretien et Exploitation la Routes 27 novembre 2014 Remerciements à Sylvain

Plus en détail

La pratique des enrobés coulés à froid. De la formulation à l application. Congrès Bitume Québec 23 au 24 mars 2006 Mont Ste-Anne, Québec

La pratique des enrobés coulés à froid. De la formulation à l application. Congrès Bitume Québec 23 au 24 mars 2006 Mont Ste-Anne, Québec La pratique des enrobés coulés à froid De la formulation à l application Congrès Bitume Québec 23 au 24 mars 2006 Mont Ste-Anne, Québec Sabine Le Bec, Construction DJL inc. Contenu de la présentation Les

Plus en détail

Les Enduits Superficiels d Usure

Les Enduits Superficiels d Usure 1 210 km d autoroutes 195 km de routes nationales 4 500 km de routes départementales 6 700 km de voies communales 9 400 km de chemins ruraux 2 Les enduits en Seine-et-Marne ces 10 dernières années Les

Plus en détail

Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats. Formation technique Bitume Québec 2010

Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats. Formation technique Bitume Québec 2010 Direction du Laboratoire des chaussées Les exigences du MTQ sur les granulats et le comportement des matériaux Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats Formation technique Bitume

Plus en détail

Action des UV : étude en laboratoire et sur site

Action des UV : étude en laboratoire et sur site Séminaire de restitution CCLEAR Impact des conditions climatiques sur les infrastructures routières Action des UV : étude en laboratoire et sur site 03 février 2015 Virginie MOUILLET Laboratoire d'aix-en-provence

Plus en détail

Revêtements Superficiels

Revêtements Superficiels Normalisation & Marquage CE Revêtements Superficiels Lionel ODIE Commission Normalisation Revêtements Superficiels Lionel.Odie@developpement-durable.gouv.fr Journée Technique SEMR Blois 21 mai 2008 Sommaire

Plus en détail

Marquage CE des enduits superficiels

Marquage CE des enduits superficiels Marquage CE des enduits superficiels 1 Obligations du marquage CE Le producteur, responsable de l apposition du marquage CE, doit : Réaliser des planches test pour essais de type initiaux (TAIT) dont les

Plus en détail

CETE. Méditerranée. Formation des Laboratoires départementaux Matériaux de chaussées. Essais de laboratoire Contrôles de chantier

CETE. Méditerranée. Formation des Laboratoires départementaux Matériaux de chaussées. Essais de laboratoire Contrôles de chantier Formation des Laboratoires départementaux Matériaux de chaussées Essais de laboratoire Contrôles de chantier 0 Rappels normatifs et réglementaires Les textes techniques réglementaires Les fascicules du

Plus en détail

Remarque : Les enduisages ne peuvent être réalisés que par des entreprises possédant le Marquage CE, depuis janvier 2011.

Remarque : Les enduisages ne peuvent être réalisés que par des entreprises possédant le Marquage CE, depuis janvier 2011. L ENDUISAGE TABLE DES MATIERES 1) Définition. 2) Composition d un enduit. 3) Les différents types. 4) Travaux préparatoires. 5) Mise en œuvre. 6) Contrôles. 7) Conclusions. 1. Définition - Traitement de

Plus en détail

Constituants des enrobés en France Granulats Liants hydrocarbonés Additifs

Constituants des enrobés en France Granulats Liants hydrocarbonés Additifs Constituants des enrobés en France Granulats Liants hydrocarbonés Additifs Les enrobés bitumineux : formulation, fabrication, mise en place Montréal 2006 1 Les granulats Les enrobés bitumineux : formulation,

Plus en détail

Pierre Langlois, ing. M. Ing.

Pierre Langlois, ing. M. Ing. Les enrobés pour chaussées à longue durée de vie Pierre Langlois, ing. M. Ing. 1 L'expérience acquise Certaines chaussées ont des durées de vies écourtées malgré une mise en œuvre impeccable: Dégradations

Plus en détail

ECF Enrobés Coulés à Froid Intervenant :

ECF Enrobés Coulés à Froid Intervenant : ECF Enrobés Coulés à Froid Intervenant : Denis BERTAUD PRESENTATION DES ECF Une technique éprouvée A l origine, les coulis 1920 : en Allemagne 1963 : en France De nouvelles performances à partir des années

Plus en détail

Les enrobés tièdes Jacky CAHOUR Luc MOUSSU SPRIR

Les enrobés tièdes Jacky CAHOUR Luc MOUSSU SPRIR Les enrobés tièdes Jacky CAHOUR Luc MOUSSU SPRIR 07/12/12 à Orléans La route durable Pourquoi abaisser la température des enrobés? Réduire l énergie nécessaire à leur fabrication Diminuer les émissions

Plus en détail

ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME

ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME 1 ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME L EXPÉRIENCE FRANÇAIS / FRENCH EXPERIENCES 01 Plan de la Présentation 2. Historique des EME en France;. Terminologie;. Caractéristiques Techniques;. Études de Formulations;.

Plus en détail

RETRAITEMENT EN CENTRALE. Bernard ECKMANN. Colloque de formation RETRAITEMENT A FROID DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007

RETRAITEMENT EN CENTRALE. Bernard ECKMANN. Colloque de formation RETRAITEMENT A FROID DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007 Travaux routiers Matériaux routiers et industries Environnement RETRAITEMENT EN CENTRALE Bernard ECKMANN Colloque de formation RETRAITEMENT A FROID DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007 RETRAITEMENT

Plus en détail

Contractualiser la qualité. Performance et garantie dans les marchés publics de travaux. Olivier RUIZ DIR EST. Performance et marchés de chaussées

Contractualiser la qualité. Performance et garantie dans les marchés publics de travaux. Olivier RUIZ DIR EST. Performance et marchés de chaussées Contractualiser la qualité Performance et garantie dans les marchés publics de travaux Olivier RUIZ DIR EST Nancy, 26 mai 2011 Sommaire : I- Approche générale II- Performances / exigences techniques dans

Plus en détail

Présenté par : Fahd BEN SALEM

Présenté par : Fahd BEN SALEM Département génie de la construction Directeur: Pr. Alan CARTER, Codirecteur : Pr. Daniel PERRATON Présenté par : Fahd BEN SALEM Le 12 Avril 2016 Plan 1 Introduction 2 3 Méthodologie et processus du 4

Plus en détail

LES ENDUITS SUPERFICIELS. Choix des Différentes Techniques. 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer

LES ENDUITS SUPERFICIELS. Choix des Différentes Techniques. 1 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer LES ENDUITS SUPERFICIELS Choix des Différentes Techniques Patrice VALLON Septembre 200 Choix de la structure d un enduit superficiel Le choix de la structure d un enduit superficiel est essentiellement

Plus en détail

EN : Enrobés bitumineux. EN : Epreuve de formulation. EN : Maîtrise de la production. EN : Appareillage commun

EN : Enrobés bitumineux. EN : Epreuve de formulation. EN : Maîtrise de la production. EN : Appareillage commun Marquage CE EN 13108-1: Enrobés bitumineux EN 13108-20: Epreuve de formulation EN 13108-21 : Maîtrise de la production EN 12697-38 : Appareillage commun Patrick GENTILINI LRPC Aix-en-Provence Partie 4

Plus en détail

Essais relatifs aux chaussées

Essais relatifs aux chaussées Essais relatifs aux chaussées Recueil sur CD-ROM Référence : 3139835CD ISBN : 978-2-12-139835-8 Année d édition : 2007 Analyse Les essais relatifs aux chaussées sont essentiels à l élaboration des normes

Plus en détail

Panorama des produits d origine végétale pour la route

Panorama des produits d origine végétale pour la route Journée Technique Interrégionale, Aix-en-Provence 15 Mai 2009 Panorama des produits d origine végétale pour la route Pascal ROBIN Sommaire Liant Végétal Fluxant Végétal Nettoyant / Protection Marquage

Plus en détail

LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG MINISTERE DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES INFRASTRUCTURES Departement des travaux publics

LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG MINISTERE DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES INFRASTRUCTURES Departement des travaux publics CDC-ENR16 - Cahier des charges - Melanges Bitumineux LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG MINISTERE DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES INFRASTRUCTURES Departement des travaux publics PONTS ET CHAUSSEES

Plus en détail

Les équipements d Ouvrages d Art Etanchéité et dispositifs de retenue

Les équipements d Ouvrages d Art Etanchéité et dispositifs de retenue Les équipements d Ouvrages d Art REPARATION DES CHAPES D ETANCHEITE Jean-Louis Boucher CEREMA/DTerSO/DOA - Saint-Médard-en-Jalles Réparations du complexe étanchéité 2 Deux types de réparations: - Les réparations

Plus en détail

Enrobé bitumineux anti-kérosène

Enrobé bitumineux anti-kérosène Kerosem Enrobé bitumineux anti-kérosène Béton bitumineux anti-kérosène KEROSEM est un béton bitumineux pour couche de surface, le plus généralement de granularité 0/10, employant un liant hydrocarboné

Plus en détail

ENDUITS SUPERFICIELS 200 à 250 Mm² AUTOROUTES

ENDUITS SUPERFICIELS 200 à 250 Mm² AUTOROUTES ENDUITS SUPERFICIELS 200 à 250 Mm² AUTOROUTES RN RD VC LES ENDUITS SUPERFICIELS NORME 98-160 < Marquage CE des enduits superficiels Norme NF EN 12271 Normes essais sur les enduits superficiels NF 13043

Plus en détail

Guy Tourangeau, ing. Coordonnateur du laboratoire de Montréal

Guy Tourangeau, ing. Coordonnateur du laboratoire de Montréal Direction du laboratoire des chaussées Contrôle des bitumes: Vision du donneur d ouvrage Guy Tourangeau, ing. Coordonnateur du laboratoire de Montréal Plan de la présentation 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 2

Plus en détail

MALET. Photo MALET. Les enrobés tièdes

MALET. Photo MALET. Les enrobés tièdes MALET Photo MALET Les enrobés tièdes 1 Pourquoi les enrobés tièdes? Tout en garantissant des performances identiques à celle des enrobés à chaud, le choix des enrobés tièdes permet : de réduire l énergie

Plus en détail

1-Définition d un enduit superficiel ou. goudronnage:

1-Définition d un enduit superficiel ou. goudronnage: 1-Définition d un enduit superficiel ou Quelles sont les caractéristiques de réalisation d un goudronnage (enduits superficiel)? Le goudronnage ou enduits superficiels consiste a répandre sur une structure

Plus en détail

Sélection des bitumes selon l usage et la zone climatique

Sélection des bitumes selon l usage et la zone climatique Transp ort s Québec Direction du Laboratoire des chaussées Sélection des bitumes selon l usage et la zone climatique 10 e Journée du bitume et premier congrès annuel (23 mars 2005) Gaétan Leclerc, M. Sc.,

Plus en détail

2.2 : Présentation de l expérimentation 2015

2.2 : Présentation de l expérimentation 2015 Journée CoTITA Ouest Sécurité Routière et exploitation de la route du 27 Septembre 2016 2.2 : Présentation de l expérimentation 2015 ECOMAC REV - Colas 27 Septembre 2016 1 - Préambule Dans le cadre du

Plus en détail

L utilisation des Agrégats d enrobés en France

L utilisation des Agrégats d enrobés en France L utilisation des Agrégats d enrobés en France Enjeux et aspect techniques DTer Centre-Est Auteur :S Moreira Recyclage des agrégats d enrobés La loi du 13 Juillet 1992, relative à l élimination des déchets,

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) Maître de l'ouvrage COMMUNE DE LESPARRE MEDOC.

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) Maître de l'ouvrage COMMUNE DE LESPARRE MEDOC. MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) Maître de l'ouvrage Objet du marché Sommaire CHAPITRE I.. INDICATIONS GENERALES ET DESCRITPION DES TRAVAUX... 3 1. GENERALITES...

Plus en détail

Pratiques des maitres d ouvrages routiers en Bretagne et Pays de la Loire en matière d entretien des couches de surface

Pratiques des maitres d ouvrages routiers en Bretagne et Pays de la Loire en matière d entretien des couches de surface Pratiques des maitres d ouvrages routiers en Bretagne et Pays de la Loire en matière d entretien des couches de surface Rennes 18/10/2012 - Entretien des couches de surface et techniques à froid 1 Enquête

Plus en détail

Formation technique 2012

Formation technique 2012 LES BITUMES MODIFIÉS: POURQUOI? & COMMENT? Pourquoi? Sources de bitume Bitume naturel Distillation du pétrole Bases asphaltiques Résidus de distillation sous vide (VTB) Méthode de séparation Propriétés

Plus en détail

Enrobés recyclés et caractéristiques des granulats Du laboratoire au chantier

Enrobés recyclés et caractéristiques des granulats Du laboratoire au chantier Enrobés recyclés et caractéristiques des granulats Du laboratoire au chantier Laurent De Marco CETE IF Clôture de l opération AGREGA Ifsttar (centre de Nantes) - Mardi 10 décembre 2013 PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Iso db SYSTÈME DE FIXATION POUR PARQUET AVEC ISOLATION PHONIQUE (18 db)

Iso db SYSTÈME DE FIXATION POUR PARQUET AVEC ISOLATION PHONIQUE (18 db) Accessoires Iso db SYSTÈME DE FIXATION POUR PARQUET AVEC ISOLATION PHONIQUE (18 db) 18 db Isolation phonique Iso db SYSTÈME DE FIXATION POUR PARQUET AVEC ISOLATION PHONIQUE (18 db) 18 db Isolation phonique

Plus en détail

Les couches de roulement Présentation des techniques critères de choix avantages et inconvénients

Les couches de roulement Présentation des techniques critères de choix avantages et inconvénients Les couches de roulement Présentation des techniques critères de choix avantages et inconvénients Yves Brosseaud - LCPC Nantes Stage PFE : module 1 - les 12 et 13 mars 2003 Fonction des couches de roulement

Plus en détail

Techniques innovantes

Techniques innovantes Techniques innovantes Marc-Stéphane Ginoux LR Aix-en-Provence Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr SOMMAIRE Pages Introduction Les enrobés à froid et tièdes

Plus en détail

Le retraitement en place aux liants bitumineux. Christophe CHAIX SPRIR PACA / LR

Le retraitement en place aux liants bitumineux. Christophe CHAIX SPRIR PACA / LR Le retraitement en place aux liants bitumineux Christophe CHAIX SPRIR PACA / LR Une technique bien réglementée! Retraitement au liants hydrocarbonés Classes I, II et III Retraitement au liant hydraulique

Plus en détail

Les technologies à froid dans tous leurs états

Les technologies à froid dans tous leurs états Les technologies à froid dans tous leurs états Colloque Bitume Québec Trois-Rivi Rivières 19 mars 2007 Sabine Le Bec Construction DJL inc. Les technologies à froid dans tous leurs états Définition des

Plus en détail

Volumétrie et méthode de formulation Marshall. Pierre Langlois, M. ing.

Volumétrie et méthode de formulation Marshall. Pierre Langlois, M. ing. Volumétrie et méthode de formulation Marshall Pierre Langlois, M. ing. Pourquoi travailler en volume? Les granulats ont des densités variées; Pour un même volume d'enrobé, les rapports de masses sont variables.

Plus en détail

Adhérence des revêtements en service Adhérence et matériaux

Adhérence des revêtements en service Adhérence et matériaux Adhérence des revêtements en service Adhérence et matériaux Exposé préparé par : Yves Brosseaud (Ingénieur ENSAIS D.R.) Section Auscultation et Gestion des Routes Division Entretien Sécurité Acoustique

Plus en détail

Principe de mesure 2) (caractéristiques, étendue de mesure, genres d essais) Détermination de la résistance adhésive à la traction

Principe de mesure 2) (caractéristiques, étendue de mesure, genres d essais) Détermination de la résistance adhésive à la traction page 1 de 6 Laboratoire d essais pour les sols, les granulats minéraux, les enrobés et liants bitumineux, les bétons hydrauliques ainsi que pour les essais in situ et auscultations routières SACR S.A.

Plus en détail

EME Enrobé à module élevé Du laboratoire au comportement à l échelle 1 sous trafic accéléré

EME Enrobé à module élevé Du laboratoire au comportement à l échelle 1 sous trafic accéléré EME Enrobé à module élevé Du laboratoire au comportement à l échelle 1 sous trafic accéléré Pierre Hornych Emmanuel Chailleux IFSTTAR Pierre Hornych Use of APT for design method evaluation and calibration

Plus en détail

Évolution normative des Mélanges Bitumineux

Évolution normative des Mélanges Bitumineux Évolution normative des Mélanges Bitumineux Présentation des normes Journée technique enrobés bitumineux : évolution normative et contractuelle 17/06/08 Vincent Coin LRPC Strasbourg Thomas Caillot - SETRA

Plus en détail

Modèle physique de contact pneumatique-chaussée Comparaisons mesures/calculs

Modèle physique de contact pneumatique-chaussée Comparaisons mesures/calculs Journée de clôture de l opération de recherche 11D21 «Les sources de bruit routier» Modèle physique de contact pneumatique-chaussée Comparaisons mesures/calculs Julien Cesbron (LCPC - ENPC - ECN) Contact

Plus en détail

Congrès Bitume Québec Mont Sainte-Anne 23 & 24 mars Normalisation Européenne Mélanges bitumineux à chaud. F.VERHEE Eurovia Management - France

Congrès Bitume Québec Mont Sainte-Anne 23 & 24 mars Normalisation Européenne Mélanges bitumineux à chaud. F.VERHEE Eurovia Management - France Congrès Bitume Québec Mont Sainte-Anne 23 & 24 mars 2005 Normalisation Européenne Mélanges bitumineux à chaud F.VERHEE Eurovia Management - France Normalisation Européenne - Mélanges bitumineux à chaud

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE PROPRIETS CHIMIQUES DU «GREENSEAL AR»

DOSSIER TECHNIQUE PROPRIETS CHIMIQUES DU «GREENSEAL AR» DOSSIER TECHNIQUE PROPRIETS CHIMIQUES DU «GREENSEAL AR» 1.PROPRIETES REJUVENANTES Les propriétés physico-chimiques du Greenseal AR réjuvènent le liant vieilli présent dans l'agrégat d'enrobé en le fluxant

Plus en détail

CHAUSSEES -GENERALITES. COTITA Club des labos départementaux RA Jeudi 4 octobre 2012

CHAUSSEES -GENERALITES. COTITA Club des labos départementaux RA Jeudi 4 octobre 2012 CHAUSSEES -GENERALITES STRUCTURES DE CHAUSSEES Terminologie et Définition.:Norme NFP 98-080-1 CHAUSSEE Couche de Roulement Couche de Liaison Couche de Base Couche de Fondation Couche de Forme Partie Supérieure

Plus en détail

Utilisation des liants bitumineux en centrale et en chantier

Utilisation des liants bitumineux en centrale et en chantier LES APPLICATIONS DES EMULSIONS Utilisation des liants bitumineux en centrale et en chantier Bernard ECKMANN - EUROVIA 1 LES APPLICATIONS DES EMULSIONS DEUX GRANDS TYPES D UTILISATION. Emulsions de répandage

Plus en détail

Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS Par: Marc Proteau, ing.

Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS Par: Marc Proteau, ing. Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les chaussées rigides en béton CONGRÈS BITUME QUÉBEC MARS 2005 Par: Marc Proteau, ing. Comparaison entre les chaussées souples bitumineuses et les

Plus en détail

Grave Emulsion (GE) et Béton Bitumineux à Froid (BBF) Arnaud BUQUET CD 11 Jean Denis TALLIEU CD 11 Pascal ROBIN - SPRIR (COLAS)

Grave Emulsion (GE) et Béton Bitumineux à Froid (BBF) Arnaud BUQUET CD 11 Jean Denis TALLIEU CD 11 Pascal ROBIN - SPRIR (COLAS) Grave Emulsion (GE) et Béton Bitumineux à Froid (BBF) Arnaud BUQUET CD 11 Jean Denis TALLIEU CD 11 Pascal ROBIN - SPRIR (COLAS) HISTORIQUE La Grave-Emulsion (GE) trouve son origine dans les années 50 à

Plus en détail

Pratiques et retours d expériences du Conseil Général des Alpes-Maritimes

Pratiques et retours d expériences du Conseil Général des Alpes-Maritimes Pratiques et retours d expériences du Conseil Général des Alpes-Maritimes Auteurs : G.FORTUNE Responsable de la SER M.PETITJEAN Chargé des renforcements des chaussées Les différents procédés utilisés:

Plus en détail

Normalisation européenne. des enrobés bitumineux à chaud

Normalisation européenne. des enrobés bitumineux à chaud Normalisation européenne et Marquage des enrobés bitumineux à chaud Cete de l Est - LR NANCY 17 Juin 2008 M. WALLEZ - USIRF 1/24 Qu'est-ce que le marquage CE? p La normalisation européenne des matériaux

Plus en détail

LES REVÊTEMENTS ROUTIERS INNOVANTS. Réduc3on des émissions sonores Améliora3on de la sécurité Pérennité des performances

LES REVÊTEMENTS ROUTIERS INNOVANTS. Réduc3on des émissions sonores Améliora3on de la sécurité Pérennité des performances LES REVÊTEMENTS ROUTIERS INNOVANTS Réduc3on des émissions sonores Améliora3on de la sécurité Pérennité des performances Qu est-ce que le bruit? Un son inopportun 28 avril 2016 Frédéric GILENI 2 Première

Plus en détail

TRAITEMENT DE SURFACE

TRAITEMENT DE SURFACE TRAITEMENT DE SURFACE DÉFINITION Le traitement de surface, parfois nommé enduit superficiel, est une technique d entretien de surface des chaussées constituée de couches superposées d émulsion de bitume

Plus en détail

Propriétés spécifiques des EBT confectionnés aux bitumes

Propriétés spécifiques des EBT confectionnés aux bitumes Propriétés spécifiques des EBT confectionnés aux bitumes composés au GREENSEAL BT (B20 ) 1.PERFORMANCES MECANIQUES DES EBT à 105 & 130 C. Le Laboratoire des Pt.& Ch. du Luxembourg a réalisé les essais

Plus en détail

Vol. 17, n o 3, septembre Nouvelles versions des tableaux de choix des composants et critères de sélection des enrobés

Vol. 17, n o 3, septembre Nouvelles versions des tableaux de choix des composants et critères de sélection des enrobés Vol. 17, n o 3, septembre 2012 Contexte Le choix des composants d un enrobé selon le climat, le niveau de sollicitation des charges, de la disponibilité des est une étape cruciale dans la conception d

Plus en détail

LES STRUCTURES DE CHAUSSÉES FLEXIBLES FORTEMENT SOLLICITÉES

LES STRUCTURES DE CHAUSSÉES FLEXIBLES FORTEMENT SOLLICITÉES LES STRUCTURES DE CHAUSSÉES FLEXIBLES FORTEMENT SOLLICITÉES Colloque Bitume Québec - Mont Ste-Anne 23 mars 2006 Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Adjoint Contenu de la présentation Enrobé = flexible

Plus en détail

Les enrobés tièdes : c est aussi pour les villes. Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Construction DJL inc.

Les enrobés tièdes : c est aussi pour les villes. Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Construction DJL inc. Les enrobés tièdes : c est aussi pour les villes Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Construction DJL inc. INFRA 2 décembre 2014 Contenu de la présentation Introduction Cohabitation des appellations

Plus en détail

Exemples de techniques routières économes et innovantes

Exemples de techniques routières économes et innovantes Exemples de techniques routières économes et innovantes Le recyclage sous toutes ses formes : - les agrégats d enrobés, - les graves de recyclages : graves de béton concassé et mâchefers, - les mélanges

Plus en détail

Historique et mise à jour de la méthode LC

Historique et mise à jour de la méthode LC Direction du Laboratoire des chaussées Historique et mise à jour sur les enrobés du MTQ Louise Boutin, ing. Laboratoire des chaussée Service des matériaux d infrastructure Survol de la présentation Historique

Plus en détail

Politique d entretien des chaussées

Politique d entretien des chaussées CONSEIL GENERAL DES YVELINES DIRECTION DES ROUTES ET DES TRANSPORTS Politique d entretien des chaussées Journée technique du 13 avril 2015 Objectifs de la politique d entretien du patrimoine routier Yvelinois

Plus en détail

MARQUAGE CE DES MATERIAUX BITUMINEUX COULES A FROID REALISATION DES PLANCHES TEST

MARQUAGE CE DES MATERIAUX BITUMINEUX COULES A FROID REALISATION DES PLANCHES TEST MARQUAGE CE DES MATERIAUX BITUMINEUX COULES A FROID REALISATION DES PLANCHES TEST Version du 8 juillet 2009 Le marquage CE des matériaux bitumineux coulés à froid (1) sera obligatoire à partir du 1 er

Plus en détail

La Grave Émulsion. L'Enrobé coulé à froid L'Enduit superficiel

La Grave Émulsion. L'Enrobé coulé à froid L'Enduit superficiel La Grave Émulsion Association des Directeurs L'Enrobé coulé à froid L'Enduit superficiel FABRE Jean-Claude CETE du Sud Ouest Chef de l'unité Liants Noirs Enrobés Chimie LR de TOULOUSE Association des Directeurs

Plus en détail

SPÉCIFICATIONS D ACCEPTATION des colis de déchets radioactifs au Centre de l Aube (I.N.B. n 149)

SPÉCIFICATIONS D ACCEPTATION des colis de déchets radioactifs au Centre de l Aube (I.N.B. n 149) SPÉCIFICATIONS D ACCEPTATION des colis de déchets radioactifs au Centre de l Aube (I.N.B. n 149) Spécifications particulières Spécification technique d acceptation des colis de déchets radioactifs conditionnés

Plus en détail

Liants hydrocarbonés. Commission de Normalisation P04 BILAN 2015, PERSPECTIVES ET OFFRE DE SERVICE Président : M.

Liants hydrocarbonés. Commission de Normalisation P04 BILAN 2015, PERSPECTIVES ET OFFRE DE SERVICE Président : M. Commission de Normalisation P04 Liants hydrocarbonés BILAN, PERSPECTIVES ET OFFRE DE SERVICE 2016 Président : M. Bernard LOMBARDI EUROBITUME FRANCE Tél : 0678139885 bflombar@club-internet.fr Secrétaire

Plus en détail

Chapitre 2 : Enrobés coulés à froid 3

Chapitre 2 : Enrobés coulés à froid 3 SOMMAIRE Pages Chapitre 1 : Descriptions des travaux 2 Chapitre 2 : Enrobés coulés à froid 3 ARTICLE 1- DESCRIPTION GENERALE 3 ARTICLE 2 GRANULATS 6 ARTICLE 3 LIANT ET DOPES 7 ARTICLE 4 - CONDITIONS GENERALES

Plus en détail

Formulation des enrobés Méthode LC

Formulation des enrobés Méthode LC Formulation des enrobés Méthode LC Pierre Langlois, ing. Les enrobés bitumineux : formulation, fabrication, mise en place. Montréal 2006. 1 Méthode LC Plusieurs entreprises d enrobés du Québec œuvrent

Plus en détail

Issu du projet SUDOE soutenu par INTEREG III

Issu du projet SUDOE soutenu par INTEREG III Connaître Comparer Développer Promouvoir les Techniques Routières Adaptées au Changement Climatique en Espagne Portugal - France Issu du projet SUDOE soutenu par INTEREG III Les partenaires français A

Plus en détail