COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Recommandation Finale. Comité Technique de Revue des Titres et conventions Miniers.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Recommandation Finale. Comité Technique de Revue des Titres et conventions Miniers."

Transcription

1 COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Recommandation Finale du Comité Technique de Revue des Titres et conventions Miniers de la République de Guinée concernant le projet d'exploitation des gisements d'or de Kiniero par SEMAFO GUINEE S.A. [XX] mars 2015 CONFIDENTIEL Document N

2 Recommandation Finale Le CTRTCM recommande au Comité Stratégique de procéder au retrait des permis d'exploitation dont la société SEMAFO GUINEE S.A. serait aujourd'hui titulaire ainsi qu'à la résiliation de la Convention de base. Le CTRTCM recommande ainsi : que le Comité Stratégique constate, par avis écrit, que la Mise en demeure du Ministre d'etat en charge des Mines et de la Géologie du 27 octobre 2014, notifiée par voie d'huissier à la société SEMAFO GUINEE S.A. le 12 décembre 2013, n'a pas été suivie d'effet dans le délai de trois mois, de telle sorte que les droits miniers de SEMAFO GUINEE S.A. peuvent être retirés conformément à l'article 60 du Code Minier de 1995 ; que le Ministre d'etat en charge des Mines et de la Géologie prononce, par arrêté ministériel, le retrait des arrêtés : o Arrêté N-A2000/5454/MMGE/SGG du 21 décembre 2000 accordant un permis d'exploitation industrielle d'or à la société SEMAFO GUINEE S.A. ; o Arrêté n A2008/4744/MMG/SGG du 20 novembre 2008 accordant un permis d'exploitations minières à la société SEMAFO GUINEE S.A. ; et o Arrêté n A2010/1058/MMG/SGG du 27 avril 2010 accordant un permis d'exploitation minière à la société SEMAFO GUINEE S.A. que le Ministre d'etat en charge des Mines et de la Géologie constate, par voie de conséquence, par arrêté ministériel, la résiliation de la Convention de base conclue le 2 avril 2002 entre la République de Guinée et la société SEMAFO GUINEE S.A. ; que soit notifiés à SEMAFO GUINEE S.A. les arrêtés ministériels mentionnés ci-dessus ; qu'il soit par la suite indiqué à SEMAFO Inc. de façon claire, par l'intermédiaire d'un courrier officiel, que tout transfert de la participation de SEMAFO Inc. dans le projet à un nouvel investisseur qui aurait eu lieu avant la date de signature des arrêtés ne sera pas reconnu. 2

3 Principales problématiques Irrégularités techniques affectant les Titres Miniers accordés dans le cadre du projet Questions relatives à la validité des titres : absence de décret accordant la concession minière L'article 6 de la Convention de Base stipule qu'est accordé, entre autres, le Permis d'exploitation accordé le 21 décembre 2000 à SEMAFO GUINEE S.A. au titre d'une concession pour la recherche et l'exploitation de l'or. Aux termes de l'article 43 du Code Minier de 1995, une concession minière ne peut toutefois être accordée que par décret et en vertu d'une convention minière ratifiée par l'assemblée Nationale. Or, il résulte de la revue du projet Kiniero que SEMAFO GUINEE S.A. n'est pas titulaire d'une concession minière délivrée par décret de telle sorte que la concession n'a jamais été valablement accordée au titre du Code Minier de Défaut de fourniture d études de faisabilité détaillées SEMAFO n a pas fourni de preuve formelle qu une étude de faisabilité a été réalisée pour l une quelconque des étapes du projet. Aux termes de l article 41 du Code Minier 1995, les concessions minières ne peuvent être accordées que si un ou plusieurs gisements sont découverts sur le fondement d une étude de faisabilité dûment menée. S il s avère qu une une concession minière a été octroyée à SEMAFO en l'absence d'une étude de faisabilité mettant en lumière l'existence d'un gisement exploitable, il se peut que la concession minière n ait pas été valablement accordée. Permis d'exploitation non accordés en conjonction avec une convention minière Les permis d exploitation accordés en 2008 et en 2010 n'indiquent pas être soumis aux termes de la Convention de base du 2 avril 2002, ou à ceux d une nouvelle convention minière. Selon les articles 11 et 36 du Code Minier de 1995, les permis d exploitation doivent être émis en conjonction avec une convention minière. Dès lors, les termes et conditions de ces titres, ainsi que leur validité d ensemble, peuvent être mis en doute. Par ailleurs, le Permis d'exploitation du 21 décembre 2000 a été accordé pour une durée déterminée de 10 ans et a donc expiré le 20 décembre Renouvellement des permis de recherche Divers permis de recherche ont été délivrés à la société SEMAFO GUINEE S.A. depuis la signature de la Convention de base le 2 avril Ces permis de recherche n indiquent pas être soumis aux termes et conditions fixés dans la Convention de base. Selon le Code Minier de 1995, en vigueur à l époque, les permis de recherche accordés dans le cadre du projet ne pouvaient être renouvelés que deux fois, étant précisé que le périmètre du permis devait être réduit de moitié à chaque renouvellement. Un certain nombre de permis de recherche relatifs au projet ont été renouvelés au-delà de ces limites. Les permis ainsi renouvelés ne peuvent être considérés comme valables. Il résulte des développements qui précèdent que SEMAFO GUINEE S.A. s'est livrée à des activités de recherches et d'exploitation sans être titulaire de permis de recherches et de permis d'exploitation valables. Ces activités n'étaient pas permises par application du Code Minier de 1995 et constituent une violation des articles 30 et 177 dudit Code. 3

4 Manquement aux obligations fiscales et intention de SEMAFO de vendre le projet Potentielle évasion fiscale de grande ampleur Sur le fondement de la documentation financière restreinte dont nous disposons, ainsi que des rapports annuels disponibles, le conseiller financier avec lequel nous avons travaillé, Mazars, a identifié une évasion fiscale s'élevant à un montant de dollars américains. Cela résulte notamment (i) d'une soustraction de SEMAFO Guinée S.A. à l'impôt sur les bénéfices industriels et commerciaux par le biais de déductions effectuées en violation des articles 93, 97 du Code Général des Impôts et de l article du Code Minier de Le conseiller financier a par ailleurs évalué les intérêts et pénalités de retard dues sur les sommes non encore recouvrées en vertu des articles 236 et 237 du Code Général des Impôts à un montant de dollars américains. Vente potentielle du projet SEMAFO Inc. a annoncé sur le Toronto Stock Exchange qu elle avait placé le projet en phase de simple entretien et qu elle avait cédé sa participation dans SEMAFO GUINEE S.A. à la société «New Dawn Mining». Les termes de l'article 62 du Code Minier de 1995 et de l article 16 de la Convention de base peuvent être lus comme soumettant le transfert de tous droits miniers de SEMAFO au titre de la convention de base à l accord écrit préalable de l'etat, bien qu'il s'agisse d'une situation de changement de contrôle et non d'un transfert direct de titres miniers. A ce titre, le CTRTCM avait très tôt recommandé au Gouvernement de s'opposer au transfert de la participation de SEMAFO Inc. dans le projet tant que les recommandations du présent Rapport n'auront pas été mises en œuvre. Il convient de noter que la société New Dawn Mining Corp., contactée par les conseils du CTRTCM, a nié l existence de toute transaction avec SEMAFO. Absence de conformité par SEMAFO aux nouvelles dispositions du Code Minier de 2011 Dans le cadre de la revue des titres miniers, SEMAFO n'a pas fourni les informations demandées par le CTRTCM. Par conséquent, il n'a pas été possible d'établir la conformité de la Convention aux dispositions du Code Minier de 2011, notamment eu égard : à la priorité devant être accordée aux sociétés guinéennes locales en application de l article 107 ; à la convention de développement local et au fonds de développement que SEMAFO est tenu de mettre en place pour le projet en application de l article 130 ; et au plan de contrôle anti-corruption que SEMAFO est tenu de soumettre au Ministère des Mines en application de l article

5 Conclusions et Recommandations Au regard des multiples violations du Code Minier de 1995 constatées au cours de la revue menée par le CTRTCM, le Ministre d Etat chargé des Mines et de la Géologie a signé une lettre de mise en demeure le 27 octobre 2014, notifiée par huissier à SEMAFO le 12 décembre Cette mise en demeure identifie les manquements les plus sérieux : SEMAFO GUINEE S.A. s est livrée à des activités d exploration et/ou d exploitation après l expiration du seul permis d exploitation visé par la Convention de base le 20 décembre 2010 et en l absence de concession minière accordée conformément au Code Minier de 1995, violant ainsi l article 177 dudit Code ; SEMAFO GUINEE S.A. s est livrée à des activités de recherches entre 2004 et 2010 en l absence de permis de recherches valables, suite à des renouvellements contraires aux dispositions de l article 30 du Code Minier de 1995, violant ainsi l article 177 dudit Code ; SEMAFO GUINEE S.A. a manqué à ses obligations fiscales, notamment au titre de l impôt sur les Bénéfices Industriels et Commerciaux en procédant à des déductions non conformes aux dispositions des articles 93 et 97 du Code Général des Impôts et de l article du Code Minier de 1995 ; SEMAFO GUINEE S.A. a par ailleurs entravé l audit mené par le CTRTCM en ne produisant pas les documents financiers demandés par le CTRTCM qu elle était tenue de communiquer au titre de l article 164 du Code Minier de Un projet de convention de base amendée (traitant des points mis en lumière par l audit du CTRTCM) ainsi qu un projet d accord transactionnel (traitant, notamment, des problématiques fiscales ainsi que des manquements constatés dans la mise en demeure) ont également été notifiés par huissier à SEMAFO GUINEE S.A. le 12 décembre Le CTRTCM n a reçu aucune réponse de SEMAFO GUINEE S.A. depuis le 12 décembre 2014 et n a constaté aucune correction des manquements identifiés dans la mise en demeure. Considérant qu il est dans l intérêt de la République de Guinée que les gisements de Kiniero soit de nouveau exploités et continuent de produire des revenus fiscaux, le CTRTCM souhaite de tirer toutes les conséquences utiles et nécessaires de l'absence de réponse de SEMAFO GUINEE S.A à la mise en demeure. Au regard des manquements listés dans la mise en demeure qui constituent chacun des motifs de retrait de titres miniers en vertu de l article 60 du Code Minier de 1995, le CTRTCM recommande au Comité Stratégique de procéder au retrait des permis d'exploitation dont la société SEMAFO GUINEE S.A. serait aujourd'hui titulaire ainsi qu'à la résiliation de la Convention de base. 5

6 Le CTRTCM recommande ainsi : que le Comité Stratégique constate, par avis écrit, que la Mise en demeure du Ministre d'etat en charge des Mines et de la Géologie du 27 octobre 2014, notifiée par voie d'huissier à la société SEMAFO GUINEE S.A. le 12 décembre 2013, n'a pas été suivie d'effet dans le délai de trois mois, de telle sorte que les droits miniers de SEMAFO GUINEE S.A. peuvent être retirés conformément à l'article 60 du Code Minier de 1995 ; que le Ministre d'etat en charge des Mines et de la Géologie prononce, par arrêté ministériel, le retrait des arrêtés : o Arrêté N-A2000/5454/MMGE/SGG du 21 décembre 2000 accordant un permis d'exploitation industrielle d'or à la société SEMAFO GUINEE S.A. ; o Arrêté n A2008/4744/MMG/SGG du 20 novembre 2008 accordant un permis d'exploitations minières à la société SEMAFO GUINEE S.A. ; et o Arrêté n A2010/1058/MMG/SGG du 27 avril 2010 accordant un permis d'exploitation minière à la société SEMAFO GUINEE S.A. que le Ministre d'etat en charge des Mines et de la Géologie constate, par voie de conséquence, par arrêté ministériel, la résiliation de la Convention de base conclue le 2 avril 2002 entre la République de Guinée et la société SEMAFO GUINEE S.A. ; que soit notifiés à SEMAFO GUINEE S.A. les arrêtés ministériels mentionnés ci-dessus ; qu'il soit par la suite indiqué à SEMAFO Inc. de façon claire, par l'intermédiaire d'un courrier officiel, que tout transfert de la participation de SEMAFO Inc. dans le projet à un nouvel investisseur qui aurait eu lieu avant la date de signature des arrêtés ne sera pas reconnu. 6

Vu la loi n 94-117 du 14 novembre 1994, portant réorganisation du marché financier,

Vu la loi n 94-117 du 14 novembre 1994, portant réorganisation du marché financier, Décret n 99-2773 du 13 décembre 1999 relatif à la fixation des conditions d ouverture des «Comptes Epargne en Actions», des conditions de leur gestion et de l utilisation des sommes et titres qui y sont

Plus en détail

Permis d exploitation et de la concession minière

Permis d exploitation et de la concession minière Permis d exploitation et de la concession minière CODE: CS/10 DERNIERE ACTUALISATION: Novembre 2012 DESCRIPTION: L exploitation minière se définit comme l ensemble des travaux géologiques et miniers par

Plus en détail

R E S U M E. Texte n DGI 2002/62 NOTE COMMUNE N 40/2002

R E S U M E. Texte n DGI 2002/62 NOTE COMMUNE N 40/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/07/ 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/62 NOTE COMMUNE N 40/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Texte n DGI 2009/36 NOTE COMMUNE N 17/2009

Texte n DGI 2009/36 NOTE COMMUNE N 17/2009 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2009/05/20 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2009/36 NOTE COMMUNE N 17/2009 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 4 OCTOBRE 2011 5 B-13-11

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 4 OCTOBRE 2011 5 B-13-11 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 4 OCTOBRE 2011 5 B-13-11 IMPOT SUR LE REVENU. REDUCTION D IMPOT SUR LE REVENU. CONSEQUENCES DE L ABROGATION DU COMPTE EPARGNE CODEVELOPPEMENT. COMMENTAIRES

Plus en détail

Texte n DGI 2010/24 Note commune N 17 / 2010 RESUME

Texte n DGI 2010/24 Note commune N 17 / 2010 RESUME BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2010/03/13 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2010/24 Note commune N 17 / 2010 Objet : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Le Bureau des Traités. M o d e d e m p l o i

Le Bureau des Traités. M o d e d e m p l o i Le Bureau des Traités M o d e d e m p l o i Depuis sa création, en 1949, le Conseil de l Europe contribue par la conclusion de traités à la réalisation d une union plus étroite entre ses 47 Etats membres

Plus en détail

CONVENTION DE PRESTATIONS

CONVENTION DE PRESTATIONS ACCOMPAGNEMENT A LA REORGANISATION DU SERVICE GESTION RECOUVREMENT CONTENTIEUX ET DU SERVICE COMPTABILITE CONVENTION DE PRESTATIONS Page n 1/5 CONTRACTANTS Entre d'une part, CILGERE - Association régie

Plus en détail

Accord multilatéral entre autorités compétentes concernant l échange automatique de renseignements relatifs aux comptes financiers

Accord multilatéral entre autorités compétentes concernant l échange automatique de renseignements relatifs aux comptes financiers Texte original Accord multilatéral entre autorités compétentes concernant l échange automatique de renseignements relatifs aux comptes financiers Considérant que les juridictions des signataires de l Accord

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/73 NOTE COMMUNE N 51/2002

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/73 NOTE COMMUNE N 51/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/11/45 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/73 NOTE COMMUNE N 51/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/54 NOTE COMMUNE N 32/2002

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/54 NOTE COMMUNE N 32/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/10/44 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/54 NOTE COMMUNE N 32/2002 O B J E T: Commentaire des dispositions

Plus en détail

DDE 77 / Sandrine GOMEL SDUC/ Bureau Contentieux et Expertise Juridique ACTUALITE JURISPRUDENTIELLE EN MATIERE D URBANISME

DDE 77 / Sandrine GOMEL SDUC/ Bureau Contentieux et Expertise Juridique ACTUALITE JURISPRUDENTIELLE EN MATIERE D URBANISME DDE 77 / Sandrine GOMEL SDUC/ Bureau Contentieux et Expertise Juridique ACTUALITE JURISPRUDENTIELLE EN MATIERE D URBANISME Journée ADS 11 Décembre 2007 Flash sur 3 arrêts rendus en 2007 Permis de construire

Plus en détail

Contrat de facturation électronique

Contrat de facturation électronique Contrat de facturation électronique ARTICLE 1 Objet 1.1 Le présent Contrat (ci-après dénommé le «Contrat») a pour objet de définir la nouvelle Procédure de Facturation applicable à l ensemble des relations

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Douai N 09DA01584 Inédit au recueil Lebon 2e chambre - formation à 3 (bis) M. Mortelecq, président M. Vladan Marjanovic, rapporteur M. Minne, rapporteur public COIN, avocat(s)

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT Conseil Général de la Sarthe Le Mans Métropole OSEO Financement

CONVENTION DE PARTENARIAT Conseil Général de la Sarthe Le Mans Métropole OSEO Financement CONVENTION DE PARTENARIAT Conseil Général de la Sarthe Le Mans Métropole OSEO Financement POUR LA PARTICIPATION DE LE MANS METROPOLE AU FINANCEMENT DES PRÊTS PARTICIPATIFS DE DÉVELOPPEMENT ENTRE : Le Département

Plus en détail

La rupture du contrat de travail

La rupture du contrat de travail Mettre fin à la relation de travail ne se fait pas n importe quand, ni n importe comment. La présente note synthétise les principaux élements qu il convient de respecter en cas de rupture du contrat de

Plus en détail

JORF n 0178 du 3 août 2011. Texte n 41

JORF n 0178 du 3 août 2011. Texte n 41 Le 4 août 2011 JORF n 0178 du 3 août 2011 Texte n 41 DECRET Décret n 2011-926 du 1er août 2011 relatif à la gestion des domaines de premier niveau de l internet correspondant aux codes pays du territoire

Plus en détail

Hébergement de chercheurs extérieures à l établissement

Hébergement de chercheurs extérieures à l établissement Hébergement de chercheurs extérieures à l établissement entre L Université René Descartes, représentée par son Président, pour le compte de.., Université René Descartes Paris 5 12, rue de l Ecole de Médecine

Plus en détail

Vu la Constitution, notamment ses articles 85-4 et 125 (alinéa 2) ;

Vu la Constitution, notamment ses articles 85-4 et 125 (alinéa 2) ; Décret exécutif n 2000-48 du 25 Dhou El Kaada 1420 correspondant au 1er mars 2000 fixant les conditions et les modalités de création et d'exploitation des agences de tourisme et de voyages, p.8 Le Chef

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : K. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 101 Appel n o : GE-14-945 ENTRE : K. B. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Paris N 11PA02799 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre M. PERRIER, président M. Jean-Marie PIOT, rapporteur M. ROUSSET, rapporteur public COIN, avocat(s) lecture du mercredi

Plus en détail

Internet - Contrat d'hébergement d'un site web

Internet - Contrat d'hébergement d'un site web Internet - Contrat d'hébergement d'un site web ENTRE : [ci-après le " client "] ET : la Société AZUR MULTIMEDIA SOLUTIONS, SIRET 50881874700026 au RCS de NICE [ci-après «l hebergeur»] 1. Objet 1.1. L Hébergeur

Plus en détail

RAPPORT DES CONCLUSIONS DE L ENQUÊTE DE LA COMMISSAIRE

RAPPORT DES CONCLUSIONS DE L ENQUÊTE DE LA COMMISSAIRE RAPPORT DES CONCLUSIONS DE L ENQUÊTE DE LA COMMISSAIRE Loi sur le droit à l information et la protection de la vie privée Affaire : 2013-1598-AP-852 Le 3 février 2014 «Un Ministère a failli à son obligation

Plus en détail

Vu la requête, enregistrée le 12 septembre 2011, présentée pour M. I., demeurant ( ), par Me Vinay ; M. I. demande au tribunal :

Vu la requête, enregistrée le 12 septembre 2011, présentée pour M. I., demeurant ( ), par Me Vinay ; M. I. demande au tribunal : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL N 1107554 M. I. M. Gobeill Rapporteur M. Domingo Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Montreuil, (9 ème chambre),

Plus en détail

ELECTRICITE DE STRASBOURG ASSEMBLEE GENERALE MIXTE AVIS DE REUNION

ELECTRICITE DE STRASBOURG ASSEMBLEE GENERALE MIXTE AVIS DE REUNION ELECTRICITE DE STRASBOURG Société Anonyme au capital de 71 090 040 Siège social : 26, Boulevard du Président Wilson 67000 STRASBOURG 558 501 912 R.C.S STRASBOURG ASSEMBLEE GENERALE MIXTE AVIS DE REUNION

Plus en détail

REGLES DE PROCEDURE DU CONSEIL DE l OHI

REGLES DE PROCEDURE DU CONSEIL DE l OHI REGLES DE PROCEDURE DU CONSEIL DE l OHI 1 REGLES DE PROCEDURE DU CONSEIL TABLE DES MATIERES REGLE SUJET PAGE 1 Membres 3 2-3 Réunions 3 4 Invitation aux observateurs 3 5-6 Délégations 3 7-10 Ordre du

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN F D

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN F D TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CAEN F D N 1202461 SCI DU PONT DE CABOURG M. Lauranson Rapporteur M. Cheylan Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Caen

Plus en détail

Des transferts de sièges permettant de bénéficier de la convention franco-luxembourgeoise fiscalement plus favorable sont elles des abus de droit?

Des transferts de sièges permettant de bénéficier de la convention franco-luxembourgeoise fiscalement plus favorable sont elles des abus de droit? Des transferts de sièges permettant de bénéficier de la convention franco-luxembourgeoise fiscalement plus favorable sont elles des abus de droit? Transfert de siège d Italie vers le Luxembourg Affaire

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2007/81 NOTE COMMUNE N 37/2007

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2007/81 NOTE COMMUNE N 37/2007 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2007/12/50 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2007/81 NOTE COMMUNE N 37/2007 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Article 3 : Complément à l objet de l association

REGLEMENT INTERIEUR. Article 3 : Complément à l objet de l association Titre 1 - Définitions ASSOCIATION AGREEE DE GESTION DES PROFESSIONS LIBERALES DES ALPES Association déclarée, régie par la Loi du 1er juillet 1901; Agréée par Monsieur le Directeur Régional le 30/03/1981

Plus en détail

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE. TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE. TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er - Création Il est créé entre : - la (les) collectivité(s)

Plus en détail

I. CONDITIONS DE VALIDITÉ DE LA SOUS-LOCATION II. EFFETS DE LA SOUS-LOCATION III. IRRÉGULARITÉ DE LA SOUS-LOCATION

I. CONDITIONS DE VALIDITÉ DE LA SOUS-LOCATION II. EFFETS DE LA SOUS-LOCATION III. IRRÉGULARITÉ DE LA SOUS-LOCATION SOUS-LOCATION 28/08/2014 La sous-location est le contrat par lequel une personne (le locataire principal) qui a la jouissance de locaux en vertu d'un bail remet à son tour la jouissance de tout ou partie

Plus en détail

Note commune N 33/ 2010

Note commune N 33/ 2010 REPUBLIQUE TUNISIENNE BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2010/10/42 0.1.0.0.1.2 Documents Administratifs --------------------- ( IMPOTS ) Texte n DGI 2010/66 Note commune

Plus en détail

CONVENTION EUROPÉENNE

CONVENTION EUROPÉENNE CONVENTION EUROPÉENNE sur l exercice des droits des enfants, adoptée à Strasbourg le 25 janvier 1996 3 CONVENTION EUROPÉENNE sur l exercice des droits des enfants PRÉAMBULE Les Etats membres du Conseil

Plus en détail

Espaces publicitaires - conditions générales de vente 1

Espaces publicitaires - conditions générales de vente 1 Espaces publicitaires - conditions générales de vente 1 Espaces publicitaires - conditions générales de vente 2 Introduction Conclusion des mandats de publicité Les présentes Conditions générales de vente

Plus en détail

Convention d entreprise n 87. » du personnel de la société Autoroute du Sud de la France

Convention d entreprise n 87. » du personnel de la société Autoroute du Sud de la France Convention d entreprise n 87 relative au régime collectif et obligatoire de prévoyance «incapacitéinvalidité-décès» du personnel de la Entre la Société Autoroutes du Sud de la France, représentée par M.

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 11 «Règlement de gestion financière»

RÈGLEMENT NUMÉRO 11 «Règlement de gestion financière» RÈGLEMENT NUMÉRO 11 «Règlement de gestion financière» Le masculin désigne et comprend le féminin et le masculin partout où cela peut s'appliquer dans le présent document. RÈGLEMENT NUMÉRO 11 «Règlement

Plus en détail

Programme des droits de cession immobilière

Programme des droits de cession immobilière Chapitre 4 Section 4.06 Ministère des Finances Programme des droits de cession immobilière Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.06 du Rapport annuel 2004 Contexte En vertu

Plus en détail

Loi n 44-10 relative au statut de «Casablanca Finance City» telle que modifiée et complétée par la loi n 68-12

Loi n 44-10 relative au statut de «Casablanca Finance City» telle que modifiée et complétée par la loi n 68-12 Loi n 44-10 relative au statut de «Casablanca Finance City» telle que modifiée et complétée par la loi n 68-12 Article premier Il est créé, en vertu de la présente loi, une place financière à Casablanca

Plus en détail

Vu le Traité instituant la Communauté Economique et Monétaire de l Afrique Centrale,

Vu le Traité instituant la Communauté Economique et Monétaire de l Afrique Centrale, REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE LA BEAC Le Conseil d Administration de la Banque des Etats de l Afrique Centrale (BEAC), Vu le Traité instituant la Communauté Economique et Monétaire

Plus en détail

Décret n. relatif au Fonds de financement des droits liés au compte personnel de prévention de la pénibilité

Décret n. relatif au Fonds de financement des droits liés au compte personnel de prévention de la pénibilité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires sociales et de la santé Décret n du relatif au Fonds de financement des droits liés au compte personnel de prévention de la pénibilité NOR : [ ] Publics concernés

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 13/2014

NOTE COMMUNE N 13/2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L4ECONOMIE ET DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales TK NOTE COMMUNE N 13/2014 OBJET : Procédures relatives aux opérations de vente

Plus en détail

Personne physique M/Mme. (Nom, Prénom) demeurant à

Personne physique M/Mme. (Nom, Prénom) demeurant à LICENCE DE RÉUTILISATION D INFORMATIONS PUBLIQUES DÉTENUES PAR LES ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DE SEINE-ET-MARNE EN APPLICATION DU RÈGLEMENT GÉNÉRAL DE RÉUTILISATION À TITRE GRATUIT Réutilisation non commerciale

Plus en détail

ARRETE N 01/0096/MINESUP

ARRETE N 01/0096/MINESUP ARRETE N 01/0096/MINESUP du 07 décembre 2001 fixant les conditions de création et de fonctionnement des institutions privées d enseignement supérieur. LES MINISTRE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR. VU la Constitution

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 9009-A. Rapport. Date de dépôt: 6 janvier 2004 Messagerie

Secrétariat du Grand Conseil PL 9009-A. Rapport. Date de dépôt: 6 janvier 2004 Messagerie Secrétariat du Grand Conseil PL 9009-A Date de dépôt: 6 janvier 2004 Messagerie Rapport de la Commission des finances chargée d'étudier le projet de loi du Conseil d'etat concernant la constitution de

Plus en détail

N Titre. En application de l Article 4.3.0.1 et du Chapitre 3 du Titre IV des Règles de la Compensation.

N Titre. En application de l Article 4.3.0.1 et du Chapitre 3 du Titre IV des Règles de la Compensation. N Titre LCH.Clearnet SA Instruction V.4-2 LE FONDS DE GESTION DE LA DEFAILLANCE PENSIONS LIVREES TRIPARTITES En application de l Article 4.3.0.1 et du Chapitre 3 du Titre IV des Règles de la Compensation.

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES AUX FINS D ÉLABORER UNE STRUCTURE

LIGNES DIRECTRICES AUX FINS D ÉLABORER UNE STRUCTURE LIGNES DIRECTRICES AUX FINS D ÉLABORER UNE STRUCTURE DE CONVENTION D ASSURANCE EN QUOTE-PART Les lignes directrices qui suivent ont été élaborées par la Compagnie d assurance Sun Life du Canada afin d

Plus en détail

- de mettre à la charge de l Etat la somme de 1 500 euros au titre de l article L. 761-1 du code de justice administrative ;

- de mettre à la charge de l Etat la somme de 1 500 euros au titre de l article L. 761-1 du code de justice administrative ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE RENNES N 1003077 M. Yves Alain LXXXX M. Vennéguès Magistrat désigné M. Bernard Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Rennes

Plus en détail

Fiche thématique n 9 Les infractions au code de la consommation et au droit de la concurrence en 2012

Fiche thématique n 9 Les infractions au code de la consommation et au droit de la concurrence en 2012 Les infractions au code de la consommation et au droit de la concurrence en 2012 Principaux enseignements En 2012, les enquêteurs de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la

Plus en détail

REGLEMENT COBAC R-93/09 RELATIF AUX MODIFICATIONS DE SITUATION DES ETABLISSEMENTS DE CREDIT

REGLEMENT COBAC R-93/09 RELATIF AUX MODIFICATIONS DE SITUATION DES ETABLISSEMENTS DE CREDIT REGLEMENT COBAC R-93/09 RELATIF AUX MODIFICATIONS DE SITUATION DES ETABLISSEMENTS DE CREDIT La Commission Bancaire de l Afrique Centrale, Vu la Convention du 16 octobre 1990 portant création d une Commission

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 865 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 22 février 2012 PROPOSITION DE LOI relative à l exploitation numérique

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ----000----

NOTE DE SERVICE ----000---- MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES -------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS -------- Le Directeur général -------- N 0006/MEF/DGI-DLCD REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ----------

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 20 juillet 2013 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 20 juillet 2013 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 20 juillet 2013 Adopté ACCÈS AU LOGEMENT ET URBANISME RÉNOVÉ - (N 1179) AMENDEMENT présenté par M. Goldberg, rapporteur ---------- ARTICLE 27 N o CE872 Rédiger ainsi cet article : I.

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. La Commission a pris connaissance de la procédure judiciaire.

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. La Commission a pris connaissance de la procédure judiciaire. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COMMISSION NATIONALE DE DÉONTOLOGIE DE LA SÉCURITÉ Saisine n 2008-41 AVIS ET RECOMMANDATIONS de la Commission nationale de déontologie de la sécurité à la suite de sa saisine, le 18

Plus en détail

(LIPP-V), 22 2000 18 2004 (D

(LIPP-V), 22 2000 18 2004 (D objet 4 Loi modifiant la loi du 22 septembre 2000 sur l imposition des personnes physiques Détermination du revenu net Calcul de l impôt et rabais d impôt Compensation des effets de la progression à froid

Plus en détail

Votre permis de conduire et votre état de santé

Votre permis de conduire et votre état de santé Votre permis de conduire et votre état de santé Le présent document explique comment votre état de santé peut affecter votre capacité à être titulaire d un permis de conduire du Yukon, et comment le gouvernement

Plus en détail

Règlement pour l obtention d une bourse de Youth For Understanding (YFU) Suisse

Règlement pour l obtention d une bourse de Youth For Understanding (YFU) Suisse Règlement pour l obtention d une bourse de Youth For Understanding (YFU) Suisse 1 Idée générale Avec son fonds de bourse, Youth For Understanding (YFU) Suisse souhaite donner la possibilité à des jeunes

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2004/06 NOTE COMMUNE N 5/2004 R E S U M E

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2004/06 NOTE COMMUNE N 5/2004 R E S U M E BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2004/01/05 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2004/06 NOTE COMMUNE N 5/2004 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

L agent commercial en Allemagne

L agent commercial en Allemagne 1 L agent commercial en Allemagne Introduction Le statut juridique de l agent commercial («Handelsvertreter») est défini dans le Code de commerce allemand («Handelsgesetzbuch»- HGB) aux Articles 84 à 92c.

Plus en détail

>> Indemnité de licenciement des Mensuels

>> Indemnité de licenciement des Mensuels N d info 1454-10 Informations ASJ 04-03 Pôle Relations Sociales et Juridiques Mise à jour juin 2011 >> Indemnité de licenciement des Mensuels L avenant du 21 juin 2010 à l accord national sur la mensualisation

Plus en détail

Contrat. Contexte [M2L]

Contrat. Contexte [M2L] Le dossier ci-joint fait état de l ensemble des réalisations (et honoraires) du prestataire pour le compte de Mr Lucien SAPIN dans le cadre de la conception du site web Sports&Cie. Contrat Contexte [M2L]

Plus en détail

NOR: EQUT0501281A. Le ministre des transports, de l équipement, du tourisme et de la mer et le ministre délégué à l industrie,

NOR: EQUT0501281A. Le ministre des transports, de l équipement, du tourisme et de la mer et le ministre délégué à l industrie, Arrêté du 14 octobre 2005 relatif aux organismes habilités à mettre en œuvre les procédures de vérification «CE» des sous-systèmes et d évaluation de la conformité ou de l aptitude à l emploi des constituants

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille Conformément à l article 14 de ses statuts, le «Orchestre Universitaire de Lille» arrête son Règlement Intérieur d association. ARTICLE 14 - Règlement

Plus en détail

Groupe de travail sur le développement juridique du système de La Haye concernant l enregistrement international des dessins et modèles industriels

Groupe de travail sur le développement juridique du système de La Haye concernant l enregistrement international des dessins et modèles industriels F H/LD/WG/5/3 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 7 OCTOBRE 2015 Groupe de travail sur le développement juridique du système de La Haye concernant l enregistrement international des dessins et modèles industriels

Plus en détail

LETTRE DE COMMANDE N./18/11/14. Tél:.. Fax: Email:.. fourniture de main d œuvre pour la Construction de logements économiques et moyens standing

LETTRE DE COMMANDE N./18/11/14. Tél:.. Fax: Email:.. fourniture de main d œuvre pour la Construction de logements économiques et moyens standing LETTRE DE COMMANDE N./18/11/14 Emetteur :.. Destinataire. BP. Abidjan. Tél:.. Fax: Email:.. Objet fourniture de main d œuvre pour la Construction de logements économiques et moyens standing Montant : Deux

Plus en détail

GUIDE DU PROCESSUS D APPROBATION DES ACTIVITÉS MINIÈRES AU NOUVEAU-BRUNSWICK

GUIDE DU PROCESSUS D APPROBATION DES ACTIVITÉS MINIÈRES AU NOUVEAU-BRUNSWICK GUIDE DU PROCESSUS D APPROBATION DES ACTIVITÉS MINIÈRES AU NOUVEAU-BRUNSWICK TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION... 1 2. COMITÉ PERMANENT DES MINES ET DE L ENVIRONNEMENT... 1 3. LE PROCESSUS D APPROBATION...

Plus en détail

DECRET N 99-821. fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar

DECRET N 99-821. fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar DECRET N 99-821 fixant les statuts de l Aviation Civile de Madagascar Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Vu la Constitution, Vu la Convention relative à l Aviation Civile Internationale signée

Plus en détail

PRENANT APPUI sur les liens de coopération qui unissent le Québec et le Vietnam, particulièrement en matière d adoption internationale;

PRENANT APPUI sur les liens de coopération qui unissent le Québec et le Vietnam, particulièrement en matière d adoption internationale; ENTENTE DE COOPÉRATION ENTRE L AUTORITÉ CENTRALE VIETNAMIENNE ET L AUTORITÉ CENTRALE QUÉBÉCOISE CONCERNANT LES PROCÉDURES ADMINISTRATIVES APPLICABLES EN MATIÈRE D ADOPTION INTERNATIONALE Le ministère de

Plus en détail

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification.

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification. DIRECTIVES SUR L ÉLABORATION D ACCORDS D ÉQUIVALENCE RELATIFS AUX SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 CHAMP D APPLICATION CAC/GL 34-1999

Plus en détail

Conditions Générales pour l utilisation du Hotel-Spider

Conditions Générales pour l utilisation du Hotel-Spider Conditions Générales pour l utilisation du Hotel-Spider 1. Offre et Contrat 1.1 Les présentes Conditions Générales s appliquent à tous les contrats passés entre Tourisoft et ses Clients. Aucune modification

Plus en détail

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE DE SPECTACLE VIVANT (*) TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE DE SPECTACLE VIVANT (*) TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE DE SPECTACLE VIVANT (*) TITRE Ier - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er - Création Il est créé entre : - la (les)

Plus en détail

Assemblée nationale du Québec COMMISSION PERMANENTE DE LA CULTURE. Projet de loi no 32. Mémoire

Assemblée nationale du Québec COMMISSION PERMANENTE DE LA CULTURE. Projet de loi no 32. Mémoire Assemblée nationale du Québec COMMISSION PERMANENTE DE LA CULTURE Projet de loi no 32 Loi modifiant la Loi sur le statut professionnel et les conditions d engagement des artistes de la scène, du disque

Plus en détail

Avis fiscal important à l intention des investisseurs américains

Avis fiscal important à l intention des investisseurs américains PLACEMENTS IA CLARINGTON INC. Avis fiscal important à l intention des investisseurs américains Ce document est destiné aux investisseurs qui sont des personnes américaines aux fins de l'internal Revenue

Plus en détail

RÈGLEMENT DE L ONTARIO 1/13 pris en vertu de la LOI SUR L ÉDUCATION CRÉDITS DE CONGÉS DE MALADIE ET COMPENSATION DES CRÉDITS DE CONGÉS DE MALADIE

RÈGLEMENT DE L ONTARIO 1/13 pris en vertu de la LOI SUR L ÉDUCATION CRÉDITS DE CONGÉS DE MALADIE ET COMPENSATION DES CRÉDITS DE CONGÉS DE MALADIE RÈGLEMENT DE L ONTARIO 1/13 pris en vertu de la LOI SUR L ÉDUCATION CRÉDITS DE CONGÉS DE MALADIE ET COMPENSATION DES CRÉDITS DE CONGÉS DE MALADIE Admissibilité aux crédits de congés de maladie 1. (1) L

Plus en détail

BULLETIN D INFORMATION

BULLETIN D INFORMATION BULLETIN D INFORMATION 2002-4 Le 14 mai 2002 Sujet : Assouplissement de certaines mesures concernant l administration des lois fiscales et le recouvrement Le présent bulletin d information expose les modifications

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. Applicable au 19 décembre 2013 (Décisions du Conseil d Administration du 19/12/2013) I ADHÉSION

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. Applicable au 19 décembre 2013 (Décisions du Conseil d Administration du 19/12/2013) I ADHÉSION RÈGLEMENT INTÉRIEUR Applicable au 19 décembre 2013 (Décisions du Conseil d Administration du 19/12/2013) PRÉAMBULE Dans le cadre du présent règlement : - l association sera dénommée «SIMT», - le membre

Plus en détail

Le contingent d heures supplémentaires et les contreparties

Le contingent d heures supplémentaires et les contreparties Le contingent d heures supplémentaires et les contreparties La loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail rénove les règles en matière de

Plus en détail

Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement. Dernière révision le 18/01/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.

Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement. Dernière révision le 18/01/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas. Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement Dernière révision le 18/01/2006 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Prime exceptionnelle sur l intéressement 2004...3 Deux

Plus en détail

Agences de placement temporaire

Agences de placement temporaire Agences de placement temporaire Heures de travail et heures supplémentaires Remarque : Le présent document ne vous est fourni qu à titre indicatif. Il ne constitue pas un avis juridique. Pour obtenir des

Plus en détail

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS / INSTITUTIONS

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS / INSTITUTIONS DECISIONS DE Lorsqu un cotisant a un retard de paiement, l URSSAF procède au recouvrement des cotisations, des pénalités et des majorations dues. Pour se faire, l URSSAF dispose d abord de la procédure

Plus en détail

Décret N 1968 198 du 22 juin 1968, réglementant l entrée et le séjour des étrangers en Tunisie (JORT n 26 du 21 juin 1968)

Décret N 1968 198 du 22 juin 1968, réglementant l entrée et le séjour des étrangers en Tunisie (JORT n 26 du 21 juin 1968) Décret N 1968 198 du 22 juin 1968, réglementant l entrée et le séjour des étrangers en Tunisie (JORT n 26 du 21 juin 1968) Vu la loi n 1968 0007 du 8 mars 1968, relative à la condition des étrangers en

Plus en détail

Projet de règlement grand-ducal fixant le nombre et les critères d attribution des postes de secrétaires de direction

Projet de règlement grand-ducal fixant le nombre et les critères d attribution des postes de secrétaires de direction Projet de règlement grand-ducal fixant le nombre et les critères d attribution des postes de secrétaires de direction Texte du projet de règlement grand-ducal Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de

Plus en détail

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la fonction publique Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C Le ministre de la fonction publique à

Plus en détail

Procédure de licenciement pour motif personnel

Procédure de licenciement pour motif personnel Procédure de licenciement pour motif personnel Entreprise sans institution représentative du personnel FEDERATION NATIONALE DES DETAILLANTS EN CHAUSSURES DE FRANCE 46, boulevard Magenta-75010 PARIS TEL

Plus en détail

(IMPOTS) Texte n DGI 06/2011 NOTE COMMUNE N 4/3122

(IMPOTS) Texte n DGI 06/2011 NOTE COMMUNE N 4/3122 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 02/06/2011 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 06/2011 NOTE COMMUNE N 4/3122 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Dispositions générales

Dispositions générales Loi (9444) sur la caisse publique de prêts sur gages (D 2 10) Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Chapitre I Dispositions générales Art. 1 Statut juridique La caisse

Plus en détail

POLITIQUE. Remplacement et renouvellement du permis, jumelage SAAQ-RAMQ et maintien du droit de conduire OBJECTIF PRÉALABLE MODALITÉS D APPLICATION

POLITIQUE. Remplacement et renouvellement du permis, jumelage SAAQ-RAMQ et maintien du droit de conduire OBJECTIF PRÉALABLE MODALITÉS D APPLICATION POLITIQUE Remplacement et renouvellement du permis, jumelage SAAQ-RAMQ et maintien du OBJECTIF Cette politique a pour objectif de : préciser les modalités de remplacement et de renouvellement des permis;

Plus en détail

Département du Doubs PROJET DE CONTRAT D APPLICATION ANNUELLE AMI

Département du Doubs PROJET DE CONTRAT D APPLICATION ANNUELLE AMI Département du Doubs APPEL A MANIFESTATION D INTERET POUR LA MISE EN ŒUVRE D UN CPOM MANDATEMENT POUR LES SERVICES D AIDE ET D ACCOMPAGNEMENT A DOMICILE DU DOUBS PROJET DE CONTRAT D APPLICATION ANNUELLE

Plus en détail

GT CNAS DU 5 MARS 2015 Règlement intérieur du CNAS. Sans changement. Sans changement. Sans changement

GT CNAS DU 5 MARS 2015 Règlement intérieur du CNAS. Sans changement. Sans changement. Sans changement GT CNAS DU 5 MARS 2015 Règlement intérieur du CNAS RI de 2012 Règlement intérieur applicable au conseil national de l action sociale du ministère de l économie, des finances et de l industrie et du ministère

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère des affaires sociales et de la santé

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère des affaires sociales et de la santé RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires sociales et de la santé Décret n Relatif à la procédure de mise en concurrence des organismes dans le cadre de la recommandation prévue par l article L. 912-1

Plus en détail

Concordat sur les entreprises de sécurité

Concordat sur les entreprises de sécurité Concordat sur les entreprises de sécurité du 18 octobre 1996 Approuvé par le Département fédéral de justice et police le 17 décembre 1996 I. Généralités Art. 1 Parties Sont parties au concordat les cantons

Plus en détail

Commission paritaire pour le secteur socio-culturel

Commission paritaire pour le secteur socio-culturel Commission paritaire pour le secteur socio-culturel Convention collective de travail du 24 mars 2014 organisant le reclassement professionnel dans le cadre de la loi du 26 décembre 2013 sur le statut unique

Plus en détail

CIRCULAIRE N 02/01 RELATIVE A LA FONCTION DE CONSERVATION DES TITRES ET/OU DES ESPECES

CIRCULAIRE N 02/01 RELATIVE A LA FONCTION DE CONSERVATION DES TITRES ET/OU DES ESPECES Rabat, le 22 janvier 2001 CIRCULAIRE N 02/01 RELATIVE A LA FONCTION DE CONSERVATION DES TITRES ET/OU DES ESPECES Aux termes de l'article premier du Dahir portant loi n 1-93-212 du 21 septembre 1993 relatif

Plus en détail

DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif

DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif BUDGETS ET CREDITS COMMENTAIRE DES ARTICLES 14 à 25 ARTICLE 14

Plus en détail

Convention sur la représentation en matière de vente internationale de marchandises (Genève, 17 février 1983)

Convention sur la représentation en matière de vente internationale de marchandises (Genève, 17 février 1983) Convention sur la représentation en matière de vente internationale de marchandises (Genève, 17 février 1983) LES ETATS PARTIES A LA PRESENTE CONVENTION, DESIRANT établir des dispositions communes concernant

Plus en détail

COMMISSION COMMUNE DE SUIVI DES TRANSFERTS DE PERSONNELS --------- Ministère de la fonction publique

COMMISSION COMMUNE DE SUIVI DES TRANSFERTS DE PERSONNELS --------- Ministère de la fonction publique COMMISSION COMMUNE DE SUIVI DES TRANSFERTS DE PERSONNELS SESSION DU 7 SEPTEMBRE 2005 --------- Ministère de la fonction publique Projet de décret relatif au détachement sans limitation de durée des fonctionnaires

Plus en détail

Contribution additionnelle pour services de garde éducatifs à l enfance subventionnés

Contribution additionnelle pour services de garde éducatifs à l enfance subventionnés Contribution additionnelle pour services de garde éducatifs à l enfance subventionnés Trousse d information pour les prestataires De services de garde subventionnés 2015 www.revenuquebec.ca IN-188 (2015-09)

Plus en détail

Commune de Grigny (91)

Commune de Grigny (91) 10-UC-0220/S3/2100097/MC 1/5 1ère SECTION N /G/171/n A. 4 Séance du 30 mars 2010 RECOMMANDÉ AVEC A.R. Commune de Grigny (91) Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales A V I S La

Plus en détail

COMMISSION CONSULTATIVE COMMUNALE DE LA PERSONNE HANDICAPEE

COMMISSION CONSULTATIVE COMMUNALE DE LA PERSONNE HANDICAPEE COMMISSION CONSULTATIVE COMMUNALE DE LA PERSONNE HANDICAPEE Chapitre I er : Objet et attributions de la Commission Article 1 : Dans l esprit de la Charte Communale de l Intégration de la Personne Handicapée,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Versailles N 11VE01445 Inédit au recueil Lebon 5ème chambre Mme COROUGE, président Mme Elise COROUGE, rapporteur Mme COURAULT, rapporteur public COIN, avocat(s) lecture du

Plus en détail