MMISS La pharmacie en réseaux

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MMISS La pharmacie en réseaux"

Transcription

1 MMISS La pharmacie en réseaux Daniel Devos Katrien Verschoren Bruxelles, 6 octobre 2014

2 1. Nouveau modèle de soins: réseaux 2. Nouveau modèle de financement 2

3 Recommendations internationales The current systems cannot do the job. Trying harder will not work. Changing systems of care will. (1) (1) Institute of medicine. Crossing the quality chasm

4 Initiatives 4

5 Worldwide, effective prevention and management of chronic conditions requires an evolution of health care From radar care to innovative care 5

6 Vers un nouveau modèle de soins De L offre vers La demande Soins monodisciplinaires Soins multidisciplinaires Soins standardisés Soins réactifs Autonomie Soins sur mesure Soins proactifs Réseaux 6

7 Les hôpitaux en tant que liens dans le réseau 7

8 VISION GROUPE CIBLE FOCUS SOINS COOPERATION entre: RESULTATS Réseaux locaux (care) Approche systématique. Soins holistiques, près du patient chronique. Multimorbidité. Multidisciplinaire et multi-professionel. Niveau local ou régional. Médecins généralistes, CSM, pharmacies, soins àdomicile, aide àdomicile, MRS, 112 et hôpital àproximité, y compris hôpital de jour et polyclinique Patients à multimorbidité, p.e. qualité de la vie. Resultats au niveau de la population. 8

9 client client 9

10 Changement du lieu des soins Domicile Hôpital MRS, habitation protégée ou assistée 10

11 Hôpitaux sont des maillons d une chaîne des soins locaux pour le patient 11

12 Informatique et technologie médicale comme leviers Faciliter la pratique clinique Communication performante Coordination performante Planning performant Réalisation des nouveaux modèles de soins DEM = indispensable 12

13 Hôpitaux comme maillons d une chaîne de soins locaux autour du patient Programmes de base médico-chirurgicaux Urgences Polyclinique Hôpital de jour, soins planifiables Gériatrie SSM Diabète, dialyse Mère et enfant Support MRS, soins à domicile, généralistes 13

14 Programmes de base Poli/hôpital de jour 14

15 VISION GROUPE CIBLE FOCUS SOINS COLLABORATION entre RESULTATS Réseaux cliniques interhospitaliers (cure) Approche analytique Concentrer l expertise et l équipement pour les soins complexes, intensifs ou rares. Différentation des fonctions, soins planifiables Pathologies et/ou soins spécifiques. Interdisciplinaires. Niveau (supra)régional,(inter)national Réseaux locaux (care), hôpitaux Sp, hôpitaux psychiatriques, hôpitaux de 2ième et 3ième ligne Episodes de soins de groupes homogènes de patients. Chaîne totale pour pathologies spécifiques.

16 Réseau clinique (cure) 16

17 Les réseaux de services de soutien Efficacité, collaboration, expertise,.. La loi sur les marchés publiques 1.Les services de soutien logistique, p.e. informatique, les cuisines, 2.Les services de soutien clinique, p.e. clean room, stérilisation centrale, pharmacie 17

18 Le cadre juridique Les réseaux exigeront une adaptation de la legislation concernant les hôpitaux: la loi sur les hôpitaux, la législation fiscale,, la TVA, le droit fiscal, le droit social, le remboursement par l assurance maladie, Adaptation de la règlementation sur les subventions et le financement des investissements 18

19 La gouvernance La mise en place des réseaux demandera également une nouvelle gouvernance. Réseaux locaux Réseaux cliniques interhospitaliers Réseaux des services de soutien 19

20 En général Réseau avec: Comité stratégique Responsabilité pour une population cible Développer ensemble les buts et la stratégie Agréments et budget accordés au réseau 20

21 En général Réseau avec: Rassemblement des activités en fonction des économies d échelle Partage des efforts pour la continuitédes soins/urgences Partage de l expertise Controle et autonomie en businessunits 21

22 La pharmacie en réseau: questions 1. Un seul comitémédico-pharmaceutique et comité du matériel médical? 2. Une stratégie commune de la préscription et de la préscription d antibiotiques? 3. Un accord sur le formulaire thérapeutique? 4. Les mêmes procédures pour l utilisation et la préscription électronique? 5. Une analyse commune de la consommation? 6. La préscription électronique? 22

23 1. Nouveau modèle de soins: réseaux 2. Nouveau modèle de financement 23

24 KCE - Nouveau financement des hôpitaux Extension du financement forfaitaire par admission Incl. médicaments? Orientation 1: «(l)es coûts des médicaments, des implants et des dispositifs médicaux invasifs sont inclus dans le tarif par DRG, àl exception des plus onéreux (cf. liste de médicaments exclus du budget prospectif actuel)» «Le champ d'application du financement prospectif par cas est étendu à l hospitalisation de jour» 24

25 De la moyenne vers l EBM? Danger de sur- et sousconsommation Evidence Based Medicine = EBM 25

26 Le médicament qui suit le patient? L interdiction de l utilisation de médicaments extramuros à l hôpital (cf. officine publique) Utilisation de médicaments au-delàdes murs de l hôpital? Cf. A domicile, MRS, 26

27 Merci de votre attention!

L innovation et l accroissement de la qualité par l activation de réseaux hospitaliers

L innovation et l accroissement de la qualité par l activation de réseaux hospitaliers L innovation et l accroissement de la qualité par l activation de réseaux hospitaliers 1. INTRODUCTION 2. POURQUOI DEVONS NOUS INNOVER? 3. POURQUOI LA MISE EN PLACE D UN RESEAU EST-ELLE UNE INNOVATION?

Plus en détail

V. Koehn, Direction administrative et financière

V. Koehn, Direction administrative et financière Séminaire "Financement de la santé, médico-économie et flux du médicament" du 23 septembre 2013 Poids économique des médicaments dans les DRG V. Koehn, Direction administrative et financière Poids des

Plus en détail

MSP de la Haute Vallée du Thoré. Retour d expérience sur le système d information partagé 03/10/2015

MSP de la Haute Vallée du Thoré. Retour d expérience sur le système d information partagé 03/10/2015 MSP de la Haute Vallée du Thoré Retour d expérience sur le système d information partagé 03/10/2015 L équipe de notre MSP 2 Médecins 7 IDE 1 Kinésithérapeute 3 Pharmaciens 1 Sage Femme 1 Podologue 1

Plus en détail

Le financement de la biologie clinique à l épreuve de la réforme du financement des hôpitaux DR BRAUNER JONATHAN

Le financement de la biologie clinique à l épreuve de la réforme du financement des hôpitaux DR BRAUNER JONATHAN Le financement de la biologie clinique à l épreuve de la réforme du financement des hôpitaux DR BRAUNER JONATHAN Plan Pourquoi une réforme du financement des hôpitaux? Etats des lieux et Vision macroéconomique

Plus en détail

Contrat de bon usage : mise en oeuvre opérationnelle des référentiels de bon usage aux Hospices Civils de Lyon

Contrat de bon usage : mise en oeuvre opérationnelle des référentiels de bon usage aux Hospices Civils de Lyon Contrat de bon usage : mise en oeuvre opérationnelle des référentiels de bon usage aux Hospices Civils de Lyon Best Practice Agreement: Implementation of best practice guidelines in HCL hospitals in Lyon,

Plus en détail

Réflexions en cours dans le canton de Vaud Les Régions de Santé et l articulation avec le domaine social

Réflexions en cours dans le canton de Vaud Les Régions de Santé et l articulation avec le domaine social Réflexions en cours dans le canton de Vaud Les Régions de Santé et l articulation avec le domaine social Colloque du réseau de soins Genève 10 novembre 2016 Patrick Beetschen Chargé de mission stratégique

Plus en détail

Comment obtenir des ressources pour la pharmacie clinique? Expérience belge: convaincre le roi

Comment obtenir des ressources pour la pharmacie clinique? Expérience belge: convaincre le roi Comment obtenir des ressources pour la pharmacie clinique? Expérience belge: convaincre le roi Anne Spinewine Pharmacien clinicien, Dr Sc Pharm Université catholique de Louvain Faculté de Pharmacie et

Plus en détail

L accréditation Présent et futur

L accréditation Présent et futur L accréditation Présent et futur Isabelle Liebens Isala 25 avril 2015 L accréditation des hôpitaux Plan de l exposé Introduction et définition de l accréditation. Qui est concerné par la procédure d accréditation?

Plus en détail

Les trajets de soins

Les trajets de soins Les trajets de soins Un projet de collaboration entre médecins généralistes et spécialistes visant des soins intégrés pour les bénéficiaires atteints d affections chroniques Docteur Martial Moonen CHR

Plus en détail

Itinéraires cliniques et oncologie

Itinéraires cliniques et oncologie Itinéraires cliniques et oncologie Marie Stevens, Coordinatrice IC CHC Liège avec la collaboration des CSO du CHC Plan Introduction IC IS? Définitions Méthodologie IC Rôle(s) de la CSO dans les IC onco

Plus en détail

Loi HPST: Impact pour le Pharmacien

Loi HPST: Impact pour le Pharmacien Loi HPST: Impact pour le Pharmacien Rémy COLLOMP Pharmacien gérant Hôpital Archet CHU Nice JNI 2010 - HPST & Pharmacien - R COLLOMP 1 Au nom de la Loi Renforcer l efficacité et l efficience du système

Plus en détail

Les enjeux de la coordination et de l intégration en Belgique (Francophone)

Les enjeux de la coordination et de l intégration en Belgique (Francophone) «Parcours de santé, quelle adaptation de nos politiques de santé à la réalité des territoires» Les enjeux de la coordination et de l intégration en Belgique (Francophone) Jean Macq Jean.macq@uclouvain.be

Plus en détail

STERENN, UNE DYNAMIQUE DE TÉLÉMÉDECINE EN BRETAGNE

STERENN, UNE DYNAMIQUE DE TÉLÉMÉDECINE EN BRETAGNE STERENN, UNE DYNAMIQUE DE TÉLÉMÉDECINE EN BRETAGNE QU EST-CE QUE LA TÉLÉMÉDECINE? L article 78 de la loi Hôpital, patients, santé, territoires (HSPT) du 21 juillet 2009, a reconnu la télémédecine comme

Plus en détail

Le Campus Santé des Viviers. Namur le 10 mars Une dynamique

Le Campus Santé des Viviers. Namur le 10 mars Une dynamique Le Campus Santé des Viviers Namur le 10 mars 2017 Etude GHdC Le 19 janvier 2012, Jambes Centre d Etudes en Aménagement du Territoire UCL Une dynamique Le GHdC Le paysage institutionnel Belge et Wallon

Plus en détail

Le suivi des dépenses des médicaments Les bases de données

Le suivi des dépenses des médicaments Les bases de données Le suivi des dépenses des médicaments Les bases de données Yoeriska Antonissen Direction Politique pharmaceutique Unité Gestion de données et d information et simplification administrative Service des

Plus en détail

Éducation thérapeutique. maladies chroniques

Éducation thérapeutique. maladies chroniques Éducation thérapeutique et prise en charge des patients porteurs de maladies chroniques Quels modèles médico-économiques en présence? Maladies chroniques États-unis et maladies chroniques 120 millions

Plus en détail

Dr JeanLuc Belche. Point de vue du médecin généraliste

Dr JeanLuc Belche. Point de vue du médecin généraliste Dr JeanLuc Belche Point de vue du médecin généraliste Activités de recherche Département de Médecine Générale de l Ulg 3 recherches successives soutenue par le SISD local (Liège-Huy-Waremme; GLS) Relation

Plus en détail

Le formulaire thérapeutique : Mythes et Réalités. Th. Van Hees Service de Pharmacie Clinique CHU de Liège

Le formulaire thérapeutique : Mythes et Réalités. Th. Van Hees Service de Pharmacie Clinique CHU de Liège Le formulaire thérapeutique : Mythes et Réalités Th. Van Hees Service de Pharmacie Clinique CHU de Liège 2. Cadre légal ARRETE ROYAL du 4 mars 1991 publié le 23 mars 1991 normes d agrément d une officine

Plus en détail

Profession: aide-soignant

Profession: aide-soignant Profession: aide-soignant Etat des lieux et perspectives 31/10/2017 aline.hotterbeex@unessa.be 1 Rétroacte Du moyen-âge à nos jours De l acte de charité au besoin de formation professionnelle, de compétences

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN EUROPE

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN EUROPE LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN EUROPE DIVERSITES ET CONVERGENCES G. DURANT 4 mars 2004 1 ACCES AUX SOINS DE SANTE Source de Financement Assurances sociales majoritairement + ETAT (Modèle BISMARCK) BELGIQUE

Plus en détail

Les problèmes actuels dans les hôpitaux pour soins aigus Cadre conceptuel pour la réforme du financement des hôpitaux KCE Reports 229Bs

Les problèmes actuels dans les hôpitaux pour soins aigus Cadre conceptuel pour la réforme du financement des hôpitaux KCE Reports 229Bs Les problèmes actuels dans les hôpitaux pour soins aigus Cadre conceptuel pour la réforme du financement des hôpitaux KCE Reports 229Bs - publié le 26-09-2014 1. Financement actuel déficitaire (surtout

Plus en détail

Après évaluation favorable de ces projets pilotes, les modèles financiers et organisationnels devront être appliqués à plus grande échelle.

Après évaluation favorable de ces projets pilotes, les modèles financiers et organisationnels devront être appliqués à plus grande échelle. Eléments relatifs à la convention entre les partenaires de réseaux pour la réalisation d un trajet de soins multidisciplinaire en vue des tests des projets pilotes concernant le renouvellement des mécanismes

Plus en détail

Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination

Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination Dr Mario Di Palma Département Ambulatoire JESS 2014, Saint- Etienne Les progrès en cancérologie Progrès techniques: > Nouveaux médicaments

Plus en détail

E-santé : quels enjeux pour les professionnels et les citoyens?

E-santé : quels enjeux pour les professionnels et les citoyens? E-santé : quels enjeux pour les professionnels et les citoyens? Etienne MINVIELLE : professeur des universités, EHESP, directeur qualité à l Institut de Gustave Royssy 1 Une évolution technologique majeure

Plus en détail

AVIS RELATIF AU COMITE DU MATERIEL MEDICAL

AVIS RELATIF AU COMITE DU MATERIEL MEDICAL SPF SANTE PUBLIQUE, Bruxelles, le 12/10/2006 SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT Direction générale de l Organisation des Etablissements de Soins CONSEIL NATIONAL DES ETABLISSEMENTS HOSPITALIERS.

Plus en détail

Système de santé (1) Offres de soins

Système de santé (1) Offres de soins Système de santé (1) Offres de soins Pr Pascal Astagneau Département de Santé publique L offre de soins, c est Prestations / actes médicaux : professionnels de santé Lieux de soins : hôpital, médico-social,

Plus en détail

Sécurité, composante critique de la qualité

Sécurité, composante critique de la qualité Sécurité, composante l expérience de l Anaes en France Henri Parent Madrid, 8 février 2005 HP Madrid 8 février 2005 1 2 remarques préliminaires l Anaes n est pas la seule institution nationale, loin s

Plus en détail

FACTURE PATIENT soins du xxx au xxx RÉSUMÉ DES FRAIS A VOTRE CHARGE

FACTURE PATIENT soins du xxx au xxx RÉSUMÉ DES FRAIS A VOTRE CHARGE Annexe 2 Logo éventuel de l hôpital Identification de l hôpital postal - Commune Numéro INAMI Numéro BCE Contact: nom/numéro de téléphone FACTURE PATIENT soins du xxx au xxx postal - Commune Page 1 de

Plus en détail

Tableaux de bord au sein des services médicaux. Dr. W. Kessler CHC Liège

Tableaux de bord au sein des services médicaux. Dr. W. Kessler CHC Liège Tableaux de bord au sein des services médicaux Dr. W. Kessler CHC Liège Tableau de bord au sein des services médicaux Bref rappel : Fonctionnement et financement mode hospitalier belge Présentation succincte

Plus en détail

LOI HPST, MISSIONS DU PHARMACIEN, COOPÉRATION, RELATIONS VILLE-HÔPITAL H A D, EHPAD NOUVELLE DONNE?

LOI HPST, MISSIONS DU PHARMACIEN, COOPÉRATION, RELATIONS VILLE-HÔPITAL H A D, EHPAD NOUVELLE DONNE? LOI HPST, MISSIONS DU PHARMACIEN, COOPÉRATION, RELATIONS VILLE-HÔPITAL H A D, EHPAD NOUVELLE DONNE? Marie Josée Augé-Caumon Conseiller USPO 1 ACCÈS DE TOUS À DES SOINS DE QUALITÉ Article 36 I. Les articles

Plus en détail

Quelle place pour la pharmacie clinique en Belgique et dans le cursus universitaire? Paul M. Tulkens

Quelle place pour la pharmacie clinique en Belgique et dans le cursus universitaire? Paul M. Tulkens Quelle place pour la pharmacie clinique en Belgique et dans le cursus universitaire? www.facm.ucl.ac.be www.farm.ucl.ac.be/cfcl Paul M. Tulkens Pharmacologie cellulaire et moléculaire Centre de pharmacie

Plus en détail

Le formulaire thérapeutique : Mythes et Réalités. Th. Van Hees Service de Pharmacie Clinique CHU de Liège

Le formulaire thérapeutique : Mythes et Réalités. Th. Van Hees Service de Pharmacie Clinique CHU de Liège Le formulaire thérapeutique : Mythes et Réalités Th. Van Hees Service de Pharmacie Clinique CHU de Liège 1. Historique LE FORMLULAIRE THERAPEUTIQUE En Belgique Circulaire du 18 avril 1977 du Ministre

Plus en détail

EpiCURA réorganise ses Urgences dans le Borinage

EpiCURA réorganise ses Urgences dans le Borinage EpiCURA réorganise ses Urgences dans le Borinage Le Centre Hospitalier EpiCURA tient à rassurer sa patientèle : le service de Urgences de Baudour ne ferme pas ses portes. Notre équipe chevronnée de médecins

Plus en détail

CHIFFRES CLES

CHIFFRES CLES CHIFFRES CLES 2009 www.chu-clermontferrand.fr CHIFFRES CLES 2009 activites de soins Origine géographique des patients Etablissement de proximité 63 % des patients hospitalisés du CHU sont originaires du

Plus en détail

Déclinaison régionale de la lutte contre les résistances aux antibiotiques. Expériences vers les praticiens

Déclinaison régionale de la lutte contre les résistances aux antibiotiques. Expériences vers les praticiens Déclinaison régionale de la lutte contre les résistances aux antibiotiques Expériences vers les praticiens Réflexions et actions en cours dans la région Nord Pas-de-Calais Dr C. Lahoute, C. Dupont 4 ème

Plus en détail

Vieillissement de la population et réponse aux besoins en aide et soins des personnes âgées : les réflexions du canton de Vaud

Vieillissement de la population et réponse aux besoins en aide et soins des personnes âgées : les réflexions du canton de Vaud Vieillissement de la population et réponse aux besoins en aide et soins des personnes âgées : les réflexions du canton de Vaud Langzeitpflege wohin? Journée de réflexion 2 septembre 2016 Stéfanie MONOD,

Plus en détail

I N A M I Institut National d Assurance Maladie-Invalidité

I N A M I Institut National d Assurance Maladie-Invalidité I N A M I Institut National d Assurance Maladie-Invalidité CIRCULAIRE AUX HOPITAUX GENERAUX CIRC. HOP. 2013/13 Service des Soins de Santé Correspondant: Direction établissements et services de soins Tél:

Plus en détail

Quels outils pour valoriser l activité du référent antibiotique? Eric Bonnet Equipe Mobile d Infectiologie. Hôpital Joseph Ducuing Toulouse

Quels outils pour valoriser l activité du référent antibiotique? Eric Bonnet Equipe Mobile d Infectiologie. Hôpital Joseph Ducuing Toulouse Quels outils pour valoriser l activité du référent antibiotique? Eric Bonnet Equipe Mobile d Infectiologie. Hôpital Joseph Ducuing Toulouse Définition Valoriser donner, faire prendre de la valeur à quelque

Plus en détail

PROJET MEDICAL DU TERRITOIRE THIERS AMBERT

PROJET MEDICAL DU TERRITOIRE THIERS AMBERT PROJET MEDICAL DU TERRITOIRE THIERS AMBERT 2012-2016 Projet médical Ambert - Thiers Attachement des deux Commissions Médicales des deux établissements au besoin de santé publique sur ce territoire. Projet

Plus en détail

Assurance d hospitalisation

Assurance d hospitalisation Assurance d hospitalisation Assurance-maladie complémentaire selon la LCA Conditions complémentaires (CC) Edition 01.2010 Table des matières 1 Conditions d admission 1 2 Prestations assurées 1 3 Droit

Plus en détail

L état de santé du système de santé français

L état de santé du système de santé français L état de santé du système de santé français Colloque franco-japonais «Innovative collaboration for better healthcare» CCI Paris-Ile-de-France, le 17/10/2014 à 8h30. Jean-Marc BRAICHET Chef de cabinet

Plus en détail

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy Hospitalisation A Domicile H A D à Bourbon-Lancy HAD à Bourbon-Lancy Réunion publique 24 avril 2014 L HAD à Bourbon-Lancy Convention entre la Maison médicale, Dr Vennetier, et l HAD du Centre hospitalier

Plus en détail

Dr Mario Di Palma Département Ambulatoire, Gustave Roussy Réseau ONCO94

Dr Mario Di Palma Département Ambulatoire, Gustave Roussy Réseau ONCO94 Parcours de soins - Coordination Les enjeux des immunothérapies innovantes en cancérologie Dr Mario Di Palma Département Ambulatoire, Gustave Roussy Réseau ONCO94 mario.dipalma@gustaveroussy.fr Séminaire

Plus en détail

La Pharmacie clinique. Introduction.

La Pharmacie clinique. Introduction. La Pharmacie clinique. Introduction. Enseignement post-universitaire PHARMALOUVAIN 15 novembre 2008 Sneyers Barbara Pharmacie Clinique Clinique universitaires St Luc Qu est-ce que la pharmacie clinique?

Plus en détail

CLINIQUES UNIVERSITAIRES SAINT-LUC

CLINIQUES UNIVERSITAIRES SAINT-LUC Les Cliniques universitaires Saint-Luc Pourquoi PRINCE 2? P.Bouchat Directeur Informatique 8 Décembre 20 Où sommes-nous? 2 Nos missions Triple mission universitaire Les soins (de référence et de proximité)

Plus en détail

PRESENTATION DE L OMEDIT Nord Pas-de-Calais

PRESENTATION DE L OMEDIT Nord Pas-de-Calais PRESENTATION DE L OMEDIT Nord Pas-de-Calais 08/02/2007 Jean-Marc TRIVIER Pharmacien Coordonnateur Réunion APHNEP CONVENTION CONSTITUTIVE (1) CHAMPS D ACTION : - Analyse et suivi des pratiques relatives

Plus en détail

Faculté de Droit, Aix-en-Provence Master Droit de la Santé

Faculté de Droit, Aix-en-Provence Master Droit de la Santé Réglementation actuelle et future pour les dispositifs médicaux (DM) et les dispositifs médicaux de diagnostic in vitro (DIV) Faculté de Droit, Aix-en-Provence Master Droit de la Santé 1 décembre 2015

Plus en détail

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX Nathalie DANJOU, Directrice 16, rue Du Guesclin 24000 PERIGUEUX 05.53.13.19.90 05.53.53.40.72 @ accueil@mdrs24.fr Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) AUTORISE DEPUIS LE 05 OCTOBRE 2015 «LA MAISON

Plus en détail

COM BC 02/2007. Procédure POCT Glucose Objet de la procédure

COM BC 02/2007. Procédure POCT Glucose Objet de la procédure Procédure POCT Glucose Objet de la procédure COM BC 02/2007 Cette procédure a pour but de décrire l organisation et la maintenance des POCT, des glucomètres en particulier. Le laboratoire doit jouer un

Plus en détail

La maison médicale gériatrique

La maison médicale gériatrique La maison médicale gériatrique Un projet. pour traiter les cas complexes en médecine de ville Le point de départ Un colloque à Paris AP-HP Ville de Paris Hôpital et grandes métropoles européennes 25 et

Plus en détail

Régime Prestige. Adhérents CFE - États-Unis Tableau des prestations

Régime Prestige. Adhérents CFE - États-Unis Tableau des prestations Régime Prestige Adhérents CFE - États-Unis Tableau des prestations Détails du régime Réseau Conventionné Réseau non-conventionné Barème CFE aux États-Unis Zone de couverture États-Unis États-Unis Montant

Plus en détail

FINANCEMENT DES ETABLISSEMENTS DE SANTE. Marie-Hélène BERTOCCHIO

FINANCEMENT DES ETABLISSEMENTS DE SANTE. Marie-Hélène BERTOCCHIO FINANCEMENT DES ETABLISSEMENTS DE SANTE Marie-Hélène BERTOCCHIO MCO Le financement de l'activité MCO défini dans l objectif de dépenses en médecine chirurgie obstétrique (ODMCO) est décomposé en trois

Plus en détail

Le marché de la santé en Espagne

Le marché de la santé en Espagne 27 octobre 2016 Le marché de la santé en Espagne WWW.BUSINESSFRANCE.FR Business Meeting Santé Marseille 2016 Business France. Tous droits réservés Sommaire Contexte ibérique p. 4 L Espagne p. 7 Le système

Plus en détail

Conférence n 30 : «Numérique en santé : les innovations qui changent la donne»

Conférence n 30 : «Numérique en santé : les innovations qui changent la donne» Conférence n 30 : «Numérique en santé : les innovations qui changent la donne» Identifier de nouveaux modèles de prises en charge globales et coordonnées : les enseignements des exemples américain et espagnol

Plus en détail

LE BON USAGE DU MEDICAMENT

LE BON USAGE DU MEDICAMENT LE BON USAGE DU MEDICAMENT L optimisation du rapport bénéfice risque des médicaments La minimisation du risque thérapeutique pour le patient. Une meilleure allocation des ressources disponibles Reposent

Plus en détail

Les actions Qualité et Sécurité des patients pour le secteur hospitalier initiées au niveau fédéral

Les actions Qualité et Sécurité des patients pour le secteur hospitalier initiées au niveau fédéral Les actions Qualité et Sécurité des patients pour le secteur hospitalier initiées au niveau fédéral ABSYM Séminaire Qualité et Accréditation hospitalière Plan sécurité des patients premier programme pluriannuel

Plus en détail

Le circuit du médicament, réglementation et organisation. Le médicament dans la prise en charge thérapeutique

Le circuit du médicament, réglementation et organisation. Le médicament dans la prise en charge thérapeutique détaillé Réf. Internet Pages Partie 1 Le circuit du médicament, réglementation et organisation La gouvernance Comment est organisée la gouvernance du médicament à l hôpital?...5210 Les contrats de pôles

Plus en détail

UN MODULE-TYPE DE FORMATION NUMÉRIQUE SUR LE MÉDICAMENT

UN MODULE-TYPE DE FORMATION NUMÉRIQUE SUR LE MÉDICAMENT UN MODULE-TYPE DE FORMATION NUMÉRIQUE SUR LE MÉDICAMENT 80% à distance 20% en présentiel pour les enseignements transversaux des études de santé Pr AC BENHAMOU 1 DISPOSITIF HYBRIDE DE 30 HEURES SUR 8 SEMAINES

Plus en détail

Développement d un programme spécialisé dans le traitement de la phase précoce des troubles psychotiques

Développement d un programme spécialisé dans le traitement de la phase précoce des troubles psychotiques Programme TIPP Traitement et Intervention dans la Phase précoce des troubles Psychotiques Catherine Reymond Wolfer Infirmière cadre Section «E. Minkowski» Service de psychiatrie générale DP- CHUV Développement

Plus en détail

Colloque du 24 novembre 2015 Personnes âgées vieillissantes CHAL

Colloque du 24 novembre 2015 Personnes âgées vieillissantes CHAL Colloque du 24 novembre 2015 Personnes âgées vieillissantes CHAL Pôle de gériatrie. CHAL. colloque 24 novembre 2015 1 Evaluer cliniquement les patients dans les EHPAD : élaboration d un diagnostic grâce

Plus en détail

GUIBAUD Séléna (IDE coordinatrice) FLANZY Véronique (pharmacien) 22 septembre 2016

GUIBAUD Séléna (IDE coordinatrice) FLANZY Véronique (pharmacien) 22 septembre 2016 SUIVI A DOMICILE DES THERAPIES CIBLEES ORALES GUIBAUD Séléna (IDE coordinatrice) FLANZY Véronique (pharmacien) 22 septembre 2016 DE PLUS EN PLUS DE PATIENTS TRAITES EN VILLE Les progrès à la fois pharmacologiques

Plus en détail

Guide de la rotation de gériatrie - Guide du résident -

Guide de la rotation de gériatrie - Guide du résident - Guide de la rotation de gériatrie - Guide du résident - Attentes du résident pour cette rotation 1- Travail interdisciplinaire L interdisciplinarité est la pierre angulaire des soins et services en gériatrie.

Plus en détail

Coopération entre professionnels de santé. Vers de nouveaux métiers?

Coopération entre professionnels de santé. Vers de nouveaux métiers? Coopération entre professionnels de santé Vers de nouveaux métiers? Qu est-ce que la coopération entre les professionnels de santé? La loi n 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et

Plus en détail

Economie du médicament

Economie du médicament Economie du médicament PHARMACO-ECONOMIE Dr :Kirati Le douloureux calcul de la valeur de la vie Les Britanniques ont inventé Qaly «Quality Adjusted Life Year». Des méthodes de calcul pour évaluer ce que

Plus en détail

Le modèle fribourgeois de soins en santé mentale :

Le modèle fribourgeois de soins en santé mentale : CANTON DE FRIBOURG / KANTON FREIBURG Le modèle fribourgeois de soins en santé mentale : Synthèse entre chaînes de soins spécialisés et exigences culturelles et de proximité de la santé mentale communautaire

Plus en détail

RETOUR d EXPERIENCE Déploiement de la conciliation médicamenteuse d entrée et de la présence du pharmacien dans les unités de soins

RETOUR d EXPERIENCE Déploiement de la conciliation médicamenteuse d entrée et de la présence du pharmacien dans les unités de soins RETOUR d EXPERIENCE Déploiement de la conciliation médicamenteuse d entrée et de la présence du pharmacien dans les unités de soins C. Chenailler Pharmacien CHU Hôpitaux de Rouen CHU Hôpitaux de Rouen

Plus en détail

Introduction. Sabine Drieskens

Introduction. Sabine Drieskens Introduction Sabine Drieskens Institut Scientifique de Santé Publique Direction opérationnelle Santé Publique et Surveillance Rue J. Wytsman 14 B - 1050 Bruxelles 02 / 642 50 25 E-mail : sabine.drieskens@wiv-isp.be

Plus en détail

Le financement du système de santé

Le financement du système de santé Colloque international sur les politiques de santé Hôtel Aurassi, Alger 18 & 19 janvier 2014 Le financement du système de santé Par Ali CHAOUCHE 1 Le financement du système de santé Dès les premières années

Plus en détail

PACK SANTE TOUS PAYS 3 NIVEAUX DE GARANTIES AU CHOIX

PACK SANTE TOUS PAYS 3 NIVEAUX DE GARANTIES AU CHOIX PACK SANTE TOUS PAYS 3 NIVEAUX DE GARANTIES AU CHOIX Une garantie de paiement (entente préalable) peut être requise pour certaines prestations comme indiqué par un «1» ou un «2» dans le tableau ci-dessous.

Plus en détail

Les métiers et les études de pharmacie

Les métiers et les études de pharmacie Les métiers et les études de pharmacie Journée Portes Ouvertes 28 janvier 2012 Pr A PINEAU Doyen Pr V FERRE vice-doyen Pédagogie La pharmacie : la science du médicament des études fondées sur des disciplines

Plus en détail

LES MINUTES DE L INNOVATION MEDIC. Monitoring électronique à domicile de l insuffisance cardiaque chronique.

LES MINUTES DE L INNOVATION MEDIC. Monitoring électronique à domicile de l insuffisance cardiaque chronique. LES MINUTES DE L INNOVATION MEDIC Monitoring électronique à domicile de l insuffisance cardiaque chronique. Présentation de l équipe projet La prise en charge médicale de l insuffisance cardiaque chronique

Plus en détail

Modèle d organisation et de financement des soins psychologiques Rapport KCE 265b

Modèle d organisation et de financement des soins psychologiques Rapport KCE 265b Modèle d organisation et de financement des soins psychologiques Rapport KCE 265b Présentation et Analyse critique Benoit Van Tichelen Psychologue - Directeur Administratif Entre Mots - SSM Ottignies Introduction

Plus en détail

Clinique du MontLégia: Objectif 2017! Embourg, le 3 avril 2014

Clinique du MontLégia: Objectif 2017! Embourg, le 3 avril 2014 Clinique du MontLégia: Objectif 2017! Embourg, le 3 avril 2014 Ordre du jour Genèse du projet Acteurs du projet Implantation de l hôpital Grandes étapes finalisées Travaux 2 Ordre du jour Genèse du projet

Plus en détail

Cours 3 Plan. Les organismes assureurs L organisation du système belge de santé: les niveaux de pouvoirs

Cours 3 Plan. Les organismes assureurs L organisation du système belge de santé: les niveaux de pouvoirs Cours 3 Plan Les organismes assureurs L organisation du système belge de santé: les niveaux de pouvoirs Cours 3 Objectifs pédagogiques Expliquer le principe de financement des mutuelles Décrire les compétences

Plus en détail

8 OCTOBRE MATIN 9H00-10H00 // OUVERTURE (AUDITORIUM) 10h00-11h30. 10h00-11h30

8 OCTOBRE MATIN 9H00-10H00 // OUVERTURE (AUDITORIUM) 10h00-11h30. 10h00-11h30 8 OCTOBRE MATIN 08h00 8H00-9H00 // ACCUEIL 09h00 9H00-10H00 // OUVERTURE (AUDITORIUM) SALLE COLBERT SALLE BONAPARTE AUDITORIUM VAUBAN SALLE PUGET SALLE RAIMU 1 SALLE RAIMU 2 ESPACE SHOW CASE-1 ESPACE SHOW

Plus en détail

L organisation de la médecine générale en Belgique. Luc Maroy 3 juillet 2012

L organisation de la médecine générale en Belgique. Luc Maroy 3 juillet 2012 L organisation de la médecine générale en Belgique Luc Maroy 3 juillet 2012 L organisation de la médecine générale en Belgique L organisation? De la médecine générale? En Belgique? 2 Plan 1. Les cercles

Plus en détail

15 ème Journée plénière OMéDIT région Centre Val de Loire 17 novembre 2016

15 ème Journée plénière OMéDIT région Centre Val de Loire 17 novembre 2016 15 ème Journée plénière OMéDIT région Centre Val de Loire 17 novembre 2016 Plan 2 Plan 3 Cibles et thèmes du plan : Cible : professionnels de santé et grand public. 5 thèmes : Antériorité : 20 ans de recul

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3052 Convention collective nationale IDCC : 1996. PHARMACIE D OFFICINE AVENANT

Plus en détail

Demandez conseil à votre pharmacien. A. Spinewine, F. Van Bambeke Unité de Pharmacologie cellulaire et moléculaire UCL, Bruxelles

Demandez conseil à votre pharmacien. A. Spinewine, F. Van Bambeke Unité de Pharmacologie cellulaire et moléculaire UCL, Bruxelles Demandez conseil à votre pharmacien. A. Spinewine, F. Van Bambeke Unité de Pharmacologie cellulaire et moléculaire UCL, Bruxelles Les acteurs du traitement médicamenteux PATIENT MEDECIN PHARMACIEN La pharmacothérapie,

Plus en détail

Optimisation de la Prise en charge médicamenteuse chez la Personne Agée lors de son séjour en centre de SSR

Optimisation de la Prise en charge médicamenteuse chez la Personne Agée lors de son séjour en centre de SSR Optimisation de la Prise en charge médicamenteuse chez la Personne Agée lors de son séjour en centre de SSR 1 A S S O C I A T I O N H O S P I T A L I E R E S A I N T - J O S E P H ( 4 3 ) : C E N T R E

Plus en détail

Et dans le supérieur?

Et dans le supérieur? Et dans le supérieur? Hautes Écoles Université Anne Catherine Badin Colette Lejeune Coordinatrices de la spécialisation interdisciplinaire en gériatrie et psychogériatrie 1 Pourquoi de nouvelles formations?

Plus en détail

1. ACTION 12 DU PLAN NATIONAL CANCER RAPPORT DE SYNTHESE DU GROUPE DE TRAVAIL EN HEMATOLOGIE ET ONCOLOGIE PEDIATRIQUE (23/04/2009).

1. ACTION 12 DU PLAN NATIONAL CANCER RAPPORT DE SYNTHESE DU GROUPE DE TRAVAIL EN HEMATOLOGIE ET ONCOLOGIE PEDIATRIQUE (23/04/2009). SPF SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA BRUXELLES, 11/06/2009 CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT Direction générale Organisation des Etablissements de soins CONSEIL NATIONAL DES ETABLISSEMENTS HOSPITALIERS

Plus en détail

Expérimentation de la télémédecine dans le parcours de soins : TéO

Expérimentation de la télémédecine dans le parcours de soins : TéO Expérimentation de la télémédecine dans le parcours de soins : TéO Dr RAISON Dr MEZGHANI La Télémédecine permet Pratique médicale complémentaire d établir un diagnostic, d assurer un suivi à visée préventive

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Services sociaux Le défi de transformer les systèmes de santé pour répondre au vieillissement

Ministère de la Santé et des Services sociaux Le défi de transformer les systèmes de santé pour répondre au vieillissement Ministère de la Santé et des Services sociaux Le défi de transformer les systèmes de santé pour répondre au vieillissement Dr Réjean Hébert Ministre de la santé et des services sociaux Ministre responsable

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE

HOSPITALISATION A DOMICILE Formation proposée par Bien-être et santé en Baie le 4 février 2010 à Granville HOSPITALISATION A DOMICILE intervention du Dr Chantal DESPIERRES Médecin coordonnateur de l HAD du Pays de la Baie L'HAD

Plus en détail

Comment définir une stratégie des achats dans les institutions de soins

Comment définir une stratégie des achats dans les institutions de soins Comment définir une stratégie des achats dans les institutions de soins Salon professionnel des soins de santé et de l'aide aux personnes Namur le 3 avril 2014 Tables des matières Présentation de Vivalia

Plus en détail

ENTRE BISMARCK ET BEVERIDGE, L AVENIR DE l ASSURANCE MALADIE EN BELGIQUE. Prof. A. De Wever

ENTRE BISMARCK ET BEVERIDGE, L AVENIR DE l ASSURANCE MALADIE EN BELGIQUE. Prof. A. De Wever ENTRE BISMARCK ET BEVERIDGE, L AVENIR DE l ASSURANCE MALADIE EN BELGIQUE PLAN I. Histoire de l Assurance Maladie II. Coût de la Santé 2012 III. Sécurité Sociale IV. Quelles sont les meilleures perspectives

Plus en détail

L offre de soins en France. Béatrice CHEREL 16 février 2017

L offre de soins en France. Béatrice CHEREL 16 février 2017 L offre de soins en France Béatrice CHEREL 16 février 2017 Définition L offre de soins réunit toutes les organisations, institutions et ressources intervenant en matière de santé, de recherche ou de formation

Plus en détail

Quoi, pourquoi, comment et qui rémunérer pour une action d éducation thérapeutique en activité libérale?

Quoi, pourquoi, comment et qui rémunérer pour une action d éducation thérapeutique en activité libérale? Quoi, pourquoi, comment et qui rémunérer pour une action d éducation thérapeutique en activité libérale? Yann Bourgueil IRDES Journée IPCEM 10 novembre 2006 Plan L importance des maladies chroniques et

Plus en détail

3èmes Etats Généraux de la Personne Agée

3èmes Etats Généraux de la Personne Agée 3èmes Etats Généraux de la Personne Agée Le patient âgé, acteur de sa vie : comment l accompagner? 23 novembre - PAU 3èmes Etats Généraux de la Personne Agée En cas de crise, l hospitalisation estelle

Plus en détail

Rôle de l Infirmière Hygiéniste dans la surveillance épidémiologique des Infections Associées aux Soins

Rôle de l Infirmière Hygiéniste dans la surveillance épidémiologique des Infections Associées aux Soins La 1 ère Université Maghrébine d hygiène et de sécurité des soins Sousse, 2-5 septembre 2012 Rôle de l Infirmière Hygiéniste dans la surveillance épidémiologique des Infections Associées aux Soins M.ERB

Plus en détail

Atlas du Projet Régional de Santé (PRS), quatrième édition

Atlas du Projet Régional de Santé (PRS), quatrième édition 1 2 Atlas du Projet Régional de Santé (PRS), quatrième édition L observation est un enjeu préalable indispensable à l action publique, en amont une aide à la décision et au pilotage, en aval un socle pour

Plus en détail

Guide pour les projets pilotes Frequently Asked Questions

Guide pour les projets pilotes Frequently Asked Questions Guide pour les projets pilotes Frequently Asked Questions PHASE DE REALISATION 1. A quoi correspond le montant du financement pour la coordination des projets? Pendant la phase de conceptualisation du

Plus en détail

Intérêt d un réseau de santé dans le parcours de soins d un patient atteint d une maladie chronique

Intérêt d un réseau de santé dans le parcours de soins d un patient atteint d une maladie chronique Intérêt d un réseau de santé dans le parcours de soins d un patient atteint d une maladie chronique Brigitte GALAUP Pascale LESTIEU Réseau RELIENCE SOMMAIRE Présentation du réseau L orientation maladie

Plus en détail

Le système de soins santé et l assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Michel Vigneul 14 octobre 2015

Le système de soins santé et l assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Michel Vigneul 14 octobre 2015 Le système de soins santé et l assurance soins de santé en Belgique : une introduction Michel Vigneul 14 octobre 2015 LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE 1. UNE COMPARAISON ENTRE LE MAROC ET LA BELGIQUE

Plus en détail

REX V2014 : Abdé BOUDILMI Vincent SIMON. 21 janvier 2016

REX V2014 : Abdé BOUDILMI Vincent SIMON. 21 janvier 2016 REX V2014 : Abdé BOUDILMI Vincent SIMON 21 janvier 2016 V2010 / V2014 - Conservation du manuel de certification V2010 2 - Consolidation d un fort niveau de maîtrise des PEP - L autoévaluation n est plus

Plus en détail

GENERALITES SUR LE PLAN MARKETING «PRODUIT»

GENERALITES SUR LE PLAN MARKETING «PRODUIT» GENERALITES SUR LE PLAN MARKETING «PRODUIT» 1 PLANS MARKETING A COURT TERME (1 an) = plans opérationnels «PLAN PRODUIT» Objectif : réaliser des objectifs de ventes, etc. Impératifs : rigueur du plan sans

Plus en détail

Le médecin traitant. Le partenaire privilégié de votre santé

Le médecin traitant. Le partenaire privilégié de votre santé Le Le partenaire privilégié de votre santé Édition 2016 LE MÉDECIN TRAITANT LE PARTENAIRE PRIVILÉGIÉ DE VOTRE SANTÉ Tous les assurés ou bénéficiaires d une couverture maladie de 16 ans et plus sont invités

Plus en détail

Prise en charge médicamenteuse : comment concilier autonomie du patient et sécurisation du circuit du médicament?

Prise en charge médicamenteuse : comment concilier autonomie du patient et sécurisation du circuit du médicament? Prise en charge médicamenteuse : comment concilier autonomie du patient et sécurisation du circuit du médicament? Retour d expérience V2010 sur l hôpital de jour de psychiatrie aux Hôpitaux Universitaires

Plus en détail