Admission en soins. Vos droits et recours. à la demande d un tiers ou en cas de péril imminent HÔPITAL CLAMART

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Admission en soins. Vos droits et recours. à la demande d un tiers ou en cas de péril imminent HÔPITAL CLAMART"

Transcription

1 Admission en soins PsychiatriqueS à la demande d un tiers ou en cas de péril imminent HÔPITAL CLAMART Vos droits et recours

2 Vous aider à mieux comprendre La période d observation et de soins initiale Vous avez été examiné par un médecin en milieu hospitalier. Il a estimé que vous deviez recevoir des soins psychiatriques, auxquels, compte-tenu de votre état de santé, vous étiez dans l impossibilité de consentir. Les soins sans consentement débutent au moment où un certificat médical est établi par le médecin. La date et l heure de ce certificat constituent le point de départ de la période d observation et de soins initiale. Cette période va durer 72 heures et doit être réalisée en milieu hospitalier. A partir de cet instant : A tout moment : Un médecin psychiatre peut demander la levée de la mesure de soins sans consentement. Dans les 24 heures : Un examen médical physique doit être réalisé au service d accueil des urgences (SAU) ou dans l établissement d accueil. Cet examen permet notamment d écarter une origine non psychiatrique des troubles. Vous êtes également réexaminé par un psychiatre différent de celui qui a établi votre premier certificat. Il doit confirmer par écrit, dans un nouveau certificat, la nécessité des soins sans consentement. Dans les 72 heures : Vous devez de nouveau être examiné par un psychiatre. Dans son certificat celui-ci peut confirmer la nécessité des soins sans consentement. Le certificat doit mentionner la forme de votre prise en charge choisie par le médecin. Le directeur de l établissement signe la décision de votre admission en soins sans consentement. signature d une attestation de remise. La prise en charge Après ces 72 heures d observation, la prise en charge peut prendre deux formes. L hospitalisation complète : Vous êtes alors pris en charge à temps plein, 24 heures sur 24 à l hôpital et vous pouvez bénéficier de sorties de moins de 12 heures, accompagnées par des soignants ou des proches. ou Le programme de soins : le médecin choisit entre plusieurs types de soins : soit l hospitalisation partielle : vous êtes alors à l hôpital et vous sortez au minimum une fois tous les 15 jours. La fréquence et le lieu des sorties est déterminée sur prescription médicale. soit des soins ambulatoires : les soins ambulatoires sont déterminés par le fait que vous n êtes pas en hospitalisation. Vous pouvez néanmoins être amené à venir en consultation à l hôpital. Par exemple : vous n êtes plus soigné à l hôpital, vous êtes retourné à votre domicile mais vous êtes tenu de vous rendre à des consultations régulières dans un centre médico-psychologique (CMP) et à prendre votre traitement. soit des soins à domicile : avec des visites régulières de soignants à votre domicile. Le programme de soins est détaillé par écrit. Ce document figure dans votre dossier. Il vous est expliqué par votre médecin. A tout moment, le programme de soins peut être modifié par votre médecin. Dans ce cas, vous en êtes informé par votre médecin et un nouveau programme de soins appelé «programme de soins modificatif» figure dans votre dossier. Le programme de soins peut être interrompu si votre état de santé le nécessite ou si vous ne le respectez pas. Vous serez dans ce cas, de nouveau admis en hospitalisation complète. Dans ces 72 heures d observation, et sur la base du certificat du médecin, le directeur de l établissement prend une décision écrite de maintien en soins sans consentement et de la forme de votre prise en charge. signature d une attestation de remise. A chaque modification de la forme de prise en charge, vous recevrez la décision du directeur correspondante. La loi prévoit le renouvellement des certificats et des décisions de poursuite de vos soins sans consentement après la période de 72 heures Entre le 6 ème et le 8 ème jour à compter du début de votre prise en charge, le médecin doit se prononcer sur la nécessité de poursuivre les soins sans consentement. Le médecin doit ensuite, tous les mois, se prononcer sur la nécessité de poursuivre les soins sans consentement. A chaque fois, le directeur signe une décision de poursuite de votre mesure de soins. Le directeur de l établissement signe la décision de maintien en soins sans consentement. signature d une attestation de remise. A tout moment le médecin peut demander au directeur de lever la mesure au regard de l amélioration de votre état de santé.

3 Quels recours? Le juge des Libertés vérifie systématiquement la nécessité de la poursuite de votre hospitalisation au bout de 15 jours puis tous les 6 mois, si l hospitalisation reste complète et continue. Pour vérifier que vos droits sont respectés le Juge des Libertés demande la tenue d une audience. Cette audience se tient généralement à l hôpital. Vous y rencontrerez le juge en personne si votre état de santé le permet. Vous avez alors le choix d être ou non assisté d un avocat (commis d office ou de votre choix) pour cette audience devant le Juge. Cette audience peut exceptionnellement se dérouler par visioconférence à l hôpital. Si votre médecin atteste que votre état de santé ne vous permet pas d assister à cette audience et de rencontrer ou discuter avec le juge, le juge vérifiera que vos droits ont été respectés en se fondant sur les éléments de votre dossier et vous serez systématiquement représenté par un avocat. Si vous bénéficiez d un programme de soins, le juge n intervient pas systématiquement. Il peut néanmoins être saisi à votre demande ou à la demande d un tiers. A tout moment, vous pouvez contester la nécessité de la poursuite de votre mesure de soins sans le consentement : soit auprès du juge des Libertés. Vous pouvez lui écrire directement ou faire une demande orale auprès du représentant du directeur qui doit la transmettre au juge. Juge des libertés Tribunal de Grande Instance de Nanterre , avenue Joliot-Curie Nanterre cedex soit auprès de la commission départementale des soins psychiatriques (CDSP) La CDSP visite les hôpitaux régulièrement. Vous pouvez lui écrire ou demander à rencontrer son représentant lors d une de ses visites. Les visites de la CDSP sont annoncées dans l établissement par voie d affichage dans tous les services. Commission Départementale des Soins Psychiatriques ARS Délégation Territoriale des Hauts-de-Seine 55, avenue des Champs-Pierreux Nanterre Cedex Pour contester la conformité à la loi de la décision d admission ou de maintien des soins sans le consentement : Jusqu au 31 décembre 2012 : tribunal administratif de Versailles 56 avenue de Saint-Cloud Versailles A partir du 1 er janvier 2013 : devant le juge des Libertés Juge des libertés Tribunal de Grande Instance de Nanterre , avenue Joliot-Curie Nanterre cedex Pour contester la décision du juge des Libertés, vous pouvez faire appel dans les 10 jours suivant la réception de cette décision auprès de la Cour d appel. Cour d appel de Versailles 5 rue Carnot RP Versailles cedex Vous devez en principe être assisté d un avocat. Si vous souhaitez faire appel, prenez conseil auprès de l assistante sociale de votre service. Pour vous aider, vous pouvez contacter : les assistantes sociales de votre service de soins le service des admissions de l hôpital. Le contrôle du juge des Libertés Le juge contrôle de façon obligatoire si vos droits ont été respectés et si votre hospitalisation est justifiée : - au bout de 15 jours d une hospitalisation complète, - puis tous les 6 mois, si votre hospitalisation reste complète et continue Si vous bénéficiez d un programme de soins, le juge n intervient pas systématiquement. - A tout moment, vous ou un de vos proches avez la possibilité de demander au juge de procéder à un contrôle. Le Bureau des associations des familles des usagers Une permanence est assurée dans nos hôpitaux de Villejuif et Clamart Pour vous renseigner : M me Agnès Gasdeblay - Tél. : Pour prendre rendez-vous : Tél. : Poste 4020, en dehors des périodes de vacances scolaires : Pour contacter directement l UNAFAM : - UNAFAM 92 (Bois-Colombes) - Tél. :

4 Charte de la personne hospitalisée Principes généraux Toute personne est libre de choisir l établissement de santé qui la prendra en charge, dans la limite des possibilités de chaque établissement. Le service public hospitalier est accessible à tous, en particulier aux personnes démunies et, en cas d urgence, aux personnes sans couverture sociale. Il est adapté aux personnes handicapées. Les établissements de santé garantissent la qualité de l accueil, des traitements et des soins. Ils sont attentifs au soulagement de la douleur et mettent tout en oeuvre pour assurer à chacun une vie digne, avec une attention particulière à la fin de vie. L information donnée au patient doit être accessible et loyale. La personne hospitalisée participe aux choix thérapeutiques qui la concernent. Elle peut se faire assister par une personne de confiance qu elle choisit librement, sauf pour les mineurs et les majeurs placés sous tutelle. Pour la pratique d un acte médical, le consentement libre et éclairé du patient est recherché. Celui-ci a le droit de refuser tout traitement sauf exceptions prévue par la loi*. Toute personne majeure peut exprimer ses souhaits quant à sa fin de vie dans des directives anticipées. Un consentement spécifique est prévu, notamment, pour les personnes participant à une recherche biomédicale, pour le don et l utilisation des éléments et produits du corps humain et pour les actes de dépistage. Une personne à qui il est proposé de participer à une recherche biomédicale est informée, notamment, sur les bénéfices attendus et les risques prévisibles. Son accord est donné par écrit. Son refus n aura pas de conséquence sur la qualité des soins qu elle recevra. La personne hospitalisée peut, sauf dispositions spécifiques prévues par la loi*, quitter à tout moment l établissement après avoir été informée des risques éventuels auxquels elle s expose. La personne hospitalisée est traitée avec égards. Ses croyances sont respectées. Son intimité est préservée ainsi que sa tranquillité. Le respect de la vie privée est garanti à toute personne ainsi que la confidentialité des informations personnelles, administratives, médicales et sociales qui la concernent. La personne hospitalisée (ou ses représentants légaux) bénéficie d un accès aux informations de santé la concernant. Sous certaines conditions, ses ayants droit en cas de décès bénéficient de ce même droit. La personne hospitalisée peut exprimer des observations sur les soins et sur l accueil qu elle a reçus. Dans chaque établissement, une commission des relations avec les usagers et de la qualité de la prise en charge veille, notamment, au respect des droits des usagers. Toute personne dispose du droit d être entendue par un responsable de l établissement pour exprimer ses griefs et de demander réparation des préjudices qu elle estimerait avoir subis, dans le cadre d une procédure de règlement amiable des litiges et / ou devant les tribunaux. Circulaire n DHOS/E1/DGS/SD1B/SD1C/SD4A/2006/90 du 2 mars 2006 relative aux droits des personnes hospitalisées et comportant une charte de la personne hospitalisée. Validation CRUQPC, 27 janvier 2011 *Loi du 04 mars 2002, article L du Code de la Santé Publique Le document intégral de la charte de la personne hospitalisée est accessible sur le site Internet : gouv.fr Il peut être également obtenu gratuitement, sans délai, sur simple demande, auprès du service chargé de l accueil de l établissement.

5 Admission en soins psychiatriques à la demande d un tiers (SDT) Admission en soins psychiatriques à la demande d un tiers en urgence (SDTU) Admission en soins psychiatriques pour péril imminent (SPI) Articles L et suivants du Code de la Santé Publique HÔPITAL CLAMART Groupe hospitalier Paul Guiraud Hôpital de Clamart - Rue Andreas Beck Clamart. Tél : Fax : Version juillet 2012.

Admission en soins. Vos droits et recours. sur décision du représentant de l état. SDRE Villejuif.indd 1 06/07/12 16:37 HÔPITAL VILLEJUIF

Admission en soins. Vos droits et recours. sur décision du représentant de l état. SDRE Villejuif.indd 1 06/07/12 16:37 HÔPITAL VILLEJUIF Admission en soins PsychiatriqueS sur décision du représentant de l état HÔPITAL VILLEJUIF Vos droits et recours SDRE Villejuif.indd 1 06/07/12 16:37 Vous aider à mieux comprendre La période d observation

Plus en détail

Admission en soins PsychiatriqueS

Admission en soins PsychiatriqueS Admission en soins PsychiatriqueS à la demande d un tiers ou en cas de péril imminent (SDT) Vos droits et recours 1 Livret_SDT_commun_2016.indd 1 01/06/2016 16:19:24 Vous aider à mieux comprendre La période

Plus en détail

ADMISSION EN SOINS PSYCHIATRIQUES

ADMISSION EN SOINS PSYCHIATRIQUES ADMISSION EN SOINS PSYCHIATRIQUES À LA DEMANDE D UN TIERS OU EN CAS DE PÉRIL IMMINENT (SDT) Vos droits et recours 1 Vous aider à mieux comprendre La période d observation et de soins initiale Vous avez

Plus en détail

ADMISSION EN SOINS PSYCHIATRIQUES

ADMISSION EN SOINS PSYCHIATRIQUES ADMISSION EN SOINS PSYCHIATRIQUES SUR DÉCISION DU REPRÉSENTANT DE L ÉTAT (SDRE) Vos droits et recours 1 Vous aider à mieux comprendre La période d observation et de soins initiale Vous avez été examiné

Plus en détail

PERSONNE DE CONFIANCE, PERSONNE À PRÉVENIR, PERSONNE RÉFÉRENTE QUELLES DIFFÉRENCES?

PERSONNE DE CONFIANCE, PERSONNE À PRÉVENIR, PERSONNE RÉFÉRENTE QUELLES DIFFÉRENCES? PERSONNE DE CONFIANCE, PERSONNE À PRÉVENIR, PERSONNE RÉFÉRENTE QUELLES DIFFÉRENCES? 2 3 La personne de confiance, la personne à prévenir et la personne référente interviennent de différentes manières dans

Plus en détail

PERSONNE DE CONFIANCE, PERSONNE À PRÉVENIR, PERSONNE RÉFÉRENTE QUELLES DIFFÉRENCES?

PERSONNE DE CONFIANCE, PERSONNE À PRÉVENIR, PERSONNE RÉFÉRENTE QUELLES DIFFÉRENCES? PERSONNE DE CONFIANCE, PERSONNE À PRÉVENIR, PERSONNE RÉFÉRENTE QUELLES DIFFÉRENCES? 2 3 La personne de confiance, la personne à prévenir et la personne référente interviennent de différentes manières dans

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne accueillie

Charte des droits et libertés de la personne accueillie Charte des droits et libertés de la personne accueillie Arrêté du 8 septembre 2003 relatif à la charte des droits et libertés de la personne accueillie, mentionnée à l'article L. 311-4 du code de l'action

Plus en détail

Charte de la personne dans son parcours personnalisé et des professionnels l accompagnant

Charte de la personne dans son parcours personnalisé et des professionnels l accompagnant Charte de la personne dans son parcours personnalisé et des professionnels l accompagnant présentation de M. RUSCH - réunion de la Commission spécialisée «droits des usagers» de la Conférence nationale

Plus en détail

Charte du patient hospitalisé

Charte du patient hospitalisé Charte du patient hospitalisé Dr E.Thomas, AHU médecine m légale, l sociale et pénitentiaire mail : thomas.e@chu chu-nice.fr Introduction Objectifs Droits essentiels des malades Obligations des établissements,

Plus en détail

Charte de la personne hospitalisée. IFSI de l'eure - UE 1.3 S

Charte de la personne hospitalisée. IFSI de l'eure - UE 1.3 S Charte de la personne hospitalisée IFSI de l'eure - UE 1.3 S1-2012-2015 1 Contexte historique Moyen âge: création des hospices - pour y accueillir les pauvres - gestion par un ordre religieux 1656: création

Plus en détail

Fiche 6 Les soins psychiatriques

Fiche 6 Les soins psychiatriques Fiche 6 Les soins psychiatriques La loi du 5 juillet 2011 relative aux droits et à la protection des personnes faisant l objet de soins psychiatriques et aux modalités de leur prise en charge a pour objet

Plus en détail

Soins psychiatriques AVEC consentement du patient (soins libres) Soins psychiatriques SANS consentement du patient

Soins psychiatriques AVEC consentement du patient (soins libres) Soins psychiatriques SANS consentement du patient Annexe 4 Soins psychiatriques AVEC consentement du patient (soins libres) Ces soins sont privilégiés si la personne consent aux soins. Elle dispose des mêmes droits d'exercice des libertés individuelles

Plus en détail

3. L évolution de la reconnaissance des droits des usagers à travers l élaboration de chartes pour les personnes hospitalisées

3. L évolution de la reconnaissance des droits des usagers à travers l élaboration de chartes pour les personnes hospitalisées 1. Définition : Ce sont des actes signés par plusieurs acteurs pour définir un objectif ou parfois des moyens communs. Les chartes sont de nature variée, elles peuvent être - de qualité de produit ou de

Plus en détail

de la loi de points-cl Présentation aux acteurs de la psychiatrie - 6 juillet 2011

de la loi de points-cl Présentation aux acteurs de la psychiatrie - 6 juillet 2011 La réforme de la loi de 1990 8 points-cl clés pour vous guider Présentation aux acteurs de la psychiatrie - 6 juillet 2011 Ce qui ne change pas Soins libres demeurent la règle Deux procédures de contrainte

Plus en détail

Les droits de la personne en santé mentale. UE 1.3 Semestre 1 Groupe 2/3

Les droits de la personne en santé mentale. UE 1.3 Semestre 1 Groupe 2/3 Les droits de la personne en santé mentale UE 1.3 Semestre 1 Groupe 2/3 Introduction La santé mentale est un état qui permet à l homme de trouver, de maintenir, de préserver un équilibre émotionnel et

Plus en détail

Hospitalisation à domicile

Hospitalisation à domicile Hospitalisation à domicile informations patients Nous contacter 7 jours sur 7-24 heures sur 24 (weekends et jours fériés inclus) Tél. : 04 74 45 45 00 - Fax : 04 74 45 45 01 E-mail : had@ch-bourg01.fr

Plus en détail

Législation FICHE PRATIQUE

Législation FICHE PRATIQUE La Loi n 2011-803 du 5 juillet 2011 relative aux droits et à la protection des personnes faisant l objet de soins psychiatriques et aux modalités de leur prise en charge R. Gourevitch II existe en France

Plus en détail

Etablissement public de santé mentale de la Sarthe

Etablissement public de santé mentale de la Sarthe Etablissement public de santé mentale de la Sarthe M o d a l i t é s d e s o i n s p s y c h i a t r i q u e s s a n s c o n s e n t e m e n t e t d r o i t s d u p a t i e n t a s s o c i é s ( l o i

Plus en détail

L autorité judiciaire n intervenait que par le biais du contrôle exercé par le Procureur sur la validité des certificats d internement et de sortie.

L autorité judiciaire n intervenait que par le biais du contrôle exercé par le Procureur sur la validité des certificats d internement et de sortie. La situation des personnes hospitalisées en soins psychiatriques sans leur consentement a considérablement évolué ces 25 dernières années et plus particulièrement au cours de cette décennie. La loi du

Plus en détail

DROITS RELATIFS À LA PERSONNE MALADE ET À LA PERSONNE EN FIN DE VIE

DROITS RELATIFS À LA PERSONNE MALADE ET À LA PERSONNE EN FIN DE VIE association pour le droit de mourir dans la dignité Les DROITS RELATIFS À LA PERSONNE MALADE ET À LA PERSONNE EN FIN DE VIE LE BUT DE CETTE PLAQUETTE EST DE VOUS FAIRE CONNAÎTRE VOS DROITS. À lire attentivement

Plus en détail

DROITS DES PATIENTS LE PATIENT, CO-ACTEUR DANS LES DÉCISIONS MÉDICALES

DROITS DES PATIENTS LE PATIENT, CO-ACTEUR DANS LES DÉCISIONS MÉDICALES Nuancier190x100_Mise en page 1 24/06/13 15:06 Page1 DROITS DES PATIENTS LE PATIENT, CO-ACTEUR DANS LES DÉCISIONS MÉDICALES DROITS DES PATIENTS LE PATIENT, CO-ACTEUR DANS LES DÉCISIONS MÉDICALES Les lois

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE

HOSPITALISATION A DOMICILE CENTRE HOSPITALIER DU HAUT ANJOU HOSPITALISATION A DOMICILE LIVRET D ACCUEIL Madame, Mademoiselle, Monsieur, Vous venez d être admis en «Hospitalisation A Domicile». Cette brochure vous permettra de mieux

Plus en détail

PRÉPAREZ VOTRE HOSPITALISATION

PRÉPAREZ VOTRE HOSPITALISATION PRÉPAREZ VOTRE HOSPITALISATION Consultation d anesthésie La consultation d anesthésie est obligatoire au minimum 48 heures avant l intervention. En cas d annulation, contactez le 01 44 12 75 80 ou envoyez

Plus en détail

EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE

EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE DROITS DES PATIENTS EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE Loi n 2011-803 du 5 juillet 2011 relative aux droits et à la protection des personnes faisant l objet de soins psychiatriques et aux modalités de

Plus en détail

annexes > Guide régional à l attention des médecins et des maires relatif aux soins psychiatriques sans consentement

annexes > Guide régional à l attention des médecins et des maires relatif aux soins psychiatriques sans consentement annexes > Guide régional à l attention des médecins et des maires relatif aux soins psychiatriues sans consentement sommaire Soins psychiatriues sur demande de tiers (SDT) Annexe 1 Schéma SDT...p.3 Annexe

Plus en détail

Fiche 11 L accès au dossier médical

Fiche 11 L accès au dossier médical Fiche 11 L accès au dossier médical Vous pouvez accéder directement à votre dossier médical, c est-àdire à l ensemble des informations concernant votre santé, qu elles soient détenues par un professionnel

Plus en détail

DROITS ET DEVOIRS DES USAGERS. Le tiers et les soins. psychiatriques sans consentement.

DROITS ET DEVOIRS DES USAGERS. Le tiers et les soins. psychiatriques sans consentement. DROITS ET DEVOIRS DES USAGERS Le tiers et les soins psychiatriques sans consentement www.psycom.org Le tiers et les soins psychiatriques sans consentement SOMMAIRE Le tiers et les soins psychiatriques

Plus en détail

L établissement inscrit les droits et l information du patient dans ses priorités. L établissement assure à tous l accès aux soins.

L établissement inscrit les droits et l information du patient dans ses priorités. L établissement assure à tous l accès aux soins. Manuel d'accréditation - Février 1999 Le patient et sa prise en charge 1. Droits et information du patient (DIP) Introduction La notion de droits du patient fait référence d une part aux droits universels

Plus en détail

Mise à jour du règlement intérieur type de l AP-HP (2007) Mise à jour du règlement intérieur type de l AP-HP

Mise à jour du règlement intérieur type de l AP-HP (2007) Mise à jour du règlement intérieur type de l AP-HP Mise à jour du règlement intérieur type de l AP-HP Les modifications La loi du 4 mars 2002 droits des malades et qualité du système de santé : - information et consentement (94, 98, 104bis, 134bis) - respect

Plus en détail

santé Livret d accueil Hospitalisation à domicile La qualité de l hôpital, le confort de la maison

santé Livret d accueil Hospitalisation à domicile La qualité de l hôpital, le confort de la maison Hospitalisation à domicile santé à domicile Santé à Domicile 11 Avenue Albert Raimond 42270 Saint-Priest-en-Jarez Tél : 04 77 32 20 62 Fax : 04 77 32 22 86 Livret d accueil La qualité de l hôpital, le

Plus en détail

LES DIFFERENTS MODES D HOSPITALISATION EN PSYCHIATRIE

LES DIFFERENTS MODES D HOSPITALISATION EN PSYCHIATRIE 09/01/2009 Mme Benrerbia Psychiatrie LES DIFFERENTS MODES D HOSPITALISATION EN PSYCHIATRIE OBJECTIFS Connaître les divers modes d hospitalisation. Connaître les procédures administratives pour valider

Plus en détail

CENTRE GÉRONTOLOGIQUE DÉPARTEMENTAL LIVRET D ACCUEIL HOSPITALISATION A DOMICILE

CENTRE GÉRONTOLOGIQUE DÉPARTEMENTAL LIVRET D ACCUEIL HOSPITALISATION A DOMICILE CENTRE GÉRONTOLOGIQUE DÉPARTEMENTAL LIVRET D ACCUEIL HOSPITALISATION A DOMICILE 176, avenue de Montolivet - BP 50058 13375 MARSEILLE CEDEX 12 Tél. : 04 91 12 75 63 - Fax 04 91 12 76 62 Site Internet :

Plus en détail

Loi n du 4 Mars 2002

Loi n du 4 Mars 2002 Loi n 2002-203 du 4 Mars 2002 Soumis par Administrator 14-10-2006 Dernière mise à jour : 15-10-2006 Loi du 4 Mars 2002 relative aux droits des patients... Principales dispositions de la LOI n 2002-203

Plus en détail

ZOOM SUR VOS DROITS!

ZOOM SUR VOS DROITS! ZOOM SUR VOS DROITS! 1 Dans le cadre de cette année 2011 dédiée aux usagers et à leurs droits, la FEHAP, fédération présente sur l ensemble du champ de la protection sociale, a élaboré en collaboration

Plus en détail

DROITS DU PATIENT 1 18/09/2013

DROITS DU PATIENT 1 18/09/2013 DROITS DU PATIENT 1 1 CODE CIVIL : article 16-3 «Il ne peut être porté atteinte à l'intégrité du corps humain qu'en cas de nécessité médicale pour la personne ou à titre exceptionnel dans l'intérêt thérapeutique

Plus en détail

DEPARTEMENT DE PSYCHIATRIE

DEPARTEMENT DE PSYCHIATRIE DEPARTEMENT DE PSYCHIATRIE LIVRET D ACCUEIL DES UNITES DE SOINS Version 06/2005 QUELQUES NUMEROS UTILES Standard général 46 47 48 Unité de soins Manini 46 47 04 Unité de soins Kaveka 46 47 05 Unité de

Plus en détail

PROCEDURE SUR DECISION DU REPRESENTANT DE L ETAT OU DE L AUTORITE JUDICIAIRE ENTREE DANS LE DISPOSITIF DE SOINS

PROCEDURE SUR DECISION DU REPRESENTANT DE L ETAT OU DE L AUTORITE JUDICIAIRE ENTREE DANS LE DISPOSITIF DE SOINS PROCEDURE SUR DECISION DU REPRESENTANT DE L ETAT OU DE L AUTORITE JUDICIAIRE ENTREE DANS LE DISPOSITIF DE SOINS Thème ANCIENNES DISPOSITIONS NOUVELLES DISPOSITIONS Appellation Hospitalisation d office

Plus en détail

Livret d accueil Hospitalisation A Domicile

Livret d accueil Hospitalisation A Domicile Livret d accueil Hospitalisation A Domicile 92-94 rue Molière 72000 LE MANS Tél. : 02 43 50 32 57 Fax : 02 43 50 38 10 had@ahs-sarthe.asso.fr www.ahs-sarthe.asso.fr Historique L Hopital à Domicile est

Plus en détail

1/8. Le 5 août Chers Confrères,

1/8. Le 5 août Chers Confrères, 1/8 Le 5 août 2011 Chers Confrères, Vient d entrer en vigueur, au 01/08/2011, une loi (du 05/07/2011) modifiant la partie du code de la santé publique relative aux soins psychiatriques. Vous voudrez bien

Plus en détail

INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS Fondation Léonie Chaptal Promotion 2011/2014 Semestre 6

INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS Fondation Léonie Chaptal Promotion 2011/2014 Semestre 6 INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS Fondation Léonie Chaptal Promotion 2011/2014 Semestre 6 Agne Aminata/ Beaudet Guillaume/ Clotagatide Corinne/ Haïdara Fatou/ Langevin Laura/ Lufundu Eliane/ Mathias

Plus en détail

Projet de Loi sur les Droits de la Personne Malade

Projet de Loi sur les Droits de la Personne Malade Projet de Loi sur les Droits de la Personne Malade Comité Consultatif National Libanais d Ethique pour les Sciences de la Vie et de la Santé Lebanese National Consultative Committee of Bioethics Projet

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL MONTPELLIER ET ENVIRONS. Home Santé. Hospitalisation à domicile. Tél :

LIVRET D ACCUEIL MONTPELLIER ET ENVIRONS. Home Santé. Hospitalisation à domicile. Tél : LIVRET D ACCUEIL MONTPELLIER ET ENVIRONS Home Santé H.A.D Hospitalisation à domicile Tél : 04 99 53 65 95 Retrouvez sur notre site www.oc-sante.fr toutes les informations sur votre hospitalisation Repères

Plus en détail

Charte des droits et des libertés

Charte des droits et des libertés Charte des droits et des libertés Article 1 er : Principe de nondiscrimination Dans le respect des conditions particulières de prise en charge et d accompagnement, prévues par la Loi, nul ne peut faire

Plus en détail

DROITS EN PSYCHIATRIE. Le tiers et les soins. psychiatriques sans consentement.

DROITS EN PSYCHIATRIE. Le tiers et les soins. psychiatriques sans consentement. DROITS EN PSYCHIATRIE Le tiers et les soins psychiatriques sans consentement www.psycom.org Le tiers et les soins psychiatriques sans consentement SOMMAIRE Le tiers et les soins psychiatriques p. 03 Qui

Plus en détail

Communiquer sur le droits des patients. Soyons concrets

Communiquer sur le droits des patients. Soyons concrets Communiquer sur le droits des patients Soyons concrets Colloque qualité, risque, évaluation 26 octobre 2012 Contexte Loi relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé 4 mars 2001

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS. 17 mars 2011 PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS. 17 mars 2011 PROJET DE LOI Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS 17 mars 2011

Plus en détail

Droits des patients. Module 3: réaliser des soins adaptés à l état clinique de la personne Promotion

Droits des patients. Module 3: réaliser des soins adaptés à l état clinique de la personne Promotion Vendredi 26-09-14 MM-LS Droits des patients Module 3: réaliser des soins adaptés à l état clinique de la personne Promotion 2014-2015 1.3 S1 «Législation, éthique, déontologie» Promotion 2014-2017 OBJECTIFS

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS ETABLISSEMENT PUBLIC DE SANTE ERASME à ANTONY Délégations de signature N Spécial 11 juillet 2017 1 PREFET DES HAUTS-DE-SEINE RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N Spécial

Plus en détail

d assurer la protection des enfants tout en préservant les liens familiaux.

d assurer la protection des enfants tout en préservant les liens familiaux. Nos missions Sous l autorité du Président du Conseil Général, l Aide Sociale à l Enfance intervient en faveur de l enfance et des familles. Elle a pour objectif essentiel d assurer la protection des enfants

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR Accueil Temporaire

CONTRAT DE SEJOUR Accueil Temporaire CONTRAT DE SEJOUR Accueil Temporaire Maison d Accueil spécialisée ENVOL 3 chemin de la Croix 94500 CHAMPIGNY SUR MARNE Tel : 01-55-09-14-60 Fax : 01-55-09-14-68 Mail : mas.envol@orange.fr Site : 1/8 Le

Plus en détail

Service de Médecine palliative

Service de Médecine palliative Centre Hospitalier Pontoise Service de Médecine palliative Chef de service : Dr Bernard DEVALOIS Praticiens hospitaliers : Dr Claude JUGAN, Dr Marc PREVEL, Dr Sophie TAOUNHAER Cadre de Santé : Mme Martine

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 202 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2012-2013 25 juillet 2013 PROPOSITION DE LOI visant à modifier certaines

Plus en détail

Quels sont vos droits?

Quels sont vos droits? Editeur responsable : Dan Van Raemdonck 303, chée d Alsemberg 1190 Bruxelles Vous êtes hospitalisé en psychiatrie : Quels sont vos droits? Cette brochure d information a été réalisée avec le soutien :

Plus en détail

Unité Dali. livret d information. Psychiatrie 5. CHU de Nantes

Unité Dali. livret d information. Psychiatrie 5. CHU de Nantes destiné aux patients Unité Dali Psychiatrie 5 Hôpital Saint-Jacques 85 rue Saint-Jacques 44093 Nantes Cedex 1 Tél. 02 40 84 62 92 (secrétariat) -Tél. 02 40 84 63 09 (unité) 2 À votre entrée, vous avez

Plus en détail

Livret d accueil Hospitalisation A Domicile

Livret d accueil Hospitalisation A Domicile Livret d accueil Hospitalisation A Domicile 92-94 rue Molière 72000 LE MANS Tél. : 02 43 50 32 57 Fax : 02 43 50 38 10 had@ahs-sarthe.asso.fr www.ahs-sarthe.asso.fr Vous allez bénéficier d une hospitalisation

Plus en détail

CHARTE DE LA PERSONNE HOSPITALISEE

CHARTE DE LA PERSONNE HOSPITALISEE CIRCULAIRE N DHOS/E1/DGS/SD1B/SD1C/SD4A/2006/90 du 2 mars 2006 relative aux droits des personnes hospitalisées et comportant une charte de la personne hospitalisée NOR : SANH0630111C (texte non paru au

Plus en détail

MAISON DES DROITS ET DES USAGERS

MAISON DES DROITS ET DES USAGERS CENTRE PSYCHOTHÉRAPIQUE DE NANCY 1, rue du Dr Archambault B.P. 11010 54521 LAXOU Cedex Tél. du standard : 03 83 92 50 50 Internet : www.cpn-laxou.com CHARTE DE FONCTIONNEMENT DE LA MAISON DES DROITS ET

Plus en détail

Passeport Ambulatoire. Polyclinique des Longues Allées

Passeport Ambulatoire. Polyclinique des Longues Allées Passeport Ambulatoire Polyclinique des Longues Allées Bien venue Vous allez prochainement être admis dans notre unité d anesthésie et de chirurgie ambulatoire. Notre équipe médicale et soignante sera heureuse

Plus en détail

à la PERSONNE association pour le droit de mourir dans la dignité

à la PERSONNE association pour le droit de mourir dans la dignité LE BUT DE CETTE PLAQUETTE EST DE VOUS FAIRE CONNAITRE VOS DROITS Les articles cités sont ceux du Code de la santé publique A lire attentivement et à emporter avec vous en cas d hospitalisation les DROITS

Plus en détail

LA PERSONNE DE CONFIANCE (Code de la Santé Publique article L )

LA PERSONNE DE CONFIANCE (Code de la Santé Publique article L ) LA PERSONNE DE CONFIANCE (Code de la Santé Publique article L.1111-6) Dans le cadre d une prise en charge par le système de santé (par exemple, en cas d hospitalisation), la personne de confiance mentionnée

Plus en détail

Droit des personnes mineures et majeures protégées en matière de soins médicaux

Droit des personnes mineures et majeures protégées en matière de soins médicaux Droit des personnes mineures et majeures protégées en matière de soins médicaux Loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades Convention internationale des droits de l enfant Loi du 5 mars 2007 portant

Plus en détail

DROITS ET DEVOIRS DES USAGERS. Modalités de soins psychiatriques.

DROITS ET DEVOIRS DES USAGERS. Modalités de soins psychiatriques. DROITS ET DEVOIRS DES USAGERS Modalités de soins psychiatriques www.psycom.org Modalités de soins psychiatriques SOMMAIRE Organisation des soins psychiatriques p. 03 Modalités de soins psychiatriques p.

Plus en détail

CHARTE DES DROITS ET LIBERTÉS DE LA PERSONNE ACCUEILLIE Arrêté du 8 septembre 2003 MINISTÈRE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPÉES

CHARTE DES DROITS ET LIBERTÉS DE LA PERSONNE ACCUEILLIE Arrêté du 8 septembre 2003 MINISTÈRE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPÉES CHARTE DES DROITS ET LIBERTÉS DE LA PERSONNE ACCUEILLIE Arrêté du 8 septembre 2003 MINISTÈRE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPÉES Article 1 er : Principe de non-discrimination Dans le

Plus en détail

HOSPITALISATION EN PSYCHIATRIE. Loi n du 27 Juin 1990 Loi n du 4 mars 2002 Loi n du 12 décembre 2005

HOSPITALISATION EN PSYCHIATRIE. Loi n du 27 Juin 1990 Loi n du 4 mars 2002 Loi n du 12 décembre 2005 HOSPITALISATION EN PSYCHIATRIE Loi n 90 527 du 27 Juin 1990 Loi n 2002-303 du 4 mars 2002 Loi n -1549 du 12 décembre Dispositions générales. Le Code de Publique précise dans l'article L 3211-1 : «Une personne

Plus en détail

Impacts de la réforme des soins psychiatriques sans consentement sur les établissements MCO

Impacts de la réforme des soins psychiatriques sans consentement sur les établissements MCO Club 10-13 17 janvier 2012 Isabelle GENOT-POK Juriste, Consultante au Centre de droit JuriSanté Impacts de la réforme des soins psychiatriques sans consentement sur les établissements MCO 1 o La réforme

Plus en détail

CHARTE DES DROITS ET LIBERTES DE LA PERSONNE ACCUEILLIE

CHARTE DES DROITS ET LIBERTES DE LA PERSONNE ACCUEILLIE CHARTE DES DROITS ET LIBERTES DE LA PERSONNE ACCUEILLIE Article 1er: Principe de non-discrimination Dans le respect des conditions particulières de prise en charge et d accompagnement, prévues par la Loi,

Plus en détail

L ADMISSION EN SOINS PSYCHIATRIQUES

L ADMISSION EN SOINS PSYCHIATRIQUES INFORMATION A L ATTENTION DES MEDECINS L ADMISSION EN SOINS PSYCHIATRIQUES L admission en soins psychiatriques sans le consentement du patient est toujours une mesure difficile à mettre en œuvre et s avère

Plus en détail

L hôpital de jour «L Oiseau-lyre» dont la Direction est assurée par. I l est géré par l association A.R.I (Association pour la Réadaptation et

L hôpital de jour «L Oiseau-lyre» dont la Direction est assurée par. I l est géré par l association A.R.I (Association pour la Réadaptation et L hôpital de jour L hôpital de jour «L Oiseau-lyre» dont la Direction est assurée par la directrice Sylvie MEUNIER, conjointement avec la Directrice Médicale le Dr Lucie NICOULAUD, est situé sur la commune

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER GERIATRIQUE LE PLAMPALAIS ST GEOIRE EN VALDAINE

CENTRE HOSPITALIER GERIATRIQUE LE PLAMPALAIS ST GEOIRE EN VALDAINE CENTRE HOSPITALIER GERIATRIQUE LE PLAMPALAIS 38620 ST GEOIRE EN VALDAINE SOMMAIRE Présentation de l établissement p.3 L admission p.4 Déroulement du séjour p.5 La vie quotidienne au sein de l établissement

Plus en détail

Fin de vie Que dit la Loi? AP-HP / avril 2017

Fin de vie Que dit la Loi? AP-HP / avril 2017 Fin de vie Que dit la Loi? AP-HP / avril 2017 La loi définit la fin de vie comme la situation dans laquelle se trouve une personne «en phase avancée ou terminale d une affection grave et incurable» La

Plus en détail

autorise a admettre en soins sans consentement

autorise a admettre en soins sans consentement SOINS PSYCHIATRIQUES SOUS CONTRAINTE MODELES CER TIFICA TS ET DEMANDES DE TIERS A L USAGE DES MEDEC[NS n exerçant pas dans un établissement autorise a admettre en soins sans consentement Attention, à partir

Plus en détail

et à la PERSONNE en fin de vie

et à la PERSONNE en fin de vie association pour le droit de mourir dans la dignité les DROITS RELATIFS à la PERSONNE MALADE et à la PERSONNE en fin de vie A lire attentivement et à emporter avec vous en cas d hospitalisation Les accueillants

Plus en détail

Fait droit à l ensemble des demandes du ou des demandeurs sans accorder de délais d exécution au défendeur REPUBLIQUE FRANCAISE

Fait droit à l ensemble des demandes du ou des demandeurs sans accorder de délais d exécution au défendeur REPUBLIQUE FRANCAISE Cour d appel de Limoges cour d appel Audience publique du 21 octobre 2016 N de RG: 16/00045 Fait droit à l ensemble des demandes du ou des demandeurs sans accorder de délais d exécution au défendeur REPUBLIQUE

Plus en détail

Guide des admissions en soins psychiatriques sans consentement

Guide des admissions en soins psychiatriques sans consentement Centre Hospitalier de Navarre 62 rue de Conches 27022 EVREUX CEDEX 02.32.31.76.76 Fax 02.32.31.76.86 Guide des admissions en soins psychiatriques sans consentement 1 Les soins libres restent le principe

Plus en détail

LES DROITS DES PATIENTS PSYCHIATRIQUES AU QUÉBEC : DES DISCOURS À LA RÉALITÉ

LES DROITS DES PATIENTS PSYCHIATRIQUES AU QUÉBEC : DES DISCOURS À LA RÉALITÉ LES DROITS DES PATIENTS PSYCHIATRIQUES AU QUÉBEC : DES DISCOURS À LA RÉALITÉ Emmanuelle Bernheim Département des sciences juridiques, UQAM Colloque Psychiatrie et violence, Lausanne, avril 2017 PLAN 1.

Plus en détail

Guide des admissions en soins psychiatriques sans consentement

Guide des admissions en soins psychiatriques sans consentement Centre Hospitalier de Navarre 62 rue de Conches 27022 EVREUX CEDEX 02.32.31.76.76 Fax 02.32.31.76.86 Guide des admissions en soins psychiatriques sans consentement 1 Les soins libres restent le principe

Plus en détail

Présentation Générale de la loi du 4 mars 2002

Présentation Générale de la loi du 4 mars 2002 Présentation Générale de la loi du 4 mars 2002 Pr Jean Louis Senon Dr Nathalie Papet Faculté de Médecine Poitiers Pr Senon Faculté de Médecine Une loi Etape ou circonstance? Loi publiée au JO le 5 mars

Plus en détail

ART. 13 N 2217 ASSEMBLÉE NATIONALE 27 mars 2015 SANTÉ - (N 2673) AMENDEMENT. présenté par le Gouvernement ARTICLE 13

ART. 13 N 2217 ASSEMBLÉE NATIONALE 27 mars 2015 SANTÉ - (N 2673) AMENDEMENT. présenté par le Gouvernement ARTICLE 13 ASSEMBLÉE NATIONALE 27 mars 2015 SANTÉ - (N 2673) Commission Gouvernement AMENDEMENT N o 2217 Rédiger ainsi cet article : «Le code de la santé publique est ainsi modifié : présenté par le Gouvernement

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION Formulaire n A001 DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION (Toute pièce manquante bloquera l examen du dossier) Les dossiers et pièces complémentaires sont à retourner au 1, place de l Eglise 57530 MAIZEROY Avis

Plus en détail

Droit des patients, secret médical et Conseil de santé

Droit des patients, secret médical et Conseil de santé Droit des patients, secret médical et Conseil de santé Introduction au système de santé vaudois et à la garde médicale 18 septembre 2014 Droit des patients Notion Droit cantonal (Loi sur la santé publique,

Plus en détail

Document de la Communauté Hospitalière de Territoire

Document de la Communauté Hospitalière de Territoire Document de la Communauté Hospitalière de Territoire Loi n 2011-803 du 5 juillet 2011 relative aux droits et à la protection des personnes faisant l objet de soins psychiatriques et aux modalités de leur

Plus en détail

LES DIRECTIVES ANTICIPEES

LES DIRECTIVES ANTICIPEES LES DIRECTIVES ANTICIPEES Droit des personnes Septembre 2016 La loi n 2016-87 du 2 février 2016 créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie est venue redéfinir le régime

Plus en détail

I N A M I Institut National d Assurance Maladie-Invalidité

I N A M I Institut National d Assurance Maladie-Invalidité I N A M I Institut National d Assurance Maladie-Invalidité CIRCULAIRE AUX HOPITAUX GENERAUX CIRC. HOP. 2013/13 Service des Soins de Santé Correspondant: Direction établissements et services de soins Tél:

Plus en détail

Dispositions générales

Dispositions générales Loi (9327) concernant la privation de liberté à des fins d'assistance (K 1 25) Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève vu les articles 314a, 397a à 397f et 405a du code civil ; décrète ce

Plus en détail

Guide d information destiné aux familles et aux proches

Guide d information destiné aux familles et aux proches Guide d information destiné aux familles et aux proches Bienvenue au centre hospitalier Saint Jean de Dieu. Votre proche vient d être hospitalisé dans un service de soins de notre établissement. Il est

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL Service de Soins Infirmiers A Domicile

LIVRET D ACCUEIL Service de Soins Infirmiers A Domicile CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE LIVRET D ACCUEIL Service de Soins Infirmiers A Domicile S.S.I.A.D. CCAS de la Ville d Epinal table des matières Le mot d accueil du Président du CCAS, Député-Maire d Epinal

Plus en détail

Médiation et droits du patient

Médiation et droits du patient Médiation et droits du patient 6 ème journée de formation du Département de Médecine Critique du CHU Brugmann 22 novembre 2011 T. Jendrejac et E. Born Fonction Qualité et Médiation M Plan de l exposé Introduction

Plus en détail

Informer et faire participer les usagers : du droit à la pratique

Informer et faire participer les usagers : du droit à la pratique Informer et faire participer les usagers : du droit à la pratique Eric ROSSINI, Docteur en droit & Directeur général d établissement de santé Rencontre régionale des professionnels AMP-AP-AS - 6 juin 2013

Plus en détail

et d accès au dossier patient) Dr Gilles DESMAISON, DIM CH MONTPON, SG CDOM 24

et d accès au dossier patient) Dr Gilles DESMAISON, DIM CH MONTPON, SG CDOM 24 (On parle dans les établissements de santé d archivage et d accès au dossier patient) Tout d abord il faut que le dossier existe!(1) Pour répondre aux textes législatifs, les établissements de santé ont

Plus en détail

Analyse des documents d information et de consentement

Analyse des documents d information et de consentement Analyse des documents d information et de consentement Participants et types de documents Catégorie prévue information consentement Adulte Adulte hors d état de conscience Tutelle Curatelle Mineur. documents

Plus en détail

CHARTE DES DROITS ET LIBERTES DE LA PERSONNE ACCUEILLIE

CHARTE DES DROITS ET LIBERTES DE LA PERSONNE ACCUEILLIE CHARTE DES DROITS ET LIBERTES DE LA PERSONNE ACCUEILLIE Article 1 : Principe de non discrimination Lors d'une prise en charge sociale ou médico-sociale, nul ne peut faire l'objet d'une discrimination en

Plus en détail

Annexes. Articles du Code de la Santé publique modifiés par la loi du 22 avril 2005 et ses décrets d application. Article L1110-5

Annexes. Articles du Code de la Santé publique modifiés par la loi du 22 avril 2005 et ses décrets d application. Article L1110-5 Annexes Articles du Code de la Santé publique modifiés par la loi du 22 avril 2005 et ses décrets d application Article L1110-5 Modifié par Loi n 2005-370 du 22 avril 2005 art. 1 JORF 23 avril 2005 Modifié

Plus en détail

Vous avez vécu une expérience difficile

Vous avez vécu une expérience difficile Vous avez vécu une expérience difficile Lors du suivi de grossesse, de votre accouchement ou du post-partum Ce texte n a pas valeur de conseil juridique; si votre cas est un peu complexe, il est recommandé

Plus en détail

Droits et Devoirs des patients

Droits et Devoirs des patients Droits et Devoirs des patients Livret d accueil des patients Donner votre consentement 3 Obtenir votre dossier medical 6 Faire connaitre vos volontes 8 Etre informe(e) sur l utilisation de vos donnees

Plus en détail

PROJET DE LOI RELATIF AUX DROITS ET A LA PROTECTION DES PERSONNES FAISANT L OBJET DE SOINS PSYCHIATRIQUES ET AUX MODALITES DE LEUR PRISE EN CHARGE

PROJET DE LOI RELATIF AUX DROITS ET A LA PROTECTION DES PERSONNES FAISANT L OBJET DE SOINS PSYCHIATRIQUES ET AUX MODALITES DE LEUR PRISE EN CHARGE PROJET DE LOI RELATIF AUX DROITS ET A LA PROTECTION DES PERSONNES FAISANT L OBJET DE SOINS PSYCHIATRIQUES ET AUX MODALITES DE LEUR PRISE EN CHARGE Adoptée par l Assemblée Nationale le 22 juin 2011 «Urgences

Plus en détail

Présentation de l unité d hospitalisation de jour

Présentation de l unité d hospitalisation de jour Hospitalisation de jour Présentation Le séjour L équipe Nous contacter Présentation de l unité d hospitalisation de jour L Unité d hospitalisation de Jour comprend 30 places et accueille environ 40 patients

Plus en détail

Service Médiation Règlement d ordre intérieur

Service Médiation Règlement d ordre intérieur Service Médiation Règlement d ordre intérieur 1. CADRE JURIDIQUE La fonction de médiation est créée sur la base de l article 11 de la loi du 22 août 2002 relative aux droits du patient, de l article 70

Plus en détail

département de paris direction de l action sociale, de l enfance et de la santé sous-direction des actions familiales et éducatives

département de paris direction de l action sociale, de l enfance et de la santé sous-direction des actions familiales et éducatives - Crédits photos : Digital Vision, Photodisc, Banana Stock - édition Décembre 2011-56.11.G.AF.PC.DA département de paris direction de l action sociale, de l enfance et de la santé sous-direction des actions

Plus en détail

Isabelle Gallay. Guide du patient. Vos droits et vos démarches. Groupe Eyrolles, 2005, ISBN

Isabelle Gallay. Guide du patient. Vos droits et vos démarches. Groupe Eyrolles, 2005, ISBN Isabelle Gallay Guide du patient Vos droits et vos démarches Groupe Eyrolles, 2005, ISBN 2-7081-3576-7 Chapitre 1 Les droits fondamentaux du malade Le droit à la protection de la santé Le droit au respect

Plus en détail