Cas pratique Session 1 Cardiologie et métabolisme

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cas pratique Session 1 Cardiologie et métabolisme"

Transcription

1 Cas pratique Session 1 Cardiologie et métabolisme Une femme qui veut améliorer son hygiène de vie... Alain Wajman Things we knew, things we did Things we have learnt, things we should do

2 2 Vidéo Françoise Cas Lipido

3 Françoise 54 ans vient consulter Elle présente une sténose carotide de 55% en échographie faite en raison d une souffle carotidien. Elle n a pas d antécédent personnel de coronaropathie. Elle ne fume plus (tabagisme de 40 paquet-année sevré depuis 5 ans) Elle a une activité physique minime Sa pression artérielle initialement élevée est traitée par ramipril 5 mg et est en auto mesure de 142 / 88 mmhg Son poids est de 82 kg pour une taille de 168 cm, BMI 29 kg/m2, son tour de taille est de 92 cm La glycémie est normale. La fonction rénale est normale. Le bilan lipidique est le suivant: LDL-C 128 mg/dl HDL-C 47 mg/dl TG 370 mg/dl 3

4 La prise en charge de cette patiente pose les questions suivantes: 1) Quelle diététique proposer? 2) Quelle recommandation d activité physique? 3) Quel est le risque de la patiente? 4) Quels objectifs thérapeutiques théoriques? 5) Quel traitement de l hyperlipidémie? 4

5 Les conseils alimentaires 1) Limitation de l apport en acides gras saturés au profit des acides gras mono ou poly-insaturés Augmentation de la consommation oméga 3 (poissons) Augmentation de la consommation de fibres et de micronutriments naturellement présents dans les fruits, légumes et produits céréaliers Limitation du cholestérol alimentaire, voire l utilisation d aliments enrichis en stérols végétaux. 2) Limitation de la consommation d alcool, contrôle du poids et correction d une sédentarité excessive 3) Conseils pour limiter l apport de glucides rapides pour l hypertriglycéridémie 4) Limitation de l apport sodé 5

6 Est-il facile d appliquer ces recommandations? 1 Oui 2 Non 6

7 Est-il facile d appliquer ces recommandations? 1 Oui 2 Non 7

8 Est-il facile d appliquer ces recommandations? Aller par étape Négocier les étapes avec la patiente Aborder les difficultés (par exemple le cout du changement des habitudes, le poids des habitudes familiales ) Reconnaitre les difficultés Lui donner les outils pour suivre ses changements Encourager sans culpabiliser en cas de relâchement diététique 8

9 3 mois après Françoise a réussi à modifier qualitativement sa diététique mais son poids est resté stable : il reste de 82 kg pour une taille de 168 cm (IMC 29 kg/m²) Le contrôle du bilan lipidique montre les résultats suivants LDL-C 133 mg/dl HDL-C 48 mg/dl TG 270 mg/dl 9

10 Le LDL-cholestérol est-il fiable? 1 Oui 2 Non 10

11 Le LDL-cholestérol est-il fiable? 1 Oui 2 Non 11

12 Le LDL-c est-il fiable en pratique? En pratique, le dosage des paramètres lipidique est fiable Le LDL-c ne peut être calculé si les triglycérides sont supérieurs à 4.0 g/l. Dans ce cas on peut demander un dosage direct du LDL-c La variabilité du LDL-c est de l ordre de 10%. Il faut donc savoir répéter les dosages quand un patient est proche d un seuil d intervention Un certain nombre de circonstances peut entrainer une modification des résultats: infection, infarctus récent ou accident vasculaire cérébral, modification récente du poids 12 Ici le LDL-c n a pas diminué sous régime en raison de l hypertriglycéridémie

13 La prise en charge de cette patiente pose les questions suivantes: 1) Quelle diététique proposer? 2) Quelle recommandation d activité physique? 3) Quel est le risque de la patiente? 4) Quels objectifs thérapeutiques théoriques? 5) Quel traitement de l hyperlipidémie? 13

14 Recommandations pour l activité physique 14 Tous les adultes de 18 à 65 ans sont encouragés à faire 30 mn d activité modérée (de type «marche rapide») 5 jours sur 7 ou 20 minutes d activité plus intense 3 jours sur 7 ou un panachage des deux Les 20 minutes peuvent être réalisées en deux fois Cette recommandation s ajoute aux activités usuelles (faires les courses, la cuisine, soins personnels etc.) Haskell WL Circulation Aout 2007

15 Est-il facile de appliquer ces recommandations? 1 Oui 2 Non 15

16 Est-il facile de appliquer ces recommandations? 1 Oui 2 Non 16

17 Est-il facile de appliquer ces recommandations? S adapter à chaque patient (quantité et type d activité) Donner des exemples (promener son chien, ne pas prendre l ascenseur ) Podomètre avec une valeur cible de pas* Négocier les étapes avec le patient Aborder les difficultés (par exemple le manque de temps, les douleurs ) Reconnaitre les difficultés 17 JAMA 2007

18 La prise en charge de cette patiente pose les questions suivantes: 1) Quelle diététique proposer? 2) Quelle recommandation d activité physique? 3) Quel est le risque de la patiente? 4) Quels objectifs thérapeutiques théoriques? 5) Quel traitement de l hyperlipidémie? 18

19 Peut-on évaluer simplement le risque de cette patiente? 1 Oui 2 Non 19

20 Peut-on évaluer simplement le risque de cette patiente? 1 Oui 2 Non 20

21 Facteurs de risque des recommandations AFSSAPS ans ou plus chez l homme 60 ans ou plus chez la femme ATCD familiaux de coronaropathie précoce Infarctus du myocarde ou mort subite avant 55 ans / 65 ans chez le père / mère ou chez un parent / parente du 1 er degré Tabagisme actuel ou < 3 ans HTA permanente traitée ou non Diabète sucré traité ou non HDL-c inférieur à 0.40 g/l HDL-c supérieur à 0.60 g/l facteur d antirisque 21 Ici l évaluation du risque par les facteurs de risque serait une erreur. Elle ne tiendrait pas compte du passé de tabagisme et de l échographie de la carotide

22 La patiente a un haut risque en raison de la sténose artériel Dans ce cas le calcul par une équation de risque est inutile Le tableau ci-dessous donne le risque associé à la sténose athéroscléreuse asymptomatique des carotides dans 5 études Étude Nb Sténose carotide Préventio n II Suivi Événement Ref. ACAS % 69% 2.7 ans Mortalité par IDM 10% Mortalité coronaire 19% VACSG % 4 ans Mortalité coronaire à 10 ans 51% MACES % 40% 2.5 ans Événements CV à 10 ans: 30% CASANOV A % 42% 3.5 ans Mortalité coronaire à 10 ans 51% 4 Norris et al. 696 > 50%* 34% 3.4 ans Événements CV: 55% 5 22 * Pour 303 sujets 1 JAMA 1995 ; 273 : N Engl J Med 1993 ; 328 : Mayo Clin Proc 1992 ; 67 : Stroke 1991 ; 22 : Stroke 1991 ; 22 :

23 Est-il facile de calculer le risque en pratique (1)? Oui quand le patient est en prévention secondaire car il est d emblée à haut risque Il faut aussi inclure les équivalents artériels du haut risque comme la sténose carotide et l anévrysme de l aorte abdominale Oui quand il s agit d un patient diabétique qui cumule les facteurs de risque Non quand le patient consulte pour autre chose et qu il faut penser à calculer son risque 23

24 Est-il facile de calculer le risque en pratique (2)? 24 Aujourd'hui, la plupart des outils existant sont dérivés de l'étude américaine de Framingham: il faut utiliser des calculettes ou aller sur un site internet. D après les recommandations le calcul est celui du risque d avoir un événement CV. On peut donc utiliser l équation de Framingham ou de PROCAM Ces outils ont leur limite: ils surestiment le risque en France. Le calcul prend un peu de temps. Le calcul n est théoriquement pas possible si traitement Le calcul est utile chez les patients qui cumulent les facteurs de risque comme ceux qui ont un syndrome métabolique

25 La prise en charge de cette patiente pose les questions suivantes: 1) Quelle diététique proposer? 2) Quelle recommandation d activité physique? 3) Quel est le risque de la patiente? 4) Quels objectifs thérapeutiques théoriques? 5) Quel traitement de l hyperlipidémie? 25

26 Quel objectif de ldl-cholestérol se fixer pour Françoise? g/l g/l g/l 26

27 Quel objectif de ldl-cholestérol se fixer pour Françoise? g/l g/l g/l 27

28 Seuil/objectif pour le LDL-cholestérol: dans toutes les recommandations haut risque = LDL-c inférieur à 1,00 g/l Nombre de facteurs de risque Seuils de LDL Seuils de LDL Zéro 2,20 g/l 5,7 mmol/l Un 1,90 g/l 4,9 mmol/l Deux 1,60 g/l 4,1 mmol/l Trois 1,30 g/l 3,4 mmol/l Haut risque 1,00 g/l 2,6 mmol/l 28

29 La prise en charge de cette patiente pose les questions suivantes: 1) Quelle diététique proposer? 2) Quelle recommandation d activité physique? 3) Quel est le risque de la patiente? 4) Quels objectifs thérapeutiques théoriques? 5) Quel traitement de l hyperlipidémie? 29

30 Que prescrivez-vous à Françoise? 1 Un fibrate 2 Une statine 3 Aucun traitement 30

31 Que prescrivez-vous à Françoise? 1 Un fibrate 2 Une statine 3 Aucun traitement 31

32 Statine ou fibrate? (recommandations AFSSAPS 2005) La thérapeutique de base de tout sujet hyperldlémique repose sur les statines Les fibrates ont 3 indications Une hypertg sévère et isolée (supérieure à 4 g/l) Une intolérance aux statines Une hypertg / HDL bas / LDL-c < 100 mg/dl Ici l indication à une statine est indiscutable car le LDLc est au dessus des objectifs et que l hypertriglycéridémie est modérée 32

33 Conclusion Le haut risque doit être reconnu. C est un des piliers de la prévention cardiovasculaire Il reste chez cette patiente à équilibrer l hypertension artérielle et à la contrôler en automesure Quoiqu il en soit la difficulté principale du suivi sera d assurer une bonne observance des traitements et de la diététique 33

34 Questions? ~ Answers! Otázky? ~ Odpovědi! Things we knew, things we did Things we have learnt, things we should do

Prise en charge thérapeutique du patient dylipidémique

Prise en charge thérapeutique du patient dylipidémique Prise en charge thérapeutique du patient dylipidémique Une recommandation de l'afssaps de mars 2005 qui actualise celles de l'anaes (janvier 2000) : dépistage et diagnostic l' AFSSAPS (sept 2000) : traitement

Plus en détail

Nouvelles recommandations HAS 2017 dyslipidémies : la place des statines réaffirmée

Nouvelles recommandations HAS 2017 dyslipidémies : la place des statines réaffirmée Nouvelles recommandations HAS 2017 dyslipidémies : la place des statines réaffirmée La Haute Autorité de Santé (HAS) propose, à la demande de la CNAMTS, une nouvelle mouture de ses recommandations sur

Plus en détail

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque?

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque? CAS N 1 Monsieur Henri T, 57 ans, vient pour contrôler sa TA. En effet, celle-ci a déjà été mesurée à 3 reprises à la médecine du travail et par vous-même à 155/90 dans les 3 mois précédents. Il fume 5

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS. Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique : les trois points-clés de la recommandation de l'afssaps (2005) 1

RÉFÉRENTIELS. Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique : les trois points-clés de la recommandation de l'afssaps (2005) 1 Cette recommandation, diffusée par l'afssaps en mars 2005, est une actualisation des recommandations Prise en charge des dyslipidémies (Afssaps, septembre 2000) et Modalités de dépistage et de diagnostic

Plus en détail

HTA >= 140 >= >= 130/80). HTA

HTA >= 140 >= >= 130/80). HTA HTA (1) PAS >= 140 mmhg et/ou PAD >= 90 mmhg, au cabinet et confirmée, 2 mesures par consultation, au cours de 3 consultations en 3 à 6 mois (hors diabète ou insuffisance rénale, HTA si >= 130/80). HTA

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique. Mars 2005

Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique. Mars 2005 Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique. Mars 2005 Ce document est une actualisation des recommandations de bonne pratique «Prise en charge des dyslipidémies» publiées par l Afssaps en

Plus en détail

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RAPPEL DEFINITIONS Hyperlipidémie g/l mmol/l Triglycérides < 2 < 2.2 Cholestérol Total

Plus en détail

Professeur Bernard Gay Faculté de Médecine de Bordeaux

Professeur Bernard Gay Faculté de Médecine de Bordeaux Prévention cardiovasculaire Certificat complémentaire Rôle du médecin généraliste en matière de prévention individuelle et collective Professeur Bernard Gay Faculté de Médecine de Bordeaux Les maladies

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique

Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique Recommandations Sang Thrombose Vaisseaux 2005 ; 17, n 7 : 390 7 Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique Copyright 2017 John Libbey Eurotext. Téléchargé par un robot venant de 46.3.204.175

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS 2005 La prise en charge du patient hypertendu repose à la fois sur les valeurs de la pression artérielle et sur le niveau de risque cardiovasculaire

Plus en détail

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu :

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu : Cas clinique relatif au module 9. Une femme de 56 ans est suivie pour Une hypertension artérielle évoluant depuis 10 ans, Un diabète de type II depuis sept ans. Son traitement médicamenteux habituel associe

Plus en détail

Prise en charge du risque cardio-vasculaire chez le patient VIH. Evaluation du risque individuel

Prise en charge du risque cardio-vasculaire chez le patient VIH. Evaluation du risque individuel Evaluation du risque individuel 1) Evaluation du risque cardio-vasculaire global selon le modèle de risque Framingham. 2) Calcul du nombre de facteurs de risque cardio-vasculaires (selon AFSSAPS 2005)

Plus en détail

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque?

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque? CAS N 1 Monsieur Henri T, 57 ans, vient pour contrôler sa TA. En effet, celle-ci a déjà été mesurée à 3 reprises à la médecine du travail et par vous-même à 155/90 dans les 3 mois précédents. Il fume 5

Plus en détail

Dyslipidémies. Chol TG Lp Athérogénicité Fréquence Type. majeure Mécanismes physio-pathologiques des dyslipidémies

Dyslipidémies. Chol TG Lp Athérogénicité Fréquence Type. majeure Mécanismes physio-pathologiques des dyslipidémies Dyslipidémies I) Classification de Frederickson Aspect du sérum à jeun Chol TG Lp Athérogénicité Fréquence Type I Lactescent CM - 2,5g/l N LDL +++ 10% Opalescent VLDL + LDL Hypertriglycéridémie

Plus en détail

Profil lipidique et facteurs de risque cardiovasculaires chez le diabétique type 2

Profil lipidique et facteurs de risque cardiovasculaires chez le diabétique type 2 Profil lipidique et facteurs de risque cardiovasculaires chez le diabétique type 2 M.Sakouhi (1), L.Bendaoud (2), A.Nadji (3), F.Z.Bengoreine (3). B.Boumesjed (4) (1) Service endocrinologie-diabétologie,

Plus en détail

Enjeux de la prise en charge du tabagisme chez les patients infectés par le VIH Aspects cardiovasculaires

Enjeux de la prise en charge du tabagisme chez les patients infectés par le VIH Aspects cardiovasculaires Enjeux de la prise en charge du tabagisme chez les patients infectés par le VIH Aspects cardiovasculaires Dr Caroline Dourmap Prévention CV CHU Rennes Journée Régionale de Tabacologie 28 janvier 2016 Epidémiologie

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE

PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE QUELLES NOUVEAUTES EN 2013? Dr Olivier DUBREUIL Hôpital st Luc St Joseph LYON Premières recommandations ESC en 2003 Secondes recommandations ESC en 2007 Mise

Plus en détail

DÉPISTAGE DES HYPERCHOLESTÉROLÉMIES CHEZ LES ADULTES EN

DÉPISTAGE DES HYPERCHOLESTÉROLÉMIES CHEZ LES ADULTES EN DÉPISTAGE DES HYPERCHOLESTÉROLÉMIES CHEZ LES ADULTES EN PRÉVENTION PRIMAIRE I. PROMOTEUR Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé. II. III. SOURCE Recommandations ANAES : «Modalités de

Plus en détail

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose Professeur François SCHIELE Université de FRANCHE COMTE Service de Cardiologie 25000 BESANCON Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose L athérosclérose, les facteurs de risque, la prévention primaire

Plus en détail

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 Madame Rose V, 62 ans, comptable, vient vous consulter dans le cadre du suivi d un diabète de type 2 traité depuis 11 ans, ainsi qu une HTA traitée depuis 8 ans. C est

Plus en détail

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves?

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Rémy Boussageon Département de Médecine Générale de Poitiers Conseil scientifique du CNGE Un Exemple Un homme de 50

Plus en détail

Traitement hypolipémiant en Algérie : quelles recommandations suivre? D. Nibouche, MD, PHD,FESC

Traitement hypolipémiant en Algérie : quelles recommandations suivre? D. Nibouche, MD, PHD,FESC Traitement hypolipémiant en Algérie : quelles recommandations suivre? D. Nibouche, MD, PHD,FESC Recommandations Problématique - Pratique courante: référence, couverture nécessité de pratique. - Recommandations

Plus en détail

Épidémiologie cardiovasculaire

Épidémiologie cardiovasculaire Épidémiologie cardiovasculaire Epidémiologie Variation géographique: Taux de mortalité par accidents coronariens: Grande disparité Gradient nord sud: En Europe Dans le pays Prédominance dans les pays industrialisés

Plus en détail

Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2. Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran

Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2. Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2 Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran Introduction - La dyslipidémie est un prédicteur important du risque

Plus en détail

Programme régional de prévention des risques cardio-vasculaires. Je t aime mon cœur 13 janvier 2010

Programme régional de prévention des risques cardio-vasculaires. Je t aime mon cœur 13 janvier 2010 Programme régional de prévention des risques cardio-vasculaires Je t aime mon cœur 13 janvier 2010 POURQUOI Prévalence élevée des MCV en Lorraine et notamment en Moselle est Surmortalité en Lorraine de

Plus en détail

Traitement des dyslipidémies : état des lieux des recommandations. Vincent Durlach CFPV 2015

Traitement des dyslipidémies : état des lieux des recommandations. Vincent Durlach CFPV 2015 Traitement des dyslipidémies : état des lieux des recommandations. Vincent Durlach CFPV 2015 Liens d intérêt Astra-Zeneca,Pfizer, Amgen, Shire, Lilly, Servier, MSD : consultance scientifique, groups d

Plus en détail

Risque cardiovasculaire: comment l évaluer?

Risque cardiovasculaire: comment l évaluer? Médecins de Famille Genève 3 avril 2014 Risque cardiovasculaire: comment l évaluer? Dr Cédric Vuille Nyon et Service de Cardiologie, HUG Cas clinique Patient asymptomatique de 65 ans. HTA à 140/90 sous

Plus en détail

Recommandations pour la pratique clinique Modalités de dépistage et diagnostic biologique des dyslipidémies en prévention primaire

Recommandations pour la pratique clinique Modalités de dépistage et diagnostic biologique des dyslipidémies en prévention primaire Recommandations pour la pratique clinique Modalités de dépistage et diagnostic biologique des dyslipidémies en prévention primaire Texte des recommandations INTRODUCTION 1. Thème des recommandations La

Plus en détail

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Module Optionnel MG Module Optionnel MG Pr P. HOFLIGER La prévention Cardio-vasculaire Elle se conçoit à deux niveaux : Prévention primaire : patients sans

Plus en détail

Repérage d une anomalie lipidique dans le cadre de l évaluation du risque cardio-vasculaire global

Repérage d une anomalie lipidique dans le cadre de l évaluation du risque cardio-vasculaire global Synthèse fiche mémo Principales dyslipidémies : stratégies de prise en charge Février 2017 Cte synthèse présente les points essentiels de la fiche mémo : «Principales dyslipidémies : stratégies de prise

Plus en détail

mpour en savoir plus J ai du cholestérol mais pas de médicament, C est normal Docteur? assurés

mpour en savoir plus J ai du cholestérol mais pas de médicament, C est normal Docteur?  assurés Alimentation Les conseils de mon médecin Activité physique Autres mpour en savoir plus www.ameli.fr/espace assurés www.mangerbouger.fr J ai du cholestérol mais pas de médicament, C est normal Docteur?

Plus en détail

MODALITÉ DE PRISE EN CHARGE DES DYSLIPIDÉMIES

MODALITÉ DE PRISE EN CHARGE DES DYSLIPIDÉMIES Page 1 de 8 MODALITÉ DE PRISE EN CHARGE DES DYSLIPIDÉMIES 1. PRINCIPAUX FAITS OMS 2015 Les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde: il meurt chaque année plus de personnes

Plus en détail

Pr. Philippe ZERR Médecin généraliste Levallois-Perret Professeur associé au Département de medecine générale Paris-Diderot

Pr. Philippe ZERR Médecin généraliste Levallois-Perret Professeur associé au Département de medecine générale Paris-Diderot Pr. Philippe ZERR docteurzerr@gmail.com Médecin généraliste Levallois-Perret Professeur associé au Département de medecine générale Paris-Diderot Tous droits réservés D.Rozenbaum, P.Zerr Dr David ROSENBAUM

Plus en détail

Z.Arbouche, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger N.Marniche-Sollah, EPSP BEO S.Belkacem, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger

Z.Arbouche, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger N.Marniche-Sollah, EPSP BEO S.Belkacem, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger Le risque résiduel chez le diabétique de type 2 Z.Arbouche, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger N.Marniche-Sollah, EPSP BEO S.Belkacem, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger Introduction Bien que les statines aient

Plus en détail

Cœur et diabète Recommandations HAS SFC ALFEDIAM

Cœur et diabète Recommandations HAS SFC ALFEDIAM Recommandations HAS SFC ALFEDIAM Dr Eric Marsaudon Causes de mortalité des diabétiques 50 % Décès 40 65% à 75% de causes cardiovasculaires 30 20 10 0 Cardiopathie Ischémique Autre Cardiopathie Diabète

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires. mercredi 17 avril 2013

Maladies cardiovasculaires. mercredi 17 avril 2013 Maladies cardiovasculaires? Maladies cardiovasculaires et équilibre alimentaire Plan : Facteurs de risque Objectifs nutritionnels du PNNS en lien avec les MCV Contenu de la prévention nutritionnelle Hypertension

Plus en détail

Le risque cardio-vasculaire, pour qui, comment, pourquoi,

Le risque cardio-vasculaire, pour qui, comment, pourquoi, Cœur et travail 2013 Le risque cardio-vasculaire, pour qui, comment, pourquoi, R. Brion «Centre Bayard», 69 100 Villeurbanne «Dieulefit-Santé», 26 260 Dieulefit? Quantifier le risque Risque cardio-vasculaire

Plus en détail

Cas clinique n 2. Cas clinique N 2. Que rechercher de particulier à l examen clinique? Comment orienter l interrogatoire?

Cas clinique n 2. Cas clinique N 2. Que rechercher de particulier à l examen clinique? Comment orienter l interrogatoire? Cas clinique n 2 Cas clinique N 2 Anne Wojtusciszyn CCA Maladies Endocriniennes CHU Lapeyronie Monsieur P. 72 ans, artisan à la retraite, vous consulte. Il vient d être dêtre grand père et voudrait se

Plus en détail

Nouvelles recommandations concernant l hypercholestérolémie et le rôle des stérols végétaux. PH LE METAYER Hôpital Saint André CHU Bordeaux

Nouvelles recommandations concernant l hypercholestérolémie et le rôle des stérols végétaux. PH LE METAYER Hôpital Saint André CHU Bordeaux Nouvelles recommandations concernant l hypercholestérolémie et le rôle des stérols végétaux PH LE METAYER Hôpital Saint André CHU Bordeaux Il existe une relation évidente et démontrée entre le niveau

Plus en détail

Quel pourcentage de malchance de toucher les verres?

Quel pourcentage de malchance de toucher les verres? Vous Votre patient Quel pourcentage de malchance de toucher les verres? Vide Enfermement Feu Gravité Vulnérabilité Incertitudes Craintes Comment passer d une conception scientifique à une appropriation

Plus en détail

Nationaux Diagnostiquer les principales dyslipidémies primitives et secondaires.

Nationaux Diagnostiquer les principales dyslipidémies primitives et secondaires. Chapitre 3 Item 220 UE 8 Dyslipidémies I. Diagnostic phénotypique II. Éliminer une cause d hyperlipidémie secondaire III. Diagnostic des hyperlipidémies primitives IV. Évaluation du risque cardiovasculaire

Plus en détail

Facteurs de risques associés aux évènements cardiovasculaires dans une population de diabétiques de type 2

Facteurs de risques associés aux évènements cardiovasculaires dans une population de diabétiques de type 2 Facteurs de risques associés aux évènements cardiovasculaires dans une population de diabétiques de type 2 A.SALAH MANSOUR, K.ABERKANE, S.DAHLIZ, H.MERABET, Z.LAKABI, S.OUERDANE 21ème Congrès National

Plus en détail

Nutrition et facteurs de risque cardio-vasculaires

Nutrition et facteurs de risque cardio-vasculaires Nutrition et facteurs de risque cardio-vasculaires Dr. L. Genton Graf Service d Endocrinologie Diabétologie et Nutrition HUG Plan de la présentation - Epidémiologie - Nutriments et facteurs de risque cardio-vasculaires

Plus en détail

Indication des statines chez le sujet diabétique: Recommandations actuelles. D. Nibouche

Indication des statines chez le sujet diabétique: Recommandations actuelles. D. Nibouche Indication des statines chez le sujet diabétique: Recommandations actuelles D. Nibouche Risque de 1 er IDM avant l âge de 40 ans ETUDE INTERHEART Le risque le plus élevé de faire un 1er IDM avant 40 ans

Plus en détail

Risque cardiovasculaire. Infection par le VIH

Risque cardiovasculaire. Infection par le VIH Risque cardiovasculaire Infection par le VIH Risque cardiovasculaire Le risque cardiovasculaire fait référence à une probabilité de survenue d un événement cardiovasculaire, défini par (1) : - une maladie

Plus en détail

Nouveau marqueur et cible dans le traitement de la dyslipidémie

Nouveau marqueur et cible dans le traitement de la dyslipidémie Nouveau marqueur et cible dans le traitement de la dyslipidémie Présentée par Catherine Montminy Étudiante en pharmacie de 3 e année Février 2014 Plan de la présentation Population visée par un bilan lipidique

Plus en détail

POUR EN AVOIR LE CŒUR NET

POUR EN AVOIR LE CŒUR NET LES RISQUES CARDIO-VASCULAIRES : Hypertension, Tabagisme, Cholestérol, Diabète POUR EN AVOIR LE CŒUR NET Testez-vous En partenariat avec En novembre, autour de la journée mondiale du diabète, votre pharmacien

Plus en détail

Dyslipidémies Comment respecter les objectifs en prévention secondaire

Dyslipidémies Comment respecter les objectifs en prévention secondaire Dyslipidémies Comment respecter les objectifs en prévention secondaire Dr Michel Issa-Sayegh Unité d Endocrinologie-Diabétologie et Maladies Métaboliques Clinique Médicale Plein Ciel Groupe Tzanck-Mougins

Plus en détail

Dyslipidémies en 2014 Recommendations Pr Jean Ferrières

Dyslipidémies en 2014 Recommendations Pr Jean Ferrières Dyslipidémies en 2014 Recommendations Pr Jean Ferrières Secrétaire Général de la Société Française de Cardiologie Service de Cardiologie B, CHU de Toulouse 2 cet intervenant : a déclaré n avoir aucun lien

Plus en détail

Hypercholestérolémie pure : LDL cholestérol élevé. Hyperlipidémie mixte : LDL cholestérol et triglycérides élevés. Taux bas de HDL cholestérol

Hypercholestérolémie pure : LDL cholestérol élevé. Hyperlipidémie mixte : LDL cholestérol et triglycérides élevés. Taux bas de HDL cholestérol Hypercholestérolémie pure : LDL cholestérol élevé Hypertriglycéridémie pure Dr Pierrick Campanini Service de Médecine de Premier Recours 27 juillet 2016 Hyperlipidémie mixte : LDL cholestérol et triglycérides

Plus en détail

Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle. Dr. Ioana ZGAIA

Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle. Dr. Ioana ZGAIA Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle Dr. Ioana ZGAIA 22 Mars 2012 Définition de l HTA Objectif TA: inferieure à 140/90mmhg au cabinet ou 130/80 pour les diabétiques et les insuffisants

Plus en détail

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 Madame Rose V, 62 ans, comptable, vient vous consulter dans le cadre du suivi d un diabète de type 2 traité depuis 11 ans, ainsi qu une HTA traitée depuis 8 ans. C est

Plus en détail

LE SYNDROME METABOLIQUE.

LE SYNDROME METABOLIQUE. LE SYNDROME METABOLIQUE. (D après Mme le Dr. Tostivint. FMC \ AFU \ CFC \ 1-2/12/2011) PLAN Définition Risques cardio-vasculaires Implications dans la survenue et la récidive lithiasique Chez qui le chercher?

Plus en détail

Facteurs de risque cardiovasculaire

Facteurs de risque cardiovasculaire Facteurs de risque cardiovasculaire 20/11/2008 Dr STIN Caroline Définition Un facteur de risque cardio-vasculaire se définit comme un facteur pour lequel l exposition d une personne à ce facteur augmente

Plus en détail

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé?

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? René Valéro Service Nutrition-Maladies Métaboliques-Endocrinologie Hôpital de la Timone Marseille Incidence maladies cardiovasculaires du sujet âgé

Plus en détail

ÉvAluAtion du risque de décès

ÉvAluAtion du risque de décès ÉvAluAtion du risque de décès par maladie vasculaire «Systematic Cerebrovascular and coronary Risk Evaluation» penser risque vasculaire global Établir le risque Connaître les cibles Agir pour les atteindre

Plus en détail

Les facteurs de risque coronariens

Les facteurs de risque coronariens Les facteurs de risque coronariens Les Grands Prés Ph Meurin Vascularisation du muscle cardiaque De quelle maladie parle-t-on? L Athérosclérose : Epaississement progressif des parois des artères : Coronaires

Plus en détail

BLOOD PRESSURE CANADA PRESSION ARTÉRIELLE CANADA

BLOOD PRESSURE CANADA PRESSION ARTÉRIELLE CANADA 2009 BLOOD PRESSURE CANADA PRESSION ARTÉRIELLE CANADA 1 Programme éducatif canadien sur l hypertension Recommandations 2008 2 Qu est-ce que la pression artérielle? La pression artérielle est la force exercée

Plus en détail

PASSEPORT SANTÉ RISQUES CARDIO-VASCULAIRES

PASSEPORT SANTÉ RISQUES CARDIO-VASCULAIRES PASSEPORT SANTÉ RISQUES CARDIO-VASCULAIRES NOM :.................................................................................... Prénom :.................................................................................

Plus en détail

L intervention nutritionnelle et ses bienfaits

L intervention nutritionnelle et ses bienfaits L intervention nutritionnelle et ses bienfaits Sonia Fortin, Dt. P. Nutritionniste et coordonnatrice de recherche Plateforme de recherche en obésité, métabolisme et diabète (PROMD) de l IRCM Diabète Maladie

Plus en détail

Athérosclérose et risque cardiovasculaire

Athérosclérose et risque cardiovasculaire Athérosclérose et risque cardiovasculaire Dr Adel Rhouati 1Epidémiologie : Athérosclérose :Principale étiologie des maladies cardio-vasculaires (MCV) - ~ 90% des SCA - ~ 50% des AVC Maladies cardiovasculaires

Plus en détail

POUR MON CŒUR, LE TEMPS EST COMPTÉ PRÉVENTION CARDIOVASCULAIRE JE M Y METS, JE M Y TIENS.

POUR MON CŒUR, LE TEMPS EST COMPTÉ PRÉVENTION CARDIOVASCULAIRE JE M Y METS, JE M Y TIENS. POUR MON CŒUR, LE TEMPS EST COMPTÉ PRÉVENTION CARDIOVASCULAIRE JE M Y METS, JE M Y TIENS. MALADIES CARDIOVASCULAIRES EN BELGIQUE : LE CONSTAT 1 ÈRE CAUSE DE MORTALITÉ EN EUROPE ET EN BELGIQUE 11.200.000

Plus en détail

11 mars Sensibiliser au dépistage précoce pour prévenir les maladies rénales chroniques et réduire la mortalité cardiovasculaire

11 mars Sensibiliser au dépistage précoce pour prévenir les maladies rénales chroniques et réduire la mortalité cardiovasculaire 11 mars 2010 Sensibiliser au dépistage précoce pour prévenir les maladies rénales chroniques et réduire la mortalité cardiovasculaire Pourquoi une Journée du Rein? Les maladies rénales touchent 500 millions

Plus en détail

coeur Quiz aux vrai pourquoi? comment? TOUT SAVOIR POUR PRENDRE SOIN DE SON COEUR

coeur Quiz aux vrai pourquoi? comment? TOUT SAVOIR POUR PRENDRE SOIN DE SON COEUR ? TOUT SAVOIR POUR PRENDRE SOIN DE SON COEUR coeur Quiz aux vrai? pourquoi? comment? Avec 180 000 décès par an, les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité en France. Les différentes

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE : PRISE EN CHARGE INITIALE DU

HYPERTENSION ARTERIELLE : PRISE EN CHARGE INITIALE DU HYPERTENSION ARTERIELLE : PRISE EN CHARGE INITIALE DU PATIENT HYPERTENDU ÂGÉ DE MOINS DE 65 ANS ET NON DIABÉTIQUE I. PROMOTEUR Agence Nationale d Accréditation et d Évaluation en Santé. II. SOURCE Recommandations

Plus en détail

LE TABAC, UN RISQUE QUE VOUS POUVEZ EVITER A VOTRE CŒUR DR JY THISSE 26/09/2007

LE TABAC, UN RISQUE QUE VOUS POUVEZ EVITER A VOTRE CŒUR DR JY THISSE 26/09/2007 LE TABAC, UN RISQUE QUE VOUS POUVEZ EVITER A VOTRE CŒUR DR JY THISSE 26/09/2007 Des chiffres qui parlent Le tabac : première cause de mortalité évitable 510 000 décès / an en France 60 000 liés au tabac

Plus en détail

LE TRAITEMENT DES DYSLIPEMIES. par par Pierre Kutter et Laurent Visser aucun conflit d intérêt à déclarer

LE TRAITEMENT DES DYSLIPEMIES. par par Pierre Kutter et Laurent Visser aucun conflit d intérêt à déclarer LE TRAITEMENT DES DYSLIPEMIES par par Pierre Kutter et Laurent Visser aucun conflit d intérêt à déclarer ESC/ EAS GUIDELINES 2016 Question aux auditeurs : Croyez-vous que le cholestérol soit un facteur

Plus en détail

Vignette 1 : Du risque au diagnostic, quelles suites à donner?

Vignette 1 : Du risque au diagnostic, quelles suites à donner? Vignette 1 : Du risque au diagnostic, quelles suites à donner? Patiente de 42 ans avec ATCD récent de syndrome coronarien aigu H.T.A traitée par inhibiteur de canaux calciques et -bloquant Hyperlipidémie

Plus en détail

Rôle du médecin du travail dans la prévention cardiovasculaire

Rôle du médecin du travail dans la prévention cardiovasculaire Journées nationales du GERS 4 octobre 2012 Strasbourg Rôle du médecin du travail dans la prévention cardiovasculaire Dr B. PAVY, Machecoul - FR Conflits d intérêts Pas de conflits d intérêt concernant

Plus en détail

Les différents traitements et interventions sur le RCV. Service de Réadaptation Cardiaque Hôpital Corentin Celton

Les différents traitements et interventions sur le RCV. Service de Réadaptation Cardiaque Hôpital Corentin Celton Les différents traitements et interventions sur le RCV Dr Marie Christine Iliou Service de Réadaptation Cardiaque Hôpital Corentin Celton Traitements médicamenteux De l HTA Pour qui? C t? Du Diabète Comment?

Plus en détail

Traitement du diabète de type 2. Actualisation des recommandations ANAES et AFSSAPS Novembre 2006

Traitement du diabète de type 2. Actualisation des recommandations ANAES et AFSSAPS Novembre 2006 Traitement du diabète de type 2 Actualisation des recommandations ANAES et AFSSAPS Novembre 2006 Objectifs idéaux du traitement du diabète de type 2 La prévention et le traitement de la microangiopathie

Plus en détail

Connaitre ses chiffres. lyondellbasell.com

Connaitre ses chiffres. lyondellbasell.com Connaitre ses chiffres 1 Gérer Sa Santé? Connaitre Ses Chiffres! Des numéros et chiffres importants font partie de notre vie au quotidien... Mais connaissez-vous les chiffres liés à votre SANTE? Tension

Plus en détail

Les hypercholestérolémies. Prise en charge et prescription raisonnée

Les hypercholestérolémies. Prise en charge et prescription raisonnée Les hypercholestérolémies Prise en charge et prescription raisonnée Etat des lieux Pratique courante en médecine générale Polémique : Publication du Pr Even et Debré (La vérité sur le Cholestérol Broché)

Plus en détail

Recommandation 1 : Recommandation 2 : Recommandation 3 : Recommandation 4 : Recommandation 5 : Recommandation 6 :

Recommandation 1 : Recommandation 2 : Recommandation 3 : Recommandation 4 : Recommandation 5 : Recommandation 6 : Recommandation 1 : L arrêt du tabac dans l AOMI : Tous les patients fumeurs doivent être fortement et de manière répétitive incités à stopper (B) Tout patient fumeur doit recevoir un programme d un médecin

Plus en détail

Diabète de type 2 Nouveaux médicaments Nouvelles stratégies. Dr Michel Varroud-Vial Mai 2005

Diabète de type 2 Nouveaux médicaments Nouvelles stratégies. Dr Michel Varroud-Vial Mai 2005 Diabète de type 2 Nouveaux médicaments Nouvelles stratégies Dr Michel Varroud-Vial Mai 2005 Les glitazones - rosiglitazone - pioglitazone Mécanismes d action Les glitazones Améliorent la Sensibilité du

Plus en détail

Grands problèmes de santé en France: Les maladies cardio-vasculaires

Grands problèmes de santé en France: Les maladies cardio-vasculaires Grands problèmes de santé en France: Les maladies cardio-vasculaires Marion ALBOUY-LLATY SF 1ère année 3 novembre 2009 1 Définitions Athérosclérose perte d'élasticité des artères due à la sclérose provoquée

Plus en détail

Mr D. 58 ans. Caroline CHARPE

Mr D. 58 ans. Caroline CHARPE Mr D. 58 ans Caroline CHARPE ATCD Epicondylite du coude gauche Coronaropathie Diabète de type 2 Hydrocèle opérée Traitements Plavix clopidogrel Detensiel bisoprolol Tahor atorvastatine Rasilez aliskirène

Plus en détail

le cholestérol et les triglycérides

le cholestérol et les triglycérides 10 Questions et Conseils sur le cholestérol et les triglycérides 1 adulte sur 2 en France présente une anomalie lipidique. L hypercholestérolémie est la plus fréquente de ces anomalies. Considéré comme

Plus en détail

CAS CLINIQUE 1. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu d activité physique. Son père, âgé de 70 ans, est traité pour diabète depuis 10 ans.

CAS CLINIQUE 1. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu d activité physique. Son père, âgé de 70 ans, est traité pour diabète depuis 10 ans. CAS CLINIQUE 1 1) Mr Michel, 45 ans, magasinier, 86 kgs pour 1,76m, père de 2 enfants, vous consulte à la suite de la découverte d une glycosurie en médecine du travail. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu

Plus en détail

HTA Maladie Vasculaire Athéromateuse. Couple infernal! Claire Mounier-Vehier. C.H.R.U. de Lille

HTA Maladie Vasculaire Athéromateuse. Couple infernal! Claire Mounier-Vehier. C.H.R.U. de Lille HTA Maladie Vasculaire Athéromateuse Couple infernal! Claire Mounier-Vehier C.H.R.U. de Lille Patient à Risque Vasculaire Les recommandations de la Société Européenne de Cardiologie publiées en août 2003

Plus en détail

DPC Prise en charge du risque cardiovasculaire du patient hypertendu en médecine générale. Dr Walid Amara Dr Chantal Amoudry 2014

DPC Prise en charge du risque cardiovasculaire du patient hypertendu en médecine générale. Dr Walid Amara Dr Chantal Amoudry 2014 DPC Prise en charge du risque cardiovasculaire du patient hypertendu en médecine générale Dr Walid Amara Dr Chantal Amoudry 2014 2011 Programme de la soirée : Présentation des participants: tour de table

Plus en détail

Pas d étude de morbimortalité à ce jour pour l ézétimibe

Pas d étude de morbimortalité à ce jour pour l ézétimibe BON USAGE DU MÉDICAMENT Quelle place pour l ézétimibe dans l hypercholestérolémie? (Ezetrol [ézétimibe seul] ou Inegy [en association fixe à la simvastatine]) L ézétimibe est un inhibiteur de l absorption

Plus en détail

Prise en charge du risque CardioVasculaire dans une approche globale centrée sur le patient. MOP prévention cardiovasculaire F Delahaye, A Moreau

Prise en charge du risque CardioVasculaire dans une approche globale centrée sur le patient. MOP prévention cardiovasculaire F Delahaye, A Moreau Prise en charge du risque CardioVasculaire dans une approche globale centrée sur le patient MOP prévention cardiovasculaire F Delahaye, A Moreau L approche centrée sur le patient 1. Données actuelles de

Plus en détail

FICHE PRATIQUE n 12 (synthèse)

FICHE PRATIQUE n 12 (synthèse) 7 ASSOCIATION REGIONALE de MEDECINE VASCULAIRE FICHE PRATIQUE n 12 (synthèse) Titre : HORMONES et RISQUE CARDIO-VASCULAIRE Lieu : Domaine de St Endréol 18 Février 2012 Expert : Pr PE Morange Rédacteur

Plus en détail

QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil

QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil GLYCÉMIE / HBA1C - Défini chez 507 patients DT1, DT2

Plus en détail

I. Définitions importantes (vu en cours le 5 mars)

I. Définitions importantes (vu en cours le 5 mars) I. Définitions importantes (vu en cours le 5 mars) II. Facteurs de risque biologiques des pathologies cardiométaboliques A) Sédentarité (début vu en cours le 5 mars jusqu à la Fig 11 - p 7) Fig 12 p 7

Plus en détail

Chapitre 2 Item 219 UE 8 Facteurs de risque cardiovasculaire et prévention I. Introduction

Chapitre 2 Item 219 UE 8 Facteurs de risque cardiovasculaire et prévention I. Introduction Chapitre 2 Item 219 UE 8 Facteurs de risque cardiovasculaire et prévention I. Introduction II. Facteurs de risque cardiovasculaire III. Évaluation du risque cardiovasculaire IV. Prévention cardiovasculaire

Plus en détail

STATINE OR NOT STATINE? JUMGA 3 DÉCEMBRE 2016 DR SYLVAINE BŒUF-GIBOT

STATINE OR NOT STATINE? JUMGA 3 DÉCEMBRE 2016 DR SYLVAINE BŒUF-GIBOT STATINE OR NOT STATINE? JUMGA 3 DÉCEMBRE 2016 DR SYLVAINE BŒUF-GIBOT CALCUL DU RISQUE CV FRCV ASSOCIEŚ A UNE DYSLIPIDEḾIE : Âge : homme 50 ans ou plus, femme 60 ans Ante ce dents familiaux de maladie coronaire

Plus en détail

Pourquoi une prévention? Quelques notions d épidémiologie

Pourquoi une prévention? Quelques notions d épidémiologie Pourquoi une prévention? Quelques notions d épidémiologie Risque relatif de mortalité induit par une MC (maladie coronarienn Risque relatif de mortalité induit par une MC 5 4.5 4 3.5 3 2.5 2 1.5 1 0.5

Plus en détail

I Définition des maladies cardiovasculaires

I Définition des maladies cardiovasculaires Cours n 4 : LES GRANDS PROBLEMES DE SANTE PUBLIQUE : LES MALADIES CARDIOVASCULAIRES ET L OBESITE I Définition des maladies cardiovasculaires Elles sont de 2 types suivant leur localisation : - les maladies

Plus en détail

Syndrome métabolique : Le point de vue du cardiologue. François DELAHAYE

Syndrome métabolique : Le point de vue du cardiologue. François DELAHAYE Syndrome métabolique : Le point de vue du cardiologue François DELAHAYE Syndrome métabolique Ensemble d anomalies métaboliques et de facteurs de risque vasculaire Anomalies interconnectées: la présence

Plus en détail

Hypertension et Hyperlipidémie: Prise en charge intégrée. Prof. J-M Krzesinski ULg CHU Liège CBH 18/2/2017

Hypertension et Hyperlipidémie: Prise en charge intégrée. Prof. J-M Krzesinski ULg CHU Liège CBH 18/2/2017 Hypertension et Hyperlipidémie: Prise en charge intégrée Prof. J-M Krzesinski ULg CHU Liège CBH 18/2/2017 2008 2014 Mortalité CV:30% 29% Cas cliniques: prise en charge identique? PF, un cadre d entreprise,

Plus en détail

71èmes Journées Scientifiques de l AFEF

71èmes Journées Scientifiques de l AFEF FibroTest plus le Score de Framingham : une combinaison qui améliore la prédiction des complications cardiovasculaires chez les patients diabétiques de type 2 ayant un syndrome métabolique Hugo Perazzo

Plus en détail

LE PATIENT HYPERTENDU EN MÉDECINE GÉNÉRALE

LE PATIENT HYPERTENDU EN MÉDECINE GÉNÉRALE LE PATIENT HYPERTENDU EN MÉDECINE GÉNÉRALE BUM : HTA Monsieur Simple Monsieur Simple 28 Monsieur Simple à 54 ans. Il est comptable, marié deux enfants. Il est envoyé par le Médecin du travail, qui lui

Plus en détail

Qu est-ce qu un facteur de risque?

Qu est-ce qu un facteur de risque? Edito Cette enquête est le fruit d une collaboration exemplaire de l Union Régionale des Médecins Libéraux et de l Union Régionale des Caisses d Assurance Maladie de Corse. Elle témoigne de la volonté

Plus en détail

FACTEURS DE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE. Dr J.J. LEDUC

FACTEURS DE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE. Dr J.J. LEDUC FACTEURS DE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE Dr J.J. LEDUC - 2011 DEFINITION : 1) Etat physiologique (âge) pathologique (HTA) 2) Habitudes de vie associées à une incidence accrue de la maladie 3) Lien de causalité

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE

HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE Bernard CHAMONTIN Service de Médecine Interne et Hypertension Artérielle Pole Cardiovasculaire et Metabolique CHU Rangueil TOULOUSE Toulouse le 27 mai 2011 Women s

Plus en détail

Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies

Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies Endocrino.net Polycopié national Page 1 sur 10 Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies Les messages clés 1) Tous les patients qui ont soit une augmentation des triglycérides (>1,50

Plus en détail