Bilan de la retraite anticipée pour carrière longue au régime agricole entre 2004 et 2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bilan de la retraite anticipée pour carrière longue au régime agricole entre 2004 et 2013"

Transcription

1 Synthèses Octobre 2014 L Observatoire Economique et Social Bilan de la retraite anticipée pour carrière longue au régime agricole entre 2004 et 2013 Le dispositif de retraite pour carrière longue a été instauré conjointement dans le régime général et le régime agricole par la réforme des retraites de Les conditions pour y accéder avaient été durcies en 2009 ; puis adaptées au relèvement de l âge légal à partir de Ensuite, les critères d éligibilité ont été étendus aux personnes ayant commencé à travailler avant 20 ans à compter du 1 er novembre Enfin, la loi portant réforme des retraites du 20 janvier 2014 a élargi le champ des trimestres «réputés cotisés» à l ensemble des périodes assimilées. Les non- salariés agricoles sont concernés par les dispositifs de retraite anticipée au même titre que les salariés. Mais, le nombre de bénéficiaires de ces dispositifs est différent selon le statut d activité : entre 2004 et 2013, le dispositif a bénéficié à salariés et non-salariés agricoles, pour un coût cumulé 1 de 1,8 milliard d euros. En 2013, retraites anticipées pour carrière longue ont été attribuées au régime agricole, représentant 21 % de l ensemble des départs en retraite. Ces attributions sont en hausse de 84 % par rapport à Ce dispositif profite à une majorité d hommes, près de trois quarts des départs en retraite au régime agricole. La majorité des retraites anticipées attribuées au cours de l année 2013 concernent des départs à 60 ans (77% des départs en retraite anticipée). Au sein de cette population, l âge moyen de départ est inférieur de deux ans de celui de l ensemble des attributions. La pension moyenne des assurés partis en retraite anticipée est de 20 % supérieure à celle de l ensemble des liquidants de droits directs contributifs. Depuis l introduction de la mesure de la pénibilité en juillet 2011, demandes de retraite pour pénibilité ont été attribuées au régime agricole à fin La masse des pensions versées aux bénéficiaires avant l atteinte de l âge légal de départ à la retraite.

2 I - Une diversité de conditions de départ anticipé à la retraite, en termes d âge, de durée d assurance et de début d activité En contrepartie de l allongement de la durée d assurance nécessaire pour bénéficier d une retraite au taux plein, la réforme des retraites de 2003 (loi du 21 août 2003) avait créé deux dispositifs de départ de retraite anticipé : l un pour les assurés handicapés, l autre pour les assurés ayant eu une carrière longue (à l origine les salariés ayant commencé à travailler avant l âge de 16 ans). Ainsi, cette réforme a donné la possibilité aux assurés ayant commencé à travailler très jeune et réalisé une carrière longue de prendre leur retraite avant l âge légal de départ en retraite sous trois conditions de durée totale d assurance, de durée cotisée et de début d activité. Le dispositif est ouvert aux assurés du régime général, des régimes alignés (artisans et commerçants, salariés agricoles), aux exploitants agricoles, aux professionnels libéraux, aux fonctionnaires ainsi qu aux assurés des principaux régimes spéciaux. La retraite anticipée s entendait alors d un départ avant 60 ans, âge légal de la retraite alors en vigueur. Avec la loi du 9 novembre 2010, le départ en retraite à 60 ans (et plus généralement tout départ avant le nouvel âge légal de 62 ans) est devenu un départ en retraite anticipé. Ce départ n est donc désormais possible que dans le cadre d un dispositif «dérogatoire». Ce constat a conduit le législateur de 2010 à créer un nouveau dispositif de départ en retraite anticipé fondé non plus sur la longueur de la carrière mais sur sa pénibilité et permettant un départ en retraite à compter de 60 ans. En réalité, ce dispositif, ouvert aux assurés justifiant d un certain taux d incapacité permanente, ne répond que très partiellement à l objectif affiché de «compensation de la pénibilité» et relève plus d une déclaration de principe que de la prise en compte réelle de la pénibilité. La loi du 9 novembre 2010 avait également étendu le dispositif des carrières longues aux personnes ayant commencé à travailler avant 18 ans. Afin de mettre en œuvre le retour partiel au départ à 60 ans et sans remettre en cause l âge de la retraite, le décret du 2 juillet 2012 relève cette condition d âge de début d activité à 20 ans et assouplit les conditions d accès à ce dispositif. Ce texte modifie également les règles de départ avant 60 ans pour les assurés ayant commencé à travailler avant 16 ou 17 ans. Il aurait en effet été incohérent d assouplir les critères exigés pour les personnes ayant commencé à travailler à 18 ou 19 ans sans le faire corrélativement pour celles ayant commencé à travailler avant. Ce n est donc pas uniquement le dispositif de départ à 60 ans qui est impacté par le décret mais plus largement l ensemble du dispositif de retraite anticipée des «carrières longues». Le décret apporte ainsi des modifications applicables quel que soit l âge de départ : suppression de la condition d une durée validée majorée de huit trimestres, extension de la notion de durée cotisée et modification de la condition de début d activité. Ces nouvelles dispositions sont applicables aux pensions prenant effet à compter du 1 er novembre Suite au relèvement par la loi du 20 janvier 2014 de la durée d assurance nécessaire pour bénéficier du taux plein, les âges d ouverture du droit à retraite anticipée pour carrière longue ont été décalés. Pour atténuer les effets de cette mesure, le champ des périodes «réputées cotisées» retenues pour le bénéfice de la retraite anticipée pour carrière longue (à 60 ans ou avant) a été élargi par un décret du 19 mars La mesure s applique aux pensions de retraite qui prennent effet à partir du 1er avril Seuls seront étudiés ici, les deux dispositifs de départ anticipé créés par les lois de 2003 et 2010, dispositifs fondés sur la longueur de la carrière et sa pénibilité. II Une restriction du champ des trimestres réputés cotisés pour les non-salariés agricoles Les non-salariés agricoles peuvent partir en retraite anticipée soit au titre des carrières longues, soit au titre du handicap ou enfin, au titre de la pénibilité. Pour ce régime, seule la période de service militaire peut être réputée cotisée. Les périodes de perception d indemnités journalières au titre de la maladie ou d un accident de travail ainsi que des périodes de perception d une pension d invalidité ne sont pas considérées comme des trimestres cotisées contrairement aux salariés agricoles. 2

3 Outre une condition de durée d assurance cotisée, les non-salariés agricoles doivent justifier d une durée d assurance d au moins quatre trimestres avant la fin de l année civile de leur 16ème, 17ème ou 20ème anniversaire. Cependant, l affiliation comme chef d exploitation au régime des non-salariés agricoles n est possible qu à compter de l âge de la majorité (soit 18 ans depuis le 1er Janvier 1976, 21 ans avant cette date). Par conséquent, seules les personnes ayant effectué une activité en qualité d aide familial mineur et qui ont procédé à un rachat de tout ou partie de cette période d activité, pourront bénéficier d un départ anticipé à la retraite. Au titre de la pénibilité, les articles 83 et 84 de la loi du 9 Novembre 2010 portant réforme des retraites ouvrent un droit à retraite à taux plein dès l âge de 60 ans pour les personnes non salariées agricoles souffrant d une incapacité permanente reconnue au titre d une maladie professionnelle ou d un accident du travail ayant entraîné des lésions identiques à celles indemnisées au titre d une maladie professionnelle. Les intéressés doivent notamment justifier d une incapacité permanente d au moins 20 % ou d une incapacité permanente comprise entre 10 et 20% s ils ont été exposés pendant au moins 17 ans à des facteurs de risques professionnels et sous réserve d obtenir l avis favorable d une commission spéciale. Le décret du 2 Juillet 2012 s applique au régime des non-salariés agricoles dans la mesure où il supprime la condition de durée d assurance validée exigée précédemment et qu il étend la condition de début d activité aux assurés ayant commencé à travailler avant 20 ans. Toutefois, l extension à six trimestres réputés cotisés du total des trimestres assimilés au titre de l incapacité temporaire, ainsi que la prise en compte de deux trimestres au titre du chômage, ne concernent pas la population non-salariée agricole. Depuis la création du dispositif, les non- salariés agricole ne peuvent bénéficier que d un maximum de quatre trimestres réputés cotisés au titre du service national. III - Un franc succès du dispositif des départs anticipés à la retraite au régime agricole depuis son instauration en 2004 notamment chez les salariés Au régime agricole, un cinquième des salariés et un septième des non-salariés ayant liquidé leurs droits propres ont bénéficié des retraites anticipées en moyenne, entre 2004 et Ainsi, assurés sont partis à la retraite par anticipation dont 77% sont des salariés agricoles. Tableau 1 NOMBRE DE NOUVEAUX RETRAITES BENEFICIANT DU DEPART EN RETRAITE ANTICIPEE AU REGIME AGRICOLE Année Carrière longue Salariés agricoles Non-salariés agricoles Motif de liquidation Part des Motif de liquidation Part des Pénibilité Total départs Carrière départs Pénibilité Total anticipés longue anticipés % % % % % % % % % % % % % % % % % % % % Total % % Télécharger les données au format Excel : 3

4 A Une fluctuation des départs anticipés entre 2004 et 2011 Le nombre de départs en retraite anticipée au régime agricole a fluctué sensiblement depuis la mise en place du dispositif en 2004, où l on recensait bénéficiaires. Les flux de bénéficiaires sont restés supérieurs à jusqu en L année 2009 marque un tournant avec une forte baisse de près de 88 % par rapport à Cet effondrement des départs anticipés s explique principalement par le durcissement des conditions d accès au dispositif, lié à l allongement de la durée de cotisation, et de rachat de cotisations arriérées notamment au titre des salariés agricoles. Les nouvelles conditions dépendent de l âge de départ à la retraite mais aussi de la génération, ce qui n était pas le cas entre 2004 et 2008 (cf. Encadré 2). Certains départs se sont toutefois reportés sur l année suivante, d où un rebond observé en 2010 (9 242 nouveaux départs en retraite anticipée). L année suivante, le nombre de retraites anticipées est resté relativement stable. B Une forte progression des départs anticipés liée à l assouplissement introduit par le décret du 2 juillet 2012 En 2012, les départs en retraite anticipée ont rebondi, le nombre d assurés liquidant leur pension avant l âge légal a presque doublé au régime agricole avec départs parmi les salariés et des non-salariés, soit 17 % des nouvelles attributions issus des salariés et 12 % des non-salariés. Cette progression tient principalement à l assouplissement de la condition de début d activité portée successivement à 18 ans puis 20 ans dans le cadre de la réforme de 2010 puis du décret de Depuis le 1 er novembre 2012 et jusqu à fin 2013, 31 % des salariés et 41% des non-salariés partis en retraite anticipée pour carrière longue, ont bénéficié des dispositions du décret du 2 juillet Parmi ces derniers, près de 23 % sont des assurés qui ont avancé leur date de départ à la retraite grâce à la mise en place du décret, mais qui auraient pu bénéficier d une retraite anticipée longue carrière avec une date d effet ultérieure. Les 77 % restant sont des assurés qui n étaient pas éligibles à un départ anticipé pour longue carrière avant l assouplissement du dispositif permis par le décret du 2 juillet Depuis novembre 2012, c est la génération 1953 qui a le plus bénéficié du nouveau dispositif (66 % des bénéficiaires parmi les salariés et 63 % des non-salariés agricoles), suivie par la génération 1952 (27 % et 32 % des bénéficiaires respectivement). Graphique 1 REPARTITION DES BENEFICIAIRES DU REGIME AGRICOLE DU DECRET DU 2 JUILLET 2012 SELON LA GENERATION, ENTRE NOVEMBRE 2012 ET DECEMBRE

5 En l absence de réforme, les départs en retraite anticipées auraient dû diminuer du fait de l allongement des durées validées et cotisées conditionnant l attribution de la retraite anticipée, l obligation de scolarité jusqu à 16 ans à partir de la génération 1953 et l allongement de la durée des études, mais aussi par le durcissement des possibilités de régularisation de cotisations arriérées. Néanmoins, l élargissement de la condition de début d activité pour les départs entre 60 ans et le nouvel âge légal, ainsi que l assouplissement des conditions de départ à 60 ans, ont un effet à la hausse sur les effectifs. Cet effet a porté le nombre de nouveaux départs avant l âge légal à en C - Peu d assurés bénéficiaires du départ anticipé pour pénibilité au régime agricole La loi du 9 novembre 2010 a ouvert, pour les assurés du régime général et des régimes agricoles, un droit à retraite à taux plein dès l âge de 60 ans pour les personnes justifiant d un taux d incapacité permanente reconnue suite à une maladie professionnelle ou un accident du travail ayant entraîné des lésions identiques à celles indemnisées au titre d une maladie professionnelle. Dans ce contexte, la loi permet à un salarié de partir à la retraite de façon anticipée lorsque la «pénibilité» de son parcours a provoqué une incapacité permanente partielle. La retraite au titre de la pénibilité est applicable aux pensions prenant effet à partir du 1 er assurés du régime général et des régimes de salariés et non-salariés Agricoles. juillet 2011 pour les Au régime agricole, assurés ont bénéficié de cette mesure, depuis sa mise en place et jusqu à 31 décembre 2013, dont 75 % des salariés. D - Succès du départ anticipé au régime général et au régime agricole Le grand écart entre la part de retraites anticipées parmi l ensemble des flux de droits propres entre le régime général et le régime agricole, de 2004 à 2008, est dû essentiellement à la procédure permettant de régulariser des cotisations arriérées qui était favorable au régime agricole où 22 % des salariés et 46% des non-salariés ont bénéficié de ce dispositif au régime agricole. En effet, l objectif des «rachats» des années incomplètes consiste notamment à bénéficier d un départ en retraite anticipée pour longue carrière en validant rétroactivement des trimestres retraite. Les assurés, qui ont travaillé en tant que salarié ou aide familial agricole dans des périodes anciennes, sans avoir été déclarés et sans que des cotisations retraite aient été versées, ont la possibilité de procéder à la régularisation de ces cotisations arriérées, auprès des Urssaf pour les activités de salariat et auprès des caisses de mutualité sociale agricole pour les activités agricoles. Graphique 2 PART DE RETRAITES ANTICIPEES PAR RAPPORT A L ENSEMBLE DES ATTRIBUTIONS DROITS PROPRES AU REGIME GENERAL ET AU REGIME AGRICOLE Pour le RG : Source : MSA pour les SA et NSA 5

6 La mise en place de la retraite anticipée en 2004 a engendré un accroissement important du recours à la régularisation de cotisations arriérées qui permet de valider des périodes d apprentissage ou de salariat, en contrepartie d un versement par les assurés. Ainsi, cette procédure permettait aux assurés de remplir plus aisément les conditions pour un départ en retraite anticipée, notamment celles concernant le début d activité. La chute observée en 2009 de départs anticipés, quel que soit le régime, peut également s expliquer par le durcissement des conditions d attribution, la scolarité rendue obligatoire à 16 ans à partir de la génération 1953 rendant plus difficile la condition de début d activité et la diminution des régularisations des cotisations arriérées. En effet, la circulaire de la Direction de la Sécurité sociale du 23 janvier 2008 a renforcé les modalités de contrôle des demandes de régularisation d arriérés de cotisations notamment par l encadrement de la procédure via un recours restreint à l utilisation sur l honneur et des pièces à fournir plus nombreuses. En 2009 et 2013, une similarité d évolution entre les régimes agricole et général avait été observée. Globalement, les évolutions des salariés du régime agricole restaient tout de même plus accentuées. Cela tenait à la nature des activités du régime agricole notamment les travaux saisonniers ; ces derniers sont peu ou pas représentés au régime général. Ainsi, les salariés agricoles pourraient valider plus facilement les trimestres nécessaires de début d activité. E Un impact financier limité du dispositif «carrières longues» au régime agricole Au régime agricole, le coût des départs anticipés est passé de 43 M en 2004 à 324 M en Néanmoins, on observe, depuis 2009, un ralentissement de la progression des dépenses, qui traduit la fin de la montée en charge du dispositif. Cette baisse s explique par le durcissement des conditions d attribution, la scolarité rendue obligatoire à 16 ans à partir de la génération 1953 (qui rend plus difficile la condition de début d activité) et la diminution des régularisations des cotisations arriérées. Le coût de la mesure de retraite anticipée s élève à 101 M en Graphique 3 COUT FINANCIER DES DEPARTS ANTICIPES AU REGIME AGRICOLE Ce coût représente en moyenne sur la période étudiée 3 % des prestations du stock des retraités issus des salariés agricoles et 1 % de celles des non-salariés agricoles. Télécharger les données au format Excel : 6

7 Graphique 4 IMPACT FINANCIER EN POURCENTAGE DE LA MASSE FINANCIERE DE L ENSEMBLE DES RETRAITES DROITS PROPRES AU REGIME AGRICOLE IV Une évolution significative du profil des bénéficiaires du dispositif «Carrières longues» depuis sa création en 2003 A Une déformation de la structure par âge des départs anticipés entre 2004 et 2013 La structure par âge des départs anticipés au régime agricole a fortement évolué entre 2004 et 2013 sous l effet des modifications législatives successives. Après une montée en charge entre 2004 et 2008 (de 20 % à 45 % chez les salariés et de 14 % à 38 % chez les non-salariés des retraites anticipées), les départs à 56 ans ne représentent plus en 2009 que : 6 % chez les salariés et 9 % chez les non-salariés agricoles. Cette forte baisse est liée en partie à l ordonnance du 6 janvier 1959 qui a porté à 16 ans le terme de la scolarité obligatoire. La génération 1953, atteignant 56 ans en 2009, est la première génération concernée par cette ordonnance. Par ailleurs, la forte augmentation des flux de départs à 56 ans observée en 2008 pourrait s expliquer par une anticipation des changements réglementaires relatifs aux conditions d accès en retraite anticipée. En effet, tout dossier déposé avant le 1 er décembre 2008 suit la réglementation en vigueur à cette date et n a donc pas pris en compte l évolution de la durée d assurance à partir du 1 er janvier Au régime agricole, la majorité des retraites anticipées attribuées au cours des années 2012 et 2013 concernent des départs à 60 ans (77 % des attributions). Cette déformation de la structure par âge des départs anticipés est liée aux effets de la réforme de 2010 et résulte de l extension du dispositif aux assurés justifiant du nombre de trimestres requis à 60 ans et ayant débuté leur carrière avant 20 ans. Télécharger les données au format Excel : 7

8 Graphique 5 EVOLUTION DES RETRAITES ANTICIPEES DES SALARIES AGRICOLES PAR AGE DE DEPART ENTRE 2004 ET 2013 Graphique 6 EVOLUTION DES RETRAITES ANTICIPEES DES NON-SALARIES AGRICOLES PAR AGE DE DEPART ENTRE 2004 ET 2013 B - Un écart de trois ans de l âge moyen de départs en retraite entre les anticipés et l ensemble des flux que ce soit chez les salariés ou les non-salariés agricoles entre 2004 et 2013 Au régime agricole, un écart de 3 ans en moyenne est observé depuis 2004 entre les départs par anticipation et l ensemble des flux de retraites droits propres. En raison de recul de l âge légal de la retraite - il atteindra 62 ans en l âge moyen des départs en retraite augmente à partir de 2011, après une diminution entre 2004 et Avec des départs plus tardifs, l âge moyen à la liquidation par anticipation augmente aussi bien chez les salariés que chez les non-salariés et atteint 59,6 ans et 59,9 respectivement en 2013, soit deux ans de plus qu en Télécharger les données au format Excel : 8

9 Tableau 2 EVOLUTION DE L AGE MOYEN DE FLUX DE RETRAITES DROITS PROPRES AU REGIME AGRICOLE Année Flux des retraités anticipés Ensemble de flux des retraités SA NSA SA NSA ,6 58,0 60,7 61, ,3 57,7 60,8 60, ,3 57,6 60,4 60, ,2 57,4 60,2 60, ,0 57,3 60,1 60, ,2 58,2 61,2 61, ,9 58,1 61,1 61, ,6 59,0 61,4 61, ,4 59,7 61,6 62, ,6 59,9 61,4 61,7 C - Une faible proportion de femmes bénéficiaires de départ anticipé à la retraite La répartition par sexe a elle aussi été modifiée avec une légère baisse de la proportion d hommes chez les nonsalariés. Alors que la part des femmes est passée de 10 % à 24 % parmi les départs anticipés issus des salariés agricoles entre 2004 et Alors que 31 % des salariés et 51 % des non-salariés des nouveaux droits directs du régime agricole concernent des femmes en 2004, celles-ci sont sous-représentées dans les départs anticipés : 10 % des retraites anticipées des salariés et 27 % de celles des non-salariés. Tableau 3 PART DES FEMMES PARMI LES FLUX DE RETRAITES DROITS PROPRES AU REGIME AGRICOLE Flux des retraités anticipés Flux des retraités hors anticipés Année SA NSA SA NSA % 27 % 31 % 51 % % 25 % 33 % 48 % % 25 % 33 % 47 % % 26 % 34 % 47 % % 24 % 35 % 46 % % 30 % 41 % 52 % % 27 % 39 % 50 % % 34 % 40 % 50 % % 35 % 40 % 49 % % 29 % 40 % 46 % Télécharger les données au format Excel : 9

10 D - Une carrière agricole plus longue Aussi bien pour les salariés que pour les non-salariés, les nouveaux retraités de moins de 60 ans valident en moyenne une carrière plus longue au Régime agricole (de près de cinq années pour les salariés et quatre années pour les non-salariés) que l ensemble des retraités ayant liquidé un droit direct. Tableau 4 EVOLUTION DES DUREES MOYENNES VALIDEES DES DEPARTS EN RETRAITE AU REGIME AGRICOLE EN TRIMESTRES Année Flux des retraités anticipés Flux des retraités hors anticipés SA NSA SA NSA E - Des pensions relativement plus élevées que l ensemble des flux de retraités droits propres Les retraités qui bénéficient d un départ anticipé perçoivent des pensions du Régime agricole relativement plus élevées que l ensemble des flux de droit direct du régime (soit + 20 % en moyenne sur la période du fait d une durée d activité dans le régime plus longue. Graphique 7 LA PENSION MOYENNE DES RETRAITES ANTICIPEES PAR RAPPORT A CELLE DE L ENSEMBLE DES ATTRIBUTIONS DROITS DIRECTS AU REGIME AGRICOLE 10

11 Encadré 1 : Champ de l étude Le champ d étude retenu ici est celui du régime agricole (salariés et non-salariés), même si le dispositif de retraite anticipé pour longue carrière concerne également le régime général, les régimes alignés des artisans et des commerçants, les régimes des professions libérales et les régimes de la fonction publique. Les retraites anticipées pour handicap étant peu fréquentes dans le régime agricole (1412 départs en 2013), seules les données sur les retraites anticipées pour carrière longue et pénibilité sont présentées ici. Encadré 2 : Contexte législatif (résumé des modifications successives) 1. Les conditions d éligibilité à la retraite anticipée au 1 er janvier 2004 La réforme des retraites de 2003 (loi du 21 août 2003) a permis aux assurés qui ont commencé à travailler jeunes et accompli une carrière longue de partir à la retraite à 60 ans. Le décret du 30 octobre 2003 a précisé les trois conditions, qui doivent être réalisées simultanément, pour l ouverture de ce droit : une condition de début d activité, une condition de durée d assurance validée et une condition de durée d assurance cotisée. Age de départ Durée d assurance totale en trimestres Durée cotisée en trimestres Durée validée au début d activité 56 ou 57 ans trimestres avant la fin de l année civile de 16 ans 58 ans trimestres avant la fin de l année civile de 16 ans 59 ans trimestres avant la fin de l année civile de 17 ans 2. Les conditions de départ anticipé pour carrière longue au 1 er janvier 2009 Les nouvelles conditions évoluent en lien avec l augmentation de la durée d assurance prévue par la loi de 2003 et dépendent de l âge de départ à la retraite mais aussi de la génération, ce qui n était pas le cas entre 2004 et En effet, les conditions de durées minimales cotisées et validées requises pour un départ en retraite anticipée sont exprimées en fonction de la durée d assurance exigée pour un départ à taux plein, qui sera portée à 163 trimestres pour la génération 1951, laquelle aura 60 ans en 2011 et à 164 trimestres pour la génération Les conditions de durée exigées pour un départ en retraite anticipée en 2009 ont été en conséquence augmentées le 1er janvier 2009 d un à quatre trimestres selon la génération de l assuré. En revanche, la durée validée au début de l activité est restée inchangée. 3. La loi du 9 novembre 2010 a étendu le dispositif des carrières longues aux salariés ayant commencé à travailler avant 18 ans La réforme des retraites de 2010 a élargi le périmètre du dispositif de retraite anticipée : parallèlement au relèvement de l âge légal de départ en retraite de 60 à 62 ans inscrit dans la réforme de 2010, les bornes d âge pour bénéficier d une retraite anticipée sont translatées de ans à ans et lissées. En outre, les conditions de départ avant l âge légal ont été assouplies en permettant un départ aux assurés ayant débuté leur activité à 18 ans. 11

12 4. Les conditions dans le cadre du décret n du 2 juillet 2012 relatif à l âge d ouverture du droit à pension de vieillesse Au 1 er novembre 2012 : - Possibilité d un départ en retraite dès 60 ans - Suppression de la condition de durée d assurance validée - Extension de la condition de début d activité aux assurés ayant commencé à travailler avant 20 ans (au lieu de 18 ans précédemment) - Condition de début d activité moins restrictive pour les assurés nés au cours du 4è trimestre d une année - Elargissement du nombre de trimestres «réputés cotisés» (ajout de deux trimestres au titre de l accouchement et de deux trimestres au titre du chômage indemnisé) 5. Les conditions de départ anticipé dans le cadre de la loi du 20 janvier 2014 Au 01/04/2014 : - Nouvel élargissement du nombre de trimestres «réputés cotisés» : Ajout de deux trimestres au titre des pensions d invalidité salariées Ajout de deux trimestres supplémentaires de chômage (donc portés à 4 maxi) Validation de tous les trimestres d accouchement (les IJ Maladie-ATMP restent limitées à quatre trimestres) Encadré 3 : Définition de la pénibilité La loi du 9 novembre 2010 ne donne pas de définition directe de la pénibilité. Mais, la lecture de l article L du Code du travail issu de l article 60-II de la loi permet de préciser les situations que le législateur entend voir considérer comme des situations de travail «pénibles». Selon ce texte, en effet, «pour chaque travailleur exposé à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels déterminés par décret et liés à des contraintes physiques marquées, à un environnement physique agressif ou à certains rythmes de travail susceptibles de laisser des traces durables identifiables et irréversibles sur sa santé». Le décret n du 30 mars 2011 vient ajouter au Code du travail un article D définissant les facteurs de risques visés à l article L Selon ce texte, la pénibilité est définie par des facteurs d exposition (soit contraintes physiques, soit rythmes de travail, soit environnement agressif). - au titre des contraintes physiques : les manutentions manuelles de charges ; les postures pénibles définies comme positions forcées des articulations ; les vibrations mécaniques ; - au titre de l environnement physique agressif : les agents chimiques dangereux ; les activités exercées en milieu hyperbare ; les températures extrêmes ; le bruit ; - au titre de certains rythmes de travail : le travail de nuit ; le travail en équipes successives alternantes ; le travail répétitif. Par ailleurs, la loi du 20 janvier 2014 instaure un compte personnel de prévention de la pénibilité à compter du 1 er janvier 2015 qui permettra aux salariés exposés à des facteurs de pénibilité de convertir les points acquis en trimestres de retraite pris en compte pour le bénéfice de la retraite anticipée pour carrière longue, mais aussi d anticiper leur départ jusqu à deux ans avant l âge légal. Sigles cités : SA : Salariés agricoles NSA : Non-salariés agricoles RG : Régime général SIVA :Système d information vieillesse agricole MSA Caisse Centrale Les Mercuriales 40 rue Jean Jaurès Directeur de la publication, Alain PELC Rédacteur en chef : David FOUCAUD Département Retraite-famille-ORPA-AT, Rakhsat SLEIMAN - Synthèse réalisée par Rakhsat SLEIMAN et Gwenaelle MILIENNE Bagnolet cedex Mise en forme : Marie-Claude MASTAIN Diffusion : Claudine GAILLARD Mireille MEDELICE -

INFORMATION SUR. LE COMPTE PENIBILITE : TOP DEPART! Novembre 2014

INFORMATION SUR. LE COMPTE PENIBILITE : TOP DEPART! Novembre 2014 INFORMATION SUR. LE COMPTE PENIBILITE : TOP DEPART! Dès le 1er janvier 2015, les salariés travaillant dans des conditions difficiles pourront, grâce au compte personnel de prévention de la pénibilité,

Plus en détail

Le nombre de cotisants de solidarité agricoles diminue de 2 % entre 2010 et 2011.

Le nombre de cotisants de solidarité agricoles diminue de 2 % entre 2010 et 2011. Synthèses Mars 2012 L Observatoire Economique et Social Les cotisants de solidarité en 2011 Le nombre de cotisants solidaires s élève à 110 106 en 2011, en baisse de 2,3 % par rapport à 2010. Toutefois,

Plus en détail

Notre système de retraite par répartition est au cœur du pacte républicain qui lie les différentes générations.

Notre système de retraite par répartition est au cœur du pacte républicain qui lie les différentes générations. 27 août 2013 Notre système de retraite par répartition est au cœur du pacte républicain qui lie les différentes générations. Il est aujourd hui confronté à la fois au départ en retraite des générations

Plus en détail

INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE

INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE 5. INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Dr Jacqueline Cardona L INCAPACITÉ PERMANENTE (IP) EN ACCIDENT DU TRAVAIL Principe juridique Article L 434-2 du code de la sécurité sociale

Plus en détail

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO «La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP, 8 février 204, GIE AGIRC-ARRCO Ref : 204-7 Le 8 février 204, Gérard Rivière, Directeur de la Caisse Nationale

Plus en détail

Les évolutions du simulateur de calcul de pension

Les évolutions du simulateur de calcul de pension Les évolutions du simulateur de calcul de pension Mise à jour : 18/02/2014 1. OBJET DU DOCUMENT Ce document présente les évolutions du simulateur de pensions CNRACL depuis la réforme des retraites 2010.

Plus en détail

Que retenir de la réforme des retraites 2010?

Que retenir de la réforme des retraites 2010? Réunion cabinet Que retenir de la réforme des retraites 2010? Réunion SOGEX 23 JUIN 2011 Pôle Conseils 25/02/2011 INTRODUCTION Pôle Conseils 25/02/2011 2 Présentation du cabinet SOGEX: Cabinet d expertise

Plus en détail

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012 France France : le système de retraite en 212 Dans le secteur privé, le système de retraite repose sur deux piliers obligatoires : un régime général lié à la rémunération et des dispositifs professionnels

Plus en détail

Claude-Annie Duplat. Votre retraite. Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0

Claude-Annie Duplat. Votre retraite. Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0 Claude-Annie Duplat Votre retraite Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0 Chapitre 4 Le nouveau calcul de la retraite de base La loi d août 2003 portant réforme des retraites

Plus en détail

44 Taux de liquidation, calcul de la pension, décote, surcote, minimum garanti...

44 Taux de liquidation, calcul de la pension, décote, surcote, minimum garanti... FONCTIONNAIRES : FICHE 44 44 Taux de liquidation, calcul de la pension, décote, surcote, minimum garanti... Le principe de calcul de la pension de retraite repose sur trois éléments principaux : le nombre

Plus en détail

La retraite pour pénibilité

La retraite pour pénibilité Salariés MAI 2012 La retraite pour pénibilité Conditions Démarches La retraite pour pénibilité Un dispositif de retraite pour pénibilité a été créé par la réforme des retraites de 2010. Il permet aux assurés

Plus en détail

QUI PEUT BENEFICIER D UNE EXONERATION DE COTISATIONS?

QUI PEUT BENEFICIER D UNE EXONERATION DE COTISATIONS? Les cotisations des non-salariés agricoles obéissent à une règle d annualité prévue par le décret n 84-936 du 22.10.1984 ; c est-à-dire qu elles sont émises pour l année civile complète, en fonction de

Plus en détail

LES RETRAITES. Dossier d information. Avril 2010

LES RETRAITES. Dossier d information. Avril 2010 LES RETRAITES en france Dossier d information Avril 2010 LES RETRAITES en france Dossier d information Avril 2010 Contact presse Éva Quickert-Menzel 01 44 38 22 03 Sommaire Chiffres-clés des retraites...

Plus en détail

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité vous guider Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité n Non-salariés agricoles www.msa.fr Sommaire Comprendre votre retraite Votre carrière 4 Vos cotisations 4 Le droit à l information

Plus en détail

Présentation des principales mesures de la loi portant réforme des retraites

Présentation des principales mesures de la loi portant réforme des retraites Présentation des principales mesures de la loi portant réforme des retraites Décembre 00 Ce document est proposé à titre d information. En effet, certaines dispositions de la loi portant réforme des retraites,

Plus en détail

L évolution des paramètres du régime de la CNAV. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

L évolution des paramètres du régime de la CNAV. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différents modes d acquisition des droits à la retraite en répartition : description et analyse comparative des techniques

Plus en détail

Direction de la sécurité sociale. Personne chargée du dossier : Huguette Hatil. La ministre des solidarités et de la cohésion sociale

Direction de la sécurité sociale. Personne chargée du dossier : Huguette Hatil. La ministre des solidarités et de la cohésion sociale MINISTERE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTE MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ETAT MINISTERE DES SOLIDARITES ET DE LA COHESION SOCIALE Direction de la sécurité sociale

Plus en détail

Concertation relative à la mise en place du compte personnel de prévention de la pénibilité Michel de Virville

Concertation relative à la mise en place du compte personnel de prévention de la pénibilité Michel de Virville Concertation relative à la mise en place du compte personnel de prévention de la pénibilité Michel de Virville Préconisations établies par M de Virville au terme de la deuxième étape de la concertation

Plus en détail

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE Votre centre de gestion CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE COMMISSION, DE COURTAGE ET DE COMMERCE INTRA-COMMUNAUTAIRE ET D IMPORTATION- EXPORTATION DE FRANCE METROPOLITAINE PERSONNEL CONCERNE

Plus en détail

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité vous guider Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité n Non-salariés agricoles www.msa.fr Sommaire Comprendre votre retraite Votre compte individuel 4 Votre relevé de carrière 4 Vos cotisations

Plus en détail

Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil Les durées d assurance validées par les actifs pour leur retraite

Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil Les durées d assurance validées par les actifs pour leur retraite CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 214 à 9 h 3 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil Les durées

Plus en détail

Accord N 36 Le Compte Epargne Temps au GIE AtlantiCA En date du 25 septembre 2008

Accord N 36 Le Compte Epargne Temps au GIE AtlantiCA En date du 25 septembre 2008 Accord N 36 Le Compte Epargne Temps au GIE AtlantiCA En date du 25 septembre 2008 Les organisations syndicales signataires : CFDT, SNECA-CGC, SUD AtlantiCA TABLE DES MATIERES L ACCORD INDEX TABLE DES MATIERES

Plus en détail

Réforme des cotisations sociales des TNS: Evolution ou révolution?

Réforme des cotisations sociales des TNS: Evolution ou révolution? Réforme des cotisations sociales des TNS: Evolution ou révolution? Constats LFSS 2014 : modification des taux obligatoires (TNS et salariés) Loi de finances 2013 : fiscalité des dividendes LFSS 2011 :

Plus en détail

Pouvez-vous prendre votre retraite avant l âge légal?

Pouvez-vous prendre votre retraite avant l âge légal? t n a t i c e t Salariés SEPTEMBRE 2014 E R a t r i no uveau té e pé i i c 20 14 Pouvez-vous prendre votre retraite avant l âge légal? a n p i é e e r e t r a i t B Conditions B Trimestres retenus B Démarches

Plus en détail

Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi

Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi SYNTHESE D EXPERTS Juillet 2013 SOMMAIRE 1 Généralisation de la couverture complémentaire santé...

Plus en détail

12.1. Le cumul emploi-retraite

12.1. Le cumul emploi-retraite 12.1. Le cumul emploi-retraite Le cumul emploi-retraite est un dispositif qui permet de cumuler le bénéfice d une pension avec la perception de revenus d activité. Dans un premier temps soumis à certaines

Plus en détail

Pouvez-vous prendre votre retraite avant l âge légal?

Pouvez-vous prendre votre retraite avant l âge légal? Salariés SEPTEMBRE 2014 nouveauté 2014 Pouvez-vous prendre votre retraite avant l âge légal? etraite anticipée anticipée rretraite B Conditions B Trimestres retenus B Démarches 1 B Les conditions Si vous

Plus en détail

FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS. CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE»

FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS. CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE» FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE» Intervenant : Jean-Jacques LANTONNET Expert Tarification AT-MP Direction des Risques Professionnels Caisse

Plus en détail

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Indicateur n 4 : Évolution de la structure des recettes du régime général et des régimes d assurances sociales des administrations de sécurité sociale

Plus en détail

COMPRENDRE SA RETRAITE

COMPRENDRE SA RETRAITE Salar ié du secteur pr ivé COMPRENDRE SA RETRAITE avec l Assurance retraite, l Arrco et l Agirc??? Janvier 2012 = Le système de retraite Le système de retraite obligatoire est à deux étages. Vous cotisez,

Plus en détail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 21 novembre 2012 à 14 h 30 «Pénibilité. Transition emploi-retraite. Elaboration de cas-types pour les projections.» Document N 6 Document de travail,

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

Les seniors, une cible particulière? Tiphaine Garat Ingénieur d étude, UDS

Les seniors, une cible particulière? Tiphaine Garat Ingénieur d étude, UDS Les seniors, une cible particulière? Tiphaine Garat Ingénieur d étude, UDS Journée d information et d échanges organisée par l Equipe de droit social, UMR 7354 DRES La prévention des facteurs de pénibilité,

Plus en détail

Page. LES FONDAMENTAUX Les savoirs généraux de l assurance 2

Page. LES FONDAMENTAUX Les savoirs généraux de l assurance 2 2014-2015 LES FONDAMENTAUX Les savoirs généraux de l assurance 2 ASSURANCES DE PERSONNES Les bases de l assurance collective et de la loi Madelin 3 Les régimes obligatoires de protection sociale 4 Santé

Plus en détail

Inaptitude, invalidité, handicap et pénibilité : vos droits

Inaptitude, invalidité, handicap et pénibilité : vos droits Inaptitude, invalidité, handicap et pénibilité : vos droits Des questions sur la retraite? Notre newsletter «Tremplin Retraite», la lettre des actifs vous informe régulièrement sur l actualité, vos droits,

Plus en détail

Pouvez-vous prendre votre retraite avant l âge légal?

Pouvez-vous prendre votre retraite avant l âge légal? Salariés NOVEMBRE 2012 nouveauté Pouvez-vous prendre votre retraite avant l âge légal? 2012 etraite anticipée rretraite anticipée Conditions Trimestres retenus Démarches B Les conditions Le décret du 2

Plus en détail

Les assurés pourront ainsi déposer leur demande à partir de la publication du décret.

Les assurés pourront ainsi déposer leur demande à partir de la publication du décret. MESURE PRÉVOYANT L'ÉLARGISSEMENT DES POSSIBILITÉS DE DÉPART À LA RETRAITE À 60 ANS Questions-Réponses Décret n 2012-847 du 2 juillet 2012 1 A qui la mesure bénéficiera-t-elle? Cette mesure concerne l ensemble

Plus en détail

DISPOSITIF D ABAISSEMENT DE L ÂGE DE LA RETRAITE POUR LES FONCTIONNAIRES AYANT COMMENCÉ TÔT LEUR ACTIVITE PROFESSIONNELLE

DISPOSITIF D ABAISSEMENT DE L ÂGE DE LA RETRAITE POUR LES FONCTIONNAIRES AYANT COMMENCÉ TÔT LEUR ACTIVITE PROFESSIONNELLE DISPOSITIF D ABAISSEMENT DE L ÂGE DE LA RETRAITE POUR LES FONCTIONNAIRES AYANT COMMENCÉ TÔT LEUR ACTIVITE PROFESSIONNELLE TEXTES Loi n 2004-1484 du 30 décembre 2004 de finances pour 2005 Article 119 :

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 F-16-01 N 136 du 27 JUILLET 2001 5 F.P. / 58 - F 114 INSTRUCTION DU 18 JUILLET 2001 TRAITEMENTS ET SALAIRES. ASSIETTE. REGIME D IMPOSITION DES

Plus en détail

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011

Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les chiffres essentiels des retraites Mis en ligne en mars 2011 Les bénéficiaires de retraites Nombre de retraités, selon les différents régimes (COR janvier 2010) : 16 millions dont : 11,3 millions :

Plus en détail

La retraite et l inaptitude au travail

La retraite et l inaptitude au travail La retraite et l inaptitude au travail 1 Le calcul de la retraite Salaire annuel moyen X Taux X Trimestres du RG Calculé sur les 25 meilleures années Varie entre 160 25% minimum et 50% maximum 2 Le taux

Plus en détail

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur :

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1 PREAMBULE Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1. Le «quasi salarié» : Le dirigeant de SA et de SAS ou le gérant minoritaire de SARL. Sa rémunération relève des traitements et salaires. Il peut

Plus en détail

LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE

LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE La Sécurité sociale française, créée en 1945, repose sur le principe de la solidarité nationale où chacun est aidé pour faire face aux aléas de la vie. Ainsi, elle couvre

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps Le compte épargne temps La loi n 2008 789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail procède à une profonde clarification des modalités de mise en place

Plus en détail

Résumé de la réforme des pensions février 2012

Résumé de la réforme des pensions février 2012 NOTE AU BUREAU DU PARTI 27 février 2012 Résumé de la réforme des pensions février 2012 Ce résumé ne concerne que les pensions du secteur privé. Un autre document suivra lorsque la réforme des pensions

Plus en détail

LA RETRAITE DES PROFESSEURS : le point après la loi n 2003-775 du 21 août 2003.

LA RETRAITE DES PROFESSEURS : le point après la loi n 2003-775 du 21 août 2003. LA RETRAITE DES PROFESSEURS : le point après la loi n 2003-775 du 21 août 2003. La loi n 2003-775 constitue une réforme importante pour la retraite des professeurs agrégés. Certains points restent imprécis

Plus en détail

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 Les changements concernant la protection sociale complémentaire Les dates clés 11 janv. 2013 : Signature de l Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 Montreuil, le 16/10/2008 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 OBJET : Loi n 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du

Plus en détail

Retraites : tableau comparatif de la législation actuelle avec la réforme 2013 (Loi N 2014-40 du 20 janvier 2014)

Retraites : tableau comparatif de la législation actuelle avec la réforme 2013 (Loi N 2014-40 du 20 janvier 2014) Annexe 1 Retraites : tableau comparatif de la législation actuelle avec la réforme 2013 (Loi N 2014-40 du 20 janvier 2014) THEMES Législation actuelle Réforme 2013 Principe de répartition Article 1 Durée

Plus en détail

SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE

SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE I.- PRINCIPES FONDAMENTAUX DU SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE L assurance vieillesse n a été instituée pour l ensemble des salariés qu en 1953 ; avant cette date, quelques corporations

Plus en détail

Projet de décision unilatérale instituant (ou régularisant) un régime collectif complémentaire obligatoire couvrant le risque

Projet de décision unilatérale instituant (ou régularisant) un régime collectif complémentaire obligatoire couvrant le risque Papier Sté Date : Projet de décision unilatérale instituant (ou régularisant) un régime collectif complémentaire obligatoire couvrant le risque La direction de l entreprise : Dont le siège social est situé

Plus en détail

NOUVELLE CONVENTION D ASSURANCE CHÔMAGE

NOUVELLE CONVENTION D ASSURANCE CHÔMAGE IMPACT de la NOUVELLE CONVENTION D ASSURANCE CHÔMAGE MAI 2014 Page 1 sur 26 1. Impact global Issues de l accord signé en mars 2014 et valables pour 2 ans, les nouvelles règles d Assurance chômage ont été

Plus en détail

Projet de loi garantissant l'avenir et la justice du système de retraites. Exposé des motifs

Projet de loi garantissant l'avenir et la justice du système de retraites. Exposé des motifs Projet de loi garantissant l'avenir et la justice du système de retraites Exposé des motifs Notre système de retraite par répartition est un des piliers du modèle social français, auquel nos concitoyens

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition 2011

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition 2011 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L'auto-entrepreneur Édition 2011 2 L auto-entrepreneur 3 Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce dispositif permet à toute personne de créer, avec des formalités

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant

La protection sociale du travailleur indépendant La protection sociale du travailleur indépendant 1 Harmonie Mutuelle, 1 ère mutuelle santé de France. 520 000 personnes protégées au titre du 4.5 millions de personnes protégées en complémentaire santé

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Textes de référence : Article L242-1 et L 871-1 du code de la Sécurité sociale. Article D242-1, R 871-1 et R 871-2 du code de la Sécurité sociale. Loi

Plus en détail

Allianz Retraite TNS / Agricole

Allianz Retraite TNS / Agricole Professionnels indépendants Allianz Retraite TNS / Agricole Épargnez pour votre retraite tout en profitant de déductions fiscales *. www.allianz.fr Avec vous de A à Z * Selon la législation en vigueur

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Indicateur n 4 : Évolution de la structure des recettes du régime général et des régimes d assurance sociale des administrations de sécurité sociale

Plus en détail

La rémunération de l apprenti :

La rémunération de l apprenti : F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition janvier 2012

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition janvier 2012 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L'auto-entrepreneur Édition janvier 2012 2 L auto-entrepreneur Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce dispositif permet à toute personne de créer, avec

Plus en détail

Les paramètres appliqués pour le calcul de la retraite sont ceux en vigueur au 60 ème anniversaire de l assuré.

Les paramètres appliqués pour le calcul de la retraite sont ceux en vigueur au 60 ème anniversaire de l assuré. CIRCULAIRE COMMUNE 2008-7 -DRE Paris, le 20/10/2008 Objet : Évolution de la durée d'assurance à compter du 1 er janvier 2009 Madame, Monsieur le directeur, La loi n 2003-775 du 21 août 2003 a prévu, en

Plus en détail

Version 9.2 Juin 2014

Version 9.2 Juin 2014 Version 9.2 Juin 2014 Principales évolutions 1 Evolutions des navigateurs Sauvegarde des dossiers... 2 2 Fiscalité... 3 2.1 Placement / ISF investissement en cours d année actuelle... 3 2.2 Comment gérer

Plus en détail

LE SYSTÈME DE RETRAITE

LE SYSTÈME DE RETRAITE LE SYSTÈME DE RETRAITE Le contexte Les questions posées Les réponses Les enjeux syndicaux > Le contexte Un système universel mais disparate 100 ans pour étendre la couverture vieillesse de base à toute

Plus en détail

ACCRE et auto-entrepreneur

ACCRE et auto-entrepreneur ACCRE et auto-entrepreneur Il n y a pas incompatibilité entre ACCRE et régime de l autoentrepreneur, mais succession dans le temps de l effet des mesures. L ACCRE consiste en une exonération des charges

Plus en détail

Fiche 37 Notions clés sur le temps de travail des agents de la FPT

Fiche 37 Notions clés sur le temps de travail des agents de la FPT Fiche 37 Notions clés sur le temps de travail des agents de la FPT La réglementation relative au temps de travail s applique à tous les agents des collectivités territoriales et de leurs établissements

Plus en détail

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2014

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2014 Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales Les cotisants artisans, industriels et commerçants, reçoivent à partir du 16 décembre 2013 l échéancier de paiement de leurs cotisations et

Plus en détail

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale

Plus en détail

Votre capital le plus précieux: Les collaborateurs de votre entreprise.

Votre capital le plus précieux: Les collaborateurs de votre entreprise. Votre capital le plus précieux: Les collaborateurs de votre entreprise. Guide de la prévoyance professionnelle (2 e pilier): Assurance accidents obligatoire selon la LAA Complément à l assurance accidents

Plus en détail

LE DISPOSITIF ENVOL AIDE A LA CREATION OU REPRISE D ENTREPRISES 2014-2015

LE DISPOSITIF ENVOL AIDE A LA CREATION OU REPRISE D ENTREPRISES 2014-2015 LE DISPOSITIF ENVOL AIDE A LA CREATION OU REPRISE D ENTREPRISES 2014-2015 OBJET Le dispositif ENVOL est destiné aux personnes résidant en Champagne-Ardenne, désireuses de créer leur propre emploi par la

Plus en détail

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV sous la direction de M. Philippe DELMAS SAINT-HILAIRE Professeur à l Université Montesquieu-Bordeaux

Plus en détail

La retraite IRCANTEC. A. La retraite complémentaire IRCANTEC

La retraite IRCANTEC. A. La retraite complémentaire IRCANTEC Mémento des droits des personnels des EPST Sntrs-Cgt E4 La retraite IRCANTEC A. La retraite complémentaire IRCANTEC I. Acquisition des droits II. Montant de la retraite IRCANTEC III. En cas de décès IV.

Plus en détail

LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ELIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL & LOGIS ZEN GRL PLUS

LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ELIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL & LOGIS ZEN GRL PLUS 1 LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ELIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL & LOGIS ZEN GRL PLUS Seuls les locataires définis comme «nouveaux locataires» sont éligibles à ces offres. Notion de «nouveau locataire»

Plus en détail

Invalidité et incapacité permanente dans la fonction publique. Direction générale de l administration et de la fonction publique

Invalidité et incapacité permanente dans la fonction publique. Direction générale de l administration et de la fonction publique CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 mars 2011 à 9 h 30 «Inaptitude, incapacité, invalidité, pénibilité et retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Invalidité

Plus en détail

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale Le salaire des internes en DES de Médecine Générale *************** «Le salaire est la contrepartie du travail fourni» Guide pratique du droit au travail, La Documentation Française. **************** (I)

Plus en détail

Taux de cotisation dans les différents régimes

Taux de cotisation dans les différents régimes CONSEIL D'ORIENTATION DES RETRAITES Réunion plénière du 21 mars 2001 "Comparaisons entre régimes" "Compensation et transferts financiers" Taux de cotisation dans les différents régimes Les taux de cotisations

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS PROTECTION SOCIALE PROTECTION SOCIALE ASSURANCE MALADIE, MATERNITÉ, DÉCÈS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION

Plus en détail

Ma retraite. mode d'emploi. Le guide. pour comprendre. et préparer. sa retraite

Ma retraite. mode d'emploi. Le guide. pour comprendre. et préparer. sa retraite Ma retraite mode d'emploi Le guide pour comprendre et préparer sa retraite Avant-propos Sommaire Retraite à la française Le panorama des régimes de retraite Principes communs de fonctionnement Mots-clés

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.)

LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.) CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA LOIRE LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.) Références - Décret n 2004-878 du 26 août 2004 modifié relatif au compte épargne temps dans la fonction

Plus en détail

INTRODUCTION... 3. I. Pourquoi avoir décidé de traiter la question de la pénibilité?... 5. II. Qui est concerné?... 6

INTRODUCTION... 3. I. Pourquoi avoir décidé de traiter la question de la pénibilité?... 5. II. Qui est concerné?... 6 1 INTRODUCTION... 3 I. Pourquoi avoir décidé de traiter la question de la pénibilité?... 5 II. Qui est concerné?... 6 III. Qu est-ce qui change pour l employeur?... 9 IV. Qu est-ce qui change pour le salarié?...

Plus en détail

B2V lance le Prix Solidarité Autonomie Seniors

B2V lance le Prix Solidarité Autonomie Seniors DOSSIER DE PRESSE B2V lance le Prix Solidarité Autonomie Seniors Sommaire Page 2 : Le Prix B2V en quelques dates Page 3 : Un prix destiné à encourager l innovation sociale en matière d accompagnement du

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA CAISSE AUTONOME DES RETRAITES

REGLEMENT INTERIEUR DE LA CAISSE AUTONOME DES RETRAITES REGLEMENT INTERIEUR DE LA CAISSE AUTONOME DES RETRAITES REGLEMENT INTERIEUR DE LA CAISSE AUTONOME DES RETRAITES ARTICLE 1 er : AFFILIATION DES EMPLOYEURS - IMMATRICULATION DES SALARIÉS - OBLIGATIONS RESPECTIVES

Plus en détail

Copyright DGAFP - http://bjfp.fonction-publique.gouv.fr - 19/03/2014 15:07:58

Copyright DGAFP - http://bjfp.fonction-publique.gouv.fr - 19/03/2014 15:07:58 Circulaire FP n 2164 du 13 juin 2008 relative à la mise en œuvre du décret n 2008-539 du 6 juin 2008 relatif à l instauration d une indemnité dite de garantie individuelle du pouvoir d achat MINISTERE

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 5 DU 12 JANVIER 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 7 S-1-10 INSTRUCTION DU 29 DECEMBRE 2009 IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE. CALCUL DE L IMPOT. REDUCTION D

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES

LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES CODE DE LA SÉCURITÉ SOCIALE : «Toute personne salariée ou travaillant à quelque titre ou en quelque lieu que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION DE L ATTESTATION DE SALAIRE POUR LE PAIEMENT DES INDEMNITéS JOURNALIèRES

NOTICE D UTILISATION DE L ATTESTATION DE SALAIRE POUR LE PAIEMENT DES INDEMNITéS JOURNALIèRES N 50920#04 CACHET DE LA CAISSE NOTICE D UTILISATION DE L ATTESTATION DE SALAIRE POUR LE PAIEMENT DES INDEMNITéS JOURNALIèRES MALADIE, MATERNITé, PATERNITÉ / accueil de l enfant et allocation journalière

Plus en détail

destinataires in fine Pour information : destinataires in fine

destinataires in fine Pour information : destinataires in fine MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES Direction de la sécurité sociale Sous-direction des retraites et des institutions de

Plus en détail

PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE. Santé Prévoyance & Retraite

PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE. Santé Prévoyance & Retraite PRÉVOYANCE - RETRAITE PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE Santé Prévoyance & Retraite Matinale de l entrepreneur CCI 11 JUIN 2013 LE REGIME SOCIAL DES INDEPENDANTS

Plus en détail

La protection sociale du travailleur non salarié

La protection sociale du travailleur non salarié La protection sociale du travailleur non salarié MAJ janvier 2014 Le régime social des travailleurs indépendants Le RSI Le régime social des indépendants Vous êtes en : EI (Entreprise Individuelle), EURL

Plus en détail

LA RETRAITE. Enjeux financiers et fiscaux. Présentation par Marie BOUDE BATLLE (Nancy 2006) Agent général d assurances

LA RETRAITE. Enjeux financiers et fiscaux. Présentation par Marie BOUDE BATLLE (Nancy 2006) Agent général d assurances LA RETRAITE Enjeux financiers et fiscaux Présentation par Marie BOUDE BATLLE (Nancy 2006) Agent général d assurances 5 quai Voltaire, Paris 6 ème 29 septembre 2014 2/30 Sommaire I. LA RETRAITE EN FRANCE

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS Entre la Direction Générale de la société Herakles, représentée par Philippe BOULAN, en sa qualité de Directeur des Ressources Humaines, D une part, Et les organisations

Plus en détail