Association de troubles de la statique pelvienne : démarches rationnelles

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Association de troubles de la statique pelvienne : démarches rationnelles"

Transcription

1 Association de troubles de la statique pelvienne : démarches rationnelles R. Villet* P O I N T S F O R T S P O I N T S F O R T S Devant une patiente consultant pour des troubles de l un des étages du plancher pelvien, urinaire, génital et sexuel et/ou digestif, il faut toujours, par l interrogatoire et l examen clinique, rechercher des troubles des étages adjacents, qu ils soient patents ou latents. Lorsqu il existe une discordance entre les signes fonctionnels et les constatations cliniques, il faut s aider d examens complémentaires, en particulier d imagerie. Le colpocystogramme et la défécographie avec opacification de la vessie sont deux examens de conception fort différente et donc n explorant pas les troubles de la statique pelvienne de la même façon. Le colpocystogramme explore, outre la dynamique des viscères pelviens, les capacités du plancher pelvien à la retenue de ces viscères ; alors que la défécographie explore une fonction physiologique : la défécation au même titre que les clichés d une cystographie mictionnelle explore la miction. La chirurgie des troubles de la statique pelvienne n est pas une chirurgie esthétique, car il n existe toujours pas de relation directe entre le résultat anatomique et fonctionnel. Les choix thérapeutiques doivent respecter ou améliorer toutes les fonctions périnéales. À ce titre, on se méfiera de tout geste qui, en corrigeant les troubles de l un des étages, risque d entraîner un trouble à l étage adjacent. L association de troubles de la statique pelvienne est fréquente, ce qui n est guère étonnant quand on connaît les points communs entre les trois étages urinaire, génital et anorectal du périnée. L urètre et la vessie, l appareil génital, le rectum et le canal anal sont tous dérivés de la même structure embryologique didermique. La vessie et le rectum ont, tous * Service de chirurgie viscérale et gynécologique, hôpital des Diaconesses, Paris. deux, une fonction de réservoir compliant et possèdent des fibres sensitives et motrices. Les sphincters de ces deux organes sont faits de fibres musculaires lisses et striées possédant une innervation identique avec l existence d interactions au niveau de leurs commandes. L ensemble des viscères pelviens repose sur un plancher aponévrotique et musculaire. Les fibres du muscle élévateur de l anus envoient des expansions au sphincter urétral, au vagin et au sphincter anal. Enfin et surtout, la physiopathologie des troubles observés est proche, reposant sur un déséquilibre entre les forces de poussée et de retenue, consécutif à une modification de la résultante de la pression abdominale, à une anomalie des viscères pelviens, à une dégradation du tissu conjonctif de soutien et à une atteinte neuro-musculo-aponévrotique du périnée. Il est donc logique de s efforcer d intégrer un trouble de la statique pelvienne dans une prise en charge globale du périnée ; cette démarche doit être rationnelle durant l examen clinique, le bilan et le traitement. DÉMARCHE RATIONNELLE CLINIQUE La patiente choisit de consulter un gastroentérologue pour un trouble de la statique pelvienne lorsque sa plainte dominante est digestive. Le rôle du gastroentérologue va consister à rechercher les troubles masqués ou potentiels au niveau des deux autres appareils du plancher pelvien : l appareil urinaire et l appareil génital. L interrogatoire Il recherche des éléments patents que la patiente avait négligés. Les signes urinaires : Les troubles de la continence : L incontinence urinaire est définie comme la perte involontaire d urine par le méat urétral. On distingue schématiquement l incontinence urinaire d effort et l incontinence urinaire par impériosité. L incontinence urinaire d effort survient sans besoin préalable, lors d une élévation de la pression abdominale. Il s agit d une fuite en jet, peu abondante, survenant de façon brutale le plus souvent en position orthostatique. L incontinence par impériosité se définit par une fuite involontaire d urine par le méat urétral associée à un besoin impérieux. Il s agit d une fuite abondante, précédée d un besoin impérieux soudain et persistant, irrépres- La Lettre de l Hépato-Gastroentérologue - n 6 - vol. II - décembre

2 sible, ne pouvant être contrôlé par un effort de retenue. L incontinence urinaire d effort et l incontinence urinaire par impériosité peuvent coexister, réalisant alors une incontinence urinaire mixte. Les troubles de la perception de besoin : Le besoin impérieux, ou impériosité mictionnelle, est défini par un besoin soudain, non progressif, d emblée urgent et impossible à inhiber. La pollakiurie est un besoin trop fréquent. En général, l intervalle entre deux mictions diurnes doit dépasser trois heures, et il ne doit pas y avoir plus d une miction nocturne : au-delà, on parle de nycturie. Cette pollakiurie peut être vraie, reflet d une instabilité vésicale, ou au contraire psychique, témoin d une attitude phobique, d un réflexe conditionné, voire d une habitude pour prévenir la fuite urinaire. Les mictions anormales : La dysurie correspond à une gêne à la miction, qu elle survienne au démarrage, au cours ou à la fin de la miction. La dysurie peut diminuer ou disparaître au repos ou, au contraire, s aggraver en fin de journée. Il est parfois nécessaire de réduire manuellement le prolapsus, d adopter une position particulière pour débuter ou terminer la miction. La rétention est la persistance après miction d un résidu dont le volume définit la rétention incomplète (inférieur à la capacité vésicale) et la rétention complète (supérieur à la capacité vésicale). Dans ce cas, une incontinence par regorgement peut se voir. Les signes gynécologiques et sexuels Les signes gynécologiques sont rares. Ils doivent faire rechercher une pathologie associée. Il faut rechercher également une hypo ou une anorgasmie, une incontinence urinaire pendant les rapports, enfin une dyspareunie, dont la relation avec le trouble de la statique pelvienne est parfois difficile à établir. La seule dyspareunie liée à un trouble de la statique pelvienne est la dyspareunie balistique, où la douleur déclenchée par des rapports profonds est liée à la mobilisation du col entraînant un réflexe nociceptif au niveau des ligaments larges et des utéro-sacrés. Tous ces signes sont consignés à côté des troubles anorectaux où dominent la constipation terminale et l incontinence anale. Enfin, souvent, la patiente signale uniquement une pesanteur pelvienne à la station debout, augmentant souvent en fin de journée et disparaissant en décubitus. Quels que soient les signes, il est primordial d évaluer le plus invalidant et, pour ce faire, on pourra s aider de questionnaires sur la qualité de vie, mais actuellement aucun d eux ne s intéresse au périnée de façon globale. L examen clinique Il recherche les éléments masqués. Quel que soit le trouble dominant, l examen du périnée doit être standardisé. La patiente peut être examinée en différentes positions : génu-pectorale, accroupie, debout avec une jambe surélevée, gynécologique. C est dans cette position que sont recherchées les anomalies uro-gynécologiques. L examen doit être fait en retenue, en poussée lente, à la toux, à vessie vide et pleine. Au repos, l inspection vulvopérinéale et périanale apprécie la trophicité vulvovaginale, la distance anovulvaire, généralement égale à 3 cm, et l aspect des plis radiés périanaux. Cette inspection renseigne sur l existence de cicatrices périnéales, d un ectropion du méat urinaire, d un périnée éculé et/ou d une béance vulvaire. Même au repos, il peut exister une tuméfaction faisant saillie à la vulve ou un prolapsus rectal. À l effort de poussée, on voit apparaître les éléments d un prolapsus pelvien antérieur, postérieur ou mixte, qu il faudra analyser et quantifier en s aidant de l examen au spéculum. Une simple poussée est parfois insuffisante : il faut demander à la patiente de pousser en tirant et en écartant les cuisses qu elle saisit au niveau des creux poplités. Parfois, on observe une disparition complète du sillon fessier avec une protrusion de l anus signant en règle un périnée descendant lié à une atteinte du faisceau pelvi-coccygien du releveur. À l aide d un spéculum de Colin, trois manœuvres vont permettre d identifier correctement les éléments prolabés génitaux : l extraction progressive du spéculum permet d extérioriser un prolapsus utérin masqué par les colpocèles antérieure ou postérieure ; l application de l une des valves du spéculum démonté sur la paroi vaginale antérieure permet de bien exposer la paroi vaginale postérieure et de rechercher une rectocèle ; l application d une valve sur la paroi vaginale postérieure, sans accrocher le col dans un premier temps, permet d observer un prolapsus utérin, une cervicocystoptose, une cystocèle, parfois une incontinence urinaire masquée par un prolapsus postérieur. En retenue, si les releveurs sont efficaces, les éléments prolabés peuvent réintégrer le petit bassin et la vulve se fermer. À la toux, on recherche une fuite urinaire en s assurant au préalable que la vessie n est pas vide. Il faut faire tousser de manière répétitive, car ce n est parfois qu après plusieurs essais qu un jet plus ou moins puissant jaillit du méat urétral. L existence d un prolapsus peut empêcher l extériorisation des fuites urinaires qu il faut donc rechercher à nouveau en réintégrant le prolapsus à l aide d une valve accrochant le col utérin, ce qui refoule l utérus et la cystocèle. Enfin, l effort de poussée ou la toux peuvent révéler une incontinence aux gaz ou aux selles. Plusieurs manœuvres ont été décrites pour étudier l effet du repositionnement du col vésical dans l enceinte abdominale. La plus connue est la manœuvre de Bonney qui consiste à refouler vers le haut le cul-de-sac vaginal antérieur sans comprimer l urètre au moyen de deux doigts ou d une pince. L examen clinique se termine par les touchers pelviens. Le toucher vaginal apprécie la sensibilité de l urètre, l état de la cavité vaginale, de l utérus et des annexes. Le toucher rectal apprécie le tonus des sphincters, recherche une lésion de l ampoule rectale, l impression d un prolapsus interne du rectum et permet de crocheter une rectocèle. Les touchers pelviens pratiqués séparément puis combinés permettent surtout de mettre en évidence une élytrocèle et d évaluer la tonicité ainsi que la qualité du noyau fibreux central. La qualité des releveurs sera quantifiée : l index et le médius seront placés à plat à la partie moyenne du vagin sur sa face postérieure ; la force de contraction des muscles sera notée 252 La Lettre de l Hépato-Gastroentérologue - n 6 - vol. II - décembre 1999

3 en associant la qualité et la durée de la contraction. La comparaison entre le releveur droit et le releveur gauche sera faite. Lors de cet examen, on détecte les inversions de commandes périnéales et l on évalue les compensations éventuelles utilisées par certaines patientes : adducteurs, abdominaux, fessiers. Dans certains cas, la force des releveurs est conservée mais l amarrage sur le noyau fibreux central n est plus perçu. Au toucher bidigital, le doigt s insinue dans une encoche latérale : il existe un véritable diastasis des releveurs. En fait, le faisceau puborectal est déchiré mais la partie pelvicoccygienne du releveur est conservée. Enfin la descente périnéale signant, elle, l atteinte pelvi-coccygienne doit être correctement mesurée en notant la distance entre le plan périnéal, c est-à-dire le plan tangentiel à la marge anale, et le plan passant par les tubérosités ischiatiques au repos et à l effort de poussée. La variation entre ces deux positions ne doit pas dépasser 3 cm. DÉMARCHE RATIONNELLE DURANT LE BILAN Les examens complémentaires confirment l existence d éléments masqués et recherchent des éléments potentiels. Les examens d imagerie Ils visent plutôt à rechercher les éléments masqués, alors que les explorations fonctionnelles et électro-physiologiques font craindre des troubles potentiels. En dehors de l échographie standard qui peut aider à préciser la taille et la position de l utérus (un utérus rétroversé de gros volume peut comprimer l ampoule rectale et aggraver une dyschésie), cinq techniques d imagerie peuvent être utilisées en statique pelvienne. L imagerie par résonance magnétique dynamique Il s agit pour l instant d une technique de recherche. Elle est fort intéressante car elle ne nécessite pas ou peu de préparation, elle montre les éléments musculo-aponévrotiques et la solidarité dynamique des organes pelvi-périnéaux et elle permet des coupes frontales, mais elle se fait en décubitus dorsal et il s agit d une technique coûteuse. L échographie dynamique Cette méthode n entraîne pas d irradiation de la patiente ni du praticien ; sa réalisation est rapide avec un matériel spécifique et elle permet une visualisation des tissus mous de façon dynamique lors des efforts de poussée, de retenue, voire lors des efforts de toux. Elle est malheureusement dépendante des voies d abord utilisées par l échographiste, qui sont soumises à des artefacts et en relation avec la position plus ou moins physiologique de la patiente lors de l examen. Elle est assez peu utilisée dans l exploration du plancher pelvien et l évaluation des segments moyen et postérieur. Elle est donc principalement utilisée pour explorer la dynamique de la vessie et de la région urétro-vésicale. Le colpocystogramme et la défécographie Le colpocystogramme est une cystographie rétrograde améliorée par l opacification de l ampoule rectale et du vagin. Il s agit d une exploration radiologique dynamique des viscères pelvi-périnéaux et du plancher pelvien montrant les étroites connections entre le bas appareil urinaire, le vagin, l utérus et l ampoule rectale sous l effet dynamique de la contraction des releveurs et de la poussée abdominale. Lors de la contraction des releveurs, le combiné viscéral se déplace vers l avant et le haut. Lors de la poussée abdominale, au contraire, il se déplace vers le bas et l arrière. Au repos, la position est intermédiaire. Cet examen va permettre de visualiser les troubles observés cliniquement mais surtout va aider à retrouver des éléments masqués. On peut d ailleurs, à ce titre, pratiquer une position III qui consiste à réaliser des clichés en refoulant l élément prolabé le plus patent. On découvre ainsi une cystocèle masquée par une rectocèle pour laquelle la patiente est venue consulter. De la même manière, mais plus rarement, peuvent apparaître des rectocèles masquées par l existence d une cystocèle. Enfin et surtout, le colpocystogramme permet de voir les élytrocèles qui se traduisent par un décollement de la paroi vaginale postérieure de la paroi rectale antérieure. Dans certains cas, l image n existe qu à la poussée, alors que, dans les élytrocèles les plus importantes, on constate ce vide entre le vagin et le rectum même en retenue. Cet examen explore, outre la dynamique des viscères pelviens, les capacités du plancher pelvien à la retenue de ces viscères. Il est donc totalement différent de la défécographie, ou rectogramme dynamique, qui explore une fonction physiologique : la défécation, au même titre que les clichés mictionnels d une cystographie explorent la miction. La défécographie est utile en cas de dyschésie associée à une rectocèle, car elle permet de découvrir une invagination intra-anale du rectum suspectée lorsque la patiente ressent une vidange incomplète ou qu elle réalise des manœuvres endoanales, en fin de défécation. L échographie endoanale Elle a transformé l exploration des incontinences anales puisqu elle permet d apprécier l état des sphincters interne et externe de l anus. Surtout, elle permet de proposer le concept d incontinence potentielle lorsqu elle montre une atteinte du sphincter interne, alors qu il n existe pas d incontinence fécale étant donné la qualité du sphincter externe. Au fil des ans, le vieillissement va entraîner une dégradation progressive du sphincter externe et on va voir ainsi apparaître l incontinence anale. Enfin, l indication d un temps de transit colique (TTC) est rare mais trouvera sa place avant toute chirurgie des troubles de la statique pelvienne chez une patiente constipée, à plus forte raison s il existe une dyschésie et si une intervention à réputation constipante est envisagée. Les explorations fonctionnelles et électrophysiologiques Le bilan urodynamique Parmi les explorations fonctionnelles, le bilan urodynamique doit être largement demandé car il aide au diagnostic des incontinences urinaires potentielles. Contrairement à l incontinence urinaire masquée, l incontinence urinaire potentielle n existe pas en tant que symptôme clinique mais devrait exister compte tenu des résultats La Lettre de l Hépato-Gastroentérologue - n 6 - vol. II - décembre

4 des examens complémentaires comparant les femmes continentes et les femmes incontinentes. Trois facteurs étiopathogéniques principaux peuvent générer une incontinence urinaire : l instabilité mictionnelle, l incompétence sphinctérienne et la mobilité du col vésical. Cette dernière est explorée par le colpocystogramme. Les deux autres vont être explorées lors du bilan urodynamique. L instabilité vésicale sans incontinence peut générer des fuites quand on affaiblit les forces de retenue en corrigeant, par exemple, l obstruction créée par un prolapsus vaginal. Inversement, on sait que l obstruction est en elle-même un facteur d instabilité vésicale. L évolution d une instabilité vésicale et ses conséquences après chirurgie sont imprévisibles. A priori, il faut se méfier des instabilités vésicales avec des contractions de forte amplitude et une qualité sphinctérienne médiocre. Les facteurs urétraux intrinsèques directement liés à la qualité sphinctérienne sont évalués par le profil urétral statique. La signification prédictive des valeurs de pression, de longueur et de surface relevées sur la courbe urodynamique a fait l objet de plusieurs études aux conclusions contradictoires, mais on peut affirmer qu un profil très bas (c est-à-dire une pression de clôture inférieure à 30 cm d eau) chez une femme continente doit faire rechercher l existence d une obstruction souvent due à un prolapsus. Si tel est le cas, la cure du prolapsus est presque inévitablement suivie d incontinence urinaire. L électrophysiologie périnéale Les examens électrophysiologiques ont peu de place dans le bilan courant des troubles de la statique pelvienne mais ils aident à l analyse diagnostique et physiopathologique. L électromyographie périnéale de détection permet d explorer l état de l innervation somatique périphérique des systèmes vésicosphinctérien, anorectal et génitosexuel : cet état a une valeur pronostique en particulier en cas de réparation sphinctérienne. Les études des voies somatiques en stimulodétection permettent d apprécier la latence du réflexe bulbo-caverneux (N > 44 ms) et la latence distale motrice du nerf pudendal. Ces mesures revêtent un intérêt en particulier dans les périnées descendants et l incontinence anale. Enfin, pour les patientes chez lesquelles aux troubles de la statique pelvienne s associent une instabilité vésicale, une dysynergie vésico-sphinctérienne ou des paresthésies périnéales, il faut demander des potentiels évoqués somesthésiques corticaux du nerf pudendal. Leurs altérations témoignent d une lésion à un point quelconque du trajet des voies lemniscales (SEP, compression médullaire, etc.). DÉMARCHE RATIONNELLE PENDANT LE TRAITEMENT La chirurgie des troubles de la statique pelvienne a un objectif fonctionnel, même si elle porte sur des anomalies anatomiques. Les manifestations cliniques, comme nous l avons vu, peuvent être patentes ou masquées, mais le geste chirurgical devra prendre davantage en compte un trouble masqué à haut risque invalidant qu un trouble patent minime dont les conséquences psycho-sociales sont faibles. De plus, la chirurgie, en rompant l équilibre des forces pelvi-périnéales, peut entraîner des manifestations cliniques qui étaient inexistantes ou tout au moins tolérables en préopératoire. C est de ces considérations que découle la rationalité du traitement. Les troubles à prendre en compte Les incontinences sont les troubles les plus invalidants ; elles doivent toujours être prises en compte et sans doute plus encore l incontinence urinaire que l incontinence fécale, car la consistance des urines n est pas modifiable alors qu un traitement régulateur du transit permet parfois de diminuer ou de supprimer une incontinence fécale. De plus, la correction chirurgicale d un prolapsus rectal peut améliorer une incontinence fécale, alors que l incontinence urinaire n est jamais corrigée par la cure d une cystocèle sans suspension du col vésical. Les ptoses, de quelque étage que ce soit, doivent être prises en charge dès qu elles affleurent ou dépassent la vulve. La dyschésie est parfois à prendre en compte après un échec du traitement médical lorsqu il existe une anomalie objective (prolapsus interne, rectocèle), la dysurie, quant à elle, n est à traiter que lorsqu elle est associée à un résidu postmictionnel, en fait le plus souvent en rapport avec une volumineuse cystocèle. Le périnée descendant n est pas en lui-même une indication chirurgicale. Il paraît donc logique, avant tout traitement, de rechercher avec acharnement, et dans les cas complexes avec l aide d examens complémentaires, toutes les anomalies existantes en préopératoire mais de ne pas traiter les lésions potentielles pour lesquelles aucune amélioration n est à attendre en postopératoire et d éviter les gestes chirurgicaux excessifs susceptibles d être iatrogènes. Il faut donc trouver un équilibre entre faire assez et ne pas faire trop. Au moindre doute, il faut prévenir la patiente en évoquant la possibilité d une deuxième intervention si un symptôme postopératoire survenait. Choix des associations chirurgicales Aucune donnée de la littérature ne permet d affirmer la supériorité de tel ou tel geste chirurgical, à plus forte raison s ils sont multiples. Le rationnel chirurgical repose sur une cohérence dans le choix de la voie d abord abdominale, périnéale ou mixte, un respect de l équilibre antéropostérieur du pelvis et une compatibilité des gestes effectués. Il nous semble également dépendre de la durée de vie souhaitée du traitement proposé. En effet, de notre expérience, il ressort que l apport de matériel de soutien étranger (prothèse non résorbable) ne subit pas à long terme la dégradation des tissus autologues utilisés lorsqu on ne met pas de matériel synthétique. Quelques associations particulières méritent d être détaillées : Incontinence urinaire et dyschésie par prolapsus rectal interne Le traitement du prolapsus interne doit être réalisé en premier, car il est illogique de traiter une incontinence urinaire si les efforts de défécation persistent. L incontinence urinaire peut être négligée si elle n est pas majeure. En effet, la suppression des efforts d exonération excessifs associée à un traitement médico-rééducatif peut, une fois sur deux, améliorer, l incontinence urinaire..../ La Lettre de l Hépato-Gastroentérologue - n 6 - vol. II - décembre 1999

5 .../... Incontinence urinaire et rectocèle majeure La difficulté dans ce cas est de s assurer que la cystocèle et le prolapsus génital peuvent être négligés. L incontinence urinaire est alors traitée en fonction de son importance (Burch, fronde, soutènement sous-urétral de prolène TVT ) ; la rectocèle est traitée par voie basse par dissection interrectovaginale, soit par voie périnéale pure, soit par voie périnéovaginale en cas de disparition de la distance anovulvaire. Prolapsus génital complet et prolapsus rectal associé L attitude la plus classique est d associer une promontofixation du tube génital (le plus souvent du col restant en réalisant une hystérectomie subtotale) et une colpopexie rétropubienne à une rectopexie au promontoire par voie abdominale. La fixation postérieure doit être solide mais doit rester souple. Chez la femme très âgée, la combinaison par voie basse d une intervention de Delorme et d une fermeture vaginale semble possible. En effet, une véritable cure de prolapsus vaginal avec hystérectomie associée à une intervention de Delorme fait craindre des complications septiques et l apparition d une fistule rectovaginale. Ces deux interventions peuvent cependant être réalisées à trois mois d intervalle. Prolapsus rectal extériorisé et élytrocèle Cette association est fréquente, car l allongement du cul-de-sac de Douglas fait partie des lésions associées au prolapsus extériorisé. Elle justifie que les deux lésions soient traitées, c est-àdire que, lors de toute rectopexie, une élytrocèle soit recherchée et, si nécessaire, traitée par résection du cul-de-sac de Douglas. Si une intervention de Delorme est pratiquée, il faut, après libération de la muqueuse, ouvrir la musculeuse antérieure rectale et réséquer le cul-de-sac de Douglas. CONCLUSION La prise en charge de troubles associés de la statique pelvienne justifie une démarche rationnelle, clinique et thérapeutique. Lors de l examen clinique d une patiente consultant pour des troubles de l un des étages du plancher pelvien, on doit s efforcer de rechercher les troubles des étages adjacents. Les examens d imagerie sont utilisés en cas de discordance entre les signes fonctionnels et les constatations anatomiques. Ils aident ainsi à découvrir les éléments masqués. Les examens fonctionnels et électro-physiologiques visent surtout à la compréhension physiopathologique et ont une valeur pronostique permettant d évoquer l existence de troubles potentiels. Lors de la prise en charge thérapeutique, chaque symptôme sera soigneusement évalué et, le cas échéant, traité si aucune chance d amélioration postopératoire n existe, mais l association de différents gestes thérapeutiques sera réfléchie pour éviter leur incompatibilité. Le chirurgien doit avant tout traiter une fonction urinaire, génitale, sexuelle et digestive plus qu une dégradation anatomique. En effet, un bon résultat anatomique ne correspond pas toujours à un bon résultat fonctionnel et inversement. Il faut finalement traiter suffisamment mais ne pas traiter trop et, avant tout, ne pas altérer un équilibre fonctionnel périnéal. Mots clés : Troubles de la statique pelvienne Clinique Exploration Traitement. Conclusion L. Siproudhis L e traitement des troubles de la statique pelvirectale est une entreprise difficile où la correction anatomique n est ni une nécessité ni une fin en soi. L approche doit répondre au double objectif de corriger un ou plusieurs symptômes et de réduire l incidence de complications imputables au geste chirurgical lui-même. Le malade doit prendre part à la décision thérapeutique et être informé des incertitudes que réserve la correction chirurgicale du trouble anatomique. Ainsi, en cas de cure par rectopexie d un prolapsus rectal extériorisé, il peut espérer une réduction a priori complète et définitive de la procidence anale et une amélioration franche de sa continence. Toutefois, il doit être averti des risques de constipation postopératoire. Une rectocèle constituant une barrière anatomique sous une cystocèle (par effet de pelote ) doit faire envisager sa correction chirurgicale avec réticence si elle doit décompenser une incontinence urinaire latente chez une femme âgée. Chez une patiente souffrant d une constipation ancienne et de pesanteurs abdomino-pelviennes secondaires à une hystérectomie, la cure d une entérocèle peut espérer faire disparaître les douleurs mais non la constipation. En définitive, le clinicien interrogé et le chirurgien impliqué dans la décision thérapeutique doivent rester prudents et modestes face à un cadre pathogénique qui expose sans cesse aux déséquilibres d associations lésionnelles anatomiques ou fonctionnelles compensées (cystocèle et rectocèle) ou aux complications propres aux gestes chirurgicaux (hystérectomie et entérocèle, constipation et rectopexie). La Lettre de l Hépato-Gastroentérologue - n 6 - vol. II - décembre

Incontinence urinaire chez la femme

Incontinence urinaire chez la femme Incontinence urinaire chez la femme C est une perte involontaire d urine par l urètre. Elle est multifactorielle. Elle retentie sur l activités professionnelles, sociales et psychiques des patientes. Dans

Plus en détail

Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel

Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel R. MATIS Département de périnéologie du GH-ICL Examen clinique Interrogatoire Manœuvre de Bonney Calendrier Mictionnel Interrogatoire Circonstances

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Généralités Perte involontaire d'urine par l'urètre. Symptôme fréquent (2,5 millions de personnes en France). Nombre sous estimé. Risque 2 fois plus élevé pour les femmes que pour

Plus en détail

L incontinence urinaire de la femme

L incontinence urinaire de la femme L incontinence urinaire de la femme I- Introduction - Définition : Dr Mehdi Jaidane L incontinence urinaire est à la fois un symptôme dont se plaint la patiente, un signe clinique et une pathologie. L

Plus en détail

Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie

Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie Club d Echanges en Pelvi-Périnéologie Samedi 4 octobre 2014 Institut Portman Dr philippe FARBOS Service de Radiologie (drs DESCAT, FARBOS, LEVANTAL,

Plus en détail

Prolapsus génital et incontinence urinaire chez la femme Professeur Pierre BERNARD Septembre 2002

Prolapsus génital et incontinence urinaire chez la femme Professeur Pierre BERNARD Septembre 2002 Prolapsus génital et incontinence urinaire chez la femme Professeur Pierre BERNARD Septembre 2002 Pré-Requis : Connaissance de bases : Anatomie du pelvis Classification des troubles de la statique génitale

Plus en détail

EXAMEN CLINIQUE D UN TROUBLE DE LA STATIQUE PELVIENNE

EXAMEN CLINIQUE D UN TROUBLE DE LA STATIQUE PELVIENNE EXAMEN CLINIQUE D UN TROUBLE DE LA STATIQUE PELVIENNE Pr Claude Hocké Pôle Gynécologie- Obstétrique-Reproduction Hôpital Pellegrin CHU Bordeaux 1 INTERROGATOIRE IL RESTE FONDAMENTAL ET PEUT ÊTRE DIVISÉ

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations)

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations) Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document

Plus en détail

Le patient neurologique et ses prolapsus. M. Le Fort, L. Le Normand, J.J. Labat, B. Reiss, B. Perrouin-Verbe

Le patient neurologique et ses prolapsus. M. Le Fort, L. Le Normand, J.J. Labat, B. Reiss, B. Perrouin-Verbe Le patient neurologique et ses prolapsus M. Le Fort, L. Le Normand, J.J. Labat, B. Reiss, B. Perrouin-Verbe prolapsus pelvien = pathologie fréquente pourtant risque de méconnaissance / dysfonctions pelvi-périnéales

Plus en détail

IRM pelvienne dynamique

IRM pelvienne dynamique IRM pelvienne dynamique Valérie Laurent, Laurent Bresler Service de Radiologie Adultes Hôpital de Brabois CHU - NANCY Introduction Gde fréquence des troubles de la statique pelvienne Diagnostic et traitement

Plus en détail

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Troubles génitaux sphinctériens dans la SEP P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Rappel anatomique Rappel anatomique Structures anatomiques en jeux Plancher pelvien et le sphincter strié

Plus en détail

Incontinence anale! Séminaire DES! 13/02/2010! O. Roux!

Incontinence anale! Séminaire DES! 13/02/2010! O. Roux! Incontinence anale! Séminaire DES! 13/02/2010! O. Roux! Incontinence anale! Définitions! Diagnostic! Score! Explorations! Traitements.! !Lʼappareil sphinctérien! Sphincter interne : continence basale!

Plus en détail

BILAN URODYNAMIQUE ET INCONTINENCE URINAIRE

BILAN URODYNAMIQUE ET INCONTINENCE URINAIRE BILAN URODYNAMIQUE ET INCONTINENCE URINAIRE INTRODUCTION Ce sont l interrogatoire et l examen clinique bien conduits qui font le diagnostic d incontinence urinaire, pas le BUD L'urgenturie n est pas toujours

Plus en détail

Laurent SIPROUDHIS P COULOM

Laurent SIPROUDHIS P COULOM Laurent SIPROUDHIS P COULOM Intérêt des explorations complémentaires dans les troubles de la statique pelvienne - Connaitre les explorations complémentaires dans les troubles de la statique - Connaitre

Plus en détail

(SEP) Sclérose en plaques

(SEP) Sclérose en plaques La sclérose en plaques est une maladie neurologique connue depuis le siècle dernier. Les troubles vésico-sphinctériens ont été très longtemps sousestimés et malheureusement pris en considération en phase

Plus en détail

L incontinence urinaire de la femme

L incontinence urinaire de la femme L incontinence urinaire de la femme Dr Mehdi Jaidane Introduction - Définition Incontinence : symptôme, signe, pathologie Définition : «perte involontaire d urine d par l urèthre» Nouvelle définition d

Plus en détail

Troubles de la statique rectale et pelvienne De la rectopexie à la triple pexie

Troubles de la statique rectale et pelvienne De la rectopexie à la triple pexie Troubles de la statique rectale et pelvienne De la rectopexie à la triple pexie Marc Papillon ASRCC 2012 Différents troubles de la statique rectale : - Prolapsus extériorisé du rectum - Prolapsus rectal

Plus en détail

Incontinence urinaire de la femme

Incontinence urinaire de la femme Incontinence urinaire de la femme Perte involontaire d urine quelles que soient les circonstances de survenue. (ICS 2002) Dr Antoine Wallois Clinique Pauchet Amiens Interrogatoire : essentiel +++ Facteurs

Plus en détail

Définition. IUE de la femme neurologique INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION. Hyperactivité vésicale. Incontinence urinaire mixte 28/01/13

Définition. IUE de la femme neurologique INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION. Hyperactivité vésicale. Incontinence urinaire mixte 28/01/13 Définition IUE de la femme L.peyrat INCONTINENCE : perte involontaire des urines par voies naturelles, au dehors de l acte mictionnel et entraînant une gêne sociale (patient, entourage) significative INCONTINENCE

Plus en détail

Les Jeudis de l'europe

Les Jeudis de l'europe Indications du Bilan Urodynamique Béatrice LERICHE. Infirmerie protestante. 69300 CALUIRE LE BILAN URODYNAMIQUE PRINCIPES DU BILAN : Pression vésicale. Pression abdominale Pression détrusorienne Pression

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT UROLOGIQUE: INCONTINENCE URINAIRE. Dr WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX

LE VIEILLISSEMENT UROLOGIQUE: INCONTINENCE URINAIRE. Dr WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX LE VIEILLISSEMENT UROLOGIQUE: INCONTINENCE URINAIRE Dr WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX LE VIEILLISSEMENT UROLOGIQUE: INCONTINENCE URINAIRE 1. DEFINITIONS 2. LE VIEILLISSEMENT URINAIRE 3. L INCONTINENCE

Plus en détail

APPROCHE CLINIQUE ECHELLES D EVALUATION

APPROCHE CLINIQUE ECHELLES D EVALUATION Module : Approche clinique et échelles d évaluation APPROCHE CLINIQUE ECHELLES D EVALUATION Dr Frédérique LE BRETON frederique.lebreton@tnn.aphp.fr Service de Neuro-urologie et d Explorations Périnéales

Plus en détail

Rééducation périnéologique dans les troubles de la statique pelvienne Indications et principes de rééducation JP. DENTZ Cds-Mk Paris

Rééducation périnéologique dans les troubles de la statique pelvienne Indications et principes de rééducation JP. DENTZ Cds-Mk Paris Rééducation périnéologique dans les troubles de la statique pelvienne Indications et principes de rééducation JP. DENTZ Cds-Mk Paris Illustration : Max Claude Cappelletti Le plancher pelvien LA STATIQUE

Plus en détail

Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011

Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011 Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011 Incontinence Anale : Définition Absence de continence anale Continence anale Emission de

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE Incontinence urinaire du sujet âgé Particularités épidémiologiques Pathologie féminine 1 femme sur 5 après 65 ans 1 femme sur 4 après 85 ans 1 / 2 à 2 / 3 en institution

Plus en détail

La fistule vésico-vaginale

La fistule vésico-vaginale La fistule vésico-vaginale Dr Mehdi Jaidane I- Introduction Définition : La fistule vésico-vaginale (FVV) est définie comme l existence «d un trajet anormal reliant la vessie au vagin». Il s agit d une

Plus en détail

Mise au point sur l IRM l troubles de la statique pelvienne chez la femme

Mise au point sur l IRM l troubles de la statique pelvienne chez la femme Mise au point sur l IRM l et les troubles de la statique pelvienne chez la femme V.FAUTH P.MESTDAGH M.COSSON J.P.LUCOT E.PONCELET Service d imagerie d médicalem Hôpital Jeanne de Flandres - CHRU Lille

Plus en détail

RESULTATS A LONG TERME DE L A BANDELETTE SOUS-URETRALE TVT DANS L IUE CHEZ LA FEMME. ALGER DECEMBRE 2014

RESULTATS A LONG TERME DE L A BANDELETTE SOUS-URETRALE TVT DANS L IUE CHEZ LA FEMME. ALGER DECEMBRE 2014 RESULTATS A LONG TERME DE L A BANDELETTE SOUS-URETRALE TVT DANS L IUE CHEZ LA FEMME. ALGER DECEMBRE 2014 INTRODUCTION L IUE : définie comme une perte involontaire d urine à travers le méat urétral lors

Plus en détail

Les troubles de la statique pelvi-périnéale chez la femme

Les troubles de la statique pelvi-périnéale chez la femme Les troubles de la statique pelvi-périnéale chez la femme Rappels anatomo-cliniques élémentaires* Dr Didier CORBERON Gynécologie médicale, Dijon Soirée café-réseau de l Association Réseau Rééducation Périnéale

Plus en détail

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Prolapsus génital

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Prolapsus génital CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN Prolapsus génital Qu est-ce que c est? Le prolapsus génital est une affection féminine. Il se définit par une saillie des organes pelviens (vessie, utérus, rectum) à travers

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES DOULEURS DU POST-PARTUM ET DES DOULEURS POST-CHIRURGICALES MARTINE CORNILLET-BERNARD

PRISE EN CHARGE DES DOULEURS DU POST-PARTUM ET DES DOULEURS POST-CHIRURGICALES MARTINE CORNILLET-BERNARD PRISE EN CHARGE DES DOULEURS DU POST-PARTUM ET DES DOULEURS POST-CHIRURGICALES MARTINE CORNILLET-BERNARD Douleurs du post-partum : Douleurs cicatricielles (déchirures ou épisio) Dyspareunies orificielles

Plus en détail

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Vrai / Faux? L incontinence urinaire est fréquente L incontinence urinaire fait partie du vieillissement normal L incontinence urinaire

Plus en détail

FAIRE. LE PERINEE, Place du chirurgien et du plasticien: Que faire ou ne pas faire? 7 lésions élémentaires. Evaluer les troubles fonctionnels

FAIRE. LE PERINEE, Place du chirurgien et du plasticien: Que faire ou ne pas faire? 7 lésions élémentaires. Evaluer les troubles fonctionnels LE PERINEE, Place du chirurgien et du plasticien: Que faire ou ne pas faire? J. MOUCHEL Groupement Européen de Périnéologie www.perineology.com France 7 lésions élémentaires ( NFC ) Rupture du Noyau fibreux

Plus en détail

Item 121 (Item 321) Incontinence urinaire de l adulte EVALUATIONS

Item 121 (Item 321) Incontinence urinaire de l adulte EVALUATIONS Item 121 (Item 321) Incontinence urinaire de l adulte EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Une incontinence urinaire permanente chez la femme doit faire évoquer : A - Une incontinence urinaire par urgenturie

Plus en détail

urinaire féminine à l effort de la femme

urinaire féminine à l effort de la femme Evaluation clinique préopératoire d une incontinence urinaire féminine à l effort de la femme Jean-François HERMIEU Service d Urologie CHU Bichat 46, rue Henri Huchard 75018 Paris E mail : jean-francois.hermieu@bch.aphp.fr

Plus en détail

Examen clinique d un trouble de la statique pelvienne

Examen clinique d un trouble de la statique pelvienne Examen clinique d un trouble de la statique pelvienne B. Blanc, A. Agostini et P. Coulom L interrogatoire insistera sur l étude des antécédents obstétricaux et chirurgicaux, la recherches de tares, les

Plus en détail

Traitements actuels de l incontinence urinaire d effort chez la femme

Traitements actuels de l incontinence urinaire d effort chez la femme Traitements actuels de l incontinence urinaire d effort chez la femme Les principales options thérapeutiques sont la rééducation et la chirurgie. Cette dernière est proposée après échec de la rééducation

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT GÉNITO-URINAIRE. Jean-Pierre Dentz Cadre de Santé en Kinésithérapie Clinique de l Estrée Stains LE VIEILLISSEMENT

LE VIEILLISSEMENT GÉNITO-URINAIRE. Jean-Pierre Dentz Cadre de Santé en Kinésithérapie Clinique de l Estrée Stains LE VIEILLISSEMENT LE VIEILLISSEMENT GÉNITO-URINAIRE Jean-Pierre Dentz Cadre de Santé en Kinésithérapie Clinique de l Estrée Stains LE VIEILLISSEMENT C est le processus qui au long des années transforme un sujet adulte en

Plus en détail

L INCONTINENCE URINAIRE CHEZ LA FEMME

L INCONTINENCE URINAIRE CHEZ LA FEMME EPU PEGASE L INCONTINENCE URINAIRE CHEZ LA FEMME Mardi 14 septembre 2004 Expert : Dr François OLIVIER Formateur : Dr Marie-Claude LELEUX 2 PLAN ET INTRODUCTION 1) Plan et introduction 2) Pré-test page

Plus en détail

Le bilan des troubles urinaires

Le bilan des troubles urinaires par le D r Anne BLANCHARD-DAUPHIN Médecin MPR, CHRU Lille DOSSIER Le bilan des troubles urinaires dans la SEP : pourquoi? quand? comment? Une vessie qui fonctionne normalement doit être capable de se laisser

Plus en détail

CONSTIPATION TERMINALE

CONSTIPATION TERMINALE CONSTIPATION TERMINALE Dr El Mekkaoui Amine Service de gastro-entérologie Faculté de médecine et de pharmacie d Oujda (FMPO) Journée du printemps, Programme Scientifiq ue, Vendredi 16 Mai 2014 Hôtel Royal

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA CONTINENCE URINAIRE ET DE LA MICTION

PHYSIOLOGIE DE LA CONTINENCE URINAIRE ET DE LA MICTION Alisée MENEU & Jean-Baptiste HAMONIC 30/11/11 Appareil urinaire Physiologie Mr BEGUE Remarque : Les réflexes ne sont pas à connaître. Le prof à insisté en revanche sur l action des systèmes orthosympathique

Plus en détail

LES BANDELETTES SOUS URETRALES Ghislaine Philippe MK- CHU Besançon

LES BANDELETTES SOUS URETRALES Ghislaine Philippe MK- CHU Besançon LES BANDELETTES SOUS URETRALES Ghislaine Philippe MK- CHU Besançon Introduction : Le TVT ou le TOT (Tension Free Vaginal Tape) sont des techniques récentes dans le traitement de l incontinence urinaire

Plus en détail

le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor

le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor Bilan urodynamique Continence et miction = résultat d'un rapport de forces vessie/urètre: 1. Pression vésicale de remplissage (compliance): doit rester

Plus en détail

Imagerie des troubles de la statique pelvienne

Imagerie des troubles de la statique pelvienne ABDOMINALE_53.fm Page 1 Mercredi, 28. juillet 2010 9:14 09 Chapitre 53 Imagerie des troubles de la statique pelvienne V. LAURENT Les troubles de la statique pelvienne sont un problème clinique de plus

Plus en détail

Les traumatismes ano-rectaux d origine obstétricale

Les traumatismes ano-rectaux d origine obstétricale Les traumatismes ano-rectaux d origine obstétricale Incidence Les conséquences directes et indirectes de l accouchement par voie vaginale sont nombreuses : Tels les troubles de la statique pelvienne. L

Plus en détail

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES Le Mai Tu, MD, M.Sc., urologue Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke Université de Sherbrooke Octobre

Plus en détail

Docteur, je perds mes urines!

Docteur, je perds mes urines! Docteur, je perds mes urines! Prise en charge de l incontinence urinaire chez la femme Docteur Bernd WAGNER Chirurgien urologue Clinique Ste Odile Haguenau INVITATION TELEPHONIQUE DU Dr Berndt WAGNER Cliquez

Plus en détail

Incontinence urinaire : trop souvent taboue

Incontinence urinaire : trop souvent taboue Incontinence urinaire : trop souvent taboue Tous concernés! De quoi s agit-il? C est une perte accidentelle ou involontaire des urines, qu il s agisse de quelques gouttes à une fuite plus conséquente :

Plus en détail

Incontinence urinaire

Incontinence urinaire Mise au point Incontinence urinaire R. Mahamdia, T. Cudennec Hôpital Sainte Périne, Paris L incontinence urinaire se définit comme la perte involontaire d urines par le méat urétral. C est un symptôme

Plus en détail

IMAGERIE en PELVI PERINEOLOGIE de la PERSONNE AGEE

IMAGERIE en PELVI PERINEOLOGIE de la PERSONNE AGEE IMAGERIE en PELVI PERINEOLOGIE de la PERSONNE AGEE Frank Boudghène Hopital Tenon - Université Paris 6 PLACE de l IMAGERIE TROUBLES IRRITATIFS du VIEILLISSEMENT Ø Distinguer vieillissement physiologique

Plus en détail

IUE LES BANDELETTES SOUS URETRALES

IUE LES BANDELETTES SOUS URETRALES IUE LES BANDELETTES SOUS URETRALES L Incontinence Urinaire: - Chez la femme. - Quel que soit le type. - Tous âges confondus. Introduction A une PREVALENCE GLOBALE de 27,6%* Augmente avec l âge 2 pics:

Plus en détail

La déchirure. Les risques. Troubles périnéaux du post-partum. La déchirure

La déchirure. Les risques. Troubles périnéaux du post-partum. La déchirure Troubles périnéaux du post-partum La déchirure T. Linet La déchirure Les risques Entre 2 et 6 % de périnée complet mais TRES sous diagnostiqué car ± rupture du sphincter interne sur périnée semblant intact

Plus en détail

CYSTOCELE ASPECTS CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES DANS LE SERVICE D UROLOGIE DU CHU GABRIEL TOURE

CYSTOCELE ASPECTS CLINIQUES ET THERAPEUTIQUES DANS LE SERVICE D UROLOGIE DU CHU GABRIEL TOURE MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE REPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But Une Foi *************** UNIVERSITE DE BAMAKO FACULTE DE MEDECINE, DE PHARMACIE ET D ODONTO-STOMATOLOGIE CYSTOCELE ASPECTS CLINIQUES

Plus en détail

DOSSIER. Continence de la femme

DOSSIER. Continence de la femme Continence de la femme et de la jeune maman Des troubles de la continence peuvent toucher la Femme à toutes les étapes de la vie. A la jeunesse, lors d une activité sportive par exemple, durant la grossesse,

Plus en détail

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE (épidémiologie)

INCONTINENCE URINAIRE (épidémiologie) Capacité de gériatrie - Mars 2011 Dr G. Delorme SERVICE D UROLOGIE ET TRANSPLANTATION RENALE CHU BESANCON INCONTINENCE URINAIRE (épidémiologie) Difficile à évaluer avec précision 30% des femmes présentent

Plus en détail

L incontinence urinaire de la femme. J.Lansac CHU Tours

L incontinence urinaire de la femme. J.Lansac CHU Tours L incontinence urinaire de la femme J.Lansac CHU Tours Définitions IUE= fuite d urines lors d activités physiques, toux éternuement IU par impériosité = Urgenturie = plainte de fuite urinaire involontaire

Plus en détail

Retrouver un contrôle du sphincter anal, neuromodulation des racines sacrées

Retrouver un contrôle du sphincter anal, neuromodulation des racines sacrées Retrouver un contrôle du sphincter anal, neuromodulation des racines sacrées 31 èmes journées nationales d étude et de perfectionnement de l UNAIBODE V. BLONDEY IBODE S. CUENOT IBODE P. MATHIEU Chirurgien

Plus en détail

TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE. Dr B Pogu Urologue FMC Sud Marne

TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE. Dr B Pogu Urologue FMC Sud Marne TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE Dr B Pogu Urologue FMC Sud Marne DEFINITION! Incontinence urinaire (IU) : perte involontaire des urines par l urètre, survenant en dehors de la miction et pouvant

Plus en détail

LE PROLAPSUS DU RECTUM. Prise en charge optimale. Guénolé SIMON DESC Brest 2014

LE PROLAPSUS DU RECTUM. Prise en charge optimale. Guénolé SIMON DESC Brest 2014 LE PROLAPSUS DU RECTUM Prise en charge optimale Guénolé SIMON DESC Brest 2014 Généralités Trouble de la statique du rectum aboutissant à son extériorisation à travers l'anus Généralités Une pathologie

Plus en détail

Troubles de la continence urinaire et de la miction

Troubles de la continence urinaire et de la miction Troubles de la continence urinaire et de la miction DESC 2015 > 5ans!!!! Situations pathologiques variées, le plus souvent fonctionnelles, des plus bénignes aux plus graves! Physiopathologie vésico-sphinctérienne

Plus en détail

KEAT : premier électrostimulateur sans fil d auto-rééducation périnéale à domicile

KEAT : premier électrostimulateur sans fil d auto-rééducation périnéale à domicile L incontinence : une maladie très fréquente D après le Pr François Haab, chirurgien urologue, coordinateur du centre d explorations périnéales de l hôpital Tenon (Paris) Des solutions adaptées à chaque

Plus en détail

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE)

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document 2010-2011

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Dr. René Yiou Service d urologie et département d anatomie CHU Henri Mondor 51, avenue du Maréchal de-lattre-de-tassigny 94010 Créteil Tel: 0149812559 Fax: 01.49.81.25.52 Email: rene.yiou@hmn.ap-hop-paris.fr

Plus en détail

Muscles et fascias du petit bassin

Muscles et fascias du petit bassin Muscles et fascias du petit bassin Le petit bassin est ouvert au dessus et communique largement avec l'abdomen, dont il est séparé par la limite virtuelle de la ligne terminale, appelée en obstétrique

Plus en détail

Le rééducation Périnéale

Le rééducation Périnéale Alexandre JETTE Lauriane VASSEUR 62 7 020282 001 30 1 26 62 7 035744 001 30 1 26 Cabinet de Masso-Kinésithérapie 9 rue Edmond de Palézieux - 62224 Equihen-Plage 03.21.91.11.64-06.85.12.01.18 - kine@ajette.fr

Plus en détail

PROLAPSUS. Prolapsus génitaux COURS DES 05/05/06

PROLAPSUS. Prolapsus génitaux COURS DES 05/05/06 PROLAPSUS COURS DES 05/05/06 Prolapsus génitaux Toute saillie, permanente ou à l effort, dans la lumière vaginale, de tout ou partie des parois vaginales. 1. Partie interne et élévatrice de l'élévateur

Plus en détail

Bilan, proposition de traitement et tests

Bilan, proposition de traitement et tests - médiation sinokinétique - Fiche d'une incontinence urinaire du post-partum Bilan, proposition de traitement et tests Grégory RUCH, Aurélie VAISSELLET, Julie MARGUIER 11/2010 Madame X, 32 ans, vient en

Plus en détail

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO DES : Médecine physique et de réadaptation Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008 Coordonnateur : Gérard AMARENCO Titre :La rééduca)on périnéale Auteur : Gilberte Robain Cofemer 2008

Plus en détail

Le prolapsus génital avec ou sans incontinence

Le prolapsus génital avec ou sans incontinence Le prolapsus génital avec ou sans incontinence Isabelle Girard, M.D., FRCSC Obstétricienne-gynécologue Urogynécologie et chirurgie de reconstruction du plancher pelvien 1 Divulgation de conflits d intérêts

Plus en détail

Contact SCD Nancy 1 : memoires@scd.uhp-nancy.fr

Contact SCD Nancy 1 : memoires@scd.uhp-nancy.fr AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

Urologie. Progrès en. Recommandations pour l exploration d une incontinence urinaire féminine non neurologique

Urologie. Progrès en. Recommandations pour l exploration d une incontinence urinaire féminine non neurologique PROGRES A F U en UROLOGIE - S F G Progrès en Urologie Recommandations pour l exploration d une incontinence urinaire féminine non neurologique Jean-François Hermieu, Arianne Cortesse, Vincent Cardot, Loïc

Plus en détail

Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant. Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette

Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant. Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette Vous avez des douleurs durant les relations sexuelles 1. LES PROBLÈMES DE VESSIE:

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT DE L'APPAREIL URINAIRE

LE VIEILLISSEMENT DE L'APPAREIL URINAIRE 04.11.08 Dr Frant Gérontologie LE VIEILLISSEMENT DE L'APPAREIL URINAIRE I)Physiopathologie A)La vessie B)Les reins C)L'uretère II)La dysurie & rétention chronique d'urine A)Généralités B)Chez l'homme 1)Adénome

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale 1. Historique. Kegel (1949). Bourcier (1970). 1985 : reconnaissance officielle d acte de MK. Développement de la MK périnéale : facteur éco/p sociale

Plus en détail

Sclérose en plaques. Nathalie MAGRO Infirmière Coordinatrice du Réseau Rhône Alpes Sclérose En Plaques Avec la participation de Maryse CELLIER

Sclérose en plaques. Nathalie MAGRO Infirmière Coordinatrice du Réseau Rhône Alpes Sclérose En Plaques Avec la participation de Maryse CELLIER Sclérose en plaques Nathalie MAGRO Infirmière Coordinatrice du Réseau Rhône Alpes Sclérose En Plaques Avec la participation de Maryse CELLIER Intervention du samedi 26 juin 2010 Introduction La sclérose

Plus en détail

Le prolapsus génital avec ou sans incontinence

Le prolapsus génital avec ou sans incontinence Le prolapsus génital avec ou sans incontinence, FRCSC Obstétricienne-gynécologue Urogynécologie et chirurgie de reconstruction du plancher pelvien 1 Divulgation de conflits d intérêts potentiels (Principe

Plus en détail

TROUBLES MICTIONNELS

TROUBLES MICTIONNELS TROUBLES MICTIONNELS Les troubles mictionnels sont des symptômes urinaires ressentis par le patient dans la façon d uriner. Ils révèlent une altération de la physiologie du bas appareil urinaire*. Ce sont

Plus en détail

Prolapsus génitaux. Introduction 290-A-10

Prolapsus génitaux. Introduction 290-A-10 290-A-10 Encyclopédie Médico-Chirurgicale 290-A-10 Prolapsus génitaux M Cosson F Narducci E Lambaudie B Occelli D Querleu G Crépin Résumé. Le prolapsus pelvigénital est une entité anatomoclinique correspondant

Plus en détail

Incontinence anale. F. PIGOT (Talence) F. ZERBIB (Bordeaux)

Incontinence anale. F. PIGOT (Talence) F. ZERBIB (Bordeaux) Incontinence anale F. PIGOT (Talence) F. ZERBIB (Bordeaux) Tirés à part : F. Zerbib Service de gastroentérologie, Hôpital Saint André, 1, rue J. Burguet, 33075 Bordeaux Cedex. Introduction Le sujet a déjà

Plus en détail

Incontinence anale du post-partum

Incontinence anale du post-partum Incontinence anale du post-partum Laurent Abramowitz Unité de proctologie médico-chirurgicale de l hôpital Bichat, Paris Et cabinet libéral Prévalence Inc anale France (1) : 11% > 45 ans Damon et al (2):Pop

Plus en détail

du sujet âgé Chapitre 10 - Incontinence urinaire et fécale Incontinence urinaire Prévalence 1. Facteurs de risque Définitions Plan du chapitre

du sujet âgé Chapitre 10 - Incontinence urinaire et fécale Incontinence urinaire Prévalence 1. Facteurs de risque Définitions Plan du chapitre 1 109 Chapitre 10 - Incontinence urinaire et fécale du sujet âgé Définitions / Prévalence Incontinence urinaire 1. Facteurs de risque L incontinence est fréquente et pose un p roblème grave pour les personnes

Plus en détail

Dépistage et prévention des troubles périnéo-sphinctériens

Dépistage et prévention des troubles périnéo-sphinctériens Dépistage et prévention des troubles périnéo-sphinctériens Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 01/03/11 1/27 Table des matières SPECIFIQUES :... 4 I Physiologie des troubles...

Plus en détail

Prévalence et prise en charge de l incontinence urinaire chez la femme ménopausée marocaine

Prévalence et prise en charge de l incontinence urinaire chez la femme ménopausée marocaine Prévalence et prise en charge de l incontinence urinaire chez la femme ménopausée marocaine I.HATIM. M.GHAZLI; N.MATAR Service de Gynéco-Obstétrique «B» CHU - Casablanca. Maroc. INTRODUCTION Fuites d'urine

Plus en détail

INFORMATIONS AUX PATIENTS CANCER DU RECTUM CHIRURGIE DU RECTUM Dr Lionel Charbit

INFORMATIONS AUX PATIENTS CANCER DU RECTUM CHIRURGIE DU RECTUM Dr Lionel Charbit 31, AVENUE DE L ABBAYE 91330 YERRES 01 69 48 48 13 INFORMATIONS AUX PATIENTS CANCER DU RECTUM CHIRURGIE DU RECTUM Dr Lionel Charbit Madame, Monsieur, Cette brochure est destinée à répondre à la plupart

Plus en détail

Professeur Bruno DEVAL Service gynécologique obstétrique, CHU Nancy

Professeur Bruno DEVAL Service gynécologique obstétrique, CHU Nancy Sport de haut niveau et féminité Contraintes et tensions périnéales au cours de l exercice sportif intense, effets et retentissement sur la statique pelvienne et la continence urinaire Service gynécologique

Plus en détail

LES TRAITEMENTS DE L INCONTINENCE URINAIRE ET PROLAPSUS PELVIEN

LES TRAITEMENTS DE L INCONTINENCE URINAIRE ET PROLAPSUS PELVIEN LES TRAITEMENTS DE L INCONTINENCE URINAIRE ET PROLAPSUS PELVIEN Le Mai Tu, MD, M.Sc., urologue Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke Université

Plus en détail

Observations infirmières et incontinence fécale

Observations infirmières et incontinence fécale Observations infirmières et incontinence fécale Novembre 2012 Françoise FIEVET Infirmière Stomathérapeute CHU Brugmann Incontinence Fécale: selles uniquement Anale: gaz + selles La continence nécessite

Plus en détail

Comment apparaît l incontinence urinaire?

Comment apparaît l incontinence urinaire? Comment apparaît l incontinence urinaire? Les pertes involontaires d urine sont liées à un mauvais fonctionnement de la vessie et des muscles du plancher pelvien. Ce chapitre décrit en détail leur fonctionnement.

Plus en détail

Le lambeau vaginal dans la. la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales

Le lambeau vaginal dans la. la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales Le lambeau vaginal dans la préservation de la continence dans la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales Situation difficile Fréquence 10 à 30 % Résultat parfois décevant et pour le chirurgien

Plus en détail

Troubles de la miction

Troubles de la miction I-00-Q000 III-Q Troubles de la miction Orientation diagnostique P r Frédéric Staerman Département d urologie-andrologie, centre hospitalier universitaire, hôpital Robert-Debré, 509 Reims. fstaerman@chu-reims.fr

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen Incontinence urinaire du sujet âgé 1. Epidémiologie 2. Modifications physiologiques associées à l âge altérant

Plus en détail

1. Rappels anatomiques et physiologiques sur la continence urinaire et l appareil sphinctérien urétral

1. Rappels anatomiques et physiologiques sur la continence urinaire et l appareil sphinctérien urétral 1. Rappels anatomiques et physiologiques sur la continence urinaire et l appareil sphinctérien urétral 1.1. Bases anatomiques de la physiologie vésico-sphinctérienne La continence urinaire est le résultat

Plus en détail

Résultats de la rééducation de l incontinence urinaire de l homme après chirurgie prostatique

Résultats de la rééducation de l incontinence urinaire de l homme après chirurgie prostatique Résultats de la rééducation de l incontinence urinaire de l homme après chirurgie prostatique Résumé de communication Congrès Annecy 11-2010 G. Valancogne 85 bd des belges, Lyon Introduction La rééducation

Plus en détail

REEDUCATION DU POST-PARTUM

REEDUCATION DU POST-PARTUM Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles - 78150 Le Chesnay Tel : 01.39.43.12.04 Fax : 01.39.43.13.58 E-Mail : cpav@medical78.com Web:

Plus en détail

Prise en charge des déchirures périnéales obstétricales sévères. Courjon M, Ramanah R, Eckman A, Toubin C, Riethmuller D.

Prise en charge des déchirures périnéales obstétricales sévères. Courjon M, Ramanah R, Eckman A, Toubin C, Riethmuller D. Prise en charge des déchirures périnéales obstétricales sévères Courjon M, Ramanah R, Eckman A, Toubin C, Riethmuller D. Introduction Incidence : 0,5 à 3 % Importance de la reconnaissance et d un traitement

Plus en détail

la FMC du généraliste

la FMC du généraliste la FMC du généraliste vendredi 11 avril 2003 n 2244 cahier détachable VOISIN/PHANIE PATHOLOGIES EN QUESTIONS Attention aux excès de vitesse cardiaque! La fréquence cardiaque est un facteur de risque isolé

Plus en détail

DIU DE REEDUCATION PELVI-PERINEALE. Responsables de l enseignement :

DIU DE REEDUCATION PELVI-PERINEALE. Responsables de l enseignement : DIU de rééducation pelvi-périnéale DIU DE REEDUCATION PELVI-PERINEALE Responsables de l enseignement : Pr. Gérard AMARENCO (UPMC), Pr. Michel COSSON (CHU Lille), Pr. Gilberte ROBAIN (UPMC) 1. Cible La

Plus en détail